You are on page 1of 2

Une Image Claire et Fidèle de l'Apocalypse

Grand Évangile de Jean -Tome 8

Chapitre 48
Du règne de mille ans

1. (Le Seigneur :) « Mais voici que déjà le soleil inonde tout de sa lumière, et les sombres hordes
s'enfuient de tous côtés, sauf celui d'où surgit le soleil. Devant sa lumière, tout pâlit et disparaît dans
l'oubli.
2. Mais regardez encore : une nouvelle terre se forme à partir des petits nuages lumineux ! Que peuvent
représenter ces petits nuages ? Ce sont des unions uniquement constituées d'hommes illuminés par la
vérité divine. Et voici que ces unions se rapprochent de plus en plus jusqu'à former une seule grande
union, et c'est précisément la nouvelle terre, au-dessus de laquelle s'étend un nouveau ciel plein de
lumière et de clarté !
3. Cependant, ne croyez pas que la Terre naturelle va alors disparaître et qu'une autre prendra sa place.
C'est seulement que les hommes, ayant reçu dans leurs coeurs la totalité de la vérité divine, deviendront
de vrais frères et soeurs en Mon nom et créeront ensemble une nouvelle terre spirituelle.
4. Alors, Je serai en personne sur cette nouvelle terre et y régnerai parmi les Miens, et ils auront
commerce avec Moi et ne Me perdront jamais de vue.
5. Mais regardez ce qui arrive maintenant à côté de l'ancienne Terre : la lumière descend en flots
toujours plus serrés de la nouvelle terre vers l'ancienne, et l'enflamme au point qu'elle paraît entièrement
embrasée ! Voyez tous les morts qui, comme sortant des tombeaux, s'avancent vers la lumière, sont
aussitôt revêtus de l'habit de la vérité et montent alors vers le royaume de la nouvelle terre.
6. Mais remarquez en même temps qu'une très grande partie des hommes des ténèbres s'efforcent de
revêtir l'habit de lumière par-dessus leur vêtement noir et de recréer ainsi, par intérêt personnel et goût
du pouvoir, un nouveau paganisme antéchristique ; mais Je déchaîne sur eux Ma colère, qui est le feu de
Ma vérité, et Mes anges, fondant sur eux comme avec des épées enflammées, ruinent tous les efforts de
ces noires troupes et les jettent dans l'abîme du néant total.
7. Ce sera là, au bout de mille ans, le tout dernier et plus grand jugement. On nommera cette période
Mon règne de mille ans sur terre, et, à travers cet ultime jugement, il sera interrompu très brièvement et
pour la dernière fois par un épisode guerrier ; mais la victoire sera rapide et complète pour tous les
temps à venir. Dès lors, il n'y aura plus au ciel et sur la terre qu'un seul berger et un seul troupeau. Je
serai toujours ce berger, et le troupeau, ce seront les hommes de cette terre en parfaite union avec les
bienheureux de Mes cieux.
8. Car ces derniers, comme aux premiers temps de l'humanité terrestre, commerceront à nouveau
visiblement avec les hommes de cette terre. Mais avant que cela n'arrive, la Terre naturelle devra subir
de très grandes transformations. De grands territoires et royaumes aujourd'hui encore recouverts par la
grande et profonde mer s'élèveront pour devenir un sol des plus riches, et beaucoup de très hautes
montagnes seront abaissées, et leurs sommets émiettés combleront un grand nombre de fosses et de
vallées profondes, où ils constitueront des terres fertiles.
9. Comme les hommes, en ce temps-là, ne convoiteront plus les trésors terrestres périssables, ils
pourront vivre sur terre cent mille fois plus nombreux qu'aujourd'hui, parfaitement pourvus et heureux.
De plus, en ce temps-là, les maladies cruelles qui tourmentent la chair auront disparu de la terre. Les
hommes atteindront sereinement un grand âge et pourront faire beaucoup de bien, et nul ne craindra plus
la mort physique, parce que chacun aura la perspective très claire de la vie éternelle de l'âme.
10. En ce temps-là, le principal souci des bienfaiteurs sera la bonne éducation des enfants, et que le fort
soutienne en tout amour et de toutes ses forces la faiblesse du grand âge.
11. Des unions seront contractées sur cette nouvelle terre heureuse, mais selon Mon ordonnance, comme
au ciel, et les enfants seront conçus en grand nombre, non plus par simple luxure, mais dans le sérieux
véritable de l'amour, et cela jusqu'à la fin des temps terrestres.
12. Vous avez désormais du dernier jugement des païens sur toute la terre une image fidèle, et que
vous pouvez comprendre aisément. »