Sie sind auf Seite 1von 111

DEDICACES

C’est avec profonde gratitude et sincères mots,

Que nous dédions ce modeste travail de fin d’étude à

Nos chers parents, qui ont sacrifié leur vie pour

Notre réussite et nous ont éclairé le chemin par

Leurs conseils judicieux.

Nous n’espérons qu’un jour,

Nous pourrons leur rendre un peu de ce qu’ils ont

Fait pour nous, que dieu leur prête bonheur et longue vie.

Nous dédions aussi ce travail à nos frères et

Sœurs, nos familles, nos amis,

Tous nos professeurs qui nous ont enseigné

Et tous ceux qui nous sont chers.

Jamal & Bilel

REMERCIEMENTS

Nous tenons en tout premier lieu à exprimer notre profonde gratitude et nos sincères remerciements à :

Notre encadrant et cher professeur Mme. SOUHA MAZOUZ pour la qualité de son encadrement et pour nous avoir guidés durant toute la période du stage malgré ces nombreuses préoccupations.

Notre tuteur de stage M. MEKKI TRIMECH pour les directives qu’il nous a fournies pendant la durée du stage.

Nous remercions également le personnel du bureau d’étude pour leur coopération leur encouragement continu, et leur gentillesse, surtout ceux qui ont fait tout leur possible dans le but de nous faciliter la tâche durant ces trois mois de stage, et on vise par -là:

M.

SOUIDI EKRAM

M.

HOUSSEM SFAR

Toutes nos expressions de reconnaissance et de gratitude sont présentées à tous les professeurs et au cadre administratif de l’institut supérieur des sciences appliqués et de technologie de Sousse

Finalement, nous exprimons nos vifs et sincères remerciements à toute personne ayant participé de près ou de loin au bon déroulement de ce stage et à la réalisation de ce modeste travail.

SOMMAIRE

Dédicaces

i

Remerciements

ii

Sommaire

iii

Liste des Figures

v

Liste des Tableaux

vii

Introduction Générale

8

CHAPITRE 1:

Entreprise D’accueil

10

1.1 Introduction :

10

1.2 Présentation de l’entreprise :

10

1.3 Secteur d’activité de l’entreprise :

11

1.4 Conclusion

11

CHAPITRE 2:

Le Stage

12

2.1 Introduction

12

2.2 Différentes étapes du stage

12

2.3 Mission du

stage

13

2.4 Bilan et suggestions

13

2.5 Conclusion

14

CHAPITRE 3:

Tâche Réalisée

15

3.1 Introduction

15

3.2 Les différentes systèmes de la climatisation [1] [2]

15

3.2.1 Systèmes à détente directe

15

3.2.2 Systèmes tout air

16

3.2.3 Systèmes tout eau

20

3.2.4 Systèmes mixtes : les éjecto-convecteurs :

21

3.2.5 Pompe à chaleur sur boucle d’eau

22

3.3 Etude thermique de local à climatiser

23

3.3.1

Bilan thermique [3] [4]

23

3.3.2 Application

3.4 Etude et choix du système de climatisation

30

37

3.4.1 Choix du système de climatisation

37

3.4.2 Généralités sur le ROOFTOP

38

3.4.3 Dimensionnement des réseaux aérauliques [1] [6]

45

3.5 Etude financière et énergétique du projet

73

3.5.1 Cout d’investissement :

73

3.5.2 Cout énergétique : Consommation :

74

3.6

Conclusion

74

Conclusions et Perspectives

75

Bibliographie

76

Annexes

77

LISTE DES FIGURES

Figure 1 le signe de POLYENERGIE

10

Figure 2 : Climatiseur à éléments sépares

16

Figure 3 : Système tout air a débit constant

17

Figure 4: Système a débit d'air variable

18

Figure 5 : Système tout air a deux conduits

19

Figure 6 : Schéma de principe d'un ventilo-convecteur

20

Figure 7 : Schéma de principe d'un éjecto-convecteur

21

Figure 8: Schéma de principe d’une pompe à chaleur sur boucle d'eau

22

Figure 9 :Composition du plancher

32

Figure 10 :Composition du plafond

32

Figure 11 :Résultats MERCUS

33

Figure 12 : Résultats HAP

34

Figure 13 : Résultats EXCEL

36

Figure 14 : Pourcentage des apports

36

Figure 15 : ROOFTOP

37

Figure 16 : Les composantes d'un ROOFTOP

38

Figure 17 : Mode mélange air NEUF/REPRISE

41

Figure 18 : Mode Free COOLING

41

Figure 19 : Mode air repris avec extraction et introduction d'air neuf

42

Figure 20 : Model ROOFTOP SPACE PF de Marque CIAT

43

Figure 21 : Configuration du ROOFTOP MS10

44

Figure 22 : Vitesses d'air recommandé au niveau de zone de confort

45

Figure 23 : Zone d'occupation

46

Figure 24 : Effet COANDA

47

Figure 25 : La portée du diffuseur

47

Figure 26 : Diffusion par mélange avec grilles murales

48

Figure 27 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs non linéaires

49

Figure 28 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs linéaires

49

Figure 29 : Forme de jet tourbillonnaire

51

Figure 30 : Diffusion par déplacement

51

Figure 31 : Diffuseurs DAU 45 et DAU 40

52

Figure 32 : Grilles de reprise LAC 45 ET GAC 88

53

Figure 33 : Coefficient de perte charge singulières d'élargissements

54

Figure 34 : Raccord terminale pour le DAP45

54

Figure 35 : Raccord terminale pour le DAP40

54

Figure 36 : Raccord terminale pour les grilles

55

Figure 37 : Flexible

57

Figure 38 : Réglette de calcul

60

Figure 39 : Ventilateur Centrifuge

61

Figure 40 : Les extracteurs

61

Figure 41 :Gaine de soufflage coté exterieur

62

Figure 42 : Schéma unifilaire de circuit

63

Figure 43 : Schéma 2D de circuit de soufflage

65

Figure 44 : Schéma unifilaire de circuit DAU 40

67

Figure 45 : Circuit de soufflage avec les DAU 40

68

Figure 46 : Réseaux de reprise cotée extérieur

69

Figure 47 : Schéma unifilaire de reprise

70

Figure 48 : les gaines de reprise

71

Figure 49 : Schéma unifilaire de réseau d'extraction

71

Figure 50 : les gaines d'extraction

72

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Les conditions thermiques de base [Voir annexe 8]

31

Tableau 2 : Comparaison des différentes resultats

36

Tableau 3 : Compartiment de Production frigorifique

39

Tableau 4 :Compartiment de traitement d'air

40

Tableau 5 : Caractéristiques du ROOFTOP Choisi

44

Tableau 6 : Diffusion avec les gaines textiles

50

Tableau 7 : Les carectéristiques des bouches de soufflage DAU

52

Tableau 8 : Les caractéristiques des grilles

53

Tableau 9 : les vitesses recommandées pour les réseaux de gaines

56

Tableau 10 :Perte charge de la coté exterieur

63

Tableau 11 : Dimensionnement des conduites de soufflage avec DAU 45

64

Tableau 12 : les longueurs des conduites à installer avec les DAU 40

64

Tableau 13 : Perte charge de soufflage Avec DAU 45

66

Tableau 14 Dimensionnement des conduites de soufflage avec DAU 40

67

Tableau 15 : perte charge de côté extérieur

69

Tableau 16 : Dimensionnement des conduites de reprise

70

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Introduction Générale

INTRODUCTION GENERALE

Le domaine de la climatisation est très étendu et il est de jour en jour en évolution grâce au développement technologique, la créativité et surtout la recherche scientifique dans le secteur thermique domotique. Les changements climatiques dus à l’élévation de la température du globe, exigent des frigoristes de développer des bâtiments plus intelligents où l’environnement intérieur des locaux est plus adaptable et confortable quel que soit les conditions climatiques externes. Pour avoir ce confort, il faut en tenir compte lors de la conception des installations de climatisation et cela dès le début de la conception de l’ouvrage pour obtenir la solution la plus économique.

C’est dans ce contexte que s’inscrit notre stage de fin d'études, effectué dans le bureau d’étude poly énergie, et qui porte sur la climatisation de l’amphithéâtre de la faculté de médecine dentaire de Monastir.

La réalisation de ce travail comporte plusieurs volets :

Etude bibliographique (les notions).

Étude thermique.

Étude aéraulique.

Étude financière.

L’exactitude de ces études est primordiale, non seulement pour le coût de l’installation, mais aussi pour son exploitation.

Ce rapport est organisé en 3 chapitres :

Dans le premier chapitre nous présentons l’entreprise d’accueil où nous avons effectué le stage. Dans le second chapitre, nous citons les différentes étapes suivi durant le stage afin d’introduire nos taches et missions réalisées.

Le dernier chapitre comporte 4 parties :

la première partie est dédiée à la présentation des différents systèmes de climatisation.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Introduction Générale

Dans la seconde partie, une étude bibliographique et autre Estimative sur le bilan thermique de l’amphithéâtre de FMDM est effectuée. L’estimation des apports est basée sur les données climatiques et techniques afin de déterminer avec exactitude la puissance de climatisation.

La 3eme partie est consacrée au dimensionnement et le choix du système de climatisation adéquat. Ensuite, selon la puissance frigorifique et le débit de soufflage, nous déterminons les positions des diffuseurs afin de tracer les réseaux aéraulique suivant différentes propositions.

On termine dans une quatrième partie par une estimation du coût du matériel installé et le coût énergétique de l’installation.

Enfin nous achèverons notre travail par une conclusion.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 1 : Entreprise d’accueil

CHAPITRE 1: ENTREPRISE D’ACCUEIL

1.1 Introduction :

Dans

ce

chapitre,

nous

allons

décrivant son secteur d’activité.

présenter

l’entreprise

POLYENERGIE

1.2 Présentation de l’entreprise :

POLYENERGIE 1.2 Présentation de l’entreprise : en Figure 1 le signe de POLYENERGIE Elle a été

en

Figure 1 le signe de POLYENERGIE

Elle a été fondée et dirigée par M.MEKKI TRIMECHE : ingénieur conseil diplômé de l’ENIM depuis 2004.

Il a travaillé pour 4 ans dans un cabinet d’études avec d’autres ingénieurs.

En 2008 il a lancé son bureau d’étude personnel POLY-ENERGIE

Nom : POLY-ENERGIE

Référence : 520B/2014/1788

Adresse : APP 5 IMM MAKHLOUF AV DE L'ENVIRENNEMENT

Région : MONASTIR

Code postal : 5000

Téléphone : 73906306

E-mail : POLYENERGIE@GMAIL.COM

Effectif de personnel : 1 ingénieur et 2 technicien

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 1 : Entreprise d’accueil

1.3 Secteur d’activité de l’entreprise :

Poly énergie est un bureau d’études spécialisé en étude et pilotage des systèmes énergétiques-fluidiques dans les différents secteurs tel que :

- Climatisation

- Ventilation

- Circuit hydraulique

- Circuit de distribution gaz de ville

- Traitement des eaux

- Piscine

- Chauffage

- Sanitaire

- Solaire thermique

- Acoustique

1.4 Conclusion

Nous avons présenté dans ce chapitre, le bureau d’étude POLYENERGIE.

Dans le chapitre suivant, nous présenterons, les différentes tâches effectuées et étapes réalisées durant la période du stage.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 2 : Le Stage

CHAPITRE 2:

LE STAGE

2.1 Introduction

Dans ce deuxième chapitre nous allons citez les différentes étapes et les missions effectuées dans le but de réaliser notre tâche.

2.2 Différentes étapes du stage

Au cours de notre stage nous avons suivi les étapes suivantes :

- 1 ère étape : recherche bibliographique.

- 2 ème étape : Connaissance pratique sur les méthodes de travail.

- 3 ème étape : Choix d'outils nécessaires pour effectuer la phase du calcul (Annexes, Règlementation).

- 4 ème étape : Essayer des exercices d'entrainement de CAO sous AUTOCAD et revoir des anciens projets de l’entreprise

- 5 ème étape : Collecte d'informations à partir du plan Architectural (les dimensions).

- 6 ème étape : Découvrir le logiciel du calcul de bilan thermique ' MERCUS Développé par ' MONSIEUR TRIMECH MEKKI ‘.

- 7 ème étape : Développement de feuille de calcul sous Excel et calcul du bilan thermique par ces 2 méthodes.

- 8 ème étape : Découvrir le logiciel de calcul du bilan thermique HAP de carrier avec calcul de ce dernier par cette méthode.

- 9 ème étape : Choix de système de climatisation, choix des diffuseurs et des gaines.

- 10 ème étape : Traçage de réseaux sous AUTOCAD (1er solution bouches rectangulaires).

- 11 ème étape : Traçage de réseaux sous AUTOCAD (2éme solution bouches circulaires).

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 2 : Le Stage

- 12 ème : Calcul de perte de charge totale, dimensionnement de ventilateur et estimation du coût du projet.

- 13 ème : Rédaction du rapport de stage.

A part ces étapes, le remplissage du journal de stage est effectué de façon hebdomadaire.

2.3 Mission du stage

Les missions effectuées tout au long du stage sont les suivantes :

- Une étude thermique de l’amphithéâtre est effectuée pour déterminer la puissance de climatisation à installer par trois outils : MERCUS, HAP 4.9 de CARRIER et Feuille de calcul EXCEL.

- Choix du système de climatisation.

- Dimensionnement du réseau de distribution aéraulique.

- Traçage de 2 propositions de réseaux aéraulique différents sous AUTOCAD.

- Calcul des chutes de pression dû au conduites et les déviations de parcours aéraulique.

- Choix des ventilateurs.

- Estimation des coûts.

2.4 Bilan et suggestions

Ce stage nous a permis d’améliorer notre utilisation de plusieurs logiciels importants dans ce domaine tel que le HAP ainsi que l’AUTOCAD etc.

Durant notre stage nous avons rencontré quelques difficultés mais La participation et le travail sur des projets compliqués nous a permis également de mettre en œuvre nos compétences et nos connaissances que nous avons pu acquérir tout au long de notre formation universitaire.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 2 : Le Stage

2.5 Conclusion

Dans ce chapitre on a présenté les différentes étapes réalisées durant notre stage avec une description des principales missions effectuées.

Dans le chapitre suivant, on va développer la tâche qui nous a été accordée dans le stage.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

CHAPITRE 3: TACHE REALISEE

3.1 Introduction

Ce chapitre est structuré en quatre parties. Dans la première partie, nous procédons à une présentation des différents systèmes de climatisation. La deuxième partie est réservée au calcul du bilan thermique de l’amphithéâtre à climatiser. La troisième partie est dédiée à l’étude et le choix du système de climatisation adéquat. Finalement, une estimation financière et énergétique du projet a été réalisée.

3.2 Les différentes systèmes de la climatisation [1] [2]

Les systèmes de climatisation employés actuellement peuvent être classés suivant les catégories ci-dessous :

Systèmes à détente directe

Systèmes tout air

Systèmes tout eau

Autres systèmes

3.2.1 Systèmes à détente directe

3.2.1.1 le principe de fonctionnement :

Ces systèmes à détente directe permettent de rafraichir l’air à l’aide d’un évaporateur placé dans le local à climatiser (possibilités de réversibilité sur certains modèles).

3.2.1.2 les différentes types :

- Climatiseur mobile.

- Climatiseur de fenêtre (Windows).

- Climatiseur monobloc.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

- Climatiseur à éléments séparés (figure 2).

- Climatiseur à éléments séparés (figure 2). Figure 2 : Climatiseur à éléments sépares 3.2.1.3 les

Figure 2 : Climatiseur à éléments sépares

3.2.1.3 les domaines d’application

Les systèmes à détente directe sont destinés au rafraichissement des petits locaux avec des puissances frigorifiques de l’ordre de 2 à 10 kW.

3.2.2 Systèmes tout air

3.2.2.1 Principe de fonctionnement :

Ces systèmes tout air sont basés sur le principe d’un traitement d’air centralisé (température et humidité) et une distribution d’air par gaines vers les locaux à climatiser. Ces systèmes tout air fonctionnent selon l’un des trois principes suivants :

- A débit constant.

- A débit variable.

- A deux conduits.

3.2.2.2 Les différents types :

Systèmes à débit d’air constant :

Dans ces systèmes à débit d’air constant, on rencontre les centrales de traitement d’air uni-zone.

Dans la centrale ci-après dans Figure 3, le traitement d’air se décompose en :

- Mélange d’air neuf (extérieur) et d’air recyclé (intérieur).

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

- Filtration.

- Température et hygrométrie.

- Soufflage et reprise d’air.

et hygrométrie. - Soufflage et reprise d’air. Figure 3 : Système tout air a débit constant

Figure 3 : Système tout air a débit constant

Systèmes à débit d’air variable :

Le principe des systèmes à débit d’air soufflé variable est d’adapter le débit de soufflage aux charges variables des locaux à climatiser.

Les variations de débit dans les différentes zones sont obtenues grâce à des terminaux à débit d’air variable commandés par des sondes de température ambiante (Voir Figure 4).

Le réglage du débit du ventilateur de la centrale de traitement d’air se fait par :

- Un angle variable d’inclinaison des pales pour les ventilateurs hélicoïdes

- Une dérivation d’air (petits puissances jusqu’à 10 kW) ou une variation de vitesse (puissances supérieures à 10 kW) pour les ventilateurs centrifuges.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 4: Système a débit d'air variable 

Figure 4: Système a débit d'air variable

Systèmes à deux conduits :

Le principe de ces systèmes est de distribuer à grande vitesse de l’air chaud et de l’air froid dans 2 conduits distincts et de les mélanger dans une boite de mélange au niveau de chaque local (Voir Figure5).

Chaque boite de mélange est asservie à un thermostat d’ambiance permettant de prendre en compte les variations de charge des locaux à climatiser.

La centrale de traitement d’air assure :

- Le mélange d’air neuf (extérieur) et d’air recyclé (intérieur)

- La filtration

- L’humidification

- Le chauffage et le refroidissement en parallèle

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 5 : Système tout air a deux conduits 3.2.2.3

Figure 5 : Système tout air a deux conduits

3.2.2.3 Les domaines d’application :

Dans les locaux à forte occupation intermittente :

- les salles recevant du public (cinémas, salles de spectacles),

- les amphithéâtres et les auditoriums,

Pour des applications spécifiques :

- Les halls de stockage pour des produits alimentaires ou les matières premières,

- Les ateliers de haute technologie (salles blanches),

- Les locaux techniques (salles serveurs

- Les piscines,

- Les hôpitaux et blocs opératoires,

)

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.2.3 Systèmes tout eau

Ces systèmes préparent, transportent via un réseau au sein du bâtiment et distribuent l’eau glacée aux batteries froides des émetteurs situés dans les pièces afin de refroidir l’air localement. Parmi ces émetteurs on trouve principalement les ventilo-convecteurs (figure 6).

on trouve principalement les ventilo-convecteurs (figure 6). Figure 6 : Schéma de principe d'un ventilo-convecteur

Figure 6 : Schéma de principe d'un ventilo-convecteur

3.2.3.1 Principe de fonctionnement

Le groupe refroidisseur de liquide produit de l’eau glacée qui est ensuite transportée vers les pièces afin de climatiser l’air. A la différence de la catégorie précédente, un système de renouvellement d’air est indispensable pour satisfaire les conditions d’hygiène.

Ces appareils terminaux assurent le refroidissement, chauffage et la filtration locale, ils sont généralement montés en allège sous les baies vitrées ou plafonnier.

On trouve différentes types des ventilo-convecteurs :

- 2 tubes : Une seule batterie peut être alimentée en eau chaude ou eau glacée.

- 2 tubes et 2 fils : Une batterie alimenté en eau glacée avec une batterie électrique pour le chauffage.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

- 4 tubes : Comporte 2 batteries l’une froide et l’autre chaude.

- 3 tubes : Comporte 2 batteries l’une froide et l’autre chaude avec un retour commun.

3.2.3.2 Les domaines d’application

Généralement

pour tertiaires ou résidentiels.

des

installations

comportant

de

grands

ensembles

3.2.4 Systèmes mixtes : les éjecto-convecteurs :

Les éjecto-convecteurs sont des appareils terminaux raccordés hydrauliquement et aérauliquement (voir figure 4).

3.2.4.1 Principe de fonctionnement

L’air inducteur est admis dans l’éjecto-convecteur à partir de buses. Ces buses soufflent l’air verticalement à grande vitesse. En fonction du principe d’induction, ces jets d’air créent un vide relatif, ce qui a pour conséquence de créer une dépression en amont du filtre à air : l’air du local est aspiré (induit) pour résulte un mélange d’air inducteur et d’air induit.

résulte un mélange d’air inducteur et d’air induit. Figure 7 : Schéma de principe d'un éjecto-convecteur

Figure 7 : Schéma de principe d'un éjecto-convecteur

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.2.4.2 Avantages et Inconvénients :

Avantages

- Absence de ventilateur.

- Apport d’air neuf assuré.

- Réseaux aéraulique assuré.

Inconvénients

- Cout d’investissement élevé

- Chaque appareil étant raccordé hydrauliquement et aérauliquement

3.2.4.3 Les domaines d’application :

Les domaines d’applications sont les mêmes que pour les ventilo-convecteurs.

3.2.5 Pompe à chaleur sur boucle d’eau

C’est un intermédiaire entre les systèmes tout-eau et à détente directe.

3.2.5.1 Principe de fonctionnement

Les pompes à chaleur (PAC) réversibles réparties sur la boucle d’eau prélèvent ou rejettent de la chaleur vers cette dernière en fonction des besoins du local qu’elles desservent. La température de l’eau dans la boucle doit être régulée par chauffage ou refroidissement. Un système de renouvellement d’air est également indispensable pour satisfaire les conditions d’hygiène.(Voir figure8)

pour satisfaire les conditions d’hygiène.(Voir figure8) Figure 8: Schéma de principe d’une pompe à chaleur sur

Figure 8: Schéma de principe d’une pompe à chaleur sur boucle d'eau

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.2.5.2 Avantages et Inconvénients :

Avantages

- Installation rapide, souple

- Économies d'énergie en demi-saison

- Système plus performent

Inconvénients

- Maintenance complexe et d’un coût élevé

- Mise en œuvre compliquée

- Au niveau esthétique des échangeurs extérieurs

3.2.5.3 Les domaines d’application

- Des centres commerciaux, des immeubles de bureaux (Tours par exemple), des résidences hôtelières.

- Bâtiments équipés d'une boucle d’eau

- Cinémas, théâtres

3.3 Etude thermique de local à climatiser

3.3.1 Bilan thermique [3] [4]

3.3.1.1 Notion

Le bilan thermique est le calcul qui permet de déterminer la puissance frigorifique ou calorifique à installer dans un local pour y maintenir des conditions de températures désirées.

Le bilan thermique comporte les charges externes qui viennent de l’extérieur et les charges internes provenant de l’intérieur du local.

Dans le présent rapport on ne va traiter que la climatisation estivale donc la production du froid seul.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.3.1.2 Caractéristiques des locaux :

Il est indispensable, pour déterminer avec exactitude le bilan thermique de connaitre avec précision les facteurs intervenant dans le calcul du bilan. Les informations précises, détaillées et complètes, sont à la base de calcul du bilan. Les plans d’architecture, les détails montrant la structure interne de l’immeuble et parfois même des endroits critiques des photographies, font partie d’un bon relevé. On tiendra compte également des points suivant :

- Orientation du bâtiment.

- Dimension des locaux (longueur, largeur, hauteur, épaisseur des mures, type des mures, cloisons, planchers, et leur emplacement).

- Destination des locaux (bureau, hôpital, magasin, atelier…).

- Autres conditions extérieures (couleur des murs et du toit, locaux adjacents conditionnées ou non, température des locaux non conditionnées, planchers …).

C’est à partir de la connaissance de ces éléments et si le bilan a été étudié avec soin, que l’on pourra déterminer l’installation la plus économique et la plus efficace, compte tenu des résultats à obtenir.

3.3.1.3 Méthode de calcul des apports estivaux

La détermination du matériel nécessaire pour une installation est évidement basé sur le bilan thermique. Celui-ci tient compte selon les conditions de base fixées aussi bien des apports externes que des apports internes, ceux-ci correspond au maximum d’enthalpie de l’air extérieur, Ensoleillement maximum (absence de brume) et gains internes normaux.

3.3.1.3.1 Charges externes

Les charges dues à l’environnement extérieur sont dues aux influences des facteurs climatiques sur l’intérieur du local.

D’autre part, la détermination de l’inertie des parois extérieures et intérieures des locaux et du bâtiment est délicate.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Les facteurs climatiques participant aux charges des locaux à climatiser sont :

- Les charges dues à l’ensoleillement

- Les charges dues aux échanges thermiques par las parois

- Les charges dues aux infiltrations d’air extérieur

Apport de chaleur par transmission à travers les parois en régime permanant :

Les échanges thermiques par transmissions surfaciques s’expriment par la formule suivante :

QStr = Ks. S. (Te –Ti)

[W]

Avec :

 

-

S

= surface de la paroi ou de la fenêtre [m 2 ]

-

T e = température extérieure [ 0 C]

-

T i = température intérieure [ 0 C]

-

K s = le coefficient global de transmission (W/m²°C)

Or le coefficient global de transmission d’une paroi en fonction des échanges dus à la conduction de la chaleur à travers la paroi, à la convection de l’air sur la surface externe ainsi qu’au rayonnement des surfaces environnantes.

Avec :

=

+

+

- : Le coefficient de transmission surfacique (W/m²°C)

- : Le coefficient d’échange convectif à la surface intérieur (W/m²°C)

- : Le coefficient d’échange convectif à la surface extérieur (W/m²°C)

- : Épaisseur de la couche n (m)

- ƛ : Le coefficient de la couche n (W/m°C)

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Apports par rayonnement solaire :

L’apport par rayonnement solaire est variable dans le temps. Le moment où se produit l’apport maximum est souvent difficile à appréhender car il dépend :

- de l'orientation du local

- du nombre et de l'orientation des surfaces vitrées

- des caractéristiques des parois notamment de leur inertie.

Il est donc nécessaire, de déterminer d’abord le mois, le jour et l’heure à laquelle cet apport est maximal. Le calcul manuel heure par heure étant fastidieux, on va adopter une méthode simplifiée décrite dans l’annexe (Annexe 3).

- Sur les vitrages :

La quantité de chaleur traversant le vitrage :

Avec :

QSRv = α. g. S. Rv

[W]

- α = coefficient d’absorption du vitrage

- g = facteur de réduction est fonction de mode de protection de la fenêtre contre le rayonnement solaire.

- S = surface vitrée [m 2 ]

- R v = intensité du rayonnement solaire sur les vitrages [W/m 2 ]

- A travers les parois :

La quantité de chaleur traversant le mur :

Avec :

QSRm = α. F. S. Rm

[W]

- α = coefficient d’absorption de la paroi recevant le rayonnement dépend de la couleur et de la nature du mur

- S = surface des parois [m 2 ]

- F = facteur de rayonnement solaire

- R m = rayonnement solaire absorbé sur la surface du mur en [W/m 2 ]

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Apports par renouvellement d’air et infiltration :

Il faut toujours prévoir un débit de renouvellement d’air neuf et d’infiltration pour diluer les odeurs produites dans les locaux et maintenir un niveau acceptable de la qualité de l’air à l’intérieur du bâtiment. Il s’agit dans ce cas d’une quantité d’air neuf souhaitable et nécessaire. Par ailleurs, la pression du vent sur les façades d’un bâtiment provoque des entrées d’air par les défauts d’étanchéité de celui-ci (menuiseries, volets roulants, passages de fils, etc.). Il en résulte un renouvellement d’air dit « parasite » qui vient s’ajouter au renouvellement d’air spécifique lié à la ventilation – mécanique ou naturelle – du logement.

L’air neuf agit sur le bilan thermique de deux façons :

-Gains sensibles par renouvellement d’air :

QSr = 0.34 .qv . (Te –Ti)[W]

Avec :

q v = débit d’air extérieur en (m 3 /h) T e = température de l’air extérieur en °C T I= température de l’air intérieur en °C.

-Gains latents par renouvellement d’air :

L’air neuf augmente l’humidité dans le local, en particulier pendent l’été, l’air extérieure doit être humidifié. Soit :

QLr = 0.84 .qv . (re –ri)[W]

r e = teneur en eau de l’air extérieur g/Kg air-sec r i = teneur en eau de l’air intérieur g/Kg air-sec

Si la ventilation est naturelle, on peut considérer que le renouvellement d’air est égal à un volume de la pièce par heure (1vol/h).

Si la ventilation est mécanique, on relèvera les valeurs dans l’annexe (Annexe

4).

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.3.1.3.2 Charges internes :

Les charges dues à l’environnement intérieur sont essentiellement constituées par le dégagement ou gain de chaleur et humidité à l’intérieur des locaux à climatiser. Leur importance dépend de l’utilisation à laquelle les locaux sont destinés.

Les gains intérieurs (enthalpie, humidité) ont essentiellement pour origine :

- les occupants

- l’éclairage

- les machines électriques

Apport de chaleur par les occupants :

L’homme peut être assimilé à un générateur thermique dont une partie de l’énergie produite est utilisé pour maintenir la température intérieure du corps constante, l’autre partie est dissipée dans le milieu ambiant sous forme de chaleur. L’évacuation de cette chaleur se fait d’une façon continue et essentiellement par rayonnement par (42% du total d’échanges), par évaporation (32%) et par convection (26%).

La quantité totale de chaleur évacuée dans le local, est fonction :

- De La température sèche de l’air du local

- Du degré hygrométrie

- De l’activité de l’individu (métabolisme)

Ces apports dépendant du niveau d’activités de l’occupation.

On distingue deux sortes de gains générés par les occupants :

-Gains sensible occupants :

QSoc = n. CSoc

[W]

-Gains latents occupants :

QLoc = n. CLoc

[W]

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Avec :

- n = nombre d’occupants

- C Soc = chaleur sensible des occupants [W]

- C Loc = chaleur latente des occupants [W]

C soc et C loc sont déterminé à l’aide du tableau dans l’annexe.

Apport de chaleur par l’éclairage :

En raison du fonctionnement de l’éclairage à l’intérieur des locaux à climatiser. On considère que toute l’énergie électrique consommée se transforme intégralement en chaleur sensible.

Cette chaleur est dissipée par effet joule transmise à l’ambiance, par convection et par rayonnement.

Les proportions de chaleur émises par convection et rayonnement dépendent essentiellement de type d’ampoules ou de lumière utilisée.

Deux types des lumières sont généralement installés dans les locaux :

- les lumières à incandescence.

- les lumières à fluorescence.

On calcule les apports réels dus à l’éclairage par la relation suivante :

Avec

=

Ou

=

- Apport réel à l’éclairage [W].

- Puissance surfacique installée de l’éclairage [W/m²](Annexe 6).

- S : Surface de local [m²].

- W : puissance électrique réellement installée pour l’éclairage en W.

Me : Coefficient de correction sans dimension qui dépend de type de l’éclairage (fluorescence égale à 1.25 ; incandescence égale à 1)

Apport de chaleur par les machines :

Tout appareil électrique dégage au cours de son fonctionnement de la chaleur.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

L’expression donnant cet apport est la suivante :

QSm = ∑ ni.Ps

[W]

Qlm = ∑ ni. Pl

[W]

Avec :

- n i : nombre des machines ‘ i ’.

- P l : gain par chaleur sensible de la machine en [W] (Annexe7).

- P s : gain par chaleur latente de la machine en [W] (Annexe7).

3.3.1.3.3 Les charges thermiques totales

Charges sensibles totales :

Ce sont les apports de chaleur sensible dans le local, dus à la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur ; on a :

Qs = QStr + QSRm + QSRv + QSr + QSoc + QSec+ QSm

Charges latentes totales :

Ce sont les apports de chaleur latente dus à la différence de quantité de vapeur d’eau contenue dans l’air extérieur et intérieur.

QL = QLr + QLoc+ QLm

3.3.2 Application

3.3.2.1 Présentation du projet :

Notre local à climatiser est un amphithéâtre de la faculté de médecine dentaire situé à Monastir. (Voir annexe1).

3.3.2.2 Conditions de base :

Le site géographique du local est :

Altitude longitude : 35.77 °Monastir. Ce qui correspond à la région climatique ce qui correspond aux conditions extérieures indiquées au tableau 1.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 1 : Les conditions thermiques de base [Voir annexe 8]

Caractéristiques

Ts (°C)

HR%

r (g/kg as)

Conditions Extérieures (ETE)

37°

62%

24.5

Conditions Intérieures

26°

50%

9.98

Température de non climatisation

30°

   

3.3.2.3 Les coefficients de transmissions surfaciques :

Les parois

Les coefficients de transmissions surfaciques des parois sont :

- Mur extérieur double cloison de 35 cm sans isolation thermique K=1,08 W/m²°C.

- Mur extérieur double cloison de 30 cm sans isolation thermique K=1,22 W/m²°C.

- Mur intérieur de 20 cm K=1,73 W/m²°C.

(Voir Annexe 2).

Les toits

Le plancher est composé de (Voir figure 10) :de 20 cm K=1,73 W/m²°C. (Voir Annexe 2).  Les toits - - Carrelage 1 cm

-

-

Carrelage 1 cm,

=

. .

Une dalle en béton 5 cm,

=

. .

- Hourdis + chape en béton cellulaire : R=0.17

- Enduit ciment :

ƛ =

- Enduit en plâtre :

ƛ

. .

.

=

.

K = 2.13 W/m²Kciment : ƛ = - Enduit en plâtre : ƛ . . . = . Stage

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 9 :Composition du plancher Le plafond est composé

Figure 9 :Composition du plancher

Le plafond est composé d’une enduit en ciment 2cm et d’un hourdis + chape en béton cellulaire et d’une étanchéité 1cm et d’une ferme pente en béton 16cm (voir figure 11)3: Tache Réalisée Figure 9 :Composition du plancher - Etanchéité : ƛ = . . -

- Etanchéité :

ƛ =

. .

- Ferme pente en béton :

ƛ =

. .

- Hourdis + chape en béton cellulaire : R=1.3

- Enduit en ciment :

ƛ =

. .

- Résistance d’échanges superficiels :

K = 1,7 W/m²K: ƛ = . . - Résistance d’échanges superficiels : + =0.22 Figure 10 :Composition du

+

=0.22

d’échanges superficiels : K = 1,7 W/m²K + =0.22 Figure 10 :Composition du plafond  Les

Figure 10 :Composition du plafond

Les portes

Elles sont toutes intérieures simples en métal avec 67% de vitre ce qui correspond à k= 4.8 W/m²°C. (Voir Annexe 9).

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Les vitrages

- Les fenêtres extérieures sont battantes simples vitrage avec fermeture de perméabilité moyenne et stores intérieurs entièrement baissés. (Voir Annexe 9).

stores intérieurs entièrement baissés. (Voir Annexe 9). k=3.45 w/m²k - Les vitrages intérieurs sont sans

k=3.45 w/m²k

- Les vitrages intérieurs sont sans protection et de même coefficients d’échange thermique k.

3.3.2.4 Les outils de calcul :

Le calcul du bilan thermique a été effectué de trois manières différentes. La première en utilisant le logiciel Excel, la seconde le logiciel « MERCUS » développé par notre encadreur et la troisième le logiciel « HAP ».

3.3.2.4.1 Logiciel de calcul bilan thermique ‘MERCUS ‘ MITSUBICHI :

Ce logiciel a était développé par notre encadreur entreprise monsieur MEKKI TRIMECHE comme projet de fin d’étude. Cet outil est caractérisé par une simple interface et une utilisation facile.

La figure 11 montre une capture d’écran du résultat du calcul de la puissance obtenue et qui est de 126 kW.

du calcul de la puissance obtenue et qui est de 126 kW. Figure 11 :Résultats MERCUS

Figure 11 :Résultats MERCUS

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.3.2.4.2 logiciel HAP de CARRIER :

Le 2éme software utilisé est HAP : (Hourly Analysis Program) produit par la compagnie ‘CARRIER’ qui est un fabricant de systèmes de climatisation bien connu dans le domaine HVAC. Ce software, qui est très utilisé par les ingénieurs pour effectuer le calcul des charges de climatisation. Il permet de déterminer heure par heure et sur toute l’année les bilans frigorifiques de chaque local permettant ainsi de déduire les heures de pointe et la puissance totale à installer. Les résultats obtenus sont indiqués sur la figure 12. La puissance totale trouvée est de 119,6 kW.

la figure 12. La puissance totale trouvée est de 119,6 kW. Figure 12 : Résultats HAP

Figure 12 : Résultats HAP

3.3.2.4.3 Feuille de calcul sous Excel :

La figure 13 représente la feuille de calcul réalisée sous Excel. La puissance totale trouvée est de 126 kW.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Stage de Fin d’Etudes 3 5 Jamal & Bilel Ben

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 13 : Résultats EXCEL 3.3.2.4.4 Comparaison des

Figure 13 : Résultats EXCEL

3.3.2.4.4 Comparaison des résultats :

Tableau 2 : Comparaison des différentes resultats

Outil

MERCUS

HAP 4.9

FEUILLE EXCEL

Puissance totale (KW)

126.512

119.6

126.55

Puissance totale (KW) 126.512 119.6 126.55 Figure 14 : Pourcentage des apports Stage de Fin d’Etudes

Figure 14 : Pourcentage des apports

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

D‘après la figure 14 la grande partie des apports thermiques est due au renouvellement d’air et le dégagement de chaleur par les occupants. Donc les seuls facteurs possibles qu’on peut contrôler sont les apports dues au Transmission (Par l’isolation des parois) et les apports par rayonnement (utilisation d’un double ou triple vitrage, Protection solaire des vitres : toile

3.4 Etude et choix du système de climatisation

3.4.1 Choix du système de climatisation

La grande surface et le volume important du local nécessite un système de climatisation qui doit être capable de maintenir une ambiance sous des conditions de confort adéquat.

Pour atteindre ce but, l’installation doit avoir une capacité ou puissance suffisante de climatisation, avoir une autonomie de fonctionnement et une gestion automatique.

Le choix d’un système de climatisation peut être influencé par trois facteurs :

- La puissance frigorifique qui doit être supérieure ou égale aux apports totaux estivaux.

- Les caractéristiques du de local à climatiser : mode d’utilisation, volume.

- L’implantation et la forme de l’appareil ; ce critère concerne les unités intérieures comme extérieures.

Le système de climatisation le plus efficace dans notre cas est le roof top « Système-tout-air. (Figure 15).

notre cas est le roof top « Système-tout-air. (Figure 15). Figure 15 : ROOFTOP Stage de

Figure 15 : ROOFTOP

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.4.2 Généralités sur le ROOFTOP

3.4.2.1 Définition

C’est une unité de climatisation qui couvre les besoins de refroidissement, de chauffage, en air neuf et elle est aussi capable de filtrer l’air et ventiler les locaux.

Elle est autonome dans la mesure où la production frigorifique (ou calorifique) est incorporée dans la même unité. Elle se présente sous forme MONOBLOC et peut être implantée en toiture (figure 16).

MONOBLOC et peut être implantée en toiture (figure 16). Figure 16 : Les composantes d'un ROOFTOP

Figure 16 : Les composantes d'un ROOFTOP

3.4.2.2 Principe

Le ROOFTOP comporte 2 compartiments indépendants :

-La production frigorifique (ou calorifique) par inversion de cycle dont la composition est indiquée par le tableau 3.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 3 : Compartiment de Production frigorifique

Composante

 

Nbre

Type

Caractéristiques

Capacité

Eléments

Moto

Hermétique/

Produit le travail de compression

Suivant les

1

ou 2

compresseur

Scroll

besoins

(GROUPE

 

frigorifiques

MOTO COMP)

Moto ventilateur

Hélicoïde

Assure la circulation de l’air sur la BC

Déterminer

1

ou 2

 

par le

(GROUPE

 

constructeur

MOTO VENTI)

Batterie

de

Echangeur à tube à ailette

Pouvant fonctionner comme évaporateur

Déterminer

1(thermo-frigo

condensation

par le

pompe)

BC

constructeur

Vanne inversion de cycle

Vanne 4 voies

Assure l’inversion de cycle

Déterminer

Une vanne par

Par le

un

circuit

 

constructeur

frigorifique

Armoire

Matériels

Assure l’automatisation et la régulation de système

Déterminer

Déterminer

électrique

électronique

Par le

Par le

Puissance

constructeur

Constructeur

Autres Eléments

Filtres

Détente,

Déterminer

Déterminer

liquides,

Filtration,

Par le

Par le

Tuyauteries,

Distribution…

constructeur

Constructeur

Détendeur

E

tc.

-Traitement d’air (Contrôle de Température, humidité et la pureté d’air) dont la

composition est indiquée par le tableau 4 :

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 4 :Compartiment de traitement d'air

Composante

Type

Caractéristiques

Capacité

Nbre Elément

Caisson de

Air neuf /air repris

Motorisable

Déterminer

 

Généralement un seul

mélange

Par le

 

constructeur

 

Filtres

Filtration légère pour l’air neuf Filtration poussée pour l’air repris

Déterminer

 

Généralement deux une pour l’air neuf et l’autre pour l’air repris

Par le

constructeur

Batterie froid

A détente

Pouvant fonctionner comme BC par inversion de cycle

La puissance de climatisation

1 seul

directe

Batterie de

-Electrique

Chauffage additionnel pour atteint le point de soufflage

Déterminer

 

1 seul

chauffage BC

-Eau chaud

Par le

 

ou échangeur

-gaz

constructeur

à gaz

 

Moto

Centrifuge

Soufflage verticale

Vitesse

 

1 seul

ventilateur

correspondant

au

Débit

de

soufflage

Moto

Hélicoïde

Extraction

Vitesse

 

1 seul

ventilateur

correspondant

au

débit

air

neuf

Autres

Sondes,

Consigne

Déterminer

 

Déterminer

éléments

élément de

Sécurité etc.

Par le

Par le

sécurité etc.

constructeur

Constructeur

Ces 2 compartiments regroupent des équipements capables d’introduire, filtrer,

refroidir, chauffer, déshumidifier et souffler l’air. Celui-ci sera ensuite diffusé dans

les locaux desservis grâce à des réseaux de conduits, de matière, formes et section

adaptées, avec des diffuseurs choisis en fonction des critères de confort recherchés

(bouches à induction, à déplacement, gaines textiles, etc.). La diffusion d’air sera

traitée dans la suite de ce rapport.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.4.2.3 Les modes de fonctionnement de ROOFTOP

3.4.2.3.1 Mode Mélange air NEUF/REPRISE

Dans cette configuration l’air repris est mélangé avec l’air neuf introduit dans le caisson motorisable qui contrôle les proportions en air dans le mélange comme indiqué par la figure 17. Le caisson de mélange est réglé pour un fonctionnement en recyclage partiel avec un minimum d’air neuf et en mode économique.

partiel avec un minimum d’air neuf et en mode économique. Figure 17 : Mode mélange air

Figure 17 : Mode mélange air NEUF/REPRISE

REMARQUE : Dans ce cas l’extraction se fait au niveau du local avec des ventilateurs séparés du circuit aéraulique.

3.4.2.3.2 Mode Free COOLING

En intersaison la température extérieure est inférieure à celle de soufflage donc pour des raisons économiques il y a le choix d’utiliser le pouvoir de refroidissement de l’air neuf (Figure 18).

le pouvoir de refroidissement de l’air neuf (Figure 18). Figure 18 : Mode Free COOLING Stage

Figure 18 : Mode Free COOLING

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

REMARQUE : Si la demande de climatisation est plus élevée que l’offre de refroidissement en free COOLING alors les unités de production frigorifique (les compresseurs) fonctionnent selon la demande de régulation.

3.4.2.3.3 Mode air repris avec extraction et introduction d’air neuf :

air repris avec extraction et introduction d’air neuf : Figure 19 : Mode air repris avec

Figure 19 : Mode air repris avec extraction et introduction d'air neuf

Dans ce cas un ventilateur additionnel s’ajoute au niveau de la reprise qui assure l’extraction de l’air.

REMARQUE : À la phase d’installation, la prise d’air Neuf devra être disposé de telle sorte que l’air aspiré ne provienne pas d’une extraction voisine et aussi pour qu’il ne chauffe pas au contact du toit.

3.4.2.4 L’entretien :

L’entretien de l’unité de climatisation est simplifié, il suffit :

- D’effectuer une visite semestrielle pour vérifier le bon fonctionnement mécanique, contrôler les moto-ventilateurs, poulies, courroies, volets d’air, Etc.

- De changer les filtres en fonction de leur taux d’encrassement.

3.4.2.5 Application : Choix du modèle du Roof top :

Le choix d’un roof top peut être influencé selon plusieurs critères :

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

- Critère thermique : La puissance frigorifique correspond à l’apport estival (Pour notre cas : supérieure à 126.55 KW).

- Critère technique : Masse, dimensions de l’unité extérieure et la disponibilité des pièces de rechange.

- Critère esthétique : Niveau sonore et vibration.

- Critère environnementale : le type de fluide frigorigène manipulé dans le compartiment production frigorifique.

- Critère marketing : le constructeur le moins disant.

Enfin d’après les critères précédents on a choisis la marque CIAT :

les critères précédents on a choisis la marque CIAT : Figure 20 : Model ROOFTOP SPACE

Figure 20 : Model ROOFTOP SPACE PF de Marque CIAT

Ce modèle est caractérisé par les avantages suivants :

- Fluide frigorigène R410a de ODP et GWP faibles.

- Compresseur SCROLL (Rendement élevé par rapport aux autres types).

- Unité silencieuse donc meilleur confort acoustique.

- Possibilité de fonctionnement en mode FREE-COOLING.

Les caractéristiques du roof-top choisi sont donné au tableau ci-dessous (ou voir Annexe 10) :

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 5 : Caractéristiques du ROOFTOP Choisi

MARQUE

CIAT

MODEL

SPACE PF 540 MS10

PUISSANCE FRIGORIFIQUE

127.5

KW

PUISSANCE CALORIFIQUE

128.5

KW

DEBIT

20400 m3/h

REFRIGERANT

R410a

TYPE COMPRESSEUR/NBRE

SCROLL/2

CONSOMMATION

132.8*400 W

POIDS/NR

1879 kg/

La configuration choisie du roof-top est la MS10, illustrée par la figure 21.

du roof-top est la MS10, illustrée par la figure 21. Figure 21 : Configuration du ROOFTOP

Figure 21 : Configuration du ROOFTOP MS10

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

3.4.3 Dimensionnement des réseaux aérauliques [1] [6]

3.4.3.1 Les éléments de diffusion

Le système de diffusion représente la partie terminale et visible d’une installation de génie climatique. La diffusion d’air conditionne la réussite ou non de l’installation. En effet, elle influence la perception de l’occupant sur son confort et sa sensation de chaud ou de froid. Avant de commencer il faut citer quelques notions concernant la diffusion.

3.4.3.1.1 Notions générale :

Caractériser le confort

Le confort au niveau de diffusion est caractérisé par l’absence de stratification de température et des courants d’air au niveau de zone d’occupation et la meilleure qualité d’air intérieur. La vitesse de l’air recommandé est indiquée au tableau

LOCAL

VITESSE

Locaux d’hébergement Hôpitaux Locaux d’enseignement Locaux de réunion Bureaux Salle de spectacle

0.15 m/s

Locaux commerciaux

0.17

m/s

Atelier

 

Locaux sportifs, Grands Magasins Bâtiments du transport Locaux industriels

0.25

m/s

Figure 22 : Vitesses d'air recommandé au niveau de zone de confort

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

La zone d’occupation

C’est la zone du local dans laquelle la diffusion d’air doit être confortable. C’est dans cette zone que vit ou travaille l’occupant.

C’est dans cette zone que vit ou travaille l’occupant. Figure 23 : Zone d'occupation  L’induction

Figure 23 : Zone d'occupation

L’induction

L’induction par diffusion est le résultat du mélange de l'air de la pièce et de l'appareil de ventilation. Il dépend de la forme de la grille et de la forme géométrique de la pièce. L'induction est caractérisée par sa portée, son mélange et la vitesse à l'entrée de grille.

Effet COANDA

Lorsque le flux d’air est soufflé est proche d’une paroi parallèle à la direction de ce flux d’air, le flux d’air primaire se mélange avec l’air du local uniquement du côté opposé à la paroi. En effet, cette surface empêche un apport d’air secondaire et il apparaît une légère dépression. Cette dépression «aspire» le jet d’air et provoque l’adhérence du jet d’air sur la surface. C’est ce qu’on appelle “l’effet C” (voir figure 24).

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 24 : Effet COANDA  La portée du diffuseur

Figure 24 : Effet COANDA

La portée du diffuseur

Elle correspond à la distance mesurée entre l’unité terminale de diffusion et un point du local où le jet d’air atteint une vitesse terminale Vt prédéterminée. La valeur de cette vitesse Vt influence la valeur de la vitesse maximum (Vz) rencontrée dans la zone d’occupation du local. La portée dépend de la forme du jet d’air (radiale, conique, plate), de la configuration du local, de l’emplacement du diffuseur et des conditions de température.

du diffuseur et des conditions de température. Figure 25 : La portée du diffuseur Stage de

Figure 25 : La portée du diffuseur

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Diffusion par mélange

-Avec grilles murales : En rafraîchissement, il faut éviter que la veine d’air chute prématurément dans la zone d’occupation et génère de l’inconfort, par des vitesses d’air trop importantes et une différence de température entre la veine d’air et l’air ambiant trop importante.

entre la veine d’air et l’air ambiant trop importante. Figure 26 : Diffusion par mélange avec

Figure 26 : Diffusion par mélange avec grilles murales

Il est très important de placer les UTD (unité terminale de diffusion) de manière à obtenir l’effet COANDA, il est nécessaire que la distance entre le jet d’air et le plafond soit faible, de l’ordre de 0,3 m.

-Avec diffuseurs non linéaires (diffusion plafonnière) : Les diffuseurs plafonniers génèrent une veine radiale qui s’accroche facilement au plafond (effet COANDA) et ils sont particulièrement adaptés à des besoins importants en rafraîchissement. Les diffuseurs plafonniers ont un taux d’induction élevé, donc le mélange entre l’air soufflé et l’air ambiant est très bon et le confort obtenu dans la zone occupée acceptable.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 27 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs non

Figure 27 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs non linéaires

-Avec diffuseurs linéaires (diffusion plafonnière) : Les diffuseurs linéaires ont un taux d’induction plus élevé que les grilles murales et permettent donc d’avoir des capacités de rafraîchissement plus importantes. Il faut sélectionner une portée égale à la longueur du local + 1 à 2 m. Lorsque le diffuseur linéaire est situé proche d’une paroi extérieure vitrée, il est possible de diriger une fente vers la vitre pour combattre le courant de convection créé par la charge thermique extérieure.

de convection créé par la charge thermique extérieure. Figure 28 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs

Figure 28 : Diffusion plafonnière avec diffuseurs linéaires

-Avec gaines textiles :

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Type

Schéma

Description

Tableau 6 : Diffusion avec les gaines textiles

Poreuse

A fontes

A induction

avec les gaines textiles Poreuse A fontes A induction Elles sont fabriquées avec du tissu poreux.

Elles sont fabriquées avec du tissu poreux. La perméabilité du tissu est définie d’après le débit et la longueur. Les gaines poreuses diffusent l’air à très faible vitesse. Elles sont donc utilisées uniquement pour le rafraîchissement et elles permettent d’obtenir une diffusion d’air homogène dans tout le local.

sont

fabriquées avec du tissu étanche. Des fentes latérales, sur toute la longueur, permettent de diffuser l’air. Elles sont utilisées pour le rafraîchissement et le chauffage dans des locaux de faible hauteur (< 5 m). La largeur des fentes et l’angle permettent de maîtriser la portée et la vitesse résiduelle.

Elles

Des perforations sur le tissu étanche créent le phénomène d’induction. L’air soufflé à haute vitesse induit une partie de l’air ambiant, entraînant ainsi une bonne homogénéisation des températures. Le risque de stratification est évité. Elles sont utilisées pour le rafraîchissement et le chauffage dans des locaux de grande hauteur, avec de fort ∆T.

-Diffusion tourbillonnaire : La diffusion par flux tourbillonnaire peut être

appliquée à tous types de locaux mais elle est particulièrement utilisée dans le

Chauffage de locaux de grande hauteur et au rafraîchissement de locaux tertiaires

avec des ∆T importants ou des obstacles dans la veine d’air.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’amphithéâtre FMDM Chapitre 3: Tache Réalisée Figure 29 : Forme de jet tourbillonnaire -Diffusion par

Figure 29 : Forme de jet tourbillonnaire

-Diffusion par déplacement d’air : Le système de diffusion par déplacement d’air repose sur la loi suivante (simple) : “l’air chaud, plus léger que l’air froid (ou ambiant) a tendance à s’élever”. L’air frais (ou rafraîchi) est diffusé à hauteur du sol, dans la zone d’occupation. Au contact de sources chaudes (personnes, machines), il se réchauffe et monte en partie haute du local. La diffusion d’air est effectuée directement dans la zone à traiter à une faible vitesse (0,2 à 0,4 m/s) et à une température légèrement inférieure à la température dans la zone d’occupation.

inférieure à la température dans la zone d’occupation. Figure 30 : Diffusion par déplacement 3.4.3.1.2 Application

Figure 30 : Diffusion par déplacement

3.4.3.1.2 Application : Choix d’éléments de diffusion (Voir Annexe 11):

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

La marque des diffuseurs la plus utilisée en Tunisie est «

La marque des diffuseurs la plus utilisée en Tunisie est « Les éléments de soufflage :
La marque des diffuseurs la plus utilisée en Tunisie est « Les éléments de soufflage :

Les éléments de soufflage :

OU
OU

».

Figure 31 : Diffuseurs DAU 45 et DAU 40

En soufflage le niveau sonore de diffuseur ne doit pas dépasser 35 dB. Pour déterminer le nombre des éléments nécessaire à installer il suffit d’appliquer la formule suivante :

N éléments = débit soufflage/débit unitaire de diffuseur

On a considéré 2 types de configurations possibles pour le réseau de soufflage. La 1er configuration a été faites avec les diffuseurs circulaires DAU 45 et l’autre avec les diffuseurs carrés DAU 40. Le nombre de bouches ainsi que leurs différentes caractéristiques sont donnés au tableau 7.

Tableau 7 : Les carectéristiques des bouches de soufflage DAU

Model Débit Unitaire Nombre Diamètre Perte charge NR (dB)/ d’éléments Raccord (m 3 /h) (Pa)
Model
Débit Unitaire
Nombre
Diamètre
Perte charge
NR (dB)/
d’éléments
Raccord
(m
3 /h)
(Pa)
Portée (m)
(mm)
DAU 45
1500
14
400
4.9
28/4.9
DAU 40
1200
17
450*450
8
34/2.5

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Les éléments de reprise et d’extraction : Ou
Les éléments de reprise et d’extraction :
Ou

Figure 32 : Grilles de reprise LAC 45 ET GAC 88

En Reprise ou l’extraction le niveau sonore de bouche de reprise ne doit pas dépassé 25 dB. Pour déterminer le nombre des éléments nécessaire à installer il suffit d’appliquer la formule suivante :

N éléments = débit de reprise/débit unitaire

= (débit soufflage-débit air neuf)/débit unitaire

Les différents modèles de bouches de reprise et d’extraction qu’on peut utiliser sont donnés au tableau.

Tableau 8 : Les caractéristiques des grilles

Model Débit Nombre Diamètre Perte NR (dB)/ Unitaire d’éléments Raccord charge Portée(m) (m 3 /h)
Model
Débit
Nombre
Diamètre
Perte
NR (dB)/
Unitaire
d’éléments
Raccord
charge
Portée(m)
(m
3 /h)
Mm
(Pa)
GAC 88
1000
16
600*300
5
22/1.8
LAU 45
1000
16
600*300
4
21/6.2
LAC 40
1000
16
800*200
6
24/7.8

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Nous allons travailler avec les grilles de modèle GAC 88 qui présente les avantages suivants :

- Faible puissance acoustique par rapport au lac 40.

- Faible portée pour le but d’éviter les risques de court-circuiter l’air.

- Le model le moins cher.

de court-circuiter l’air. - Le model le moins cher. Les éléments de raccordement final : Chaque

Les éléments de raccordement final :

Chaque diffuseur ou grille est raccordée par une Plénum de raccordement latéral en tôle d’acier galvanisé.

REMARQUE : À la phase de calcul de perte charge on peut considérer les pertes de charge au niveau de ces raccords comme pertes singulières dus par les élargissements :

comme pertes singulières dus par les élargissements : Figure 33 : Coefficient de perte charge singulières

Figure 33 : Coefficient de perte charge singulières d'élargissements

Comme exemple :

-Raccordement terminale pour le DAP 45 :

Comme exemple : -Raccordement terminale pour le DAP 45 : Figure 34 : Raccord terminale pour

Figure 34 : Raccord terminale pour le DAP45

Dans les dimensions (raccord/diffus) (315/400) => 315/400=0.78 =>(ξ)=0.2

-Raccordement terminale pour le DAP 40 :

=>(ξ)=0.2 -Raccordement terminale pour le DAP 40 : Figure 35 : Raccord terminale pour le DAP40

Figure 35 : Raccord terminale pour le DAP40

Dans les dimensions (raccord/diffus) (450*450/315) => 315/450=0.7 =>(ξ)=0.15

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

-Raccordement terminale pour les grilles :

Tache Réalisée -Raccordement terminale pour les grilles : Figure 36 : Raccord terminale pour les grilles

Figure 36 : Raccord terminale pour les grilles

Dans les dimensions (raccord/diffus) (600*300/315) => 315/450=0.7 =>(ξ)=0.15

3.4.3.2 Les éléments de distribution :

Le système de conduit d’air (ou Les éléments de distribution) s’effectue pour le retour de l’air d’alimentation, la ventilation et le rejet d’air.

3.4.3.2.1 Notion générale :

les types des gaines :

Ils se présentent sous 2 formes :

- Rectangulaires : elles sont moins encombrantes et plus esthétiques.

- Circulaires : elles présentent moins de pertes de charge et leur prix est généralement plus compétitif.

les critères de choix :

-Faible conductivité thermique (calorifugées)

-Faibles pertes de charge

-Résistantes contre la corrosion

-forte résistance mécanique

-Etanchéité aux assemblages

-Faible transmission acoustique

-Non inflammable.

-Matériaux de construction : tôle d’acier ou d’aluminium.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Classement :

Les réseaux de gaines de soufflage et de reprise sont classes en fonction de :

-Vitesse d’air : l’air peut être véhiculé dans des réseaux de gaines soit

conventionnels ou à faible vitesse soit à grande vitesse .la ligne de démarcation

Entre ces deux systèmes n’est pas très bien établie. Pourtant, les valeurs proposées

pourront suivre les recommandations suivantes :

Tableau 9 : les vitesses recommandées pour les réseaux de gaines

   

Ecole, Théâtres,

Bâtiments

Unités m/s

Résidences

Bureaux,

industriels

Edifices publics

(usines, …)

Entrée d’air neuf extérieur

3,0 à 4,0

3,5 à 4,5

5,0 à 6,0

Filtre

1,3

1,5

2,0

Batterie chaude

2,3

2,5

3,0

Batterie froide

2,3

2,5

3,0

Laveur d’air

2,55

2,55

2,55

Sortie de ventilateur

4,0 à 5,0

6,0 à 10,0

8,0 à 12,0

Gaine principale

3,5 à 4,0

5,0 à 6,0

6,0 à 9,0

Gaine secondaire

2,5 à 3,5

3,5 à 4,0

4,0 à 6,0

Colonne montante- Dérivation

2,0 à 2,5

3,0 à 3,5

3,0 à 4,0

Sortie des bouches

0,5 à 2,0

2,0 à 2,5

2,0 à, 4,0

Source : Manuel AICVF – Etude de la Distribution de l’Air

-Pression : Haute, Moyenne et Basse pression.

-Genre de gaine : Gaine principale ou dérivation.

Les conduites Terminales et les éléments de raccordement :

Les conduites Terminales et les éléments de raccordement : Les flexibles : Utilisée avant l’élément de

Les flexibles :

Utilisée avant l’élément de diffusion, dans les avantages suivants :

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

- Facilité et rapidité de mise en œuvre.

- Faible encombrement du produit conditionné.

- Conformité règlement de sécurité contre l’incendie relatif aux Établissements Recevant du Public.

En phase d’installation il est recommandé de réaliser un raccordement simple et étanche utilisant la bande aluminium et il faut éviter les coudes pour limites les bruits et les pertes charge.

les coudes pour limites les bruits et les pertes charge. Figure 37 : Flexible Les Accessoires

Figure 37 : Flexible

les bruits et les pertes charge. Figure 37 : Flexible Les Accessoires : - Les raccordements

Les Accessoires :

- Les raccordements

- Les colliers de serrage métalliques

- Bande d’aluminium

- Les systèmes et les bandes de suspension.

3.4.3.2.2 Traçage des circuits aérauliques

L’emplacement de ce réseau est déterminé par l’emplacement des diffuseurs dans le local.

L’espace réservé pour les gaines de soufflage et de reprise, ainsi que leur aspect, sont souvent des critères déterminants du tracé du réseau de distribution et imposent parfois le type de l’installation.

Méthode de Dimensionnement des conduites (VITESSE CONSTANTE) :

On commence, généralement par choisir une vitesse dans le tronçon raccordé au ventilateur .On pourra se baser sur les valeurs de la table ci-dessus et sur le niveau de bruit admissible .la vitesse ayant été choisie et le débit d’air étant connu, on

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

détermine la perte de charge linéaire correspondante d’après la courbe indiqué dans l’ANNEXE 12. On conserve alors cette perte de charge linéaire pour l’ensemble du réseau .Pour chaque tronçon, connaissant maintenant la perte de charge et le débit, on en déduira le diamètre circulaire équivalent, puis les dimensions de la gaine rectangulaire.

Diamètres Equivalente :

Pour pouvoir utiliser un seul abaque quelle que soit la forme de gaine, on utilise le diamètre équivalent il en existe 2 :

-Diamètre

équivalente

hydraulique (noté Dh) :

pour

une

D =

même

2

vitesse

( + )

appelé

aussi

diamètre

Avec : a et b les dimensions de gaine rectangulaire

C’est le diamètre d’un conduit circulaire qui crée la même perte de charge que le conduit rectangulaire pour la même vitesse d’air

-Diamètre équivalente pour un même débit (noté Déq) :

é = 1.265[

+

] .

C’est le diamètre d’un conduit circulaire qui crée la même perte de charge que le conduit rectangulaire pour un même débit d’air.

La perte charge :

La perte de charge du réseau qui doit être compensée par le ventilateur est égale à celle du tronçon présentant la plus grande longueur équivalente (linéaires) compte tenu de toutes les transformations de direction et de section (Singulière).

Avec =Perte charge

totale

= Perte charge linéaire

= +

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

= Perte charge singulière

Pertes de charge régulière ou linéaires : :

Elles sont dues à la perte d’énergie nécessaire pour vaincre les forces de frottement internes (viscosité et turbulence). L’expérience montre que la perte charge dans une conduite de diamètre D est proportionnelle à longueur de conduite, inversement proportionnel au diamètre de la conduite, proportionnelle au carré de la vitesse du fluide dans la conduite et proportionnelle à un coefficient de perte charge régulière (ou linéaire) qui sans dimension. On définit la formule suivante qu’elle s’appelle FORMULE DE Darcy WEISBACH :

=

2

Avec : =perte charge linéaire(Pa)

L=longueur de conduite (m)

= Rugosité relative de conduite

D=Diamètre de conduite (m²)

ρ=Masse volumique d’air (Kg/m3)

V=Vitesse d’air (m/s)

REMARQUE : en pratique les pertes charges linéaires soit déterminé par des abaques spécialisée soit par les règles à calculer selon la longueur de conduite.

= R’ ∗ L

Avec : R’= Résistance de conduite (Pa/m)

L=Longueur de conduite (m)

Pertes charge singulières :Résistance de conduite (Pa/m) L=Longueur de conduite (m) Elles sont dues à la perturbation de l’écoulement

Elles sont dues à la perturbation de l’écoulement normal, décollement des parois et formation de tourbillons aux accidentes de parcours (rétrécissements, évasements, coudes, clapets, etc.) .La sortie de l’air d’un conduit vers un grand

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

espace engendre également une perte de pression singulière les pertes de charge sont déterminée expérimentalement. On définit la formule suivante :

=

2

Avec : =Perte charge Singulière (Pa)

ξ =coefficient de perte charge Singulière

ρ =Masse volumique (Kg/m3)

V =Vitesse d’air (m/s)

REMARQUE : en pratique le calcul des pertes charges singulières s’effectue comme suit : Chaque singularité présente un coefficient spécifique (ξ) ce dernière est multiplié par la pression dynamique soit en attribuent à chaque singularité une longueur équivalente que l’on ajoutera à la longueur droite.

Dans le bureau d’étude où on a effectué le stage, on a également une réglette (figure38) qui permet de choisir les diamètres des gaines.

(figure38) qui permet de choisir les diamètres des gaines. Figure 38 : Réglette de calcul 

Figure 38 : Réglette de calcul

Les ventilateurs :

La meilleure solution pour récupérer les pertes charges est de bien dimensionner les ventilateurs de l’unité de climatisation. Le dimensionnement

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

d’élément de ventilation définit le débit à fournir par le ventilateur et la perte de charge du réseau que celui-ci doit vaincre.

La sélection des ventilateurs est effectuée par les courbes en fonction du débit d’air, la pression totale à récupérer (les pertes), le niveau du bruit admissible et le rendement qui doit être la meilleure possible.

et le rendement qui doit être la meilleure possible. Pour le refoulement (Soufflage) et l’aspiration (Reprise)

Pour le refoulement (Soufflage) et l’aspiration (Reprise) :

Les ventilateurs centrifuges sont les plus applicables dans les unités de de traitement d’air.

plus applicables dans les unités de de traitement d’air. Figure 39 : Ventilateur Centrifuge Pour l’extraction

Figure 39 : Ventilateur Centrifuge

de de traitement d’air. Figure 39 : Ventilateur Centrifuge Pour l’extraction : Les ventilateurs les plus

Pour l’extraction :

Les ventilateurs les plus utilise sont de cette configuration :

les plus utilise sont de cette configuration : Figure 40 : Les extracteurs 3.4.3.2.3 Application :

Figure 40 : Les extracteurs

3.4.3.2.3 Application :

Avant de commencer le dimensionnement il faut savoir que :

- lorsque la conduite est de grande section, la vitesse et les pertes de charge sont réduits (économie d’énergie et limitation du bruit).

- lorsque la conduite est de faible section le coût de matériel et l’encombrement sont réduits.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Pour trouver la meilleure solution dans le but d’obtenir le réseau de longueur la plus réduite et par conséquent réduire les pertes de charge linéaires, ainsi que les singularités, nous allons essayer de tracer 2 circuits selon 2 propositions comme suit :

- 1 er proposition Bouches circulaires DAU 45 France-AIR.

- 2 ème proposition Bouches Carrée DAU 40 France-AIR.

Le débit à la sortie de ROOFTOP est de 20400 m3/h le diamètre des conduites est calculé par la relation vitesse-débit-diamètre ou déterminé directement par les abaques. (VOIR ANNEXE 12)

Réseau de soufflage :

Soufflage coté extérieur SCE :

Réseau de soufflage :  Soufflage coté extérieur SCE : Figure 41 :Gaine de soufflage coté

Figure 41 :Gaine de soufflage coté exterieur

Le tableau suivant présente la perte charge de la coté extérieur.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 10 :Perte charge de la coté exterieur

 

Tronçon

 

sce

Vitesse

m/s

5

débit unitaire

m3/h

20400

diam circulaire

   

abaque

mm

1250

diam circulaire

   

théorique

mm

1257,401306

Largeur

mm

2290

hauteur

mm

617

longueur

m

0,435

Coef P Charge

Pa/m

 

régulière

0,2

Pression

   

Dynamique

Pa

15

Type Singularité

 

Réduction

Coef Singularité

0,1

P

Reguliere

Pa

0,087

P

Singuliere

Pa

1,5

Total SCE

Pa

1,587

Soufflage coté intérieur :

1 er proposition DAU 45 (Bouches circulaires) :

:  1 e r proposition DAU 45 (Bouches circulaires) : Figure 42 : Schéma unifilaire

Figure 42 : Schéma unifilaire de circuit

Une fois on obtient les dimensionnements des conduits, on les insère sur le plan

AUTOCAD.

Climatisation centrale d’amphithéâtre FMDM

Chapitre 3: Tache Réalisée

Tableau 11 : Dimensionnement des conduites de soufflage avec DAU 45

Tronçon

Vitesse

débit unitaire

diam circulaire

diam circulaire

Largeur

Hauteur

abaque

théorique

rectangulaire

rectangulaire

 

m/s

m3/h

mm

mm

mm

mm

A

5

1500

315

330,37

300

300

2*A1

5

1500

315

330,37

300

300

2*A2

5

3000

450

461,74

600

300

2*A3

5

1500

315

330,37

300

300

B

5

7500

710

732,47

900

500

2*B1

5

1500

315

330,37

300

300

2*B2

5