Sie sind auf Seite 1von 2

Bernadette Adnet

Premier Conseiller FEB, membre du Conseil dadministration de lONP (Office National des Pensions)

Travailler plus longtemps : calculer autrement la pension pour donner plus de poids aux journes de travail
La reprise de travail aprs une prpension est souvent inintressante et entre continuer travailler au-del de 58-60 ans et prendre une prpension, beaucoup trop de travailleurs choisissent la prpension.
Dans le calcul de la pension, les journes assimiles (prpension, chmage, invalidit, congs comme crdit temps,) entrent en ligne de compte au mme titre que les journes de travail. Le montant de la pension sera quasi identique que lon continue de travailler ou quon prenne une prpension. En outre, travailler aprs une prpension peut faire diminuer le montant de sa pension, soit parce que le salaire sera plus bas (travail temps partiel), soit parce que le statut sera celui dindpendant (rgime de pension forfaitaire). Pour viter de telles situations, il convient de revoir le calcul des pensions, et en particulier la manire dont les assimilations sont prises en compte en fin de carrire. Pour les annes de travail aprs 60 ans (ou 62 ans, si lge daccs la pension est relev), il faut leur donner plus de poids dans le calcul de la pension (>100 %), un bonus. Pour les annes de prpension, il faut diminuer leur poids (<100 %). Plus lanne de prpension est inscrite dans le compte carrire un ge jeune (par exemple 55 ans), plus le poids de cette de prpension est faible dans le calcul de la pension ; on a un malus. 1 www.itinerainstitute.org

On peut faire de la mme manire pour les annes de chmage. On doit limiter la prise en compte, dans le calcul de la pension, des annes de congs (via un quota) ; toutes les priodes de cong, au-del du quota, seraient prises en compte si une cotisation personnelle est verse lOnp (comme dans le systme des annes dtude).

2 www.itinerainstitute.org