Sie sind auf Seite 1von 19

RESEAU DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA

*********************************
Fédération des Caisses Populaires du Burkina (F.C.P.B.)
Tél.: 50.47.23.92/95,E-mail : fcpb@rcpb.bf ; Adresse : 01 BP. 5382 Ouagadougou 01
Site web: www.rcpb.bf

Octobre 2010
1
Plan
I. Présentation du RCPB
 Historique
 Mission
 Valeurs
 Engagements
 Structuration
 Evolution des indicateurs
II. Présentation du secteur de la microfinance au Burkina Faso
 Typologie
 Statistiques
 Réglementation
 Autorités de surveillance
 Organisation du secteur
 Défis du secteur
 Risques clés du secteur
Conclusion
2
I- PRÉSENTATION DU RCPB

3
 Le RCPB est un Réseau de mutuelles
d’épargne et crédit implanté au Burkina
Faso, cœur de l’Afrique de l’Ouest.

 Les 1ères caisses ont été implantées avec


l’appui de DID depuis 1972.

4
La mission du RCPB

 Contribuer à l’amélioration des


conditions de vie de la communauté à
travers l’offre de services d’épargne
et crédit adaptés et accessibles.

5
Les valeurs du RCPB

Le respect des personnes ;


Le respect des principes
d’honnêteté et d’intégrité ;
Le respect du bien commun ;
Le respect des lois et règlements ;
Le respect de l’organisation.

6
Les engagements du RCPB

L’attention et l’écoute de ses


membres ;
La disponibilité et l’équité envers
ses membres ;
La lutte contre la pauvreté et le
soulagement de la misère ;
La recherche de l’excellence et la
disponibilité dans le travail.
7
La structuration du RCPB

 Un réseau structuré à trois niveaux :

1 Fédération
4 Unions régionales
101 caisses et 58 agences

8
Le RCPB en chiffres au 30/06/10
 700 000 membres propriétaires dont 28% de femmes
 1007 employés dont 70% de femmes
 1515 dirigeants bénévoles
 Un actif total de 88 milliards soit 134,3 millions d’euros
 Encours épargne de 67 milliards soit 102,3 millions d’euros
 Encours crédit de 51 milliards soit 78 millions d’euros
 Un taux de capitalisation de 15%
 Un PAR 90 de 3,6%
 Un taux de recyclage de l’épargne de 76,5%
 Un taux de liquidité /actif de 33%
 Un taux de crédit/actif de 60%
Le RCPB représente à lui seul environ 80% du secteur au BF et assure la9
couverture nationale en matière d’implantation.
II- PRESENTATION DU
SECTEUR DE LA
MICROFINANCE

10
La typologie des SFD

• 70 réseaux de SFD évoluent au Burkina


Faso :
• Mutuelle d’épargne et crédit : RCPB,
URCBAM
• Crédit direct : PRODIA
• Projets à volet crédit
• Fonds de financement nationaux : FAARF,
FONAPE
• Les SA : Microfi SA
11

• Les SARL : Graine SARL


Les statistiques du secteur

• Nombre de points de vente : 468

• Nombre de clients : 1 134 097

• Encours de l’épargne : 78 milliards de F


CFA

• Encours de crédit : 65 milliards de F CFA


12
La réglementation des SFD
 Avant 1994
Loi coopérative
La Zatu
Tutelle : Ministère de l’Agriculture

 A partir de 1994
Loi PARMEC commune aux huit Etats de l’UEMOA
Tutelle : Ministère de l’Economie et des Finances

 En 2007 : relecture de la loi de 1994


Changement d’appellation : désormais SFD
Ouverture au SA et SARL
Quatre formes de sociétés retenues
Renforcement des ratios prudentiels
Obligations de certification des comptes pour les réseaux d’une certaine
taille
Surveillance par la commission bancaire
Obligation de se doter d’un fonds de sécurité 13
Les autorités de surveillance

Le Ministère de l’Economie et des

Finances

La BCEAO

La Commission bancaire

14
L’organisation du secteur

• MEF : Surveillance, promotion, agrément


• BCEAO : Surveillance, avis conforme
• UTE : Mise en œuvre de la stratégie
nationale de microfinance
• APIM-BF : renforcement de capacités,
plaidoirie, code d’éthique

15
Les défis du secteur

• Le renforcement des capacités


• La gouvernance
• La disponibilité de l’information financière
• Les ressources stables
• La surveillance financière
• La gestion du crédit

16
Les risques clés du secteur

 La gestion de l’épargne
 La gestion du crédit
 La liquidité (trésorerie)
 L’immobilisation des fonds
 L’informatique
 L’approvisionnement
 La gouvernance
 L’image
 La contagion
17
Conclusion

Le secteur de la microfinance a connu une


croissance exponentielle ces 20 dernières
années.
Cette croissance a posé parfois des
capacités de gestion et de gouvernance.
D’où la nécessité d’avoir une
réglementation appropriée pour sécuriser
un secteur susceptible d’exploser à tout
moment.
18
JE VOUS REMERCIE POUR
VOTRE AIMABLE ATTENTION !

19