Sie sind auf Seite 1von 2

EXERCICE 3 (5 points )

(Commun tous les candidats)


Partie A
On considre lalgorithme suivant : Les variables sont le rel U et les entiers naturels k et N.
Entre Saisir le nombre entier naturel non nul N
Traitement Affecter U la valeur 0
Pour k allant de 0 N 1
Affecter U la valeur 3U 2k + 3
Fin pour
Sortie AfcherU.
Quel est lafchage en sortie lorsque N = 3 ?
Partie B
On considre la suite (u
n
) dnie par u
0
= 0 et, pour tout entier naturel n, u
n+1
= 3u
n
2n + 3.
1. Calculer u
1
et u
2
.
2. a. Dmontrer par rcurrence que, pour tout entier naturel n, u
n
n.
b. En dduire la limite de la suite (u
n
).
3. Dmontrer que la suite (u
n
) est croissante.
4. Soit la suite (v
n
) dnie, pour tout entier naturel n, par v
n
= u
n
n + 1.
a. Dmontrer que la suite (v
n
) est une suite gomtrique.
b. En dduire que, pour tout entier naturel n, u
n
= 3
n
+n 1.
5. Soit p un entier naturel non nul.
a. Pourquoi peut-on afrmer quil existe au moins un entier n
0
tel que, pour tout n n
0
,
u
n
10
p
?
On sintresse maintenant au plus petit entier n
0
.
b. Justier que n
0
3p.
c. Dterminer laide de la calculatrice cet entier n
0
pour la valeur p = 3.
d. Proposer un algorithme qui, pour une valeur de p donne en entre, afche en sortie la valeur
du plus petit entier n
0
tel que, pour tout n n
0
, on ait u
n
10
p
.
Page 4 / 6
EXERCICE 3
Partie A
Si N = 3, k varie de 0 2.
Etape 1 k = 0 puis U = 3 0 2 0 + 3 = 3
Etape 2 k = 1 puis U = 3 3 2 1 + 3 = 10
Etape 3 k = 2 puis U = 3 10 2 2 + 3 = 29
Lachage en sortie est donc 29.
Partie B
1) u
1
= 3u
0
2 0 + 3 = 3 0 + 3 = 3 et u
2
= 3u
1
2 1 + 3 = 3 0 + 3 = 9 2 + 3 = 10.
2) a) Montrons par rcurrence que pour tout entier naturel n, u
n
n.
Pour n = 0, u
0
= 0 et en particulier u
0
0. Lingalit est donc vraie quand n = 0.
Soit n 0. Supposons que u
n
n.
u
n+1
= 3u
n
2n + 3 3n 2n + 3 = n + 3 n + 1.
On a montr par rcurrence que pour tout entier naturel n, u
n
n.
b) Pour tout entier naturel n, u
n
n et lim
n+
n = +. Donc
lim
n+
u
n
= +.
3) Soit n N.
u
n+1
u
n
= 3u
n
2n + 3 u
n
= 2(u
n
n) + 3 3 (daprs la question prcdente)
et en particulier u
n+1
u
n
0 ou encore u
n
u
n+1
. Ainsi, pour tout entier naturel n, u
n
u
n+1
et donc
la suite (u
n
) est croissante.
4) a) Soit n N.
v
n+1
= u
n+1
(n + 1) + 1 = 3u
n
2n + 3 n = 3u
n
3n + 3 = 3(u
n
n + 1) = 3v
n
.
La suite (v
n
) est une suite gomtrique de raison q = 3.
b) v
0
= u
0
0 + 1 = 1 puis pour tout entier naturel n,
v
n
= v
0
q
n
= 3
n
.
Mais alors, pour tout entier naturel n, u
n
= v
n
+ n 1 = 3
n
+ n 1.
Pour tout entier naturel n, u
n
= 3
n
+ n 1.
5) a) Soit p un entier naturel non nul. Puisque lim
n+
u
n
= +, il existe un entier n
0
tel que, pour n n
0
, u
n
10
p
.
b) Soit p un entier naturel non nul. u
3p
= 3
3p
+ 3p 1 = 27
p
+ 3p 1 10
p
+ 3 1 1 10
p
puis, pour n 3p,
u
n
10
p
car la suite (u
n
) est croissante.
Donc lentier 3p est un rang partir duquel on a u
n
10
p
. Puisque n
0
est le plus petit des rangs partir duquel
u
n
10
p
, on a n
0
3p.
c) u
0
= 0 < 10
3
, u
1
= 3 < 10
3
, u
2
= 10 < 10
3
, u
3
= 29 < 10
3
, u
4
= 84 < 10
3
, u
5
= 247 < 10
3
, u
6
= 734 < 10
3
,
u
7
= 2193 10
3
. Donc, si p = 3 alors n
0
= 7.
d)
Entre Saisir le nombre entier naturel non nul p
Traitement Aecter N la valeur 0
Tant que 3 n + n 1 < 10
p
Aecter N la valeur N + 1
Fin tant que
Sortie AcherN.
http ://www.maths-france.fr 6 c Jean-Louis Rouget, 2012. Tous droits rservs.