Sie sind auf Seite 1von 2

immigration

Une des formes


de la respiration du monde
encontre avec Gildas Simon, fon- taires et en main-d’œuvre pour remplacer pôles affectifs de l’espace de vie des
R dateur du laboratoire Migrinter et dans les exploitations agricoles et les usi-
nes d’armement les hommes mobilisés au
migrants internationaux, sous toutes sor-
tes de formes : allers-retours réguliers en
de la Revue européenne des migrations
internationales (REMI), en 1985. front. Après la Seconde Guerre mondiale, été, à l’occasion de fêtes familiales ou
l’immigration africaine a pris une am- religieuses, appels téléphoniques, mes-
L’Actualité. – L’immigration africaine pleur croissante à partir des années 1960- sages électroniques tendant à remplacer
(et notamment d’Afrique du Nord) est 1970 à la fois par recherche de main- la correspondance écrite et surtout en-
un phénomène ancien en France. d’œuvre (accords bilatéraux avec les nou- vois de fonds. L’une des logiques fonda-
Quelles évolutions ce mouvement mi- veaux Etats) pendant les années de haute mentales de la migration consiste à assu-
gratoire a-t-il connues ? Quelles en croissance en France, mais aussi sous l’ef- rer la subsistance des siens restés au
sont les spécificités actuelles ? fet des mutations engendrées par l’accès à pays, la construction d’un logement,
Gildas Simon. – Effectivement, l’immi- l’indépendance des ex-colonies. l’éducation des enfants. En 2005, plus de
gration africaine en France a des origines Aujourd’hui la migration africaine 165 milliards de dollars US ont été ainsi
fort anciennes. En dehors du cas des mar- s’oriente vers l’Union européenne et les transférés vers les pays du Sud, soit plus
chands ambulants, connus dans le Sud de flux migratoires les plus forts se dirigent du double de l’aide publique au dévelop-
la France, au début des années 1900, le vers l’Espagne et l’Italie. Indépendam- pement, ce qui a permis de faire vivre au
démarrage de la première immigration de ment de la composante familiale, deve- total 500 millions de personnes. Ces trans-
travail, en provenance d’Algérie (Kaby- nue majoritaire par rapport aux premiè- ferts migratoires constituent une forme
lie) et du Sud Marocain, date des années res années du mouvement, la part des de lutte méconnue contre la pauvreté et
1905. Elle était destinée tout d’abord aux «juniors» (mineurs isolés), des femmes, pour la dignité de chacun et sont, à
industries alimentaires de Marseille et de des diplômés est en croissance constante l’échelle mondiale, le mode le plus effi-
Nantes, puis aux grands travaux à Paris, parmi les nouveaux venus. cace de redistribution des richesses vers
comme le creusement du métro. Mais ce les populations démunies.
fut la Première Guerre mondiale qui initia Quelles relations (humaines, finan-
véritablement le mouvement migratoire cières, etc.) les migrants entretien- A qui «profite» l’immigration des pays
en Afrique du Nord, au Sénégal mais aussi nent-ils avec leur pays d’origine ? du Sud vers ceux du Nord ?
en Indochine : au total près de 200 000 La grande majorité des migrants actuels Il ne me paraît pas possible de répondre
personnes immigrèrent en France, plus ou conservent des liens souvent très étroits sur le fond car chaque pays de départ, de
moins volontairement, pour répondre aux avec leur pays d’origine. L’abaissement transit, d’accueil temporaire ou d’instal-
besoins de la métropole coloniale en mili- des coûts du transport aérien et les nou- lation possède, en ce domaine aussi, sa
velles technologies favorisent et densi- propre équation. Certes, j’ai montré l’un
fient tous ces fonctionnements relation- des versants importants de la question,
Entretien Aline Chambras Photo Franck Gérard nels, dits «transnationaux», entre les deux côté sud, avec l’envoi d’argent des mi-
grants. Mais, à l’inverse, comment ap-
précier, dans des pays comme les nôtres
où le poids du vieillissement démogra-
phique est croissant, l’apport économi-
que de populations jeunes en bonne santé
(c’est l’effet dit «sélectif» de toute mi-
gration) et dont le niveau de formation
est sans cesse croissant ? Enfin, nous ne
pouvons oublier que le coût des départs
de personnes qualifiées est dramatique-
ment élevé pour l’Afrique subsaharienne.
Par ailleurs, il n’y pas que l’économique
qui «compte» : les aspects humains, af-
fectifs, culturels de cette vaste question
sont tout aussi importants. Une seule
certitude : les migrations internationales
sont l’une des formes de la respiration du
monde, et l’isolement, le renfermement,
derrière des murs, quelle que soit leur
nature, est aussi dangereux pour les so-
ciétés que pour les individus.

24 ■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 76 ■

Actu76.pmd 24 04/04/2007, 16:01


Le cas de l’Espagne :
une immigration récente
encontre avec Naïk Miret, maître tions publiques dont certaines à l’avant-
R
Quelles sont les particularités des po-
de conférences en géographie de litiques d’immigration espagnoles ? garde, comme en Catalogne. Les plans
l’Université de Poitiers, membre du la- Le droit de l’immigration est une notion d’immigration régionaux se sont pro-
boratoire Migrinter. récente en Espagne, construite en paral- gressivement généralisés aux 17 com-
lèle de l’adhésion à l’Europe et de l’ouver- munautés autonomes.
L’Actualité. – En évoquant le cas de ture de l’espace Schengen. La première
l’Espagne vous parlez d’un «contexte législation sur le séjour des étrangers L’Espagne est taxée de laxisme par
de basculement migratoire récent». date de 1986, soit plus de dix ans après les autres pays européens depuis les
Pourquoi ? l’arrivée des premiers immigrés. L’éta- régularisations massives de ces der-
Naïk Miret. – L’Espagne est, comme blissement de ce cadre juridique naît de nières années. Comment ces régula-
d’autres pays d’Europe du Sud, un pays la volonté du gouvernement espagnol de risations sont-elles perçues par les
historique d’émigration. Plus de trois mil- prendre en compte les 300 000 étrangers Espagnols ?
lions d’Espagnols sont ainsi partis s’ins- (en grande majorité de nationalité maro- La plupart des Espagnols sont favorables
taller en Amérique à la fin du XIXe et au caine) installés en Espagne et ne possé- aux régularisations qu’ils considèrent
début du XXe siècle. Plus récemment, à la dant aucun statut particulier. avant tout comme une urgence, une né-
fin des années 1960, de nombreux Espa- En 1986, des permis de séjour leur sont cessité sociale. Le plan Greco de 2001
gnols ont émigré vers l’Allemagne, la donc délivrés. En janvier 2006, ce sont désigne même l’immigration comme un
Suisse et surtout la France. Aussi, quand trois millions de permis de séjour qui «phénomène souhaitable». Cette accep-
les premiers immigrés marocains et ma- sont remis. Même si, selon les registres tation s’explique principalement par le
ghrébins arrivent à partir de 1974, et même de populations (qui prennent en compte fait que les Espagnols, conscients que
avec une augmentation progressive de les personnes résidant dans une com- leur pays a la plus forte croissance éco-
leur nombre dans les années 1980, l’Espa- mune), quatre millions d’étrangers se- nomique en Europe, assument bien le
gne se considère encore comme un pays raient établis en Espagne. On peut donc besoin de main-d’œuvre étrangère. Une
d’émigration. Car jusque-là on recense estimer qu’un million d’immigrés sont étude récente a montré que, sans l’immi-
toujours plus d’Espagnols à l’étranger que probablement en situation irrégulière, gration, le produit intérieur brut (PIB)
d’immigrés en Espagne. Ce basculement c’est-à-dire infra documentée. Quant aux aurait baissé de 0,6 % entre 1995 et 2005,
régularisations, elles ont toujours existé. au lieu de progresser de 2,6 %.
La première date de 1986 avec 23 000 L’histoire de l’Espagne, pays de mi-
personnes régularisées, c’est-à-dire à qui grants, aide aussi les Espagnols à tolérer
l’on délivre un permis de séjour. Puis ce cette immigration. Enfin, alors que l’Es-
chiffre ne va plus cesser d’augmenter pagne des années 1990 était menacée
pour atteindre les 700 000 en 2005, sous par un taux de natalité catastrophique,
Zapatero – un des objectifs du chef du l’arrivée de nombreux immigrés a con-
gouvernement actuel étant de faire bais- tribué à 80 % de la croissance démogra-
ser le travail clandestin et d’augmenter phique.
les cotisations et les droits (assurance- Cependant, il existe aussi des discours
chômage, retraite, etc.) des immigrés. racistes et des manifestations de xéno-
L’autre spécificité espagnole est la mise phobie comme l’ont montré les violentes
en place, dans les années 1990, de quotas attaques perpétrées envers des étrangers,
(dits «contingents») régulant l’immigra- en 2000 et 2001, en Catalogne et en
dont je parle a lieu vraiment au début du tion de travail. Ainsi, le gouvernement Andalousie. Comme toujours ces attitu-
XXIe siècle, quand l’Espagne devient le estime, en partenariat avec les organisa- des sont complexes et doivent s’appré-
premier pays d’accueil des flux d’immi- tions patronales et syndicales, le besoin hender à travers les spécificités du con-
gration vers l’Europe. Alors que l’on re- de main-d’œuvre immigrée et il revient texte historique espagnol.
censait 100 000 entrées à la fin des années ensuite aux consulats ou aux employeurs
1990, on en compte 650 000 en 2004. de proposer des contrats de travail à des
L’autre particularité c’est que l’on assiste étrangers, qu’ils soient déjà sur le sol
aujourd’hui à une latino-américanisation espagnol ou non. Actuellement ce con-
des flux (les immigrés originaires d’Amé- tingent est de 50 000 personnes.
rique latine représentent, en 2005, 34 % Enfin, parallèlement à ces régularisations,
des flux). Enfin, de plus en plus de retrai- l’Espagne gère l’intégration et l’accueil
tés riches, venus principalement d’Eu- des immigrés à travers la politique régio-
Entretien Aline Chambras
rope du Nord, s’installent en Espagne, et y nalisée au sein des gouvernements auto-
épousent la géographie du tourisme. nomes, avec une grande diversité d’ac- Photo Franck Gérard

■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 76 ■ 25

Actu76.pmd 25 04/04/2007, 16:01