Sie sind auf Seite 1von 160

A L'ATTENTION DU LECTEUR

Dans tous les livres de l'auteur, les questions liées à la foi sont
expliquées à la lumière des versets coraniques et les gens sont invités
à connaître la parole de Dieu et à vivre selon Ses préceptes. Tous les
sujets qui concernent les versets de Dieu sont expliqués de telle façon
à ne laisser planer ni doute, ni questionnement dans l'esprit du lecteur.
Par ailleurs, le style sincère, simple et fluide employé permet à chacun,
quel que soit son âge ou son appartenance sociale, d'en comprendre
facilement la lecture. Ces écrits efficaces et lucides permettent égale-
ment leur lecture d'une seule traite. Même ceux qui rejettent vigoureu-
sement la spiritualité resteront sensibles aux faits rapportés dans ces
livres et ne peuvent réfuter la véracité de leur contenu.
Ce livre et tous les autres travaux de l'auteur peuvent être lus indi-
viduellement ou être abordés lors de conversations en groupes. Les lec-
teurs qui désirent tirer le plus grand profit des livres trouveront le
débat très utile dans le sens où ils seront en mesure de comparer leurs
propres réflexions et expériences à celles des autres.
Par ailleurs, ce sera un grand service rendu à la religion que de
contribuer à faire connaître et faire lire ces livres, qui ne sont écrits que
dans le seul but de plaire à Dieu. Tous les livres de l'auteur sont extrê-
mement convaincants. De ce fait, pour ceux qui souhaitent faire
connaître la religion à d'autres personnes, une des méthodes les plus
efficaces est de les encourager à les lire.
Dans ces livres, vous ne trouverez pas, comme dans d'autres
livres, les idées personnelles de l'auteur ou des explications fondées
sur des sources douteuses. Vous ne trouverez pas non plus des propos
qui sont irrespectueux ou irrévérencieux du fait des sujets sacrés qui
sont abordés. Enfin, vous n'aurez pas à trouver également de comptes-
rendus désespérés, pessimistes ou suscitant le doute qui peut affecter
et troubler le cœur.
Ils dirent : "Seigneur !
Notre malheur nous a vaincus,
et nous étions des gens égarés."
(Sourate al-Muminune, 106)
A PROPOS DE L'AUTEUR
Adnan Oktar, qui écrit sous le pseudonyme HARUN
YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a effectué des études artis-
tiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et a étudié la phi-
losophie à l'Université d'Istanbul. Depuis les années 80, il a
publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scienti-
fiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu célèbre pour avoir
remis en cause la théorie de l'évolution et dénoncé l'imposture
des évolutionnistes. Il a également mis en évidence les liens
occultes qui existent entre le darwinisme et les idéologies san-
glantes du 20ème siècle.
Les ouvrages d’Harun Yahya, qui ont été traduits en 41
langues, constituent une collection de plus de 45.000 pages et
30.000 illustrations.
Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et
"Yahya" (Jean), en mémoire de ces deux prophètes estimés qui ont
tous deux lutté contre le manque de foi de leurs peuples. Le sceau du
Prophète (paix et bénédiction sur lui) qui figure sur la couverture des
livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu. Ce
sceau signifie que le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime
parole, et que notre Prophète (paix et bénédiction sur lui)) est le der-
nier maillon de la chaîne prophétique. En se référant au Coran et à la
Sounna, l'auteur s'est fixé comme objectif d'anéantir les arguments des
tenants des idéologies athées, pour réduire au silence les objections
soulevées contre la religion. Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) a
atteint les plus hauts niveaux de la sagesse et de la perfection
morale, c'est pourquoi son sceau est utilisé avec l'inten-
tion de rapporter le dernier mot.
Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un
seul objectif : communiquer aux autres le message
du Coran, en les incitant à réfléchir à des questions
liées à la foi, telles que l'existence de Dieu, Son
unicité, l'au-delà, et en exposant les fondations
faibles et les idéologies perverses des systèmes
athées.
L'œuvre de Harun Yahya est connue à tra-
vers de nombreux pays, de l'Inde aux États-
Unis, de la Grande-Bretagne à
l'Indonésie, de la Pologne à la
Bosnie, de l'Espagne
au Brésil.
Certains de ses livres sont disponibles dans les langues suivantes : l'anglais, le français,
l'allemand, l'espagnol, l'italien, le portugais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le chinois, le swahili,
le hausa, le divehi (parlé à l'île Maurice), le russe, le serbo-croate (bosniaque), le polonais, le
malais, l'ouïgour, l'indonésien, le bengali, le danois et le suédois et de nombreux lecteurs du
monde entier les apprécient.
Ces ouvrages ont permis à de nombreuses personnes d'attester de leur croyance en Dieu,
et à d'autres d'approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres confè-
rent à ces derniers une touche distinctive qui ne peut manquer de frapper ceux qui les lisent
ou qui sont amenés à les consulter. Ceux qui réfléchissent sérieusement sur ces livres ne peu-
vent plus soutenir l'athéisme ou toute autre idéologie et philosophie matérialiste, étant
donné que ces ouvrages sont caractérisés par une efficacité rapide, des résultats définis et l'ir-
réfutabilité. Même s'il y a toujours des personnes qui le font, ce sera seulement une insistan-
ce sentimentale puisque ces livres réfutent telles idéologies depuis leurs fondations. Tous les
mouvements de négation contemporains sont maintenant vaincus de point de vue idéolo-
gique, grâce aux livres écrits par Harun Yahya. L'auteur ne tire pas de fierté personnelle de
son travail ; il espère seulement être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers
Dieu. Aucun bénéfice matériel n'est recherché dans la publication de ces livres.
Ceux qui encouragent les autres à lire ces livres, à ouvrir les yeux du cœur et à devenir
de meilleurs serviteurs de Dieu rendent un service inestimable.
Par contre, encourager des livres qui créent la confusion dans l'esprit des gens, qui
mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, ne servent pas à ôter des cœurs le doute,
s'avère être une grande perte de temps et d'énergie. Il est impossible, pour les nombreux
ouvrages écrits dans le seul but de mettre en valeur la puissance littéraire de leurs auteurs,
plutôt que de servir le noble objectif d'éloigner les gens de l'égarement, d'avoir un impact si
important. Ceux qui douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne
cherche à travers ses livres qu'à vaincre l'incrédulité et à diffuser les valeurs morales du
Coran. Le succès et l'impact de cet engagement sont évidents dans la conviction des lecteurs.
Il convient de garder à l'esprit un point essentiel : la raison des cruautés incessantes, des
conflits et des souffrances dont la majorité des gens sont les perpétuelles victimes, est la pré-
dominance de l'incroyance sur cette terre. On ne pourra mettre fin à cette triste réalité qu'en
bâtissant la défaite de l'incrédulité et en sensibilisant le plus grand nombre aux merveilles de
la création ainsi qu'à la morale coranique, pour que chacun puisse vivre en accord avec elle.
En observant l'état actuel du monde qui ne cesse d'aspirer les gens dans la spirale de la vio-
lence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à l'humanité le
soit encore plus rapidement et efficacement. Sinon, il se pourrait bien que les dégâts causés
soient irréversibles.
Les livres d'Harun Yahya, qui assument le rôle principal dans cet effort, constitueront par
la volonté de Dieu un moyen par lequel les gens atteindront au 21ème siècle la paix, la jus-
tice et le bonheur promis dans le Coran.
TABLE DES MATIERES

AVANT-PROPOS ...................................10

INTRODUCTION ....................................12

AMOUR LEGITIME ET ILLEGITIME..........14

LE NATIONALISME ROMANTIQUE ..........18

LES DIFFERENTES IDEOLOGIES


DU ROMANTISME..................................42

LE ROMANTISME AU NOM
DE LA RELIGION ..................................52

LA VERITABLE SAGESSE PROVIENT


DE LA FOI ...........................................58

LE ROMANTISME : EXEMPLES ...............76

L’AMOUR ROMANTIQUE ........................98

LES TROUBLES PHYSIQUES CAUSES


PAR LE ROMANTISME.........................108

CONCLUSION : COMMENT ECHAPPER


AU FLEAU DU ROMANTISME ..............114
[Voici] un Livre béni
que Nous avons fait
descendre vers toi, afin
qu'ils méditent sur ses
versets et que les
doués d'intelligence
réfléchissent !
(Sourate Sad, 29)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ans les sociétés où la pratique religieuse décline, il arrive sou-

D
11
vent que le vrai soit tenu pour faux et vice versa. Vu qu’elles
encouragent et promeuvent un système de croyances erroné
et désapprouvé par Allah, ces sociétés considèrent que les vraies
croyances forment un système inadéquat à leur mode de vie, voire
indésirable. La confusion des valeurs, prendre le vrai pour faux et vice
versa, est un phénomène commun à toutes les sociétés incroyantes qui
imprègne l’essence même de leurs structures.
Le romantisme fait partie de ces inventions mensongères que l’on
tient pour vraies. Dans les sociétés où les gens ne vivent pas en accord
avec la religion authentique, le romantisme est dépeint en tant que
qualité qui caractérise les gens emplis de compassion. Cependant,
comme nous le démontrerons dans chaque partie de ce livre, nous ver-
rons combien il est dangereux de cultiver ces aspirations sentimen-
tales. En effet, l’un des traits les plus essentiels et les plus dangereux
du romantisme contre lequel nous devons prendre garde est la répul-
sion qu’il manifeste à l’égard de la raison, qu’il juge contraire à sa phi-
losophie.
L’objectif de ce livre consacré au romantisme est d’attirer l’atten-
tion des lecteurs sur les dangers insoupçonnés du romantisme en
dépit de ses apparences inoffensives. Bien qu’il semble faire partie de
notre quotidien, notre propos s’attachera à montrer quels risques s’y
dissimulent à la fois pour l’individu et la société. Naturellement ce
livre entend également montrer qu’il est facile de s’en prémunir, en se
tournant vers le Coran, le guide unique qu’Allah a accordé à l’huma-
nité. Nous donnerons plusieurs exemples qui démontrent qu’en sui-
vant le Coran, on ne pourrait pas abandonner la raison pour des prin-
cipes basés sur des émotions.
"Excite, par ta voix, ceux
d'entre eux que tu pourras,
rassemble contre eux ta cava-
lerie et ton infanterie, associe-
toi à eux dans leurs biens et
leurs enfants et fais-leur des
promesses." Or, le diable ne
leur fait des promesses qu'en
tromperie.
(Sourate al-Isra, 64)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

l existe un danger sournois qui écarte les hommes de la religion, les

I empêche de reconnaître Allah comme leur Seigneur, et les entraîne dans de


nombreuses difficultés. Ce danger qu’on trouve dans différents secteurs de
nos vies : le poing serré d’un fasciste, l’hymne d’un communiste, ou bien les 13
mots qu’un jeune homme emploie dans sa lettre pour exprimer son amour à sa
bien-aimée. Tous ces exemples proviennent de la même source pernicieuse.
L’aspect le plus inquiétant de ce danger est que la majorité des gens ne le
perçoit pas ainsi, elle n’est pas non plus consciente qu’il s’agit d’un état d’esprit
complètement hostile à la religion. De plus, Elle ne le considère pas comme une
grave erreur, mais comme une qualité à encourager et à propager.
Le danger que nous évoquons est cette sentimentalité qui pousse les
hommes à vivre selon leurs émotions et non selon leur raison, c’est-à-dire à
suivre leurs passions, leurs haines, à succomber à leur vulnérabilité face aux
tentations et s’obstiner dans la satisfaction de leurs désirs.
Le sentimentalisme est devenu une partie intégrante de la culture de
l’ignorance qui a soumis des millions d’êtres humains à travers le monde à ses
lois. Il s’agit en réalité de l’une des armes que satan utilise pour écarter les
hommes de la voie de d’Allah, car celui qui tombe dans le sentimentalisme
perd toute capacité à utiliser sa raison. Or lorsqu’on ne peut pas utiliser cette
dernière, on ne pourra pas apprécier le fait qu’Allah nous ait créés ni être atten-
tif à Ses signes et décrets. Pour vivre dans la vertu et dans la piété, il est indis-
pensable d’utiliser sa raison, car Allah a révélé le Coran “… afin qu’ils médi-
tent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent !” (Sourate
Sad, 29)
Si la “maladie” du sentimentalisme n’est pas traitée, elle rend la personne
qui en est atteinte incapable de comprendre l’expérience religieuse dans toute
la plénitude de sa signification. A défaut de traitement, ce mal la rendra inca-
pable de mettre fin aux discussions injustifiées, aux souffrances insensées, à la
détresse et cruauté que les hommes s’infligent à eux-mêmes sur terre.
Cet ouvrage entend aborder la question du sentimentalisme en se pen-
chant sur quelques exemples de cette culture d’ignorance, tirés de l’histoire
récente et de notre propre expérience quotidienne. Personne ne devrait se
considérer immunisé de ce danger, au contraire chacun de nous devrait se tenir
sur ses gardes de la fange dans laquelle satan souhaiterait nous piéger.
O vous qui avez cru ! Ne prenez
pas pour alliés Mon ennemi et le
vôtre, leur offrant l’amitié, alors
qu’ils ont nié ce qui vous est par-
venu de la vérité.
(Sourate al-Mumtahanah, 1)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

e sentimentalisme, ou autrement dit le désir romantique, est connu

L en général sous le déguisement de l’amour. Par exemple, comme


nous le verrons dans les pages suivantes, les nationalistes roman-
tiques qui clament leur amour pour leur patrie, amour au nom duquel ils
15

font preuve d’hostilité voire d’agressivité vis à vis d’autres nations, ou bien
un jeune homme épris d’une jeune fille qui devient ainsi le centre de son
existence, ce qui l’amène à lui consacrer des poèmes où il lui déclare son
amour, et devient obsédé avec elle au point de suicide, pour la diviniser en
lui prouvant ainsi son amour. On pourrait aussi citer l’exemple des homo-
sexuels qui transgressent la loi d’Allah, s’adonnent sans honte à leur per-
version et persistent dans le péché, en prétendant eux aussi avoir trouvé
l’amour.
La plupart des gens pensent que toute émotion à laquelle on attribue
le nom d’amour est nécessairement vertueuse, pure, voire sacrée et que
tous les exemples de passion romantique, tels que ceux que nous avons
cités, sont parfaitement acceptables.
L’amour est en effet un sentiment merveilleux, qu’Allah a accordé à
l’humanité, mais il est important de distinguer l’amour authentique de
celui qui ne l’est pas, de voir à qui il s’adresse et sur quels sentiments il
repose. Une telle enquête fera apparaître la différence entre le sentimenta-
lisme qui aboutit à un amour pervers et le véritable amour tel qu’Allah
nous le révèle dans le Coran.
Telles sont les questions que nous allons étudier dans cet ouvrage.
Mais tout d’abord, en guise d’approche préliminaire, voyons la définition
de l’amour donnée dans le Coran : l’amour doit être donné à ceux qui le
méritent, ceux qui en sont indignes ne doivent pas être objets d’amour.
Nous devons nous tenir à distance de tels êtres sur un plan émotionnel et
affectif, ou au moins ne pas avoir d’inclination, de sympathie pour eux.
Ceux qui méritent d’être aimés le méritent au nom de leur vertu.
Le Seul Etre digne d’un amour absolu, c’est Allah, Qui nous a tous
créés. Allah nous a donné l’existence, Il nous a gratifiés de bienfaits innom-
brables, nous a guidés et promis un paradis éternel. Il nous soulage de
toutes nos angoisses et répond dans Sa grâce à toutes nos prières. C’est Lui
Qui nous nourrit jusqu’à la satiété, nous soigne quand nous sommes
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

malades et raffermit notre esprit. Par conséquent, celui qui comprend les
mystères de l’univers aime Allah au-dessus de tout et aime ceux qu’Allah
aime, à savoir ces individus qui consacrent leur vie à agir selon Sa volonté.
16
En revanche, les transgresseurs qui se rebellent contre Allah, leur
Seigneur, ne sont pas dignes d’être aimés. Ressentir de l’amour envers eux
est une grave erreur contre laquelle Allah met en garde les croyants par ces
mots :
O vous qui avez cru ! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le vôtre,
leur offrant l’amitié, alors qu’ils ont nié ce qui vous est parvenu de la
vérité. Ils expulsent le Messager et vous-mêmes parce que vous croyez
en Allah, votre Seigneur. Si vous êtes sortis pour lutter dans Mon che-
min et pour rechercher Mon agrément, leur témoignerez-vous secrète-
ment de l’amitié, alors que Je connais parfaitement ce que vous cachez
et ce que vous divulguez ? Et quiconque d’entre vous le fait s’égare de
la droiture du sentier. (Sourate al-Mumtahanah, 1)
Comme l’indique ce verset, les croyants ne doivent éprouver aucune
affection pour les rebelles. Il y a un point important ici qui doit être gardé
à l’esprit : même si un croyant n’éprouve pas en son cœur de l’amour pour
un incroyant qui rejette la religion, il fera tout son possible pour le guider
vers la foi et la soumission à Allah. "Ne pas avoir d’affection" pour une telle
personne ne signifie pas la haïr ou lui vouloir du mal. Au contraire, celui
qui croit en Allah expliquera le sens authentique de la religion à toute per-
sonne désireuse de trouver le droit chemin et qui se montre disposée à
suivre la guidée. Le croyant qui rappelle à cette personne l’existence du
paradis et de l’enfer et la met en garde contre la mort, le jour du jugement
et la vie future aura accompli son devoir avec soin et compassion.
Même si un homme rejette la foi, en dépit de ses efforts, cela n’em-
pêche pas le musulman d’agir justement envers lui. A moins qu’on essaie
de faire du mal aux croyants ou de provoquer des conflits et des désaccords
entre eux, il doit continuer à faire preuve de tolérance envers tous, car Allah
a enjoint ceci aux croyants :
Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux
qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chas-
sés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. Allah vous défend
Harun Yahya (Adnan Oktar)

seulement de prendre pour alliés ceux qui vous ont combattus pour la
religion, chassés de vos demeures et ont aidé à votre expulsion. Et ceux
qui les prennent pour alliés sont les injustes. (Sourate al-Mumtahanah,
17
8-9)
Dans les versets susmentionnés, ainsi que dans les versets cités aupa-
ravant (Sourate Mumtahanah, 1) Allah, dans Sa grande sagesse, nous fait
apprendre quelque chose de grande valeur. Les émotions ne doivent pas
guider notre attitude, car elles peuvent nous mener vers de graves erreurs.
On doit agir selon notre raison et non selon nos émotions, notre libre
arbitre et en conformité avec les commandements divins. Plus encore, on
doit contrôler nos émotions de sorte qu’elles se conforment à notre raison
et volonté.
Nous pouvons constater l’existence de ce problème chez tous ceux
qui sont tombés dans le piège de la sentimentalité. Des centaines de mil-
lions de personnes sont asservies aux désirs de leurs cœurs, à leurs ambi-
tions, passions, haines et colères. Elles agissent de façon irrationnelle et
justifient leur conduite en prétextant leur impuissance en disant : "Je ne
peux pas m’en empêcher. J’aime ça." ou "Je ne peux pas m’en empêcher, je
veux ça, j’en ai envie." Mais le fait qu’on ait envie de quelque chose ne
signifie pas qu’elle soit bonne ou légitime. Notre âme bestiale nous presse
toujours de choisir le mal avec l’incitation de satan qui nous suggère des
méfaits encore plus graves. Quand quelqu’un agit contrairement à la
volonté d’Allah, et dit : "Je ne peux m’en empêcher, j’en ai envie", son âme
bestiale est en fait l’instrument de satan. Dans le Coran Allah évoque de
tels êtres par ces mots :
Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allah
l’égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur
sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? Ne vous rappelez-vous
donc pas ? (Sourate al-Jathya, 23)
Dans les pages qui suivent nous examinerons divers exemples témoi-
gnant d’un romantisme excessif, et qui représentent un certain type de
sentimentalisme. Nous exposerons les risques encourus par ceux qui
s’adonnent à ce mode de pensée et expliquerons les moyens de remédier
à ce fléau.
Et pendant qu’un fanatisme barba-
re s’emparait des négateurs, Allah
faisait naître de la quiétude dans le
cœur du Prophète et dans les
cœurs des croyants, en leur inspi-
rant de suivre la voie de la piété
dont ils sont les plus dignes et les
plus qualifiés. Allah est parfaite-
ment informé de toute chose.
(Sourate al-Fath, 26)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

n général, on comprend le terme romantisme comme synonyme de

E romance qui fait référence au courant romantique qui a marqué le


19ème siècle, mais outre ces deux aspects, le romantisme est aussi lié
à certains types de visions politiques. Le plus notable d’entre eux est le
19

nationalisme romantique qui est apparu à la fin du 19ème siècle et a exer-


cé une profonde influence sur le monde jusqu’au milieu du 20ème siècle.
Tout d’abord, il faut préciser que notre critique n’est pas dirigé contre
le nationalisme en général, mais contre le nationalisme romantique. Il
existe en effet une différence non négligeable entre les deux notions.

La fureur fanatique
Le nationalisme, dans son acception commune, fait référence à
l’amour qu’un individu porte à son peuple et à son pays. C’est un senti-
ment louable et légitime. Tant qu’il ne menace pas la religion, il n’a pas de
conséquence préjudiciable pour l’humanité. Si l’amour d’un individu
pour son père et sa mère est un sentiment légitime, de même l’amour de
la patrie est normal : il est naturel qu’il voue de l’affection à cette terre qui
a élevé et transmis une foi et une culture commune à tout un peuple.
Mais le sentiment nationaliste devient illégitime lorsqu’il devient
irrationnel et excessivement passionné. Si un homme, au nom de l’amour
de la patrie, se met à éprouver des sentiments d’hostilité envers une autre
nation, ou bafoue les droits d’autres pays pour préserver les intérêts du
sien, par exemple s’il confisque leurs terres et leurs biens, alors il a trans-
gressé les limites légitimes du patriotisme. C’est aussi le cas lorsqu’il
transforme son amour de la nation en une sorte de racisme, c’est-à-dire
lorsqu’il prétend que sa nation est intrinsèquement supérieure aux autres:
dans ce cas il a adopté un point de vue irrationnel.
Allah attire notre attention sur ce rationalisme irrationnel dans le
Coran. Ce qui est décrit dans les versets suivants comme relevant d’une
rage fanatique est une caractéristique des sociétés qui se sont éloignées de
la religion :
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Et pendant qu’un fanatisme barbare s’emparait des négateurs,


Allah faisait naître de la quiétude dans le cœur du Prophète et
dans les cœurs des croyants, en leur inspirant de suivre la voie de
20
la piété dont ils sont les plus dignes et les plus qualifiés. Allah est
parfaitement informé de toute chose. (Sourate al-Fath, 26)
Ces versets évoquent ainsi une rage fanatique qui contraste avec
la sérénité qu’Allah accorde à ceux qui croient en Lui. Cette juxtaposi-
tion montre que si une personne au nom de son amour pour sa paren-
té, son clan ou sa communauté, éprouve de l’hostilité envers d’autres
groupes, alors son attitude est répréhensible. Au contraire Allah veut
que Ses serviteurs jouissent de la paix, de la tranquillité et de la sécu-
rité, en d’autres termes, l’état spirituel qu’Allah désire pour Ses dis-
ciples est celui où la raison est dominante.
La rage fanatique ne permet pas l’instauration d’une telle séréni-
té, au contraire elle dresse les groupes les uns contre les autres à tra-
vers des conflits qui ne reposent que sur des différences de couleur, de
langage, de tribu ou de clan.
Allah a décrit ce phénomène de rage fanatique il y a plus de 1400
ans et de nos jours encore, nous sommes témoins de ses conséquences
aux quatre coins du monde. Ainsi en Afrique des hommes s’engagent
dans des luttes à mort pour la seule raison qu’ils appartiennent à des
tribus différentes. En Europe, un match de football se réduit vite en
combat armé lorsque des hooligans frappent, parfois à mort, les sup-
porters de l’équipe adverse qui ont pour seul tort d’être du côté de
l’adversaire. Dans le monde occidental, il existe plusieurs organisa-
tions dont la seule finalité est de promouvoir la haine contre les
Africains, les Juifs, les Turcs et d’autres minorités, au point d’en faire
parfois les cibles d’attentats terroristes.
L’influence de la rage fanatique n’imprègne pas seulement les
couches les plus modestes de la société, mais atteint également l’élite
de certaines sociétés. Dans de nombreux pays, on peut profiter d’un
conflit ordinaire frontalier pour commettre des actes manifestes
d’agression. Pour satisfaire leurs penchants belliqueux, certains diri-
Harun Yahya (Adnan Oktar)

geants plongent leur pays dans la guerre, persistant avec obstination


pendant des années dans leur agression, en entraînant non seulement
les habitants du pays ennemi, mais aussi leurs propres concitoyens
21
dans une profonde misère. Les hommes qui prennent des décisions
pareilles pour leur pays sont affligés de rage fanatique. Comme l’ex-
plique le verset cité, celui qui remplit son cœur de rage fanatique vit
dans l’ignorance.
Parmi ces ignorants, nous pouvons mentionner ceux qui furent
les instigateurs des deux plus terribles catastrophes du 20ème siècle, la
Première et Seconde Guerres Mondiales. Animés par des valeurs aussi
erronées et dérisoires que "l’héroïsme germanique"", la "fierté britan-
nique" et le "courage russe", ils exposèrent leurs propres peuples ainsi
que le monde entier à d’horribles souffrances, sacrifiant ainsi le sang
de 65 millions d’individus et laissant dans la détresse des dizaines de
millions d’handicapés, de veuves et d’orphelins.
La cause de ces désastres était la rage fanatique à laquelle nous
nous y référons. comme "nationalisme romantique".

La naissance du nationalisme romantique


L’idée de nationalisme s’est répandue à travers l’Europe au 18ème
siècle. Avant cela, les Européens vivaient sous le pouvoir de nombreux
seigneurs féodaux. Ensuite, ils furent réunis sous l’égide d’état-nation
gouverné par une administration centrale. La France et l’Angleterre
furent parmi les premières à adopter cette notion de nationalisme et à
se constituer en état-nation. Au 19ème siècle, la plupart des nations
européennes avaient réalisé leur unité nationale.
Seuls deux pays ne participaient pas à ce développement :
l’Allemagne et l’Italie. Dans ces deux pays le pouvoir des principautés
et des petites villes-états se maintint plus longtemps. L’unité italienne
fut achevée en 1870 seulement et celle de l’Allemagne le fût un an plus
tard, en 1871. En d’autres termes, dans ces deux pays l’adoption et la
mise en œuvre de l’idéal nationaliste fut plus tardive que dans les
autres pays européens.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Cependant, cette particularité fut la cause du développement


d’un courant nationaliste radical plus extrémiste dans ces pays que
dans le reste de l’Europe. Selon l’avis répandu des historiens, la nais-
22
sance et l’accession au pouvoir de formes extrémistes de nationalisme
en Italie et Allemagne, à savoir le fascisme est le nazisme, est due à la
propagation de sentiments nationalistes fanatiques liés au caractère
tardif de l’unité nationale.
Dans ces deux pays, et plus particulièrement en Allemagne, ceux
qui ont promu l’idée d’un nationalisme fanatique étaient connus
comme nationalistes romantiques. Les traits fondamentaux qui carac-

L'exemple le plus terrible du "nationalisme romantique" au 20ème siècle a été donné par l'Allemagne
hitlérienne. Ce nationalisme raciste s'est complètement développé sous l'influence de l'idéalisme
romantique. L'oppression et la misère qu'elle a engendrée constituent une page sombre de l'histoire
du monde.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

térisent les nationalistes romantiques sont leur exaltation du sentiment


au détriment de la raison, leur croyance selon laquelle leur nation est
douée d’un mystérieux "esprit" mystique et que cet esprit les rend
23
supérieurs aux autres nations. Vers la fin du 19ème siècle, le nationalis-
me romantique connut l’influence des théories racistes qui acquéraient
à cette époque une plus grande reconnaissance et qui les amenaient à
prétendre que les races européennes étaient supérieures aux autres
races existantes et qu’elles avaient le droit de dominer ces dernières.
Le nationalisme romantique se répandit rapidement surtout en
Allemagne dans les deux premières décennies du 19ème siècle. Des écri-
vains tels que Paul de Lagarde et Julius Langbehn soutenaient l’idée
qu’il existait un ordre du monde fondé sur une hiérarchie au sommet
de laquelle se trouvaient les Allemands, et que c’était à eux de la diri-
ger. Ils prétendaient que cette mission leur était dévolue grâce à la
supériorité naturelle de l’esprit et du sang germanique et qu’à cette
fin, les Allemands devaient se détourner des religions monothéistes
telles que le christianisme pour retourner à leurs croyances païennes.
L’essor des sociétés occultes en Allemagne joua un rôle important
dans la diffusion du nationalisme romantique pendant cette période.
La vision du monde commune à ces organisations reposait sur
quelques idées telles que : l’être humain ne peut atteindre la vérité par
la raison, mais seulement par ses sentiments et intuitions, chaque pays
possède un esprit national, l’esprit national allemand est un esprit
païen. Ces sociétés ont préparé le terrain pour l’avènement d’Hitler et
du nazisme. L’écrivain britannique Michael Howard écrit :
La montée d’un mouvement nationaliste pangermanique qui tirait sa
force spirituelle de l’occultisme et son idéologie des philosophies
ésotériques des sociétés secrètes... Elles ont formé les doctrines
racistes extrémistes qui, dans les années 1920 ont donné naissance au
national-socialisme.1
En effet le romantisme n’a fait que préparer un terrain propice à
l’avènement du nazisme, l’un des régimes les plus brutaux et san-
glants de tous les temps.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

La schizophrénie du nationalisme romantique


Comme les nationalistes romantiques étaient convaincus de pou-
24 voir accéder à la vérité par leurs "sentiments et intuitions" et non par
la raison, ils ont adopté une conception confuse du monde qui reflétait
la pauvreté de leur condition spirituelle. Le professeur d’histoire amé-
ricain Gerhard Rempel, dans son article intitulé "Reform, Liberation
and Romanticism in Prussia" décrit ainsi l’état spirituel des nationa-
listes romantiques :
Les romantiques essayaient de s’évader du réel grâce à l’imagina-
tion, au sentimentalisme et à l’allégorie. Sur le plan spirituel, ils
jouaient avec l’idée de la mort dans les recoins sombres et opaques
de la nuit. Novalis (l’un des pionniers du romantisme allemand) a
dit: "La vie est une maladie de l’esprit." Nous avons affaire ici au
début du pessimisme esthétique... Le romantisme a dévoilé les plus
profondes forces irrationnelles de l’esprit humain. Novalis croyait
que tous les mondes et toutes les époques pouvaient être réunis par
la magie de l’imagination... A travers la littérature patriotique liée à
la guerre de libération, cette "danse de l’âme" a atteint les masses

En Allemagne
nazie, les
masses
entraient en
transe sous
l'influence d'un
romantisme
grandiose, et
elles étaient
ainsi facile-
ment amenées
à acquiescer
aux principes
inhumains du
nazisme.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

populaires. Les romantiques allemands ont développé un culte de


l’esthétisme qui consistait à la fois en un rejet de la raison et une ten-
tative d’appréhender l’unité et l’immédiateté dans un même acte ins-
25
tantané. Dans cette théorie, la poétique était la réalité absolue.2
Le nationalisme romantique reposait sur le sentiment. Cette idéo-
logie fantaisiste a produit des individus qui étaient séparés de la réali-
té, perdus dans la confusion de leurs propres esprits. Le romantisme,
en les asservissant à leurs sentiments les a amenés à perdre tout
contact avec la réalité et de ce point de vue il peut être comparé avec
la schizophrénie. (Les gens atteints de schizophrénie sont complètement
séparés de la réalité et vivent dans un monde né de leur imagination.)
La schizophrénie pré-
sente une troublante analo-
gie avec la condition spiri-
tuelle qui caractérise le
nationalisme romantique,
qui se fonde sur des notions
aussi chimériques que le
sang et la patrie qui sont ido-
lâtrées et deviennent de véri-
tables obsessions. En
Allemagne au début du
20ème siècle, l’idée de "Blut
and Boden" (Sang et Patrie) a
été acquise. Selon cette
conception, le sang et la
patrie germanique étaient
sacrés et les minorités qui
vivaient sur le sol allemand
et n’appartenaient pas à
cette race d’élite étaient Ci-dessus : une affiche de propagande datant de
l'ère nazie, symbolisant le nationalisme roman-
considérées comme des tares tique et exaltant la race germanique avec un sen-
qui souillaient le sang alle- timentalisme exacerbé.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

mand et la terre allemande. Ce


courant de pensée exerça une
grande influence sur l’idéologie
26
nazie qui voyait dans les effusions
de sang une soi-disant sainte croi-
sade. Au cours de son putsch
manqué de 1923 (putsch de la
Brasserie), Hitler prit un drapeau
du parti souillé de sang nazi et en
fit un objet de culte, connu sous le
nom de Blutfahne (drapeau de
sang). Il fut conservé soigneuse-
ment et devint le symbole le plus
important des rassemblements
nazis. On mit ensuite d’autres
drapeaux en contact avec cette
relique qui leur communiquait
ainsi sa qualité d’objet soi-disant
sacré.3

Le carnage dans le
nationalisme romantique
La vénération du sang et du

Sous l'influence du
nationalisme roman-
tique les hommes ont
déclenché une guerre
mondiale qui n'a appor-
té que carnage, misère
et larmes. A l'issue de
cette guerre, des mil-
lions d'hommes sont
morts, laissant des mil-
lions de veuves et d'or-
phelins et des milliers
de villes dévastées.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

carnage a été la cause des conflits les plus sanglants de l’histoire


humaine. Le courant nationaliste était très actif en Allemagne, mais il
exerçait aussi son influence à la même époque dans les sociétés
27
anglaises, françaises et russes et il mena également ces pays sur le che-
min de la guerre. Il attisa en effet la flamme du conflit et transforma en
guerre des problèmes qui auraient pu être réglés par la diplomatie,
infligeant ainsi au monde le sacrifice de millions de vies humaines.
Pour comprendre les conséquences du nationalisme romantique, il
est utile d’étudier le déroulement de la Première Guerre Mondiale. Bien
que de nombreux pays y aient pris part, seule une poignée y jouait un
rôle important. D’un côté il y avait l‘Angleterre, la France et la Russie,
de l’autre l‘Allemagne et l’Empire Austro-hongrois. Au début de la
guerre, tous les généraux avaient une stratégie commune : il fallait atta-

Lors des guerres nées de l'émergence du nationalisme romantique, la vie


humaine n'avait plus de valeur. Excités par des idéaux tels que "l'esprit alle-
mand", "l'honneur anglais", "la bravoure française", encensés dans les
chants patriotes et les poèmes romantiques, les dirigeants ont pris des déci-
sions insensées et ont envoyé ainsi leurs peuples au massacre.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

quer en force pour percer les lignes ennemies


en quelques semaines, et on obtiendrait ainsi la
victoire. Cependant la guerre n’apporta la vic-
28
toire à aucun d’entre eux.
En 1914, l’Allemagne envahit soudaine-
ment la France et la Belgique. Après l’avancée
initiale, les fronts se stabilisèrent, et dans l’es-
pace de presque trois ans et demi, aucun des
deux adversaires ne réussit à gagner du ter-
rain. Chaque armée attaquait constamment
l’ennemi en espérant percer le front, mais la
situation n’évoluait pas. La fameuse bataille de
Verdun qui débuta suite à une attaque alle-
mande fit 315.000 morts du côté français et
280.000 du côté allemand et finalement, la ligne
de front ne fut déplacée que de quelques kilo-
mètres. Quelques mois après, les anglais et les
français lancèrent une contre-attaque, la
bataille sanglante qui fit 600.000 allemands,
40.000 anglais et environs 200.000 soldats fran-
çais moururent. Néanmoins les lignes alle-
mandes avaient reculé de 11 kilomètres. Fort
de leur enthousiasme stimulé par la musique
romantique et les poésies émouvantes qui exal-
taient "l’esprit allemand", "l’honneur anglais"
et "la valeur française", les stratèges et tacti-
ciens militaires prirent des décisions insensées
qui aboutirent finalement au massacre de leurs
propres peuples. La plupart de ces soldats qui
vécurent pendant plus de trois ans dans l’enfer

Une mentalité assoiffée de sang s'est manifestée


dans la Seconde Guerre Mondiale. A cause des
délires psychopathes des romantiques comme
Hitler, Mussolini et Staline, 55 millions d'hommes
sont morts. Telles étaient les protagonistes sans
cœur de la Seconde Guerre Mondiale dont la quête
d'idéaux utopiques a plongé le monde entier dans
l'oppression, la cruauté et la corruption.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

boueux des tranchées, les fameux "Poilus" qui n’avaient même pas la
possibilité de se couper les cheveux et qui laissaient pousser barbe et
moustache, à cause des bombardements incessants, ont été très mar-
29
qués psychologiquement par cette expérience traumatisante.
Un terrible exemple de carnage provoqué par le nationalisme
romantique lors de la Première Guerre Mondiale fut l’attaque menée
contre les lignes allemandes par le général Robert Nivelle en 1917.
Avant la bataille, Nivelle avait promis qu’en "deux jours, il diviserait
les lignes allemandes et qu’en une semaine il remporterait une victoi-
re décisive". Bien que l’armée allemande fût dans une position straté-
gique plus avantageuse, l’armée française s’évertua à mettre en œuvre
cette promesse déraisonnable et attaqua le 16 avril. Cette attaque, cen-
sée durer deux jours dura plus d’un mois et demi sans autre résultat
que la mort de centaines de milliers de soldats et l’éclatement d’une
mutinerie au sein des troupes françaises.
La même mentalité assoiffée de sang se manifesta encore pendant
la Seconde Guerre Mondiale, mais cette fois-ci ses ravages furent enco-
re plus terribles. Au total, 55 millions de personnes moururent au nom
de l’ambition démesurée de psychopathes romantiques tels que Hitler,
Mussolini et Staline.

Dans les quatre coins du monde, les hommes incités à la violence et à la


sauvagerie par le romantisme, n'hésitent pas à infliger à leur prochain
des supplices inimaginables et toutes sortes d'actes barbares.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Ce n’est pas seulement à l’occasion de ces conflits mondiaux que


le romantisme a manifesté son influence néfaste. Il est aussi à l’origine
de nombreuses guerres et agressions survenues entre différents pays,
30
tribus et organisations. Sans une claire compréhension des facteurs en
jeu dans la situation qu’ils vivent, des millions de gens, influencés par
des slogans affectifs, des fables héroïques, des chants ou poèmes
patriotes, ont pris les armes et versé non seulement leur propre sang,
mais aussi celui de ceux qu’ils considéraient comme leurs ennemis,
plongeant le monde dans la confusion et le chaos.
Au début de ce livre, nous avons montré que le sentimentalisme
est une arme utilisée par satan pour détourner l’humanité de la voie
d’Allah et la conduire vers la misère et la douleur. Ce piège que satan
tend à l’humanité est clairement mis en évidence dans le nationalis-
me romantique. Dans le Coran, Allah montre comment satan soumet
ceux qui sont sous son influence à un état de terreur, de confusion et
d’hostilité :
Et [Allah] dit : "Va-t-en ! Quiconque d’entre eux te suivra... votre
sanction sera l’enfer, une ample rétribution. Excite, par ta voix,
ceux d’entre eux que tu pourras, rassemble contre eux ta cavalerie
et ton infanterie, associe-toi à eux dans leurs biens et leurs enfants
et fais-leur des promesses." Or, le diable ne leur fait des promesses
qu’en tromperie. (Sourate al-Isra, 63-64)
Ce verset montre comment satan utilise les individus qui sont
sous son contrôle pour exciter "tous ceux qu’il peut avec sa voix" et
"rassembler contre eux sa cavalerie et son infanterie"– qui sont pour lui
le moyen de susciter le nationalisme romantique.

Le darwinisme : le fondement intellectuel du


nationalisme romantique
Afin de justifier leur carnage, les nationalistes romantiques ont eu
recours à quelques "révélations" philosophiques et pseudo-scienti-
fiques dont le fondement se trouve dans la théorie de l’évolution.
Darwin est un biologiste britannique, auteur d’un livre intitulé
L’origine des espèces qui fut publié en 1859. Dans ce livre, Il prétendait
Harun Yahya (Adnan Oktar)

qu’une lutte sans merci se produisait dans la nature et que les espèces
vivantes et selon leur prise ou non d’avantage dans cette lutte, se
développent et de nouvelles espèces apparaissent. En d’autres termes,
31
selon Darwin, la lutte était la clé du développement dans la nature.
Dans un autre livre La filiation de l’homme paru en 1881, Darwin déve-
loppa ses idées de façon plus convaincante et y soutint que certaines
races humaines étaient plus évoluées que d’autres, posant ainsi les
fondations d’un racisme scientifique. Darwin considérait les races
européennes comme avancées tandis que les Africains, Asiatiques, y
compris les Turcs, étaient des races primitives encore proches des
singes.
Avec la diffusion de la théorie darwiniste, le racisme et le mili-
tantisme gagnèrent en notoriété et recueillirent de larges suffrages, au
point d’être tenus pour des thèses scientifiques.
Les relations qui unissent le darwinisme et le nationalisme
romantique sont donc claires : les nationalistes romantiques justi-
fiaient par le darwinisme leur goût de lutte et leur croyance obses-
sionnelle en la supériorité de leur propre race sur les autres.
On peut retrouver l’influence catastrophique du darwinisme dans
le degré d’inhumanité atteint dans les car-
nages perpétrés pendant la Première
Guerre Mondiale. Sans hésiter une seule
seconde, les généraux allemands, français,
anglais, russes et autrichiens ont envoyé
des centaines de milliers d’hommes à la
mort, pour rien. Ils adhéraient à la devise
darwiniste qui dit que "les êtres vivants se
développent à travers des conflits et que les
races accèdent à la prééminence grâce à la
guerre". C’est en étant fidèles à cette ligne
de pensée qu’ils ont décidé de faire la guer-
re.
Par exemple, la connexion entre la
La théorie de Charles Darwin n'a
guerre et la loi de la nature fut soutenue par apporté que du malheur au
monde.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Friedrich von Bernhardi, un général de la Première Guerre Mondiale.


"La guerre", dit Bernhardi, "est une nécessité biologique ; elle est aussi
nécessaire que la lutte des éléments de la nature ; elle aboutit à une
32
décision juste sur le plan biologique, puisque cette dernière repose sur
la même nature des choses".4
Le feld-maréchal de l’armée austro-hongroise, Franz Graf Conrad
von Hötzendorf, écrivit dans ces mémoires rédigées après guerre :
Les religions philanthropiques, les enseignements moraux et les doc-
trines philosophiques peuvent certainement servir à atténuer la lutte

Depuis Darwin, les


attaques racistes et la
violence qui s'y rat-
tache ont augmenté.
Nous trouvons encore
de nos jours ces idées
dans des organisa-
tions telles que les
néo-nazis et le Ku
Klux Klan, qui pren-
nent pour cibles les
noirs et les autres
minorités ethniques.
On ne doit pas oublier
que la paternité de ces
mouvements inhu-
mains est largement
imputable au darwinis-
me social.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

des hommes pour l’existence dans sa forme la plus brute, mais ils ne
réussiront jamais à la déloger de son rôle de moteur du monde...
C’est en accord avec ce grand principe que survint la guerre mon-
33
diale comme résultat de forces motrices dans la vie d’états et des
peuples, elle fut comme un orage qui déchargea tout.5
Kurt Riezler, secrétaire particulier et ami du chancelier impérial
allemand Theobald von Bethmann-Hollweg, écrivait en 1914 :
Une inimitié éternelle et absolue est inhérente aux relations entre les
peuples, et l’hostilité que nous observons partout... n’est pas le résul-
tat de la perversion de la nature humaine, mais l’essence du monde
et la source de la vie elle-même.6
Le romantisme encourage une affection passionnée entre ceux qui
sont du même rang, mais incite à la haine contre les autres. C’est un
esprit qui fonctionne en accord avec le concept darwiniste de lutte
pour la survie des races. Quand elle s’applique aux sciences sociales,
la théorie de Darwin reçoit le nom de darwinisme social et elle s’est
avérée une source de justification fonda-
mentale pour le nationalisme et le racis-
me romantique. L’écrivain américain
Janet Biehl, dans son article intitulé
"Ecology and the Modernization of
Fascism in the German Ultra-right", dit
sur ce point :
Le darwinisme social a de profondes
racines dans l’extrême droite alle-
mande. Comme le darwinisme social
anglo-américain, le darwinisme
social allemand projette les institu-
tions de la société humaine sur le Ernst Haeckel, l'un des
monde animal comme s’il s’agissait plus éminents partisans
du darwinisme social
de lois naturelles et ensuite il invoque
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

ces lois pour justifier les arrangements de


la société humaine. Il a aussi appliqué la
maxime de "la survie des plus aptes" à la
34
société. Alors que le darwinisme social
anglo-américain conçoit le plus apte à sur-
vivre comme entrepreneur individuel
dans la jungle capitaliste "aux crocs et
griffes sanglantes", le darwinisme social
allemand conçoit majoritairement la race
la plus apte qui ne survivrait pas, mais Un autre livre de Gasman,
vu précédemment, dans
devrait le faire en vainquant tous ses
lequel il étudie plus en
concurrents dans sa lutte pour la survie.7 détail l'essor du darwinis-
me social en Allemagne.
En Allemagne le représentant le plus
important du darwinisme social fut le biologiste Ernst Haeckel (1834-
1919). Il apporta sa contribution au darwinisme en soutenant la théo-
rie résumée dans "l’ontogénèse récapitule la phylogénèse" et qui dit
que les mammifères reproduisent le processus de l’évolution dans leur
développement embryonnaire. (Quelques années plus tard, on s’aper-
çut que cette théorie était infondée et que Haeckel avait même falsifié
ses chartes et diagrammes.)
Haeckel fonda la Ligue moniste, une association dont le but était
la propagation de l’athéisme et qui devint bientôt le foyer du racisme
et du nationalisme romantique. Dans les années 20 le mouvement qui
se développait sous la direction d’Hitler fut influencé par les idées de
Haeckel et de la Ligue moniste. L’historien Daniel Gasman, auteur de
The Scientific Origins of National Socialism: Social Darwinism in Ernst
Haeckel and the German Monist League (Les origines scientifiques du
national-socialisme : le darwinisme social chez Ernst Haeckel et la
Ligue moniste allemande), écrit :
... Le darwinisme social d‘inspiration raciste doit presque tout en
Allemagne à Haeckel qui en est le principal fondateur. Ces idées ont
permis d’unifier dans une idéologie à plusieurs corps, différentes
Harun Yahya (Adnan Oktar)

tendances comme le racisme, l’impérialisme, le romantisme, l’antisé-


mitisme et le nationalisme. C’est Haeckel qui apporta ses bases scien-
tifiques à cette doctrine à laquelle le mouvement Völkisch n’avait
35
ajouté que des idées mystiques et irrationnelles.8
Gasman écrit également :
On peut dire que le darwinisme en Angleterre était une extension de
l’individualisme du laissez faire projeté du milieu social au monde
naturel, (en Allemagne) une projection du romantisme et de l’idéa-
lisme philosophique allemands. La forme que le darwinisme social a
prise en Allemagne est celle d’une religion pseudo-scientifique fon-
dée autour d’un culte et d’un mysticisme de la nature combinés à des
notions racistes.9
Dans le même sens, Janet Biehl écrit que "Haeckel croyait aussi en
un racisme et un nationalisme mystique, de sorte que le darwinisme
social allemand fut dès le départ un concept politique qui conférait au
racisme et au nationalisme romantique une base pseudo-scienti-
fique".10
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

36

Conclusion
Tous les points que nous avons abordés montrent que le romantis-
me est une disposition psychologique et une vision du monde qui se
situe radicalement en dehors de la religion et lui est hostile. Il est évident
que le darwinisme, qui est presque synonyme d’athéisme est aussi
implicite dans le romantisme.
La relation qui existe entre le nationalisme romantique et le darwi-
nisme et son rôle dans l’essor du mouvement nazi nous révèle cepen-
dant un autre fait important : le romantisme exerce une influence très
pernicieuse aussi bien sur les individus que sur les sociétés. Ceux qui s’y
laissent prendre peuvent être facilement séduits par un mode de pensée
complètement opposé à la raison, au sens commun et à une conscience
saine. Ils peuvent être amenés par exemple à croire que leur race est
supérieure à toute autre, que cela justifie une guerre, d’envahir et d’oc-
cuper d’autres parties du monde, et qu’il est légitime pour eux d’anéan-
tir ou asservir d’autres nations.
L’Allemagne nazie a été le premier exemple historique à démontrer
le caractère destructeur et cruel du nationalisme romantique. Quand les
nazis arrivèrent au pouvoir en 1933, Hitler et son équipe de généraux
entreprirent une campagne "pour inculquer les sentiments romantiques"
aux allemands et en quelques temps la société allemande adopta les
Harun Yahya (Adnan Oktar)

37

affirmations insensées du nationalisme romantique. A la fin des années


30, une majorité écrasante d’allemands pensait que bientôt un empire
allemand (le Troisième Reich) serait fondé, qu’il gouvernerait le monde
et durerait mille ans. Afin d’accomplir le destin qui les attendait, les alle-
mands pensaient que leur race devait être purifiée par l’élimination de
toutes les minorités qui vivaient dans le pays. Ils croyaient aussi
qu’Hitler était un Führer invincible, détenteur de pouvoirs surnaturels
qui les mènerait vers une victoire certaine. Lorsqu’ils écoutaient les yeux
larmoyants les discours furieux, belliqueux, paranoïaques, discrimina-
toires d’Hitler, les masses étaient prisonnières d’un envoûtement qui
leur faisait perdre toute lucidité.
Les fameuses parades de Nuremberg constituent une manifestation
éloquente du lavage de cerveau romantique. Les chercheurs américains
Michael Baigent, Richard Leigh et Henry Lincoln, ont décrit ces parades
comme suit :
Les célèbres parades de Nuremberg n’étaient pas des meetings poli-
tiques semblables à ceux qui se produisent aujourd’hui en occident,
mais étaient de vraies mises en scènes comparables à celles qui se
déroulaient dans les grandes fêtes grecques. Tous les détails : la cou-
leur des uniformes et des drapeaux, la disposition des spectateurs, le
choix de l’heure nocturne, l’usage de projecteurs, le sens du timing,
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

38

On ressentait le besoin d'avoir des symboles distincts pour susciter les sentiments
de nationalisme romantique chez les gens, des symboles tels que "l'armée alleman-
de", "le peuple allemand", "le drapeau allemand", "le sang allemand" etc.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

Les gens étaient


captivés par ce 39
sentimentalisme
inspiré par satan.
Envoûtés, ils écou-
taient religieuse-
ment Hitler et
applaudissaient
devant ses actes
inhumains. Le
romantisme qui a
atteint un tel degré
d'insanité fut aussi
inculqué aux
enfants qui furent
ainsi entraînés sur
le chemin de la
perversité.

tout était calculé. Les enregistrements montrent que les gens s’in-
toxiquaient eux-mêmes, chantant jusqu’à l’extase, scandant le man-
tra "Sieg Heil" et adulant le Führer comme si c’était une divinité. Les
visages de la foule sont empreints d’une béatitude irréfléchie... Il ne
s’agit pas d’une rhétorique persuasive puisque la rhétorique d’Hitler
n’a rien de persuasif, elle est le plus souvent banale, puérile, répéti-
tive et dépourvue de substance. Mais son débit est d’une énergie
venimeuse, la pulsation rythmique est aussi hypnotique qu’un rou-
lement de tambour, et ces éléments, combinés avec la contagion de
l’émotion collective, avec la pression de milliers de gens massés
ensemble dans un espace confiné, produit l’hystérie collective dont
on est témoin lors des rassemblements hitlériens. C’est cette "altéra-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

tion de la conscience" que les psychologues associent généralement à


une expérience mystique.11
Pour être plus précis, les parades nazis étaient des séances d‘hyp-
40
nose collective qui dépossédaient complètement les gens de leur facul-
té de raisonnement et les faisaient succomber à l’envoûtement du
romantisme. Déclenchant la Seconde Guerre Mondiale, cette hystérie
romantique coûta la vie à 55 millions de gens.
Le nazisme n’est qu’un exemple parmi d’autres des conséquences
destructives du romantisme qui dépossède les gens de leur raison et
les asservit au pouvoir de leurs émotions, il peut les faire tomber dans
toutes sortes de perversions. C’est pourquoi il est facile de détourner
une personne romantique du chemin droit et qui pourra devenir, en
très peu de temps, un raciste ou un fasciste fervent si les conditions
sont favorables. Dans d’autre cas, on peut en faire un militant com-
muniste qui s’attaquera à des innocents en chantant des refrains léni-
nistes et qui, perdant toute lucidité, sera même prêt à s’immoler pour
ce qu’il estime une juste cause. Un romantique peut être rude et cruel
un instant et sangloter comme un enfant l’instant d’après. Il n’y a
aucune limite au déchaînement furieux qui peut en résulter une fois
que la sagesse est mise hors jeu et que l’on devient prisonnier de ses
émotions, ou mieux dit, des passions irrationnelles que satan suscite
en nous.
41
... Certainement, je saisirai parmi
Tes serviteurs, une partie détermi-
née. Certes, je ne manquerai pas de
les égarer, je leur donnerai de faux
espoirs, je leur commanderai, et ils
fendront les oreilles aux bestiaux ;
je leur commanderai, et ils altére-
ront la création de Allah. Et qui-
conque prend le diable pour allié au
lieu de Allah, sera, certes, voué à
une perte évidente.
(Sourate an-Nisa, 118-119)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ans le chapitre précédent, nous avons traité les effets du roman-

D tisme dans le cadre du nationalisme romantique. A présent nous


nous pencherons sur d’autres manifestations du romantisme,
pour nous rendre compte des désastres qui ont apporté sur l’humanité. La 43

première idéologie que nous examinerons est aussi attrayante à première


vue comme le nationalisme romantique. Il s’agit du communisme.

Le romantisme communiste
Le communisme est tenu comme une idéologie fondée sur la raison.
Ses fondateurs, Karl Marx (1818-1883) et Friedrich Engels (1820-1895)
étaient adeptes du matérialisme philosophique qu’ils pensaient pouvoir
appliquer aux sciences sociales pour expliquer les lois de l’histoire. Marx
distinguait diverses étapes dans le déroulement de l’histoire : les pays
avancés de l’époque comme l’Angleterre vivaient une phase capitaliste. Il
prédisait qu’à cette phase succéderait inévitablement une révolution
ouvrière qui marquerait le début de la phase socialiste. Il prévoyait aussi
que cette révolution éclaterait spontanément, c’est-à-dire qu’elle serait une
initiative des ouvriers eux-mêmes, et qu’elle se produirait en Angleterre et
dans les autres pays développés.
Toutefois, les prédictions de Marx ne se sont pas réalisées. Le fait
qu’elles ne se réaliseraient pas est devenu évident dans les 30-40 ans qui
ont suivi sa mort. Il n’y eut pas de révolution en Angleterre ni dans aucun
autre pays industrialisé, au contraire la situation sociale et économique des
ouvriers s’améliora.

La prétention du communisme à
la rationalité n’est qu’une fiction
La théorie marxiste doit être considérée comme l’une de ces erreurs
historiques commises au nom de la science sociale et de ce fait, elle aurait
pu être abandonnée. Mais ce ne fut pas le cas, car un groupe d’individus
revendiquant le nom de marxistes essaya, avec difficultés, de concrétiser
les prédictions infondées de Marx. Bien que la révolution annoncée par
Marx ne se produisait pas, les marxistes cherchèrent à la susciter (alors
qu’elle devait se produire spontanément) en mettant en place des organi-
sations, afin de faire la révolution par les armes. Le plus éminent repré-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

sentant du marxisme, qui essaya de réviser l’interprétation de Marx et de


justifier la non réalisation de ses prédictions, fut Lénine.
Lénine affirmait que ce n’était pas dans les pays avancés comme
44
l’Angleterre que la révolution devait se produire, mais dans des pays fai-
blement industrialisés tels que la Russie. Il pensait que le communisme
réussirait à s’imposer en Russie et qu’il pourrait se répandre dans le monde
entier. Pour réaliser son rêve, il passa des années, en Russie comme à
l’étranger, à préparer la révolution en Russie. La Première Guerre Mondiale
lui offrit une occasion inespérée de prendre le pouvoir à cause de la confu-
sion qu’elle généra en Russie.
Les prédictions de Lénine comme celles de Marx ne se réalisèrent. Le
système qu’il fonda ne connut pas de réussite, et le communisme ne se pro-
pagea pas dans le monde. Aujourd’hui l’Union soviétique fondée par
Lénine appartient au passé et les systèmes communistes qui avaient été
implantés de force dans différents pays se sont effondrés. Il est communé-
ment admis que le communisme fut la plus terrible et la moins réussie des
expériences politiques du 20ème siècle.
Les tares du communisme furent ainsi prouvées, non seulement parce
que ses prédictions restèrent lettre morte et que le régime édifié sur cette
idéologie s’effondra, mais aussi parce que la philosophie qui en assurait le
fondement fut remise en question. Les prémices de la philosophie matéria-
liste qui constituent la base du marxisme ont été discréditées par les décou-
vertes scientifiques du vingtième siècle. Voici quelques exemples :
1. Le matérialisme prétend que l’univers existe depuis toujours et que
la matière n’a pas été créée. Mais la théorie du Big Bang qui s’est imposée
au 20ème siècle prouve que la matière et le temps ont été créés à partir de
rien. Cette théorie affirme que l’univers vint à l’existence il y a 10 à 15 mil-
liards d’années, apparaissant comme une activité soudaine surgissant du
néant. En d’autres termes, le Big Bang montre que rien n’est arrivé par
hasard, qu’une activité a surgi du néant et qu’après, la matière et le temps
sont apparus. Cette théorie discrédite complètement les assertions matéria-
listes et prouve que la matière, le temps et la première activité furent créés
par Allah.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

45

Les plus fameux symboles du romantisme communiste sont : le prolétariat


brisant ses chaînes, des personnages aux points serrés, des chants révolu-
tionnaires exaltant la lutte à mort au nom du socialisme.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

2. Le matérialisme soutient que la matière et le temps sont tous les


deux absolus, c’est-à-dire qu’ils existent éternellement de façon invariable
et stable. Mais la théorie "einsteinienne" de la relativité a démontré que le
46
temps et la matière ne sont pas absolu, mais de simples perceptions sujettes
au changement.
3. Les matérialistes prétendent que les fonctions et capacités mentales
de l’homme peuvent être ramenées à une explication purement matérielle,
mais l’organisation du cerveau a prouvé l’existence de différentes fonctions
mentales qui n’ont pas de zones correspondantes dans le cerveau, ce qui
montre que l’intelligence humaine ne se situe pas au niveau de la matière,
mais elle appartient au domaine de "l’esprit".
4. Les matérialistes affirment que les êtres vivants n’ont pas été créés,
mais comme le dit la théorie darwiniste, ils sont le fruit du hasard. Cette
thèse a été réfutée par les découvertes scientifiques du vingtième siècle et
il est désormais admis qu’une "conception" indéniable des êtres vivants
amène à conclure que c’est Allah qui a créé toute vie.
Si une idéologie prétend être rationnelle, mais que ses prétentions ne
résistent pas à l’examen de la raison et de la science et si de plus, l’étude
des phénomènes n’apporte pas de preuves de sa validité, alors il faut reje-
ter les prétentions de cette idéologie. Les partisans de cette idéologie doi-
vent la soumettre à un examen rationnel, ils découvriront alors son invali-

Les pères du communisme : Marx (gauche) et Engels (droite).


Au milieu la traduction russe du Capital de Marx.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

dité et devront l’abandonner. Si les communistes avaient utilisé leur raison,


la logique et le sens commun au lieu de vivre dans leur utopie romantique,
le communisme aurait été discrédité plusieurs fois.
47
Etant donné que les fondements du communisme reposent sur le
romantisme, ceux qui continuent à accepter ses thèses ne peuvent le faire
qu’en se détournant de la raison et de la science et ne s’obstinent à le
défendre que parce qu’ils refusent de voir que c’est une idéologie obsolète.
Cette idéologie devait être définitivement mise de côté après avoir consta-
té que les prédictions marxistes étaient vaines. Mais elle ne fut pas aban-
donnée, bien au contraire, des groupes révolutionnaires ont apparu à la
surface du globe, essayant de faire de l’utopie communiste une réalité en
recourant à des méthodes telles que la révolution, la guérilla, la terreur, les
attaques terroristes.
L’Union soviétique et le bloc communiste à l’est se sont écroulés, la
Chine populaire a opté pour un système économique capitaliste.
Néanmoins le communisme n’a pas été totalement abandonné, car de nos
jours encore, des organisations communistes continuent leurs activités à
travers le monde. Bien qu’ils soient conscients que la révolution n’est
qu’une chimère, ils continuent à verser le
sang d’innocents pour préserver le commu-
nisme. Ils n’hésitent pas à se jeter allégre-
ment dans le feu, tout comme leurs cama-
rades, en fredonnant les chants commu-
nistes et ils s’obstinent à suivre leur vieille
idéologie dans leur aveuglement roman-
tique. Tout ceci montre que le communisme
n’est pas une idéologie fondée sur la raison
et que ceux qui l’adoptent ne le font pas sur
des bases rationnelles. Beaucoup y ver-

Les gens qui se jettent dans le feu au nom d'une


idée ou d'une idéologie sont en réalité possédés
par une extrême forme de romantisme. Vu qu'ils
n'arrivent pas à penser rationnellement, ils ont
tendance à commettre des actes insensés qui leur
semblent courageux.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

raient un simple fanatisme, une ferveur bigote ou une obsession, une idée
fixe, mais une investigation plus approfondie indique que derrière ce fana-
tisme supposé se cache l’influence pernicieuse du romantisme.
48
Ce qui veut dire que le communisme tire sa force du romantisme.

Exemples du romantisme communiste


Au début, les gens ne sont pas conscients de l’esprit romantique du
communisme, car les communistes parlent toujours en termes de science,
de philosophie et de rationalité. Cependant les communistes développent
leurs idées à partir d’un fond romantique, car ils rejettent les découvertes
scientifiques qui ne s’adaptent pas à leurs buts sous prétexte que celles-ci
sont de nature "bourgeoise". Staline en vint même à systématiser ce préju-
gé en créant une absurde distinction entre la "science bourgeoise" et la
"science prolétarienne".
D’un autre côté, si nous examinons attentivement les publications
communistes, les poésies ou chansons idéologiques, nous verrons que leur
idéologie est étroitement liée au romantisme. Ils ont idolâtré certaines idées
en développant un attachement émotionnel excessif. La notion la plus
importante est celle de révolution. Pour un communiste, la révolution est la
fin de tout mal et le début de tout bien. Ils se raccrochent désespérément à
une chimère qui ne se réalisera jamais, ils n’essaient pas d’analyser leur
notion de révolution rationnellement ni se posent des questions telles que :
"Quel est le but de la révolution ?" "Qu’est ce qui justifie une révolution au
nom de laquelle des milliers de gens innocents sont tués et qui vaut des
souffrances profondes à l’ensemble de la société ?" "Peut-on améliorer la
situation des plus pauvres sans faire de révolution ? Comment la révolu-
tion affectera-t-elle l’économie ?"
"Comment le pays sera-t-il gouverné une fois la révolution terminée",
"comment résoudra-t-on les conflits internes et se défendra-t-on des dan-
gers extérieurs ?"
Un communiste ne donne pas d’importance à ces questions, car son
but est la révolution, s’il doit apporter des réponses à ces interrogations, il
aura recours aux phrases typiques tirées directement des livres de Lénine,
Staline ou Mao, mais il ne se prêtera pas à une réflexion personnelle sur le
sujet. Ce qui l’attache si profondément à l’idée de révolution, ce sont les
Harun Yahya (Adnan Oktar)

49

Un des aspects les plus troublants du communisme est sa volonté de présenter ses
leaders comme des personnages surhumains, œuvrant pour le peuple, sans voir
qu'en réalité ce sont des criminels responsables de la mort de millions de gens. Le
but de ce genre de propagande est d'enraciner chez le peuple un attachement senti-
mental à ces leaders pour faire pardonner leurs crimes.

poèmes émouvants ou les chants idéologiques vibrants qui célèbrent la


révolution. La littérature communiste évoque fréquemment "le beau pays
couvert de fleurs" et le "soleil rouge à l’horizon". En fait la relation qui unit
un communiste à l’idée de révolution est comparable à une romantique
histoire d’amour. Il y a des stands communistes dans les universités, les
salons de livres et centres culturels. Si vous vous rendez dans ces lieux ou
bien dans des cafés ou bars communistes, vous y verrez les nombreux
symboles utilisés pour susciter la ferveur des gens envers ce romantisme.
Des affiches représentant un prolétariat puissant qui brise ses chaînes, des
personnages aux poings serrés, des chants révolutionnaires sur la lutte à
mort menée au nom du socialisme sont les symboles les plus communs
chez les romantiques communistes.
Ce romantisme se reflète aussi parfois dans l’apparence des commu-
nistes. Ainsi un jeune communiste arbore souvent une parka kaki et une
casquette style commando pour mieux s’identifier au guérillero commu-
niste cubain Che Guevara, et on trouvera sans doute dans sa chambre,
parmi ses affaires personnelles, un poster de "Che". La seule différence
entre ce communiste et un autre étudiant obsédé par une pop star est la
star elle-même : ce n’est pas un musicien, mais un guérillero.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Un autre trait du romantisme communiste est le plaisir que les


adeptes prennent à se martyriser et à susciter la pitié des autres. Par
exemple, un militant communiste amorce une grève de faim en prison,
50
prêt à mourir de faim pour atteindre un but dérisoire. D’un côté il éprou-
ve du plaisir dans la douleur que cela lui procure et se
réjouit de la pitié que les autres ressentent pour lui, et
d’un autre côté, il ressent de la fierté car il est reconnu
parmi ses amis comme un héros.
Cette délectation toute romantique dont jouis-
sent les communistes au sein de leur douleur peut
atteindre de très hauts degrés. Les communistes ont
commis des actes effroyablement sauvages dans le
cadre de ces démonstrations de ferveur, certains par
exemple sont allés jusqu’à se coucher sur le feu, ont
attaché l’un des leurs à des barres de fer, l’ont arrosé
de liquide inflammable, lui ont mis le feu et ont
entonné des chants communistes tout en le regardant
brûler. Pour autant qu’on puisse en juger, les mili-
tants qui accomplissent ces actes irréfléchis de sauva-
gerie sont très semblables aux foules qui assistaient
aux rassemblements nazis, ils ont perdu toute
conscience et sont prisonniers d’une transe émotion-
nelle et psychologique.
Un communiste, et vu qu’il est entraîné par son
obstination forcenée peut continuer à se dévouer
avec ferveur à son idéologie, sachant que ses idéaux

Cette affiche présente


toutes les caractéristiques
du symbolisme du commu-
nisme. Ce type d'affiches
servait à renforcer l'atta-
chement affectif que les
gens avaient pour leurs
leaders et pour l'idéologie.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ne deviendront jamais réalité. Son engagement aveugle se trahit par


des fanfaronnades telles que "Ce n’est pas important si ce qu’on fait
est faut, s’il y aura des résultats, je suis un communiste et le resterai
51
jusqu’à ma mort." Il est certain qu’une personne rationnelle ne se
comporterait pas de cette façon. Ce dévouement aveugle relève du
même genre de folie que celle qui affecte un homme fortement épris
d’une femme qui l’a trompé et humilié et refuse malgré tout de cesser
de l’aimer.
Nous avons ainsi démontré que
le communisme n’est qu’un des ava-
tars du romantisme qu’utilise satan
pour déposséder les êtres humains
de leur raison et les détourner de la
foi en Allah. En dépit de ses préten-
tions philosophiques et rationnelles,
le communisme est répandu d’idées
contraires à la raison et à la science.
C’est ainsi que pendant un siècle les
communistes ont pu s’obstiner à
défendre âprement leur idéologie,
prouvant ainsi que leur dévoue-
ment à cette cause était de nature
romantique.

La mentalité des gens qui se réunis-


saient lors des grands rassemble-
ments de la Chine Communiste ou de
l'URSS n'était pas très différente de
celle des foules de l'Allemagne hitlé-
rienne. La force qui les poussait à
adhérer à ces idées n'était autre que
le romantisme subliminal.
Et quand ceux-ci commet-
tent une turpitude, ils disent :
"C’est une coutume léguée
par nos ancêtres et prescrite
par Allah." Dis : "[Non] Allah
ne commande point la tur-
pitude. Direz-vous contre
Allah ce que vous ne savez
pas ?" (Sourate al-Araf, 28)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

n peut dire que plus d’une idéologie pleinement constituée en soi,

O le romantisme est une influence, une coloration qui imprègne


diverses idéologies en les dotant d’une charge émotionnelle qui
leur permet de déposséder les gens de leur rationalité. Il a pu imprégner
53

des idéologies aussi antireligieuses et perverses que le fascisme et le com-


munisme, le romantisme peut exercer son influence sous le masque de la
religion.
Avant d’aborder ce problème, il faut d’abord nous arrêter sur un point
important qui doit être compris. Un mouvement qui se réclame de la reli-
gion n’est pas forcément religieux. Bien au contraire, au passé, de nombreux
individus, groupes ou courants ont prétendu œuvrer au nom d’Allah et de
la religion alors qu’ils cherchaient en fait à nuire à la religion et à ses fidèles.
Allah nous en fournit des exemples dans le Coran, ainsi celui d’un criminel
qui voulait tuer l’un des prophètes d’Allah, le Prophète Salih (psl). Tandis
qu’il préparait son plan, lui et ses partisans prononcèrent un serment au
nom d'Allah:
Ils dirent : "Jurons par Allah que nous l’attaquerons de nuit, lui et sa
famille. Ensuite nous dirons à celui qui est chargé de le venger : ‘Nous
n’avons pas assisté à l’assassinat de sa famille, et nous sommes sin-
cères.’" (Sourate an-Naml, 49)
Ces païens qui s’opposaient aux prophètes accusaient souvent ces der-
niers "de forger des mensonges contre Allah" montrant ainsi qu’ils s’esti-
maient pleins de piété et de crainte envers Allah. (Sourate Achoura, 24).
Comme Pharaon par exemple, qui poussait la perversité jusqu’à se pré-
tendre un dieu, dit à Moise :
... "Laissez-moi tuer Moïse. Et qu’il appelle son Seigneur ! Je crains qu’il
ne change votre religion ou qu’il ne fasse apparaître la corruption sur
terre." (Sourate Gafir, 26)
Ceci montre qu’il est possible de penser de façon perverse et de com-
mettre des actes pervers au nom et sous le voile de la religion et que le
romantisme est l’une des principales perversités tenues pour religieuses,
alors qu’elle n’a aucun lien avec la religion.
Pour comprendre comment le romantisme peut être confondu avec la
religion, il faut d’abord comprendre la notion de "sincérité" qui consiste à
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

agir en recherchant exclusivement l’agrément d’Allah. Si l’acte est fait


avec sincérité, il est compté comme une adoration faite pour Allah. Par
exemple, prier, jeûner, faire l’aumône, travailler pour la cause d’Allah et
54
les autres types d’actes seront considérés comme des actes d’adoration à
condition d’être accomplis en vue de satisfaire Allah. Sinon l’adoration
accomplie sans cette visée sera invalide et ce selon le commandement sui-
vant d’Allah dans le Coran :
Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur
salat, qui sont pleins d’ostentation. (Sourate al-Maun, 4-6)
Cela apparaît aussi dans les paroles du Prophète Mohammed (pbsl),
qui a dit :
Allah accepte les actes accomplis pour Lui et qui sont destinés à rechercher Son
agrément.12
C’est de cette façon que le romantisme s’y prend pour détourner la
religion. Il oriente la religion vers un autre but que l’agrément d’Allah, il
la présente comme une expérience affective où les gens peuvent combler

Le romantisme travesti sous


l'habit de la religion a causé
de nombreux suicides collec-
tifs parmi les adeptes de
sectes aux Etats-Unis. David
Koresh (en haut à gauche) est
responsable de la mort de 80
de ses adeptes en 1993.
Sous la conduite de Jim
Jones (ci-dessus) un total de
900 adeptes de sa secte s'est
suicidé en 1978.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

55

Sous l'influence du sentimentalisme, beaucoup de gens se mettent à pratiquer des


cultes pervertis et perdent contact avec la vraie religion. Marshall Herff Applewhite
(ci-dessus) disait à ses adeptes qu'un être appelé "Do" allait venir les emporter
dans son OVNI. Ils le crurent et se suicidèrent en groupe.

leurs besoins émotionnels, mais qui n’est pas pratiquée en vue de plaire à
Allah.
En éliminant cette distinction subtile mais capitale, le romantisme
entraîne les hommes vers une mauvaise compréhension de la religion qui
aboutit au mysticisme. Quand les gens cessent de concevoir la religion
comme une soumission à Allah et commencent à y voir une "exaltation
psychologique" ils se mettent à chercher des pratiques mystiques et s’en-
foncent encore plus profondément dans cette approche faussée.
Quand nous comparons l’approche romantique de la religion à la reli-
gion qu’Allah a révélée dans le Coran, nous pouvons constater de nom-
breuses différences non négligeables :
1. Dans le Coran, Allah enjoint aux hommes de faire usage de leur rai-
son, de méditer la création divine et d’accéder ainsi à la foi, mais l’ap-
proche romantique exclut la raison, donc elle n’encourage pas les gens à
l’utiliser, au contraire elle les incite à ne pas réfléchir du tout.
2. Selon la notion romantique de la religion il est recommandé de s’in-
fliger des mortifications. Ainsi, certains chrétiens pensent se rapprocher de
Jésus en se faisant crucifier. Dans certaines soi-disant religions orientales
telles que le bouddhisme, s’affamer, dormir dans un lieu inconfortable et
pratiquer d’autres formes d’auto immolation permettent d’accéder à la
sainteté. Or dans le Coran il n’est pas écrit que l’on doit s’infliger volon-
tairement des souffrances. Ce verset coranique décrit succinctement la
conception faussée du romantisme : "En vérité, Allah n’est point injuste
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Dans les religions


superstitieuses, il
est fréquent que les
gens s'immolent ou
56 meurtrissent leurs
corps au nom de la
foi. C'est la consé-
quence d'une
conception roman-
tique de la foi.

à l’égard des gens, mais ce sont les


gens qui font du tord à eux-mêmes."
(Sourate Yunus, 44)
En bref, selon la vision pervertie
des romantiques, la religion encoura-
gerait les tendances d’idolâtrer des individus, à se montrer irréfléchi,
nostalgique, nul et à se comporter de façon auto-destructive. Or, c’est
un système erroné, composé de croyances et pratiques totalement
étrangères à la religion véridique.
Au lieu d’apprendre ce qu’Allah attend d’eux, et de vivre selon
ces principes, les gens préfèrent conserver l’approche, les comporte-
ments et les modes de pensée stéréotypées que leur ont légués leurs
ancêtres. Ils n’analysent pas d’un point de vue rationnel leur situation,
mais se raccrochent aux vieux schémas traditionnels en matière de
pensée et comportement. C’est une perversité contre laquelle Allah
nous met fortement en garde dans le Coran. En voici quelques
exemples :
Et quand on leur dit : "Venez vers ce qu’Allah a fait descendre (La
Révélation), et vers le messager", ils disent : "Il nous suffit de ce sur
quoi nous avons trouvé nos ancêtres." Quoi ! Même si leurs
ancêtres ne savaient rien et n’étaient pas sur le bon chemin... ?
(Sourate al-Maidah, 104)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

Et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent : "C’est une


coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah." Dis :
"[Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre
57
Allah ce que vous ne savez pas ?" (Sourate al-Araf, 28)

Et quand on leur dit : "Suivez ce qu’Allah a fait descendre", ils


disent : "Nous suivons plutôt ce sur quoi nous avons trouvé nos
ancêtres." Est-ce donc même si le diable les appelait au châtiment
de la fournaise ! (Sourate Luqman, 21)

Conclusion
Afin de pratiquer la religion comme Allah le souhaite, il faut
d’abord échapper à l’emprise du romantisme. Comme Il dit dans ce
verset, "C’est ainsi qu’Allah est Lui le Vrai… " (Sourate al-Hajj, 62), Il
est le Réel, et pour Le comprendre, il faut donc être "réaliste". Ceux qui
sont prisonniers des idéaux romantiques sont influencés par des idéo-
logies perverses comme le nationalisme et le communisme roman-
tiques, perdent tout sens de la mesure et de la sincérité à cause de leur
approche romantique de la religion, ou bien encore ils sont affectés par
la conception romantique de l’amour que nous traiterons dans les pro-
chains chapitres.
Même si les individus affectés par ce mode de pensée se mettent
à pratiquer la religion, il leur manquera la stabilité mentale nécessaire
pour persévérer à cause de l’état spirituel défaillant que leur confère le
romantisme. Il y a de nombreux individus qui commencent à prati-
quer la religion sous l’influence des idées romantiques, mais qui y
renoncent bientôt et retournent à une existence dépouillée de toute
religion.
Or Allah commande ceci aux êtres humains :
Il est le Seigneur des cieux et de la terre et de tout ce qui est entre
eux. Adore-Le donc, et sois constant dans Son adoration. Lui
connais-tu un homonyme ? (Sourate Maryam, 65)
… Une lumière et un Livre expli-
cite vous sont certes venus
d’Allah ! Par ceci (le Coran),
Allah guide aux chemins du salut
ceux qui cherchent Son agré-
ment. Et Il les fait sortir des
ténèbres à la lumière par Sa
grâce. Et Il les guide vers un
chemin droit.
(Sourate al-Maidah, 15-16)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ans les chapitres qui suivront, nous examinerons les effets du

D romantisme dans notre vie quotidienne. Avant de se pencher


sur cette question, nous devons expliquer la notion de sages-
se que nous avons souvent évoquée. 59

On ne perçoit pas toujours la différence qui existe entre une per-


sonne sage et une personne intelligente. C’est une grave erreur. Le mot
"intelligence" se rapporte habituellement dans notre société à la simple
acuité intellectuelle, ce qui est très différent de la sagesse.
La sagesse est ce qui caractérise le croyant apte à reconnaître les
subtils signes d’Allah qui sont présents dans tout ce qu’Il a créé, et lui
permettent de comprendre le monde qui l’entoure. Toute tentative
d’appréhender ces phénomènes en se fondant sur la seule capacité du
cerveau qui relie la cause à l’effet nous condamne à une perception
mécanique et étriquée de la réalité. La sagesse est une qualité propre
au croyant, qui a une foi très ferme en Allah et mène sa vie en confor-
mité avec les enseignements contenus dans les versets du Coran.
L’intelligence est une caractéristique commune à tous avec des degrés
divers, tandis que la sagesse est l’apanage des croyants. Ceux qui n’ont
pas la foi ne peuvent accéder à la sagesse.
La sagesse permet au croyant d’employer de façon appropriée ses
capacités mentales, sa faculté de jugement, son sens de la logique, et
donc de faire le meilleur usage de son potentiel. Un individu dénué de
sagesse, quel que soit son degré d’intelligence, est condamné à avoir
sur certains points des raisonnements erronés ou des erreurs de juge-
ment. Si nous examinons l’exemple des philosophes incroyants qui ont
jalonné l’histoire, nous constaterons qu’ils ont avancé des thèses très
différentes et parfois très opposées entre elles sur le même sujet. Bien
qu’ils fussent des gens d’une grande intelligence, ils n’avaient pas la
foi, donc ils n’avaient pas suffisamment de sagesse pour accéder à la
vérité. Certains ont entraîné l’humanité dans d’innombrables erreurs.
Nous pouvons en trouver maints exemples dans l’histoire récente :
Des philosophes, idéologues et hommes politiques comme Marx,
Engels, Lénine, Trotski, qui, en dépit de leur très grande intelligence,
ont été la cause de catastrophes pour des millions de gens, parce qu’ils
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

étaient incapables de faire usage efficace de leur raison. La sagesse en


revanche apporte la paix, le bien-être, le bonheur et indique le chemin
à suivre pour y arriver.
60
L’intelligence nous permet entre autres de réfléchir, de former des
jugements, de focaliser notre attention, et de nous engager dans des
activités pratiques. En outre, une personne sage a une compréhension
plus profonde des choses, compréhension qui n’est pas accessible à la
seule intelligence, et grâce à laquelle elle peut distinguer le vrai et le
faux. De ce fait une personne sage possède une perspicacité beaucoup
plus supérieure à celle d’une personne simplement intelligente.
La source de la sagesse, comme nous l’avons dit auparavant, rési-
de dans une foi et une crainte en Allah profondément ancrées chez
l’individu. Ceux qui craignent Allah, observent Ses commandements
et interdictions, acquièrent naturellement cette acuité qui est un bien-
fait d’Allah. Mais bien que cette vertu puisse s’acquérir aisément, peu
de gens sont dotés de sagesse. Allah évoque cette situation dans le
Coran "… La plupart d’entre eux ne raisonnent pas" (Sourate al-
Maidah, 103) qui s’explique par le fait que les gens n’ont pas une foi
authentique et n’ont pas laissé
O vous qui croyez ! Si de place au Coran dans leurs
vous craignez Allah, vies.
La sagesse qu’Allah octroie
Il vous accordera la
à ceux qui Le craignent et vivent
faculté de discerner
selon les principes du Coran,
(entre le bien et le
rend le croyant supérieur à l’in-
mal), vous effacera
croyant dans de nombreux
vos méfaits et vous
domaines. Les composantes fon-
pardonnera. Et Allah
damentales de cette sagesse sont
est le Détenteur de
: que le croyant est conscient
l'énorme grâce.
qu’Allah contrôle toute chose -
(Sourate al-Anam, tout le temps- jusqu’aux
29) moindres détails, ce qui arrive
est ce qu’Allah a prédestiné, et
Harun Yahya (Adnan Oktar)

qu’il sait qu’il est avec Allah à chaque instant. En outre la sagesse per-
met au croyant de s’adapter facilement aux changements de situation.
L’acuité de la perception des croyants et de leur compréhension,
61
leur conscience et leur attention, la supériorité de leur capacité d’ana-
lyse, leur bonne morale, leur forte personnalité et leur sagesse se mani-
feste en acte comme en parole, toutes ces qualités sont les fruits natu-
rels de la sagesse.
Imaginez si ces caractéristiques extraordinaires s’appliquaient à
toute une société, pensez aux bienfaits dont jouirait une société com-
posée d’êtres qui utilisent leur raison dans chaque parole qu’ils profè-
rent, chaque action qu’ils accomplissent, chaque décision qu’ils pren-
nent et dans chaque problème qu’ils cherchent à résoudre, pensez au
type d’environnement qui existerait dans une société formée de tels
membres... En effet nous avons tous besoin de gens sages auprès de
nous qui nous apportent le bien-être, la sécurité, la santé et la paix de
l’esprit, car l’existence d’individus doués de sagesse est indispensable
pour prévenir le chaos, la confusion et l’anarchie et pour trouver la
solution aux problèmes qui naissent de ces fléaux. Quand on prend ces
choses en considération, le besoin de la sagesse, clé de tous les pro-
blèmes, devient évident.
Sans aucun doute, la sagesse est la qualité la plus importante
qu’une personne puisse avoir, car elle devient un membre utile à la
communauté, vu la moralité que la foi insuffle, le plus important est
de gagner l’approbation d’Allah. Tout au long de sa vie, une telle per-
sonne manifeste les qualités décrites dans le Coran : Elle protège les
opprimés, s’occupe des sans-logis, se sent concerné par l’application
correcte de la justice et ne tolère pas de voir des gens mourir de faim,
sa sagesse lui permet d’appliquer ce qu’elle a appris du Coran dans sa
propre vie et de développer un véritable sens de responsabilité par
rapport à son rôle social. Nous cherchons tous des gens qui utilisent
leur raison pour trouver des solutions aux problèmes, qui prennent
des mesures appropriées, donnent des conseils et des recommanda-
tions judicieuses, et font preuve de sagesse dans leurs paroles et leurs
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

écrits. Par conséquent, on tire beaucoup d’avantages des paroles et


actions d’une telle personne.
Une fois que nous avons reconnu l’importance de la sagesse, il
62
n’est pas difficile de percevoir la gravité du danger que représente son
contraire. Ce danger menace aussi bien les individus que la société en
général et il ne sera pas inutile d’examiner les problèmes dus au
manque de sagesse.
L’un des plus grands obstacles à la sagesse est la corruption spiri-
tuelle que nous évoquions dans le chapitre précédent : le romantisme,
qu’on appelle aussi sentimentalisme.

Le sentimentalisme commun
Le sentimentalisme est défini comme le fait d’agir selon ses émo-
tions et non pas selon les vérités perçues par la sagesse et la raison. Le
sentimentalisme est une maladie spirituelle latente en chaque membre
des sociétés païennes ou athées, même si elle les affecte différemment,
certaines personnes sont plus touchées que d’autres. Il est impossible
à celui qui ne s’intéresse pas au Coran, ne vit pas selon les valeurs de

Etre triste, pessi-


miste, penser
qu'on est victime
de malchance
sont des attitudes
typiques de ceux
qui ne s'en remet-
tent pas à Allah.
Quoi qu'il arrive,
on doit toujours
avoir confiance en
Lui, rester opti-
miste et agir en
conséquence.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

la religion, d’échapper aux griffes du


romantisme. Le sentimentalisme ne
peut être éradiqué que par une conduite
63
sage, c’est à dire une conduite conforme
aux enseignements du Coran. Car
comme nous l’avons dit, une personne
qui ne mène pas sa vie de façon confor-
me au Coran ne peut faire usage effica-
ce de sa raison.
Même s’il s’agit d’une maladie spi-
rituelle, le sentimentalisme apparaît
néanmoins comme une mesure pour
déterminer la valeur d’une personne
dans les sociétés ignorantes. Il a affecté
la majorité –bien que la majorité non Les gens émotifs ne peuvent
pas se libérer de leurs déses-
informée – de la société, jusqu’au point
poir et mélancolie. Ils se font
de considérer une personne qui ne se du mal à eux-mêmes.
laisse pas facilement toucher par des
sentiments romantiques comme impitoyable et insensible.
Le sentimentalisme est-il aussi inoffensif et innocent qu’on le
pense généralement ? Si nous nous penchons sur la question et
tâchons d’y répondre de façon réaliste, nous verrons que le sentimen-
talisme peut avoir des conséquences extrêmement graves. Dans les
chapitres précédents nous avons vu les ravages dont il est responsable
dans la sphère sociale, mais son action est tout aussi néfaste dans la vie
quotidienne. Le sentimentalisme est à la source de maintes com-
plaintes exprimées par des gens qui, confrontés à des situations diffi-
ciles, échouent à trouver une solution.
Mais, comme la solution de tous les problèmes se trouve dans le
Coran, les individus ou les sociétés qui en font leur guide auront tous
les avantages que procure la sagesse ; en d’autres termes ils vivront
dans les bienfaits de la sagesse :
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

... Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d’Allah
! Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui
cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumiè-
64
re par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. (Sourate al-
Maidah, 15-16)
Depuis notre enfance, nous avons l’habitude de voir des gens
pleurer pour n’importe quoi, aussi bien devant le récit d’une injustice
relatée dans les journaux qu’en regardant un malheureux affamé à la
télévision. Quand nous les voyons exprimer leur peine pour autrui,
nous les croyons doués d’une nature saine alors que des réactions émo-
tionnelles de ce type, si elles se limitent à verser quelques larmes et
jeter le blâme, ne sont en réalité d’aucune utilité. En effet, ces réactions
ne sont pas le signe d’une implication active ou d’un intérêt profond
pour le bien-être de ceux qui souffrent, ce type de personne prend plai-
sir à pleurer et à avoir pitié de ceux qui souffrent, mais ne fait rien pour
résoudre le problème. Inconsciemment, ces gens-là préfèrent continuer
à vivre dans un état de sentimentalisme abstrait. Il est intéressant de
voir que ces personnes sont souvent enclines à sombrer dans le pessi-
misme, le désespoir, le chagrin, la dépression et toutes sortes de senti-

Il est important de voir que les gens que satan a


guidés vers le sentimentalisme sont enclins à
avoir des sentiments négatifs tels que le pessimis-
me, le désespoir, le chagrin, la tristesse et la
dépression. Au lieu de vivre dans la sérénité qui
nous vient lorsqu'on s'en remet à Allah, ils s'infli-
gent un chagrin permanent.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ments négatifs vers lesquels satan essaie d’entraîner les hommes en


utilisant le sentimentalisme en tant qu’instrument sournois.
Un autre point mérite d’être souligné : Si on suggère à ces gens
65
qu’au lieu de verser des larmes devant la télévision, il vaudrait mieux
se lever et agir, ces conseils resteront sans effet. Ils essaieront en effet
de s’en sortir par des excuses telles que : "Mais que peut-on y faire ?
Que puis-je faire tout seul ?"
Les gens émotifs contribuent à augmenter le pessimisme en pré-
tendant que les problèmes sont toujours difficiles à résoudre ce qui
pousse les autres à adopter le même désespoir.
Beaucoup de qualités morales perdent leur vertu à cause du sen-
timentalisme, au point d’en devenir même dangereuses. Par exemple,
la compassion est un sentiment moral encouragé par Allah dans le
Coran, mais une personne émotive aura tendance à en abuser : éprou-
vant ainsi de la pitié pour un oppresseur, elle se montrera indulgente
envers ses crimes et tolérera sa conduite impitoyable. Au contraire,
une personne sage ne voit aucune justification à une attitude, un com-
portement ou une pensée mêlée de sentimentalisme, car tant qu’on
nourrit le tempérament émotif de l’âme, ses aspects plus insidieux
peuvent se manifester à chaque instant en fonction des circonstances
et de l’environnement.
Maintenant, il est nécessaire de bien cerner la différence entre le
fait d’être sensible et empathique, et celui d’être émotif. Dans le Coran,
Allah affirme clairement qu’être sensible, empathique est une qualité
qui fait partie de celles qui caractérisent un prophète. Le sentimenta-
lisme est opposé à l’attitude recommandée dans le Coran. Les croyants
ne sont pas émotifs, mais font preuve d’empathie et d’humanité. En
d’autres termes, ce sont des êtres sobres, d’une sagesse supérieure, qui
possèdent de très grandes qualités morales. Dans le Coran, Allah parle
du bon caractère moral qui distinguait le Prophète Ibrahim (psl) :
"Abraham était, certes, longanime, très implorant et repentant."
(Sourate Hud, 75)
On ne doit pas oublier que les gens émotifs se contentent d’avoir
pitié des autres ; ils ne font aucun effort pour essayer de résoudre leurs
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

problèmes. Mais celui qui est doué de qualités empathiques recom-


mandées par le Coran fera tout son possible pour aider à autrui, et
prendra toutes les mesures nécessaires pour le sortir de ses difficultés.
66
Tels sont la vraie compassion, le véritable amour.

Comment le sentimentalisme
obscurcit-il la sagesse ?
Tout homme a été créé pourvu de sentiments comme l’amour et
la compassion, la pitié et la crainte. Posséder ces sentiments, c’est être
un humain. Ce que nous voulons souligner ici, c’est que pour avoir
une vie spirituelle saine et équilibrée, il faut savoir maîtriser ses émo-
tions et les orienter selon la foi et la sagesse. Par exemple, l’amour a été
accordé à l’humanité pour être voué en priorité à Allah qui nous a
créés, nous a fournit notre subsistance, nous accorde des bienfaits et
nous promet une vie éternelle remplie de bonheur. L’amour est aussi
une émotion qui doit être orientée vers ceux qui aiment Allah et sont
aimés, à savoir les croyants. Une personne est aimée pour sa proximi-
té avec Allah, sa crainte d’Allah et son souci de défendre Ses préroga-
tives. Toutes ces formes d’amour sont directement orientées vers Allah
et envers les objets dans lesquels se
manifestent Ses attributs. En fait, il est
Ceux qui dépen-
interdit à un croyant d’éprouver de
sent dans l'aisance
l’amour pour les ennemis d’Allah et de
et dans l'adversité,
Sa religion.
qui dominent leur
Par ailleurs, Allah a enjoint à Ses
rage et pardonnent
serviteurs de ne craindre nul autre que
à autrui - car Allah Lui, car toute chose et toute personne
aime les bienfai- est soumise à Sa souveraineté. Il n’y a
sants. (Sourate al- de force ni de puissance qu’en Allah,
Imran, 134) de ce fait autre que Lui n’est digne
d’être craint.
Nous prendrons la colère comme
Harun Yahya (Adnan Oktar)

autre exemple. La colère est une émotion qui éveille chez le croyant
son sens de responsabilité envers son prochain et l’amène à réagir
contre l’injustice, contre les ennemis d’Allah et de Sa religion, et contre
67
l’oppression. Toutefois quand un croyant agit en conformité avec son
sens de responsabilité, il le fera toujours avec intelligence, modération
et en témoignant d’un bon sens moral. Un croyant n’agit jamais de
façon injuste ou impitoyable, ni par
vengeance, et comme Allah le com-
mande dans le Coran, il ne répond
jamais à l’injustice par injustice ou à la
cruauté par cruauté.
En revanche, une personne qui
agit en fonction de ses sentiments peut
entrer dans une grande fureur si elle
rencontre le moindre obstacle, si les
choses ne se passent pas comme elle le
souhaite ou si quelqu’un agit d’une
façon qui lui déplaît, la moindre
contrariété suffit à la mettre en colère.
A cause de cette colère, son jugement et
sa pensée s’obscurcissent et elle peut à
tout instant agir de façon impulsive.
Comme nous l’avons vu, un être
humain doit orienter les émotions
qu’Allah a créées en lui selon la volon-
té d’Allah. En d’autres termes il ne
doit pas cultiver dans son cœur une

Une personne dont l'esprit reste étranger à la


raison et se laisse emporter par ses émotions
se met facilement en colère, tient rancune et
peut même recourir à la violence. En revanche,
une personne sage qui a la foi "contrôle sa
colère" comme le recommande Allah et adop-
te une attitude modérée..
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

crainte, une colère ou un amour qui ne


soit pas conforme à la volonté d’Allah.
S’il le fait, il n’agit pas conformément
68
à la voie qu’Allah a révélée, mais
selon la voie que lui dictent ses émo-
tions, qui n’est rien d’autre que de
l’idolâtrie.
Quand ces sentiments innés en
l’homme ne sont pas guidés par la
sagesse, le fléau du sentimentalisme
sévit et essaie d’exercer son emprise sur
leurs comportements, conversations,
actions, pensées et approches des
choses en général. Quand c’est le cas,
on quitte alors le sanctuaire de la sages-
se pour la tyrannie de l’émotion. Chez
de tels êtres, l’émotion bloque l’intelli-
gence et embrume l’esprit.
En oubliant les critères du Coran,
ces personnes chérissent excessivement
ceux dont elles sont éprises, elles sont
prises d’une grande peur face à leur
patron, leur conjoint ou quelqu’un
d’autre, ou sont envahies par une puis-
sante colère. Bien sûr, on ne devrait pas
attendre d’une personne qui se trouve

Nous voyons bien que la plupart des gens


émotifs ont l'air d'avoir les mains liées ; elles
se contentent de pleurer et gémir, mais ne font
rien de concret pour se débarrasser ou débar-
rasser les autres de leurs problèmes. Ces gens
ont tant de plaisir à s'apitoyer sur leur sort
qu'ils feront de la moindre contrariété un gros
problème afin de trouver une raison de pleurni-
cher.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

dans un tel état spirituel une conduite sage parce que chez elle la
sagesse est assiégée par une émotion débridée.
Le sentimentalisme dépossède l’homme de sa lucidité. L’un des
69
traits les plus révélateurs d’un tempérament émotif est le désir de
vivre dans un lieu séparé du réel, on dirait dans un monde de rêves lié
par un fil ténu à la réalité. Au lieu de la raison et de la logique, l’indi-
vidu opte pour l’émotion et à la place de la réalité, il choisit le rêve et
la fantaisie. De ce fait, il est impossible d’engager une discussion
sérieuse avec lui, il ne peut ni donner ni recevoir de conseils. En fait,
le sentimentalisme est une forme atténuée de ce trouble mental que les
psychologues appellent "schizophrénie". (Les gens atteints de schizo-
phrénie sont séparés de la réalité et vivent dans leur monde.)
Une personne émotive est semblable à celui qui pleure devant son
écran de télévision. Le spectateur est si éloigné de la réalité qu’il peut
prendre en pitié et même pleurer pour l’acteur qui feint de souffrir
dans le film, même si on
sait que cet acteur est
payé pour simuler la
souffrance et que dans la
réalité il se peut que sa
vie soit remplie de toutes
sortes de dépravations
morales. C’est un état
dans lequel une person-
ne sage ne tombera
jamais, ce qui montre
clairement à quel point
le sentimentalisme peut
séparer une personne de
la réalité et l’amener à
avoir des pensées insen-
sées qui se reflètent
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

ensuite dans sa vie quotidienne.


Nous avons souvent l’impression que les gens émotifs ont l’air
d’avoir les mains liées. Ils se contentent de pleurer et gémir, mais ne
70
font rien pour exorciser leur dégoût de la situation. Par exemple, ils
apprennent qu’un proche a eu un accident : au lieu de se dire qu’il y’
a un bien en ceci et de chercher le meilleur moyen de se rendre utile,
une personne émotive s’évanouira ou se mettra à pleurer. Elle ne
demandera pas ce qui a été fait pour la victime, si on a appelé le doc-
teur, si tous les soins médicaux lui ont été apportés. Elle n’essayera pas
de trouver ce qu’elle peut faire pour aider, mais voudra être consolée
comme si elle était la seule personne à avoir besoin de réconfort.
Ou encore, il peut y avoir une personne assise à côté d’elle qui se
sentait mal brusquement : au lieu de lui donner les premiers soins et
d’appeler une ambulance, elle commencera à s’agiter en suscitant la
panique. Si quelqu’un lui demandait ce qui se passait, elle serait inca-
pable de répondre parce que son émotivité l’empêche de faire usage
de sa raison et la sépare du reste du monde.
Autre cas : la personne elle-même souffre de maladie, elle sait que
c’est sérieux, mais si elle va chez
le médecin, elle craint qu’il lui
Il (satan) n'a aucun
confirme la gravité de la mala-
pouvoir sur ceux qui
die. Elle ne veut pas être malheu-
croient et qui pla-
reuse et donc ne souhaite pas
cent leur confiance
avoir un diagnostique définitif.
en leur Seigneur. Il En se privant du traitement
n'a de pouvoir que qu’elle aurait pu obtenir en se
sur ceux qui le pren- comportant avec sagesse, elle
nent pour allié et qui perd la possibilité d’être guérie
deviennent associa- de sa maladie.
teurs à cause de lui. Nous pourrions multiplier
(Sourate an-Nahl, 99- les exemples relevant de ce type
100)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

de comportement émotif dénué de


sagesse afin de démontrer à quel point
une telle irrationalité peut nous condui-
71
re à des conséquences graves, et devenir
une question de vie et de mort. Ces indi-
vidus sont si troublés sous l’influence de
satan, par les choses ayant l’apparence
négative, qui arrivent autour d’eux,
qu’ils sont affaiblis et ont besoin d’aide
et de réconfort. Cependant, s’ils avaient
utilisé leur sagesse et pris des mesures
adéquates pour contrôler les événe-
ments qu’ils ont vécus, ils auraient pu
trouver une solution à leurs problèmes.
Comme nous pouvons le voir, les
personnes émotives ne sont pas des gens
capables d’utiliser de leur raison. Elles ne
peuvent pas guider les gens. Au contrai-
re, elles ont besoin d’être guidées et sur-
veillées et deviennent ainsi un fardeau
pour les autres. Par exemple si une per-
sonne émotive voit quelqu’un en détres-
se, au lieu de lui venir en aide, elle ne
pensera qu’à gémir et dire "Oh! Comme
c’est malheureux!", ou dira une autre
expression de ce genre. Dans ce cas, la
Un trait distinctif des gens émotifs sagesse est complètement reléguée à l’ar-
est qu'ils sont incapables de trou- rière plan et c’est une erreur d’attendre
ver des solutions à leurs problèmes
et sont toujours pessimistes. Alors un acte positif d’une telle personne.
que ceux qui agissent selon leur Dans le Coran, Allah révèle la diffé-
raison et non selon leurs émotions,
rence entre cette catégorie de personnes
et s'en remettent à Allah trouver la
solution, quelle que soit la situa-
tion.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

et les croyants :
Et Allah propose en parabole deux hommes : l’un d’eux est muet,
dépourvu de tout pouvoir et totalement à la charge de son maître ;
72
quelque lieu où celui-ci l’envoie, il ne rapporte rien de bon ; serait-
il l’égal de celui qui ordonne la justice et qui est sur le droit che-
min ? (Sourate an-Nahl, 76)
Les croyants ne réagissent pas en fonction de leurs émotions
sinon par leur sagesse, et dans toute situation, comme le dit le verset
cité, ils "recommandent la justice", c’est à dire qu’ils s’assurent que les
choses ont été faites comme il faut. Comme ils croient que tout ce qui
leur arrive est avec le consentement d’Allah, et qu’en dehors de sa
volonté, ils ne sont pas
en mesure d’accomplir
quoi que ce soit, ils ne
se départent jamais de
ce sens de mesure par-
venant de leur confian-
ce et soumission à
Allah. Ils n’agissent
jamais brusquement ni
se sombrent dans le
pessimisme et le déses-
poir. Ils savent
qu’Allah fera sortir un
bien de toute situation,
même négative.
Si vous essayez
d’alerter quelqu’un du
danger que lui fait
encourir le sentimenta-
lisme pour sa vie spiri-
tuelle, il ne vous écoute-
Harun Yahya (Adnan Oktar)

ra pas, il refusera d’admettre


cette possibilité. L’esprit
d’une personne émotive est
73
fermé à toute suggestion
contraire à ses désirs, qu’elle
se sentira injustement mal-
traitée, voire offensée, et
commencera à pleurer ou à
se fâcher, à se replier sur
elle-même. Ainsi, vous ne
pouvez communiquer des
suggestions ou des conseils
à une personne émotive et
encore moins la critiquer. Le
sentimentalisme a tendance
à rendre les gens susceptibles, aussi ils craignent qu’il y ait une signi-
fication cachée, ils mal inter-
prètent facilement ou exagè-
En effet, il t'a été révélé,
rent tout ce qui leur est dit et
ainsi qu'à ceux qui t'ont
en signe de protestation et
sans aucune explication ils précédé : "Si tu donnes
arrêtent de parler, se replient des associés à Allah, ton
sur eux-mêmes et boudent œuvre sera certes vaine ;
comme des gamins. Comme et tu seras très certaine-
ils sont incapables de penser ment du nombre des
rationnellement ou de faire perdants. Tout au
face à la réalité, ils ne peuvent contraire, adore Allah
faire leur propre auto-critique seul et sois du nombre
ou corriger leurs erreurs. des reconnaissants."
Comme nous venons de le (Sourate az-Zumar, 65-
voir, les personnes affligées de 66)
ce type de tempérament inter-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

74

Satan parvient facilement à égarer les


hommes en les remplissant d'appréhen-
sion. Il leur fait ressentir un manque d'es-
poir et d'optimisme.

prètent toute parole proférée à leur égard comme une attaque, se vexent
facilement, ce qui les entraîne dans le désespoir et le repli sur soi. Allah
évoque dans le Coran ces gens qui se vouent au malheur par leur propre
choix :
Quiconque craint (Allah) s’[en] rappellera, et s’en écartera le grand
malheureux. (Sourate al-Ala, 10-11)
Etant donné qu’ils n’utilisent pas leur raison et suivent ce que leur
dictent leurs émotions, ces gens laissent leur raison s’embrumer jour
après jour. S’ils ne remédient pas à cette situation, ils ne peuvent conce-
voir l’essence de la religion ou vivre selon les principes de celle-ci. Une
personne émotive et dénuée de sagesse n’a pas de faculté de jugement
saine ni un esprit stable et cohérent. Sur un point qui apparaîtrait très
clair à un croyant, nous voyons que la personne émotive ne trouve que
contradiction et confusion. Elle lutte avec appréhension. La personne
émotive ne peut pas comprendre le Coran, qui est un guide pour les
gens doués de sagesse. Elle ne peut pas tirer profit de ses conseils. Elle
ne peut pas appréhender Allah dans toute Son ampleur et percevoir la
sagesse qui se dissimule derrière l’ordonnancement de l’univers. Elle ne
Harun Yahya (Adnan Oktar)

perçoit pas la raison d’existence de l’univers, de l’enfer et du paradis.


Elle ne connaît pas le sens de l’attestation : il n’y a de dieu qu’Allah.
Chaque idée, chaque pensée, chaque intention et objectif, chaque acte
75
d’un tel être le mène d’une idolâtrie à autre.
C’est l’une des méthodes qu’utilise satan pour détourner l’humani-
té du chemin d’Allah, Qui, dans le Coran, nous avertit que satan utilise-
ra tous les moyens qui lui sont disponibles pour mener les hommes en
enfer : satan, maudit par Allah, a dit :
"Certainement, je saisirai parmi Tes serviteurs, une partie détermi-
née. Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de
faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux
bestiaux ; je leur commanderai, et ils altéreront la création d’Allah."
Et quiconque prend le diable pour allié au lieu d’Allah, sera, certes,
voué à une perte évidente. Il leur fait des promesses et leur donne de
faux espoirs. Et le diable ne leur fait que des promesses trompeuses.
(Sourate an-Nisa, 118-120)
Celui qui comprend ces versets ne se laissera pas prendre au piège
de satan. Il ne cède pas devant l’émotion, mais fait appel à sa sagesse
pour voir la réalité en toute lucidité et ainsi agir selon la perception
rationnelle des choses, ce qui apparaît confus, contradictoire et inexpli-
cable à quelqu’un dont l’esprit est embrumé par l’émotion et qui est
clair, simple et évident pour l’esprit du croyant. Ceux qui se laissent
asservir par le sentimentalisme et ont rejeté au loin la raison se sont
livrés au gré de satan et s’approchent peu à peu du tourment éternel
vers lequel les attire le piège de l’idolâtrie.
Et si Nous faisons goûter à l’hom-
me une grâce de Notre part, et
qu’ensuite Nous la lui arrachons,
le voilà désespéré et ingrat. Et si
Nous lui faisons goûter le bon-
heur, après qu’un malheur l’ait
touché, il dira : "Les maux se sont
éloignés de moi", et le voilà qui
exulte, plein de gloriole. Sauf
ceux qui sont endurants et font de
bonnes œuvres. Ceux-là obtien-
dront pardon et une grosse
récompense.
(Sourate Hud, 9-11)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

e sentimentalisme obstrue l’esprit et rend l’homme vulnérable

L face à tous les pièges de satan, qui, en utilisant le sentimentalis-


me peut guider les gens sans religion vers toutes sortes de per-
version, au gré de ses désirs. Nous avons étudié quelques exemples
77

des stratégies qu’il adopte dans le premier chapitre de ce livre et nous


avons vu comment des idéologies comme le nationalisme romantique
et le communisme ont exploité le sentimentalisme pour mener des
individus et des sociétés entières sur le chemin de la perdition.
Dans notre vie quotidienne sévissent divers types de sentimenta-
lisme. Dans les pages qui suivent, nous passerons en revue les princi-
paux avatars de ce sentimentalisme.

La morosité et le pessimisme
Les êtres humains ont été créés pourvus d’une nature qui prend
plaisir au spectacle de la beauté et aspire à vivre dans le bonheur et le
confort. Par conséquent il est tout à fait humain de vouloir se débar-
rasser des situations désagréables aussi vite que possible ou de vouloir
les rendre plus plaisantes. Une âme paisible et un esprit saint sont des
facteurs importants pour la santé de l’esprit comme celle du corps.
Mais quand les gens réagissent selon leurs sentiments, désirs et pas-
sions sans tenir compte des enseignements du Coran, ils deviennent la
proie du chagrin, du souci et de la peur. Quand l’homme n’arrive pas
à comprendre le destin et ne sait pas s’en remettre à Allah, et se sou-
mettre à Sa volonté comme Allah l’enseigne dans le Coran, il sera
condamné à lutter en permanence contre l’anxiété provenant de
l’ignorance de son futur ou celui de ses proches. Alors que s’il vit selon
les principes de la religion qu’Allah a choisie pour lui et selon les
règles morales du Coran, il ne connaîtra jamais l’anxiété ou d’autres
souffrances de ce genre. Allah proclame cette vérité à travers Ses mes-
sagers quand Il dit :
... quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux.
Et quiconque se détourne de Mon rappel, mènera certes, une vie
pleine de gêne… (Sourate Ta-ha, 123-124)
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Comme on le voit dans ce verset, beaucoup de gens se détournent


du rappel d’Allah et vivent ainsi une existence agitée et malheureuse.
Pire encore, comme ils vivent en pensant que tout est livré au hasard,
78
ils éprouvent du regret quand ils considèrent comme handicape ou
malchance ces événements qui pourraient se révéler ultérieurement
avantageux pour eux. Les esprits sont continuellement agités par la
crainte d’être licenciés, de se retrouver dans la misère, d’être trompés
ou de tomber malades. Quand ils espèrent l’adulation, ils craignent
d’être ridiculisés, quand ils espèrent la loyauté, ils redoutent d’être
confrontés à l’ingratitude. Ils deviennent pessimistes quand ils se
disent qu’une mauvaise nouvelle peut tomber à n’importe quel
moment ou que quelqu’un pourrait leur tenir des propos désa-
gréables. Mêmes dans leurs moments les plus heureux, ils sont
anxieux car ces moments ne dureront pas pour l’éternité, et de fait leur
vie devient un vrai cauchemar. Dans un verset, Allah décrit l’état
d’anxiété dans lesquels vivent ceux qui négligent les enseignements
du Coran :
Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à
l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et
gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige
Sa punition à ceux qui ne croient pas. (Sourate al-Anam, 125)
Il est normal que ceux qui vivent en dehors des principes de la
religion ressentent une telle peine et ne trouvent pas la paix de l’esprit,
car ils passent leurs vies en compagnie de gens dépourvus des quali-
tés morales enseignées par le Coran, comme l’amour, la compassion,
l’abnégation, la loyauté et l’humilité. Le fait de vivre dans un système
fait de mensonges et de tromperies, où on n’aide jamais personne sans
arrière-pensée, où l’amitié se cultive en fonction de l’opportunisme, où
la moindre erreur vous vaut une critique acerbe et où chacun traite
autrui injustement, en le calomniant et ne lui disant jamais ce qu’il
pense de lui, voilà autant de facteurs qui contribuent à rendre mal-
heureuse une personne émotive.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

Mais même si une telle personne vivait dans un environnement


conforme à ses désirs, il y aurait très peu de changement. Même s’il y’a
eu des évènements qui pourraient la rendre heureuse, elle trouverait
79
le moyen d’y voir un aspect négatif. En effet elle a tendance à consi-
dérer toute chose comme négatif : qu’il pleuve, vente, qu’il fasse chaud
ou froid, tout est bon pour justifier ses complaintes. Nous pourrions
développer des exemples sur des pages et des pages pour montrer
comment ces gens arrivent à trouver des raisons d’insatisfactions en
toute occasion. C’est l’illustration de ce qu’Allah dit dans ce verset, "
Qu’ils rient un peu et qu’ils pleurent beaucoup en récompense de ce
qu’ils se sont acquis." (Sourate at-Tawbah, 82) Dans un autre passage
Il évoque l’incroyant qui "quand le malheur le touche, (il) est abattu."
(Sourate al-Maarij, 20)
Une autre raison essentielle qui explique le malheur de ceux qui
n’ont pas de foi est que leurs projets n’évoluent jamais conformément
à leurs souhaits. Par exemple une femme émotive prépare un repas
pour son mari et se sent déçue parce que sa réaction n’est pas celle
qu’elle attendait. Elle économise pour faire un cadeau à une amie,
mais à nouveau elle s’attriste car elle trouve que cette amie n’a pas été
si contente comme elle l’espérait. Elle achète une maison, mais trouve
que le peintre n’a pas bien assorti les couleurs. Les raisons d’être mal-
heureux sont innombrables : la défaite de son équipe de football pré-
férée, l’obtention d’une note inférieure à celle qu’on espérait à un exa-
men, arriver en retard au travail, subir un embouteillage, perdre sa
montre, tacher son costume préféré dans une fête, tous ces incidents
peuvent devenir des excuses pour se sentir malheureux.
Une personne qui analyse une situation de façon superficielle ou
réagit émotionnellement est incapable de voir comment un incident
apparemment fâcheux pourrait s’avérer bénéfique avec le temps.
Imaginons quelqu’un qui serait contrarié d’avoir manqué son bus,
mais que dirait-il s’il savait que ce bus fera un accident dans un
moment ? Peut-être qu’Allah a décrété qu’il devait manquer ce bus
pour éviter cet accident. Prenons un autre exemple : un conducteur
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

manque une sortie qu’il a l’habitu-


de d’emprunter et prend la mau-
vaise direction de chemin, exami-
80
nant la situation d’un point de vue
superficiel, il s’en veut parce qu’il
devra conduire plus, mais pour-
tant c’est Allah qui lui a fait
emprunter ce chemin, cela faisait
donc partie de son destin.
Autre exemple, quelqu’un
d’ignorant qui n’a pas obtenu le
travail qu’il voulait, trouve l’occa-
sion de se sentir triste et contrarié.
Une telle personne estime que ce
poste était incontestablement la
meilleure chose qui pouvait lui
arriver et que cet échec est donc
une très grande perte, alors que
celui qui a foi en Allah et le consi-
dère comme son Protecteur et Ami Une personne émotive est facilement
y verra un bien et s’y soumettra contrariée, irritée ou pleine de regret,
avec plaisir et satisfaction. Peut- voit la malchance partout, car tout est
négatif pour elle.
être que l’environnement aurait
pu nuire à sa santé, ou peut-être
qu’une opportunité plus avantageuse encore lui s’offrira bientôt.
Enfin, si quelqu’un prend sa voiture le matin et constate qu’elle
est en panne, il y verra dans sa grande ignorance, une grande mal-
chance, mais si la voiture ne démarre pas, c’est Allah qui l’a décrété
ainsi et il est certain qu’un bien se cache derrière cette situation. La
personne confrontée à ce fait peut ne pas voir la raison cachée derriè-
re cet incident, mais ce qui importe, c’est de se satisfaire du décret
d’Allah.
Les gens aiment parler de malchance quand les choses ne se pas-
sent pas comme ils le voudraient, alors qu’il vaut mieux que les choses
Harun Yahya (Adnan Oktar)

arrivent ainsi puisque c’est conforme à leur destin. Si Allah leur faisait
voir la raison qui se cache derrière cette "malchance" qui les frustre, et
le bénéfice qu’ils en tirent, au lieu de ne voir que leur contrariété et irri-
81
tation, ils se rendraient compte à quel point ils étaient peu sages de se
laisser aller à la tristesse et ils seraient plus joyeux. Si une personne
pouvait prendre connaissance de la totalité de son destin et voit le rôle
qu’y joue ce qu’elle appelle "infortune", elle ne ressentirait jamais de
regret pour ce qui lui arrive.
De ce fait, le plus sage est de vivre dans la soumission à Allah. Il
faut cependant préciser que nous y vivons tous, que nous en soyons
conscients ou pas, mais qu’il est nécessaire que chacun en prenne
conscience au cours de sa vie. Les croyants qui sont pourvus de cette
croyance vivent dans la paix de l’esprit, observant avec un esprit apai-
sé le déroulement du destin qu’Allah a déterminé pour eux, aussi pai-
siblement qu’un spectateur devant un film. Ils savent que comme le
Prophète Mohammed (pbsl) a dit : "La richesse ne consiste pas en
d‘immenses possessions, mais la richesse consiste à se contenter de
ce qu’on a."13
La plupart des gens croit qu’à part la naissance, l’heure de la mort
et ce qu’Allah a réservé comme subsistance pour les êtres humains, la
destinée ne détermine rien dans notre existence. Ils pensent que les
événements arrivent par accident ou inadvertance et ne sont pas reliés
à la destinée. Cette illusion les amène à se rebeller contre les choses qui
ont été déterminées dans le cadre de leur destin et suscitent leur
mélancolie. Ils voient en chaque événement une déception contre eux,
ce qui les plonge dans un tourment permanent. De ce fait, les moments
de bonheur et de joie sont toujours brefs et fluctuants chez les gens
émotifs. Alors, quand ils connaissent un instant de joie, ils préfèrent se
remémorer quelques expériences douloureuses et retomber ainsi dans
leur mélancolie dépressive.
Ces facteurs sont les conséquences naturelles et inévitables d’une
vie menée en dehors de la religion. Sans foi, l’homme est asservi à la
mélancolie et au regret. De même, ceux qui vivent sur cette terre en
toute insouciance, dilapidant leur existence sans se soucier des com-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

mandements d’Allah ou Ses proscriptions, connaîtront l’étendue de


leur malheur dans l’au-delà :
Ils dirent : "Seigneur ! Notre malheur nous a vaincus, et nous
82
étions des gens égarés." (Sourate al-Muminune, 106)
Il est vrai que dans ce monde Allah peut éprouver une personne
en la confrontant à certaines difficultés et soucis. Mais le croyant ne
s’abandonne pas à la mélancolie et au pessimisme, quand il doit faire
face à de tels soucis, il ne réagit pas de façon purement émotionnelle.
Il sait que c’est une épreuve d’Allah pour voir comment il agira devant
les difficultés. Par conséquent verser des larmes ou sombrer dans de
vains regrets n’est pas une solution, cette dernière consiste plutôt à
chercher du secours auprès d’Allah, "N’est-ce pas Lui Qui répond à
l’angoissé quand il L’invoque, et Qui enlève le mal." (Sourate an-
Naml, 62), de ne s’en remettre qu’à Lui et d’être convaincu qu’Il
entend ses prières et exaucera ses requêtes. Telle est la promesse
qu’Allah a faite à Ses serviteurs :
En vérité, les bien-aimés d’Allah seront à l’abri de toute crainte, et
ils ne seront point affligés, Ceux qui croient et qui craignent
[Allah]. Il y a pour eux une bonne annonce dans la vie d’ici-bas
tout comme dans la vie ultime. – Il n’y aura pas de changement aux
paroles d’Allah –. Voilà l’énorme succès ! (Sourate Yunus, 62-64)
Bien plus, Allah ne suscite ces moments éprouvants d’anxiété que
pour une raison très particulière. Lorsqu’on y regarde avec foi et qu’on
voit les raisons cachées derrière toutes les beautés qu’Allah a créées,
on est touché par la compassion et notre sens de contentement aug-
mente. Par conséquent la soumission à Allah nous apporte la sérénité
de l’âme et la paix de l’esprit.
En revanche, le sentimentalisme dépossède l’homme d’être
conscient qu’il est entre les mains d’Allah et l’amène à montrer une
joie excessive ou un chagrin démesuré selon les situations. Allah
montre dans le Coran que de tels êtres oscillent en permanence entre
désespoir et arrogance, à la différence des croyants :
Et si Nous faisons goûter à l’homme une grâce de Notre part, et
qu’ensuite Nous la lui arrachons, le voilà désespéré et ingrat. Et si
Harun Yahya (Adnan Oktar)

Nous lui faisons goûter le bonheur, après qu’un malheur l’ait tou-
ché, il dira : "Les maux se sont éloignés de moi", et le voilà qui exul-
te, plein de gloriole. Sauf ceux qui sont endurants et font de
83
bonnes œuvres. Ceux-là obtiendront pardon et une grosse récom-
pense. (Sourate Hud, 9-11)

Colère et irascibilité
Le sentimentalisme se manifeste très souvent chez les femmes
comme suit : tristesse, pessimisme, crises de larmes et pleurnicheries,
alors que chez les hommes il se manifeste à travers la colère, l’irascibi-
lité et l’agressivité. Par exemple, lorsqu’un homme se rend compte que
quelqu’un lui a pris sa place de parking, aussitôt il se met à crier et
donne un coup de pied dans la voiture de l’intrus. Ou si un passant le
bouscule involontairement sur le trottoir il perd tout de suite son
calme. Si son fils ou sa fille sort en oubliant la clé à la maison, si le ser-
veur tarde à lui porter l’addition, si la secrétaire le fait attendre au télé-
phone, si un embouteillage l’agace, il s’énervera et dira ce qui lui passe
en premier par la tête. Confronté à des problèmes qu’une personne
rationnelle peut régler aisément, même sans occuper son esprit avec
les détails, une personne émotive réagit de façon inutilement exagérée
et la plupart du temps, elle ne fait que se faire du tort et passer pour
ridicule.

Si une personne a un tempérament de feu


et elle est incapable de contrôler sa colère,
crie, hurle, se blesse ou blesse les autres,
il est clair que ses actions sont provo-
quées par ses émotions et non par sa rai-
son.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Le sentimentalisme chez les hommes se manifeste sous l’orme de


la colère et l’irascibilité, considérées comme des qualités d’un "dur", ou
d’un "macho". Ce tempérament est un simple mélange de colère et de
84
romantisme, et la plupart de ceux qui en sont affectés sont déséquili-
brés et ont tendance à perdre leur sang froid. Dans un moment de
rage, ils peuvent blesser voire tuer quelqu’un, même si la victime est
un parfait inconnu. Les pages des journaux sont souvent remplies de
crimes et délits commis par ce type d’individus. Une soirée qui avait
bien commencé tourne mal dès qu’un homme émotif, agacé par
quelque chose s’en prend à un ami ou à quelqu’un qui se trouve à coté
de lui. Il arrive que pendant qu’il marchait dans la rue, il sortit son
couteau et s’en serve contre un malheureux qui l’a regardé de travers,
et dans l’espace d’une minute, il se laisse aller à ses pulsions et paie le
prix en passant le reste de ses jours en prison. Mais le plus grave est
que, s’il tue ou blesse quelqu’un sans raison valable, il aura commis un
grave péché vis à vis d’Allah.
L’émotivité irascible chez un individu est un danger potentiel qui
peut éclater à tout instant et avoir de très graves conséquences. Une
personne émotive peut se mettre en colère parce quelqu’un a fait un
faux mouvement dans la circulation, parce qu’un inconnu la regarde
d’une manière qui le rend mal à l’aise ou à cause d’un simple malen-
tendu et elle réagit ensuite de façon qui lui attire toutes sortes d’ennuis.
Un autre exemple éloquent du manque de rationalité qu’entraîne
l’émotivité se trouve dans le comportement qu’adoptent certains sup-
porters après un match de football. Ils s’attaquent à des inconnus et
essayent de les tuer avec des couteaux de table, des battes, etc. Leurs
consciences sont aveuglées par un flot d’émotions qui en font un vrai
fléau pour la société. Or Allah commande à l’homme de s’écarter de
satan, de faire régner la paix et la sécurité, et non la colère et le conflit.
O les croyants ! Entrez en plein dans l’Islam, et ne suivez point les
pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré.
(Sourate al-Baqarah, 208)
Le Prophète Mohammed a aussi prêché la sérénité entre les
croyants en disant : "Le fort n’est pas celui qu’il l’emporte sur l’adver-
saire par sa force, mais celui qui se maîtrise dans la colère."14
Quand on ouvre un journal, il y a de fortes chances d'y trouver, à la rubrique des faits
divers, l'histoire de personnes qui ont commis un crime dans un moment de rage. Ainsi un
homme qui se met brusquement en colère et met brutalement fin à une charmante soirée
en agressant un ami ou un proche. Un autre qui s'en prend à un passant dont le seul tort
est de l'avoir regardé de travers. Ou encore un autre qui a perdu de l'argent à la Bourse et
se venge sur sa famille, ou quelqu'un qui n'a pas apprécié d'être victime d'une farce et tue
ses amis. Parce qu'ils se sont laissés envahir par la fureur, et en l'espace d'un instant, les
voilà condamnés à passer le reste de leur vie en prison ; mais le plus grave, c'est que d'un
point de vue religieux ils ont commis un meurtre, c'est-à-dire un grave péché. Satan a
embrumé la raison du criminel et l'a amené à suivre ses passions et pulsions.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Il est important ici de bien marquer la différence entre le senti-


mentalisme et la raison. La colère et la haine que l’on ressent devant
des actes de cruauté nous rendent plus sensibles aux valeurs de justi-
86
ce, de paix et de bonté et nous exhortent à lutter pour l’éradication et
la prévention du mal, et pour la défense des faibles et des innocents.
Si le sens de la justice qu’Allah a donné à l’humanité n’est pas contrô-
lé par la volonté et la raison, il peut être détourné de sa vraie finalité
jusqu’à éclater, par exemple, contre les supporters du club de football
adverse. Les gens qui n’ont pas une forte volonté ni une grande sages-
se sont incapables de maîtriser leurs émotions et peuvent être écartés
du droit chemin au gré de satan. Dans un autre verset, Allah met en
garde l’humanité contre satan :
O vous qui avez cru ! Ne suivez
pas les pas du diable. Quiconque

Il arrive dans les compétitions


sportives, et en particulier lors
des matches de football qu'une
partie des spectateurs soient
en proie au sentimentalisme, et
dans ces cas-là, ils ont tendan-
ce à réagir irrationnellement. Ils
s'irritent facilement, s'agres-
sent, les uns les autres ou écla-
tent en sanglots. Parfois ils
perdent toute maîtrise de soi et
peuvent même blesser autrui.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

suit les pas du diable, [sachez que] celui-ci ordonne la turpitude et


le blâmable. Et n’eussent été la grâce d’Allah envers vous et Sa
miséricorde, nul d’entre vous n’aurait jamais été pur. Mais Allah
87
purifie qui Il veut. Et Allah est audient et omniscient. (Sourate an-
Nur, 21)

Une compassion satanique


Les gens qui ne se méfient pas des pièges de satan risquent de
pervertir leur sens de la compassion qui est un don d’Allah et de l’uti-
liser de façon inappropriée. Une conception de la pitié qui s’oppose au
décret divin est une compassion satanique. Les gens sentimentaux ne
se réfèrent pas au Coran pour déterminer le moment de faire preuve
de pitié et compassion, mais plutôt à leurs impulsions, ce qui fait qu’ils
se fourvoient souvent dans ce domaine.
Par exemple il y a des gens qui sont très affectés par la mort d’en-
fants innocents ou d’animaux inoffensifs attendrissants. Leur compas-
sion, orientée par satan, les conduit à se rebeller contre Allah et adop-
ter une attitude blasphématoire envers Lui. (Allah est bien au-dessus
de ce qu’ils Lui imputent.) Alors qu’une personne qui utilise sa raison
pour se libérer d’un tel sentiment sera en mesure de voir la vérité telle
qu’elle est.
Pour un enfant ou un croyant, la mort n’est pas une menace
oppressante, c’est pour eux un soulagement, et une étape qui les rap-
proche de la vie éternelle. C’est la porte par laquelle Allah fait accéder
Son serviteur à Sa présence. Mais du point de vue de satan et de ses
alliés, la mort met fin à leurs passions effrénées, c’est le moment où la
porte s’ouvre sur l’éternité de supplices qui leur a été promis. C’est
pour cette raison que satan considère la mort comme quelque chose de
vil et d’exécrable et la dépeint sous ce jour à ses partisans. De son point
de vue, c’est vrai, mais ce n’est pas le cas pour les croyants et les inno-
cents. Pour un être voué à la damnation, la mort est vraiment une
chose affreuse, mais pour ceux qui sont destinés au paradis, c’est une
promesse de félicité.
La conception satanique de la compassion nous conduit à faire
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

preuve de compassion d’une façon qui ne sera bénéfique à personne et


sera nuisible. Les gens qui vivent dans des sociétés athées ou païennes
ferment les yeux sur les agissements des autres sans examiner si ces
88
actions leur porteront préjudice dans la vie future. Par exemple ils
tolèrent l’immoralité et ne réagissent pas quand quelqu’un commet un
acte interdit par Allah. En fait, il arrive même qu’ils encouragent l’ac-
te. Autre exemple : les parents d’un enfant suffisamment âgé pour jeû-
ner qui ne lui permettent pas de le faire, car ils pensent qu’il ne pour-
ra pas résister à la faim, ou encore quelqu’un qui ne s’applique pas à
réveiller un membre de sa famille pour la prière de l’aube, tels gens
ont une conception satanique de la compassion.
Le croyant évalue la compassion dont il doit faire preuve en fonc-
tion du bien qui en résultera dans la vie future. Parfois l’affection et la
compassion qu’il ressent pour autrui l’amèneront à se montrer cri-
tique envers cette personne ou à la corriger pour son bien. Il critique-
ra une personne dont le comportement est répréhensible à ses yeux, il
peut le dissuader de suivre une certaine voie, ou lui interdire le blâ-
mable comme le recommande Allah. Telle est la vraie compassion.
Quand un croyant parle de cette façon, il essaie de délivrer un messa-
ge que l’autre prendra à cœur et qui l’empêchera de persévérer dans
une attitude contraire aux leçons du Coran. Il ne veut pas le voir tom-
ber dans les tourments de l’enfer dans l’au-delà, tourment dont per-
sonne ne revient. Pour cette raison, il l’encourage à vivre d’une façon
qui est agréée par Allah, et de cette façon, il le prépare au paradis et
c’est là, la plus grande marque de compassion. On ne doit pas oublier
que le vrai manque de compassion consiste à contempler les mau-
vaises actions d’autrui sans tenir compte de ce qui l’attend dans la vie
future.
Cette compassion satanique va la main en main avec l’injustice.
Un croyant sage prend ses décisions en gardant à l’esprit l’idée de jus-
tice et la volonté d’Allah, tandis qu’une personne qui agit en se fiant à
ses sentiments sataniques de pitié et de compassion a tendance à
réagir injustement. Il agira selon l’orientation qui lui est donnée par
son âme bestiale, ses sentiments, désirs et passions. Lorsqu’il est
Harun Yahya (Adnan Oktar)

témoin d’un incident, il agit sans déterminer qui a droit et qui a tort,
sans porter un jugement sage et éclairé, et sans se référer aux com-
mandements du Coran. Il agira en fonction de sa compassion et géné-
89
ralement il s’impliquera et impliquera les autres dans des actions pré-
judiciables, à cause de ses décisions et méthodes contestables. Il est
clair que la pitié qu’il ressent est bien éloignée de la vertu recomman-
dée par Allah dans le Coran.
L’un des traits les plus distinctifs d’une personne émotive est son
égoïsme. A première vue, ce type de personne semble agir par abné-
gation, mais en réalité son action est déterminée par la satisfaction de
ses propres émotions. Pour cette raison, on ne doit pas s’attendre à ce
qu’une personne émotive agisse de façon juste ou ait un véritable sens
de l’équité. Quand elle se retrouve dans une situation qui n’est pas
favorable à ses intérêts ou à ceux d’un proche, au lieu d’agir justement,
elle prend des décisions injustes et contestables. Si on s’en réfère à elle
pour son jugement, elle donnera un avis partial sur un ami ou un
proche, ou bien elle portera un faux témoignage. Au contraire, l’une
des caractéristiques majeures d’un croyant consiste à agir en toute jus-
tice. Dans le Coran, Allah recommande à tous la justice, non seulement
vis-à-vis de nos proches, mais aussi envers nos ennemis :
O les croyants ! Observez strictement la justice et soyez des
témoins (véridiques) comme Allah l’ordonne, fût-ce contre vous-
mêmes, contre vos père et mère ou proches parents. Qu’il s’agisse
d’un riche ou d’un besogneux, Allah a priorité sur eux deux (et Il
est plus connaisseur de leur intérêt que vous). Ne suivez donc pas
les passions, afin de ne pas dévier de la justice. Si vous portez un
faux témoignage ou si vous le refusez, [sachez qu’] Allah est par-
faitement connaisseur de ce que vous faites. (Sourate an-Nisa, 135)
Dans un autre verset, Allah enjoint aux croyants d’être des
témoins justes :
O les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et
(soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne
vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité... (Sourate al-
Maidah, 8)
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Cependant, il est impossible à une personne émotive d’obéir cor-


rectement à ces commandements, car son caractère est fondamentale-
ment égoïste et ses jugements ne sont jamais objectifs. Elle agit tou-
90
jours selon son intérêt, puis selon celui de sa famille et de ses amis et
enfin, selon celui de ceux qui lui sont sympathiques. Elle ferme les
yeux devant l’immoralité et même devant des actes qui pourraient être
considérés comme des crimes.

Le sentiment de gratitude
L’un des sentiments les plus forts qu’on puisse ressentir est la
"gratitude". Un être humain, à chaque instant de sa vie et dès sa nais-
sance, reçoit constamment un flot de bienfaits. Comme ces bienfaits lui
parviennent par certaines voies, l’homme tend à diriger sa gratitude
vers ces sources. Mais seul Allah mérite cette gratitude. Dans le Coran
cette attitude est désignée comme le fait de remercier. Ceci montre que
tous les bienfaits, quelle qu’en soit la source, proviennent d’Allah et
qu’Il est le seul Dispensateur de la subsistance, c’est une expression
viscérale de notre gratitude dirigée exclusivement vers Allah.
Dans le Coran, il est dit que remercier Allah seul et Lui adresser
toute notre gratitude est la marque du vrai croyant :
O les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous
avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez.
(Sourate al-Baqarah, 172)

Mangez donc de ce qu’Allah vous a attribué de licite et de bon. Et


soyez reconnaissants pour les bienfaits d’Allah, si c’est Lui que
vous adorez. (Sourate an-Nahl, 114)
D’après ces versets, il est clair que remercier Allah, en tant que le
seul Dieu et n’attribuer le statut de divinité à nul autre dans la création
est le signe d’une adoration authentique. Une personne qui rend grâce
à Allah est consciente que tous les bienfaits proviennent de Lui, que
tout est sous Son contrôle et qu’hormis Allah, il n’y a pas de divinité.
Une personne consciente que tous les bienfaits viennent d’Allah croit
Harun Yahya (Adnan Oktar)

fermement que toute puissance et toute autorité lui appartiennent.


C’est l’être idéal décrit et loué par Allah dans le Coran.
Les gens émotifs ont tendance à faire tout le contraire. Ils attri-
91
buent les bienfaits qu’ils ont reçus aux conditions matérielles ou aux
personnes à travers lesquelles Allah a agi, et c’est auprès de ces inter-
médiaires qu’ils cherchent secours. C’est envers eux qu’ils éprouvent
de la gratitude. En bref, ils suscitent ainsi une foule de faux dieux aux-
quels ils attribuent un pouvoir divin. Comme ils n’utilisent pas de leur
raison, ils ne peuvent pas se rendre compte que c’est Allah qui a créé
ce qu’ils vénèrent et que tout ce qu’ils accomplissent est réalisé par Lui
et que, sans Son pouvoir et Son commandement, ils n’auraient pas la
capacité ni la possibilité de faire quoi que ce soit.
Cette mauvaise gratitude est honteuse pour les gens émotifs. Leur
soumission devant le patron, un membre aîné de la famille ou un riche
parent les plonge dans la dépression, et cela se reflète dans la façon
dont ils parlent et agissent. Ce type de comportement est l’un des
nombreux vices qu’engendre le romantisme qui ne convient pas à un
croyant.

L’introversion Allah est le Défenseur


Chez certaines personnes, le de ceux qui ont la foi :
romantisme prend la forme de l’in- Il les fait sortir des
troversion, l’incapacité à commu- ténèbres à la lumière.
niquer avec autrui. Dans ce type Quant à ceux qui ne
de sentimentalisme, l’individu vit croient pas, ils ont
dans son monde, s’immerge dans pour défenseurs les
ses propres problèmes, ne s’inté- tagut, qui les font sor-
resse pas au monde qui l’entoure tir de la lumière aux
et il est incapable d’agir. Comme il ténèbres. Voilà les
n’a pas la force de caractère recom- gens du feu, où ils
mandée dans le Coran, il n’est pas demeurent éternelle-
en mesure de faire face aux réalités ment. (Sourate al-
extérieures. Il ne cherche pas à Baqarah, 257)
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

régler les problèmes qu’il affronte, et se sent toujours faible, impuis-


sant et inutile. Etant donné qu’il ne s’en remet pas à Allah et ne se fie
pas à Son aide indéfectible, il se sent seul au monde, sans allié. C’est
92
pourquoi il redoute de quitter le monde onirique qu’il s’est créé.
La mélancolie ainsi créée par le sentimentalisme peut conduire ce
type de personnes à la dépression. Les gens émotifs sont particulière-
ment exposés à la solitude,
au stress, aux crises ner-
veuses. Ils trouvent toujours
des raisons pour expliquer
leur chagrin, leur tristesse,
leur dépression et envie de
suicide. Par exemple une
fille qui a été victime de la
farce d’une amie trouve nor-
mal de passer la nuit à pleu-
rer et à se demander pour-
quoi son amie a dit une telle
chose. Dans d’autres cas,
avoir les cheveux grison-
nants ou un autre défaut
physique suffit à sombrer
dans la dépression.
"Pourquoi mes yeux ne sont-
ils pas d’une autre couleur
?", "Pourquoi ne suis-je pas
un peu plus grande ?"… Il y
a ainsi des centaines, des
milliers de questions sem-
blables qui, chez de tels
êtres, sont considérées L'émotivité, l'introversion, la solitude mélanco-
lique ne sont pas compatible avec l'esprit de la
"graves" et justifient ainsi
religion. Allah appelle les hommes à s'en
leur dépression. remettre à Lui pour trouver la paix de l'esprit.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Vous trouverez souvent ce genre de personnes assises dans le


noir, en train de penser, d’écrire des poèmes mélancoliques, de regar-
der le mur pendant des heures en rêvassant, ou bien vous les verrez
94
marcher sous la pluie, soupirant profondément, pleurant et parlant
avec une voix tremblante. Certaines d’entre elles se mettront à boire ou
à fumer pour trouver un soi-disant exutoire à leur chagrin. Ces gens

Quand ils écoutent leur chanteur de rock préfé-


ré, les jeunes sont si fascinés qu'ils en devien-
nent obsédés. C'est un type de sentimentalisme.
Comme on le voit à la télé et dans les journaux.
Il cause des réactions si excessives que parfois
les jeunes fans perdent connaissance pendant
les concerts et doivent être transportés à l'hôpi-
tal.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

sont victimes du mal-vivre au sein d’un univers qu’ils trouvent


sombre et s’abandonnent à une misère physique et morale vu qu’ils
ont choisi un comportement et une morale réprouvés par Allah.
95
Il est certain, que s’ils le pouvaient, ils passeraient leurs vies
recluses dans leurs chambres. Bien qu’ils aient une vie sociale, ils traî-
nent toujours avec eux leur émotivité en public. Ils sont en général
assez fragiles et se sentent facilement heurtés. Ils interprètent chaque
parole comme une attaque dirigée contre eux, se sentent facilement
démoralisés et offensés. A la moindre provocation, leurs yeux s’em-
buent de larmes et ils se mettent même à pleurer discrètement.
Il est clair que ce genre de comportements se produit parce que les
gens ont délaissé la voie d’Allah et ont suivi celle de satan en devenant
esclaves de leurs passions et désirs. Allah délivre cet avertissement à
l’humanité dans le Coran :
... ne suivez point les pas du diable car il est vraiment pour vous,
un ennemi déclaré. Il ne vous commande que le mal et la turpitu-
de et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas. (Sourate al-
Baqarah, 168-169)
Tous les types de sentimentalisme que nous avons énumérés
jusque-là sont présents à un certain degré chez ceux qui ont abjuré la

Parfois, sous l'influence


du sentimentalisme, des
gens introvertis, timides
ou dépressifs, s'écartent
de toutes les valeurs
morales et se jettent fré-
nétiquement dans une
existence pervertie, en
dehors du convenable.
Cette marche d'homo-
sexuels que l'on voit sur
l'image est un bon
exemple de cette immora-
lité flagrante.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

raison au profit de leurs pas-


sions. Mais ils prennent des
formes différentes selon les per-
96
sonnes et les circonstances. Ainsi
une personne irascible et irri-
table, aussi dure et rude qu’elle
paraisse, cherche à cacher son
sentimentalisme sous son irasci-
bilité. Une telle personne peut se
ridiculiser en versant brusque-
ment des larmes ou en pleurni-
chant. En bref, celui qui n’a pas
la foi, ou n’a pas la sagesse Ceux qui abandonnent la raison et la
propre au croyant, sera affligé sagesse tombent sous la coupe de leurs
d’une faiblesse de caractère et émotions et sont entraînés vers un
mode de vie pervers.
d’esprit qui résulte de son senti-
mentalisme. Cette sentimentalité se manifestera à travers diverses
manières de comportements déséquilibrés, selon les circonstances, la
situation, l’environnement.
On ne trouve pas de sentimentalisme chez les croyants qui ont foi
et crainte en Allah, puisque satan n’a aucun pouvoir sur les pieux, il
ne peut utiliser l’arme du sentimentalisme contre eux. Allah adresse
ainsi ces propos à satan dans la sourate al-Hijr, verset 43 "Sur Mes ser-
viteurs tu n’auras aucune autorité, excepté sur celui qui te suivra
parmi les dévoyés." C’est pour cela que les croyants possèdent un
caractère renforcé par la foi, la sagesse et leur obéissance au Coran, ils
sont forts, sains, équilibrés et ont une acuité particulière dans leurs
perceptions.
L’amour romantique est aujourd’hui une des formes les plus com-
munes du sentimentalisme. Ce sentiment est vécu de diverses façons
par différentes personnes et se manifeste dans les relations familiales
et amicales, néanmoins il concerne surtout la relation qui unit un
homme à une femme.
Harun Yahya (Adnan Oktar)

Etant donné que la notion d’amour romantique est la forme la


plus répandue et la plus perverse que peut prendre le sentimentalis-
me, nous lui consacrerons un chapitre entier.
97

Et quand tout sera accompli, le diable


dira : "Certes, Allah vous avait fait une
promesse de vérité ; tandis que moi, je
vous ai fait une promesse que je n'ai
pas tenue. Je n'avais aucune autorité
sur vous, si ce n'est que je vous ai
appelés, et que vous m'avez répondu.
Ne me faites donc pas de reproches ;
mais faites en à vous-même. Je ne vous
suis d'aucun secours et vous ne m'êtes
d'aucun secours. Je vous renie de
m'avoir jadis associé [à Allah]." Certes,
un châtiment douloureux attend les
injustes [les associateurs]... (Sourate
Abraham, 22)
Parmi les hommes, il en est qui
prennent, en dehors d’Allah, des
égaux à Lui, en les aimant comme
on aime Allah. Or les croyants
sont les plus ardents en l’amour
d’Allah. Quand les injustes ver-
ront le châtiment, ils sauront que
la force tout entière est à Allah et
qu’Allah est dur en châtiment !...
(Sourate al-Baqarah, 165)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

vant d’évoquer la conception romantique d’amour, nous rap-

A pelons la vraie conception d’amour chez le croyant. Une per-


sonne habitée par la conscience et la foi sait qu’Allah est Celui
Auquel s’adresse sa foi et Duquel il doit s’approcher avec un cœur
99

plein d’amour, car c’est Allah Qui l’a créé, lui a donné un corps, un
esprit, une conscience, ainsi que la foi, et tout ce qu’il possède. Plus
encore, quand le croyant se soumet et proclame son obéissance, Allah
le comble par la promesse de Son agrément permanent et la grâce infi-
nie de Son amour.
Tous ces bienfaits sont accordés librement, par Sa grâce et sa com-
passion. De ce fait, au sens vrai du terme, il n’y a qu’Allah Qui soit
digne d’amour. Allah avertit les croyants dans le Coran en leur disant
: "Et à ton Seigneur aspire !" (Sourate as-Sarh, 8)
L’amour que les hommes se portent mutuellement devrait aussi
avoir sa source en Allah. Celui qui aime Allah éprouve de la compas-
sion envers ceux qui Lui obéissent : l’amour authentique qui naît des
qualités d’Allah qui se manifestent chez ces hommes.
Une autre justification de l’affection que nous portons à autrui
réside dans l’intérêt et l’attraction que nous ressentons pour les nobles
qualités que possèdent l’être aimé. Quand cet intérêt et cet attrait ren-
contre un écho similaire chez l’autre, la relation devient une affection
solide. Mais ce qui importe ici, c’est de déterminer l’origine de ces qua-
lités et de concentrer notre intérêt, notre attrait et notre amour vers cet
être, qui n’est autre qu’Allah, source de toute beauté et de toute belle
qualité, et les vertus attribuées à Ses créatures ne sont qu’une partie de
Ses qualités éternelles. Les serviteurs ne font que réfléchir à Ses nobles
qualités.
Dès lors, on peut dire qu’on n’éprouve d’amour que pour Allah.
L’amour que nous ressentons pour les objets à travers lesquels Ses
attributs se réfléchissent doit être cultivé en son nom, et ne gardant
que lui dans notre cœur et esprit. C’est l’un des signes qui prouvent
qu’on idolâtre quelqu’un en tant que créature d’Allah, et qu’on consi-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

dère que cette personne ou chose a une existence ou un pouvoir indé-


pendant de Allah et qu’on aime comme on devrait aimer Allah. (Allah
est bien au-dessus de ce qu’ils Lui imputent.)
100
Il existe plusieurs types d’idolâtrie dans la société qui naissent
d’un amour illégitime. Idolâtrer son père, son fils, sa femme, sa famil-
le ou ses ancêtres en dehors d’Allah sont autant d’exemples de formes
illégitimes et dévoyées de l’amour.
Dans le verset suivant, Abraham explique comment les païens, au
nom d’un amour et d’un respect mutuel entre eux, ont délaissé le culte
d’Allah au profit des idoles :
Et [Abraham] dit : "En effet, c’est pour cimenter des liens entre
vous-même dans la vie présente, que vous avez adopté des idoles,
en dehors d’Allah. Ensuite, le jour de la résurrection, les uns rejet-
teront les autres, et les uns maudiront les autres, tandis que vous
aurez le feu pour refuge, et vous n’aurez pas de protecteurs."
(Sourate al-Ankabut, 25)
Allah nous explique dans le Coran comment ces liens d’affection
se muent en haine et trahison le jour du jugement. La raison est que
lorsque les gens établissent un lien d’amour ou d’adoration inappro-
prié entre eux, ils s’érigent en idoles les uns des autres, pour leur plus
grand malheur. Pour ceux qui reconnaissent Allah comme leur seul
Dieu, il est impossible de placer un autre être au même rang qu’Allah
ou d’aimer cette chose ou cette personne plus que Lui. Les idolâtres
font le contraire, comme le montre ce verset :
Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des
égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. Or les croyants
sont les plus ardents en l’amour d’Allah. Quand les injustes ver-
ront le châtiment, ils sauront que la force tout entière est à Allah et
qu’Allah est dur en châtiment !... (Sourate al-Baqarah, 165)
Dans le verset cité, la relation d’amour qui unit les croyants à
Allah nous est expliquée. Cependant, on ne peut associer la foi avec
quelqu’un qui adore quelque chose ou quelqu’un plus qu’Allah. S’il
Harun Yahya (Adnan Oktar)

affirme le contraire, il est clair qu’il n’est pas sincère ou qu’il a une
mauvaise compréhension d’Allah et de Sa religion. En effet, la fin du
verset indique que ceux qui adorent quelque chose en dehors d’Allah
101
ont une perception faussée et incomplète de Lui.
Comme "ces gens ne savent pas appréhender Allah comme ils le
devraient" (Sourate az-Zumar, 64-65), ils dirigent leur affection vers
eux-mêmes ou vers d’autres gens : leurs pères, fils, maris, femmes,
frères, sœurs, petits amis, les gens qu’ils considèrent comme des
exemples ou qu’ils admirent : la liste est longue. Certains vont jusqu’à
idolâtrer des choses inanimées ou des concepts abstraits. Ainsi on peut
idolâtrer l’argent, une maison, une voiture, une équipe de football ou
des valeurs comme le pouvoir, le statut social. En bref, une adoration
qui n’est pas guidée par la foi tombe en partie dans l’idolâtrie. Parce
que cet amour n’est pas orienté vers Allah, il s’agit d’un amour roman-
tique. Dans le Coran, Allah dit que ce type d’amour n’apporte aucun
avantage et que le seul succès consiste à Le retrouver :
On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent :
femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent, chevaux mar-
qués, bétail et champs ; tout cela est l’objet de jouissance pour la
vie présente, alors que c’est près d’Allah qu’il y a bon retour.
(Sourate al-Imran, 14)
Nous devons aimer toutes ces choses en tant que créatures
qu’Allah nous a accordées comme bienfaits. L’amour humain est
notamment un merveilleux sentiment créé par Allah. Dans le Coran,
Allah dit qu’Il a créé l’homme dans "la meilleure des formes". Par
conséquent il incombe au croyant de nourrir de l’affection pour ceux
qui en sont dignes, ceux qui obéissent à Allah et ont un bon caractère.
Le véritable amour, celui que ressent le croyant n’a rien de comparable
avec l’amour si répandu dans les sociétés athées. C’est un sentiment
sublime et bien plus profond.
Dans les pages suivantes, nous examinerons le cas des êtres inca-
pables de connaître ce merveilleux sentiment qui est un bienfait
d’Allah et concentrer notre attention sur les relations entre les hommes
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

et les femmes où l’amour tend souvent à dégénérer en idolâtrie.

L’amour idolâtre entre un homme et une femme


102
Dans la relation qui unit un homme et une femme, l’établissement
de liens qui sortent du cadre approuvé par Allah fait partie des fac-
teurs qui mènent le plus inévitablement à l’idolâtrie. Cela se manifes-
te aussi bien dans le mariage que dans le concubinage qui aujourd’hui
est une pratique tout à fait admise.
Dans cette conception romantique de l’amour, "les amoureux"
font l’un pour l’autre des devoirs qui ne sont dus qu’à Allah, ils éprou-
vent l’un pour l’autre des sentiments qui devraient être réservés à
Allah, comme s’ils avaient une existence indépendante de Lui. Ces
individus, au lieu de vivre dans le souvenir constant d’Allah, ne pen-
sent qu’à eux. Quand ils ouvrent les yeux le matin, au lieu de remer-
cier Allah pour ce nouveau jour qui s’offre à eux, ils pensent à leur
amour, cherchent à se plaire mutuellement, et non pas plaire à Allah.
Ils sont prêts à se sacrifier l’un pour l’autre, mais pas pour Allah.
En bref, ils deviennent des dieux l’un pour l’autre. De même
lorsque nous étudions les manifestations de cette conception erronée
de l’amour qui se répand partout dans le monde, nous voyons que ces
couples romantiques n’hésitent pas à se déclarer leurs flammes par des
expressions telles que "je t’adore, où que j’aille je pense à toi", et autres
phrases de ce type. Mais où que l’on aille et où que l’on soit, seul Allah
mérite d’être adoré, Lui Qui est le Maître de l’univers.
Comme nous l’avons vu, l’amour romantique apparaît comme
quelque chose d’innocent alors qu’il s’agit d’une idolâtrie réprouvée
par Allah, mais satan rend les hommes aveugles à la vérité de façon à
rendre ses mensonges plaisants et c’est ainsi qu’il mène les hommes
sur la voie qu‘il leur montre :
Par Allah ! Nous avons effectivement envoyé
(des messagers) à des communautés avant toi. Mais
le diable leur enjoliva ce qu’ils faisaient. C’est lui qui
est, leur allié, aujourd’hui [dans ce monde]. Et ils
auront un châtiment douloureux [dans l’au- delà].
Harun Yahya (Adnan Oktar)

(Sourate an-Nahl, 63)


… Le diable, cependant, leur avait embelli leurs actions, au point
de les repousser loin du sentier ; ils étaient pourtant invités à être 103
clairvoyants. (Sourate al-Ankabut, 38)
Allah attire notre attention dans le Coran sur la passion démesu-
rée que l’on peut éprouver pour une femme dans ce genre d’amour
romantique. N’importe quelle femme peut devenir le réceptacle de cet
amour : une femme, épouse, une petite amie, voire une connaissance
éloignée et platonique. Si cet amour nous empêche de nous remémo-
rer Allah comme nous le devrions faire ou rend cette personne plus
chère à notre cœur qu’Allah, nous seront conduits à l’idolâtrie. Cette
menace concerne les hommes et les femmes.
Les gens qui se laissent absorber dans ce type de relations roman-
tiques ne sont pas conscients des dangers qu’ils encourent par leur
propre faute. Comme ils ont suivi, depuis leur enfance, les exemples
d’une société dévoyée ignorant que le Coran était leur seul guide sur
le droit chemin, ils ne se rendent pas compte que leurs choix de vie
sont blâmables au regard d’Allah.
Etant donné qu’ils vivent sans
connaissance de Lui, ils tombent
dans le piège de l’ignorance bien
qu’ils croient être sur le droit che-
min. Mais comme ils n’ont pas foi
en Allah, leur sagesse et raisonne-
ment sont aveugles.

La mélancolie, la tristesse et le pessimis-


me accompagnent inévitablement les his-
toires d'amour romantiques. Pour celui
qui s'engage dans ce type de relation, l'ai-
mée représente ce qu'il y a de plus impor-
tant au monde. Il peut ainsi passer des
heures à repenser à ce qu'elle a dit ou à
déchiffrer l'expression de son visage. Une
telle attitude peut générer un état d'esprit
mélancolique.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

Envahis par cet amour irréfléchi,


les hommes et les femmes qui se sont
érigés en idoles des uns et des autres
104
en viennent souvent à des actes d’au-
todestruction. Par exemple un jeune
couple d’amoureux peut s’égarer au
point d’envisager le suicide. Quand
les circonstances s’opposent à leur
amour, ils sautent du haut d’un pont,
main dans la main, pour immortaliser
leur amour et que leurs âmes soient
réunies dans l’éternité ou pour
quelque autre motif tout aussi dérai-
sonnable. En faisant cela, ils ne voient
pas qu’ils sont en train de se jeter dans La dépression touche souvent les
le gouffre de l’enfer. Ils commettent un jeunes qui se rendent compte
que la personne qu'ils aiment ne
acte interdit, sans voir sa gravité, espé-
s'intéresse plus à eux.
rant être réunis après la mort et non
rejoindre Allah. Ils ne prendront
conscience de leur erreur que lorsqu’ils verront l’ange de la mort, au
dernier instant de leur vie, mais il sera trop tard. Les journaux four-
millent de lettres désespérées laissées par des gens qui se sont suicidés
au nom d’un amour non partagé. Ces exemples montrent clairement à
quel point le romantisme obstrue l’esprit et la conscience d’une per-
sonne.
Mais quand l’aveuglement cesse et que la personne se rend comp-
te que la promesse du châtiment éternel est bien réelle, elle essayera de
se sauver en offrant comme rançon l’être qu’elle chérissait si fort et
dont elle avait fait son dieu sous l’influence du romantisme. Ce com-
portement ultime est décrit dans un verset du Coran comme suit :
Bien qu’ils se voient l’un l’autre. Le criminel aimerait pouvoir se
racheter du châtiment de ce jour, en livrant ses enfants, sa com-
pagne, son frère, même son clan qui lui donnait asile, et tout ce qui
est sur la terre, tout, qui pourrait le sauver. (Sourate al-Maarij, 11-
14)
Certains se suicident ou commettent un meurtre parce que la personne qu'ils aimaient les a
quittés ou parce que la situation n'est pas propice à leurs amours, d'autres se font du mal
lorsque la personne aimée ne s'intéresse pas à eux, d'autres encore cherchent à se tuer suite
à un conflit avec leur conjoint... On voit sans cesse ce type de comportements dans les repor-
tages télévisés ou dans les journaux. Il n'y a pas de doute que dans la plupart des cas, c'est
un sentimentalisme excessif qui est à l'origine de ces faits divers. Ci dessus, quelques
exemples de ce type de comportement pervers.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

La même situation est décrite dans un autre verset :


Le jour où l’homme s’enfuira de son frère, de sa mère, de son père, de
sa compagne et de ses enfants, car chacun d’eux, ce jour-là, aura son
106
propre cas pour l’occuper. (Sourate Abasa, 34-37)
Ce type d’amour romantique qui mène à l’idolâtrie est devenu tout
à fait acceptable dans les sociétés incroyantes où on le qualifie "d’amour
innocent, pur", "sentiment authentique". Il est même encensé et encoura-
gé. Habituellement, c’est à leur jeune âge que les gens succombent à l’in-
fluence du romantisme qui empêche ainsi le développement de leur
esprit et conscience, les maintient dans l’ignorance de la religion, de la foi
et du but de la création. Ils ont oublié Allah et ne savent pas ce que signi-
fie L’aimer ou Le craindre. L’idolâtrie est devenue la pratique commune
à toute une génération dévoyée.
La télévision et les films proposent souvent des programmes
empreints de romantisme et de sentimentalisme. Ils prétendent que le
sentimentalisme est un penchant
naturel de l’être humain. La roman-
... comme si leurs visages ce est le thème le plus vendu en
se couvraient de lam- musique, poésie et littérature.
beaux de ténèbres noc- Satan sait très bien que le sentimen-
turnes. Ceux- là sont là talisme est une maladie qui
les gens du feu où ils empêche les gens de penser correc-
demeureront éternelle- tement, de voir lucidement la réali-
ment. (Et rappelle-toi) Le
té, de se remémorer Allah et de voir
jour où Nous les rassem-
le but de la création et de l’au-delà
blerons tous. Puis, Nous
et qu’il détourne les gens de la pra-
dirons à ceux qui ont
tique de la religion en les menant
donné [à Allah] des asso-
vers l’idolâtrie. De fait, il essaie de
ciés : "A votre place, vous
dévoyer la société en la bombar-
et vos associés." Nous les
dant de thèmes sentimentaux.
séparerons les uns des
autres et leurs associés Par conséquent, ceux qui pen-
diront : "Ce n'est pas nous sent que l’idolâtrie se limite au
que vous adoriez." culte des faux dieux faits de pierre
(Sourate Yunus, 27-28) et de bois devraient faire attention
Harun Yahya (Adnan Oktar)

et ne pas se croire à l’abri du danger, ils devraient être certains qu’au


jour du jugement ils seront parmi ceux qui diront, "Par Allah notre
Seigneur ! Nous n’étions jamais des associateurs." (Sourate al-Anam,
107
23)

L’amour d’un croyant


En bref, diriger ses sentiments d’adoration vers un autre être
qu’Allah est un acte grave qui mène à l’idolâtrie. Quant aux croyants,
comme nous l’avons déjà dit, ils n’adorent qu’Allah ; ils aiment aussi
leurs congénères et la création toute entière car ils reconnaissent en eux
la manifestation de Ses qualités. Ils n’aiment qu’au nom d’Allah. Ils n’ai-
ment rien indépendamment de Lui. Le Prophète Mohammed (pbsl) a
également attiré notre attention sur ce point en disant "Celui de vos suc-
cesseurs qui mourra sans avoir rien associé à Allah entrera au para-
dis."15 C’est à la fois la preuve et la condition nécessaire de la foi.
L’amour d’un croyant est pur et limpide et crée une gaité dans son
cœur, car Allah est le véritable être digne de cet amour. C’est la raison
pour laquelle un croyant ne pleure pas la mort des êtres chers, car leurs
qualités n’étaient que le reflet des qualités divines, pas plus qu’il n’est
déçu de perdre un bien auquel il tenait. Il sait que le détenteur du bien
matériel et spirituel que contenait cet objet d’amour, ainsi que la beauté
qu’il y trouvait, était un reflet d’Allah. Or Allah est éternel, indestruc-
tible et plus important encore, Il est plus proche de nous que notre veine
jugulaire. Par conséquent il n’y a pas de raison pour s’attrister si Allah,
afin de nous éprouver, nous retire temporairement cet objet dans lequel
il se reflétait. Si nous persistons dans notre foi et notre perception des
choses, tout ce que nous souhaitons dans ce monde et dans l’autre nous
sera accordé en abondance comme autant de manifestations de beauté
divine.
Aussi, il n’y a aucune situation qui devrait causer de la peine à un
croyant ou le plonger dans la détresse, car il a découvert le secret et
atteint la foi pure. Allah décrit l’état spirituel du croyant en ces mots :
Ceux qui disent : "Notre Seigneur est Allah" et qui ensuite se tien-
nent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne
seront point affligés. (Sourate Ya-Sin, 13)
En vérité, Allah n’est
point injuste à l’égard
des gens, mais ce sont
les gens qui font du tord
à eux-mêmes.
(Sourate Yunus, 44)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

109
n plus des dommages mentaux et spirituels que le romantisme

E cause, il provoque aussi une détérioration de l’état physique de


l’individu. Les plus importants sont ces modifications visibles
qu’une personne est incapable de cacher. Il est normal que si une per-
sonne qui vit une détresse morale est victime de tensions et de soucis,
ces souffrances vont se refléter dans son apparence. Les expressions
faciales d’une personne émotive, les gestes de ses mains, le ton de sa
voix, tout en elle révèle que sa personnalité est régie par le sentimen-
talisme.
Chez les gens émotifs nous remarquons les traits caractéristiques
que génère une maladie psychosomatique ou mentale. Quand leurs
corps perdent leur résistance physique, ils deviennent faibles, leur sys-
tème immunitaire s‘effondre et ils peuvent être atteints par toute sorte
de maladie sans que leur santé ne se rétablisse.
Avec ces maladies surviennent d‘autres changements : on perd
ses cheveux ou bien ceux-ci deviennent gris et ternes, la peau perd sa
brillance et son élasticité et devient sèche, moins épaisse, ridée, cra-
quelée, ce qui la rend plus sensible aux infections. Plus grave encore,
et comme les cellules ont du mal à se régénérer, la personne semble
avoir une maladie permanente de peau ; son teint est jaunâtre et ses
yeux ternes. De fait il est évident que les gens enclins à souffrir de
mélancolie romantique se créent continuellement des problèmes, et
vieillissent prématurément. Leurs corps ne peuvent supporter le poids
d’années entières de tensions continues, d’éclats de colère émotionnel-
le et d’agitation mentale. La conséquence en est qu’ils manifestent très
tôt des signes de vieillissement et autres formes de détérioration phy-
sique.
Ce n’est pas le seul des dommages physiques que le sentimenta-
lisme peut infliger à une personne, de plus, sa tempérance interne et
sa mélancolie se reflètent sur son visage et son attitude : tout son dyna-
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

110 Les problèmes mentaux


provoqués par le senti-
mentalisme se reflètent
dans l'état de santé et
les diverses maladies
qui affectent les gens
émotifs.

misme, son énergie, son entrain


pour la vie et l’amour sont sérieu-
sement réduits et cela se répercute
sur sa santé physique. A cause de
l’éclat morne de son regard, l’as-
pect terne de ses cheveux et de la
tension qui crispe les muscles de
son visage, son expression est ten-
due, sinistre et désagréable. Ce ne
sont que quelques exemples des modifications physiques qui peuvent
apparaître. Par contre, les gens qui sont joyeux, calmes et pondérés
vivent bien plus longtemps que ceux qui sont tendus, stressés et
prompts aux larmes et il est scientifiquement prouvé qu’ils sont en
meilleure santé.
Ces personnes, confrontés à ces changements physiques, rendent
encore plus terrible le cauchemar de leur vie au lieu de penser au
caractère éphémère de ce monde, à leur impuissance, et à se soumettre
à Allah. Comme ils ne voient aucun bien qui pourrait leur venir en
prenant de l’âge, ils désespèrent et sont assiégés par une anxiété per-
manente. Prisonniers d’un cercle vicieux, Ils subissent un fardeau dont
ils sont physiquement incapables de s’en débarrasser. En fait, les
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

médecins ont constaté


qu’il y’a beaucoup de
maladies qui naissent de
112
la tristesse, de l’anxiété
et du stress et que le
remède consiste à
retrouver la joie de vivre
et se montrer plus opti-
miste.
On a montré qu’un
certain nombre de phé-
nomènes : troubles de
sommeil et d’alimenta-
tion, tension artérielle
trop basse ou trop éle-
vée, problèmes car-
diaques, hépatiques ou
gastriques, asthmes,
allergies, eczéma, pso-
riasis, migraines, cancer
et d’autres maux encore
puisent leur source dans
le stress et la dépression. Quand le corps est confronté au stress, une
réaction biochimique se produit et élève la dépense énergétique à son
niveau maximum et si le niveau de stress reste élevé, un déséquilibre
se produira au niveau des fonctions physiologiques.
Des experts ont écrit au sujet du lien entre le stress et la douleur :
Il y a une corrélation significative entre le stress, la tension et la
douleur qui en résulte. La tension issue du stress provoque la contrac-
tion des veines et empêche le sang d’atteindre certaines parties du cer-
veau. D’autre part, le fait de ne pas irriguer un tissu pendant un cer-
tain temps est une cause directe de douleur, car le besoin d’oxygène
supplémentaire dans les tissus soumis à la tension ainsi que le manque
Harun Yahya (Adnan Oktar)

de sang dans ces tissus stimule les récepteurs de la douleur. En même


temps, l’organisme secret de l’adrénaline et de la noradrénaline, des
substances qui affectent le système nerveux quand il est soumis au
113
stress. Celles-ci augmentent la tension des muscles directement ou
indirectement. Ainsi, la douleur cause la tension qui à son tour suscite
l‘anxiété qui provoque l‘augmentation de la douleur.16
Le stress et les phénomènes liés à la dépression, tels que la perte
de mémoire, le manque de concentration, de jugement et de réflexion,
les tics nerveux et autres mouvements incontrôlés sont présents chez
les gens qui n’ont pas la foi, alors que les croyants sont des êtres phy-
siquement et mentalement équilibrés. Car la vraie paix de l’esprit et la
joie durable ne sont atteintes que lorsqu’on se soumet à Allah et qu’on
s’en remet à Lui. La joie et la sérénité du croyant ne l’abandonnent
jamais, car il s’est soumis à Allah et au destin qu’Il a créé et vit en se
fiant à Lui. Par la grâce d’Allah, il ne connaîtra pas le déclin de ses
forces physique.
La mélancolie que le romantisme instille chez les hommes est un
mal terrible dont on ne peut se débarrasser que par la soumission et la
joie que nous apporte la foi. Les croyants en chemin pour le paradis
loueront Allah en ces termes :
Et ils diront : "Louange à Allah Qui a écarté de nous l’affliction.
Notre Seigneur est certes pardonneur et reconnaissant." (Sourate
Fatir, 34)
Allah sauvera ceux qui ont été
pieux en leur faisant gagner
[leur place au Paradis]. Nul mal
ne les touchera et ils ne seront
point affligés.
(Sourate az-Zumar, 61)
Harun Yahya (Adnan Oktar)

e sentimentalisme est l’une des tares morales les plus com-

L munes chez ceux qui ont adopté un autre mode de vie que celui
de la religion. Mais contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas
quelque chose avec laquelle on naît et à laquelle on ne pourrait rien
115

changer. C’est un état spirituel que l’on adopte consciemment ou


inconsciemment. Ceux qui prétendent que l’introversion, la mélanco-
lie et l’irascibilité ne peuvent être contrôlés par la volonté verront en y
réfléchissant bien que leur thèse n’est pas soutenable. Par exemple, si
on offre une grande somme d’argent ou un objet de valeur à une per-
sonne mélancolique, elle sera aussitôt transportée de joie, ce qui prou-
ve que si on le souhaite vraiment, on peut facilement faire disparaître
cette attitude négative. Cela montre aussi que ce sentimentalisme affi-
ché est un manque de considération pour l’entourage et constitue
l’exemple typique de se faire du tord à soi-même, comme le dit Allah
dans le Coran :
En vérité, Allah n’est point injuste à l’égard des gens, mais ce sont
les gens qui font du tord à eux-mêmes. (Sourate Yunus, 44)
Mais les gens sentimentaux ne perçoivent pas cette vérité, car ils
sont continuellement plongés dans un état d’esprit mélancolique et
désespéré. Peu importe ce qui arrive, ils trouveront toujours une rai-
son d’être tristes et anxieux. En réalité ces gens ne font que se léser
eux-mêmes. Allah le prouve dans le verset qui suit :
Et quand Nous faisons goûter une miséricorde aux gens, ils en
exultent. Mais si un malheur les atteint à cause de ce que leurs
propres mains ont préparé, voilà qu’ils désespèrent. (Sourate ar-
Rum, 36)
Afin d’échapper à cet état d’esprit romantique et guérir de cette
maladie, il faut être sur ses gardes, en ayant toute sa conscience, et se
méfier des promesses et illusions de satan. Seul un homme de foi en
est capable.
Un vrai croyant estimera que la faiblesse du romantisme ne sied
pas à sa condition. Bien plus, grâce à sa morale supérieure et sa
Les gens tristes, émotifs et pessimistes sont incapables d'appré-
cier les beautés et les bienfaits de ce monde. Ils ont beau vécu au
milieu de ces merveilles, mais ils n'y voient que l'aspect négatif et
s'enfoncent chaque jour dans la dépression. Mais Allah dans Sa
bonté et Sa miséricorde a créé tous ces bienfaits pour l'humanité
et le croyant garde toujours cette vérité à l'esprit et ne manque de
remercier Allah pour Ses dons.
LE ROMANTISME : ARME DE SATAN

conversation, il est naturellement content. La lumière et l’éclat qui


émanent de son comportement vertueux rendent les gens heureux et
joyeux, même dans les pires difficultés. Une telle attitude lui offre la
118
perspective d’une vie paisible et honorable en ce monde et une exis-
tence pleine de félicité dans l’autre monde. Par conséquent, pour le
croyant dont l’état d’esprit et le comportement plaisent à Allah, il n’y
a rien qui peut lui apporter tristesse ou anxiété, et rien ne peut le faire
sombrer dans le pessimisme. Allah révèle à ce sujet :
Et Allah sauvera ceux qui ont été pieux en leur faisant gagner [leur
place au paradis]. Nul mal ne les touchera et ils ne seront point
affligés. (Sourate az-Zumar, 61)
Bien plus, pour le croyant, la joie, le bonheur, la paix et la sécuri-
té sont les simples reflets terrestres des conditions de vies qui préva-
lent au paradis. Ces plaisirs commencent sur terre, et quand ceux qui
ont placé leurs espoirs en Allah accèderont au paradis, ils découvri-
ront que ces délices dureront pour l’éternité. Allah décrit dans le
Coran la félicité dont jouissent les croyants dans l’au-delà :
Allah les protégera donc du mal de ce jour-là, et leur fera rencon-
trer la splendeur et la joie, (Sourate al-Insan, 11)
Dans un autre verset, Allah révèle la différence qui distinguera
croyants et incroyants au jour du jugement :
Ce jour-là, il y aura des visages rayonnants, riants et réjouis. De
même qu’il y aura, ce jour-là, des visages couverts de poussière,
recouverts de ténèbres. Voilà les infidèles, les libertins. (Sourate
Abasa, 38-42)
Les incroyants dans l’au-delà connaîtront les dures réalités du
séjour en enfer qu’ils ont mérité en cette vie en succombant aux tenta-
tions de satan ; une vie qui durera éternellement en accroissant leurs
souffrances. Les délices des croyants au paradis en revanche perdure-
ront à jamais, pour l’éternité.
Le jour où cela arrivera, nulle âme ne parlera qu’avec Sa permis-
sion (celle d’Allah). Il y aura des damnés et des heureux. Ceux qui
sont damnés seront dans le feu où ils ont des soupirs et des san-
glots. Pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et
Harun Yahya (Adnan Oktar)

la terre - à moins que ton Seigneur décide autrement - car ton


Seigneur fait absolument tout ce qu’Il veut. Et quant aux bienheu-
reux, ils seront au paradis, pour y demeurer éternellement tant que
119
dureront les cieux et la terre - à moins que ton Seigneur n’en déci-
de autrement - c’est là un don qui n’est jamais interrompu.
(Sourate Hud, 105-108)

NOTES: 8- Daniel Gasman, The Scientific Origins of


1Michael Howard, The Occult Conspiracy: National Socialism: Social Darwinism in Ernst
The Secret History of Mystics, Templars, Haeckel and the German Monist League,
Masons and Occult Societies, Rider & Co Ltd, Londres, Macdonald & Co., 1971, pp. Xxiii
Londres, 1989, p. 106 9- Daniel Gasman, The Scientific Origins of
2 - Gerhard Rempel, "Reform, Liberation National Socialism: Social Darwinism in Ernst
and Romanticism in Prussia," Haeckel and the German Monist League,
http:://mars.wnec.edu/~grempel/course Londres, Macdonald & Co., 1971, pp. xxii-
s/germany/lectures/07reform.html xxiii
3- Michael Baigent, Richard Leigh, Henry 10- Janet Biehl, "‘Ecology’ and the
Lincoln, The Messianic Legacy, Corgi Books, Modernization of Fascism in the German
Londres, 1991, p. 199 Ultra-right", Introduction to Ecofascism,
4- M.F. Ashley-Montagu, Man in Process, Lessons From the German Experience, by Janet
World Pub. Co., New York, 1961, pp. 76-77 Biehl and Peter Staudenmaier, Ak Press,
; cité dans Bolton Davidheiser, W E 1995, Ecosse
Lammers (ed) Scientific Studies in Special 11- Michael Baigent, Richard Leigh, Henry
Creationism, 1971, pp. 338-339 Lincoln, The Messianic Legacy, Corgi Books,
5- Hoetzendorff, Aus Meiner Dienstzeit, IV, Londres, 1991, p. 199
pp. 128-129 ; cité dans James Joll, Europe 12- Hadith d’Abu Dawud et An-Nasa’i
Since 1870: An International History, sous l’autorité de Abu Umamah, Paroles
Penguin Books, Middlesex, 1990, p. 164 du Prophète Mohammed, sélections de
6- J.J. Ruedorffer (pseudonyme K. Riezler), hadiths, compilés par Maulana
Grundzüge der Weltpolitik in der Gegenwart, Wahiduddin Khan
Stuttgart et Berlin, 1914, p. 23 ; cité dans 13- Rapporté par Abu Huraira, Bukhari,
James Joll, Europe Since 1870: An Muslim, Ideal Woman in Islam, d'Imran
International History, Penguin Books, Muhammad
Middlesex, 1990, p. 164 14- Sahih Bukhari, vol 8, no. 135
7- Janet Biehl, "‘Ecology’ and the 15- Rapporté par Abu Dhar, Sahih Bukhari,
Modernization of Fascism in the German Livre 4, no. 445
Ultra-right", Introduction to Ecofascism, 16- Acar Baltas, Zuhal Baltas, Stres ve Basa
Lessons From the German Experience, Janet Cikma Yollari, Remzi Kitabevi, juillet 1997,
Biehl et Peter Staudenmaier, Ak Press, p. 162
1995, Ecosse
120
121

haque détail dans cet univers est le signe


d'une création supérieure. A l'inverse du
matérialisme, qui cherche à nier la réalité
de la création dans l'univers, et qui n’est en
fait qu'une tromperie qui n'a rien de scien-
tifique.
Une fois le matérialisme infirmé, tou-
tes les autres théories fondées sur cette
philosophie deviennent caduques. La principale parmi
ces dernières n’est autre que le darwinisme, autrement
dit, la théorie de l'évolution. Cette théorie, qui soutient
que la vie est née de la matière inanimée par pure coïnci-
dence a été démolie par la reconnaissance que l'univers a
été créé par Allah. C'est Allah Qui a créé l'univers et qui
l'a conçu dans le moindre détail. De ce fait, il est impossi-
ble que la théorie de l'évolution, qui soutient que les êtres
vivants n'ont pas été créés par Allah mais sont le produit
de coïncidences, soit vraie.
La théorie de l'évolution ne résiste ni à l'analyse ni
aux dernières découvertes scientifiques. La conception de
la vie est extrêmement complexe et étonnante. Dans le
monde inanimé, par exemple, nous pouvons explorer la
122

fragilité des équilibres sur les-


quels reposent les atomes et
plus loin, dans le monde animé,
nous pouvons observer la com-
plexité de la conception qui a
pu unir ces atomes et comment
sont extraordinaires les méca-
nismes et les structures telles
que les protéines, les enzymes
et les cellules, qui en sont is-
sues.
Cette conception extraordi-
naire de la vie a réfuté le darwi-
nisme à la fin du 20ème siècle.
Nous avons traité ce sujet,
en plein détail, dans certaines
Charles Darwin
de nos autres études et nous
continuons toujours à le faire. Cependant, nous pensons qu'en raison
de son importance, il serait utile de résumer ce qui a été avancé.

L'effondrement scientifique du darwinisme


Bien que cette doctrine remonte à la Grèce antique, la théorie de
l'évolution n'a été largement promue qu'au 19ème siècle. Le dévelop-
pement le plus important qui a irrésistiblement propulsé cette théo-
rie comme sujet majeur dans le monde scientifique est la publication
en 1859 du livre de Charles Darwin intitulé L'origine des espèces. Dans
ce livre, Darwin a nié que les différentes espèces vivantes sur terre
aient été créées séparément par Allah. Selon Darwin, tous les êtres vi-
vants auraient un ascendant commun et se seraient diversifiés à tra-
vers le temps suite à de petits changements.
La théorie de Darwin n'est basée sur aucune découverte scienti-
fique concrète ; comme il l'a lui-même admis, il ne s'agit en fait que
d'une "hypothèse". De plus, comme il le reconnaît dans le long chapi-

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
123

tre de son livre intitulé "Les difficultés de la théorie", cette théorie a


échoué à donner des réponses aux plusieurs questions cruciales qui
l’entourent.
Darwin a donc investi tous ses espoirs dans les nouvelles décou-
vertes scientifiques, qu'il espérait voir résoudre "les difficultés de la
théorie". Cependant, contrairement à ses espérances, les découvertes
scientifiques ont étendu les dimensions de ces difficultés.

La défaite du darwinisme face à la science peut être résumée en


trois points essentiels :
1) Cette théorie ne peut en aucun cas expliquer comment la vie
a été produite sur terre ;
2) Il n'existe aucune découverte scientifique démontrant que les
"mécanismes évolutionnistes" proposés par cette théorie aient quel-
que pouvoir pour se développer.
3) Les fossiles à notre disposition révèlent, tout à fait, le contrai-
re de ce que suggère la théorie de l'évolution.

Dans cette section, nous examinerons sommairement ces trois


points essentiels.

La première étape insurmontable : l'origine de la vie


La théorie de l'évolution se base, en principe, sur le fait que tou-
tes les espèces vivantes se sont développées à partir d'une cellule vi-
vante unique qui est apparue sur terre il y a 3,8 milliards d'années.
Mais la théorie de l'évolution ne peut répondre au fait de savoir com-
ment une seule cellule a pu produire des millions d'espèces vivantes
aussi complexes. Et si une telle évolution s'est vraiment produite,
pourquoi les traces de cette évolution ne peuvent-elles être observées
dans les archives fossiles ? Mais, tout d'abord, nous devons analyser
le premier stade du processus évolutionniste présumé. Comment est
apparue cette "première cellule" ?

Harun Yahya - Adnan Oktar


124

Comme la théorie de l'évolution nie la création et n'accepte au-


cune sorte d'intervention surnaturelle, elle entretient l'idée que "la
première cellule" était accidentellement née suivant les lois de la na-
ture, mais sans aucune conception préalable, ni plan, ni arrangement
d'aucune sorte. Selon cette théorie, la matière inanimée doit avoir
produit accidentellement une cellule vivante. C'est, hélas, une reven-
dication incompatible avec les règles élémentaires des sciences biolo-
giques.
"La vie vient de la vie"
Dans son livre, Darwin n'a jamais mentionné l'origine de la vie.
Les connaissances scientifiques primitives de son époque étaient fon-
dées sur la supposition que les êtres vivants avaient une structure
très simple. Depuis les temps médiévaux, la génération spontanée est
une théorie largement partagée. Elle affirme que des matières non vi-
vantes s'associent pour former des organismes vivants. On croyait
ainsi que les insectes naissaient des restes de nourriture et que les
souris provenaient du blé. Des expériences intéressantes ont été con-
duites pour tenter de démontrer, en vain, la véracité de cette théorie.
Du blé a été placé sur un chiffon sale dans l'espoir que des souris en
sortent au bout d'un moment, mais sans succès.
L'apparition de vers sur de la viande a, par contre, été considérée
à tort comme une preuve de génération spontanée. Or, quelque temps
plus tard, il est devenu manifeste que les
vers n'apparaissaient pas sur la viande
spontanément, mais y étaient transportés
par des mouches sous forme de larves, in-
visibles à l'œil nu.
D'autre part, durant la période où
Darwin a écrit L'origine des espèces, l'idée

Louis Pasteur a démontré l’impossibilité de la pré-


tention que "la matière inanimée peut être à l’orig-
ine de la vie".

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
125

que les bactéries pouvaient apparaître de la matière inanimée était


largement partagée dans le milieu scientifique.
Mais, cinq ans après la publication du livre de Darwin, la décou-
verte de Louis Pasteur a réfuté cette croyance qui constituait la base
de la théorie de l'évolution. Après une longue période consacrée à la
recherche et l'expérimentation, Pasteur conclut de façon définitive :
"La revendication que la matière inanimée peut produire la vie est enterrée
dans l'histoire pour toujours."1
Les avocats de la théorie de l'évolution se sont longtemps oppo-
sés aux découvertes de Pasteur. Depuis lors, le développement de la
science a révélé comment était complexe la structure de la cellule
d'un être vivant, et l'idée que la vie puisse naître accidentellement se
trouve dans une impasse plus grande encore.

Les efforts peu concluants du 20ème siècle


Le premier évolutionniste qui s’est intéressé à la question de l'origi-
ne de la vie au 20ème siècle fut le célèbre biologiste russe, Alexandre
Oparin. Il proposa diverses thèses dans les années trente pour tenter de
prouver que la cellule d'un être vivant serait le fruit du hasard. Ces étu-
des, cependant, furent condamnées à l'échec et Oparin a dû faire la con-
fession suivante :
Malheureusement, l'origine de la cellule reste, en réalité, une question qui
représente le point le plus sombre de toute la théorie de l'évolution.2
Les disciples évolutionnistes d'Oparin ont essayé de continuer les
expériences pour résoudre l'énigme de l'origine de la vie. L'expérience la
plus célèbre est celle du chimiste américain Stanley Miller en 1953. Lors
de son expérience, il associa les gazes qui étaient censés exister dans l'at-
mosphère initiale de la terre, puis y ajouta de l'énergie. Miller réussit à
synthétiser plusieurs molécules organiques (des acides aminés) présen-
tes dans la structure des protéines.
Mais il ne fallut que quelques années pour apprendre que cette ex-
périence, qui avait alors été présentée comme un pas important achevé

Harun Yahya - Adnan Oktar


126

L’un des mensonges les plus sérieux avancés par les évolutionnistes consiste
à imaginer que la vie ait pu apparaître spontanément sur une terre dite “primi-
tive”, telle qu’elle est représentée sur l’image ci-dessus. Ils essayèrent notam-
ment d’étayer leurs idées par leurs études menées comme par exemple l’ex-
périence de Miller. Leurs efforts se soldèrent une fois encore par un échec au
vu des faits scientifiques : des résultats obtenus dans les années 1970 prou-
vèrent que l’atmosphère supposée exister à l’époque de la terre primitive était
totalement inadaptée à la vie.

au nom de la théorie de l'évolution, devait être invalidée car l'atmosphè-


re utilisée dans l'expérience différait largement de celle des conditions
réelles de la terre.3
Après un long silence, Miller reconnut que les conditions atmos-
phériques mises en place n'étaient pas réalistes.4
Tous les efforts des évolutionnistes tout au long du 20ème siècle pour
expliquer l'origine de la vie se sont soldés par des échecs. Jeffrey Bada,
géochimiste de l'Institut Scripps de San Diego, le reconnaît dans un arti-
cle qu'il publie dans le magazine Earth en 1998 :
Aujourd'hui, alors que le 20ème siècle touche à sa fin, nous nous trouvons
toujours face au plus grand problème non résolu et que nous avions tou-

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
127

jours eu depuis le début du 20ème siècle : quelle est l'origine de la vie sur
terre ?5

La structure complexe de la vie


La cause principale de l'impasse majeure dans laquelle se trouve
la théorie de l'origine évolutionniste de la vie réside dans le fait que
même les organismes vivants considérés comme les plus simples ont
des structures incroyablement complexes. La cellule d'un être vivant
est plus complexe que tous les produits technologiques développés
par l'homme. Aujourd'hui, même dans les laboratoires les plus déve-
loppés du monde, une cellule vivante ne peut pas être produite, en
associant uniquement des matières inorganiques.
Les conditions requises pour la formation d'une cellule sont trop
importantes en terme de quantité pour pouvoir avancer l'idée de co-
ïncidences et la retenir comme explication convaincante. La probabi-
lité que les protéines, composantes de la cellule, soient synthétisées
par hasard est de l'ordre de 1 pour 10950 pour une protéine moyenne
composée de 500 acides aminés. En mathématiques, une probabilité
de l'ordre de 1 sur 1050 est considérée comme relevant quasiment du
domaine de l'impossible.
La molécule d'ADN, qui se trouve dans le noyau de la cellule et
qui stocke l'information génétique, est une banque de données in-
croyable. Selon les calculs établis, si l'information codée de l'ADN
était retranscrite, on obtiendrait l'équivalent d'une bibliothèque géan-
te composée de 900 volumes d'encyclopédies de 500 pages chacun.
A ce stade, nous sommes confrontés à un dilemme très intéres-
sant : l'ADN ne peut se reproduire qu'à l'aide de quelques protéines
spécialisées (les enzymes). Et la synthèse de ces enzymes ne peut être
obtenue qu'en utilisant l'information codée de l'ADN. Mais comme
les uns dépendent des autres, ils doivent exister en même temps pour
que la reproduction se fasse, et ce qui plonge dans une impasse tota-
le le scénario de la vie produite par elle-même. Le célèbre évolution-

Harun Yahya - Adnan Oktar


128

niste, le professeur Leslie Orgel, de l'Université de San Diego en


Californie, le reconnaît dans la publication du numéro de septembre
1994 du magazine Scientific American :
Il est extrêmement improbable que des protéines et des acides nucléiques,
tous les deux reconnus comme étant structurellement complexes, aient
surgi spontanément au même endroit, et ce en même temps. Tout comme
il semble impossible d'avoir l'un sans l'autre. Et donc, à priori, il est possi-
ble de conclure que la vie n'a jamais pu être le résultat de réactions chimi-
ques.6
S'il est impossible que la vie soit apparue à la suite de causes na-
turelles, alors l'idée qu'elle a été "créée" de façon surnaturelle doit être
admise. Ce fait contredit clairement la théorie de l'évolution dont le
but principal est de nier l'idée de création.

Les mécanismes imaginaires de l'évolution


Le deuxième élément important qui remet en question la théorie
de Darwin est que les deux concepts clefs de la théorie, considérés
comme "les mécanismes évolutionnistes", n'avaient en fait aucune ré-
alité évolutionniste.
Darwin a entièrement fondé sa théorie de l'évolution sur le mé-
canisme de la "sélection naturelle". L'importance accordée à ce méca-
nisme ressort clairement de l'intitulé même de son livre : L'origine des
espèces, au moyen de la sélection naturelle…
Pour la sélection naturelle, les êtres vivants qui sont les plus forts
et les mieux adaptés aux conditions naturelles de leur environnement
sont les seuls à pouvoir survivre, et ce dans le cadre de ce qu’on ap-
pelle la lutte pour la vie. Ainsi, dans un troupeau de cerfs sous la me-
nace d'animaux sauvages, seuls les plus rapides survivent. De ce fait,
le troupeau de cerfs sera composé uniquement des individus les plus
rapides et les plus forts. Mais il est incontestable que ce mécanisme
n'entraîne aucune évolution du cerf et ne le transforme pas non plus
en une autre espèce vivante telle que le cheval.

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
129

Le mécanisme de sélection naturelle n'a donc aucun pouvoir


évolutionniste. Darwin en était totalement conscient et a dû l'exposer
dans son livre L'origine des espèces en disant : "La sélection naturelle ne
peut rien faire jusqu'à ce que des variations favorables aient la chance de se
produire."7

L'influence de Lamarck
Comment ces "variations favorables" pourraient-elles ainsi se
produire ? Darwin a essayé de répondre à cette question en se fondant
sur la connaissance scientifique limitée de son époque. Selon le biolo-
giste français Lamarck, qui vécut avant Darwin, les créatures vivantes
transmettraient les caractéristiques acquises pendant leur vie à la gé-
nération suivante. Ces caractéristiques, qui s’accumulent d'une géné-
ration à une autre, entraîneraient la formation d'une nouvelle espèce.
Selon Lamarck, les girafes, à titre d'exemple, auraient évolué à partir
des antilopes ; ayant lutté pour manger les feuilles des grands arbres,
leurs cous se seraient allongés de génération en génération.
Darwin a aussi proposé des exemples similaires, et dans son li-
vre L'origine des espèces, a affirmé, par exemple, que certains ours qui

Le biologiste
français Lamarck
défendit l’idée
selon laquelle les
girafes sont les
descendantes
d’antilopes. Alors
qu’en réalité, les
girafes sont le fruit
de la création
d’Allah, comme
tous les autres
êtres vivants.

Harun Yahya - Adnan Oktar


130

se rendaient dans l'eau pour trouver de la nourriture se seraient


transformés en baleines avec le temps.8
Cependant, les lois de l'hérédité découvertes par Mendel et véri-
fiées ensuite par la science de la génétique, et qui se sont développées
au 20ème siècle, ont complètement démoli la légende selon laquelle
des caractéristiques seraient transmises aux générations suivantes.
Ainsi, la théorie de la sélection naturelle est tombée en éclipse en tant
qu'élément dans l'histoire de l'évolution.

Le néodarwinisme et les mutations


Pour trouver une solution, les darwinistes ont avancé l'idée de
"la théorie synthétique moderne", plus communément connue sous le
terme de "néodarwinisme", et ce à la fin des années 1930. A la sélec-
tion naturelle, le néodarwinisme a ajouté les mutations qui sont des
altérations formées dans les gènes des créatures vivantes en raison de
facteurs externes comme la radiation ou des erreurs de reproduction
comme étant "la cause de variations favorables".
Aujourd'hui, le modèle qui représente la théorie de l'évolution
dans le monde est le néodarwinisme. La théorie maintient que des

Suite à la catastrophe de Tchernobyl, de nombreux bébés sont nés avec


des malformations. Les évolutionnistes associent les mutations aux orig-
ines des êtres vivants. Or, cette photo témoigne des effets désastreux sur
les êtres humains des mutations.
131

millions de créatures vivantes sur la terre se sont formées suite à un


processus par lequel de nombreux organes complexes de ces organis-
mes comme les oreilles, les yeux, les poumons et les ailes, ont subi
"des mutations", c'est-à-dire des désordres génétiques. Pourtant, une
évidence scientifique contredit cette théorie : les mutations n'aident
pas les créatures vivantes à se développer, bien au contraire, elles leur
toujours été nuisibles.
La raison en est très simple : l'ADN a une structure très com-
plexe et des changements aléatoires ne peuvent qu'avoir des effets
destructeurs. C'est ce que nous explique le généticien américain, B. G.
Ranganathan :
Tout d’abord, les mutations sont infimes dans la nature, et secundo, elles
sont à la plupart nuisibles vu leur caractère aléatoire., plutôt que des chan-
gements ordonnés de la structure de gènes ; n'importe quel changement
aléatoire dans un système fortement ordonné ne sera que pour le plus
mauvais, et pas pour le mieux bien sûr. Par exemple, si un tremblement de
terre devait secouer une structure fortement ordonnée, comme le cas d’un
bâtiment, il y aurait un changement aléatoire dans la structure de ce bâti-
ment, qui ne serait pas du tout une amélioration dans tous les cas.9
C'est sans surprise qu'aucun exemple de mutation utile, c'est-à-
dire qui est censé développer le code génétique, n'a été observé jus-
qu'ici. Toutes les mutations se sont avérées nuisibles. Il a été observé
que la mutation, qui est présentée comme "un mécanisme évolutif",
n'est en réalité qu'une modification génétique qui nuît aux êtres vi-
vantes et les handicape. (La mutation la plus célèbre chez l'être hu-
main est le cancer). Un mécanisme destructif ne peut en aucun cas
être "un mécanisme évolutif". Par ailleurs, la sélection naturelle "ne
peut rien faire par elle-même" comme Darwin l'a aussi admis. Ceci
nous montre qu'il n'existe aucun "mécanisme évolutif" dans la natu-
re. Et puisque c’est le cas notamment, le processus imaginaire de "l'é-
volution" ne saurait se produire.

Harun Yahya - Adnan Oktar


132

F O S S I L E S V I VA N T S

FOSSILE DE CREVETTE DATANT DE 195


CREVETTE
MILLIONS D’ANNEES

FOSSILE DE LIBELLULE DATANT DE 150


LIBELLULE MILLIONS D’ANNEES

FOSSILE DE FOURMI DATANT DE 100


FOURMI MILLIONS D’ANNEES

REQUIN FOSSILE DE REQUIN DATANT DE 400


MILLIONS D’ANNEES
133

Le relevé des fossiles :


aucune trace de formes intermédiaires
La preuve la plus évidente que le scénario suggéré par la théorie
de l'évolution ne s'est pas produit, n’est autre que les archives fossi-
les qui nous la fournissent.
Selon la théorie de l'évolution, chaque espèce vivante est issue
d'une espèce qui l'a précédée. Une espèce existante précédemment se
métamorphose en quelque chose d'autre au cours du temps, et toutes
les espèces sont venues en vie de cette façon. Selon cette théorie, cet-
te transformation se met en place graduellement sur des millions
d'années.
Si cela avait été le cas, alors de nombreuses espèces intermédiai-
res auraient dû exister et vivre durant cette longue période de trans-
formation.
Par exemple, certaines espèces mi-poisson/mi-reptiles auraient
dû exister dans le passé et acquérir des caractéristiques de reptiles en
plus de celles de poissons qu'elles avaient déjà. Ou il aurait dû exis-
ter des oiseaux reptiles ayant acquis quelques caractéristiques d'oi-
seaux en plus des celles des reptiles qu'ils avaient déjà. Comme ils
étaient dans une phase de transition, il devait alors s'agir de créatu-
res vivantes déformées, déficientes et infirmes. Les évolutionnistes,
qui se réfèrent à ces créatures imaginaires, pensent qu'elles ont vécu
dans le passé en tant que "formes intermédiaires".
Si de tels animaux avaient réellement existé, il devrait y en avoir
des millions, voire des milliards en nombre et en variété. Plus impor-
tant encore, il devrait exister des traces de ces étranges créatures dans
le relevé des fossiles. Dans son livre, L'origine des espèces, Darwin l'ex-
plique :
Si ma théorie est correcte, des variétés intermédiaires innombrables, liant
intimement toutes les espèces du même groupe, devraient certainement
avoir existé… Par conséquent, la preuve de leur existence précédente ne
pourrait être retrouvée que parmi les restes de fossiles.10

Harun Yahya - Adnan Oktar


134

Les espoirs de Darwin volent en éclats


Cependant, malgré une recherche acharnée de fossiles dans le
monde entier, depuis le milieu du 19ème siècle, les évolutionnistes n'ont
pas retrouvé la moindre forme intermédiaire. Tous les fossiles retrouvés
pendant la période des fouilles ont montré que, contrairement à ce
qu'espéraient les évolutionnistes, la vie sur terre est bien apparue de
manière soudaine et entièrement formée.
Un célèbre paléontologue britannique, Derek V. Ager, l'admet bien
qu'il soit lui-même un évolutionniste :
Ce qui apparaît à l'examen minutieux des fossiles, que ce soit au niveau
des ordres ou des espèces, n’est pas, à maintes reprises, l'évolution pro-
gressive mais l'explosion soudaine d'un groupe aux dépens d'un autre.11
Cela signifie que, selon les archives fossiles, toutes les espèces vi-
vantes sont apparues de façon soudaine et entièrement formées, sans
aucune forme intermédiaire. C'est exactement le contraire des supposi-
tions de Darwin. Ce qui est la preuve déterminante que les créatures vi-
vantes ont bien été créées. La seule explication à ce qu'une espèce vivan-
te apparaisse de façon aussi soudaine et entièrement formée sans aucun
ancêtre intermédiaire est que cette espèce a été créée. C'est également ce
qu'admet le célèbre biologiste évolutionniste Douglas Futuyama :
La création et l'évolution épuisent à elles seules les explications possibles
sur l'origine des êtres vivants. Ou que les organismes sont apparus sur ter-
re entièrement développés ou ils ne le sont pas. S'ils ne sont pas apparus
entièrement développés, alors ils doivent s'être développés à partir d'espè-
ces préexistantes grâce à un processus de modification. S'ils sont vraiment
apparus entièrement développés, ils doivent en effet avoir été créés par
une intelligence toute puissante.12
Les fossiles montrent que les créatures vivantes sont apparues sur
terre dans un état complet et parfait. Cela signifie que "l'origine des es-
pèces" est à l'opposé des suppositions de Darwin. Il s'agit non pas d'é-
volution, mais de création.

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
135

La légende de l'évolution humaine


Le sujet le plus souvent évoqué par les défenseurs de la théorie
de l'évolution est celui de l'origine de l'homme. Les darwinistes pré-
tendent que l'homme d'aujourd'hui s'est développé à partir de quel-
ques créatures qui ressemblent au singe. Pendant le prétendu proces-
sus évolutionniste, que l'on suppose avoir commencé avant 4 à 5 mil-
lions d'années, il a été affirmé que certaines "formes intermédiaires"
entre l'homme actuel et ses ancêtres existaient. Selon ce scénario com-
plètement imaginaire, quatre "catégories" de base sont dénombrées :

UX
FA
Les journaux et maga-
zines pro-évolution
véhiculent régulièrement les
représentations imaginaires d’êtres
humains “primitifs”. Les histoires basées sur ces
croquis chimériques trouvent leur source uniquement
dans l’imagination de leurs auteurs. Pourtant force est de constater que
le nombre d’articles consacrés à l’évolution dans les magazines scien-
tifiques est en chute libre, grâce aux nombreuses preuves scientifiques
ayant démonté la théorie de l’évolution.

Harun Yahya - Adnan Oktar


136

1. L'Australopithèque
2. L'Homo habilis
3. L'Homo erectus
4. L'Homo sapiens
Les évolutionnistes appellent les premiers ancêtres prétendus
des hommes, qui sont semblables aux singes, les "australopithèques",
ce qui signifie "singes sud-africains". Ces êtres vivants n'étaient en ré-
alité rien d'autre qu'une vieille espèce de singe qui s'est éteinte. La
vaste recherche faite sur des spécimens d'australopithèques divers
par deux anatomistes célèbres sur l’échelle mondiale, et qui sont ori-
ginaires d'Angleterre et des Etats-Unis, Lord Solly Zuckerman et le
professeur Charles Oxnard respectivement, a montré que ces espèces
ont appartenu à une espèce de singe ordinaire qui s'est éteinte et n'a-
vait aucune ressemblance avec les êtres humains.13
Dans leur classification, les évolutionnistes attribuent le terme
"homo", c'est-à-dire "homme", pour désigner l'étape suivante de l'évo-
lution humaine. Selon eux, les êtres vivants appartenant aux catégo-
ries de l'Homo sont plus développés que ceux de l'australopithèque.
Les évolutionnistes conçoivent un schéma d'évolution imaginai-
re en organisant les différents fossiles de ces créatures selon un ordre
particulier. Ce schéma est imaginaire parce qu'aucune relation évolu-
tionnaire entre ces différentes classes n'a jamais été prouvée. Ernest
Mayr, un des principaux défenseurs de la théorie de l'évolution au
20ème siècle, l'admet en disant que "la chaîne remontant à l'Homo sa-
piens est en réalité perdue."14
En schématisant la chaîne de liens de la façon suivante
"Australopithèque => Homo habilis => Homo erectus => Homo sa-
piens", les évolutionnistes déduisent que chacune de ces espèces est
l'ancêtre de la suivante. Mais les découvertes récentes des paléoan-
thropologues ont révélé que l'Australopithèque, l'Homo habilis et
l'Homo erectus ont vécu dans différentes régions du monde et pen-
dant la même époque.15

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
137

De plus, un certain segment des humains faisant partie de la


classe des Homo erectus a vécu jusqu'à des époques très récentes.
L'Homo sapiens neandarthalensis (l'homme de Neandertal) et l'Ho-
mo sapiens sapiens (l'homme actuel) ont coexisté dans la même ré-
gion.16
Cette situation indique apparemment l'impossibilité d'une li-
gnée généalogique quelconque entre ces différentes classes. Stephen
Jay Gould, un paléontologue de l'Université de Harvard, explique
l'impasse dans laquelle se trouve la théorie de l'évolution, bien qu'il
soit lui-même un évolutionniste :
Qu'advient-il de notre échelle si trois lignées d'hominidés coexistent (l'aus-
tralopithèque africanus, l'australopithèque robuste et l'Homo habilis) et
qu'aucune ne provient clairement d'une autre ? De plus, aucune des trois
n'a montré de tendances évolutionnistes pendant leur existence sur terre.17
Bref, le scénario de l'évolution humaine que l'on cherche à sou-
tenir à l'aide de divers dessins de quelques créatures "mi-singe/mi-
homme" paraissant dans les médias et les livres scolaires, c'est-à-dire
au moyen d'une propagande éhontée, n'est qu'une légende sans fon-
dement scientifique.
Lord Solly Zuckerman, un des scientifiques les plus célèbres et
les plus respectés du Royaume-Uni, a effectué pendant des années
des recherches sur ce sujet et a tout étudié, particulièrement, pendant
15 ans des fossiles d'australopithèques. Il a finalement conclu, malgré
le fait qu'il est lui-même un évolutionniste, qu'il n'existe en réalité au-
cun arbre généalogique constitué de ramifications rattachant l'hom-
me à des créatures semblables au singe.
Zuckerman a aussi établi un intéressant "spectre de la science". Il a
formé un spectre des sciences allant des disciplines qu'il considère com-
me scientifiques à celles qu'il considère comme non scientifiques. Selon
le spectre de Zuckerman, les disciplines les plus "scientifiques", c'est-à-
dire fondées sur une base de données concrètes, sont la chimie et la phy-

Harun Yahya - Adnan Oktar


138

sique. Ensuite viennent les sciences biologiques suivies par les sciences
sociales. A l'autre extrémité du spectre, qui est la partie considérée com-
me la "moins scientifique", se trouvent les perceptions extrasensorielles,
dont font partie la télépathie et "le sixième sens", et enfin la théorie de
"l'évolution humaine". Zuckerman en explique les raisons :
Nous nous déplaçons alors directement du registre de la vérité objective
dans ces champs de la science biologique présumée, comme la perception
extrasensorielle ou l'interprétation de l'histoire des fossiles humains, où
pour le fidèle (l'évolutionniste) tout est possible, et où le partisan ardent
(de l'évolution) est parfois capable de croire en même temps à plusieurs
choses contradictoires.18
La légende de l'évolution humaine ne repose que sur quelques
interprétations préconçues à partir d'un certain nombre de fossiles
déterrés par certaines personnes qui adhèrent aveuglément à leur
théorie.

La formule darwinienne !
Après avoir passé en revue les preuves techniques, examinons
maintenant la superstition qui aveugle les évolutionnistes avec un
exemple à la portée de tous :
La théorie de l’évolution stipule que la vie est apparue par
hasard. Des atomes inconscients et sans vie se seraient donc assemblés
pour former une cellule dans un premier temps, puis des êtres vivants
à part entière, et notamment l’homme. Réfléchissons un instant. En
rassemblant tous les composants nécessaires à la vie, tels que le car-
bone, le phosphore, l’azote et le potassium, on n’obtient rien d’autres
qu’un tas de matières. Quels que soient les traitements entrepris, cet
amas atomique ne peut en aucun cas former le moindre être vivant.
Afin de rendre notre exemple plus parlant, faisons une expérience et
observons au nom des évolutionnistes ce qu’ils prétendent sans le dire
à haute voix sous le nom de “la formule darwinienne” :

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
139

Supposons que les évolutionnistes amassent dans de grands bar-


ils une quantité considérable de matériaux présents dans la composi-
tion des êtres vivants (le phosphore, l’azote, le carbone, l’oxygène, le
fer, le magnésium). Ils peuvent en plus ajouter n’importe quel
matériel n’existant pas dans des conditions normales, mais qu’ils
jugent nécessaires. Ils peuvent aussi incorporer autant d’acides
aminés (qu’il est impossible de former dans des conditions
naturelles) et de protéines (dont la probabilité de formation de cha-
cune est de 1 sur 10950) qu’ils le souhaitent. Qu’ils exposent ces mix-
tures à la chaleur et à l’humidité voulue. Qu’ils remuent leurs
mélanges au moyen de l’équipement technologique souhaité. Qu’ils
placent leurs éminents scientifiques aux côtés de ces barils. Qu’ils
attendent pendant des milliards, voire des trillions d’années. Ils sont
libres de recréer toutes les conditions qu’ils croient nécessaires à la
formation d’un être humain. Quoi qu’ils fassent, ils ne pourront
jamais tirer de ces barils un être humain, capable de penser, d’exam-
iner sa propre structure cellulaire sous l’œil d’un microscope élec-
tronique. Ils ne pourront jamais produire de girafes, de lions,
d’abeilles, de canaris, de chevaux, de dauphins, de roses, d’orchidées,

Comparés aux
appareils photos et
aux magnétophones,
l’œil et l’oreille sont,
de loin, plus com-
plexes, plus perfor-
mants et bien mieux
conçus que les pro-
duits de la plus
haute technologie.

Harun Yahya - Adnan Oktar


140

de lys, d’œillets, de bananes, d’oranges, de pommes, de dattes, de


tomates, de melons, de pastèques, de figues, d’olives, de raisins, de
pêches, de faisans, de papillons multicolores ou tout autre des mil-
liards d’êtres vivants sur la planète. Ils ne pourraient même pas
obtenir la moindre cellule de l’un d’entre eux.
En somme, les atomes inconscients ne peuvent pas s’assembler
pour former une cellule. Ils ne peuvent pas décider spontanément de
mettre en route la division cellulaire, ni de créer quoi que ce soit, et
certainement pas des êtres vivants dotés d’intelligence. La matière est
un amas dépourvu de conscience et de vie. Elle ne naît que par la
création supérieure de Dieu.
La théorie de l’évolution défend le contraire, ce qui est une pure
aberration. Il suffit de réfléchir un instant sur les idées évolution-
nistes pour voir la vérité se profiler d’elle-même, comme dans l’ex-
emple cité ci-dessus.

La technologie de l'œil et de l'oreille


Un autre sujet qui demeure sans réponse pour les adeptes de la
théorie évolutionniste est l'excellente capacité de perception de l'œil
et de l'oreille.
Avant d'aborder la question de l'œil, essayons de répondre briè-
vement à la question suivante : "comment nous voyons" ? Des rayons
de lumière venant d'un objet forment sur la rétine de l'œil une image
inversée. A cet instant, ces rayons de lumière sont transmis sous for-
me de signaux électriques par des cellules et atteignent un endroit
minuscule que l'on appelle le centre de la vision à l'arrière du cer-
veau. Ces signaux électriques sont perçus en tant qu'images dans ce
centre du cerveau suite à un long processus. A partir de ces informa-
tions techniques, essayons de réfléchir maintenant.
Le cerveau est isolé de la lumière. Cela signifie que l'intérieur du
cerveau est complètement sombre et que la lumière n'atteint pas le
lieu où se trouve le cerveau. Le centre de la vision est un endroit com-
plètement obscur où aucune lumière ne pénètre jamais ; il pourrait

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
141

Quiconque regarde par la fenêtre


voit les images du paysage qui
se forment dans son cerveau
et non dans le monde
externe même.

LUMIERE

SIGNAUX ELEC-
TRIQUES

La lumière perçue par


les yeux est transfor-
mée en signaux élec-
DES SIGNAUX ELEC- triques par les cel-
TRIQUES FORMANT lules optiques et est
L’IMAGE D’UN ainsi transmise au
PAYSAGE
centre de la vision à
l’arrière du cerveau.
“La conscience”
dans notre cerveau
perçoit ces signaux
électriques comme s’il
s’agissait d’un paysage.
142

même s'agir du lieu le plus sombre que vous n'ayez jamais connu. Et
malgré tout, vous arrivez à voir un monde éclatant de lumière dans
cette profonde obscurité.
L'image formée dans l'œil est si précise et distincte que même la
technologie du 20ème siècle n'a pas été capable de l'obtenir. Regardez,
par exemple, le livre que vous lisez, les mains avec lesquelles vous le
tenez, levez maintenant votre tête et regardez autour de vous. Avez-
vous jamais vu une image aussi précise et distincte que celle-ci ?
Même l'écran du téléviseur le plus perfectionné produit par le plus
grand fabricant de téléviseurs dans le monde ne peut vous fournir
une image aussi nette. C'est une image tridimensionnelle, en couleur
et d'une extrême précision. Pendant plus de cent ans, des milliers
d'ingénieurs ont essayé d'obtenir une telle précision de l'image. Des
usines ont été construites, d'énormes locaux y ont été consacrés, de
nombreuses recherches ont été menées, des plans et des conceptions
ont été faits pour obtenir les meilleurs résultats. Regardez maintenant
un écran de téléviseur et le livre que vous tenez dans vos mains.
Voyez la grande différence d'acuité et de netteté qu'il y a entre les
deux. De plus, l'écran de téléviseur ne vous propose qu'une image bi-
dimensionnelle, alors que face à vos yeux vous obtenez une perspec-
tive tridimensionnelle qui comporte également la profondeur.
Pendant des années, des dizaines de milliers d'ingénieurs ont
bien essayé de concevoir un téléviseur tridimensionnel qui obtient la
qualité de la vision de l'œil. Ils ont effectivement mis en place un sys-
tème tridimensionnel de téléviseur mais il est impossible de le regar-
der sans lunettes. Par ailleurs, ce n'est qu'un système artificiel à trois
dimensions. L'arrière-plan apparaît flou et le premier plan ressemble
à un décor en papier. Il n'a jamais été possible de reproduire une vi-
sion aussi nette et distincte que celle de l'œil. On décèle une perte de
la qualité de l'image aussi bien pour la caméra que pour le téléviseur.
Les évolutionnistes prétendent que le mécanisme à l'origine de
cette image si pointue et si distincte est le fait du hasard. Maintenant,

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
143

si quelqu'un vous disait que votre téléviseur est le produit du hasard,


que tous ses atomes se sont assemblés et ont composé un appareil ca-
pable de produire une image, qu'en penseriez-vous ? Comment des
atomes pourraient-ils réaliser ce que des milliers de personnes sont
incapables de concevoir ?
Si un appareil produisant une image plus primitive que celle de
l'œil ne peut avoir été formé par hasard, il est donc tout à fait certain
que l'œil et l'image que l'œil lit ne peuvent être le fruit du hasard. La
même logique s'applique à l'oreille. L'oreille externe capte les sons
transmis par le pavillon auriculaire et les dirige vers l'oreille moyen-
ne qui transmet les vibrations du son en les intensifiant ; l'oreille in-
terne transmet ces vibrations au cerveau en les transformant en si-
gnaux électriques. Tout comme pour l'œil, l'audition se réalise dans le
centre de l'audition au niveau du cerveau.
Ce qui se produit pour l'œil est aussi vrai pour l'oreille. C'est-à-
dire que le cerveau est isolé du son comme de la lumière : il ne laisse
pas entrer de son. De ce fait, peu importe que l'environnement exté-
rieur soit bruyant, l'intérieur du cerveau est complètement silen-
cieux. Néanmoins, les sons les plus fins sont perçus dans le cerveau.
Dans votre cerveau, qui est isolé du son, vous écoutez les sympho-
nies d'un orchestre et entendez tous les bruits d'un lieu animé.
Cependant, si à ce moment-là le niveau du son dans votre cerveau
devait être mesuré par un appareil précis, on constaterait qu'un silen-
ce total y règne.
Comme c'est le cas des images, des décennies d'efforts ont été oc-
cupés à tenter de produire et de reproduire un son fidèle à l'original.
Tous ces efforts ont donné naissance à des appareils d'enregistrement
de sons, à des systèmes de haute fidélité (Hi-fi) et à des systèmes sus-
ceptibles de mesurer le son. Malgré toute cette technologie et des mil-
liers d'ingénieurs et d'experts travaillant d'arrache pied, aucun son
ayant la même acuité et la même clarté que le son perçu par l'oreille,
n'a encore été obtenu. Pensez aux systèmes Hi-fi de haute qualité pro-

Harun Yahya - Adnan Oktar


144

duits par les plus grandes sociétés de l'industrie de la musique, et


même là, lorsque le son est enregistré, il perd un peu de sa qualité. De
la même façon quand vous allumez un appareil de haute fidélité,
vous entendez toujours un sifflement avant le son de la musique.
Cependant, les sons qui sont produits par la technologie du corps hu-
main sont extrêmement précis et d'une grande netteté. Une oreille
humaine ne perçoit jamais un son accompagné par un sifflement ou
alors entaché de parasites comme le fait d’ailleurs l'appareil de hau-
te fidélité ; elle perçoit le son exactement tel qu'il est, clair et net. C'est
ainsi que cela a fonctionné depuis la création de l'homme.
Jusqu'à maintenant, aucun appareil visuel ou d'enregistrement
produit par l'homme n'a été aussi sensible et aussi performant dans
la perception des données sensorielles comme c’est le cas de l'œil et
l'oreille.
Cependant, derrière la vision et l'audition, se cache une vérité
beaucoup plus importante.

A qui appartient la conscience qui


voit et entend dans le cerveau ?
Qui est-ce qui voit un monde agréable et plaisant, écoute des
symphonies ou le gazouillement des oiseaux et peut sentir la rose ?
Les stimulations provenant des yeux, des oreilles et du nez d'un
être humain vont au cerveau comme des impulsions nerveuses élec-
trochimiques. En biologie, en physiologie et dans les livres de biochi-
mie, vous pouvez trouver tous les détails sur la formation de l'image
au niveau du cerveau. Mais, vous ne recevrez jamais l'information la
plus importante à ce sujet : qui donc perçoit les impulsions nerveuses
électrochimiques en tant qu'images, sons, odeurs et événements sen-
soriels au niveau du cerveau ? Il y a une conscience dans le cerveau
qui perçoit tout cela sans ressentir le besoin d'avoir un œil, une oreille
ou un nez. A qui appartient cette conscience ? Il ne fait aucun doute
que cette conscience n'appartient pas aux nerfs, à la couche grasse et

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
145

aux neurones qui constituent le cerveau. C'est pourquoi les matéria-


listes darwiniens, qui croient que tout est constitué de matière, ne
peuvent donner de réponse à cette question.
Car cette conscience est l'âme créée par Allah. L'âme n'a besoin
ni d'œil pour voir les images, ni d'oreille pour entendre les sons. En
outre, elle n'a pas non plus besoin du cerveau pour penser.
Chaque personne qui lit cette évidence scientifique très claire de-
vrait penser à Allah Tout-Puissant, Le craindre et chercher refuge au-
près de Lui. Lui, qui enserre l'univers entier en un espace sombre de
quelques cm3 dans un format tridimensionnel, coloré, fait d'ombre et
de lumière.

Une croyance matérialiste


Les connaissances que nous avons présentées jusqu'ici établis-
sent que la théorie de l'évolution est une revendication à l'évidence
en contradiction avec les découvertes scientifiques. La prétention de
la théorie de l'évolution à propos de l'origine de la vie est inconcilia-
ble avec la science. Les mécanismes évolutionnistes qu'elle propose
n'ont aucun pouvoir sur l'évolution et les données connues qui se
rapportent aux fossiles démontrent que les formes intermédiaires né-
cessaires selon la théorie n'ont jamais existé. Aussi, il serait certaine-
ment logique que la théorie de l'évolution soit mise à l'écart comme
une idée non scientifique. Il existe un nombre incalculable d'idées
qui, comme celle qui considère la terre comme le centre de l'univers,
ont été rayées des préoccupations de la science à travers l'histoire.
Malgré cela, la théorie de l'évolution demeure obstinément à
l'ordre du jour de la recherche scientifique. Certains vont jusqu'à ten-
ter de faire passer les critiques formulées contre cette théorie pour
"des attaques contre la science." Pour quelle raison le font-ils ?
La raison en est que la théorie de l'évolution est une croyance
dogmatique indispensable à certains cercles. Ces milieux sont aveu-
glément dévoués à la philosophie matérialiste et adoptent le darwi-

Harun Yahya - Adnan Oktar


146

nisme parce qu'il est la seule explication matérialiste qui peut être
avancée dans le cadre des mécanismes de la nature.
Mais de manière assez intéressante, ils leur arrivent aussi de le
reconnaître de temps en temps.
Richard C. Lewontin, célèbre généticien et évolutionniste, de l'U-
niversité de Harvard, avoue qu'il est "un matérialiste avant d'être un
homme de science" en ces termes :
Ce n'est pas que les méthodes et les institutions scientifiques nous obligent
d'une façon ou d'une autre à accepter une explication matérielle du mon-
de phénoménal, mais c'est, au contraire, que nous sommes forcés, par no-
tre adhésion, à priori aux causes matérielles, de créer un appareil d'inves-
tigations et un jeu de concepts qui produisent des explications matérielles.
Et, peu importe que cela soit contraire à l'intuition, peu importe que cela
soit mystificateur pour le non initié. En outre, ce matérialisme est absolu,
donc nous ne pouvons pas admettre [une intervention divine] sur le pas de
la porte.19
Ces déclarations explicites montrent que le darwinisme est un
dogme entretenu uniquement par adhésion à la philosophie matéria-
liste. Ce dogme soutient qu'il n'y a aucun être à l'exception de la ma-
tière. De ce fait, il affirme que la matière inanimée et inconsciente a
créé la vie. Il suggère que des millions d'espèces vivantes différentes
telles que les oiseaux, les poissons, les girafes, les tigres, les insectes,
les arbres, les fleurs, les baleines et les êtres humains sont issues du
résultat d'interactions de la matière, comme la pluie torrentielle ou
l'éclair de la foudre, etc. c'est-à-dire de la matière inanimée. C'est un
précepte à la fois contraire à la raison et à la science. Pourtant les dar-
winistes continuent à défendre cette théorie pour "ne pas admettre
une intervention divinexx sur le pas de la porte".
Quiconque ne regarde pas l'origine des êtres vivants avec un
préjugé matérialiste conviendra de cette vérité évidente : tous les
êtres vivants sont l'œuvre d'un Créateur, qui est tout-puissant, sage et
omniscient. Ce Créateur est Allah, Il est Celui Qui a créé l'univers en-

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
147

tier à partir du néant, Il l'a conçu sous la forme la plus parfaite et a fa-
çonné tous les êtres vivants.

Le sortilège le plus puissant au monde :


la théorie de l’évolution
Quiconque est libre de préjugés et de l’influence d’une idéologie
particulière, quiconque est capable de faire fonctionner sa raison et sa
logique comprendra que la croyance en la théorie de l’évolution, qui
rappelle les superstitions des sociétés dépourvues de connaissance
de la science ou de civilisation, est tout à fait impossible.
Comme nous l’avons expliqué plus haut, les avocats de la
théorie de l’évolution sont persuadés que quelques atomes et
molécules jetés dans un grand chaudron peuvent donner naissance à
des universitaires, à des scientifiques tels que Einstein ou Galilée, à
des artistes comme Humphrey Bogart, Frank Sinatra ou Luciano
Pavarotti, à des antilopes, des citronniers ou des œillets. Se rendre
compte que ce sont justement des scientifiques et des individus
instruits qui défendent cette théorie insensée justifie l’emploi du
qualificatif de “plus puissant sortilège au monde”. Jamais aupara-
vant une idée ou une conviction n’avait à ce point aveuglé et dému-
ni les hommes de leur capacité d’entendement. Leur égarement est
pire que celui des Egyptiens adorant le roi soleil Ra, celui des peuples
d’Afrique vouant un culte aux totems, celui du peuple de Saba ado-
rant le Soleil, celui de la tribu du Prophète Abraham (psl) adorant les
idoles qu’ils avaient façonnés de leurs propres mains, ou celui du
peuple du Prophète Moïse (psl) adorant le veau d’or.
Allah a déjà fait allusion, dans le Coran, à cette absence de
raisonnement. Dans de nombreux versets, Il révèle que l’esprit des
hommes sera scellé et qu’ils seront incapables de voir la vérité.
Certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les
avertisses ou non : ils ne croiront jamais. Allah a scellé leurs

Harun Yahya - Adnan Oktar


148

cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et


pour eux il y aura un grand châtiment. (Sourate al-Baqara, 6-7)
… Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux,
mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas.
Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels
sont les insouciants. (Sourate al-A’raf, 179)
Et même si Nous ouvrions pour eux une porte du ciel, et qu'ils
pussent y monter, ils diraient : “Vraiment nos yeux sont voilés.
Mais plutôt, nous sommes des gens ensorcelés." (Sourate al-
Hijr, 14-15)
Les mots ne peuvent pas exprimer la surprise qu’un tel sortilège
parvienne à avoir une emprise aussi vaste sur la vérité depuis 150 ans.
Il serait compréhensible que quelques individus isolés croient à ce
genre de scénarios impossibles, bourrés de stupidités et d’illogismes.
Or, dans le cas présent, seul le mot “magique” peut expliquer que des
personnalités des quatre coins du monde pensent que des atomes
inconscients et sans vie aient pu soudainement décider de s’assembler
pour former un univers parfait dans son organisation, sa discipline,
son raisonnement et sa conscience ; une planète nommée Terre avec
toutes ses caractéristiques qui la rendent si propice à la vie ; les êtres
vivants dans leurs innombrables complexités.
Le Coran raconte l’opposition entre le Prophète Moïse (psl) et
Pharaon afin de montrer que les partisans de philosophies polythéistes
influencent, en fait, les autres par la magie. Lorsqu’il fut informé de la
véritable religion, Pharaon invita le Prophète Moïse (psl) à rencontrer
ses propres magiciens. Moïse (psl) invita les magiciens à faire preuve
de leurs aptitudes en premier. La suite vient dans les versets suivants :
“Jetez”, dit-il. Puis lorsqu'ils eurent jeté, ils ensorcelèrent les
yeux des gens et les épouvantèrent, et vinrent avec une puis-
sante magie. (Sourate al-A’raf, 116)

LA TROMPERIE DE L’EVOLUTION
149

Les magiciens de Pharaon furent capables de tromper tout le


monde, à l’exception du Prophète Moïse (psl) et de ceux qui croyaient
en lui. Ses preuves rompirent le sortilège en “avalant ce qu’ils avaient
fabriqué” :
Et Nous révélâmes à Moïse : “Jette ton bâton.” Et voilà que celui-
ci se mit à engloutir ce qu'ils avaient fabriqué. Ainsi la vérité se
manifesta et ce qu'ils firent fût vain. (Sourate al-Araf, 117-118)
Quand l’auditoire comprit qu’il avait été sous l’influence d’un sor-
tilège et que ce qu’il avait vu n’était qu’une illusion, les magiciens
perdirent toute leur crédibilité. Aujourd’hui aussi, à moins que ceux qui
croient et défendent ces idées ridicules aux apparences scientifiques n’a-
bandonnent leurs superstitions, ils subiront une amère humiliation le
jour où la vérité nue émergera et que le sortilège sera déjoué. Le célèbre
écrivain et philosophe britannique Malcolm Muggeridge affirma égale-
ment :
“Moi-même je suis convaincu que la théorie de l’évolution, en par-
ticulier dans l’étendue où elle a été appliquée, sera l’une des plus
belles plaisanteries dans les livres d’histoire du futur. La postérité
s’émerveillera devant l’incroyable crédulité suscitée par une
hypothèse aussi douteuse et peu solide.”20
Ce futur n’est pas si lointain. Au contraire, le public comprendra
bientôt que “le hasard” n’est pas une divinité et considérera la théorie
de l’évolution comme le pire mensonge et le plus terrible sortilège au
monde. Ce sort commence rapidement à se rompre. De plus en plus de
personnes perçoivent la véritable face de cette théorie et se demandent
comment elles ont pu se laisser berner.

Harun Yahya - Adnan Oktar


150

Notes
1. Sidney Fox, Klaus Dose, Molecular Evolution : J. B. Lipincott Co., 1970, p. 221 ; M. D. Leakey,
and The Origin of Life, New York : Marcel Dekker, Olduvai Gorge, vol. 3, Cambridge : Cambridge
1977, p. 2 University Press, 1971, p. 272
2. Alexander I. Oparin, Origin of Life, (1936) New 16. Jeffrey Kluger, "Not So Extinct After All : The
York, Dover Publications, 1953 (Réimpression), p. Primitive Homo Erectus May Have Survived Long
196 Enough To Coexist With Modern Humans", Time,
3. "New Evidence on Evolution of Early 17. décembre 1996
Atmosphere and Life", Bulletin of the American 18. S. J. Gould, Natural History, vol. 85, 1976, p. 30
Meteorological Society, vol. 63, novembre 1982, pp. 19. Solly Zuckerman, Beyond The Ivory Tower,
1328-1330 New York : Toplinger Publications, 1970, p. 19
4. Stanley Miller, Molecular Evolution of Life : 20. Richard Lewontin, "The Demon-Haunted
Current Status of the Prebiotic Synthesis of Small World", The New York Review of Books, 9 janvier
Molecules, 1986, p. 7 1997, p. 28
5. Jeffrey Bada, Earth, février 1998, p. 40
6. Leslie E. Orgel, "The Origin of Life on Earth",
Scientific American, vol. 271, octobre 1994, p. 78
7. Charles Darwin, The Origin of Species : A
Facsimile of the First Edition, Harvard University
Press, 1964, p. 189
8. Charles Darwin, The Origin of Species : A
Facsimile of the First Edition, Harvard University
Press, 1964, p. 184.
9. B. G. Ranganathan, Origins ?, Pennsylvania :
The Banner Of Truth Trust, 1988
10. Charles Darwin, The Origin of Species : A
Facsimile of the First Edition, Harvard University
Press, 1964, p. 17
11. Derek A. Ager, "The Nature of the Fossil
Record", Proceedings of the British Geological
Association, vol. 87, 1976, p. 133
12. Douglas J. Futuyma, Science on Trial, New
York : Pantheon Books, 1983, p. 197
13. Solly Zuckerman, Beyond The Ivory Tower,
New York : Toplinger Publications, 1970, pp. 75-94
; Charles E. Oxnard, "The Place of
Australopithecines in Human Evolution : Grounds
for Doubt", Nature, vol. 258, p. 389
14. J. Rennie, "Darwin's Current Bulldog : Ernst
Mayr", Scientific American, décembre 1992
15. Alan Walker, Science, vol. 207, 1980, p. 1103 ; A.
J. Kelso, Physical Antropology, 1ère éd., New York
151
152

AUSSI PAR HARUN YAHYA


153
154
155

LIVRES DE POCHE
156

CASSETTES VIDEO

DVDs

Cette boite de DVD qui contient 4 dvd, met au jour les miracles scien-
tifiques et historiques du Coran, révélé par Dieu il y a 14 siècles.
157

SITES INTERNET

www.harunyahya.fr www.jesusreviendra.com

www.impactharunyahya.com www.museedelacreation.com

www.islamdenonceterrorisme.com www.miraclesducoran.com
158

www.nationsdisparues.com www.mensongedelevolution.com

www.servirlislam.com www.miraclesducoran.com

www.uniondesfois.com www.preuvesdelacreation.com

www.guerresmondiales.com www.belgeseller.net/fr
www.religiondudarwinism.com www.demandezauxdarwinistes.com
www.fossilesvivants.com www.viedecemonde.com