You are on page 1of 1

Le transport moderne n’est pas incompatible avec la protection de

l’environnement mais il est important de bien définir l’idée du « transport


moderne ». Ensuite il faut montrer sous quelles conditions il est compatible. Enfin
il est nécessaire de rappeler quelques notions d’environnement aux principaux
responsables des problèmes de pollution c.à.d. les utilisateurs des transports
modernes.

On peut définir le « Transport moderne » par l’ensemble des véhicules sortants


actuellement des chaînes de montage. Parmi ces véhicules il y a les véhicules
équipés des moteurs polluants conventionnels, il y a les véhicules hybrides
(semi-polluants) et les véhicules non polluants. On peut également inclure à
l’idée du « transport moderne » les différents mouvements de pensée qui visent
à utiliser les voitures le moins possible en favorisant le covoiturage et les
transports en commun.

Mais les transports ne respectent l’environnement que sous certaines conditions,


très simples. Tout d’abord les véhicules ne doivent pas rejeter de polluants et
ensuite, la création de l’énergie de base du véhicule (hydrogène, électricité, air
comprimé) ne doit pas produire de pollution. Ainsi un véhicule à utilisation non
polluante ne peut être qu’un véhicule à énergie propre rechargé par une source
d’énergie propre (Soleil, vent, géothermie, chutes d’eau…) car Il est bien sûr
impensable d’utiliser les centrales nucléaires pour recharger les batteries de
votre engin…

Enfin, dans l’hypothèse d’un parc automobile complètement rénové et « non


polluant », il reste le problème de l’échelle car la pollution de l’environnement
est un problème a échelle mondiale. En effet les véhicules utilisent de l’énergie
pour se déplacer et toute utilisation de l’énergie à grande dimension implique
des risques importants. Par exemple si nous utilisons la totalité des rayons du
soleil qui arrivent sur terre, comment pousseront les cultures ? Si on ralentit la
vitesse de tous les cours d’eau, comment se comporteront les poissons ? Un
autre genre de problème peut aussi apparaître : il est possible que les micro-
fuites des réservoirs à hydrogène soient les responsables d’un nouveau problème
de pollution de la couche d’ozone.

En conclusion, une très faible partie du transport moderne est compatible avec la
protection de l’environnement. La solution au problème des transports est plus
un état d’esprit qu’une solution technologique c.a.d. la remise en cause des
transports eux-mêmes et un usage plus réfléchit de la part des utilisateurs ainsi
qu’un réel enseignement aux problèmes environnementaux.

Par Claire B.