Sie sind auf Seite 1von 2

1.

La température T 2 en fin de compression :

(

)

Avec

;

2. La quantité de chaleur Q 23 échangée par kilogramme de fluide dans le condenseur :

La transformation étant isobare, Q 23 est égale à la variation de l'enthalpie massique c.à.d :

o

pour le fluide à l'état gazeux évoluant de T 2 à T 3 :

(

)

(

)

o

lors du changement d'état physique à température constante :

(

)

Cette valeur étant négative, la chaleur est cédée au milieu extérieur, dont la température est inférieure à 298 K.

3. sens de l'échange dans l'évaporateur :

Q 41 positif, donc le fluide reçoit de l'énergie de la part du milieu extérieur dont la température est supérieure à la température T 4 du fluide (écoulement de la chaleur du corps le plus chaud vers le corps le plus froid)

4. travail W échangé par kilogramme de fluide avec le milieu extérieur au cours du cycle :

On appliquer le premier principe à 1 kg du fluide sur un cycle :

, compression adiabatique ; avec l'extérieur

Soit

détente rapide, très peu d'échange

5. L’efficacité, rapport du gain sur l'énergie dépensée

6.

p (bar) T (K) T 2 2 3 3 2 T 10 3 4 T
p (bar)
T (K)
T
2
2
3
3
2
T
10
3
4
T
1
2,9
1
1
4
s (kJ/K.kg)
460
645
1750
1925
1,7
2,4
6,6

A

partir du diagramme approprié, les valeurs des quantités de chaleur Q 23 , Q 41

et

du travail W échangé :

Dans l'évaporateur, transformation isobare, la chaleur reçue par le fluide est égale à la variation d'enthalpie :

Même raisonnement dans le condenseur :

Écrire le premier principe ;

W

: travail fourni par les parties mobiles de la machine (situées uniquement dans

le

compresseur)

Compresseur (Q 12 = 0 adiabatique)

D’où