Sie sind auf Seite 1von 45

LIMBA FRANCEZÃ

AN 1- 2006/2007

1
1.LE VERBE

Mode indicatif: temps.

plus-que
imparfai passé futur futur
parfait t récent proche
simple
passé passé présent
compos simple
é
PARLER
Passé récent Futur proche
Je viens de parler(eu tocmai am vorbit) Je vais parler(eu voi vorbi imediat)
Tu viens de parler Tu vas parler
Il vient de parler Il va parler
Nous venons de parler Nous allons parler
Vous venez de parler Vous allez parler
Ils viennent de parler Ils vont parler

AVOIR
Présent Passé composé Imparfait Plus-que-parfait
j'ai j'ai eu j'avais j'avais eu
tu as tu as eu tu avais tu avais eu
il, elle a il, elle a eu il, elle avait il, elle avait eu
nous avons nous avons eu nous avions nous avions eu
vous avez vous avez eu vous aviez vous aviez eu
ils, elles ont ils, elles ont eu ils, elles avaient ils, elles avaient eu

Passé simple Futur simple


j' eus j'aurai
tu eus tu auras
il, elle eut il, elle aura
nous eûmes nous aurons
vous eûtes vous aurez
ils, elles eurent ils, elles auront

ÊTRE
Présent Passé composé Imparfait Plus-que-parfait
je suis j'ai été j'étais j'avais été
tu es tu as été tu étais tu avais été
il. elle est il, elle a été il, elle était il, elle avait été
nous sommes nous avons été nous étions nous avions té
vous êtes vous avez été vous étiez vous aviez été
ils, elles sont ils, elles ont été ils, elles étaient ils, elles avaient été

Passé simple Futur simple


2
je fus je serai
tu fus tu seras
il, elle fut il, elle sera
nous fûmes nous serons
vous fûtes vous serez
ils, elles furent ils, elles seront

ALLER
Présent Passé composé Imparfait Plus-que-parfait
Je vais Je suis allé(e) j'allais j'étais allé(e)
Tu vas Tu es allé(e) tu allais tu étais allé(e)
Il va Il, elle est allé(e) il, elle allait il, elle était allé(e)
Nous allons Nous sommes allé(e)s nous allions nous étions allé(e)s
Vous allez Vous êtes allé(e)s vous alliez vous étiez allé(e)s
Ils vont Ils, elles sont allé(e)s ils, elles allaient ils, elles étaient
allé(e)s
Passé simple Futur simple
j'allai j'irai
tu allas tu iras
il, elle alla il, elle ira
nous allâmes nous irons
vous allâtes vous irez
ils, elles allèrent ils, elles iront

I-groupe: - er: arriver

ARRIVER
Présent Passé composé Imparfait
J’arrive je suis arrivé(e) j'arrivais
tu arrives tu es arrivé(e) tu arrivais
il elle arrive il, elle est arrivé(e) il, elle arrivait
nous arrivons nous sommes arrivé(e)s nous arrivions
vous arrivez vous êtes arrivé(e)s vous arriviez
ils, elles arrivent ils, elles sont arrivé(e)s ils, elles arrivaient

Passé simple Futur simple


j'arrivai j' arriverai
tu arrivas tu arriveras
il, elle arriva il, elle arrivera
nous arrivâmes nous arriverons
vous arrivâtes vous arriverez
ils, elles ils, elles arriveront
arrivèrent

II-ème groupe: -ir: finir, choisir, investir

FINIR
Présent Passé composé Imparfait
je finis j'ai fini je finissais
3
tu finis tu as fini tu finissais
il, elle finit il, elle a fini il, elle finissait
nous finissons nous avons fini nous finissions
vous finissez vous avez fini vous finissiez
ils, elles finissent ils, elles ont fini ils, elles finissaient

Passé simple Futur simple Plus-que-parfait


je finis je finirai j'avais fini
tu finis tu finiras tu avais fini
il, elle finit il, elle finira il, elle avait fini
nous finîmes nous finirons nous avions fini
vous finîtes vous finirez vous aviez fini
ils, elles finirent ils, elles finiront ils, elles avaient fini

III-ème groupe : - ir: venir, partir


- oir: vouloir, pouvoir, savoir
- re : dire, écrire, faire, mettre, prendre

VENIR
Présent Passé composé Imparfait
je viens je suis venu(e) je venais
tu viens tu es venu(e) tu venais
il, elle vient il, elle est venu(e) il, elle venait
nous venons nous sommes venu(e)s nous venions
vous venez vous êtes venu(e)s vous veniez
ils, elles viennent ils, elles sont venu(e)s ils, elles venaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'étais venu(e) je vins je viendrai
tu étais venu(e) tu vins tu viendras
il, elle étions venu(e) il, elle vint il, elle viendra
nous étions venu(e)s nous vînmes nous viendrons
vous étiez venu(e)s vous vîntes vous viendrez
ils, elles étaient venu(e)s ils, elles vinrent ils, elles viendront

PARTIR
Présent Passé composé Imparfait
je pars je suis parti(e) je partais
tu pars tu es parti(e) tu partais
il, elle part il, elle est parti(e) il, elle partait
nous partons nous sommes parti(e)s nous partions
vous partez vous êtes parti(e)s vous partiez
ils, elles partent ils, elles sont parti(e)s ils, elles partaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'étais parti(e) je partis je partirai
tu étais parti(e) tu partis tu partiras
il, elle étions parti(e) il, elle partit il, elle partira
nous étions parti(e)s nous partîmes nous partirons
vous étiez parti(e)s vous partîtes vous partirez
ils, elles étaient parti(e)s ils, elles partirent ils, elles partiront
4
VOULOIR
Présent Passé composé Imparfait
je veux j'ai voulu je voulais
tu veux tu as voulu tu voulais
il, elle veut il, elle a voulu il, elle voulait
nous voulons nous avons voulu nous voulions
vous voulez vous avez voulu vous vouliez
ils, elles veulent ils, elles ont voulu ils, elles voulaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais voulu je voulus je voudrai
tu avais voulu tu voulus tu voudras
il, elle avait voulu il, elle voulut il, elle voudra
nous avions voulu nous voulûmes nous voudrons
vous aviez voulu vous voulûtes vous voudrez
ils, elles avaient voulu ils, elles voulurent ils, elles voudront

POUVOIR
Présent Passé composé Imparfait
je peux/puis j'ai pu je pouvais
tu peux tu as pu tu pouvais
il, elle peut il, elle a pu il, elle pouvait
nous pouvons nous avons pu nous pouvions
vous pouvez vous avez pu vous pouviez
ils, elles peuvent ils, elles ont pu ils, elles pouvaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais pu je pus je pourrai
tu avais pu tu pus tu pourras
il, elle avait pu il, elle put il, elle pourra
nous avions pu nous pûmes nous pourrons
vous aviez pu vous pûtes vous pourrez
ils, elles avaient pu ils, elles purent ils, elles pourront

SAVOIR
Présent Passé composé Imparfait
je sais j'ai su je savais
tu sais tu as su tu savais
il, elle sait il, elle a su il, elle savait
nous savons nous avons su nous savions
vous savez vous avez su vous saviez
ils, elles savent ils, elles ont su ils, elles savaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais su je sus je saurai
tu avais su tu sus tu sauras
il, elle avait su il, elle sut il, elle saura
nous avions su nous sûmes nous saurons
vous aviez su vous sûtes vous saurez
ils, elles avaient su ils, elles surent ils, elles sauront

DIRE
5
Présent Passé composé Imparfait
je dis j'ai dit je disais
tu dis tu as dit tu disais
il, elle dit il, elle a dit il, elle disait
nous disons nous avons dit nous disions
vous dites vous avez dit vous disiez
ils, elles disent ils, elles ont dit ils, elles disaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais dit je dis je dirai
tu avais dit tu dis tu diras
il, elle avait dit il, elle dit il, elle dira
nous avions dit nous dîmes nous dirons
vous aviez dit vous dîtes vous direz
ils, elles avaient dit ils, elles dirent ils, elles diront

FAIRE
Présent Passé composé Imparfait
je fais j'ai fait je faisais
tu fais tu as fait tu faisais
il, elle fait il, elle a fait il, elle faisait
nous faisons nous avons fait nous faisions
vous faites vous avez fait vous faisiez
ils, elles font ils, elles ont fait ils, elles faisaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais fait je fis je ferai
tu avais fait tu fis tu feras
il, elle avait fait il, elle fit il, elle fera
nous avions fait nous fîmes nous ferons
vous aviez fait vous fîtes vous ferez
ils, elles avaient fait ils, elles firent ils, elles feront

METTRE
Présent Passé composé Imparfait
je mets j'ai mis je mettais
tu mets tu as mis tu mettais
il, elle met il, elle a mis il, elle mettait
nous mettons nous avons mis nous mettions
vous mettez vous avez mis vous mettiez
ils, elles mettent ils, elles ont mis ils, elles mettaient
Plus-que-parfait Passé simple Futur simple
j'avais mis je mis je mettrai
tu avais mis tu mis tu mettras
il, elle avait mis il, elle mit il, elle mettra
nous avions mis nous mîmes nous mettrons
6
vous aviez mis vous mîtes vous mettrez
ils, elles avaient mis ils, elles mirent ils, elles mettront

2. L’accord du participe passé


• participe passé adjectif :
un colis livré
une marchandise livrée
un livre bien écrit
une lettre écrite par ma cousine

1. Verbes à la voix active

A. verbes conjugués avec l’auxiliaire “être”:


• verbes de mouvement: aller, partir, venir – je suis parti(e)
• verbes d’état: naître, mourir, rester – je suis né(e)
• verbes pronominaux: se dépêcher, se promener, se taire, s’absenter, s’apercevoir, s’avancer.
a. Participiul trecut al verbelor pronominale provenite din verbe active se
acordă cu subiectul când pronumele reflexiv este complement direct: Nous ne nous
sommes pas vus depuis hier.
Atenţie: când pronumele reflexiv e complement indirect, nu se face acordul:
Nous nous sommes écrit.
b. Participiul trecut al verbelor pronominale rămâne invariabil atunci când
verbul are un complement direct altul decât pronumele reflexiv: Ils se sont lavé les
mains.
c. Participiul trecut se acordă în gen şi număr cu complementul direct atunci
când acesta este aşezat înaintea verbului: Les idées que vous vous êtes formées de lui
sont justes.

B. verbes conjugués avec l’auxiliaire “avoir”:


7
a) Participiul trecut se acordă cu complementul direct atunci când acest complement
este aşezat înaintea auxiliarului: Les gâteaux qu’il a mangés étaient délicieux.
b) Participiul trecut precedat de un complement direct şi urmat de un infinitiv se
acordă cu un complement direct, dacă acesta joacă rol de subiect al infinitivului: les acteurs
que j’ai vus jouer; cette actrice que j’ai vue jouer.
Atenţie: c) Participiul trecut nu se acordă dacă complementul direct este complement
direct al infinitivului: la comédie que j’ai vu jouer.

2. Voix passive
A la voix passive tous les verbes sont conjugués avec l’auxiliaire “être”.
Ils ferment la porte. –> La porte est fermée par eux.
Ils ont fermé la porte. –> La porte a été fermée par eux.
Ils fermeront la porte. –> La porte sera fermée par eux.

8
3. Le conditionnel
Présent

I. parler
je parlerais = eu aş pleca
tu parlerais
il parlerait
nous parlerions
vous parleriez
ils parleraient

II. finir: je finirais

III. partir: je partirais


venir: je viendrais
vouloir: je voudrais
pouvoir: je pourrais
savoir: je saurais
voir: je verrais
faire: je ferais
prendre: je prendrais
avoir: j’aurais
être: je serais
aller: j’irais

On utilise le conditionnel pour faire une suggestion, donner un conseil,


exprimer un désir, demander poliment un service.

Passé
• verbes conjugués avec “être”
aller: je serais allé(e) = eu aş fi plecat
• verbes conjugués avec“avoir”
donner: j’aurais donné = eu aş fi dat
Exercice
1. Il parle couramment le français.
Il aimerait parler le français.
Il a plus de temps libre aujourd’hui.
Il aimerait avoir plus de temps libre.
2. Vous voulez un sucre ou deux?
Je voudrais un.
Vous voulez une brioche ou un croissant?
Je voudrais une brioche.
Vous voulez faire une pause ou continuer?
Nous voudrions une pause.
3. J’ai beaucoup voyagé.
J’aurais voulu voyager.

9
Je suis un artiste.
J’aurais voulu être un artiste.
J’ai acheté une maison.
J’aurais voulu acheter une maison.
J’ai fait des économies.
J’aurais voulu faire des économies.

4. Les hypothèses – “Si conditionnel”


1. L’hypothèse sur le futur
Quand il n’y a pas de certitude, on fait une hypothèse sur le futur:
L’année prochaine, si je reviens, je retournerai à Ritz.

Si: futur
présent simple

• la partie introduite par “si” n’est jamais au futur


• quand la phrase exprime une vérité générale ou une recommandation, la
conséquence est au présent ou à l’impératif:
Si on mange mal, on risque de tomber malade.
Si tu sors, mets ton manteau.
• “si” de l’hypothèse  “si” du discours indirect:
Si j’ai des vacances et Je ne sais pas si (oui ou non) je viendrai.
si j’ai de l’argent Il lui demande si (oui ou non) elle pourra le

je partirai à Rio.
2. L’hypothèse sur le présent
Quand on imagine quelque chose qui n’existe pas, on fait une hypothèse
sur le présent:
Cette semaine, si j’avais des vacances, je partirais en voyage.
mais
Cette semaine je n’ai pas de vacances, je ne pars pas en voyage.

Si j’avais de l’argent, je changerais de voiture.


mais
Je n’ai pas d’argent, je ne peux pas changer de voiture.

Si: conditionnel
imparfait présent
3. L’hypothèse sur le passé
Quand on s’imagine quelque chose qui n’a pas eu lieu, on fait une
hypothèse sur le passé
Hier, si je n’étais pas parti en retard, je n’aurais pas raté le train.
mais
Hier je suis parti en retard et j’ai raté le train.

Si: plus-que- conditionnel

1
parfait passé

1
5. L' ARTICLE
1. Article défini
C’est un livre. Ce sont des livres.
Ce n’est pas un livre. Ce ne sont pas des livres.
C’ est une annonce. Ce sont des annonces.
Ce n’est pas une annonce. Ce ne sont pas des annonces.

M sg un
F sg une des M, F pl

Soyez attentifs :
J’ai un crayon. Je n’ai pas de crayon.
J’ai des crayons. Je n’ai pas de crayons.
C’est un crayon. Ce n’est pas un crayon.
Ce sont des crayons. Ce ne sont pas des crayons.
2. Article indéfini
C’est le rapport du Président. Ce sont les rapports du Président.
C’est l’hôtel de M. Robert.
C’est l’horloge de la cathédrale.
C’est l’arbre du jardin.
C’est la question de Madame Bernard.

M sg le
M, F sg (voyelle, h muet) l’ les M, F pl
F sg la
3. Article partitif
Je mange du pain.
Je mange de la soupe.
J’achète de l’ huile.
J’achète des oranges.

Les articles partitifs du, de la, de l’, des seront remplacés par de :
• dans une phrase négative
Je mange du pain. Je ne mange pas de pain.
Je mange de la soupe. Je ne mange pas de soupe.
J’achète de l’huile. Je n’achète pas d’huile.
J’achète des oranges. Je n’achète pas d’oranges.
J’achète des pommes. Je n’achète pas de pommes.

• quand le nom est précédé par un adverbe qui exprime une quantité indéfinie :
beaucoup (de), plus (de), trop (de), peu (de), un peu (de), moins (de), tant (de),
autant (de), combien (de), assez (de)
Il a de l’argent. Il a beaucoup d’argent.
Il boit du champagne. Il boit trop de champagne.

Attention :

1
Elle a du courage. Elle a bien du courage.
Elle s’est donné de la peine. Elle s’est donné beaucoup de peine. Elle s’est
donné bien de la peine.

• quand le nom est précédé par un adverbe qui exprime une quantité définie : un
paquet (de), une boîte (de), un bouquet (de), une tasse (de), un groupe (de), un
verre (de), une paire (de), un kilo (de), un morceau (de)
Elle achète des poires. Elle achète un kilo de poires.
Elle boit du café. Elle boit une tasse de café.

• le nom est précédé par un adjectif


Il a cueilli des fleurs. Il a cueilli de belles fleurs.
Elle a eu des succès. Elle a eu de gros succès.
Il a fait des efforts. Il a fait d’immenses efforts.
Contractions
de : de + le = du à: à + le = au
de + l’ = de l’ à + l’ = à l’
de + la = de la à + la = à la
de + les = des à + les = aux

J’ai admiré les résultats de Marie.


du compositeur.
de l’ingénieur.
de la secrétaire.
des étudiants.
des étudiantes.

Attention :
J’ai admiré les résultats d’un ami français.
de cette bonne amie.
de vos cousines.
J’ai parlé à Victor.
au médecin.
à l’ingénieur.
à la sœur de cet enfant.
aux élèves.

Attention :
J’ai parlé à un garçon.
à cet illustre savant.
à ces enfants.
à nos parents.

1
6. LE NOM
A. Classification
On peut classer les noms en:
• noms concrets (êtres, objets, phénomènes): livre, être humain, neige
• noms abstraits (idées, actions, caractéristiques): liberté, départ, intention
ou en:
• noms communs: homme, femme, ordinateur, ordre de paiement
• noms propres:
– prénoms: Marie, Louise, François
– noms de famille: Chirac, Raffarin
– noms de nations: les Roumains, les Français, les Italiens
– noms des habitants d’une localité: les Parisiens, les Viennois
– noms géographiques:
– pays: Roumanie, France, Belgique
– localités (villes, villages): Paris, Château-Chinon
– régions: la Provence, la Normandie
– montagnes: les Carpates, les Alpes, les Pyrénées
– mers, océans: la Mer Noire, la Mer Méditerranée,
l’Atlantique, le Pacifique
– rivières: le Danube
– institutions: l’Hôtel de Ville, le Palais de la Justice
– monuments: le Louvre, le Versailles
ou en:
• noms simples – un seul mot
• noms composés – deux ou plusieurs mots: sac à main, pomme de terre,
timbre-poste

B. Le genre des noms communs

1. arbitraire:
• Féminin en français: une affiche, une âme, une annonce, une armoire, une
automobile, une carotte, une chaîne, une chaise, une cloche, une conférence,
une danse, une dent, une douche, une enveloppe, une épaule, une foire, une
horloge, une minute, une montagne, une mosaïque, une montre, une poche,
une pomme, une radio, une tête, une tour, une ville, une vitre.
• Masculin en français: un achat, un agenda, un art, un café, un champagne, un
chiffre, un climat, un doute, un front, un légume, un livre, un masque, un
monde, un pain, un pays, un souci, un travail, un repas, un hiver, un
bâtiment, un colis, un schéma.
Féminin:
• fruits: cerise, pomme, poire
exception: un abricot, un citron, un coing, un raisin, un melon
• sciences: la chimie, la géographie, l’histoire, la physique
exception: le droit
• arts: l’architecture, la danse, la peinture, la gravure
• fêtes religieuses: la Saint-Nicolas, la Saint-Sylvestre

1
Masculin:
• arbres: le chêne, le pin, le sapin, le pommier, le poirier, le cerisier
• métaux: l’argent, l’or, le cuivre
• substances chimiques: le brome, le chlore
• saisons: l’hiver, le printemps, l’été, l’automne
• jours: le lundi, le mardi
• mois: janvier, février
• langues: le romain, le français
• noms provenant des verbes:
– infinitifs: le dîner, le manger, le devoir, l’être
– participes présents: le passant, le vivant
– participes passés: le passé

2. sexe (mots différents)


• membres d’une famille: homme – femme; mari – femme; père – mère; fils –
fille; frère – sœur; gendre – bru; oncle – tante; neveu – nièce; parrain –
marraine.
• animaux: cheval – jument; cerf – biche; singe – guenon
• oiseaux: canard – cane; dindon – dinde; jars – oie; perroquet – perruche;
pigeon – colombe

3. sexe (formation du féminin)


• masculin + e muet: ami – amie
marchand – marchande chameau – chamelle
candidat – candidate jumeau – jumelle
Français – Française cadet – cadette
curieux – curieuse
loup – louve
vendeur – vendeuse
demandeur – demanderesse
mais: mineur – mineure
artisan – artisane majeur – majeure
paysan – paysanne inférieur – inférieure
supérieur – supérieure

souverain – souveraine
copain – copine

cousin – cousine
voisin – voisine
boulanger – boulangère
berger – bergère

1
ouvrier – ouvrière acteur – actrice
directeur – directrice
ambassadeur – ambassadrice
empereur – impératrice
citoyen – citoyenne
lycéen – lycéenne
patron – patronne
chat – chatte

hôte – hôtesse

4. métier / fonctions
• un (une) secrétaire, bibliothécaire, artiste, esclave, propriétaire, pensionnaire,
touriste
• un auteur – une femme auteur
un médecin – une femme médecin
un magistrat – une femme magistrat
un ingénieur – une femme ingénieur
un écrivain – une femme écrivain
un historien – une femme historien
un professeur – une femme professeur
un journaliste – une femme journaliste
Monsieur le Maire – Madame le Maire
Monsieur le Préfet – Madame le Préfet
Monsieur le Président – Madame le Président

le critique – la critique
le mémoire – la mémoire
le parallèle – la parallèle
le souris – la souris
le vase – la vase

B. Le genre des noms propres


• personnes: Louis – Louise, François – Françoise, Jacques – Jacqueline
• pays:
féminin: la France, l’Italie, l’Egypte, la Hongrie, la Hollande
masculin: le Mexique, le Brésil, le Japon, le Canada, le Pérou, le
Danemark, le Maroc
• villes:
masculin: Paris, Marseille, Lille, Bucarest, Belgrade, Le Havre
féminin: Rome, Venise, Genève, La Rochelle, La Havane
• montagnes:
masculin: le Jura, les Balkans
féminin: les Alpes, les Andes, les Carpates, les Vosges
• eaux:
masculin: le Rhin, le Rhône, le Danube, le Tibre
féminin: la Seine, la Loire, la Tamise

1
C. Nombre des noms communs
Formation du pluriel:
• singulier + s: chèque – chèques
• s, x, z – invariable: corps, temps, prix, voix, gaz
• au – aux: noyau – noyaux
eau – eaux: chapeau – chapeaux
eu – eux: feu – feux, jeu – jeux
• ou – oux: bijoux, cailloux, choux, genoux, joujoux, poux
exception: clou – clous, cou, fou, sou, trou,
• al – aux: cheval – chevaux, signal – signaux
exception: bal – bals, festival – festivals
• ail – aux: bail – baux, corail – coraux, travail – travaux
exception: rail – rails, détail – détails
D. Pluriel des noms composés
• un seul mot: un passeport – des passeports, un portefeuille – des portefeuilles,
un portemanteau – des portemanteaux
exception: bonhomme – bonshommes, gentilhomme – gentilshommes
madame – mesdames, monsieur – messieurs, mademoiselle –
mesdemoiselles
• deux mots:
– deux substantifs: un chef-lieu – des chefs-lieux
– adjectif + substantif: un coffre-fort – des coffres-forts
– deux adjectifs: un sourd-muet – des sourds-muets
– deux substantifs + préposition: un timbre-poste – des timbres-
poste
– demi + substantif: un demi-cercle – des demi-cercles
une demi-heure – des demi-heures
– …o, i + substantif: un Gallo-Romain – des Gallo-Romains
une tragi-comédie – des tragi-comédies
– verbe + substantif: un tire-bouchon – des tire-bouchons
un cure-dent – des cure-dents
exception: un (une) garde-malade – des gardes malades,
garde-barrière
un porte-allumette – des porte-allumettes
un porte-avions – des porte-avions
– préposition / adverbe + substantif: un avant-poste – des
avant-postes
un haut-parleur – des
haut-parleurs
– verbe / mots invariables: un va-et-vient – des va-et-vient
un laisse-passer, un ouï-dire, un
passe-partout

E. Pluriel des noms d’origine étrangère


• -s: un agenda – des agendas; un opéra – des opéras; un bazar – des bazars
• pluralul din limba respectivă: un gentleman – des gentlemen
• les deux: un minimum – des minimums – des minima
un maximum – des maximums – des maxima

1
une lady – des ladys – des ladies

F. Noms seulement au pluriel


annales, archives, échecs, environs, fiançailles, frais, honoraires,
mathématiques, mœurs, funérailles, représailles, vacances, vivres

G. Pluriels des noms propres


• pluriel: – familles historiques
– œuvres d’art
– pays, régions: les Indes, les Londres
– montagnes
– peuples
• pas de pluriel – art. pl.: – familles
– œuvres d’art
– villes
– voitures, appareils
– journaux, revues, magazines, livres

7. L'ADJECTIF

Adjectif démonstratif
Sg. M ce crayon
M (v, h) cet enfant, ces crayons F, M Pl.
F cette maison

Soyez attentifs!
ce monsieur – cet aimable monsieur
cet enfant – ce bel enfant

de la ville – de cette ville


à l’écrivain – à cet écrivain
aux élèves – à ces élèves

1
Adjectif possessif

mon
je mes
ma
ton
tu tes
ta
il son
ses
elle sa
nous notre nos
vous votre vos
ils
leur leurs
elles

Pronoms possessifs

J’ai un appartement. C’est mon appartement. C’est le mien.


J’ai une voiture. C’est ma voiture. C’est la mienne.
J’ai des appartements. Ce sont mes appartements. Ce sont les miens.
J’ai des voitures. Ce sont mes voitures. Ce sont les miennes.

Tu as un appartement. C’est ton appartement. C’est le tien.


Tu as une voiture. C’est ta voiture. C’est la tienne.
Tu as des appartements. Ce sont tes appartements. C’est les tiens.
Tu as des voitures. Ce sont tes voitures. Ce sont les tiennes.

Il a un appartement. C’est son appartement. C’est le sien.


Il a une voiture. C’est sa voiture. C’est la sienne.
Il a des appartements. Ce sont ses appartements. Ce sont les siens.
Il a des voitures. Ce sont ses voitures. Ce sont les siennes.

Nous avons un appartement. C’est notre appartement. C’est le nôtre.


Nous avons une voiture. C’est notre voiture. C’est la nôtre.
Nous avons deux appartements/voitures. Ce sont nos appartements/voitures .Ce
sont les nôtres.

Vous avez un appartement. C’est votre appartement. C’est le votre.


Vous avez une voiture. C’est votre voiture. C’est la votre.
Vous avez deux appartements/voitures. Ce sont vos appartements/voitures. Ce
sont les vôtres.

Ils ont un appartement. C’est leur appartement. C’est le leur.


Ils ont une voiture. C’est leur voiture. C’est la leur.
Ils ont deux appartements/voitures. Ce sont leurs deux appartements/voitures.
Ce sont les leurs.

Adjectif qualificatif

1
Genre
• une seule terminaison F = M propre, libre, aimable
• deux terminaisons – formation du féminin
M clair – claire F
gai – gaie
joli – jolie
grand – grande
petit – petite
vert – verte
plan – plane
prochain – prochaine
léger – légère
étranger – étrangère
dernier – dernière
réel – réelle
culturel – culturelle
pareil – pareille
vieux (vieil) – vieille
amical – amicale
national – nationale
gentil – gentille
nouveau (nouvel) – nouvelle
beau (bel) – belle
fou (fol) – folle
net – nette
complet – complète
discret – discrète
concret – concrète
bas – basse
gros – grosse
épais – épaisse
exprès – expresse
frais – fraîche
aérien – aérienne
ancien – ancienne
moyen – moyenne
bon – bonne
actif – active
bref – brève
naïf – naïve
neuf – neuve
vif – vive
blanc – blanche
sec – sèche
joyeux – joyeuse
heureux – heureuse
précieux – précieuse
doux – douce
public – publique
grec – grecque

2
aigu – aiguë
ambigu – ambiguë
long – longue
rêveur – rêveuse
intérieur – intérieure
extérieur – extérieure
inférieur – inférieure
supérieur – supérieure
protecteur – protectrice
favori – favorite

Nombre
Sg. sage – sages Pl.
joli – jolis
gris – gris
vieux – vieux
joyeux – joyeux
beau – beaux
nouveau – nouveaux
jumeau – jumeaux
matinal – matinaux
loyal – loyaux
moral – moraux
social – sociaux
final – finals
natal – natals

Degrés de comparaison des adjectifs


• le positif: loyal

• le comparatif
– de supériorité: plus loyal que
– d’égalité: aussi loyal que
– d’infériorité: moins loyal que

• le superlatif
– relatif – de supériorité: le plus loyal
– d’infériorité: le moins loyal
– absolu: très / bien / fort loyal

bon – meilleur – le meilleur


mauvais – pire – le pire
petit – moindre – le moindre

Accord

2
• genre, nombre – un pantalon vert, une chemise verte, des chemises vertes
• masculin pluriel – Pierre et Jean sont joyeux.
• féminin pluriel – Marie et Julie sont joyeuses.
• masculin pluriel – Marie et Pierre sont heureux.

Mots composés
• deux adjectifs: sourd-muet – sourds-muets; premier-né – premiers-nés,
nouveau-né – nouveau-nés
• o, i: gallo-romain – gallo-romains; tragi-comique – tragi-comiques
• mot invariable (préposition, adverbe) + adjectif: sous-développé –
sous-développés; nord-africain – nord-africains
• demi, nu, mi, semi + adjectif: mi-clos, nu-pieds

Adjectif de couleur – invariable


Ce chat a les yeux vert clair.
La blouse de Marie este bleu foncé.
Sa jupe este bleu marin / jaune paille / vert pomme.
Elle avait des rubans bleu et or.
Elle portait des pantalons orange.

Place de l’adjectif qualificatif


• avant le nom
– courts: grand, gros, petit, long, vieux, beau
– un agréable roman d’aventures
• après le nom
– couleur: jupe rouge
– forme: table ronde
– nationalité: peuple français
– verbaux: un voyage fatigant
– précédé d’un adverbe: une forêt extrêmement grande
– suivi d’un déterminant: des immeubles hauts de plus de sept étages
– longues: un sport admirable

Adjectif interrogatif - exclamatif

Interrogatif
M. sg. Quel Quels M.pl.
Fsg. Quelle Quelles F.pl.

• adjectif + substantif –> question


Quel tram prenez-vous?
Quelle heure est-il?
Quels journaux recevez-vous?
Quelles couleurs aimez-vous?

2
• adjectif + être + substantif –> on veut apprendre le nom d’une personne,
l’identité d’une personne ou le contenu ou la destination d’un objet
Quel est cet enfant? (Cine este acest copil?)
Quelle est cette revue? (Ce revistă este aceasta?)
Quels sont les mois de l’année?
Quels sont les saisons de l’année?

Exclamatif – joie, admiration, surprise, douleur, mépris, indignation,


horreur
Quel plaisir de vous voir!
Quelle nouvelle extraordinaire!
Quels films étranges!
Quelles merveilles!

Préposition à, de, dans


A quel carnaval avez-vous participé?
De quel timbre-poste as-tu besoin?
Dans quelle boîte y a-t-il du café?

Adjectif indéfini

1. de quantité

• quantité nulle:

aucun, aucune (nici un, nici o)


Aucun prof n’était arrivé.
Elle ne donnait aucune explication.
Ils seront ici dans une heure, sans aucun doute.

nul, nulle (nici unul, nici una)


Nul enfant n’était allé au cinéma ce jour-là.
Son attitude ne trahissait nulle mauvaise intention.
Je viendrai vous voir sans nul doute.

pas un, pas une (nici un, nici o)

2
Pas un bruit ne venait de la cour.
Pas une idée ne me passait par la tête.

• quantité partielle:
certain, certains, certaine, certaines (un oarecare, unii, unele)
un certain embarras
une certaine froideur
Elle a reconnu certains noms.
Elle ne voulait pas faire certaines choses.
Exception: C’est une nouvelle certaine. (sigură)
Tu peux en être certain. (sigur)

quelque, quelques
quelque: vreun, vreo: Peut-être quelque voyageur me donnera une information.
oarecare: Il faudra faire quelque effort pour pouvoir obtenir ce résultat.
câtva: Depuis quelque temps il ne voulait plus venir me voir.
quelques: câţiva, câteva: Au bout de quelques jours vous vous déciderez.
Poate fi precedat de:
– articol hotărât: Il a mangé les quelques gâteaux qui étaient sur la table.
– adjectiv posesiv: Je passerai mes quelques jours de vacances à la
montagne.
– adjectiv demonstrativ: Ces quelques visites lui avaient fait du bien.

! Ne pas confondre avec l’adverbe:


Ils sont rentrés il y a quelques trois semaines. (adv. = circa, vreo, cam,
aproximativ)
Quelque intelligent que tu sois, tu dois travailler. (adv. = oricât de)
Quel que soit le sujet que je traite… (oricare)

quelconque, quelconques (oarecare): pour un motif


quelconque, pour des motifs quelconques

plusieurs (mai mulţi, mai multe): plusieurs jours, plusieurs


photos

maint, mainte, maints, maintes (mai mulţi, mai multe,


nenumărate): maints endroits, maintes fois
• quantité intégrale: chaque (fiecare): chaque main, chaque fois, chaque
homme
tout, toute, tous, toutes (tot, toată, toţi, toate): tout le jour,
toute la nuit, tous les garçons, toutes les filles, tous les dix jours (fiecare), toutes
les semaines, toute une heure (întreg, întreagă)
Exception: tout pareils, tout neuf, tout bas – adv.

2. de qualité

• d’identité: même, mêmes (acelaşi)


C’était le même soleil, la même lumière, le même sable.

2
Il repassait par les mêmes étapes.
moi-même… însumi, însămi…
vous-mêmes

• de diversité: autre, autres (alt, altă, alţi, alte)


Il est inutile de chercher une autre explication.
Sur l’autre rive
L’une et l’autre solution conduisent au même résultat.
J’accepterai toute autre proposition.
Je vous ai apporté deux autres livres.

• démonstratif ou comparatif: tel, telle, tels, telles


démonstratif: Tel était le plan.
Telle était ma décision.
comparatif: Ils sont assis à leurs places tels des écoliers sages. (ca nişte)
adj. neh.: Ils se rencontreront tel jour à telle heure. (cutare)
adj. cal.: Tel maître, tel valet. (aşa cum e…)
Prenez les hommes tels qu’ils sont. (întocmai)
Je vous ai raconté cette histoire telle quelle.
J’apprécie ces enfants tels quels. (aşa cum sunt)

PRONOMS PERSONNELS TONIQUES

Je vais à la gare. C’est moi qui vais à la gare.


Tu vas à la gare. C’est toi qui vas à la gare.
Il va à la gare. C’est lui qui va à la gare.
Elle va à la gare. C’est elle qui va à la gare.
Nous allons à la gare. C’est nous qui allons à la gare.
Vous allez à la gare. C’est vous qui allez à la gare.
Ils vont à la gare. Ce sont eux qui vont à la gare.
Elles vont à la gare. Ce sont elles qui vont à la gare.

Atenţie:
• Se păstrează forma verbală.
Je vais → c’est moi qui vais.

2
Adjectifs numéraux cardinaux

1 un 32 trente-deux
2 deux 40 quarante
3 trois 41 quarante et un
4 quatre 42 quarante-deux
5 cinq 50 cinquante
6 six 51 cinquante et un
7 sept 60 soixante
8 huit 61 soixante et un
9 neuf 70 soixante-dix
10 dix 71 soixante et onze
11 onze 72 soixante-douze
12 douze 73 soixante-treize
13 treize 74 soixante-quatorze
14 quatorze 75 soixante-quinze
15 quinze 76 soixante-seize
16 seize 77 soizante-dix-sept
17 dix-sept 78 soixante-dix-huit
18 dix-huit 79 soixante--dix-neuf
19 dix-neuf 80 quatre-vingts
20 vingt 81 quatre-vingt-un
21 vingt et un 82 quatre-vingt-deux
22 vingt-deux 90 quatre-vingt-dix
23 vingt-trois 91 quatre-vingt-onze
30 trente 92 quatre-vingt-douze
31 trente et un

2
100 cent 600 six cents
101 cent un 601 six cent un
102 cent deux 602 six cent deux
110 cent dix 700 sept cents
111 cent onze 701 sept cent un
120 cent vingt 702 sept cent deux
170 cent soixante-dix 800 huit cents
180 cent quatre-vingts 801 huit cent un
190 cent quatre-vingt-dix 802 huit cent deux
200 deux cents 900 neuf cents
201 deux cent un 901 neuf cent un
202 deux cent deux 902 neuf cent deux
300 trois cent 1 000 mille
301 trois cent un 1 001 mille un
302 trois cent deux 1 011 mille onze
400 quatre cents 1 100 mille cent
401 quatre cent un 1 101 mille cent un
402 quatre cent deux 1 200 mille deux cents
500 cinq cents 1 201 mille deux cent un
501 cinq cent un 2 000 deux mille
502 cinq cent deux 10 000 dix mille
100 000 cent mille
1 000 000 un million
1 000 000 000 un milliard

2
La communication interpersonnelle

On se demande toujours: Pourquoi communiquer?


On communique pour:
1. transmettre des connaissances, des informations
2. partager, échanger au cours des discussions ou des réunions
3. influencer les autres, changer leurs opinions
4. faire faire c’est-à-dire transmettre des instructions, commander
5. pour prouver qu’on existe – nos pensées prennent forme en étant
communiquées aux autres, peut-être en étant écrites.
Pour pouvoir parler de la communication interpersonnelle il faudrait
d’abord connaître
Les acteurs de la communication
référent

canal
Emetteur récepteur
message

code

L’Emetteur est à l’origine du message. Il peut être un individu, un groupe,


un animal, une machine, un produit.
Le Récepteur reçoit le message. Il peut être un individu, un groupe, un
animal, une machine.
Le Référent est ce dont on parle, ce à quoi on se réfère: la situation, les
personnes, les objets, les phénomènes, etc.
Le Canal est la voie que les messages utilisent. Cette voie peut être:
– visuelle: images, gestes, vêtements
– sonore: paroles, musique, bruits
– tactile: attouchements, qualité d’un papier, d’une étoffe
– olfactive: parfums, odeurs
– gustative: goûts (amer, doux, salé, aigre)
Le Code est un ensemble de signes et de règles, une combinaison de ces
signes.

Référent

bruits

Émetteur codage message décodage Récepteur

feed-back

2
Le Feed-back est la réaction du récepteur à la réception du message.
Les Bruits sont des perturbations affectant la communication.

Nous entrons tous les jours en contact avec des messages visuels, auditifs,
gustatifs, olfactifs et tactiles. Mais nous ne les percevons pas, tous, de la même
manière parce que nous sommes très différents au niveau physique, intellectuel
et affectif. Nous sélectionnons les informations.
Nous communiquons de deux manières;
1. Verbale
2. Non-verbale

1. La communication verbale (syntaxe, vocabulaire, intonations)


a. le niveau de langue
– niveau populaire ou argotique
– langue familière
– langue soutenue

b. le registre
Rien n’est plus ennuyeux qu’on long exposé prononcé sur le même ton. Il
faut introduire de l’animation, de la vie:
– en jouant sur l’alternance récit / explication – c’est-à-dire entrecouper un
exposé théorique par des explications, exemples, anecdotes
– en employant le registre psychologique – c’est-à-dire la conviction, l’humour, la
froideur, la chaleur, le charme.
– en changeant de registre – c’est-à-dire changer le ton et la vitesse du récit
• ralentir pour expliquer un point difficile
• silence pour un effet de suspens
• accélérer pour passer sur les points mineurs
• animer le récit – conclusion enthousiaste

c. le vocabulaire:
On peut parler de deux types de vocabulaire:
– le vocabulaire actif, c’est-à-dire le vocabulaire qu’on comprend et qu’on
peut utiliser à notre tour.
– le vocabulaire passif, c’est-à-dire les mots qu’on comprend mais qu’on
n’a pas l’habitude d’utiliser fréquemment.
Un vocabulaire étendu suppose la précision, la richesse et la variété.
Il faudrait employer beaucoup de noms, verbes et adjectifs mais ne pas abuser
des adverbes.

d. l’art de la formule c’est-à-dire utiliser des formules pour le début et la fin d’un
discours, pour susciter l’intérêt ou pour aider à mémoriser.

2. Communication non-verbale
On dit qu’on communique avec
• Le sens des mots en proportion de 7%
• L’intonation en proportion de 38%
• Les gestes en proportion de 55%

2
A une première rencontre on communique premièrement avec notre
corps, nos gestes, nos mimiques et nos attitudes. Jusqu’à ouvrir la bouche, notre
interlocuteur a déjà une opinion sur nous, opinion qu’on peut changer ou
renforcer mais jamais entièrement effacer. Il s’agit de :
La communication à travers le corps.
On considère que l’ensemble du corps est formé de trois zones:
♦ la première zone inclut la tête, le cou, les épaules et une partie de la poitrine,
généralement jusqu’au nœud de la cravate. C’est le siège des idées novatrices,
des syllogismes, de la vie intellectuelle.
♦ La deuxième zone inclut la poitrine, voire le cœur, les mains qui expriment
elles aussi des sentiments, le tronc jusqu’à la taille. C’est le siège de la vie
affective.
♦ La troisième zone du corps comporte le ventre, le bassin et les pieds. C’est le
siège de la vie instinctive.

1
I vie intellectuelle cérébra
l32
affectif
instincti
II vie affective
f
III vie animale et
instinctive

Les trois zones du corps ont des correspondants au niveau du visage. La


première partie de la tête, le front, les sourcils, les cils, les paupières et les yeux
nous fait penser à un être cérébral, la deuxième partie, le nez, les pommettes et
par extension les yeux et la bouche nous montre les sentiments de notre
interlocuteur et troisième partie du visage, le menton, la bouche et les dents nous
donne des indices sur la vie matérielle d’un être instinctif. Si la première zone du
visage est dilatée on pense plutôt à une personne active, réaliste et spontanée. Si
elle est rétractée on suppose que la personne est prudente, réfléchie est qu’elle
manque de spontanéité. Si la deuxième zone est dilatée on pense à un être
humain extroverti, attachant qui a de très bonnes relations avec l’autrui. Si par
contre, elle est rétractée, on est en face d’un être solitaire, introverti, réservé. Si
on a affaire à une personne qui a la troisième zone plus grande, on pourrait
penser à un gourmand, à une personne très matérialiste, combative et sensuelle
en même temps.

Le corps manifeste nos émotions à travers:


• les mouvements du corps
• les rythmes: respiration, température, tremblement, coloration de la peau,
odeurs

3
• les postures:
– haut / bas: relâchement / rigidité
– avant / arrière: je suis intéressé / je décroche
– ouvert / fermé: je refuse le contact / je favorise la communication
– face / côté: intérêt, franchise, agressivité / ruse, mensonge, calcul,
indécision.
• les gestes faits
– pour remplacer les mots
– pour mimer le langage ou le renforcer
– pour ponctuer le discours

• les mimiques:
– bouche
– yeux: regard franc / regard fuyant
• la prosodie:
– timbre de la voix
– débit
– intonations
– accents

La signification de la forme du visage:

visage rond à ovale - sociabilité * un être affectif


bouche, nez épais - extroversion
- optimisme
sanguine - irritabilité

visage carré - énergie froide * un être équilibré


- intransigeance
- autoritaire
- dominateur
bileux
- sens pratique

prédominance - mobilité * un être cérébral


du plan supérieur - nervosité
menton pointu - introversion
nerveux - imagination

prédominance - passivité latente * un être instinctif


du plan inférieur - lenteur des réactions
menton puissant - indécision
lym - conservatisme
phat
ique d’après Frechet S., Communication interpersonnelle et négociation
commerciale

3
On ne communique pas seulement avec la forme et les mouvements du
corps, du visage. On communique aussi avec notre façon de s’approcher ou de
s’éloigner des gens. Il faudrait alors parler de l’espace.

L’Espace
distance publique

distance sociale
distance
personnelle
distance intime
0-30 cm
30-50-1 m
1,50
2,50-6m→30m

On peut considérer quatre types de distances interpersonnelles: la


distance intime, la distance personnelle, la distance sociale et la distance
publique. Au cours des négociations commerciales on n’utilise que les distances
sociales et publiques.

Le Temps a lui aussi un rôle très important, c’est-à-dire l’heure des


rendez-vous de travail, ou des rendez-vous amicaux, le droit, l’obligation, ou la
permission, d’y arriver en retard.
Le temps de l’autre est différent du mien. Tout comme l’espace.

Les Rôles peuvent aussi être un élément important. Nous sommes les
mêmes mais nous jouons des rôles différents. Par exemple un médecin doit jouer
le rôle du médecin à l’hôpital, mais il jouera le rôle du père et du mari chez soi.
Aussi un PDG doit jouer le rôle du directeur à son travail mais il changera
d’attitude auprès de sa famille et de ses proches.

La communication n’est que le reflet des rapports entre nous et les autres.
Le monde est forme de MOI et des AUTRES.
Généralement, on n’a pas l’habitude de contrôler toutes nos réactions.
Heureusement, on a gardé une certaine spontanéité, mais ce qu’on doit changer
c’est notre opinion sur soi et sur les autres. Est-ce que vous avez une bonne
opinion de soi? Est-ce que vous avez une bonne opinion des autres? Essayez
d’avoir. Mais voyons premièrement ce que c’est une bonne image de soi:
– on est capable d’exprimer ses sentiments souvent d’une manière originale
– on n’a pas en permanence besoin de l’approbation des autres
– on accepte les critiques et les compliments
– on accepte de se tromper et donc on peut prendre des risques

3
Le problème qui se pose avant est de savoir des choses sur nous-mêmes et
de les comparer avec celles que les autres savent sur nous. Joseph Luft et Harry
Ingham on conçu le SOI sous la forme d’une fenêtre à quatre zones, connue sous
le nom de

La fenêtre de Johari
Connu de soi Inconnu de soi
Connu des autres Aire libre Aire aveugle
Inconnu des autres Aire cachée Aire inconnue

Pour arriver à une vraie connaissance de soi-même il faut aussi parler du


Cerveau gauche / cerveau droit
Le cerveau gauche traite les opérations abstraites et complexes. Il
correspond à la main droite. Le cerveau droit aime la synthèse, l’ensemble. Il
correspond à la main gauche.
Disons qu’on est arrivée à savoir des choses sur nous-mêmes. Maintenant
c’est le moment de donner un peu d’attention à L’AUTRE.
Quelle est notre attitude envers les autres. L’analyse transactionnelle
propose un schéma des attitudes qu’on peut avoir. J’espère qu’on va se trouver
tous dans la situation Je suis OK. Vous êtes OK.

Vous êtes OK
Soumission Construction
Je ne suis pas OK. – + + + Je suis OK.
Dépression Arrogance
– – + –
Vous n' êtes pas OK

L’Analyse transactionnelle considère qu’il y a 3 états du moi:


1. Parent: – protecteur
– critique
2. Adulte
3. Enfant: – spontané
– créateur
– adapté
– soumis
– rebelle

On peut avoir affaire à des transactions:


– parallèles: P P
A A
E E

– croisées: P P

3
A A
E E

– cachées: P P
A A
E E

La Programmation Neurolinguistique considère que chaque être humain a


trois systèmes sensoriels:
• visuel: Nous nous représentons la réalité à partir d’images. Une personne
visuelle utilisera des mots tels que image, point de vue, distinguer, découvrir,
voir, clarifier, graphique, montrer. Elle parlera assez vite et pour la
convaincre il faudra lui montrer des choses matérielles, palpables.
• auditif: Nous représentons la réalité à partir des sons. Une personne auditive
utilisera les mots: bruit, mettre l’accent, se faire entendre, demander, voix,
accord, dire, entendre.
• kinesthésique: Nous représentons la réalité à partir de sensations tactiles
olfactives ou gustatives. Une telle personne utilisera des mots comme mettre
le doigt sur, frapper, choc, sensible, agitation, contact, impacte, saisir.

Pour pouvoir communiquer avec les autres il faut alors accorder de


l’attention aussi à nous-mêmes, à nos perceptions mais aussi aux autres, à leurs
façons de nous voir et de voir le monde. Pour mieux communiquer avec les
autres il faudrait apprendre à écouter (écoute active), à s’adapter et à impliquer
l’autre.

3. Communication écrite
De la communication écrite on va aborder le CV, la lettre de motivation
et la lettre commerciale.

Paul Dupont
Résidence des Élèves
Chambre 227
École des Mines de Nancy
54000 Nancy
Tél.: 03 83 97 55 22

Âge: 23 ans (15 mai 1977)

Objectif: CSNE (coopérant du service national en entreprise) commençant


entre juillet et octobre
ÉTUDES:
1996-2000 Élève à l'École des Mines de Nancy
Option conception innovation

3
1994-1996 Mathématiques supérieures et spéciales (section M') au lycée
Condorcet de Toulouse
1994 Baccalauréat section C, mention Bien

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE :
2000 Stage de 4 mois pour ORDI et le laboratoire de Production des
Mines de Nancy
Évaluation d'un nouveau logiciel de reconnaissance automatique,
de mise en gamme et de planification d'un atelier
1998-1999 Stage de 9 mois chez MOTOR (Automotive Opérations) à Detroit,
États-Unis
Calcul par éléments finis et test en laboratoire de la résistance de
pièces de suspension
Développement à mon initiative d'une interface entre Nastran et
un post-processeur (HyperMesh) permettant une meilleure
interprétation des résultats
1996 Stage de 2 mois à Échappement Industrie Strasbourg
Étude du bruit engendré par la sortie des gaz d'échappement
(étude théorique puis développement d'un logiciel en Fortran sur
SUN)
1995 Stage de 2 mois chez (fabricant de supports de moteur) à Ann.
Harbour, Michigan, États-Unis.
· Étude d'une poste de travail
· Réalisation sur Excel d'un logiciel de gestion des stocks pour un
atelier

LANGUES :
Anglais: bilingue (séjours et stages aux États-Unis: plus de 18 mois)
Espagnol: courant.
Allemand: notions
INFORMATIQUE
Langages: C++, Pascal, Fortran.
Logiciels: Excel (Macros), Word Windows, Euclid, Nastran, PDGS

AUTRES ACTIVITÉS :
1998-2000 Projet d'option: étude par éléments finis d'une structure de pilier
de pont pour praxis au sein d'une équipe de quatre élèves
1997-1998 Membre du bureau du club de football. Responsable de
l'organisation du tournoi inter écoles (budget annuel de 200 000
francs).
Loisirs: Football
Voile (compétitions: Spi Ouest 97 et 98).
Bridge (tournois)

3
Lettre de motivation,

Le 16 novembre 1989

Monsieur,

Votre annonce parue dans l'Express du 14 novembre 1989 a vivement


intéressé le vendeur dans l'âme que je suis.

J'ai le sentiment de correspondre entièrement au profil du poste que vous


proposez.

Au sein de la Société XXX où j'occupe depuis 7 ans le poste de responsable


des ventes, j'ai conçu la stratégie commerciale pour une nouvelle gamme de
produits surgelés et animé notre équipe de vente (12 personnes); l'orientation de
ma politique commerciale vers les collectivités locales m'a permis d'accroître de 25
% notre portefeuille clients.

Mon désir d'étendre mon expérience à la vente de produits alimentaires plus


diversifiés m'incite à vous adresser mon C. V.

Convaincu que ma candidature saura retenir votre attention, je reste à votre


disposition pour vous rencontrer.

Croyez, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments distingués.

3
Nous avons aussi choisi du livre de Florence Le Bras, Les secrets d’un bon
C.V., des testes de personnalité, comportement, intelligence, aptitudes
professionnelles qui pourrons vous aider mieux vous connaître et mieux faire
face à un interview d’embauche.

VOTRE PERSONNALITÉ
L'appréciation des traits de caractère ci-dessous vous permettra de mieux
cerner votre personnalité.

Maîtrise de soi : vous dominez-vous facilement ou vous laissez-vous


emporter?
Affirmation de soi: vous imposez-vous sans problème ou avez-vous du
mal à vous faire entendre?
Combativité: luttez-vous âprement pour avoir ce que vous désirez ou
abandonnez-vous rapidement?
Emotivité : êtes-vous flegmatique ou émotif?
Ouverture d'esprit: vous intéressez-vous à tout ou êtes-vous indifférent à
ce qui ne vous concerne pas?
Timidité: manquez-vous d'assurance ou êtes-vous sûr de vous?
Cynisme : êtes-vous effronté, impudent ou plutôt modeste et scrupuleux?
Agressivité : êtes-vous facilement hostile ou d'un naturel paisible?
Impulsivité: cédez-vous à vos impulsions ou les maîtrisez-vous?
Extraversion: vous extériorisez-vous sans réserve ou êtes-vous renfermé?
Discrétion: agissez-vous avec retenue ou aimez-vous vous faire
remarquer?
Calme: êtes-vous posé, tranquille ou hypernerveux?
Obstination : êtes-vous têtu ou lâchez-vous prise sans lutter?
Anxiété: dominez-vous toutes les situations ou ne parvenez-vous pas à
dominer vos craintes ?
Autosatisfaction : êtes-vous toujours content de vous ou éternellement
insatisfait?
Clarté: avez-vous l'esprit clair ou êtes-vous brouillon, confus?
Confiance en soi: êtes-vous sûr de vous ou doutez-vous de votre valeur?
Goûts des contacts : avez-vous un contact facile avec les autres ou les
fuyez-vous?
Goût de l'effort : aimez-vous faire des efforts pour atteindre vos objectifs
ou attendez-vous que les événements vous servent?
Volonté : êtes-vous volontaire ou vous laissez-vous fléchir facilement?
Rigueur: êtes-vous exact, précis ou manquez-vous d'exigence?
Méthode: votre démarche intellectuelle est-elle ordonnée, raisonnée ou
avancez-vous sans réfléchir?
Rapidité: êtes-vous vif ou travaillez-vous lentement?
Perfectionnisme: appréciez-vous les choses bien faites ou n'avez-vous pas
le goût du détail?
Sensibilité : êtes-vous souvent ému et touché par des paroles, des actes,
des événements ou cela ne vous effleure-t-il guère?
Ambition : avez-vous vraiment le désir de progresser ou la routine vous
suffit-elle?
Réalisme : avez-vous le sens des réalités ou êtes-vous plutôt rêveur?

3
Esprit pratique : avez-vous la faculté de résoudre rapidement les
problèmes pratiques ou êtes-vous facilement débordé par le quotidien?
Impatience: acceptez-vous d'attendre une heure ou piaffez-vous devant
l'obstacle?
Fiabilité : peut-on vous faire confiance ou doit-on douter de votre parole?
Efficacité : atteignez-vous rapidement les résultats escomptés ou bouclez-
vous difficilement vos dossiers?

VOTRE COMPORTEMENT
Vous existez par vous-même, mais il serait stupide de vous couper de
votre environnement, de négligez la qualité de vos rapports avec les autres.
Réfléchissez à votre comportement social.

Capacité d'adaptation : vous conformez-vous rapidement à de nouvelles


normes ou supportez-vous difficilement les habitudes différentes des vôtres?
Sociabilité: avez-vous beaucoup de relations ou êtes-vous sauvage ?
Autorité: êtes-vous dominateur ou vous laissez-vous mener?
Sens des responsabilités : cherchez-vous toujours à en assumer ou
préférez-vous les laisser aux autres?
Esprit d'équipe : aimez-vous travailler en équipe ou êtes-vous
franchement indépendant?
Franchise: osez-vous dire ce que vous pensez vraiment ou préférez-vous
taire la vérité?
Stabilité : êtes-vous solide ou n'avez-vous pas de suite dans les idées?
Dynamisme: êtes-vous très actif, débordant de vitalité ou plutôt indolent?
Persévérance: êtes-vous tenace ou vite découragé?
Apparence: avez-vous une excellente présentation physique ou êtes-vous
négligé?
Aisance: êtes-vous à l'aise partout, avec tout le monde, ou seulement dans
votre milieu social?
Elocution : vous exprimez-vous facilement ou bafouillez-vous en public?
Diplomatie : agissez-vous avec tact, ou avez-vous un comportement
abrupt?
Conscience professionnelle: êtes-vous très consciencieux ou vous
contentez-vous du minimum ?
Sens de la hiérarchie : êtes-vous respectueux envers vos supérieurs ou
complètement insoumis?
Rapports avec vos subordonnés: avez-vous tendance à jouer au petit chef
ou êtes-vous naturellement directif ?
Rapports avec vos pairs: êtes-vous facilement jaloux de leurs succès? Ou
heureux de leur réussite?

3
Compétitivité: avez-vous l'esprit de compétition ou détestez-vous vous
mesurer avec les autres?
Discipline: acceptez-vous volontiers de vous plier à des règlements ou
fuyez-vous toute contrainte ?
Participation: vous impliquez-vous dans la vie de l'entreprise ou en êtes-
vous détaché?
Susceptibilité: êtes-vous atteint par les critiques, les remarques ou y
restez-vous indifférent ?
Sens du dialogue: recherchez-vous souvent la discussion pour trouver un
terrain d'entente et recueillir des avis, ou décidez-vous seul?
Autonomie: appréciez-vous de disposer librement de votre temps, de vos
actes, ou préférez-vous avoir des contraintes?
Exactitude: êtes-vous ponctuel ou faut-il toujours vous attendre?
Cette liste n'est pas exhaustive; vous trouverez sans doute au cours de vos
réflexions d'autres traits de caractère, d'autres termes pour cerner votre
personnalité, votre comportement : notez-les.
Et si vous faites appel à vos proches, posez la question: quel est le trait le
plus frappant de mon caractère?

VOTRE INTELLIGENCE

La pensée conceptuelle

Ouverture d'esprit: êtes-vous curieux de tout ou ne vous intéressez-vous


qu'à votre domaine?
Capacité d'assimilation : assimilez-vous facilement les notions nouvelles
ou devez-vous faire de gros efforts ?
Concentration; êtes-vous attentif, réfléchi ou vous dispersez-vous?
Mémoire: mémorisez-vous les informations ou êtes-vous obligé de tout
noter?
Jugement: est-il sûr ou vous laissez-vous facilement influencer?
Intuition: vos pressentiments se révèlent-ils exacts ou vous trompez-vous
souvent?
Imagination: êtes-vous capable de concevoir dans l'abstrait, ou avez-vous
besoin de tout concrétiser?
Compréhension: saisissez-vous sans problèmes les explications ou celles-ci
restent-elles longtemps obscures?

3
Créativité: ressentez-vous le besoin de créer ou n'avez-vous aucune
qualité novatrice?
Sens critique: savez-vous voir les côtés négatifs des personnes ou des
événements?
Subtilité: avez-vous le sens des nuances ou celles-ci vous échappent-elles
complètement?
Curiosité: voulez-vous toujours tout connaître ou êtes-vous indifférent?

La pensée logique et rationnelle

Capacité d'analyse: savez-vous observer, décrypter, décomposer et


décrire les informations?
Capacité de synthèse: savez-vous regrouper les éléments de plusieurs
informations pour en obtenir l'essentiel?
Raisonnement: avez-vous l'esprit de déduction ? Etes-vous logique?
Cohérence: vos idées sont-elles liées ou êtes-vous confus et
contradictoire ?
Objectivité: êtes-vous capable de porter un jugement sans parti pris ou
laissez-vous parler vos sentiments?

LES APTITUDES PROFESSIONNELLES

Aptitudes

à commander: savez-vous vous faire obéir sans tyranniser et sans vous faire
détester?

4
à organiser: vous sentez-vous à l'aise dans l'organisation des activités, dans le
temps et dans l'espace?
à encadrer: êtes-vous apte à former des équipes, à les réunir sous votre tutelle?
à gérer: la responsabilité d'un budget vous effraie-t-elle?
à calculer: aimez-vous faire des plans, élaborer des projets?
à convaincre: savez-vous imposer vos idées ou acceptez-vous les compromis ?
à obéir: appréciez-vous de recevoir des directives ou détestez-vous être dirigé ?
à rédiger: aimez-vous les mots, savez-vous vous exprimer par écrit ou détestez-
vous toute forme de rédaction ?
à vendre: vendriez-vous n'importe quoi ou détestez-vous tout ce qui est
commerce?
à compter: aimez-vous les chiffres, les bilans, les ratios ou avez-vous toujours des
difficultés avec la table de multiplication?
à diriger: êtes-vous capable de motiver les autres pour atteindre des buts
communs?
à coordonner: savez-vous organiser les activités des uns et des autres pour
obtenir des résultats cohérents?
à innover: êtes-vous capable de trouver et d'exploiter des idées utiles?
à juger: pouvez-vous analyser les problèmes, reconnaître les priorités et en tirer
les conclusions?
à motiver: êtes-vous capable de persuader, d'entraîner les autres pour mener à
bien une action commune ?
à décider: savez-vous prendre des décisions ou êtes-vous particulièrement
hésitant?
à réaliser: êtes-vous capable de traduire les décisions en actions concrètes?
à communiquer: êtes-vous capable de faire passer un message, écrit ou oral, de
façon claire et compréhensible?
à influencer: savez-vous faire adhérer les autres à vos idées?
à prendre des initiatives: créez-vous l'événement ou suivez-vous les autres?
à déléguer: savez-vous vous faire représenter?

Avez-vous besoin?
* d’indépendance?
* d’encadrement

Etes-vous un homme, une femme?


* de terrain
* de bureau

4
Lettres commerciales:

LIBRAIRIE de France En-têt


4, rue de la Sorbonne, 75005 PARIS e
Tél. : Direction, Librairie et Fabrication : 329-21-33

LF

Monsieur le Directeur de
l’Ecole Internationale
Suscription
12000 RODEZ
Indications
V / Référence V / Lettre du N / Référence
pour
JV / de 12 / 10 / 03 PG / mct 693
le
classement
Objet:
Demande de renseignements

Paris, le 14 octobre 2003

Monsieur le Directeur,
Appellation
Nous vous remercions de l’intérêt que nous témoigne
votre lettre de 12 courant et nous nous empressons de vous
faire connaître que nous pourrions vous fournir deux cents
exemplaires du “Dictionnaire du Français Fondamental” à
des conditions très avantageuses. Corps
de
Etant donné son importance, nous serions en mesure la
de vous accorder une remise, de 10% sur le montant net de lettre
votre commande et de vous consentir un escompte de 2%
pour paiement comptant.

Notre marchandise serait expédiée dès réception de


votre commande et livrable franco-domicile.

Dans l’espoir que nos conditions vous intéresseront,


nous vous prions d’agréer, Monsieur le Directeur, Formule de
l’expression de nos sentiments distingués. politesse

Le Directeur du Service des Ventes

Roland Signature
Roland

4
ECOLE INTERNATIONALE
RODEZ
Cabinet du Directeur LIBRAIRIE DE FRANCE
4, rue de la Sorbonne
75005 PARIS

JV / de
Rodez, le 12 octobre 2003
Messieurs,

J’ai en main votre catalogue “Librairie de France 2003-2004” et


j’envisage de vous passer une commande de deux cents exemplaires du
“Dictionnaire du Français Fondamental”.
Je vous serais obligé de bien vouloir m’indiquer:
– quelle remise vous pourriez consentir sur cette commande,
– quels seraient les délais de livraison.
Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Le Directeur
Froment

Conversation téléphonique (avant, après ou remplaçant la lettre ci-dessous)


– Ici le directeur de l’Ecole Internationale; bonjour, Monsieur. Je
voudrais vous demander quelques renseignements.
– Je serais très heureux de pouvoir vous être utile. Je suis prêt à répondre
à toutes vos questions.
– Je pense à une commande éventuelle de deux cents exemplaires du
“Dictionnaire du Français Fondamental”. Quelle remise pourriez-vous accorder
à l’Ecole Internationale?
– Pour des commandes importantes, nous accordons une remis de 10%
sur le montant net de la commande et nous consentons 2% d’escompte pour
paiement comptant.
– Quels sont vos délais de livraison?
– Il n’y a aucun délai de livraison. Nos marchandises sont expédiées dès
réception de la commande.
– Et quelles sont vos conditions de livraison?
– Nos marchandises sont livrables franco-domicile. Vous n’avez donc à
subir aucun frais de transport.
– Monsieur, je vous remercie de ces renseignements.
– C’est moi qui vous remercie de m’avoir appelé, Monsieur le Directeur.
J’espère que nos conditions vous intéresseront.

4
– Mais oui, ces conditions me conviennent parfaitement. Je vous envoie
ma commande dès demain.
– Encore une fois, je vous remercie, Monsieur le Directeur. Je veillerai
personnellement à vous satisfaire.
– Merci beaucoup. Au revoir, Monsieur.
– Au revoir, Monsieur le Directeur.

4
Paris, le 18 octobre 2003

Monsieur,

Nous vous expédions ce jour par voie ferrée, les dictionnaires qui ont fait l’objet de votre
commande du 16 octobre courant.
Veuillez trouver, ci-joint, la facture correspondante dont le montant peut être réglé à votre
covenance.
Nos marchandises voyageant aux risques et périls du destinataire, nous vous recommandons de
vérifier le contenu et l’état des colis avant d’en prendre livraison. Si vous constatez qu’un colis este
incomplet ou avarié, mentionnez vos réserves sur le récépissé qui vous sera remis et ne donnez
décharge au transporteur que s’il accepte ces réserves.
Avec nos remerciements pour la confiance que vous avez bien voulu nous témoigner, nous vous
prions de croire, Monsieur le Directeur, à nos sentiments dévoués.

Le Chef du Service des Expéditions


L. Dubois