Sie sind auf Seite 1von 2

1

TEST D’ADMISSION EN 1reANNÉE CLASSE


PRÉPARATOIRE E.C.
Voie Économique Année scolaire 2010-2011
pour les élèves issus de l’enseignement marocain

MATHÉMATIQUES, durée : 1h30

– L’utilisation de calculatrices ou de matériel électronique est interdite. Aucun document n’est autorisé.
– La présentation, l’orthographe, la qualité de la rédaction sont pris en compte dans la notation.

1 Limites de suites
Soit a un nombre réel positif fixé. On considère la suite (un ) de nombres réels telle que u0 = a
et pour tout entier naturel n
5un + 7
un+1 =
7un + 5
5t + 7
1. Étudier l’application f : R+ 7→ R définie par f (t) = . Donner son tableau de
7t + 5
variations.
2. Montrer que pour tout entier naturel non nul n on a 5/7 ≤ un ≤ 7/5.
un − 1
3. Montrer que la suite (vn ) définie par vn = est une suite géométrique.
un + 1
4. Étudier le comportement des suites (vn ) et (un ) lorsque l’entier n tend vers +∞.

2 La plus petite valeur


À tout couple (x, y) de nombres réels strictement positifs on associe le nombre réel

 
1 1
x+y + +1
x y
qu’on note A(x, y). On est intéressé par la valeur minimum de A(x, y).

]0, +∞[ →
7 R
Pour tout t fixé dans ]0, +∞[ on note at l’application définie par at : .
x 7 → A(x, tx)
Dans les deux premières questions on suppose t fixé dans ]0, +∞[.

1
2

1. Montrer que pour tout x > 0,



( 1 + t)3 1 √ √
at (x) = √ + 1+t x
t x

1
2. Montrer que la valeur minimum de la fonction at sur ]0, +∞[ est at (1 + ) et que
t

 
1 1
at (1 + ) = 2 t+ √
t t

1 √
t+ √ .
3. Étudier les variations de l’application qui à tout t > 0 associe
t
4. Quelle est la plus petite valeur que peut prendre A(x, y) pour x et y strictement positifs ?

3 Des calculs utiles en Probabilités


On indique ci dessous quelques valeurs approchées de la fonction ln,

n= 2 3 4 5 6
ln(n) ' 0,70 1,10 1,38 1,60 1,80
1
On note h l’application définie pour t > 0 par h(t) = ln(t) − ln(1 + t) + .
t
1. Déterminer la limite de h(t) lorsque t tend vers +∞.
Déterminer la limite de h(t) lorsque t tend vers 0.

2. Montrer la dérivabilité de h et déterminer le signe de h0 (t) pour tout t > 0.

3. Montrer que pour tout entier naturel non nul n l’équation h(t) = n possède une unique
solution ; on la note αn .
1 1 1 1
Montrer que < α1 < et que < α2 < .
3 2 4 3
On ne cherchera pas à déterminer plus précisemment α1 ou α2 .

1
4. On note g l’application définie pour t > 0 par g(t) = . Calculer les intégrales
t2 (1 + t)
suivantes Z α1 Z α1 Z α1
I= g(t) dt, M1 = tg(t) dt, M2 = t2 g(t) dt
α2 α2 α2

On exprimera les résultats à l’aide de α1 et α2 .