Sie sind auf Seite 1von 9

1

Sommaire

I. Objectif de la manipulation...........................................................2
II. Présentation d’une pompe à chaleur............................................2
III. Cycle de fonctionnement.............................................................2
IV.Présentation du banc......................................................................3
V. Manipulation..................................................................................4
1. Première expérience.................................................................................4
2. Deuxième expérience...............................................................................6
VI. Conclusion générale.....................................................................9

TP Thermodynamique Pompe à chaleur


2

I. Objectif de la manipulation
Le but de ce TP est de comprendre le principe de fonctionnement d’une pompe à
chaleur, tracer le cycle frigorifique et de déterminer les coefficients de performance.

II. Présentation d’une pompe à chaleur


La pompe à chaleur joue un rôle important dans l’efficacité des processus industriels.
Elle récupère des calories à bas niveau de température pour la restituer à un niveau plus
élevé. De nombreuses machines ont été imaginées depuis plus d’un siècle. Cependant dans
une centrale thermique classique, l’électricité étant produite avec un rendement d’environ 1/3,
une pompe a chaleur doit donc fonctionner avec avec une efficacité supérieure à 3 pour
présenter un intérêt du point de vue énergétique.
La majorité des pompes à chaleur utilisées dans le milieu industriel fonctionne suivant
le cycle de compression de vapeur avec un réfrigérant comme fluide.
L’énergie utile est fournie sous forme d’eau chaude dont la température est contrôlable et peut
atteindre plus de 50°. Il est ainsi possible de démontrer qu’une pompe à chaleur peut être
utilisée pour chauffer un local ou pour fournir de l’eau chaude domestique.
La source froide est soit l’air soit de l’eau cependant, i l est aussi possible d’utiliser de
l’air ou de l’eau provenant d’autre source comme de l’eau chaude provenant de collecteurs
solaires ou de l’air chaud fournis d’une autre source (La température ne devant cependant pas
excéder 35°C ).
Le transfert de chaleur nécessite un travail qui est fourni par un compresseur spécial pompe à
chaleur.

Figure 1: Principe de fonctionnement de la pompe à chaleur

III. Cycle de fonctionnement


La vapeur humide au niveau 1 est comprimée de manière isentropique (S2=S1) d’une
basse pression P1 à une haute pression P2. La vapeur au niveau 2 est passée dans un
échangeur thermique (Condenseur) et la chaleur est rejetée à une pression constante.
A la sortie du condenseur, la vapeur se condense et devienne liquide. Ce dernier, à
haute pression est dilaté de manière isentropique de P3 à P4 et la vapeur résultante est très
humide est passé dans l’échangeur thermique (Evaporateur) au niveau 4.
Dans ce dernier, la vapeur s’évapore à basse température en prenant la chaleur de la
source de basse température et arrive au niveau 1.
Le cycle se répète de nouveau.

TP Thermodynamique Pompe à chaleur


3

Energie
recue

Source POMPE A Source


froide CHALEUR chaude

Figure 2 : Echange d’énergie au niveau d’une pompe à chaleur

D’après le premier principe de la thermodynamique, on a :


W+Q1+Q2=0

Le coefficient de performance COP de la pompe à chaleur


Tcd
COP pac 
Tcd  Tev

Figure 3 : Cycle théorique de compression de vapeur

IV. Présentation du banc


Le banc présente les composantes suivantes :

 Un évaporateur dans lequel le fluide frigorigène s’évapore, en enlevant une


certaine quantité de quantité de chaleur à l’eau.
 Un compresseur hermétique, qui aspire les vapeurs formées dans l’évaporateur ; il
les comprime et les refoule dans le condenseur.
 Un condenseur dans lequel le fluide frigorigène se condense, cédant de la chaleur à
l’eau.
 Une soupape de détente.
 Deux débitmètres, pour indiquer les débits d’eau dans le condenseur et
l’évaporateur.
 Deux manomètres, pour indiquer les pressions.
 Des thermomètres.
TP Thermodynamique Pompe à chaleur
4

V. Manipulation
Tout d’abord, on a vérifié que la sortie de chaque réservoir est bien raccordée à
l’écoulement principal, en second lieu, on a vérifié que les thermomètres sont placés dans
leurs logements prévus dans le circuit du réfrigérant en tenant compte des gammes de
températures. On a raccordé l’appareil au secteur sans mettre sous tension, en suite on a
ouvert le robinet d’arrivée d’eau et on a ajusté progressivement les deux vannes réglant le
débit d’eau dans le condenseur et l’évaporateur. En fin, on a mis le compresseur en marche.

1. Première expérience
L’expérience consiste à fixer le débit d’eau du condenseur à mc = 30 Kg/h et le débit
d'eau de l'évaporateur à me = 70 Kg /h. la vanne de détente du réfrigérant est réglée de telle
manière que l’on obtienne un débit maximal du réfrigérant (mr = 19 Kg /h).
Apres avoir attendu que le système atteigne l’équilibre thermique, on a remplis le
tableau ci dessous.

Pression atmosphérique = kN / m2 = bar

Durée d’une révolution du


Pression absolue dans Pression absolue dans le
disque du compteur S
l’évaporateur Pe (Kn/m2) condenseur Pc (Kn/m2)
(Seconde)

46 350 1550
Températures du circuit réfrigérant (R12) Température ambiante
T1 (°C) T2 (°C) T3 (°C) T4 (°C) Ta (°C)
4 79 28.5 1 17
Température du circuit eau
Température de l’eau à la
Température de l’eau Température de l’eau à la
sortie de l’évaporateur
d’alimentation Ts (°C) sortie du condenseur Tc (°C)
T(°C)
21 9 53

a) Vérification du premier principe


Dans ce qui suit on va prendre la chaleur massique de l’eau = 4185.5 J / kg

 Calcul de la puissance de chaleur Qc livrée à l’eau de refroidissement du condenseur :


En faisant un bilan thermique sur le condenseur on aura
Qc = m . Cp . (Tc - Ts)
30 * 4185.5 * (53 - 21) / 3600 = 1116.13 W

 Calcul de la puissance de chaleur Qe fournie par l’eau à l’évaporateur :


En faisant un bilan thermique sur le l’évaporateur on aura
TP Thermodynamique Pompe à chaleur
5

Enthalpies (kJ / kg) 188.42 223.07 64.4 64.4


Qe = m . Cp . (Te – Ts)
70 * 4185.5 * (9 - 21) / 3600 = - 976.61 W

 Calcul de la puissance électrique Wel fournie au compresseur :


On a (166.67 / 3600) tour/s 1 kW
La durée d’une révolution du disque relevée étant de 46 s

46 s 1 tour
1s 1 / 46 tour

D’ou, on déduit la puissance électrique fournie au compresseur Wel = 469.55 W.

D’autre part, on sait que le compresseur à un η = 45 %


Wel * η = 469.55 * 0.45 = 211.3 W

D’après le premier principe de la thermodynamique on a :


Wel + Qe + Qc = 0
211.3 + 1116.13 – 976.61= 350.81W
D’après cette valeur, on remarque que le principe n’est pas totalement vérifié. Ca
s’explique d’une part par le faite qu’il y a une quantité de chaleur perdu au niveau des
conduites mal isolée et d’autre part par l’état du banc qui influe directement sur le rendement
de la machine. N’oublions pas les erreurs de mesure et de lecture des valeurs expérimentales.

Remarque : la valeur trouvée est un grande, en effet la quantité de chaleur perdue est
supérieure à celle qu’on doit fournir au moto compresseur

b) Analyse des performances de la pompe à chaleur


 On a tracé le cycle du réfrigérant sur le diagramme ( T S ). On a adopté les hypothèses
suivantes :
 P2 = P3 : Pas de variation de pression dans le condenseur.
 h3 = h 4 : la détente est isentropique

 D’après l’analyse des deux cycles, théorique et expérimental, on remarque qu’il y a


une surchauffe. son rôle consiste à garantir une vapeur sèche à l’entrée du compresseur
pour des raisons de sécurité . En effet, s’il reste des gouttes de fréon ce dernier peut
être détériorer.

Points
1 2 3 4

 A partir du diagramme T S, on a relevé les enthalpies de chaque point :

TP Thermodynamique Pompe à chaleur


6

 Détermination de l’effet frigorifique, calorifique et la puissance du compresseur :

 Effet calorifique Q1 : Q1 = h2 – h3
Q1 = 223.07 – 64.4 = 158.67 kJ / kg

 Effet frigorifique Q2 : Q2 = h1 – h4
Q2 = 188.42 – 64.4 = 124.02 kJ / kg

 Puissance électrique du compresseur : W = Q1 – Q2


W = 158.67 – 124.02 = 34.65 kJ / kg
 Détermination des coefficients de performances :
 COP théorique = (h2 – h3) / (h2 – h1)
COP théorique = (223.07 – 64.4) / (223.07 – 188.42) = 4.57

 COP Carnot = Tcd / (Tcd – Tev)


COP Carnot = (53 ) / (53 - 9) = 1.2

 COP G = Puissance calorifique reçue par l’eau du condenseur / Puissance


électrique.
COP G = 1185.89 / 469.55 = 2.52

En comparant les trois coefficients de performance calculés, on a déduit:


COP théorique > COP Général.> COPCarnot
Avoir un CoPThéorique le plus grand est expliqué par le faite qu’on a négligé les
déperditions thermiques au niveau des conduites non calorifugées.
Pour le COP Général le calcul se fait pour un cycle réversible ce qui n’est pas notre cas.

2. Deuxième expérience
Cette expérience consiste à réaliser les cinq cycle suivant :

 Cycle n°1 : mc = 110 kg / h ; me = 30 kg / h.


 Cycle n°2 : mc = 90 kg / h ; me = 30 kg / h.
 Cycle n°3 : mc = 80 kg / h ; me = 30 kg / h.
 Cycle n°4 : mc = 60 kg / h ; me = 30 kg / h
 Cycle n°5 : mc = 40 kg / h ; me = 30 kg / h

On a relevé une température de Ta = 18 °c

mc (Kg/h) Tc (°C) S (sec) Tc-Ta (°C) Qmax (W) Wel (W) COPG
Cycle 1 110 28 50 10 1290.5 431.99 2.98
Cycle 2 90 29.5 54 11.5 1203.3 399.99 3
Cycle 3 80 30.5 55 12.5 1162.6 392.71 2.96
Cycle 4 60 32.4 60 14.5 1011.49 359.99 2.8
TP Thermodynamique Pompe à chaleur
7

Cycle 5 40 34 61.5 16 744.08 351.21 2.11

Pour la détermination de Qmax , Wel et COPG on a utilisé les relations suivantes :

 La puissance de chaleur maximale susceptible d’être transférée à l’air ambiant est


Qmax = mc . Cp . (Tc - Ta).
 Si Wel est la puissance électrique dépensée par le groupe moto-compresseur, le
coefficient de performance global COPG pour cette expérience est défini par :
COPG = Qmax / Wel

a) Utilisation de la pompe pour chauffer l’air ambiant

On peut utiliser la pompe chaleur pour chauffer l’air ambiant d’une salle ou autre
local. L’astuce consiste à connecter l’évacuation de l’eau du condenseur à un serpentin qui est
un échangeur de chaleur. L’eau entrante à l’échangeur est Tc = 53 °c aura une température de
20 °c. le transfert de chaleur se fera par convection naturelle. Mais si on veut accélérer le
transfert, on peut utiliser des ailettes pour augmenter la surface de transfert sur le serpentin ;
ou utiliser un ventilateur (Convection forcée). On peut aussi utiliser les solution au même
temps.
Ce dispositif est très courant dans les administrations, les grandes surfaces et surtout
dans les hôtels. Il s’appelle VENTILO-CONVECTEUR.
On peut aussi ajouter une vanne à quatre voies dans le circuit frigorifique qui pour rôle
d’inverser le cycle.
Donc on peut rafraîchir le local au lieu de le chauffer. (VOIR DISPOSITIF).

b) Courbes caractéristiques de la pompe

Qmax, Wel = f(Tc-Ta)

1500
Qmax, Wel (W)

1000

500

0
0 3 6 9 12 15 18
Tc - Ta (°C)

Qmax Wel

TP Thermodynamique Pompe à chaleur


8

Courbe 1

Courbe 2

c) Interprétation des courbes


CoP = f (Tc - Ta)

4
3
CoP

2
1
0
6 8 10 12 14 16 18
Tc - Ta

Courbe n°1
D’après la courbe que Qmax décroît en fonction de (Tc - Ta). Puisque la température
ambiante est constante, donc (Tc - Ta)dépend de la Ta.
En effet si Tc augmente la quantité de chaleur maximale transférée à l’air ambiant diminue.
Donc on a intérêt dans le dimensionnement du condenseur d’essayer de réduire Tc à fin de
maximiser Qmax .
Par contre la puissance électrique diminue avec la variation de température.
On remarque aussi que la valeur optimum de fonctionnement de pompe à chaleur est entre
(10°c et 12°c).

Courbe n°2
D’après la deuxième courbe, on a remarqué que le COP augmente progressivement
avec la variation de la température jusqu’a une valeur maximale de l’ordre de 3 pour une
gamme de températures de 11.5°c et 12°c.
D’autre part, on a remarqué d’après le tableau que pour un débit max de 110 kg/h on a une
température minimum (10°c) et inversement pour un débit mini (40 kg/h) on a un maximum
de température (16°c).
Donc on peut choisir les meilleures conditions de fonctionnement de notre machine.

VI. Conclusion générale

Cette manipulation nous a permis de connaître le fonctionnement d’une pompe à


chaleur et son utilité dans l’industrie et autre secteurs d’activité d’une part, et d’autre part la
détermination des COP nous a donné une idée sur l’ordre de grandeur et de se situer par
rapport au autre circuit frigorifique.
TP Thermodynamique Pompe à chaleur
9

Les valeurs expérimentales obtenues, sont influencées par l’état médiocre du banc d’essaie, ce
qui explique certaines valeurs.

TP Thermodynamique Pompe à chaleur