Sie sind auf Seite 1von 38

ASSOCIATION CANADIENNE POUR LES NATIONS UNIES – GRAND MONTRÉAL

UNITED NATIONS ASSOCIATION IN CANADA – GREATER MONTRÉAL

OFFICIERS ACNUExpress, vol. 3, no. 13 du 1 au 15 juillet 2008/ 1 to


15July 2008
Michèle Bertrand
Présidente Mot de l’éditeur / A message from the Editor

Gilles Gingras INVITATION AU PARTAGE / AN INVITATION TO


Vice-président
SHARE
Robert Letendre
Secrétaire L’ACNUExpress suspend sa publication du 15 juillet au 15 août. Ce peut être une
occasion de réfléchir à sa formule, tout autant pour les lecteurs que pour l’éditeur.
Tous les jours, je consacre quelque 30 à 45 minutes à consulter le Centre des
Michel Sirois nouvelles de l’ONU (en français et en anglais), à choisir les articles ou extraits
Trésorier
d’articles qui semblent les plus significatifs pour un lectorat généraliste (en particulier
lorsque les objets sont peu traités dans nos propres médias), et au besoin, pour plus de
ADMINISTRATEURS précisions, à consulter les salles de nouvelles sur INTERNET d’agences spécialisées
comme l’UNESCO, la FAO, l’UNICEF, l’OMS, l’UNHCR ou la Banque Mondiale.
Michel Barcelo
Les articles ou extraits d’articles sont ensuite reformatés au besoin en WORD et on
François Carrier leur assigne l’adresse INTERNET exacte d’où ils proviennent pour ceux qui seraient
curieux d’en savoir plus en allant directement à la source. À la fin d’une quinzaine, on
Claude-Yves Charron
procède au « copier-coller » définitif et à la mise en format PDF pour diffusion sur le
site WEB de l’ACNU-Grand Montréal. Il peut arriver qu’on ne trouve pas, dans les
Renato Cudicio
textes de l’ONU, la version française d’un texte anglais ou vice versa. On reproduit
alors le texte original seulement, mais il est possible que l’autre version paraisse
Louis Dussault quelques jours après notre date de tombée. Ce n’est pas fréquent, comme vous le
savez.

Michel Duval Pour ma part, j’ai beaucoup appris sur les missions et les activités de l’ONU en
exécutant ce travail passionnant, et j’aimerais que la formule adoptée soit utile à tous
et toutes. Je reçois très peu de commentaires sur cette production et sa formule. Il me
Mario Lavoie
semble pourtant qu’après un an il pourrait être utile de les revoir. Par exemple, des
extraits d’articles plus brefs (ou plus longs) vous seraient-ils plus utiles ? La mission
Riham Sayed Omar de certaines agences est-elle trop facilement escamotée dans le brouhaha de la
quotidienneté ? Je n’ose l’entreprendre moi-même à cause du temps requis, mais est-
Landry Signé
ce que des revues de presse (résumant plusieurs articles, au risque d’un certain parti
pris, sur une certaine période) seraient plus utiles que les bulletins de nouvelles au
Nicole Trudeau quotidien ?

J’ose même espérer que certains d’entre vous voudront offrir leur collaboration à cette
Gilles Vincent
entreprise. Votre point de départ pourrait être des bulletins de nouvelles électroniques

1
en provenance de l’ONU et de ses agences, qui peuvent être reçus, se transmettre, se transcrire,
se résumer, s’assembler ou s’indexer à nouveau, par courrier électronique ; il est relativement
facile d’imaginer, grâce à la magie du « copier-coller », des contributions occasionnelles sur
des sujets pointus qui intéressent certains participants prêts à partager l’information qu’ils
recueillent à l’occasion.

L’invitation est donc lancée à tous. Il vous suffit de m’écrire à acnu@uqam.ca, avec la mention
« ACNUExpress COMMENTAIRES ». Au besoin, je fournirai aux participants un protocole
pour les échanges de données.

We suspend the publication of ACNUExpress from 16 July to 15 August 2008. This may offer
an opportunity to modify its formula for both its readers and its editor. Everyday I devote at
least some 30-45 minutes to access the News Centres of the UN (in both French and English),
select news items or parts thereof which seem significant for a generalist readership
(particularly if the news items are not treated in our own media) and, if need be, to access the
electronic newsrooms on INTERNET of specialised international agencies such as UNESCO,
FAO, UNICEF, WHO, UNHCR or the World Bank.

Articles or selected parts are then reformatted in WORD, and they are indexed with the
specific INTERNET address where they come from, to facilitate searches by those curious to
consult the source material. At the end of 15 days, we proceed to a final “cut and paste” and
formatting in PDF for the UNAC-Greater Montreal WEB site www.montreal.unac.org . It may
happen that we cannot find the French or English version of a specific news item. In such
instances we ignore it even if it is later found, after our publication of the unilingual version.
This is not frequent, as you well know.

I have learned a lot about the missions and activities of the UN System while working on this
bulletin. But I would like to be assured that the formula is useful to most. I have not received
many comments on the overall concept. It seems that a revision of the formula may be timely.
For example, would shorter (or longer) extracts from UN news items suit you better? Is the
mission of certain agencies too briefly explored compared to the multitude of secondary daily
news items? While I dare not try it alone because of time constraints, would news reviews
(summarising a series of news items, with possible biases) be more useful than a plethora of
daily news items?

I dare hope that some of you will offer their cooperation in this venture. You might start from
news items from the UN and its agencies, electronic news items which can be stored,
transferred, summarized, indexed, etc. by e-mail and through the magic of “cut and paste”,
become occasional contributions on specific subjects that can be of interest to many of you
who are eager to share information from time to time.

You are all invited to participate. You can send me your opinions at acnu@uqam.ca with the
mention “ACNUExpress COMMENTAIRES”. If required, I would send to participating
members a protocol for the exchange of data.

Michel BARCELO, OUQ, ICU,


Dipl. Arch. (Montréal), Dipl. Civic Design (Edinburgh)
Professeur titulaire, Institut d’urbanisme, Faculté de l’aménagement
Université de Montréal

2
Dans ce numéro / In this issue:

NOUVELLES DE L’ACNU-GRAND MONTRÉAL /NEWS FROM UNAC-GREATER


MONTRÉAL (p.3)

NOUVELLES DE L’ONU / UNITED NATIONS NEWS (p. 4)

Sommaire/
AUTOCHTONES / INDIGENOUS PEOPLE (p. 4)
CHANGEMENTS CLIMATIQUES /CLIMATE CHANGE (p. 4)
CRISE ALIMENTAIRE /FODD CRISIS (p. 7)
ÉNERGIE NUCLÉAIRE (p. 9)
ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR (p. 10)
FMI (p. 11)
LOUISE ARBOUR (p. 12)
MAINTIEN DE LA PAIX (p. 12)
MONDIALISATION / GLOBALIZATION (p. 13)
PLANIFICATION FAMILIALE /FAMILY PLANNING (p. 14)
RÉFUGIÉS /REFUGEES (p. 15)
SECRÉTAIRE GÉNÉRAL & G8/ SECRETARY GENERAL & G8 (p. 16)
TÉLÉCOMS (p. 16)
TERRES AGRICOLES / AGRICULTURAL LANDS (p. 17)
UN HABITAT (p. 18)
UNDP / PNUD (p. 19)
UNESCO (p. 20)
UNION POUR LA MÉDITERRANÉE (p. 25)

AFGHANISTAN (p. 26)


CORNE DE L'AFRIQUE /AFRICA HORN (p. 29)
DARFOUR /DARFUR (p. 31)
LIBAN /LEBANON (p. 33)
MYANMAR (p. 34)
NÉPAL /NEPAL (p. 35)
PAKISTAN (p. 36)
ZIMBABWE (p. 37)

Liens utiles /Useful links (p.38)

Questions ou commentaires peuvent m’être adressés à acnu@uqam.ca avec pour objet :


ACNUExpress – commentaires./ Questions or comments are welcome through acnu@uqam.ca
with, as subject, ACNUExpress – comments.

L’éditeur / The editor


Michel Barcelo, OUQ ICU

NOUVELLES DE L’ACNU-GRAND MONTRÉAL / NEWS FROM UNAC-GREATER


MONTRÉAL Activités passées et à venir / Events past and to come

En bref, pour votre agenda, nous sommes heureux d’annoncer trois conférences qui auront lieu
à l’automne à l’UQAM en début de soirée. Communiqués sur les conférenciers et heure et salle
à confirmer. Visiter le site Web au www.montreal.unac.org

3
In brief for your agenda, we are pleased to announce three lectures in the Fall at UQAM, early
evening. Detail, time and location to be announced later. Please visit the Web site at
www.montreal.unac.org

10 septembre 2008 / 10 September 2008 – 18h30 – John Trent, Professor University of


Ottawa on « La transformation de l’ONU à l’ère de la mondialisation »
le 28 octobre 2008 / 28 October 2008 - Pierre Lessard, économiste du Centre d’études et
de coopération internationale (CECI) sur « la crise alimentaire mondiale »
le 5 novembre 2008 / 5 November 2008 - Mario Cappadocia - professeur, Université de
Montréal, sur « La pomme de terre : un parcours de combattant », activité qui
soulignera l’Année internationale de la pomme de terre.

Nous vous souhaitons un bon été. / We wish you a great Summer.

NOUVELLES DE L’ONU / UNITED NATIONS NEWS

AUTOCHTONES / INDIGENEOUS PEOPLE

Formulaire du fonds volontaire pour les populations autochtones pour


l'année 2009 / Application forms for 2009 Voluntary Fund for Indigenous
Populations
The fund provides financial assistance to indigenous delegates wishing to attend the 2nd
session of the Expert Mechanism on the Rights of Indigenous Peoples and the 8th session of the
Permanent Forum on Indigenous Issues.

Please be kindly reminded that the deadline for applying is 1st October 2008.
If you need more information, please click here.

2 juillet 2008 - Le formulaire du fonds volontaire pour les populations autochtones pour l'année
2009 est disponible sur le site internet du Haut-Commisariat aux droits de l'homme HCDH.

Le Fonds octroie des bourses de voyage aux représentants autochtones désirant participer à la
2nd session du Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones et à la 8ème session
de l'Instance permanente sur les questions autochtones.

La date limite d'inscription est fixée au 1er octobre 2008.


Pour de plus amples informations, veuillez cliquer ici.

http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/fr/

http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/index.html

CHANGEMENTS CLIMATIQUES / CLIMATE CHANGE


Lancement 12 juin 2008, launched 12 June 2008

4
En première ligne face au changement climatique
Un forum global pour les peuples autochtones, les petites îles et les
communautés vulnérables / On the Frontlines of Climate Change:
A forum for indigenous peoples, small islands and vulnerable communities
Are you experiencing the impacts of climate change?

The Frontlines Forum seeks community-based experiences with climate change: impacts,
opportunities and adaptation strategies.

Ressentez-vous les effets du changement climatique ?

Ce Forum a pour objectif de rassembler les expériences des communautés de base en relation
avec le changement climatique : impacts, opportunités et stratégies d'adaptation. Il fournit une
plateforme permettant de partager les observations, les préoccupations et les innovations en la
matière. Nous invitons les communautés autochtones ou rurales des petites îles, des régions
montagneuses, de l'Arctique, des régions désertiques et des autres environnements vulnérables,
à présenter leurs contributions à cet effort. >> En savoir plus

Sponsorisé par:
- Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
- Le Secrétariat de la Convention sur la Diversité Biologique (CBD)
- Le Secrétariat de l’Instance permanente de l’ONU sur les questions autochtones (UN-SPFII)
- Le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH)

http://portal.unesco.org/science/fr/ev.php-
URL_ID=1945&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

www.climatefrontlines.org/fr/latest_response

http://portal.unesco.org/science/en/ev.php-
URL_ID=1945&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

www.climatefrontlines.org

PNUE : Le G8, une occasion manquée pour les négociations sur le climat /
UN agency says G-8 leaders ‘missed opportunity’ on climate change

9 July 2008 – Commenting on the outcome of the Group of Eight (G-8) Summit in Japan, the
head of the United Nations Environment Programme (UNEP) said the world’s richest
countries had shown insufficient leadership on climate change.

9 juillet 2008 – Les pays les plus riches du monde, réunis au G8 de Hokkaïdo au Japon, n'ont
pas fait preuve d'un leadership suffisant sur le changement climatique, a déploré mercredi le
Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

« Il faut agir de toute urgence. Nous n'avons plus de temps à perdre. Je pense que les dirigeants
du G8 [Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie et

5
Etats-Unis], ont manqué l'occasion de lancer le signal qui aurait pu accélérer le processus
international de négociation », a déclaré le directeur du PNUE, Achim Steiner, dans un
communiqué.

Le G8 affirme en effet dans son communiqué final que « les dirigeants des principales
économies, développées et en développement, s'engagent à lutter contre le changement
climatique en fonction de leurs responsabilités et capacités respectives communes mais
différenciées », sans citer d'objectifs chiffrés.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16830&Cr=climat&Cr1=PNUE

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27315&Cr=Climate&Cr1=

G8: Ban Ki-moon, satisfait des discussions, appelle à accélérer les efforts
9 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré mercredi satisfait
des discussions du G8 sur le changement climatique, la sécurité alimentaire et le
développement et a appelé à accélérer les efforts mondiaux dans ces domaines dans les
semaines et mois à venir.

« Je salue la déclaration du G8 sur le changement climatique et l'environnement, en particulier


l'objectif à long terme de réduction des émissions [de gaz à effet de serre] d'au moins 50% d'ici
2050», a dit Ban Ki-moon dans un communiqué publié à l'issue du sommet à Hokkaido (Japon)
des huit pays les plus riches de la planète (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Grande-
Bretagne, Italie, Japon, Russie et Etats-Unis).

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16825&Cr=secrétaire&Cr1=alimentation

Lauding G-8 resolve to tackle food crisis, UN urges practical steps to help
hungry
10 July 2008 – Welcoming the commitment shown by the leaders of the Group of Eight (G-8)
leading industrialized nations at their summit in Japan to combat the global food crisis, the
United Nations World Food Programme (WFP) has called for practical steps to alleviate
hunger for millions around the globe.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27328&Cr=Food%20Crisis&Cr1=

Le changement climatique aura un impact profond sur la pêche


10 juillet 2008 - Les variations de température et d'autres éléments résultant du changement
climatique auront un impact profond sur la pêche et l'aquaculture, avec des conséquences
significatives sur la sécurité alimentaire pour certaines populations. [suite…]

http://www.fao.org/newsroom/fr/index.html

6
Climate change will have strong impact on fisheries
10 July 2008, Rome - – Temperature and other variations resulting from climate change will
have a strong impact on fisheries and aquaculture, with significant food security consequences
for certain populations, FAO said this week. [more…]

http://www.fao.org/newsroom/en/index.html

CRISE ALIMENTAIRE / FOOD CRISIS

FAO : le nombre de personnes souffrant de la faim a augmenté de 50


millions en 2007 / High food prices led to 50 million more hungry people in
2007, UN says

3 July 2008 – Soaring food prices have pushed 50 million more people to go hungry, the head
of the United Nations Food and Agriculture Organization (FAO) said today, calling for
stepped-up global cooperation to boost food security in poor nations.

“Donor countries, international institutions, governments of developing countries, civil society


and the private sector have an important role to play in the global fight against hunger,”
Jacques Diouf, FAO Director-General, said in an address to a conference at the European
Parliament in Brussels.

3 juillet 2008 – La flambée des prix des denrées alimentaires a entraîné une augmentation du
nombre de personnes souffrant de la faim de 50 millions en 2007, a déclaré aujourd'hui Jacques
Diouf, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et
l'agriculture (FAO)

« Les pays pauvres subissent de plein fouet les graves conséquences de la flambée des prix des
produits alimentaires et de l'énergie », a-t-il indiqué à l'occasion d'une conférence au siège du
Parlement européen à Bruxelles.

« Des partenariats nouveaux et plus solides s'imposent d'urgence pour affronter les problèmes
de sécurité alimentaire qui s'aggravent dans les pays pauvres. Aucun pays ou institution ne
peut, à lui seul, résoudre cette crise. Les bailleurs de fonds, les institutions internationales, les
gouvernements des pays en développement, la société civile et le secteur privé ont un rôle
important à jouer dans la lutte menée au niveau mondial contre la faim », a-t-il aussi déclaré.

Selon Jacques Diouf, la crise actuelle est le résultat de plusieurs facteurs réunis : la demande
accrue sur les produits agricoles due à la croissance démographique et au développement
économique dans les pays émergents ; l'expansion rapide des biocarburants ; et l'insuffisance
de l'offre, la production étant affectée par le changement climatique, en particulier les
sécheresses et les inondations, au moment où les stocks céréaliers sont à leurs plus bas niveaux
depuis 30 ans.

Ces tendances sont exacerbées par les mesures restrictives prises par certains pays exportateurs
pour protéger leurs consommateurs et par les fonds spéculatifs sur les marchés, indique un
communiqué publié aujourd'hui par la FAO.

7
Afin de réduire le nombre de sous-alimentés dans le monde tout en répondant à la demande
croissante, la production alimentaire mondiale devrait doubler d'ici à 2050.
L'agriculture mondiale devra également relever des défis majeurs, notamment la maîtrise de
l'eau et des effets du changement climatique.

« La situation actuelle est le résultat de la longue négligence de l'agriculture des pays en


développement de la part de la communauté internationale», a fait observer Jacques Diouf.

Il a notamment relevé que la part de l'agriculture dans l'aide publique au développement a


chuté, passant de 17% en 1980 à seulement 3% en 2006, tandis que les investissements dans la
recherche agricole dans les pays en développement représentent moins de 0,6% de leur produit
intérieur brut, contre plus de 5% dans les pays de l'Organisation de coopération et de
développement économiques (OCDE).

La FAO estime à 24 milliards de dollars par an les besoins en investissements publics


supplémentaires, y compris les ressources nécessaires pour la maîtrise de l'eau, les routes
rurales, les installations de stockage et la recherche.

A moyen et à long terme, a souligné Jacques Diouf, il faut se concentrer sur l'augmentation des
investissements publics et privés dans l'agriculture afin d'améliorer les infrastructures rurales et
permettre aux petits agriculteurs de bénéficier des opportunités du marché. Il convient
également de renforcer les capacités institutionnelles pour assurer un développement agricole
durable.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16810&Cr=FAO&Cr1=crise+alimentaire

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27257&Cr=Food&Cr1=Crisis

Crise alimentaire : la FAO, le FIDA et le PAM appellent à une nouvelle


révolution verte

8 juillet 2008 – L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le
Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial
(PAM) ont appelé mardi le G8 à contribuer à une nouvelle révolution verte face à la crise
alimentaire mondiale actuelle.

Les chefs des trois agences des Nations Unies basées à Rome ont exhorté dans un communiqué
commun les huit puissances les plus riches de la planète (Allemagne, Canada, Etats-Unis,
France, Italie, Japon, Royaume-Uni, Russie), qui sont actuellement réunies à Hokkaïdo au
Japon, à aider le monde à se nourrir.

Selon eux, une des principales causes sous-jacentes de la crise alimentaire mondiale actuelle
est la baisse dramatique des investissements dans l'agriculture durant les trois décennies
écoulées, période durant laquelle l'aide publique au développement (APD) est passée de 17 % à
environ 3 % en 2006.

“Le Sommet du G8 au Japon pourrait contribuer de manière décisive à la lutte contre la faim et
la pauvreté en inversant cette tendance et en accordant une plus grande part de l'aide au

8
développement au secteur agricole et rural”, souligne la déclaration paraphée par Jacques
Diouf, directeur général de la FAO, Lennart Båge, président du FIDA, et Josette Sheeran,
directeur exécutif du PAM.
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16820&Cr=alimentation&Cr1=FAO

ÉNERGIE NUCLÉAIRE

L'AIEA simule un accident nucléaire au Mexique / Simulated nuclear


accident to be staged in Mexico to test response systems – UN

8 July 2008 – The United Nations nuclear watchdog agency is to stage a simulated accident at a nuclear
power plant in Mexico tomorrow to test emergency response systems.

Some 74 member States of the International Atomic Energy Agency (IAEA), as well as 10
international organizations will be participating in the 48-hour drill which starts tomorrow at
Mexico’s Laguna Verde nuclear power plant.

8 juillet 2008 – L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devait procéder mardi et
mercredi à la simulation d'un accident nucléaire au Mexique pour tester les capacités de
réaction à un tel accident.

Soixante-quatorze Etats Membres de l'AIEA et dix organisations internationales sont associés à


cet exercice qui devait durer 48 heures pour évaluer le degré de préparation nationale et
internationale à une urgence nucléaire ou radiologique, selon un communiqué publié mardi.

L'AIEA précise qu'il s'agit bien d'un 'accident virtuel' et qu'il ne présente pas de risque, ni pour
les personnes ni pour l'environnement. Des exercices similaires ont déjà eu lieu en 2001 à
Gravelines (France) et à en 2005 à Cernavoda (Roumanie).

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16822&Cr=AIEA&Cr1=

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27299&Cr=nuclear&Cr1=

UNAs and Nuclear Non-Proliferation


The Academic Forum for Foreign Affairs and the Youth and Student Association of UNA-
Austria organized a series of events on non-proliferation and disarmament. As part of the
“Students Initiative for Security Policy Research”, a research project for students interested in
current international security issues, 10 lectures and panel discussions were organized between
February 2007 and June 2008. In addition, the UNYSA-Austria organized two study trips to
Tehran offering several meetings and discussions with Iranian and UN representatives. The
series of events will conclude at the upcoming Vienna International Model UN from 3 - 7
August at the UN Office in Vienna, where students from all over the world will simulate an
IAEA Board of Governor Meeting on the Nuclear Programme in Iran.

9
The UNA-UK Edinburgh Chapter and the UNA-Iran held a meeting earlier this year in
Scotland. The UNAs agreed to jointly focus on disarmament in the Middle East, in particular
to work towards the creation of a nuclear weapons-free zone in the region. Find out more at:

www.edinburghuna.co.uk

ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR / TERTIARY EDUCATION

Clôture de l’Education Leaders Forum à Paris / Education Leaders Forum


concludes in Paris
11 July 2008- Paris - On 7 and 8 July 2008, leaders and opinion makers from around the
world gathered at UNESCO Headquarters to engage in rich discussions on issues around
tertiary education.

11 juillet 2008 – Paris - Des responsables politiques et décideurs du monde entier étaient réunis
les 7 et 8 juillet 2008 au Siège de l’UNESCO pour débattre de l’enseignement supérieur.

Les discours d’ouverture ont été prononcés par Koïchiro Matsuura, Directeur général de
l’UNESCO ; Ralph Young de Microsoft ; Margaret Spellings, secrétaire à l’Education des
Etats-Unis ; et Abdul Waheed Khan, sous-directeur général de l’UNESCO pour la
Communication et l’Information. Le forum était organisé en sessions interactives animées par
Robert Mittman. Tous les délégués étaient invités à discuter et échanger des réflexions sur les
défis et les exemples de réussite dans les pays développés et en développement.

“Le partenariat est un excellent exemple de la collaboration menée par l’UNESCO avec le
secteur privé pour atteindre les objectifs du Sommet mondial sur la société de l’information,
ainsi que d’autres objectifs de développement fixés au niveau international”, a déclaré le
Directeur général au cours de son discours d’ouverture. M. Matsuura a mentionné plusieurs
projets innovants menés par Microsoft et l’UNESCO, qui illustrent “de quelle manière les
technologies permettent d’améliorer l’accès à l’éducation de qualité, dans le cadre de notre
action pour bâtir des sociétés du savoir inclusives et équitables”, deux des grandes priorités de
l’UNESCO.

Après son message de bienvenue, le Directeur général a donné la parole à Ralph Young, vice-
président du secteur public mondial de Microsoft. M. Young a axé sa présentation autour de
trois points clés : l’accès, la qualité et les compétences du XXIe siècle.

Dans son intervention, Mme Spellings a remercié le Directeur général grâce auquel l’UNESCO
est devenue l’un des plus fervents porte-parole de l’éducation dans le monde. “La révolution
technologique offre une chance unique d’améliorer l’enseignement supérieur et d’étendre sa
portée. Nous devons maintenant le rendre plus accessible, abordable et responsable”, a déclaré
la secrétaire américaine

Abdul Waheed Khan a insisté sur la mutation de l’enseignement supérieur, en particulier le


passage de l’éducation formelle à l’éducation informelle. Il a également évoqué les promesses
de l’apprentissage électronique et rappelé la Déclaration de Kronberg de 2007 sur l’avenir de
l’acquisition et du partage du savoir.

10
Jan Figel a fait part de son expérience au poste de commissaire européen chargé de l’éducation,
la formation, la culture et la jeunesse. Il a expliqué que “les universités doivent assumer leurs
responsabilités vis-à-vis de leurs diplômés et leur apporter non seulement le savoir mais
également le savoir-faire et les compétences”.

Les trois ateliers interactifs animés par Robert Mittman réunissaient un groupe d’experts
internationaux pour faire le lien entre “vision”, “entraves” et “stratégies” afin de surmonter les
obstacles au développement de l’enseignement supérieur.

Natrajan Ishwaran, directeur de la Division des sciences écologiques et des sciences de la terre
de l’UNESCO et secrétaire du Programme sur l’homme et la biosphère (MAB), et Rob
Bernard, chef stratégiste de l’environnement chez Microsoft, ont assuré le discours de clôture à
deux voix.

http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.php-
URL_ID=27392&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

http://portal.unesco.org/ci/en/ev.php-
URL_ID=27392&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

FMI, BANQUE MONDIALE ET G8

A l'approche du G8, le FMI et la Banque mondiale s'inquiètent des


conséquences de la flambée des prix
2 juillet 2008 – Certains gouvernements ne seront plus capables de nourrir leur population ni
de maintenir leur stabilité économique en raison de la flambée du prix de la nourriture et des
carburants, avertit le Fonds monétaire international (FMI).

Dans un rapport publié hier, le FMI précise que les pays pauvres et à moyen revenu qui
dépendent de l'importation sont les principaux concernés.

« C'est une catastrophe créée par l'homme », a lancé Robert Zoellick, le président de la Banque
Mondiale, estimant que cette flambée des prix entraîne pauvreté et instabilité sociale, a indiqué
la porte parole du Secrétaire général pendant son point de presse quotidien

Dans une lettre adressée aux dirigeants du G8 ainsi qu'au Secrétaire général, Ban Ki-moon,
Robert Zoellick a exhorté les pays du G8, ainsi que les principaux producteurs de pétrole, à
centrer leurs efforts sur les besoins immédiats des populations les plus vulnérables, en
renforçant notamment l'appui à l'agriculture.

Par ailleurs, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) a engagé les dirigeants
de ces pays à débattre de questions liées à la population et à la planification familiale,
notamment la santé maternelle, lors du Sommet qui se déroulera la semaine prochaine au
Japon.

« Prévenir les grossesses non désirées par l'intermédiaire d'une planification familiale
volontaire et garantir le droit à la santé reproductive peut contribuer à freiner

11
l'augmentation de la population et modérer son impact sur l'environnement » a estimé Safiye
Çaðar, directrice de l'information et des relations externes du FNUAP, dans un communiqué
publié aujourd'hui par l'agence.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16800&Cr=FMI&Cr1=Banque%20mond
iale

LOUISE ARBOUR

Louise Arbour quitte la tête du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme


1 juillet 2008 – A la conclusion de son mandat à la tête du Haut Commissaire aux droits de
l'homme (HCDH) Louise Arbour a estimé que sa plus grande réussite avait été « d'avoir pu
contribuer à la vision et à la cohésion qui ont émané du Haut Commissariat ».
« Je reviens sur les quatre ans de mon mandat avec un véritable sentiment d'accomplissement
et de fierté », a indiqué la Haut Commissaire aux droits de l'homme dans une lettre adressée
hier aux membres de son personnel.

« Le Haut Commissariat a réussi sa plus grande expansion à ce jour, doublant son budget
opérationnel et augmentant sa présence et son efficacité sur le terrain », a-t-elle signalé,
rappelant que le HCDH avait également étendu ses interventions thématiques, notamment en
matière de droits de la femme, de droit économique, social et culturel, de respect de l'état de
droit et de développement.

Elle a également estimé que le HCDH avait appuyé « avec succès » le processus de réforme du
mécanisme de protection des droits de l'homme. « Cette réforme a constitué le plus important
changement institutionnel en 60 ans de mécanismes de protection des droits de l'homme » a-t-
elle rappelé.

La Haut Commissaire s'est également félicitée de l'intégration de la question de protection des


droits de l'homme au sein du système de l'ONU. « Cette intégration est indispensable pour
garantir que les priorités de l'organisation qui se chevauchent en matière de promotion des
droits de l'homme, de sécurité et de développement, seront poursuivies simultanément ».

Louise Arbour a également salué le « travail extraordinaire » des défenseurs des droits de
l'homme. « Leurs examens courageux et indépendant des actions de l'État contribuent à
garantir l'application des droits de l'homme partout dans le monde », a-t-elle estimé.
La Haut Commissaire s'est également félicité de la récente adoption de la Convention relative
aux droits des personnes handicapées et de son Protocole facultatif ainsi que de la Déclaration
sur les droits des peuples autochtones.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16793&Cr=Arbour&Cr1=

MAINTIEN DE LA PAIX / PEACEKEEPING

Un nouveau Français nommé à la tête du maintien de la paix de l'ONU / Ban


appoints France’s Alain Le Roy as new UN peacekeeping chief

12
30 June 2008 – Secretary-General Ban Ki-moon has appointed Alain Le Roy of France as the
new head of United Nations peacekeeping, tasked with overseeing almost 110,000 personnel
serving in 20 peace operations around the world.

30 juin 2008 – Le Secrétaire général a annoncé aujourd'hui la nomination d'Alain Le Roy au


poste de chef du Département des opérations de maintien de la paix de l'ONU, remplaçant un
autre Français, Jean-Marie Guéhenno.

Conseiller à la Cour des comptes, Alain Le Roy a une expérience dans la diplomatie en tant
qu'adjoint pour le Coordonnateur spécial pour le Kosovo. Il a été Coordonnateur national pour
le Pacte de stabilité pour l'Europe du Sud-Est au ministère des Affaires étrangères de la France,
puis Représentant spécial de l'Union européenne dans l'ancienne République yougoslave de
Macédoine.

Il a été ambassadeur de France à Madagascar et tient le poste d'ambassadeur en charge de


l'initiative de l'Union pour la méditerranée depuis septembre 2007.

Il est ingénieur de l'Ecole des mines et diplômé en management à l'Université de Harvard.


Le Secrétaire général a salué le dévouement et l'importante contribution de son prédécesseur,
Jean-Marie Guéhenno, à ce poste.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16788&Cr=DPKO&Cr1=

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27217&Cr=peacekeep&Cr1=

MONDIALISATION / GLOBALIZATION

La mondialisation a permis une plus grande prospérité, selon l'OMC /


Prosperity and stability boosted by trade and globalization, says WTO

15 July 2008 – Trade and globalization have had the double effect of enhancing prosperity for
hundreds of millions of people and stepping up stability among nations, according to a new
report by the World Trade Organization (WTO).
Countries have gained from specialization and economies of scale to boost efficiency thanks to
trade, the WTO’s annual World Trade Report, entitled “Trade in a Globalizing World,” noted.

15 juillet 2008 – Le commerce et la mondialisation ont assuré une plus grande prospérité à des
centaines de millions de personnes et une plus grande stabilité entre les pays, conclut un
rapport pour 2008 publié mardi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Intitulé “Le commerce à l'heure de la mondialisation”, le rapport estime que le commerce a


permis aux pays de tirer parti de la spécialisation et des économies d'échelle pour produire de
manière plus efficiente. Il a entraîné des gains de productivité, favorisé la diffusion des
connaissances et des technologies nouvelles et élargi le choix des consommateurs.

13
Mais l'OMC relève que l'intégration plus poussée dans l'économie mondiale n'a pas toujours
été bien accueillie et les avantages du commerce et de la mondialisation n'ont pas toujours
profité à tous les segments de la société. En conséquence, on observe dans certains milieux un
scepticisme croissant à l'égard du commerce mondial.

“Rares sont ceux qui contesteraient les avantages apportés par la mondialisation et le
commerce, qui assurent une plus grande prospérité à des centaines de millions de personnes et
une plus grande stabilité entre les pays. Pourtant, de nombreuses personnes de par le monde
n'ont pas ou presque pas profité de ces avantages. La gestion de la mondialisation impose aux
gouvernements des défis colossaux et, pour réussir à diffuser plus largement la prospérité, il
faudra une forte détermination commune”, souligne le directeur général de l'OMC, Pascal
Lamy, dans l'introduction du rapport.

Les enquêtes internationales sur les attitudes du public à l'égard de la mondialisation indiquent
que la plupart des gens en reconnaissent les bienfaits, mais s'inquiètent des problèmes qu'elle
pose. La grande majorité des gens estiment que le commerce international est bon pour leur
pays, mais craignent les perturbations et les inconvénients liés à la participation à l'économie
mondiale. Il semble que l'opinion soit plus favorable au commerce dans certains pays
émergents que dans les pays industriels. Le soutien à la mondialisation, quoique encore très
répandu dans le public, semble en recul dans les pays industrialisés.

Selon l'OMC, les résultats des enquêtes indiquant un soutien général à la mondialisation
peuvent être encourageants pour les décideurs qui sont favorables à l'ouverture des marchés,
mais s'ils ne tiennent pas compte de l'inquiétude croissante du public face à certains aspects de
la mondialisation, cela risque de compromettre la légitimité des gouvernements et d'affaiblir le
soutien de la société. Pour surmonter cette tension, il faut trouver un équilibre entre l'ouverture
des marchés et les mesures complémentaires prises au niveau national, tout en adoptant des
initiatives internationales permettant de gérer les risques liés à la mondialisation, estime
l'Organisation mondiale du commerce.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16863&Cr=OMC&Cr1=mondialisation

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27379&Cr=Trade&Cr1=

PLANIFICATION FAMILIALE / FAMILY PLANNING

La Journée mondiale de la population met l'accent sur la planification


familiale / Family planning vital to improving maternal health, UN officials
say

11 July 2008 – Family planning is a critical element to improving maternal health, one of the
eight Millennium Development Goals (MDGs) or global targets world leaders have pledged to
achieve by 2015, senior United Nations officials said today, urging that women everywhere
have access to this vital service.

In messages to mark World Population Day, which is observed annually on 11 July, Secretary-
General Ban Ki-moon and the Executive Director of the UN Population Fund (UNFPA) noted

14
that improving maternal health – MDG 5 – is lagging the furthest behind among all the
targets.

11 juillet 2008 – Plus de 140 pays dans le monde entier ont célébré vendredi la Journée
mondiale de la population en soulignant l'importance de la planification familiale pour le bien-
être des familles, des communautés et des nations, et en insistant sur la nécessité d'intégrer
davantage de tels services dans les plans nationaux de développement.
Le thème de la Journée mondiale de la population 2008, “La planification familiale est un droit
; faisons-en une réalité”, est destiné à sensibiliser aux nombreux avantages de la planification
familiale, y compris son rôle capital en faveur de la santé maternelle, de l'égalité des sexes et
de la réduction de la pauvreté, a souligné dans un communiqué le Fonds des Nations Unies
pour la Population (UNFPA).

“Les études menées montrent que la planification familiale comporte des bénéfices immédiats
pour la vie et la santé des mères et de leurs jeunes enfants. Prenons des mesures pour réduire la
mortalité maternelle et assurer l'accès universel à la santé reproductive d'ici à 2015, » a déclaré
le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon dans une déclaration.

« Pourtant, les avantages de la planification familiale restent hors de la portée du plus grand
nombre et particulièrement de ceux – pauvres, marginalisés ou jeunes qui ont beaucoup de mal
à obtenir les informations et les services nécessaires à la planification de leur famille. Cette
nécessité ira grandissant car 1 milliard de personnes âgées de 15 à 24 ans vont atteindre l'âge
de la procréation », a déploré le Secrétaire général.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16846&Cr=population&Cr1=BKM

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27343&Cr=unfpa&Cr1=

RÉFUGIÉS ET UNHCR

Le HCR engage la France à protéger les réfugiés

1 juillet 2008 – Alors que la France prend aujourd'hui la présidence tournante de l'Union
européenne (UE), le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a émis une
série de recommandations engageant la France à prendre l'initiative pour assurer que les
mesures de gestion des migrations ne portent pas préjudice à la protection des réfugiés.

« Le HCR recommande également vivement à la France de faire avancer les discussions sur la
réinstallation des réfugiés au niveau européen, avec le but d'engager plus d'Etats membres dans
la réinstallation et de garantir que davantage de places de réinstallation soient disponibles au
sein de l'Union européenne », a indiqué Jennifer Pagonis, la porte parole du HCR dans un
communiqué publié aujourd'hui à Genève.

Les recommandations du HCR à la France pour sa présidence – intitulées « Construire une


Europe de l'asile » – contiennent 11 recommandations pour que les droits des demandeurs
d'asile et des réfugiés dans le contexte plus général de la migration soient sauvegardés.

15
Il contient également des recommandations pour développer le Système Européen Commun
d'Asile, garantir des solutions durables pour les réfugiés, et témoigner une solidarité à l'égard
des pays situés hors de l'Union européenne, de façon à préserver la protection des réfugiés.

La France présidera l'UE pendant les six prochains mois

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16791&Cr=HCR&Cr1=France

SECRÉTAIRE GÉNÉRAL & G8 /SECRETARY GENERAL &


G8

Ban Ki-moon demande plus d'engagement de la part des dirigeants du G8


1 juillet 2008 – Avant sa participation la semaine prochaine au Sommet du G8, le Secrétaire
général, Ban Ki-moon, a adressé une lettre aux dirigeants du G8, les engageant à porter
immédiatement leur attention sur la crise alimentaire, le problème du changement climatique et
la réussite des Objectifs du Millénaire pour le développement.

« Si nous n'agissons pas résolument, 100 millions de personnes supplémentaires dans le monde
risquent de tomber en dessous du seuil de pauvreté », a averti Ban Ki-moon, évoquant le
problème de la crise alimentaire.

Il a recommandé aux dirigeants du G8 que la proportion de l'aide publique au développement


qui est versée à la production agricole et au développement rural soit portée de 3%
actuellement à 10%, et ce sans réaffecter des fonds des budgets éducatif et de santé déjà en
place, a rapporté aujourd'hui sa porte parole pendant son point de presse quotidien.

Dans cette lettre, le Secrétaire général a également estimé qu'il importe d'arriver à une même
vision de ce à quoi ressemblera un nouvel accord sur le changement climatique, tout en prenant
en compte les résultats de la Conférence sur les changements climatiques de Bali.

En outre, Ban Ki-moon a de nouveau exhorté les dirigeants du G8 à redoubler d'efforts pour
réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015.
Le Sommet du G8 se déroulera du 7 au 9 juillet à Hokkaido Toyako au Japon

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16795&Cr=G8&Cr1=Secrétaire+général

TÉLÉCOMS

UN telecom agency to assess how technology impacts climate change


11 July 2008 – The United Nations International Telecommunication Union (ITU) today
announced that it is examining how to slash greenhouse gas emissions from information and
communication technologies (ICT).

Since the Kyoto Protocol was adopted in late 1997, the number of ICT users has tripled
globally, and the sector releases some 2 to 3 per cent of all emissions.

16
But ITU stressed that these technologies are also part of the solution to climate change, and
could help curb emissions by anywhere between 15 and 40 per cent, depending on the
methodologies used to come up with the estimates.

The agency’s newly-created Focus Group, which seeks to wrap up its work plan by next April,
will create internally agreed standards to assess the effect of the technologies on the
environment.

“ICTs are a contributor to global warming, but more importantly they are the key to
monitoring and mitigating its effects,” said the agency’s Secretary-General Hamadoun Touré.

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27348&Cr=Climate&Cr1=ITU

TERRES AGRICOLES : BILAN FAO


AGRICULTURAL LAND : FAO STUDY

La dégradation des sols s’intensifie. Un quart de la population du globe en


souffre / Land degradation on the rise. One fourth of the world’s population
affected, says new study

2 July 2008, Rome – Land degradation is intensifying in many parts of the world, according to
a study using data taken over a 20-year period, FAO announced this week.

Defined as a long-term decline in ecosystem function and productivity, land degradation is


increasing in severity and extent in many parts of the world, with more than 20 percent of all
cultivated areas, 30 percent of forests and 10 percent of grasslands undergoing degradation.

An estimated 1.5 billion people, or a quarter of the world’s population, depend directly on land
that is being degraded.

4 juillet 2008, Rome – La dégradation des terres s’intensifie dans plusieurs parties du monde
alors qu’environ 1,5 milliard de personnes, soit le quart de la population mondiale, dépendent
directement de terres qui se dégradent, selon une étude rendue publique aujourd'hui par la FAO
et qui s’appuie sur des données prélevées sur une période de 20 ans.

Définie comme un déclin à long terme de la fonction et de la productivité d’un écosystème, la


dégradation des terres augmente en sévérité et extension dans plusieurs régions dans les
proportions suivantes : plus de 20% pour toutes les terres cultivées, 30% pour les forêts et 10%
pour les pâturages.

Les conséquences de cette dégradation comprennent notamment la diminution de la


productivité agricole, la migration, l’insécurité alimentaire, les dégâts aux ressources et aux
écosystèmes de base et la perte de la biodiversité du fait des changements subis par l’habitat
aussi bien au niveau des espèces qu’au niveau génétique.

“La dégradation des terres a également des implications importantes sur l’atténuation et

17
l’adaptation au changement climatique, la perte de biomasse et de matière organique du sol
rejette du carbone dans l’atmosphère et affecte la qualité du sol et sa capacité à maintenir l’eau
et les nutriments des plantes”, indique M. Parviz Koohafkan, Directeur de la Division des
terres et de l’eau à la FAO.

Les données montrent qu’en dépit de la détermination affichée par 193 Etats ayant ratifié la
Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification de 1994, la dégradation des
terres, au lieu de s’améliorer, s'aggrave.

Environ 22% des terres qui se dégradent se trouvent dans des zones très arides ou arides-
subhumides, alors que 78% sont situées dans des régions humides. L’étude révèle que la
principale cause de la dégradation est la mauvaise gestion des terres.

Em comparaison avec les évaluations précédentes, l’étude montre que, depuis 1991, la
dégradation des terres a touché de nouvelles zones alors que d’autres zones historiquement
dégradées étaient si gravement touchées qu’elles se sont aujourd’hui stabilisées après avoir été
abandonnées ou gérées à de faibles niveaux de productivité.

Les données sur la dégradation des terres au niveau mondial font partie d’une étude diffusée
par la FAO, le PNUE et World Soil Information (ISRIC). L’étude, financée par le Fonds pour
l’environnement mondial, s’intitule Land Degradation Assessment in Drylands (LADA).

Zones de lumière

Mais il n’y a pas que des zones d’ombre. Des points positifs ont été identifiés par l’étude, à
savoir que la terre est utilisée de manière durable (19% des terres agricoles) ou qu’elle
s’améliore en qualité et productivité (10% des forêts et 19% des pâturages).

La grande partie des améliorations observées dans les terres agricoles est associée à l’irrigation.
On a également observé des progrès dans l’agriculture pluviale et les prairies des grandes
plaines de l’Amérique du Nord et de l’Inde occidentale.

Le couvert forestier s’est également amélioré, notamment du fait de l’augmentation des


plantations surtout en Europe et en Amérique du Nord alors que dans le nord de la Chine les
projets de bonification des terres ont contribué à l’amélioration de la situation.

L’étude montre que la dégradation des terres demeure une priorité qui nécessite une attention
renouvelée de la part des individus, des communautés et des gouvernements.

http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2008/1000874/index.html

http://www.fao.org/newsroom/en/news/2008/1000874/index.html

UN HABITAT
1July 2008 – Nairobi - UN HABITAT, the University of Colorado and partners held a two-day
seminar this week to launch a new research study in Kenya, India and Nepal to see how social
entrepreneurship relates to sustainable community and urban development. “UN HABITAT
believes that research such as this will allow us to provide the global community a baseline

18
from which to better understand how to support social entrepreneurship,” said Mr. Banji
Oyelaran-Oyeyinka, Director of monitoring and research at UN-HABITAT.

World Habitat Day 2008

The United Nations has designated the first Monday in October each year as World Habitat
Day. The idea is to reflect on the state of our towns and cities and the basic right to adequate
shelter for all. It is also intended to remind the world of its collective responsibility for the
future of the human habitat.

The global observance of the occasion this year will be led from the Angolan capital, Luanda.
The celebrations in Angola will show the world, how the country, after years of conflict, is
progressing in the establishment of harmonious cities through urban development, poverty
alleviation, improved land and housing rights, and providing access to basic urban services.

The United Nations chose the theme of Harmonious Cities for 2008 to raise awareness about
the problems of rapid urbanization, its impact on the environment, the growth of slums, and the
urbanisation of poverty as more and more people teem into towns and cities looking for a
better life.

http://www.unchs.org/categories.asp?catid=564

UNDP

Canadian public integrity expert tapped to head UNDP’s Ethics Office


30 June 2008 – The United Nations Development Programme (UNDP) has named Canadian
Elia Armstrong as the new head of its Ethics Office, it was announced today.
Ms. Armstrong, who will replace Karunesh Bhalla, has been working as a Senior Governance
and Public Administration Office for the UN Department of Economic and Social Affairs
(DESA) since December 2006. Before that, she assisted in setting up the Secretariat’s Ethics
Office.

She has also worked as a Public Administration Officer for DESA as well as having served as
a consultant on Civil Service Reform, focusing on Public Sector Ethics.

19
http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27218&Cr=ethics&Cr1=

UNESCO

« MÉMOIRE DU MONDE » / « MEMORY OF THE WORLD »

Inscription officielle des archives de Gottfried Wilhelm Leibniz au


Registre de la Mémoire du monde / Manuscript papers of Gottfried Wilhelm
Leibniz formally inscribed on the Memory of the World Register
3 July 2008 – Paris - In a beautifully choreographed ceremony at the Ballhof Eins in
Hannover, Germany, the inscription on UNESCO’s Memory of the World Register of the
Letters from and to Gottfried Wilhelm Leibniz within the collection of manuscript papers of
Gottfried Wilhelm Leibniz was formally recognized.

3 juillet 2008 – Paris - La correspondance de Leibniz incluse dans les archives de Gottfried
Wilhelm Leibniz a été officiellement inscrite au Registre de la Mémoire du monde de
l’UNESCO au cours d’une cérémonie magnifiquement orchestrée qui a eu lieu au Ballhof Eins
de Hanovre (Allemagne).

Les activités de commémoration organisées à l’occasion du 362ème anniversaire de la


naissance de Leibniz, le 1er juillet 1646, ont débuté par le dépôt de fleurs à l’ossuaire de
Leibniz dans l’église de Neustadt, par la représentante de l’UNESCO, Mme Joie Springer, le
directeur de la bibliothèque Gottfried Wilhelm Leibniz, M. Georg Ruppelt, et d’autres officiels.

L’UNESCO a mis en place le programme Mémoire du monde en 1992 pour sauver le


patrimoine documentaire menacé. Les éléments du patrimoine inscrits au Registre de la
Mémoire du monde proviennent de toutes les régions géographiques. Le Registre
répertorie actuellement 158 éléments provenant de 67 pays, d’une organisation
internationale et d’une fondation privée. Le patrimoine documentaire comprend des
types de documents très variés, allant des films aux inscriptions rupestres, des
enregistrements sonores aux photographies, des manuscrits anciens aux collections de
journaux. Tous les éléments inscrits répondent à des critères d’intérêt universel. Les
décisions concernant les nouvelles inscriptions devraient être prises en juillet 2009, à
l’issue de la réunion du Comité consultatif international.

http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.php-
URL_ID=27328&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

http://portal.unesco.org/ci/en/ev.php-
URL_ID=27328&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

20
La 32ème session du Comité du patrimoine mondial s’est ouverte le 2 juillet
à Québec, qui fête son 400ème anniversaire. / The 32nd session of the World
Heritage Committee opened on July 2nd with an official ceremony in Quebec
City, which is celebrating its 400th anniversary.
Grand Chief Max Gros-Louis of the Huron-Wendat First Nation opened the ceremony with the
performance of a purification ritual before Christina Cameron, Chairperson of the 32nd
session, welcomed participants saying that “Canada’s indigenous peoples remind us that we
do not inherit the land from our ancestors. We borrow it from our children.”

Le Grand Chef Max Gros-Louis de la nation huronne-wendat a ouvert la cérémonie par un


rituel de purification avant que Christina Cameron, Présidente de cette 32ème session, salue les
participants en déclarant : « Les peuples autochtones du Canada nous rappellent que nous
n’avons pas hérité de la terre de nos ancêtres. Nous l’avons empruntée à nos enfants ».

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, s’est félicité du fait que la session du
Comité du patrimoine mondial coïncide avec la célébration de l’anniversaire de la ville de
Québec qui est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1985. Il a salué l’instauration
au cours de l’année dernière d’un nouveau système renforçant le suivi d’une sélection de sites
inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et a souligné le rôle de l’UNESCO en vue « de
faciliter les échanges professionnels et d’aider à construire entre les parties prenantes un
consensus fondé sur un véritable échange d’idées, d’expérience et de savoir-faire ».

Durant la cérémonie, le Président du Conseil exécutif de l’UNESCO, Olabiyi Babalola Joseph


Yaï, et Georges N. Anastassopoulos, Président de la Conférence générale de l’Organisation,
ont aussi mis l’accent sur l’importance de la préservation du patrimoine pour le futur et pour la
promotion de la diversité culturelle.

Jean Charest, Premier Ministre du Québec, et Régis Labeaume, Maire de la ville de Québec,
sont également intervenus pour souhaiter la bienvenue à la cérémonie qui s’est tenue en
présence d’un Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, la Princesse Firyal de Jordanie.

David Walden, Secrétaire général de la Commission nationale canadienne pour l’UNESCO, a


présenté le Forum des jeunes qui se tient à l’occasion de la 32ème session. Il réunit 30 jeunes –
15 Canadiens et 15 autres jeunes venus de partout dans le monde, invités par le Canada – qui
ont parcouru les sites du patrimoine mondial du pays et qui vont être associés aux travaux de la

21
session.

Le ministre de l’Environnement du Canada, John Baird, avait préparé un discours pour la


cérémonie d’ouverture dans lequel il déclare : « Il est particulièrement approprié que nous
tenions ici les réunions du Comité du patrimoine mondial, juste à quelques pas du site du
Vieux Québec, au cœur des festivités qui marquent le 400ème anniversaire de la ville de
Québec, […] Le Canada est fier de compter sur son territoire 14 sites inscrits sur la Liste du
patrimoine mondial. Ces sites phares ne sont qu’un échantillon de ce que le Canada peut offrir.
Il est évident que nous avons vraiment un beau pays, avec de remarquables trésors naturels et
culturels ».

Le ministre a aussi déclaré que « le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO avait devant
lui une très importante tâche : accroître la sensibilisation du grand public et son intérêt pour les
sites du patrimoine, inspirer une volonté de les préserver encore plus forte. Le Canada adhère
totalement à cette vision et je suis ravi de voir autant de spécialistes internationaux se réunir au
Québec pour nous aider à accomplir cet objectif commun ».

Durant la session qui se tiendra jusqu’au 10 juillet, les 21 membres du Comité vont examiner
les sites naturels et culturels proposés pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Ils
se pencheront aussi sur l’état de conservation des 30 sites inscrits sur la Liste du patrimoine en
péril et y ajouteront le cas échéant de nouveaux sites dont la préservation demande une
attention particulière.

A ce jour, la Convention de l’UNESCO de 1972 sur la protection du patrimoine culturel et


naturel protège 851 biens d’une valeur universelle exceptionnelle : 660 sites culturels, 166
naturels et 25 mixtes, répartis dans 141 Etats Parties.

Francesco Bandarin, Directeur du Centre du patrimoine mondial, a salué le nombre record de


participants à cet événement, qui s'élève à plus de 800, avec les observateurs et les médias. Il a
déclaré que cela reflète le grand soutien dont bénéficie la Convention du patrimoine mondial,
un des instruments juridiques internationaux les plus largement ratifiés.

http://portal.unesco.org/fr/ev.php-
URL_ID=42913&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

http://portal.unesco.org/en/ev.php-
URL_ID=42913&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

Un ancien repaire d’esclaves en fuite à l’île Maurice, un site archéologique


nabatéen en Arabie saoudite et des maisons en terre chinoises inscrits sur la
Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO / Slave hideout in Mauritius,
Nabataean archaeological site in Saudi Arabia and earthen houses in China
inscribed on UNESCO’s World Heritage List

22
© UNESCO / Véronique Dauge
Site archéologique de Al-Hijr (Madâin Sâlih) - Arabie Saoudite.

5 juillet 2008. La montagne du Morne à l’île Maurice, ancien refuge d’esclaves en fuite, un site
archéologique nabatéen, en Arabie Saoudite, et des maisons de terre de la province de Fujian,
en Chine, ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

http://portal.unesco.org/fr/ev.php-
URL_ID=42986&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

http://portal.unesco.org/en/ev.php-
URL_ID=42986&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

Eight more sites inscribed on UNESCO’s World Heritage List


7 July 2008 – Eight new sites in places such as Malaysia and Croatia have joined the World
Heritage List of the United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization
(UNESCO), it was announced today.

The additions mark the first time Papua New Guinea and San Marino have had sites inscribed
on the List.

Melaka and George Town, cities on the Straits of Malacca in Malaysia, have been imbued with
a multicultural heritage after more than five centuries of trading and cultural exchanges
between East and West.

Comprising over 100 hectares of swamps in southern Papua New Guinea some 1,500 metres
above sea level, the Kuk Early Agricultural site has been shown to be one which was worked
continuously for at least 7,000 – and possibly for as long as 10,000 – years.
Located on the Adriatic island of Hvar in Croatia, the Stari Grad Plain – also a nature reserve –
has been virtually intact since it was colonized by Ionian Greeks in the 4th century BC.

The fortifications of Vauban, consisting of 13 groups of fortified buildings and sites, can be
found along the western, northern and eastern borders of France, representing the finest
examples of the work of Sébastien Le Prestre de Vauban, military engineer of King Louis XIV.

The Modernism Housing Estates in the German capital Berlin encompass six housing estates
showcasing housing policies between 1910 and 1933, especially during the Weimar Republic.

23
In northern Italy’s Po valley, Mantua and Sabbioneta represent two key features of Renaissance
town planning: the renewal and extension of an existing city, and the implementation of the
period’s theories about ideal city planning.

The San Marino Historic Centre and Mount Titano in San Marino dates back to the city-state’s
establishment in the 13th century, including fortification towers, walls, gates and bastions.

Lastly, the Wooden Churches of the Slovak part of the Carpathian Mountain area contain two
Roman Catholic, three Protestant and three Greek Orthodox churches built between the 16th
and 18th centuries.

News Tracker: past stories on this issue

Sites in Mauritius, Saudi Arabia, Iran and China join UNESCO's World Heritage List

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27296&Cr=unesco&Cr1=

8 July 2008
New cultural sites inscribed during the 32nd session:

Preah Vihear Temple (Cambodia)


Fujian Tulou (China)
Stari Grad Plain (Croatia)
Historic Centre of Camagüey (Cuba)
Fortifications of Vauban (France)
Berlin Modernism Housing Estates (Germany)
Armenian Monastic Ensembles in Iran (Iran)
Baha’i Holy Places in Haifa and Western Galilee (Israel)
Mantua and Sabbioneta (Italy)
The Mijikenda Kaya Forests (Kenya)
Melaka and George Town, historic cities of the Straits of Malacca (Malaysia)
Protective town of San Miguel and the Sanctuary of Jesús de Nazareno de Atotonilco (Mexico)
Le Morne Cultural Landscape (Mauritius)
Kuk Early Agricultural Site (Papua New Guinea)
San Marino Historic Centre and Mount Titano (San Marino)
Archaeological Site of Al-Hijr (Madâin Sâlih) (Saudi Arabia)
The Wooden Churches of the Slovak part of Carpathian Mountain Area (Slovakia)
Rhaetian Railway in the Albula / Bernina Cultural Landscape (Switzerland and Italy)
Chief Roi Mata's Domain (Vanuatu)

Natural properties inscribed on UNESCO’s World Heritage List during the


32nd session:
Joggins Fossil Cliffs (Canada)
Mount Sanqingshan National Park (China)
Lagoons of New Caledonia: Reef Diversity and Associated Ecosystems (France)
Surtsey (Iceland)
Saryarka - Steppe and Lakes of Northern Kazakhstan (Kazakhstan)

24
Monarch Butterfly biosphere Reserve (Mexico)
Swiss Tectonic Arena Sardona (Switzerland)
Socotra Archipelago (Yemen)

Extensions added onto properties already on the World Heritage List:

Historic centres of Berat and Gjirokastra (Albania)


Mountain Railways of India
Paleolithic Cave Art of Northern Spain
The Antonine Wall (United Kingdom)

The following countries have had sites inscribed on UNESCO’s World Heritage List for the
first time this year: Papua New Guinea; San Marino and Saudi Arabia, Vanuatu .

UNESCO’s World Heritage List now numbers a total of 878 sites, 679 cultural and 174 natural
sites and 25 mixed in 145 countries.

http://portal.unesco.org/en/ev.php-
URL_ID=43067&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

UNION POUR LA MÉDITERRANÉE / MEDITERRANEAN


UNION

Ban Ki-moon salue le lancement de l'Union pour la Méditerranée / Ban hails


potential of new Mediterranean Union at Paris summit

14 July 2008 – Secretary-General Ban Ki-moon has welcomed the Union for the
Mediterranean, a new initiative aimed at boosting ties across the region which was launched
at a high-level summit in Paris over the weekend.

Addressing the launch, Mr. Ban noted that the Union is “well timed” to help the countries of
the region shoulder their collective responsibilities with regard to peace and security issues.
But the initiative also has the potential to deliver on a much wider agenda, he added.

“I believe this far-reaching multilateral initiative can work to address the complex trans-
border issues the region faces, and provide a framework for the pooling of resources and the
development of collective action,” said the Secretary-General.

14 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué dimanche à Paris le
lancement de l'Union pour la Méditerranée (UPM), une organisation internationale
intergouvernementale qui rassemble des Etats riverains de la mer Méditerranée et l'ensemble
des Etats membres de l'Union européenne.

Ban Ki-moon a estimé que cette nouvelle organisation pourrait apporter son aide dans la
recherche de la paix entre Israël et la Palestine, entre la Syrie et Israël, ou au Liban et sur l'île
de Chypre.

25
« La nouvelle Union pour la Méditerranée arrive à temps pour vous aider à endosser cette
responsabilité collective. Je pense que cette initiative multilatérale peut permettre de répondre
aux problèmes transfrontaliers complexes auxquels est confrontée la région et de fournir un
cadre pour la mise en commun de ressources et le développement de l'action collective », a dit
Ban Ki-moon dans un discours à l'occasion du lancement officiel de l'UPM dimanche à Paris.

Fondée à l'initiative du président français Nicolas Sarkozy, l'Union pour la Méditerranée


compte 43 membres. Elle se coule dans la structure du processus de Barcelone, un pacte liant
l'Europe aux pays riverains de la Méditerranée mis sur pied en 1995. Le développement de
projets communs consensuels comme la dépollution de la mer Méditerranée, l'autoroute de la
mer et l'énergie solaire, est le but principal de cette organisation.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16854&Cr=BKM&Cr1=moyen

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27363&Cr=Food%20Crisis&Cr1=Climate%
20Change

AFGHANISTAN

La Mission de l'ONU en Afghanistan continue son extension / New UN office


aims to boost development in southern Afghanistan

2 July 2008 – The United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA) has announced
plans to scale up its efforts to bring development and reconstruction to the country’s southern
region by opening a new office in Tirin Kot, the capital of Uruzgan province.

“The opening of our new office will be in direct support of the people of Uruzgan, aid agencies
and other civil society organizations that want to deliver more development assistance in this
vital province of southern Afghanistan,” said Kai Eide, the Secretary-General’s Special
Representative for Afghanistan and head of UNAMA.

2 juillet 2008 – La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a


annoncé aujourd'hui qu'elle allait ouvrir un nouveau bureau à Tirin Kot, la capitale provinciale
de l'Uruzgan qui se trouve dans le sud de l'Afghanistan.

« Ce nouveau bureau nous permettra d'appuyer directement la population d'Uruzgan, les


organisations humanitaires ainsi que d'autres organisations de la société civile qui veulent
fournir une aide plus importante en matière de développement dans cette importante province
du sud de l'Afghanistan », a indiqué Kai Ede, le Représentant spécial du Secrétaire général
pour l'Afghanistan.

Ces locaux aideront également les institutions du gouvernement local à renforcer la bonne
gouvernance et l'état de droit, ainsi que le respect des droits de l'homme.
Ils permettront également à ces institutions de s'assurer que l'aide au développement atteint
effectivement la population de la province, précise un communiqué publié aujourd'hui par la
MINUA.

26
« Les défies rencontrés pour apporter une aide au développement dans cette province sont
considérables, mais ils ne sont pas insurmontables », a ajouté Kai Ede. « Pour progresser, il
faudra des efforts concertés et continus de la part du gouvernement central et provincial, mais
également de la part de la communauté de donateurs ».

La MANUA dispose actuellement de 17 autres bureaux dans le pays, lesquels sont situés dans
les provinces de Mazar-e-Sharif; Kunduz; Herat; Kandahar; Nangarhar; Bamyan; Kaboul;
Gardez; Ghor; Kunar; Khost; Nimroz; Badghis; Maimana; Faizabad, Daikundi et Zaboul.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16803&Cr=Afghanistan&Cr1=MANUA

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27248&Cr=unama&Cr1=

Radhika Coomaraswamy : les enfants sont dans une situation terrible en


Afghanistan / Ongoing violence taking heavy toll on Afghanistan’s children,
says UN envoy
3 juillet 2008 – The ongoing violence in Afghanistan is taking a heavy toll on the nation’s
children, who continue to be the victims of attacks, recruited and used as combatants and
sexually abused, the United Nations envoy for children and armed conflict said today at the
end of a five-day visit.

“I can’t think of any country in the world in which children suffer more than in Afghanistan,”
Radhika Coomaraswamy, the Secretary-General’s Special Representative for Children and
Armed Conflict, told a news conference in Kabul. “Because you not only have the terrible
violations that occur during war but also the terrible poverty and hard work that they have to
engage in.”

7 mars 2008 – « Je ne parviens pas à penser à un autre pays au monde où les enfants souffrent
plus qu'en Afghanistan », a déclaré Radhika Coomaraswamy, la Représentante spéciale pour
les enfants et les conflits armés, à la conclusion d'une visite de cinq jours dans ce pays.

Au cours d'une conférence de presse organisée à Kaboul, la Représentante spéciale a


notamment évoqué la dégradation de la situation sécuritaire qui touche de plein fouet les
enfants afghans, mais également les « terribles violations » qui y ont lieu, ainsi que « la terrible
pauvreté et le travail difficile qu'ils doivent effectuer ».

La Représentante spéciale a signalé que les morts et les mutilations du fait des opérations
militaires des forces internationales, des Talibans et d'autres éléments opposés au
gouvernement, sont les principales violations dont sont victimes les enfants afghans.
« Il faut mettre en place des mesures pour prévenir les excès, mener des enquêtes à temps et, si
nécessaire, verser des compensations adéquates », a-t-elle estimé.

Elle a également fait part de sa préoccupation face à la hausse, ces derniers mois, du nombre de
recrutements d'enfants soldats, signalant que certains d'entre eux avaient participé à des
attentats suicide, a rapporté un communiqué publié aujourd'hui à Kaboul.
« C'est une situation terrible », a-t-elle dit. « Nous engageons toutes les parties, et surtout les
éléments opposés au gouvernement, à prendre des mesures pour prévenir l'utilisation d'enfants
sur les champs de bataille ».

27
En matière de détention d'enfants, la Représentante spéciale a rappelé que cette pratique tend à
transformer les enfants en des individus endurcis, ce qui ne fait que nourrir le cercle vicieux de
la violence.

Les enfants afghans ne sont pas non plus en sécurité dans les écoles, 228 établissements
scolaires ayant été attaqués en 2007, faisant 75 morts et 111 blessés. « Jusqu'à aujourd'hui, en
2008, 83 écoles ont été attaquées », a-t-elle signalé.

Enfin, le Représentante spéciale a signalé que certaines informations indiquent que les garçons
sont la cible de violence sexuelle.

« La société civile afghane est particulièrement préoccupée par le système Bacha-bazi qui
consiste à associer de jeunes garçons avec des commandants militaires. Cette pratique doit être
éradiquée car elle est contraire au droit humanitaire international », a-t-elle déclaré.

Pendant son déplacement, Radhika Coomaraswamy a pu s'entretenir avec, entre autres, le


Président Karzai, des représentants de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS)
et de l'opération « Ensuring Freedom » ainsi que des organisations non gouvernementales.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16805&Cr=Afghanistan&Cr1=Coomaras
wamy

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27254&Cr=Afghan&Cr1=

L'ONU cherche 400 millions de dollars pour nourrir des millions d'Afghans

9 juillet 2008 – Les Nations Unies et le gouvernement d'Afghanistan ont annoncé mercredi
qu'ils avaient besoin d'environ 400 millions de dollars pour nourrir 4,5 millions d'Afghans
victimes de la hausse mondiale des prix alimentaires, de mauvaises récoltes et de la sécheresse.

La récolte de blé en Afghanistan devrait être en baisse de 36% cette année par rapport à 2007.
Le pays a été en mesure l'an dernier de produire plus de 90% de ses besoins alimentaires mais
la récolte de cette année ne devrait couvrir qu'environ deux-tiers des besoins. Environ deux
millions de tonnes de grains devront être importés, ont précisé l'ONU et le gouvernement
afghan dans un communiqué commun.

C'est pourquoi les autorités afghanes et l'ONU cherchent plus de 404 millions de dollars pour
assurer la sécurité alimentaire de 450.000 familles urbaines et rurales qui ont été durement
touchées par la hausse mondiale des prix de l'alimentation. A cela s'ajoutent 300.000 familles
d'agriculteurs qui recevront du bétail et une aide agricole et 550.000 femmes et enfants âgés de
moins de cinq ans qui recevront une aide pour les protéger contre la malnutrition.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16829&Cr=afghanistan&Cr1=MANUA

Security Council voices support for boosting UN presence in Afghanistan

28
11 July 2008 – The Security Council has endorsed Secretary-General Ban Ki-moon’s
recommendations to strengthen the United Nations Assistance Mission in Afghanistan
(UNAMA) so that it can better assist the people of the strife-torn nation rebuild their country
and their lives.

In his recent report, Mr. Ban advocated strengthening UNAMA in a number of key areas,
including increased staffing and possible structural changes, to reflect what his Special
Representative Kai Eide needs to achieve.

“Addressing current priorities will require additional personnel in the areas of elections,
support for the Afghanistan National Development Strategy, aid effectiveness, institution-
building and the delivery of humanitarian assistance,” he noted.
In a statement read out by Ambassador Le Luong Minh of Viet Nam, which holds the Council’s
rotating presidency for July, the 15-member body endorsed the recommendation that “in order
for UNAMA to fulfil its mandate, much greater substantive, administrative, and security
resources will need to be expeditiously mobilized in the areas mentioned in the report of the
Secretary-General.”

The Council welcomed in particular the intention to proceed with another expansion of
UNAMA’s field presence through the opening of six new provincial offices over the next 12
months.

Welcoming the strengthened partnership between the Afghan Government and international
community exhibited at last month’s Paris Conference – where dozens of countries and
organizations pledged resources to help Afghanistan rebuild and advance peace, security and
development – the Council endorsed the key elements coming out of that meeting.

These include the importance of holding free, fair and secure elections in 2009 and 2010, the
need to ensure the respect of human rights of all Afghans and the provision of humanitarian
assistance, and the need to improve aid effectiveness to ensure that the benefits of development
are tangible for every Afghan.

Mr. Eide told the Council earlier this week that he was convinced that “if we do not live up to
the commitments undertaken in Paris, then we will jeopardize the support that we depend on –
both in Afghan public opinion and in the public opinion of donor countries.”

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27351&Cr=Afghan&Cr1=

CORNE DE L’AFRIQUE / HORN OF AFRICA

Corne de l'Afrique : l'ONU réclame une action immédiate / Horn of Africa


facing growing humanitarian crisis, UN agencies warn
2July 2008 – United Nations relief agencies have sounded the alarm today about the
humanitarian situation in six countries across the Horn of Africa, where a combination of
drought conditions and soaring food prices has left more than 14 million people in urgent need
of food aid.

29
2 juillet 2008 – La sécheresse, la prolongation des combats, la hausse du prix des aliments et
du carburant, ainsi que les maladies et la pauvreté ont contribué à créer une situation d'urgence
dans la Corne de l'Afrique où 14 millions de personnes dépendent maintenant de l'aide
humanitaire.

« Il est temps de passer à l'action, maintenant », a déclaré Per Engebak, directeur régional du
Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) pour l'est et le sud de l'Afrique.
« Des actions engagées, proactives et décisives de la part des gouvernements de la région et des
partenaires internationaux pourront réduire les nombreuses menaces auxquelles font face les
enfants et leur famille dans la Corne de l'Afrique ».

L'Ethiopie et la Somalie sont les pays les plus gravement touchés par cette situation d'urgence,
alors que des conditions similaires existent également dans certaines parties de l'Erythrée, de
Djibouti, du Kenya et de l'Ouganda, précise un communiqué publié aujourd'hui par l'UNICEF.

En Somalie, suite aux conflits et à des vagues récurrentes de sécheresse et d'inondations, le


taux de malnutrition aigüe est passé au-dessus de 20%. Le prix du riz a augmenté de 350%
depuis le mois de janvier 2007 et 35% de la population du pays, , soit 2,6 millions de
personnes, dépend maintenant de l'aide humanitaire, ce qui représente une hausse de 40%
depuis le mois de janvier, indique un communiqué conjoint publié, entre autres, par le Bureau
de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Programme alimentaire mondial
(PAM).

Ces agences signalent également qu'en Ethiopie le prix des aliments a augmenté de 29,6% et
que 4,6 millions de personnes ont maintenant besoin de recevoir des vivres d'urgence, contre
2,2 millions au cours du premier trimestre de l'année. Le gouvernement éthiopien a averti que
75.000 enfants souffrent d'une grave forme de malnutrition, principalement dans les zones du
pays frappées par la sécheresse.

La situation est également préoccupante dans le nord-est de l'Ouganda, où la région de


Karamoja risque de faire face à une récolte déficitaire pour la troisième année consécutive. Le
PAM distribue déjà des rations alimentaires à 707.000 personnes, soit 64% de la population de
cette région. L'UNICEF signale également que le taux de malnutrition parmi les enfants de
cette région est passé au dessus de 15%.
L'insécurité alimentaire fait des ravages au Kenya où 1,2 millions de personnes ont besoin
d'une aide alimentaire et 70% de la population est directement touchée par l'augmentation du
prix de la nourriture.
Cette hausse est directement imputable à la chute de la production alimentaire du pays qui a été
provoquée par les déplacements de population de janvier et février 2008 survenus après la
tenue des élections dans le pays. L'UNICEF signale que 77.000 personnes n'ont toujours pas pu
retourner sur leurs terres.

En Erythrée, de mauvaises saisons des pluies font que la production alimentaire nationale
couvrira dans le meilleur des cas 60% de la consommation annuelle du pays.
Quant à Djibouti, 25% des enfants de moins de cinq ans dans le nord-ouest du pays souffrent
de malnutrition aigüe, pour une moyenne nationale de 17%.
Face à cette situation, les agences de l'ONU ont engagé leurs partenaires humanitaires et les
donateurs à appuyer les efforts entrepris par les gouvernements de la région pour stabiliser la
situation.

30
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16798&Cr=Afrique&Cr1=

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27245&Cr=ethiopia&Cr1=drought

DARFOUR / DARFUR

Nomination d'un médiateur en chef conjoint UA-ONU pour le Darfour /


New joint UN-African Union mediator for Darfur conflict appointed
30 June 2008 – Secretary-General Ban Ki-moon and the African Union Chairperson today
appointed an experienced official from Burkina Faso as the new joint AU-UN Chief Mediator
for Darfur as they seek new momentum in their efforts to resolve the five-year conflict.

Djibril Yipènè Bassolé, who has been Foreign Minister of Burkina Faso since 2007, will
conduct the mediation efforts in the new post on a full-time basis from El Fasher, the capital of
North Darfur state and the headquarters of the hybrid UN-AU peacekeeping force to the
region (UNAMID).

30 juin 2008 – Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, et le président de l'Union africaine (UA)
ont nommé Djibril Yipènè Bassolé au poste de médiateur en chef conjoint UA - ONU pour le
Darfour.

Ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso depuis 2007, Djibril Yipènè Bassolé sera
basé à El Fasher, la capitale du Nord Darfour, et conduira les efforts de médiation à plein
temps, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de
presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Les Envoyés spéciaux de l'ONU et de l'UA pour le Darfour, Jan Eliasson et Salim Ahmed
Salim, resteront disponibles et fourniront leur appui selon les besoins, a ajouté la porte parole.

Djibril Yipènè Bassolé accède à ce poste fort d'une expérience considérable en matière de
diplomatie multilatérale et de processus de médiation. Il a été ministre de la sécurité du
Burkina Faso de 2000 à 2007 et a joué un rôle clé pour faciliter les accords de Ouagadougou de
2007.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16790&Cr=darfour&Cr1=soudan

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27219&Cr=darfur&Cr1=

Sept casques bleus perdent la vie dans une embuscade au Darfour / Ban
deplores ‘unacceptable’ attack on UN peacekeepers in North Darfur
9 July 2008 – Secretary-General Ban Ki-moon has strongly condemned a deadly attack on the
joint United Nations-African Union force in Darfur that killed seven peacekeepers and
wounded twenty-two, seven of them critically.

31
9 juillet 2008 – Sept casques bleus des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) ont été tués
mardi et 22 autres blessés lors d'une embuscade par une « milice non identifiée » au Darfour,
une attaque condamnée par le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« Le Secrétaire Général condamne dans les termes les plus vifs cet acte de violence extrême
inacceptable contre des casques bleus des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) au
Darfour et appelle le gouvernement du Soudan à tout faire pour identifier rapidement ses
auteurs et les traduire devant la justice », affirme une déclaration publiée mercredi.

Les attaquants ont visé hier une patrouille militaire et de police de l'Opération hybride UA-
ONU au Darfour (MINUAD) au Nord Darfour, à 100 km à l'est de Shangil Tobayi.
L'attaque à l'arme lourde pendant deux heures a causé la mort de sept casques bleus et fait 22
blessés dont sept dans un état critique.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16826&Cr=Soudan&Cr1=Darfour

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27316&Cr=unamid&Cr1=attack

Le Procureur de la CPI accuse le président du Soudan de génocide

14 juillet 2008 – Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a


présenté lundi des éléments de preuve qui démontrent que le président du Soudan, Omar
Hassan Ahmad Al-Bachir, a commis des crimes de génocide, des crimes contre l'humanité et
des crimes de guerre au Darfour.

« Trois ans après que le Conseil de sécurité lui a demandé de mener une enquête au Darfour et
en s'appuyant sur les éléments de preuve recueillis, le Procureur a conclu qu'il y a des motifs
raisonnables de croire qu'Omar Hassan Ahmad Al-Bachir doit répondre pénalement de 10
chefs d'accusation pour génocide, crime contre l'humanité et crime de guerre », a indiqué la
CPI dans un communiqué.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16852&Cr=darfour&Cr1=soudan

Président soudanais accusé de génocide : Ban Ki-moon souligne


l'indépendance de la CPI / ICC Prosecutor seeks charges against Sudanese
President for Darfur crimes
14 July 2008 – Three years after the United Nations Security Council requested him to
investigate atrocities committed in Darfur, the Prosecutor of the International Criminal Court
today presented evidence against Sudan’s President for alleged war crimes in the strife-torn
region, including genocide.

ICC Prosecutor Luis Moreno-Ocampo is seeking an arrest warrant for President Omar Al-
Bashir, who he believes “bears criminal responsibility in relation to 10 counts of genocide,
crimes against humanity and war crimes,” according to a news release issued
by the Court.

32
14 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé lundi que la Cour
pénale internationale (CPI) était une institution indépendante, alors que le procureur de la CPI,
Luis Moreno-Ocampo, a demandé l'arrestation du président soudanais Omar Al-Bachir pour «
génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour ».
« Le Secrétaire général souligne que la Cour est une institution indépendante et que les Nations
Unies doivent respecter l'indépendance du processus judiciaire », a déclaré dans un
communiqué la porte-parole de Ban Ki-moon, Michèle Montas.

« Les opérations de maintien de la paix au Soudan poursuivront leur travail important d'une
manière impartiale en coopérant de bonne foi avec tous les partenaires. Les Nations Unies
continueront aussi leurs opérations humanitaires et de développement qui sont cruciales », a
ajouté Mme Montas.

« Le Secrétaire général espère que le Gouvernement du Soudan continuera à coopérer


pleinement avec les Nations Unies au Soudan, tout en remplissant son obligation d'assurer la
sécurité du personnel et des biens des Nations Unies », a-t-elle dit.

Luis Moreno-Ocampo a réclamé lundi à trois juges de la CPI la délivrance d'un mandat d'arrêt
à l'encontre d'Omar Al-Bachir. Une telle décision devrait prendre plusieurs mois. M. Moreno-
Ocampo affirme avoir des éléments de preuve qui démontrent que le président du Soudan a
commis des crimes de génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour.
Khartoum a immédiatement rejeté ces accusations et a menacé d'une « réaction » si l'affaire est
portée devant les Nations Unies.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16850&Cr=Soudan&Cr1=CPI

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27361&Cr=Darfur&Cr1=

LIBAN / LEBANON

Liban : la situation reste fragile deux ans après la guerre entre Israël et le
Hezbollah / Lebanon still ‘fragile’ despite Israel-Hizbollah ceasefire, says UN
political chief
9 July 2008 – While the cessation of hostilities between Israel and Hizbollah has held up since
the passage of the Security Council resolution that ended their 2006 conflict, the situation in
Lebanon remains “fairly fragile,” the United Nations political chief said today.

9 juillet 2008 – Deux ans après la guerre entre Israël et le Hezbollah, la situation au Liban
demeure fragile, a affirmé mercredi le responsable des affaires politiques de l'ONU, B. Lynn
Pascoe, à l'issue d'un exposé à huis-clos devant le Conseil de sécurité.

En août 2006, la résolution 1701 du Conseil de sécurité avait appelé la milice chiite libanaise
Hezbollah à cesser immédiatement toutes ses attaques et Israël à cesser immédiatement toutes
ses opérations militaires offensives au Liban. Depuis, la cessation des hostilités a tenu bon,

33
mais les récents affrontements internes montrent que la situation a situation au Liban demeure
fragile, a dit le Secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l'ONU, B. Lynn Pascoe.

« Nous regrettons les pertes en vies humaines à Tripoli. Nous sommes très préoccupés par ces
affrontements », a-t-il souligné. « Par ailleurs les combats qui ont eu lieu en mai ont constitué
un clair avertissement de la direction que peuvent prendre les choses ».

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16827&Cr=Liban&Cr1=Israël

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27323&Cr=leban&Cr1=

MYANMAR

Myanmar: les Nations Unies réclament 482 millions de dollars / Myanmar:


UN appeals for $482 million for cyclone recovery
10 July 2008 – The United Nations has appealed for a total of $482 million to assist victims of
Cyclone Nargis which devastated large areas of Myanmar in early May, leaving around
140,000 dead or missing and severely affecting an estimated 2.4 million people.

Launching the appeal at UN Headquarters, Under-Secretary-General for Humanitarian


Affairs John Holmes said that the funding would support 103 aid projects covering food
supplies, agriculture, water and sanitation, health, schooling and shelter.

10 juillet 2008 – Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a lancé jeudi
un nouvel appel à contributions pour les victimes du cyclone Nargis au Myanmar à l'horizon
d'avril 2009, pour un montant total de 481,8 millions de dollars.

Cet appel comprend les sommes demandées au titre du premier appel lancé en urgence le 9 mai
2008, d'un montant de 187 millions de dollars, déjà financé à 96%, a annoncé le Secrétaire
général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU,
John Holmes, lors d'une conférence de presse à New York.
Ces sommes sont destinées à aider les victimes du cyclone Nargis qui a frappé le Myanmar les
2 et 3 mai derniers, et qui a fait près de 140.000 morts ou disparus et 20.000 blessés.

La somme totale à financer est donc de 303,6 millions de dollars, alors que l'on estime que 2,4
millions de personnes ont été gravement touchées par le cyclone, dont 800.000 personnes
déplacées.

Le nouvel appel se fonde sur une évaluation menée par un Comité tripartite rassemblant de
hauts représentants du gouvernement de l'Union du Myanmar, de l'Association des nations de
l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et des Nations Unies, mis en place le 25 mai dernier. Le rapport
final contenant cette évaluation sera publié le 21 juillet.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16838&Cr=Myanmar&Cr1=OCHA

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27335&Cr=Myanmar&Cr1=

34
NÉPAL

Népal : Ban Ki-moon reporte sa recommandation sur l'avenir de la


MINUNEP

14 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, indique dans un rapport publié
lundi qu'il réfléchit toujours à la prolongation ou non du mandat de la Mission des Nations
Unies au Népal (MINUNEP).

Ban Ki-moon rappelle que dans son dernier rapport sur le Népal en mai 2008, il avait indiqué
qu'il ne pensait pas prolonger le mandat de la MINUNEP qui s'achève le 23 juillet. La
MINUNEP a pour mandat de surveiller la gestion des armements et du personnel armé du Parti
communiste népalais-maoïste (PCN-maoïste) et de l'armée népalaise, de faciliter la
surveillance de l'application du cessez-le-feu, d'apporter un appui technique au déroulement de
l'élection de l'Assemblée constituante dans un climat de liberté et d'impartialité et de constituer
une petite équipe d'observateurs électoraux.

Le Secrétaire général a demandé à son Représentant spécial de réclamer de nouvelles


précisions au nouveau gouvernement népalais qui devrait être formé bientôt sur la portée de
l'appui qu'il souhaiterait recevoir de la MINUNEP.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16857&Cr=népal&Cr1=MINUNEP

L’ONU organise des formations sur les droits de l’homme pour les
journalistes népalais / Nepalese journalists receive training in human rights
reporting from UN
11 July 2008- New York - The United Nations human rights office in Nepal completed training
for 25 local journalists in reporting on rights issues in the post-conflict country.

11 juillet 2008 - New York - Vingt-cinq journalistes népalais ont suivi une formation sur le
traitement des questions liées aux droits de l’homme organisée par le Bureau des droits de
l’homme des Nations Unies au Népal.

Organisée par le bureau népalais du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de
l’homme (HCDH-Népal), la formation était axée sur les principes fondamentaux des droits de
l’homme. Des discussions ont permis des échanges entre les journalistes concernant le
traitement de ces questions.

“Je pense que la formation a apporté aux journalistes des informations importantes sur les
droits de l’homme dans cette période critique de l’histoire du Népal et que ces connaissances
contribuent à jeter des bases sur lesquelles ils pourront s’appuyer tout au long de leur carrière”,
a déclaré Frederick Rawski, chef du bureau régional du HCDH-Népal.

La formation de quatre jours était assurée avec le concours de la Fédération des journalistes
népalais. La nouvelle Assemblée constituante, qui a tenu sa première session en mai à l’issue
d’élections nationales, et la justice de transition faisaient également partie des sujets traités.

35
La formation a réuni 25 participants, dont 10 femmes, venus de 13 districts du Népal oriental.
Une première formation avait été organisée en mars pour les journalistes de la région centrale
et une troisième est prévue au mois de septembre pour les régions occidentales.

http://portal.unesco.org/ci/fr/ev.php-
URL_ID=27391&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

http://portal.unesco.org/ci/en/ev.php-
URL_ID=27391&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

PAKISTAN : BENAZIR BHUTTO

Pakistan : L'ONU accepte de créer une commission sur l'assassinat de


Benazir Bhutto
11 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a donné jeudi son feu vert à une
requête du gouvernement pakistanais qui demandait l'instauration d'une commission
internationale chargée de déterminer les circonstances et les responsabilités dans l'assassinat de
l'ex-Premier ministre du Pakistan Shaheed Mohatarma Benazir Bhutto.

Cette réponse positive a été faite mercredi à l'issue d'un entretien du Secrétaire général avec le
ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Makhdoom Shah Mahmood Qureshi.

Ban Ki-moon a indiqué que de nouvelles consultations avec le Pakistan, ainsi qu'au sein de
l'ONU, pour examiner les modalités et la structure de cette commission visant à identifier les
responsables, auteurs, organisateurs et financiers de l'assassinat de Benazir Bhutto, tuée en
campagne électorale à bord de son véhicule, le 27 décembre 2007, seraient nécessaires.

Première femme à diriger un pays islamique, Benazir Bhutto a été Premier ministre de son pays
de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996.

Selon la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, les grandes lignes d'un accord ont
déjà été établies, sur la nature de la commission envisagée, ses modalités de financement, sa
composition, le principe d'un accès sans entraves à toutes les sources d'information pertinentes
et sur les éléments visant à sauvegarder son objectivité, son impartialité et son indépendance.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16843&Cr=Pakistan&Cr1=Bhutto

PAKISTAN : BENAZIR BHUTTO

Pakistan : L'ONU accepte de créer une commission sur l'assassinat de


Benazir Bhutto
11 juillet 2008 – Le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a donné jeudi son feu vert à une
requête du gouvernement pakistanais qui demandait l'instauration d'une commission

36
internationale chargée de déterminer les circonstances et les responsabilités dans l'assassinat de
l'ex-Premier ministre du Pakistan Shaheed Mohatarma Benazir Bhutto.

Cette réponse positive a été faite mercredi à l'issue d'un entretien du Secrétaire général avec le
ministre des Affaires étrangères du Pakistan, Makhdoom Shah Mahmood Qureshi.

Ban Ki-moon a indiqué que de nouvelles consultations avec le Pakistan, ainsi qu'au sein de
l'ONU, pour examiner les modalités et la structure de cette commission visant à identifier les
responsables, auteurs, organisateurs et financiers de l'assassinat de Benazir Bhutto, tuée en
campagne électorale à bord de son véhicule, le 27 décembre 2007, seraient nécessaires.

Première femme à diriger un pays islamique, Benazir Bhutto a été Premier ministre de son pays
de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996.

Selon la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, les grandes lignes d'un accord ont
déjà été établies, sur la nature de la commission envisagée, ses modalités de financement, sa
composition, le principe d'un accès sans entraves à toutes les sources d'information pertinentes
et sur les éléments visant à sauvegarder son objectivité, son impartialité et son indépendance.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16843&Cr=Pakistan&Cr1=Bhutto

ZIMBABWE

Le Conseil de sécurité rejette l'adoption de sanctions contre le Zimbabwe /


No consensus in Security Council on Zimbabwe sanctions

11 July 2008 – In the Security Council today, China and Russia vetoed a draft resolution that
would have imposed sanctions on Zimbabwe, including a travel ban and assets freeze on
President Robert Mugabe and 12 other individuals.

11 juillet 2008 – Le Conseil de sécurité de l'ONU a rejeté vendredi l'adoption d' un projet de
résolution visant à imposer des sanctions au Zimbabwe, en raison du veto de la Russie et de la
Chine.

Le projet de résolution, soutenu notamment par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, a


obtenu 9 voix pour, 5 voix contre - dont celles de la Fédération de Russie et la Chine - et une
abstention. Le vote négatif de la Russie et de la Chine, membres permanents du Conseil de
sécurité, a constitué un exercice du droit de veto.

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Asha-Rose Migiro, avait affirmé récemment lors d'un
exposé au Conseil de sécurité que la crise au Zimbabwe représentait un « 'moment de vérité'
pour la démocratie sur le continent » et souligné que « le Zimbabwe posait aussi un défi au
monde ».

Elle avait rappelé que le président sortant Robert Mugabe avait remporté 80% des voix lors
d'un deuxième tour des élections considéré comme « illégitime », après être arrivé second au
premier tour qui avait donné 47,9% des voix à son opposant Morgan Tsvangirai. Ce dernier

37
s'était retiré du second tour après une campagne d'intimidation menée par les autorités,
notamment le meurtre d'au moins 80 de ses partisans.
Placé dans le cadre du Chapitre VII de la Charte des Nations Unies, le projet de résolution
condamnait la « campagne de violence du gouvernement zimbabwéen contre l'opposition
politique et la population civile ».

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=16849&Cr=Zimbabwe&Cr1=

http://www.un.org/apps/news/story.asp?NewsID=27356&Cr=Zimbabwe&Cr1=

Liens utiles /Useful links :


Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies à New York
http://geo.international.gc.ca/canada_un/new_york/menu-fr.asp

Opérations de maintien de la paix des Nations Unies


http://www.un.org/french/peace/peace/index.asp

Montréal International et les organisations internationales à Montréal


http://www.montrealinternational.com/fr/metropole/index.aspx

Association canadienne pour les Nations Unies /United Nations Association in Canada
http://www.unac.org

ACNU-Québec /UNAC-Québec
http://www.acnu-quebec.org/

ACNU-Saguenay-Lac-Saint-Jean
http://acnu-slsj.uqac.ca/

Dates importantes à venir / Next important dates


Calendrier des Journées de l’ONU http://www.kc3a.com/uno/index.php
Retrait de la liste d'envoi / If you do not wish to receive this bulletin
Ce bulletin est envoyé à tous nos membres et d’autres personnes intéressées. Si vous ne
désirez pas le recevoir, prière d'envoyer un courriel avec le mot "retrait" à l'adresse suivante:
acnu@uqam.ca / This bulletin is sent to all members and other interested parties. If you do not wish to
receive it, please send an email with the word “cancel” to the following address: acnu@uqam.ca

ACNU-Grand Montréal /UNAC-Greater Montréal


Adresse physique Adresse postale
UQÀM, Pavillon Judith-Jasmin bureau J-4350, UQÀM, Pavillon Judith-Jasmin, bureau J-4350,
405, rue Sainte-Catherine Est, C.P. 8888, succursale Centre-ville
Montréal (QC) H2L 2C4 Montréal (QC) H3C 3P8
Tél: (514) 987-3000, poste 7621 Fax :(514) 987-0249
acnu@uqam.ca www.montreal.unac.org

38