Sie sind auf Seite 1von 4

EXEMPLES DE QUESTIONS DE MACROÉCONOMIE POSÉES À L'ÉPREUVE (ORALE) D'ÉCONOMIE DU CONCOURS DE L'ESM

QUESTIONS SUR LE MODÈLE CLASSIQUE

- La loi des débouchés de J. B. Say (2000)

- L'équilibre macroéconomique classique (2000)

- L'équilibre du marché du travail dans l'analyse néo classique. (2000)

- La détermination du niveau de l'emploi dans le modèle néo classique. (2000)

- Dans le modèle néoclassique, le chômage involontaire est-il possible ? (2000)

- Commentez l'égalité suivante : MV = PT où M = masse monétaire en circulation, V vitesse de circulation, P niveau général des prix, T = volume de transactions. (2000)

- La théorie quantitative de la monnaie et la politique monétaire. (2000)

- La théorie quantitative de la monnaie. (2000)

- Quelles sont les conséquences de la politique monétaire dans le modèle néo-classique ? (2000)

- La conception de la monnaie dans le modèle classique (2000)

QUESTIONS SUR LE MODÈLE KEYNÉSIEN

- Commenter cette phrase : « La loi psychologique fondamentale sur laquelle nous pouvons nous appuyer en toute

sécurité, à la fois à priori en raison de notre connaissance de la nature humaine et a postériori en raison des

enseignements détaillés de l'expérience, c'est qu'en moyenne et la plupart du temps, les hommes tendent à accroître leur consommation à mesure que leur revenu croît, mais non d'une quantité aussi grande que l'accroissement du revenu ». TG – Keynes – Chapitre 8 (2000)

- Commentez cette citation de Keynes : « En ce qui concerne la propension à consommer, l’Etat sera conduit à exercer sur

elle une influence directrice par sa politique fiscale, par la détermination du taux de l’intérêt, et peut-être aussi par

d’autres moyens. » Théorie Générale, Payot, 1969. (2004)

- Commentez cette citation de Keynes : « Au surplus, il est improbable que l’influence de la politique bancaire sur le taux de l’intérêt suffise à amener le flux d’investissement à sa valeur optimum. » Théorie Générale, Payot, 1969. (2004)

- Commentez cette phrase de Keynes : « Dans le tourbillon des acceptations divergentes, il est agréable de découvrir un

point fixe. Autant que nous le sachions, personne ne conteste que l'épargne soit l'excès du revenu sur la dépense pour la

consommation ». (TG – chapitre 6)

- Commentez cette phrase de J.M. Keynes: " Il se peut que, une fois le taux d'intérêt rendu à un certain niveau, la

préférence pour la liquidité devienne virtuellement absolue, en ce sens que presque tout le monde aime mieux garder un

avoir liquide qu'une créance rapportant un taux d'intérêt aussi faible. " (2000)

- Les propensions à consommer : définition, déterminants, portée. (2004)

- La fonction de consommation keynésienne: exposé et critiques. (2000)

- Le multiplicateur d’investissement en économie ouverte. (2005-2007)

- Offre globale et demande globale dans l’analyse keynésienne.(2005)

- Quel est l’intérêt du diagramme à 45° de Paul A. Samuelson ? (2007)

- La demande de monnaie dans l'analyse keynésienne. (2000)

- Comment J.M.Keynes critique-t-il la théorie quantitative de la monnaie ? (2000)

- La notion de préférence pour la liquidité (2000)

- Quels sont les déterminants de la demande de monnaie dans le modèle keynésien ? (2000)

- Qu'est ce que l'efficacité marginale du capital ? (2000)

- L'interprétation keynésienne de la courbe de Phillips. (2000)

- Dans une économie en situation de sous emploi keynésien, de combien augmente le revenu national si la hausse des dépenses publiques est intégralement financée par l'impôt ? (2000)

- Qu'est ce que la demande effective dans la théorie keynésienne ? (2000)

- Selon les experts, l'économie d'un pays imaginaire sans relation avec l'extérieur et où le taux de chômage est élevé présente les caractéristiques suivantes :

- multiplicateur de dépenses publiques élevé

- demande de monnaie peu sensible aux variations du revenu

- demande de monnaie très sensible aux variations du taux d'intérêt

- investissements privés faiblement élastiques par rapport au taux d'intérêt

- existence de capacités de production inutilisées

- production capable de réagir rapidement aux variations de la demande.

Ces experts conseillent au gouvernement de mener une politique budgétaire pour réduire le chômage. Ont ils, à votre

avis, raison ? Justifiez votre réponse. (2000)

- Quelle est la valeur du multiplicateur si l'Etat augmente les revenus de transfert sans hausse des impôts ? Vous

expliquerez comment cette valeur peut être déterminée en appelant: Y, le revenu global, C, la consommation, c, la

propension marginale à consommer, Yd, le revenu disponible, T, le montant des impôts, 1, l'investissement des

entreprises, F, les revenus de transfert, G, les dépenses publiques ( hors revenus de transfert ). Pourquoi ce multiplicateur est il inférieur au multiplicateur d'investissement ? (2000)

- Quelles relations pouvez vous mettre en évidence entre

d'intérêt et le cours des obligations. (2000)

- Taux d'intérêt, cours des titres et demande de monnaie dans la théorie keynésienne. (2000)

le taux d'intérêt et l'efficacité marginale du capital , le taux

QUESTIONS SUR LE MODÈLE IS-LM, IS-LM-BP ET OG-DG

- La droite LM. (2000)

- La construction de la courbe LM (2010)

- Quelle est la signification d'une droite LM verticale ? (2000)

- La demande de monnaie et la courbe LM. Vous illustrerez votre exposé par une représentation graphique. (2000)

- La construction de la courbe IS (2011)

- La courbe I.S. et l’investissement.(2005)

- L’introduction de l’équilibre extérieur dans le modèle IS-LM (2011)

- Pourquoi dans le modèle IS LM en économie ouverte, l'augmentation du revenu global Y peut elle provoquer une hausse plus ou moins forte du taux d'intérêt ? (2000)

- Expliquez pourquoi il existe une relation croissante entre i, le taux d'intérêt et Y, le revenu national si BP = 0. (2000)

- Le modèle I.S.-L.M. est-il une « trahison » de la pensée keynésienne ?(2005)

- La politique budgétaire en économie ouverte (appuyez-vous sur une représentation graphique du modèle IS-LM-BP)

(2009)

- Quelle efficacité pour la politique monétaire, la politique budgétaire en changes flottants ? A expliciter à l’aide d’IS-LM en économie ouverte.(2004)

- La politique monétaire dans le modèle ISLM en économie ouverte et en régime de taux de changes fixes avec mobilité des capitaux. Vous illustrerez votre exposé par une représentation graphique. (2000)

- La politique monétaire dans le modèle ISLM en économie ouverte et en régime de taux de changes fixes. Vous

distinguerez les deux situations suivantes : absence de mobilité des capitaux, mobilité parfaite des capitaux. Vous illustrerez votre exposé par une représentation graphique. (2000)

- Dans une économie ouverte, avec mobilité des capitaux, les niveaux de Y, le revenu national, et de i, le taux d'intérêt,

sont tels que les marchés des biens et services, de la monnaie et du travail sont en équilibre. La balance des transactions

courantes et des capitaux est déficitaire. Si les taux de change sont fixes, est il possible de concilier équilibre extérieur et équilibre intérieur ? Vous illustrerez votre exposé par une représentation graphique. (2000)

- Quelle est l'efficacité de la politique budgétaire dans les situations suivantes

- économie fermée,

- économie ouverte, taux de changes flottants et forte mobilité des capitaux,

- économie ouverte, taux de changes fixes et forte mobilité des capitaux,

- économie ouverte, taux de changes fixes sans mobilité des capitaux.

- Soit une économie fermée en situation de plein emploi où les prix sont flexibles. Les marchés des biens et services et de la monnaie sont en équilibre. Dans ces conditions, quelles peuvent être les conséquences d'une politique budgétaire ? Vous pouvez illustrer votre exposé par une représentation graphique. (2000)

- La politique budgétaire dans le modèle ISLM en économie ouverte et en régime de taux de changes fixes avec une forte mobilité des capitaux. Vous illustrerez votre exposé par une représentation graphique (2000)

- En partant d'une situation d'équilibre sur les marchés des biens et de la monnaie dans le cadre du modèle IS¬LM, vous expliquerez pourquoi la demande globale est une fonction décroissante du niveau général des prix. (2000)

- La politique budgétaire en économie ouverte (2000)

- Dans quels cas:

- la droite IS peut-elle être verticale ?

- la droite LM peut-elle être verticale ?

- la droite LM peut-elle être horizontale ?

QUESTIONS SUR LA MACROÉCONOMIE CONTEMPORAINE

- Commentez cette citation de Friedman : « Lorsqu’on freine l’inflation, au début cela entraîne un ralentissement de la croissance et de l’activité économique mais après une période d’adaptation cela peut permettre à la croissance de reprendre (…) » Inflation et système monétaire, Calmann-Lévy, 1976. (2004)

- La nouvelle école keynésienne.(2004)

- Comment les nouveaux keynésiens remettent-ils en cause la régulation par le marché ? (2004)

- Le théorème de l’équivalence ricardienne énoncée par Robert Barro.(2006)

- Épargne et cycle de vie.(2007)

- Les interprétations de la courbe de Phillips.(2007)

- Chômage et courbe de Phillips. (2007)

- Consommation et « effet de démonstration » (de James Stembel Duesenberry). (2007)

- la courbe de Phillips (2009)

- La critique par Milton Friedman de la relation de Phillips (2000)

- La théorie du revenu permanent (2010)

- L'apport de Friedman à la théorie économique (2000)

- Anticipations adaptatives et anticipations rationnelles. (2000)

- Chômage " classique "et chômage "keynésien ". (2000)

- La détermination du salaire réel dans les nouvelles théories du marché du travail. (2000)

- Comment l'effet cliquet permet-il d'expliquer l'instabilité du taux d'épargne à court terme ? (2000)

- La propension moyenne à consommer est elle stable au cours du temps ? Dépend elle à une date donnée des revenus des ménages et de leur répartition ? (2000)

QUESTIONS TRANSVERSALES ET DIVERSES

- La nouvelle balance des paiements : présentation et enseignements. (2004)

- La parité des taux d’intérêt (P.T.I.).(2005)

- Les déterminants du change.(2005)

- Les régimes de change.(2005)

- Taux de change et politique de change.(2005)

- L'incidence d'une dévaluation sur la balance commerciale. (2000)

- Quelles sont les conditions de réussite d'une dévaluation ? (2000)

- Donnez un exemple numérique de cotation du franc à l'incertain puis montrez qu'une dépréciation du franc se traduit par une hausse du taux de change. (2000)

- Le taux de change: définition et facteurs (2000)

- Les déterminants de la vitesse de circulation de la monnaie.(2004)

- Le débat autour de la théorie quantitative de la monnaie. (2004)

- Théorie quantitative de la monnaie et politique monétaire.(2004)

- Comment coordonner des politiques économiques ? (2005)

- L’inflation est-elle autre chose qu’un phénomène monétaire ? (2006)

- Création monétaire et inflation.(2006)

- Politiques conjoncturelles et « open market ». (2006)

- Les politiques économiques conjoncturelles sont-elle devenues inefficaces dans le dernier quart du XXe siècle ? (2006)

- Macroéconomie et anticipations (rationnelles, adaptatives, extrapolatives).(2006)

- Les modèles d’Harrod et de Domar. (2007)

- la demande de monnaie (2009)

- Le taux d’intérêt dans l’analyse classique et dans l’analyse keynésienne (2010)

- Politique macroéconomique et neutralité de la monnaie (2000)

- Dans quelle mesure une hausse du revenu national entraîne t elle une hausse de l'investissement ? (2000)

- Comment peut on expliquer dans un régime de taux de change flottants purs la dépréciation de la monnaie du pays A par rapport à celle du pays B ? (2000)

-

Qu'est ce que l'effet d'éviction ? (2000)

-

On note :

- BTC : solde de la balance des transactions courantes

- BCA: solde de la balance des capitaux

- BP : solde de la balance des paiements

Quelle relation existe t il entre BP, BTC et BCA ?

-

Chômage et rigidités du marché du travail. (2000)

-

La détermination du taux d'intérêt dans les modèles classique et keynésien. (2000)

-

Quels sont les déterminants de l'épargne des ménages dans les modèles " classique " et "keynésien " ? (2000)

-

La dévaluation : effets attendus et conditions d'efficacité. (2000)

- Quelles relations pouvez vous mettre en évidence entre Y, le revenu global, i, le taux d'intérêt du pays, et l'équilibre extérieur ? Comment ces relations sont elles affectées si:

- la propension marginale à importer diminue,

- la monnaie nationale se déprécie,

- la demande étrangère augmente,

- le taux d'intérêt du principal pays avec lequel cette économie entretient des relations commerciales et financières augmente.

- L'épargne des ménages est elle influencée par le taux d'intérêt ? (2000)

- La décision d'investir. (2000)

- Pourquoi une hausse des dépenses publiques peut elle entraîner de l'inflation ? (2000)

- Quelles sont les conséquences d'une hausse des dépenses publiques ? (2000)

- Comment expliquer l'inflation ? (2000)

- Peut on contrôler l'offre de monnaie ? (2000)

- La baisse des taux d'intérêt se traduit-elle toujours par une reprise de l'investissement ? (2000)

- Taux d'intérêt et investissement (2000)

- Les déterminants de l'épargne des ménages (2000)

- Les allocations chômage sont-elles des facteurs du chômage (2000)

- Peut-on choisir entre inflation et chômage ? (2000)

- Stabilisateurs automatiques et régulation de la conjoncture (2000)

- La monnaie est-elle neutre ? (2000)

- Les explications monétaires de l'inflation sont-elles convaincantes ? (2000)

- L'investissement: multiplicateur, accélérateur et oscillateur (2000)

- Commentez cette phrase de Pompidou: "mieux vaut l'inflation que le chômage". (2000)

- La consommation est-elle fonction du revenu courant ou du revenu permanent. (2000)