Sie sind auf Seite 1von 2

GERMAGANAN Elodie Mardi 13 Janvier 2009

1ESA

Construction de la fiche de lecture en première ES

Etape 1 :
–Auteurs : Christian BAUDELOT : professeur à l'université de Nantes et à l'école normale
supérieur. Roger ESTABLET : professeur à l'université de Provence.
–Titre du livre : Allez les filles!
–Éditeur : éditions du soleil
–Collection : point
–Nombre de pages : 243
–Année d'édition ou de réédition : janvier 1992
–ISBN : 2.02.034969.8

Etape 2 :
1)Indexer le livre sous forme de descripteurs et/ou de mots clés libres :
- féminisme
- féministe
- instruction des femmes

2) - Ce livre n'est pas un livre de cours qui reformule ce que nous avons dèjà vu et donc il ne permet
pas de confronter mon cours à une autre vision.
- Par contre, celui-ci est un livre qui présente la position et la démarche de deux auteurs reconnus
sur un thème du programme.

Etape 3 :
1)Qu'elles sont dans l'introduction
- les principales problématiques sur lesquelles les auteurs s'interrogent sont les suivantes:
1. L'irruption des femmes dans le monde des compétences reconnues, du travail socialisé et de la
vie publique n'annonce-t-elle pas la fin de l'ancien régime des relations entre les hommes et les
femmes?
2. Notre siècle marquerait-il, en ce domaine la fin de la préhistoire?
3. Les progrès enregistrés par les filles à l'école constituent-ils un fait social fondamental
susceptible de transformer, à terme, la donne entre les sexes, et, à travers elle une partie de régime
économico-affectif qui est le notre depuis des millénaires, ou ne s'agit-il que de modifications
limitées dont les effets se borneraient à déplacer vers le haut la même barrière?

- les auteurs se proposent d'y répondre en utilisant une vision optimiste pour les
problématiques 1 et 2. En ce qui concerne la troisième, ils ne prétendent pas fournir au lecteur une
réponse complète. Ils souhaitent plutôt lui soumettre un ensemble ordonné de réflexions nourries
par des enquêtes sociologiques conduites à tous les niveaux de l'appareil scolaire.

- le plan qu'il adopte est le suivant : en premier lieu, ils nous démontre que le baccalauréat,
avec ses multiples sections hiérarchisées constitue un repère central de l'appareil scolaire qui permet
de construire un bilan détaillé des avantages réels que les filles retirent de leus scolarité. Puis, ils
nous prouvent que la poussée féminine et les limites qu'elle rencontre chez nous s'observent
aujourd'hui dans tous les pays du monde. Ensuite, ils vont continuer en nous expliquant les
mécanismes par lesquels se construisent les réussites scolaires ainsi que les capacités dont les
garçons et les filles font preuve dans les matières les plus valorisées, la manière dont ils gèrent le
capital scolaire qu'ils ont accumulé et pour fini, ils établissent une sorte de conclusion nous
permettant de nous faire une idée de l'importance de genre masculin ou féminin sur la réussite
scolaire dans l'école en France aux débuts des années quatre-vingt-dix.

2)Les principales étapes qui caractérisent le développement :


- démarches théoriques : dans la deuxième partie de son œuvre, l'idéologie marxiste se fait moins
présente et laisse la place à une sociologie durkeimienne de lutte contre les prénotions.

Etape 4 :
1)Les points forts de ce livre :
- Dans la forme : ce livre possède un vocabulaire approprié à un élève de lycée, il est plein de
richesse, il m'a beaucoup appris notamment grâce aux illustrations qui le composent comme les
nombreux tableaux, graphiques...
- Dans le fond : il y a une bonne accessibilité du contenu pour un élève de lycée, il y a aussi une
véritable richesse de constats, de bonnes illustrations par le biais des exemples et dons il apparaît
qu'il y ait des possibilités de réinvestissement dans le cours ou les devoirs.
- Cet ouvrage est donc un livre de référence dont les analyses ne seront pas considérées comme
obsolètes, il illustre bien une question d'actualité.

2)Les limites de ce livre : J'en ai trouvé dans la forme seulementcar ce livre possède
undéveloppement qui est selon moi trop long.