Sie sind auf Seite 1von 111
Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 1

RAPPORT FINAL

REALISÉ PAR LES CONSULTANTS COURT TERME :

JEAN-PIERRE DELANDE & ANDRE HERMAN

DU CABINET

TRANSTEC

SUR FINANCEMENT DE LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE

Le présent rapport est un rapport d’expertise, il représente la synthèse des informations recueillies dans l’entreprise sans être une vue exhaustive de l’entreprise.

Il a été réalisé dans le respect des règles légales et déontologiques de réserve et d’indépendance.

Les données de ce rapport sont strictement confidentielles et à usage exclusif de la société et du Programme d’Appui aux Entreprises.

Ce rapport ne peut en aucun cas être considéré comme un rapport d’audit pour servir à certifier les comptes de l’entreprise.

Les résultats, conclusions et interprétations exprimées dans ce document sont ceux des experts et ne reflètent en aucun cas la position ou l’opinion de la Commission Européenne ou de L’ANPME /PAE.

RÉALISATION DE LA MISSION De septembre 2006 à juin 2007 3 Phases

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 2

DOSSIER REALISE PAR :

SUIVI PAR :

Jean-Pierre Delande et André Herman, Experts Internationaux du cabinet TRANSTEC

UGP/ANPME : Mr Marc Bucquoye et Mme Houria Nadifi

Comité de pilotage :

Mr Aziz Qadiri, Président du Comité et Président de la FIFAGE

Mme Houria Nadifi, Chef du Service Compétitivité et Environnement à l’ANPME.

Mr Hicham Arradi Alloui, Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau des Entreprises

Mr Ajir, Ministère de l’Environnement

Mr Bourkia, Ministère de l’Intérieur

Mr Mounir El Bari, Président de l’AFPAP (association des fabricants de papiers)

Mr Saïd El Anba, Président de l’ARDEP (association des récupérateurs de papier et carton)

Mr Mohamed Alami, Secrétaire Général ARDEP

Mme Kerraoui, Société Tetrapak

Mr Marc Bucquoye, Expert chargé de projets au PAE (Programme d’Appui aux Entreprises)

ENTREPRISE :

FIFAGE (Fédération des Industries Forestières, des Arts Graphiques et de l’Emballage)

AU PROFIT DES ENTREPRISES:

SIFAP SIPAT SAFRIPAC PAPELERA DE TETUAN LEXPAPIER SOREPAC REDEPA MACARPA SEDEGEMA CARVEN

SECTEUR D’ACTIVITÉ :

Vieux papiers et cartons

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 3

TABLE DES MATIERES

1. Introduction

5

2. Synthèse générale du rapport

8

3. Environnement international de la filière vieux papiers

13

4. Environnement national de la filière vieux papiers

19

5. Analyse de la situation de terrain

30

5.1 La collecte des vieux papiers

30

5.1.1 Organisation générale

30

5.1.2 Typologie des opérateurs

31

5.1.3 Estimation du gisement

42

5.1.4 Analyse qualitative et quantitative des matières collectées

44

5.1.5 Performance de l’organisation actuelle

46

5.1.6 Analyse SWOT des différents opérateurs

47

5.1.7 Situation des décharges

50

5.2 Analyse SWOT globale de la filière vieux papiers

51

5.3 Les flux principaux et le transport des vieux papiers

52

5.4 Le conditionnement des vieux papiers

53

5.5 Le recyclage industriel des vieux papiers

54

6. Contexte législatif et institutionnel

55

6.1 Fonctionnement dans un vide juridique

55

6.2 Contexte institutionnel

55

6.3 Incidence de la loi 28-00 relative à la gestion des déchets et à leur élimination

56

6.4 Perspective dans le cadre de l’élaboration des décrets d’application

57

7. Contexte associatif

59

7.1 Création de l’ARDEP.

59

7.2 FIFAGE

59

7.3 AFPAP

59

7.4 AMEDE

59

7.5 Associations locales

59

8. Tentative de restructuration de la filière

60

8.1 Résumé de l’expérience de NADOR

60

8.2 Analyse des raisons de l’échec

61

8.3 Situation d’AGADIR.

63

8.4 Expérience d’ENDA Maghreb

64

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 4

9. Benchmarking

65

9.1 Situation en Espagne

65

9.2 Situation en Tunisie

67

 

9.2.1 Projet METAP

67

9.2.2 Programme PRO-NA-G-DE-S

68

9.2.3 Système ECO-lef

68

9.3

Situation en Egypte

70

9.3.1 Projet METAP

70

9.3.2 Organisation sur le terrain

71

9.4

Conclusion générale

74

10. Elaboration d’une stratégie d’amélioration

75

10.1 Formulation de l'objectif stratégique et des axes de développement de la filière Axe n°1: Stabilisation et restructuration de la filière informelle Axe n°2: Lancement d'un projet pilote à Agadir suivi d'autres en un 2 e temps Axe n°3: Communication au niveau national Axe n°4: Implication des industriels dans un organe représentatif Axe n°5: Organe sectoriel de régulation et de coordination

75

76

78

88

90

91

10.2 Chantiers à mettre en œuvre Chantier 1: Restructuration de la filière informelle Chantier 2: Mise en œuvre des projets de collecte sélective Chantier 3: Elaboration d’une politique de communication et de sensibilisation Chantier 4: Réorientation de la représentation sectorielle Chantier 5: Ré-engineering de la filière

94

94

95

96

97

98

10.3 Commentaires complémentaires sur les axes de développement

99

10.4 Scénarios d'évolution de l'offre et de la demande de vieux papiers

100

10.5. Suivi de l'implémentation de la stratégie

101

11. Bibliographie et références

104

12. Annexes

105

Annexe 1 : Liste des personnes rencontrées Annexe 2 : Calendrier des visites Annexe 3 : Liens intéressants Annexe 4 : Incidence sur les gaz à effet de serre Annexe 5: Informations générales sur la filière vieux papiers et cartons

105

106

107

108

109

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 5

1. INTRODUCTION

Rappel des termes de référence de la mission.

La présente mission s’inscrit dans le cadre du volet « Modernisation des PME » qui est mis en œuvre par l’ANPME avec l’appui de l’UGP.

L'objet de la présente intervention consiste dans l’élaboration d’une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons.

Le secteur qui utilise ce vieux papier comme matière première est représenté par la FIFAGE.

Cette fédération a, en 2003, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l’Economie, l’ANPME et Euro Maroc Entreprise, réalisé une étude de potentiel aboutissant à un programme d’actions de développement du secteur papier et carton dans le contexte d’ouverture des frontières.

L’action proposée par les présents termes de référence est une des actions préconisées par cette étude.

Pour l’ensemble des six producteurs nationaux de papier et carton du secteur, les vieux papiers représentent globalement plus de 90% de leurs besoins fibreux.

Les vieux papiers sont également utilisés par certains transformateurs du secteur (ex :

production d’alvéoles pour œufs).

Ces producteurs et transformateurs du secteur sont donc directement concernés par le développement de la récupération de vieux papiers.

Les matériaux recyclables convoités sont : le vieux carton, les rognures d’imprimerie, les invendus (journaux, revues…), les chutes en transformation (caisseries, imprimeries, sacs, boîtes diverses…), les emballages après usage etc. …

En raison d'absence de tri à la source - du fait du manque de sensibilisation des ménages et de structures (poubelles sélectives, collectes spécifiques) - les papiers/cartons en provenance des déchets ménagers constituent une partie mineure de la quantité collectée.

Il y a là un rôle essentiel à jouer par les pouvoirs publics.

L’activité de recyclage du papier est organisée au niveau collecte et tri par des "récupérateurs": grossistes/intermédiaires, concessionnaires avec cahier des charges précis.

Actuellement, la demande de vieux papiers (ou besoins des producteurs nationaux de papier et carton) excède l’offre nationale. Autrement dit : les besoins des producteurs et transformateurs nationaux de papier et carton excèdent les volumes collectés par les récupérateurs.

Le niveau de technicité de la filière (récupération) est assez faible ; il ne faut en effet pas recourir à des technologies pointues pour collecter et trier.

Par contre, la valorisation des produits récupérés demande un investissement important et nécessite une mise à niveau technologique régulière. Les investissements nécessaires et les besoins technologiques sont donc beaucoup plus élevés chez les producteurs utilisant les vieux papiers notamment au niveau épuration, désencrage…

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 6

La filière de recyclage connaît, tout comme les autres filières de recyclage, des contraintes d’ordre technique, juridique et institutionnel.

Les vieux papiers se trouvent dans les grands centres urbains où se situent la consommation de papier et carton.

Dans la littérature, on parle d’ailleurs de "forêt urbaine" pour situer le gisement de vieux papiers.

Avec sa population d’environ 1/3 du pays et la présence de 80% des imprimeurs nationaux, l'axe El Jadida Casablanca Rabat Kenitra est la source majeure de vieux papiers au Maroc.

Le volume de vieux papiers actuellement collecté au Maroc est estimé entre 100 et 120.000 tonnes par an, hors déchets des caisseries réutilisés au sein des divers groupes.

On estime que les 2 principales sociétés de récupération ont chacune des volumes annuels autour de 30.000 tonnes.

Le solde est réalisé par des fabricants de papier ayant développé leur propre réseau de collecte et de nombreux petits récupérateurs privés.

Vu que les 2 principales sociétés couvrent environ 50% de la collecte actuelle, on ne peut pas vraiment parler d'un secteur fragmenté.

Le problème n’est donc pas nécessairement lié à la taille des entreprises ni aux coûts de transport, mais il réside plutôt dans l’absence de partenariat entre utilisateurs, récupérateurs et pouvoirs publics (tant au niveau national qu’à celui des communautés locales).

Les initiatives privées des producteurs de papier et des récupérateurs ont permis d’atteindre le ratio actuel de collecte qui se situe entre 25 et 30%.

L’expérience d’autres pays dans diverses régions du monde démontre que ce taux est difficilement améliorable sans un plan global de développement de la filière et sans une implication active des pouvoirs publics appuyant le secteur privé.

Comme le présent projet vise l'amélioration du système de collecte et de tri (par l'augmentation de la quantité et l’amélioration de la qualité des produits récupérés), son objectif est le développement d’un plan et d’une stratégie afin de récupérer les vieux papiers et à les valoriser comme matière première de qualité pour l’industrie du papier et du carton.

Le projet doit aborder l’ensemble de la filière et préciser les responsabilités des diverses parties prenantes

Actuellement, la collecte de vieux papiers et cartons est une pratique courante au Maroc.

Elle est justifiée par la forte demande des unités industrielles en cette matière première.

Le ratio de collecte actuel (volume collecté/consommation du papier et carton) est loin des performances des meilleurs pays en la matière, ceux-ci dépassant actuellement la barre des

60%.

Le ratio de collecte peut donc être sensiblement augmenté pour répondre à la demande de plus en plus croissante en papier et carton, de par l’augmentation du niveau de vie et la croissance de l’activité industrielle, sans oublier l’émergence de nouvelles unités appartenant à la branche du papier et carton.

Si le Maroc avait un ratio de collecte au niveau de CEPI (Confédération Européenne de l’Industrie du Papier) le volume collecté serait de l’ordre de 250.000 tonnes, soit largement supérieur aux besoins de l’industrie nationale.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 7

Cela permettrait d’éviter les importations et le handicap associé de coût mais cela permettrait aussi d’exporter plus de 100.000 tonnes par an.

L’objectif d’augmenter la collecte est donc d’abord économique mais aussi environnemental (recyclage de déchets) et social (création d’emplois ne nécessitant pas des qualifications pointues).

Ces points devraient permettre de sensibiliser les pouvoirs publics.

Concrètement, la mission a pour objectif d’étudier l’état actuel du système de collecte et de tri des vieux papiers et cartons et de proposer des voies d’amélioration de ce système existant en définissant les actions à entreprendre pour atteindre des niveaux de récupération similaires (ou s'approchant) à ceux des pays les plus avancés dans ce domaine.

Plus précisément :

Analyser le système actuel de collecte du vieux papier et réaliser le diagnostic de l’ensemble de la filière (utilisations actuelles, % réutilisé hors circuit industrie papetière, collecte, triage, recyclage…).

Définir des scénarios d’évolution possible d’offre et de demande à au moins 5 ans et proposer une stratégie et des actions à mettre en œuvre par les diverses parties prenantes afin de s'approcher des ratios des pays les plus avancés. Ce plan de développement de la filière s’inspirera de l’expérience acquise au cours des 10 dernières années dans d'autres pays émergents et en Europe.

L'étude proposera donc des mesures, des solutions et des mécanismes d’amélioration du système de collecte sur les plans quantitatif et qualitatif.

Les attentes du secteur sont :

La maîtrise des prix aujourd’hui trop élevés dans le contexte concurrentiel.

Le volume disponible en vue d’éviter l’importation trop coûteuse.

La disponibilité et la régularité des approvisionnements.

La qualité du produit aujourd’hui satisfaisante mais menacée par les contraintes imposées à la filière informelle.

La quantité du produit quoique insuffisante mais menacée également par les contraintes imposées à la filière informelle.

Le conditionnement des balles aux normes industrielles.

Le but de cette étude est donc l’élaboration d’une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons afin de positionner le Maroc dans un contexte socio économique permettant de faire face à l’évolution internationale du secteur.

Pour assurer le suivi et l’évaluation de cette étude, un comité de pilotage a été mis en place.

Voir en page 2 les membres de ce comité de pilotage.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 8

2. SYNTHESE GENERALE DU RAPPORT

Le Programme d’Appui aux Entreprises est un programme financé par le Maroc et l’Union européenne dans le cadre du partenariat euro méditerranéen.

L’objectif global du Programme vise l’appui au développement et à la modernisation du secteur privé marocain, en particulier des petites et moyennes entreprises (PME), dans la perspective de la libéralisation des échanges commerciaux.

L’Agence Nationale pour la Promotion de la PME (ANPME) qui opère sous la tutelle du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l’Economie est chargée de la mise en oeuvre du volet «Modernisation des PME» qui vise l’amélioration de la compétitivité des entreprises industrielles.

La présente mission s’inscrit dans le cadre de ce volet et a pour objet l’élaboration d’une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons.

Le secteur qui utilise ces vieux papiers et cartons comme matière première est représenté par la FIFAGE. Cette fédération a, en 2003 et 2004, en partenariat avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à Niveau de l’Economie, l’ANPME et Euro Maroc Entreprise, réalisé une étude de potentiel aboutissant à un programme d’actions de développement du secteur dans le contexte d’ouverture des frontières.

Le développement de la filière vieux papiers au Maroc est une des actions préconisées par cette étude.

L’objectif de la mission est d’étudier l’état actuel du système de collecte et de tri des vieux papiers et de proposer des voies d’amélioration de ce système existant en définissant les actions à entreprendre pour atteindre des niveaux de récupération similaires (ou s'approchant) à ceux des pays les plus avancés dans ce domaine.

La mission s’est déroulée en 3 phases :

Phase 1 : diagnostic au Maroc et benchmarking

Phase 2 : stratégie, plan d’action et consultations

Phase 3 : revue finale avec les bénéficiaires et séminaire de restitution des résultats

Concernant la phase 1 de diagnostic et de benchmarking, les étapes suivantes ont été considérées :

Environnement international de la filière

Environnement national de la filière

Revue des contextes législatif, institutionnel et associatif

Analyse des expériences vécues à ce jour de restructuration de la la filière

Benchmarking de la filière avec l’Espagne, la Tunisie et l’Egypte

Concernant la phase 2 d’élaboration de la stratégie, les étapes suivantes ont été suivies :

Formulation de l’objectif stratégique à horizon 2012

Axes de développement de la filière

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 9

Chantiers à mettre en œuvre

Recommandations pour le suivi de l’implémentation

Les principaux enseignements de l’analyse de l’environnement de la filière vieux papiers et cartons sont :

Parmi les 2 grandes sources de cellulose, matière première principale pour la fabrication de papier et carton, la pâte à papier obtenue à partir du bois a représenté jusqu’en 2005 le volume le plus important. Depuis 2006, au niveau mondial, les volumes de vieux papiers (ou fibres recyclées) ont dépassé ceux de la pâte à papier.

Au cours de la dernière décennie, l’Europe s’est progressivement positionnée comme leader mondial en matière de recyclage des fibres de cellulose en atteignant en 2005 un ratio de collecte de 62.6% (volume collecté de V.P. / consommation de P & C) et un ratio de recyclage de 54.6% (volume utilisé de V.P./ consommation de P & C).

Les V.P. collectés sont surtout utilisés par l’industrie locale mais il existe un commerce international important. En 2005, 7.4 millions de tonnes de V.P. collectés en Europe ont été exportés avec une proportion de 95% vers l’Asie.

L’Europe a globalement une balance commerciale positive en vieux papiers (exportations > importations) mais 3 pays sont gros importateurs. C’est notamment le cas de l’Espagne qui a une balance commerciale structurellement négative. Ceci représente une opportunité pour le Maroc particulièrement si l’évolution de la demande nationale devait diminuer à moyen terme du fait de difficultés éventuelles du secteur production papier carton suite à la levée des barrières douanières.

La revue de l’environnement national de la filière vieux papiers met en évidence les éléments suivants :

En 2006, la consommation nationale de P & C a été estimée à 400.000 tonnes et la production de P & C à 177.000 tonnes.

La consommation totale de V.P. en 2006 a été estimée à 160.000 tonnes se répartissant en 152.000 tonnes par les fabricants de P & C et 8.000 tonnes par les fabricants d’alvéoles pour œufs.

Parmi les 160.000 tonnes de consommation totale de V.P. en 2006, il existe un volume estimé à 20.000 tonnes de déchets des caisseries qui sont « captifs » car réutilisés en interne dans les 3 groupes concernés et un volume estimé d’importations de 28.000 tonnes.

La consommation 2006 de V.P. provenant de la collecte sur le marché national est donc estimée à 112.000 tonnes. Ce volume a pu être reconstitué en passant en revue les volumes collectés par les divers acteurs dont les 4 principaux représentent 74% de la collecte totale.

L’axe Kénitra - Rabat - Casablanca - El Jadida représente, à lui seul, 76% du volume national collecté et 87% du volume national de la demande.

Toutes qualités confondues, la collecte présente un ratio carton - papier de 75 :25.

Les sortes de papiers fabriquées par les 6 entreprises du pays sont de relative faible valeur ajoutée et de fait, utilisatrices de proportions élevées de V.P. pour des raisons de compétitivité coût.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 10

Le ratio de collecte de V.P. au Maroc en 2006 est estimé à 28% comparativement à 62.6% pour les 19 pays européens membres de CEPI (Confédération Européenne de l’Industrie du Papier) et à 47 - 50% pour 3 pays européens moins développés et de taille moyenne (Hongrie, Slovaquie et République Tchèque).

Si le taux de collecte en Europe dépasse actuellement 60%, il faut toutefois relever qu’il franchissait à peine le seuil de 25% au début des années 1990, un niveau assez similaire à celui du Maroc actuellement.

Jusqu’au début des années 1990, la récupération de vieux papiers était uniquement basée sur des initiatives privées sans soutien des pouvoirs publics. La prise de conscience des industriels du secteur production papier et carton de l’intérêt en terme de compétitivité d’utiliser plus de vieux papiers et la sensibilisation grandissante des pouvoirs publics aux questions de protection de l’environnement ont amené progressivement à établir des formules de partenariat ayant pour objectif d’augmenter le recyclage. Le concept de valoriser les déchets, qu’il s’agisse de vieux papiers, de verre ou autres matériaux est devenu progressivement une réalité dans les pays les plus avancés.

L’analyse de la situation sur le terrain a mis en évidence :

6 Types d’opérateurs : les récupérateurs ambulants, les récupérateurs incontrôlés, les récupérateurs de décharges, les intermédiaires grossistes, les intermédiaires transformateurs et les récupérateurs industriels. Les 5 premiers types d’opérateurs émargent de fait de la filière informelle.

Au niveau global de la filière, l’analyse SWOT se présente comme suit :

FORCES

FAIBLESSES

Maîtrise de la qualité

Equipements insuffisants de triage pour valoriser les déchets « nobles »

Connaissance du terrain

Equipements adéquats de mise en balle chez les récupérateurs industriels

Grande dispersion des acteurs et nombre élevé d’intermédiaires entraînant un impact négatif sur les prix

Absence de collecte sélective au niveau des ménages

Accès aux marchés majeurs (administrations, grandes surfaces, banques) par les récupérateurs industriels

Contacts étroits avec les papetiers pour les récupérateurs industriels

Faible sensibilisation à l’utilité du tri à la source pour minimiser les contaminations et les coûts de récupération

Sources d’approvisionnement instables (récupérateurs ambulants, grossistes)

OPPORTUNITES

MENACES

Structuration de la filière par les autorités

Sensibilité / volatilité des prix

Demande nationale non satisfaite de déchets blancs pour raison de tri insuffisant

Répression policière de la partie informelle de la filière

Grand potentiel de développement de la collecte

Evolution défavorable des volumes de production de papier et carton suite à l’élimination des barrières douanières

Possibilités d’exportations vers l’Espagne, pays dont la balance commerciale en vieux papiers est négative

Evolution de la législation vers un système de financement de type polleur - payeur

 

La revue des contextes institutionnel, législatif et associatif, l’examen des expériences de structuration de la filière à Nador et Agadir et le benchmarking avec l’Espagne, la Tunisie et

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 11

l’Egypte mettent en évidence les faiblesses compararatives actuelles de la filière au Maroc comme illustré dans le tableau suivant.

EVALUATION

Maroc

Espagne

Tunisie

Egypte

COMPARATIVE

1 : très faible

5 : excellent

Collecte sélective (tri au niveau des ménages)

1

4

2

2

Implication des pouvoirs publics

1

3/4

3

3

Cadre réglementaiire

2

4

2/3

3/4

Financement / subsides

1

4

3

2

Organisation de la filière

2

5

3/4

3

L’objectif stratégique proposé, en concertation avec les industriels du secteur, est de développer la collecte de V.P. sur le territoire national afin d’atteindre à horizon 2012 un ratio de 50% de collecte du volume global de consommation de P & C. en s’articulant sur 5 axes.

Les 3

marché continue à réguler seule le mode de récupération et le commerce des vieux papiers

comme c’est le cas dans le contexte légal actuel.

premiers axes de développement postulent que, dans un premier temps, la loi du

Ces 3 premiers axes ont pour objet de faire face aux menaces actuelles :

Répression de la collecte ambulante informelle

Mise à niveau de la politique de gestion des décharges

Présence dominante des sortes 1.04 et 1.05 (ondulés)

Coût de transport pour les zones éloignées

Prix élevé du papier récupéré rendu aux papeteries

Les 2 axes suivants (n° 4 et 5) représentent le second volet de la stratégie à mettre en place en fonction de la modification du contexte législatif et, en particulier, de l’incidence de la loi 28-00 récemment promulguée.

Cette loi établi le principe du pollueur-payeur. Dans la mesure où les textes d’application iraient en ce sens, des moyens financiers nouveaux pourraient être apportés à une politique innovante en matière de collectes sélectives et de recyclage.

Les 5 axes de développement sont :

AXE n°1: Stabilisation et rationalisation de la filière informelle Cette restructuration de la situation existante vise à pérenniser l’organisation sommaire actuelle en intégrant davantage les acteurs de la filière.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 12

AXE n°2 : Lancement d’un projet pilote de collecte sélective dans la ville d’Agadir suivi d’autres projets dans de grands centres urbains en un second temps. Dans une approche moderne et respectueuse de l’environnement, la mise en place de collecte sélective dans quelques villes pilotes ne peut que favoriser le recyclage des vieux papiers par l’amélioration des aspects suivants :

Volume global de collecte accru et meilleure collecte des sortes nobles

Possibilité de triage

Réduction des mises en décharges

Meilleures conditions sociales des intervenants

Meilleure image environnementale de la ville

AXE n°3: Définition et mise en œuvre d’une politique de communication au niveau national impliquant les industriels du secteur et les pouvoirs publics afin de sensibiliser le grand public à l’adoption de collectes sélectives. Cet axe accompagne naturellement l’axe n° 2.

AXE n°4: Implication des industriels des segments production, transformation et récupération de papier dans un organe représentatif comme interlocuteur et acteur avec les pouvoirs publics dans le développement législatif. Les documents d’application vont déterminer la nature du « pollueur » qui sera le « payeur ». S’agira-t-il, comme dans le système « POINT VERT » européen de celui qui réalise la mise sur le marché de la denrée avec son emballage ou s’agira-t-il du producteur de l’emballage vide comme c’est le cas pour le système italien ?

Dans la mesure où un financement complémentaire vient modifier la loi de l’offre et de la demande, il conviendra de déterminer qui régule ce marché, qui détient la propriété des matériaux collectés, etc…

Les industriels des segments production, transformation et récupération de papier et l’organe représentatif qu’ils pourraient mandater comme interlocuteur des pouvoirs publics doivent impérativement s’impliquer dans le développement législatif en gestation. L’axe n°5 est le passage obligé pour cette action.

AXE n°5 : Mise en place d’un organe sectoriel de régulation et de coordination du recyclage de papier et carton.

En relation avec les axes de développement, 5 chantiers à mettre en œuvre sont détaillés avec pour chacun : les actions de base, les actions étendues, les facteurs de réussite et la mesure du résultat.

Trois conditions sont essentielles à une mise en oeuvre réussie de la stratégie :

Pour chacun des 5 axes, un partenariat étroit entre industriels (utilisateurs et récupérateurs de V.P.) et les pouvoirs publics (nationaux et locaux) est vital.

Un groupe de travail avec des représentants de haut niveau de la FIFAGE et des autorités publiques doit être constitué et se réunir au moins 1 x par trimestre pour évaluer les progrès, repréciser les priorités et définir les actions à court terme.

Les paramètres proposés pour chaque chantier doivent être mesurés avec rigueur et aux fréquences agréées.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 13

3. ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL DE LA FILIERE VIEUX PAPIERS

La consommation mondiale de papier et carton en 2005 a été de 366 millions de tonnes, les 4 grands marchés étant :

Etats-Unis :

90 millions de tonnes

Europe :

88

Chine :

58

Japon :

30

La consommation par habitant en 2005 a été de :

Etats-Unis : 301 kg

Europe :

203 kg

Chine :

44 kg

235 kg

Japon :

Le marché mondial de papier et carton poursuit sa croissance à un rythme se situant entre 2.5 et 3% par an.

La production mondiale de papier et carton en 2005 a été de 367 millions de tonnes, les 4 principaux producteurs étant :

Europe :

99 millions de tonnes

Etats-Unis :

83

Chine :

56

Japon :

31

Note : Les volumes indiqués pour l’Europe concernent les 19 pays membres en 2005 de CEPI (Confédération Européenne de l’Industrie du Papier) à savoir : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Slovaquie, Suède et Suisse.

En Europe, la production de papier et carton a évolué de 67,5 millions de tonnes en 1992 à 99,3 millions en 2005.

L’estimation préliminaire pour 2006 s’élève à 102 millions de tonnes, soit 2.7% de hausse par-rapport à 2005.

La fibre de cellulose est la matière première principale dans le processus de production de papier et carton.

Il existe 2 grandes sources de cellulose pour la production de papier et carton :

La pâte à papier ou pâte vierge composée de cellulose extraite du bois (résineux, eucalyptus, bouleau…)

Les vieux papiers et cartons ou fibres recyclées

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 14

En 2005, la production mondiale de pâte à papier mise sur le marché a été de 189 millions de tonnes et les 4 principales régions de production ont été :

Etats-Unis :

Scandinavie (Suède, Finlande, Norvège) : 27

53 millions de tonnes

26

Canada :

Chine :

17

Pour les vieux papiers et cartons, la consommation mondiale en 2005 est estimée à 188 millions de tonnes, un niveau quasi identique à celui de la pâte à papier.

Grâce à un taux de croissance supérieur à celui de la pâte à papier, les vieux papiers ont vraisemblablement dépassé en 2006 la pâte comme principale matière première dans la fabrication de papier et carton au niveau mondial.

Deux raisons majeures expliquent la croissance du marché des vieux papiers comme source de cellulose pour la production de papier et carton :

la sensibilisation croissante aux questions de protection de l’environnement

le coût favorable par rapport à la pâte vierge.

Le coût de la cellulose est en effet le facteur de compétitivité le plus important pour un producteur de papier et de carton.

L’Europe n’est pas en position favorable au niveau du coût du bois et de ce fait, au niveau du coût de production de pâte à papier par rapport aux autres régions du monde à l’exception du Japon.

L’Amérique Latine et l’Indonésie qui sont des acteurs prépondérants sur le marché mondial de la pâte à papier ont un avantage concurrentiel grâce à la croissance plus rapide du bois et le faible coût des sols.

A moyen et long terme, il n’y a pas de raison évidente de voir le handicap de l’Europe se résorber.

L’utilisation de vieux papiers s’est donc imposée en Europe comme source de cellulose à développer.

Au cours de la dernière décennie, l’Europe s’est progressivement positionnée comme leader au niveau mondial en matière de recyclage des fibres de cellulose.

Les statistiques CEPI (Confédération de l’Industrie Européenne du Papier) donnent pour l’année 2005 et l’ensemble de ses 19 pays membres les volumes et ratios suivants :

Collecte de Vieux Papiers (a) :

Utilisation de vieux Papiers (b) :

Consommation de Papier et Carton (c) :

Production de Papier et Carton (d) :

54.2 millions de tonnes

47.3 millions de tonnes

86.6 millions de tonnes

99.3 millions de tonnes

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 15

Ratio de Recyclage (b/c) :

54.6%

Ratio de Collecte

(a/c) :

62.6%

Ratio d’Utilisation

(b/d) :

47.6%

Le tableau suivant illustre la position des 5 principaux pays européens collecteurs de vieux papiers et le cas particulier de la Suède et de la Finlande, gros producteurs de papier et carton mais aussi de pâte à papier, cette source de cellulose y étant privilégiée par rapport aux vieux papiers.

Millions de

Vieux Papiers

Papiers & Cartons

 

Ratios

tonnes

%

2005

 

Collecte

Utilisation

Consommation

Production

Collecte

Utilisation

Recyclage

Allemagne

15,1

14,3

20,1

21,7

74,8

66,2

71,3

Grande-

7,8

4,5

12,5

6

62,4

74,7

36,1

Bretagne

France

6,6

6

10,8

10,3

60,9

57,6

55

Italie

5,8

5,5

11,5

10

50,2

54,9

47,6

Espagne

4,3

4,6

7,4

5,7

58,5

81

62,5

Suède

1,6

2

2,1

11,7

74,3

17,2

95,8

Finlande

0,8

0,6

1,1

12,4

69,8

4,8

58,1

Total CEPI

54,2

47,3

86,6

99,3

62,6

47,6

54,6

Au niveau mondial, les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne sont les 3 principaux marchés de vieux papiers.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 16

Il convient toutefois de noter que si les volumes collectés de vieux papiers sont majoritairement consommés au sein de l’industrie locale, il existe malgré tout un commerce international.

Millions de

Volume de V.P. collectés

Volume de V.P. exportés

Volume de V.P. importés

Volume de V.P. utilisés

tonnes en

2005

       

Etats-Unis

44,7

12,5

0,4

32,6

Japon

20,4

2

0,1

18,5

Allemagne

15,1

2,7

2

14,3

Le rapport annuel 2005 sur les statistiques des 19 pays européens membres de CEPI identifie clairement les divers flux de vieux papiers importés et exportés des autres régions du monde.

Le tableau ci-dessous met en évidence pour l’année 2005 que les 19 pays européens membres de CEPI ont exporté 7,4 millions de tonnes de vieux papiers, soit quasi 14% des volumes collectés et que 95% de ces exportations ont été à destination de l’Asie dont la croissance de la demande a été assez spectaculaire au cours des 3 dernières années.

A noter également qu’environ 200.000 tonnes de vieux papiers sont importées d’Amérique du Nord.

Exportations de CEPI 000 tonnes vers :

2003

2004

2005

Asie

3.846

5.251

6.991

Europe (hors CEPI)

317

309

305

Amérique du Nord

25

7

7

Amérique Latine

5

16

6

Reste du monde

63

71

61

Total

4.256

5.655

7.375

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 17

Importations de CEPI 000 tonnes provenant de :

2003

2004

2005

Amérique du Nord

285

237

198

Europe (hors CEPI)

93

95

70

Amérique Latine

1

1

4

Asie

1

4

0

Reste du monde

6

9

9

Total

386

346

281

Au niveau consolidé des 19 pays membres de CEPI, la balance commerciale est positive (exportations plus élevées que les importations) mais il est intéressant de noter que pris individuellement, 3 pays ont une balance commerciale négative :

Autriche : - 838.000 tonnes en 2005

Suède :

Espagne : - 296.000 tonnes

- 473.000 tonnes

Le cas de l’Espagne est intéressant du fait de sa proximité géographique par-rapport au Maroc mais également si l’on tient compte de l’évolution de ce marché dans les prochaines années.

Le ratio de collecte de 58.5% en 2005 est déjà à un bon niveau et est appelé encore à croître mais comme les volumes de papiers fabriqués à base de vieux papiers sont en croissance plus forte essentiellement du fait des investissements du groupe papetier SAICA (2 millions de tonnes de capacité de production de papier et carton dont 1,75 en Espagne), la balance commerciale va vraisemblablement devenir encore plus négative dans les années à venir ce qui représente une opportunité pour le Maroc.

Il est également important de préciser que le ratio d’utilisation de fibres recyclées en provenance des vieux papiers varie selon les divers types de papier et carton.

Le tableau suivant reprend les % de vieux papiers utilisés dans les pays CEPI en 2005 selon les grandes familles de papier et carton.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 18

Papier pour onduler

91.7%

Papier journal

82.4%

Emballages divers

57.3%

Papiers sanitaires et domestiques

49.8%

Papiers graphiques (hors journaux)

9.5%

Enfin, il convient de relever que les divers types de vieux papiers collectés peuvent être globalement répartis en 4 grandes familles.

Les proportions en volume de chacune des 4 familles varient d’un marché à l’autre mais se positionnent généralement dans les fourchettes suivantes :

Déchets carton et kraft :

Vieux journaux et magazines : 25 à 30%

Déchets blancs :

Vieux papiers mêlés :

45 à 50%

10 à 15% 10 à 15%

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 19

4. ENVIRONNEMENT NATIONAL DE LA FILIERE VIEUX PAPIERS

La branche papier carton au Maroc est segmentée comme suit avec ses principaux acteurs :

MATIERES PREMIERES

PÂTE À PAPIER

Cellulose du Maroc

: MATIERES PREMIERES PÂTE À PAPIER Cellulose du Maroc VIEUX PAPIERS (collecte et tri) Sorepac, Macarpa

VIEUX PAPIERS (collecte et tri)

Sorepac, Macarpa (CMCP), SMRR (Groupe Jabri), Redepa, Safripac, Sofapac, Récupap,

SMRR (Groupe Jabri), Redepa, Safripac, Sofapac, Récupap,   FABRICATION DE PAPIER ET CARTON    
 

FABRICATION DE PAPIER ET CARTON

 
   

PAPIERS ET CARTONS POUR EMBALLAGE

PAPIERS GRAPHIQUES

 

PAPIERS

Papier pour onduler

 

Papier

 

Cartons

Safripac

SANITAIRES ET

DOMESTIQUES

emballage

léger

gris

 

Safripac

Papelera de Tetuan

 

Sipat

CMCP Lexpapier (Groupe Jabri) Sifap

 

Sipat

 

CMCP

 

Sifap

Sifap

 

Papelera de

 

Tetuan

 

TRANSFORMATION DE PAPIER ET CARTON

 
         

CAHIERS

 

PAPIERS

 

CARTON

MANDRINS

SACS

RAMETTES

SCOLAIRES

SANITAIRES &

 

AUTRES

ONDULE

DOMESTIQUES

Mandrins de

Conapa

Narjiss/Lotus

Brior

 

CMCP

l’Atlas

Papsac

Safripac

Safripac

Carven

GPC

CMCP

Marembal

Papelera de

Mapaf

(alvéoles

Sonacar

(Groupe

Sifap

Embalcarton

 

Tetuan

Conapa

Imprimerie

Moderne

Probi

Sipat

Mimpex

pour

oeufs)

Jabri)

Emb. Cylindriques

Mapaf

Keyes

 

Sopalombe

 

Emb. Côniques

 

Kemok

   

Art Graf

Socat

 

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 20

La consommation nationale de papiers et cartons est estimée à 400.000 tonnes pour l’année 2006 soit environ 13 kg/an/habitant.

La répartition par type de produits est estimée comme suit :

 

Produits consommés

Volumes estimés 2006

Répartition

1

Papier pour onduler

170.000

Tonnes

42.5%

2

Papier impression - écriture

100.000

Tonnes

25%

3

Papier emballage

50.000

Tonnes

12.5%

4

Carton plat

40.000

Tonnes

10%

5

Papier journal & édition

30.000

Tonnes

7.5%

6

Papiers sanitaires et domestiques

10.000

Tonnes

2.5%

 

TOTAL

400.000

Tonnes

100%

La production nationale de papier et carton en 2006 est estimée à 177.000 tonnes et est réalisée par 6 entreprises disposant globalement de 11 machines à papier opérationnelles.

 

Produits fabriqués

Volumes estimés 2006

Répartition

1

Papier pour onduler

98.000

Tonnes

55%

2

Papier impression écriture

32.000

Tonnes

18%

3

Papier emballage

11.000

Tonnes

6%

4

Carton plat

30.000

Tonnes

17%

5

Papier journal & édition

0

0%

6

Papiers sanitaires et domestiques

6.000 Tonnes

3%

 

TOTAL

177.000

Tonnes

100%

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 21

Le recyclage des vieux papiers est assuré d’une part, par les 6 producteurs nationaux de papier et carton et d’autre part, par les fabricants d’alvéoles pour œufs.

Pour l’année 2006, la consommation de vieux papiers est estimée à 160.000 tonnes dont 152.000 tonnes par les fabricants de papier et carton et 8.000 tonnes par les fabricants d’alvéoles.

Il est important de relever que parmi les152.000 tonnes de vieux papiers consommés par les fabricants de papier et carton, il existe un volume estimé à 20.000 tonnes de déchets de caisserie.

Comme les caisseries font partie de groupes également actifs dans la fabrication de papier et carton (GPC/Sifap, CMCP, Sonacar/Lexpapier), les déchets de caisserie sont recyclés en interne ; ce sont donc des vieux papiers « captifs », autrement dit non collectables sur le marché.

D’autre part, les déchets de caisserie ne sont pas des déchets de consommation finale.

En conséquence, les besoins de vieux papiers hors déchets de caisserie sont estimés à 140.000 tonnes en 2006.

Ces besoins actuels de l’industrie marocaine sont à couvrir par la collecte nationale et par de l’importation dans la mesure où la collecte est insuffisante au niveau global.

Le tableau suivant, basé sur les données extraites du site des douanes marocaines (www.douane.gov.ma/adil/) pour les années 2004 et 2005 et sur les données de l’Office des Changes pour 2006, met en évidence le fait que les volumes importés sont loin d’être négligeables.

IMPORTATIONS DE VIEUX PAPIERS PAR LE MAROC (Déchets et rebuts de papiers et cartons à reycler)

Désignation

Codification

Volumes en tonnes

Prix en DHs/kg

2004

2005

2006

2004

2005

2006

Papiers et cartons kraft écrus et cartons ondulés

47.07.10.00.10

11.753

15.830

14.688

2.00

1.98

1.97

Journaux, périodiques, Imprimés…

47.07.30.00.10

11.061

12.417

11.379

1.28

1.41

1.41

47.07.30.00.99

250

0

0

1.20

Autres, y compris Déchets non triés

47.07.90.00.91

4.863

5.624

5.189

3.87

4.29

4.24

47.07.90.00.93

61

46

31

2.67

3.22

3.22

TOTAL

 

27.988

33.917

31.287

2.03

2.16

2.14

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 22

Selon les industriels du secteur, le volume des importations en 2006 utilisées effectivement pour le recyclage est légèrement plus faible que les données du tableau ci- avant et est estimé à 28.000 tonnes.

En tenant compte qu’en 2006, les besoins de l’industrie marocaine en vieux papiers à collecter sur le marché sont estimés à 140.000 tonnes et que le volume de vieux papiers importés destinés au recyclage est d’environ 28.000 tonnes, on en déduit que le volume global de la collecte nationale en 2006 peut être estimé à 112.000 tonnes.

Consommation de vieux papiers

Volumes estimés

2006

Consommation de V.P. par les fabricants de papier et carton

152.000 Tonnes

+ Consommation de V.P. par les fabricants d’alvéoles

8.000 Tonnes

=

Consommation totale de V.P. pour recyclage industriel

160.000

Tonnes

- Déchets captifs de caisserie

20.000

Tonnes

=

Consommation totale de V .P. provenant du marché

140.000

Tonnes

- Importations

28.000

Tonnes

=

Consommation de V.P. provenant de la collecte nationale

112.000

Tonnes

Ce volume de collecte nationale peut également être reconstitué sur base des volumes estimés des acteurs de cette filière.

Le tableau suivant met en évidence ces estimations et les parts de marché respectives des principaux acteurs actuels.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 23

Position

Entreprises

Volumes estimés 2006

Part de marché 2006

1

SOREPAC

32.000

Tonnes

29%

2

MACARPA

25.000

Tonnes

22%

3

SMRR

16.000

Tonnes

14%

4

REDEPA

10.000

Tonnes

9%

5

WAKRIN

8.000

Tonnes

7%

6

SAFRIPAC

6.000

Tonnes

5%

7

RECUPAP

5.000

Tonnes

4%

8

LAROC

3.000

Tonnes

3%

9

SOFAPAC

2.000

Tonnes

2%

10

RECURSOS

2.000

Tonnes

2%

11

AUTRES

3.000

Tonnes

3%

TOTAL

 

112.000 Tonnes

100%

On peut constater que :

les 2 principaux acteurs (Sorepac et Macarpa) couvrent ensemble 50% de la collecte nationale

les 4 principaux acteurs (Sorepac, Macarpa, SMRR et Redepa) représentent 74% de la collecte nationale

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 24

L’origine géographique des vieux papiers collectés est estimée comme suit :

Zones géographiques de collecte

Volumes estimés 2006

Répartition

ORIENTAL : Nador / Oujda

5.000

Tonnes

4%

NORD : Tanger / Tétouan

5.000

Tonnes

4%

CENTRE : Meknès / Fès

7.000

Tonnes

6%

CASABLANCA / RABAT / KENITRA / EL JADIDA

85.000 Tonnes

76%

SUD : Agadir / Marakech

10.000

Tonnes

9%

TOTAL

112.000

Tonnes

100%

Se référer au chapitre 5 pour la description des divers opérateurs de collecte et de tri.

En ce qui concerne la répartition de la collecte nationale par type de vieux papiers, les déchets cartons représentent la proportion la plus importante comme le montre les estimations du tableau suivant.

Types de vieux papiers collectés

Volumes estimés 2006

Répartition

Déchets cartons

67.000

tonnes

60%

Duplex

13.000

tonnes

12%

Vieux papiers mêlés

9.000

tonnes

8%

Archives et rognures couleur

9.000

tonnes

8%

Vieux journaux et magazines

8.000

tonnes

7%

Déchets blancs

6.000

tonnes

5%

Total

112.000

tonnes

100%

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 25

Si l’on considère, toutes qualités confondues, la répartition entre cartons et papiers, la répartition est estimée comme suit :

Types de vieux papiers collectés

Volumes estimés 2006

Répartition

Cartons

84.000

tonnes

75%

Papiers

28.000

tonnes

25%

Total

112.000 tonnes

100%

La répartition de la demande de vieux papiers par l’industrie, hors déchets de caisserie, est estimée être structurée comme suit par zone géographique :

Zones géographiques de demande

Demandeurs de V.P.

Ratios estimés de la demande nationale actuelle

Axe Casablanca / Kénitra

CMCP - Fabricants d’alvéoles

76%

Centre - Meknès

Sifap - Sipat

7%

Nord - Tanger / Tétouan

Safripac - Papelera de Tetuan

6%

El Jadida

Lexpapier

11%

Total

 

100%

Voir en page suivante un tableau synthétisant les segments, les principaux produits et les facteurs clefs de succès des fabricants de papier et carton au Maroc.

Il met particulièrement en évidence le fait que les vieux papiers sont un des principaux facteurs clefs de succès pour la compétitivité de 4 des 7 sous-segments de produits fabriqués au Maroc.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 26

     

Gamme

   

Segments

Sous Segments

Produits

de

 

Entreprises

 

Facteurs clefs de succès

principaux

grammage

Pap. Tetuan

Safripac

CMCP

Sifap

Lexpapier

Sipat

Papiers Graphiques

Papiers blancs < 100 g/m2 (à base de fibres vierges)

Photocopie laser

80

■ ■

         

Coût: taille usine intégration pâte Transformation Qualité des produits

Blanc supérieur

60/80

■ ■

 

Velin scolaire

60

■ ■

Edition

60/80

■ ■

Papiers couleurs et papiers de grammages > 100 g/m2

Velin couleur

60

■ ■

         

Qualité des produits

Dossier couleur

180/240

■ ■

Flexibilité (petites séries) Service aux clients

 

Carte bristol

180/240

■ ■

Intercalaire

200/250

■ ■

 

Papiers recyclés

Blanc économique

80/100

     

   

Coût: prix et ratio vieux papiers Transformation

Papiers et Cartons pour Emballages

Grammages < 100 g/m2

Kraft blanchi

50/100

■ ■

         

Coût: prix et ratio mat. fibreuses Flexibilité (petites séries)

Simili kraft

80

 

Sulfite écru

50

 

Frictionné léger

30/60

Papiers pour onduler

Test liner

120/250

   

 

Coût: prix et ratio vieux papiers

Cannelure

110/165

énergie Qualité des produits Intégration aval (caisseries)

Autres

Carton plat couché Carton gris

160/550

   

     

Coût: prix et ratio vieux papiers

150/500

énergie Qualité des produits Transformation

Papiers Tissue (ouate de celulose)

Produits plats

Papier hygiénique Papier facial Serviettes de table Essuie-tout

17/27

         

Localisation proche des clients

15

Qualité des produits

 

18/22

Coût: prix et ratio vieux papiers

22/25

énergie Intégration aval (transformation)

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 27

Le tableau ci-dessous permet une comparaison du positionnement de la filière entre l’Europe (global des 19 pays membres de CEPI) et le Maroc.

Il permet aussi une comparaison entre le Maroc et 3 pays européens moins développés et de taille moyenne qui ont rejoint l’Union Européenne récemment.

Milliers de

Vieux Papiers

Papiers & Cartons

 

Ratios

tonnes

%

Collecte

Utilisation

Consommation

Production

Collecte

Utilisation

Recyclage

(a)

(b)

(c)

(d)

(a/c)

(b/d)

(b/c)

Maroc

112

140

400

177

28

79,1

35

est. 2006

Hongrie

417

377

833

569

50,1

66,3

45,3

2005

Slovaquie

231

211

458

850

50,4

24,8

46,1

2005

République

644

480

1.366

990

47,1

48,5

35,1

Tchèque

2005

CEPI

54.200

47.300

86.600

99.300

62,6

47,6

54,6

2005

En 2000, les ratios de collecte des 3 pays européens du tableau ci-dessus se situaient entre 35 et 40% et il est estimé qu’avec les actions en cours, ils devraient atteindre un ratio de 55% en 2007.

A titre exemplatif, la situation en Hongrie peut être synthétisée comme suit :

La collecte et le recyclage des papiers et cartons font partie d'un programme global du traitement des déchets domestiques. Ce programme est placé sous l'autorité du Ministère de l'Environnement et de l'Eau. Il existe un texte spécifique concernant le traitement des déchets solides nommé Plan National de Gestion des Déchets. Ce plan, bâti à partir des directives communautaires, vise à organiser la collecte systématique des déchets dans le pays, la mise en place de collectes sélectives, l'organisation de la logistique nécessaire au ramassage et au transport des déchets

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 28

collectés ainsi que l'installation de centres de stockage, de transformation et de recyclage.

Avant l'adhésion de la Hongrie à l’Union Européenne, le financement était assuré, à hauteur d'environ 50 %, par les programmes PHARE, SAPARD et ISPA, sous forme de 23 projets spécifiques. Pour la période de 2004-2010, le plan prévoit la réalisation de 17 nouveaux projets pour un budget de 382 M€ dont 50 % est financé par les fonds communautaires. Ces projets sont garantis par l'état, mais sont présentés et gérés par les régions et les collectivités locales. Ce sont également l'état, les régions et les collectivités locales mais aussi des sociétés privées qui assurent les 50 % restants du budget.

Un des acteurs majeurs sur le terrain est une société d'intérêt public OKO-Pannon. Site Internet en anglais : http://www.okopannon.hu. Elle a été créée par 35 entreprises de production d'emballages et de produits emballés. Il existe une loi qui oblige ces entreprises à assurer le retraitement des déchets issus de leurs activités. OKO-Pannon est l'organisation qui prend en charge cette obligation et fait partie d'un réseau européen. Le bénéfice généré sert entre autres à financer les campagnes publicitaires, d'information et d'éducation.

L’efficacité d’une filière vieux papiers et cartons est surtout reflétée par les ratios de collecte et de recyclage.

Il convient d’être prudent lorsqu’on compare les ratios d’utilisation d’un pays à l’autre car ces ratios sont en relation directe avec la gamme des produits fabriqués dans chaque pays.

Sachant que l’incorporation de vieux papiers dans les produits de haute valeur ajoutée est limitée pour des raisons techniques ou qualitatives, un ratio d’utilisation élevé est plus un indicateur de la faible valeur ajoutée des produits fabriqués que de l’efficacité de la filière vieux papiers.

Le tableau précédent met clairement en évidence que le Maroc dispose d’une opportunité majeure de développement de la collecte de vieux papiers.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 29

S’INSPIRER DE L’EXPERIENCE EUROPEENNE DU DEVELOPPEMENT DE LA COLLECTE DES VIEUX PAPIERS

Si le taux de collecte en Europe dépasse actuellement 60%, il faut toutefois relever qu’il franchissait à peine le seuil de 25% au début des années 1990.

En d’autres termes, le taux de collecte à cette époque était en Europe à un niveau assez similaire à celui du Maroc actuellement.

Jusqu’au début des années 1990, la récupération de vieux papiers était uniquement basée sur des initiatives privées sans soutien des pouvoirs publics.

La prise de conscience des industriels du secteur production papier et carton de l’intérêt en terme de compétitivité d’utiliser plus de vieux papiers et la sensibilisation grandissante des pouvoirs publics aux questions de protection de l’environnement ont amené progressivement à établir des formules de partenariat ayant pour objectif d’augmenter le recyclage.

Dans ce contexte, la situation européenne a été favorisée par la promulgation de la directive traitant du recyclage des emballages.

Le concept de valoriser les déchets, qu’il s’agisse de vieux papiers, de verres ou autres matériaux est devenu progressivement une réalité.

La création d’emplois ne nécessitant pas de qualifications pointues a été un autre moteur de mobilisation des pouvoirs publics pour développer la collecte et le recyclage.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 30

5. ANALYSE DE LA SITUATION SUR LE TERRAIN

5.1 LA COLLECTE DES VIEUX PAPIERS

5.1.1 Organisation générale

La collecte des vieux papiers et cartons se fait à partir de deux gisements indépendants l’un de l’autre.

Le premier gisement est celui de la matière qui est passée par la consommation du public et le commerce de détail.

Le second gisement est celui de l’activité industrielle, des administrations publiques et privées et de la grande distribution.

Le premier gisement fait l’objet d’une collecte organisée comme une succession d’opérations qui s’enchaînent les unes aux autres et mettent en jeu des opérateurs spécialisés chacun dans leur créneau.

A la base, le ramassage est opéré par ce qu’il convient d’appeler le récupérateur ambulant équipé d’une charrette. Il s’agit de collecter manuellement dans la ville et/ou sur les décharges d’ordures ménagères du papier carton de toute nature.

La collecte se fait partout, là où des papiers et cartons sont abandonnés et en particulier dans les ordures ménagères.

Cette activité provoque des désordres tels que conteneurs à ordures renversés, ordures répandues et disputes entre chiffonniers.

Une forme de répression plus ou moins énergique est pratiquée de manière variable dans les villes. Certaines villes, comme Agadir, ont réussi à pratiquement éradiquer ce mode de collecte. La conséquence en est que l’activité de récupération se déplace vers la décharge avec d’autres conditions dommageables.

Les chiffonniers ne jouissent pas d’une bonne réputation et ne sont pas intégrés socialement.

Les récupérateurs ambulants qui pratiquent ce type de collecte exercent une activité basée sur un prix d’opportunité en ce sens que seul compte la rétribution de la charrette remplie indépendamment du temps que ce remplissage a nécessité.

Le fruit de cette collecte est transporté vers un grossiste installé dans un marché informel ou dans un entrepôt situé dans les quartiers populaires des grandes villes.

Le grossiste dispose de charrettes à bras de construction précaire qu’il met à la disposition de celui qui veut procéder à ce ramassage.

Il semblerait que cette mise à disposition soit assortie de conditions en particulier la durée de la rotation de la charrette (quatre à cinq heures).

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 31

Une telle charrette rassemble de l’ordre de 150 kilos par rotation et on peut estimer qu’il y a deux rotations par jour.

La matière est rassemblée dans le marché informel et est payée immédiatement au collecteur.

Il faut noter que ce type de collecte concerne aussi d’autres matériaux (métal, plastique).

Le grossiste revend le papier carton à un récupérateur industriel qui, généralement, procède à une tournée avec un petit camion.

Ce récupérateur industriel traite la matière à divers degrés selon les circonstances et les équipements dont il dispose.

L’opération minimale est la mise en balle d’un tonnage généralement conforme aux exigences des papetiers.

Quelquefois, on observe des tentatives limitées de triage selon les qualités de papier et carton collectés.

Ce mode de collecte bien que complètement informel montre une relative organisation.

Sur les plans administratif, comptable et fiscal, la filière de récupération n’entre dans la légalité qu’au niveau du récupérateur industriel.

Le second gisement qui concerne, dès le départ, des volumes plus importants et des qualités de papier supérieures, passe directement de son détenteur (commerce en grandes surfaces, administrations, banques) au récupérateur industriel sur la base de contrats négociés.

De la même façon, les transformateurs de papier carton (caisseries, imprimeries) s’ils ne sont pas intégrés dans un groupe papetier, travaillent directement avec le récupérateur industriel.

5.1.2 Typologie des opérateurs.

5.1.2.1 Les récupérateurs ambulants.

Les récupérateurs ambulants sillonnent les villes la nuit ou en tout cas avant le passage du service municipal. Ils sont pourvus d’une charrette de conception variée mais de dimension modeste, n’excédant pas le poids manœuvrable par la force humaine.

Ref. Mission: L1-102-MAN-06

MM. DELANDE & HERMAN

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

Programme d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME

d’Appui aux Entreprises Volet Modernisation des PME REFERENCES L 1-102-MAN-06 12/06/07 Elaboration d'une

REFERENCES

L 1-102-MAN-06

12/06/07

Elaboration d'une stratégie de développement de la filière vieux papiers et cartons au profit des sociétés de la branche

Page 32

et cartons au profit des sociétés de la branche Page 32 (Photo 1) La charrette «

(Photo 1) La charrette « classique »

Décharge d’AGADIR.