Sie sind auf Seite 1von 39

Avant propos

Ce document est basé sur la version de développement (Asterisk SVN-trunk-r30630M


futur 1.4) d'Asterisk passé en 1.4-beta en octobre 2006.

Bien que beaucoup de précautions aient été prise lors de la préparation de ce


document, il est plus que possible que des erreurs, omissions, incorrections y soit
décelés. Il y a certainement un grand nombre de fautes de français, alors corrigeons
tous ensemble s'il vous plait.
Table des matières
Avant propos..................................................................................................................1

Introduction....................................................................................................................5

Matériel......................................................................................................................5

Distribution GNU/Linux et Serveurs de Régression.................................................5

Téléphonie..............................................................................................................5

Digium Inc..........................................................................................................6

Cartes numériques zaptel-compatible................................................................6

Cartes analogiques zaptel-compatible...............................................................6

Adaptateurs de TéléphonesAnalogiques (ATA)....................................................6

Autres Fournisseurs matériel..............................................................................7

Sangoma............................................................................................................7

Xorcom...............................................................................................................7

Grandstream......................................................................................................7

Architecture................................................................................................................7

Canaux et Pilotes de Canaux..................................................................................7

Applications............................................................................................................8

Dialplan..................................................................................................................8

Démarrer Asterisk..................................................................................................8

Syntaxe générique de Configuration........................................................................10

Pense-bête Codecs...................................................................................................11

Les principaux Canaux.................................................................................................11

Le Canal Zap.............................................................................................................11

FXO et FXS............................................................................................................12

zconfig.h...............................................................................................................12

zaptel.conf............................................................................................................12

zapata.conf...........................................................................................................13

Commandes CLI...................................................................................................13

IAX2..........................................................................................................................13
SIP............................................................................................................................14

ALSA / OSS................................................................................................................15

Pseudo canal Agent..................................................................................................15

Pseudo canal Local...................................................................................................16

Jingle.........................................................................................................................16

H.323........................................................................................................................16

Skinny/SCCP.............................................................................................................16

UNISTIM....................................................................................................................16

CAPI/MISDN...............................................................................................................16

VPB...........................................................................................................................17

MGCP........................................................................................................................17

Dialplan........................................................................................................................17

extensions.conf........................................................................................................17

Commandes CLI...................................................................................................17

Exstensions..........................................................................................................17

Extensions et priorités spéciales..........................................................................20

switch...................................................................................................................20

Variables et expressions.......................................................................................21

Fonctions prédéfinitet Macro................................................................................21

extensions.ael (version 2)........................................................................................22

Commande CLI.....................................................................................................23

Utilitaires AEL.......................................................................................................23

Syntaxe du 'langage'............................................................................................23

Mots clés du 'langage'..........................................................................................24

Commentaires......................................................................................................24

Contextes.............................................................................................................25

Extensions............................................................................................................25

Inclusions..............................................................................................................25

Switches...............................................................................................................26

Variables...............................................................................................................26
Boucles.................................................................................................................27

Macro....................................................................................................................27

Goto et Labels......................................................................................................28

Infrastructure « RealTime » (ARA).................................................................................28

extconfig.conf...........................................................................................................28

res_odbc.conf...........................................................................................................29

Structures de tables.................................................................................................29

DUNDI...........................................................................................................................31

Commanes CLI..........................................................................................................31

Crypto.......................................................................................................................31

dundi.conf.................................................................................................................31

Voicemail......................................................................................................................33

AGI................................................................................................................................33

Commandes AGI.......................................................................................................34

AGI en Python...........................................................................................................36

Debugger les AGI......................................................................................................37

AMI...............................................................................................................................37

Applications et fonctions..............................................................................................38

Ressources...................................................................................................................38
Introduction

La première chose que j'ai apprise en écrivant ce guide est que définir une
infrastructure aussi versatile qu'Asterisk peut être un exercice périlleux.
Subitement, j'ai réalisé ce que voulait vraiment dire l'angoisse de la page
blanche.

Les télécommunications, comme disait Mark Spencer ont été l'une des contrés les
moins explorés dans le monde du libre, aussi peu que ne le sont les techniques
de protection contre la copie dans ce monde. Asterisk est l'une des première
expérience retentissante pour combler ce vide si confortable pour cette vieille
grosse industrie léthargique rompue à la tâche de la livraison de PC cadencés à
700Mhz embarquant une version de VxWorks vieille de 15 ans et Windows NT 4 pour
pas moins de 15.000€ pour faire office de Commutateur.

Asterisk est une plat-forme libre et flexible constituant un point de


convergence de diverses technologies autour de la téléphonie.

Matériel
Les fournisseurs de matériels fonctionnant avec Asterisk sont très nombreux, nous ne
citeront ici que les plus populaires. Vous trouverez pléthores d'informations sur
http://www.voip-info.org/wiki/view/Asterisk+hardware et la liste ne cesse de croître
tous les jours.

Distribution GNU/Linux et Serveurs de Régression

Il faut noter que Digium Inc. effectue des tests de Régression pour la version « Asterisk
Business Edition » et les distributions testée avec « Asterisk Business Edition » sont:

λ RedHat Enterprise 3 (ES)

λ Fedora Core 3

Les serveurs utilisés à ce propos sont:

λ Dell Poweredge 2850

λ HP Proliant DL360

Téléphonie

Dans cette section nous parlons de cartes TDM numériques et analogiques ainsi que
de quelques terminaux (Adaptateurs ATA et postes IP).

Digium Inc.

Cartes numériques zaptel-compatible

λ TE405P et TE410P: Cartes T1/E1 de quatre ports supportant les technologies


voix et données sur T1 et E1 avec une configuration de port indépendante. Il
s'agit de cartes pour des slots 5-vols et 3,3 volts respectivement.

λ TE407P et TE412P: Cartes T1/E1 de quatre ports supportant les technologies


voix et données sur T1 et E1 avec une configuration de port indépendante. Il
s'agit de cartes pour des slots 5-vols et 3,3 volts respectivement. Elles disposent
en plus, d'un

module matériel de suppression d'écho

λ TE205P et TE210P: Cartes T1/E1 de deux ports supportant les technologies voix
et données sur T1 et E1 avec une configuration de port indépendante. Il s'agit
de cartes pour des slots 5-vols et 3,3 volts respectivement.

λ TE207P et TE212P: Cartes T1/E1 de deux ports supportant les technologies voix
et données sur T1 et E1 avec une configuration de port indépendante. Il s'agit
de cartes pour des slots 5-volts et 3,3 volts respectivement avec module de
suppression d'echo.

λ TE110P: Carte T1/E1 d'un port avec les mêmes fonctionnalités que les cartes de
la série TE ci-dessus.

λ B410P et B405P: Cartes de quatre ports RNIS accès de base.

Cartes analogiques zaptel-compatible

λ TDM400P: Carte supportant jusqu'à quatre ports FXS ou FXO via des modules
permettant de se connecter aux téléphones analogues.

λ TDM2400P: Carte supportant jusqu'à 24 ports FXS ou FXO en groupe de 4 pour


un total de six modules par carte.

λ Module FXS: Module vert FXS utilisé avec la TDM400P

λ Module FXO: Module rouge utilisé avec la TDM400P

Adaptateurs de TéléphonesAnalogiques (ATA)

λ IAXy S101I: Adaptateur de téléphone analogique utilisant le protocole IAX. Il


existe en trois variante avec des alimentation (Européenne, Nord-Américaine et
Anglaise).
Notons que le choix de ce type de matériel peut se révéler périlleux. Il peut être bon
de recourir à la revue de la communauté avant d'acquérir du nouveau matériel (e.g.
lisez les commentaires utilisateurs sur
http://www.asteriskguru.com/tutorials/st_302_ip_phone_hardphone.html ).

Autres Fournisseurs matériel

Sangoma

Les cartes produites par Sangoma sont devenu très populaires dans la communauté
Asterisk. Ils produisent des cartes A101, A102, A104 et A104d qui sont
respectivement des cartes T1/E1 à un, deux et quatre ports. La A104d est une carte
quatre port avec un module de suppression d'écho à 128ms. Des cartes à 8 ports
T1/E1 haute densité sont également disponible
(http://www.sangoma.com/press/corporate/2006_04_05_A108_Card ). De plus ils
fournissent les cartes A200 et A200d qui sont des cartes analogiques extensibles
FXS/FXO de 2 à 24 ports.

Les pilotes de ces cartes sont disponibles sur le site de Sangoma


(http://wiki.sangoma.com/ )

Xorcom

Xorcom (http://www.xorcom.com ) produit Astribank-{8,16,32} spécialement conçu


pour Asterisk. Ce Channel Bank dispose entre autre de huit, seize ou trente-deux ports
FXS et se connecte à Asterisk via une connections USB-2 directe. Le pilote est fournit
avec le paquetage zaptel.

Grandstream

Grandstream produit des channels bank GXW-41 (http://www.grandstream.com/y-


gxw.htm ) avec une interface réseau WAN et une interface réseau LAN toutes 10/100.
Il fournit entre 4 et 8 ports FXO et expose les lignes via SIP.

Architecture
Les blocs essentielles à la constitution d'Asterisk sont: Les pilotes de canaux, les
applications et le dialplan.

Canaux et Pilotes de Canaux

Un canal est l'unité atomique qui transporte un appel au sein d'Asterisk. Il peut s'agir
d'une connection physique à une ligne téléphonique ou à un poste téléphonique
comme il peut s'agir d'une connection logique induite par un appel en provenance
d'un réseau de données. Avec Asterisk, chaque Canal est géré par un pilote (channel
driver) qui en connaît les moindres détails et qui n'expose que le strict nécessaire à la
couche supérieure du PBX. Généralement, un pilote de Canal lit dans un fichier de
configuration les informations concernant le matériel/protocole qu'il doit gérer puis
entre en attente de modification d'états sur les canaux physiques/logiques. Dés qu'un
changement d'état survient, (Sonnerie par exemple), le pilote crée une structure de
données de type channel et y attache tous les callbacks nécessaires à la
communication. Le pilote démarre ensuite le PBX (ast_pbx_start ) en passant la
référence à la structure de données crée. ast_pbx_start démarre alors un thread
pour la gestion du canal. Ainsi, tant que l'appel n'est pas raccroché, le pilote ne
s'occupera pas de ce canal en particulier. Le thread du PBX utilisera le canal, lisant,
écrivant, multiplexant ce canal avec d 'autres canaux (en utilisant l'appel système
select sur le descripteur de fichier du canal). Dés que le canal est raccroché, le
pilote reprendra la surveillance du canal dans l'attente du prochain changement
d'état.

Applications

Les applications rendent des services lorsqu'un appel est traité dans le système. Pour
chaque appel, une suite d'applications est exécuté en série dans l'ordre dans lequel
elles sont défini dans le diaplan. Une application très utile est l'application Dial .
Certaines applications utilisent un fichier de configuration comme l'application
VoiceMail

Dialplan

Le dialplan définit les instructions de traitement d'appel, il est configuré à travers


extensions.conf et/ou extensions.ael. Nous les décrirons un plus en détails dans une
autre section.

Démarrer Asterisk

Asterisk s'intègre parfaitement au schéma de démarrage classiques et des exemples


de scripts init SYSV sont fourni dans la distribution (contrib/init.d). Chaque distribution
fournissant Asterisk l'intègre à son système de démarrage et définit un mechanisme
générique de configuration de démarrage permettant d'activer telle ou telle autre
option. Nous listerons les paramètres utilisés dans la distribution officielle.

Option Description

-V Affiche la version d'Asterisk puis quitte (e.g


Asterisk SVN-trunk-r30630M ou Asterisk
1.2.8)

-C <fichierDeConfig> Utiliser un fichier de configuration autre


que celui par défault (généralement
/etc/asterisk/asterisk.conf)

-G <groupe> Exécute Asterisk avec les privilèges du


groupe

-U <utilisateur> Exécute Asterisk avec les privilèges de


l'utilisateur

-c Fournit une console. Cette option implique


-f et elle force Asterisk à ne pas se
détacher du terminal de control

-d Active le debug (spécifier plusieurs d pour


plus de debug)

-f Instruit à Asterisk de ne pas se dupliquer


(fork)

-g Génèrer un fichier core en cas de plantage

-h Une fenêtre décrivant les options décrites


ici

-i Initialise les clé cryptographiques au


démarrage

-I Active la synchronisation d'horloge interne


si Zaptel est disponible

-L <charge> Définit la charge maximale du système au


delà de laquelle les appels sont rejetés.

-M <nombreAppels> Définit le nombre maximal d'appels géré


par le système à un moment donné

-m Supprime l'affichage des messages


debug/verbose de la console

-n Désactive la colorisation de la console

`-p S'exécuter comme processus pseudo


temps réel si le système hôte supporte un
tel méchanisme (et si le démarrage est
effectué par root). Cela se passe au
détriment des autres programmes
s'exécutant sur la même machine.

-q Réduit l'affichage des messages par


défaut de la console

-r Se connecter à Asterisk sur cette machine


même

-R Se connecter à Asterisk et tenter la


reconnections en cas de déconnections.

-t Enregistrer les fichiers audio sous /var/tmp


avant de les déplacer vers leurs
destinations finales

-T Afficher la date au format [Mmm dd


hh:mm:ss] pour chaque ligne affiché à la
console

-v Accroître le verbose (plusieurs v pour plus


de verbose)

-x <Commande> Exécute la commande (valable uniquement


avec -r)

Syntaxe générique de Configuration


Asterisk utilise principalement des fichiers de configuration pour son opération. Il
esiste un certain nombre de convention qu'on retrouve dans tous les fichiers de
configuration d'Asterisk:

λ La plupart des fichiers de configuration supporte l'inclusion d'autres fichiers de


même nature à travers la directive #include (#include <NomFichier.conf>). Il
est généralement possible dans ces cas de recourir à des jokers comme '*'
(#include <iaxutil-*.conf>)
Lorsque le paramètre execincludes est à yes dans la section options du
fichier asterisk.conf , il est possible de verser la sortie d'une commande dans
un fichier (#exec <Commande>)

λ Le point-virgule est utilisé et conseillé pour les commentaires dans les fichiers
de configuration.

Il est possible de faire des commentaires multi-ligne en utilisant la syntaxe ;-- --;

λ La plupart des fichiers de configuration utilisent un découpage par section et


chaque section contient des éléments d'assignation (option=valeur).
Pour certains fichiers (zapata.conf notamment), la configuration est légèrement
différente: Les options sont globalement défini, puis dés qu'un objet est spécifié,
les options défini lui sont appliquées:

context=incoming
callerid=8647288
channel=>1-2

λ Il existe également un mécanisme de définition de templates:


[section](options)
option=valeur
Par exemple:
[section]
option1=valeur
[section](+)
option2=valeur
Cette syntaxe instruit que la section en (+) est la continuité de la première
section généralement défini dans un autre fichier et inséré avec #include.

[section](!)
option=valeur
Cette configuration en point d'exclamation instruit l'analyseur qu'il s'agit juste d'une
template et ne devrait pas être utilisé par Asterisk en l'état. On peut alors faire
réfèrence à ce template dans d'autres section fonctionnelles en utilisant la syntaxe
[section](nomSection1, [nomSection2])

[sectionA]
option1=valeur

[sectionB]
option2=valeur

[sectionX](sectionA,sectionB)
option3=valeur

se traduirait par:
[sectionX]
option1=valeur
option2=valeur
option3=valeur

Pense-bête Codecs
Codec Taux de transfert (kbps)

G.711 64

G.726 16,24,32

G.723.1 5.3 ou 6.3

G.729A 8

iLBC 13,3

Speex entre 1.15 et 22.4

Les principaux Canaux

Le Canal Zap
Il s'agit généralement d'interface physique au RTC. Nombre de ces cartes sont
produites par Digium Inc.. Certains fabriquant de carte produisent également des
wrapper permettant plus ou moins de traiter leurs équipements comme des canaux
zap (e.g. http://www.junghanns.net/en/home.html ). Ces cartes sont généralement de
type FXS, FXO, PRI et BRI. Certaines de ces cartes sont des cartes de haute densité
modulaires permettant de disposer de plusieurs ports sur le même slot PCI 2.2.

La configuration des canaux zap s'effectue principalement au moyen du fichier


zapata.conf1 . Les configurations bas niveau des cartes se fait par le fichier
/etc/zaptel.conf, partie du paquetage zaptel.

FXO et FXS

Pour faire la différence entre FXS et FXO il faut chercher la partie de la connections qui
génère la tonalité. Une carte FXO ne génère pas de tonalité. Un port fournit la tonalité
et le voltage nécessaire à la sonnerie alertant le terminal connecté lors de l'arrivée
d'un appel.

zconfig.h

Certaines options de configuration sont accessible par la modification du fichier


zconfig.h du paquetage zaptel. Certains paramètres peuvent être modifiés lors du
chargement des pilotes de cartes dont vous disposez (modprobe wctdm
boostringer=1). Parmi ces options on peut citer:

λ BOOST_RINGER permet d'augmenter le voltage envoyé à un téléphone de 70 à


89V. Ceci peut être utile lorsque certains téléphones connectés au canal zap ont
du mal a détecter la sonnerie.

λ CONFIG_ZAPTEL_MMX pour les optimisations MMX

λ Choix de

l'algorithme de suppression de l'écho (ECHO_CAN_KB1, ECHO_CAN_MG2, etc)

λ Suppression agressive de résidu d'écho: AGGRESSIVE_SUPPRESSOR

λ ZapRAS pour trnsformer Asterisk en RAS.

zaptel.conf

Ce fichier est analysé par l'outil de configuration des interfaces zaptel ztcfg. On y
définit les spans, la liste de périphériques regroupant les canaux et les tonalités.

span=1,0,0,cas,hdb3,yellow,crc4

Il faut noter que les framing utilisés pour les E1 (à moins qu'il ne s'agisse d'un channel
Bank) sont cas ou ccs et le coding est ami ou hdb3. On peut utiliser le mot clé crc4
pour activer la vérification du CRC4 sur la ligne.

fxsks=25,27,28,29
fxoks=1-12,19

Une carte FXS est définit par le fait qu'elle connecte un terminal/station, donc elle doit
se comporter comme une CO en utilisant une signalisation FXO.
defaultzone=fr
loadzone=fr

zapata.conf

Ce fichier contient essentiellement deux section qui sont [trunkgroups] et [channels].


La section trunkgroups est utilisé pour les liaisons NFAS et GR-303 de Bellcore. La
section [channels] contient toutes les définitions des attributs de canaux utilisés par
Asterisk.

language=fr
context=nomades
internationalprefx=00
nationalprefix=9
localprefix=8

signalling=fxs_ks
sendcalleridafter=2
cancallforward=yes (*72+Numéros active et *73 désactive)
group=3
stripmsd=1
callerid=asreceived
channel => 1-13

Commandes CLI

reload chan_zap.so
zap show cadences
zap show channel <channel>
zap show channels
zap show status
pri show span <span>
pri show spans
pri show debug
pri debug span <span>
pri intense debug span <span>
pri set debug file

IAX2
IAX2 est le protocole de téléphonie sur IP standard de fait (et pas encore standard de
jurée) dans la communauté Asterisk. Il possède des caractéristiques intéressantes
comme le 'trunk' ou une excellente immunité aux réseaux à translation d'adresse/port.
Contrairement aux protocoles effectuant la signalisation sur un port différent de celui
qui transporte le média, IAX utilise le même port pour la signalisation et pour le
transport du média.

reload chan_iax2.so ou iax2 reload


iax2 debug
iax2 show netstats|threads|stats
iax2 trunk debug
iax2 jb debug

SIP
SIP est un standard de jurée (IETF 02/1996 draft-ietf-mmusic-sip-00 ) de Téléphonie sur
IP, il utilise RTP pour le transport du média. Il s'agit d'un protocole de signalisation au
niveau de la couche application (c'est même la principale source de ses problèmes).
SIP peut utiliser TCP ou UDP pour le transport même si l'implémentation Asterisk n'est
pas encore TCP capable. dans channels/chan_sip.c on peut lire:

* Implementation of RFC 3261 - without S/MIME, TCP and TLS support


* Configuration file \link Config_sip sip.conf \endlink
*
*
* \todo SIP over TCP
* \todo SIP over TLS
* \todo Better support of forking
* \todo VIA branch tag transaction checking
* \todo Transaction support
*
* \ingroup channel_drivers
*
* \par Overview of the handling of SIP sessions
* The SIP channel handles several types of SIP sessions, or dialogs,
* not all of them being "telephone calls".
* - Incoming calls that will be sent to the PBX core
* - Outgoing calls, generated by the PBX
* - SIP subscriptions and notifications of states and voicemail messages
* - SIP registrations, both inbound and outbound
* - SIP peer management (peerpoke, OPTIONS)
* - SIP text messages

Bien que SIP ne soit pas le seul protocole de voix sur IP du marché, il semble
bénéficier d'une large adoption aussi bien par les constructeurs de terminaux que par
les développeurs, cela est en partie du à la disponibilité des spécifications.

Une configuration de base sip.conf ressemble à ceci:


[general]
context=Hell
srvlookup=yes
tos_sip=cs3
tos_audio=ef
tos_video=af41
useragent=AUFSIPUA Pwrd by Asterisk PBX
externip = 1.2.3.4
externhost=foo.baz.bar
localnet=192.168.0.0/255.255.0.0
localnet=10.0.0.0/255.0.0.0
localnet=172.16.0.0/12
localnet=169.254.0.0/255.255.0.0

[tom]
type=friend
secret=s3cr3t
qualify=10
disallow=all
allow=speex
allow=gsm
allow=alaw
nat=no
host=dynamic
canreinvite=no
context=hackers

reload chan_sip.so ou sip reload


sip list objects
sip list peers
sip list settings|domains|channels|subscriptions
sip list peers

ALSA / OSS
Il s'agit du pilote de canal console permettant entre autre de tester la configuration.

Pseudo canal Agent


Ce canal est principalement utilisé pour l'identification des agents (télé-acteurs, télé-
conseillers, télé-spameurs, télé-marketeurs, etc).
Pseudo canal Local
Ce canal permet pour créer une boucle sur le PBX lui même. Il est utilisé pour le
routage récursif.

Jingle
Le support de Jingle sous Asterisk se décline en deux variantes qui sont en ce moment
(1.4.0-beta) assez semblables: Le pilote de canal Jingle vise à supporter les
spécifications JEP-166, 167, etc, alors que le pilote de canal Gtalk se focalise sur le
protocole propriétaire de Google très semblable à Jingle. L'objectif c'est de focaliser le
développement de chan_gtalk aux particularitées non-jingle de GTalk alors que
chan_jingle va converger vers le standard de jurée.

H.323
Protocole de téléphonie IP de jurée de l'ITU H.323. Il existe Trois implémentations
H.323 pour Asterisk: Une implémentation inclus dans la distributions officielle
d'Asterisk, une autre produite par Objective Systems et distribuée avec asterisk-
addons (asterisk-addons/asterisk-ooh323c) et enfin une dernière produite par
inaccessnetworks

λ (http://www.inaccessnetworks.com/projects/asterisk-oh323 )

Skinny/SCCP
Skinny est un protocole propriétaire de Cisco utilisé avec le PBX Cisco Call Manager.
Asterisk supporte ce protocole via chan_skinny

UNISTIM
Il s'agit d'un protocole propriétaire de Nortel (voir http://mlkj.net/UNISTIM/ )

CAPI/MISDN
Il s'agit des principaux pilote de canaux utilisé pour l'accès aux cartes RNIS d'accès de
base. Ils supportent toutes les cartes gérées par les infrastructure du noyau (CAPI2 et
MISDN). chan_misdn commençe à s'imposer et fournit déjà une ensemble
impressionnant de fonctionnalités (mode NT/TE, Crypto (Blowfish), app_sendText,
détection DTMF, etc).
VPB
Asterisk supporte les cartes Voicetronix (http://www.voicetronix.com/index.htm ) à
travers chan_vpb

MGCP
MGCP est aussi un standard de jurée de l'IETF de plus en plus supplanté par SIP et IAX.
Asterisk supporte MGCP à travers chan_mgcp

Dialplan
Les contextes sont utilisés par Asterisk pour diviser le Dialplan en unités logiques,
chacune avec la possibilité de traitement différent pour les mêmes extensions. Les
contextes peuvent avoir leurs propres modèle de sécurité et peuvent inclure d'autres
contextes. Les contextes sont souvent vu comme des unités organisationnelles
d'entreprise avec les mêmes droits d'accès à des ressources que le contexte permet
de regrouper.

Les mécanisme d'inclusion de contexte peuvent dépendre de date/heure particulière

extensions.conf
Le premier outil de configuration du dialplan est le fichier extensions.conf.

Commandes CLI

core list hints|switches


dialplan show [[exten@]contexte]
dialplan reload
dialplan add extension <exten>,<priorité>,<app>,<arg-app> into contexte
[replace]
dialplan remove extension <exten@context> [priorité]
include <contexte> in <contexte>
dont include <contexte> in <contexte>
dialplan save <repèrtoireDestination>

Exstensions

Une extension Asterisk n'est pas liée à une interface, elle est constituée d'un
ensemble d'application dont la séquence est déterminée par la priorité attaché à
l'application.

exten => extension,priorité[+offset][(alias)],Application(args)

[default]
exten => 205,1,Goto(phrase-menu,s,1)

[phrase-menu]
exten => s,1,Answer
exten => s,2,DigitTimeout,5 ; Délai d'attente de DTMF
exten => s,3,ResponseTimeout,10 ; Délai d'attente de réponse
exten => s,4,BackGround(custom/phrase-menu) ; Menu principal play.

; Enregistrement des Phrases


exten => 1,1,Wait(1)
exten => 1,2,Read(PHRASEID|custom/entrer-num-phrase)
exten => 1,3,Wait(2)
exten => 1,4,Record(custom/${PHRASEID}:gsm)
exten => 1,5,Wait(2)
exten => 1,6,Playback(custom/${PHRASEID})
exten => 1,7,Wait(1)
exten => 1,8,Goto(s,2)
; Re-lecture des phrases
exten => 2,1,Wait(1)
exten => 2,2,Read(PHRASEID|custom/entrer-numm-phrase)
exten => 2,3,Wait(1)
exten => 2,4,Playback(custom/${PHRASEID})
exten => 2,5,Wait(1)
exten => 2,6,Goto(s,2)

exten => t,1,Hangup

exten => i,1,Playback(custom/option-invalide)


exten => i,2,Goto(s,2)

La modification d'une extension peut être pénible puisqu'il faut généralement ré-
ordonner les priorités des applications mise en jeu. Asterisk fourni les priorités n et s
qui signifient:

λ s (same) même priorité que la précédente

n (next) prochaine priorité disponible

[phrase-menu]
exten => s,1(entree),Answer
exten => s,n,DigitTimeout,5 ; Set Digit Timeout to 5 seconds
exten => s,n,ResponseTimeout,10 ; Set Response Timeout to 10 seconds
exten => s,n,BackGround(custom/phrase-menu) ; Play main menu.
; Phrase Recording
exten => 1,1,Wait(1)
exten => 1,n,Read(PHRASEID|custom/enter-phrase-num)
exten => 1,n,Wait(2)
exten => 1,n,Record(custom/${PHRASEID}:gsm)
exten => 1,n,Wait(2)
exten => 1,n,Playback(custom/${PHRASEID})
exten => 1,n,Wait(1)
exten => 1,s+1,Goto(s,entree)

Asterisk fournit un mécanisme de groupage sous la forme de modèle permettant


d'exprimer un groupe d'extension de façon concise:

exten => _0[8,9]XXXX,1,Dial(Zap/g1/${EXTEN:1}|20|tT)

X Tous les chiffres entre 0 et 9

Z Tous les chiffres entre 1 et 9

N Tous les chiffres entre 2 et 9

[25-7] 2, 5, 6, 7

. Joker peut être n'importe quoi

! Joker permettant à la correspondance


d'être résolu dés qu'il n'y a plus
d'ambiguïté

Il est important de noter qu'une extension peut être résolue par plusieurs modèles,
auquel cas le mécanisme de tri d'Asterisk effectuera l'arbitrage. Pour éviter de subir ce
tri, on peut utiliser le mécanisme d'inclusion qui donne la priorité aux extensions
directes (non inclues)

Au lieu de :

[exemple]
exten => _918.,1,Dial(Zap/g1/${EXTEN})
exten => _.,1,Dial(Zap/g2/${EXTEN})
exten => h,1,Hangup

Utilisez

[exemple]
include => sous-exemple
exten => h,1,Hangup
exten => _918.,1,Dial(Zap/g1/${EXTEN})
[sous-exemple]
exten => _.,1,Dial(Zap/g2/${EXTEN})

Extensions et priorités spéciales

Les extensions ne sont pas que numériques, Asterisk fournit des extensions spéciales
permettant d'effectuer certaines tâches prédéfinies:

o Utilisé avec VoiceMailet Directory, elle est


utilisé lorsque l'appelant appui sur 0

s Extension utilisé lorsqu'un appel arrive


dans un contexte sans extension associé.

h Extension de raccroché.

i Extension invalide, elle est utilisée


lorsqu'une extension invalide est saisie

t Délai d'attente dépassé (Attente de DTMF


généralement)

T Extension invoquée lorsque la valeur de


TIMEOUT(ABSOLUTE) est atteinte

a Elle est utilisé pour parler à un opérateur


sous VoiceMail et Directory

failed utilisé lorsque les appels automatiques


échouent (/var/spool/asterisk/outgoing)

fax Utilisé lorsque qu'un FAX est détecté


(tonalité 2100Hz lors de la négociation)

talk Utilisé avec l'application


BackGroundDetect (généralement pour la
détection des répondeurs)

Il existe une priorité spéciale 'hint' permettant à Asterisk de communiquer l'état d'un
canal à un équipement externe sans révéler la nomenclature externe qui s'avère
inutile dans nombre de cas (voir http://www.voip-
info.org/wiki/view/Asterisk+standard+extensions )

exten => 200,hint,SIP/tom


exten => 200,1,Dial(SIP/tom)

switch

Asterisk utilise le mot clé pour la résolution d'extensions inconnues au PBX local.
switch => IAX2/utilisateur:passe@montreal/contextext

il existe deux variantes de switch qui se distinguent essentiellement par le moment où


les substitutions de variables (interpolations) s'opèrent: Il s'agit de lswitch et de
eswitch.

Variables et expressions

Des variables peuvent être défini en utilisant la fonction Set:

Set(variable=valeur) ; variable accessible par ${variable}

Il existe nombre de variables prédéfinies par Asterisk et définies à plusieurs niveau


(variables de canaux, variable défini par certaines applications, variables de CDR,
etc).

Il est possible d'extraire des sous chaînes de variables avec la syntaxe:

${variable:offset:longueur}

Des variables statiques peuvent être définies dans la section [globals] du fichier
extensions.conf

[globals]
CONSOLE=/dev/sound/dsp
IAXINFO=utilisateur:passe
TRUNK=IAX2/utilisateur:passe@quebec
GTIMEOUT=37

Asterisk est capable d'évaluer des expressions et reconnaît un grand nombre


d'opérateurs:

exten => 1,1,Set(variable1=$[1+102])


exten => 1,2,Set(variable2=$[${EXTEN}+${variable1}+200])

Fonctions prédéfinitet Macro

${IF(<expr>?<vrai>:<faux>)}
${EXISTS(<donnés>)}
${ISNULL(<données>)}
${REGEX("<regex>" <données>)}
Les macros sont implémentés comme des contextes particuliers avec des noms de
type:

[macro-NomMacro]

[macro-BoiteVocale]
exten => s,1,Set(LANGUAGE()=fr)
exten => s,n,Set(TIMEOUT(absolute)=60)
exten => s,n,Voicemail(u${ARG1})
exten => s,n,Macro(fastbusy)
exten => s,s+100,Voicemail(b${ARG1})

[home]
exten => 600,1,Dial(IAX2/tom|${GTIMEOUT}tT)
exten => 600,2,Macro(BoiteVocale|600@home)

extensions.ael (version 2)
AEL est un langage de description du dialplan d'Asterisk. On a souvent reproché au
dialplan d'Asterisk de ne pas être lisible, certains prétendent qu'AEL est une sorte de
poudre aux yeux pour visuellement parer à cette limitation s'il en est. En tous les cas,
extensions.ael est 'compilé' et la sortie est identique à la syntaxe extensions.conf.
Le module pbx_ael.so qui analyse le fichier extensions.ael est complétement différent
de l'analyseur du fichier extensions.conf (pbx_config.so). La sortie de pbx_ael.so est
injectée dans le dialplan comme ceci:

SALAM*CLI> show dialplan inter2


[ Context 'inter2' created by 'pbx_ael' ]
'123456789' => 1. Set(x=$[ 0 ]) [pbx_ael]
2. GotoIf($[ ${x}<10 ]?3:6) [pbx_ael]
3. Verbose(x is ${x} !) [pbx_ael]
4. Set(x=$[ ${x}+1 ]) [pbx_ael]
5. Goto(2) [pbx_ael]
6. NoOp(Finish for-123456789-1) [pbx_ael]
7. NoOp(123) [pbx_ael]
8. NoOp(456) [pbx_ael]
9. NoOp(789) [pbx_ael]
10. Dial(SIP/514) [pbx_ael]
11. Goto(sw-11-${DIALSTATUS}|1) [pbx_ael]
12. NoOp(Finish switch-11) [pbx_ael]
'sw-11-"CHANUNAVAIL"' => 1. Verbose("Channel isnt available") [pbx_ael]
2. Goto(123456789|12) [pbx_ael]
'_sw-11-.' => 1. Verbose(${DIALSTATUS}) [pbx_ael]

Le fichier extensions.ael produisant ce dialplan est le suivant:


context inter2 {
123456789 => {
for(x=0; ${x}<10; x=${x}+1) {
Verbose(x is ${x} !);
};
NoOp(123);
NoOp(456);
NoOp(789);

Dial(IAX2/tom);
switch(${DIALSTATUS}) {
case "CHANUNAVAIL":
Verbose("Canal non disponible, Tom couche les mômes");
break;
default:
Verbose(${DIALSTATUS});
};
};
};

Commande CLI

ael reload
ael debug contexts
ael debug macros
ael debug read
ael debug tokens
ael no debug

Utilitaires AEL

L'outil aelparse est fourni avec la distribution Asterisk sous utils/aelparse pour
debugger un fichier ael. Le programme accepte principalement deux arguments:

-d: spécifie l'emplacement du fichier ael à analyser (par défaut sous


/etc/asterisk)
-n: Montre juste les erreurs et les warnings.

Syntaxe du 'langage'

L'exemple ci-dessous montre globalement la structure d'un fichier ael:


if (${x}=1) {
NoOp(hello!);
goto s|debut;
} else {
NoOp(Goodbye!);
goto s|milieu;
}

Mots clés du 'langage'

Les mots clés sont sensible à la casse:

* abstract
* context
* macro
* globals
* ignorepat
* switch
* if
* ifTime
* else
* random
* goto
* jump
* return
* break
* continue
* regexten
* hint
* for
* while
* case
* pattern
* default NOTA: le mot clé "default" peut être utilisé comme un nom de contexte
* catch
* switches
* eswitches
* includes

Commentaires

Les commentaires sont marqués par // et se terminent avec la fin de la ligne.


Contextes

context NomContexte {

Un contexte abstrait est un contexte uniquement destiné à être inclus par d'autres
contextes:

abstract context NomContext {

Extensions

context inter2 {
123456789 => {
for(x=0; ${x}<10; x=${x}+1) {
Verbose(x is ${x} !);
};
NoOp(123);
NoOp(456);
NoOp(789);

Dial(IAX2/tom);
switch(${DIALSTATUS}) {
case "CHANUNAVAIL":
Verbose("Canal non disponible, Tom couche les mômes");
break;
default:
Verbose(${DIALSTATUS});
};
};
};

Inclusions

context chefprj {
includes {
local;
international;
}
}
#include "/etc/asterisk/sousdir.ael"

Switches

context default {
switches {
DUNDi/e164;
IAX2/paris;
};
eswitches {
IAX2/context@${CURSERVER};
}
}

Variables

globals {
CONSOLE=/dev/sound/dsp;
IAXINFO=utilisateur:passe;
TRUNK=IAX2/utilisateur:passe@quebec;
GTIMEOUT=37;
}

context default {
TRUNK=IAX2/paris;
switches {
DUNDi/e164;
${TRUNK};

};
eswitches {
IAX2/context@${CURSERVER};
}
}
Boucles

context boucles {
1 => {
for (x=0; ${x} < 3; x=${x} + 1) {
Verbose(x est ${x} !);
}
}
2 => {
y=10;
while (${y} >= 0) {
Verbose(y est ${y} !);
y=${y}-1;
}
}
}

Macro

macro std-exten( ext , dev ) {


Dial(${dev}/${ext},20);
switch(${DIALSTATUS) {
case BUSY:
Voicemail(b${ext});
break;
default:
Voicemail(u${ext});

}
catch a {
VoiceMailMain(${ext});
return;
}
}

puis

context exemple {
_5XXX => &std-exten(${EXTEN}, "IAX2");
_6XXX => &std-exten(, "IAX2");
_7XXX => &std-exten(${EXTEN},);
_8XXX => &std-exten(,);
}
Pour éviter les accès concurrentes à des variables, il faut utiliser l'application
MacroExclusive qui est une variante de l'application Macro utilisant un mutex pour
garantir l'accès exclusive aux données manipulées par la Macro. Il va s'en dire que les
Macro ainsi invoquées doivent s'exécuter rapidement faute de quoi, elle feront crouler
le système sous une charge importante.

Goto et Labels

context gotoexemple {
s => {
begin:
NoOp(Boucle infini!);
Wait(1);
goto begin;
};
3 => {
goto s|begin;
};
4 => {
goto gotoexemple|s|begin;
};
};

context gotoexemple2 {
s => {
end:
goto gotoexemple|s|begin
};
};

Pour plus de détails sur AEL2 lisez le document doc/ael.txt dont cette section est
extraite.

Infrastructure « RealTime » (ARA)


En plus des stockage sur fichier classique, Asterisk fournit un mécanisme dynamique
permettant d'utiliser des SGBDR. Les pilotes les plus unifiés sont construits sur
res_odbc et res_config_odbc et utilisent UnixODBC (htt://www.unixodbc.org). D'autre
travaux sont en cours et devraient fournir à terme res_config_pgsql, res_config_ldap
(voir l'une des branches de développement de Olle E. Johansson sur http://svn.Digium
Inc..com/view/asterisk/team/oej/res_config_ldap/ ).

extconfig.conf
La configuration ARA s'opère au moyen du fichier avec une syntaxe semblable à celle-
ci:

<famille> => <PiloteRealTime>, <NomBaseDonnées>[,<table>]

[settings]
extensions => odbc,telephonie,extensions
iaxpeers => odbc,telephonie,iax
iaxusers => odbc,telephonie,iax
sipusers => odbc,telephonie,sip
sippeers => odbc,telephonie,sip
voicemail => odbc,telephonie,voicemail2
jingle.conf => odbc,telephonie ; (table ast_config utilisée)

res_odbc.conf

[ENV]

[telephonie]
enabled => yes
dsn => telephonie
username => tom
password => s3cr3t
pre-connect => yes

Structures de tables
Voici quelques exemple de schéma PostgreSQL de base:

CREATE TABLE iax (


name character varying(30) NOT NULL,
username character varying(30),
type character varying(6) NOT NULL,
secret character varying(50),
md5secret character varying(32),
dbsecret character varying(100),
notransfer character varying(10),
inkeys character varying(100),
outkeys character varying(100),
auth character varying(100),
accountcode character varying(100),
amaflags character varying(100),
callerid character varying(100),
context character varying(100),
defaultip character varying(15),
host character varying(31) DEFAULT 'dynamic'::character varying NOT NULL,
mailbox character varying(50),
deny character varying(95),
permit character varying(95),
qualify character varying(4),
disallow character varying(100),
allow character varying(100),
ipaddr character varying(15),
port integer DEFAULT 0,
regseconds integer DEFAULT 0,
language character varying(5) DEFAULT 'fr'::character varying,
add_date timestamp without time zone DEFAULT now(),
rent boolean DEFAULT true,
acctid bigint DEFAULT 0
);
CREATE TABLE extensions (
id serial NOT NULL,
context character varying(20) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
exten character varying(20) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
priority smallint DEFAULT 0 NOT NULL,
app character varying(20) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
appdata character varying(128));
CREATE TABLE voicemail (
customer_id bigint DEFAULT (0)::bigint NOT NULL,
context character varying(50) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
mailbox bigint DEFAULT (0)::bigint NOT NULL,
password character varying(4) DEFAULT '0'::character varying NOT NULL,
fullname character varying(50) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
email character varying(50) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
pager character varying(50) DEFAULT ''::character varying NOT NULL,
stamp timestamp(6) without time zone NOT NULL,
uniqueid serial NOT NULL
);

Une table config standard MySQL

CREATE TABLE ast_config (


id int(11) NOT NULL auto_increment,
cat_metric int(11) NOT NULL default 0,
var_metric int(11) NOT NULL default 0,
commented int(11) NOT NULL default 0,
filename varchar(128) NOT NULL default '',
category varchar(128) NOT NULL default 'default',
var_name varchar(128) NOT NULL default '',
var_val varchar(128) NOT NULL default '',
PRIMARY KEY (id),
KEY filename_comment (filename,commented)
);

DUNDI
DUNDI est un protocole P2P utilisé pour localiser les passerelles Internet vers des
services de téléphonie. Il s'agit d'un protocole distribué sans autorité centrale. DUNDI
permet de déterminer des chemin d'accès qui sont ensuite utilisés pour accéder aux
ressources localisées à travers les standards de téléphonie sur IP.

Commanes CLI

dundi show peer <identité>


dundi show peers
dundi show transaction
dundi show requests
dundi show precache
dundi show mappings|identité
dundi query <identité>[@contexte]
dundi lookup <numero>[@contexte] [bypass]
dundi precache <numero>[@contexte]
dundi flush
dundi store history
dundi debug

Crypto
DUNDI est un protocole crypté, les pairs de clé doivent être générés sur les systèmes
Asterisk qui veulent l'utiliser.

dundi.conf

[general]
autoanswer=yes
department=Infrstructures Techniques
organization=Fongibilité Asymétrique
locality=Dakar
country=SN
mail=dundi@courriel.com
phone=+2215555555
bindaddr=0.0.0.0
port=4520
entityid=00:50:BA:1E:64:BC

[mappings]
contexte_dundi => contexte_local,poids,tech,dest[,options]

Les correspondances 'mapping' fournissent la relation entre les contextes DUNDI et les
contextes locaux au PBX:

Mot clé Description

contexte_dundi Il s'agit du contexte spécifié dans la


requête DUNDI.

contexte_local Le nom du contexte dans le dialplan local


utilisé pour effectuer la recherche

poids Entre 0 et 60000 il permet de faire la


discrimination sur les multiples résultats
obtenu pour une même recherche

tech La technologie utilisée (IAX, SIP, MGCP,


H.323)

dest La destination à fournir pour joindre le


numéro. Les variables ${NUMBER}, $
{IPADDR} et ${SECRET} peuvent être
utilisées

options mobile, nounsolicited, residential,


commercial, nopartial, nocomunsolicit

senegal => local,0,IAX2,dundi:${SECRET}@dakar.example.com/${NUMBER},


nounsolicited,nocomunsol
icit,nopartial

Le fichier dundi.conf définit également les homologues sous la forme:

[00:11:22:44:88:FF]
model = symmetric
host = montreal.example.com
inkey = montreal
outkey = dakar
include = senegal
permit = senegal
qualify = yes
dynamic=yes
Les derniers aspects consistent à définir les accès aux ressources pointées par les
correspondances 'mappings' (iax.conf pour permettre les appels, auquel cas on peut
utiliser le mot de passe généré par Asterisk toutes les heures et stocké dans
dundi/secret dans la base BerkeleyDB d'Asterisk) et à définir les contextes dans
lesquels des recherches DUNDI peuvent s'effectuer (switch => DUNDI/montreal par
exemple).

Voicemail
La configuration statique du système de messagerie vocale s'effectue au travers du
fichier voicemail.conf. Les paramètres les plus utilisés sont:

[default]
3131 => 0000,Tom Tom,tomy@exemple.com
3132 => 0000,Jr Sant,jrstan@exemple.com,jrsant@pagerexemple.com

L'accès à la messagerie vocale se fait par les applications VoiceMail() et


VoiceMailMain() dans le dialplan.

AGI
Les AGI peuvent être écrit dans n'importe quel langage de programmation. Ils
communiquent avec Asterisk à travers les descripteurs de fichier standards STDIN,
STDOUT et STDERR..

Les AGI sont invoqués directement dans le dialplan comme toutes les applications
(AGI(), EAGI(), DeadAGI() et FastAGI()). Au démarrage, Asterisk envoie une liste de
variables ainsi que leurs valeurs à l'AGI qu'il a démarré, ces pairs ressemblent à ceci:

agi_request: Dial.py
agi_channel: Zap/2-1
agi_language: fr
agi_callerid:
agi_context: topsecret
agi_extension: 313
agi_priority: 1

Ces pairs sont suivi d'une ligne vide pour signifier à l'AGI qu'Asterisk attend des
commandes pour le contrôle du dialplan.
Commandes AGI
Les commandes AGI peuvent être obtenu avec la commnde show agi en console:

Commande Description

answer Décroche le canal

channel status Renvoie le statut du canal connecté

database del Supprime clé/valeur de la base

database deltree Supprime une arborescence de la base

database get Renvoie la valeur dans la base

database put Définit la valeur dans la base

exec Exécute une application

get data Récupère des DTMF sur le canal

get full variable Evalue une expression du canal

get option Lit un fichier, demande des DTMF avec un


timeout

get variable Récupère une variable de canal

hangup Raccroche la canal

noop Ne fait rien du tout

receive char Reçois un caractère à partir d'un canal qui


le supporte

receive text Reçois du texte à partir d'un canal qui le


supporte

record file Enregistre dans un fichier

say alpha Lit une chaîne de caractère

say digits Lits des digits

say number Lit un nombre

say phonetic Lit une chaîne de caractère avec


phonétique

say date Lit une date

say time Lit une heure

say datetime Lit une date avec un format spécifié

send image Envoie une image à un canal qui le


supporte
send text Envoie du texte à un canal qui le supporte

set autohangup Définit l'auto-raccroché pour un moment


déterminé

set callerid Définit le callerid pour le canal

set context Définit le contexte du canal dans le


dialplan

set extension Modifie l'extension du canal

set music Active/Désactive la musique d'attente

set priority Définit la priorité du canal dans le dialplan

set variable Définit une variable de canal

stream file Lit un fichier sur le canal

control stream file Envoie un fichier audio sur le canal et


fournit un moyen de navigation

tdd mode Active/Désactive le mode TDD (pour les


sourds)

verbose Envoie un message au journal verbose


d'Asterisk

wait for digit Attend qu'une touche soit pressée.

Pour chaque commande envoyée, Asterisk répondra dans un style http et la réponse
détermine le statut de la commande. Les réponses ressemblent à ceci:

200 result=1 (VariableTest)

Voici une routine Perl permettant de traiter la réponse d'Asterisk aux commandes, ce
type de sous routine est généralement fournit par les wrappers AGI:

sub checkresult {
my ($res) = @_;
my $retval;
$tests++;
chomp $res;
if ($res =~ /^200/) {
$res =~ /result=(-?\d+)/;
if (!length($1)) {
print STDERR "FAIL ($res)\n";
$fail++;
} else {
print STDERR "PASS ($1)\n";
$pass++;
}
} else {
print STDERR "FAIL (unexpected result '$res')\n";
$fail++;
}

Perl est très populaire pur l'écriture des AGI et James Golovich a produit une
excellent wrapper permettant d'accéder aux commandes AGI d'Asterisk d'une façon
beaucoup plus simple (Asterisk::AGI). Vous trouverez cette bibliothèque sur
http://asterisk.gnuinter.net . Il existe également une bibliothèque AGI PHP sur
http://phpagi.sourceforge.net .

AGI en Python
Dans cet exemple nous allons utiliser http://sourceforge.net/projects/pyst pour écrire
un petit AGI remplaçant la commande Dial. Cet AGI va vérifier dans une table de la
base, parmi une liste de fournisseurs, laquelle elle devra choisir pour envoyer l'appel
en fonction de la capacité de la route. Il est trivial de l'améliorer pour générer des
pondérations dynamiques en fonctions des statistiques sur la qualité des route créant
ainsi un système de routage dynamique convergeant.

Table

CREATE TABLE fournisseurs (


id serial NOT NULL,
peer character varying(256),
capacite integer,
proto character varying(16) DEFAULT 'IAX2'::character varying,
occurrence integer DEFAULT 0,
dernierefois timestamp without time zone
);

#!/usr/bin/python
import psycopg, sys, time
from asterisk import agi
lcAGI = agi.AGI()
db = psycopg.connect("user=test dbname=s3cr3t")
curs = db.cursor()
def getFournisseurs():
# Chercher les fournisseurs en évitant les plus récent
curs.execute("SELECT id, peer FROM fournisseurss WHERE
occurrence < capacity ORDER BY
dernierefois")
return curs.fetchone()
def INCoccurrence(id):
curs.execute("UPDATE fournisseurss SET occurrence = occurrence + 1,
dernierefois = now() WHERE id=%s" % id)
db.commit()
return 0
def DECoccurrence(id):
curs.execute("UPDATE fournisseurs SET occurrence = occurrence - 1 WHERE
id=%s" % id)
db.commit()
return 0
dest = lcAGI.env['agi_extension']
try:
(id, name) = getFournisseurs()
except:
id = 0

if id:
INCoccurrence(id)
#TODO: Utiliser le protocole pour construire le paramètre du Dial
lcAGI.set_variable("PeerId", id)
lcAGI.appexec("Dial", "SIP/%s@%s|70" % (dest, name))

else:
# Plus de ligne, à inscrire dans le journal
fd = open('/var/log/NoLines','a')
fd.write('%s | %s | %s | Plus de ligne\n' % (time.ctime(), exten,
lcAGI.env['agi_calleridname']))
fd.close()
curs.close()
db.close()

Debugger les AGI


Les AGI peuvent être difficile à debugger. Une technique simple consiste à simuler le
comportement d'Asterisk en console en exécutant directement l'AGI. Vous pouvez
également activer le debug des AGI en console (agi debug )

AMI
Asterisk fournit un autre mécanisme puissant pour exposer les routines internes du
PBX et envoyer des événements (abonnement aux événement) sur un port TCP (5038
par défaut) déterminé. Cette interface acceptera également des commandes une fois
l'authentification établie. Vous pouvez vous connecter sur cet interface à partir de
votre application pour recevoir les événements et envoyer des commandes. Il est
même possible de s'abonner aux CDR. Un excellent exemple utilisant cet interface est
Mozphone (http://www.sysnux.pf/sections/telephonie ). En plus de l'interface brute
(raw) fournit, une interface http(s) est disponible avec une extension AJAX
(Asynchronous Javascript Asterisk Manger -- AJAM) RICO compatible. Noton que AJAM
fournit un contrôle élémentaire des appels (vue détaillée des canaux en ligne,
transfert, raccroché, etc.).
Applications et fonctions
Asterisk est fourni avec pléthores de fonctions et d'applications traitant de tous les
domaines liés de près ou de loin au PBX. Vous aurez un excellent aperçu en scrutant
les sorties de commandes suivantes:

show applications
show application <NomApplication>
show functions
show function <NomFonction>

Ressources
Asterisk: The future of Telephony.: O'Reilly & Associates , Inc., 20052

par :Jared Smith, Jim Van Meggelen et Leif Madsen

ISBN: 0-596-00962-3

http://www.oreilly.com/catalog/asterisk/

Le guide de référence Wiki pour Asterisk

http://www.voip-info.org/wiki-Asterisk

The Asterisk Asterisk Documentation Project

http://www.asteriskdocs.org

Digium Inc. Issue Tracker

http://bugs.digium.com/main_page.php

Asterisk.org

http://www.asterisk.org

Distribution GNU/Linux centré sur Asterisk: AstLinux

http://www.astlinux.org/

Astricon

http://www.astricon.net

Daily Asterisk News

http://www.sineapps.com/news.php

Documentation en ligne Digium Inc.

http://www.digium.com/en/supportcenter/documentation/

Zaptel Under the Hood


http://zapteldoc.blogspot.com/

Asterisk SS7

http://www.voip-info.org/wiki-Asterisk+SS7

OpenPBX.org

http://www.openpbx.org

Freeswitch

http://www.freeswitch.org/

Yate (Yet Anothet Telephony Engine)

http://yate.null.ro/

Listes de diffusion (svn-commits, asterisk-addons-commits, Asterisk-Announce,


asterisk-biz, asterisk-bsd, asterisk-bugs, asterisk-ss7, dundi, asterisk-video, etc)

http://lists.digium.com/mailman/listinfo/

1. Jim Dixon les a ainsi nommé en réfèrence à Emiliano Zapata « Since this concept
was so revolutionary, and was certain to make a lot of waves in the industry, I
decided on the Mexican revolutionary motif, and named the technology and
organization after the famous Mexican revolutionary Emiliano Zapata. I decided
to call the card the 'tormenta' which, in Spanish, means 'storm' but contextually
is usually used to imply a big storm, like a hurricane or such »

2. Disponible en téléchargement sur


http://www.asteriskdocs.org/modules/tinycontent/index.php?id=11