Sie sind auf Seite 1von 20
aie! La bataille d’Aschaffenbourg immobilise pendant dix jours plusieurs unités du XVth Corps de la 7th US Army, face a une résistance allemande composée Cee a Re On Cet ee Ce RC eae Pe i Reet een amen ee ae ely See nc eee cer ate en Ce ne CR ee ed COR eae cu Rte teem ec hae Rees uc Cen CMC cee ce tt eco CLO : es lepons de cette batalla sont toujours valables aujourd'hui : assailant doit planifier soigneusement son assaut et J] etre pret physiquement et psychotogi quement & affronter ce type de lutte particulier qu’est le combat utbain. Ce siege prolongé, assezinédit sur le front de Quest - principalement en Allemagne au cours des mois de mars-avril 1845 -, ‘mantra aussi que loin avoir « ouvert » en grand ses lignes aux Alliés occidentaux, la Wehrmacht a su pro- fiter de certaines situations pour mettre en couvre une défense coriace, oi endoctinement national socialiste a jous un se évident. L'EXCEPTION : QUI CONFIRME LA REGLE ? ‘Au 25 mars 1945, la situation militaire du M™. Reich est désespérée. L'Atmée sovistique est déja sur I'Oder, 8 60 kilometres de Berlin, et prépare Iultime offensive contre la capitale allemande. En Italie, le 16th Army Group alié est au pied des Alpes. A I Quest, los ames anglo-saxonnes péndtrent sur le teritoire du Reich, et las forces allemandas tetvaitent de toute part Mi-mars, les Anglo-Américains ont établi leurs plans fen vue do offensive finale contre la Wehrmacht. Les Ist, 3rd et Sth US Armies doivent ancercler s9s for- ces dans la Ruhr, puis foncer sur Leipzig et Dresde 8 travers I’Allemagne centrale, en s'errétant sur I Elbe. Paralleloment, la 2° atmée britannique et la 1" armée canadienne du 2fst Army Group, progressant au nord, franchiront elles aussi Elbe pour atteindre le frontiere danoise, tandis que le 6th Amy Group couvriraleflanc ‘Sud en pénétrant dans I'Allamagne méridionale et en ‘Autriche. Face aux 85 divisions & pleine puissance des Allés, leur adversaire n’oppose qu'une soixantaine de divisions en sous-etfectits A partir du 25 mars 1945, les éléments de quatre divi sions américaines combattent pendant prés de 10 jours avant de s‘emparer de la ville d’Aschaffenbourg. Le ‘Kemptkommand « Aschaffenburg », qui défendla vile, Ccomprend & la fois des soldats réguliers et des civils {en armes dunités de remplacement, de convalescent, du Volksstum, de la police, de la défense civile ot du patti nazi. lls tiennent la dragée haute & Iinfanterie américaine, pourtant puissamment soutenve. La plupart des vétérans américsins se demandent alors pourquoi las Allemands ont résisté avec autant d’acharmemert. os servants dun canon 0188 mm «Long Tom» $ Seprtent a enter nobus Gans a plece Larerie Se campagne amencaine Jove un consequent, Pandanties combats, Aschaterboury, {ees tas US NARA Monts sur une vtomarateuse NE Se eoomisanes, des is teuchbe patos coma, users batments ‘anton ares, Ca caractére feoce dela dtense nazia ad’ aileursfrappé les contemporains : le secrétaire d'Etat & la Guerre, Honry Stimson, cite la bataile dans sa conférence heb- domadaire du 7 avril 1945. Mais c'est une action de relativement faible envergure, assez méconnue. ASCHAFFENBOURG, ENTRE NAZISME ET GUERRE MONDIALE ‘Aschaffenbourg a, de longue dato, une importance militaire fen raison de sa position géographique stratégique, ce dopuis I Antiquis. La vil est située 8 'extérieur d'une ‘grande boucle du Main, sur un promontoire sis sur la tive droite de a riviére, entourée par les colines boisées des montagnes Spessart su nord, & V'est et au sud Elle est dominge par deux constructions : le Schioss Johannisburg, un palais Renaissance du début du XVI" sifcle servant de résidence été pour les princes-évéques de Mayence, et la Stftskrche, une basiique catholique Construite sur le point culminant de la ville, le Dahlberg. En 1936, la vill et ses environs comptent 36 000 hab tants, mais, en 1945, plus de 38 O00 personnes y sont recenstes. La ville est un nazud important de voies de communications et le centre dun trafic fluvial sur le Main, Les routes menant & Nuremberg et Darmstadt) Bamberg se croisent au centre de Vagglomération. Plusiours ignes de chemin defer reient Aschaffenbourg ’ Francfort, Darmstadt et Worzburg. En plus d’étre un neaud de communications, la ville est également un centre industriel. Aschatfenbourg constitue donc une cible miltare évidente. La position de la ville lui offre certains avantages pour sa défense : une situation en hauteur sur la rive d'un cours d'eau, trois ponts seu- lement sur le Main, ses flancs protégés per un terrain difficile, et des routes vers lest permettant le ravi- taillement ou la retraite. En revanche, des autoroutes meénent directement la ville, guéable, n'est pas tres large. ‘A. Entainement tiation lela Pansortaust pour oo ‘Solas alan ea poe. Cete ame antienar, Fedoutaie courte ponee (dane les combate dors. Mise pos on ues tard ‘Sanchatenbourg ALeatrie amen 8 rerun porta uc pAschafertoug vec sel st pa on omatque sonata ot reaper dans ure geo “spannmaa.” Le pent wipe maa ee ‘de 25 ra 165. Une we atnenne