Sie sind auf Seite 1von 9

Méé thodé dé Dréux Gorissé

Introduction :
Le béton est un matériau utilisé pour construire nombreux type d’ouvrage
dans les domaines du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique.
A ce TP applique la formulation de Dreux Gorisse qui contient plusieurs
étapes de calcul successive sont nécessaire à l’obtention de la formulation
théorique de béton.

But de l’essai :
Détermination les quantités optimales de matériau nécessaire a la confection
d’un mètre cube de béton.

La partie théorique :
les constituants de béton :
 Ciment : liant hydraulique représente comme poudre très fins.
 Granulat : des matériaux inertes proviennent de l’érosion ou concassage des
roches.
 Sable : c’est une roche sédimentaire qui doit être propre sans poussière.
 L’eau de gâchage : pour avoir un influence sur la pris.

Classification des granulat :


On fait l’essai de l’analyse granulométrie :

Téchnologié du béé ton Pagé 1


Méé thodé dé Dréux Gorissé

Sable (1500g):
Tamis(mm) Tares(g) Refus+tares(g) Refus(g) Refus Refus Tamisât
cumulé(g) cumulé(%) cumulé(%)

5 657,2 657,6 0,4 0,4 0,02 99,98


3,16 607,9 664,2 56,3 56,7 3,78 96,22
2,5 602,8 723,75 120,95 177,65 11,84 88,16
2 573,1 720,95 147,85 325,5 21,7 78,3
1,25 506 723,65 217,65 543,15 36,21 63,79
0,8 513,3 686,95 173,65 716,8 47,78 52,22
0,5 444,3 585,2 140,9 857,7 57,18 42,82
0,315 469,5 629,8 160,3 1018 67,86 32,14
0,08 269,4 718,9 449,5 1467,5 97,83 2,17
Fond 454,3 481,15 26,85 1494,35 99,62 0,38
Gravie 3/8 (1500g):
Tamis(mm) Tares(g) Refus+tares(g) Refus(g) Refus Refus Tamisât
cumulé(g) cumulé(%) cumulé(%)

8 653 700,5 47,5 47,5 3,16 96,84


6,3 638 1011,5 373,5 421 28,06 71,94
5 624 1008,5 384,5 805,5 53,7 46,3
4 619 1004,5 385,5 1191 79,4 20,6
3,15 604 797,5 193,5 1384,5 92,3 7,7
Fond 452 567 115 1499,5 99,96 0,04
Gravie 8/16 (2000g):
Tamis(mm) Tares(g) Refus+tares(g) Refus(g) Refus Refus Tamisât

Téchnologié du béé ton Pagé 2


Méé thodé dé Dréux Gorissé

cumulé(g) cumulé(%) cumulé(%)

16 945 1023 78 78 3,9 96,1


12,5 891 1449 533 611 30,55 69,45
10 958 1551 612,5 1223,5 61,17 38,83
8 825 1364 543,5 1767 88,35 11,65
Fond 562 795 232 1999 99,95 0,05
La courbe granulométrique :

Les quantités des materiaux utilisent :


A. Choix de la dimension maximale des granulats " D" :
On choisit le ‘D’à partir de l’ouvrage a coulée. Donc à ce TP choisie les
granulats de D< 16mm.
B. Détermination de la résistance moyenne du béton " σ'28 ‘’ :
On fixe en premier lieu une résistance caractéristique "fc28" choisie en
fonction de l'importance de l'ouvrage à réaliser, fc28=28MPa.
σ'28 = 1,15 X fc28 ; σ '28 = 28.75MPa.
C. Détermination le rapport C/E :
Après la formule de BLOMEY donne : avec σ 'c = 32.5MPa.
σ'28= G. σ 'c (C/E -0.5) ; C/E= (σ'28/( G X σ 'c)) + 0.5
C/E = 28.75/ (0.45 X 32.5) + 0.5 ; C/E = 2.46
Avec ce TABLEAU en détermine le ‘G’ :

Téchnologié du béé ton Pagé 3


Méé thodé dé Dréux Gorissé

Dmax<16mm.

D. Détermination du dosage :

La valeur de C est déterminée grâce à l’abaque au-dessus en fonction des


valeurs de C/E et de l’affaissement au cône d’Abrams. .en ciment "C"

Alors en déduire à partir de l’abaque que le dosage de ciment, C=400 Kg/m3.


E. Détermination du dosage en eau "E" :
La quantité d’eau E nécessaire à la confection du béton se calcule grâce aux
valeurs de E/C et de C.
E= C X (E/C) , en prend E/C= 0.45

Téchnologié du béé ton Pagé 4


Méé thodé dé Dréux Gorissé

E= 400 X 0.45 = 180 L/m3.


F. Traçage de la courbe granulaire de référence (OAB) :
On trace le courbe de référence OAB :
O (0, 0) ; B (D, 100).
Si d< 20 donc XA= D/2= 8 mm

YA=50- +K avec K : coef de correcteur,

Vibration Faible Normale Puissante


Forme des granulats Roulé Concassé Roulé Concassé Roulé Concassé
(du sable en particulier)
Dosage 400 + Fluid -2 0 -4 -2 -6 -4

en 400 0 +2 -2 0 -4 -2
350 +2 +4 0 +2 -2 0
Ciment
300 +4 +6 +2 +4 0 +2
250 +6 +8 +4 +6 +2 +4
200 +8 + 10 +6 +8 +4 +6

Donc : Mf = 2.56<2.8 ; K=0, Ks=0, Kp=0.


Alors : A (8 ; 47.13).
G. Détermination en pourcentage des différents : granulats :
A partie de la courbe de référence en obtient :
Un mélange de 40% de sable et 60% de gravier (10% de 3/8, 50% de 8/16).
H. Détermination du volume des matériaux secs :
1. détermination du volume absolu "V" de l'ensemble des granulats, y compris
le ciment :
V = 1000 γ avec γ=0.815 ; γ :coefficient de compacité
2. détermination du volume absolu "Vc" du ciment:
Vc = C/3.1 =400/3.1, Vc=129 L
Téchnologié du béé ton Pagé 5
Méé thodé dé Dréux Gorissé

Avec C: dosage en ciment (kg).


3. détermination du volume absolu "Vgt" des granulats:
Vgt = V – Vc , Vgt= 1000* 815-129= 686 L.
4. détermination du volume absolu "Vs" du sable:
Vs = Vgt x %sable , Vs= 686*40%, Vs=274.4 L.
5. détermination du volume absolu "Vg" du gravier 3/8et gravier 8/15:
Vg = Vgt x %gravier , Vg= 686*10%, Vg=68.6 L.
Vg=686*50%, Vg=343 L.
I. Détermination du dosage en matériaux pour 1m3de béton :
Ms=274.4*2.63=721.67 Kg /m3.
Mg3/8=68.6*2.66=182.47 Kg /m3.
Mg8/16=343*2.66=912.38 Kg /m3.

On veut effectuer le gâcher suivant :


Pour 6 éprouvettes de 1 litre :
MEAU =1.10 L.
MGRAVIER 3/8 = 1.09 Kg.
MGRAVIER 8/16 = 5.47 kg.
MSABLE =4.33 kg.
MCIMENT = 2.4 kg.
La partie expérimentale :
LE MATERIEL UTILISE:
 Cône d’abrams.
 Une règle.
 Une balance.
 4moules métalliques.
 Malaxeur.
 Spatule.
 Une table plane.
Téchnologié du béé ton Pagé 6
Méé thodé dé Dréux Gorissé

 Table vibrante.
 Table vibrante.

MODE OPERATOIRE :
• Mouillage de la paroi interne du malaxeur.
• Introduction des granulats secs dans le malaxeur (Gravier, Sable, et Ciment),
• Malaxage à sec pendant 2 minutes des constituants granulaires (ciment et
granulats),.
• Introduction de l'eau de gâchage restant puis
Malaxage pendant 1 minute 30 secondes.
La mise en place a été effectuée dans les différents moules destinés aux
échantillons
Correspondants aux essais programmés. Les bétons ont été mis en place par
vibration à l’aide des dispositifs vibratoires traditionnels (principalement table
vibrante).
Vérification de l’affaissement :
L’ESSAI DE CONSISTANCE AU CONE D’ABRAMS :
-On introduit le béton dans le moule en 3 couches d’égales hauteurs et prend
une tige piquage actionnée 25 fois par chaque couche.
-Après avoir arasé par une règle sur le bord supérieur de moule.
-Le démoulage en soulevant le moule avec précaution.
-Mesure l’affaissement de béton et dans la minute qui suit le démoulage.

Téchnologié du béé ton Pagé 7


Méé thodé dé Dréux Gorissé

Mesure de l'affaissement au cône d'Abrams

On a fait l’essai de cône d’Abram et on a trouvé l’affaissement 4,


On ’ajouté l’eau lorsqu’on trouve l’affaissement 7, et on fait la correction de
l’eau et en change le dosage de ciment mais dans notre TP on’ a pas changé le
dosage du ciment ???(On’ a pas le temps nécessaire).
Vérification de La résistance a 28 jours :

On’ a fait 4 moules de 1 litre et on’ a trouvé les résultats suivant après 28 jours
avec l’essai de l’écrasement:

Téchnologié du béé ton Pagé 8


Méé thodé dé Dréux Gorissé

-m1=2,309 kg ; fc28=16,42 MP
-m2=2,352 kg ; fc28=19,65 MP
-m3=2,291 kg ; fc28=17,46 MP
-m4=2,207 kg ; fc28=17,69 MP
La résistance souhaité est 25 MP, mais elle n’a pas vérifié dans notre TP parce
que probablement l’erreur devient de l’appareille de l’écrasement, au bien
parce que on’ a pas corrigé le dosage du ciment après la correction de l’eau,
Donc il faut faire les calcule au début.

Conclusion :
Enfin en conclure que les formulations de béton avec sa méthode de Dreux
Gorisse si un méthode qui donne les quantités nécessaire de matériaux (S , G,
C, E) pour 1m3 de béton et notre maniabilité détermine par l’essai de
consistance qui donne le type de utilisation (ouvrage)par sa classe de
consistance qui variera à leur fonction du dosage de notre béton et aussi on
détermine la résistance souhaité avec l’essai de l’écrasement.

Téchnologié du béé ton Pagé 9