Sie sind auf Seite 1von 24

SOMMAIRE

Editorial 2

Evénement 4
*La rencontre du 19 juin 2010
*Le rôle des associations dans la protection de
l’enfance

*Le théâtre dans le travail social Quatre pièces Nouveaux partenariats 17


de théâtre sur les conditions des enfants et des
jeunes au Maroc
Notre partenaire 20
Entretien 12
Mr Maurizio Braucci Qui sommes-nous ? 20

EDITORIAL

photo | Mario Spada


Depuis l’année 2007, CISS (Coopération Internationale Ce projet arrive à sa fin. Il est donc temps de faire un bilan
Sud Sud, ONG italienne) a travaillé en partenariat avec des trois années de mise en œuvre.
l’association Bayti sur un projet intitulé « Appui aux
Initiatives de Développement Humain local dans la ville de Notre dernière lettre d’information présentera quelques
Casablanca dans le domaine de l’enfance des rues » avec le réalisations concrètes ainsi que des actions de CISS dans le
soutien de l’Union Européenne. domaine de la protection de l’enfance en difficulté.
Ce projet avait pour objectif la réintégration et Elle propose également des interviews, des témoignages
l’autonomisation des enfants repérés en situation difficile, afin d’approfondir la réflexion sur ce thème et sur des
notamment les enfants des rues de Casablanca. problématiques afférentes ainsi que les actions que nous
Plus largement, le projet visait à capitaliser des expériences mènerons dans le futur.
dans le domaine des enfants de rue au Maroc afin de
diffuser des modèles de bonnes pratiques et d’essaimer Nous vous souhaitons donc à toutes et à tous une bonne
l’expérience casablancaise dans d’autres régions du Maroc lecture et nous vous remercions par avance pour votre
pour renforcer les interventions en faveur des droits de fidélité !
l’enfant à travers une plate-forme d’échange transnationale
(www.childrencissong.org) sur ces problématiques.

photo | Mario Spada


-3-
EvénEMEnT

A l’occasion de la fin de notre projet, nous avons organisé présentation de quatre pièces de théâtre jouées par des jeunes
une journée de rencontre le 19 juin 2010 au Centre culturel issus de quatre régions différentes du Maroc.
de l’arrondissement d’Agdal à Rabat. A cette occasion, nous Cette rencontre est la suite logique ainsi que le résultat de
avons réuni des associations qui s’occupent de la protection l’approche lancée par le CISS depuis le début du projet pour
des enfants ainsi que des travailleurs sociaux des villes de continuer à améliorer la dynamique intitulée « différentes
Marrakech, Rabat-Salé, Béni Mellal, Casablanca, Alger, Oran pratiques dans différents Sud » pour structurer un réseau
et Naples. Cette journée a été marquée par trois moments transnational sur la protection de l’enfance. Ce réseau
importants. Dans la matinée nous avons abordé les questions cherche à réunir des professionnels et des organisations
du rôle des associations et des opérateurs sociaux dans la autour d’un thème commun en essayant de forger une
protection de l’enfance. Dans l’après-midi nous avons eu manière commune de travailler pour améliorer les relations
le plaisir d’aborder la question du théâtre dans le travail entre les opérateurs des différents contextes à travers
social avec des interventions des professionnels du Maroc l’échange et le partage.
et ceux venus d’Italie et nous avons clôturé la journée par la
Le rôle
les UPE, les Centre de Sauvegarde de l’Enfance, les Centres
d’accueil d’orphelins, qui sont désormais réglementés par

des associations
la loi 14 de 2005. Cette Loi établit des critères stricts sur le
niveau des prestations et les normes auxquelles ils doivent
répondre. Cependant, les normes de gestion des installations
dans la protection de sont encore faibles et les structures souffrent d’un manque
de professionnels tels que des psychologues.
l’enfance
Depuis le lancement de l’INDH, les relations
Nous avons commencé la journée par donner la parole interinstitutionnelles qui se sont renforcées au Maroc mais
aux associations marocaines (l’Heure Joyeuse, Bayti la démarche n’est toujours pas effective dans le travail en
de Casablanca, l’association Al Karam de Marrakech coordination et en réseau.
et l’association Amane de Rabat) sur les différentes
expériences de protection de l’enfance à la lumière des Il y a Aujourd’hui plus de 40 000 associations au Maroc, mais
développements juridiques qu’a connu le Royaume ces 5 l’expérience de coordination mise en œuvre à ce jour n’a pas
dernières années. produit de grands résultats. En particulier en ce qui concerne
le domaine spécifique de protection de l’enfance et de
Les participants ont présenté leurs différentes procédures l’application de la Convention relative aux droits des enfants.
de prise en charge des enfants en difficulté, la médiation En effet, si le système juridique national a été harmonisé
familiale, les soins de santé, la formation professionnelle,... en tenant compte des conventions du droit international,
nous sommes encore loin d’une application réelle et
Au cours de ces dernières années, le Maroc a connu une généralisée de ces règles. Les données disponibles dans ce
grande évolution dans le contexte de la protection de domaine, sur le travail des enfants, l’abus et la violence, les
l’enfance notamment en terme de réglementations relatives mariages d’enfants ou encore les enfants de la rue, reste
aux établissements de prise en charge des enfants telles que dramatiquement faibles.

-5-
Les études relatives à la violation des droits des enfants
restent également l’apanage des contextes européens.
Il y a donc des analogies entre les différents contextes,
des divergences entre les normes et les pratiques d’où la
nécessité de travailler ensemble pour une application de ces
droits à travers le monde.
Enfin, un certain nombre de questions a été soulevé :
- Le renforcement des relations entre les associations de
grande envergure qui opèrent dans les principales villes
du Maroc et celles œuvrant au niveau local, dans le but de
connaître les spécificités locales.

En outre, il a été également question d’identifier les


meilleures réponses aux besoins des enfants et beaucoup
de sujets ont été soulevés :
- Comment travailler avec des enfants en conflit avec la loi ?
- Comment lutter contre la violence dans les écoles ?
- Comment lutter contre les abus sexuels?
En conclusion, des approches méthodologiques ont été
discutées sur la dynamique de la coordination ou encore
la capacité de partager les pratiques et résultats. Cette

photo | Mario Spada


rencontre intervient suite à trois ans pendant lesquels CISS
a créé une dynamique de capitalisation et de mise en réseau
qui a vu la contribution des différents acteurs impliqués
dans cette expérience.
photo | Mario Spada
Cette rencontre intervient suite à trois ans pendant lesquels RECOMMANDATIONS DE LA RENCONTRE
CISS a créé une dynamique de capitalisation et de mise
en réseau qui a vu la contribution des différents acteurs • Améliorer l’actualisation des informations et des données
impliqués dans cette expérience. statistiques sur l’enfance

Comme ONG internationale, CISS est par nature un pont • Améliorer la formation des éducateurs qui sont souvent
entre les lieux et les actions qui peuvent faciliter les mal préparés pour faire face à la vie difficile des enfants
rencontres entre les différents acteurs pour le partage des victimes de maltraitance et toutes sortes de violence.
pratiques et des expériences.
• Améliorer les relations et les contacts entre les petites et
La présentation du portail Internet www.childrencissong. les grandes structures en impliquant les centres associés
org a conclu la première partie de la journée. Cet outil, des provinces, les établissements d’accueil, les ONG
proposé par CISS, vise à donner de la durabilité aux actions internationales
du projet, à servir de référentiel pour le renforcement des
connaissances, compétences des acteurs investis dans le • Structurer et partager une méthodologie de travail autour
domaine pour la construction de nouveaux projets. de laquelle on peut dynamiser un réseau

-7-
Premier spectacle
Interdit sans frontière
Association Beni Ayatt pour l’enfance et le théâtre

photo | Amine Khaddar


Des sourires, des visages, des rêves se croisent et se
rencontrent dans un espace interdit.
Le rêve est permis mais rien n’est promis.
Illusion…
Deuxième spectacle
OULAD LFNAA
les enfants de la fin
Association ABAAD de Marrakech

La place Jamaa el Fanaa, source d’inspiration du


spectacle, rassemble différents jeunes qui viennent de
différents contextes, mais qui ont un seul point en commun
: un vécu amer. Les personnages jouent leur propre vécu et
traduisent l’exploitation dont ils ont fait l’objet.
L’exploitation dans toutes ses formes : morale, physique,
sexuelle….
Chacun exerce sa fonction dans la vie et raconte son
vécu, ce dernier devient un gagne pain pour ces jeunes.

photo | Amine Khaddar


La place est un espace de désespoir et d’espoir; un
espace qui reflète une réalité et une fiction ; un espace
d’emprisonnement et de libération ; c’est un espace
témoin, c’est une scène qui permet aux acteurs de mener à
bien leurs rôles et d’exprimer leur mal être.

-9-
Troisième spectacle
«La privation» HIRMANE
Association Initiative Urbaine Casablanca

La pièce théâtrale « ELHIRMANE » est l’histoire d’une fille


qui raconte à sa poupée comment le destin a bouleversé sa
vie après la mort de sa mère.
D’abord son père qui l’a vendu comme « bonne » malgré

photo | Amine Khaddar


son jeune âge contre une petite somme d’argent.
Ensuite, la violence subit par son employeur et l’abus
sexuel par le fils, l’ont renfermé dans une longue
souffrance seule face à son destin, la pauvre victime se
retrouve au final obliger à la prostitution
Quatrième spectacle

photo | Amine Khaddar


A Qui la Faute ?
CJM Salé.

C’est l’histoire d’une bibliothèque dans un village qui a été


brulée par un inconnu qui ne savait pas lire…!

-11-
EnTRETIEn AvEc MR MAURIzIO BRAUccI

Maurizio Braucci est né à Naples en 1966, après des


études de Sciences Politiques.
Il s’est intéressé aux situationnistes et à la critique radicale
et au Théâtre de l’Opprimé. Il collabore en outre à divers
fanzines, et milite dans la mouvance des centres sociaux.
Il a publié des nouvelles dans divers recueils, écrit pour
le théâtre, la radio et le cinéma. Il est notamment l’auteur
du livre Napoli comincia a Scampia qui traite des rapports
sociaux dans un quartier de la périphérie de Naples
«scampia» qui est devenu le symbole de la dégradation,

photo | Mario Spada


marginalisation et de la prolifération de groupes criminels.
A partir de 2005, il a travaillé dans le cadre du projet
«arrevuoto». Il revient largement sur ce projet lors de
l’entretien que nous avons mené avec lui à l’occasion de sa
venue au Maroc pour la rencontre 19 juin 2010.
Parlez nous du projet «arrevuoto» ? Nous avons également mélangé les classes sociales et les
Depuis plus de cinq ans, nous avons commencé un projet différents acteurs dans un projet structuré.
intitulé « arrevuoto » qui est un mot dialectal de Naples, Nous nous sommes appuyés sur des classiques du
nous utilisons d’ailleurs le dialecte napolitain pour nos théâtre, mais en utilisant la langue commune des jeunes,
spectacles. le dialecte, créant ainsi des liens avec leur réalité
Nous avons donc commencé en 2005 dans le quartier quotidienne.
le plus pauvre de la ville de Naples, Scampia, en
collaboration avec l’association « Mahmut » qui a son Vous insistez sur le dialecte napolitain ?
local dans ce même quartier qui a connu en 2005, une Oui, j’insiste car le choix du dialecte est d’une importance
l’explosion d’actes de violences sans précédent. fondamentale. Il est nécessaire que les enfants
Scampia est une grande banlieue de 80 000 habitants comprennent bien les mots lus, et dans de nombreux cas,
au nord de la ville, laissée pour compte, où la vente des le Napolitain est la seule langue qu’ils connaissent.
drogues et le trafic de tout genre font rage. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les
Le projet ARREVUOTO est une expérience théâtrale écoles, mais il n’a pas été facile de sensibiliser les
réalisée avec et pour les enfants de Scampia. enseignants à l’importance de ce travail.
Avec l’aide d’un théâtre public de la ville «Teatro Stabile di Normalement à Naples, l’utilisation du dialecte dans
Napoli», en associant, les artistes et les petites équipes, l’école est une honte, on doit parler l’italien.
nous sommes convaincus que le théâtre peut être un Nous sommes italiens mais beaucoup des jeunes qui
moteur de changement culturel. vivent dans cette banlieue ont encore un problème avec
Le projet avait pour but de monter un spectacle qui cette langue et nous partons des modes d’appropriation
n’était pas « la mise en scène d’un ghetto », les jeunes ne des choses, des ressources qui viennent de la rencontre
pouvaient pas jouer théâtralement leur drame quotidien. avec ces jeunes.
Mais il n’est pas facile d’échapper aux stéréotypes. En outre, la question de l’utilisation du napolitain, nous a
Nous avons donc constitué un groupe de jeunes de 12 permis l’empowerment et la participation des jeunes du
à 19 ans qui venaient de différents quartiers de la ville. quartier au projet.

-13-
Quels sont les obstacles que vous avez rencontrés
durant le projet ?
Dans tout projet artistique, on fait appel à l’imaginaire!
Au début tout projet est basé sur l’imaginaire des jeunes
pour animer et donner la vie au spectacle.
Nous nous sommes rendu compte que l’imaginaire des
enfants est colonisé par la télévision ou par les standards
culturels ; si tu demandes à un jeune, une improvisation,

photo | progetto arrevuoto 2009


inévitablement il commencera à mimer un personnage qu’il
a vu à la télé. Ça c’est la première des choses à éliminer
car nous demandons aux jeunes d’être eux-même et d’aller
à l’intérieur d’eux-même, pour rechercher cette partie et la
donner.
Le mélange des classes sociales au sein du groupe a été
également un obstacle car comme vous le savez chaque
groupe se méfie de l’autre !
photo | progetto arrevuoto 2009
Un mot pour conclure ?
Nous sommes convaincus que le théâtre est un moteur qui
peut créer le changement.
Le théâtre peut en effet donner un autre point de vue sur
les relations émotionnelles. De tels projets représentent
un investissement pour l’avenir, parce que ces enfants
seront demain des adultes et il sera intéressant de voir les
résultats sur le long terme de cette expérience.

-15-
NOUVEAUX PARTENARIATS
photo | Mario Spada
Lancement du projet
la migration des
mineurs
non accompagnEes
-17-
Lancement du projet
L migration des
La
mineurs
non accompagnees
Lancement du projet
besoins; quelle a été l’efficacité des modalités d’accueil
et des parcours de soutien et de protection des mineurs

L migration des
La migrants en œuvre durant ces dernières années dans
chacun de ces pays ; quelle est l’origine de ce phénomène

mineurs dans les pays de départ et comment il se structure dans


les pays de destination.
non accompagnees Les objectifs de ce travail sont:
Lancement du projet - de recentrer la vision sur les conditions de vie
des mineurs et mineurs migrants;
La
La migration des
Le phénomène des mineurs migrants est une réalité
Le - de porter l’attention sur la construction d’un

mineurs
sur laquelle s’interrogent au niveau institutionnel et non réseau de tutelle transnationale de l’enfance entre
associatif, chercheurs et coopératifs œuvrant dans le différents pays au centre des routes migratoires des

non accompagnees
domaine social. Au cours de ces dernières années, la mineurs,
politique de welfare (protection sociale) de nombreux pays - d’analyser de façon critique les politiques et les
européens relative aux mineurs migrants tend davantage pratiques administratives qui, en Algérie, en France, en
à s’inspirer d’un paradigme sécuritaire qu’à répondre à Italie, au Maroc et en Espagne, violent les dispositions de
des besoins d’accueil, de protection et de tutelle de leurs la convention internationale pour la protection de l’enfance
droits: le mineur migrant est de plus en plus souvent perçu que chacun de ces 5 pays a signée.
comme un migrant irrégulier et de moins en moins souvent
comme un mineur. L’intérêt de ce projet est d’analyser Le travail d’enquête sera structuré autour de quatre axes
à travers 5 pays (Algérie, France, Italie, Maroc, Espagne) principaux :
comment ce phénomène est abordé d’un point de vue - Recherche ethnographique dans chacun
législatif; comment la politique d’intervention sociale a des 5 pays intéressés par le projet sur la condition de
été structurée, en rapport à quelles exigences et quels vie, les pratiques, les réseaux sociaux, les conditions
économiques, l’imaginaire et le contexte urbain ou rural - Recherche bibliographique des études
des mineurs migrants. Cette partie de la recherche veut scientifiques et des enquêtes locales sur les conditions
souligner le “point de vue de l’acteur”, le mineur, premier de vie des mineurs migrants réalisées dans les
protagoniste et agent actif de son parcours migratoire. pays identifiés et confrontation avec les recherches
Dans chacun des pays, nous identifierons des lieux internationales réalisées sur cette thématique.
particulièrement significatifs (quartier, ville, région) où le
phénomène de la migration trouve son origine – comment - Analyse institutionnelle des acteurs et des
né le projet de migrer, comment s’organise le voyage, organisations qui dans les 5 pays travaillent sur
selon quelle organisation ou réseau de connaissance, le thème des mineurs migrants afin de créer une
criminelle ou non, avec quel référent, comment est cartographie, la plus représentative possible, des types
imaginé l’arrivée en Europe – lieux (pays, ville, quartier) de d’interventions et des modalités d’accueil et de prises
destination du mineurs. en charge expérimentées dans différents contextes.
Au sein de ces contextes locaux spécifiques, nous Cette partie de la recherche a pour but d’impliquer
conduirons la recherche de terrain afin de comprendre directement les acteurs locaux, qui dans les 5 pays
comment fonctionne le réseau migratoire des mineurs et travaillent sur la création de parcours d’intégration
comment les territoires correspondent et communiquent et de tutelle des mineurs migrants, dans la
dans un espace de circulation de récits de qui émigre et construction et la diffusion d’une base de données
de qui revient, de qui a connu un succès par sa migration d’acteurs et de pratiques pour la création de parcours
et de qui est tombé dans les filets de la criminalité et de la d’accompagnement et de tutelle transnationale.
marginalisation.
Ce projet a démarré en janvier 2010. Il est réalisé
- Enquêtes et études relatives à la législation sur les en partenariat avec Tanmia.ma et le Centre Jacques
mineurs migrants dans les 5 pays pré -cités durant ces dix Berques au Maroc et avec l’association SARP, Société
dernières années et analyse de la relation entre celles-ci et Algérienne de Recherche en Psychologie, partenaire
les politiques relatives à l’enfance dans ces mêmes pays. algérien.

-19-
Qui sommes nous?
Cooperazione Internazionale Sud Sud (CISS) est une
organisation de coopération et de solidarité internationale
italienne qui gère, depuis sa création, une centaine
d’actions pluriannuelles (projets achevés et en cours tous
confondus) et plus de 220 actions de petite envergure,
cofinancées par l’Union Européenne, par le Gouvernement
Italien, par des agences des Nations Unies et par la
Notre partenaire coopération décentralisée.

La structure associative Bayti a été fondée en 1994. CISS est une structure qui a pour mandat d’apporter son
Elle oeuvre dans le domaine de la réintégration familiale, la expertise et son soutien aux acteurs intervenant dans
réinsertion scolaire et la formation socioprofessionnelle des le développement. Elle est présente sur le territoire
enfants en situation difficile: enfants des rues, enfants au marocain depuis 2004. Elle propose aux acteurs locaux

graphisme_alice panepinto
travail, enfants victimes de sévices, enfants abandonnés, un éclairage extérieur et distancié face à leur action afin
enfants délinquants, enfants exploités sexuellement, etc. de les aider à appréhender leur objet d’intervention, à
Bayti est reconnue internationalement comme association utiliser les outils et les méthodes les plus adaptées, mais
de référence dans son domaine d’action. aussi à saisir l’impact de leur travail et à le mettre en
Le projet s’inscrit dans la continuité des actions engagées valeur. Son intervention est menée selon une approche
par Bayti, depuis près de 10 ans de présence dans la ville interdisciplinaire et participative mobilisant diverses
de Casablanca compétences.
Bureau CISS à Palermo Pour soutenir les projets du Ciss
via Marconi 2/a Le citoyens et les entreprises peuvent
90141, Palermo contribuer au financement des projets CISS par
tél. +39 091 6262004 donation sur le compte bancaire suivant:
info@cissong.org

Bureau CISS à Rabat N˚32808


2, rue Trabless - Hassan Au nom du CISS, Palermo, via Marconi 2/a
3ème étage, apt. 7 (Italie)
10010 Rabat (Maroc) B.N.L. -Siège de Palermo-
tél. +212 (0)5 37206360 via Roma 291/307
marocco@cissong.org (ABI: 01005 - CAB: 04600 - CIN: J)

“Ce document a été réalisé avec l’aide financière de l’Union


européenne.Le contenu de ce document relève de la seule
responsabilité de Ciss et ne peut en aucun cas être considéré
comme reflétant la position de l’Union Européenne”