You are on page 1of 2

Accueil Economie Maroc: Le budget de l'armée s'élève à 4 milliards de dollars

Maroc: Le budget de l'armée


s'élève à 4 milliards de
dollars
ACTUALITÉS - ECONOMIE
L'Etat marocain va consacrer à la défense un budget de 35 milliards de dirhams (4
milliards de dollars), soit 16% du budget général de l'Etat alloué à la gestion et
l'investissement et 4,6% du Produit intérieur brut (PIB), au titre de l'année 2009, a
rapporté jeudi le quotidien local L'Economiste.

Ce budget va notamment couvrir l'augmentation des salaires du personnel des


Forces armées royales (FAR), de la Gendarmerie Royale et de la Garde Royale,
outre des indemnités familiales au profit des fonctionnaires civils et militaires et la
baisse des impôts sur les salaires qui sera appliquée en 2009.

"Il apparaît que les plus hautes autorités de l'Etat se préoccupent de mettre en place
une nouvelle stratégie de défense plus adaptée aux menaces internationales
actuelles", souligne le journal proche des milieux financiers, dans son éditorial intitulé
"Nouvelle défense".

Ces menaces, selon l'éditorialiste, se présentent sous deux formes: soit le danger
militaire que peut présenter une "puissance étrangère, voisine ou non, soit le danger
subversif et idéologique se développant à notre époque: réseaux terroristes,
mafieux".

C'est pourquoi, a-t-il estimé, la nouvelle stratégie qui se dessine est axée sur deux
aspects. Le premier est une réorganisation des Forces armées royales (FAR), tant
au plan de l'équipement qu'au niveau du déploiement géographique et au niveau de
l'organisation interne proprement dite.

Le deuxième est une action pour immuniser les militaires, intellectuellement et


idéologiquement contre l'extrémisme, lequel est la menace la plus sérieuse à notre
époque.

Selon le journal indépendant, une politique de défense "doit être réaliste et efficace,
tenant compte des possibilités économiques et humaines réelles du pays. Il ne sert à
rien d'acheter des centaines d'avions et des missiles à des prix exorbitants et qui ne
serviront jamais. C'est un piège dans lequel beaucoup de pays pétroliers, dont
l'Algérie, sont tombés et que le Maroc a réussi à éviter jusqu'ici", a-t-il ajouté.

Par contre, a-t-il préconisé, il est plus judicieux de se préoccuper sérieusement de la


formation et de l'encadrement des hommes, et qu'ils soient effectivement dotés de
l'armement le plus adapté à la réalité de la menace.

Le journal met, en outre, en garde contre plusieurs dangers, dont les plus virulents
restent les menaces subversives et terroristes.
Rabat - 13/11/2008