Sie sind auf Seite 1von 121

En voyant ce livre vous pouvez vous dire, "le darwinisme n'est pas une

religion, c'est une théorie scientifique !". Mais nombreux sont ceux dans le
monde qui lui sont dévoués. La théorie de l'évolution, avec ses soi-disant
écritures saintes, ses fidèles, ses réponses et ses explications présumées
concernant les origines des êtres vivants, avec ses idoles, ses croyances et son
refus des critiques et des progrès de la science, est une religion païenne qui
nie l'existence d’Allah. La grande majorité croit que l'évolution est un fait
prouvé scientifiquement, et que le monde entier se trouve sous l'influence
de cette position soi-disant scientifique.
Cette idéologie se fonde sur une série d'erreurs. Mais on découvre
continuellement des faits nouveaux dans le monde des sciences, faits que
cette religion sans dieu ne peut pas tolérer. Le seul fait véritable qui soit
démontré encore et toujours par les avancées scientifiques, c’est la réalité
de la création. Si l’on observe, même à l'œil nu les êtres vivants qui nous
entourent, on trouvera la preuve d'une intelligence, d'une stratégie et d'une
conception extraordinaires. Cette grande intelligence, cette planification
parfaite et cette conception précise dans chaque coin de la nature viennent
d’Allah, à qui appartiennent toute la puissance et tous les attributs.

A PROPOS DE L'AUTEUR
Adnan Oktar, qui écrit sous le pseudonyme HARUN
YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études
artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié
la philosophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80,
il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques,
scientifiques et liés à la foi. Certains de ses livres ont été
traduits dans plus de 20 langues et publiés dans leurs pays re-
spectifs. Les ouvrages de Harun Yahya font appel aux musulmans comme aux non-
musulmans, quel que soit leur âge, leur race ou leur nation, indépendamment de
leurs divergences idéales mal-venues qu'ils partagent. Ces liv-res sont centrés sur un
seul ob-jectif : communiquer aux lec-teurs le message du Coran et par conséquent
les inciter à réfléchir aux certains thèmes importants tels que l'existence de Dieu,
Son unicité et l'au-delà, et démonter les arguments des tenants des idéologies athées.
A PROPOS DE L'AUTEUR
Adnan Oktar, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est
né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artistiques à l'Université
Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la philosophie à l'Université
d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des
sujets politiques, scientifiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu
célèbre pour avoir remis en cause la théorie de l'évolution et dénoncé l'im-
posture des évolutionnistes. Il a également mis en évidence les liens oc-
cultes qui existent entre le darwinisme et les idéologies sanglantes du
20ème siècle.
Les ouvrages d'Harun Yahya, qui ont été traduits en 57 langues,
constituent une collection de plus de 45.000 pages et 30.000 illustrations.
Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et
"Yahya" (Jean), en mémoire de ces deux prophètes estimés qui ont tous
deux lutté contre le manque de foi de leurs peuples. Le sceau du Prophète
(paix et bénédiction sur lui) qui figure sur la couverture des livres de l'au-
teur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu. Ce sceau signifie
que le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime parole, et que notre
Prophète (paix et bénédiction sur lui) est le dernier maillon de la chaîne
prophétique. En se référant au Coran et à la Sounna, l'auteur s'est fixé
comme objectif d'anéantir les arguments des tenants des idéologies athées,
pour réduire au silence les objections soulevées contre la religion. Le
Prophète (paix et bénédiction sur lui) a atteint les plus hauts niveaux de la
sagesse et de la perfection morale, c'est pourquoi son sceau est utilisé avec
l'intention de rapporter le dernier mot.
Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul ob-
jectif : communiquer aux autres le message du Coran, en
les incitant à réfléchir à des questions liées à la foi,
telles que l'existence de Dieu, Son unicité, l'au-delà,
et en exposant les fondations faibles et les idéolo-
gies perverses des systèmes athées.
L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers
de nombreux pays, de l'Inde aux États-Unis, de la
Grande-Bretagne à l'Indonésie, de la Pologne à
la Bosnie, de l'Espagne au Brésil.
Certains de ses livres sont disponibles dans les langues suivantes : l'anglais, le français,
l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le chinois, le swahili, le
hausa, le divehi (parlé à l'île Maurice), le russe, le serbo-croate (bosniaque), le polonais, le
malais, l'ouïgour, l'indonésien, le bengali, le danois et le suédois et de nombreux lecteurs du
monde entier les apprécient.
Ces ouvrages ont permis à de nombreuses personnes d'attester de leur croyance en
Dieu, et à d'autres d'approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres
confèrent à ces derniers une touche distinctive qui ne peut manquer de frapper ceux qui les
lisent ou qui sont amenés à les consulter. Ceux qui réfléchissent sérieusement sur ces livres
ne peuvent plus soutenir l'athéisme ou toute autre idéologie et philosophie matérialiste, étant
donné que ces ouvrages sont caractérisés par une efficacité rapide, des résultats définis et l'ir-
réfutabilité. Même s'il y a toujours des personnes qui le font, ce sera seulement une insistance
sentimentale puisque ces livres réfutent telles idéologies depuis leurs fondations. Tous les
mouvements de négation contemporains sont maintenant vaincus de point de vue idéologique,
grâce aux livres écrits par Harun Yahya. L'auteur ne tire pas de fierté personnelle de son tra-
vail ; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers Dieu.
Aucun bénéfice matériel n'est recherché dans la publication de ces livres.
Ceux qui encouragent les autres à lire ces livres, à ouvrir les yeux du cœur et à devenir
de meilleurs serviteurs de Dieu rendent un service inestimable.
Par contre, encourager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui mè-
nent au chaos idéologique et qui, manifestement, ne servent pas à ôter des cœurs le doute,
s'avère être une grande perte de temps et d'énergie. Il est impossible, pour les nombreux ou-
vrages écrits dans le seul but de mettre en valeur la puissance littéraire de leurs auteurs, plutôt
que de servir le noble objectif d'éloigner les gens de l'égarement, d'avoir un impact si impor-
tant. Ceux qui douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à tra-
vers ses livres qu'à vaincre l'incrédulité et à diffuser les valeurs morales du Coran. Le succès
et l'impact cet engagement sont évidents dans la conviction des lecteurs.
Il convient de garder à l'esprit un point essentiel : la raison des cruautés incessantes, des
conflits et des souffrances dont la majorité des gens sont les perpétuelles victimes, est la pré-
dominance de l'incroyance sur cette terre. On ne pourra mettre fin à cette triste réalité qu'en
bâtissant la défaite de l'incrédulité et en sensibilisant le plus grand nombre aux merveilles de
la création ainsi qu'à la morale coranique, pour que chacun puisse vivre en accord avec elle.
En observant l'état actuel du monde qui ne cesse d'aspirer les gens dans la spirale de la vio-
lence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à l'humanité le soit
encore plus rapidement et efficacement. Sinon, il se pourrait bien que les dégâts causés soient
irréversibles.
Les livres d'Harun Yahya, qui assument le rôle principal dans cet effort, constitueront
par la volonté de Dieu un moyen par lequel les gens atteindront au 21ème siècle la paix, la
justice et le bonheur promis dans le Coran.
A L'ATTENTION DU LECTEUR
Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont expliquées à la lumière
des versets coraniques et les gens sont invités à connaître la parole de Dieu et à vivre
selon Ses préceptes. Tous les sujets qui concernent les versets de Dieu sont expliqués
de telle façon à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur.
Par ailleurs, le style sincère, simple et fluide employé permet à chacun, quel que soit
son âge ou son appartenance sociale, d'en comprendre facilement la lecture. Ces
écrits efficaces et lucides permettent également leur lecture d'une seule traite. Même
ceux qui rejettent vigoureusement la spiritualité resteront sensibles aux faits rap-
portés dans ces livres et ne peuvent réfuter la véracité de leur contenu.

Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus individuellement ou être
abordés lors de conversations en groupes. Les lecteurs qui désirent tirer le plus grand
profit des livres trouveront le débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de
comparer leurs propres réflexions et expériences à celles des autres.

Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de contribuer à faire con-
naître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que dans le seul but de plaire à Dieu.
Tous les livres de l'auteur sont extrêmement convaincants. De ce fait, pour ceux qui
souhaitent faire connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus
efficaces est de les encourager à les lire.

Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres livres, les idées person-
nelles de l'auteur ou des explications fondées sur des sources douteuses. Vous ne
trouverez pas non plus des propos qui sont irrespectueux ou irrévérencieux du fait
des sujets sacrés qui sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de
comptes-rendus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter et
troubler le cœur.

E D I T I O N S G LOBAL
Talatpasa Mah. Emirgazi Caddesi
Ibrahim Elmas Is Merkezi A Blok Kat 4
Okmeydani - Istanbul / Turquie
Tél : (+90 212) 222 00 88

w w w. h a r u n y a h y a . o r g - w w w. h a r u n y a h y a . n e t
TABLE DES MATIERES

INTRODUCTION 8

LE DARWINISME : UNE RELIGION 12


DE SUPERSTITION

LES ORIGINES DE LA RELIGION 22


DU DARWINISME

UNE ETUDE DETAILEE DE LA 50


RELIGION DU DARWINISME

RESUME 86

LA TROMPERIE
DE L'EVOLUTION 90
INTRODUCTION

Le culte auquel ceux-là s'adonnent est voué à


la destruction ; et tout ce qu'ils font est nul et
sans valeur. (Sourate al-Araf, 139)
9

I
maginez une religion dont le fondateur est censé être scientifique, son
livre saint un traité contenant soi-disant un message scientifique, et
ses partisans des gens qui se croient savants. Cette religion s'est
implantée dans pratiquement toutes les civilisations, toutes les écoles de
pensée et idéologies ; ses adeptes sont plusieurs centaines de millions. Dans
chaque spécialité – l'histoire, la sociologie, la philosophie, la psychologie,
la biologie, etc…- c'est un dogme fondamental, la "lumière qui montre la
vérité".
En fait, chacun d'entre vous connaît la religion décrite ci-dessus. Vous
la rencontrez dans la vie de tous les jours, vous lisez sa propagande dans les
journaux et voyez son influence à la télévision. Cette religion s'infiltre dans
chaque instant de votre vie ; en réalité, elle fait partie de votre vie. Peut-être
que certains d'entre vous, en connaissance de cause ou non, se sont retrouvés
sous l'emprise directe de cette religion. C'est la "religion du darwinisme".
Vous pouvez vous dire, "le darwinisme n'est pas une religion, c'est
une théorie scientifique !". Mais nombreux sont ceux dans le monde qui lui
sont dévoués. La grande majorité croit que l'évolution est un fait prouvé
scientifiquement, et que le monde entier se trouve sous l'influence de cette
position soi-disant scientifique.
Cette idéologie se fonde sur une série d'erreurs. Notre but en écrivant
ce livre est d'exposer ces erreurs et de montrer à ceux qui s'y sont laissés
piégés que la façade du positivisme scientifique n'est rien d'autre qu'une
illusion. La théorie de l'évolution, avec ses soi-disant écritures saintes, ses
fidèles, ses réponses et ses explications présumées concernant les origines
des êtres vivants, avec ses idoles, ses croyances et son refus des critiques et
des progrès de la science, est une religion païenne qui nie l'existence d’Allah.
Le fait que le darwinisme se fonde sur le refus d’Allah et que c'est en
réalité une religion païenne est quelque chose que beaucoup de personnes –

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
10
y compris ses partisans – n'ont que récemment commencé à énoncer
ouvertement dans des articles, des livres et d'autres écrits ; en conséquence,
ce que vous allez lire dans ce livre pourrait vous paraître assez surprenant.
Quand vous vous rendrez compte de la complexité et de l’étendue de cette
religion, vous vous demanderez pourquoi vous ne vous étiez pas rendu à
l’évidence bien avant.
Le darwinisme est une fausse religion ; mais c'est une des religions les
plus fortes et les plus répandues du monde. Elle a fortement influencé les gens
grâce à diverses méthodes de propagande, de falsifications et
d'obscurcissement. De génération en génération, le nombre de ses adeptes
augmente. Inconsciemment, les gens ont été affectés par cette fausse religion
et, avec le temps, peuvent devenir de sérieux darwinistes.
Mais on découvre continuellement des faits nouveaux dans le monde
des sciences, faits que cette religion sans dieu ne peut pas tolérer. A chaque
nouveau développement les gens sont de nouveau confrontés à la réalité de
la création. La religion du darwinisme perd de sa force face aux questions
de l'apparition des êtres vivants, de la conception et de la structure complexe
et sans faille des créatures vivantes, de la variété des espèces etc. Elle
s'affaiblit de jour en jour, car c'est une religion fondée sur une foi aveugle
et elle reste impuissante face aux développements de la biologie moléculaire,
de la génétique, de la paléontologie et des biomathématiques. Les nombreuses
découvertes faites récemment dans ces branches des sciences montrent
clairement et sans aucun doute que l'évolution n'est pas possible.
Le seul fait véritable qui soit démontré encore et toujours par les
avancées scientifiques, c’est la réalité de la création. Si l’on observe, même
à l'œil nu les êtres vivants qui nous entourent, on trouvera la preuve d'une
intelligence, d'une stratégie et d'une conception extraordinaires. Qu’on
examine une créature marine microscopique, un seul atome, une seule cellule
ou n'importe quel organisme vivant, on y trouvera une composition

LA RELIGION DU DARWINISME
11
stupéfiante. Cette grande intelligence, cette planification parfaite et cette
conception précise dans chaque coin de la nature viennent d’Allah, à qui
appartiennent toute la puissance et tous les attributs.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
1 ère
PARTIE

LE DARWINISME :
UNE RELIGION DE
SUPERSTITION

La théorie modifiée, mais toujours typiquement


darwinienne, est devenue en soi une orthodoxie
prêchée par ses adeptes avec une ferveur
religieuse, et mise en doute, pensent-ils, seulement
par quelques esprits brouillons, imparfaits sur le
plan de la foi scientifique.

Marjorie Grene
13
omme il est énoncé dans notre introduction, la théorie de l'évolution

C est maintenant discréditée dans les milieux scientifiques. Depuis


la première apparition de cette théorie, un grand nombre de
découvertes scientifiques ont invalidé une à une ses affirmations. Le
développement du microscope électronique, les nouvelles connaissances
des lois génétiques, la découverte de la structure de l'ADN, la révélation de
la complexité de chaque organisme vivant, ainsi que d'autres avancées
modernes ont vaincu le darwinisme et continueront à s'y opposer.2
Mais en dépit du fait que la science avance rapidement et qu'elle
introduise continuellement de nouvelles choses dans notre vie, certains
scientifiques à l'esprit ignorant, sectaire et conservateur continuent de
défendre des théories développées au 19 ème siècle, théories élaborées
originellement dans le cadre d’une compréhension scientifique primitive,
dont la naïveté et la superficialité amuseraient un enfant.
Alors qu'est-ce qui explique le fait que le darwinisme est toujours si
populaire dans certains milieux scientifiques ? Il n'y a même pas une seule
preuve scientifique concrète à disposition ; au contraire, il est clairement
manifeste que chaque être vivant a été créé selon une conception parfaite et
que rien n'apparaît par hasard, comme l'affirme la théorie de l'évolution.
Comment se fait-il alors, que de nombreuses personnes continuent d'être les
ardents défenseurs de cette théorie ?
La raison est la suivante : la théorie est plus une expression d'une
certaine mentalité et croyance qu'une formulation scientifique. C'est une
mentalité qui ne voit pas l'évolution comme une simple théorie dont la validité
puisse être remise en question par des méthodes scientifiques, mais qui la voit
comme une croyance qui doit être confirmée coûte que coûte. Parce que leur
foi ne peut être confirmée par des faits scientifiques, les détenteurs de cette
mentalité entretiennent un lien dogmatique avec leur théorie qui ne peut en
aucun cas être influencée par les preuves scientifiques qui la réfutent. Aussi
convaincantes que soient les preuves contre l'évolution, les évolutionnistes
continuent de ne pas en tenir compte et ils défendent vigoureusement leur
foi.
Pour les darwinistes, la théorie de l'évolution est plus qu'une

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
14
proposition scientifique. Quand leur théorie fait l’objet de débat, les
scientifiques évolutionnistes perdent aussitôt leur impartialité et leur
objectivité scientifique. Ils sont si fortement attachés à leur théorie que les
biologistes les plus distingués "préféreraient perdre leur main droite que de
commencer une phrase par 'Si la théorie de l'évolution est exacte…’"3 Ils ne
veulent même pas envisager la possibilité que la théorie de l'évolution soit
fausse.
Les gens ne sont pas accoutumés à voir cette attitude parmi
les scientifiques. Ils pensent généralement que les discours
scientifiques sont indépendants des préjugés idéologiques et
15
philosophiques des personnes et que les scientifiques sont des individus
objectifs dont les faits sont confirmés par des preuves concrètes et leurs vérités
prouvées par des expériences. C’est pourquoi ils doutent rarement de
l'exactitude de la théorie de l'évolution.
Mais c'est une grande erreur, car lorsque les "scientifiques"
évolutionnistes discutent de la théorie de l'évolution, les critères scientifiques
ne sont pas pris en compte. Ces paroles de l'éminent Darwinien, Pierre Teilhard
de Chardin, exposent la position de la "science" selon la perspective
darwinienne :
Une théorie, un système, une hypothèse, l'Evolution ?
Non point : mais bien plus que cela, une condition
générale à laquelle doivent se plier et satisfaire
désormais, pour être pensables et vrais, toutes les
théories, toutes les hypothèses, tous les systèmes.
Une lumière éclairant tous les faits, une courbure
que doivent épouser tous les traits : voilà ce
qu'est l'evolution.4
Comme on le voit dans cette citation, les termes
utilisés par les darwinistes lorsqu'ils parlent de leur
théorie apportent de précieuses indications sur leur attitude
dogmatique et leur loyauté aveugle. En prenant d'autres Pierre Teilhard
exemples, G.W Harper, l’un des évolutionnistes éminents au plan de Chardin
mondial, appelle la théorie de l'évolution une "croyance
métaphysique"5 ; le remarquable biologiste évolutionniste d'Harvard,

Quand la théorie de Darwin fut


proposée, la science et les technologies
étaient d'un niveau très primitif. Les
scientifiques de cette époque utilisaient
des outils très basiques, alors qu'on
utilise aujourd'hui des ordinateurs et des
microscopes électroniques. Le
développement des outils, depuis le
microscope jusqu'aux autres appareils
techniques, n'a commencé qu'au 20ème
siècle. Les résultats des avancées
scientifiques ont annulé les affirmations
faites par le darwinisme avec son niveau
primitif de connaissances scientifiques.
16
Ernst Mayr, l'appelle "la vision du monde de l'homme actuel"6 ; Sir Julian
Huxley, probablement l'évolutionniste le plus important du 20ème siècle,
voyait l'évolution comme "un processus universel imprégnant tout" et, en fait,
comme rien de moins que "la réalité tout entière".7 Un grand généticien
évolutionniste de notre époque, écrivant une nécrologie pour Theodosius
Dobzhansky (qui était lui-même probablement l’un des plus grands
évolutionnistes du temps, à sa mort en 1975), dit que la vision de l'évolution
de Dobzhansky suivait celle de Chardin. Karl Popper, l’un des plus grands
philosophes au monde, a énoncé que l'évolution n'est pas une théorie
scientifique, mais un programme de recherche métaphysique.8 En suivant ces
définitions, H. S Lipson est arrivé à la conclusion suivante :
En fait, l'évolution est devenue en un certain sens une religion
scientifique ; presque tous les scientifiques l'ont acceptée et beaucoup
d'entre eux "font plier" leurs observations pour qu’elles s' accordent
avec elle.9
Quand les experts susmentionnés discutent du
darwinisme, il est intéressant de noter les mots et les
expressions qu'ils utilisent. Ils ne font aucune
référence à aucune preuve scientifique ou
mathématique démontrée par l'expérience ou
l'observation pour appuyer leurs
affirmations. Ils proposent plutôt
d'étranges descriptions, appelant
l'évolution "la réalité tout entière",
"un processus universel
imprégnant tout", et "une lumière
éclairant tous les faits".
Personne ne fait
d'affirmations aussi dogmatiques,

En haut à gauche : Theodosius Dobzhansky


En haut à droite : Ernst Mayr
En bas : Karl Popper

LA RELIGION DU DARWINISME
17
d'interprétations aussi métaphysiques ou de déductions si exagérées en
parlant par exemple de la loi de la gravité, de la rotation du globe terrestre
ou des lois de thermodynamique. Ce sont des faits scientifiques qui sont
facilement acceptés, cependant, personne n'affirme de choses aussi excessives
sur Newton, Einstein ou d'autres scientifiques. Personne n'appelle la loi de
la gravité une "croyance convaincante", et personne ne dit des lois de la
thermodynamique que "je préfèrerais perdre ma main droite que de
commencer une phrase par 'si elles sont correctes…'".
Mais le style des évolutionnistes est complètement différent. D’après
ce qu’ils disent, ces gens donnent l'impression qu'ils ont prêté le serment de
protéger leur religion à tout prix. Ainsi, ils n'ont pas besoin de suivre de
méthode scientifique ni d'employer de discours scientifique. Ils ne font
aucune référence à la moindre expérience ou découverte, mais utilisent
seulement des mots ayant des connotations métaphysiques. Si on examine
ces mots, une image intéressante apparaît : "dogme évolutionniste !", "foi
scientifique !", "une foi convaincante !", "la vision du monde de l'homme
actuel !", "une méthode de dissémination !", "la réalité tout entière !", "une
lumière éclairant tous les faits!", "une croyance métaphysique !", "un
programme de recherche métaphysique !", "un chemin que tout système de
pensée doit suivre !"…
Si l’on examine les écrits évolutionnistes en détails, on rencontre de
nombreux autres exemples de la nature religieuse de cette croyance et on voit
qu'elle s'intéresse à tous les phénomènes sociaux et psychologiques du point
de vue de la théorie de l'évolution. L. C. Birch, biologiste de l'Université de
Sydney, et P. R. Ehrlich, biologiste de l'Université de Stanford, décrivent le
dogme évolutionniste en ces termes:
Notre théorie de l'évolution est devenue […] une théorie qui ne peut
être réfutée par la moindre observation. On peut faire accorder toute
observation concevable avec elle. L’observation se trouve ainsi "en
marge de la science empirique", mais elle n’est pas nécessairement
fausse. Personne ne peut imaginer des manières de la tester. Des idées
sans fondement ou basées sur quelques expériences de laboratoire
menées dans des systèmes extrêmement simplifiés se sont répandues
avec une facilité qui dépasse de loin leur validité. Elles sont devenues

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
18
parties intégrantes d'un dogme évolutionniste accepté par la plupart
d'entre nous comme faisant partie de notre formation.10

Les évolutionnistes modernes sont plus


inflexibles que Darwin lui-même
La position dogmatique des évolutionnistes modernes est encore plus
inflexible que celle de Darwin lui-même. Quand Darwin proposa sa théorie,
il laissa la place à la possibilité qu'il eût pu faire erreur. Dans son livre
L'origine des espèces, il commence souvent ses exposés par la formule "Si
ma théorie est fondée". On peut voir dans ses recherches que Darwin acceptait
certains critères scientifiques et qu’il proposait certains moyens de mettre
sa théorie à l'épreuve. Par exemple, il écrit au sujet des fossiles :

Il a dû certainement exister, si ma théorie est fondée, d’innombrables


variétés intermédiaires reliant intimement les unes aux autres les
espèces d’un même groupe… On ne pourrait trouver la preuve de leur
existence passée que dans les restes fossiles...11
On n’a jamais trouvé les variétés intermédiaires innombrables
mentionnées par Darwin, fait admis aujourd'hui par de nombreux
paléontologistes évolutionnistes. Si l’on tient compte de la condition de
Darwin, "si ma théorie est fondée", sa théorie doit être rejetée. S'il vivait
aujourd'hui, peut-être Darwin abandonnerait-il sa théorie pour cette raison
précise.
Mais les évolutionnistes modernes affichent une indifférence et un
sectarisme extraordinaires à ce sujet. Dans un des magazines évolutionnistes
les plus importants de Turquie, Bilim ve Utopya (Science et Utopie), un
article du Dr. Umit Sayin est paru, lequel est reconnu comme l'expert national
en matière d'évolution. Considérant les formes intermédiaires à propos
desquelles Darwin disait "Si ma théorie est fondée […] les preuves de leur
existence passée doivent se trouver uniquement parmi leurs restes fossilisés",
le Dr Sayin écrit :
Le fait que l'Archæoptéryx était un dinosaure volant n'a que peu
d'importance face à l'exactitude ou à la validité de la théorie de

LA RELIGION DU DARWINISME
19
l'évolution. Même si on ne retrouve
aucun fossile transitionnel, la théorie
de l'évolution n'en sera pas affectée…
Supposons que nous n'ayons encore
retrouvé aucun fossile, cela montre
que toutes les formes intermédiaires
ont été perdues et dispersées dans la
nature. Supposons que chaque fossile
soit un canular ! Même cela n'affecte
pas la théorie de l'évolution, car les
fossiles, l'Archæoptéryx et les autres
formes de transition ne sont
Les dernières découvertes dans le domaine de la nécessaires que pour expliquer le
paléontologie ont définitivement prouvé que
processus.12
l'Archæoptéryx n'est pas une forme de transition,
mais un oiseau entièrement capable de voler.
En d'autres termes, cet auteur
Cependant, les évolutionnistes n'ont pas dit que "même si l'on ne retrouve
abandonné leur théorie en dépit du fait que toutes aucun vestige de fossiles, on doit
ses soi-disant preuves, comme l'Archæoptéryx, ont garder notre foi en l'évolution". Bien
été invalidées par les découvertes scientifiques.
que pour Darwin ce sujet fût un critère
important pour valider sa théorie, le fait que cet auteur puisse le mettre de
côté et maintenir sa foi en l'évolution, dans quel cas que ce soit, est intéressant.
Cela prouve le fait que le darwinisme est une croyance dogmatique qui est
indifférente aux critères scientifiques.

Une tyrannie intellectuelle


Les discours doucereux des évolutionnistes cités ci-dessus les placent
à un rang imaginaire, au-dessus des adeptes de toutes les autres religions.
Selon leur mode de pensée faussé, l'évolution est la seule "vérité objective",
et les évolutionnistes, enhardis par cette illusion, appellent les autres religions
à se soumettre à la compréhension évolutionniste. Si d'autres religions
acceptent la doctrine de l'évolution et les théories qu'elle propose, elles
seront autorisées à exister en tant que "doctrines morales". Une des personnes
les plus réputées de l'école néo-darwiniste, George Gaylord Simpson,

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
20
l'exprime de cette manière:
Bien sûr il y a des croyances actuelles, que l’on considère comme
religieuses et qui engagent les adeptes dans des émotions religieuses,
qui sont catégoriquement incompatibles avec la théorie de l'évolution
et donc intenables intellectuellement malgré leur attrait émotionnel.
Néanmoins, je considère maintenant comme évident, et sans appel,
que la théorie de l'évolution et la vraie religion sont compatibles.13
Cela signifie que la théorie de l'évolution et les doctrines "scientifiques"
qui en émanent ont le droit de juger les autres religions. La religion tombe
sous l'autorité de la théorie de l'évolution ; cette dernière décide quelles
religions et quelles interprétations doivent être acceptées comme véridiques.
Selon cette manière préconçue de penser, la religion ne peut être qu'une
autorité d'enseignement dont le but est de définir les critères de l'activité
morale humaine.
L'approche autoritaire qui conduit certains à imposer ce qu’ils croient
aux autres est illustrée dans le Coran. Ce dernier cite un Pharaon de l'Egypte
Antique:
… Je ne vous fais voir que ce que je vois et je ne vous guide que sur
la voie de la raison. (Sourate Gafir, 29)
Il s’agit-là d’un mode de pensée commun aux évolutionnistes
d'aujourd'hui. Leur approche ressemble fort à celle du Pharaon ; tout en
imposant la théorie de l'évolution aux peuples, ils maintiennent les milieux
scientifiques sous leur censure et sacralisent l'évolution. Ceux qui n'y croient
pas sont rapidement exclus. Le célèbre professeur d'anatomie, le Dr. Thomas
Dwight, appelle cet état de fait une "tyrannie intellectuelle" :
La tyrannie du climat intellectuel en matière d’évolution est écrasante
à un point que n'imaginent même pas ceux qui sont étrangers à ce
domaine. Non seulement elle influence notre mode de pensée (comme
j'admets que ce fut le cas en ce qui me concerne) mais elle crée
également une oppression digne de l'époque de la terreur. Ceci explique
pourquoi si peu de leaders scientifiques osent dire la vérité concernant
leur propre opinion.14
En réalité, le dogme de l'évolution est une religion superstitieuse qui

LA RELIGION DU DARWINISME
21
tient les peuples sous son emprise, mais ce n'est certainement pas une science.
Si l’on étudie attentivement ce que disent les évolutionnistes dans leurs
écrits, on peut aisément lire entre les lignes et percevoir qu'ils parlent d'une
religion. Considéré sous cet aspect, ce que l'éminente historienne de la
science, Marjorie Grene, a à dire à ce sujet n'est pas surprenant :
C'est en tant que religion de la science que le darwinisme s’imposait,
et s’impose encore, à l'esprit des hommes. L'origine de la vie, de
l'homme, des plus grands espoirs et réalisations de l'homme, trouvant
sa source dans la détermination externe et indirecte de petites erreurs
dues au hasard, apparaît comme la clé de voûte de l'univers
naturaliste… La théorie modifiée, mais typiquement toujours
darwinienne, est devenue une orthodoxie prêchée par ses adeptes avec
une ferveur religieuse, et mise en doute, pensent-ils, seulement par
quelques esprits brouillons imparfaits sur le plan de la foi scientifique.15
Ainsi, malgré la présence de tous ces éléments religieux dans les
discours des darwinistes, ces derniers prétendent toujours proposer une
théorie scientifique, et, faisant fi de l’absence de preuves scientifiques qui
puissent étayer cette théorie, les gens sont amenés à l'accepter pour exacte.
La raison de cette approche dogmatique ne peut être que d'éviter la vérité
qu'ils trouveraient s'ils abandonnaient la théorie de l'évolution, la vérité étant
que c'est Allah qui a créé l'univers et tous les êtres vivants. Cela ne peut être
accepté par ceux qui comprennent le monde d'un point de vue matérialiste
et athée.
C’est pourquoi il est très important que les individus doués de
conscience et d’intelligence prennent conscience de l'influence dangereuse
qu'exerce cette religion superstitieuse sur le monde et qu'ils prennent ensuite
position en faveur de ce qui est juste et vrai. Le premier pas consiste à
parvenir à une bonne compréhension des doctrines de cette religion païenne
et irrationnelle. Ensuite, présenter la vérité de la création toutes preuves à
l’appui réduira cette superstition à l’impuissance, comme l'énonce Allah
dans le Coran :
Nous frappons plutôt violemment le faux avec le vrai qui lui brise le
crâne et le voilà dissipé à jamais… (Sourate al-Anbiya, 18)

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
2 ème
PARTIE

LES ORIGINES DE
LA RELIGION DU
DARWINISME

Bien qu'il soit d'usage d'attribuer la genèse de cette théorie à


Charles Darwin et à ses prédécesseurs immédiats, une forme
rudimentaire de cette notion se retrouve dans les tous débuts de
l'histoire écrite. En fait, la croyance que la vie trouve ses
origines dans une substance fondamentale unique est si
répandue parmi les différents peuples du monde, primitifs ou
civilisés, qu'on peut la considérer comme faisant partie des
quelques thèmes universels de l'histoire des idées.16

Ernest L. Abel
(Abel, Ernest L., Ancient Views on the Origin of Life (Farleigh:
Dickinson University Press, 1973) s.15
23
la question "Qu'est-ce que la religion ?" on pourrait répondre que

A la religion est constituée de lois divines qui guident l'homme sur


le chemin d’Allah et au bien absolu. Mais aujourd'hui, cette
définition ne s'applique pas à de nombreuses religions du monde. Celles-ci
peuvent être divisées en deux groupes principaux : les religions monothéistes
comme l'Islam, le Christianisme et le Judaïsme qui sont fondées sur des
révélations faites par Allah à l'humanité par l'intermédiaire de prophètes, et
les religions superstitieuses inventées par les êtres humains, qui ne sont rien
de plus que de contes anciens pour enfants.
Les religions monothéistes invitent les gens à croire en un seul Dieu,
en Ses prophètes, en Ses Livres Saints et en l'au-delà, avec les destinations
du paradis et de l'enfer. Les religions superstitieuses, au contraire, éloignent
les gens de la vérité, les attirent vers le totémisme, l'idolâtrie et les sectes
dégénérées, remplissant leur vie d'innombrables doctrines et croyances
étranges, de charmes et d'incantations, de rituels et de traditions. Certains de
ceux qui embrassent de telles religions adorent les totems, d'autres adorent
le soleil ; certains croient aux extra-terrestres, d'autres accomplissent des
rituels devant des idoles de pierre ou de bois, leur faisant des offrandes pour
les apaiser et espérant obtenir des avantages en retour. Quand il y a des
éclairs, ils supposent qu'une de leur soi-disant divinité est en colère ; quand
il pleut, ils pensent qu'elle pleure. Quiconque croit en de telles choses est
appelé dans le Coran un idolâtre, c'est-à-dire quelqu'un qui associe un égal
à Allah parmi Sa création ; dans la littérature occidentale on l'appelle un
païen. De telles personnes n'accordent aucune place dans leur vie à la raison,
à la conscience, à la logique ou aux réalités du monde.
La manière dont ils expliquent la formation de la vie et l'existence des
espèces vivantes s’inscrit dans le prolongement de la même approche
ignorante. On a généralement cru que l'univers et toutes les choses vivantes
étaient constitués d'air, d'eau et de feu, ou que la vie venait de l'espace. Une
autre croyance répandue est que l'univers a toujours existé et qu'il continuera
d'exister éternellement. Les religions païennes affirment que l'univers est

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
24
apparu grâce aux dieux de pierre et de bois qu'elles vénèrent. Selon cette
croyance, chaque dieu a créé un segment de l'univers et gouverne la partie
qu'il a créée ; un dieu gouverne le ciel, un autre la mer et un autre la terre et
les êtres humains. (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui imputent.)
L'étude comparative des religions montre qu'un grand nombre de
religions superstitieuses ont été influencées les unes par les autres, et que de
nombreuses similitudes peuvent se retrouver dans leurs croyances et leurs
doctrines. Les anciennes religions païennes de Grèce et de Mésopotamie
sont à la base des religions modernes qui ont adopté leurs croyances et leurs
doctrines. Une des religions superstitieuses qui en est issue est la religion du
darwinisme.
Il y a de nombreuses ressemblances entre le darwinisme et d'autres
religions superstitieuses en ce qui concerne leur compréhension de la
formation de l'univers et des êtres vivants et leurs croyances et leurs doctrines
générales. Contrairement à ce que croient de nombreuses personnes, le
darwinisme n'est pas une théorie scientifique établie sur des faits, des
observations ou des expériences, mais est simplement une tentative
rationaliste, au fondement non scientifique, d'expliquer l'univers. Dans la suite
de ce livre, le darwinisme sera comparé aux autres religions créées par
l'homme en ce qui concerne son origine, son fondateur, ses écritures saintes,
sa compréhension du monde et ses activités missionnaires.

Il n'y a pas de différence entre le darwinisme


et les autres religions créées par l'homme
Le darwinisme n'a pas débuté avec la théorie établie par les
observations et les études de l’amateur Charles Darwin et autres scientifiques
du 19ème siècle. Ses origines remontent à des philosophies matérialistes bien
plus anciennes. On trouve d'abord les croyances darwinistes il y a quelques
milliers d'années dans les religions polythéistes et matérialistes de Grèce et
de Sumer. Ainsi, Charles Darwin n'a pas été le premier à mettre en avant
l'idée d'évolution ; c'était un chercheur amateur qui a tracé les grandes lignes
de base de cette croyance, qui a donné forme à ses doctrines et qui a plus tard

LA RELIGION DU DARWINISME
25
établi une théorie.
Les inscriptions du Sumer païen, qui nient Allah et
affirment que les êtres vivants sont apparus au terme
d’un processus d'évolution, constituent l’ossature
de la religion du darwinisme.17 L’examen des
inscriptions sumériennes révéla une légende
disant qu'au commencement régnait le chaos
et que de là sont apparus deux dieux : Lahmu
et Lahamu. Selon cette croyance, les deux
dieux se sont d'abord
créés eux-mêmes, et
par la suite, au fur et
à mesure qu'ils
évoluaient,
donnèrent naissance

De tous temps les peuples païens ont existé. A


chaque époque les êtres humains se sont fabriqués
des idoles. De la même manière que les darwinistes
prennent les coïncidences et la matière inerte pour
des idoles à la force créatrice, dans les premières
sociétés aux croyances mal inspirées, des choses similaires étaient vénérées comme des idoles.
En haut à gauche : une tablette sumérienne décrivant les étapes, selon leur croyance superstitieuse,
de la création des êtres humains sous le commandement du soi-disant dieu de l'eau.
En haut à droite : Hammourabi priant devant le soi-disant dieu mésopotamien du soleil
En bas : des représentations des faux dieux sumériens de l'eau

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
26

Dans ce dessin un être humain vénère un crocodile. Comme dans le


passé, certaines sociétés vénèrent aujourd'hui des animaux tels que
les crocodiles, les vaches ou des choses inertes, comme l'eau ou le feu,
en croyant que ce sont des dieux capables de créer. Il n'y a rien de
compatible dans cette croyance avec la raison, la logique ou la
conscience. Il est clair qu'un crocodile est trop faible d'esprit pour
avoir la moindre puissance ou sagesse. Mais les darwinistes
embrassent une croyance similaire. Pour eux, ce ne sont pas les
crocodiles ou le feu qui ont la capacité de créer, mais des atomes
inconscients et des coïncidences. Ils adhèrent à cette croyance comme
à une religion.

à d’autres êtres vivants et choses matérielles. En d'autres termes, la vie serait


apparue tout d'un coup à partir du chaos, sans vie et liquide. La croyance des
évolutionnistes selon laquelle les êtres vivants se sont d'abord formés à partir
de matière inanimée ressemble fortement à la croyance sumérienne selon
laquelle l'univers s'est développé suivant un processus d'évolution.
Quand on examine la religion de l’Egypte antique, on retrouve les
mêmes croyances ; "on disait que les serpents, les grenouilles, les vers et
les souris étaient créés à partir de la boue déposée par les inondations du
Nil".18 En d'autres termes, en niant l'existence d'un Créateur, les Egyptiens
croyaient également que les êtres vivants surgissaient au hasard de la boue.

LA RELIGION DU DARWINISME
27
Selon les affirmations inintelligentes et anti-
scientifiques des évolutionnistes, certaines
substances chimiques comme le carbone ou
le phosphore présentes dans l'atmosphère
primordiale de la terre se sont assemblées
avec les bonnes proportions et, sous l'effet
d'orages et d'éclairs, ont formé les êtres
vivants. Il n'y a vraiment aucune différence
entre cette croyance et l'adoration païenne
du dieu des tempêtes.

Les mythes de la création des


Egyptiens et des Babyloniens
comprennent le concept d'une "mer
primordiale de laquelle sont sorties
la terre et la vie".19
Il est erroné de croire que ce
concept a maintenant disparu dans les
limbes de l'histoire et a péri avec les
civilisations antiques.
Aujourd'hui les
évolutionnistes
soutiennent la même
idée ; ils veulent
que le monde scientifique croie qu'il y avait tout d'abord
la mer, le chaos primordial, ou comme ils l'appellent "la
soupe primitive". Selon la théorie de l'évolution, il y a
quatre milliards d'années, quelques éléments
chimiques inanimés qui se trouvaient dans
l'atmosphère primitive de la Terre, nécessaires au
développement de la vie, comme le carbone et le
phosphore, s’assemblèrent dans l'eau par une
28
succession de hasards suivant les bonnes conditions et les bonnes proportions.
Entre-temps il se produisit des orages et des éclairs, ainsi que des
tremblements de terre, et les premiers éléments de la vie, les acides aminés,
apparurent. Suivant le même déroulement, ces acides aminés devinrent des
protéines, les protéines formèrent des cellules, et par la continuation de cette
chaîne d'événements fortuits, les êtres vivants apparurent finalement…
Cependant, l'affirmation que la matière inerte puisse se combiner pour
former la vie n'a été vérifiée par aucune observation ni expérience ; c'est
une affirmation non scientifique. Chaque cellule vivante provient de la
division d'une autre cellule vivante. Personne au monde, même dans les
laboratoires les plus avancés, n'a
réussi à fabriquer une cellule vivante
à partir de matière inerte, ce qui
montre que la première cellule a très
certainement été créée avec une
intention consciente.
L'hindouisme, qui a trouvé
quantité d'adeptes en Asie du Sud,
avec ses rituels complexes et ses
doctrines païennes, se fonde
également sur la croyance que tous
les êtres vivants sont apparus dans
les océans. Cette croyance est
exposée en détails dans les anciennes
La déesse hindoue de la rivière
écritures Rig Veda et Atharva Veda,
lesquelles illustrent les doctrines
hindoues avec des histoires de personnages légendaires. L'hindouisme rejette
l'idée d'un Créateur ; selon sa philosophie, l'univers entier a évolué à partir
d'une sorte de boule immense de matière, appelée "prakriti". Toutes les
choses animées et inanimées ont évolué à partir de cette soi-disant substance
primordiale. A la fin de chaque période cosmique toutes ces choses se
dissolvent pour retourner à leur état d’éléments d’origine, en prakriti, après
quoi le processus évolutionniste recommence de nouveau.20 C'est-à-dire que
l'univers se reforme à partir de cette matière inerte primordiale.

LA RELIGION DU DARWINISME
29
Une des plus grandes impasses dans la religion du darwinisme est la
question de l'apparition des êtres vivants. Les évolutionnistes préfèrent
généralement éviter cette question car la réponse la plus concrète qu'ils
puissent donner n'est pas différente de celle donnée par les religions
séculaires. A l'époque du développement du darwinisme, des croyances
erronées concernant la formation des êtres vivants prévalaient déjà telles
que les mouches proviennent de la sueur, les grenouilles de la boue et les
fourmis du sucre.
Une de ces croyances absurdes est celle de la théorie des monstres
prometteurs – la théorie la plus étrange de toute l'histoire de l'évolution.
Comme les fossiles tant attendus de formes intermédiaires n'étaient toujours
pas découverts, certains évolutionnistes étaient sous pression. Ils décidèrent
alors que les formes transitionnelles n'étaient pas nécessaires du fait que la
transition d'une espèce à une autre s'était déroulée subitement. Par conséquent,
ils proposèrent la théorie des monstres prometteurs. Selon cette théorie, la
formation d'êtres vivants n'est pas différente de l'affirmation que les fourmis
proviennent du sucre. Le premier oiseau sortit soudainement d'un œuf de
reptile ; plus tard, de la même manière, un autre oiseau apparut par hasard
d'un autre œuf. Ces deux oiseaux s'accouplèrent, et une famille d'oiseau se
forma. Une théorie similaire, proposée par Charles Darwin, est que les ours
qui passaient beaucoup de temps dans l'eau se transformèrent en baleine au
fil du temps. Mais aujourd'hui, les faits scientifiques démontrent clairement
à quel point cette affirmation est trompeuse et peu scientifique.21

La même compréhension païenne continue


Une des caractéristiques les plus marquantes des religions païennes est
l'attribution de pouvoir à des statues sans vie et à d'autres objets faits de
pierre ou de bois, qui ne peuvent ni parler ni avoir une quelconque force. Mais
les gens attendent des faveurs de ces statues et croient même que ces idoles
sans vie ont créé l'univers et tous les êtres vivants, ont mis en mouvement
l'univers tout entier, qu'elles subviennent aux besoins de l'humanité et
accordent la santé et des bienfaits. Il est intéressant de noter que des croyances

H A R U N YA H YA
30
similaires se retrouvent chez les évolutionnistes modernes. Tout
comme les païens des temps anciens croyaient que des
statues inertes avaient le pouvoir de créer, les
évolutionnistes croient que la matière inerte
composée d'atomes inconscients possède
une force créatrice. Ils affirment que
des matériaux sans vie se sont
assemblés par coïncidence, se
sont organisés d'eux-mêmes
et ont formé des êtres vivants
De la même manière
avec des caractéristiques
que les darwinistes
considèrent la parfaites et complexes. La
matière inerte plus importante des idoles est
comme créateur des celle qui n'a changé que de
êtres vivants, les
nom depuis les anciens temps
païens vénèrent des
statues sculptées – la "nature" ou "terre-mère".
dans la pierre. Les tornades, les
tremblements de terre et les
inondations sont attribuées à "la colère de mère nature" ou sont vus comme
"l'expression de la nature", mais personne ne peut expliquer cette puissance
appelée "nature". Cette croyance était présente dans les sociétés antiques,
mais sous un autre nom. Dans la mythologie grecque, terre-mère était appelée
"Gaïa" et elle était connue comme la déesse de l'abondance dans les religions
païennes. Ce que les évolutionnistes ont fait est simplement de changer les
noms et les symboles, en attribuant le même pouvoir aux atomes inconscients.
En fait, les évolutionnistes l'admettent ouvertement. Un scientifique
évolutionniste du nom de James Lovelock proposa ce qui est connu sous le
nom de la "théorie de Gaïa", selon laquelle la Terre est un être vivant. C'est
un exemple montrant que ce que les évolutionnistes mettent en avant comme
"théorie" ne sont que les croyances des religions païennes classiques.
Croire en la force créatrice des coïncidences, de la matière inanimée
ou d'atomes inconscients est certainement une atteinte à la raison. Tout

LA RELIGION DU DARWINISME
31
Le scientifique évolutionniste
Lovelock, qui proposa l'idée
que la Terre est un être vivant,
indiqua qu'il était inspiré par
Gaïa, la soi-disant déesse de la
terre de la mythologie grecque

comme les païens croyaient que des idoles sans vie avaient
créé les êtres vivants, les évolutionnistes croient que la matière
inerte a formé les êtres vivants. L'origine de cette croyance est dans
la pensée que toute chose est quelque part divine, que la matière inerte
possède une certaine intelligence et une volonté, et qu'elle est capable de
prendre des décisions et de les mettre en œuvre.
Dans le Coran, Allah parle de ceux qui adorent d'autres choses que
Lui et qui prennent des idoles comme dieux. Il décrit le combat entre Ses
prophètes et de telles personnes. Une des communautés païennes mentionnée
dans le Coran est celle d'Abraham :
Lorsqu'il dit à son père : "O mon père, pourquoi adores-tu ce qui
n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien ?
(Sourate Maryam, 42)
Comme l’énonce ce verset, le père et la tribu d'Abraham façonnèrent
des statues inertes de leurs propres mains et les prirent comme dieux. Ils les
adorèrent et supposèrent qu'elles pouvaient subvenir à leurs besoins, soigner

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
32
leurs maladies et leur accorder des bienfaits ou leur causer des difficultés.

L'adoration du soleil
Une autre ressemblance entre les croyances des évolutionnistes
modernes et celles des anciennes sociétés païennes est qu'elles sont toutes
basées sur l'adoration du soleil. L'adoration du soleil remonte aux périodes
les plus reculées de l'histoire. Les gens savaient que le soleil leur fournissait
de la lumière et de la chaleur, ils se sentirent redevables envers ce corps
céleste et ils le considérèrent comme un dieu. (Allah est bien au-dessus de
ce qu'ils Lui imputent.) Dans le passé, cette croyance déviante éloigna de
nombreuses personnes de la vraie religion d’Allah. Le Coran aborde ce sujet
en racontant comment les gens de Saba adoraient le soleil à l'époque de
Salomon :
Je l'ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au
lieu de Allah. Le diable leur a embelli leurs actions, et les a détournés
du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés. Que ne se prosternent-
ils devant Allah Qui fait sortir ce qui est caché dans les cieux et la
terre, et Qui sait ce que vous cachez et aussi ce que vous divulguez
? (Sourate an-Naml, 24-25)
Il est vrai que le soleil fournit au monde de la lumière et de la chaleur,
mais celui qui mérite les honneurs est Allah, Lui qui a créé le soleil. Le soleil
est une masse de matière sans conscience ; à une époque il n'existait pas, et
il viendra un temps où son combustible sera épuisé et où il s'éteindra. Peut-
être qu’Allah le détruira avant même que n'arrive ce jour. Car Il a créé le soleil
de rien, comme tous les corps célestes, et c'est donc Allah qui doit être loué
et glorifié pour leur existence. Dans un verset, la réalité est exprimée en ces
termes :
Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune: ne
vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-
vous devant Allah qui les a créés, si c'est Lui que vous adorez.
(Sourate Fussilat, 37)

LA RELIGION DU DARWINISME
33

Plusieurs sociétés du passé croyaient en l'adoration du soleil. De même, les évolutionnistes


d'aujourd'hui pensent que le soleil est responsable de la formation des êtres vivants.
Certains vont même assez loin pour dire que l'adoration du soleil par leurs ancêtres était
une croyance très intelligente.

Il est intéressant de voir que les évolutionnistes modernes reprennent


les croyances de base des anciens adorateurs du soleil en proclamant qu'ils
doivent leur existence au soleil. Quand on considère les débuts de l'évolution,
le soleil est reconnu comme la source de chaque être vivant au monde. Selon
les évolutionnistes, la lumière venant du soleil est à l'origine de l'apparition
des premiers êtres vivants sur terre. Plus tard, c'est l'énergie solaire qui

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
34
provoqua les mutations et les formations des espèces vivantes. L'approche
des évolutionnistes à cet égard fut le mieux résumée par l'évolutionniste
athée américain Carl Sagan. Dans son livre Cosmos, Sagan dit : "Si on doit
adorer une puissance plus grande que la nôtre, n'est-il pas sensé de vénérer
le soleil et les étoiles ?". Dans le même livre, il écrit : "Nos ancêtres
adoraient le soleil, et ils étaient loin d'être stupides."22
Le professeur de Carl Sagan, l'astronome évolutionniste Harlow
Shapley, est connu pour avoir dit "Certains homme pieux disent : 'Au
commencement, Dieu…', mais moi je dis : 'Au commencement, l'hydrogène'".
Shapley croyait que le premier élément ayant existé était l'hydrogène et que
ce gaz, au fil du temps, se transforma de lui-même en êtres humains, en
animaux et en arbres.
L’origine de toutes ces idées évolutionnistes absurdes repose sur la
divinisation des choses matérielles et de la nature ; la religion évolutionniste
vénère les êtres matériels et la nature. Mais quiconque utilisant son
intelligence peut comprendre que l'univers n'est pas le produit d'une matière
inconsciente et inerte ; au contraire, on verra dans
toutes choses une intelligence, un art et un dessein
extraordinaires. On perçoit l'existence d’Allah à
travers Sa création parfaite et précise. Mais
aujourd'hui certaines personnes sont
aveugles à cette réalité et
continuent à vénérer les choses
matérielles comme le faisait le
peuple de Saba :
… Le diable leur a
embelli leurs actions, et
les a détournés du droit
chemin, et ils ne sont pas
bien guidés. (Sourate an-Naml,
24) Carl Sagan et son livre Cosmos,
dans lequel il fait l'éloge de
l'adoration du soleil

LA RELIGION DU DARWINISME
35
La perversité des fausses religions : la négation d’Allah
Parmi les religions ayant une mentalité évolutionniste, on trouve le
confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme. Comme les autres religions
païennes, le bouddhisme rejette le concept d'un Créateur, croyant que l'univers
n'a pas été créé et qu'il évoluera éternellement ; le bouddhisme d'aujourd'hui
accepte la même idée.23
De telles croyances ont des liens visibles avec la religion du
darwinisme : la négation d'un Créateur, la croyance que l'eau était la première
substance matérielle qui créa les êtres vivants, la croyance que les êtres
vivants ont évolué à partir de matière inerte et se sont développés pour former
d'autres espèces vivantes et ont été formés par le hasard.
Aujourd'hui, aucun scientifique à l'esprit objectif ne peut défendre la
liste précédente de croyances, car la science a démontré que les êtres vivants
ont été créés selon une magnifique conception avec intelligence et
planification. L’un des noms les plus reconnus de la théorie de "la conception
intelligente" est le biochimiste américain, Michael J. Behe,
qui écrit :
Le dilemme est que lorsqu'une face du problème
est considérée comme conception intelligente,
l'autre face doit être considérée comme Dieu.24
La réalité que l'esprit des évolutionnistes ne
pourra jamais accepter est que
Allah existe et qu'Il a créé
l'univers avec perfection et
avec un but. Cependant, l'esprit
n'a besoin que d'un bref
moment pour comprendre cette
réalité évidente. Dans un

Les bouddhistes vénèrent les


statues de Bouddha qu'ils
fabriquent de leurs propres mains,
en supposant qu'elles peuvent les
voir et les entendre.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
36
certain nombre de versets du Coran, Allah invite les êtres humains à penser
aux choses qu'Il a créées :
N'ont-ils donc pas observé le ciel au-dessus d'eux, comment Nous
l'avons bâti et embelli ; et comment il est sans fissures ? Et la terre,
Nous l'avons étendue et Nous y avons enfoncé fermement des
montagnes et y avons fait pousser toutes sortes de magnifiques
couples de [végétaux], à titre d'appel à la clairvoyance et un rappel
pour tout serviteur repentant. Et Nous avons fait descendre du ciel
une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et
le grain qu'on moissonne, ainsi que les hauts palmiers aux régimes
superposés, comme subsistance pour les serviteurs. Et par elle (l'eau)
Nous avons redonné la vie à une contrée morte. Ainsi se fera la
résurrection. (Sourate Qaf, 6-11)
Quand ils examinent les preuves innombrables de la création autour
d'eux, les scientifiques, qui écoutent leur conscience et fuient l'état d'esprit
dogmatique qui nie Allah, peuvent accepter de bon cœur l'existence d'un
Créateur. Mais les darwinistes, qui n'ont pas été capables de s'éloigner de cette
manière de pensée, continuent d'honorer des croyances étranges provenant
de cultures païennes, et de plus, ils essayent de les présenter comme le
fondement d'une pensée rationnelle et scientifique.

Les penseurs grecs païens semèrent les premières graines


du darwinisme
Le précurseur des idées darwinistes fut présenté par les philosophes
grecs milésiens qui n'avaient pas beaucoup de connaissance des lois de
physique, de chimie ou de biologie. Une
des affirmations les plus importantes de
ces philosophes, parmi lesquels se
trouvaient Thalès, Anaximandre et
Michael Behe donnant une conférence, au cours de
laquelle il démontre avec des preuves scientifiques
l'existence d'une conception intelligente dans la
nature, démolissant la théorie des coïncidences.

LA RELIGION DU DARWINISME
37
Empédocle, était que les êtres vivants (les animaux, les êtres humains et les
plantes) étaient générés spontanément à partir d'éléments inanimés comme
l'air, le feu et l'eau. Selon cette théorie, les premiers êtres vivants apparurent
soudainement et spontanément dans l'eau, et après un certain temps certaines
créatures quittèrent l'eau et s'adaptèrent à la vie sur la terre ferme.
Le premier des philosophes milésiens était Thalès. Il vivait dans une
ville côtière et passait beaucoup de temps en Egypte, où il fut influencé par
l'importance du Nil dans la vie de ses habitants. Il devint obsédé par l'idée
que les êtres vivants puissent s'engendrer d'eux-mêmes à partir de l'eau,
conclusion qu'il atteignit au moyen d'une logique et d'une déduction simples,
mais sans expérience ni observation scientifiques. Plus tard, d'autres
philosophes milésiens établirent des théories sur la base
de la même logique.
Après Thalès, le penseur le plus important fut
son élève Anaximandre, lequel contribua à deux
importantes doctrines matérialistes dans les annales
de la pensée occidentale. La première d'entre elles
est que l'univers a toujours existé et qu'il continuera
d'exister éternellement. La seconde est une idée qui
avait commencé à prendre forme à l'époque de Thalès
: que les êtres vivants évoluaient d'une espèce à l'autre.
Anaximandre écrivit même un poème intitulé "De la Empédocle

Nature", qui est le premier ouvrage littéraire à contenir


une théorie de l'évolution. Dans son poème, il écrit que les créatures surgissent
de vase qui a été séchée au soleil. Il supposait que les premiers animaux
étaient recouverts d'écailles piquantes et vivaient dans les mers. Au fur et à
mesure qu’elles évoluèrent, ces créatures ressemblant à des poissons se
déplacèrent sur la terre ferme, perdirent leur revêtement d'écailles et
finalement devinrent des êtres humains.25 Les livres de philosophie expliquent

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
38
comment Anaximandre formula les
fondements de la théorie de l'évolution :
On trouve qu'Anaximandre de
Milet (611-546 av. JC) avança
l'idée évolutionniste
traditionnelle, déjà assez
commune à son époque, que la vie
évolua en premier lieu à partir
d'une sorte de soupe prébiotique,
aidée en cela par les rayons du
soleil. Il croyait que les premiers
animaux s'étaient développés à
partir d'une vase marine qui
avait été évaporée par les
rayons du soleil. Il croyait
également que les hommes descendaient
des poissons.26
On retrouve une explication similaire à
celle d'Anaximandre dans le livre de Charles
Darwin L'origine des espèces. Il n'y a
fondamentalement pas de différence entre la
théorie de l'évolution qui y est proposée (en dépit
de ses affirmations pseudo-scientifiques) et le
récit des philosophes milésiens qui vivaient au En haut : Thalès affirmait que les
milieu de la culture païenne de la Grèce antique. êtres vivants pouvaient se générer
L'élément le plus important de la théorie eux-mêmes à partir d'eau.
En bas : Le dieu imaginaire que
de Darwin, le concept de la "sélection naturelle",
les égyptiens croyaient qu'il
puise également ses racines dans la Grèce protégeait le Nil.
antique. La thèse selon laquelle la sélection
naturelle est due au combat pour la survie parmi les espèces se rencontre en
premier dans les travaux du philosophe grec Héraclite. Selon la thèse
d'Héraclite, il y a un combat permanent entre les êtres vivants. En un sens,
c'est l'origine de la théorie de Darwin sur la sélection naturelle, proposée

LA RELIGION DU DARWINISME
39
2500 ans plus tard.
Empédocle (495-435 av. JC), qui a vécu plus tardivement que Thalès
et Anaximandre, croyait que toutes les choses présentes sur la terre étaient
l’aboutissement de mélanges fortuits en proportions différentes d'eau, d'air,
de feu et de terre. L'écrivain David Skjaerlund, qui a étudié les racines
philosophiques de la théorie de l'évolution dans son livre Philosophical
Origins of Evolution (Les origines philosophiques de l'évolution), raconte
qu'Empédocle avait des idées intéressantes ; il "croyait que le hasard seul était
responsable du processus tout entier et que l'homme s'était développé à partir
d'une vie végétale antérieure".27 Le concept du hasard dans les religions
antiques constitue une croyance fondamentale et c'est aussi l'idole la plus
importante de la religion du darwinisme.
Démocrite, autre philosophe grec, a contribué à la théorie de l'évolution
et aux philosophies matérialistes fondées sur cette théorie. Selon Démocrite,
l'univers est composé de petites particules appelées atomes et à part la
matière, rien n'existe. Les atomes ont toujours existé. Ils ne sont pas créés
et sont indestructibles. Ainsi, la matière a toujours existé et elle continuera
à exister pour l'éternité. Démocrite rejetait tout type de foi spirituelle et
affirmait que les valeurs spirituelles, y compris la morale, pouvaient être
réduites en atomes. Ainsi, Démocrite représente le premier véritable
philosophe matérialiste tant il est vrai que pour lui l'univers n'a aucun but,
tout se déplace selon une nécessité aveugle, et toutes les choses apparaissent
spontanément d'elles-mêmes. Cela rappelle de nouveau les faux dieux des
évolutionnistes modernes – les atomes inconscients.
Des atomes inconscients composants l'univers : le monde, l'air que
nous respirons, ce que nous mangeons et buvons, nos corps… En bref, tout
ce que nous percevons est fondamental dans la théorie darwinienne. On sait
bien que chaque être vivant, l’homme y compris, est composé d'atomes de
carbone, d'hydrogène, d'oxygène, de calcium, de magnésium, de fer et d'autres
éléments. Le darwinisme affirme que ces atomes se sont assemblés au hasard.
Selon cette affirmation, qui n'a pas de sens, les différents atomes qui ont été
formés par quelque force mystérieuse se sont ensuite assemblés
accidentellement pour former les étoiles, les planètes et tous les corps célestes.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
40

Démocrite, comme les


matérialistes modernes,
croyait à tort que la matière
est éternelle et que rien
n'existe à partir elle.

Après un certain temps, les atomes se sont de nouveau assemblés par hasard
pour former une cellule vivante avec une structure extrêmement complexe.
Puis cette cellule a commencé à se différencier pour former des organes.
Les organes ont formé des systèmes d’organes. Ces organes et systèmes sont
tous éminemment complexes. Tous spécialisés dans des fonctions bien
différentes. Tous interdépendants, agissant et réagissant en symbiose en
réponse aux stimuli ambiants. Et tous ces systèmes ont formé des organismes
vivants extraordinairement élaborés, qui comptent parmi eux l’être humain
qui a été doté de la conscience et de la raison. Cet être humain, qui serait lui-
même entièrement le résultat du hasard, a découvert – à l'aide d'instruments
sophistiqués (comme le microscope électronique), également ‘fruit du’ hasard
– les atomes qui le composent ! On présente cela comme une thèse

LA RELIGION DU DARWINISME
41
Les évolutionnistes affirment que les atomes apparaissent grâce au hasard et qu'ils ont donné
naissance à l'univers tout entier. C'est-à-dire qu'un groupe d'atomes inconscients a formé les
étoiles, les planètes et la terre ; qu'un autre groupe a formé les êtres vivants. Puis, un autre
groupe d'atomes inconscients a formé l'œil, le cœur, le système nerveux, le cerveau et le système
anatomique parfait d'un être humain. Plus tard, cet humain est devenu un professeur qui a
commencé à étudier les atomes qui l'ont
créé. Il est évident qu'une telle affirmation
est invraisemblable et très éloignée des
méthodes scientifiques. L'univers tout
entier ainsi que les êtres vivants qu'il
renferme ont été créé sans défauts avec la
connaissance sublime de Allah.

scientifique !
Ainsi, la théorie de l'évolution considère chaque atome comme un
soi-disant dieu ayant une force créatrice et un dessein par lui-même. Elle
affirme que ces atomes sans vie se sont assemblés, ont créé un être humain,
et plus tard cet amalgame d'atomes a décidé de faire des études et d'avoir une
carrière. On sait pourtant que les atomes qui forment cet être intelligent et
conscient qu’est l’homme, sont eux-mêmes inconscients et dépourvus de
volonté. En outre, toutes les expériences et les observations ont montré que
sans organisation consciente, la matière n'est jamais capable de s'organiser
d'elle-même ; au contraire, elle tend vers le désordre et le chaos. Pour cette
raison, il est évident que rien dans l'univers ne résulte du hasard, mais que

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
42

Le philosophe grec Aristote : sa


thèse, Scala Naturae, fut une
source d'inspiration pour les
évolutionnistes modernes.

tout a été créé par un Etre


ayant une conscience et une
volonté, du savoir et de
l'intelligence. Il s’agit
d’Allah, Seigneur des
cieux et de la terre.
En plus des
philosophes déjà cités, un
autre contributeur important
à la religion du darwinisme
est le philosophe grec
Aristote. Selon Aristote, les espèces peuvent être classées suivant une
hiérarchie allant de la plus simple à la plus complexe et alignées sous une
forme linéaire comme les barreaux d'une échelle ; il appela sa thèse Scala
Naturae (Echelle de la Nature). Cette idée d'Aristote influencera
profondément la pensée occidentale jusqu'au 18ème siècle et elle sera plus tard
à l'origine de la croyance en l’Echelle des êtres, qui, à son tour deviendra
la théorie de l'évolution.

Une autre croyance des cultures païennes antiques :


“Echelle des êtres”
L'idée sous-jacente du darwinisme – que chaque être vivant a évolué
à partir de la matière – se retrouve en premier dans la conception de l’échelle
des êtres d’Aristote. C'est une croyance évolutionniste toujours populaire

LA RELIGION DU DARWINISME
L'INFLUENCE DE LA PHILOSOPHIE GRECQUE
ET ROMAINE SUR L'ASTRONOMIE

es points de vue matérialistes des philosophes grecques et romains ont donné naissance non

L seulement à la théorie de l'évolution, mais aussi à une compréhension matérialiste de


l'univers et à l'astrologie. La fausse croyance de l'astronomie du 19ème siècle que l'univers a
toujours existé est un dogme matérialiste qui remonte à la mythologie grecque et romaine.
Cependant, avec l'acceptation de la théorie du Big Bang au 20ème siècle, on a maintenant compris
que l'univers a eu un commencement, c'est-à-dire qu'il fut créé à partir du néant.
L'influence des cultures antiques grecque et romaine sur l'astronomie peut facilement se
comprendre en se référant à quelques uns de ses noms symboliques. Les noms donnés aux planètes
et autres corps célestes viennent tous de la mythologie grecque et romaine. Mercure dans la religion
païenne gréco-romaine était le dieu imaginaire du commerce ; Venus était la déesse de l'amour,
Mars le dieu de la guerre, Jupiter était le dieu suprême, Saturne le dieu de l'agriculture, Uranus
était le précédent dieu suprême et la personnification du ciel, Neptune était le dieu de la mer et
Pluton était le dieu des morts et le gouverneur de l'enfer. Le nom de la galaxie Andromède vient de
l'histoire d'Andromède dans la mythologie grecque. C'était une princesse éthiopienne que le soi-
disant dieu de la mer Poséidon essaya de tuer. (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui imputent)
Puisque la philosophie matérialiste trouve ses origines dans la Grèce antique, les scientifiques
matérialistes qui fondèrent la science de l'astronomie puisèrent leur inspiration dans les mythes
grec et romain. Le modèle de "l'univers infini", défendu avec véhémence aux 18ème et 19ème siècles,
a été invalidé par les découvertes scientifiques du 20ème siècle. On a montré que l'idée que l'univers
existe depuis toujours est juste aussi fausse que la croyance dans les soi-disant dieux de la
mythologie gréco-romaine. En réalité, Allah a créé l'univers tout entier – des corps célestes à la plus
petite particule de matière – à partir de rien.
44
parmi les philosophes qui nient l'existence d’Allah.
L'idée grecque initiale, que le premier être vivant se soit généré
spontanément dans l'eau au fil du temps, est devenue la doctrine de l’Echelle
des êtres. Selon la Scala Naturae, acceptée pendant 2000 ans, les êtres vivants
se sont développés par eux-mêmes, évoluant des minéraux aux matières
organiques, des organismes vivants aux plantes, aux animaux, aux êtres
humains et enfin aux "dieux". (Allah est bien au-dessus de ce qu'ils Lui
imputent.)
Selon cette fausse croyance, de nouveaux organes se sont formés
d'eux-mêmes conformément aux besoins de la nature. A l'origine, l'idée ne
fut proposée que comme un point de vue philosophique. Selon ce
raisonnement trompeur, les petits êtres vivants se sont transformés en êtres
vivants plus grands étape par étape : chaque être vivant a sa place dans
l’échelle. Il affirme aussi que les pierres, le métal, l'eau et l'air sont devenus
des organismes vivants, que les organismes vivants sont devenus des animaux
et les animaux des êtres humains sans aucune interruption dans le processus.
La raison de l’acceptation de cette croyance (qui n'a pas de fondation
scientifique, qui contredit tous les faits scientifiques et qui ne s'appuie que
sur une logique abstraite) depuis si longtemps n'est pas scientifique mais
idéologique. Ce qui permet à cette fausse croyance de durer c’est une
approche dogmatique qui nie l'existence d’Allah. Cette croyance a changé
régulièrement de nom, et s’est développée pour finalement devenir la "théorie
de l'évolution".
Mais, faut-il encore le répéter, les supposés changements en série n'ont
rien de scientifique. Aucune attention n'est accordée aux caractéristiques
physiques des êtres vivants ou à la manière dont la vie est apparue à partir
de matériaux inertes ou à la façon dont les créatures marines se seraient
adaptées à la vie sur terre. Les formes transitionnelles, les étapes de
l’évolution qui sont supposées représenter les liens de développement entre

LA RELIGION DU DARWINISME
45
espèces, constituent une des plus sérieuses impasses dans laquelle se trouve
la théorie de l'évolution aujourd'hui ; car on n'en
retrouve aucune trace dans les fossiles.
Comment des créatures peuvent
se transformer en d'autres
créatures reste un grand mystère,
car cette chaîne est simplement
le produit d'une logique
abstraite superficielle inventée
par des philosophes de l’antiquité
autour d'une table de discussion.
Aristote rejetait l'existence d'un
Créateur qui créa toutes les choses à
partir de rien et il proposa à la place l’idée de dieux ayant évolué à partir
d'êtres humains. Par cette déduction insensée, Aristote a eu une grande
influence sur les philosophes matérialistes grecs. La période à laquelle la
Scala Naturae est devenue une pensée occidentale coïncide avec l'avènement
de l'humanisme et la Renaissance. Au début du 15ème siècle, les travaux grecs
et latins furent amenés en Europe, où ils pénétrèrent le courant de la pensée
et de la philosophie occidentales. Le concept le plus important dans ces

Ci-contre : Selon l'idée de l’Echelle des êtres, qui remonte à Aristote, les êtres vivants ont
évolué à partir des plus petites créatures pour en devenir de plus grosses. Cependant, la
science moderne a montré que cette affirmation est invalide ; que les similarités entre les
êtres vivants n'est pas une preuve d'évolution ; que les créatures illustrées dans l'image
n'ont pas évolué à partir d'autres créatures, mais que chacune d'entre elles a été créée dans
sa forme actuelle.
Ci-dessous : un dessin illustrant l'histoire évolutionniste de la
transition supposée de l'eau à la terre ferme

UX
FA
46
textes, c’est le matérialisme et la négation de l'existence d'un Créateur.
Selon la manière athée de penser, les êtres humains ont l'entière
capacité de se contrôler eux-mêmes ainsi que de contrôler le monde dans
lequel ils vivent. Cette pensée n'accepte pas qu'il y ait une autre vie après la
mort. Ainsi, l’Echelle des êtres constitue la base de cette fausse croyance,
puisqu’elle stipule que les êtres humains sont apparus par hasard suite à un
processus évolutionniste et qu'ils ne sont essentiellement rien de plus qu'une
entité matérielle. De ce fait, les valeurs morales et les sentiments humains
n'ont pas d'importance ; une personne doit simplement profiter de chaque jour
qui passe et ne doit se sentir responsable de personne. Au fil du temps, le
concept d'Aristote de divinité au sommet de la Scala Naturae a été remplacé
par l'idée humaniste de l'homme en tant qu'être le plus élevé.
L’Echelle des êtres a été assez populaire de la Renaissance au 18ème
siècle et a exercé une influence certaine sur les scientifiques matérialistes de
l’époque. Les scientifiques français Benoît de Maillet, Pierre de Maupertuis,
le Comte de Buffon et Jean Baptiste Lamarck, entre autres, lesquels avaient
une influence forte sur Charles Darwin, ont épousé la notion grecque de
l’Echelle des êtres. Ils ont fondé leurs recherches scientifiques sur cette idée
évolutionniste. La doctrine commune de ces hommes affirme que les
différentes espèces vivantes n’ont pas été créées individuellement, mais sont
apparues spontanément via un processus d'évolution dépendant des conditions
naturelles. C’est-là un modèle similaire à celui de Darwin. Pour cette raison,
on peut dire que la pensée évolutionniste moderne est née en France.
L'évolutionniste français le Comte de Buffon est un des scientifiques
les plus connus du 18ème siècle. Pendant plus de cinquante ans, il a été le
directeur des Jardins Botaniques Royaux à Paris. Darwin a fondé une grande
partie de sa théorie sur ses travaux. Dans son ouvrage en 44 volumes, Histoire
Naturelle, il est possible d'y trouver la plupart des éléments que Darwin
allait utiliser.

LA RELIGION DU DARWINISME
47
L’Echelle des etres était la base des systèmes
évolutionnistes de Buffon et Lamarck. L'historien des
sciences américain, D. R. Oldroyd, définit cette relation
en ces mots :
Dans son Histoire Naturelle, de Buffon se révèle
comme un défenseur de la doctrine de l’Echelle des
êtres, avec l'homme placé au sommet de l’Echelle…
Lamarck maintient une ancienne version de la
doctrine de l’Echelle des êtres. Mais cette échelle
n’est cependant pas conçue comme une structure Pierre de Maupertuis
rigide et statique. De par leur combat pour
s'accorder aux besoins de leur environnement, et avec l'aide du principe
de l'héritage des caractères acquis, les organismes auraient
apparemment avancé vers le haut de l’Echelle– du microbe jusqu'à
l'homme, pour ainsi dire… De plus, de nouvelles créatures ont apparues
constamment au bas de l’Echelle, à partir de matière inorganique via
la génération spontanée… L'ascension de l’Echelle impliquait un
processus continu de complexification, grâce au soi-disant "pouvoir
de la vie".28
Comme on peut le voir clairement, ce qui est appelé "théorie de
l'évolution" est un transfert aux temps modernes du mythe
grec antique de l’Echelle des êtres. Il y avait des
évolutionnistes avant Darwin, et la plupart
de leurs idées et de leurs soi-disant
preuves se retrouvaient déjà
dans le concept de l’Echelle
des êtres. Avec de Buffon et
Lamarck, l’Echelle a été offerte

De Buffon et son ouvrage en 44


volumes, Histoire Naturelle, qui trouve
son inspiration dans la mythologie
païenne antique
48
au monde scientifique sous une nouvelle forme qui a influencé
Darwin.
En réalité, cette idée a influencé Darwin au point qu'il
a fondé sa théorie tout entière sur cette logique fondamentale.
Dans le livre Darwin's Century, Loren Eiseley
souligne que Darwin a utilisé le concept du 18ème
siècle de l'échelle des êtres dans son livre
L'origine des espèces et que l'idée que la matière En haut :
Jean Baptiste
organique tendait inévitablement à "progresser
Lamarck
vers la perfection" trouve ici son origine.29 En bas :
Par conséquent, Darwin n'a pas proposé de Loren Eiseley

nouvelle théorie. Il n'a rien fait de plus que de donner


une nouvelle expression dans le langage scientifique contemporain à la
théorie de l’échelle de l’être. Basée sur quelques observations trompeuses,
une religion remontant aux mythes païens des Sumériens et des anciens
Grecs a été conservée, puis améliorée au 17ème et au 18ème siècle par les
ajouts de plusieurs scientifiques. Plus tard, à travers le livre de Darwin
L'origine des espèces, la théorie a acquit un vernis scientifique pour devenir
le plus grand mensonge de l'histoire des sciences.
Les évolutionnistes modernes croient toujours aveuglément qu'un dieu
illusoire appelé terre-mère les a créés, en montrant la même ignorance que
les anciens Grecs et les Sumériens qui vénéraient des dieux imaginaires,
produits de leur imagination. Afin de comprendre à quel point les fausses
religions sont absurdes, il suffit de regarder autour de soi, car la moindre
chose dans ses plus petits détails affiche une beauté, un art et une conception
sublimes. Il suffit d'un peu de bon sens pour percevoir que cette précision
sans défauts n'a pu se réaliser par un hasard aveugle via des divinités
impuissantes, ou par une échelle naturelle débutant par une soupe primitive
et un éclair. L'esprit tordu athée des incroyants est ainsi décrit dans le Coran:

LA RELIGION DU DARWINISME
49
Et si Nous faisions descendre les anges vers eux, [comme ils l'avaient
proposé] si les morts leur parlaient, et si Nous rassemblions toute
chose devant eux, ils ne croiraient que si Allah veut. Mais la plupart
d'entre eux sont ignorants.
(Sourate al-Anam, 111)
Si Nous leur avions ouvert l’une des portes du ciel, et qu'ils se fussent
mis à y monter. Ils auraient sûrement dit : "On a tous simplement
enivré nos regards ou plutôt nous sommes sous l’effet de quelque
sortilège." (Sourate al-Hijr,14-15)
Les gens qui continuent de nier l'existence d’Allah vivent dans
l'ignorance totale. Ils sont prêts à accepter n'importe quel mensonge, mais
ils demeurent aveugles face à la vérité. Ils préfèrent ne pas croire en des
faits scientifiques logiques, mais poursuivent les illusions que leur ego leur
embellit. Croire en l'évolution depuis les temps les plus reculés a toujours
été fondé sur la négation aveugle d’Allah. C’est là, une mentalité éternelle,
qui fait partie du décret d’Allah, mais que l’homme est libre d’adopter ou de
rejeter. Allah confirme ce fait :
Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'enfer. Ils
ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne
voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont
comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les
insouciants. (Sourate al-Araf, 179)

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
3 ème
PARTIE

DARWINISME :
CE QUE L’ON
NE DIT PAS

... En pensant à tous les cas d'hommes poursuivant


une illusion pendant des années, j’ai été bien
souvent parcouru par un frisson glacé.
Et je me suis demandé si je n'avais pas dévoué ma
vie à une idée fantaisiste.

Charles Darwin à C. Lyell30

Francis Darwin, The Life and Letters of Charles Darwin, Cilt.II,


New York:D. Appleton and Company, 1888, s. 25
51
fin de comprendre la religion du darwinisme, il faut tout d'abord

A abandonner certaines idées préconçues. Ce qui a été dit jusqu'à


maintenant ne démontre pas les attributs réels et les buts de cette
religion, mais seulement les idées qui amènent les gens à en être influencés.
Le darwinisme a été représenté par les évolutionnistes comme une vérité
prouvée scientifiquement, "révélée" par Charles Darwin. Pourtant, la science
a récemment invalidé une à une les affirmations du darwinisme.31 Puisque
la théorie de l'évolution n'a plus de fondation scientifique, elle ne repose
plus que sur des méthodes de propagande à travers lesquelles la pensée
évolutionniste est toujours imposée aux peuples contemporains comme un
fait scientifique. Pour comprendre chaque aspect du darwinisme, il est tout
d'abord nécessaire d’aller au-delà de la propagande évolutionniste et de
découvrir la vérité que les darwinistes se gardent bien de révéler.

Charles Darwin: fondateur de sa "religion"


De nos jours, lorsque l’on mentionne la question de l’évolution, le
premier nom qui vient à l'esprit est celui de Charles Darwin. En dépit du
fait que la croyance en l'évolution des êtres vivants est la base de plusieurs
religions païennes antiques, celui qui a donné à ce concept sa forme actuelle
est Darwin. Quand on connaît mieux le darwinisme, un mythe important à
surmonter est celui concernant Darwin lui-même, mythe qui a grandi au
cours des 150 dernières années. Charles Darwin a été présenté pendant des
années comme un homme de science brillant et couronné de succès, un
chercheur objectif. Le fait qu'on l’évoque dans les milieux évolutionnistes
comme "le plus grand scientifique" et le "génie du siècle" est en vérité dû à
la propagande. En effet, quand on scrute les idées et la vie de Darwin, il
devient clair que ce n'est pas le cas.
Darwin, contrairement à ce que tout le monde croît, n'était ni un
scientifique important, ni le "seigneur des espèces" qui a résolu les mystères

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
52
de la nature. Le fondateur de cette soi-disant religion était tout sauf laïc, car
il a reçu une éducation protestante, et a échoué dans ses études de médecine.
C'était un chercheur amateur affligé par de nombreuses maladies non
diagnostiquées. Il était taciturne et solitaire, vivait dans un monde spirituel
confus et évitait les discussions. Il était plein de doutes, et avait des difficultés
à penser logiquement. Dans un moment de vive émotion face à la mort de
sa fille cadette, il s’est rebellé contre Allah et la religion. Il se trouvait dans
cet état spirituel malsain quand il proposa sa thèse qui allait être connue plus
tard comme la "fondation de l'athéisme".
Darwin a d'abord prêché les bases de sa théorie de manière détaillée
à des scientifiques importants dans son milieu à travers des conversations,
des articles et des lettres personnelles. Ce que Darwin a laissé inachevé ou
insuffisamment élaboré fut complété par ses partisans, qui continuèrent par
la suite à propager sa théorie.
L'origine des espèces de Darwin, qu’on présente comme un livre saint,
est en réalité rempli d’illogismes et de contradictions et repose sur de simples
probabilités et conjectures. Darwin lui-
même ne considérait pas son livre
comme un ouvrage scientifique, mais
comme "une longue discussion". Darwin
reconnaissait les faiblesses, les
incohérences, les impasses et les
difficultés de sa théorie dans ses écrits et
lettres à ses amis. Dans une lettre, il
confesse qu'il y avait de graves défauts
dans la théorie qui l’ont amené au bord

Charles Darwin

LA RELIGION DU DARWINISME
53
du suicide :
Vous me questionnez à propos de mon livre, et tout ce que je peux
dire est que je suis prêt à me suicider ; je pensais que c'était écrit
correctement mais j'y ai trouvé tellement de besoins de réécriture…32
Dans une autre lettre, il dit :
Ne pensez pas que je suis aveugle au point de ne pas voir qu'il existe
de nombreuses difficultés immenses dans mes notions.33
Tout particulièrement dans les lettres envers son ami, Charles Lyell,
il exprime clairement les doutes qu'il ressent concernant sa théorie :
… En pensant à tous les cas d'hommes poursuivant une illusion pendant
des années, j’ai été bien souvent parcouru par un frisson glacé et je me
suis demandé si je n'avais pas dévoué ma vie à une idée fantaisiste.34
De plus, Darwin avait conscience des erreurs et des affirmations non
fondées dans sa théorie. Il écrit :
Une foule d’objections se sont sans doute
présentées à l’esprit du lecteur avant qu’il
en soit arrivé à cette partie de mon ouvrage.
Les unes sont si graves, qu’aujourd’hui
encore je ne peux y réfléchir sans me
sentir quelque peu ébranlé…35
Dans une lettre à son ami intime Asa
Gray, il a défini sa théorie comme une
spéculation extra-scientifique :
Je suis plutôt conscient que mes spéculations
dépassent largement les limites de la véritable
science.36 Charles Lyell

Certains scientifiques ont plus tard montré


du doigt l'esprit contradictoire de Darwin et sa logique chancelante. Le fait
que le fondateur d'une théorie présentée au monde comme la réalité absolue

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
54
fait preuve de sérieux doutes et contradictions dans
son approche, donne à réfléchir énormément sur les
fondements mêmes sur lesquels sa théorie est
construite. Le physicien américain Lipson disait à
propos des craintes de Darwin :
En lisant L'origine des espèces, j'ai trouvé que Darwin
était beaucoup moins sûr de lui qu'on le représente
habituellement ; le chapitre intitulé "Les Difficultés de
Asa Gray la Théorie", par exemple, révèle en lui un manque de
confiance considérable. En tant que physicien, j'étais
particulièrement intrigué par ses commentaires sur la manière dont
l'œil serait apparu…37
Comment est-ce que Darwin est tombé amoureux d'une "fantaisie" ?
Dans l'enfance, il a suivi une longue éduction religieuse qui lui a fourni un
certain savoir sur les croyances, les doctrines et l'histoire religieuse des
civilisations antiques. Mais d'un autre côté, il a été profondément affecté
par la pensée positiviste et matérialiste de son siècle. En particulier, il a été
radicalement influencé par son grand-père, Erasmus Darwin, qui avait des
points de vue antireligieux

Le "temple de la nature" d'Erasmus Darwin


Le jeune Charles Darwin a écouté son grand-père, Erasmus, depuis
l'enfance.38 En réalité, Erasmus Darwin a été le premier en Angleterre à
proposer l'idée d'évolution. Il est connu en tant que physicien, psychologue
et poète et il a exercé une influence considérable sur son entourage, bien
que sa vie personnelle ait été plutôt sombre et qu'il ait eu au moins deux
enfants illégitimes. 39 Mais Erasmus Darwin était un des plus célèbres
naturalistes d'Angleterre. Le naturalisme croit que l'essence de l'univers
repose dans la nature qui possède une force créatrice. Bien que les racines

LA RELIGION DU DARWINISME
55
de cette doctrine remontent à la philosophie naturaliste des mythes grecs et
sumériens, son plus grand partisan au 19ème siècle était la franc-maçonnerie.
Ce fait a été confirmé en 1884 par le Pape Leo XIII, le chef du monde
catholique, dans son encyclique Humanum Genus (La race humaine), qui
s’adressait tout particulièrement aux francs-maçons :
A cette période, cependant, les partisans du mal semblaient se
rassembler et se battre avec une violence unie, menés ou assistés par
cette association très bien organisée et bien introduite. Ne faisant plus
secret de leurs buts, les francs-maçons s'en prennent maintenant avec
impudence à Allah Lui-même.
Le Pape a continué de stigmatiser la relation existant entre cette
organisation et le naturalisme :
De ce que nous avons clairement montré ci-dessus, on s’aperçoit bien
que la maçonnerie vise le renversement total de l'ordre politique et
religieux du monde qui a été produit par l'enseignement chrétien, pour
lui substituer un nouvel état des choses en conformité avec leurs idées,
et dont les fondations et les lois sont
simplement tirées du naturalisme.40
Les maçons, qui ont donc adopté le
naturalisme, voyaient leur plus grand
représentant en Erasmus Darwin, qui était
également un des maîtres de la loge
maçonnique de Canongate Kilwinning à
Edinbourgh, en Ecosse. 41 De plus, il
semble qu'il ait eu des liens à un moment
donné avec les Clubs Jacobins de France,
ou avec les Illuminati, qui étaient
connectés à certaines loges maçonniques
Erasmus Darwin
de France et dont le devoir principal était

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
56
de s'opposer à la religion.42 Erasmus a enseigné
à son fils Robert Darwin (le père de Charles
Darwin) à être comme lui et a fait de lui un
membre des loges maçonniques.43 Ainsi, Charles
Darwin a hérité de la maçonnerie de son père et
de son grand-père.
Les grandes lignes de la théorie de Darwin
ont, en réalité, été déterminées par son grand-
père, dont les travaux naturalistes étaient conçus
comme un guide pour lui. Erasmus Darwin a
développé la logique fondamentale qui a donné Robert Darwin

forme au darwinisme, théorie exposée dans ses


livres intitulés The Temple of Nature (Le Temple de la Nature) et Zoonomia.
C'était une résurrection de l'ancienne croyance païenne qui maintient que
la nature possède une force créatrice. En 1784 une société a été fondée pour
aider à la dissémination de ces idées. C’est la Société Philosophique qui,
des décennies plus tard, est devenue un des plus grands et des plus passionnés
supporters des idées de Charles Darwin.44 La théorie de l'évolution propre
à Darwin a, cependant, été proposée en premier lieu dans les îles Galápagos.

Une religion obscure apparaît sur les îles Galápagos


Imaginez-vous en train de visiter un archipel verdoyant et grouillant
de vie. Sur cette portion de terre distante du continent par des milliers de
kilomètres se trouve une très grande variété de plantes magnifiques et
d'animaux qui ne se retrouvent nulle part ailleurs dans le monde. Des êtres
vivants que personne n'a jamais rencontrés auparavant s’y trouvent en
abondance et en grande diversité. Si vous vous trouviez dans un tel endroit
avec cette vue magnifique devant vous, que penseriez-vous ?
Avec des couleurs, une vitalité et une variété aussi merveilleuses

LA RELIGION DU DARWINISME
57
devant les yeux, vous ressentiriez sans aucun doute un sentiment profond de
plaisir et vous vous demanderiez comment sont apparues toutes ces belles
choses. Vous arriveriez à la conclusion qu'au milieu de l'océan, sur un
minuscule bout de terre, existe une grande exposition d’art
naturel et que tout fait partie d'une création
extraordinaire.
Cependant, quand Darwin a vu cette variété
incroyable dans la nature, il n’a pas réagi comme
la plupart des gens ; au lieu de cela il a conclu que
chaque être vivant est apparu suite à des
coïncidences. Il n’a pas considéré le fait que

A gauche : Une représentation du


"Beagle", le bateau sur lequel
Darwin fit son voyage
Ci-dessous : les îles Galápagos où
Darwin établit sa théorie

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
58
chacune de ces entités vivantes a été créée par la puissance éternelle d’Allah.
La logique de Darwin l’a mené dans la direction opposée.
Au cours de son voyage qui a duré cinq ans, Darwin a rencontré de
nombreux êtres vivants que la plupart des occidentaux n'avaient jamais vus,
tout particulièrement sur les îles Galápagos. Les îles Galápagos sont un lieu
où d'innombrables espèces peuvent être étudiées par les scientifiques. Au
cours de son voyage, Darwin (en dépit des milliers d'êtres vivants qu'il a
amassé et préservé dans de l'alcool) a porté plus d’attention à certaines sortes
de fringillidés (des sortes de passereaux). Après avoir examiné les différences
physiques entre leurs becs, il a commencé à échafauder sa théorie.
Ce que Darwin a réellement fait a été de faire des spéculations
exagérées concernant certaines de ses observations. Il est vrai qu'il y a parmi
les fringillidés des variations aussi grandes que pouvaient le permettre le
pool génétique. Mais cela ne signifie pas que le fringillidé a évolué à partir
d'une autre espèce d'oiseau ou qu'il peut se transformer en une autre espèce.
Les évolutionnistes modernes ont admis que les affirmations faites par
Darwin en se basant sur les variations des becs des fringillidés sont des
suppositions exagérées et non scientifiques.45
En réalité, aucune personne qui réfléchit un tant soit peu ne peut
accepter les conclusions faites concernant les origines de chaque être vivant
simplement sur la base des différences entre les becs des fringillidés.
Comment cela pourrait-il mener à des conclusions concernant l'apparition
des baleines géantes, des éléphants avec toutes leurs caractéristiques
distinctives, des mouches avec leurs capacités étonnantes, de la magnifique
symétrie des ailes des papillons, de la grande diversité des poissons, des
crustacés, des oiseaux, des reptiles et, plus important, des êtres humains
intelligents et conscients ?
Quand un véritable homme de science examine les êtres vivants, la
diversité n'est pas le seul aspect à prendre en compte. Au contraire, il est

LA RELIGION DU DARWINISME
59

Darwin proposa que les différents


types de becs chez les fringillidés est une
preuve de la sélection naturelle. Mais la
science d'aujourd'hui a montré que ce n'est
rien d'autre qu'un cas de variation au sein d'une espèce. Ce
n'est pas une preuve pour l'évolution.

évident qu'il y a un sujet beaucoup plus important et fondamental dans la


conception extraordinaire de ces êtres. Quand on traite des fringillidés, on
doit considérer leurs mécanismes de vol parfaits, leurs ailes si
merveilleusement construites avec une parfaite technologie. On doit étudier
les qualités aérodynamiques d'une simple plume, sa structure délicate mais
flexible qui permet à l'oiseau de voler, et les millions de petits crochets qui
maintiennent les plumes ensemble. Un scientifique à l'esprit ouvert et sans
idées préconçues verra une vérité évidente et claire : cette conception sans
défaut, cette beauté sans pareil et ces innombrables variétés ne peuvent être
que le travail d’un Créateur Suprême.
La raison pour laquelle Darwin et ses partisans ont caché cette réalité
est leur attachement psychologique à la philosophie matérialiste, attitude
qui est clairement perçue chez Darwin. Son commentaire sur la structure de
l'œil et des plumes du paon en est un bon exemple :

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
60
Les plumes des oiseaux
avec leur structure
extrêmement complexe
est une preuve d'une
création délibérée.

Je me rappelle parfaitement l'époque à laquelle la pensée de l'œil me


faisait frissonner, mais j'ai dépassé cette étape d’étonnement.
Maintenant de petites particularités insignifiantes de certaines
structures me font souvent me sentir mal à l'aise. Chaque fois que je
regarde fixement une plume dans une queue de paon, cela me rend
malade !46
Cela démontre clairement le point de vue partial de Darwin sur ce
qu'il a rencontré dans la nature. A cause de la grande diversité
des créatures vivantes qu'il a observées dans les îles
Galápagos, il s’est contenté de les préserver dans de
l'alcool et il a refusé de réfléchir à leurs qualités
extraordinaires. Mais personne n'a besoin d'aller
aux îles Galápagos pour voir les preuves d'une
création unique dans tout l'univers. En regardant

L'art évident dans les plumes d'un paon est une


autre des millions de preuves de la création.

LA RELIGION DU DARWINISME
61
22
21
1
2
3 20
4
5
6
19
7
8 18

9
17
10 16
15
Dans l'illustration de gauche ne sont
11
12 représentées que vingt-deux parties de l'œil ;
14
en fait, il est composé de quarante parties et est
13
un exemple magnifique de la création.

simplement les étoiles on peut voir d'innombrables preuves de l'existence,


du pouvoir, de la sagesse et de l'intelligence d’Allah.
Un œil, qui rendait malade Darwin rien que d'y penser, est juste un
exemple de ces preuves innombrables. L'œil possède une structure qui est
bien trop complexe et parfaite pour avoir été le produit du hasard. Il est
constitué de quarante composants différents ; un de ses aspects étant sa
"complexité irréductible". Cela signifie que l'œil, pour pouvoir fonctionner,
doit être composé de chacun de ces quarante composants en même temps.
L'œil serait inutilisable si le moindre de ces composants venait à manquer.
En plus de cela, chacun de ces quarante composants possède sa propre
conception interne et complexe. Par exemple, la rétine à l'arrière de l'œil est
composée de onze couches différentes et chacune de ces couches est un tissu
de vaisseaux sanguins. Cette couche, qui représente la couche la plus dense
en vaisseaux sanguins du corps humain, fournit l'oxygène requis par les
cellules de la rétine pour interpréter la lumière. Chacune des autres couches
a sa propre fonction. Aucun évolutionniste ne peut donner de réponse
convaincante à la question de savoir comment un organe aussi complexe a
pu se former. C’est dire que l'œil est un des signes de la parfaite création
d’Allah. Dans le Coran, Allah dit :
C'est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à
toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
62
dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c'est Lui le Puissant, le Sage.
(Sourate al-Hasr,24)
Ceux qui se consacrent à suivre Darwin aveuglément et le proclament
"seigneur des espèces" devraient certainement prendre en considération ce
que nous avons dit concernant sa personne. Ils doivent comprendre que la
théorie de Darwin représente plutôt un conte de fée sur le "Temple de la
Nature," conte qu'il a appris de son grand-père. Il a proposé des conclusions
erronées sorties de l’esprit d’un amateur en biologie et fondées sur un préjugé
extrême qui rejette le concept de création et qui tire son origine dans la
culture superficielle du 19ème siècle qui considérait l'athéisme comme une
science. Ce tableau, compilé à partir d'antiques cultures païennes, fait partie
de la fausse croyance connue sous le nom de Scala Naturae proposée par
Aristote des siècles auparavant.
La seule raison qui fait qu'une fausse religion soit suivie d'une façon
aussi entêtée est qu'elle est vue comme un instrument dans la propagande
contre la vraie religion, c'est-à-dire, la croyance en Allah. Phillip E. Johnson
de l'Université de Chicago, lequel occupe une position estimée dans les
milieux universitaires, en dépit de sa critique de la théorie de l'évolution,
explique :
En bref, le triomphe du darwinisme impliquait la mort de [la croyance
en] Dieu et préparait le terrain pour remplacer… la religion avec une
nouvelle foi basée sur le naturalisme évolutionniste.47
Dans un autre livre, Johnson
décrit cet autre aspect du darwinisme
:
Les préjugés sont un problème
majeur, cependant, car les leaders en
science se retrouvent enfermés dans
un combat désespéré contre les

Philip E. Johnson

LA RELIGION DU DARWINISME
63
fondamentalistes religieux, une étiquette qu'ils appliquent largement
à quiconque croit en un Créateur jouant un rôle actif dans les affaires
de ce monde. Ces fondamentalistes sont vus comme une menace pour
la liberté d'esprit, et en particulier une menace pour le soutien public
à la recherche scientifique. Tout comme le mythe de la création du
naturalisme scientifique, le darwinisme joue un rôle idéologique
indispensable dans la guerre contre le fondamentalisme. Pour cette
raison, les organisations scientifiques sont dévouées à protéger le
darwinisme plutôt qu'à le tester, et les règles des études scientifiques
ont été façonnées afin de l'aider à réussir.48
Comme l'a dit Phillip E. Johnson, les philosophies matérialistes ont
trouvé un soutien pour leurs propres opinions dans la théorie de l'évolution
et les activités de propagande contre la religion ont puisé leur force dans le
darwinisme. Par conséquent, la promotion du darwinisme est un des buts
les plus importants des forces antireligieuses, et les plus grands partisans
du darwinisme sont les adversaires de la religion et de ceux qui la pratiquent.

L'origine des espèces :


faux livre d’une fausse religion
L'origine des espèces est considéré et
vénéré par les darwinistes comme un livre
"saint". Cependant, comme on l'a vu
précédemment, L'origine des espèces est un
gros ramassis incohérent d'observations, de
doutes et d'incertitudes résultant de l'état
d'esprit négatif de Darwin. Le livre n'est pas
réellement un ouvrage scientifique, mais une
simple compilation de déductions ; Charles
Darwin lui-même avait de sérieuses réserves
concernant son caractère scientifique. Dans une
lettre à son ami L. Blomefield, il écrivit : L'Origine des Espèces
de Darwin

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
64
Il y a eu tellement de publications depuis la
parution de L'origine des espèces que je ne
pense pas conserver la puissance de l'esprit pour
réduire la masse en un tout digeste…49
Concernant le contenu du livre, un des amis
intimes de Darwin, A. Sedgwick, lui répond :
J'ai lu votre livre avec plus de douleur que de
plaisir. Il y a des parties que j'admire
grandement, d'autres qui m'ont fait rire jusqu'à
en avoir mal aux côtes ; d'autres parties que j'ai
J. D. Hooker
lues avec un grand chagrin car je pense qu'elles
sont complètement fausses et vraiment
malveillantes. Un grand nombre de vos conclusions générales sont
fondées sur des suppositions qui ne peuvent être prouvées ou réfutées…
Vous parlez de "sélection naturelle" comme si elle était faite
curieusement par l'agent sélectionnant.50
En dépit du fait que le livre était basé sur de nombreuses erreurs de
logique, de suppositions irrationnelles et d'affirmations improuvables, on
ne le remet généralement pas en cause aujourd'hui.
Puisque L'origine des espèces fournit les fondements
pour les philosophies matérialistes et athée, ces
idéologies le considèrent comme un sauveur, ainsi que
les croyances mal inspirées et les fausses religions du
monde entier qui se basent sur une compréhension
matérialiste de la vie. Bien que de nombreuses personnes
n’aient aujourd'hui même pas lu le livre, un grand
A. Sedgwick
nombre d'institutions scolaires le considère comme base
de la pensée moderne. Jack Barzun décrit l'importance
de L'origine des espèces avec ces paroles :
Clairement, ceux qui croient et ceux qui ne croient pas à la sélection
naturelle sont d'accord pour dire que le darwinisme a réussi en tant
qu'orthodoxie, en tant que point de ralliement pour d'innombrables

LA RELIGION DU DARWINISME
65
mouvements scientifiques, philosophiques et sociaux. Darwin a été
l'oracle et L'origine des espèces le "point fixe avec lequel l'évolution
à déplacé le monde".51
Tandis que Darwin et son livre continuent d'être adulés, Henry
M.Morris, dans son livre The Long War Against God (La longue guerre
contre Dieu), montre à quel point L'origine des espèces est éloigné de la
science :
En fait, on peut chercher en vain dans le livre entier la moindre preuve
scientifique de l'évolution… Aucune preuve n'est donnée nulle part –
aucun exemple n'est cité de nouvelles espèces connues pour être le
produit de la sélection naturelle, aucunes formes de transition ne sont
avancées, aucun mécanisme d'évolution n'est documenté. En réalité,
le livre entier est remarquable pour son manque total de documentation.
Tout n'est que spéculation, plaidoiries spéciales, suppositions ad hoc.
Aucune des preuves des Origines ou de ses arguments n'ont tenu face
à l'analyse critique moderne, même par d'autres évolutionnistes. On
ne peut que s'émerveiller qu'un tel livre
ait pu avoir une influence si profonde
sur l'histoire ultérieure de la vie et de la
pensée humaine. Il doit y avoir quelque
chose de plus ici que ce qui frappe l'œil
!52
Comme l'a deviné
Henry Morris, il y a de
nombreuses raisons
différentes derrière
l'influence qu'a eue
L'origine des espèces
Dans son livre The Long War
sur l'histoire humaine. Against God (La Longue Bataille
Contre Dieu), Henry Morris critique
Dans toute l'histoire des sciences, aucun travail
la bataille malavisée des
évolutionnistes avec la religion.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
66
scientifique, correct ou non, n'a été adopté
avec autant de passion et de fanatisme. Les
découvertes révolutionnaires dans le monde
scientifique de Newton et Einstein n'ont pas
été suivies avec ce type de zèle. Ce n'est pas
une conception scientifique qui
est ici manipulée, mais une
fausse religion qui est
propagée par la force de
la suggestion. Darwin est
le fondateur de cette
religion, et c'est lui qui a
Ci-dessus : Albert Einstein
A droite : Isaac Newton produit le livre soi-disant saint
des évolutionnistes.

La religion du darwinisme est une religion païenne


Un grand nombre de personnes croit en la religion que Allah a révélée.
D'autres croient en de fausses religions qu'ils ou que leurs sociétés ont créées
; elles croient en des totems, adorent le soleil ou attendent de l'aide des ovnis.
De telles personnes sont appelées des païens. De ce qui a été traité jusqu'ici,
on peut dire que la théorie de l'évolution fait partie des religions païennes dans
lesquelles plusieurs dieux sont vénérés.
La principale divinité du darwinisme est la "coïncidence". Quel que
soit l'ouvrage darwiniste qu’on lise, on y trouvera la mention de la force de
cette idole, de ses capacités, de son expérience et de ses prévisions ; car les
darwinistes croient que l'univers et tout ce qu'il contient, animé ou non, est
apparu par hasard. Le soi-disant dieu appelé "coïncidence" est l'essence et
la vie mêmes du darwinisme. Il est intéressant de noter que les darwinistes
qui portent le titre de "scientifiques" parlent du même objet d'adoration et
des mêmes doctrines que cette religion païenne. Par exemple, le zoologiste

LA RELIGION DU DARWINISME
67
français Pierre P. Grassé, étant lui-même un évolutionniste passionné, attire
l'attention sur ce fait : "Le hasard devient une sorte de providence, laquelle,
sous le couvert de l'athéisme, n'est pas nommée mais est secrètement
vénérée."53
On rencontre aussi la même idole dans d'autres religions païennes.
Dans les religions grecques, chinoises et indiennes, l'apparition des êtres
vivants est également décrite en faisant référence à des événements
hasardeux. Les religions mésopotamiennes antiques vénéraient de
nombreuses idoles, espéraient de l'aide de ces amas de pierres, et croyaient
qu'elles possédaient de grands pouvoirs. Selon ces religions, le hasard a crée
les êtres vivants, par exemple par le débordement d'une rivière ou par un
autre événement naturel. L'apparition de nouveaux organismes et d'espèces
vivantes selon le darwinisme dépend également des phénomènes naturels
comme des changements soudains de température ou des niveaux élevés de
radiation. Cependant, la "coïncidence" du darwinisme n'est pas différente des
autres dieux ; c'est un dieu auquel on attribue une conscience et une
détermination !
Il en ressort que cette "coïncidence" a un but, car elle ne laisse rien au
hasard. Cette idole est tellement presciente que, en commençant par les plus
petits organismes, elle a crée chaque être vivant sur terre et planifié ses
besoins futurs des millions d'années à l'avance. Elle a même prévu chaque
événement qui allait survenir des millions d'années dans le futur et pense
pouvoir y remédier sans ignorer le moindre détail.
Afin d'accomplir cela, le dieu appelé "coïncidence" utilise plusieurs
méthodes ; une des plus importantes est l'usage de mutations. Une mutation
désigne une altération ou un changement dans la molécule d'ADN (située dans
le noyau d'une cellule vivante et portant l'information génétique) à cause de
radiations ou de réactions chimiques. Les mutations causent habituellement
des dommages que la cellule ne peut réparer. Par exemple, le mongolisme,
le nanisme, la drépanocytose, les affaiblissements physiques et mentaux
aussi bien que le cancer sont des exemples de la nature destructrice des
mutations. Une mutation n'est donc pas quelque chose de magique qui

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
68
perfectionne les êtres. C'est, il est clair, un processus nuisible qui provoque
la mort, des affaiblissements et des maladies. Ce fait est reconnu par les
scientifiques qui comparent les mutations aux tremblements de terre.54
Les effets des mutations sont toujours négatifs ; néanmoins, les
"coïncidences" produisent des résultats positifs et ordonnés ! Et on croit que
le soi-disant dieu-coïncidence produit de la beauté, des créatures parfaites
et un ordre magnifique. Par exemple, il peut créer les 100 milliards de cellules
du corps humain sans erreur ni imperfection… Dans la création de cellules
qui ressemblent à des usines, dans la production d'énergie, d'enzymes et
d'hormones, dans le stockage de l'information de ce qu'il a produit dans la
banque du noyau, ou dans la distribution de matières premières et de produits
finis entre différents départements avec un laboratoire et un système de
raffinerie qui analyse tout ce qui vient de l'extérieur et une membrane qui
assure la qualité de tout ce qui est libéré, ce soi-disant dieu ne fait jamais
d'erreur et ses plans ne sont jamais mis en défaut.
Les exemples de la force incomparable de cette divinité sont
innombrables. Par exemple, des coïncidences rendent la vie d'un être vivant
dépendante de son cœur et de son système circulatoire et, pour que le cœur
accomplisse ses fonctions, ces coïncidences créent un système d'artères pour
transporter le sang dans chaque partie du corps ; et tandis qu'elles font cela,
elles n’oublie pas un système de veines pour ramener le sang au cœur. En
même temps que tout cela, elles ajoutent le foie au système pour enlever le
dioxyde de carbone du sang, et connectent le système complet au cœur. Elles
savent que pour nettoyer le sang de ses impuretés, les reins étaient nécessaires
et elles les créèrent immédiatement eux aussi…
Cette liste peut se rallonger. Pour que la vie de n'importe quelle créature
se poursuive, un grand nombre d'organes doivent accomplir leurs fonctions
à la perfection et en même temps en symbiose et en harmonie. Si ne serait-
ce qu'un seul d'entre eux ne fonctionne pas correctement, la créature meurt
en quelques minutes ou, au plus, quelques jours. Mais selon les
évolutionnistes, le dieu-coïncidence, est pleinement conscient de cela dans
la conception et la création des millions d'êtres complets et parfaits. Ce dieu

LA RELIGION DU DARWINISME
69
a également créé les êtres humains suite à un long processus. Mais ne se
contentant pas uniquement de créer les êtres humains, il conçut aussi toutes
les choses possibles dont eux-mêmes, ou que leur progéniture sur des milliers
de générations, auraient besoin. Pour subvenir aux besoins des générations
à venir, il a créé le blé des milliers d'années auparavant ; et pour les besoins
énergétiques des générations suivantes, il a créé le pétrole. En faisant du
soleil une source d'énergie, il n’a pas oublié de créer des couches dans
l'atmosphère pour protéger les êtres humains de ses rayons nocifs. Lorsqu'il
a conçu le système respiratoire des êtres humains, il a créé également une
atmosphère appropriée. Il a équilibré le système au point que la vie d'un seul
être vivant dépend de celle d'un autre ; l'existence de l'oxygène dépend des
plantes, les plantes de l'eau, l'eau de la chaleur atmosphérique ; tous ces
systèmes dépendent de la rotation de la Terre, laquelle à son tour dépend de
l'attrait gravitationnelle des corps célestes, des distances du soleil et de la lune,
et de milliers d'autres détails. Chaque créature se nourrit d'une autre, et si l'une
s'éteint, l'autre a des problèmes. Ainsi, les coïncidences ont un tel degré de
conscience qu'elles ont pensé à chaque détail !
De plus, au fil du temps le soi-disant dieu-coïncidence a créé des
millions d'espèces vivantes et leur a accordé des caractéristiques particulières.
Selon les évolutionnistes, cette idole est ainsi faite qu'elle peut accomplir tout
ce qu'elle veut. Si elle veut fabriquer un œil, elle le fait ; si elle veut fabriquer
un bras, elle le fait également. Elle conçoit tout ce qu'elle veut ainsi que la
manière de le faire, obtenant toujours des résultats toujours parfaits. Avant
la formation de l’œil, des coïncidences ont créé deux espaces dans le crâne
et y ont inséré deux sphères remplies de liquide qui laisse passer la lumière.
Plus tard, elles ont établi deux cristallins devant ce liquide, lesquels peuvent
facilement réfracter la lumière pour la projeter sur le fond de l'œil. Encore
plus tard, afin que l'œil puisse voir l'espace environnant, elles ont créé les
muscles optiques. Mais à ce stade, l'œil n’a toujours pas terminé, alors elles
ont mis au point une rétine au fond de l’œil pour capter la lumière, avec des
nerfs le connectant au cerveau, des glandes lacrymales pour éviter
l'assèchement des yeux, et deux cils et deux sourcils pour protéger l'œil des

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
70
poussières et d'autres corps étrangers. Ainsi le dieu du darwinisme a formé
tous ces organismes parfaits au moyen des mutations – processus qui, dans
des circonstances normales, produisent des monstruosités, apportent des
maladies et des handicaps, et n'ont aucun effet positif sur les êtres vivants.
Selon la croyance évolutionniste, la divinité du darwinisme se

Les évolutionnistes affirment que leur idole préférée, les coïncidences, a la force de créer toutes
les choses merveilleuses illustrées ci-dessus. Selon leur croyance, cette idole est tellement
compétente que, afin de créer les yeux d'une manière si esthétique, elle n'a pas oublié de créer en
premier les deux cavités les accueillant. Encore une fois, selon cette croyance, elle est si
intelligente et bien informée qu'elle a été capable de créer les fruits et les légumes pour subvenir
aux besoins des êtres vivants.

LA RELIGION DU DARWINISME
71
préoccupe également de l'esthétique des choses qu'elle crée. Que la chose soit
animée ou inanimée, elle fait attention que sa couleur, son apparence, son
goût, son odeur et sa forme soient esthétiquement convenables. En créant un
fruit ou un légume, elle le fait en prenant en compte son goût, son odeur, sa
forme, ses vitamines, ses minéraux, ses calories et son contenu en sucre.
Elle ne se satisfait pas de créer une fraise, mais elle lui fournit également son
odeur séduisante et sa forme attirante. Et bien sûr, elle fabrique un sens du
goût et des odeurs chez les êtres humains pour qu'ils prennent le plaisir de
goûter à ces sensations. Le célèbre zoologiste français, Pierre-Paul Grassé,
dit à propos de ce concept :
L'apparition opportune de mutations permettant aux animaux et aux
plantes de subvenir à leurs besoins semble difficile à croire. Mais la
théorie darwinienne est encore plus exigeante : une simple plante, un
simple animal nécessiterait des milliers et des milliers d'événements
chanceux et adéquats. Ainsi, les miracles deviendraient la règle : des
évènements à la probabilité infinitésimale arrivent quoi qu'il
advienne… Il n'y a pas de loi contre les rêveries, mais la science ne doit
pas s'y adonner.55
Ainsi, dans son essence de la religion darwiniste est une doctrine anti-
scientifique, anti-intellectuelle et absurde. Si l'intellect humain a la capacité
de comprendre qu'une construction complexe ne peut se former par hasard
et qu'elle doit être le produit d'une conception intelligente, alors le darwinisme
est diamétralement opposé à la raison humaine. Mais tout comme les païens
primitifs qui, contrairement à la raison, vénéraient des idoles qu'ils avaient
eux-mêmes fabriquées, les darwinistes, également indifférents à la raison
humaine, adhèrent à leurs enseignements. Le célèbre biologiste moléculaire,
Michael Denton, décrit cette situation intéressante :
Les programmes génétiques des organismes supérieurs comprennent
une quantité d’information de l’ordre d’un milliard de bits, soit
l’équivalent des séquences de lettres contenues dans une petite
bibliothèque riche d’un millier de volumes. Ils contiennent, sous forme
codée, des milliers d’algorithmes que commandent, spécifient et

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
72
ordonnent la croissance et le développement des
milliards et des milliards de cellules qui forment
un organisme complexe : pour le sceptique,
croire que ces programmes ont été élaborés
par un processus purement aléatoire est
tout simplement un affront à la raison.
Mais le darwinien admet cette
hypothèse sans l’ombre
d’un doute – le
paradigme a la
préséance !56

On conclura qu'il
y a grande similitude Michael Denton et son
entre les croyances des livre "Evolution : une
théorie en crise"
darwinistes et celles des
cultures antiques païennes. Tout
comme les idolâtres croyaient que des idoles sans vie avaient le pouvoir de
créer, les évolutionnistes et les matérialistes croient que la matière inerte,
poussée par des événements aléatoires, a créé les êtres vivants, y compris eux-
mêmes.
Ainsi la religion du darwinisme est fondée sur une illusion. Même
son fondateur, Charles Darwin, était conscient que les êtres vivants complexes
n'avaient pas pu apparaître par hasard. L'ordre parfait dans la nature lui a
montré que chaque être existant possédait une conception magnifique. Darwin
a exprimé ses doutes avec ces paroles :
Je ne peux cependant pas être satisfait de voir cet univers merveilleux,
et particulièrement la nature de l'homme… J'ai tendance à voir toutes
choses comme la conséquence de lois préconçues… Toutes ces lois
peuvent avoir été conçues expressément par un Créateur omniscient,
qui a prévu chaque événement et conséquence futurs. Mais plus je
réfléchis, et plus je suis confus.57

LA RELIGION DU DARWINISME
73
Je suis conscient que je me trouve dans une confusion totalement
désespérée. Je ne peux imaginer que le monde, tel que nous le voyons,
est le résultat du hasard ; et pourtant je ne peux voir chaque chose
individuelle comme le résultat d'une conception.58
Je peux donner de nombreuses illustrations plutôt frappantes et
curieuses dans toutes les classes [d'êtres vivants] ; tellement que je
pense que ce ne peut être le fruit du hasard.59

L'impact de la religion dû aux activités missionnaires


Ceux qui disséminent une idéologie ou une religion sont généralement
ses adeptes. L'influence du darwinisme à travers le monde s'est répandue
grâce à ceux qui considèrent comme leur devoir de répandre leur religion par
des activités missionnaires, un concept qui existe dans de nombreuses
religions. Les missionnaires sont des personnes qui voyagent de place en
place en prêchant leur religion, en recrutant des adeptes et en cherchant à
mettre en place une organisation dans chaque région. Le but fondamental des
missionnaires est d'enseigner une manière de penser qui se conforme à leur
religion, en cherchant à modeler la manière de penser des autres et en leur
faisant partager leurs valeurs et leurs jugements.
Le plus grand but des missionnaires darwinistes est de créer une société
qui partage la même vision de la vie que la leur ; en réalité, une société dans
laquelle chaque institution, et en particulier le système éducatif, est fondée
sur leurs principes. Ils visent à conditionner les générations humaines
successives à la négation de l'existence d’Allah, à ce qu’elles acceptent la
vision matérialiste de la vie, qu’elles vénèrent les idoles actuelles, et qu’elles
adhèrent aveuglément à cette fausse religion malgré son inintelligibilité et
son illogisme. Avec cela à l'esprit, il est important que les personnes choisies
possèdent les qualités requises d'un missionnaire. Ces personnes doivent
être celles qui soutiendront matériellement et spirituellement la religion et
qui seront capables d'influencer plus tard d'autres personnes et de s'adresser
à de larges masses.
Les missionnaires du darwinisme peuvent exercer n'importe quelle

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
74
profession et avoir fait des études ou non, car il
n'est pas requis qu'ils aient un bagage scientifique
ou un niveau élevé d'éducation. On l’a vu,
Charles Darwin lui-même n'était pas un vrai
scientifique, c'était une personne qui avait étudié
la théologie avant de se détourner de la religion.
Parmi ceux qui jouèrent un rôle important dans
la propagation de sa théorie, Charles Lyell
était avocat, William Smith
géomètre expert, James Hutton
agriculteur, John Playfair
mathématicien, Robert Chambers
journaliste et Alfred Russel Wallace
fit un court apprentissage du métier
d'ingénieur.60
Darwin considérait ces
hommes comme ses soldats, se
battant pour lui dans l'arène sociale,
car il n'aimait pas être lui-même
impliqué dans de telles activités.
L'idée de parler ou de débattre en
public le rendait malade. Richard
Milner, un célèbre évolutionniste
d'une période ultérieure qui a étudié
en détail la vie de Darwin, a décrit De haut en bas :
ces gens comme la "bande des les missionnaires
évolutionnistes
rebelles de Darwin".
William Smith,
Au fil du temps, le nombre de James Hutton,
missionnaires a augmenté, et la Robert
propagation de la religion de Darwin Chambers, et
Alfred Russell
à travers le monde est devenue un
Wallace
idéal, soutenu par des gens issus de

LA RELIGION DU DARWINISME
75
toutes les classes sociales. Parmi
ceux-ci le premier qui vient à
l'esprit est Thomas Huxley,
connu sous le nom de
"bouledogue" de Darwin, son fils
Julian Huxley et Theodosius
Dobzhansky ; plus récemment,
on comptent parmi eux Richard
Dawkins et Stephen Jay Gould.
Ce qu'il y a de plus frappant chez
ces hommes est qu'en dépit de
son irrationalité (qu'ils admettent
dans leurs confessions), ils
refusent d'abandonner leur
allégeance au darwinisme. Dans
chaque domaine de leur vie, dans
leurs écrits et leurs
conversations, ils défendent
toujours la théorie de l'évolution.
Ils ont été défiés ouvertement à
plusieurs reprises de prouver sa
En haut à gauche : "le Bulldog de Darwin", Thomas validité, mais obstinés dans leur
Huxley et son fils, Julian Huxley
attachement aveugle à la théorie,
En haut à droite : Julian Huxley
En bas à gauche : Stephen Jay Gould
ils ont chaque fois recourt à la
En bas à droite : Richard Dawkins démagogie pour contourner le
problème et affirmer avoir
raison. Dans chaque confrontation, ils ont adopté une position agressive
face à leurs opposants en les insultant et en les ridiculisant.
Leurs plus grands alliés sont ces médias qui reprennent la ligne
évolutionniste. Ces organisations font de leur devoir de communiquer le
message du darwinisme à tout un chacun. En fait, ce sont les médias qui
permettent au dogme de l'évolution d'avoir une telle influence, soutenus par
les scientifiques évolutionnistes qui leur fournissent les interprétations et

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
76
les soi-disant données scientifiques, exploitant ainsi le respect et la confiance
que la société a envers les scientifiques.
Dans chaque pays, on retrouve des similitudes dans les méthodes
employées par les missionnaires darwinistes. Pour brouiller la vision des
gens, ils utilisent deux stratagèmes différents. Le premier est l'interprétation
du darwinisme et la présentation de sa doctrine à travers les livres et les
médias. Les articles traitant de sujets darwinistes apparaissent
continuellement dans les journaux et les magazines, articles dans lesquels
l'exactitude scientifique n'a que peu d'importance ; la chose importante est
d'éloigner les gens du sujet de la création et de les accoutumer à l'idée
d'évolution.

Le sens moral déviant du darwinisme


La seconde méthode utilisée est la suggestion indirecte. Le darwinisme
dit aux gens: "Vous n'êtes responsables de personne, car vous devez votre vie
au hasard. Dans le combat pour la survie, vous devez peut-être écraser les
autres ; ce monde est un monde de conflit et d'intérêt personnel". C'est-là le
message donné par les concepts biologiques du darwinisme comme la
"sélection naturelle", "les mutations aléatoires", "le combat pour la survie",
"la survie du plus fort" etc. Dans de nombreuses sociétés, cette suggestion
est aujourd'hui gagnante, et la plupart des gens vivent en la suivant. Ils vivent
dans ce monde afin d'avoir un bon travail, leurs propres biens, afin de gagner
de l'argent, de se divertir et ils excellent dans le combat pour la vie. Les gens
avec cet état d'esprit ne se demandent pas pourquoi ils existent, ni ne
réfléchissent à l'existence d’Allah. Ils ne ressentent aucune responsabilité
envers Allah, leur Créateur. La plupart d'entre eux n'ont même jamais entendu
parler de la théorie de l'évolution ou des idées de Darwin, mais ils ont la
même vision de la vie que les darwinistes.
La suggestion cachée du darwinisme est une sorte de code de moralité
qui maintient son emprise sur la société en général. Même si le nombre de

LA RELIGION DU DARWINISME
77
missionnaires dans la société est faible, ce sont eux qui influencent le cours
des idées. Ce groupe est puissant dans les milieux universitaires, dans
certaines institutions scientifiques, et dans chaque secteur social. Il oriente
la société, détermine la politique d'éducation et forme la conscience publique,
assistée par les médias. Et il est composé majoritairement d'athées
évolutionnistes.
Bien qu’un grand nombre de personnes ne se soucient pas de la
question de leurs origines, la plupart de ceux qui réalisent des films, publient
des journaux et des magazines, de ceux qui dominent les théâtres, les centres
artistiques, les maisons d'édition et l'industrie musicale, qui se considèrent
eux-mêmes comme "éclairés", croient au darwinisme comme les adeptes
d’une religion. En conséquence, quand une jeune personne va à l'université,
elle se retrouve sous l'influence d'enseignants darwinistes ; quand elle va
dans une foire aux livres, elle trouve des livres darwinistes prônant l’athéisme
; au théâtre ou dans une galerie d'art les esprits sont sollicités par les mêmes
messages. Ainsi, une faction anti-religieuse maintient le secteur éducatif de
la société sous son influence en vue de se propager de génération en
génération.
Les victimes de ce conditionnement croient que le darwinisme est un
fait scientifique. Ils l'acceptent aveuglément et considèrent la vraie religion
comme une croyance traditionnelle épousée par des groupes d’ignares,
comme cela est décrit dans le Coran :
Et lorsqu'on leur dit : "Qu'est-ce que votre Seigneur a fait descendre
?" Ils disent : "Des légendes anciennes !" (Sourate an-Nahl, 24)
Cependant, la vraie religion, c'est-à-dire l'Islam, n'a rien à voir avec
des traditions ; c'est la vérité absolue révélée par Allah, qui a créé et guidé
l'humanité. Ceux qui ont été trompé par le darwinisme ont une conscience
aveugle dans la mesure où ils sont incapables de comprendre cette vérité. Afin
d'exposer cette fausse religion et de lever le voile d'insouciance qui est tombé
sur la société, le darwinisme et les philosophies matérialistes doivent être
invalidés par des méthodes scientifiques.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
78

Les slogans et les suggestions


évolutionnistes se rencontrent partout.
La photo numéro 1 correspond à une
image de film. Les numéros 2, 3 et 4
sont extraits d'un clip vidéo. Le numéro
5 est une caricature d'une propagande
évolutionniste. Le numéro 6 est une
publicité pour une banque.
1

3
2

Les évolutionnistes suggèrent que les


êtres humains et les singes ont évolué
à partir d'un ancêtre commun. Ils
essayent de montrer que les êtres
humains avec leurs valeurs
5
spirituelles avancées sont au même
niveau que les animaux. Les dessins et
les images de films sur cette page sont
les produits de leurs efforts.

6
79
La religion du darwinisme a des tabous qui ne
doivent pas être questionnés
Sans se soucier du fait que la religion darwiniste est simplement un
produit de la démagogie, elle est parvenue à s’imposer dans la société. Les
gens ne se sentent pas capables de la questionner, car il est interdit de poser
des questions ; cette religion exige une foi inconditionnelle.
Pour être darwiniste il est nécessaire de croire que les êtres vivants se
sont formés à partir de matière inerte, que les reptiles ont commencé à voler
suite à une succession de coïncidences, que les organismes complexes comme
les cellules, les yeux et les oreilles sont apparus grâce au hasard, que les
créatures marines comme les baleines ont évolué à partir de mammifères
comme les ours qui ont plongé dans la mer à la recherche de nourriture, que
les dinosaures qui couraient après des mouches ont développé des ailes et sont
devenus des oiseaux. Il est évident que ces suppositions sont illogiques et
déraisonnables. Celui qui lit ces lignes peut penser que puisque des
scientifiques respectables croient en ces choses, c'est qu'il doit y avoir des
preuves. Mais il n'existe pas la moindre preuve – il n'y a que des suppositions,
des conjectures, des probabilités et des caprices. La décision concernant ces
faits ayant déjà été prise, maintenant il est nécessaire de seulement y croire.
Tout ce qui est nécessaire pour que les gens croient en cette religion
est un simple article dans un magazine ou un livre ou un court film
documentaire. Même si quelqu'un le désire, il ne peut poser de questions ni
examiner les fossiles qui confirment les formes soi-disant transitionnelles ou
les dessins et les illustrations truqués qui affirment être de vraies
représentations. Il ne peut mener d'expériences, comme l'expérience de
Miller dont l'invalidité a été prouvée par le progrès de la science.61 Ceux
qui sont impliqués dans ce type d'initiative sont immédiatement exclus des
milieux scientifiques par les missionnaires darwinistes ; en fait, ils sont
"excommuniés". Toute personne possédant un savoir scientifique minimal

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
80
sait qu'il n'y aurait pas assez de temps pour qu'un poisson puisse venir sur
terre ferme et s'accoutumer à son nouvel environnement, et qu'il mourrait
rapidement. N'importe qui ayant étudié la structure complexe d'une cellule
comprendra que cet organisme miraculeux n'a pas apparu via des
coïncidences. Il réalisera qu'un reptile ne peut pas par le seul hasard
développer d'ailes et voler. Perçus avec un bon sens, de tels faits seront
prouvés par tout type d'expérience et d'observations. Mais les gens dont les
esprits ont été embrouillés par la doctrine darwiniste ne veulent pas réfléchir
à de telles choses ; ils sont effrayés d'y penser.
Malgré tout, c'est seulement en réfléchissant, en enquêtant et en
observant qu'une personne sera capable de voir la vérité, de s'éloigner des
préjugés et de surmonter les tabous. Afin de comprendre que Allah a créé
l'univers, les gens doivent réfléchir avec soin à la création des cieux et de la
terre. Quand on se libère de ses préjugés, la seule conclusion qui s'impose
est qu'il y a un Créateur Suprême. Dans le Coran, Allah montre l'importance
d’avoir recours à la raison:
Certes la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la
nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses
profitables aux gens, dans l'eau que Allah fait descendre du ciel,
par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des
bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages
soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un
peuple qui raisonne. (Sourate al-Baqarah, 164)
Qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et
méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : "Notre
Seigneur ! Tu n'as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous
du châtiment du feu." (Sourate al-Imran, 191)
Les leaders darwinistes sont conscients que la liberté de pensée

LA RELIGION DU DARWINISME
81
signifiera la fin de leur théorie de l'évolution, et pour cette raison ils
découragent la réflexion. La méthode qu'ils utilisent est de suggérer aux
gens que les aspects soi-disant scientifiques de cette religion sont très
complexes et très difficiles à comprendre. Ils utilisent une terminologie
incompréhensible, des mots latins et des comparaisons scientifiques mal à
propos, et ils insistent sur le fait que de telles choses ne peuvent pas être
comprises par les gens ordinaires. Les gens sont ainsi persuadés, décident
dès le départ qu'ils ne peuvent pas comprendre et que les bases du darwinisme
ne sont à la portée de personnes d’autres que des grands hommes de science.
Afin d'éviter toute gêne, la chose la plus logique, telle qu'ils la voient, est
d'accepter ce qu’on leur dit. Une hiérarchie a donc été établie entre les chefs
de la religion et les partisans, et chacun connaît sa place.
Mais en dépit de toutes les précautions, interdictions et obstacles, les
darwinistes ne peuvent empêcher leurs adeptes d'être en proie aux doutes,
car leur environnement leur fournit des milliers de preuves quant à une
intelligence suprême à l’origine de la création. Pour montrer l’égarement
du darwinisme, il est suffisant de contempler l'ordre parfait du monde, les
caractéristiques particulières de chaque être vivant, la précision éblouissante
dans toutes les créatures, du simple atome aux galaxies, la structure complexe
de chaque organisme vivant, la beauté de la nature, l'odeur de la rose ou le
goût d'un fruit.
Lorsque les avancées scientifiques ont prouvé l'invalidité de la théorie
de l'évolution, de nombreux scientifiques ont dû reconnaître ce fait de diverses
manières. Les darwinistes ont fait tout leur possible mais ils n’ont pu
dissimuler les vérités d’évidence. Plus ils essaient de donner leur sens aux
faits objectifs de la création, et plus les discussions, les livres et la recherche
scientifique invalidant le darwinisme augmentent et se diffusent.
Par conséquent, les missionnaires darwinistes reviennent à leur mesure
d'urgence la plus importante – la falsification.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
82
La falsification, comme base du raisonnement darwiniste
Pour soutenir leur théorie et ses affirmations fondamentales, les
évolutionnistes ont souvent eu recours à la falsification. C'est la seule manière
plausible de supprimer les doutes, car ils réalisent que, passé un certain
point, leurs paroles vides et leur démagogie n'ont plus d’effet. Les gens
attendent des preuves documentées, mais la seule preuve que les darwinistes
peuvent donner est une fausse preuve. Il n'y a pas d'autre recours pour ceux
qui propagent un processus imaginaire que de cacher les nouvelles
découvertes, de détruire les preuves ou de les déformer pour soutenir la
théorie de l'évolution.
Une de leurs méthodes consiste à utiliser des dessins fantastiques pour
soutenir la proposition du soi-disant homme-singe. Dans le passé, ils
esquissaient des illustrations fantaisistes, et maintenant, avec l'aide
d'ordinateurs, ils produisent de nouvelles images d'homme-singe. Mais leur

UUX
X Les dessins falsifi-

FFA
A
cateurs et les re-
constructions sans
fondement ont une
place importante
dans la propa-
gande évolution-
niste.

LA RELIGION DU DARWINISME
83
seule source d'inspiration reste l'imagination, car ils n'ont aucune preuve
scientifique. Par conséquent, ils inventent des "preuves" pour soutenir leur
théorie. Allah nous avertit :
Et ceux qui ont mécru se disputent avec de faux arguments, afin
d'infirmer la vérité et prennent en raillerie Mes versets (le Coran)
ainsi que ce (châtiment) dont on les a avertis. (Sourate al-Kahf, 56)
Les darwinistes ont commis des falsifications considérables qui sont
passés dans l'histoire comme scandales. Par exemple, le crâne de l'Homme
de Piltdown, découvert en 1912 et qui a trompé le monde jusqu'en 1953,
s'est avéré être un faux fossile fabriqué par un évolutionniste à partir d'un
crâne humain auquel il a ajouté la mâchoire d'un orang-outang. Les dents ont
été ajoutées plus tard et arrangées de telle façon à donner l'impression qu'elles

Le crâne de l'Homme de Piltdown est une des


plus grandes falsifications des évolutionnistes.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
84
étaient humaines ; une fois en place, elles ont été alignées à l'endroit où elles
joignent la mâchoire. Puis toutes les parties ont été teintées avec du
dichromate de potassium pour donner l'impression de l'ancienneté. Les
évolutionnistes ont exhibé ce fossile pendant quarante ans au British Museum,
le plus célèbre du monde. Pendant quarante ans, le monde scientifique a été
berné.62
Une autre falsification intéressante porte le nom d'un biologiste
allemand, Ernst Haeckel, un ami et contemporain de Darwin. Pour soutenir
sa théorie "L'ontogénie récapitule la phylogénie", il a fait des dessins
trompeurs qui montraient un embryon humain et un embryon de poisson
comme s'ils étaient identiques. Il a ajouté quelques trucages à certains dessins
d'embryons et supprima d'autres parties. Quand cela s’est su, il s’est défendu
en disant simplement que d'autres avaient fait des falsifications similaires :
Après cette confession compromettante de "falsification" je
devrais me considérer comme
condamné et annihilé si je
Ernst Haeckel et
n'avais pas la consolation de ses dessins d'em-
voir à côté de moi sur le banc bryons falsifica-
teurs
des accusés des centaines de
coupables, dont un grand
nombre fait partie des
observateurs les plus
éprouvés et des biologistes
les plus estimés. La grande
majorité des diagrammes des
meilleurs manuels, traités et
journaux de biologie
devraient encourir la même

LA RELIGION DU DARWINISME
85
charge de "falsification", car ils sont tous inexacts, et sont plus ou
moins falsifiés, schématisés et fabriqués.63
Seuls quelques cas de ces falsifications ont été rapportés dans la presse ;
pour en savoir plus, un examen de l'histoire des évolutionnistes révéla
beaucoup d'autres exemples : des dessins farfelus, de fausses reconstructions,
des altérations de fossiles… le but de ces falsifications était de revitaliser la
théorie en lui apportant le plus de soutien possible – soutien qui ne peut se
trouver dans des preuves scientifiques. Ces falsifications sont des preuves
importantes que l'évolution est une religion dogmatique et que ses partisans
sont des fanatiques qui ne s'arrêteront devant rien pour la défendre.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
RESUME

Ceux-là certes, les biens où ils vivent sont appelés à


disparaître et tout ce qu’ils font est nul et sans
valeur. (Sourate al-Araf, 139)

LA RELIGION DU DARWINISME
87
près avoir été éclairé sur la religion du darwinisme, on peut se

A demander : quel est le but de cette religion ? Qu'espère accomplir


le darwinisme, avec son fondateur vénéré, son livre "saint", ses
missionnaires et ses puissantes organisations dans le monde entier ?
Cette religion n'a qu'un seul but : prendre la place des religions révélées
– et plus particulièrement la religion sans défaut, l'Islam – et les détruire. En
d'autres mots, le darwinisme est une anti-religion, opposée à la véritable
religion, et proposée comme une alternative. Chaque religion païenne avait
le même but.
Comme décrit ci-après, les gens de Saba se prosternaient devant le
soleil, mais Allah attire l'attention sur un fait important, à savoir que le
fondateur d'une religion païenne, celui qui la rend attirante aux gens et les
détourne du droit chemin, est Satan.
Je l'ai trouvée, elle et son peuple, se prosternant devant le soleil au
lieu de Allah. Le diable leur a embelli leurs actions, et les a détournés
du droit chemin, et ils ne sont pas bien guidés.
(Sourate an-Naml, 24)
Par conséquent, les religions païennes qui s'opposent aux révélations
de Allah reposent sur les révélations de Satan, lequel fait tout ce qui est en
son pouvoir pour empêcher les gens de se soumettre à Allah. Mais Satan
lui-même sait que le soleil n'est pas un dieu qu'on peut vénérer et qu’Allah
a créé le soleil tout comme Il a créé l'univers entier.
De même, la religion du darwinisme n'a pas été conçue pour rendre
service au "processus évolutionniste" ou à la recherche scientifique. En fait,
il n'y a pas de "processus évolutionniste" que l'on peut étudier. Le véritable
but de cette fausse religion est de détourner les gens de croire à Allah. C'est
pourquoi un de ses plus fervents supporters, Julian Huxley, a décrit le but de
la théorie de l'évolution en ces termes :

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
88
Une religion est essentiellement une attitude face au monde dans son
ensemble. Ainsi, l'évolution, par exemple, peut être un principe
puissant permettant de coordonner les espoirs et les croyances des
gens comme Dieu l'était dans le passé.64
Le but le plus important de la théorie est de greffer dans l'esprit humain
la tromperie que le monde n'a pas été créé par Allah et que, par conséquent,
il n'y a aucune responsabilité d'adhérer à une loi divine. Les évolutionnistes
soulignent souvent ce point, en disant que l'être humain est son propre
"maître" et son propre "gardien", responsable "que de lui-même".
La vérité révélée à l'humanité dans l'Islam et dans les autres religions
basées sur des révélations divines est qu’Allah a créé l'homme avec un but:
L'homme s’imagine-t-il qu'il va être laissé ainsi, sans être soumis à
aucun jugement ? N'était-il pas quelques gouttes de sperme éjaculé
? Puis il devint une masse accrochée que Allah façonna à la
perfection. Il en fit alors les deux éléments de couple : le mâle et la
femelle ? Celui-là n'est-Il pas capable de faire revivre les morts ?
(Sourate al-Qiyamah, 36-40)
Allah a façonné les êtres humains et leur a fait de la vie de ce monde
une épreuve. Au cours de cette période de test un être humain est responsable
de chacune de ses actions, de chacune de ses paroles ou écrits, en fait de
chaque pensée qu'il entretient dans son esprit ; car l'homme est responsable
devant son Seigneur.
Par conséquent, ceux qui sont tombés sous l'influence de cette religion
évolutionniste, même s'ils comptent parmi ses supporters agissants, doivent
s'en échapper au plus vite. Il est essentiel qu'ils reconnaissent leur noble
responsabilité, qu'ils s'inclinent et se soumettent à Allah, notre Seigneur.
Autrement, ils resteront des dogmatiques étroits d'esprit, vivant une fausse
vie comme membres d'une fausse religion :
Même s'ils voyaient tous les miracles, ils n'y croiraient pas. Et s'ils

LA RELIGION DU DARWINISME
89
voient le bon sentier, ils ne le prennent pas comme sentier. Mais s'ils
voient le sentier de l'erreur, ils le prennent comme sentier. C'est
qu'en vérité ils traitent de mensonges Nos preuves et ils ne leur
accordaient aucune attention. (Sourate al-Araf, 146)
Ils rencontreront leur jour des comptes, quand ils s'y attendront le
moins, et faisant face aux comptes qu'ils ont toujours niés, ils auront à en subir
les conséquences.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
LA TROMPERIE
DE L'EVOLUTION
91
haque détail dans cet univers est le signe d'une création

C supérieure. A l'inverse, le matérialisme, qui cherche à nier la


réalité de la création dans l'univers, n’est qu'une tromperie qui
n'a rien de scientifique.
Une fois le matérialisme infirmé, toutes les autres théories fondées
sur cette philosophie deviennent caduques. La principale parmi ces dernières
n’est autre que le darwinisme, autrement dit, la théorie de l'évolution. Cette
théorie, qui soutient que la vie est née de la matière inanimée par pure
coïncidence a été démolie par la reconnaissance que l'univers a été créé par
Allah. Un astrophysicien américain, Hugh Ross, nous l'explique ainsi:
L'athéisme, le darwinisme et quasiment tous les "ismes" émanant des
philosophies du 18ème au 20ème siècles sont bâties sur la supposition, qui est
incorrecte entre autres, que l'univers est infini. La singularité nous a amenés
face à la cause, ou à son auteur, et ce au-delà de/derrière/avant l'univers et
tout ce qu'il contient, y compris la vie elle-même.65
C'est Allah Qui a créé l'univers et Qui l'a conçu dans le moindre détail.
De ce fait, il est impossible que la théorie de l'évolution, qui soutient que les
êtres vivants n'ont pas été créés par Allah mais sont le produit de coïncidences,
soit vraie.
La théorie de l'évolution ne résiste ni à l'analyse ni aux dernières
découvertes scientifiques. La conception de la vie est extrêmement complexe
et étonnante. Dans le monde inanimé, par exemple, nous pouvons explorer
la fragilité des équilibres sur lesquels reposent les atomes et plus loin, dans
le monde animé, nous pouvons observer la complexité de la conception qui
a pu unir ces atomes et comment sont extraordinaires les mécanismes et les
structures telles que les protéines, les enzymes et les cellules, qui en sont
issues.
Cette conception extraordinaire de la vie a réfuté le darwinisme à la
fin du 20ème siècle.
Nous avons traité ce sujet, en plein détail, dans certaines de nos autres
études et nous continuons toujours à le faire. Cependant, nous pensons qu'en
raison de son importance, il serait utile de résumer ce qui a été avancé.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
92

L'effondrement scientifique
du darwinisme
Bien que cette doctrine remonte à la Grèce
antique, la théorie de l'évolution n'a été largement
promue qu'au 19ème siècle. Le développement le plus
important qui a irrésistiblement propulsé cette théorie
comme sujet majeur dans le monde scientifique est la
publication en 1859 du livre de Charles Darwin intitulé
L'origine des espèces. Dans ce livre, Darwin a nié que
les différentes espèces vivantes sur terre aient été
créées séparément par Allah. Selon Darwin, tous les
êtres vivants auraient un ascendant commun et se
Charles Darwin
seraient diversifiés à travers le temps suite à de petits
changements.
La théorie de Darwin n'est basée sur aucune découverte scientifique
concrète; comme il l'a lui-même admis, il ne s'agit en fait que d'une "hypothèse".
De plus, comme il le reconnaît dans le long chapitre de son livre intitulé "Les
difficultés de la théorie", cette théorie a échoué à donner des réponses aux
plusieurs questions cruciales qui l’entourent.
Darwin a donc investi tous ses espoirs dans les nouvelles découvertes
scientifiques, qu'il espérait voir résoudre "les difficultés de la théorie". Cependant,
contrairement à ses espérances, les découvertes scientifiques ont étendu les
dimensions de ces difficultés.
La défaite du darwinisme face à la science peut être résumée en trois
points essentiels:
1) Cette théorie ne peut en aucun cas expliquer comment la vie a été
produite sur terre ;
2) Il n'existe aucune découverte scientifique démontrant que les
"mécanismes évolutionnistes" proposés par cette théorie aient quelque pouvoir
pour se développer.
3) Les fossiles à notre disposition révèlent, tout à fait, le contraire de ce
que suggère la théorie de l'évolution.
Dans cette section, nous examinerons sommairement ces trois points
essentiels.

LA RELIGION DU DARWINISME
93
La première étape insurmontable:
l'origine de la vie
La théorie de l'évolution se base, en principe, sur le fait que toutes les
espèces vivantes se sont développées à partir d'une cellule vivante unique qui
est apparue sur terre il y a 3,8 milliards d'années. Mais la théorie de l'évolution
ne peut répondre au fait de savoir comment une seule cellule a pu produire des
millions d'espèces vivantes aussi complexes. Et si une telle évolution s'est
vraiment produite, pourquoi les traces de cette évolution ne peuvent-elles être
observées dans les archives fossiles? Mais, tout d'abord, nous devons analyser
le premier stade du processus évolutionniste présumé. Comment est apparue
cette "première cellule"?
Comme la théorie de l'évolution nie la création et n'accepte aucune sorte
d'intervention surnaturelle, elle entretient l'idée que "la première cellule" était
accidentellement née suivant les lois de la nature, mais sans aucune conception
préalable, ni plan, ni arrangement d'aucune sorte. Selon cette théorie, la matière
inanimée doit avoir produit accidentellement une cellule vivante. C'est, hélas,
une revendication incompatible avec les règles élémentaires des sciences
biologiques.

"La vie vient de la vie"


Dans son livre, Darwin n'a jamais mentionné l'origine de la vie. Les
connaissances scientifiques primitives de son époque étaient fondées sur la
supposition que les êtres vivants avaient une structure très simple. Depuis les
temps médiévaux, la génération spontanée affirmant que des matières non
vivantes s'associent pour former des organismes vivants, était une théorie
largement partagée. . On croyait ainsi que les insectes naissaient des restes de
nourriture et que les souris provenaient du blé. Des expériences intéressantes ont
été conduites pour tenter de démontrer, en vain, la véracité de cette théorie. Du
blé a été placé sur un chiffon sale dans l'espoir que des souris en sortent au bout
d'un moment, mais sans succès.
L'apparition de vers sur de la viande a, par contre, été considérée à tort
comme une preuve de génération spontanée. Or, quelque temps plus tard, il est
devenu manifeste que les vers n'apparaissaient pas sur la viande spontanément,
mais y étaient transportés par des mouches sous forme de larves, invisibles à l'œil

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
94
nu.
D'autre part, durant la période où
Darwin a écrit L'origine des espèces, l'idée
que les bactéries pouvaient apparaître de la
matière inanimée était largement partagée
dans le milieu scientifique.
Mais, cinq ans après la publication
du livre de Darwin, la découverte de
Louis Pasteur a réfuté cette croyance
qui constituait la base de la théorie
de l'évolution. Après une longue
période consacrée à la recherche
et l'expérimentation, Pasteur a
conclu de façon définitive: "La
revendication que la matière
inanimée peut produire la vie est
enterrée dans l'histoire pour toujours."66
Louis Pasteur
Les avocats de la théorie de l'évolution
se sont longtemps opposés aux découvertes de Pasteur. Depuis lors, le
développement de la science a révélé comment était complexe la structure de la
cellule d'un être vivant, et l'idée que la vie puisse naître accidentellement se
trouve dans une impasse plus grande encore.

Les efforts peu concluants du 20ème siècle


Le premier évolutionniste qui s’est intéressé à la question de l'origine de
la vie au 20 ème siècle fut le célèbre biologiste russe, Alexandre Oparin. Il a
proposé diverses thèses dans les années trente pour tenter de prouver que la
cellule d'un être vivant serait le fruit du hasard. Ces études, cependant, ont été
condamnées à l'échec et Oparin a dû faire la confession suivante:
Malheureusement, l'origine de la cellule reste, en réalité, une question
qui représente le point le plus sombre de toute la théorie de l'évolution.67
Les disciples évolutionnistes d'Oparin ont essayé de continuer les
expériences pour résoudre l'énigme de l'origine de la vie. L'expérience la plus
célèbre est celle du chimiste américain Stanley Miller en 1953. Lors de son

LA RELIGION DU DARWINISME
95
expérience, il a associé les gaz qui étaient censés exister dans l'atmosphère
initiale de la Terre, puis y ajouta de l'énergie. Miller
a réussi à synthétiser plusieurs molécules
organiques (des acides aminés) présentes dans
la structure des protéines.
Mais il n’a fallu que quelques années
pour apprendre que cette expérience, qui
avait alors été présentée comme un pas
important achevé au nom de la théorie de
l'évolution, devait être invalidée car
l'atmosphère utilisée dans l'expérience
différait largement de celle des conditions
réelles de la Terre.68
Après un long silence, Miller a reconnu que
les conditions atmosphériques mises en place n'étaient
Alexander Oparin
pas réalistes.69
Tous les efforts des évolutionnistes tout au long du 20 ème siècle pour
expliquer l'origine de la vie se sont soldés par des échecs. Jeffrey Bada,
géochimiste de l'Institut Scripps de San Diego, le reconnaît dans un article qu'il
a publié dans le magazine Earth en 1998 :
Aujourd'hui, alors que le 20ème siècle touche à sa fin, nous nous trouvons
toujours face au plus grand problème non résolu et que nous avions toujours eu
depuis le début du 20ème siècle: quelle est l'origine de la vie sur terre ?70

La structure complexe de la vie


La cause principale de
l'impasse majeure dans laquelle
se trouve la théorie de l'origine
évolutionniste de la vie réside
dans le fait que même les
organismes vivants considérés
comme les plus simples ont des
structures incroyablement
Stanley Miller complexes. La cellule d'un être

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
96
vivant est plus complexe que tous les produits technologiques développés par
l'homme. Aujourd'hui, même dans les laboratoires les plus développés du monde,
une cellule vivante ne peut pas être produite, en associant uniquement des
matières inorganiques.
Les conditions requises pour la formation d'une cellule sont trop
importantes en terme de quantité pour pouvoir avancer l'idée de coïncidences
et la retenir comme explication convaincante. La probabilité que les protéines,
composantes de la cellule, soient synthétisées par hasard est de l'ordre de 1 sur
10 950 pour une protéine moyenne composée de 500 acides aminés. En
mathématiques, une probabilité de l'ordre de 1 sur 1050 est considérée comme
relevant quasiment du domaine de l'impossible.
La molécule d'ADN, qui se trouve dans le noyau de la cellule et qui stocke
l'information génétique, est une banque de données incroyable. Selon les calculs
établis, si l'information codée de l'ADN était retranscrite, on obtiendrait
l'équivalent d'une bibliothèque géante composée de 900 volumes d'encyclopédies
de 500 pages chacun.
A ce stade, nous sommes confrontés à un dilemme très intéressant: l'ADN
ne peut se reproduire qu'à l'aide de quelques protéines spécialisées (les enzymes).
Et la synthèse de ces enzymes ne peut être obtenue qu'en utilisant l'information
codée de l'ADN. Mais comme les uns dépendent des autres, ils doivent exister
en même temps pour que la reproduction se fasse, ce qui plonge dans une impasse
totale le scénario de la vie produite par elle-même. Le célèbre évolutionniste,
le professeur Leslie Orgel, de l'Université de San Diego en Californie, le reconnaît
dans la publication du numéro de septembre 1994 du magazine Scientific
American :
Il est extrêmement improbable que des protéines et des acides nucléiques,
tous les deux reconnus comme étant structurellement complexes, aient surgi
spontanément au même endroit, et ce en même temps. Tout comme il semble
impossible d'avoir l'un sans l'autre. Et donc, à priori, il est possible de conclure
que la vie n'a jamais pu être le résultat de réactions chimiques.71
S'il est impossible que la vie soit apparue à la suite de causes naturelles,
alors l'idée qu'elle a été "créée" de façon surnaturelle doit être admise. Ce fait
contredit clairement la théorie de l'évolution dont le but principal est de nier
l'idée de création.

LA RELIGION DU DARWINISME
97
Les mécanismes imaginaires
de l'évolution
Le deuxième élément important qui remet en question la théorie de Darwin
est que les deux concepts clefs de la théorie, considérés comme "les mécanismes
évolutifs", n'avaient en fait aucun pouvoir évolutif.
Darwin a entièrement fondé sa théorie de l'évolution sur le mécanisme de
la "sélection naturelle". L'importance accordée à ce mécanisme ressort clairement
de l'intitulé même de son livre: L'origine des espèces, au moyen de la sélection
naturelle…
Pour la sélection naturelle, les êtres vivants qui sont les plus forts et les
mieux adaptés aux conditions naturelles de leur environnement sont les seuls à
pouvoir survivre, et ce dans le cadre de ce qu’on appelle la lutte pour l’existence.
Ainsi, dans un troupeau de cerfs sous la menace d'animaux sauvages, seuls les
plus rapides survivent. De ce fait, le troupeau de cerfs sera composé uniquement
des individus les plus rapides et les plus forts. Mais il est incontestable que ce
mécanisme n'entraîne aucune évolution du cerf et ni le transforme en une autre
espèce vivante telle que le cheval.
Le mécanisme de sélection naturelle n'a donc aucun pouvoir évolutif.
Darwin en était totalement conscient et a dû l'exposer dans son livre L'origine
des espèces en disant : " Le sélection naturelle ne peut rien jusqu'à ce qu'il se
présente des différences ou des variations individuelles favorables… "72

L'influence de Lamarck
Comment ces "variations favorables" pourraient-elles ainsi se produire?
Darwin a essayé de répondre à cette question en se fondant sur la connaissance
scientifique limitée de son époque. Selon le biologiste français Lamarck, qui a
vécu avant Darwin, les créatures vivantes transmettraient les caractéristiques
acquises pendant leur vie à la génération suivante. Ces caractéristiques, qui
s’accumulent d'une génération à une autre, entraîneraient la formation d'une
nouvelle espèce. Selon Lamarck, les girafes, à titre d'exemple, auraient évolué
à partir des antilopes ; ayant lutté pour manger les feuilles des grands arbres, leurs
cous se seraient allongés de génération en génération.
Darwin a aussi proposé des exemples similaires, et dans son livre L'origine

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
98
des espèces, a affirmé, par exemple, que certains ours qui se rendaient dans
l'eau pour trouver de la nourriture se seraient transformés en baleines avec le
temps.73
Cependant, les lois de l'hérédité découvertes par Mendel et vérifiées
ensuite par la science de la génétique, et qui se sont développées au 20ème siècle,
ont complètement démoli la légende selon laquelle des caractéristiques seraient
transmises aux générations suivantes. Ainsi, la théorie de la sélection naturelle
est tombée en éclipse en tant qu'élément dans l'histoire de l'évolution.

Le néodarwinisme
et les mutations
Pour trouver une solution, les darwinistes ont avancé l'idée de "la théorie
synthétique moderne", plus communément connue sous le terme de
"néodarwinisme", et ce à la fin des années 1930. A la sélection naturelle, le
néodarwinisme a ajouté les mutations qui sont des altérations formées dans les
gènes des créatures vivantes en raison de facteurs externes comme la radiation
ou des erreurs de reproduction comme étant "la cause de variations favorables".
Aujourd'hui, le modèle qui représente la théorie de l'évolution dans le
monde est le néodarwinisme. La théorie maintient que des millions de créatures
vivantes sur la terre se sont formées suite à un processus par lequel de nombreux
organes complexes de ces organismes comme les oreilles, les yeux, les poumons
et les ailes, ont subi "des mutations", c'est-à-dire des désordres génétiques.
Pourtant, une évidence scientifique
contredit cette théorie : les mutations
n'aident pas les créatures vivantes à se
développer, bien au contraire, elles leur
sont toujours nuisibles.
La raison en est très simple : l'ADN
a une structure très complexe et des
changements aléatoires ne peuvent
qu'avoir des effets destructeurs. C'est ce

LA RELIGION DU DARWINISME
99
que nous explique le généticien américain, B. G. Ranganathan :
Tout d’ abord, les mutations sont infimes dans la nature, et secundo, elles
sont à la plupart nuisibles puisque ce sont des changements
aléatoires, plutôt qu’ordonnés de la structure de gènes ;
n'importe quel changement aléatoire dans un système
fortement ordonné ne sera que pour le plus mauvais, et
pas pour le mieux bien sûr. Par exemple, si un
tremblement de terre secouait une structure fortement
ordonnée, comme le cas d’un bâtiment, il y aurait un
changement aléatoire dans la structure de ce bâtiment,
qui, très probablement, ne serait pas une amélioration.74 Lamarck
C'est sans surprise qu'aucun exemple de mutation
utile, c'est-à-dire qui est censé développer le code génétique, n'a été observé
jusqu'ici. Toutes les mutations se sont avérées nuisibles. Il a été observé que la
mutation, qui est présentée comme "un mécanisme évolutif", n'est en réalité
qu'une modification génétique qui nuît aux êtres vivants et les handicape. (La
mutation la plus célèbre chez l'être humain est le cancer). Un mécanisme
destructif ne peut en aucun cas être "un mécanisme évolutif". Par ailleurs, la
sélection naturelle "ne peut rien faire par elle-même" comme Darwin l'a aussi
admis. Ceci nous montre qu'il n'existe aucun "mécanisme évolutif" dans la
nature. Et puisque c’est le cas notamment, le processus imaginaire de
"l'évolution" ne saurait se produire.

Les archives fossiles :


aucune trace de formes intermédiaires
La preuve la plus évidente que le scénario suggéré par la théorie de
l'évolution ne s'est pas produit, n’est autre que les archives fossiles qui nous la
fournissent.
Selon la théorie de l'évolution, chaque espèce vivante est issue d'une
espèce qui l'a précédée. Une espèce existant précédemment s’est métamorphosée

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
100
en quelque chose d'autre au cours du temps, et
toutes les espèces sont venues en vie de cette
façon. Selon cette théorie, cette transformation
s’est mise en place graduellement sur des
millions d'années.
Si cela avait été le cas, alors de
nombreuses espèces intermédiaires auraient dû
exister et vivre durant cette longue période de
transformation.
Par exemple, certaines espèces mi-poisson/mi-reptiles auraient dû exister
dans le passé et acquérir des caractéristiques de reptiles en plus de celles de
poissons qu'elles avaient déjà. Ou il aurait dû exister des oiseaux reptiles ayant
acquis quelques caractéristiques d'oiseaux en plus des celles des reptiles qu'ils
avaient déjà. Comme ils seraient dans une phase de transition, il devrait alors
s'agir de créatures vivantes déformées, déficientes et infirmes. Les
évolutionnistes, qui se réfèrent à ces créatures imaginaires, pensent qu'elles ont
vécu dans le passé en tant que "formes intermédiaires".
Si de tels animaux avaient réellement existé, il devrait y en avoir des
millions, voire des milliards en nombre et en variété. Plus important encore, il
devrait exister des traces de ces étranges créatures dans les archives fossiles. Dans
son livre, L'origine des espèces, Darwin l'explique :
Il a dû certainement exister, si ma théorie est fondée,
d'innombrables variétés intermédiaires reliant intimement les unes aux
autres les espèces d'un même groupe… On ne pourrait trouver la preuve
de leur existence passée que dans les restes fossiles... 75

Les espoirs de Darwin volent en éclats


Cependant, malgré une recherche acharnée de fossiles dans le monde
entier, depuis le milieu du 19ème siècle, les évolutionnistes n'ont pas retrouvé la

LA RELIGION DU DARWINISME
101
moindre forme intermédiaire. Tous les fossiles retrouvés pendant la période des
fouilles ont montré que, contrairement à ce qu'espéraient les évolutionnistes, la
vie sur terre est bien apparue de manière soudaine et entièrement formée.
Un célèbre paléontologue britannique, Derek V. Ager, l'admet bien qu'il
soit lui-même un évolutionniste :
Ce qui apparaît à l'examen minutieux des fossiles, que ce soit au niveau
des ordres ou des espèces, n’est pas, à maintes reprises, l'évolution progressive
mais l'explosion soudaine d'un groupe aux dépens d'un autre.76
Cela signifie que, selon les archives fossiles, toutes les espèces vivantes
sont apparues de façon soudaine et entièrement formées, sans aucune forme
intermédiaire. C'est exactement le contraire des suppositions de Darwin. Ce qui
est la preuve déterminante que les créatures vivantes ont bien été créées. La
seule explication à ce qu'une espèce vivante apparaisse de façon aussi soudaine
et entièrement formée sans aucun ancêtre intermédiaire est que cette espèce a
été créée. C'est également ce qu'admet le célèbre biologiste évolutionniste
Douglas Futuyama :
La création et l'évolution épuisent à elles seules les explications possibles
sur l'origine des êtres vivants. Ou les organismes sont apparus sur terre
entièrement développés ou ils ne le sont pas. S'ils ne sont pas apparus entièrement
développés, alors ils doivent s'être développés à partir d'espèces préexistantes
grâce à un processus de modification. S'ils sont vraiment apparus entièrement
développés, ils doivent en effet avoir été créés par une intelligence toute
puissante.77
Les fossiles montrent que les créatures vivantes sont apparues sur terre
dans un état complet et parfait. Cela signifie que "l'origine des espèces" est à
l'opposé des suppositions de Darwin. Il s'agit non pas d'évolution, mais de
création.

La légende de
l'évolution humaine
Le sujet le plus souvent évoqué par les défenseurs de la théorie de
l'évolution est celui de l'origine de l'homme. Les darwinistes prétendent que

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
102
l'homme d'aujourd'hui a évolué à partir des créatures qui ressemblent au singe.
Pendant le prétendu processus évolutionnaire, que l'on suppose avoir commencé
avant 4 ou 5 millions d'années, il est affirmé que certaines "formes intermédiaires"
entre l'homme actuel et ses ancêtres auraient existé. Selon ce scénario
complètement imaginaire, quatre "catégories" de base sont dénombrées :
1. L'australopithèque
2. L'Homo habilis
3. L'Homo erectus
4. L'Homo sapiens
Les évolutionnistes appellent les premiers ancêtres prétendus des hommes,
qui sont semblables aux singes, les "australopithèques", ce qui signifie "singes
sud-africains". Ces êtres vivants n'étaient en réalité rien d'autre qu'une vieille
espèce de singe qui s'est éteinte. La vaste recherche faite sur des spécimens
d'australopithèques divers par deux anatomistes célèbres sur l’échelle mondiale,
et qui sont originaires d'Angleterre et des Etats-Unis, Lord Solly Zuckerman et
le professeur Charles Oxnard respectivement, a montré que ces espèces ont
appartenu à une espèce de singe ordinaire qui s'est éteinte et n'avait aucune
ressemblance avec les êtres humains.78
Dans leur classification, les évolutionnistes attribuent le terme homo,
c'est-à-dire "homme", pour désigner l'étape suivante de la soi-disant évolution
humaine. Selon eux, les êtres vivants appartenant aux catégories de l'homo sont
plus développés que ceux de l'australopithèque.
Les évolutionnistes conçoivent un schéma d'évolution imaginaire en
organisant les différents fossiles de ces créatures selon un ordre particulier. Ce
schéma est imaginaire parce qu'aucune relation évolutive entre ces différentes
classes n'a jamais été prouvée. Ernest Mayr, un des principaux défenseurs de la
théorie de l'évolution au 20ème siècle, l'admet dans son livre One Long Argument
(Un argument long) en disant que "la chaîne remontant à l'Homo sapiens est en
réalité perdue".79
En schématisant la chaîne de liens de la façon suivante "Australopithèque
=> Homo habilis => Homo erectus => Homo sapiens", les évolutionnistes
déduisent que chacune de ces espèces est l'ancêtre de la suivante. Mais les

LA RELIGION DU DARWINISME
103
découvertes récentes des paléoanthropologues ont révélé que l'australopithèque,
l'Homo habilis et l'Homo erectus ont vécu dans différentes régions du monde et
pendant la même époque.80
De plus, un certain segment des humains faisant partie de la classe des
Homo erectus a vécu jusqu'à des époques très récentes. L'Homo sapiens
neandarthalensis (l'homme de Neandertal) et l'Homo sapiens (l'homme de nos
jours) ont coexisté dans la même région.81
Cette situation indique apparemment l'impossibilité d'une lignée
généalogique quelconque entre ces différentes classes. Stephen Jay Gould, un
paléontologue de l'Université de Harvard, explique l'impasse dans laquelle se
trouve la théorie de l'évolution, bien qu'il soit lui-même un évolutionniste :
Qu'advient-il de notre échelle si trois lignées d'hominidés coexistent (A.
africanus, l’Australopithecines robuste et l'Homo habilis) et qu'aucune ne
provient clairement d'une autre ? De plus, aucune des trois n'a montré de
tendances évolutionnaires pendant leur existence sur terre.82
Bref, le scénario de l'évolution humaine que l'on cherche à soutenir à
l'aide de divers dessins de créatures imaginaires "mi-singe/mi-homme" paraissant
dans les médias et les livres scolaires, c'est-à-dire au moyen d'une propagande
éhontée, n'est qu'une légende sans fondement scientifique.
Lord Solly Zuckerman, un des scientifiques les plus célèbres et les plus
respectés du Royaume-Uni, a effectué pendant des années des recherches sur ce
sujet et a tout étudié, particulièrement, pendant 15 ans des fossiles
d'australopithèques. Il a finalement conclu, malgré le fait qu'il est lui-même un
évolutionniste, qu'il n'existe en réalité aucun arbre généalogique constitué de
ramifications rattachant l'homme à des créatures semblables au singe.
Zuckerman a aussi établi un intéressant "spectre de la science". Il a formé
un spectre des sciences allant des disciplines qu'il considère comme scientifiques
à celles qu'il considère comme non scientifiques. Selon le spectre de Zuckerman,
les disciplines les plus "scientifiques", c'est-à-dire fondées sur une base de
données concrètes, sont la chimie et la physique. Ensuite viennent les sciences
biologiques suivies par les sciences sociales. A l'autre extrémité du spectre, qui
est la partie considérée comme la "moins scientifique", se trouvent les perceptions
extrasensorielles, dont font partie la télépathie et "le sixième sens", et enfin la

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
104
théorie de "l'évolution humaine". Zuckerman en explique les raisons :
Nous nous déplaçons alors directement du registre de la vérité objective
dans ces champs de la science biologique présumée, comme la perception
extrasensorielle ou l'interprétation de l'histoire des fossiles humains, où pour le
fidèle (évolutionniste) tout est possible, et où le partisan ardent (de l'évolution)
est parfois capable de croire en même temps à plusieurs choses contradictoires.83
La légende de l'évolution humaine ne repose que sur quelques
interprétations préconçues à partir d'un certain nombre de fossiles déterrés par
certaines personnes qui adhèrent aveuglément à leur théorie.

La formule de Darwin !
En plus de toutes les preuves techniques que nous avons exposées jusqu'ici,
examinons la superstition des évolutionnistes en évoquant un exemple si simple
que même les enfants peuvent le comprendre.
La théorie de l'évolution affirme que la vie est apparue de manière
aléatoire. Selon cette revendication, des atomes sans vie et sans conscience se
sont réunis pour former la cellule puis ils ont formé, d'une manière ou d’une
autre, d'autres organismes vivants, y compris l'homme. Réfléchissons-y alors.
Lorsque l'on rassemble les éléments qui entrent dans la composition de la vie
tels que le carbone, l'oxygène, le phosphore, le nitrogène et le potassium, nous
n'obtenons qu'un monceau de matières. Quel que soit le traitement qui en est fait,
ce tas d'atomes ne peut pas donner naissance au moindre être vivant. Si vous le
souhaitez, nous allons procéder à une "expérience" sur ce sujet et nous allons
examiner pour le compte des évolutionnistes ce que ces derniers prétendent tout
bas sous l'appellation "la formule de Darwin" :
Laissons les évolutionnistes disposer, dans de gros barils, une multitude
de matières présentes dans la composition des êtres vivants tels que le phosphore,
le nitrogène, l'oxygène, le fer et le magnésium. Qu'ils y ajoutent toutes les
matières qui n'existent pas dans les conditions naturelles, mais qu'ils pensent être
nécessaires. Qu'ils ajoutent à ce mélange autant d’acides aminés – impossibles
à se former dans des conditions naturelles – et autant de protéines – dont la
probabilité de formation de chacune est de 10-950 – qu'ils le souhaitent. Qu'ils

LA RELIGION DU DARWINISME
105
exposent ce mélange à autant de chaleur et d'humidité qu'ils souhaitent. Qu’ils
remuent l’ensemble avec les appareils choisis par eux. Qu'ils mettent aux côtés
de ces barils les scientifiques les plus en vue et que ces derniers attendent là en
se relayant pendant des milliards et des milliards d'années. Accordez-leur la
liberté d'utiliser toutes sortes de conditions qu'ils croient nécessaires pour la
constitution d'un être vivant. Quoi qu'ils fassent, ils n'arriveront pas à constituer
un être vivant à partir de ces barils, par exemple un professeur qui examine sa
structure cellulaire sous un microscope électronique. Ils ne peuvent pas produire
des girafes, des lions, des abeilles, des canaris, des chevaux, des dauphins, des
roses, des orchidées, des lis, des œillets, des bananes, des oranges, des pommes,
des dattes, des tomates, des melons, des pastèques, des figues, des olives, des
raisins, des pêches, des paons, des faisans, des papillons multicolores ou des
millions d'autres êtres vivants comme ceux-là. En effet, ils ne peuvent pas obtenir
la moindre cellule d'aucun être vivant.
Bref, des atomes inconscients ne peuvent pas constituer la cellule en
se réunissant. Ils ne peuvent pas prendre une nouvelle décision et diviser cette
cellule en deux, puis prendre d'autres décisions et former les professeurs qui
ont, d’abord, inventé le microscope électronique puis examiné leurs propres
structures cellulaires à l'aide de ce microscope. La matière est inconsciente et
sans vie ; elle devient vivante uniquement par la création supérieure d’Allah.
La théorie de l'évolution, qui prétend le contraire, est une illusion
totalement en contradiction avec la raison. Réfléchir un tant soit peu à ce que
prétendent les évolutionnistes nous prouve cette réalité, à l'instar de l'exemple
ci-dessus.

La technologie de l'œil et de l'oreille


Un autre sujet qui demeure sans réponse pour les adeptes de la théorie
évolutionniste est l'excellente capacité de perception de l'œil et de l'oreille.
Avant d'aborder la question de l'œil, essayons de répondre brièvement à
la question suivante : "comment nous voyons ?" Des rayons de lumière venant
d'un objet forment sur la rétine de l'œil une image inversée. A cet instant, ces
rayons de lumière sont transmis sous forme de signaux électriques par des
cellules et atteignent un endroit minuscule que l'on appelle le centre de la vision

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
106
à l'arrière du cerveau. Ces signaux électriques sont perçus en tant qu'images
dans ce centre du cerveau suite à un long processus. A partir de ces informations
techniques, essayons de réfléchir maintenant.
Le cerveau est isolé de la lumière. Cela signifie que l'intérieur du cerveau
est complètement sombre et que la lumière n'atteint pas le lieu où se trouve le
cerveau. Le centre de la vision est un endroit complètement obscur où aucune
lumière ne pénètre jamais ; il pourrait même s'agir du lieu le plus sombre que
vous ayez jamais connu. Et malgré tout, vous arrivez à voir un monde éclatant
de lumière dans cette profonde obscurité.
L'image formée dans l'œil est si précise et distincte que même la
technologie du 20 ème siècle n'a pas été capable de l'obtenir. Regardez, par
exemple, le livre que vous lisez, les mains avec lesquelles vous le tenez, levez
maintenant votre tête et regardez autour de vous. Avez-vous jamais vu une image
aussi précise et distincte que celle-ci ? Même l'écran du téléviseur le plus
perfectionné produit par le plus grand fabricant de téléviseurs dans le monde ne
peut vous fournir une image aussi nette. C'est une image tridimensionnelle, en

Lorsqu'on compare l'œil et l'oreille avec les caméras et les appareils Hi-
fi, on constate que les organes humains sont de loin plus complexes, plus
fonctionnels et plus perfectionnés que ces appareils technologiques.

LA RELIGION DU DARWINISME
107
couleur et d'une extrême précision. Pendant plus de cent ans, des milliers
d'ingénieurs ont essayé d'obtenir une telle précision de l'image. Des usines ont
été construites, d'énormes locaux y ont été consacrés, de nombreuses recherches
ont été menées, des plans et des conceptions ont été faits pour obtenir les
meilleurs résultats. Regardez maintenant un écran de téléviseur et le livre que
vous tenez dans vos mains. Voyez la grande différence d'acuité et de netteté
qu'il y a entre les deux. De plus, l'écran de téléviseur ne vous propose qu'une
image bidimensionnelle, alors que face à vos yeux vous obtenez une perspective
tridimensionnelle qui comporte également la profondeur.
Pendant des années, des dizaines de milliers d'ingénieurs ont bien essayé
de concevoir un téléviseur tridimensionnel qui obtient la qualité de la vision de
l'œil. Ils ont effectivement mis en place un système tridimensionnel de téléviseur
mais il est impossible de le regarder sans lunettes. Par ailleurs, ce n'est qu'un
système artificiel à trois dimensions. L'arrière-plan apparaît flou et le premier
plan ressemble à un décor en papier. Il n'a jamais été possible de reproduire une
vision aussi nette et distincte que celle de l'œil. On décèle une perte de la qualité
de l'image aussi bien pour la caméra que pour le téléviseur.
Les évolutionnistes prétendent que le mécanisme à l'origine de cette image
si pointue et si distincte est le fait du hasard. Maintenant, si quelqu'un vous
disait que votre téléviseur est le produit du hasard, que tous ses atomes se sont
assemblés et ont composé un appareil capable de produire une image, qu'en
penseriez-vous ? Comment des atomes pourraient-ils réaliser ce que des milliers
de personnes sont incapables de concevoir ?
Si un appareil produisant une image plus primitive que celle de l'œil ne
peut avoir été formé par hasard, il est donc tout à fait certain que l'œil et l'image
qu’il lit ne peuvent être le fruit du hasard. La même logique s'applique à l'oreille.
L'oreille externe capte les sons transmis par le pavillon auriculaire et les dirige
vers l'oreille moyenne qui transmet les vibrations du son en les intensifiant ;
l'oreille interne transmet ces vibrations au cerveau en les transformant en signaux
électriques. Tout comme pour l'œil, l'audition se réalise dans le centre de
l'audition au niveau du cerveau.
Ce qui se produit pour l'œil est aussi vrai pour l'oreille. C'est-à-dire que
le cerveau est isolé du son comme de la lumière: il ne laisse pas entrer de son.
De ce fait, peu importe que l'environnement extérieur soit bruyant, l'intérieur du

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
108
cerveau est complètement silencieux.
Néanmoins, les sons les plus fins sont
perçus dans le cerveau. Dans votre
cerveau, qui est isolé du son, vous écoutez
les symphonies d'un orchestre et entendez
tous les bruits d'un lieu animé. Cependant,
si à ce moment-là le niveau du son dans
votre cerveau devait être mesuré par un
appareil précis, on constaterait qu'un
silence total y règne.
Comme c'est le cas des images, des
décennies d'efforts ont été consacrés à
tenter de produire et de reproduire un son
fidèle à l'original. Tous ces efforts ont
donné naissance à des appareils
d'enregistrement de sons, à des systèmes de haute fidélité (Hi-fi) et à des systèmes
susceptibles de mesurer le son. Malgré toute cette technologie et des milliers
d'ingénieurs et d'experts travaillant d'arrache pied, aucun son ayant la même
acuité et la même clarté que le son perçu par l'oreille, n'a encore été obtenu.
Pensez aux systèmes Hi-fi de haute qualité produits par les plus grandes sociétés
de l'industrie de la musique, et même là, lorsque le son est enregistré, il perd un
peu de sa qualité. De la même façon quand vous allumez un appareil de haute
fidélité, vous entendez toujours un sifflement avant le son de la musique.
Cependant, les sons qui sont produits par la technologie du corps humain sont
extrêmement précis et d'une grande netteté. Une oreille humaine ne perçoit
jamais un son accompagné par un sifflement ou alors entaché de parasites comme
le fait d’ailleurs l'appareil de haute fidélité ; elle perçoit le son exactement tel
qu'il est, clair et net. C'est ainsi que cela a fonctionné depuis la création de
l'homme.
Jusqu'à maintenant, aucun appareil visuel ou d'enregistrement produit
par l'homme n'a été aussi sensible et aussi performant dans la perception des
données sensorielles comme c’est le cas de l'œil et l'oreille.
Cependant, derrière la vision et l'audition, se cache une vérité beaucoup
plus importante.

LA RELIGION DU DARWINISME
109

A qui appartient la
conscience qui voit
et entend dans le cerveau ?
Qui est-ce qui voit un monde
agréable et plaisant, écoute des
symphonies ou le gazouillement des
oiseaux et peut sentir la rose ?
Les stimulations provenant des
yeux, des oreilles et du nez d'un être
humain vont au cerveau comme des
impulsions nerveuses électrochimiques.
Dans les livres de biologie, de
physiologie et de biochimie, vous
pouvez trouver tous les détails sur la
formation de l'image au niveau du
cerveau. Mais, vous ne recevrez jamais l'information la plus importante à ce
sujet : qui donc perçoit les impulsions nerveuses électrochimiques en tant
qu'images, sons, odeurs et événements sensoriels au niveau du cerveau ? Il y a
une conscience dans le cerveau qui perçoit tout cela sans ressentir le besoin
d'avoir un œil, une oreille ou un nez. A qui appartient cette conscience ? Il ne
fait aucun doute que cette conscience n'appartient pas aux nerfs, à la couche
grasse et aux neurones qui constituent le cerveau. C'est pourquoi les matérialistes
darwiniens, qui croient que tout est constitué de matière, ne peuvent donner de
réponse à cette question.
Car cette conscience est l'âme créée par Allah. L'âme n'a besoin ni d'œil
pour voir les images, ni d'oreille pour entendre les sons. En outre, elle n'a pas
non plus besoin du cerveau pour penser.
Chaque personne qui lit cette évidence scientifique très claire devrait
penser à Allah Tout-Puissant, Le craindre et chercher refuge auprès de Lui. Lui,
Qui enserre l'univers entier en un espace sombre de quelques centimètres cubes
(cm3) dans un format tridimensionnel, coloré, fait d'ombre et de lumière.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
110
Une croyance matérialiste
Les connaissances que nous avons présentées jusqu'ici établissent que la
théorie de l'évolution est une revendication à l'évidence en contradiction avec
les découvertes scientifiques. La prétention de la théorie de l'évolution à propos
de l'origine de la vie est inconciliable avec la science. Les mécanismes
évolutionnistes qu'elle propose n'ont aucun pouvoir sur l'évolution et les données
connues qui se rapportent aux fossiles démontrent que les formes intermédiaires
nécessaires selon la théorie n'ont jamais existé. Aussi, il serait certainement
logique que la théorie de l'évolution soit mise à l'écart comme une idée non
scientifique. Il existe un nombre incalculable d'idées qui, comme celle qui
considère la Terre comme le centre de l'univers, ont été rayées des préoccupations
de la science à travers l'histoire.
Malgré cela, la théorie de l'évolution demeure obstinément à l'ordre du
jour de la recherche scientifique. Certains vont jusqu'à tenter de faire passer les
critiques formulées contre cette théorie pour "des attaques contre la science". Pour
quelle raison le font-ils?
La raison en est que la théorie de l'évolution est une croyance dogmatique
indispensable à certains cercles. Ces milieux sont aveuglément dévoués à la
philosophie matérialiste et adoptent le darwinisme parce qu'il est la seule
explication matérialiste qui peut être avancée dans le cadre des mécanismes de
la nature.
Mais de manière assez intéressante, ils leur arrivent aussi de le reconnaître
de temps en temps.
Richard C. Lewontin, célèbre généticien et évolutionniste, de l'Université
de Harvard, avoue qu'il est "un matérialiste avant d'être un homme de science"
en ces termes :
Ce n'est pas que les méthodes et les institutions scientifiques nous obligent
d'une façon ou d'une autre à accepter une explication matérielle du monde
phénoménal, mais c'est, au contraire, que nous sommes forcés, par notre adhésion
a priori aux causes matérielles, de créer un appareil d'investigations et un jeu de
concepts qui produisent des explications matérielles. Et, peu importe que cela
soit contraire à l'intuition, peu importe que cela soit mystificateur pour le non
initié. En outre, ce matérialisme est absolu, donc nous ne pouvons pas admettre
[une intervention divine] sur le pas de la porte.84

LA RELIGION DU DARWINISME
111
Ces déclarations explicites montrent que le darwinisme est un dogme
entretenu uniquement par adhésion à la philosophie matérialiste. Ce dogme
soutient qu'il n'y a aucun être à l'exception de la matière. De ce fait, il affirme
que la matière inanimée et inconsciente a créé la vie. Il suggère que des millions
d'espèces vivantes différentes tels que les oiseaux, les poissons, les girafes, les
tigres, les insectes, les arbres, les fleurs, les baleines et les êtres humains sont
issus du résultat d'interactions de la matière, comme la pluie torrentielle ou
l'éclair de la foudre, etc. c'est-à-dire de la matière inanimée. C'est un précepte
à la fois contraire à la raison et à la science. Pourtant les darwinistes continuent
à défendre cette théorie pour "ne pas admettre une intervention divine sur le
pas de la porte".
Quiconque ne regarde pas l'origine des êtres vivants avec un préjugé
matérialiste conviendra de cette vérité évidente : tous les êtres vivants sont
l'œuvre d'un Créateur, Qui est tout-puissant, sage et omniscient. Ce Créateur
est Allah, Il est Celui Qui a créé l'univers entier à partir du néant, Il l'a conçu sous
la forme la plus parfaite et a façonné tous les êtres vivants.

La théorie de l'évolution est le plus


puissant sortilège du monde
Il faut clarifier que quiconque, libre de préjugés et d'influence
idéologique, utilise uniquement sa raison et sa logique comprendra que la foi
en la théorie de l'évolution (source de superstitions dans les sociétés ignorantes
de la science) est assez impossible.
Comme cela fut expliqué plus tôt, ceux qui croient à la théorie de
l'évolution pensent que de petits atomes et de petites molécules jetés dans une
immense cuve pourraient produire des professeurs pensant et raisonnant, des
étudiants d'université, des scientifiques tels qu'Einstein et Gallilé, des artistes
tels qu'Humphrey Bogart, Frank Sinatra et Pavarotti, ainsi que des antilopes,
des citronniers et des oeillets. De plus, les scientifiques et les professeurs qui
croient à ce non-sens sont des individus éduqués. C'est pourquoi il est assez
approprié de qualifier la théorie de l'évolution de "sortilège le plus puissant de
l'histoire". Jamais auparavant une autre idée ou croyance n'avait dénué les
individus de tout pouvoir de raisonnement, les empêchant de réfléchir
intelligemment et logiquement, leur cachant la vérité comme s'ils étaient

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
112
aveugles. Cet aveuglement est encore plus poussé que celui des Egyptiens qui
adoraient le dieu soleil Ra, des adorateurs de totems dans certaines parties
d'Afrique, du peuple de Saba adorant le soleil, de la tribu du Prophète Abraham
adorant les idoles qu'ils fabriquaient de leurs propres mains et du peuple du
Prophète Moïse adorant le veau d'or.
En fait, cette situation est due à un manque de raisonnement, auquel Dieu
fait référence dans le Coran. Il révèle dans plusieurs versets que les esprits de
certains hommes seront fermés et qu'ils seront incapables de voir la vérité. Voilà
quelques-uns de ces versets :
Certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les
avertisses ou non : ils ne croiront jamais. Dieu a scellé leurs cœurs
et leurs oreilles. Un voile épais leur couvre la vue. Pour eux il y
aura un grand châtiment. (Sourate al-Baqarah, 6-7)
... Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux,
mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-
là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont
les insouciants. (Sourate al-Araf, 179)
Et même si Nous ouvrions pour eux une porte du ciel, et qu'ils
pussent y monter, ils diraient : "Vraiment nos yeux sont voilés.
Mais plutôt, nous sommes des gens ensorcelés." (Sourate al-Hijr,
14-15)
Les mots ne peuvent exprimer à quel point il est étonnant de voir que ce
sortilège a une emprise sur une si vaste communauté et voile la vérité aux
individus depuis plus de 150 ans. Il serait compréhensible qu'un ou plusieurs
individus croient à des scénarios impossibles et à des allégations stupides et
illogiques. Or, "la magie " est la seule explication au fait que des individus du
monde entier croient que des atomes inconscients et sans vie ont soudainement
décidé de s'assembler et de former un univers fonctionnant avec une
organisation, discipline, raison et conscience parfaites, de former la planète terre
avec ses caractéristiques parfaitement adaptées à la vie, et de donner naissance
aux êtres vivants dotés d'innombrables systèmes complexes.
En fait, Dieu révèle dans le Coran au cours de l'incident entre le Prophète
Moïse et Pharaon que certains individus soutenant des philosophies athées ont
la capacité d'influencer les autres par magie. Lorsque Pharaon reçut la nouvelle
de la vraie religion, il invita le Prophète Moïse à rencontrer ses propres

LA RELIGION DU DARWINISME
113
magiciens. Lors de cette rencontre, le Prophète Moïse leur demanda de dévoiler
leurs tours en premier. Les versets continuent ainsi :
"Jetez" dit-il. Puis lorsqu'ils eurent jeté, ils ensorcelèrent les yeux
des gens et les épouvantèrent, et vinrent avec une puissante magie.
(Sourate al-Araf, 116)
Comme nous l'avons vu, les magiciens de Pharaon étaient capables de
tromper tout le monde, à l'exception du Prophète Moïse et de ceux qui croyaient
en lui. Toutefois, la preuve avancée par le Prophète Moïse rompit le sortilège
et "se mit à engloutir ce qu'ils avaient fabriqué".
Et Nous révélâmes à Moïse : "Jette ton bâton." Et voilà que celui-
ci se mit à engloutir ce qu'ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se
manifesta et ce qu'ils firent fût vain. Ainsi ils furent battus et se
trouvèrent humiliés. (Sourate al-Araf, 117-119)
D'après ces versets, lorsque l'on comprit que les magiciens avaient
ensorcelé les autres avec une illusion, ils perdirent toute crédibilité. Aujourd'hui
aussi, ceux qui sous l'emprise d'un sortilège défendent des théories ridicules,
sous couvert de preuves scientifiques, tout au long de leur vie seront humiliés
lorsque la vérité émergera et le sortiligè sera rompu, à moins qu'ils ne les
abandonnent. En fait, Malcolm Muggeridge, un ancien philosophe athée et
défenseur de l'évolution durant 60 années, finit par se rendre compte de la vérité
et par admettre qu'il était inquiet :
"Je suis moi-même convaincu que la théorie de l'évolution,
particulièrement dans les proportions où elle est appliquée, sera une
des grandes plaisanteries des livres d'histoire dans le futur. La postérité
s'émerveillera qu'une hypothèse aussi légère et douteuse ait pu être
acceptée avec une incroyable crédulité."85
Ce futur n'est plus si loin. Au contraire, les hommes verront bientôt que
le "hasard" n'est pas un dieu, et ils regarderont la théorie de l'évolution comme
la pire supercherie et le plus terrible sortilège au monde. Ce sort commence
d'ailleurs à rapidement être annulé de par le monde. De nombreux individus
conscients désormais de la véritable face de la théorie de l'évolution se
demandent, avec étonnement, comment ils ont pu se laisser entraîner.

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
NOTES

1. Marjorie Grene, Encounter, 15. Why Be An Ape.?,


Novembre 1959, p. 48 www.picknowl.com.au/
2. Particulièrement, Le mensonge de homepages/rlister/sermons/ape/ap
l’évolution : L'effondrement e.htm
scientifique du darwinisme 16. M. Grene, Encounter, Novembre
3. et son arrière-plan idéologique, 1959, pp. 48-50
Editions Essalam, Paris, 2002 et 17. Ernest L. Abel, Ancient Views on
Darwinism Refuted: How the the Origin of Life, Farleigh;
Theory of Evolution Breaks Down Dickinson University Press,
in the Light of Modern Science, 1973, p. 15
Goodword Books, New Delhi, 18. Dr. Kenneth Cumming, "The
2003 Collapse of the Theory of
4. "Darwin's Death in South Evolution, the Fact of Creation",
Kensington", Nature, 26 février Discours de conférence, 4 avril
1981, vol. 289, p. 735 1998
5. Francisco Ayala, "Nothing in 19. Osman Gürel, Yasamin Kokeni,
Biology Makes Sense Except in Pan Yayincilik, Octobre 1999, p.
the Light of Evolution: 4
Theodosius Dobzhansky, 1900- 20. http://buglady.clc.uc.edu/
1975", Journal of Heredity, vol. biology/bio106/earlymod.htm
68, no. 3, 1977, p. 3 21. A Reasoned Look at Asian
6. G.W. Harper, "Alternatives to Religions, pp. 87-88 ; World's
Evolutionism", School Science Religions, p. 108
Review, vol. 51, sept. 1979, p. 16 22. Pour plus d’informations voir les
7. Ernst Mayr, "Evolution," livres de Harun Yahya Le
Scientific American, vol. 239, mensonge de l’évolution :
Septembre 1978, p. 47 l'effondrement scientifique du
8. Julian Huxley, "Evolution and darwinisme et son arrière-plan
Genetics", Ch. 8 dans What is idéologique, Editions Essalam,
Science?, pp. 272 et 278 Paris, 2002 et Darwinism
9. The Philosophy of Karl Popper, Refuted: How the Theory of
vol. 1, pp. 143 et 183 Evolution Breaks Down in the
10. The Long War Against God, p. Light of Modern Science,
127 Goodword Books, New Delhi,
11. L.C. Birch et P.R. Ehrlich, 2003
Nature, vol. 214, 1967, p. 369 23. Cosmos, p. 243
12. Charles Darwin, L’origine des 24. The Long War Against God, pp.
espèces, GF Flammarion, Paris, 220-224
1992, p. 231 25. Darwin's Black Box, Michael
13. Umit Sayin, "Uçtu Uçtu Dinozor Behe, pp. 232-233
Uçtu", Bilim ve Utopya, 26. http://biology.clc.uc.edu/courses/
Novembre 1998 bio106/earlymod.htm
14. Darwin on Trial, p. 128 27.www.thedarwinpapers.com/oldsite/

LA RELIGION DU DARWINISME
115
Number2/Darwin2Html.htm Earth, p. 94
28. www.forerunner.com/forerunner/ 40. The Long War Against God, p.
X0742_Philosophical_origin.htm 178
l 41. Pape Léon XIII, Humanum
29. Darwinian Impacts, p. 23 et p. 32 Genus, Encyclique sur la franc-
30. Darwin's Century, p. 283 maçonnerie, propagé le 20 avril
31. La lettre de Charles Darwin à C. 1884, www.
Lyell, le 23 novembre 1859, citée newadvent.org/docs/le13hg.htm
dans Francis Darwin, The Life 42. Freemasonry Today, automne
and Letters of Charles Darwin, 1999, no. 9, p. 5
New York; D. Appleton and 43. The Long War Against God, p.
Company, 1888, p. 25 198. L’organisation "Illuminati"
32. Pour plus de détails sur la chute établie en Bavière, Allemagne en
du darwinisme face à la science 1776 était une sorte de loge
voir les livres de Harun Yahya : maçonnique. Le fondateur de la
Le mensonge de l’évolution : loge, Adam Weishaupt
l'effondrement scientifique du (d’ascendance juive) avait établi
darwinisme et son arrière-plan la liste des objectifs de
idéologique, Editions Essalam, l’organisation comme suit : 1)
Paris, 2002 et Darwinism L’abolition de toutes les
Refuted: How the Theory of monarchies et des gouvernements
Evolution Breaks Down in the méthodiques, 2) L’abolution des
Light of Modern Science, propriétés personnelles et de
Goodword Books, New Delhi, l’héritage, 3) L’abolition de la
2003 famille et du mariage et
33. The Life and Letters of Charles l’établissement d’un système
Darwin, vol. II, p. 501 éducatif communautaire pour les
34. The Life and Letters of Charles enfants, 4) L’abolition de toutes
Darwin, vol. I, p. 395 les religions théistes. (Voir
35. The Life and Letters of Charles Eustace Mullins, The World
Darwin, vol. II, p. 25 Order: Our Secret Rulers, p. 5 ;
36. Charles Darwin, L’origine des Lewis Spence, The Encyclopedia
espèces, GF Flammarion, Paris, of the Occult, p. 223)
1992, p. 223 44. The Long War Against God, p.
37. Charles Darwin and the Problem 198
of Creation, p. 2 45. 10.000 Famous Freemasons, vol.
38. H. S. Lipson, "A Physicist's View 1, p. 285
of Darwin's Theory", Evolution 46. Les biologistes évolutionnistes
Trends in Plants, vol. 2, no. 1, reconnaissent désormais que les
1988, p. 6 variations appelées “micro-
39. The Evidence for Creation: évolution” ne causent pas la
Examining the Origin of Planet “macro-évolution”. Autrement

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
116
dit, elles ne constituent pas une 61. The Long War Against God, p.
explication à l’origine des 191
espèces. Le célèbre paléontologue 62. Pour plus de détails voir
évolutionniste Rower Lewin Darwinism Refuted: How the
décrit la conclusion à laquelle un Theory of Evolution Breaks Down
symposium de quatre jours ayant in the Light of Modern Science,
eu lieu au musée Field d’histoire Goodword Books, New Delhi,
naturelle de Chicago en 1980 en 2003.
ces termes : “La question centrale 63. Pour plus de détails voir Harun
de la conférence de Chicago était Yahya, Le mensonge de
de savoir si les mécanismes sous- l’évolution, Editions Essalam,
jacents à la micro-évolution Paris, 2002
pouvaient être extrapolés pour 64. The Neck of the Giraffe: Where
expliquer le phénomène de la Darwin Went Wrong, p. 204
macro-évolution. ... La réponse se 65- Hugh Ross, The Fingerprint of
résume à un non catégorique.” God, p. 50
47. R. Lewin, "Evolutionary Theory 66. Sidney Fox, Klaus Dose,
Under Fire", Science, vol. 210, 21 Molecular Evolution and The
novembre 1980, p. 883 Origin of Life, New York: Marcel
48. Defeating Darwinism by Opening Dekker, 1977, p. 2
Minds, p. 99 67. Alexander I. Oparin, Origin of
49. Darwin on Trial, p. 155 Life, (1936) New York, Dover
50. The Life and Letters of Charles Publications, 1953
Darwin, vol. II, p. 388 (Réimpression), p. 196
51. The Life and Letters of Charles 68. "New Evidence on Evolution of
Darwin, vol. II, pp. 42-43 Early Atmosphere and Life",
52. Darwin, Marx, Wagner, p. 69 Bulletin of the American
53. The Long War Against God, p. Meteorological Society, vol. 63,
156 novembre 1982, pp. 1328-1330
54. Evolution of Living Organisms, p. 69. Stanley Miller, Molecular
107 Evolution of Life: Current Status
55. Origins?, p. 7 of the Prebiotic Synthesis of Small
56. Evolution of Living Organisms, p. Molecules, 1986, p. 7
103 70. Jeffrey Bada, Earth, février 1998,
57. Michael Denton, Evolution : Une p. 40
théorie en crise, Flammarion, 71. Leslie E. Orgel, "The Origin of
1992, p. 362 Life on Earth", Scientific
58. The Life and Letters of Charles American, vol 271, octobre 1994,
Darwin, vol. II, p. 105 p. 78
59. The Life and Letters of Charles 72. Charles Darwin, L'origine des
Darwin, vol. II, p. 146 espèces, GF Flammarion, Paris,
60. The Life and Letters of Charles 1992, p. 230
Darwin, vol. I, p. 455 73. Charles Darwin, The Origin of

LA RELIGION DU DARWINISME
117
Species: A Facsimile of the First p. 28
Edition, Harvard University 85. Malcolm Muggeridge, The End of
Press, 1964, p. 184. Christendom, Grand Rapids:
74. B. G. Ranganathan, Origins?, Eerdmans, 1980, s.43
Pennsylvania: The Banner Of
Truth Trust, 1988
75. Charles Darwin, L'origine des
espèces, GF Flammarion, Paris,
1992, p. 231
76. Derek A. Ager, "The Nature of the
Fossil Record", Proceedings of
the British Geological
Association, vol. 87, 1976, p. 133
77. Douglas J. Futuyma, Science on
Trial, New York: Pantheon Books,
1983, p. 197
78. Solly Zuckerman, Beyond The
Ivory Tower, New York: Toplinger
Publications, 1970, pp. 75-94;
Charles E. Oxnard, "The Place of
Australopithecines in Human
Evolution: Grounds for Doubt",
Nature, vol. 258, p. 389
79. J. Rennie, "Darwin's Current
Bulldog: Ernst Mayr", Scientific
American, décembre 1992
80. Alan Walker, Science, vol. 207,
1980, p. 1103; A. J. Kelso,
Physical Antropology, 1ère éd.,
New York: J. B. Lipincott Co.,
1970, p. 221; M. D. Leakey,
Olduvai Gorge, vol. 3,
Cambridge: Cambridge
University Press, 1971, p. 272
81. Time, novembre 1996
82. S. J. Gould, Natural History, vol.
85, 1976, p. 30
83. Solly Zuckerman, Beyond The
Ivory Tower, New York: Toplinger
Publications, 1970, p. 19
84. Richard Lewontin, "The Demon-
Haunted World", The New York
Review of Books, 9 janvier 1997,

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )
118
REFERENCES

Abel, Ernest L., Ancient Views on the Origin of Life, Farleigh: Dickinson University Press,
1973
Anderson, J.N.D., World's Religions, London: Inter-Varsity Fellowship, 1950
Barzun, Jacques, Darwin, Marx, Wagner, Garden City, NY: Doubleday, 1958
Behe, Michael, Darwin's Black Box, New York: Free Press, 1996
Charles Darwin, L'origine des espèces, GF Flammarion, Paris, 1992
Darwin, Francis, The Life and Letters of Charles Darwin, vols. I and II, New York: D.
Appleton and Company, 1888.
Denslow, William R., 10,000 Famous Freemasons, vol. 1, Richmond, Virginia: Macoy
Publishing & Macoy Supply Co., Inc., 1957.
Denton, Michael, Evolution: A Theory in Crisis, London: Burnett Books, 1985.
Eiseley, Loren, Darwin's Century, New York: Doubleday, 1961.
Fox, Sidney and Klaus Dose, Molecular Evolution and the Origin of Life, San Francisco:
W.H. Freeman and Company, 1972.
Futuyma, Douglas J., Science on Trial, New York: Pantheon Books, 1983.
Gillespie, N.C., Charles Darwin and the Problem of Creation, Chicago: University of Chicago
Press, 1979.
Grassé, Pierre P., Evolution of Living Organisms, New York: Academic Press, 1977.
Hitching, Francis, The Neck of the Giraffe: Where Darwin Went Wrong, New York: Ticknor
and Fields, 1982.
Huxley, Julian and Jacob Bronowski, Growth of Ideas, Englewood Cliffs, NJ: Prentice-Hall,
Inc., 1968.
Huxley, Julian, "Evolution and Genetics," Chapter 8 in What is Science?, edited by J.R.
Newman, New York: Simon and Schuster, 1955.
Johnson, David L., A Reasoned Look at Asian Religions, Minneapolis: Bethany House, 1985.
Johnson, Phillip E., Darwin on Trial, 2nd ed., Downers Grove, Illinois: Intervarsity Press,
1993.
Johnson, Phillip E., Defeating Darwinism by Opening Minds, Illinois: Intervarsity Press,
1997.
Kelso, A.J., Physical Anthropology, 1st ed., New York: J.B. Lipincott Co., 1970.
Leakey, M.D., Olduvai Gorge, vol. 3, Cambridge: Cambridge University Press, 1971.
McLean, Glen S., et al., The Evidence for Creation: Examining the Origin of Planet Earth,
Springdale: Whitaker House, 1977.
Morris, Henry M., The Long War Against God, Grand Rapids, Michigan: Baker Book House,
1996.
Oldroyd, D.R., Darwinian Impacts, Atlantic Highlands, NJ: Humanities Press, 1983.
Oparin, Alexander I., Origin of Life, New York: Dover Publications, 1936, 1953 (reprint).
Popper, Karl, The Philosophy of Karl Popper, vol. 1, ed., P.A. Schilpp, La Salle, IL: Open
Court Publishers, 1974.
Ranganathan, B.G., Origins?, Pennsylvania: The Banner of Truth Trust, 1988.
Sagan, Carl, Cosmos, New York: Wings Books, 1980.
Watts, Newman, Why Be An Ape...?, London: Marshall, Morgan & Scott, LTD., 1936.
Zuckerman, Solly, Beyond the Ivory Tower, New York: Taplinger Publishing Company, 1970.

LA RELIGION DU DARWINISME
119

Gloire à Toi! Nous


n'avons de savoir
que ce que Tu nous a
appris. Certes c'est
Toi l'Omniscient, le
Sage.
(Al-Baqarah, 32)

H A R U N YA H YA ( A D N A N O K TA R )