Sie sind auf Seite 1von 1

La ville organise, depuis plusieurs années, l'opération « petits-déjeuners nutritionnels dans les

écoles ». Une opération portée par l'Atelier Santé Ville et réalisée par la Restauration
Collective, qui a pour objectif de modifier les comportements alimentaires.
Quatre fois dans l'année, quatre écoles (François Blanc, St Norbert, les Bressons, Capucins)
participent à ces petits déjeuners pédagogiques, dans le cadre de la prévention de l'obésité de
l'enfant et du plan national nutrition santé (PNNS). Les enfants scolarisés en maternelle apprennent
à composer un petit-déjeuner équilibré. Pour cela, ils disposent de 4 tables : la table bleu « calcium
pour les laitages, la table marron pour l'énergie avec beaucoup de féculents comme le pain et les
céréales, la table verte pour ses vitamines avec ses fruits et compotes et enfin la gourmande table
rose des « petits plaisirs » avec du sucre, du beurre, de la confiture ou encore de la crème de
marron. Encadrés par les institutrices et instituteurs, les parents présents et le personnel de
restauration, les enfants composent eux-même leurs plateaux en suivant respectueusement la règle
consistant à choisir un aliment sur chaque table. « L'objectif est de promouvoir de bonnes habitudes
alimentaires, la nécessité de mieux se nourrir, de développer la diversification et le goût. Les
parents accompagnent les enfants lors de la prise des petits déjeuners car rien ne peut se faire sans
l'implication des familles » explique Michèle Blanc-Pardigon, élue déléguée à la santé publique et à
la restauration collective.

La restauration collective s'engage dans la voie du développement durable

Le maitre mot est la prévention déclinée sous toutes ses formes. Rappelons que Salon-de-Provence
est la première commune, sur le plan nationale, à avoir signé en 2004 la charte du Plan National
Nutrition Santé qui l'engage dans des actions régulières visant à promouvoir une bonne hygiène de
vie. La ville a également été la première commune de plus de 2000 habitants à intégrer des produits
bio de notre terroir provençal dans la restauration collective. De plus, dans le cadre de l'Agenda 21,
le service de la restauration collective a lancé une procédure d'achat public innovante de fruits et de
légumes en circuits courts, une première en France, favorisant la diminution de la pollution due aux
transports, la dynamisation de l'économie et le maintien des terres agricoles locales. Les enfants des
écoles, crèches et les seniors goûteront les premiers fruits du terroir dès la semaine prochaine.
Toutes ces actions pérennes et continues ont donné à Salon-de-Provence le label inestimable « Ville
Santé », décerné par l'Organisation Mondiale de la Santé et obtenu par 70 villes et 2 communautés
d'agglomération au niveau national.