Sie sind auf Seite 1von 22

2010

Rapport de
stage

Elaboré par :
HAMDAT SARA
Encadré par :
M . GOURICHY KHALID

01/07/2010
RAPPORT DE STAGE

Remerciement

A
vant tout développement sur cette expérience

professionnelle, il apparaît opportun de commencer

ce rapport de stage par des remerciements à mon

encadrant monsieur Khalid Gourichy et à ceux qui m'ont

beaucoup appris au cours de ce stage, ainsi qu’à ceux qui ont eu la

gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable.

Aussi, je remercie toutes les personnes qui m'ont formés et

accompagnés tout au long de cette expérience professionnelle avec

beaucoup de patience et de pédagogie, à savoir :

M. Benaabid

M. el Ghouati

2
RAPPORT DE STAGE

rem

Sommaire

Introduction

Section 1 : présentation groupe OCP

1. Historique du groupe OCP

2. Le rôle économique du groupe

3. Les filiales

4. Les partenaires

Section II : présentation Maroc Phosphore III et IV

1. Présentation

2. Le port

3. Les hangars et bacs de stockage principaux

4. L’usine

Section III : comptabilité générale et centralisation

1. Comptabilité générale

2. Service centralisation

3. Travaux d’inventaire du 30/06

Section IV : Oracle applications

1. Limites de l’ancien système

3
RAPPORT DE STAGE

2. Les apports du nouveau système

3. Le pro logiciel oracle

Conclusion

Introduction

Le stage est organisé afin de découvrir le monde de travail, son fonctionnement,


ses activités et ses objectifs. Il permet d’élargir les connaissances de l’étudiant et
d’acquérir une méthode de travail en passant de la théorie à la pratique.
De ce fait, la pratique du stage est une nécessité et une affirmation certaine de la
réussite dans le domaine professionnelle ce qui m’a poussé à postuler pour un stage
qui m’aidera à forger un savoir faire et mettre mes connaissance en pratique.

Etudiante à l’école nationale de commerce et de gestion d’El Jadida (ENCG-J),


j’ai eu le privilège d’effectuer un stage au sein de la Direction de Maroc Phosphore de
JORF LASFAR et plus précisément au service de comptabilité générale.

Cette expérience était enrichissante et instructive, elle m’a permis de


développer mes compétences en matière de communication, d’apprendre et d’analyser
l’ensemble des tâches effectuées au sein des différentes sections du service .Au-delà,
de l’activité de chacun des services, j’ai pu apprendre comment s’articulent les
différents départements d’une telle organisation. Par ailleurs, les relations humaines
entre les différents employés, indépendamment de l’activité exercée par chacun d’eux,
m’a appris sur le comportement à avoir en toute circonstance.

4
RAPPORT DE STAGE

Au-delà du fonctionnement de l’entreprise, j’ai pu ressentir une atmosphère


chaleureuse et bienveillante ce qui rend l’activité plus performante.

Section I : présentation du groupe OCP

1. Historique de l’OCP :

L’Office Chérifien des Phosphate fut crée au 7 août 1920 par dahir, le dahir
réservera à l'état tous les droits de recherche et d'exploitation du phosphate, ainsi que
la monopole des ventes de ce minerai sur le marché. L'exploitation effective du
minerai ne fut entreprise qu'en 1921 dans la région de Oued Zem. Dés cette période,
l'OCP a connu une très vive expansion sans relâche grâce à la qualité du minerai
extrait et à l'apprésentation des pays demandeurs.

Malheureusement, cette expansion fut interrompue brusquement à cause de la


chute des prix sur le marché mondial, ce qui conduira l'état ainsi que l'OCP à revoir
leur qualité jusqu'à ce temps basé sur les entrées en devises issues en vue d'éviter
d'autre crises.

L'OCP a commencé une très large industrialisation avec son activité et a crée des
usines pour les dérivées du phosphates (acide phosphorique, fertilisants, etc…), ce qui
constituera le noyau du groupe OCP.

Cependant, en ces dernières années, l'activité a repris grâce au dynamisme que


connaît le groupe actuellement, et en développement du partenariat avec les pays
importateurs manifestes en créant des entreprises mixtes, et comme cité avant, grâce à
la diversification de l'activité pour passer de l'extraction pure et simple du pays et au
faible coût d'exploitation.

5
RAPPORT DE STAGE

Le groupe OCP livre aux cinq continents de la planète; ses exportations


représentent 25 à 30% du commerce international du phosphate et de ses dérivés
présent dans cinq zones géographiques du pays (3 sites d'exportations minières:
Khouribga-Youssoufia, Boucraa-Laayoun et deux sites de transformation chimique:
Jorf lasfar et Safi qui constituent un vecteur de développement régional et national
important.

1920 : Début de l'extraction du phosphate à boujniba (Khouribga).

1930 : Ouverture d'un nouveau centre de production de phosphate (Youssoufia).

1950 : Mise en ouvre de la méthode d'extraction en découverte à


Khouribga

1960 : Développement de la mécanisation du souterrain à Youssoufia.

• 1965 : Démarrage de Maroc phosphore I-II à Safi.

• 1970 : Création de la structure organisationnelle intégrant


l'OCP et ses entreprises filiales.

• 1980 : Partenariat industriel en Belgique: Démarrage du site


de Jorf lasfar avec Maroc phosphore III-IV.

• 1990 : Exportation des nouveaux projets de partenariat


industriels de renforcements des capacités.

• 2000 : Démarrage d'une unité de flottation de phosphate à


Khouribga.
2. Le rôle économique du groupe OCP :

D'abord, il est primordial de souligner que le groupe OCP détient le monopole au


niveau national, et classé à la tête des leaders à l'échelle internationale.

6
RAPPORT DE STAGE

Cela revient à l'importance de la production phosphatique marocaine, qui atteint 23


millions de tonnes de minerais est extraites du sous-sol marocain, soit 75 % des
réserves du globe. Entant qu'exportateur, le groupe OCP oriente 95 % de sa production
(Phosphate 38%, Acide Phosphorique 43%, Engrais 12%) vers le marché extérieur qui
se compose de tous les continents, et réalise ainsi un chiffre d'affaire de 1,3 milliard de
dollars annuellement .Le groupe OCP contribue au PIB avec une part de 2 à 3 %, alors
que ses exportations représentent 18 à 20 % de la valeur des exportations marocaines.
Les clients du groupe OCP sont nombreux, dont les principaux sont l'Inde, les Etats-
Unis, l'Espagne et le Mexique.

A côté de son rôle dans l'économie nationale, le groupe OCP assume une seconde
responsabilité à caractère social, matérialisée par l'ensemble des actions citoyennes,
qui visent à participer à la promotion de l'environnement social, à titre d'exemple il
s'agit d'accorder des facilités aux porteurs de projets (comme la location des terrains
pour réaliser leur projet...), garantir la scolarité aux enfants dans certaines zones
négligées ...

3. Les Filiales

• Maroc phosphore :

Production d'acide phosphorique et d'engrais à Safi et à Jorf Lasfar. Cette entité


est totalement intégrée dans l'organisation du Groupe OCP.

• Phosboucraâ :

La société Phosboucraâ a été créée en 1962 pour exploiter le phosphate de


Boucraâ dont les premières traces ont été découvertes en 1947. Mais ce n’est qu’en
1972 que l’exploitation à proprement parler a démarré. Jusqu’en décembre 2003, les
Espagnols détenaient 35% du capital de la société. Depuis cette date, l’OCP est devenu
le seul actionnaire. Le siège social est installé à Casablanca.

• SMESI :

7
RAPPORT DE STAGE

La Société Marocaine d’Études Spéciales et Industrielles:


Créée en 1959, la SMESI accompagne le Groupe OCP dans son processus de
développement depuis environ 40 ans, période durant laquelle elle a acquis une solide
expérience et un savoir-faire déterminant en matière de prestations d'études
d'ingénierie, de montage et de réalisations d'unités "clés en main", et de traitement des
minerais.

• MARPHOCEAN :

Créée en 1973 pour répondre notamment aux besoins de transport d'acide


phosphorique produit par Maroc Phosphore, MARPHOCEAN assure actuellement le
transport d'environ le quart des exportations du Groupe en ce produit.

Le volume annuel transporté est de l'ordre d'un million de tonnes et concerne


l'acide phosphorique du Groupe et divers autres produits pour des tiers.
La flotte de MARPHOCEAN se compose de 6 navires d'une capacité totale de
108.200 TPL.

• CERPHOS : Centre d’Études et de Recherches des Phosphates Minéraux

 Un centre de recherches pour la maîtrise des techniques et des technologies de


valorisation des minerais.

 Un laboratoire d'analyses accrédité COFRAC.

Le CERPHOS a été créé en octobre 1975. Auparavant, l'ensemble des études et


recherches était effectué par un centre localisé à paris (CERPHOS France).

Les activités du CERPHOS sont axées sur les études portant sur les minerais,
notamment les phosphates. Elles interviennent aussi bien au niveau de la connaissance,

8
RAPPORT DE STAGE

de l'exploitation et de la valorisation des gisements qu'au niveau des produits et des


procédés mis en oeuvre dans l'industrie.

• STAR :

Société de Transport et d’Affrètement Réunis.

La Star a été créée en 1932, mais est devenue une filiale de l’OCP en 1960. Elle
participe aux affrètements des navires pour les exportations du Groupe OCP et pour
ses importations de matières premières (soufre, ammoniaque et potasse). Son volume
d’activité annuel dépasse les 5 millions de tonnes.

• SOTREG :

La SOTREG assure le transport du personnel du Groupe OCP. Elle dispose pour


cela d’une importante flotte d’autocars.

4. Les Partenaires

Dans le cadre de sa stratégie de développement à l’international, le groupe OCP a


noue des partenariats durables avec ses clients. Cette coopération touche aussi bien les
accords de livraison à moyen et long terme que la construction d’unités de production.
Dans cette optique, des unités basées au Maroc et à l’étranger sont en exploitation en
joint-venture avec des partenaires. D’autres axes de collaboration sont actuellement a
l’étude ou en cours de réalisation, notamment avec L’Iran, le Pakistan et Brésil.

• PRAYON : (50% OCP ; 50% SRIW Belgique)

Le groupe OCP a pris une participation dans la société Prayon qui dispose de 2
sites de production en Belgique (engis et puurs ) .les activités de Prayon couvrent
notamment la fabrication et la vente d’engrais, d’acide phosphorique et autres produits
chimiques, de pigments minéraux, ainsi que la mise au point et la vente de produits
techniques (acides phosphoriques, fluor, filtration, agitation …).
9
RAPPORT DE STAGE

• EMAPHOS : Euro Maroc phosphore : (1/3 OCP; 1/3 PRAYON; 1/3 CFB)

Ce projet a été mené en collaboration avec des partenaires belges (Prayon) et


allemands (chemische fabrique budenheim). Il a débouche sur la mise en service,
en 1998 à Jorf Lasfar, d’un complexe moderne capable de produire 120000 tonnes
P2O5 d’acide phosphorique purifie par an . Cet acide a haute valeur ajoutée est utilise
tel quel ou via des sels dérives dans l’industrie alimentaire : limonades, levures,
fromages, conservation des viandes et poissons, traitement de l’eau potable…..et
d’autres industries : détergents, alimentation animale, engrais foliaires, traitement des
métaux, textiles, ciments ….

• IMACID : (1/3 OCP, 1/3 Chambal Fertiliser-Inde, 1/3 Tata Chemicals Ltd-Inde)

Pour diversifier ses alliances stratégiques et sécuriser une partie de ses


exportations,
le Groupe OCP s’est rapproché de la société indienne Chambal appartenant au Groupe
privé Birla. En 1999, ce partenariat a permis le démarrage, au sein du complexe
industriel de Jorf Lasfar, d’Imacid, une usine d’acide phosphorique dont la capacité de
production annuelle a été portée à 370.000 tonnes P2O5. Un tel volume nécessite 1,2
million de tonnes de phosphates de Khouribga et 330.000 tonnes de soufre. En mars
2005, un troisième actionnaire fut introduit dans le capital d’Imacid, Tata Chemicals
Ltd, filiale du Groupe Indien Tata. La totalité de la production d’Imacid en acide
phosphorique est dédiée à ces deux actionnairesindiens.

• Zuari Maroc Phosphate : (50% OCP ,50%chambal fertiliser-inde) :

Fruit d’un partenariat entre le Groupe OCP et Chambal Fertiliser Ltd (Groupe
indien Birla), cette société d’investissement détient 74% du capital social de la société
Paradeep Phosphate Ltd (PPL). Les 26% restants sont détenus par l’État indien. L’unité
est spécialisée dans la fabrication d’engrais phosphatés avec une capacité de 1 million
de tonnes par an.

10
RAPPORT DE STAGE

• Pakistan Maroc Phosphore S.A :

(50% OCP, 25% FFBL 12,5% Fauji Fondation, 12,5% FFCL) :

Capital social : 800 millions de dirhams.

Démarrage prévu fin 2006.

Capacité de production : 375.000 tonnes d’acide phosphorique.

Localisation géographique : Jorf Lasfar (Maroc).

Section II : Le site de MAROC PHOSPHORE III-IV de JORF LASFAR

1. présentation
L’ensemble MP III-IV se situe à Jorf Lasfar. Il a démarré en 1986. Son
activité principale est la production de l’acide phosphorique et des engrais destinés
essentiellement à l’exportation.

Situé à 20km d’El Jadida sur le site de Jorf Lasfar ; le complexe MP III-IV est
conçu pour la transformation et l’exploitation des ressources marocaines de
phosphates.
Le site de Jorf Lasfar dans Doukkala a été choisi pour la création d’un
ensemble chimique, industriel et portuaire parce qu’il présentait de nombreux
avantages :

 Proximité des Zones phosphatées de Khouribga, Youssoufia et Benguerir.


 La présence de fonds marins importants permettent la construction en eau
profonde.
 L’existence d’un réseau de communication développé et facilité de
raccordement du site au réseau ferroviaire.

11
RAPPORT DE STAGE

 Les possibilités offertes en matière d’approvisionnement en eau de mer et en


eau douce.
 Les larges potentialités en terrain pouvant accueillir d’importantes installations
industrielles et urbaines.
Maroc Phosphore III et IV permet de produire annuellement 1 320 000 tonnes
d’anhydre phosphorique, (P2O5) sous forme d’acide Phosphorique clarifié et
concentré à 54% dont la moitié pourra être transformée en engrais dans les ateliers
d’une capacité annuelles de :
-1 120 000 Tonnes de phosphate diammonique
-450 000 Tonnes de super phosphate triple
-225 000 Tonnes de sulfo- phosphate d’ammoniac

ces productions nécessitent l’utilisation de :


- 4,7 millions de tonnes de phosphate en provenance de Khouribga.
- 1,3 millions de tonnes de soufre importé.
- 0,3 millions de tonnes d'ammoniac importé.
l’ensemble industriel Maroc Phosphore III et IV se répartit géographiquement
en trois Zones :

2. le port

Le groupe OCP exploite les différentes installations qui se trouvent au port pour :
• L’approvisionnement des matières premières.
• L’exportation des produits valorisés.
• Stockage de l’ammoniac.
• Fusion de soufre.

3. Les hangars et bacs de stockage principaux

a. 1 hangar pour le soufre solide


b. 4 hangars pour le phosphate
c. 7 hangars pour les engrais
12
RAPPORT DE STAGE

d. 12 bacs au port et 2 à l’usine pour le soufre liquide


e. 16 bacs pour l’acide phosphorique

4. l’usine :

Il rassemble plusieurs ateliers de production et chacun d’eux possède trois


secteurs ( mécanique, électrique et de régulation) :

Atelier sulfurique : comprend six lignes de production.


Atelier phosphorique : comprend huit lignes de production.

Atelier des engrais : comprend quatre lignes de production.


• Atelier des utilités : offre des produits utiles pour le fonctionnement de ce
complexe, à savoir l’énergie et les différentes utilités (eaux et vapeur).

Section III : comptabilité générale et centralisation

1. comptabilité générale

Elle s’occupe des principales fonctions de la comptabilité générale, entre autres :


 La tenue du journal (écritures comptables quotidiennes)
 Balance (situation après chaque clôture comptable)
 CPC périodique
 Bilan périodique
 Etat de solde de gestion
 Tableau de financement
 Suivi extra comptable : Charges, ventes, clients, fournisseurs et autres.
1. La balance

13
RAPPORT DE STAGE

Chaque mois après la clôture comptable de la période, une balance est extraite sous
forme de fichier plat puis est convertie en base de données sous EXCEL. Cette base
de donnés servira, ensuite, à alimenter les tableaux croisés dynamique sous EXCEL

2. Le bilan

A la fin de chaque période OCP établit son bilan comptable qui représente le
patrimoine de l’entreprise c’est l’un des documents de synthèse .

3. Le compte des produits et charges

Le compte de produits et charges (CPC) est un état de synthèse qui décrit en terme de
produits et charges les composantes du résultat final de l’exercice comptable, il est
déterminé à partir des comptes de produits et charges (classe 6 et 7 du plan comptable
marocain

Le compte de produit et charges permet de classer le résultat net de l’exercice sous


trois niveaux :

- Résultats d’exploitation (différence entre produits d’exploitation et charges


d’exploitation)
- Résultats financiers (différence entre produits financiers et charges financiers)
- Résultats non courants (produits non courants et charges non courantes)

4. Les soldes intermédiaires de gestion

le solde intermédiaire de gestion (SIG) est un des éléments intermédiaires du compte


de résultat utilisé pour apprécier les performances des entreprises de manière plus fine
et pour pouvoir comparer les entreprises les unes avec les autres. On en distingue

14
RAPPORT DE STAGE

plusieurs : la marge commerciale, la production de l'exercice, la valeur ajoutée,


l'excédent brut d'exploitation, le résultat d'exploitation, le résultat courant avant
impôts, le résultat non courant et le résultat net

5. Le tableau de financement

le tableau de financement représente un état des emplois et des ressources d'un


exercice, il est établi de façon à permettre l'analyse des mouvements comptables
affectant le patrimoine de l'établissement. Il décrit également l'ensemble des flux
financiers de l'exercice, précise donc comment les ressources dont a disposé
l'établissement ont permis de faire face à ses besoins

2. la centralisation

Le service de centralisation se charge de centraliser et regrouper la comptabilité


de tous les centres comptables, pour pouvoir faire un bilan global de l'entreprise et
aussi de surveiller les incohérences, les malversations et les erreurs.

Pour y parvenir, Maroc Phosphore se base sur un Système d’Information fiable


avec des processus automatisés : c’est le cas d’Oracle applications.

3. Les travaux d’inventaire du 30/06


Au 30 juin de chaque année, MP commence ses travaux d’inventaire qui ont pour
objectif l’élaboration des documents de synthèse

Ces travaux consistent à recenser et à évaluer tous les éléments de l’actif


(immobilisations, stocks, créances, titres, trésorerie) et du passif (dettes) de l’entité
(entreprises, associations…). Tous les comptes sont contrôlés (révisés).

15
RAPPORT DE STAGE

Les écritures d’inventaire consistent à régulariser et à ajuster les comptes afin de présenter
une image fidèle du patrimoine de l’entreprise, en tenant compte des comptes sincères et
réguliers grâce au respect de tous les principes comptables
Ces travaux passent par plusieurs étapes
1) L’ajustement des comptes d’actif et de passif
 Dotations aux amortissements
 Dotations aux provisions de l’actif et du passif
 Constatation des stocks finals et annulation des stocks initiaux
 Ajustement des comptes de trésorerie en fonction des états de
rapprochement.

2) Régularisation des comptes de gestion


 Charges à payer, produits à recevoir
 Charges et produits constatés d’avance.

3) Ecritures de regroupement et de reclassement (de détermination du résultat)


 Annulation des comptes de RRR par les comptes d’achat et de vente
correspondants
 Le compte de l’exploitant est regroupé avec le compte de capital
 Les comptes de charges et de produits sont soldés au profit du compte
de résultat de l’exercice.

4) Edition de la balance après inventaire.

5) Editions des documents de synthèse : compte de résultat, bilan et annexe.

6) Clôture des comptes et des journaux


La comptabilité de l’exercice est définitivement close. Les pièces et documents
comptables peuvent être archivés.
Exemples d’écritures comptables à passer au 30/06
Constatation des écarts de conversion (les emprunts)
PERTE

16
RAPPORT DE STAGE

27
148

639
15
GAIN
148
17

• Cas des charges constatés d’avance :

Pour donner un exemple, une entreprise qui clôture son bilan au 31.12 veut connaître
son résultat en cours d'année. On va donc procéder à une situation intermédiaire au
cours de l'exercice, par exemple au 30.06.

A cette date, on calcule toutes les provisions comme si l'on était à la clôture, sauf que
ces provisions sont "saisies" de manière extra-comptable, afin de ne pas influer sur le
résultat de l'exercice du 31.12

Elles servent à donner un aperçu de la situation de l'entreprise à une date donnée.

Le cas du compte 3491

Un exemple MP a constaté un montant d’impôt de 20 MD pour tout l’exercice qui a


été payé en mars de l’année N or ; la clôture était à la fin du premier semestre

6161
20 20
3491
3491
10 10
6161

17
RAPPORT DE STAGE

Section IV : Le pro logiciel Oracle

1. Limites de l’ancien système

Gestion lourde de plusieurs applications et référentiels

Séparation entres les différentes applications ce qui a généré un manque de cohérence des
données

Cout élevé des logiciels

Saturation de l’évolution des applications existantes

Manque de fiabilité de l’information : plusieurs applications indépendantes donc on assiste à


la saisie de la même information par plusieurs entités de l’entreprise

La disponibilité de l’information n’est pas instantanée : impossible d’acquérir l’information


en temps réel

2. Apports du nouveau système

Les systèmes d'information ont connu, au cours des quinze dernières années, une longue suite
d'innovations concernant tant les infrastructures que les outils. Ainsi, la banalisation des bases
de données, les outils graphiques de développement et l'avènement des technologies WEB ont
bouleversé le paysage informatique actuel

Ce nouveau système permutera d’avoir :

• Fiabilité des informations

18
RAPPORT DE STAGE

• Réductions des délais de traitement des factures*disponibilité en ligne des


informations relatives aux principaux éléments de gestions
• Transfert instantané des données pour traitement sur pc
• Unicité de la base d’information ce qui permet d’éviter de saisir des
informations identique au niveau de plusieurs entités
• Evolutivité des applications nouvelles

3. Le pro logiciel oracle

Depuis 2001, le groupe OCP a lancé un projet ambitieux, baptisé NETPHOS, visant la
refonte de son système d'information dans son ensemble.

Ainsi, les premiers modules du nouveau système d'information ont été mis en
production en 2003 et sont relatifs au domaine « Finances et Comptabilité ». Ces modules, qui
appartiennent à la famille du progiciel Oracle Applications, sont les suivants :

Ø Oracle GL pour la comptabilité générale et analytique ;

Ø Oracle AP pour la comptabilité des fournisseurs ;

Ø Oracle AR pour la comptabilité des clients ;

Ø Oracle FA pour la gestion des immobilisations

a. GL : General Ledger

Permet de centraliser les écritures comptables analytiques et budgétaires. il constitue le


réceptacle qui reçoit les écritures synthétiques des autres modules appelés auxiliaires qui
contiennent le détail des opérations. Cette centralisation des écritures comptables sera sur une
source de données unique et partagée par l'ensemble des entités concernées du Groupe OCP

19
RAPPORT DE STAGE

b. AR: account receivable

AR (Account receivable) : permet de gérer les clients, comptabiliser les opérations de ventes
ainsi que les encaissements

c.AP : Account Payables

AP (Account Payables) : permet de gérer les fournisseurs, comptabiliser les


opérations d’achats et de règlements

d. FA : Fixed Assets

FA (Fixed Assets) : permet de gérer les immobilisations du groupe et de centraliser sur


GL

20
RAPPORT DE STAGE

Conclusion

a vocation principale de toute entreprise, est non seulement de devenir leader de son marché,
mais surtout de conserver sa position parmi ses semblables, et le Groupe OCP fait partie de
ces entreprises.

La preuve, malgré les recettes record qu'il réalise au fil des années de son évolution, il ne se
laisse jamais de chercher toujours des moyens encore et encore plus performants, afin de
garantir à son existence et à sa supériorité une immunité absolue.

L'investissement est un processus de longue haleine, il est en soi un pari sur l'avenir. Les
contraintes inhérentes à toute décision d'investissement sont aggravées pour une entreprise
telle que l'O.C.P. par l'ampleur des projets et la multiplicité des intervenants dans le
processus.

Ces décisions relèvent d'une longue réflexion basée sur une étude approfondie qui porte aussi
bien sur l'opportunité que sur la rentabilité de l'investissement. Ainsi, que au cours de mon
stage, j'ai pu acquérir une expérience très riche en matière de méthodologie de travail, de
travail en groupe et de rapports sociaux.

21
RAPPORT DE STAGE

22