Sie sind auf Seite 1von 14

COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr.

AIT SALAH BOUBEKEUR

COURS DE GENETIQUE
DEUXIEME ANNEE LICENCE SCIENCES AGRONOMIQUES

Traditionnellement, l’étude de la génétique a été divisée en trois sous-disciplines majeures : la génétique de la


transmission des gènes, la génétique moléculaire et la génétique des populations (7).
Aussi appelée génétique classique, la génétique de la transmission étudie les principes de base de l’hérédité et
la façon dont les caractères sont transmis d’une génération à la suivante. Cette génétique s’intéresse à la
relation entre chromosomes et hérédité, à l’arrangement des gènes sur les chromosomes et à la cartographie
des gènes. Le centre d’intérêt en est l’organisme individuel : comment il hérite de son bagage génétique et
comment il transmet ses gènes à la génération suivante.
La génétique moléculaire s’adresse à la nature chimique du gène lui-même : comment l’information
génétique est encodée, répliquée et exprimée. Elle étudie les processus cellulaires de réplication, de
transcription et de traduction. La génétique moléculaire se concentre sur le gène : sa structure, son
organisation et sa fonction.
La génétique des populations étudie la composition génétique de groupes d’individus d’une même espèce
(populations) et les changements de cette composition au cours du temps et selon la localisation
géographique. Comme l’évolution résulte du changement génétique, la génétique des populations est
fondamentale dans l’étude de l’évolution. L’objet d’étude de la génétique des populations est le pool de
gènes d’une population.

1
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

1- MATERIEL GENETIQUE :

Toutes les cellules des organismes vivants disposent de structures porteuses d’information génétique
(gènes): ce sont les chromosomes constitués essentiellement d’ADN et de protéines de structure; à considérer
séparément selon les organismes:
- Procaryotes (absence d’une membrane isolant les chromosomes du reste de la cellule)
- Eucaryote (présence d’une membrane séparatrice)

Chez les eucaryotes, on retrouve la quasi-totalité de l'ADN dans le noyau. Chez les procaryotes, l'ADN baigne
directement dans le cytoplasme.
Les gènes portent une information héréditaire capable de contrôler la forme et les caractéristiques de la
descendance. C’est ce que nous appelons information génétique.
Le message transmis par l'ADN spécifie la reproduction et le fonctionnement de chaque organisme vivant.

Localisation de l’information génétique

De nombreuses expériences ont montrés que le matériel génétique est constitué par l’ADN (2), qui servait
de support de l’information dans le processus de l’hérédité (1).
La structure chimique de la molécule de l’ADN a révélé toute la complexité et la rigueur de sa fonction (1).

2
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

1-1- NATURE CHIMIQUE DE MATERIEL GENETIQUE (3):

L'ADN appartient à la famille chimique des acides nucléiques


Les acides nucléiques, ADN et ARN, qui codent et expriment l’information génétique sont des polymères de
nucléotides. Ils jouent un rôle essentiel dans le codage et l’expression de l’information génétique.
L’ADN stocke l’information génétique dans le noyau, les mitochondries et les chloroplastes.
L’ARN participe au décodage de l’information contenue dans l’ADN, la traduisant en protéines.

Expression de l’information génétique

Un nucléotide se compose de trois parties : une base, un sucre et un groupe phosphate.

3
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

On appelle un nucléoside l’association d’une base et d’un ose (5).


Dans le cas de l’ADN, les bases azotées sont les bases puriques et les bases pyrimidiques.
Les différentes pyrimidines sont la thymine (T) et la cytosine (C).
Les différentes purines sont la guanine (G) et l’adénine (A).
Dans le cas de l’ARN, la Thymine (T) est remplacée par l’Uracile (U)

Les différents nucléotides de l’ADN : D Désoxyribose ; P phosphate

Une base est un composé azoté et peut être soit une structure bicyclique appelée purine, soit une structure
monocyclique appelée pyrimidine.
Les pyrimidines sont constituées par un noyau à six sommets dans lequel les CH des sommets 1 et 3 ont été
remplacés par N (4).
Les purines sont des composés dicycliques ayant comme noyau de base un noyau pyrimidique, moins les
atomes H aux sommets 4 et 5, relié à un noyau imidazole (à 5 sommets).

Structure chimique des bases azotées


4
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

Le sucre présent dans les nucléotides est soit le désoxyribose (dans l’ADN), soit le ribose (dans l’ARN).
Les sucres des deux acides nucléiques sont des pentoses ou sucres en C5 (4). Ils diffèrent en ce que le ribose
porte un radical hydroxyde (OH) fixé au carbone du sommet 2’. Alors que le désoxyribose ne possède qu’un
atome (H) à ce même lieu (4).

ARN ADN
Structure chimique des sucres de deux acides nucléiques.

Le groupe phosphate est un atome de phosphore lié par des laissons covalentes à quatre atomes d’oxygènes.

5
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

1-2- STRUCTURE DES ACIDES NUCLEIQUES (3)

Crick et Watson proposent une structure physique pour l’ADN, composée de deux hélices (avec les
phosphates et les sucres), avec en leur milieu les paires de bases azotées A-T et C-G, telles les marches de
l’escalier à colimaçon.
L’ADN est un acide nucléique bicaténaire, c'est-à-dire constitué par deux brins polynucléotidiques enroulés
l’un autour de l’autre et associés ensemble par des liaisons hydrogènes entre les bases constitutives des
nucléotides.

L’Adénine est toujours appariée à la Thymine par deux liaisons hydrogènes. A=T
La Guanine est toujours appariée à la Cytosine par trois liaisons hydrogènes. G≡C
Les bases puriques et pyrimidiques sont à l’intérieur de l’hélice, les phosphates et les désoxyriboses à
l’extérieur.
Les liaisons hydrogènes sont de faible énergie. il est possible de les couper et séparer ainsi les deux brins avec
l’application de la chaleur.

STRUCTURE DE L’ADN

6
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

Les nucléotides de chaque brin sont liés par des liaisons covalentes entre le sucre et le phosphate.
Le squelette externe invariant de l’ADN est constitué par les désoxyriboses unis par leur hydroxyle en 5’ au
phosphate lui-même lié à l’hydroxyle en 3’de l’ose adjacent (5).

Cette liaison qui s’établie entre le groupe OH de carbone 3’d’un pentose et le groupe OH porté par le carbone
5’ du pentose suivant est appelé liaison phosphodiester (6).

7
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

L’orientation de polynucléotides se trouve définie par la position du groupe phosphate libre de premier
nucléotide généralement le phosphate porté par le carbone 5’ et par le groupe OH libre porté par le dernier
nucléotide, généralement le phosphate porté par le carbone 3’. On dit ainsi le polynucléotide est orienté dans
le sens 5’ vers 3’ (6).
Dans la double hélice de l’ADN, les deux brins complémentaires sont orientés en sens inverse. On dit qu’ils
sont antiparallèles.
La composition chimique et l’organisation structurale de l’ADN déterminent la complémentarité des deux
chaines associées, ce qui signifie que la séquence de base de l’une des chaines peut être convertie en celle de
sa partenaire en remplaçant l’adénine par la thymine, la guanine par la cytosine et vice versa.
Conséquemment, si on connait la séquence des bases dans l’une des deux chaines, on peut déduire la
séquence complémentaire qui se trouve dans l’autre brin (4).
L’ARN se distingue de l’ARN sur plusieurs points :
- Les nucléotides l’ADN contiennent des riboses à la place des désoxyriboses
- L’un des quatre nucléotides de l’ARN a pour base l’Uracile (U) au lieu de la Thymine (T)
- Enfin, l’ARN est simple brin et non double

Il existe aussi de l’ADN naturel à simple brin. On le rencontre chez les virus.
L’ADN des bactéries et des virus est en générale libre et circulaire (5).
L’ADN des mitochondries est également présent sous forme d’une double hélice dont les extrémités sont
réunies constituant donc un ADN circulaire(5).
Le génome chloroplastique se présente sous la forme de molécule circulaire d’ADN tout comme les génomes
bactériens (9).

8
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

1-3- REPLICATION DE L’ADN :

Lorsqu’une cellule se divise, elle transmet l’ensemble de son information génétique à chacune des cellules
filles. Pour cela, la cellule en division doit se répliquer, c'est-à-dire qu’elle doit recopier son ADN (3).
Le processus de la réplication est simple. La double hélice d’ADN se sépare et un nouveau brin
complémentaire se forme sur chacun des brins préexistants, dits parentaux (3).
La réplication est dite semi-conservatrice car elle produit deux molécules filles constituées chacune d’un brin
parentale et d’un brin néosynthétisé (3).
La continuité génétique entre parents et descendant est maintenu par la réplication semi conservatrice (1).
La région en forme « Y » au niveau de laquelle les brins parentaux se déroulent et les nouveaux brins sont
synthétisés est appelée fourche de réplication (3).

9
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

Watson et Crick (1953) suggérèrent que la réplication de l’ADN pourrait fonctionner de la façon suivante (10) :
- Les liaisons hydrogène reliant les deux brins sont rompues lorsque les deux brins sont déroulés par des
protéines spécialisées.
- Chaque brin est ensuite utilisé comme matrice pour la construction d’un nouveau brin d’ADN. Le
nouveau brin est constitué par une enzyme qui relie les nucléotides les uns aux autres.

- A la fin de ce processus, il y’a deux copies identiques de la molécule d’ADN d’origine ; comportant
toutes les deux la même séquence de bases. Chacune des deux copies d’ADN est constitué d’un brin
matrice et d’un brin néosynthétisé d’ADN.

La synthèse d’ADN est un processus complexe mais ordonné et qui est sous le contrôle d’enzymes et de
protéines (1).
Lors de la réplication, la double hélice d'ADN s'ouvre sous l'action d'une enzyme appelée hélicase.
La réplication de l’ADN est bidirectionnelle et se fait grâce à un ADN polymérase qui polymérise de manière
unidirectionnelle. En fait l’ADN polymérase se fixe sur chaque brin parentale en 3’OH et polymérise un brin
complémentaire orienté 5’P→3’OH (5).
Le brin orienté 3’OH→5’P est dupliqué de manière continu, c’est le brin continu rapide. Alors que l’autre brin
orienté 5’P→3’OH est dupliqué de manière discontinu en fragment d’okazaki, c’est le brin discontinu lent (5).

10
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

Variation de la quantité de l’ADN lors de cycle cellulaire ;


Les cellules ont un fonctionnement cyclique nécessaire à la prolifération ou au renouvellement du tissu
auxquelles elles appartiennent : un cycle aboutit à la division de la cellule-mère en deux cellules-filles. Au
cours du cycle, l'ADN de la cellule-mère doit être copié avec une fiabilité maximale afin que les deux cellules-
filles soient des clones parfaits, au cours d'un processus qu'on appelle la mitose.
Au cours de sa vie, une cellule grandit puis se divise pour donner deux cellules filles qui lui sont identiques. On
désigne sous le terme de cycle cellulaire les différentes étapes par lesquelles passe une cellule vivante entre
deux divisions successives. Un cycle cellulaire comporte deux étapes : l'interphase et la mitose.
• L'interphase, pendant laquelle la cellule ne se divise pas, est constituée de trois périodes :
- la phase G1, durant laquelle la cellule grandit ;
- la phase S, durant laquelle la cellule se prépare à se diviser, en dupliquant son information génétique ;
- la phase G2, caractérisée par une intense activité de synthèse protéique.

11
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

• La mitose, pendant laquelle la cellule se divise, donne naissance à deux cellules-filles.


La mitose est un phénomène continu dont la durée est variable selon les cellules (quelques heures en général).
On la divise en quatre phases, correspondant à un comportement repérable des chromosomes, et semblables
chez toutes les cellules eucaryotes.
a) La prophase est marquée par :
- l'individualisation des chromosomes, dont la chromatine se condense ;
- la disparition de l'enveloppe nucléaire et des nucléoles ;
- l'apparition de fibres protéiques formant un fuseau de division.
b) La métaphase, pendant laquelle les chromosomes présentent leur état de condensation maximum et se
disposent dans le plan équatorial de la cellule. Chaque chromosome se fixe par son centromère à une fibre du
fuseau et apparaît alors constitué de deux chromatides.
c) L'anaphase est caractérisée par la fissuration du centromère de chaque chromosome. Les chromatides de
chaque chromosome se séparent. Elles sont entraînées par les fibres du fuseau, qui se rétractent, et elles migrent
vers les pôles opposés de la cellule. On parle d'ascension polaire. Chaque cellule-fille recevra ainsi les mêmes
chromosomes que ceux de la cellule-mère.
d) La télophase permet :
- la reconstitution de l'enveloppe nucléaire ;
- la disparition des chromosomes qui se décondensent et redeviennent invisibles au microscope optique ;
- la division du cytoplasme en deux parties égales ; les deux jeunes cellules-filles apparaissent.

12
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

1-4- ORGANISATION EN CHROMOSOMES (chez les eucaryotes):

1-4-1- Nucléosome et chromatine :


Dans les cellules eucaryotes, l’ADN est très fréquemment associé à des protéines basiques, les histones. Le
résultat de l’assemblage régulier entre ADN et histones est désigné par le terme de nucléosome (6).

La formation des nucléosomes est la première étape d’un processus qui assure l’empaquetage de l’ADN en
structures compactes réduisant énormément le volume occupé par la molécule. L’ensemble est désigné par le
terme chromatine (6).
L’information génétique des virus, des bactéries, des mitochondries et des chloroplastes contenue dans la
petite molécule d’ADN circulaire associée à relativement peu de protéines (1).

1-4-2- Évolution des chromosomes au cours de cycle cellulaire :


Le stade où le chromosome est le mieux individualisé est la métaphase. Le chromosome est sous l'état
compact où les filaments chromatiniens y atteignent leur condensation maximale, ce qui le rend visible. C’est
le chromosome métaphasique, constitué de deux chromatides-sœurs réunies en un point particulier, le
centromère, dont la position définit les bras courts ou p et les bras longs ou q.
Les télomères sont les extrémités distales des chromosomes, ils interviennent dans la division cellulaire.

13
COURS DE GENETIQUE/ DEUXIEME ANNEE AGRONOMIE CHARGE DE COURS : Mr. AIT SALAH BOUBEKEUR

En dehors de ces divisions cellulaires, l’ADN est sous la forme de chromatine interphasique. ; Le matériel
chromosomique apparaît formé de nombreux filaments enchevêtrés (ou nucléofilaments)
On distingue deux types de chromatines morphologiquement et physiologiquement différentes (5) :
- L’hétérochromatine : ou chromatine condensée, constituée par des formations opaques aux électrons,
de structure fibrillaire, associées souvent avec la membrane nucléaire interne et avec le nucléole.
- L’euchromatine : ou chromatine diffuse, constituée d’un réseau très lâche de fibrilles, correspondant à
des gènes actifs.

14