Sie sind auf Seite 1von 6

REPUBLIQUE TUNISIENNE Correction de SECTION :

L'examen du baccalauréat

MINISTERE DE MATHEMATIQUE
L’EDUCATION

Proposé par ÉPREUVE : MATHÉMATIQUES Site Web

Mrs :Zhioua Khaled & SESSION PRINCIPALE www.tunisia-study.com

Gary Badredine JUIN 2014

Exercice 1 :

, , , P= ( ACH ) et Q = ( EGB ) .

1- a) = + = , = + ,  =  = = 36 .

b) 36 = 36 donc P : x – y + z + d = 0 or A( 0 , 0 , 0 )  P donc d = 0 d’où P : x – y + z = 0 .

c)  =  + )=  - )=  = - 36 donc Pet Q sont

parallèles alors Q : x – y + z + d = 0 , or E( 0 ,0 , 6 )  Q d’où d = -6 d’où Q : x – y + z – 6 = 0 .


2- S : x² + y² + z² - 2x + 2y – 2z = 0 .
a) S : ( x – 1 )² + ( y + 1 )² + ( z – 1 )² = 3 donc S est la sphère de centre I ( 1 , -1 , 1 ) et de rayon .

b) = signifie = et J  Q donc  +  +  - 6 = 0 donc  = 2 d’où J ( 2 , -2 , 2 ) .

A  S et J  S , A * J ( 1 , -1 , 1 ) = I donc est un diamètre de S .

c) P est parallèle à Q et ( AJ ) perpendiculaire à Q en J donc ( AJ ) perpendiculaire à P en A de plus


est un diamètre de S d’où S est tangente à P en A et S est tangente à Q en J .

3- t est la translation de vecteur .

LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

1 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS


a) ( A ) = A’ signifie = d’où A’ ( 2 , 4 , 2 ) . ( J ) = J’ signifie =

d’où J’ ( 4 , 2 , 4 ).
b) ( S ) = S’est la sphère de centre ( I ) = I’( 3 , 3 , 3 ) et de rayon .

c) S est tangente à P en A alors S’ est tangente à ( P ) en ( A ) = A’ or (P)=P


car . = 0 donc S’ est tangente à P en A’ ( 2 , 4 , 2 ) .

S est tangente à Q en J alors S’ est tangente à ( Q ) en ( J ) = J’ or ( Q ) = Q car . = 0 donc

S’ est tangente à Q en J’ ( 4 , 2 , 4 ) .

Exercice 2 :

1- a) f ( A ) = B et f ( C ) = D alors le rapport k = = = et l’angle

de f est
b) f ( A * C ) = f ( A ) * f ( C ) = B * D = O alors f ( O) = O et k  1 donc O est le centre de f .

2- a)
f ( A ) = B et f ( D ) = D’ alors ( ) donc ( BD’ )  ( (AD) ( 1 ) .

f ( C ) = D et f ( D ) = D’ alors ( ) donc ( DD’ )  ( (CD) et (CD) // ( AB ) d’où (DD’)(AB)


(2) .

f o f = S( O , ,) = h ( O, ) et f o f ( C ) = D’ alors D’  ( OC) = ( OA ) donc ( AD’) ( BD ) (3) .

( BD’ )  ( DD’)  (AD’) =  D’  et (1) , (2) , (3) donc D’ est l’orthocentre du triangle ABD .

f ( D ) = D’ , f o f ( C ) = f ( D ) = D’ , f o f ( O ) = O et f o f est une similitude directe de rapport alors OD’

= OC d’où OA = 9 OD’ .

b) f ( B) = B’ , f ( A ) = B , f ( C ) = D , f ( D ) = D’ , or ABCD est un losange et f est une similitude directe


donc BB’DD’ est un losange .

3- a) f est une similitude directe de rapport et S(AC) est une similitude indirecte de rapport 1 donc g

est une similitude indirecte de rapport .

LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

2 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS


b) g ( O ) = f o S(AC)( O ) = f ( O) = O ; g ( A ) = f o S(AC)( A ) = f ( A) = B ;
g ( B ) = f o S(AC)( B ) = f ( D) = D’.
g ( C ) = f o S(AC)( C ) = f ( C) = D , g ( D ) = f o S(AC)( D ) = f ( B) = B’ .

c) g est une similitude indirect de rapport et de centre O , g ( A ) = B donc  porte


la bissectrice intérieur du secteur ( , ).

d) l’axe  est globalement invariant par g donc g (  ) =  .

g (   ( AB) ) = g (  )  g ((AB)) =   (BD’) donc g ( M ) = N .


g (   ( CD) ) = g (  )  g ((CD)) =   (DB’) donc g ( Q ) = P .
g est une similitude indirect de rapport d’où MQ = 3 NP .

Exercice 3 :

1- a) 1 1 ( mod 10)
a 1 ( mod 10)
a² 1 ( mod 10)
a3 1 ( mod 10) on somme ces dix congruences on obtient :
. a9 + a8 + a7 +……………………..+a + 1 10 ( mod 10) 0 ( mod 10 ) .
.
.
a9 1 ( mod 10)
b) a10 – 1 = ( a – 1 ) (a9 + a8 + a7 +……………………..+a + 1 ) , or a – 1 = 10k , k  Z et

a9 + a8 + a7 +……………………..+a + 1 = 10 k’ , k’  Z alors a10 – 1 = 10² kk’ d’où a10 1( mod10² ).


2- a)
b 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
b4 0 1 6 1 6 5 6 1 6 1

Les restes possible sont 0 , 1 , 5 et 6 .


b) si b est premier avec 10 alors b 1 ou 3 ou 7 ou 9 (mod10) et d’après le tableau ci-dessus
on a : b4 1 ( mod10 ) .
si b4 1 ( mod10 ) alors b 1 ou 3 ou 7 ou 9 (mod10) donc b est premier avec 10 .
3- Soit b un entier premier avec 10 .
a) b est premier avec 10 alors b4 1 ( mod10 ) , on pose a = b4 alors (b4)10 = b40 1(mod102).
b) 67 est premier avec 10 alors 6740 1 ( mod100) et 67² 89 ( mod100)
d’où 6742 89(mod100) donc les deux derniers chiffres de 6742 sont 8 et 9 .

LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

3 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS


Exercice 4 :

Soit f la fonction définie sur par f ( x ) = ln ( 1 + tanx ).


1- a) On pose u ( x ) = 1 + tanx donc f = ln o u
et lnx = - alors f ( x ) = - .

et lnx = + alors f ( x = = + .

b) u est dérivable strictement positive sur alors f est dérivable sur .

f’(x)= strictement positive sur .


c)

2- a) f ( 0 ) = ln ( 1 + 0 ) = 0 alors O  C .

f( ) = ln ( 1 + 1 ) = ln2 alors A  C.

f ( ) = ln ( 1 + = ln = ln = ln2 alors I  C .

b) f ( - x ) = ln ( 1 + tan ( - x )) = ln ( 1 + ) = ln ( ) = ln2 – ln(1+tanx)= ln2 – f(x) .

c) Pour tout x  ,2( )–x= -x et f ( – x) = ln2 – f ( x ) = 2 ( )–f(x)


alors I est le centre de symétrie de C .

3- La tangente T au point O à pour équation T : y = f ’(x)(x-0) + f(0) d’où T : y = x

LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

4 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS


LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

5 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS


4- a) O  ( OA )  C , I  ( OA )  C et A  ( OA )  C , I = A * O centre de symétrie de C et
donc S1 et S2 sont symétriques par rapport à I alors S1 et S2 ont même aire .
b) = l’aire de la région du plan limitée par C , la droite ( OA ) d’équation y = ( )x
et les droites d’équations x = 0 et x = .

= l’aire du triangle OAB ( avec B( , 0 ) ) – l’aire de S1 + l’aire de S2 car S1 et S2 ont même aire

donc = l’aire du triangle OAB = OBAB =  ln2 = .

5- a) f est une fonction continue strictement croissante sur donc f réalise une bijection de

sur f ( ) = IR = J .

b ) f est dérivable sur et f ’ ( x )  0 sur donc f-1 est dérivable sur IR .

( f-1)’ ( y ) = = or ln ( 1 + tanx ) = y signifie 1 + tanx = ey signifie tanx = ey – 1 .

( f-1)’ ( y ) = = .

Conclusion : pour tout x  IR , ( f-1)’ ( x ) = .

c) = = = f-1 ( ln2 ) – f-1 ( 0 ) = - 0 = .

LYCEE IBN ABI DHIAF MANOUBA // ZHIOUA KHALED //

6 LYCEE EL MOUROUJ 2 // GARY BADREDINE // VIVENT LES MATHS