Sie sind auf Seite 1von 2

Un hall public ainsi qu’un hall d’accès restreint pour la police, des installations

fréquemment utilisées, des salles de commandement, des cellules de détention


et une salle de stockage.
Description fournie par les architectes. Compte tenu de la taille réduite du
programme et de l’emplacement de la parcelle, l’idée était d’insérer la plupart
des éléments du programme dans un volume vertical élevé. Laquelle située sur
un angle de rue constituera une tour emblématique. Les éléments «spéciaux» du
programme auront leurs propres volumes. Ils filtrent la composition d'un bout à
l'autre du colis avec des parois de verre. Ces espaces contiennent le rez-de-
chaussée et le premier niveau et créent un socle à partir duquel le reste des
masses se tient debout.
Le socle se déploie le long de l'altitude, créant des décrochements et des
encoches dans lesquels les différents volumes s'emboîtent ou se détachent. Cette
interaction crée un lien de tension entre les volumes. La solution sculpturale et
urbaine anticipe les futurs bâtiments dans les parcelles environnantes. C'est une
sculpture urbaine façonnée par son environnement.

Ce développement est profondément inspiré par le paysage environnant actuel


de la Plaine Saint Denis (banlieue nord parisienne). Un assemblage brisé qui
chevauchait des bâtiments de proportions et de matériaux différents, créant un
univers poétique, parfois étonnant, coupé par le vide, faisant que le ciel envahit
presque tout le paysage.

Les élévations sont conçues comme une opposition constante entre opacité et
transparence. Les murs opaques sont réalisés avec du béton brillant (paralysé).
Des séries de hublots habillés de cylindres opalescents ponctuent l'élévation et
l'illuminent la nuit. Les parois de verre sont équipées de différents types de
verre en fonction du degré de confidentialité requis par les installations.

Les bureaux de la tour de la rue de Landy sont équipés de verre sérigraphié, où


le positionnement de la transparence et de l’opalescence créent un type de
géométrie ondulatoire. Ce résultat qui évoque extérieurement un écran LCD
laisse également une certaine transparence de l'intérieur vers l'extérieur, tout en
offrant une opacité suffisante de l'extérieur. La grande surface de verre laisse le
bâtiment conserver son rôle emblématique même la nuit. Lorsque la foule se
rassemble autour du stade Saint Denis, la tour devient un signal lumineux vu de
loin.

Le niveau du sol se divise en deux parties. Le premier consiste en un lobby


public donnant accès aux bureaux de plainte et aux accès de niveau supérieur.
Le second est le lobby des gardes de service. Le mouvement dans les deux halls
peut être observé par un superviseur installé dans un comptoir séparant les deux
espaces. La position centrale de ce comptoir facilite la visualisation des allées et
venues de la police et du public, et commande également l'accès au «stockage
d'armes», à la zone (GAV) et aux étages.
Le lobby en service s’étend au premier niveau, où se trouvent le reste des salles
de maintenance quotidiennes ainsi que la salle de fitness. Cette extension
apparaît comme une faute dans l’espace du lobby qui apporte de la lumière
provenant du haut fournie par le hall desservant les installations sportives.
L’installation sportive dispose également de son propre accès, un escalier
partant de la cour intérieure, ce qui lui donne plus d’indépendance et évite que
le reste de la station ne soit dérangé les jours de match au Stade de France, où
l’influence peut être plus grande.

Une attention particulière a été portée à la circulation interne. Ce poste de police


contient de nombreux types de services, chacun ayant son propre degré de
sécurité. Par conséquent, l'accès à la branche spéciale (branche pour la sécurité
politique) se fait par une entrée supplémentaire située rue de Landy. De la
même façon, les logements de service sont accessibles depuis la cour arrière
située au même niveau que la sortie annexe.