Sie sind auf Seite 1von 25

Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Chapitre IV : Guidage en rotation par


roulement
1. Présentation
La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation.
On appelle généralement arbre le contenu, logement ou alésage le contenant.

Il existe 4 familles de solution pour assurer un guidage en rotation :

1.1. Contact direct


Le guidage en rotation est obtenu par contact direct entre deux surfaces (cylindriques ou conique) et
d'arrêts qui suppriment les degrés de liberté en translation.

Mécanique appliquée 1 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

1.2. Bagues de frottement.


Le principe du contact direct est amélioré en interposant des bagues de frottement qui
vont :
- Diminuer le coefficient de frottement
- Augmenter la durée de vie de l’arbre et du logement
- Diminuer le bruit
- Reporter l’usure sur les bagues.

Parmi les bagues de frottement, on retrouve principalement les coussinets et les articulations
sphériques.

Coussinets (ou paliers lisses)

Les coussinets sont des bagues cylindriques en bronze


ou en matière plastique, épaulée ou non.
Ils sont montés "serré" dans l’alésage et "glissant" au
niveau de l'arbre.
Certains coussinets sont autolubrifiants : ils sont
obtenus par frittage (compression de poudre à
température élevée) et sont donc poreux. Les
porosités contiennent du lubrifiant qui, sous l’effet
centrifuge du mouvement, est aspiré et forme un
coussin d’huile. A l’arrêt, le lubrifiant reprend sa place
par capillarité.

Mécanique appliquée 2 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Articulations sphériques

Une articulation sphérique est comparable à une liaison rotule. Elle est constituée de deux bagues
aux surfaces sphériques complémentaires. Ces composants permettent de corriger des défauts au
niveau des arbres : alignement, flexion,…

1.3. Les éléments roulants.


En remplaçant le frottement (glissement) par du roulement, on diminue la puissance absorbée. Le
rendement du guidage en rotation est amélioré. Pour cela, il suffit d'interposer des éléments
roulants (billes, rouleaux ou aiguilles) entre deux bagues.

On retrouve les éléments suivants :


- la bague extérieure (1), liée à l'alésage
- la bague intérieure (2), liée à l'arbre
- la cage (3), qui assure le maintien des éléments roulants
- les éléments roulants (4)

Mécanique appliquée 3 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

1.4. Les paliers.

1.4.1. Paliers hydrostatiques

L’arbre est en suspension au centre du mécanisme sous


l’effet d’un fluide envoyé sous pression. Le coefficient de
frottement devient alors très faible. Le coût de ce type de
montage est très élevé.

1.4.2. Paliers hydrodynamiques

Ils sont constitués de coussinets comportant une


rainure permettant l’arrivée d’un lubrifiant sous
pression. La formation d’un film d’huile n’est possible
qu’à partir d’une certaine vitesse relative entre
l'arbre et le logement.

Mécanique appliquée 4 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

2. Les roulements
2.1. Typologie des roulements :
Il existe différents types de roulements que l'on peut classer en fonction du type de charges
supportées (radiales, axiales, combinées).

Mécanique appliquée 5 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Les butées à billes :

Les butées à billes peuvent supporter uniquement des charges


axiales.

Les butées à rotule sur rouleaux :

Les butées à rotule sur rouleaux peuvent supporter uniquement des


charges axiales plus élevées que celles à billes.

2.2. Montage des roulements :


Serrage des bagues

Pour minimiser le phénomène de laminage (écrasement de matière) entre les surfaces soumises à
des charges importantes, il faut supprimer le jeu au niveau de la bague tournante par rapport à la
charge. On retiendra :

 La bague qui tourne par rapport à la direction de la charge appliquée sur le roulement est
ajustée avec serrage. Cette bague doit être complètement immobilisée axialement.

 La bague fixe par rapport à la direction de la charge appliquée sur le roulement, doit être
ajustée avec jeu. Elle doit assurer le positionnement axial de l’ensemble tournant par rapport
à la partie fixe.

Mécanique appliquée 6 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mécanique appliquée 7 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Pour plus de précision sur les ajustements, voir « Catalogue SKF » (p. 174).

Mécanique appliquée 8 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mise en place des arrêts en translation

Mécanique appliquée 9 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

D'une manière générale, il faut éviter toute fixation surabondante. Les deux règles suivantes doivent
être respectées :
1) TOUTE BAGUE MONTÉE SERRÉE AURA 2 ARRÊTS AXIAUX
=> 4 ARRÊTS AXIAUX SUR LES BAGUES SERRÉES POUR UN COUPLE DE
ROULEMENT.

2) POUR UN COUPLE DE ROULEMENT, IL Y AURA EN TOUT 2 ARRÊTS AXIAUX SUR


LES BAGUES MONTÉES GLISSANTES

Le tableau suivant propose des associations possibles d’arrêts axiaux, à titre d’exemples.

Mécanique appliquée 10 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mécanique appliquée 11 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

1.5. Solutions d’étanchéité


Introduction

Tous les montages de roulements comportent un arbre, des roulements, un ou des paliers, du
lubrifiant, des éléments associés et des joints. Les joints sont essentiels pour la propreté du lubrifiant
et la durée de service des roulements. On distingue les joints intégrés dans le roulement et ceux
placés à l’extérieur du roulement. En général, les roulements protégés par des joints ou flasques sont
utilisés dans des systèmes où un montage d’étanchéité externe efficace n’est pas pratique en raison
de l’espace disponible, ou du coût, ou lorsque ces joints ou flasques se prêtent aux conditions de
fonctionnement.

Solution externe

Mécanique appliquée 12 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Joint intégrés

Remarque :

- Les roulements avec joints intégrés des deux côtés sont toujours pré-lubrifiés par la présence
de graisse dans la cage de roulement. Cette solution est utilisée pour du matériel qui n’exige
peu de maintenance

- Les roulements avec joints intégrés ne peuvent être chauffés à plus de 80°C afin de ne pas
être détériorés (joint = élastomère). Il y a donc lieu de porter une attention particulière lors
du montage par chauffage.

Mécanique appliquée 13 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

1.6. Désignation des roulements


Voici un exemple de désignation de base (voir p.43 catalogue SKF).

Mécanique appliquée 14 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Exceptions

Exercices :

- Donnez la désignation d’un roulement à une rangée de bille à contact radial à double
système d’étanchéité par joint frottant, d = 50, D = 80, B = 16

- Recherchez à quoi correspond la référence NUP209ECP.


Donnez la vitesse limite à ne pas dépasser.
Donnez la durée de vie de ce roulement si on lui applique une charge radiale constante de
30kN et que l’arbre tourne à une vitesse de 5000tr/min

- Donner la référence du roulement ci-dessous si le diamètre de


l’arbre = 40, diamètre alésage = 90, et largeur du roulement =
23.
Quel est ce type de roulement ?
Quel type d’effort peut-il supporter ?

- Même question pour ce roulement.

Mécanique appliquée 15 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

1.7. Durée de vie des roulements


Introduction

Comme tout système mécanique, le roulement à une durée de vie limitée. Chaque constructeur se
voit imposer des standards de fabrication pour lesquels ils se doivent de concevoir des roulements
ayant une durée de vie minimale bien précise.

 Le choix de la taille d’un roulement se fera en fonction de la durée de vie théorique


désirée, déterminée sur base des charges appliquées sur celui-ci.

La durée de vie d’un roulement peut se voir influencer négativement dans plusieurs cas de figure :

Ecaillage du chemin de
roulement

Mécanique appliquée 16 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Durée de vie normalisée L10

La durée de vie L10 d'une série de roulements identiques, soumis à la même charge, est égale au
nombre de tours, ou de révolutions, réalisés par 90 % des roulements de la série avant
qu'apparaissent les premiers signes de fatigue.

Unités : la durée de vie normalisée se calcule en millions de tours, parfois par commodité en heures
de fonctionnement

Les constructeurs donnent deux chargent de base (une charge dynamique et une charge statique)
qui permettent de dimensionner les roulements.

La charge dynamique de base C, d'une série de roulements identiques, est la charge radiale (axiale
pour une butée), constante en intensité et en direction, que peut endurer 90 % des roulements du
groupe, pendant 1 million de tours, avant qu'apparaissent les premiers signes de fatigue.

Pour un roulement charge à l'arrêt, ou dans le cas de mouvements de faible amplitude et de petites
oscillations, la charge statique Co représente la charge statique limite à ne pas dépasser. Au-delà de
cette charge, les déformations des éléments roulants deviennent inadmissibles.

 Conditions pour lesquels il faudra tenir compte de la charge dynamique pour le


dimensionnement :
o Roulement soumis à une charge dynamique. c’est-à-dire des roulements
tournant sous une certaine charge.

 Conditions pour lesquels il faudra tenir compte de la charge statique pour le


dimensionnement :
o vitesses de rotation très lentes (n < 10 min–1).
o Mouvements d’oscillation très lents.
o Roulements restant stationnaires sous charge pendant des périodes prolongées.

Remarque : Il y a lieu de tenir compte des coefficients de sécurité et des facteurs de correction
éventuel. Pour plus de détail, se référer au chapitre B (« Sélection des dimensions des roulements »)
du catalogue SKF.

Mécanique appliquée 17 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Choix des dimensions du roulement à l’aide des formules de durée

Durée nominale

Avec : L10 = durée nominale (à 90 % de fiabilité) [millions de tours]


C = charge dynamique de base [kN]
P = charge dynamique équivalente [kN]
p = exposant de la formule de durée
– pour les roulements à billes, p = 3
– pour les roulements à rouleaux, p = 10/3

Ex : Selon le tableau des produits pour le roulement 6309, C = 55,3 kN. La charge étant
constante et purement radiale, P = 10 kN. Quel sera sa durée de vie théorique ?

Lorsque la vitesse est constante, il est généralement préférable d’exprimer la durée nominale
en heures de fonctionnement :

Avec : L10h = durée nominale (à 90 % de fiabilité) [heures de fonctionnement]


n = vitesse de rotation [min–1]

Ex : En reprenant les donnée de l’exercice précédent, déterminer la durée de vie théorique


du roulement en heur de fonctionnement, si la vitesse de rotation est de 3000 tr/min.

Mécanique appliquée 18 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Ces calculs permettent de trouver la durée de vie théorique d’un roulement. Afin d’adapter
ces données à la réalité, il y a lieu de multiplier les valeurs trouvées par plusieurs facteurs de
correction (0 > f > 1).

Ces facteurs de corrections sont déterminés sur base des éléments suivants :

- Le type de roulement
- La température de fonctionnement
- La viscosité de l’huile
- Le niveau de pollution
- Les conditions de fonctionnement (Intensité et direction de la charge, vitesse, intervalles de
fonctionnement, …)

Exercices :

Pour les schémas ci-dessous :

- Tracez le croquis du montage et indiquez par un symbole les arrêts fixes (X) et démontables
(0).
- Indiquez sur le croquis les bagues montées serrées (Trait rouge) et montées glissantes
(Trait bleu)
- Indiquer en vert les pièces qui transmettent l’effort de rotation entre les différents éléments
du montage
- Listez le nom des éléments assurant les arrêts axiaux.
- Listez les éléments assurant éventuellement l’étanchéité
- Indiquer les tolérances dimensionnelles sur les portées des roulements (arbre + alésage).
- Réaliser une gamme de démontage afin de pouvoir démonter les deux roulements.

Mécanique appliquée 19 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mécanique appliquée 20 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Gamme de démontage
Opération à réaliser :
Réf
N° op. Opération à effectuer Outillage Observation
schéma

Mécanique appliquée 21 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mécanique appliquée 22 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Gamme de démontage
Opération à réaliser :
Réf
N° op. Opération à effectuer Outillage Observation
schéma

Mécanique appliquée 23 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Mécanique appliquée 24 Mr DURY


Chapitre IV : Guidage en rotation par roulement

Gamme de démontage
Opération à réaliser :
Réf
N° op. Opération à effectuer Outillage Observation
schéma

Mécanique appliquée 25 Mr DURY