Sie sind auf Seite 1von 123

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

{C} Tous droits réservés

Tous droits réservés. Toute représentation, traduction, adaptation ou reproduction, même

partielle, par tous procédés, en tous pays, faite, sans autorisation préalable et sans le

consentement préalable de l'éditeur, est illicite.

Titre: Les Miracles du Coran

Auteur: Harun Yahya

Copyright: Tous droits réservés

Publié en: 2002

Publication supervisée par: M.R. Attique

Publié à: Toronto - Canada

{C} Al-Attique Publishers Inc. Canada 2002

ISBN: 1-894264-57-6

Publié par: Al-Attique Publishers Inc. Canada

65-Treverton Drive Tél: (416) 615-1222

Scarborough Ont. Fax: (416) 615-0375

M1K 3S5 CANADA

Siteweb: www.al-attique.com

E-mail: al-attique@al-attique.com; quran@istar.ca

REPRESENTANT AUX ETATS-UNIS DISTRIBUTEUR EN ARABIE SAOUDITE

Islamic Education & Media Dar-Al-Hadyan Publishers & Distributors

730 East 10th street, C.F, P/O Box No: 15031

Brooklyn, NY 11230 Al-Riyadh:11444

T+F: 718 421-5428 T+F: 966 1-463-1685

Branche au Pakistan:

89 Qamer st People Colony

Shahdara Lahore

T+F: 9242-791-1678

Siteweb: www.harunyahya.com/fr

E-mail: contact@harunyahya.org
LES MIRACLES
DU CORAN

HARUN YAHYA
À PROPOS DE L’AUTEUR

L'auteur, qui écrit sous le pseudonyme HARUN YAHYA, est né à Ankara en 1956. Il a
effectué des études artistiques à l'Université Mimar Sinan d'Istanbul, et la philosophie à l'Université
d'Istanbul. Depuis les années 80, il a publié de nombreux ouvrages sur des sujets politiques, scienti-
fiques et liés à la foi. Harun Yahya est devenu célèbre pour sa remise en cause de la théorie de l'évolu-
tion et sa dénonciation de l'imposture des évolutionnistes, ainsi que pour sa mise en évidence des liens
occultes existant entre le darwinisme et les idéologies sanglantes du vingtième siècle.
Son pseudonyme est constitué des noms "Harun" (Aaron) et "Yahya" (Jean), en mémoire de ces
prophètes estimés qui ont tous deux lutté contre la mécréance. Le sceau du Prophète, qui figure sur la
couverture des livres de l'auteur, revêt un caractère symbolique lié à leur contenu; ce sceau signifie que
le Coran est le dernier Livre de Dieu, Son ultime Parole, et que notre Prophète est le dernier maillon de
la chaîne Prophétique. Sous la guidance du Coran et de la Sunnah, l'auteur s'est fixé comme objectif de
démonter les arguments des tenants des idéologies athées, afin d'avoir le "dernier mot" et de réduire
au silence les objections soulevées contre la religion. Le Prophète a atteint les plus hauts niveaux de la
sagesse et de la perfection morale, et ainsi son sceau est-il utilisé avec l'intention de prononcer les mots
décisifs.
Tous les travaux de l'auteur sont centrés sur un seul objectif: communiquer aux autres le mes-
sage du Coran et par conséquent les inciter à réfléchir aux questions liées à la foi, telles que l'existence
de Dieu, Son unicité et l'Au-delà, et leur remettre en mémoire certains thèmes importants.
L'œuvre de Harun Yahya est connue à travers de nombreux pays, tels que l'Inde, les Etats-Unis,
la Grande-Bretagne, l'Indonésie, la Pologne, la Bosnie, l'Espagne et le Brésil. Certains de ses livres sont
maintenant disponibles dans les langues suivantes: l'anglais, le français, l'allemand, l'italien, le portu-
gais, l'urdu, l'arabe, l'albanais, le russe, le serbo-croate (bosniaque), l'ouïgour de Turquie, et l'indoné-
sien, et des lecteurs du monde entier les apprécient.
Ces ouvrages ont conduit beaucoup de gens à attester de leur croyance en Dieu, et d'autres à
approfondir leur foi. La sagesse et le style sincère et fluide de ces livres confèrent à ces derniers une
touche distinctive qui frappe ceux qui les lisent ou qui simplement les examinent. Fermant la porte aux
objections, ils sont caractérisés par l'efficacité de leurs propos, les résultats définitifs auxquels ils abou-
tissent et l'irréfutabilité de leurs arguments. Les explications fournies sont claires et ne laissent aucune
place au doute, enrichissant le lecteur de données solides. Il est improbable que ceux qui lisent
consciencieusement ces ouvrages continuent à soutenir les idéologies athées et la philosophie matéria-
liste ou toute autre pensée pervertie. Et même s'ils persistent dans leur négation, alors leur attachement
à la déviation ne sera plus que purement sentimental puisque les différentes attitudes négatrices
auront été nettement réfutées à la base. Tous les mouvements contemporains hostiles à la foi se trou-
vent aujourd'hui idéologiquement battus, grâce à la série de livres écrits par Harun Yahya.
Il ne fait aucun doute que de tels résultats n'ont pu être que par le biais d'une sagesse et d'une
lucidité accordées par Dieu, et l'auteur ne tire aucune fierté personnelle de son travail; il espère seule-
ment être un support pour ceux qui cherchent à cheminer vers Dieu. De plus, il ne tire aucun bénéfice
matériel de ses livres. Ni lui ni ceux qui contribuent à publier ces ouvrages accessibles à tous ne réali-
sent de gains matériels. Ils désirent uniquement obtenir la satisfaction de Dieu.
Prenant en considération ces faits, c'est rendre un service inestimable à la cause de Dieu que
d'encourager les autres à lire ces livres qui ouvrent les "yeux du cœur" et amènent leurs lecteurs à deve-
nir de meilleurs serviteurs de Dieu.
Par contre, ce serait un gaspillage de temps et d'énergie que de propager des livres qui créent la
confusion dans l'esprit des gens, qui mènent au chaos idéologique et qui, manifestement, n'ont aucun
effet pour éradiquer des cœurs le doute. Il est patent que des ouvrages réalisés dans le but de mettre
en valeur la puissance littéraire de leur auteur, plutôt que de servir le noble objectif qu'est le salut des
gens de la perdition, ne peuvent connaître un tel impact. Ceux qui
douteraient de ceci se rendront vite compte que Harun Yahya ne cherche à
travers ses livres qu'à subjuguer l'incroyance et à répandre les valeurs morales du
Coran. Le succès, l'impact et la sincérité de cet engagement sont évidents.
Il convient de garder à l'esprit un point précis: la raison essentielle de l'incessante
cruauté, des conflits et des souffrances que subissent les musulmans est la domination de l'in-
croyance sur cette terre. Cet état des choses ne peut cesser qu'avec la survenue de la défaite de la
mécréance et la sensibilisation de chacun aux merveilles de la création et à la morale coranique, afin que
tous puissent vivre en accord avec elle. En considérant l'état actuel du monde, qui aspire les gens dans
la spirale de la violence, de la corruption et des conflits, il apparaît vital que ce service rendu à l'huma-
nité le soit encore plus rapidement et plus efficacement. Sinon, il se peut que la descente soit irréver-
sible.
Il n'est pas exagéré de dire que la série de livres de Harun Yahya a assumé ce rôle majeur. Si Dieu
le veut, ces livres constitueront le moyen par lequel l'espèce humaine connaîtra, au vingt-et-unième
siècle, la paix et la félicité, la justice et la joie promises dans le Coran.
Voici quelques-uns de ses ouvrages: 'La "Main Secrète" en Bosnie', 'L'Aspect Caché de
l’Holocauste', 'L'Aspect Caché du Terrorisme', 'La Carte Kurde d’Israël', 'Une Stratégie Nationale pour
la Turquie', 'Solution: Les Valeurs du Coran', 'L’Antagonisme de Darwin contre les Turcs', 'Le Mensonge
de l‘Evolution', 'Les Nations Disparues', 'L’Age d’Or', 'L’Art de la Couleur par Dieu', 'La Gloire est
Omniprésente', 'Connaître Dieu par la Raison', 'Le Vrai Visage du Monde d'Ici-Bas', 'Les Confessions des
Evolutionnistes', 'Les Illusions des Evolutionnistes', 'La Magie Noire du Darwinisme', 'La Religion du
Darwinisme', 'Le Coran Montre la Voie à la Science', 'La Réelle Origine de la Vie', 'La Nature: les
Caractéristiques de sa Conception', 'Sacrifice de Soi et Modèles de Comportements Intelligents chez les
Animaux', 'L’Eternité a Déjà Commencé', 'Les Enfants, Darwin Etait un Menteur!', 'La Fin du
Darwinisme', 'La Réflexion Approfondie', 'L’Intemporalité et la Réalité du Destin', 'Ne Feignez Jamais
d’Ignorer', 'Le Miracle de l’Atome', 'Le Miracle de la Cellule', 'Le Miracle du Système Immunitaire', 'Le
Miracle de l'œil', Le Miracle de la Création Vu dans les Plantes, 'Le Miracle de l'Araignée', 'Le Miracle
du Moustique', 'Le Miracle de la Fourmi', 'Le Miracle de l’Abeille à Miel'.
Parmi ses brochures, citons: 'Le Mystère de l’Atome' 'L'Effondrement de la Théorie de l'Evolution:
La Réalité de la Création', 'L'Effondrement du Matérialisme', 'La Fin du Matérialisme', 'Les Bévues des
Evolutionnistes I', 'Les Bévues des Evolutionnistes II', 'L'Effondrement Microbiologique de l'Evolution',
'La Réalité de la Création', 'L’Effondrement de la Théorie de l’Evolution en 20 Questions', 'La Plus
Grande Tromperie de l’Histoire de la Biologie: Le Darwinisme'.
Les autres ouvrages de l'auteur sur des sujets liés au Coran incluent: 'Avez-Vous Déjà Réfléchi à
la Vérité?', 'Au Service d'Allah', 'Abandonner la Société de l'Ignorance', 'Le Paradis', 'La Théorie de
l’Evolution', 'Les Valeurs Morales dans le Coran', 'La Connaissance du Coran', 'Un Index Coranique',
'L'Emigration dans la Voie d'Allah', 'Les Caractéristiques de l'Hypocrite dans le Coran', 'Les Secrets des
Hypocrites', 'Les Attributs d'Allah', 'Débattre et Communiquer le Message selon le Coran', 'Les
Concepts Fondamentaux du Coran', 'Les Réponses du Coran', 'La Mort, la Résurrection et l'Enfer', 'La
Lutte des Messagers', 'L'Ennemi Juré de l'Homme: Satan', 'L'Idolâtrie', 'La Religion des Ignorants',
'L'Arrogance de Satan', 'La Prière dans le Coran', 'L'Importance de la Conscience dans le Coran', 'Le Jour
de la Résurrection', 'N'Oubliez Jamais', 'Les Jugements Négligés du Coran', 'Les Caractères Humains
dans la Société d’Ignorance', 'L’Importance de la Patience dans le Coran', 'Information Générale du
Coran', 'Compréhension Rapide de la Foi 1-2-3', 'Le Raisonnement Primitif de la Non-croyance', 'La Foi
Mûre', 'Avant que Vous ne Regrettiez', 'Nos Messagers Disent…', 'La Miséricorde des Croyants', 'La
Crainte d’Allah', 'Le Cauchemar de la Non-croyance', 'Le Prophète Jésus Reviendra', 'Les Beautés
Présentées par le Coran pour la Vie', 'L’Iniquité Appelée «Moquerie» ', 'Le Mystère de l’Epreuve', 'La
Véritable Sagesse selon le Coran', 'La Lutte contre la Religion de l’Irréligion', 'L'Ecole de Yusuf', 'Les
Calomnies Répandues au Sujet des Musulmans à Travers l’Histoire', 'L’Importance de Suivre la Bonne
Parole', 'Pourquoi Se Leurrer? ', 'Bouquet de Beautés Venant d’Allah 1-2-3-4'.
À L’ATTENTION DU LECTEUR
• Dans ce livre, un chapitre a été spécialement créé pour parler de l’effondrement de
la théorie de l’évolution car elle constitue la base même des philosophies anti-spiri-
tuelles. Depuis le darwinisme, l’idée de création a été rejetée et, par voie de consé-
quence, l’existence de Dieu fut remise en question. Dès lors, bon nombre de gens ont
perdu la foi et se sont mis à douter. Il est donc de notre devoir religieux de démontrer
que cette théorie est une véritable tromperie, par souci de rendre service à tous les
hommes. Quelques-uns de nos lecteurs n’auront peut-être l’occasion de lire qu’un
seul de nos livres, c’est pourquoi il nous a paru utile de donner un aperçu de ce sujet
en y consacrant tout un chapitre.
• Les livres rédigés par l’auteur traitent de la foi et trouvent leur source dans les ver-
sets du Coran car l’intention est d’inviter nos lecteurs à apprendre la parole de Dieu
et à vivre selon ces préceptes. À cet effet, tous les versets sont expliqués de manière
claire afin de ne laisser planer aucun doute dans l’esprit du lecteur. Par ailleurs, le style
sincère, simple et fluide de l’auteur devrait permettre à quiconque de comprendre ce
livre quel que soit son âge ou son statut social et devrait favoriser une lecture d’une
seule traite. C’est pourquoi même les personnes les plus réfractaires à la spiritualité
sont influencées par les remarques soulevées dans ces livres et ne peuvent réfuter l’au-
thenticité de leur contenu.
• Ce livre, ainsi que les autres peuvent être lus par des individus isolés ou étudiés en
groupe. La lecture de ces écrits par un groupe de lecteurs désirant profiter de leurs
enseignements est très bénéfique, chacun pouvant ainsi apporter au groupe ses
propres expériences et ses propres réflexions.
• De plus, un immense service serait rendu à la religion si l’on contribuait à présen-
ter, à lire ou à faire lire ces livres à d’autres personnes, ceux-ci étant rédigés dans le
seul but de plaire à Dieu. Tous les livres de cet auteur sont extrêmement convaincants.
Ceux qui désirent transmettre la foi à d’autres pourraient envisager, dans un premier
temps, de les encourager à lire ces livres.
• Dans ces livres, vous ne trouverez, contrairement à d’autres livres, ni les opinions
personnelles de l’auteur, ni des sources basées sur des sujets équivoques. De plus,
vous n’y trouverez aucun style négligeant le respect et la déférence nécessaires que
l’on se doit d’accorder aux sujets sacrés ni encore des comptes-rendus menant au
désespoir, douteux ou au ton pessimiste qui pourraient engendrer des distensions dans
le cœur de l’homme.
LES MIRACLES
DU CORAN
Ceci (le Coran), c'est le Seigneur de
l'Univers qui l'a fait descendre.
(Sourate as-Shuaraa, 192)

HARUN YAHYA
INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10

PREMIÈRE PARTIE: LES MIRACLES


SCIENTIFIQUES DU CORAN . . . . . . . . . . . .12
LA CRÉATION DE L'UNIVERS . . . . . . . .13
L'EXPANSION DE L'UNIVERS . . . . . . . . .15
LA SÉPARATION DES CIEUX ET DE LA
TERRE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18
LES ORBITES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .20
LA RONDEUR DE LA TERRE . . . . . . . . .24
LA VOÛTE PROTÉGÉE . . . . . . . . . . . . . .26
LE CIEL QUI RETOURNE . . . . . . . . . . . .30
LES COUCHES DE L'ATMOSPHÈRE . . .32
LA FONCTION DES MONTAGNES . . . . .36
LES MOUVEMENTS DES MONTAGNES . .40
LE MYSTÈRE DU FER . . . . . . . . . . . . . .42
LES PAIRES DANS LA CRÉATION . . . . .44
LA RELATIVITÉ DU TEMPS . . . . . . . . . . .46
LA PROPORTION DE PLUIE . . . . . . . . .48
LA FORMATION DE PLUIE . . . . . . . . . . .50
LES VENTS FÉCONDANTS . . . . . . . . . . .54
LES MERS QUI NE SE MÉLANGENT PAS 56
L'OBSCURITÉ DANS LES MERS ET LES
VAGUES INTERNES . . . . . . . . . . . . . .58
LA RÉGION QUI CONTRÔLE
NOS MOUVEMENTS . . . . . . . . . . . . . .62
LA NAISSANCE DE L'HOMME . . . . . . .64
LE LAIT MATERNEL . . . . . . . . . . . . . .76
LE CARACTÈRE UNIQUE DE L'EMPREINTE
DIGITALE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77

DEUXIÈME PARTIE: DES NOUVELLES DE


L'AVENIR DONNÉES DANS LE CORAN .78
INTRODUCTION . . . . . . . . . . . . . . . . .79
LA VICTOIRE DE BYZANCE . . . . . . . .80

TROISIÈME PARTIE: LES MIRACLES


HISTORIQUES DU CORAN . . . . . . . . . . .84
LE MOT "HAMAN" DANS LE CORAN .85
LES TITRES DES GOUVERNEURS
ÉGYPTIENS DANS LE CORAN . . . . . .88

CONCLUSION: LE CORAN EST LA PAROLE


DE DIEU . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90

QUATRIÈME PARTIE: LE MENSONGE DE LA


THÉORIE DE L'ÉVOLUTION . . . . . . . . . .92
10

Il y a quatorze siècles, Dieu a fait descendre le Coran sur l’huma-


nité pour la guider. Il appela les hommes à se diriger vers la vérité en
adhérant à ce livre. Depuis le jour de sa révélation jusqu’au Jour de la
Résurrection, cet ultime livre divin demeurera le seul guide de l’hu-
manité.
Le style incomparable du Coran et la sagesse supérieure qu’il ren-
ferme sont des preuves irréfutables qu’il s’agit de la parole de Dieu.
Mais le Coran possède aussi de nombreux attributs miraculeux prou-
vant qu’il est une révélation divine: un certain nombre de vérités
scientifiques, que seule la technologie du 20ème siècle nous a permis de
découvrir, étaient déjà affirmées dans le Coran voici 1400 ans.
Le Coran n’est, bien entendu, pas un ouvrage scientifique.
Cependant, de nombreux faits scientifiques, exprimés dans ses versets
d’une manière extrêmement concise et profonde, n’ont été découverts
qu’au moyen de la technologie du 20ème siècle. On ne pouvait détenir
ce savoir à l’époque de la révélation du Coran, et c’est là une preuve
supplémentaire que le Coran est la parole de Dieu.
Afin de comprendre le miracle scientifique du Coran, nous
devons d’abord voir quel était le niveau de la science à l’époque où ce
livre sacré a été révélé.

Les Miracles du Coran


11

Au 7ème siècle, lorsque le Coran a été révélé, la société arabe comp-


tait de nombreuses superstitions sans fondement à propos des ques-
tions scientifiques. Ne possédant pas la technologie pour observer
l’Univers et la nature, les anciens Arabes croyaient à des légendes
héritées des générations passées. Ils supposaient, par exemple, que les
montagnes soutenaient le ciel. Ils croyaient que le monde était plat et
qu’il y avait de hautes montagnes à chaque extrémité. On pensait que
ces montagnes étaient des piliers qui maintenaient la voûte du ciel.
Ces superstitions de la société arabe furent éliminées par le
Coran. Le verset “Dieu est Celui qui a élevé les cieux sans piliers…”
(Sourate ar-Ra`d, 2), corrigeait l’idée que le ciel demeurait suspendu
grâce aux montagnes. Nombre de vérités, en d’autres domaines,
furent apportées à une époque où personne n’aurait pu les connaître.
Le Coran, révélé à une époque où les gens savaient très peu de choses
sur l’astronomie, la physique ou la biologie, contient des faits essen-
tiels sur des sujets variés, comme la création de l’Univers, la création
de l’être humain, la structure de l’atmosphère et les équilibres délicats
qui rendent possible la vie sur Terre.
Examinons maintenant quelques-unes des vérités scientifiques
révélées dans le Coran.

Introduction
13

L’origine de l’Univers est décrite dans le Coran dans le verset sui-


vant:
Lui qui est à l’origine des cieux et de la terre…
(Sourate al-An`âm, 101)
Ce qu’affirme ici le Coran est totalement en accord avec les
découvertes de la science contemporaine. Selon l’astrophysique
contemporaine l’Univers tout entier, ainsi que l’Espace et le temps,
sont apparus à la suite d’une grande explosion qui a eu lieu hors du
temps. Cet événement, connu sous le nom de “Big Bang”, a produit
l’Univers tout entier il y a environ 15 milliards d’années, le créant à
partir du néant à la suite de l’explosion d’un point unique. Les cercles
scientifiques modernes s’accordent à dire que le Big Bang est la seule
explication rationnelle prouvant le commencement et l’apparition de
l’Univers.
Avant le Big Bang, il n’existait rien de tel que la matière. À partir
du néant où il n’y avait ni matière, ni énergie, ni même temps, la
matière, l’énergie et le temps ont tous été créés. Cela n’a été que récem-
ment découvert par la physique moderne, alors que le Coran nous l’a
annoncé voici 1400 ans.
Les régions en marron Les régions en rose
foncé représentent la clair sont chaudes
radiation de l’arrière-
plan

Les régions en marron Les régions en rose


clair sont froides foncé sont les endroits
les plus chauds

Les senseurs du satellite COBE, lancé par NASA en 1992, ont détecté
les restes de la grande explosion. Cette découverte a explicitement
confirmé la véracité de la théorie du Big Bang, qui est l’explication
scientifique du fait que l’Univers a été créé à partir du néant.
15

Dans le Coran, révélé voici quatorze siècles, à une époque où la


science de l’astronomie en était à ses balbutiements, l’expansion de
l’Univers est décrite ainsi:
Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance et Nous l’élargis-
sons constamment. (Sourate adh-Dhâriyât, 47)
Le mot “ciel”, utilisé dans ce verset, est employé en divers
endroits du Coran pour désigner l’Espace et l’Univers. Ici encore, c’est
dans ce sens que le mot est employé. Autrement dit, le Coran nous
informe que l’Univers est “en expansion”.
C’est exactement à cette conclusion qu’est parvenue la science
aujourd’hui.
Jusqu’à l’aube du 20ème siècle, la seule opinion présente dans le
monde scientifique était que “l’Univers possède
une nature constante et existe depuis un temps
infini”. Les recherches, les observations et les
calculs effectués grâce à la technologie moderne
ont cependant révélé que, en réalité, l’Univers
a eu un commencement et qu’il est en expan-
sion constante.
Au début du 20ème siècle, le physi-
cien russe Alexander Friedman et le
cosmologue belge Georges Lemaître
ont calculé théoriquement que
l’Univers est en mouvement
constant et en expansion.
Georges Lemaître

L’expansion de l’Univers
16

Cela devait être prouvé par l’observa-


tion en 1929. En observant le ciel avec un télescope,
l’astronome américain Edwin Hubble découvrit que les
étoiles et les galaxies s’éloignaient constamment les unes des autres.
Un univers dont tous les éléments s’éloignent constamment les uns
des autres ne pouvait qu’être un Univers en expansion constante. Les
observations effectuées les années suivantes le confirmèrent. Alors
que nul ne pouvait le savoir du temps de la Révélation, le Coran en fit
état. C’est parce que le Coran est la parole de Dieu, le Créateur et le
Maître de l’Univers tout entier.

Edwin Hubble avec son télescope géant

Les Miracles du Coran


17

À partir du moment du Big Bang, l’Univers a été en expansion constante


à une grande vitesse. Les scientifiques comparent l’Univers en expan-
sion à la surface d’un ballon en train d’être gonflé.

L’expansion de l’Univers
18

Dans un autre verset qui se rapporte aux cieux, nous pouvons lire:
Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient
une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau
toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas? (Sourate al-Anbiyâ’, 30)
Le terme arabe ratq, qui est traduit dans ce verset par “former une
masse compacte”, signifie selon les dictionnaires arabes “toutes
choses proches, solides, invulnérables, et unies dans une masse soli-
de”. Il est donc utilisé dans une situation où deux morceaux différents
forment une même entité. Le verbe “séparer” est traduit dans ce ver-
set par le verbe arabe fataqa qui signifie fendre un objet en état de ratq.
On l’utilise pour qualifier, par exemple, la germination d’une graine et
l’apparition de ses bourgeons sont exprimées par ce verbe.
Considérons maintenant de nouveau ce verset qui se réfère à un
temps où les cieux et la terre étaient d’abord en état de ratq, puis divi-
sés en deux dans le sens du verbe fataqa. Autrement dit, l’un d’entre
eux s’est séparé et a poursuivi son chemin. Lorsque nous observons,
en effet, les premières phases du Big Bang, nous constatons que la
tache appelée “œuf cosmique” contenait toute la matière présente
dans l’Univers. Tout ce qui n’était pas encore créé, même les cieux et
la terre, était contenu dans cette tache en état de ratq. Par la suite, cet
“œuf cosmique” a explosé et toute la matière qu’il contenait est deve-
nue fataqa.
Si nous comparons les expressions de ce verset avec les résultats
scientifiques, nous constatons qu’elles s’accordent parfaitement les
unes avec les autres. N’oublions pas que ces résultats n’ont été décou-
verts qu’au 20ème siècle.

Les Miracles du Coran


Cette image représente le Big
Bang, qui a révélé encore une
fois que Dieu a créé l’Univers à
partir du néant. Le Big Bang est
une théorie qui a été confirmée
avec des preuves scientifiques.
Bien que certains scientifiques
aient essayé d’avancer des
théories alternatives contre le
Big Bang, les découvertes
scientifiques ont mené à l’ac-
ceptation de la théorie par la
communauté scientifique.
20

Les versets du Coran évoquant le Soleil et la Lune soulignent que


chacun se déplace dans une certaine orbite.
C’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le Soleil et la Lune, – chacun
vogue dans une orbite. (Sourate al-Anbiyâ’, 33)
Un autre verset mentionne également que le Soleil n’est pas sta-
tique mais se déplace dans une certaine orbite:
Et le Soleil court vers un lieu de séjour qui lui est propre: telle est la
détermination du Tout-Puissant, de l’Omniscient. (Sourate Yâ-Sîn, 38)
Ces faits, rapportés par le Coran, ont été découverts à notre
époque par l’observation astronomique. Selon les calculs des experts
en astronomie, le Soleil voyage à la vitesse extraordinaire de 720.000
kilomètres à l’heure en direction de l’étoile Véga, dans une orbite par-
ticulière appelée l’apex solaire. Cela signifie que le Soleil parcourt
environ 17.280.000 kilomètres par jour. Les planètes et les satellites de
son système gravitationnel parcourent aussi la même distance. De
plus, toutes les étoiles de l’Univers effectuent le même genre de dépla-
cement organisé.
On retrouve dans le Coran que l’Univers tout entier est traversé
de chemins et d’orbites:
Par le ciel aux voies parfaitement tracées! (Sourate adh-Dhâriyât, 7)
Il existe dans l’Univers environ 200 milliards de galaxies, dont
chacune comporte près de 200 milliards d’étoiles. La plupart de ces
étoiles ont des planètes et la plupart de ces planètes ont des satellites.
Tous ces corps célestes se déplacent dans des orbites calculées avec la
plus grande précision. Depuis des millions d’années, chacun d’eux

Les Miracles du Coran


Mercure

Vénus

Terre
Lune

Mars

Jupiter

Saturne
Uranus
Neptune

Pluton
22

“vogue”, comme de nombreuses comètes,


dans sa propre orbite, en parfaite harmonie avec tous
les autres.
Dans l’Univers, les orbites n’appartiennent pas uniquement
aux corps célestes. Les galaxies voyagent également à des vitesses
immenses dans des orbites calculées et planifiées. Au cours de ces
mouvements, aucun corps céleste ne croise le chemin d’un autre, ou
n’entre en collision avec un autre. On a même observé que certaines
galaxies se traversent mutuellement sans jamais que leurs composants
ne se touchent.
À l’époque où le Coran a été révélé, l’humanité ne possédait évi-
demment pas de télescopes ni des techniques d’observation de pointe
que nous avons aujourd’hui, techniques qui permettent d’observer
l’Espace sur des millions de kilomètres. Elle n’avait pas non plus la
connaissance moderne de la physique ou de l’astronomie. C’est pour-
quoi, à l’époque, il était impossible de déterminer scientifiquement
que l’Espace est plein de “voies parfaitement tracées” comme l’affirme
le verset. Cependant, le Coran en fait explicitement mention, car il est
la parole de Dieu.

Les Miracles du Coran


23

Tous les corps célestes, y com-


pris les planètes, les satellites de
ces planètes, les étoiles, et même
les galaxies ont leurs propres
orbites qui ont été déterminées
avec des calculs très délicats.
Celui qui a établi cet ordre parfait
et le maintient est Dieu, qui a créé
l’Univers entier.

Comme plusieurs autres comètes


dans l’Univers, la comète Halley,
vue à gauche, se déplace aussi
dans une orbite définie. Elle a une
orbite spécifique, dans laquelle
elle se déplace dans une harmo-
nie parfaite avec les corps
célestes.

Les orbites
24

Il a créé les cieux et la terre en toute vérité. Il enroule la nuit sur le


jour et enroule le jour sur la nuit… (Sourate az-Zumar, 5)
Dans le Coran, les mots utilisés pour décrire l’Univers sont tout à
fait remarquables. Le verbe en arabe qui est traduit par “enrouler” est
takwir. En français, ce verbe signifie “faire qu’une chose s’enroule
autour d’une autre, puis la plier comme un vêtement rangé”.
Soulignons que dans les dictionnaires arabes ce mot est utilisé pour
définir une action d’enrouler une chose autour d’une autre, à la
manière dont on se coiffe d’un turban.
Le verset ci-dessus inclut des informations précises sur la
forme du monde, et plus précisément sur la rondeur de la Terre.
L’astronomie contemporaine au Coran, décrivait pourtant
la Terre différemment. À cette époque, on pensait que le
monde était plat. Par conséquent, tous les calculs et toutes
les explications scientifiques étaient basés sur cette
croyance. Mais le Coran, parole de Dieu, qui contient
de toute évidence les mots les plus adaptés pour
décrire l’Univers a corrigé ces erreurs.
26

Dans le Coran, Dieu attire notre attention sur un attribut très inté-
ressant du ciel:
Nous avons fait du ciel une voûte protégée, et pourtant ils se détour-
nent de Nos signes. (Sourate al-Anbiyâ’, 32)
Cet attribut du ciel a été prouvé par la recherche scientifique
effectuée au 20ème siècle.
L’atmosphère entourant la Terre tient une place fondamentale
pour la continuité de la vie: détruisant de nombreux météores, grands
et petits, lorsqu’ils approchent de la Terre, elle nous protège de grands
maux.

La plupart de ceux qui contemplent le ciel ne réfléchissent pas à l’aspect protecteur de


l’atmosphère. Ils ne pensent jamais à ce que pourrait être le monde si cette structure
n’existait pas. La photo ci-dessus montre un cratère géant provoqué par un météore qui
est tombé en Arizona, aux États-Unis. Si l’atmosphère n’existait pas, les millions de
météorites tomberaient sur Terre, la rendant inhabitable. Cependant, la protection de l’at-
mosphère permet aux êtres vivants de survivre en sûreté. C’est certainement la protec-
tion de Dieu pour les hommes et un miracle déclaré dans le Coran.
27

De plus, l’atmosphère filtre les rayons lumineux pro-


venant de l’Espace qui sont nuisibles pour les êtres vivants. Il
est intéressant de noter qu’elle ne laisse passer que les rayons inof-
fensifs et utiles - la lumière visible, l’ultraviolet proche et les ondes
radio. Tout ce rayonnement est essentiel pour la vie. Les rayons ultra-
violets proches, que l’atmosphère ne laisse que partiellement passer,
sont très importants pour la photosynthèse des plantes et pour la sur-
vie de tous les êtres vivants. La majeure partie des rayons ultraviolets
intenses émis par le Soleil sont filtrés par la couche d’ozone de l’atmo-
sphère, et seule une partie restreinte – et essentielle – du spectre ultra-
violet parvient jusqu’à la Terre.
La fonction protectrice de l’atmosphère ne s’arrête pas là. Elle
protège aussi la Terre du froid glacial de l’Espace, dont la températu-
re est d’environ -270°.
Outre l’atmosphère, la
ceinture de Van Allen, une
couche issue du champ
magnétique terrestre, sert éga-
lement de bouclier contre le
rayonnement nuisible qui
menace notre planète. Ce
rayonnement, qui est constam-
ment émis par le Soleil et les
autres étoiles, est mortel pour
les êtres vivants. Si la ceinture
de Van Allen n’existait pas, les Comme nous nous éloignons de la Terre, qui est
énormes éruptions d’énergie parfaitement adaptée à la vie humaine, au-delà de
l'atmosphère dans l'Espace, nous nous trouvons
que connaît fréquemment le
face à un froid glacial. Le monde est protégé contre
Soleil détruiraient toute vie le froid glacial de l'Espace, qui est approximative-
sur Terre. ment -270°, par l'intermédiaire de l'atmosphère.

La voûte protégée
28

La couche de magnétosphère, constituée par le champ magné-


tique terrestre, sert de bouclier protégeant la Terre contre les corps
célestes, les rayons cosmiques et les particules nocifs. On voit ci-dessus cette
couche, également appelée “ceintures de Van Allen”. Ces ceintures aux milliers de
kilomètres au-dessus de la Terre protègent les êtres vivants sur Terre contre l’énergie
mortelle qui l’atteindrait autrement de l’Espace. Tous ces résultats scientifiques montrent
que le monde est protégé d’une manière très particulière. Il est à noter que cette protec-
tion a été révélée dans le verset coranique “Nous avons fait du ciel une voûte protégée”
(Sourate al-Anbiyâ’, 32) il y a 1400 ans.

Dr. Hugh Ross explique l’importance des ceintures de Van Allen


pour notre survie:
“La Terre est la plus dense des planètes du système solaire. Ce grand noyau
composé de nickel et de fer exerce un grand champ magnétique. Ce champ
magnétique forme la couche protectrice de radiation de Van Allen. Cette

Les Miracles du Coran


29

couche protège la Terre contre des bombardements


de radiation. Sans cette couche, il n’y aurait pas de vie sur
Terre. La seule autre planète qui a un champ magnétique et qui est
formé de zones rocheuses est Mercure. Mais la force de ce champ magné-
tique est 100 fois moins importante que celle de la Terre. La couche protec-
trice de radiation de Van Allen est particulière à la Terre.” 1
On a calculé que l’énergie transmise dans une seule de ces érup-
tions équivalait à 100 milliards de bombes atomiques équivalentes à
celle de Hiroshima. Cinquante-huit heures après l’éruption, on a
observé que les aiguilles magnétiques des boussoles effectuaient des
mouvements inhabi-
tuels et à 250 kilomètres
au-dessus de l’atmo-
sphère terrestre, la tem-
pérature s’est brusque-
ment élevée à 2.500°.
Bref, c’est un systè-
me parfait qui fonction-
ne au-dessus de la
Terre. Il entoure notre
monde et le protège des
menaces extérieures.
Les scientifiques ne
l’ont appris que récem-
L'énergie libérée pendant une explosion
ment, pourtant, il y a
solaire est si puissante que l'esprit humain
bien des siècles, le la comprendrait difficilement: une seule
Coran nous informait explosion est équivalente à 100 milliards de
fois la bombe atomique lâchée sur
déjà que l’atmosphère
Hiroshima. Le monde est protégé contre les
du monde fonctionne effets destructifs de cette énergie par l'at-
comme un bouclier mosphère et les ceintures de Van Allen.

protecteur.

La voûte protégée
30

Le 11ème verset de la sourate at-Târiq, dans le Coran, fait référen-


ce à la fonction de “retour” cyclique du ciel.
Par le ciel doté de retour. (Sourate at-Târiq, 11)
Le mot traduit par retour dans le verset exprime aussi la notion
de renvoi.
Comme on le sait, l’atmosphère qui entoure la Terre est constituée
de nombreuses couches. Chacune de ces couches joue un rôle impor-
tant au profit de la vie. La recherche a révélé qu’elles ont pour fonction
de renvoyer les matériaux ou les rayons auxquels elles sont exposées
dans l’Espace ou vers la Terre. Examinons maintenant quelques
exemples de cette fonction de “recyclage” des couches qui entourent
la Terre.
La troposphère, qui atteint 13 à 15 kilomètres au-dessus de la
Terre, permet à la vapeur d’eau s’élevant de la surface de se conden-
ser et de retourner vers la Terre sous forme de pluie.
La couche d’ozone, à une altitude de 25 kilomètres, reflète le
rayonnement nuisible et la lumière ultraviolette venant de l’Espace, et
les renvoie dans l’Espace.
L’ionosphère reflète les ondes radio émises de la Terre, et les ren-
voie vers différentes parties du monde, tout comme un satellite de
communication passif: c’est ce qui permet la communication sans fil et
l’émission radiophonique et télévisée sur de longues distances.
La magnétosphère renvoie les particules radioactives nuisibles
émises par le Soleil et les autres étoiles dans l’Espace avant qu’elles
atteignent la Terre.
L’affirmation par le Coran de cette propriété des couches du ciel,
que la science n’a pu découvrir que récemment, prouve une fois enco-
re que le Coran est la parole de Dieu.
31

La présence de l’eau est


essentielle pour la vie
sur Terre. L’un des fac-
teurs agissant dans la
formation de l’eau est la
troposphère, une des
TROPOSPHÈRE couches de l’atmosphè-
re. Elle permet à la
vapeur d’eau s’élevant
de la surface de la Terre
de se condenser et de
retourner vers la Terre
sous forme de pluie.

La couche de l’atmo-
sphère qui bloque les
rayons qui pourraient
être mortels à la vie sur
OZONOSPHÈRE
Terre est l’ozonosphère.
TROPOSPHÈRE Elle renvoie les rayons
cosmiques nocifs
comme l’ultraviolet dans
l’Espace, les empêchant
ainsi d’atteindre la Terre
et de nuire à la vie.

Chaque couche de l’at-


mosphère a des attributs
salutaires pour les êtres

IONOSPHÈRE humains. L’ionosphère,


une des couches supé-
OZONOSPHÈRE rieures de l’atmosphère,
par exemple, reflète les
TROPOSPHÈRE ondes radio émises d’un
certain centre vers la
Terre, ce qui permet les
émissions sur de
longues distances.
32

Le Coran révèle que le ciel est composé de sept couches.


C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la Terre; puis Il tour-
na Sa volonté vers le ciel et l’agença en sept cieux. Il connaît parfaite-
ment toute chose. (Sourate al-Baqarah, 29)
Puis Il tourna Sa volonté vers le ciel qui était alors fumée…
(Sourate Fussilat, 11)
En deux jours, Il les détermina en sept cieux et révéla à chaque ciel sa
fonction. (Sourate Fussilat, 12)
Le mot “cieux”, présent dans de nombreux versets du Coran, est
employé pour désigner le ciel ainsi que l’Univers tout entier. On com-
prend alors que le ciel, ou l’atmosphère, est
constitué de sept couches.
On sait, en effet, aujourd’hui
que l’atmosphère terrestre

La Terre a tous les attributs


ATMOSPHÈRE
nécessaires à la vie. L’un d’eux
est l’atmosphère, qui sert de
bouclier protecteur pour les
êtres vivants. Aujourd’hui, c’est
un fait établi que l’atmosphère
se compose de différentes
TERRE couches se trouvant l’une sur
l’autre. Comme il est précisé-
ment décrit dans le Coran, l’at-
mosphère se compose d’exac-
tement sept couches. C’est cer-
tainement un des miracles du
Coran.
33

EXOSPHÈRE est constituée de


différentes couches
superposées. De plus, ces
couches sont précisément au
nombre de sept, comme le
décrit le Coran. Dans une
source scientifique, ce sujet est
expliqué en ces termes:
“Les scientifiques ont décou-
IONOSPHÈRE

vert que l’atmosphère est


constituée de sept couches.
Ces couches diffèrent par des
propriétés physiques telles
que la pression et le type de
gaz. La couche de l’atmosphè-
re la plus proche de la Terre
est appelée la TROPOS-
PHÈRE. Elle contient envi-
THERMOSPHÈRE ron 90% de la masse totale de
l’atmosphère. La couche au-
dessus de la troposphère s’ap-
MESOSPHÈRE
pelle la STRATOSPHÈRE.
La COUCHE D’OZONE

Il y a 14 siècles, quand l’on pen-


STRATOSPHÈRE

sait que le ciel était un corps uni-


50km fié, le Coran a miraculeusement
déclaré que celui-ci se compo-
sait des couches, qui plus est,
de “sept” couches. La science
OZONOSPHÈRE moderne, d’autre part, n’a
découvert que tout récemment
TROPOSPHÈRE

15km le fait que l’atmosphère entou-


rant la Terre se compose de
“sept” couches essentielles.
34

est la partie de la stratosphère où a lieu l’absorp-


tion des rayons ultraviolets. La couche au-dessus de la strato-
sphère est appelée la MÉSOSPHÈRE. La THERMOSPHÈRE est
située au-dessus de la mésosphère. Les gaz ionisés forment à l’intérieur
de la thermosphère une couche appelée l’IONOSPHÈRE. La partie exté-
rieure de l’atmosphère terrestre s’étend environ de 480 km à 960 km. Cette
partie s’appelle l’EXOSPHÈRE.” 2
Si nous comptons les couches citées dans cette source, nous
voyons que l’atmosphère est constituée d’exactement sept couches,
tout comme le dit le verset.
1. Troposphère
2. Stratosphère
3. Ozonosphère
4. Mésosphère
5. Thermosphère
6. Ionosphère
7. Exosphère
Un autre miracle important sur ce sujet est mentionné dans l’ex-

Les Miracles du Coran


35

pression “(Il) révéla à chaque ciel sa fonc-


tion” dans le 12ème verset de la sourate Fussilat.
Autrement dit, Dieu déclare dans ce verset qu’Il a assigné à
chaque ciel son propre devoir. Comme on l’a vu dans les chapitres
précédents, chacune de ces couches a, en effet, des devoirs essentiels
pour assurer le bien de l’humanité et de tous les êtres vivants sur la
Terre. Chaque couche possède une fonction particulière, s’étendant
de la formation de la pluie à la prévention des rayons nocifs, du
reflet des ondes radio à la préservation contre l’effet nuisible des
météores.
L’une de ces fonctions, par exemple, est mentionnée dans une
source scientifique comme suit:
“L’atmosphère de la Terre a sept couches. La couche la plus basse est appe-
lée troposphère. La pluie, la neige et le vent n’ont lieu que dans la tropo-
sphère.” 3
C’est un grand miracle que ces vérités, qui n’auraient absolu-
ment pas pu être découverts sans la technologie du 20ème siècle, aient
été explicitement énoncées dans le Coran voici 1400 ans.

Les couches de l’atmosphère


36

Le Coran attire l’attention sur une caractéristique géologique


capitale des montagnes:
Et Nous avons placé dans la Terre des montagnes fermes, afin qu’elle
ne s’ébranle pas avec eux. (Sourate al-Anbiyâ’, 31)
Nous voyons que ce verset affirme que les montagnes ont pour
fonction d’empêcher les chocs sur la Terre.
On l’ignorait à l’époque où le Coran a été révélé. On s’en est aper-
çu tout récemment, à la suite des découvertes de la géologie moderne.
Selon ces découvertes, les montagnes apparaissent à la suite des
mouvements et des collisions d’immenses plaques qui forment l’écor-
ce terrestre. Quand deux plaques entrent en collision, la plus solide
glisse sous l’autre, celle du dessus se plisse et forme des hauteurs et
des montagnes. La couche inférieure continue sous le sol et s’étend
profondément vers le bas. Cela signifie
que les montagnes comportent une par-
tie s’étendant sous la terre, aussi impor-
tante que leur portion visible sur la terre:
“Là où les continents sont les plus épais,
comme dans les chaînes montagneuses,
l’écorce s’enfonce plus profondément dans le
manteau.” 4
Avec les prolongements que les montagnes ont
sous terre aussi bien que sur terre, elles fixent
les différentes plaques de la terre comme un
clou. Cette propriété fixatrice des montagnes
empêche une grande partie des secousses, en
fixant l’écorce terrestre dont la structure est
très mobile.
37

Océan Sédiment Océan


-0

-10
Écorce continentale -20

Moho -30
-40
-50
Manteau
La distance horizontale n’est pas à l’échelle
Les montagnes ont des racines sous la surface de la Terre. (Earth, Press and
Silver, p. 413)

Iles britanniques Allemagne Alpes Europe Plate-forme Caucase


du nord russe

La section schématique. Les montagnes, tout comme les clous, ont des racines
profondes enfoncées dans la terre.

Étendue de montagne Érosion


Déposition Niveau de mer

Manteau

Racine de montagne

Une autre illustration qui montre comment les montagnes s’apparentent aux clous,
en raison de leurs racines profondes. (Earth Science, Tarbuck and Lutgens, p. 158)

La fonction des montagnes


38

Dans un verset, ce rôle des montagnes est indiqué au moyen


d’une comparaison à des “piquets”:
N’avons-nous pas placé la terre comme un lit, et les montagnes comme
des piquets? (Sourate an-Nabâ’, 6-7)
Autrement dit, les montagnes fixent l’écorce terrestre en s’éten-
dant au-dessus et au-dessous de la surface de la Terre aux points de
jonction de ces plaques. De cette façon, elles maintiennent l’écorce ter-
restre et l’empêchent de dériver sur la couche de magma ou parmi ses
plaques.
En résumé, on peut comparer les montagnes à des clous qui main-

Les Miracles du Coran


39

tiennent ensemble des morceaux de bois.


Cette fonction fixatrice des montagnes est désignée dans la litté-
rature scientifique par le terme d’isostasie. Que signifie isostasie?
On appelle isostasie l’équilibre général de l’écorce terrestre main-
tenu par un magma visqueux de matériaux rocheux sous la surface,
sous la pression de la gravité.5
Ce rôle essentiel des montagnes découvert par la géologie et la
recherche sismique modernes a été révélé dans le Coran voilà des
siècles, comme un exemple de la sagesse infinie de la création divine.
Et Nous avons placé dans la terre des montagnes fermes, afin qu’elle
ne s’ébranle pas avec eux. (Sourate al-Anbiyâ’, 31)

La fonction des montagnes


40

Dans un verset, nous apprenons que les montagnes ne sont pas


immobiles comme elles semblent l’être, mais sont constamment en
mouvement.
Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des
nuages. Telle est l’œuvre de Dieu qui a réalisé toute chose à la perfec-
tion. Il est parfaitement informé de ce que vous faites.
(Sourate an-Naml, 88)
Ce déplacement des montagnes est causé par le mouvement de
l’écorce terrestre sur laquelle elles sont situées. L’écorce terrestre flot-
te en quelque sorte sur le manteau, qui est plus dense.
C’est au début du 20ème siècle que, pour la première fois, un
savant allemand du nom d’Alfred Wegener a avancé l’hypothèse que
les continents formaient initialement un seul bloc, puis dérivèrent en
différentes directions et se séparèrent ainsi en s’écartant les uns des
autres. Ce n’est que dans les années 1980, 50 ans après la mort de
Wegener, que les géologues ont compris qu’il avait raison. Comme
Wegener l’a indiqué dans un article rédigé en 1915, les continents
s’étaient joints il y a 500 millions d’années: la large masse résultante,
appelée Pangaea, était située au Pôle du Sud.
Pangaea s’est divisé en deux il y a approximativement 180 mil-
lions d’années. Chaque morceau fut entraîné en des directions diffé-
rentes. L’un, Gondwana, inclut l’Afrique, l’Australie, l’Antarctique et
l’Inde; l’autre, Laurasia, l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, sauf
l’Inde. Pendant les 150 millions d’années qui suivirent cette sépara-
tion, Gondwana et Laurasia se sont divisés en de plus petites parties.
Ces continents qui ont émergé suite à la division de Pangaea se sont
constamment déplacés sur la surface de la Terre de quelques centimètres
par année, changeant cependant les ratios de la mer et des continents.
41

Découvert grâce aux recherches géolo-


giques effectuées au début du 20ème siècle, ce mouve-
ment de l’écorce terrestre est expliqué par les scientifiques
comme suit:
“L’écorce et la partie supérieure du manteau, sur une épaisseur d’environ
100 km, sont divisés en segments appelés plaques. Il y a six plaques prin-
cipales, et plusieurs petites. Selon la théorie nommée tectonique des
plaques, ces plaques se déplacent sur la Terre, transportant avec elles les
continents et les fonds océaniques. On a mesuré la dérive des continents
d’un à 5 cm par an. La poursuite du déplacement des plaques produira une
lente modification de la géographie de la Terre. Chaque année, par
exemple, l’Océan Atlantique s’élargit légèrement.” 6
Un point important doit être souligné: dans le verset, Dieu
décrit le mouvement des montagnes comme une dérive.
Aujourd’hui, la science moderne utilise l’expression “dérive des
continents” pour décrire ce mouvement.7
C’est sans aucun doute un des miracles coraniques, que ce fait
scientifique, qui a été récemment découvert par la science, ait été
annoncé dans le Coran.

LES MOUVEMENTS DES MONTAGNES


L’hémisphère de
Les images à gauche mon- l’ouest 50 millions
trent la position des conti- d’années plus tard
Il y a 200 nents dans le passé. Si l’on
millions
assume que les mouvements
d’années
des continents continueront
de la même façon, ils seront
dans la position montrée
Il y a 135 dans l’image à droite
millions des millions d’an-
d’années
nées plus tard.

Il y a 65 millions L’hémisphère de
d’années l’est 50 millions
d’années plus tard

Aujourd’hui
42

Le fer est un des éléments évoqués dans le Coran. Dans la soura-


te al-Hadîd, c’est-à-dire “le fer”, nous apprenons ce qui suit:
Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel se trouvent une force
redoutable et des avantages pour les hommes…
(Sourate al-Hadîd, 25)
On pourrait comprendre l’emploi du mot “fait descendre” à pro-
pos du fer, dans un sens métaphorique: le fer a été mis au service des
hommes. Mais si nous prenons en compte le sens littéral du mot, celui
de “faire descendre physiquement du ciel”, nous nous apercevons que
ce verset implique un miracle scientifique très significatif.
Les découvertes astronomiques modernes ont en effet révélé que
le fer qui se trouve sur Terre provient des étoiles géantes des confins
de l’Espace.
Les métaux lourds de l’Univers
sont produits par le noyau des
43

grandes étoiles. Notre système solaire,


lui, n’a pas la structure nécessaire
pour produire le fer à lui tout seul. Ce
métal ne peut être produit que dans
des étoiles beaucoup plus grandes que
le Soleil, où la température atteint plu-
sieurs centaines de millions de degrés. Quand la
quantité de fer dans une étoile dépasse un certain
Lingot de fer
niveau, l’étoile ne peut plus le supporter et finit par
exploser en ce qu’on appelle une “nova” ou une “supernova”. À la
suite de cette explosion, des météores contenant du fer sont éparpillés
dans l’Univers et se déplacent dans le vide, jusqu’à ce qu’ils soient atti-
rés par la force gravitationnelle d’un corps céleste.
Tout cela montre que le métal ferreux ne s’est pas formé sur la
Terre mais a été transporté dans l’Espace par des météores depuis des
étoiles en explosion, et est ainsi “descendu sur la Terre” exactement
comme l’affirme le verset. Il est clair que cela n’aurait
pas pu être connu scientifiquement au 7ème
siècle, à l’époque de la révélation du Coran.
44

Louange à Celui qui a créé tous les couples de ce que la terre fait
pousser, d’eux-mêmes, et de ce qu’ils ne savent pas.
(Sourate Yâ-Sîn, 36)
Bien que le concept de “paire” ou de “couple” désigne générale-
ment le mâle et la femelle, l’expression “de ce qu’ils ne savent pas” a
des implications plus larges. Aujourd’hui, nous connaissons l’une de
ces implications. Le scientifique britannique Paul Dirac, qui a montré
que la matière était créée en paire, fut lauréat du prix Nobel en phy-
sique en 1933. Cette découverte, appelée “parité”, maintient que la
matière est appareillée avec son opposé, l’antimatière. L’antimatière
porte les propriétés opposées de la matière. Par exemple, contraire-
ment à la matière, l’électron
de l’antimatière est chargé
positivement et ses protons
sont chargés négativement:
“... chaque particule a son
antiparticule de charge
opposée… et la relation
d’incertitude nous indique
que la création de paire et
l’annihilation de paire se
produisent dans le vide à
tout moment, dans tous les
endroits.” 8
Prof. Paul Dirac

Les Miracles du Coran


Chaque particule dans l’Univers a son antiparticu-
le. L’antimatière a la même masse mais porte la
charge opposée. C’est pourquoi quand la matière
et l’antimatière entrent en contact, elles se trans-
forment en energie et disparaissent.
46

La relativité du temps est, aujourd’hui, une réalité scientifique,


prouvée au début du 20ème siècle par la théorie de la relativité
d’Einstein. Jusque là, nul n’avait jamais pensé que le temps pouvait
être relatif et changer selon l’environnement. Le grand scientifique
Albert Einstein a montré, pourtant, que le temps est contingent en
vitesse et en masse. Personne n’avait exprimé cela aussi clairement
dans l’histoire de l’humanité.
À une exception près cependant: le Coran. Il a en effet rapporté
des informations sur la relativité du temps, notamment dans les trois
versets suivants:
Et ils te demandent de hâter (l’arrivée) du châtiment. Jamais Dieu ne
manquera à Sa promesse. Cependant, un jour auprès de ton Seigneur,
équivaut à mille ans de ce que vous comptez. (Sourate al-Hajj, 47)

e temps est un

L concept qui
dépend tota-
lement de celui qui le per-
çoit. Alors qu’un certain
laps de tremps paraît très
long à une personne, il
peut paraître court à une
autre. Afin de com-
prendre lequel est juste,
nous avons besoin de
sources telles que des hor-
loges et des calendriers. Sans
cela, il est impossible de porter des
jugements corrects sur le temps.
47

Du ciel, Il administre toute affaire sur terre


et la fait ensuite monter vers Lui en un jour équiva-
lant à mille ans de votre calcul. (Sourate as-Sajda, 5)
Les anges ainsi que l’Esprit montent vers Lui en un jour dont la
durée est de cinquante mille ans. (Sourate al-Maarij, 4)
Dans certains versets, il est rapporté que les gens perçoivent le
temps différemment et que certains peuvent saisir une période très
courte comme très longue. La conversation suivante des gens tenue
durant leur jugement dans l’Au-delà illustre bien cela:
Il dira: “Combien d’années êtes-vous restés sur terre?” Ils diront:
“Nous y avons demeuré un jour, ou une partie d’un jour. Interroge
donc ceux qui comptent.” Il dira: “Vous n’y avez demeuré que peu (de
temps), si seulement vous saviez.” (Sourate al- Mou’minoûn, 112-114)
Cette référence du Coran
à la relativité du temps a été
révélée en 610. Elle constitue
une autre preuve qu’il s’agit de
toute évidence d’un livre
divin.
Le temps est un concept
qui dépend totalement de celui
qui le perçoit. Alors qu’un cer-
tain laps de temps paraît très
long à une personne, il peut
paraître court à une autre. Afin
de comprendre lequel est juste,
nous avons besoin de sources
telles que des horloges et des
calendriers. Sans cela, il est
impossible de porter des juge-
ments corrects sur le temps.

La relativité du temps
48

Selon le Coran, la pluie est envoyée sur Terre selon une juste pro-
portion. Voici ce qui en est dit dans la sourate az-Zoukhrouf:
C’est Lui qui fait descendre du ciel, avec mesure, de l’eau grâce à
laquelle Nous ranimons une cité morte: ainsi serez-vous ressuscités.
(Sourate az-Zoukhrouf, 11)
Cette mesure de la
pluie a elle aussi été décou-
verte par la recherche
moderne. On estime qu’à
chaque seconde, environ 16
millions de tonnes d’eau
s’évaporent de la Terre. Ce
chiffre s’élève à 513 trillions
de tonnes d’eau en une
année. Ce dernier chiffre est
égal à la quantité d’eau qui
tombe sur la Terre en une année. Cela signifie que l’eau circule conti-
nuellement en un cycle équilibré, selon une “mesure”. La vie sur Terre
dépend de ce cycle de l’eau. Même si les hommes employaient toute
la technologie en leur possession, ils seraient incapables de produire
ce cycle artificiellement.
Même une déviation mineure de cette quantité causerait très
rapidement un déséquilibre écologique majeur qui conduirait à la fin
de toute vie sur Terre. Pourtant, cela ne se produit jamais. Mieux,
chaque année c’est exactement la même quantité de pluie qui tombe
sur Terre, tel que le révèle le Coran.

Les Miracles du Coran


16.000.000 tonnes/sec

Chaque année, la quantité d’eau qui s’évapore et retombe sur la Terre


sous forme de pluie est “constante”: 513 trillions de tonnes. Cette
quantité constante est évoquée dans le Coran par l’expression “des-
cendre du ciel, avec mesure, de l’eau”. Cette constance est très impor-
tante pour la continuité de l’équilibre écologique, et donc de la vie.

16.000.000 tonnes/sec
50

Pendant longtemps, la formation de la pluie constituait un grand


mystère pour les hommes. Ce n’est seulement qu’après l’invention de
radars météorologiques qu’il a été possible de comprendre son méca-
nisme. On compte trois étapes: d’abord, “la matière première” de la
pluie monte vers le ciel; puis, des nuages se forment; enfin les gouttes
de pluie apparaissent. Ces étapes sont clairement définies dans le
Coran depuis des siècles:
Dieu, c’est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages, puis Il
les étend dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux. Tu vois
alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu’Il atteint avec
elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent.
(Sourate ar-Rum, 48)
Jetons maintenant un coup d’œil aux trois étapes mentionnées
dans ce verset:
Première étape: “Dieu, c’est Lui qui envoie les vents...”
Les innombrables bulles d’air formées par l’écume des océans
éclatent et causent l’éjection de particules d’eau vers le ciel. Ces parti-
cules, qui sont riches en sel, sont alors emportées par les vents et se
déplacent en direction de l’atmosphère. Ces particules, qu’on nomme
aérosols, forment alors des nuages sous forme de gouttelettes infimes
en rassemblant autour d’elles-mêmes toute la vapeur d’eau émanant
des mers, par un mécanisme appelé “piège à eau”.
Deuxième étape: “… qui soulèvent des nuages; puis Il les étend
dans le ciel comme Il veut; et Il les met en morceaux.”
Les nuages sont donc formés à partir de vapeur d’eau qui se
condense autour de ces cristaux de sel ou autour des particules de

Les Miracles du Coran


51

poussière qui se trouvent dans le ciel.


Puisque les gouttes d’eau qui se trouvent à l’intérieur
de ces derniers sont très petites (elles ont un diamètre com-
pris entre 0,01 et 0,02 millimètres), les nuages sont suspendus dans
l’air et s’étendent dans le ciel. C’est ainsi que le ciel est couvert de
nuages.
Troisième étape: “Tu vois alors la pluie sortir de leurs profon-
deurs.”
Dans cette étape, les particules d’eau qui entourent les cristaux de
sel et les particules de poussière prennent petit à petit du volume.
C’est ainsi que les gouttes se forment et, alors plus lourdes que l’air, se
détachent des nuages et commencent à tomber sur Terre sous forme
de pluie.

L’illustration ci-dessus montre les gouttelettes d’eau s’élevant vers l’air. C’est la pre-
mière étape dans la formation de pluie. Ensuite, les gouttelettes d’eau dans les
nuages nouvellement formés seront suspendues dans l’air et se condenseront pour
former la pluie. Toutes ces étapes sont décrites dans le Coran.

La formation de la pluie
52

Chaque étape de la formation de la


pluie est annoncée dans les versets du Coran. En outre,
ces étapes sont expliquées dans l’ordre où elles ont réellement
lieu… Comme beaucoup d’autres phénomènes naturels, c’est enco-
re le Coran qui en fournit la description la plus judicieuse sans comp-
ter le fait qu’elle a été faite il y a des siècles, en des temps où il n’y avait
pas la moindre avancée de la science humaine.
Dans un autre verset, on trouve d’autres indications sur la for-
mation de la pluie:
N’as-tu pas vu qu’Allah pousse les nuages? Ensuite Il les réunit et Il
en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait des-
cendre du ciel, de la grêle (provenant) des nuages (comparables) à des
montagnes. Il en frappe qui Il veut et l’écarte de qui Il veut. Peu s’en
faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue. (Sourate an-Nur, 43)
Les scientifiques qui étudient les types de nuages ont découvert
des résultats étonnants à propos de la formation des nuages de pluie.
Ceux-ci sont formés selon des systèmes et des étapes bien définis. Les
étapes de la formation des cumulo-nimbus, type de nuage porteur de
pluie, sont les suivantes:
Première étape: ils sont poussés. Les nuages sont entraînés, c’est-
à-dire poussés par le vent.
Deuxième étape: ils sont réunis. Ensuite, les petits nuages (les
cumulus) entraînés par le vent se réunissent, pour former un plus
grand nuage.9
Troisième étape: ils forment un amas. Quand les petits nuages
se réunissent, les courants dans le grand nuage augmentent. Les cou-
rants près du centre sont plus forts que ceux près des bords. Ces cou-
rants accroissent le corps du nuage verticalement; ainsi le nuage forme
un amas. Cet agrandissement vertical pousse le nuage à s’étendre vers
des régions plus froides de l’atmosphère, où des gouttes d’eau et de
grêle se forment et deviennent de plus en plus importantes. Quand ces

Les Miracles du Coran


53

gouttes d’eau et de grêle deviennent trop


lourdes pour être soutenues par les courants, elles
commencent à tomber des nuages sous forme de pluie, grêle
etc.10
Nous devons nous rappeler que les météorologues viennent de
connaître ces détails sur la formation, la structure et la fonction des
nuages tout récemment, en utilisant des équipements développés tels
des avions, des satellites, des ordinateurs, etc. Il est évident que Dieu
a donné une information qui ne pouvait être connue il y a 1400 années.

L’étape de cumulus isolé L’étape de grandissement (A)Les petites pièces


isolées de nuages
(les cumulus)
Hauteur (km)

(B)Quand les petits


nuages se réunissent,
les courants dans le
plus grand nuage aug-
mentent. Ce nuage
forme alors un amas.

Ces courants font grandir le corps du nuage


Les cristaux de glace
verticalement; ainsi le nuage forme un amas.
Cet agrandissement vertical pousse le nuage
à s’étendre vers des régions plus froides de
l’atmosphère, où des gouttes d’eau et de grêle
se forment et deviennent de plus en plus
grandes. Quand ces gouttes d’eau et de grêle
Les gouttes d’eau deviennent trop lourdes pour les courants de
les soutenir, elles commencent à tomber des
nuages sous forme de pluie, grêle etc. Ce fait
scientifique a été annoncé, il y a 14 siècles, de
la façon suivante: “Il en fait un amas, et tu
vois la pluie sortir de son sein…” (Sourate an-
Nur, 43)

La formation de la pluie
Un verset du Coran mentionne la fonction fécondatrice des vents
et la formation de la pluie qui en résulte.
Et Nous envoyons les vents fécondants, puis Nous faisons descendre
du ciel une eau dont Nous vous abreuvons… (Sourate al-Hijr, 22)
Ce verset souligne que le premier stade de la formation de la
pluie est le vent. Jusqu’au début du 20ème siècle, la seule relation que
l’on connaissait entre le vent et la pluie était que le vent apportait les
nuages. Mais les découvertes de la météorologie moderne ont démon-
tré le rôle “fécondateur” des vents dans la formation de la pluie.
Cette fonction fécondatrice du vent agit de la manière suivante:
À la surface des océans et des mers, d’innombrables bulles d’air
sont formées par l’écume. Au moment où ces bulles éclatent, des mil-
liers de minuscules particules, d’un centième de millimètre de dia-
mètre, sont projetées dans l’air. Ces particules, qu’on appelle “aéro-
sols”, se mélangent à la poussière apportée de la terre par les vents, et
sont transportées jusqu’aux couches supérieures de l’atmosphère. Ces
particules transportées en haute altitude par les vents entrent là en
contact avec la vapeur d’eau, qui se condense alors autour de ces par-
ticules et se transforme en gouttelettes d’eau. Ces gouttelettes d’eau
s’assemblent d’abord pour former des nuages, puis tombent sur la
Terre sous forme de pluie.
Comme on l’a vu, les vents “fécondent” la vapeur d’eau flottant
dans l’air avec les particules qu’ils transportent de la mer, ce qui per-
met ensuite la formation des nuages de pluie.
Si les vents ne possédaient pas cette propriété, les gouttelettes
d’eau ne se formeraient jamais dans la haute atmosphère et la pluie
n’existerait pas.

Les Miracles du Coran


55

L’image ci-dessus montre les étapes de la formation des vagues. Ces dernières sont formées par
le vent qui souffle au-dessus de la surface de l’eau. Avec le vent, les particules d’eau commen-
cent à se déplacer dans un mouvement circulaire. Ce mouvement forme bientôt des vagues,
l’une après l’autre et les bulles formées par les vagues dispersent dans l’air. C’est la première
étape dans la formation de la pluie. Ce processus est décrit dans le Coran avec l’expression
“Nous envoyons les vents fécondants, puis Nous faisons descendre du ciel une eau…”.

Le point le plus important à retenir ici, c’est que ce rôle crucial des
vents dans la formation de la pluie a été affirmé il y a des siècles dans
le Coran, à une époque où les gens ne savaient que très peu de choses
des phénomènes naturels…
Les vents fécondants
56

Une propriété des mers découverte tout récemment est exprimée


dans un verset coranique comme suit:
Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre
elles une barrière qu’elles ne dépassent pas.
(Sourate ar-Rahmân, 19-20)
Cette propriété des mers, qui convergent sans pourtant se mélan-
ger, n’a été découverte que très récemment par les océanographes. En
raison d’une force physique appelée “la tension superficielle”, les eaux
des mers voisines ne se mélangent pas. Du fait d’une différence de
densité, la tension superficielle empêche les mers de se mélanger les
unes aux autres, exactement comme si un mur très fin les séparait.11
Ce qui est remarquable, c’est qu’à une époque où les gens ne
connaissaient rien à la physique, à la tension superficielle ou à l’océa-
nographie, ceci ait été révélé dans le Coran.

L’océan atlantique La mer Méditerranée


Profondeur (mètres)

La salinité de l’eau de
l’océan atlantique L’eau de la mer
inférieure à 36 ‰ méditerranéenne

La salinité supérieure Le seuil de Gibraltar


à 36,5 ‰

Il y a de grandes vagues, des courants forts et des flots dans la mer méditerranéen-
ne et l’océan atlantique. L’eau de la mer méditerranéenne entre dans l’Atlantique par
Gibraltar. Mais leurs températures, salinités et densités ne changent pas en raison
de la barrière qui les sépare.

Les Miracles du Coran


Une photo satellite de Gibraltar
58

(Les actions des mécréants) sont encore semblables à des ténèbres sur
une mer profonde: des vagues la recouvrent, (vagues) au-dessus des-
quelles s’élèvent (d’autres) vagues, sur lesquelles il y a (d’épais)
nuages. Ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres. Quand
quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui
qu’Allah prive de lumière n’a aucune lumière. (Sourate an-Nur, 40)
L’environnement général dans les mers profondes est décrit dans
le livre Oceans comme suit:
“L’obscurité dans les mers profondes et les océans commence à peu près à
200 mètres et moins. À cette profondeur, il n’y a presque pas de lumière.
Au-dessous de 1.000 mètres, il n’y a aucune lumière.” 12
Aujourd’hui, on connaît la structure générale des mers,
les caractéristiques des êtres qui y vivent, leurs salinités, la
quantité d’eau qu’elles contiennent, leurs superficies et leurs
profondeurs. Les sous-marins et les équipements spéciaux,
développés grâce à la technologie moderne, permettent aux
scientifiques d’obtenir ces informations.
Les hommes ne sont pas capables de plonger dans plus de 40
mètres sans l’aide des équipements spéciaux. Ils ne peuvent pas sur-
vivre sans assistance dans les parties profondes des océans, telles à
une profondeur de 200 mètres. Pour ces raisons, les scientifiques n’ont
découvert que tout récemment ces informations détaillées sur les
mers. Cependant, l’expression “des ténèbres sur une mer profonde” a

Les Miracles du Coran


Les mesures réalisées grâce à la technologie moderne ont révélé que
3-30 % de la lumière du soleil est reflété à la surface de la mer. Ensuite,
presque toutes les 7 couleurs du spectre de lumière sont absorbées,
l’une après l’autre, dans les premiers 200 mètres, sauf la couleur bleue
(image ci-dessous, à gauche). Au-dessous de 1.000 mètres, il n’y a pas
de lumière. (image ci-dessous) Ce fait scientifique a été indi-
qué dans le 40ème verset de la sourate an-Nur il y
a 1.400 années.
60

été utilisée dans la sourate an-Nur 14 siècles


auparavant. C’est sans doute l’un des miracles cora-
niques qu’une telle information soit fournie par le Coran à
une époque où aucun équipement n’était disponible pour permettre
à l’homme de plonger dans les profondeurs des océans.
En plus, l’expression dans le 40ème verset de la sourate an-Nur,
“semblables à des ténèbres sur une mer profonde: des vagues la
recouvrent, (vagues) au-dessus desquelles s’élèvent (d’autres)
vagues, sur lesquelles il y a (d’épais) nuages…” attire notre attention
sur un autre miracle du Coran.
“Les scientifiques ont découvert récemment qu’il y a des vagues internes
qui ‘se forment sur la interfaces de densité entre les niveaux de différentes
densités’. Ces vagues internes couvrent les eaux profondes des mers et des
océans car l’eau profonde a une densité supérieure à celle de l’eau qui se
trouve au-dessus d’elle. Les vagues internes agissent telles des vagues de

Les vagues de surface

L’eau dense
Les vagues internes
L’eau moins dense

L’image ci-dessus représente les vagues internes à l’interface


entre les deux niveaux d’eau de différentes densités. La partie
inférieure est plus dense que la partie supérieure. Cette vérité
scientifique, présente dans le Coran depuis quatorze siècles, a
été découverte par les scientifiques de nos jours très récem-
ment.

Les Miracles du Coran


61

surface. Elles peuvent rompre, tout comme les


vagues de surface. Les vagues internes ne peuvent être vues
par l’œil humain, mais elles peuvent être détectées en étudiant les
changements de température ou de salinité à un lieu.” 13
Les expressions dans le Coran sont tout à fait parallèles à l’expli-
cation ci-dessus. Sans les recherches, on peut seulement voir les
vagues sur la surface de la mer. Il est impossible de connaître les
vagues internes sous-marines. Cependant, dans la sourate an-Nur,
Dieu attire notre attention sur un autre type de vague qui se forme
dans les profondeurs des océans. Sans doute, ce fait que les scienti-
fiques ont tout nouvellement découvert, montre encore une fois que le
Coran est la parole divine.

L’obscurité dans les mers et les vagues internes


62

Car s’il n’y met pas fin, Nous le saisirons brutalement par le toupet du
front, un toupet de mensonge et d’erreur. (Sourate al-Alaq, 15-16)
L’expression “un toupet de mensonge et d’erreur” dans le verset
ci-dessus est très intéressante. Les recherches menées ces dernières
années ont révélé que la zone préfrontale, responsable de la direction
des fonctions particulières du cerveau, se trouve dans la partie fronta-
le du crâne. Les scientifiques ont découvert les fonctions de cette zone,
que le Coran a mentionnée il y a 1400 années, dans les soixante der-
nières années. Voici ce que l’on peut lire dans un ouvrage intitulé
Essentials of Anatomy and Physiology, portant sur les résultats des der-
nières recherches sur les fonctions de cette zone:

La zone
préfrontale

Les Miracles du Coran


63

“La motivation et la prévoyance pour projeter et


initier les mouvements ont lieu dans la partie antérieure des
lobes frontales, la zone préfrontale. C’est une région associée au cor-
tex…” 14
On lit aussi:
“En relation à son implication dans la motivation, on pense que la zone pré-
frontale est le centre fonctionnel pour l’agression…” 15
Cette zone du cerveau est donc responsable de la projection, la
motivation et l’initiation de bons et mauvais comportements, ainsi que
de ce qui relève de la vérité ou du mensonge.
Il est clair que l’expression “le toupet de mensonge et d’erreur”
correspond tout à fait aux explications susmentionnées. Ce fait décou-
vert par les scientifiques il y a peu, figure dans le Coran depuis des
siècles.

La région qui contrôle nos mouvements


64

Divers thèmes sont abordés dans le Coran pour inviter les gens à
croire. Parfois ce sont les cieux, parfois les animaux et parfois les
plantes qui sont mis en évidence pour confirmer à l’homme l’existen-
ce de Dieu. Plusieurs versets invitent l’être humain à réfléchir sur sa
propre création. Ces versets rappellent à l’homme comment il est venu
au monde, quelles étapes il a traversées et quelle est son essence:
C’est Nous qui vous avons créés. Pourquoi ne croiriez-vous donc pas
(à la résurrection)? Voyez-vous donc ce que vous éjaculez (le sperme):
est-ce vous qui le créez ou (en) sommes-Nous le Créateur?
(Sourate al-Waqi’a, 57-59)
La création de l’homme et son aspect miraculeux sont également
soulignés en de nombreux autres versets. Quelques-unes de ces don-
nées sont si détaillées qu’il apparaît totalement impossible qu’une per-
sonne vivant au 7ème siècle ait pu les connaître. Étudions certaines
d’entre elles:
1. L’homme n’est pas créé à partir de la semence complète, mais
seulement à partir d’une partie infime de celle-ci (spermatozoïdes).
2. Le mâle détermine le sexe du bébé.
3. L’embryon humain s’accroche à l’utérus de la mère comme une
sangsue.
4. L’humain se développe dans trois régions obscures de l’utérus.
Les gens vivant à l’époque où le Coran a été révélé savaient que
la substance élémentaire de la naissance était liée à la semence que le
mâle émettait lors d’une relation sexuelle. Et la naissance d’un bébé
après une période de grossesse de neuf mois était évidemment un évè-

Les Miracles du Coran


65

nement observable ne nécessitant guère


d’autres recherches. Cependant, il est clair que les don-
nées avancées ci-dessus dépassaient le niveau de connais-
sances que les hommes détenaient à cette époque. Celles-ci n’ont
d’ailleurs pu être vérifiées que grâce au développement de la scien-
ce au 20ème siècle.
Examinons-les maintenant une à une.

Une goutte de semence


Lors d’une relation sexuelle, 250 millions de spermatozoïdes
sont émis en même temps par le mâle. Les spermatozoïdes entre-
prennent alors un voyage ardu de cinq minutes au sein du corps de

Dans l’image à gauche,


nous voyons la semen-
ce éjectée dans l’utérus.
Seulement très peu de
spermatozoïdes parmi
les 250 millions émis du
mâle peuvent atteindre
l’ovule. Le spermatozoï-
de qui fertilisera l’œuf
est le seul parmi les mil-
liers de spermatozoïdes
qui sont parvenus à sur-
vivre. Le fait que l’hom-
me n’est pas fait de la
semence entière, mais
d’une petite partie d’elle,
est exprimé dans le
Coran avec l’expression
“une goutte de sperme
éjaculé”.

La naissance de l’homme
66

la femme jusqu’à ce qu’ils atteignent l’ovu-


le. Seulement mille de ces 250 millions de spermato-
zoïdes réussiront à l’atteindre. L’ovule, qui a la moitié de la
taille d’un grain de sel, ne se laisse pénétrer que par un seul de ces
spermatozoïdes. En d’autres termes, l’essence de l’homme n’est pas le
résultat d’une semence complète mais seulement d’une petite partie
de celle-ci. Ceci est expliqué dans le Coran:
L’homme pense-t-il qu’on le laissera sans obligation à observer (et
qu’il ne sera pas puni pour ses mauvais actes)? N’était-il pas une gout-
te de sperme éjaculé? (Sourate al-Qiyamah, 36-37)
Comme nous l’avons vu, le Coran nous informe que l’homme
n’est pas créé à partir d’une semence complète mais seulement d’une
petite partie de celle-ci. L’insistance particulière de cette révélation à
annoncer un fait qui n’a été découvert que par la science moderne est
une preuve que son origine est divine.

Le mélange dans la semence


Le liquide appelé semence ne comporte pas que des spermato-
zoïdes. Il est composé d’un mélange de différents fluides. Ces derniers
ont différentes fonctions: ils contiennent le sucre nécessaire pour four-
nir l’énergie aux spermatozoïdes, neutralisent les acides à l’entrée de
l’utérus et créent l’environnement propice à un meilleur déplacement
des spermatozoïdes.
Il est assez intéressant de noter que lorsque la semence est men-
tionnée dans le Coran, elle est qualifiée de fluide-mêlé:
En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé
(aux composantes diverses) pour le mettre à l’épreuve. (C’est pour-
quoi) Nous l’avons fait entendant et voyant. (Sourate al-Insan, 2)
Dans un autre verset, le sperme est défini comme étant un mélange et
Dieu souligne dans le Coran que l’homme est créé à partir de ce mélange:

Les Miracles du Coran


67

Qui a bien fait tout ce qu’ll a créé. Et Il a


commencé la création de l’homme à partir de l’argile,
puis Il tira sa descendance d’une goutte d’eau vile (le sper-
me). (Sourate as-Sajda, 7-8)
Le mot arabe sulala, traduit par “goutte” signifie “partie essen-
tielle ou supérieure de quelque chose”. Quelle que soit son implica-
tion, il signifie “partie d’un tout”. Ceci prouve que le Coran est l’ex-
pression d’une volonté qui connaît la création de l’homme jusque
dans ses moindres détails. Cette volonté n’est autre que celle du
Créateur de l’homme.

Le sexe d’un bébé


Jusqu’à une époque assez récente, on pensait que le sexe d’un
bébé était déterminé par les cellules de la mère. Ou pensait-on tout au
moins que le sexe était déterminé conjointement par les cellules mâles
et femelles. Mais le Coran nous renseigne différemment: il affirme que
la masculinité ou la féminité est créée du “sperme déversé dans la
matrice”.
Il a créé le couple, le mâle et la femelle, à partir d’une goutte de
semence éjaculée. (Sourate an-Najm, 45-46)
Les progrès des disciplines de la génétique et de la biologie molé-
culaire ont validé scientifiquement l’exactitude de l’information don-
née dans le Coran. On comprend
maintenant que le sexe est

Il est noté dans le Coran que la


masculinité et la féminité sont
créées à partir d’une goutte de
semence éjaculée. Cependant,
jusqu’à une période assez récen-
te, on croyait que le sexe du bébé
était déterminé par les cellules de
la mère. La science a découvert
cette information fournie par le
Coran seulement au 20ème siècle.
68

déterminé par les cellules spermatiques


provenant du mâle, et que la femelle ne joue aucun rôle
dans ce processus.
Les chromosomes sont les principaux éléments intervenant
dans la détermination du sexe. Deux des 46 chromosomes qui déter-
minent la structure d’un être humain sont identifiés comme les chro-
mosomes sexuels. Ces deux chromosomes sont appelés “XY” chez les
mâles et “XX” chez les femelles, parce que la forme des chromosomes
ressemble à ces lettres. Le chromosome Y est porteur des gènes codant
la masculinité, tandis que le chromosome X est porteur des gènes
codant la féminité.

Le chromosome Y est porteur des caractéristiques de la masculinité, tandis


que le chromosome X est porteur des caractéristiques de la féminité. Dans
l’ovule de la mère, il y a seulement des chromosomes X, qui déterminent les
caractéristiques de la femelle. Dans la semence parvenant du père se trouvent
des spermatozoïdes qui incluent des chromosomes X ou Y. C’est pourquoi, le
sexe du bébé dépend des chromosomes X ou Y que contient le spermatozoïde
qui fertilise l’œuf. En d’autres termes, comme écrit dans le verset, le facteur
déterminant le sexe du bébé est la semence qui vient du père. Ce renseigne-
ment, qui ne pouvait être connu à l’époque où le Coran a été révélé, est la
preuve du fait que c’est un livre divin.

Les Miracles du Coran


69

La formation d’un nouvel être humain


commence par la combinaison croisée d’un de ces
chromosomes, qui existe en paires chez les mâles et les
femelles. Chez les femelles, les deux composants de la cellule
sexuelle, qui se divise en deux durant l’ovulation, sont porteurs de
chromosomes X. La cellule sexuelle d’un mâle, en revanche, produit
deux sortes différentes de spermatozoïde, l’une contenant des chro-
mosomes X et l’autre des chromosomes Y. Si un chromosome X d’une
femelle s’unit avec un spermatozoïde contenant un chromosome X,
alors le bébé sera de sexe féminin. S’il s’unit avec le spermatozoïde qui
contient un chromosome Y, le bébé sera de sexe masculin.
Autrement dit, le sexe d’un bébé est déterminé par le chromoso-
me du mâle qui s’unit avec l’ovule de la femelle.
On ignorait tout cela jusqu’à la découverte de la génétique au 20ème
siècle. Dans de nombreuses cultures, on s’imaginait même que le sexe
d’un bébé était déterminé par le corps de la femelle. C’est pourquoi les
femmes étaient blâmées quand elles donnaient naissance à des filles.
Treize siècles avant la découverte des gènes humains, le Coran a
cependant révélé une information qui dément cette superstition et a
mentionné le fait que l’origine du sexe ne provient pas des femmes
mais du sperme des hommes.

L’adhérence
s’accrochant à l’utérus
Si nous continuons à examiner le Coran, notamment sur ce qu’il
affirme sur la formation des êtres humains, nous rencontrerons enco-
re d’autres miracles scientifiques très importants.
Lorsque le spermatozoïde du mâle s’unit à l’ovule de la femelle,
l’essence du bébé à naître est formée. Cette cellule unique, que la bio-
logie appelle “zygote”, commencera instantanément à se reproduire

La naissance de l’homme
70

en se divisant, pour devenir ensuite un


“morceau de chair”. Nul ne peut, bien entendu, obser-
ver cela autrement qu’à l’aide d’un microscope.
Toutefois, le zygote ne passe pas sa période de développement
dans le vide. Il s’accroche à l’utérus comme une plante s’enracine dans
la terre. Grâce à ce lien, le zygote obtient du corps de la mère les sub-
stances essentielles à son développement.16
C’est là qu’apparaît un miracle très important du Coran. Parlant
du zygote qui se développe dans l’utérus de la mère, Dieu emploie
dans le Coran le mot alaq (adhérence):
Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, créé l’être humain d’un ‘alaq.
Lis, car ton Seigneur est le Très-Généreux… (Sourate al-‘Alaq, 1-3)
Le sens du mot alaq en arabe est “quelque chose qui s’accroche”.
Ce mot est utilisé littéralement pour décrire les sangsues qui s’accro-
chent au corps pour sucer le sang.
Ce n’est certainement pas par coïncidence qu’un mot si approprié

Dans la première phase de son


développement, le bébé dans la
matrice maternelle est en forme
d'un zygote qui s'accroche à
l'utérus pour se nourrir du sang
de la mère. On voit dans l'image à
gauche un zygote qui ressemble
à un morceau de chair. Cette for-
mation, qui a été découverte par
l'embryologie moderne, était
miraculeusement énoncée dans
le Coran au 7ème siècle avec le
mot alaq, qui signifie "quelque
chose qui s'accroche" et est
employé pour décrire les sang-
sues qui s'accrochent à un corps
afin de sucer le sang.

Les Miracles du Coran


71

est utilisé pour le zygote se développant


dans l’utérus de la mère. Cela prouve une fois de plus
que le Coran est une révélation de Dieu, le Seigneur de tous
les mondes.

Les muscles qui enveloppent les os


Nous avons un autre aspect important des informations mention-
nées dans les versets du Coran pour ce qui concerne les étapes du
développement d’un être humain dans l’utérus de la mère. Les versets
indiquent que dans l’utérus de la mère, ce sont d’abord les os qui se
développent, puis que les muscles se forment et enveloppent ces os.
Ensuite Nous en avons fait une goutte de semence dans un réceptacle
sûr, puis Nous avons créé de la goutte de semence une adhérence,
puis Nous avons créé de l’adhérence un morceau mâché, puis Nous
avons créé du morceau mâché des os puis Nous avons revêtu les os de
chair; ensuite Nous en avons
produit un autre être: béni
soit Allah, le meilleur des
Créateurs! (Sourate al-
Mou’minoûn, 14)
L’embryologie est une
discipline scientifique qui
étudie le développement de
l’embryon dans l’utérus de
la mère. Jusqu’à très récem-
ment les embryologues pen-
saient que les os et les
muscles embryonnaires se
développaient en même Les os du bébé qui termine son déve-
loppement dans la matrice maternel-
temps. C’est pourquoi, on a
le, sont vêtus de la chair durant une
étape particulière.

La naissance de l’homme
72

Plusieurs étapes du développe-


ment du bébé dans la matrice
maternelle sont décrites dans le
Coran. Comme il est rapporté dans
le 14ème verset de la sourate al-
Mou’minoûn, le cartilage de l’em-
bryon dans la matrice de la mère
s’ossifie en premier lieu. Ensuite
ces os sont couverts des cellules
musculaires. Dieu décrit ce déve-
loppement dans le verset: “… puis
Nous avons créé du morceau
mâché des os puis Nous avons
revêtu les os de chair.”
longtemps prétendu que ces versets
étaient en contradiction avec la science. Mais des
recherches microscopiques plus poussées effectuées grâce
aux progrès technologiques ont établi que la révélation coranique
est littéralement correcte.
Ces examens au niveau microscopique ont montré que le déve-
loppement à l’intérieur de l’utérus maternel se fait exactement de la
manière décrite dans le verset. D’abord, le tissu cartilagineux de l’em-
bryon s’ossifie. Puis les cellules musculaires qui sont sélectionnées
dans le tissu entourant les os s’assemblent et enveloppent ces os. Cet
événement est décrit dans une publication scientifique nommée
Developing Human en ces termes:
“Au cours de la septième semaine, le squelette commence à se former dans
le corps et les os prennent leur forme familière. À la fin de la septième semai-
ne et durant la huitième semaine, les muscles prennent leur position autour
des os.” 17
Bref, les étapes du développement humain décrites dans le Coran
concordent parfaitement avec les découvertes de l’embryologie
moderne.

Les trois étapes dans l’utérus maternel


Dans le Coran, il est noté que l’homme est créé dans un processus
de trois étapes dans l’utérus maternel.
Il vous crée dans les ventres de vos mères, création après création,
dans trois ténèbres. Tel est Allah, votre Seigneur! À Lui appartient
toute la royauté. Point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous
vous détourner (de son culte)? (Sourate az-Zumar, 6)
Comme on peut le comprendre, ce verset indique que l’être
humain est créé dans le ventre de sa mère en trois étapes distinctes. La
biologie moderne a bien révélé que le développement embryonnaire
du bébé a lieu dans trois régions distinctes de l’utérus maternel.
Aujourd’hui, dans les manuels d’embryologie étudiés dans les facutés

La naissance de l’homme
74

de médecine, ce sujet est considéré comme


une connaissance fondamentale. Par exemple, dans
Basic Human Embryology, un texte de référence fondamental
dans le domaine de l’embryologie, ce fait est exprimé ainsi:
“La vie dans l’utérus connaît trois étapes: pré-embyonnaire (les premières
deux semaines et demie); embryonnaire (jusqu’à la fin de la huitième semai-
ne); et fœtale (de la huitième semaine à l’accouchement).” 18
Ces phases, appelées trimestres, désignent trois périodes et cor-
respondent aux étapes du développement du bébé. Les caractéris-
tiques de ces 3 étapes sont décrites ainsi:
- L’étape pré-embryonnaire:
Lors de cette première étape, le zygote commence instantanément
à se reproduire en se divisant. Il devient ensuite un morceau de chair
et s’accroche à la paroi de l’utérus. Les cellules s’organisent en trois
couches tout en continuant à se reproduire.
- L’étape embryonnaire:
Pendant cette deuxième étape qui dure 5,5 semaines, l’être vivant
est appelé “embryon”. Les cellules commencent à former les organes
et les systèmes principaux du corps.
- L’étape fœtale:
L’embryon est appelé “fœtus” pendant cette étape qui commence
à partir de la 8ème semaine de la grossesse et qui dure jusqu’à l’accou-
chement. À la différence de l’étape précédente, le fœtus a maintenant
l’apparence d’un être humain avec son visage, ses mains et ses pieds.
Bien que long de trois cm au premier stade, le fœtus a tous ses organes
complets. Cette étape dure trente semaines et le développement conti-
nue jusqu’à la semaine de l’accouchement.
Ces informations sur le développement dans l’utérus maternel
n’ont été disponibles qu’après des observations effectuées avec des
instruments modernes. Pourtant, comme de nombreux autres faits

Les Miracles du Coran


Dans le sixième ver-
set de la sourate az-
Zumar, il est indiqué que
l’homme est créé dans l’utérus
maternel en trois étapes dis-
tinctes. L’embryologie moderne
a en effet révélé que le dévelop-
pement embryologique du bébé
a lieu dans trois régions dis-
tinctes de l’utérus maternel.

scientifiques, ce savoir nous est communiqué miraculeusement dans


les versets du Coran. Le fait que des renseignements si détaillés et si
exacts aient été donnés dans le Coran, à une époque où les gens
n’avaient que des connaissances réduites des questions médicales,
prouve clairement que le Coran n’est pas une parole humaine, mais la
parole de Dieu.
La naissance de l’homme
76

Le lait maternel a
la double particularité
de nourrir le nou-
veau-né de façon
excellente et d’aug-
menter la résistance du
bébé contre les maladies.
Même les nourritures artifi-
cielles pour nourrisson, mal-
gré toute la technologie actuel-
le, ne peuvent pas remplacer
ce lait miraculeux.
On vient de découvrir grâce à des recherches scientifiques qu’il
est très bénéfique d’allaiter le bébé avec le lait maternel pendant deux
années.19 Or Dieu a révélé cette information, récemment découverte
par la science, avec le verset “… son sevrage a lieu à deux ans” il y a
de cela quatorze siècles.
Nous avons commandé à l’homme (la bienfaisance envers) ses père et
mère; sa mère l’a porté (subissant pour lui) peine sur peine: son sevra-
ge a lieu à deux ans. Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes
parents. Vers Moi est la destination. (Sourate Luqman, 14)

Les Miracles du Coran


77

Le Coran attire l’attention sur les empreintes digitales tout en


précisant qu’il est facile pour Dieu de ressusciter l’homme après la
mort:
L’homme, pense-t-il que Nous ne réunirons jamais ses os? Mais si! Nous
sommes capable de remettre à leur place les extrémités de ses doigts.
(Sourate al-Qiyamah, 3-4)
Cette insistance a une signification très spéciale car l’empreinte
digitale est absolument unique. Chaque personne vivant ou ayant
vécu sur terre a des empreintes digitales uniques.
C’est pourquoi l’empreinte digitale,
reconnue comme étant une sorte de
“carte d’identité” très importante, est lar-
gement utilisée dans ce sens sur terre.
Ce qui est important, c’est que cette
caractéristique des empreintes digitales a
été découverte seulement vers la fin du
19ème siècle. Avant cela, les gens considé-
raient les empreintes digitales comme Tous les hommes, y compris les
des formes onduleuses sans importance jumeaux, ont des empreintes digitales
ou signification spécifiques. Cependant uniques. En d’autres termes, les identi-
tés des hommes sont codées sur le
dans le Coran, Dieu désigne l’extrémité
bout de leurs doigts. Ce système de
des doigts, dont l’importance ne fut codage peut aussi être comparé au sys-
jamais soulignée jusqu’à nos jours. tème de code bar utilisé de nos jours.

Harun Yahya
79

Un autre aspect miraculeux du Coran est qu’il a prédit un certain


nombre d’événements importants qui se sont effectivement produits.
Le verset 27 de la sourate al-Fath, par exemple, annonçait aux croyants
qu’ils allaient conquérir la Mecque, qui était alors occupée par les
païens:
Dieu a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messa-
ger, en toute vérité: vous entrerez certes dans la Mosquée Sacrée si
Dieu le veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos che-
veux, sans aucune crainte. Il savait ce que vous ne saviez pas. Il a
placé en deçà de cela une victoire proche. (Sourate al-Fath, 27)
En examinant de près ce verset, on voit qu’il annonce une autre
victoire qui aura lieu avant celle de la Mecque. Comme le verset l’an-
nonçait, les croyants conquirent, en effet, d’abord la forteresse de
Khaybar, qui était sous le contrôle des juifs, puis ils entrèrent à la
Mecque. Les prédictions dans le Coran constituent l’une des indica-
tions de la sagesse du Livre. C’est aussi la preuve du fait que le Coran
est la parole de Dieu, qui a la connaissance infinie. La défaite de
Byzance est l’une des prédictions qui ne pouvait être connue à
l’époque de la Révélation. Le point le plus intéressant à propos de cet
événement historique, qui sera examiné en détail dans les pages sui-
vantes, est que les Romains furent vaincus dans la région la plus basse
du monde. Ce point est intéressant car “la région la plus basse” est
particulièrement soulignée dans le verset. Avec la technologie de
l’époque, il était évidemment impossible de faire de telles mesures et
de déterminer le point le plus bas dans le monde. C’est une révélation
aux hommes de la part de Dieu, l’Omniscient.
JÉRUSALEM

LA MER MORTE LE PEUPLE DE LUT

On trouve dans le Coran une autre prédiction dans les premiers


versets de la sourate ar-Roûm, mot qui désigne l’Empire byzantin,
partie orientale de l’Empire romain. Ces versets affirmaient que
l’Empire byzantin avait connu une grande défaite mais qu’il obtien-
drait bientôt la victoire.
Les Romains ont été vaincus dans le pays voisin, et après leur défaite
ils seront vainqueurs dans quelques années. C’est à Dieu qu’appar-
tient l’ordre, avant comme après. (Sourate ar-Roûm, 1-4)
Ces versets furent révélés vers l’an 620 de l’ère chrétienne, près de
sept ans après la défaite cinglante infligée par les Perses aux chrétiens

Les Miracles du Coran


LA MÉDITERRANÉE

TEL-AVIV

Le bassin de la mer Morte où les Byzantins furent vaincus par les Perses, (ci-des-
sus) une photo satellite de la région. Le lac de Lut qui se trouve dans la région la
plus basse du monde, est à 395 mètres au-dessous du niveau de la mer.

de Byzance, où les Byzantins perdirent Jérusalem. Pourtant, ces ver-


sets disaient que les Byzantins seraient bientôt victorieux. En fait,
Byzance avait alors subi de telles pertes qu’il semblait impossible
qu’elle puisse même continuer à exister, et encore moins à connaître à
nouveau la victoire. Non seulement les Perses, mais encore les Avars,
les Slaves et les Lombards constituaient de graves menaces pour
l’Empire. Les Avars étaient arrivés jusqu’aux murs de Constantinople.
L’empereur byzantin Héraclius avait ordonné de faire fondre l’or et
l’argent des églises et d’en faire des pièces de monnaie afin de faire
face aux dépenses de l’armée. De nombreux gouverneurs s’étaient
révoltés contre l’empereur Héraclius, alors que l’Empire était au bord

La victoire de Byzance
82

de l’effondrement.
La Mésopotamie, la
Cilicie, la Syrie, la Palestine,
l’Égypte et l’Arménie, qui
avaient auparavant appartenu
à Byzance, avaient été enva-
hies par les Perses idolâtres.20
En bref, tout le monde s’at-
tendait à ce que l’Empire byzan-
tin soit anéanti. C’est à ce
moment-là que les premiers
versets de la sourate ar-Roûm
ont été révélés, annonçant que
Byzance triompherait à nou-
veau dans quelques années.
Cette victoire semblait tellement
impossible que les polythéistes
arabes avaient osé se moquer de
ces versets. Ils pensaient que la
victoire annoncée dans le Coran
n’aurait jamais lieu.
Environ sept ans après la
révélation des premiers versets
de la sourate ar-Roûm, en
décembre 627 de l’ère chrétien-
ne, une bataille décisive eut

À droite, une photo satellite du bassin


de la mer Morte. Son altitude n'a pu
être déterminée que par des mesures
techniques modernes. On a découvert
grâce à ces mesures que c'était "la
région la plus basse du monde".

Les Miracles du Coran


83

lieu à Ninive entre Byzance et l’Empire


perse. Cette fois, à la surprise générale, l’armée byzan-
tine vainquit les Perses. Quelques mois plus tard, ces derniers
durent conclure un accord avec Byzance, les obligeant à rendre les
territoires qu’ils lui avaient pris.21
En fin de compte, la “victoire des Romains” proclamée par Dieu
dans le Coran s’était miraculeusement réalisée.
Il est un autre miracle révélé dans ces versets: l’annonce d’une
réalité géographique qui ne pouvait être connue à cette époque.
Dans le troisième verset de la sourate ar-Roûm, nous apprenons
que les Romains ont été vaincus dans la région la plus basse de la
Terre. Cette expression, “adnâ al-ard” en arabe, a été interprétée dans
la plupart des traductions comme signifiant “un endroit voisin”.
Cependant, ce n’est pas le sens littéral de l’expression, mais plutôt une
interprétation au sens figuré. Le mot adnâ en arabe est dérivé du mot
dânî qui signifie bas, et ard signifie la Terre. Donc, l’expression adnâ al-
ard signifie “l’endroit le plus bas de la Terre”.
Il est très intéressant de constater que des batailles cruciales de la
guerre entre l’Empire byzantin et les Perses, où les Byzantins avaient
été vaincus et avaient perdu Jérusalem, se sont réellement déroulées à
l’endroit le plus bas de la Terre. Cette région est le bassin de la mer
Morte, qui se situe à l’intersection de territoires appartenant à la Syrie,
à la Palestine et à la Jordanie. La mer Morte, s’étendant à 395 mètres
au-dessous du niveau de la mer, est la région la plus basse de la Terre.
Cela signifie que les Byzantins furent vaincus à l’endroit le plus bas du
monde, exactement comme l’affirme le verset.
Le plus intéressant est que l’altitude de la mer Morte n’a pu être
mesurée que grâce aux techniques modernes. Auparavant, il était
impossible à quiconque de savoir que c’était la région la plus basse sur
la surface de la Terre. Pourtant, le Coran l’affirme. C’est encore une
preuve que le Coran est une révélation divine.

La victoire de Byzance
85

Le Coran rapporte au sujet de l’Égypte antique plusieurs faits his-


toriques qui n’ont pu être découverts qu’aux périodes récentes. Cela rap-
pelle que chaque mot dans le Coran a été révélé avec une sagesse sûre.
Haman est un personnage dont le nom est mentionné avec
Pharaon dans le Coran. Homme parmi les plus proches de Pharaon, il
est cité dans six versets coraniques différents.
Contre toute attente, le nom de Haman n’est jamais mentionné
dans les parties de la Torah concernant la vie de Moïse. Cependant,
nous rencontrons Haman dans les derniers chapitres de l’Ancien
Testament, présenté comme assistant d’un roi babylonien cruel envers
les Israélites aux environs de 1100 ans après Moïse.
Certains non-musulmans, qui prétendent que le prophète
Mohammed a écrit le Coran en plagiant le Torah et la Bible, affirment
également qu’il a repris maladroitement certains des sujets mention-
nés dans ces livres. L’absurdité de ces affirmations a été démontrée
seulement à la suite du déchiffrement de l’alphabet hiéroglyphique
égyptien, il y a approximativement 200 ans, et de la découverte du
nom “Haman” dans les manuscrits antiques.
Avant ces découvertes, les écritures et les inscriptions de l’Égyp-
te antique ne pouvaient pas être déchiffrées. La langue de l’Égypte
antique, qui a traversé les âges, était de nature hiéroglyphique.
Cependant, avec la propagation du christianisme et d’autres
influences culturelles dans les 2ème et 3ème siècles, l’Égypte a abandon-
né ses croyances anciennes et l’écriture hiéroglyphique, dont le der-
nier exemple connu est une inscription datant de 394. Oubliés, les

Le mot “Haman” dans le Coran


86

hiéroglyphes ne purent par la suite être lus


par personne, jusqu’il y a environ 200 ans.
Le mystère de ces hiéroglyphes égyptiens antiques a été
levé en 1799 grâce à la découverte d’une tablette appelée Rosetta
Stone datée de 196 avant JC. L’importance de cette pierre résidait dans
l’inscription qui se composait de trois formes différentes d’écriture:
hiéroglyphique, démotique (une forme simplifiée de l’écriture hiéra-
tique égyptienne antique) et grecque. Ce fut à l’aide du manuscrit grec
que ces écritures ont été décodées. La traduction de l’inscription a été
complétée par un Français nommé Jean-François Champollion. Ainsi,
à travers ces écritures furent mis à jour d’abord un langage oublié,
ensuite des événements historiques. Ceci permit de jeter une grande
lumière sur la civilisation, la religion et la vie sociale de l’Égypte
antique.
Avec le décodage des hiéroglyphes, une importante réalité a été
découverte: le nom “Haman” était en effet mentionné dans des ins-
criptions égyptiennes. Ce nom a été donné à un monument dans le
musée de Hof à Vienne.22
Dans le dictionnaire People in the New Kingdom, basé sur l’en-
semble des inscriptions, Haman est mentionné comme étant “le chef
des carrières de pierre”.23
Le résultat a révélé une vérité très importante. À la différence de
la prétention fausse des contradicteurs du Coran, Haman était une
personne qui a vécu en Égypte pendant la période de Moïse, qui était
intime avec Pharaon et qui a accompli des travaux de construction, tel
qu’il est justement indiqué dans le Coran. En outre, le verset cora-
nique, décrivant l’événement pendant lequel Pharaon a demandé à
Haman de construire une tour, est en conformité parfaite avec cette
découverte archéologique.
Et Pharaon dit: “Ô notables, je ne connais pas de divinité pour vous,
autre que moi. Haman, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-

Les Miracles du Coran


87

moi une tour peut-être alors monterai-je


jusqu’au Dieu de Moïse. Je pense plutôt qu’il est du
nombre des menteurs’’. (Sourate al-Qasas, 38)
En conclusion, l’existence du nom Haman dans les inscriptions
égyptiennes antiques a non seulement rendu les affirmations des
contradicteurs du Coran invalides, mais a également confirmé encore
une fois le fait que le Coran est la parole de Dieu. Miraculeusement, le
Coran nous fournit une information historique qui ne pouvait pas
avoir été possédée ou comprise pendant la période du Prophète.

Le nom “Haman” n’était


pas connu jusqu’au déco-
dage des hiéroglyphes
égyptiens au 19ème siècle.
Quand les hiéroglyphes
furent décodés, l’on a
découvert que Haman
était un assistant proche
du Pharaon, et “le chef
des carrières de pierre”.
(À gauche, ouvriers en
construction dans l’Égyp-
te antique) Le point impor-
tant ici est que Haman est
mentionné dans le Coran
comme étant une person-
ne qui a dirigé le travail de
construction sous la com-
mande de Pharaon. Cela
signifie que cette informa-
tion qui ne pouvait être
connue par personne à
l’époque était donnée par
le Coran.

Le mot “Haman” dans le Coran


88

Moïse n’était pas le seul prophète ayant vécu sur les terres d’É-
gypte dans l’histoire antique. Le prophète Joseph y vécut avant lui.
Nous constatons un certain parallèle en lisant les histoires de
Moïse et de Joseph. En s’adressant au gouverneur égyptien à l’époque
de Joseph, le mot “malik” est employé dans le Coran:
Et le roi (malik) dit: “Amenez-le moi: je me le réserve pour moi-
même’’. Et lorsqu’il lui eut parlé, il dit: “Tu es dès aujourd’hui prés de
nous, en une position d’autorité et de confiance’’. (Sourate Yusuf, 54)
Au contraire, le gouverneur à l’époque de Moïse est référé en tant
que “pharaon”:
Et certes, Nous donnâmes à Moïse neuf miracles évidents. Demande
donc aux Enfants d’Israël, lorsqu’il leur vint et que Pharaon lui dit:
“Ô Moïse, je pense que tu es ensorcelé’’. (Sourate al-Isra, 101)
Les chroniques historiques qui sont disponibles aujourd’hui
montrent la raison pour la différente nomenclature de ces gouver-
neurs. Le mot “pharaon” était à l’origine le nom donné au palais royal
dans l’Égypte antique. Les gouverneurs de l’ancienne dynastie n’utili-
saient pas ce titre. L’usage du mot pharaon comme titre du gouver-
neur n’a commencé qu’avec l’époque du Nouveau Royaume. Cette

Les Miracles du Coran


89

période commence avec la 18ème dynastie (1532-1292 avant JC) et


le mot pharaon fut adopté comme titre de respect à partir de la 20ème
dynastie (945-730 avant JC).
La nature miraculeuse du Coran est encore une fois manifeste:
Joseph a vécu à l’époque de l’Ancien Royaume et donc le mot “malik”
était utilisé pour le gouverneur égyptien plutôt que le “pharaon”. En
revanche, comme Moïse a vécu au temps du Nouveau Royaume, le
gouverneur de l’Égypte est appelé “pharaon”.
Il ne fait aucun doute que l’on doit connaître l’histoire de l’Égyp-
te afin de pouvoir faire une telle distinction. Cependant, l’histoire de
l’Égypte antique était complètement oubliée à partir du 4ème siècle car
les hiéroglyphes ne pouvaient plus être déchiffrés et elle n’a été redé-
couverte qu’au 19ème siècle. C’est pourquoi, il n’y avait pas de connais-
sance approfondie sur l’histoire égyptienne quand le Coran fut révélé.

Les titres des gouverneurs égyptiens dans le Coran


91

Cela prouve que le Coran est la parole divine.


Tout ce que nous avons vu jusqu'à présent montre une réalité
manifeste: le Coran est un livre si extraordinaire que tout ce qu'il rap-
porte s'est avéré vrai et que des faits que nul n'aurait jamais pu
connaître à l'époque ont été annoncés dans ses versets. C'est assurément
la preuve certaine que le Coran n'est pas une parole humaine. Le Coran
est la parole de Dieu, l'Auteur de toute chose, le Tout-Puissant dont le
savoir s'étend à toute chose. Dans un verset, Dieu nous dit sur le Coran:
S'il provenait d'un autre que Dieu, ils y trouveraient certes maintes
contradictions! (Sourate an-Nisâ', 82)
Non seulement le Coran ne contient pas de contradictions, mais
chaque information qu'il apporte révèle, chaque jour un peu plus, le
miracle de ce livre divin. Il appartient à l'homme de s'y attacher fer-
mement et d'en faire son seul et unique guide. Dans l'un des versets,
Dieu nous lance cet appel:
Ceci est un Livre béni que nous avons fait descendre: suivez-le donc
et soyez pieux, ainsi peut-être vous sera-t-il fait miséricorde.
(Sourate al-An`âm, 155)
Et dis: "La vérité émane de votre Seigneur''. Quiconque le veut, qu'il
croit, et quiconque le veut qu'il mécroie. (Sourate al-Kahf, 29)
Vraiment ceci est un rappel, quiconque veut, donc, se le rappelle.
(Sourate Abasa, 11-12)

Le Coran est la parole de Dieu


93

Le darwinisme ou plutôt la théorie de l’évolution, n’est rien


qu’une illusion non-scientifique avancée afin de réfuter la réalité de la
création, ce en quoi il n’a pas réussi. Cette théorie, qui soutient que la
vie s’est formée à partir de matière inanimée par suite de coïncidences,
a été démolie avec la reconnaissance de l’idée que l’Univers a été créé
par Dieu. C’est Dieu qui a créé l’Univers et qui l’a conçu dans ses
moindres détails. Il est donc impossible que la théorie de l’évolution,
qui soutient que les êtres vivants n’ont pas été créés par Dieu mais
qu’ils sont le produit de coïncidences, soit vraie.
Quand nous étudions la théorie de l’évolution, nous remarquons
qu’elle est contredite par les découvertes scientifiques. La structure de
la vie animée est bien plus complexe et frappante que celle de la vie
inanimée. Par exemple, nous pouvons dans un premier temps explo-
rer la sensibilité des équilibres sur lesquels les atomes de vie inanimée
reposent. Puis, dans un deuxième temps, nous pouvons observer de
quelle manière ces équilibres se meuvent en des structures atomiques
complexes et finalement nous pouvons étudier les mécanismes qui en
dérivent tels que les protéines, les enzymes et les cellules.
La découverte de cette structure extraordinaire composant la vie
a permis d’infirmer le darwinisme à la fin du 20ème siècle.
Nous avons toujours traité ce sujet de façon exhaustive dans nos
nombreuses autres publications et nous continuerons à le faire.
Néanmoins, vu son importance, nous pensons qu’il est utile d’en faire
un bref résumé ici.

Le mensonge de la théorie de l’évolution


94

L’effondrement scienti-
fique du darwinisme
Bien que cette doctrine remonte à la Grèce antique, la théorie de
l’évolution a été avancée de façon considérable au 19ème siècle. Le
développement le plus important qui a propulsé cette théorie au som-
met du monde scientifique est le livre de Charles Darwin publié en
1859 intitulé The Origin of Species (De l’origine des espèces). Dans ce
livre, Darwin a nié le fait que les différentes espèces vivantes sur Terre
aient été créées séparément par Dieu. Selon Darwin, tous les êtres
vivants ont un ancêtre commun et ils se sont diversifiés avec le temps
suite à de petits changements.
La théorie de Darwin n’est basée sur aucune découverte scienti-
fique concrète; tout comme lui-même l’a d’ailleurs admis, il ne s’agis-
sait à la base que d’”une supposition”. De plus, Darwin avoua, dans
une grande partie de son livre intitulé “Difficulties of the Theory (Les
difficultés de la théorie)”,
que cette théorie n’a pas de
réponses à plusieurs ques-
tions fondamentales.
Darwin avait investi
tous ses espoirs dans de
possibles découvertes
scientifiques grâce aux-
quelles il espérait résoudre
“les difficultés de la théo-
rie”. Cependant, contraire-
ment à ses espérances, les
découvertes scientifiques
ultérieures n’ont fait que
Charles Darwin

Les Miracles du Coran


95

compliquer l’étendue de ces difficultés.


La défaite du darwinisme face à la science peut
être étudiée sous trois aspects fondamentaux:
1) La théorie ne peut en aucun cas expliquer comment la
vie a commencé sur Terre.
2) Aucune découverte scientifique ne démontre que “les méca-
nismes de l’évolution” proposés par la théorie ont une certaine capa-
cité à évoluer.
3) Les archives fossiles prouvent exactement le contraire de ce
que suggère la théorie de l’évolution.
Dans cette section, nous examinerons sommairement ces trois
points.

La première étape insurmontable:


l’origine de la vie
La théorie de l’évolution prétend que toutes les espèces vivantes
proviennent d’une seule cellule vivante qui apparut sur Terre il y a de
cela 3.8 milliards d’années. Comment une seule cellule aurait-elle pu
produire des millions d’espèces aussi diverses et complexes? Si une
telle évolution a vraiment eu lieu, pourquoi ses traces ne sont-elles pas
observées dans les archives fossiles? Ces questions font certainement
parties de celles auxquelles la théorie ne peut pas répondre. Avant
tout, il nous faut attirer l’attention sur cette prétendue première étape
du processus évolutionniste et se demander comment cette “première
cellule” a bien pu se produire.
Puisque la théorie de l’évolution nie la création et rejette toute
sorte d’intervention surnaturelle, elle se doit de maintenir que “la pre-
mière cellule” est le produit du hasard, soit qu’elle n’est rien d’autre
que le résultat des lois naturelles, sans conception, plan ni arrange-
ment préalable. Selon la théorie, la matière morte aurait donc par

Le mensonge de la théorie de l’évolution


96

hasard produit une cellule vivante. Cela


n’est pourtant qu’une prétention incompatible avec les
règles de base de la biologie.

La vie provient de la vie


Dans son livre, Darwin n’a jamais fait référence au concept de
l’origine de la vie. Dû au niveau primitif de connaissance scientifique
de son temps, Darwin se devait de partir du principe que les êtres
vivants étaient composés d’une structure très simple. Depuis le
Moyen Âge prévalait une théorie se nommant “génération sponta-
née”, qui soutenait que des matières inorganiques pouvaient former
des organismes vivants après avoir été réunies par hasard. On croyait
communément que les insectes se formaient à partir de restes d’ali-
ments et les souris à partir de blé. Des expériences intéressantes ont
été réalisées pour confirmer cette théorie, comme le fait de placer du
blé dans un chiffon sale et on a attendu à ce qu’une souris en sorte
après qu’un certain laps de temps s’est écoulé.
Parallèlement, on était persuadé que les petits vers provenant
d’une viande avariée était la preuve irréfutable de la théorie de la
“génération spontanée”. Cependant, peu de temps après, il s’avéra
que ces vers n’apparaissaient pas de façon spontanée mais qu’ils y
étaient amenés par des mouches sous forme de larves invisibles à l’œil
nu.
Même à l’époque où Darwin écrivit The Origin of Species, la
croyance que les bactéries pouvaient être produites à partir de matiè-
re inorganique était largement répandue dans le monde scientifique.
Et pourtant il ne fallut que 5 ans après la publication du livre de
Darwin à Louis Pasteur pour réfuter cette croyance, qui n’était rien
d’autre que la base de la théorie de l’évolution. Pasteur a réitéré sa
conclusion après des recherches et des expériences sur une plus
longue durée: “La prétention que la matière inorganique puisse produire la

Les Miracles du Coran


97

vie est enterrée dans l’histoire pour toujours.”


24

Les avocats de la théorie de l’évolution se sont long-


temps opposés aux découvertes de Pasteur. Cependant, le dévelop-
pement de la science a révélé à quel point la structure d’une cellule
d’un être vivant était complexe, reléguant aux oubliettes l’idée que la
vie pouvait être le résultat du hasard.

Les efforts avortés du 20ème siècle


Le premier évolutionniste qui étudia la question de l’origine de la
vie au 20ème siècle fut Alexandre Oparin, le biologiste russe de renom.
À partir diverses thèses qu’il avança dans les années 1930, il chercha à
prouver que la cellule d’un être vivant pouvait bel et bien être pro-
duite par hasard. Ces études étaient cependant condamnées à l’échec
et Oparin finit par faire la confession suivante:
“Malheureusement, l’origine de la cellule reste une question qui est en réa-
lité le point le plus sombre de toute la théorie de l’évolution.” 25
Les disciples évolutionnistes d’Oparin ont à leur tour continué de
mener des expériences pour tenter de résoudre le problème de l’origi-
ne de la vie. La plus connue d’entre elles fut réalisée par le chimiste
américain Stanley Miller en 1953. En mélangeant les gaz qu’il préten-
dait existants dans l’atmosphère de la Terre à ses débuts dans une ins-
tallation expérimentale et en y ajoutant de l’énergie, Miller réussit à
synthétiser plusieurs molécules organiques (des acides aminés) pré-
sentes dans la structure des protéines.
À peine quelques années plus tard, cette expérience qui était alors
présentée comme un pas important au nom de l’évolution, fut invali-
dée, car l’atmosphère recréée dans l’expérience était très différente des
conditions réelles de la Terre.26
Après un long silence, Miller finalement avoua que les conditions
atmosphériques dont il s’était servi étaient irréalistes.27
Tous les efforts évolutionnistes proposés le long du 20ème siècle

Le mensonge de la théorie de l’évolution


98

pour expliquer l’origine de la vie se sont


soldés par un échec. Jeffrey Bada, le géochimiste de
l’Institut Scripps de San Diego, en accepta d’ailleurs les consé-
quences dans un article publié dans le magazine Earth en 1998:
“Aujourd’hui, alors que nous quittons le vingtième siècle, nous nous trou-
vons toujours face au même problème fondamental et non résolu que nous
avions lorsque nous sommes entrés dans le vingtième siècle: comment la vie
s’est-elle produite sur Terre?” 28

La structure complexe de la vie


La raison principale pour laquelle la théorie de l’évolution s’est
trouvée face à une telle impasse lorsqu’elle essaya de prouver l’origi-
ne de la vie est que même les organismes vivants considérés comme
étant simples ont des structures incroyablement complexes. La cellule
d’un être vivant est plus complexe que tous les progrès technolo-
giques développés jusqu’à présent par l’homme. Aujourd’hui, et ceci
même dans les laboratoires les plus développés du monde, une cellu-
le vivante ne peut pas être produite par un assemblage de matériaux
inorganiques.
Les conditions exigées à la formation d’une cellule sont trop nom-
breuses pour qu’elles puissent être expliquées par de simples coïnci-
dences. La probabilité pour que les protéines, les composantes des cel-
lules, soient synthétisées par hasard est de 1 pour 10950 pour une pro-
téine moyenne composée de 500 acides aminés. Selon les mathéma-
tiques, une probabilité plus petite que 1 pour 1050 est déjà pratique-
ment considérée comme impossible.
La molécule d’ADN, qui est placée dans le noyau de la cellule et
qui stocke toutes les informations génétiques, est une banque de don-
nées incroyable. On a calculé que si les informations inscrites dans
l’ADN étaient mises sur papier, cela représenterait une bibliothèque

Les Miracles du Coran


L’un des faits qui infirment la théorie
de l’évolution est la structure incroyable-
ment complexe de la vie. La molécule
d’ADN qui est placée dans le noyau de la cellu-
le des êtres vivants en est un exemple. L’ADN est
une sorte de banque de données, formée par l’ar-
rangement de 4 différentes molécules en des
séquences différentes.
Cette banque de don-
nées contient les codes
de tous les traits phy-
siques de l’être vivant. On a
calculé que si les informations
inscrites dans l’ADN étaient mises
sur papier, cela représenterait une
bibliothèque géante, une sorte
d’encyclopédie de 900 volumes
à raison de 500 pages chacun.

géante, une sorte d’encyclopédie de 900 volumes à raison de 500 pages


chacun.
Un dilemme très intéressant nous apparaît à ce stade: l’ADN ne
peut se reproduire qu’à l’aide de quelques protéines spécialisées (les
enzymes). Mais la synthèse de ces enzymes ne peut être réalisée à son
tour que grâce aux informations codées contenues dans l’ADN. Ainsi,
étant donné qu’ils dépendent l’un de l’autre, ils doivent exister en
même temps pour que la reproduction ait lieu. Ce fait met le scénario
darwiniste, soit que la vie s’est produite de par elle-même, dans une
impasse. Le professeur Leslie Orgel, un évolutionniste renommé de
l’Université de San Diego, en Californie, admet ce fait dans le numéro
de septembre 1994 du magazine Scientific American:
“Il est extrêmement improbable que des protéines et des acides nucléiques,

Le mensonge de la théorie de l’évolution


100

qui sont tous deux structurellement complexes,


aient surgi spontanément au même endroit, en même temps. Il
semble cependant impossible d’avoir l’un sans l’autre. Donc, l’on
pourrait a priori conclure que la vie n’aurait jamais pu apparaître suite
à des réactions chimiques.” 29
S’il est impossible que la vie soit apparue suite à des causes natu-
relles, alors l’on se doit d’accepter que la vie a été “créée” de façon sur-
naturelle. Ce fait infirme explicitement la théorie de l’évolution, dont
le but principal est de nier l’idée de création.

Les mécanismes imaginaires


de l’évolution
Le deuxième point important qui remet en cause la théorie de
Darwin est qu’il s’est avéré que les deux concepts avancés comme
“des mécanismes de l’évolution” n’avaient en fait aucun pouvoir
d’évoluer.
Darwin a basé toute sa théorie de l’évolution sur le mécanisme de
“la sélection naturelle”. L’importance qu’il a placée sur ce mécanisme
est mise en évidence par le nom de son livre: The Origin of Species, By
Means Of Natural Selection (De l’origine des espèces au moyen de la
sélection naturelle)…
La sélection naturelle soutient que seuls les êtres vivants les plus
forts et les mieux adaptés aux conditions naturelles de leur environ-
nement survivront dans leur lutte pour la vie. Prenons l’exemple d’un
troupeau de cerfs menacé d’être attaqué par des animaux plus sau-
vages et voraces. Selon la théorie, seuls survivront ceux qui pourront
courir assez vite pour échapper à leurs prédateurs. Finalement, le
troupeau de cerfs ne sera constitué que des individus les plus rapides
et les plus forts. Cependant, et incontestablement, ce mécanisme n’en-
traînera aucune évolution chez le cerf et encore moins sa transforma-

Les Miracles du Coran


101

tion en une autre espèce vivante, par


exemple, en cheval.
Ainsi, le mécanisme de la sélection naturelle n’a aucun
pouvoir évolutif. Darwin était du reste très conscient de ce fait et a
dû finalement l’affirmer dans son livre The Origin of Species:
“La sélection naturelle ne peut rien faire tant que des variations favorables
n’ont pas la chance d’avoir lieu.” 30

L’influence de Lamarck
Comment donc ces “variations favorables” pourraient-elles avoir
eu lieu? Darwin essaya de répondre à cette question à l’aide des outils
scientifiques de son époque. Selon le biologiste français Lamarck, qui
vécut avant Darwin, les êtres vivants transmettaient les caractéris-
tiques qu’ils acquéraient tout au long de leur vie à la génération sui-
vante. Ces caractéristiques, qui selon lui s’accumulaient d’une généra-
tion à une autre, entraîneraient la formation de nouvelles espèces. Par
exemple, selon Lamarck, les girafes auraient évolué à partir des anti-
lopes; ayant dû lutter pour manger des feuilles se trouvant sur des
arbres élevés, leurs cous se seraient peu à peu allongés d’une généra-
tion à l’autre.
Darwin a lui aussi donné des exemples similaires: dans son livre
The Origin of Species, il a par exemple soutenu que certains ours qui se
rendaient habituellement dans l’eau pour se nourrir se seraient avec le
temps transformés en baleines.31
Cependant, les lois de l’hérédité, découvertes par Mendel et vérifiées
par la science de la génétique qui se développa au 20ème siècle, ont com-
plètement démoli la légende selon laquelle des caractéristiques acquises
seraient transmises aux générations suivantes. La sélection naturelle est
de cette manière tombée en désuétude en tant que mécanisme évolution-
niste.

Le mensonge de la théorie de l’évolution


102

Le néodarwinisme
et les mutations
Afin de trouver une solution à ces contre-offensives scientifiques,
les darwinistes ont avancé à la fin des années 1930 “la théorie synthé-
tique moderne”, plus connue sous le nom de néodarwinisme. À la
mutation naturelle de base, le néodarwinisme a rajouté d’autres muta-
tions, qui seraient le résultat de distorsions formées dans les gènes des
êtres vivants par des facteurs externes tels que des radiations ou des
erreurs de reproduction, qui pourraient être, par exemple, “les varia-
tions favorables” citées plus haut.
Le modèle qui soutient de nos jours la théorie de l’évolution dans
le monde est le néodarwinisme. La théorie maintient que des milliards
d’êtres vivants présents sur Terre se sont formés à la suite d’un pro-
cessus par lequel de nombreux organes complexes tels que les oreilles,
les yeux, les poumons et les ailes, auraient subi “des mutations”, c’est-
à-dire des désordres génétiques. Il existe cependant un fait scienti-
fique absolu qui infirme totalement cette théorie: les mutations ne
génèrent aucun phénomène évolutif chez les êtres vivants; au contrai-
re, elles leur sont nuisibles.
La raison en est très simple: l’ADN a une structure très complexe
et des chocs aléatoires ne peuvent que lui causer du mal. Le généticien
américain B.G. Ranganathan l’explique ainsi:
“Les mutations sont petites, aléatoires et nuisibles. Elles se produisent rare-
ment et dans le meilleur des cas elles sont inefficaces. Cette description des
mutations implique qu’elles ne peuvent en aucun cas générer un dévelop-
pement évolutionniste. Un changement aléatoire au sein d’un organisme
fortement spécialisé est ou inefficace ou nuisible. Un changement aléatoire
qui se produit sur une montre ne peut pas améliorer son mécanisme. Il pro-
voquera un résultat négatif, voire inefficace. Un tremblement de terre
n’améliore pas une ville, il cause sa destruction.” 32

Les Miracles du Coran


103

Aucun exemple de mutation utile, soit


qui puisse développer positivement le code génétique,
n’a été observé jusqu’à aujourd’hui. Toutes les mutations se
sont pour l’instant avérées être nuisibles. On a donc finalement
compris que la mutation, présentée comme “un mécanisme évolutif”,
est en réalité un accident génétique qui nuit aux créatures vivantes et
les rend infirmes (l’effet le plus commun de la mutation sur les êtres
humains est le cancer). Il est donc logique et évident qu’un mécanis-
me destructeur ne peut pas être en même temps “un mécanisme évo-
lutif”. La sélection naturelle, par ailleurs, “ne peut rien faire de par
elle-même”, tout comme l’admit Darwin, ce qui démontre qu’il n’exis-
te aucun “mécanisme évolutif” dans la nature. Puisque aucun méca-
nisme évolutif n’existe, aucun processus imaginaire appelé évolution
ne peut non plus avoir lieu.

Les archives fossiles:


aucune trace de formes intermédiaires
La preuve la plus évidente que le scénario suggéré par la théorie
de l’évolution n’a pas eu lieu sont les données inclues dans les fossiles.
Selon la théorie de l’évolution, chaque espèce vivante a un des-
cendant. Une espèce précédemment existante se serait donc métamor-
phosée en quelque chose d’autre avec le temps. Toute espèce vivante
aurait surgi de cette façon. Selon cette théorie, cette transformation est
continue et suit progressivement son cours depuis des millions d’an-
nées.
Si tel était le cas, de nombreuses espèces intermédiaires auraient
alors dû exister durant cette longue période de transformation.
Par exemple, certaines créatures mi-poisson mi-reptile auraient
dû vivre dans le passé en acquérant quelques caractéristiques de rep-
tile en plus de celles de poisson qu’elles avaient auparavant. Ou bien

Le mensonge de la théorie de l’évolution


104

quelques oiseaux-reptiles auraient dû exis-


ter, après avoir acquis quelques caractéristiques d’oi-
seau en plus de celles de reptile. Puisque ces créatures se trou-
veraient soi-disant dans une phase de transition, il devrait s’agir
alors de créatures déformées et mutilées. Les évolutionnistes se réfè-
rent constamment à ces créatures imaginaires comme étant “des
formes intermédiaires”, étant persuadés qu’elles ont existé dans le
passé.
Si de tels animaux avaient vraiment existé, il en existerait des mil-
lions, voire des milliards en nombre et en variété. Plus important
encore, on devrait en retrouver des traces grâce aux archives fossiles.
Dans The Origin of Species, Darwin donna l’explication suivante:
“Si ma théorie est correcte, des variétés intermédiaires innombrables, liant
intimement toutes les espèces d’un même groupe, devraient certainement
avoir existé... Par conséquent, la preuve de leur existence précédente ne peut
être trouvée que parmi les restes de fossile.” 33

Les espoirs vains de Darwin


Cependant, malgré les efforts acharnés des évolutionnistes
depuis le milieu du 19ème siècle et ceci dans le monde entier de trou-
ver des fossiles, aucune forme transitionnelle n’a encore été découver-
te. Tous les fossiles découverts dans des fouilles montrèrent que,
contrairement aux espérances des évolutionnistes, la vie sur Terre est
apparue de façon soudaine et déjà complètement formée.
Derek V. Ager, le célèbre paléontologue britannique, en admit le
fait, bien qu’étant lui-même un évolutionniste:
“Si nous examinons les données de fossiles en détail, que ce soit au niveau
des ordres ou des espèces, nous voyons - à plusieurs reprises – non pas une
évolution progressive, mais l’explosion soudaine d’un groupe aux dépens
d’un autre.” 34

Les Miracles du Coran


105

Cela signifie que, parmi les fossiles


répertoriés, toutes les espèces sont apparues soudaine-
ment et déjà complètement formées, soit sans aucune forme
intermédiaire entre elles, ce qui contredit complètement les suppo-
sitions de Darwin. En même temps, c’est la preuve évidente que les
êtres vivants ont bien été créés. La seule explication qu’une espèce
vivante apparaisse soudainement et d’une manière complète dans
tous ses détails, sans aucun ancêtre, ne peut être que la suivante: cette
espèce a été créée.
Ce fait est aussi admis par le biologiste Douglas Futuyma, évolu-
tionniste reconnu:
“La création et l’évolution épuisent à elles seules les explications possibles
de l’origine des êtres vivants. Une des explications est que les organismes
vivants sont apparus sur Terre de manière entièrement développée. Dans le
cas contraire, ils se sont développés à partir d’espèces préexistantes grâce à
certains processus modificateurs. S’ils sont apparus déjà complètement
développés, ils doivent en effet avoir été créés par une intelligence omnipo-
tente.” 35
Les fossiles prouvent donc que les êtres vivants sont apparus
d’une manière complètement développée et parfaite sur Terre. Cela
signifie que “l’origine des espèces” n’est pas, comme le supposait
Darwin, l’évolution, mais la création.

Le mensonge
de l’évolution humaine
Le sujet le plus souvent évoqué par les défenseurs de la théorie de
l’évolution est celui de l’origine de l’homme. La prétention darwiniste
soutient que les hommes modernes d’aujourd’hui proviennent de
quelques créatures ressemblant aux singes. Durant le processus évo-
lutionniste avancé, et qui est supposé avoir commencé il y a 4 à 5

Le mensonge de la théorie de l’évolution


106

millions d’années, ils prétendent que “des


formes transitionnelles” entre l’homme moderne et ses
ancêtres ont existé. Selon ce scénario complètement imaginai-
re, quatre “catégories” de base sont listées:
1. l’Australopithèque
2. l’Homo habilis
3. l’Homo erectus
4. l’Homo sapiens
Les évolutionnistes appellent les prétendus premiers ancêtres de
l’homme, ceux encore identiques aux singes, “Australopithèque”, ce
qui signifie “singe sud-africain”. Ces créatures ne sont en réalité
qu’une ancienne espèce de singe qui s’est depuis éteinte. Les
recherches étendues faites sur divers spécimens d’Australopithèques
par deux anatomistes anglais et américain célèbres, Lord Solly
Zuckerman et le Professeur Charles Oxnard, ont démontré que ceux-
ci appartenaient à une espèce de singe ordinaire qui s’est éteinte et
qu’ils n’avaient par ailleurs aucune ressemblance avec les hommes.36
Les évolutionnistes classifient l’étape suivante de l’évolution
humaine par le terme “homo”, qui signifie “homme”. Selon l’affirma-
tion évolutionniste, les êtres vivants appartenant aux catégories de
l’Homo sont plus développés que ceux de l’Australopithèque. Les
évolutionnistes conçoivent un schéma évolutif imaginaire en classi-
fiant les différents fossiles de ces créatures dans un ordre particulier.
Cette classification est imaginaire car aucune relation évolutionniste
n’a jamais été démontrée entre ces différentes classes. Ernst Mayr, l’un
des principaux défenseurs de la théorie de l’évolution au 20ème siècle,
admit ce fait en disant que “la chaîne remontant à l’Homo sapiens est
en réalité perdue”.37
En schématisant la chaîne de lien de la façon suivante:
“Australopithèque > Homo habilis > Homo erectus > Homo sapiens”
les évolutionnistes déduisent que chacune de ces espèces est l’ancêtre

Les Miracles du Coran


107

de la suivante. Pourtant, les découvertes


récentes des paléoanthropologues ont révélé que
l’Australopithèque, l’Homo habilis et l’Homo erectus ont
vécu dans différentes régions du monde et ceci au même moment.38
De plus, un certain segment des humains classifiés dans la caté-
gorie “Homo erectus” aurait vécu jusqu’aux temps les plus modernes.
Quant à l’homme de Neandertal, classé parmi la catégorie “Homo
sapiens”, ainsi que l’Homo sapiens sapiens (l’homme moderne), ils
auraient tous deux coexisté dans la même région.39
Cette situation infirme donc la prétention qu’ils seraient ancêtres
les uns des autres. Stephen Jay Gould, un paléontologue de
l’Université d’Harvard, explique l’impasse dans laquelle s’est trouvée
la théorie de l’évolution bien qu’il soit lui-même un évolutionniste:
“Qu’est-il donc arrivé à notre échelle si trois lignées d’hominiens se retrou-
vent coexistants (l’A. africanus, le robuste Australopithèque et l’Homo
habilis) et qu’aucun ne provient clairement d’un autre? De plus, aucune de
ces trois n’a démontré de tendances évolutionnistes pendant leur existence
sur Terre.” 40
En bref, le scénario de l’évolution humaine, qu’on cherche à sou-
tenir à l’aide de divers dessins de créatures imaginaires “mi-singe, mi-
homme”, tous paraissant dans les médias et dans les livres scolaires,
n’est donc rien d’autre qu’un mensonge sans fondement scientifique
animé d’une forte propagande.
Lord Solly Zuckerman, l’un des scientifiques les plus célèbres et
respectés du Royaume-Uni, a effectué pendant des années des
recherches sur ce sujet et a tout particulièrement étudié pendant 15
ans des fossiles d’Australopithèques. Il a finalement conclu, bien qu’il
soit lui-même un évolutionniste, qu’il n’existe en fait aucun arbre
généalogique constitué de ramifications reliant directement des créa-
tures similaires aux singes aux hommes.

Le mensonge de la théorie de l’évolution


108

Zuckerman a également établi un nou-


veau “spectre de la science” qui est très intéressant.
Ce spectre s’étend des domaines qu’il considéra comme
étant scientifiques à ceux considérés comme non-scientifiques.
Selon le spectre de Zuckerman, les domaines les plus “scientifiques”,
soit ceux basés sur des champs de données scientifiques concrètes,
sont la chimie et la physique. Après ceux-ci viennent la bio

Il n’existe pas de fossiles qui soutiennent le conte de l’évolution


humaine. Au contraire, les archives fossiles montrent qu’il y a une bar-
rière insurmontable entre les singes et les hommes. Face à cette vérité,
les évolutionnistes ont investi leurs espoirs sur certains dessins et
modèles. Ils placent des masques sur les restes de fossiles et fabri-
quent des visages mi-singes mi-humains imaginaires.

Les Miracles du Coran


109

logie puis suivent les sciences sociales. À


l’autre extrémité du spectre, soit la partie considérée
comme étant la moins “scientifique”, se trouve “la perception
extrasensorielle” - des concepts tels que la télépathie et le sixième
sens - et finalement “l’évolution humaine”. Zuckerman en explique le
raisonnement:
“Nous nous déplaçons alors directement du registre de la vérité objective
vers ces champs de la science biologique présumée, comme ceux de la per-
ception extrasensorielle ou de l’interprétation de l’histoire des fossiles
humains, où, pour le fidèle (l’évolutionniste), tout est possible et où le
croyant ardent (en l’évolution) est parfois capable de croire en même temps
à plusieurs choses contradictoires.” 41
Le mensonge de l’évolution humaine ne repose que sur des inter-
prétations pleines de préjugés, basées sur la découverte de quelques
fossiles déterrés par certaines personnes qui adhérèrent aveuglément
à leur théorie.

La technologie de l’œil et de l’oreille


Un autre sujet qui reste sans réponse pour la théorie de l’évolu-
tion est la qualité exceptionnelle de perception que détiennent l’œil et
l’oreille.
Avant de discuter de l’œil plus en détail, essayons de répondre
brièvement à la question suivante: “De quelle manière voyons-nous?”
Les rayons de lumière qui proviennent d’un objet tombent à l’envers
sur la rétine de l’œil. À ce moment, ces rayons de lumière sont trans-
formés en signaux électriques par les cellules et atteignent un point
minuscule qui se trouve derrière le cerveau. Ce point est appelé
“centre visuel”. Ces signaux électriques sont perçus en tant qu’image
par ce centre visuel à la suite d’un long processus. Essayons mainte-
nant de réfléchir un peu après ces explications techniques.

Le mensonge de la théorie de l’évolution


110

Le cerveau est isolé de la lumière. Cela


revient à dire que l’intérieur du cerveau est tout à fait
obscur, et que la lumière ne peut l’atteindre. Le centre visuel
est donc un endroit très sombre où la lumière ne pénètre jamais; il
se pourrait même que ce soit l’endroit le plus obscur que vous n’ayez
jamais vu. Cependant, il vous est possible d’observer un monde lumi-
neux dans cette obscurité.
L’image qui est formée dans l’œil est si précise et distincte que
même la technologie du 20ème siècle n’a pu atteindre un tel niveau.
Observez par exemple le livre que vous êtes en train de lire, vos mains
avec lesquelles vous le tenez; puis, levez la tête et regardez autour de
vous. Avez-vous déjà vu une image aussi nette et distincte que celle-
ci? Même l’écran de télévision le plus perfectionné et produit par le
plus grand fabricant de télévisions du monde ne pourrait vous four-
nir une telle image qui se retrouve tridimensionnelle, colorée et extrê-
mement nette. Depuis plus de cent ans, des milliers d’ingénieurs ont
essayé d’atteindre un tel niveau de netteté. Des usines et d’immenses
locaux ont été construits, de nombreuses recherches ont été menées,
des plans et des conceptions ont été faits pour aboutir à cette fin.
Pourtant, regardez un écran de télévision et le livre que vous tenez
dans vos mains. Vous verrez qu’il existe néanmoins une grande diffé-
rence de netteté et de clarté. En outre, l’écran de télévision vous ren-
voie une image bidimensionnelle, alors que vous voyez grâce à vos
yeux une perspective tridimensionnelle, soit qui comporte de la pro-
fondeur.
Depuis bien des années, des milliers d’ingénieurs ont essayé de
créer une télévision tridimensionnelle qui obtiendrait la qualité visuel-
le de l’œil. Il est vrai qu’ils ont réussi à produire un système de télévi-
sion tridimensionnel mais, il n’est pas possible de le regarder sans
lunettes; en plus ce n’est qu’une tri-dimension artificielle. L’arrière-
plan est plus flou et le premier plan nous paraît comme un décor en

Les Miracles du Coran


111

papier. L’on n’a jamais pu reproduire une


vision aussi claire et distincte que celle de l’œil. Il exis-
te sans aucun doute une perte de qualité d’image à travers la
caméra et la télévision.
Les évolutionnistes affirment que le mécanisme qui produit cette
image si nette a été formée par hasard. Si quelqu’un vous disait que la
télévision de votre salon avait été créée par hasard, que tous ses
atomes ont tout simplement fini par se réunir pour composer un appa-
reil produisant une image, qu’en penseriez-vous? Comment des
atomes pourraient-ils réaliser ce que des milliers de gens ne peuvent
pas?
Si un appareil qui produit une image plus primitive que celle de
l’œil ne peut être formé par hasard, il est donc facile d’en déduire que
ni l’œil ni l’image perçue par l’œil ne peuvent se produire fortuite-
ment. Ce raisonnement est également valable pour l’oreille. L’oreille
externe peut capter des sons grâce à son pavillon qui les adresse à
l’oreille intermédiaire; l’oreille intermédiaire transmet alors des vibra-
tions sonores en les intensifiant; l’oreille interne envoie ces vibrations
au cerveau en les transformant en signaux électriques. Tout comme
pour l’œil, l’acte d’entendre se termine dans le “centre auditif” qui se
trouve dans le cerveau.
La démonstration faite pour l’œil est identique pour l’oreille: le
cerveau est isolé des sons de la même manière qu’il l’est de la lumiè-
re, ainsi aucun son ne peut jamais y pénétrer. Il n’est donc pas impor-
tant que l’extérieur soit bruyant ou non, puisque l’intérieur du cerveau
est complètement silencieux. Néanmoins, les sons les plus fins sont
perçus par le cerveau. Dans votre cerveau, qui est isolé du son, vous
entendez les symphonies d’un orchestre tout comme les bruits d’un
endroit bondé. Cependant, si le niveau sonore de votre cerveau pou-
vait être mesuré par un appareil précis à ce moment-là, l’on remar-
querait qu’un silence complet y règne.

Le mensonge de la théorie de l’évolution


112

Tout comme dans le cas des images,


l’on a essayé pendant des décennies de générer et de
reproduire un son aussi fidèle que le son original. Les résul-
tats de ces efforts ont donné naissance à des enregistreurs sonores,
à des systèmes de haute fidélité et à des systèmes spécifiques pour la
perception sonore. Malgré toutes ces technologies et les milliers d’in-
génieurs et experts qui y ont travaillé, l’on n’a pu obtenir un son qui
ait la même finesse et la même clarté que le son perçu par l’oreille.
Réfléchissez aux systèmes HI-FI (haute-fidélité) produits par les plus
grands fabricants de l’industrie sonore. Ces appareils-ci n’arrivent
jamais à enregistrer un son dans son intégralité, une certaine partie de
celui-ci étant irrémédiablement perdue; d’autre part, quand vous allu-
mez une chaîne HI-FI, vous entendrez toujours un sifflement avant
que la musique ne commence, alors que les sons qui sont les produits
de la technologie du corps humain sont extrêmement fins et clairs.
L’oreille humaine ne perçoit jamais de son accompagné d’un siffle-
ment ou d’interférences atmosphériques, contrairement à la chaîne
HI-FI: elle le perçoit telle qu’il est, fin et clair. Cela a toujours été ainsi
depuis la création de l’homme.
Jusqu’à présent, aucun mécanisme visuel ou sonore produit par
l’homme n’a été aussi sensible et n’a réussi à percevoir autant de don-
nées sensorielles comme le peuvent l’œil et l’oreille.
Pourtant, une réalité beaucoup plus extraordinaire repose derriè-
re tout cela.

À qui appartient donc la conscience qui


voit et entend dans le cerveau?
Qui est-ce qui donc observe un monde attractif, entend des sym-
phonies et les gazouillements des oiseaux ou sent les roses dans le cer-
veau?

Les Miracles du Coran


113

Les stimulus provenant des yeux, des


oreilles et du nez d’un être humain arrivent au cerveau
sous forme d’impulsions nerveuses électrochimiques. Dans
n’importe quel livre de biologie, de physiologie et de biochimie
vous pourrez trouver de nombreux détails sur la façon dont ces
images se forment dans le cerveau. Pourtant, nulle part vous ne tom-
berez sur l’élément le plus important: qui donc perçoit ces impulsions
nerveuses électrochimiques en tant qu’images, sons, odeurs et évène-
ments sensoriels dans le cerveau? Il existe indéniablement une
conscience dans le cerveau qui perçoit tout cela sans éprouver le
moindre besoin d’avoir des yeux, des oreilles ou un nez. À qui appar-
tient donc cette conscience? Il est indiscutable qu’elle n’appartient ni
aux nerfs, ni à la couche de graisse, ni aux neurones qui constituent le
cerveau. C’est pourquoi les darwinistes-matérialistes, qui croient que
toute chose s’est constituée à partir de la matière, ne peuvent donner
aucune réponse à ces questions.
Car cette conscience n’est rien d’autre que l’âme créée par Dieu.
L’âme n’a besoin ni d’œil pour observer les images, ni d’oreille pour
entendre les sons. En plus, elle n’a pas non plus besoin de cerveau
pour réfléchir.
Quiconque prend connaissance de ce fait scientifique explicite
devrait penser à Dieu, le Tout-Puissant, Le craindre et chercher refu-
ge auprès de Lui, car Lui seul fait entrer l’Univers entier dans un
endroit obscur de quelques centimètres cubes sous une forme tridi-
mensionnelle, colorée, ombrée et lumineuse.

Une croyance matérialiste


Les informations que nous avons présentées jusqu’ici démontrent
que la théorie de l’évolution est une affirmation qui va à l’encontre des
découvertes scientifiques. La prétention de cette théorie sur l’origine

Le mensonge de la théorie de l’évolution


114

de la vie est en contradiction avec la science,


les mécanismes évolutionnistes qu’elle propose n’ont
pas de force évolutive et les fossiles démontrent que les
formes intermédiaires requises par la théorie n’ont jamais existé. Il
s’ensuit donc que la théorie de l’évolution devrait être délaissée dans
la mesure où c’est une pensée non-scientifique. C’est de cette façon
que plusieurs idées telles que le modèle de l’Univers centré sur la
Terre ont été éliminées de l’ordre du jour de la science à travers l’his-
toire.
Cependant, la théorie de l’évolution est, quant à elle, maintenue
avec insistance à l’ordre du jour. Certaines personnes essaient même
de faire passer les critiques dirigées contre cette théorie pour des
“attaques contre la science”. Mais pourquoi donc?
La raison en est que la théorie de l’évolution est une croyance
dogmatique indispensable à certains cercles. Ces cercles sont aveuglé-
ment attachés à la philosophie matérialiste et adoptent la pensée dar-
winiste car elle est la seule explication matérialiste que l’on puisse pro-
poser pour expliquer les mécanismes de la nature.
Il est intéressant de noter que les membres de ces cercles admet-
tent ce fait de temps en temps. Richard C. Lewontin, un généticien
évolutionniste franc et renommé de l’Université d’Harvard, avoue
qu’il est “en tout premier lieu un matérialiste, et ensuite un scienti-
fique”:
“Ce n’est pas que les méthodes et les institutions de la science nous contrai-
gnent d’une manière ou d’une autre à accepter une explication matérielle
du monde phénoménal mais c’est, au contraire, notre adhérence a priori à la
matière qui nous oblige à créer un appareil d’investigation et une série de
concepts qui produisent des explications matérielles, qu’importe si elles sont
contre-intuitives ou mystificatrices pour le non-initié. De plus, ce matéria-
lisme est absolu, donc nous ne pouvons pas admettre un Pied Divin sur le
pas de la porte.” 42

Les Miracles du Coran


115

Ces déclarations mettent en évidence


de façon explicite le fait que le darwinisme n’est un
dogme maintenu en vie que par l’adhérence à la philosophie
matérialiste. Ce dogme soutient qu’il n’existe d’être que de la matiè-
re. Il propose donc que de la matière inanimée et inconsciente a créé
la vie. Il insiste sur le fait que les millions d’espèces vivantes diffé-
rentes: les oiseaux, les poissons, les girafes, les tigres, les insectes, les
arbres, les fleurs, les baleines et les hommes, se sont formés à partir de
matière inanimée suite à des interactions sur cette dite matière telles
que des pluies torrentielles, de la foudre, etc. Ce précepte va à l’en-
contre de la raison et de la science. Pourtant, les darwinistes conti-
nuent à le défendre de façon à “ne pas admettre un Pied Divin sur le
pas de la porte”.
Quiconque étudie l’origine des êtres vivants sans préjugé maté-
rialiste verra la vérité évidente: tous les êtres sont l’œuvre d’un
Créateur, Tout-Puissant, Sage et Connaisseur. Ce Créateur est Dieu,
qui a créé l’Univers entier à partir du néant, l’a conçu sous une forme
parfaite et en a façonné tous les êtres.

Gloire à Toi! Nous n’avons de savoir que ce que Tu


nous as appris. Certes c’est Toi I’Omniscient, le Sage.
(Sourate al-Baqarah, 32)
116

NOTES
269; Millers, Albert; et
1-http://www.jps.net/ Jack C. Thompson, 1975,
bygrace/index.html Cité de Big Bang Elements of Meteorology, pp.
Refined by Fire de Dr. Hugh Ross, 141-142
1998. Reasons To Believe, Pasadena, 11- Davis, Richard A., Jr. 1972,
CA Principles of Oceanography, Don
2- Carolyn Sheets, Robert Gardner, Mills, Ontario, Addison-Wesley
Samuel F. Howe; General Science, Publishing, pp. 92-93
Allyn and Bacon Inc. Newton, 12- Elder, Danny; et John Pernetta,
Massachusetts, 1985, pp. 319-322 1991, Oceans, Londres, Mitchell
3- http://muttley.ucdavis.edu/Book Beazley Publishers, p. 27
/Atmosphere/beginner/layers- 13- Gross, M. Grant; 1993,
01.html Oceanography, a View of Earth, 6ème
4- Carolyn Sheets, Robert Gardner, édition, Englewood Cliffs, Prentice-
Samuel F. Howe, General Science, Hall Inc., p. 205
Allyn and Bacon Inc. Newton, 14- Seeley, Rod R.; Trent D. Stephens; et
Massachusetts, 1985, p. 305 Philip Tate, 1996, Essentials of
5- http://southport.jpl.nasa.gov/ Anatomy&Physiology, 2ème édition,
scienceapps/dixon/report6.html St. Louis, Mosby-Year Book Inc., p.
6- Carolyn Sheets, Robert Gardner, 211; Noback, Charles R.; N. L.
Samuel F. Howe; General Science, Strominger; et R. J. Demarest, 1991,
Allyn and Bacon Inc. Newton, The Human Nervous System,
Massachusetts, 1985, p. 305 Introduction and Review, 4ème édi-
7- National Geographic Society, Powers tion, Philadelphia, Lea & Febiger,
of Nature, Washington D.C., 1978, pp. 410-411
pp. 12-13 15- Seeley, Rod R.; Trent D. Stephens; et
8- http://www.2think.org/nothin- Philip Tate, 1996, Essentials of
gness.html, Henning Genz – Anatomy&Physiology, 2ème édition,
Nothingness: The Science of Empty St. Louis, Mosby-Year Book Inc., p.
Space, p. 205 211
9- Anthes, Richard A., John J. Cahir, 16- Moore, Keith L., E. Marshall
Alistair B. Fraser, et Hans A. Johnson, T. V. N. Persaud, Gerald C.
Panofsky, 1981, The Atmosphere, 3ème Goeringer, Abdul-Majeed A.
édition, Columbus, Charles E. Zindani, et Mustafa A. Ahmed,
Merrill Publishing Company, pp. 1992, Human Development as
268-269; Millers, Albert; et Jack C. Described in the Qur’an and Sunnah,
Thompson, 1975, Elements of Makkah, Commission on Scientific
Meteorology, 2ème édition, Columbus, Signs of the Qur’an and Sunnah, p.
Charles E. Merrill Publishing 36
Company, p. 141 17- Moore, Developing Human, 6ème édi-
10- Anthes, Richard A.; John J. Cahir; tion,1998
Alistair B. Fraser; et Hans A. 18- Williams P., Basic Human
Panofsky, 1981, The Atmosphere, p. Embryology, 3ème édition, 1984, p. 64
117

19-Rex D. Russell, Design in A Facsimile of the First Edition,


Infant Nutrition, http:// www. Harvard University Press, 1964,
icr.org/pubs/imp-259.htm p. 184
20- Warren Treadgold, A History of the 32- B. G. Ranganathan, Origins?,
Byzantine State and Society, Stanford Pennsylvania: The Banner Of Truth
University Press, 1997, pp. 287-299 Trust, 1988
21- Warren Treadgold, A History of the 33- Charles Darwin, The Origin of Species:
Byzantine State and Society, Stanford A Facsimile of the First Edition,
University Press, 1997, pp. 287-299 Harvard University Press, 1964, p.
22- Walter Wreszinski, Aegyptische 179
Inschriften aus dem K.K. Hof 34- Derek A. Ager, “The Nature of the
Museum in Wien, 1906, J. C. Fossil Record”, Proceedings of the
Hinrichs’ sche Buchhandlung British Geological Association, vol. 87,
23-Hermann Ranke, Die Ägyptischen 1976, p. 133
Personennamen, Verzeichnis der 35- Douglas J. Futuyma, Science on Trial,
Namen, Verlag Von J. J. Augustin in New York: Pantheon Books, 1983, p.
Glückstadt, Band I, 1935, Band II, 197
1952 36- Solly Zuckerman, Beyond The Ivory
24- Sidney Fox, Klaus Dose, Molecular Tower, New York: Toplinger
Evolution and The Origin of Life, New Publications, 1970, pp. 75-94; Charles
York: Marcel Dekker, 1977. p. 2 E. Oxnard, “The Place of
25- Alexander I. Oparin, Origin of Life, Australopithecines in Human
(1936) New York, Dover Evolution: Grounds for Doubt”,
Publications, 1953 (Réimpression), p. Nature, vol. 258, p. 389
196 37- J. Rennie, “Darwin’s Current
26- “New Evidence on Evolution of Bulldog: Ernst Mayr”, Scientific
Early Atmosphere and Life”, Bulletin American, décembre 1992
of the American Meteorological Society, 38- Alan Walker, Science, vol. 207, 1980,
vol. 63, novembre 1982, pp. 1328- p. 1103; A. J. Kelso, Physical
1330 Antropology, première éd., New
27- Stanley Miller, Molecular Evolution of York: J. B. Lipincott Co., 1970, p. 221;
Life: Current Status of the Prebiotic M. D. Leakey, Olduvai Gorge, vol. 3,
Synthesis of Small Molecules, 1986, p. 7 Cambridge: Cambridge University
28- Jeffrey Bada, Earth, février 1998, p. Press, 1971, p. 272
40 39- Time, novembre 1996
29- Leslie E. Orgel, “The Origin of Life 40- S. J. Gould, Natural History, vol. 85,
on Earth”, Scientific American, vol. 1976, p. 30
271, octobre 1994, p. 78 41- Solly Zuckerman, Beyond The Ivory
30- Charles Darwin, The Origin of Species: Tower, New York: Toplinger
A Facsimile of the First Edition, Publications, 1970, p. 19
Harvard University Press, 1964, p. 42- Richard Lewontin, “The Demon-Haunted
189 World”, The New York Review of Books, 9
31- Charles Darwin, The Origin of Species: janvier 1997, p. 28
Al-Attique Publishers. Inc.Canada
65- Treverton Drive Scarborough , ON . M1k 3S5
Tél: (416) 615-1222 Fax: (416) 615-0375

THE BIBLE LED ME TO ISLAM ISBN: 9960-9148-3-6 Abdul Malik LeBlanc


Honor thy Father & Mother ISBN: 1-894264-17-7 Abdul Malik LeBlanc
Why Islam is our only choice ISBN: 9960-9148-4-4 M. Hanif Shahid
Is Jesus God? The Bible says No ISBN: 9960-9148-8-7 M. Hanif Shahid
101 Questions to ask visiting ISBN: 9960-9148-5-2 M. Hanif Shahid
Jehowah`s witnesses
101 Clear Contradictions in the Bible ISBN: 9960-9148-9-5 M. Hanif Shahid
Yahweh, Jehowah or Allah: ISBN: 1-894264-18-5 M. Hanif Shahid
Source of Islamic theories ISBN: 9960-777-02-2 M. Hanif Shahid
What God said about Eating Pork. ISBN: 9960-9148-6-0 M. Hanif Shahid
Common Questions People ask about Islam:
SCIENCE IN THE QURAN ISBN: 9960-9148-7-9 M. Hanif Shahid
Decision of the court: Quadianies ISBN: 9960-9036-3-x M. Hanif Shahid
are not Muslim:
Follow Jesus of Follow Paul ISBN: 9960-777-06-5 M. Hanif Shahid
A Guide for Hajj and Umrah ISBN: 9960-9036-4-8 Shariat Court Pakistan
Hajj and Umrah ( Urdu) ISBN: 9960-9148-1-x Dr, Roshan Inaam
ISLAMIC GUIDELINES ISBN: 1-894264-03-7 Anis & Daud Matthews
Pillars of Islam and Iman
ISLAMIC CREED
WHAT A MUSLIM BELIEVES
Actions are by intentions
Ramadaan Companion- Spirtual Reflections: x ISBN: 1-894264-01-0 M.Jamil Zino
Help yourself in Reading Quran
+ 2 audio Cassettes
THE BOOK OF DEATH ISBN: 1-894264-05-3 M.Jamil Zino
The Universe seen through the Quran ISBN: 1-894264-00-2 M.Jamil Zino
Pearls of the truth 99-Name of Allah ISBN: 1-894264-2-8 M.Jamil Zino
Doomsday::Portents & Prophecies ISBN: 1-894264-06-1 M.Jamil Zino
FORTY HADITH ISBN: 1-894264-19-3 Immam:Sh Faisal
Monotheism and Pantheism ISBN: 1-894264-27-4Sheikh Faisal Abdur-Razak
The Relationship between Muslim & Non- ISBN: 1-894264-31-2Sheikh Faisal Abdur-Razak
Muslim:
FATE – AL-QADAA WAL-QADAR
Daughters of Another Path: Experiences of ISBN: 1-894264-0-9Dr.Mir Anees-ud-Din
American woman choosing Islam: Ph.D
WEST VERSUS ISLAM
The Fundamentals of ISLAMIC CREED: ISBN: 1-894264-20-7 Sh: Sidheeque M.A
I WOULD LIKE TO REPENT BUT— ISBN: 1-894264-32-0 Sh: Sidheeque M.A
Islam The Religion you can no longer Ignore: ISBN: 1-894264-37-1 Immam Nawawi
BILAL: The Abyssinian Outrunner ISBN: 1-894264-34-7 Amir Hamza
ISBN: 1-894264-36-3Dr .Saeed Ismael Sini
Muhammad: The Unlettered Prophet ISBN: 1-894264-33-9 Dr .Saeed Ismael Sini
who changed the world in 23 years
A VOICE TO HEAR ISBN: 1-894264-35-5Carol L.Anway
(LESFILLES DE I`AUTRE VOIE) Translated by: Renee Rivard
Daughters of an other Path (en français)
La Création de l’Univers (en français) ISBN: 1-894264-28-2 Haroon Yahya
Les Désastres Causés à l’Humanité par le ISBN:1-894264-49-5 Haroon Yahya
Darwinisme (en français) ISBN: 1-894264-51-7 Haroon Yahya
Avant que Vous ne Regrettiez (en français)
THE CREATION OF THE UNIVERSE: ISBN: 1-894264-52-5 Haroon Yahya
The Disasters Darwinism Brought to ISBN:1-894264-38-X Haroon Yahya
Humanity
Before You Regret ISBN:1-894264-44-4 Haroon Yahya
MIRACLES OF THE QURAN: H.B ISBN: 1-894264-41-x Haroon Yahya
EL ENGANO DEL EVOLUCIONISMO (en ISBN:1-894264-53-3 Haroon Yahya
espagnol) ISBN: 1-894264-40-1 Haroon Yahya
PUEBLOS DESAPARECIDOS ISBN: 1-894264-39-8 Haroon Yahya
(en espagnol)
Credo Islamico ( IslamicCreed) ISBN: 1-894264-02-9 M.Jamil Zino
(en espagnol)
Man from the East ISBN: 1-894264-50-9Dr.Mohsan El-Guindy
How to Pray: ISBN: 1-894264-48-7Sh:Muhammad S.Adly
Learn & Color (Pour enfants) ISBN:1-894264-45-2Sh:Muhammad S.Adly
Let’s Count in Arabic:Book 1 ISBN:1-894264-46-0Sh:Muhammad S.Adly
Min Qesaar Suwar Al-Quran ISBN: 1-894264-47-9 Dr, Munir Al-Qasim
MOTHERS OF THE BELIEVERS 207
AUSSI PAR HARUN YAHYA

Ce livre clarifie la chute de la Dans ce livre, vous


théorie de l’évolution de maniè- trouverez les miracles scienti-
re détaillée mais facile à com- fiques du Coran, des mes-
prendre. Il révèle les fraudes et sages en rapport avec le futur
les mensonges commis par les et les exemples de son
partisans de l’évolutionnisme “miracle mathématique”.
en “prouvant” l’évolution et
analyse les pouvoirs et les
motifs qui se démènent pour
garder cette théorie en vigueur.

Le fascisme et le communisme sont considérés comme des idées opposées.


Cependant, ce livre démontre que ces idéologies sont alimentées de la même source:
de la philosophie matérialiste et de son adaptation à la nature, le darwinisme. La recon-
naissance de l’inadmissibilité scientifique de cette théorie servant comme base pour les
dictateurs cruels causera la fin de ces idéologies nuisibles.

Ce livre examine de quelle


manière ont péri les
peuples disparus évoqués
dans le Coran, en mettant
en évidence la concordan-
ce entre les découvertes
archéologiques et les
traces écrites de ces
nations d'une part, et l'énon-
cé Coranique d'autre part.

Tout depuis les réactions Le but de ce livre est de mettre les gens en garde
nucléaires dans les que le jour viendra où ils diront: "Si nous avions
étoiles aux propriétés écouté ou raisonné, nous ne serions pas parmi
chimiques d’un atome les gens de la Fournaise..." C’est alors qu’ils
carbonique ou d’une seraient pris par un profond regret. Ainsi, ce mes-
molécule d’eau est créé sage est un appel à vivre pour la cause de Dieu
dans une harmonie extraordinaire. Cet ouvrage avant qu’il ne soit trop tard.
révèle que toute mesure physique de l’Univers est
conçue de manière à entretenir la vie humaine.
SITES INTERNET
Vous pouvez lire les ouvrages de Harun Yahya en français
sur ce site

En plus vous y trouverez les présentations de nombreux ouvrages sur des


sujets politiques, scientifiques et relatifs à la foi ainsi que des articles de
Harun Yahya qui ont paru dans divers magazines et journaux jusqu'ici.
Vous trouverez très bientôt sur ce site les textes complets d'autres livres
de Harun Yahya en français.

www.harunyahya.com/fr

Ce site a pour but de dénoncer toutes les formes de terreur et de barbarie


contraires à l’Islam et de rappeler que les musulmans partagent le chagrin
des victimes du terrorisme.

www.islamdenonceterrorisme.com