You are on page 1of 1

Viau, Thophile de

A Chloris (mis en musique par Reynaldo Hahn)


Sil est vrai, Chloris, que tu maimes,
Mais jentends que tu maimes bien,
Je ne crois pas que les rois mmes
Aient un bonheur pareil au mien !
Que la mort serait importune
A venir changer ma fortune
Pour la flicit des cieux.
Tout ce quon dit de lambroisie
Ne touche point ma fantaisie
Auprs des grces de tes yeux.