You are on page 1of 22

FILIÈRE : SMP2 - SMC2 – SM2

MODULE : PHYSIQUE 2
ELEMENT DE MODULE : THERMODYNAMIQUE

SUJETS D’EXAMENS
DE THERMODYNAMIQUE
AVEC SOLUTIONS

Pr. : K. MAHDOUK

Département de Physique

SOMMAIRE

LES EPREUVES
Contrôle N°1. Année 2003 - 2004 ……………………………………………………………………… 3
Examen de la Session Normale. Année 2003 - 2004 …………………………………………………… 4
Examen de la Session de Rattrapage. Année 2003 - 2004 ……………………………………………… 5
Examen de la Session Normale. Année 2004 - 2005 …………………………………………………… 7
Examen de la Session de Rattrapage. Année 2004 - 2005 ……………………………………………… 9
Examen de la Session Normale. Année 2005 - 2006 …………………………………………………… 10
Examen de la Session de Rattrapage. Année 2005 - 2006 ……………………………………………… 12

LES SOLUTIONS
Examen de la Session de Rattrapage. Année 2003 - 2004 ……………………………………………… 14
Examen de la Session Normale. Année 2004 - 2005 …………………………………………………… 16
Examen de la Session de Rattrapage. Année 2004 - 2005 ……………………………………………… 18
Examen de la Session Normale. Année 2005 - 2006 …………………………………………………… 20

2

entre l’état initial et l’état final.V).BAf 3) sachant que l’énergie interne et les capacités calorifiques de ce gaz sont respectivement égales à : 5 5 7 U nRT .TA) à l’état B (PB. 4) En déduire le travail total WT échangé au cours du cycle. la pression PB et la température TB.Une compression isochore AB. 4) Calculer les quantités de chaleur échangées par le système au cours des trois transformations de la question 2).AiAf suivant le chemin 1. . 2 2 2 5 .AiB.Une détente isotherme BC. O V 2) a) Exprimer. Conclure 6) Considérons maintenant que la transformation AiAf le long du chemin 1 est irréversible. Préciser son signe et conclure.Une transformation isobare CA. Conclure.TC = TB) . Cp et Cv les travaux (WAB. 3) Pour chaque transformation du cycle.la deuxième suivant le chemin 2 : AiBAf 1) Décrire la nature des transformations subies par le gaz Ai le long de chaque chemin. Le P gaz se retrouve à un état final où la température est Tf = Af B Ti et la pression Pf > Pi . le long des deux chemins. . de transformations.VA=VB. . 1) Représenter ce cycle de transformations dans un diagramme de Clapeyron (P.TB) . Calculer le travail WAirr i  A f échangé par le système au cours de cette transformation. WBC et WCA). 2 . VA. 5) En appliquant le premier principe de la thermodynamique.Déduire la variation de l’énergie interne du gaz. le travail échangé par le système au cours des transformations : . en fonction de Ti.donner la signification du coefficient figurant dans l’expression de l’énergie interne.la première suivant le chemin 1 : AiAf 1 . Pf et R. Cette compression peut se produire de deux façons différentes décrites dans le diagramme de Clapeyron ci- contre : 2 . réversible composé de : .VC = 2VA. C v  nR et C p  nR . . 3 . 2) Calculer en fonction de PA et VA . calculer en fonction de PA.VA. Problème II : On comprime de manière réversible une mole d’un gaz parfait diatomique dont l’état initial est caractérisé par une température Ti et une pression Pi. amenant le système de l’état A (PA. Pi. amenant le système de l’état C à son état initial A. ANNEE : 2003 – 2004 Problème I : Une mole d’un gaz parfait subit un cycle. amenant le système de l’état B à l’état C (PC. rev b) Comparer WAirr i  A f au travail W Ai  A f calculé le long du même chemin dans la question 2)a). ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE CONTROLE N°1. calculer la variation de l’énergie interne le long du chemin 2.

Questions de cours : Une mole d’un fluide considéré comme un gaz parfait. ainsi que le rendement r d’un moteur thermique. 3) En déduire. b) de la quantité de chaleur Qc cédée par le système au cours du cycle . ANEE : 2003 . T3. 4 . en fonction de Q1 et Q2 puis de T1 et T2. P1 et P2. c) du rendement r de ce cycle moteur. dans lesquels de l’air considéré comme un gaz parfait parcourt le cycle dans le sens moteur. T1. b) W2-3 et Q2-3 pour la transformation 2 → 3 . 1) Représenter dans le diagramme (P. R. d) W4-1 et Q4-1 pour la transformation 4 → 1. c) W3-4 et Q3-4 pour la transformation 3 → 4 . T3. parcourt un cycle ditherme réversible. le travail et la chaleur reçus par le fluide au cours des quatre étapes suivantes : a) W1-2 et Q1-2 pour la transformation 1 → 2 . b) d’une pompe à chaleur . destinés à la propulsion navale. . en fonction de n. R. c) d’un moteur thermique. Préciser son signe. c) du travail total W échangé avec le milieu extérieur.2004 I . . l’expression : a) de la quantité de chaleur Qr reçue par le système au cours du cycle . P1 et P2. P1 et P2. Q2 et W dans le cas où le cycle est celui : a) d’une machine frigorifique . 2) Faire un schéma expliquant le principe de fonctionnement dans chaque cas. 4) Montrer que la performance d’une pompe à chaleur irréversible pirr est inférieure à celle d’une pompe à chaleur réversible fonctionnant entre les deux mêmes sources. ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION NORMALE. T1. les expressions de l’efficacité e d’une machine frigorifique et de la performance p (ou efficacité) d’une pompe à chaleur. 3) Ecrire. en fonction de n. . II – Problème : On considère maintenant un cycle 1→2→3→4 (cycle d’Ericsson) composé des transformations réversibles suivantes : 1-2 : compression isotherme telle que T1 = T2 2-3 : détente isobare telle que P2 = P3 3-4 : détente isotherme telle que T3 = T4 (T3 > T1) 4-1 : compression isobare telle que P4 = P1 (P1 < P2) Ce cycle a été appliqué à des moteurs. 5) En déduire la variation d’entropie Scycle relative à ce cycle. 1) Préciser les signes de Q1. R. 2) Exprimer. la variation d’entropie S qui accompagne chaque transformation de ce cycle. Ce fluide échange les quantités de chaleur Q1 et Q2 respectivement avec une source chaude de température T1 et une source froide de température T2 et un travail W avec le milieu extérieur. en fonction de n. 4) Calculer. T3. V) ce cycle de transformations. T1.

A Calculer le nombre n de moles dans le cylindre en fonction B de P0 . le volume du compartiment A sera nul ( V A  0 ). il s’établit un état d’équilibre où les deux systèmes ont même température T f . . 4) a) On se place dans le cas T1  T2 . 1) Dans la situation initiale le compartiment A de volume P0 F0 VA  V0 contient un gaz parfait diatomique à la température F T0 . b) Déterminer l’expression de S dans le cas C P1  C P 2  C P . de capacités calorifiques à pression constante C P1 et C P 2 sont mis en contact thermique. a) Expliquer pourquoi. T1 et T0 .. On perce un trou dans la paroi fixe F. 2) a) Calculer les quantités de chaleur Q1 et Q2 échangées par chacun des systèmes C T  C P 2T2 b) en déduire que la température finale T f  P1 1 . Au bout d’un temps suffisamment long. T1. b) Calculer le travail W1 échangé avec l’extérieur par le gaz en fonction de P0 et V0 puis en Cp fonction de n .   . Q1 et Q2 5 . 5) On étudie le cas où le système 2 a une capacité calorifique " infinie " (atmosphère. quels sont les signes de S1 et S 2 et de S ?. dans l’état final. eau d’un lac. initialement à température T1 et T2 . ANNEE : 2003 . C P1  C P 2 3) Déterminer les expressions des variations d’entropie S1 et S 2 de chacun des deux systèmes et S de l’ensemble des deux systèmes. la pression restant constante au cours de l’évolution. 1) La transformation est-elle réversible ? Justifier votre réponse. Le volume VB est suffisamment grand pour que la pression finale du gaz soit inférieure à P0 . en fonction de Cp. Piston Sur la face extérieure du piston s’exerce la pression atmosphérique P0 qu’on suppose uniforme et constante. a) quelles sont les nouvelles expressions de T f .la pression finale P1 du gaz Exercice II : Deux systèmes isolés notés 1 et 2. ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION DE RATTRAPAGE.. Le cylindre est séparé en deux compartiments A et B par une paroi fixe F.2004 Exercice I : Un cylindre horizontal est fermé à l’une de ses extrémités par une paroi fixe F0 et à l’autre l'extrémité par un piston qui peut coulisser sans frottement le long du cylindre.la température finale T1 en fonction de  et T0 . R. T2. V0 et T0 2) Les parois du cylindre et le piston sont imperméables à la chaleur et de capacités calorifiques négligeables.). le compartiment B de volume VB est vide. . CV c) En déduire l’expression de : .

1) Déterminer les expressions des quantités de chaleur Q12 . 6 . 3 P3 A l’état 3.m 2 et la température est T1  T  300 K .m 2 et la température 4 est T3  T   600 K . Cette machine fonctionne réversiblement selon le cycle de Stirling représenté sur la figure ci-après. Il est composé de deux isothermes 3→4 et 1→2 et de deux isochores 2 →3 et 4→1 (voir figure) P A l’état 1. Q23 . b) Comparer ce rendement à celui que l’on obtiendrait si la machine fonctionnait selon le cycle de Carnot entre les mêmes sources aux températures T et T’. 2 P1 1 Q34 et Q41 échangées par une mole de gaz au cours d’un cycle.Exercice III : Soit une machine utilisant comme fluide l’air assimilé à un gaz parfait diatomique. la pression est P3  4  10 5 N . c) Expliquer la différence. la pression est P1  10 5 N . 3) a) Déduire de ces résultats le rendement thermodynamique du cycle de Stirling. 2) déterminer les expressions des travaux W12 et W34 échangés par V V V1 2 une mole de gaz au cours du cycle ainsi que le travail W total.

1) On suppose que la transformation est adiabatique réversible P  a) déterminer  en fonction des coefficients calorimétriques  et  V adiab P  P  b) Établir la relation entre  et  V T V adiab On rappelle que les expressions des coefficients calorimétriques  et  s’écrivent : T  T    CP  et   CV  V  P P V 1 y  x  y  z  Et que de manière générale :   et que :     1 x  x  z y  z z  x x  z y  z c) Dans le cas ou le gaz est parfait. P  2) déterminer  lorsque la transformation est réversible isotherme V T 3) En utilisant l’équation 1) b). On suppose qu’au cours d’une transformation infinitésimale.T et P sont indépendantes. Exercice I: On considère un gaz. b) à quoi correspond cette énergie dans le cas d’un gaz parfait.V et T sont indépendantes.2005 Questions de cours : 1) donner la définition : a) d’un un état d’équilibre. ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION NORMALE. 7 . ce gaz échange avec le milieu extérieur une quantité de chaleur élémentaire  Q et un travail élémentaire  W . de capacités calorifiques Cv et Cp respectivement à volume et à pression constantes. b) i) Représenter graphiquement les travaux WT et Wadia correspondants. b) d’une transformation quasi-statique c) d’une transformation réversible 2) a) rappeler la définition de l’énergie interne U. représenter l’allure de cette transformation lorsqu’elle est : i) adiabatique .V1) vers un état final ayant un volume V2. ii) comparer WT et Wadia. c) donner l’expression de l’énergie interne d’un gaz parfait diatomique.P et V sont indépendantes. ii) isotherme. écrire l’expressions de  Q lorsque les variables : . subissant une transformation réversible. . déduire l’équation d’état du gaz pour une transformation adiabatique réversible 4) Supposons maintenant que le gaz parfait subit une détente réversible l’amenant d’un état initial A1 (P1. 3) a) Écrire l’énoncé du premier principe b) rappeler son expression différentielle. ANNEE : 2004 . . a) Sur un même diagramme de Clapeyron.

T. et 2 . et T2 . R. 8 . . V1 4) Supposons maintenant que la détente effectuée par le gaz parfait est isobare et irréversible. T1 et T2. et V2 . V1 b) En déduire l’expression de la quantité de chaleur QT échangée en fonction de n. en fonction de n.V1) vers un état final A2 (T2. T. 1) a) Établir l’expression du travail. échangé par le système. V . b) En utilisant l’équation d’état. en fonction de Cv. R. c) En déduire l’expression du travail WPirr échangé par le système. a) Donner l’expression de la variation de l’énergie interne U du gaz au cours de cette transformation.Exercice II: On considère un gaz parfait. R. T1. V1 3) Supposons maintenant que le gaz parfait subit une détente isotherme réversible à la température T. déterminer l’expression du travail Wadia en fonction de n. T2. et 2 . R. V a) établir l’expression du travail WT échangé par le système. écrire l’expression du travail Wadia en fonction de n. R.V2). A1 (T1. b) Écrire l’expression de la quantité de chaleur QPirr échangée par le gaz. Wadia. en fonction de n. T1 et T2 b) Que devient cette expression lorsque la détente adiabatique est irréversible ? 2) a) En utilisant la relation de Mayer entre Cp et Cv. subissant une détente adiabatique réversible l’amenant d’un état. de capacités calorifiques Cv et Cp respectivement à volume et à pression constantes.

b) d’une machine frigorifique. 4) a) Établir les expressions des variations d’entropie ∆SAB. Préciser les signes de Q1 et Q2 et W dans le cas ou le cycle est celui : a) d’une pompe à chaleur. VA . ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION DE RATTRAPAGE. R. b) En utilisant l’équation caractéristique de la transformation adiabatique réversible d’un gaz V V parfait (liant la température et le volume). . T1 . T1 . VA et VB . ∆SCD et ∆SDA en fonction de n. 5) Donner les paramètres des états A. VB . T2 . VC et VD . VC et VD . VC et VD . ∆SBC.une branche AB représentant une compression isotherme à la température T2 amenant le système du volume VA au volume VB ( VA > VB ). puis en fonction de T1 . R. b) En déduire l’expression de la variation élémentaire d’entropie dS du gaz parfait au cours de cette transformation infinitésimale. VA . c) Rappelez comment calcule t-on la variation d’entropie S d’u gaz parfait au cours d’une transformation réelle entre un état d’équilibre initial (Ti. VB . b) En déduire la quantité de chaleur QAB en fonction de n. 9 . II) a) Écrire. 1) Construire le cycle dans un diagramme de CLAPEYRON. C et D en fonction de T1 . CV. 2) a) Établir les expressions des travaux WAB. avec le milieu extérieur. montrer que : B  C . VB .une branche CD représentant une détente isotherme à la température T1 amenant le système du volume VC au volume VD . VA et VB et la quantité de chaleur QCD en fonction de n. 3) a) Écrire l’expression du rendement r du cycle en fonction de QAB et QCD. Problème : On considère un gaz parfait qui décrit un cycle de Carnot ABCDA constitué de : . R. Vi) et un état d’équilibre final (Tf. c) Retrouver ce résultat en utilisant le deuxième principe de la thermodynamique. au cours de ce cycle. ∆Scycle. WBC et WDA échangés par le système en fonction de n. . ANNEE : 2004-2005 Questions de cours : I) Un gaz parfait parcourt un cycle ditherme réversible au cours duquel il échange un travail W. une quantité de chaleur Q1 avec la source chaude (à la température T1) et une quantité de chaleur Q2 avec la source froide (à la température T2). T2 . VA . WCD. VC et VD . l’expression de la quantité de chaleur élémentaire Q échangée par un gaz parfait au cours d’une transformation infinitésimale en fonction des variables T et V. B. T2 . c) d’un moteur thermique.une branche BC représentant une compression adiabatique amenant le système du volume VB au volume VC ( VB > VC ). T2 . R. b) En déduire la variation de l’entropie du gaz parfait. VA VD c) En déduire l’expression du rendement en fonction de T1 et T2 . . Ces chaleurs sont échangées avec les deux sources de chaleur c) Quels sont les signes de QAB et QCD? Laquelle de ces deux chaleurs est échangée avec la source chaude ? (Justifiez votre réponse). Vf).une branche DA représentant une détente adiabatique ramenant le système à son état initial A.

VB. Application numérique. ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION NORMALE. V2. T1) . décrit un cycle ditherme composé de transformations réversibles suivantes : A→ B : Compression adiabatique de VA à VB B→C : Compression isotherme de VB à VC C →D : Détente adiabatique de VC à VD D →A : Détente isotherme de VD à VA (VA> VD) 1). V1. VC et VD. assimilé à un gaz parfait de n moles et de constante γ.a) Représenter ce cycle dans le diagramme de Clapeyron.a) Déterminer les expressions des travaux échangés lors de ces transformations en fonction de T1. 1) Exprimer cv en fonction de γ et R (R : Constante des gaz parfaits) 2) Pour une transformation infinitésimale qui fait passer le gaz de l’état P. VA. b) En déduire que cette équation peut aussi s’écrire sous la forme : 1  PV = Cte ou encore TP  = Cte. par un calcul direct. 4) a) Les expressions des questions 3) a) et 3) c) restent-elles valables ? Justifier. 10 . b) Qu’appelle-t-on ce cycle ? c) Que représente l’aire du cycle dans le diagramme (P. dans le cas d’une transformation adiabatique réversible. T2) s’écrit : P2 V2  P1 V1 W  1 d) En déduire W en fonction de n. b) En déduire le travail total W échangé par le système lors du cycle. V+dV et T+dT.V) d) En déduire la nature de ce cycle ditherme. Le fluide de cette machine. par l’équation d’état : TV-1=Cte. 3) a) Démontrer que. T1 et T2. . R. e) Quelle est la valeur de la variation d’entropie au cours de cette transformation ? On veut maintenant effectuer une transformation adiabatique irréversible en partant du même état initial (P1. l’état du gaz est décrit. écrire l’expression de la quantité de chaleur Q échangée avec le milieu extérieur dans le cas ou T et V sont des variables indépendantes. V et T à l’état P+dP. c) Montrer. V1. 2). T2. que le travail W échangé par le gaz parfait au cours de cette transformation faisant passer le gaz de l’état (P1. T1) à l’état (P2. ANNEE : 2005-2006 (Les exercices I et II sont indépendants) Exercice I (durée conseillée 30 mn) On considère n moles de gaz parfait de chaleur spécifique molaire à volume constant cv et de constante γ. b) Quelle est le signe de la variation d’entropie ? Justifier c) En déduire que l’état final est différent de celui de la transformation réversible ? Exercice II (durée conseillée 1 heure) On considère une machine ditherme fonctionnant entre deux sources de chaleur de températures respectives T1 = 300 K et T2 = 280 K.

On donne : n =1.  = 1.On suppose que la transformation BC est irréversible a) Quelle est l’expression de la variation d’entropie ∆SBC ? b) Déterminer alors l’expression de l’entropie créée au cours de cette transformation. On notera Q1 et Q2 les quantités de chaleur échangées par le système respectivement avec les sources de températures T1 et T2. b) Retrouver l’expression du travail W de la question 2. Etudier les Dépense cas possibles b) En utilisant la relation de Clausius exprimer ce rapport en fonction de T1 et T2.31 J. R = 8.b) 4).a) Exprimer le rapport de cette machine en fonction de Q1 et Q2 . Conclusion 7).mol-1.a) Déterminer les variations d’entropie ∆S1 et ∆S2 des sources de chaleur de températures respectivement T1 et T2. b) En déduire la variation d’entropie S du cycle. 6).a) Déterminer les quantités de chaleur échangées lors de chacune de ces transformations. gain 5).4 11 . Application numérique.3).K-1 . b) Calculer la variation d’entropie totale ∆ST = ∆Ssystème + ∆S1 + ∆S2.a) Déterminer la variation d’entropie du système pour chacune des transformations du cycle.

P). 2 a) Déduire la variation de l’énergie interne du gaz. l’allure de ces deux transformations. Conclure. caractérisé par les coordonnées thermodynamiques (Tf. 4) Exprimer. Pi. Conclure.IA : WIA . l’expression de la quantité de chaleur QIF échangée par le système le long du chemin 1 (C1). V).C2 : une transformation isobare IA suivie d’une transformation isochore AF. 2) On considère un système. en fonction de Ti. b) Représentez graphiquement les travaux Wisotherme et Wadiabatique correspondants.soit une compression isotherme réversible l’amenant vers un état final B (PB. 2) a) Exprimer. VA) subit : . Vf). Pi. . F. b) Que devient cette expression si le gaz considéré est un gaz parfait. Exercice : Un gaz parfait dont l’état d’équilibre initial. Les capacités calorifiques de ce gaz sont respectivement 3 égales à : Cv  2 nR et C p  52 nR 5) Considérons maintenant que la transformation IF le long du chemin 1 est irréversible. Pf et R.IF suivant le chemin 1 (C1) : WIF . entre l’état initial et l’état final. Calculer le travail WIFirr échangé par le système au cours de cette transformation. 1) Représenter sur le même diagramme de Clapeyron les deux états extrêmes I et F ainsi que les deux chemins. VC=VB) a) Représentez dans un même diagramme de Clapeyron (P. caractérisé par les coordonnées thermodynamiques (Ti. 4) Un gaz parfait dans un état d’équilibre initial A (PA. Cette détente peut s’effectuer suivants deux chemins (C1 et C2) différents : . Vi) subit une détente réversible et se retrouve dans un état final. ANNEE : 2005-2006 Questions de cours : 1) Définir et écrire l’expression de l’énergie interne U d’un gaz parfait constitué de N particules.C1: une transformation IF où l’état final est caractérisé par une température Tf = Ti. Pf et R. b) En déduire en appliquant le premier principe. en fonction de Ti.AF : WAF b) Comparer WIF et WIA sachant que 1-x > lnx lorsque x > 1.soit une compression adiabatique réversible l’amenant vers un état final C (PC. V) et (T. a) Ecrire l’expression de Q en fonction des couples de variables indépendantes (T. Les comparer. les quantités de chaleur QIA et QAF échangées par le système au cours des transformations du chemin 2. c) Comparer les travaux échangés par le gaz le long des chemins C1 et C2. Pi. 12 . pour aller de l’état I à l’état F. le long des deux chemins. de chaleur massique à volume constant Cv et à pression constante Cp. Pf < Pi. qui subit une transformation infinitésimale réversible au cours de laquelle il échange une quantité de chaleur Q avec le milieu extérieur. I. le travail échangé par le système au cours des transformations : . 3) Sachant que l’énergie interne de ce gaz est égale à : U  3 nRT . 3) Ecrire la relation de Mayer d’un gaz parfait en fonction de ses chaleurs massiques à volume constant Cv et pression constante Cp. ÉPREUVE DE THERMODYNAMIQUE SESSION DE RATTRAPAGE. décrits ci-dessus. VB) .

SOLUTIONS DES EPREUVES 13 .

PV . SOLUTION DE L’EPREUVE DE LA SESSION DE RATTRAPAGE 2003-2004 EXERCICE I : PV 1) Nombre de mole : PV=RT ===> n  0 0 RT0 2) a) la pression P0 est supérieur à P.d’après  W   pext dV W   Pext  dV  PV 0 0 . le piston est accolé avec la paroi F. on ne peut pas retrouver l’état initial spontanément et suivant le même chemin 2) a)  Q  C p dT ===> Q1  C p1 (T f  T1 ) et Q2  C p1 (T f  T2 ) b) Q1  Q2 ====> Q1  C p1 (T f  T1 )  Q2  C p1 (T f  T2 ) C p1T1  C p 2T2 ===> Tf  C p1  C p 2 Q dT Tf Tf 3) dS  ===> S   CP S1  CP1 ln S1  CP 2 ln T T T1 T2 Tf Tf S  S1  S2  CP1 ln  CP 2 ln T1 T2 T T 4) a) T1  T2 T2  T f  T1 S1  CP1 ln f  0 S 2  CP1 ln f  0 T1 T2 Transformation irréversible avec un système isolé ===> S  0  T1 ou T2 Tf  T Tf T   Tf 2  b) S  CP ln  CP ln  CP ln f  ln f   S  CP ln  T1 T2  T1 T2   T1T2  T  T  2 T T Tf  1 2 ====> S  CP ln 1 2 2 4T1T2 14 . 1 B  nR T0   PV PV 0 0  PV P1  0 0 Ou toute autre expression équivalentes VB .VBmin à ne pas traiter EXERCICE II : 1) la transformation est irréversible. le piston va se déplacer jusqu’à ce que VA = 0.d’après dU   W   Q   W (transformation adiabatique) dU  dW  nCv dT  W  nCv (T1  T0 ) R W n (T1  T0 )  1 R c) W  n (T1  T0 )  PV  1 0 0 1 ===> (T1  T0 )    1  T1   T0 T0 1 B  nRT1 . b) le travail échangé avec l’extérieur pour le gaz est : .

15 . T f  T2 .5) a) CP 2   . Q12  nRT ln V2 V2 V V2 P1 1 V2 V On peut retrouver ce résultat à partir de l’expression du travail V1 dQ23  Cv dT isochore  dQ23  Cv (T   T ) V2 V2 dV V2 Q34   PdV   nRT   Q34  nRT  ln V1 V1 V V1 dQ41  Cv dT isochore  dQ41  Cv (T  T ) 2) l’énergie interne d’un gaz parfait ne dépend que de la température U  0 dans le cas d’une isotherme donc Q  W V2 V1 V1 W12  nRT ln W34  nRT  ln W  nR ln (T   T ) V1 V2 V2 V1 nRT ln Q V2 T 3)a) le rendement   1  12  1   1 Q34 V nRT  ln 2 T V1 T b)   1    carnot T c) Pas de différence. Q1  Q2  CP (T2  T1 ) b) A ne pas traiter EXERCICE III : 1) dQ  CvdT  ldV P dQ12  ldV isotherme 3 P3 dQ12  PdV gaz parfait 4 V1 V1 dV V1 2 Q12   PdV   nRT .

on a : Q =  dV +  dP = 0  P   Donc :      V  adiab   T  Cp   P   V  P  T   P  1  P  b)                 V  adiab  T   V  P  T V  V   V T Cv      P V  P  T  P   P  ==>       V  adiab  V  T c)   Q  Cv dT  PdV  0   Q  C p dT  VdP  0   Q  CV V dP  CP P dV  0  nR nR  P   nRT nRT 2) On a : PV = nRT donc :      V  T V V V2  P  P ==>      V  T V 16 . b) Une transformation réversible est une transformation qui se fait par une succession d’états d’équilibres infiniment voisins. U  Ec  Ep    Eci  E pi  N i 1 E ci = Énergie cinétique (translation  rotation) de chaque particule: b) L’énergie interne U d’un gaz parfait est la somme de l’énergie cinétique Eci (translation  rotation) de toutes les particules le constituant : N U  E i ci 3 5 5 5 c) U  E ctrans  E crot  NkT  NkT ==> U  NkT ==> U  nNkT  U  nRT 2 2 2 2 3) ier a) le 1 principe s’écrit : U = W + Q b) l’expression différentielle du 1ier principe est : dU   W   Q Exercice 1 : 1) a) pour une transformation adiabatique. 2) a) L'énergie interne U d'un système est définie comme la somme des énergies cinétiques E ci et potentielles E pi de toutes les particules formant le système. (équilibre thermique) + (équilibre mécanique)). SOLUTION DE L’EPREUVE DE LA SESSION NORMALE 2004-2005 Questions de cours : 1) a) Un système se trouve dans un état d’équilibre si les variables d’état qui définissent son état ne varient pas au cours du temps.

 P   P  3)        V  adiab  V T  P  P  P  P dP dV Or :     ==>     ==>   V T V  V  adiab V P V ==> ln P   ln V  Cte  ln P   ln V  Cte ==> ln PV Y  Cte  PV Y  Cte 4) a) et b) P Wadiab A1 isotherme adiabatique WT V V1 V2 Ainsi : Wadiab < WT Exercice 2 : 1) a) Q = 0 donc le 1ier principe s’écrit : Wadiab = U = Cv(T2-T1) irrév b) Wadiab  U  C v (T2  T1 ) 2) a) la relation de Mayer s’écrit : Cp – Cv = nR  Cv(-1) = nR nR Ainsi : Wadiab  (T2  T1 ) Y 1  1 T V  T2 (1  1 ) or T1 V1 1  T2 V2 1  Wadiab nR nR b) Wadiab   T2 (1   2  ) Y 1 T2 Y 1  V1  dV V 3) a) WT   VV12 PdV   nRT VV12   nRTLn 2 V V1 b) L’énergie interne d’un gaz parfait ne dépend que de la température et reste. donc. constante au cours d’une transformation isotherme : U = WT+QT = 0  QT = -WT V soit : QT   WT  nRTLn 2 V1 4) a) U  C v (T2  T1 ) (puisque U est une fonction d’état) b) Q irrév p  H  C p (T2  T1 ) c) W pirrév  U  Q irrév p  C v (T2  T1 )  C p (T2  T1 )   nR (T2  T1 ) 17 .

Vi) et un état final (Tf. b) d’une machine frigorifique : Q1 < 0 Q2 > 0 W > 0. SOLUTION DE L’EPREUVE DE LA SESSION DE RATTRAPAGE 2004-2005 Questions de cours : 1) a) pompe à chaleur : Q1 < 0 Q2 > 0 W > 0. Vf). 2) a) Q = Cv dT + PdV rév Q dT dV b) dS  dS  C v  nR T T V c) Pour calculer S d’un gaz parfait au cours d’une transformation réelle entre un état initial (Ti. c) d’un moteur thermique : Q1 > 0 Q2 < 0 W < 0. il suffit d’intégrer dS à condition d’emprunter un chemin réversible (même imaginaire) entre ces 2 états : Q rév Tf  V f  S  S 2  S1  12 S  C v Ln    nRLn   V   T  Ti   i  Problème : 1) P C T1 D B A T2 V VC VB VD VA 2) VB dV V  a) W AB    nRT2  nR T 2 Ln  A  VA V  VB  VD dV V  WCD    nRT1  nR T 1 Ln  C  VC V  VD  W BC  U BC  C v (T1  T2 ) W DA  U DA  C v (T2  T1 ) V  b) Q AB   W AB  nRT 2 Ln  B   VA  18 .

Gain W Q  QCD Q AB 3) a) r    AB  1 dépense Q CD QCD QCD V  V  nRT 2 Ln  B  T 2 Ln  B  VA  VA  soit : r  1  1  V  V  nRT 1 Ln  D   T1 Ln  C   VC   VD  T1  V   1 b) TCVC 1  TBVB 1    B  T2  VC  T1  V   1 TDVD 1  TAV A 1    A  T2  VD   VA  V   VB  V  donc :     B       C  V  V  V  V   D   C   A  D  T2 c) D’après 3) a) et b) on peut écrire : r  1 T1 V  4) a)  S AB  nRLn  B  VA  S BC  0 V   S CD  nRLn  D   VC  S DA  0  VB   VC  b) S cycle  S AB  S BC  S CD  S DA  0     car V   V   A  D c) Pour le cycle réversible ABCDA. QCD est positive. d’après 3)a) et b) on a :   2 c’est à dire :  0 QCD T1 T1 T2 QCD Q donc : S   AB  0 T1 T2 19 . QCD > 0 puisque VD > VC. le 2nd principe s’écrit : Scycle = Sr + Sc QCD Q où Sc = 0 (cycle réversible) et S r   AB (cycle ditherme) T1 T2 Q AB T QCD Q AB or. V  QCD   WCD  nRT 1 Ln  D    VC  c) QAB < 0 puisque VB < VA. de la source chaude. donc reçue par le système.

SOLUTION DE L’EPREUVE DE LA SESSION NORMALE 2005-2006 Exercice I R 1) c p  cv  R . b ) la transformation est irréversible : la variation d’entropie s’écrit : S  S Créée  S échange ou la notation S  S Créée  S échange Q irr on sait que : S échange  0 puisque (Q  0) TS alors : S irr  S Créée  0 puisque la transformation est irréversible 20 . L’expression du travail de la question 3) c) n’est pas valable : relation obtenue par l’intégration d’une fonction continue. ln T   ln V ( 1)  Cte . (  1)cv  R . dQ  nC v dT  PdV 3) a) R dQ  n dT ¨ PdV  0 (  1) R n dT   PdV   nRTdV (  1) dT dV  . cv  (  1) 2) dQ  nC v dT  ldV . TV ( 1)  Cte (  1) V PV ( 1) b) TV ( 1)  V  PV   Cte nR  nRT ( 1) T  nRT T( )  V  PV   (Cte P V V c) V2  1  V2 V2 2 V Cte W    PdV     dV  Cte  V  dV  Cte  V 1  V1 V1 V V1    1  V1  Cte 1 Cte 1   P2V2 1 P1V1 1  P2V2  P1V1  V2  V1    V2  V1    1  1    1  1   1 Remarque : le calcul à partir de la variation de l’énergie interne n’est pas un calcul direct nRT2  nRT1 P2 V2  P1 V1 T2 nR U  W  Q  W   ncv dT  (T2  T1 ) = = T1  1  1  1 P2V2  P1V1 nRT2  nRT1 nR(T2  T1 ) d) W     1  1  1 dQ rev e) La transformation est adiabatique réversible : dS   0  S  0 T 4) a) L’expression TV-1=Cte de la question 3) a) n’est plus valable puisque sa démonstration a été faite dans le cas d’une transformation réversible.

le système n’atteindra pas le même état final de la transformation réversible. V dQ   dW  QBC  WBC  nRT1 ln B  Q1 VC V De même : QDA  WDA  nRT2 ln A  Q2 VD b) dans le cas du cycle : U  0  W  (Q BC  Q DA )  (Q1  Q2 ) V V W  nRT1 ln B  nRT2 ln D VC VA 4) Transformations adiabatiques : QAB  QCD  0 → S AB  S CD  0 Transformations isothermes : dU  0  dQ  dW . 21 . Le cycle est récepteur V 2) a) dw   pdV AB : Adiabatique : dQ = 0 . c ) puisque l’entropie est une fonction d’état. Exercice II P a) cycle ci-contre b ) ce cycle est le cycle de Carnot C c ) l’air du cycle est proportionnelle au travail B échangé par le système au cours du cycle T1 d ) le cycle est parcouru dans le sens des aiguille d’une montre : A T2 D  le travail est positif  W > 0. T1 dw  dU  ncv dT  W AB   ncv dT  ncv (T1  T2 ) T2 BC : Isotherme : VC nRT1 V dw   pdV  WBC    dV  nRT1 ln B VB V VC T2 Adiabatique : dw  dU  ncv dT  WCD   ncv dT  nc v (T2  T1 ) T1 VA nRT2 V Isotherme : dw   pdV  WDA    dV  nRT2 ln D VD V VA VB V b) W  nRT1 ln  nRT2 ln D VC VA 3) a) QAB  QCD  0 car se sont des transformations adiabatiques BC : Isotherme : dw  dQ  dU  0 Transformation isotherme d’un gaz parfait.

dQ dQ rev pdV nRdV VB dS     transformation BC : S BC  nR ln TS T T V VC VD transformation DA : S DA  nR ln VA b) S cycle  S BC  S DA   T AV A  TBV B T2V A  T2V B   V A  V  V V       B   B  A TCVC  TDVD T1VC  T2VD   VD   VC  VC VD VB V S BC  nR ln  S DA  nR ln D VC VA S cycle  0 transformation cyclique reversible 5 ) le cycle est récepteur car W > 0 . puisque la transformation cyclique est réversible . ∆ST =0 7 ) a transformation BC était isotherme. Conclusion : le système et les deux sources forment un système isolé. la nouvelle transformation est irréversible.pompe à chaleur Dans ce cas gain Q Q1   1  performance  p  Dépense W (Q2  Q1 ) . deux cas se présentent .machine frigorifique Dans ce cas gain Q Q2  2  efficacité  e   Dépense W (Q2  Q1 ) Q Q Q1 Q b ) relation de Clausius : 1  2  0  2 T1 T2 T1 T2 T1 T2 p e T1  T2 T1  T2 Q2rev 6) au cours de la transformation BC la source 2 a échangée S 2   0 T2 Q1rev au cours de la transformation DA la source 1 a échangée S1   0 T1 b) ∆ST = ∆Ssystème + ∆S1 + ∆S2 = 0 . puisque S est une fonction d’état : V ∆SBC = S BC  nR ln B VC 22 .