Sie sind auf Seite 1von 1

C O M M U N I Q U E DU 1 MAI 2018

En l’absence de proposition du gouvernement et au deuxième jour de notre mobilisation, la grande


majorité des infirmiers ont fermé leurs cabinets et n’ont plus pris en charge de nouveau patient.

Nos patients et les familles ont été prévenus depuis 15 jours de nos difficultés et nous soutiennent
dans notre volonté de conserver le même niveau de prestation.

Nous connaissons une dégradation sanitaire due à l’absence de mesures pour sauver le RUAMM.

Après avoir connu une progression d’installation de cabinet d’infirmier hors de la grande
agglomération, la tendance s’inverse entre 2015 et 2016, tout comme les médecins spécialistes ou les
chirurgiens dentistes. De 233 infirmiers en 2015, on chute à 222 en 2016 sur tout le territoire avec
une augmentation de 10 % sur Nouméa et grand Nouméa et une diminution de prés de 50 % sur tout
le territoire selon les chiffres de la DASS.

Les annonces de cessation de paiements annuels et l’absence de prise de décision de l’exécutif pour
résoudre le déficit structurel du RUAMM a fait voler en éclat la répartition des cabinets infirmiers que
nous avons réalisés en 30 ans dans le cadre du rééquilibrage entre province. On voit bien avec ces
chiffres qu’un déséquilibrage s’installe faute d’attractivité de l’activité d’infirmière libérale.

La proposition issu d’un document de travail (disponible en cas de demande) où il est fait mention
d’une baisse des honoraires et des déplacements entraîneront, si elle est adoptée par le congrès, un
véritable recul du rééquilibrage voulu par les signataires des accords et installera un vrai chaos
sanitaire.

Des mesures adaptées et prenant la globalité du système doivent être entreprises et non des mesures
comptable, comme le soulignait M. Claude EVIN, sur le territoire bientôt en tant que médiateur pour
les cliniques, en parlant de M. MACRON qui vient nous voir dans 48 h.

Extrait : D’europe1 politique du 21 février 2017

Il a une vision globale", défend l’ancien ministre de la Santé Claude Évin, qui soutient
ouvertement le candidat d’En Marche. Beaucoup de propositions, notamment celles de
François Fillon, sont essentiellement des propositions comptables", explique-t-il dans Europe
nuit.

Nous ne cherchons pas le chaos, puisqu’il est déjà en place, mais nous faisons tout pour en
sortir et pour que le calédonien, qui a contribué à construire notre système de santé via les
cotisations sociales et impôts, puisse garder ce système de santé digne d’un pays développés

Nous envisageons de durcir la mobilisation avec l’appui des


ambulanciers si nécessaires.

Syndicat des Infirmiers A Domicile : BP 2211 98874 PDF -Tel : 780287 – mail : bureausiad@gmail.com