Sie sind auf Seite 1von 16

PIERRE PASSEREAU

erste Hälfte des sechszehnten Jahrhunderts

sechs Stücke für vier Violen da Gamba SATB

Ce fut amour 2
Ce n'est pas jeu 4
Il est bel et bon 6
L'oeil est a vous 9
Si vous la baisez 12
Pourquoy donc ne fringerons nous 14

Irgendwann gegen Ende des fünfzehnten Jahrhunderts wird Pierre Passereau an uns
unbekanntem Ort geboren. 1509 findet man ihn als Sänger beim Duc d'Augoulême (dem
späteren König François I.). Von 1525 bis 1530 scheint er an der Kathedrale von Cambrai und
1536 an der Kathedrale von Bourges zu singen. Über den Zeitpunkt des Todes wissen wir
nichts.

Pierre Passereau hinterlässt nur ein schmales Oeuvre von 26 Chansons. Diese erscheinen von
1529 bis 1556 vereinzelt in Sammelwerken bei Pierre Attaingnant in Paris und bei Jaques
Moderne in Lyon. Ein 1536 bei Attaingnant erscheinender Druck ist ausschließlich Chansons
von Pierre Passereau und Clement Janequin gewidmet.

Passereaus Chansons mit den vorwiegend amüsanten bis frivolen Texten, den eingängigen
Melodien, dem drängenden Rhythmus und dem planvoll strukturierten Satz waren bei seinen
Zeitgenossen ungeheuer beliebt. Man transkribierte seine Vokalsätze für die Laute sowie für
Tasteninstrumente - untrügliches Zeichen, dass sich auch allerlei Streicher seiner Sätze
bemächtigten und sie zu Instrumentalmusik umgestalteten. Nur hinterließen sie keine Spuren,
schließlich konnten sie unmittelbar aus den Stimmbüchern spielen.

Passereaus Il est bel et bon ist eine so unverwüstliche Chanson, dass sie auch fast 500 Jahren
nach ihrer Entstehung zum festen Repertoire vieler Chöre gehört.

HBö 2014
Ce fut amour Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Jaques Moderne Le Parangon des chansons, Second livre, Lyon 1538

&b C w ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ
œ
Bb C w ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ ˙

Bb C w ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ
œ œ
?b C w ˙ ˙ ˙ Œ œ ˙ ˙

j
&b œ œ œ œ œ œ œ œ œœœœœ œ
5

œœ˙ œ ˙ Œ œ œ œ œ.

Bb ˙ ˙ œ œ ˙ Œ œ œ
˙ œ œ ˙ œ œ œ

B b œ. j Œ œ œ œ œ œ œ ˙ œ
œœœœ œœœœ˙ ˙
?b œ œ œ œ ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ œœœ ˙

&b œ œœœœ œ ˙ œ œ nœ ˙ ˙.
10

œ Œ œ œ œ œ

Bb œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ ˙. œ

Bb œœœœ˙ œ œ. œ œ œ ˙
J ˙ Œ œ œ œ ˙. œ

?b ˙ œ œ œ œ ˙
˙
˙ Œ œ œ œ ˙ ˙
2
œ œ œœœœ œ œ œ œ
15

&b œ œ ˙ œ ˙ œœ ˙ Œ œ

Bb œ œ ˙ Ó œ . œJ ˙ w
w ˙
Bb œ œ œ œœ œœ˙ œ ˙ Œ œ œ œ œœœœ œ œ œœœœ
?b œ œ ˙ w ˙ Œ œ œ œ ˙ ˙
œ œ

j .. w
20

& b œ. œ œ œ œ œ ˙ œ ˙ Ó ˙ ˙

Bb ˙ ˙ œ œ ˙ ˙ Ó .. w ˙ ˙

B b œ. œ œ
J
œ œ œ œ œ ˙ ˙ Ó .. w ˙ ˙

? b ˙. ˙
œ œ œ œ œ ˙ Ó .. ˙ ˙ ˙ ˙

Ce fut amour dont je fus abusee


Qui commenca la dolente journee
Ou je receu le tres plaisant malheur
Que maintenant ma cause la douleur
Du souvenir de la joye passee.

œ œœœœ ..
25

&b ˙ Œ œ œœœœ
œœ œœœ œœ˙ œ w
Bb ˙ Œ œ œ œ ˙ ˙ ˙ œ œ ˙ w ..

Bb ˙ Œ œ œœœœœ œ. j ..
œ œœœœ œœœœ˙ w
?b ˙ Œ œ ˙ ˙ œ œ œ œ ˙ ˙ ..
w
3
Ce n'est pas jeu Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Jaques Moderne Le Parangon des chansons, Tiers livre, Lyon 1538
Original in F

&C Œ œ œœœœ œœœœœ œœ œœœ


œœ œ
œ œ œœœœœ

BC Ó œ œœ œœœœœœœ œ Œ œ œœ œœœ œœ œ
œ œœœœœœ œœœ œ œ œœ
?C œœœœœœ œ œ Œ œ

?C ∑ Ó œ œœ œœœœ œ œ œ œ œœ
œ

j
5

&œœœ œœœ œ. œœ œ Œ
œ œ œ œ œ œ #œ w œ œ œ
B ˙ œœœœ œ œ œ œœ ˙ Ó j œ.
˙ œ œ œ œ œ
?œœœœœœœœ œœœœ˙ ˙ œ. œ œ œ œ œ œ œ œ
J œ
? œ. œ œ. œ œ œ Œ
œœœœœœœœ œ œ œ œ J J œ Œ œ bœ œ

j
10

&Œ œ œ œ ˙ Ó œ œœœ œœ œ œ œ œ œ ‰œœœœœ


B œ œ œ ˙ Ó œ œœœ œœ œ œ œ œ œ ‰œœœœœ
œ J
?˙ Ó Œ œ œ œ ˙ œ œœ œ œœœ œ ˙ Œ œ

? Ó Œ œ œ œ ˙ œ œœ œ œœœ œ ˙ Œ
˙ œ
4
œ œœœ
15

&˙ Ó œ œœœ œ œ ˙ œ œœœœœ œ


œ
B ˙ Œ œ œœœœœ œ œ œ œ œ œ œ œ œ . œj œ ˙ œ
? œ. œ œ œœœ œ œ œœœœ œ œ ˙ œ œ œ œ. œ œ œ
˙ J
J
? œ . œj œ œœœ œ ˙ Œ œ œœœœœ œ
œ œœœœ œ œ ˙

j
& œ œ œ œ. œ œ œ ˙
20

˙ Œ œ œœœœ œœ œœ
œ œ œ #œ ˙ œ œœ
B œ œ œœœ œ œ œ œœ ˙ œ œœ œ Œ œ œœ œœœœœ œœ
œœœ œ œ
œ œ œ œ œœ œ œ œ œ œ œ œ œ œ
? œ œ Œ œ œ
œ. J œœœ œ œ . œ
J
œ œ

? œ œœ œ œ œ œ œœ˙ ˙ Ó Ó œ œœ
œ œ œ b˙ ˙
Ce n'est pas jeu, De rechief l'a appelle cocu,
mais c'est bien cas pour rire. cocu, cocu, cocu, cocu.
Janne a son mary batu. D'estre cocu, vela le pire.
Et quant scays-tu? Le povre est en grant martire.
Ce n'est pas jeu,
mais c'est bien cas pour rire.
26

&œœœœ œ œ œœœœœ œ œ œœœ œœœœœœ w


œ œ œ #œ
B Œ œ œœ œœœ œœ œ ˙ œœœœ œ œ ˙ w
œ
?œœœœœœœœ œ œ Œ œ œœœœœœœœ œœœœ˙ w

?
œœœœœ œ œ œ œ œœ œœœœœœœœ œ œ ˙ w
5
Il est bel et bon Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Pierre Attaingnant Vingt et huyt chansons musicalles a quatre parties, Paris 1534

& c œœœœœ œ œ œ œ œ œ œ Ó œœœœœ œ œ œ œ œ œ œœœ œœ


˙ ˙
Bc ∑ œœœœœ œ œ œ œ œ œœœœœ œ œ œ œ œ œ
œ œ œœ˙ œœœœ œ œ œ œ ˙ œ œ
?c Ó œœœœ œ œ ˙

?c ∑ Ó œœœœ ˙ œœ œœ
œœœœ ˙ ˙ œœœœ

.
& œ œ œ # œ ˙ œ œJ œ œ œ œ œ . œJ œ œ w
7

∑ ∑

B œ œ œ œ ˙ Ó œ. œ œ œ œ œ œ. œ œ œ ˙ ∑ ∑
J J
œ . œ œ. œ œ œ œ œ œ. œ œ œ
?
Jœ œ w ∑ ∑ Ó J J

?œ œ œ. œ œ œ œ œ œ. œ
œ œ w ∑ ∑ ∑ J J

14

& œœœœœ œ œ œ œ œ œ œ Ó œœœœœ œ œ œ œ œ œ œœœ œœ

B ∑ œœœœœ œ œ œ œ œ ˙ ˙ œœœœœ œ œ œ œ œœ

?˙ œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ œœœœ œ œ œ œ ˙ œ œ
œœ

?œ œ ˙ ˙ œ œ œ œ ˙ œ œ œ œ
œœœœ ˙ ˙ œœœœ
6
.
& œ œ œ # œ ˙ œ . œj œ œ œ œ ˙ œ œ œ ˙
20

˙ ∑

B œ œ œ œ ˙ Ó jœ œ œ œ ˙ œ œ œ œ w ∑
œ. œ
˙. œ
? œ . Jœ œ œ w ˙ Ó ∑ .
Ó œ œ œ œ œ œ
J
?œ œ jœ œ œ œ ˙
œ œ w ˙ Ó ∑ ∑ œ. œ

j
œ . œ œ œ œ œ œ . œJ œ œ œ œ Ó œ. œ œ œ œ œ Œ œ
27

&Ó J
B ∑ Ó œ. œ œ œ œ œ Ó œ . œJ œ œ œ œ Œ œ œ œ
J
œ. œ œ œ œ œ œ. œ œ œ œ œ Ó œ. œ
?œ œ ˙ J Ó J Œ œ J

?œ œ ˙ ˙ ˙ Ó œ. œ œ œ œ œ Ó œ. œ œ œ œ œ
J J

j ˙
33

& œ. œ œ œ œ œ ˙ #œ œ œ ˙ œ œ œ . œJ ˙ ˙ Œ
œ ˙. œ
B œœœ ˙ œ œ ˙ w Œ œ ˙ œ œ œ . œJ ˙ ˙ ˙ Œ œ
.
? œ œJ œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Œ œ ˙ . œ œ . œJ ˙ ˙ Ó Œ œ ˙


œ œœ œ œ ˙ w ˙ Œ œ œ ˙ œ œ . œJ ˙ w
7
& œ . Jœ ˙ œ œ œ . œj ˙
40

˙ Œ œ ˙ Œ œ œ œœ œ œœœ œœ

B ˙. œ œ. œ ˙ w Ó œ œ œ œ œ œœ œœœœœ œœ
J
? œ œ œ . œJ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Œ œ œ œœœ œœ

? Œ
˙ œ œ œ œ . œJ ˙ ˙ ˙ Œ œ œœœœœ œœ œ œœœœœœ
Il est bel et bon, commere, mon mari. Et je prens mes plaisirs.
Il estoit deux femmes toutes d'ung pays. Commere, c'est pour rire
Disanst l'une a l'aultre: Avez bon mary? Quand les poulailles crient:
Il ne me courrousse, ne me bat aussy. Co co co co dac co co dac,
Il faict le mesnaige, Petite coquette, qu'esse cy?
Il donne aux poulailles, Il est bel et bon, commere, mon mari.
46

& œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ . œj œ œ # œ ˙ œœœœœ œ œ œ œ œ

B œœœœœœœ œœœœœ œ œ œœœ œ œ œ ˙ w œœœœœ œ


? œ œœœ œœ œ œœœ œœ œ œœœ œ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ
˙ œ œ

? œ œœœœœœ œ œœœ œ œ œœœ œ


œ œ ˙ w ˙ œœœœ

52

&œ œ Ó œœœœœ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ #œ w

B œ œ œ œ ˙ ˙ œœœœœ œ œ œ œ œœ œ œ œ œ w

?œ œ ˙ ˙ œœœœ œ œ œ œ ˙ œ œ œ. œ œ œ w
J
?œ œ œ œ ˙
˙ ˙ œœœœ œ œ œ œ œ œ œ œ w
8
L'oeil est a vous Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Pierre Attaignant Dixiesme livre premier contenant XXVIII chansons nouvelles, Paris 1541

j˙ Œ œ œ œ œ œ. œ œ œ #œ ˙
&C w ˙ ˙ œ. œ J
BC w ˙ ˙ ˙ Œ œ œ ˙ œ œ œ œœœ œ ˙ œ œ

BC w ˙ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ œœœ œ ˙ ˙
?C w ˙ ˙ œ. œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ ˙
˙
J

& Œ œ œ œ ˙ œ œ œ œ w
7

œ #œ ˙ Œ œ œ œ œ œ
.
B œ œ . œJ œ ˙ ˙ ˙ Ó Œ œ œ œ œ œ œœ ˙
J ˙

B ˙ Œ œ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œœœœœ œ œœœ œ œ ˙ œ
? Œ œ œ œ ˙ ˙ œ œ œ œ ˙ œ œ œ ˙
Œ œ œœœœœ

Œ œ œ œ œ . œj œ œ œ . œœœ œ œ œœœœœœœ
13

& ˙ J œ œ œ
œ œ
B Œ œ œ œ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ. œ œ œ œ œ œ œ œ
J
B ˙ Œ œ œ œ œ œ œœœœœ œ œ œ ˙ ˙ ˙
œ ˙ ˙ ˙ ˙ œ œ œ œ ˙
? œ Œ œ Œ œ
9
&œ œ œ œ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ œ . œj œ
18

œ #œ ˙ Ó ˙

B ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ œ ˙ ˙ Ó ˙

B Œ ˙ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ œ œ œœ ˙ ˙ ˙ Ó

?œ œ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Ó ˙
œ ˙

˙ Œ œ œ. œ œ œ œ œ œ œ ˙ œ œ œ ˙
24

& ˙ ˙ ˙ J
˙ ˙ ˙ œ œ œ œ œ œœ œ œ ˙ œ œ ˙
B ˙ Œ œ

B ˙ ˙ œ œ œ œ œ . œjœ œ ˙ œ œ œ œ ˙ ˙ Œ œ

? ˙ ˙ ˙ œ œ œ œ œ œ ˙
˙ ˙ Œ œ Œ œ ˙

˙ Œ œ œ œ w
30

& ˙ œ œ ˙ ˙ Œ œ ˙ ˙
œ œ ˙ œ œ œ ˙ œ œ œ œ
B ˙ œ Ó ˙ ˙ ˙

B ˙ ˙ œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Œ œ ˙ ˙ œ . œjœ œ œ
˙ œ œ œ œ œ ˙ w ˙ œ
? ˙ Œ ˙ ˙ Œ
10
& Œ œ œ œ œ ˙ œ œ. œœ œ œœ˙
36

œ J Œ œ œ œ
œ ˙ œ œ œ œ
B œ ˙ Œ œ w ˙ Œ œ

B Œ œ œ œ œ œ œ œ. œ œ œ œ œ
J w ˙ Œ œ
œ œ ˙ œ œ œ
? ˙ Œ œ œ ˙ ˙ Œ œ œ œ

œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ ˙ # œ 32 ˙
41

& ˙ Œ œ Œ œ œ œ C

B œ œ œ œ ˙. œ ˙ œ œœ ˙ ˙ 32 w Œ œ C

B œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ. œ œ œ œ ˙ 32 w Œ œ C

? ˙ ˙ œ ˙ œœ œ œ œ œ œ œ ˙ 32 Œ œ œ œ C
˙
L'oeil est a vous, le cueur et la pensee Le temps ce pert l'heurre s'en va passee
Qu'a vostre gre prisonniere tenez Que moy craintif je deburois requerir
Et per rigueur au quel haban donnez L'heureulx jouyr de l'amour commencee
Toujours enuy la maintient opressee Mais j'ayme mois vous facher que mourir.

œ œ ˙ œ œ œ œ
46

&C ˙ Œ œ œœ˙ #œ w

BC œ œ œ œ ˙. œ ˙ œ œœ ˙ ˙ w

B C œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ. œœ œ œ ˙ w
?C ˙ ˙ œ ˙ œœ œ œ œ œ œ œ ˙
w
11
Si vous la baisez Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Pierre Attaignant Seysiesme livre contenant XXIX chansons nouvelles a quatre parties, Paris 1545
Original in F

&C Ó Œ œœ œ œ œ œ œj œ j œ œ œ œ œ œ . œj œ œ œ œ œ
œ
B C œ œœ˙ œ œ œ œ œ œ œœœ ˙ œ œ œ œ œ bœ œ
œ œ œ œ œ œ œ œ œœ œ œ œ
?C Ó œ œ œœœ œœœœœ œ

?C Ó œ œ œ œ œ œ œ œ œœ œœœ ˙ œ œœ œ œ œ œ

& œ #œ ˙ Œ Œ œ
œ œ œ ˙ œœœ œœœœ ˙ ˙
B ˙ ˙ Ó Œ œ œ œ œœœ œœœ œœœœ œ œœœœœ
bœ œ ˙ œœœœœ œœ
?˙ œ œ Ó œ œ œ œœœœœ

? œ œ Œ œ œ œ œ œ œœœ
˙ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ œ œ œ

11

& ‰œœœ˙ ˙ Œ œ œœœ ˙ œ œ œ œœ œ œ œ œœ

B œ œ œœœ Œ œ œ œ œ œ œ . œJ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ

? œœœ œ Œ œ œœœ
Œ œ œ œ œ œ œ œ œ œœ œ œ œ œœ

? œ œ œ œ œ œ Œ œ œ œ œ. j
œœ œ œ œ œ œ
œœœ œœœ
12
16

&œ œ ˙ ˙ œ œœ œ œ œ œ œ ˙ œ w
B œ œ ˙ ˙ œ œœ œ œ ˙ œ œ ˙ œ œ œœœœ
?œ œ œ œ œ œœœ Œ œ œœœ œ œ œ ˙ ˙ Ó

?œ œ œ œ ˙ œ œœ
œ œ œœ œ Œ œ œœ œ œ œ. J ˙

& .. Ó
21

Œ œ œœœœœ œ œ œ œ œœ
œœœ œ œ œœœ œ œ œ œ œ œ
B .. œ œ ˙ ˙ Ó œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ #œ

? .. œ œ œ œœ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œœ œ œ œ œ
∑ Œ œ œœ œ

? .. œ œ œ œ œ ˙ Ó Œ œ œœœœ œœœ œ œ œ œœœ œ œ œ œ œ

Si vous la baisez comptez quinze, Mais si vous mettez en la fente,


Si vous touchez le tetin, trente. C'est de quoy la dame a mestier
Si vous avez la motte prise Vous gagnez le jeu tout entier.
Quarante cinq lors se presente.

..
27

Ó Œ
œ œ . œj œ œ œ œ ˙
1. 2.

& ˙ ˙ #œ w w
B œ ˙ œ ˙ ˙ œ. œ œ œ œ œ œ ˙ Œ œ œ œ œ œ .. w
1. 2.

? œ œ ˙ Ó ˙ œ œ œ œ œ œ œ œ œ 1.w .. w
2.

? ˙ œ œ Œ œ œ œ œ œ bœ ˙ ˙
1.
œ œ œ .. 2.w
˙ œ
13
Pourquoy donc ne fringerons nous Pierre Passereau 1509 - 1547
aus Pierre Attaignant Tiers livre contenant XXI chansons a quatre parties, Paris 1536
Original in F

& C Œ œ œ œ œœœœœ œ œ œ œœœœ œœœ œ œ œœœœœ œ œ œ œœœœ

B C œ œ œ . œJ œ œ œ ˙ Œ œ œœœœ œœ˙ œ œœœœœœœ ˙ Œ œ

BC ∑ Ó œ ˙ œ œœœœœ œœ œœœ Œ œ œœ
œ œ œœ œ œ
?C ∑ ∑ œ œ œ . œJ œ œ œ ˙ Ó Œ œ œ œ. œ œ œ
J

7
j
&œ œ Ó œ œ œ . œ œœœ ˙ Œ œ œ
œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ #œ w
B œ œ œ œbœ œ œ ˙ Œ œ œ œœœœ œ œ Œ œ œœ ˙ œœ ˙ w

B œœœ Œ œ œ œ œ œœœ Ó
œ œ œœ œ œ œ ˙ œ œœ œ œ œ œœœ œ ˙
? œ œ œbœ bœ jœ œ œ œ œ Œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ
œœ œ œ . œ œ œ œ œ œ ˙ œ œœ

œ œ œ œ œ œ œ œœœ
14

& ∑ ∑ œ œ ˙ ˙ Ó Ó œ œœ

B ∑ Ó œ œ œ œ œ œ œ œ. œ œ œ œ ˙ ˙ Œ œ œœœ œ ˙ œ
J
B œ œœœ œ œ œ œ œ Ó Œ œ œ ˙ Ó Œ œ œœœ œ œ ˙
œ ˙
?œœ œœ œ Œ œ œœ œ œ ∑ Ó œ œœ œ ˙ œ œ œ
œ ˙
14
& œ œ œ œ œœ˙ œ ˙
21

œ œœ œ ˙ œ œ œ œ œ œ œ œ . œj œ œ œœœœ ˙
B œœŒœ œ œ ˙ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œœœœœœ œ œ Œ œ œ œ œ œ œ œ

B œœŒœ œ œ ˙ ˙ œ œœ œœœœ
œœ Œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Œœ

?Œœœœ œ œ ˙ œ œ œ œ œ œ œ œ œ Ó Ó Œ œ œ œ œ. œ œ œ œ. œ
j
J

28

& Œ œ œ œ œ ˙ œ œ œ ˙ ˙ ˙
Œ œ œ œ
œ œ œ œ œ œ #œ ˙
B œ œ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ ˙
œ œ œ œœœ œ œ œ ˙ œ œ œœœ

B œ œ œ œ œ œ ˙ ˙ Ó Ó Œ œ œ œ œ œ ˙
œ œ ˙ ˙
? ˙ Ó Œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ œ . jœ Œ œ
˙ œ œ œ œœ œ œ œ ˙

œ . œj œ œ œ œ ˙ # œ
35

& ∑ Œ ˙ œ œ œ Œ œ œœœ ˙ Œ
œœ œ
B œ œ œ œ œ œ œ œ œœœ ˙ Œ œ œœœ ˙ œ œœ œ œ ˙ ˙
œ œ œ
B Œ œ œ œ ˙ Œ œœœ Ó Œ œ œ œ
œ ˙ œ œœœœ œœ œ œ œ œ œ œ
? œ œ œ œœœ ˙ ∑ ˙ œ œ œ œŒ œ œœ œ œ œ œ ˙
œ
15
œ . œj œ œ œ
42

&w ∑ Œ ˙ œ œ œ Œ œ œœœ ˙ Œ
œœ œ
B œ œ . œjœ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œœœ ˙ Œ œ œœœ ˙ œ œœ œ œ
œ œ
B Œ œœ œ ˙ Œ Ó Œ œ œ œ
w œ œœœ ˙ œ œœœœ œœ œ œ
?˙ Œ œ œ œ œ œ œœœ ˙ ∑ ˙ œ œ œ œŒ œ œœ œ œ

49

& œ ˙ #œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ . œj œ œ

B œ œ ˙ œ œ œ . œJ œ œ œ ˙ Œ œ œ œ œ œ œ œ ˙ œ œœœœœœœ ˙ Œ œ

B œœ Ó œ ˙ œ œœœœœ œœ œœœ Œ œ œœ
œœ w œ œ œœ œ œ
? œ
œ˙
w ∑ œ œ œ . œJ œ œ œ ˙ Ó Œ œ œ œ. œ œ œ
J
Pourquoi donc ne fringuerons nous D'avoir fringe soubz les cortines
Entre noz jeunes dames. Fust au soir ou devant matines.
Pourquoi donc ne fringuerons nous Mais quoy qu'en soit si danserons nous
En despit de ces fault jaloux. moy et mon amy par amours.
Ces fault jaloux par grand enuye Pourquoi donc ...
M'ont mis dessus qu'ay faict follye.
56
j
&œ œ Ó œ œ œ . œ œœœ ˙ Œ
œ œ œ œ œœœœœ œ ˙ #œ w
B œ œ œ œbœ œ œ ˙ Œ œ œ œœœœ œ œ Œ œ œ œ ˙ œœ ˙ w

B œœœ Œ œ œ œ œ œœœ
œœ œœ œ œ œ ˙ œ œœ œ œ œ œœœ œ w
? œ œ œbœ bœ j
œœ œ œ. œ œ œ œ œ œ œ Œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ œ w
16