Sie sind auf Seite 1von 13

ZIMBABWE

Qui va remplacer
le vieux tyran ?
ÉDITION 171 – VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 L’HEBDOMADAIRE DIGITAL GRATUIT
L’ HEBDOMADAIRE ÉLECTRONIQUE GRATUIT

NEW MAURITIUS HOTELS

LA FSC CLASSE L’AFFAIRE,


L’ICAC MAINTIENT
SON ENQUÊTE
RÉGION KRISHNA RADHAKEESOON

BIZweek “We are living


in an age of
primé par internet activism
le COMESA or hacktivism”
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 3

ANALYSEABOURSIÈRE
NALYSE BOURSIÈRE
3

J’AI ENTENDU...

HERRSHA L-BOODHUN

ABC Banking Corporation: LUNDI


Hausse de 2,1% pour NMH
Profits en hausse La décision annoncée par la Financial Services Commission, vendredi dernier, a eu
un effet positif sur le prix d’action de New Mauritius Hotels (NMH). Il a grimpé de
2,1% à Rs 24 vers la fin de la séance. Lundi, la valeur totale échangée a atteint Rs 48
Au terme du premier trimestre de son exercice financier 2017-2018, clos le 30 millions ; l’indice SEMDEX chute de 0,4% à 2 207 points. Deux valeurs délaissent
septembre 2017, ABC Banking Corporation affiche des résultats positifs avec leurs « record high » pour terminer à Rs 17 et Rs 10 respectivement pour Ascencia et
un bénéfice avant impôts de Rs 67,5 millions. Cette performance représente une Cim Financial Services. Au niveau bancaire, la SBM clôture en légère hausse à Rs 7.58.
Au niveau des jeux, Lottotech sacrifie 3,2% à Rs 8.52, et Automatic Systems Ltd 4,6%
hausse de 7% comparée à la même période en 2016. ABC Banking Corporation à Rs 67.25.
a également réalisé un bénéfice d’exploitation de Rs 124,6 millions, représentant
une amélioration de 9% par rapport au trimestre correspondant. MARDI
« Nous avons démarré l’année financière 2017-2018 sur de bonnes bases après MCB perd quelques points
un bilan financier 2016-2017 réussi. Cette croissance démontre l’objectif de notre
L’indice SEMDEX a encore clôturé en baisse, à 2 203 points (-0,2%). Alors que la
institution à maintenir le cap sur notre stratégie visant à consolider nos quatre SBM recouvre 2 sous à Rs 7.60 sur un volume de 2.4 millions d’actions, la MCB perd
piliers, notamment le Domestic Banking, le Private Banking, l’International Bank- 0,4% à Rs 274 suivant un désinvestissement étranger d’environ 12 000 actions. Sur le
ing et le Treasury », explique Yashod Umanee, General Manager d’ABC Banking plan hôtelier, New Mauritius Hotels sacrifie encore quelques points et conclut à Rs
23.80 (-0,8%) tandis que LUX et SUN se hissent à Rs 63.75 et Rs 46 respectivement.
Corporation. Même tendance observée chez les sucriers. Alteo glisse de 1,6% à Rs 30.50 pendant que
Au 30 septembre 2017, l’ensemble des actifs de la banque s’élevaient à Rs 15,9 Terra et Omnicane terminent en hausse à Rs29.75 et Rs 57 respectivement. Au niveau
de l’immobilier, Ascencia délaisse 5,9% à Rs 16 sur un échange de 15 000 actions.
milliards. Les dépôts bancaires et portefeuilles d’épargnes ont atteint Rs 14,1 mil-
liards. D’autre part, les frais autres que d’intérêts ont augmenté pendant le premier
MERCREDI
trimestre et totalisent Rs 57,1 millions. « Ces frais traduisent l’expansion continue
de la banque avec, en l’occurrence, le renforcement de notre personnel et l’amélio-
Terra glisse à Rs 29.35
ration de notre infrastructure dans le but de proposer un service de qualité à notre La valeur totale échangée était de Rs 37 millions à la clôture de la séance boursière,
clientèle », ajoute Yashod Umanee. mercredi. Les indices ont bénéficié de la performance d’IBL Ltd qui gagne 1,3% à Rs
45.60. Ainsi, le SEMDEX a grimpé de 0,3% à 2 211 points. Quelque 2.1 millions d’ac-
tions de SBM ont été échangées à Rs 7.60. La MCB grimpe légèrement à Rs 275. Par
ailleurs, environ 172 000 actions de Cim Financial Services ont été échangées, de même
Du 06 au 10 novembre 2017 que 100 000 actions de New Mauritius Hotels. De ce fait, l’hôtelier s’est amélioré de
2,9% à Rs 29.35. Sur le plan sucrier, Terra perd 1,3% à Rs 29.35, ses résultats impactés
Les titres les plus actifs par des « lower sugar prices ». Quelques titres ont établi de nouveaux seuils, à l’instar de
Livestock Feed Limited à Rs 34 (+3%), Innodis à Rs 42 et Vivo Energy Mauritius à
Rs 137.
Valeur totale échangée Valeur (Rs)
(%) JEUDI
MCB 37.3 114.8 m Les filiales d’ENL en verve
Elles ont exercé un effet positif sur les indices, dont le SEMDEX qui termine en
hausse à 2 218 points (+0,3%). Quelques filiales du groupe ENL ont enregistré une
SBM 14.5 44.6 m hausse lors de cette séance boursière. À l’instar de New Mauritius Hotels qui grimpe de
5,5% à Rs 25.85, et Rogers de 1,6% à Rs 31.50 sur un volume de 5 000 actions. Le prix
Union Sugar Estate 6.0 18.4 m d’action de la MCB s’est haussé de 0,1% à Rs 275.25, alors que la SBM reste stable à Rs
7.60. Cim Financial Services, qui enregistre des échanges de plus de Rs 2 millions, grim-
Alteo 4.0 12.2 m pe à Rs 10.05. Environ 28 000 actions d’EUDCOS ont changé de mains à Rs 19.25, et
le prix d’action a atteint un nouveau record à Rs 20 (+3,9%). Livestock Feed Limited
a atteint un niveau record à Rs 35.05 (+3,1%) pour la troisième séance consécutive.
Cim Financial Services 3.0 9.2 m

BIZweek
BIZweek
BIZ ALERT
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171
4 4

BIZ ALERT
BUSINESS INTELLIGENCE

Comment créer de
la valeur avec les données
« Data is the new oil; but it’s only useful when it’s refined. » C’est dire l’utilité des données lorsqu’elles sont analysées pour contribuer à la croissance
d’une entreprise. La « Business Intelligence » ou « l’informatique décisionnelle » a été au centre d’un séminaire, mardi, à l’initiative de BDO IT
Consulting en collaboration avec Sagis, une firme réunionnaise qui compte plusieurs clients à Maurice

L a transformation digitale a entraîné l’ap-


parition d’un vocabulaire émergent dans
le monde de l’entreprise : data mining,
Big Data, Business Intelligence… Cette dernière
s’inscrit, selon Philippe Fabing, fondateur et Man-
aging Director de Sagis (une firme réunionnaise),
dans la 4e Révolution Industrielle. Il animait un
séminaire, mardi, au Voilà Bagatelle à l’initiative de
BDO IT Consulting.
« Les données, c’est la connaissance de ses clients. Du
moment qu’on possède ces données, il ne faut jamais ar-
rêter de s’en servir », fait d’emblée ressortir Philippe
Fabing. Selon ce dernier, la Business Intelligence
(BI) s’apparente à un outil d’aide à la décision.
Elle analyse toutes les données de l’entreprise –
relatives aux ventes, clients, comptabilité – et les
présente de façon dynamique dans des rapports
détaillés. Ces rapports permettent alors aux chefs

Le GDPR « fait peur


à tout le monde »
La GDPR (Règlement Général sur la d’entreprises de surveiller la bonne santé de l’en- nance », poursuit notre interlocuteur. fondée sur des faits. Elle donne accès à la présenta-
Protection des Données) est un règlement treprise, d’anticiper les évolutions et de prendre tion uniforme d’informations fiables. Elle facilite
européen qui sera applicable en mai 2018. des décisions stratégiques. Des avantages la combinaison de plusieurs sources de données
Il vise à uniformiser la protection des La BI, poursuit le fondateur de Sagis, c’est le pour une entreprise dans un même écran. Elle permet de réduire les
données personnelles. socle autour de ce qu’on appelle la Big Data. Elle risques de fraude car elle améliore la visibilité sur
« Le nouveau règlement européen fait peur est arrivée au milieu des années 90. Donc, cela fait Selon ce dernier, il faut, par exemple, savoir les chiffres, les écarts, les anomalies, et anticiper et
à tout le monde. Les grosses entreprises vont
presque 20 ans depuis que la BI existe et a évolué. gérer les historiques des clients car le taux d’obso- prévoit les tendances.
Des sociétés comme Amazon, Google, Facebook lescence des données peut être de 30% ; et la mise Ainsi, la Business Intelligence est bien plus
être touchées, et pas uniquement celles qui
ou encore Netflix ont bâti leurs modèles sur les à jour peut coûter 20 à 30 fois plus cher qu’au- qu’un logiciel. Elle décrit un ensemble de pro-
se trouvent en Europe », déclare Philippe
données. paravant. cessus et de technologies pour la simplification et
Fabing, Managing Director de Sagis.
« Je dirai qu’il y a eu une mutation dans les outils. Au- Il n’empêche que la BI offre de nombreux avan- l’amélioration de l’utilisation des informations clés
De son côté, Feizal Jownally, Partner – IT
paravant, les outils étaient lourds et longs à implémenter. tages lorsqu’elle est correctement mise en œuvre au sein d’une société. En bref, elle a pour objectif
Governance et Consulting chez BDO Maintenant, ils sont plus légers, flexibles et faciles à implé- de consolider les informations disponibles au sein
et utilisée.
Mauritius, devait ajouter que « la Data menter. Si aujourd’hui on parle de 10 à 20 jours d’implé- Par exemple, elle permet l’alignement d’une des bases de données d’une entreprise. Tout l’en-
Protection Act de Maurice connaîtra des mentation, auparavant un projet pouvait prendre presque organisation autour d’un ensemble cohérent jeu réside dans la possibilité de fournir la bonne
changements pour être alignée aux nouveaux un an. Mais il faut se rappeler que la plus grande probléma- d’indicateurs clés de performance et de mesures. information, au bon moment et à la bonne per-
règlements européens. » tique du Big Data ou BI, c’est le stockage et la gouver- Elle permet l’accélération de la prise de décision sonne.

CIEL: Les principaux défis


de ses cinq clusters
L’année dernière, pour le trimestre prenant Pour le segment hôtelier, le groupe parle mara au Kenya. « The lack of sugar cane in Kenya
fin le 30 septembre, le groupe CIEL enregis- des effets négatifs suivant l’ouverture tardive has affected the results of Transmara Sugar Compa-
trait un profit après impôt de Rs 102 millions. de Kanhura Resort & Spa aux Maldives, et ny Ltd […] Despite the set of measures announced DIRECTRICE ET RÉDACTRICE EN CHEF
Or, cette année, les circonstances ont évolué les pressions concurrentielles auquel cet by the government in Mauritius in anticipation of Herrsha Lutchman-Boodhun
de façon à ce que le groupe enregistre une établissement fait face, et la fermeture, pen- the serious challenges facing the export sector, the re-
perte de Rs 25 millions ; tandis que le chif- dant deux mois, de La Pirogue. sults for the sugar cluster in Mauritius were adversely ADMINISTRATION
fre d’affaires reste positif, passant de Rs 4,8 Au niveau de la finance, le groupe explique affected by a delay in the harvest, coupled with low Jessie Bappaya
milliards à Rs 5,4 milliards. Comment CIEL que BNI Madagascar a été impactée par les sucrose and price levels. The outlook for the coming
en est-il arrivé à une telle situation ? C’est, se- fluctuations au niveau des devises étrangères, quarter remains unchanged as the unavailability of MARKETING ET PUBLICITÉ
lon le conseil d’administration, en raison des et les « lagging effects of the implementation of Core sugar in Kenya and the conditions mentioned above in Email : bizweek.marketing@gmail.com
défis qui guettent les différents secteurs dans Banking System from March to August 2017 on Mauritius expect to continue.»
5, Antonio Street, Port Louis
lesquels il évolue. sales and leads generation ». Aussi, les résultats Côté pôle de santé, le groupe avance que la Tél : (+230) 2111744, 2111743 | Fax : (+230) 2137114
Ainsi, pour le cluster textile, CIEL évoque de MITCO sont en baisse en raison de l’en- baisse de profitabilité reflète la performance Email : bizweek.redaction@gmail.com
des « pressions concurrentielles », « marchés diffi- vironnement hautement compétitif. de Wellkin Hospital (ex-Apollo Bramwell
ciles » ou encore les effets négatifs du taux de Le cluster agro a été particulièrement af- Hospital) dont il a fait l’acquisition en janvier
change. fecté par la performance d’Alteo et de Trans- à travers Medical and Surgical Centre Ltd.
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 5

BIZ ALERT
RÉGION

BIZweek primé par le COMESA


L’annonce a été faite officiellement le mardi 14 novembre sur le site du COMESA. Les deux gagnants des COMESA Media Awards 2017 sont
BIZweek et The New Times of Rwanda. Les deux journalistes seront appelés à couvrir le COMESA Heads of State Summit qui aura lieu l’année
prochaine

C
2017.
’est avec fierté que BIZweek an-
nonce qu’il est un des gagnants
des COMESA Media Awards
que les gagnants recevront leur prix, à
savoir une récompense financière, un
trophée et un certificat.

Les articles primés ont été publiés au Onze pays membres


cours de l’année 2016, et devaient trait-
er de sujets liés au COMESA (Com-
ont participé
mon Market for Eastern and Southern
Pour rappel, 11 des 19 pays membres
Africa) et de l’intégration régionale. Les
du COMESA – le Burundi, la Répub-
gagnants des COMESA Media Awards
lique démocratique du Congo, l’Éthio-
ont été officiellement annoncés le 14
pie, le Kenya, le Malawi, Maurice, les
novembre après ratififation lors du 37e
Seychelles, le Rwanda, l’Ouganda, la
COMESA Council of Ministers, qui
Zambie et le Zimbabwe – ont participé
s’est tenu le 3 et 4 novembre à Lusaka
aux COMESA Media Awards.
en Zambie.
« The objective of the COMESA Media
« Winners of the 2017, COMESA Me-
Awards is to promote reporting of COME-
dia Awards have been named. They are Mr.
SA regional integration activities and recog-
Peterson Tumwebaze of The New Times of
nize journalists whose works contribute to the
Rwanda and Ms. Herrsha Lutchman of The
integration agenda. The awards are open to
Bizweek, Mauritius », lit-on sur le site du
journalists from the 19 COMESA Member
COMESA.
States.
Les deux gagnants bénéficieront buy most of their supplies locally. The pro- the existence of frameworks such as the Tri- que: La machine est-elle bien huilée ? » et «
Mr Tumwebaze winning entry on the
d’un sponsorship pour couvrir le ject was piloted by the COMESA Business partite Free Trade Area, » fait ressortir le Bineswaree Bolaky (UNCTAD) : ‘The po-
COMESA Local Sourcing Project, whose
COMESA Heads of State Summit Council in six member States. COMESA. litical economy side to the story has to be told’
objective is to promote business linkages be-
– le plus grand événement annuel du Ms Herrsha’s article addressed the politi- Pour rappel, nos articles retenus ». Ils ont été publiés dans l’édition 87
tween local producers and buyers in the region.
COMESA – qui se tiendra l’année cal challenges that face regional trade despite avaient pour titre « Commerce intra-Afri- de BIZweek en date du 18 mars 2016.
The programme encourages corporate firms to
prochaine. C’est lors de ce Sommet
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 6

LA TOUR
NEW MAURITIUS HOTELS

La FSC classe l’affaire,


l’ICAC maintient son enquête
Les groupes ENL, Rogers, SWAN et New Mauritius Hotels (NMH) peuvent se réjouir. Vendredi dernier, la Financial Services Commission (FSC)
a annoncé sa décision, entérinée lors d’une réunion le 30 octobre, qu’elle n’envisage aucune « regulatory action » dans l’affaire de transferts d’actions
de NMH, qui fait grand bruit depuis février 2016. Toutefois, selon nos recoupements, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC)
poursuit son enquête

L
H.L.-B tels (NMH) peuvent se réjouir de ce Toutefois, selon nos recoupements, pour mener une « Special Investigation » Mais ceux qui se sentent lésés, font-ils
dénouement. cette décision de la FSC n’aurait « au- sur les transactions boursières de févri- ressortir, pourraient toujours avoir re-
a nouvelle est tombée ven- cune incidence » sur l’enquête initiée par er 2016. Or, après la soumission de son cours à la justice s’ils ne sont pas d’ac-
dredi dernier. La Finan-
cial Services Commission Aucune incidence l’Independent Commission Against rapport en mai dernier, New Mauritius cord avec la décision du régulateur.
Corruption (ICAC) quelques mois de Hotels, ENL Land, Rogers et SWAN Enfin, d’autres se penchent sur le
(FSC) a émis un commu- au niveau de l’ICAC cela. Une poignée de personne a déjà ont tous logé des cas contre Kriti Tau- choix des termes de la Financial Servic-
niqué dans ce sens. Cette été convoquée par cette Commission, koordass à hauteur de 1 milliard de es Commission (FSC), surtout « stability
décision avait été entérinée lors d’une Pour rappel, ENL Land et SWAN
et celle-ci serait en train de peaufiner roupies. of the financial system in Mauritius ».
réunion qui s’est tenue le 30 octobre. auraient acheté, le 16 février, 20 mil-
le dossier. Mais on ne sait toujours pas « La grande question qui se pose est : que « Cette raison avancée par la FSC ne
Le conseil d’administration s’était pen- lions et 7.6 millions d’actions respec-
sur quel « reasonable ground » l’ICAC se passe-t-il pour Kriti Taukoordass ? Les laisserait-elle pas sous-entendre, quelque part,
ché sur le dossier New Mauritius Ho- tivement, pour une valeur de Rs 591
mène son enquête dans cette affaire principaux concernés maintiennent-ils les cas qu’il aurait pu y avoir maldonne, mais que la
tels, c’est-à-dire les transferts d’actions millions et Rs 220 millions, à 13h29.
car, pour information, elle enquête logés en Cour suprême ? », se demandent stabilité financière du pays prime avant tout
qui ont eu lieu en février 2016. Cela fait Ainsi, les deux sociétés auraient fait
normalement sur des cas de « money ceux que nous avons interrogés après ? Comment le cas particulier des transferts
un bon bout de temps depuis que la l’acquisition des blocs d’actions de New
laundering » et de « conflit d’intérêts ». la publication de la décision de la FSC. d’actions de NMH serait lié à la stabilité fi-
FSC n’avait pas communiqué au sujet Mauritius Hotels (NMH) mis en vente
D’autres soutiennent qu’ils « s’atten- nancière ? Peut-être que la FSC aurait voulu
de cette affaire. La décision annoncée par Promotion & Development, King-
le 10 novembre a surpris le monde fi- ston Management, et Taylor Smith & Des questions daient à une telle décision » car, selon eux, faire référence à l’atteinte à la réputation de
« il vaut mieux des fois faire la paix que d’es- Maurice en tant que centre financier. Nous
nancier. Sons à la même heure. Quant à Rogers, restent posées sayer de prouver qu’on a raison ». espérons en tout cas que cela ne veut pas dire
« Having given due consideration to all ma- elle aurait acheté 9.7 millions d’actions,
qu’on peut faire quelque chose qui n’est pas
terial circumstances, and in line with its object pour Rs 237 millions, une minute plus Il n’empêche que la décision de la
to ensure the stability of the financial system tard, soit à 13h30. Cela s’apparenterait FSC a pris certains acteurs financiers Le choix des termes bien, du moment que la stabilité financière
n’est pas menacée, » lance-t-on dans ce
in Mauritius, the Commission is of the view à un cas de « acting in concert », selon de court, alors que d’autres s’y atten-
Certains, plus critiques, estiment même milieu.
that no further regulatory action is required, certaines personnes, tandis que pour daient, surtout vu le silence autour de
que dorénavant les lanceurs d’alerte BIZweek a tenté d’avoir des éclair-
» fait ressortir le communiqué officiel d’autres, les principaux protagonistes cette affaire depuis que les principaux
(‘whistleblower’ en anglais) « pourraient cissements auprès de la FSC, au sujet
de la FSC. auraient dû faire une offre obligatoire groupes concernés ont logé des plaint-
être découragés à venir de l’avant et dénoncer du communiqué émis le 10 novembre,
Ainsi, les groupes ENL, Rog- à cette époque, car ils auraient dépassé es en cour contre Kriti Taukoordass.
des cas qui pourraient ne pas avoir de suite ». mais en vain.
ers, SWAN et New Mauritius Ho- le seuil de 30%. Ce dernier avait été nommé par la FSC
Propriétaire pour la première fois ?
La SBM f inance l’achat de votre terrain,
appartement ou maison à 100%

Avec le SBM Home Loan, recevez l’approbation du prêt pour le terrain, l’appar tement ou la maison
de vos rêves en seulement 48 heures !
• Application en ligne, où que vous soyez
• La réponse à votre demande de loan en 48 heures
• 50% de discount sur les frais légaux et de dossier
• Pas de frais d’enregistrement pour les ref inancements de prêt

Contactez-nous sur le 207 0111 [ jours de semaine de 08h00 à 18h00]


E: sbm@sbmgroup.mu | W: www.sbmgroup.mu
Visitez votre succursale de la SBM
Conditions applicables
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 8

ACTA PUBLICA
KRISHNA RADHAKEESOON, MANAGER/IT GOVERNANCE AND CONSULTING, BDO

“We are living in an age of


internet activism or hacktivism”
The content aspect of leaks like LuxLeaks, Panama Papers and Paradise Papers is always interesting. However, says Krishna Radhakeesoon, Man-
ager/IT Governance and Consulting at BDO, the new scandal sheds light on how important cyber security is. Especially for law firms which are
particularly susceptible to hacking as they house a treasure trove of sensitive data. The Paradise Papers also show, he adds, that cybercrime is some-
times motivated by loftier aspirations than making money, and this is a business risk decision makers at corporate level must take into account
H.L.-B
>> What are BDO IT Consulting views
on the ‘Paradise Papers’ data leaks?

Appleby publicly stated that it was not the


subject of a leak, but of an illegal computer
hack. Their systems were accessed by an
intruder who deployed the tactics of a
professional hacker and covered his/her tracks
to the extent that the forensic investigation
concluded that there was no definitive
evidence that any data had left their systems.
While the mechanics of the breach itself have
yet to be revealed, this was clearly a targeted
attack. Law firms are particularly susceptible
to hacking as they house a treasure trove of
sensitive data that, when compromised, can
result in sometimes irrecoverable damage.
The Paradise Papers, like the Panama Papers,
is a very good example of the reputational
harm that attackers can cause, rather than
financial. Here we saw many wealthy people
shown to have international offshore accounts
in international financial centres. Most of
these transactions are perfectly legal, but the
implication is more from a fiscal optimization
one. For Appleby, this leak is likely to cause
significant and possibly irreversible harm to
their business as clients are substantially less have far-reaching debates with policymakers. its ends are often related to the free speech,
likely to make use of their services in the For cyber security specialists, the concern is human rights, or freedom of information
future.
This class of events demonstrates why law
with how this happened, and making sure No amount of cyber movements. Hacktivists seek to expose
we do everything possible to ensure that the social injustice. The hack is a reminder that
firms must protect their clients’ confidential same attack vectors cannot be used against insurance, data backup cybercrime is sometimes motivated by loftier
information. No amount of cyber insurance, our clients. What ends in a business disrupting strategies, nor business aspirations than making money. It is now a
data backup strategies, nor business continuity event often begins with the ‘click’ on a business risk which needs to be taken into
planning can ever put this genie back in the harmless looking link. Sometimes it involves continuity planning can account when addressing corporate strategies.
bottle. complex social engineering, credential ever put this genie back
harvesting and clandestine operations inside >> How come hackers can still obtain
>> In your opinion, should we concentrate the network to locate and slowly exfiltrate
in the bottle sensitive information when security
on the content aspect of these leaks or the valuable data. Thus, considering heightened conscious companies invest so much in
security aspect? cyber risks, organizations must make sure that and for very sensitive internal access safeguarding their data?
they are taking reasonable steps to protect points.
Even if the content of those leaks is their clients’ confidential data. These include: • Requiring rotating complex passwords. No matter how much a company invests
alarming, we think that this new “scandal” • Monitoring the activity of authorized in latest security technologies, the human
proves how important cyber security is. Of • Ensuring that software used is up- users to detect any unauthorized factor remains the weakness link. The lack
course, the content is satisfying a lot of to-date and that available patches are file access, as well as, any large-scale of effective cyber security training for all
media curiosity but the real business issue implemented as soon as reasonably downloading, copying or tampering with employees is the root cause of companies
is the cyber-attack which can expose every practical. confidential information. failing to keep their data safe. It is extremely
business. By releasing the Paradise Papers, • Configuring Intrusion Prevention • Conducting regular cyber security pertinent to every organization to protect
the aim of the International Consortium of Systems and Firewalls policies to reject awareness training together with phishing its reputation, competitive advantage
Investigative Journalists (ICIJ) was to expose information gathering events attacks. and operational stability against social
significant failures and weaknesses inside the • Reviewing access controls regularly to engineering with effective company-wide
offshore industry. As per ICIJ, “those stories ensure that they are up to date and that >> With ‘Lux Leaks’, ‘Panama Leaks’, security awareness. BDO IT Consulting’s
and others which they are pursuing serve the they restrict electronic data users to their ‘Paradise Papers’ - what should we be cyber security education program sets
public interest by bringing accountability to necessary business functions. aware of / conclude? employees up for success by instilling cutting
the offshore industry, its users and operators. • Utilizing antivirus and malware detection edge knowledge and practical know-how
Other parts of the data are of a private nature software. We are living in an age of internet activism into the workplace. Through integrated
and of no interest to the public. ICIJ will • Conducting periodic cyber security or hacktivism, which is the subversive use communication and hacker-led training,
not release personal data ‘en masse’ but will audits and penetration testing. of computers and computer networks to BDO IT Consulting helps organization fight
continue to mine the full data with its media • Requiring multi-factor authentication for promote a political agenda or a social change. cybercrime strategically and beyond the scope
partners.” The content released will certainly remote access into computer systems With roots in hacker culture and hacker ethics, of technology.
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 10

POST SCRIPTUM
ANALYSIS

A Protectionist African
Continental FTA Will Not
Boost Intra-Africa Trade
FRANCIS MANGENI
Director - Trade, Customs
and Monetary Affairs
COMESA Secretariat

T
hat intra-Africa trade is low, through sharing of tasks in modern pro-
at 11.78 percent of total im- duction lines and processes. This calls for
ports, has been lamented for creating a large open Continental FTA as
decades. A key objective for a rule of thumb in the negotiations.
establishing the Continen-
tal Free Trade Area covering all the 55 Avalanche of imports
African countries, has therefore been to
boost intra-Africa trade, with a target of On the basis that the bulk of imports
doubling it by the year 2022 over a 2014 into Africa, upwards of 88 percent of
baseline. All this has been discussed and total imports, are from outside Afri-
agreed by Africa’s leaders at the highest ca, a fear of an avalanche of imports
political level, and written into decisions from other African countries needs to be
taken at their summits since 2010 to properly assessed. A starting point is that
date. such a fear needs to be addressed with
With the negotiations for establishing respect to the sources of those imports,
the Continental Free Trade Area (FTA) which are outside Africa, which means
now in high gear to meet the December that restrictions on such imports as
2017 deadline, there is a real risk that might be deemed appropriate should be
in this rush, the FTA might be designed addressed under other frameworks such
in a manner that, through too many ex- as the World Trade Organisation but not
ceptions and high tariffs on key exports, the Continental FTA.
reduces even further the paltry intra-Af- However, should in fact there be an
rica trade, which would be a self-inflicted increase in imports from other African
tragedy. countries resulting from the Continental
A whole raft of exceptions might end FTA, then that should be a very welcome value ends of global and regional value be set up to continuously and holisti-
up in the Continental FTA Agreement, development as the objective of boosting chains and networks in highly regulated cally address such development challen-
based on a fear of imports from other intra-Africa trade would be seeing the industries dominated by multinational ges. Membership of the committee can
African countries. light of day. enterprises that mostly buy from their be drawn from government, academia,
The fear should not be of imports own branches or subsidiaries or fran- grass-roots organizations, private sector
Less than 300 tariff lines from other African countries. The is- chisees or the like; local sourcing and lo- and development partners. The compo-
sue to focus on is how to boost exports cal content partnerships that twin SMEs sition for each session can be dynamic
A standard trade agreement must through scaling up production especially with wholesale and retail outlets in the depending on issues for consideration.
of course be balanced between liber- of products that can have niche markets entire region; public procurement sys- But it will be important to recognize the
alization and safety-valves to address through product differentiation or whol- tems that build in preferences for SMEs critical role of resource mobilization
possible adverse developments such as ly new products and industries, within and vulnerable sections of society; map- and skills development within an over-
destruction of the environment or the overall framework of industrializa- ping and supporting start-ups especially all framework of building innovation-
existing and planned industries, to en- tion, agricultural productivity, and in- those with potential to generate whole and technology-driven economies as an
sure peace and security, and to recognize frastructure development. new industries; harnessing and applying overarching strategy that achieves the
the policy space for governmental inter- There are more specific interventions innovations, skills and technology from capacity for industrialization and infra-
ventions to assist social economic trans- to focus on in the negotiations. Regard- around the world; mentorship programs structure development. So, there should
formation. There are therefore standard ing trade policy instruments, while tariff for business management and global be subcommittees or working groups
general and security exceptions as well protection can be considered but bearing networks; as well as education curri- on areas such as resource mobilization,
as trade remedies. In addition, a number in mind that high tariff negate the very culum reforms towards entrepreneurial curriculum development and skills con-
of trade agreements have provision for idea of building a Continental FTA, the training institutions that through course version, harnessing innovation and tech-
protection of balance of payments and more appropriate interventions should work, dissertations, seminars and ap- nology, and market intelligence.
external reserves and infant industries. seek to grow the industries. These in- plied research do incubate and produce High tariffs and protected markets
Sensitive and excluded products might in clude market intelligence, elimination businesses and entrepreneurs rather that are a development fallacy, for without
some cases cover up to 600 tariff lines, of non-tariff barriers, forms of subsi- job-seekers. sizeable markets one can hardly expect
as indeed proposed for the Continental dies, quality infrastructure and capacity What this means for negotiations is critical levels of investment that gener-
FTA; yet most African countries export building for familiarity with the CFTA that the purely core trade provisions can ate industries and infrastructure. Rath-
to each other on less than 300 tariff trade rules for instance rules of origin, aim to achieve a vastly open Continental er, the Continental FTA should seek to
lines. These exceptions should, howev- customs and trade facilitation proce- FTA, but these be complemented not by be a huge regional open market, but
er, be designed to be used sparingly, so dures, and reporting and resolution of flexibilities that set up numerous excep- complemented with interventions that
that domestic industries can have access non-tariff barriers. tions, high tariffs and protected markets, directly grow domestic industries. There
to large regional and global markets re- but rather flexibilities that seek to direct- should be national level interventions for
quired for their growth. Grow domestic industries ly build up and grow domestic industries diversification, value addition, and hu-
Large markets that support more trade especially SMEs through directly ad- man skills development; as well as at the
in goods, services and assets produced But the more poignant interventions dressing their capacity and management regional level to ensure an open func-
by job-creating enterprises, including must seek to grow the domestic indus- constraints. tioning Continental FTA that provides a
small-to-medium-scale-enterprises, tries through addressing the well-known sizeable market to support critical levels
assist in employment and income gen- constraints especially those faced by Critical role of resource of investment and regional value chains
eration, thus meeting the public policy
objectives of jobs – and wealth – crea-
small-to-medium enterprises (SMEs). mobilization and skills supported by free and easier trade in in-
puts and intermediate products, market
These constraints include especially
tion. Large open markets support val- access to affordable and patient capi- In this regard then, a multi-sectorial information and necessary financial and
ue chains, specialization and efficiency tal; access to and insertion into the high high level development committee can skills capabilities.
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 POST SCRIPTUM 11
11
POST SCRIPTUM
OPINION
ZIMBABWE

Qui va remplacer
le vieux tyran ?
D
es coups de feu tirés dans fidèle à Robert Mugabe et vouloir
la nuit de mardi à mercre- s’en prendre surtout aux criminels
JEAN PIERRE LENOIR di autour du palais prési- qui l’entouraient. Mais personne
dentiel ont rompu la tradition de n’est dupe à Harare. Emmerson
calme qui régnait jusqu’ici dans Mnangagwa, qui avait fui le pays
ce pays soumis à une dictature après son éviction, est revenu et
féroce, par le Président Mugabe, a twitté, dans un message à la
depuis le début du siècle. On di- population, de rester calme, qu’il
sait, en effet, des habitants du allait prendre contact avec elle en
Zimbabwe que la seule préoccu- temps et lieu, « les prochains jours
pation qu’ils avaient le matin en devant être très chargés pour lui
se levant était d’aller chercher de ». Aux dernières nouvelles, le pays ment parties prenantes au plus
quoi manger, et non pas de faire la est définitivement sous la férule haut niveau de la nouvelle équipe Profils pas rassurants
révolution ... des militaires, ces derniers ayant dirigeante du pays, s’il se con-
On est maintenant certain que décidé de dissoudre le Parlement, firmait que Mugabe n’était plus Interrogé, il y a quelques an-
c’est le dernier épisode en date de de nommer un nouveau conseil partie prenante de la direction de nées, sur sa responsabilité dans ce
la terrible guerre de succession du militaire et d’engager des discus- l’Etat. massacre, il dit simplement que
vieux tyran de 94 ans qui a fait sions avec Joice Mujuru, Emmer- Mais qui sont ces deux person- tout ça c’était du passé et qu’en-
descendre l’armée dans les rues. Il son Mnangagwa et Morgan Ts- nages qui reviennent au premier tretemps « Il avait rencontré
y a une semaine, en effet, le Prési- vangirai, ancien Premier ministre plan ces jours-ci ? le Seigneur » .On a raison de
dent Mugabe révoquait son dernier et fondateur du MDC (Movement Emmerson Mnangagwa, 70 dire que les voies du Seigneur en
vice-président, Emmerson Mnan- for Democratic Change). Quant ans, est « affectueusement » nom- question sont pour le moins ... im-
gagwa, qui était surtout hostile au Président Mugabe, sa femme et mé « Crocodile » à cause de son pénétrables...
aux agissements en coulisses de son entourage proche, ils sont of- caractère pour le moins... irrita- Quant à Joice Mujuru, qui fut
Grace, l’épouse du président, qui ficiellement en état d’arrestation ble et violent. Vieux compagnon nommée en 1980 ministre des
ne cachait pas ses intentions de et confinés au palais présidentiel. de route de Mugabe pendant la Sports et de la Jeunesse à l’âge de
succéder à son vieillard de mari. On ne compte plus les noms de guerre pour l’indépendance, il fut 25 ans, elle fut, elle aussi, lieuten-
Un an plus tôt, cela avait été au ceux qui, un jour ou l’autre, ont rapidement nommé - en 1981 - à ant de Mugabe dans le maquis.
tour de la première vice-présiden- eu des velléités de remplacer Ca- la tête du State Security Office et Son gentil « petit nom » était «
te, Joice Mujuru, d’être démis- marade Bob à la tête de l’état zim- du CIO. En 1983, lorsque le shona Teurai Ropa » (Spill Blood) en
sionnée pour les mêmes raisons. babwéen. Deux d’entre eux, Joice Mugabe, leader du ZANU, déci- shona ...

RECTIFICATIF
Après avoir pris le bâtiment de Mujuru et Emmerson Mnangag- da qu’il fallait éliminer Joshua Au début du siècle, alors que la
la radio sans coup férir, il semble wa, ont été les dernières victimes N’Komo, leader rival du ZANU réforme agraire avait débouché
que les militaires se soient ensuite de différentes purges orchestrées et chef des Ndébélés, il créa la sur l’expropriation violente des
Merci de noter que dirigés vers le palais présidentiel par Mugabe et sa femme Grace, terrible Cinquième Brigade pour fermiers blancs, elle exhortait les
dans le Post Scriptum pour « protéger le président en le plus connue sous le nom de Dis- « mettre de l’ordre » dans le envahisseurs des fermes à repartir
de la semaine dernière mettant en résidence surveillée ». grâce ou Gucci Grace à cause de Matabeleland. C’est ainsi et pour- de celles-ci avec « des tee-shirts et
concernant le calme De là probablement l’origine des son amour immodéré pour cette quoi l’opération « Gukurahun- des shorts ensanglantés des fermi-
précaire au Moyen-Orient, coups de feu échangés entre les luxueuse marque. di » fut montée, par lui, avec la ers et de leurs collaborateurs »...
il fallait lire “De son côté, mutins et la garde rapprochée du bénédiction de son mentor Mug- Joice Mujuru fut nommée minis-
fort de sa récente victoire président. Qui sont-ils ? abe. « Gukurahundi” veut dire tre en 2004 et limogée en 2014.
sur les SUNNITES de Daech en shona “the early rain which On ne sait toujours pas de quoi
et non pas des CHIITES ...” Les choses ne sont pas encore washes away the chaff before demain sera fait dans ce pays béni
En état d’arrestation très claires à Harare, deux jours the spring rains...” des dieux par sa beauté et la gen-
Jean Pierre Lenoir et confinés après le coup d’État militaire que Cela veut tout dire ! C’est à ce tillesse de ses habitants, mais tiré
certains observateurs continuent titre que sa cinquième brigade en enfer par ce fou furieux. Le
Dans une déclaration faite à la d’appeler coup d’État de palais. descendit dans le Sud du pays profil de ses deux possibles succes-
presse le brigadier-major, Sibus- Une chose est sûre : Mnangagwa pour massacrer entre 20 et 30 000 seurs ne contribue pas à rassurer
iso Moto, a déclaré être toujours et Mujuru seront très certaine- Ndébélés. ceux qui espèrent toujours...

Simulation de la plus haute Juristconsult offre


instance du Partenariat UA-UE Rs 130 000 à cinq ONG
La Délégation de l’Union européenne l’Union africaine au cours de laquelle les
(UE) auprès de la République de délégués seront invités à débattre sur le
Maurice organise pour la première fois, thème “Attirer des investissements responsables
en collaboration avec l’Université de et durables”, un des thèmes principaux du
Maurice, une simulation de la plus haute vrai sommet qui se tiendra les 29 et 30
instance du Partenariat Union africaine – novembre prochains en Côte d’Ivoire.
Union européenne pour les étudiants des La simulation a pour but de donner
Facultés de “Social Sciences and Humanities” l’occasion aux étudiants de l’Université de
Cinq Organisations non ci à Ébène. Cette cérémonie s’inscrit
et “Law and Management” de l’Université de Maurice d’en savoir plus sur le partenariat
gouvernementales (ONG) se partagent dans le cadre CSR (Corporate Social
Maurice. Union européenne-Afrique, et de réfléchir
la somme de Rs 130 000. C’était lors Responsibility) de Juristconsult. Les cinq
La simulation porte sur une réunion ensemble sur une thématique importante
d’une cérémonie de remise de fonds ONG bénéficiaires sont : La Crysalide,
des Chefs d’États et de gouvernements commune à la jeunesse des deux
organisée par la firme Juristconsult T1 Diams, Étoile du Berger, Lizie dans
de 26 États membres de l’UE et de continents.
Chambers, mercredi, au siège de celle- la Main et First Act to Help (FAITH).
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 12

DEBRIEF
BUSINESS MAURITIUS
Constance Hotels, Resorts

L’écosystème de
and Golf se distingue
Nouvelle consécration pour Constance Hotels, Resorts and Golf. En ef-

l’efficacité énergétique
fet, le groupe hôtelier a décroché la palme dans la catégorie ‘Best Human
Resources and Talent Management Initiative’ lors de la 18e édition des
Worldwide Hospitality Awards qui s’est tenue à l’InterContinental Paris
Le Grand, en France, le mercredi 8 novembre. Le groupe a ainsi remporté

à l’île Maurice
le premier prix en compétition devant plusieurs grandes marques de l’hô-
tellerie internationale. Jean-Jacques Vallet, CEO de Constance Hotels, Re-
sorts and Golf, accueille avec fierté ce nouveau trophée et salue les efforts
de l’équipe qui ont permis au groupe de se distinguer une nouvelle fois.
L’objectif du Programme D’Efficacité Energétique à L’île Maurice (PNEE) est d’ac-
compagner les entreprises mauriciennes vers l’efficacité énergétique par la création Long Beach accueille les DMC
d’un écosystème et de leur permettre de réaliser des économies substantielles sur leur Dans le cadre de son rebranding, Long Beach, l’hôtel 5* réputé de la
facture côte est, situé à Belle-Mare, a accueilli tous ses partenaires DMC (Destina-
tion Management Companies) les 7 et 8 novembre dernier.
C’était l’occasion de faire découvrir « Long Beach. Chapter 2 » qui a une
nouvelle identité et un nouveau logo depuis le 21 septembre dernier. Les
partenaires présents ont pu vivre les expériences des quatre nouveaux pili-
ers dont s’inspire Long Beach qui sont le bien-être, la gastronomie, l’art et
la musique. Ils ont aussi pu avoir un avant-goût des Timeless Memories,
la promesse de la marque Sun Resorts qui se décline à travers une série de
7 Passion Points : Sun Beach, SunRise & SunSet, Sun Luxury Moments,
Sun Mixology, Sun Kids, Sun Golf et Sun Memory Lab.

Sun Resorts reçoit ses partenaires


à La City
Dans le cadre de WTM Londres, toute l’équipe de Sun Resorts UK a
reçu ses partenaires et ses invités le lundi 6 novembre au 39ème étage du
Heron Tower à La City. Sun Resorts avait mis les petits plats dans les
grands avec champagne, canapés et petits fours raffinés dans une ambi-
ance mauricienne au Sushi Samba, restaurant japonais qui offre une vue
imprenable sur Londres. Cette soirée spéciale a vu la présence de David
Anderson, CEO de Sun Ltd, Anil Gayan, ministre du Tourisme, Girish
Nunkoo, le Haut-commissaire mauricien à Londres, et Kevin Ramkaloan,
Directeur de la MTPA et Raj Bhujohory, chairman de la MTPA entre au-
tres.

L e Programme D’Efficacité
Energétique à L’île Mau-
rice (PNEE) repose sur une
coopération dynamique entre dif-
férents partenaires, notamment Le
Le 31 octobre dernier, une visite
des partenaires du PNEE dont le
Ministère de l’Énergie et des Servi-
ces publics, Son Excellence Marjaa-
na Sall, ambassadeur de l’Union eu-
cacité énergétique un moyen de réussir la
transition énergétique et de contribuer à
la lutte contre le changement climatique.
Je suis confiante que les leçons apprises du
PNEE nous seront utiles pour mener à
43 étudiants de G2ACAMAS reçoivent
leur lettre d’embauche
Une quarantaine d’étudiants de G2ACAMAS franchissent une étape
ministre de l’Énergie et des Ser- ropéenne auprès de la République de bien une initiative similaire au niveau ré- décisive de leur orientation professionnelle puisqu’ils ont été recrutés par
vices publics, Business Mauritius, Maurice et de la République des Sey- gional. Nous pensons que, pour réussir, ce les compagnies de bateaux de croisière de la Royal Carribean Interna-
L’Agence Française de Développe- chelles, Matthieu Discour, directeur type d’initiative doit obligatoirement se faire tional Ltd et de la Norwegian Cruise Line. Ces étudiants mauriciens ont
ment (AFD) et l’Union européenne de l’AFD de Maurice/Seychelles et dans le cadre d’un partenariat regroupant obtenu leur lettre d’embauche lors d’une session d’orientation pré-départ
(UE). Dans le concret, un audit Raj Makoond, directeur de Business le secteur public et la communauté des af- organisée par les recruteurs mauriciens ; CSCS International Manning et
énergétique est cofinancé à 60% par Mauritius, a eu lieu dans les locaux de faires, comme cela est le cas pour ce projet », International Cruise Recruitment Services Ltd. Cette session d’orienta-
des fonds d’AFD/UE, et une for- la firme Maurilait Production Ltée, a expliqué Marjaana Sall. tion pré-départ est capitale pour les étudiants dans la mesure où ils auront
mation dédiée est prise en charge qui est une des sociétés engagées Pour rappel, 89 audits ont été réa- droit à une séance explicative approfondie sur ce qui les attend au cours
par le Human Resource Develop- dans le PNEE et particulièrement lisés entre 2015 et 2017 par le PNEE des mois qui suivent.
ment Council. Le PNEE dispose à la gestion du froid, afin justement en groupe ciblé : Grande distribu-
d’un projet spécifique sur l’usage de d’évaluer les retombées d’efficacité tion, textile, hôtellerie, eau chaude Un atelier pour les hauts cadres
froid dans l’industrie et la climatisa- énergétique de l’entreprise. solaire, air comprimé, vapeur, froid
tion dans les bureaux. « L’Union européenne voit en l’effi- et pompe/ventilateur. de LUX* et d’IBL Group
Les haut cadres des groupes LUX* et IBL ont participé, le mardi 7 no-
vembre, à un atelier sur la diversité dans le leadership au LUX* Belle Mare.
Le séminaire, animé par la consultante Shireen Chengadu, directrice par
Nouvelle initiative pour faciliter l’entrée intérim à l’Université de Pretoria et directrice de Chengadu Advisory à Jo-
hannesburg, s’inscrit dans le programme Sustainable Development Goals
des jeunes dans le monde du travail (SDG 5) des deux entités. Alain Wong, ministre de l’Intégration Sociale
et de l’Autonomisation Économique, a procédé à l’ouverture de l’atelier.
Au-delà de sa contribution fi-
nancière au développement de la
société et au bien-être économ- Comme un parfum de nouveautés
ique de chaque citoyen, Bar-
clays est pleinement engagée, en
chez L’Occitane en Provence
Mettre les clients au parfum des dernières nouveautés en termes de pro-
tant qu’institution, dans les axes duits de beauté. C’est dans cette optique que Grays a organisé un cocktail,
qui font partie de sa mission de le vendredi 10 novembre, à L’Occitane en Provence au Caudan Waterfront,
responsabilité sociale. C’est ainsi dans un décor sublime pour une expérience tant olfactive que sensorielle.
que la banque, avec la collaboration Avec les fêtes de fin d’année qui approchent à grands pas, l’heure était à
du ministère du Travail, des Rela- « La Magie de Provence », avec la présentation de deux éditions limitées,
tions industrielles, de l’Emploi et de à savoir les collections « Joyeuses fêtes » et « Terre de lumière Édition Or ».
la Formation, a lancé, le mercredi 8
novembre, une nouvelle initiative
de développement de compétences
ayant pour objectif de faciliter l’in-
tégration des jeunes diplômés dans à offrir une formation à 50 jeunes de qualités professionnelles telles
le monde du travail. à la recherche d’un emploi. Le pro- que la gestion de temps, l’éthique
Dans cette optique, le départe- gramme s’étalait sur une période professionnelle, la gestion du stress
ment des ressources humaines s’est de trois jours, se concentrant es- et la préparation aux entretiens
embarqué dans une initiative visant sentiellement sur le développement d’embauches.
VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 | BIZWEEK | ÉDITION 171 13

DEBRIEF
ÉDUCATION Pêche: le patrouilleur OSIRIS
sanctionne des infractions majeures
L’International Preparatory Le patrouilleur maritime OSIRIS est rentré au port de La Réunion,
mercredi, après avoir passé 19 jours dans les zones des Comores, Mad-
agascar, France (La Réunion), Seychelles et Tanzanie. Des infractions

School passe
majeures ont été constatées par l’équipe d’inspection régionale au cours
des quatre inspections réalisées qui ont abouti, entre autres, au déroute-
ment de deux navires de pêche portant le pavillon des pays de la région.

à l’interaction numérique
La mission régionale d’Osiris, qui a accueilli pour la première fois une
majorité de femmes inspecteurs, a enregistré des résultats remarquables :
• un palangrier seychellois appartenant à un armateur taïwanais a
été dérouté vers Mahé (Seychelles) après un constat de pêche non
L’institution préscolaire et primaire, située à Labourdonnais, à Mapou, poursuit déclarée de 729 kg d’ailerons de requins, soit l’équivalent de 14,5
son évolution numérique. Après l’introduction des tablettes tactiles en début tonnes de requins. Les autorités seychelloises ont pris le relais suite à
la notification de l’infraction et une amende de 50 000 € a été dressée
d’année, l’International Preparatory School (IPS) propose, cette fois, une nouvelle au contrevenant ;
application – Bloomz • en transit dans la ZEE malgache, le patrouilleur OSIRIS a constaté un
navire (boutre) avec cinq pirogues en action de pêche de concombres
de mer, une infraction selon la loi malgache. Le Centre de surveil-
lance des pêches de Madagascar, en contact avec le patrouilleur, a
ordonné au navire de quitter les lieux ;
• un refus de contrôle par un palangrier chinois en ZEE seychelloise qui
sera sanctionné. Les autorités des pêches des Seychelles ont confirmé
faire le suivi pour transmission du cas à l’administration judiciaire
du pays.
Cette patrouille maritime a été combinée avec deux patrouilles aéri-
ennes, effectuées par un avion de la République de Maurice parti de la
Tanzanie pour détecter d’éventuels navires en action de pêche illégale.

La MCB continue de faciliter


les moyens de paiement
pour ses clients
Il y a déjà 30 ans, la MCB devenait pionnière dans le monde de la
monétique en lançant la première carte de retrait Mr Best et dévelop-

E
pait le premier réseau d’ATM pour faciliter l’accès des Mauriciens à leur
lle permet aux parents et mais vous ne trouvez pas le temps volonté à offrir le nec plus ultra en ma- argent. En 1995, c’était l’association avec Mastercard qui transformait
enseignants d’être en con- de vous rendre à son établissement tière d’outils numériques à nos élèves pour cette carte, devenue Maestro, en une carte de paiement à travers un ré-
tact constant en temps réel. scolaire ? Bloomz vient en aide aux les accompagner du mieux possible », ex- seau de commerçants qui n’a cessé d’augmenter jusqu’à ce jour.
De la messagerie instantanée au parents qui ne peuvent se déplacer plique Bruce Ashton, directeur de Un monde de possibilités et de simplicité s’ouvre sur les moyens de
partage de données, calendriers et pour diverses raisons. « Qu’il y ait l’établissement scolaire. paiements, la MCB continue d’investir massivement en recherche et
autres rapports quotidiens, la nou- des données à partager, un renseignement En début d’année, IPS a intro- développement sur ces nouveaux usages avec un objectif unique : sim-
velle plateforme en ligne de l’Inter- à demander ou encore un rapport à trans- duit un nouveau mode d’apprentis- plifier le quotidien de ses clients. L’application JuiceByMCB compor-
national Preparatory School (IPS), férer, cette application vient révolutionner sage avec des tablettes numériques. tera d’ici peu de nouvelles fonctions simplifiées. À commencer par le QR
institution préscolaire et primaire l’interaction parents-enseignants en temps Ainsi, les tout-petits ont appris à code, qui permettra de payer un commerçant en scannant un code QR,
privée située à Labourdonnais, Ma- réel. Elle permet un échange entre ensei- se familiariser avec la technologie directement à partir de l’application.
pou, rend la communication pa- gnants et parents en donnant la possi- pour révéler leur potentiel et faire Du côté des cartes, la MCB continue également d’innover. L’exercice
rentale plus simple, rapide et facile. bilité à ces derniers de suivre l’évolution preuve de créativité tout en ren- de remplacement des quelque 675 000 cartes de débit Maestro par la
Vous avez des questions à pos- de leurs enfants. Avec Bloomz, nous forçant leurs compétences infor- dernière génération de carte à puce Mastercard Debit est à présent com-
er à l’enseignant de votre enfant, réitérons aussi notre engagement et notre matiques. plété. Outre le fait d’offrir une sécurité optimale aux détenteurs de cette
nouvelle carte, celle-ci permettra, dès le début de 2018, les paiements
« contactless ». Ce service, appelé « Touch and Pay », permettra aux uti-

Sheraton Mauritius St Félix Resort:


lisateurs d’effectuer des achats jusqu’à Rs 500 sans avoir à introduire la
carte dans un terminal de paiement, ni à composer de PIN.

Projet “vert” dans le Sud PwC NextGenFactor 2017:


Le groupe Clear Ocean Hotel Les « Cracker Jacks » remportent
and Resort Development, qui fait
partie de Pelangi Resort Hold-
l’édition 2017
La pêche aux talents lancée par PwC Maurice le 06 septembre der-
ings, a entamé la phase de pré- nier a été fructueuse. Sur les 106 candidatures reçues, c’est finalement
construction du Sheraton Mau- les « Cracker Jacks », de l’African Leadership College, qui a décroché
ritius St Félix Resort sur la côte la palme cette année, avec à l’appui, un stage à PwC Maurice, et les
sud-ouest de Maurice. Membre du 200 000 roupies promises aux vainqueurs. Ouverte aux étudiants des
Marriott International Group, cet institutions d’enseignement supérieur et de formation professionnelle
hôtel 5-étoiles sera certifié LEED, de Maurice, et aux Mauriciens étudiant à l’étranger, la compétition
faisant de l’établissement l’un des NextGenFactor a pour but de déceler les jeunes talents dans différents
premiers projets « verts » de la côte domaines parmi la jeune génération de Mauriciens, ici et ailleurs, en les
sud de l’île. Les promoteurs de ce invitant à proposer des solutions basées sur un cas d’étude d’une entre-
projet ont élaboré avec les riverains prise. La grande finale s’est tenue le lundi 06 novembre 2017 au Hen-
un plan afin de protéger l’environ- nessy Park Hotel, à Ébène.
nement naturel, à la fois en termes
de faune et de flore, qui inclut l’arrêt
de l’érosion affectant actuellement Le vinyle fait son retour
le site.
Avec un investissement d’USD
dans les intérieurs
Le vinyle est un revêtement de sol extraordinaire. Sobre ou ultra
400 millions, ce complexe de 388 Mauritius St Félix Resort et des rési- la propriété et les processus de coloré, il se décline dans une palette de modèles hallucinante et est ca-
clés devrait générer 2 000 em- dences a démarré le 7 novembre, en construction, mais également pour pable d’imiter n’importe quel matériau comme le bois, le liège ou encore
plois directs et indirects durant sa accord avec le contrat de bail signé assurer la sécurité des citoyens vu la pierre naturelle entre autres. Pas étonnant qu’il soit l’un des produits
construction et lors de sa mise en avec le gouvernement mauricien. l’envergure du chantier. La plage phares de la décoration intérieure. « Si on l’évite dans les pièces d’accueil
opération. L’ouverture du com- La première phase comprend la restera accessible au public durant et de passage, le sol en vinyle se plaît dans toutes les autres. Dans la cuisine
plexe est prévue pour 2020. mise en place d’une clôture tempo- les travaux et après l’ouverture de moderne un brin nordique, un sol vinyle imitation bois parfait l’ambiance.
La construction du Sheraton raire, non seulement pour protéger l’hôtel. Même constat dans la salle de bains d’inspiration zen où la touche boisée
réchauffe la pièce », conseille Pascal Pilot, Directeur de PND Contracting.