You are on page 1of 1

Tristan LHermite

Misre de lhomme du monde


Venir la clart sans force et sans adresse,
Et nayant fait longtemps que dormir et manger,
Souffrir mille rigueurs dun secours tranger
Pour quitter lignorance en quittant la faiblesse :
Aprs, servir longtemps une ingrate matresse
Quon ne peut acqurir, quon ne peut obliger ;
Ou qui dun naturel inconstant et lger,
Donne fort peu de joie et beaucoup de tristesse.
Cabaler dans la cour ; puis devenu grison,
Se retirant du bruit, attendre en sa maison
Ce quont nos derniers ans de maux invitables,
Cest lheureux sort de lhomme. misrable sort !
Tous ces attachements sont-ils considrables,
Pour aimer tant la vie et craindre tant la mort ?