Sie sind auf Seite 1von 2

Première édition non censurée de la Terre 3° partie, chapitre 74, versets 9 – 11

„Zu allernächst den vielen christlichen Sekten leben in der ganzen Welt zerstreut die Juden;
diese gleichen jenen Speckschnitten, mit denen die Köche das magere Wildpret spicken. So
sind auch allerlei Menschen, welche zumeist ein sehr mageres Wild sind, auf der ganzen Erde
mit den Juden unterspickt. Juden gleichen dann zumeist den Schweinen, welchen die
Menschen überall etwas Speck wachsen lassen, damit, wenn es ihnen mager geht, sie sich
wieder von dem goldenen und silbernen Fette der Juden können unterspicken lassen. Ein
Jude, wie er jetzt beschaffen ist, ist vollkommen ein Schwein; schon das Äußerliche
beurkundet für jedermann, zu welcher Tierklasse diese Menschenrasse gehört. Ein Jude sieht
nun im allgemeinen aus wie ein Schwein, und stinkt wie ein Schwein, und wälzt sich überall in
den allerverächtlichsten Weltschlamme wie ein Schwein, um seinen Gold- und Silberdurst zu
stillen. Ihm ist, geistig genommen, jede Kost recht; er ist dem Christen Christ, mit dem Türken
Türke, mit dem Heiden Heide, mit dem Chinesen ein Chinese, und den Fetischdienern ein
Fetisch, um nur sich aller derer Gold, Silber und Edelsteine verschaffen zu können. Ein
Schwein kann ebenfalls jede Kost genießen; selbst der barste Kot ist ihm nicht unwillkommen,
wenn er nur warm ist. - Das ist auch beim Juden der Fall; wo er nur irgend eine Wärme oder
Neigung für sein Interesse findet, das frißt er, denn das sind eben die Menschen, die um‘s Geld
für alles zu haben sind, und unter ihnen selbst gibt es sehr wenige Ausnahmen. Die Besten
sind, wie ihr zu sagen pfleget, in geistiger Beziehung keinen Schuß Schießpulvers wert. Sie
warten noch immer auf einen Messias, der sie einmal wieder in ihr altes gelobtes Land
zurückführen möchte, und aus ihnen machen ein großes wundermächtiges Volk; aber dieser
Messias wird nimmer kommen, und sie werden bleiben bis an‘s Ende der Zeiten, was sie sind;
daher sie auch, was leicht zu begreifen ist, im Geisterreiche eine überaus niedrige und keiner
Beachtung werte Rolle spielen. Sie sind dort, was sie hier sind, Schacherer nämlich, nur mit
dem Unterschiede, daß sie hier in menschlicher Form unter den Menschen wandeln, jenseits
aber meistens in der ihnen aller verhaßtesten Gestalt der Schweine zum Vorscheine kommen;
freilich nicht für jedermann ersichtlich, auch unter ihnen nicht, sondern nur vom reinen Lichte
der Wahrheit aus betrachtet. (D.h. aus der Sphäre des Herrn.) Da also mit den Juden nicht mehr
viel zu machen ist, und es jedermann weiß, daß sie in der ganzen Welt unter allen Nationen
anzutreffen sind, und allenthalben das gleiche Geschäft führen, so wollen wir auch von ihnen
nichts Weiteres mehr sagen. Es sind in ihnen zwar die großen geistigen Anlagen noch
vorherrschend vorhanden, aber diese Anlagen werden zu eitel Schlechtem verwendet. Daher
bleiben sie auch was sind, und in der Geisterwelt gibt es keinen magereren Himmel, als da ist
der jüdische, denn sie schachern auch dort, und des Goldes Glanz ist ihnen mehr, als das
intensivste Licht der Wahrheit.“

A l’exemple de beaucoup de sectes chrétiennes, les juifs vivent éparpillés dans le


monde entier : ils ressemblent aux tranches de lard avec lesquelles les
cuisinières entrelardent la viande maigre de gibier. Ainsi il y a toutes sortes
d’hommes, qui sont généralement pour la plupart un gibier très maigre,
entrelardés avec des juifs sur toute la terre. Les juifs ressemblent à des porcs
auxquels les hommes partout laissent faire du lard de sorte que, quand les temps
deviennent durs /maigres pour eux (les hommes sous-entendu), ils puissent se
laisser de nouveau entrelarder avec la graisse doré et argentée des juifs. Un juif,
tel qu’il est (constitué) aujourd’hui est parfaitement un porc ; déjà l’aspect
extérieur permet a tout un chacun de reconnaître à quelle classe d’animaux cette
race humaine appartient. Un Juif, de nos jours, ressemble en général à un porc
et pue comme un porc, et se vautre partout dans la boue du monde la plus
méprisable comme un porc, pour calmer sa soir d’or et d’argent. Pour lui,
n’importe quelle nourriture (spirituellement parlant) est justifiée : il est chrétien
avec les chrétiens, turc avec les turcs, païen avec les païens, chinois avec les
chinois et fétichiste avec le fétichiste, seulement pour pouvoir se accaparer tout
leur or, argent et pierres précieuses. Un porc peut manger (mot manger
spécifique pour les animaux) n’importe quelle nourriture, même le plus pur/nu
excrément ne lui est pas indésirable pourvu seulement qu’il soit chaud. – C’est
aussi le cas pour les juifs ; là où ils trouvent la moindre chaleur ou
inclinaison/penchant pour son intérêt/profit, ils le mangent (mot manger pour les
animaux), car … pour avoir de l’or, et parmi eux il y a très peu d’exceptions. Les
meilleurs ne valent pas, comme vous avez l’habitude de dire (comme on dit), la
poudre pour leur tirer dessus (la corde pour les pendre). Ils attendent toujours
encore un messie qui pourrait les ramener dans leur ancienne Terre promise et
faire d’eux un grand peuple prodigieusement puissant ; mais ce messie ne
viendra jamais et ils resteront jusqu’à la fin des temps ce qu’ils sont ; aussi c’est
pourquoi, ce qui est facile à comprendre, ils jouent dans le royaume des esprits
un rôle extrêmement bas et qui ne mérite aucune considération. Ils sont là bas
ce qu’ils sont ici, à savoir des commerçants malhonnêtes, avec pour seule
différence que ici-bas ils vaquent parmi les hommes sous forme humaine, tandis
que dans l’au-delà la plupart d’entre eux apparaissent sous la forme de
porcs la plus détestable …. Aussi il n’y a pas grand-chose à faire des juifs, et
tout le monde sait qu’on les rencontre partout dans le monde et parmi toutes les
nations, et qu’ils mènent en tous lieux le même commerce, aussi nous ne
voulons rien dire de plus à leur sujet. … . Aussi ils restent ce qu’ils sont, et dans
le monde surnaturel il n’y a pas de plus maigre ciel que le judaïque, car ils
trafiquent là-bas aussi et l’éclat de l’or est pour eux plus que la plus intense
lumière de la vérité.

Remarque : Je ne savais pas qu’il y avait aussi des strates ou des niveaux dans
l’au-delà

Mais il y a aussi d’autres passages, comme par exemple encore dans la lune (5,
03):

« … il existe ici une autre classe qui ne pense à rien autre qu'à se parer des plus diverses
manières, ce souci particulier au sexe féminin qui s'y consacre avec une grandiose ferveur et
avec l'honnête intention d'éblouir quelque jeune inexpérimenté et de le tromper comme il faut;
car, si une jeune fille connaît sa vraie valeur intérieure, et sur la base de celle-ci aussi la valeur
du prochain, demandez-vous à vous-mêmes si elle aussi trouvera ainsi nécessaire de se coiffer
et de s'orner de pareille manière pour entraîner quelqu'un dans la duperie au moyen d'elle-
même, et si elle voudra faire elle aussi comme les juifs, qui polissent et astiquent un vil
métal quelconque afin de le vendre aux fous pour de l'or ! - Je peux vous le dire: elle ne
fera pas ainsi, car elle sait très bien ne pas être de l'or faux, mais pur, et alors il faut non un
fou mais un connaisseur afin qu'il reconnaisse sans retard l'or pur pour tel, et qu'il en fasse
l'acquisition au juste prix