Sie sind auf Seite 1von 53

Fabrication Industrielle:

Procédés d’Usinage
CHAPITRE 3: ISOSTATISME ET MISE EN POSITION

PRÉSENTÉ PAR: YESSARI MADIHA


2
Mise en position

Z
RZ
Dans l’espace, un solide possède six TX , TY, TZ : translations suivant X, Y et Z
degrés de liberté. RX , RY, RZ : rotations suivant X, Y et Z
TZ
Si l’on associe un repère orthonormé
direct (O, X, Y, Z) à l’espace, les six degrés RY
de liberté du solide sont: Y

RX TY

TX

Lors de l’usinage, un solide doit être complètement immobilisé c’est-à-dire que


chaque degré de liberté doit être supprimé par rapport à la porte pièce
Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018
3

Elimination des degrés de liberté


Z
Mvts OX OY OZ

Trans TX TY TZ
O

X Y
Rot RX RY RZ

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


4

Elimination des degrés de liberté


Z
Mvts OX OY OZ

Trans TX TY TZ

X Y Rot RX RY RZ

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


5

Elimination des degrés de liberté


Z
Mvts OX OY OZ

Trans TX TY TZ
O

X Y
Rot RX RY RZ

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


6
Elimination des degrés de liberté

Liaison ponctuelle :
Considérons une bille sur un
plan. Le contact s’effectue en
un seul point. C’est une liaison
ponctuelle ou un appui
ponctuel. Cette liaison se
matérialise par une normale
de repérage. Cette liaison
supprime un degré de
liberté.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


7
Elimination des degrés de liberté

Liaison linéaire :

Le contact entre le cylindre et le plan s’effectue suivant une ligne. C’est une
liaison linéaire ou un appui linéaire matérialisé par 2 normales. Cette liaison
supprime 2 degrés de liberté.
Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018
8
Elimination des degrés de liberté

Liaison plane :

Le contact entre la face du cylindre et le plan s’effectue suivant un plan c’est


une liaison plane ou un appui plan. Qui se matérialise par 3 normales. Cette
liaison supprime 3 degrés de liberté.
Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018
PRINCIPE D’UTILISATION : 9

Le symbole de base indique l’élimination d’un degré de liberté.


Chaque surface choisie reçoit autant de symbole qu’elle doit
éliminer de degrés de liberté.

Elimination Chaque pièce reçoit un MAXIMUM DE SIX SYMBOLES DE BASE


dont la disposition doit satisfaire aux règles de l’isostatisme

des degrés  Représentez les symboles dans les vues où leurs positions sont
les plus explicites et de les affecter pour les repérer d’un indice

de liberté chiffré de 1 à 6.

 La POSITION et le NOMBRE de symboles de base se déduisent


de la COTATION DE FABRICATION
 Chaque surface concernée par la mise en position doit être
à l’origine d’une cote de fabrication.
  Limitez leur nombre en fonction de la cotation (tolérance).
Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018
10
Chaque contact est représenté par un vecteur normal
(perpendiculaire) à la surface considérée du référentiel. On
l’appelle normale de repérage.

Symbolisation de
l’élimination des Symbole
de base
Symbole
projeté

degrés de liberté 
Référentiel

Serrage

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


11
Etude de l'isostatisme

Le montage d'usinage doit remplir plusieurs rôles :


 Positionner toutes les pièces d'une série de la même façon,
 Maintenir la pièce pendant l'usinage (l'empêcher de se déplacer, de fléchir ou de
vibrer).

 Un solide dans l'espace peut se déplacer


suivant 6 directions.

 L'objectif du montage est donc de bloquer


(positionner) ces 6 mouvements : 3 rotations
et 3 translations.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


12
Les normales de repérage sont installées:
• Du coté libre de la matière, directement sur la
surface du référentiel et éventuellement sur une ligne
de rappel en cas de manque de place.
Principales • Éloignées au maximum pour une meilleure stabilité.
règles de
• Sur les vues où leurs positions facilitent leur
représentation compréhension.

• Affectées d’un indice de 1 à 6.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


13
Mise en position de la pièce

Principe
Pour positionner totalement un solide, il faut 6 repérages élémentaires, il faut que
chaque repérage élimine un mouvement.
 Si le nombre de repérage est inferieur a 6, le repérage est partiel.
 Si le nombre de repérage est supérieur a 6, le repérage est hyperstatique.
Equivalence isostatique

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


14
Règles pour choisir la mise en
position
 Il faut diminuer le porte-à-faux de la pièce pour limiter les
vibrations.
 S'appuyer au maximum sur des surfaces usinées,
 Faire coïncider la mise en position de la pièce avec la
cotation du dessin de définition : cela évite les transferts
de côte,
 Choisir des surfaces suffisamment grandes pour pouvoir
positionner correctement la pièce,
 Limiter les déformations et vibrations de la pièce: être
proche de la zone usinée.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


15

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


16

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


17

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


18
Centrage Court : L < 0.3D (type rondelle)
La surface la plus importante est le plan perpendiculaire à l’axe de révolution. Pour éliminer le
maximum de degré de liberté on lui associe une liaison appui plan. Il reste (5-3=2) degrés de
liberté qui correspondent à 2 translations.
Pour éliminer les 2 degrés de liberté restant (2 translations), on utilise une liaison linéaire annulaire
sur la surface cylindrique.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


19

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


20
Centrage Long : L D (type axe)
La surface la plus importante est la surface cylindrique. Pour éliminer le
maximum de degré de liberté on lui associe une liaison pivot. Il reste (5-
4=1) degré de liberté qui correspond à 1 translation.
Pour éliminer la translation restante, on utilise une liaison ponctuelle sur
le plan perpendiculaire à l’axe de révolution.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


21

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


22

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


Notion de tolérance
Une pièce ne peut jamais être réalisée avec une forme et des 23
dimensions rigoureusement exactes. Mais pour qu'elle remplisse sa
fonction dans un mécanisme, il sut en pratique que chaque surface
fonctionnelle soit comprise entre deux limites. La différence entre ces
deux limites est appelée tolérance.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


24
Système ISO de tolérance
dimensionnelle
Le cas de deux pièces devant s'insérer l'une dans l'autre est très courant en mécanique, mais avec une
multitude de possibilités, parce qu'on a besoin tantôt d'un montage force plus ou moins solide, tantôt d'un
montage libre qui laisse glisser les deux pièces avec plus ou moins de jeu.

Un système international a été crée pour faciliter le choix, l‘écriture, et la fabrication des dimensions
tolérancées de deux pièces devant s'insérer l'une dans l'autre.

Ce système est d'autant plus indispensable, que les pièces à assembler ne sont pas forcement
fabriquées au même endroit ! (élément standard acheté tout fait, pièce sous-traitée,...)

Pour simplifier, on conviendra d'appeler respectivement ARBRE et ALESAGE les pièces mâle et femelle
tout en sachant que cela pourra aussi bien s'appliquer à des pièces circulaires qu'a des formes
prismatiques (les termes arbre et alésage désignant alors l'espace entre deux faces parallèles : largeur
de rainure, épaisseur de clavette...).

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


25
Système ISO de tolérance
dimensionnelle
Par convention, les initiales des termes relatifs à l'arbre et à l'ALESAGE seront respectivement en
minuscule et en MAJUSCULE.

Dimension nominale : dimension de référence, commune à l'arbre et à l'alésage.


Conséquence pratique : dans un alésage de 25, on met un arbre de 25, même si on sait qu'en
réalité aucun des deux ne doit faire très exactement 25 mm.

Dimension effective : dimension réelle, que l'on peut mesurer sur la pièce.

Dimensions limites : dimensions mini et maxi entre lesquelles doit se trouver la dimension
réelle Une dimension mesurée se trouvant juste sur la limite est considérée comme bonne.

Ecart : différence (algébrique) entre une dimension limite et la dimension nominale.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


26

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


27
Système ISO de tolérance
dimensionnelle
Ecriture d'une cote tolérancée selon la méthode ISO

Principe :
Prenons par exemple la cote normalisée : ⌀45m6
Elle se traduit ainsi :

⌀ : symbole "diamètre" ne se met que s'il s'agit effectivement d'une forme circulaire
45 : dimension nominale
m : lettre symbolisant la position de la tolérance
6 : chiffre symbolisant la qualité

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


28

16/02/2018
Année Universitaire: 2017-2018
29
Système ISO de tolérance
dimensionnelle
Qualité de la tolérance:
Plus le chiffre est faible, meilleure est la qualité...
mais le prix grimpe de façon exponentielle ! Quelques ordres de grandeur :

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


30

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


31

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


32

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


33

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


Mise en position: Pièces de 34

révolution
Mise en position: Pièces de 35

révolution

16/02/2018
Mise en position: Pièces de 36

révolution

16/02/2018
Année Universitaire: 2017-2018
37

Les technologies
de maintien en
position

Année Universitaire: 2017-2018


38

Les technologies
de maintien en
position

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


39
Les technologies de maintien
en position
 Symbolisation technologique

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


Les technologies de maintien
40
en position
 Symbolisation technologique

16/02/2018
Année Universitaire: 2017-2018
Les technologies de maintien
41
en position
 Symbolisation technologique

16/02/2018
Année Universitaire: 2017-2018
42
Les technologies de maintien
en position
 Exemple 1 : Fraisage

Remarque
CBE sont les cotes définies par le bureau d‘étude et Cf sont les cotes fabriquées. 16/02/2018
Année Universitaire: 2017-2018
43
Les technologies de maintien
en position

 La prise de pièce propose une mise en position


prépondérante sur la face inferieure : appui plan,

 une mise en position secondaire sur le cote : linéaire


rectiligne.

 Il n'y a que 5 appuis. En effet la position suivant la


dernière direction n'a pas d'importance, le dernier
mouvement est bloque par adhérence.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


44
Les technologies de maintien
en position

Remarque:
 La surface A est réalisée avec une fraise 2
tailles en tangentant sur la face
supérieure de la pièce. La cote réalisée
est donc Cf1. Ce n'est pas la même cote
que celle définie par le bureau d‘étude, il
faudra donc faire un "transfert de cote"

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


45
Les technologies de maintien
en position
Exemple 2 : Tournage

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


46
Les technologies de maintien
en position
Exemple 3 : Tournage

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


47
Les technologies de maintien
en position
Modification de la pièce pour le montage d'usinage

 Il est courant de modifier la pièce en vue de faciliter son montage sur la machine.

 Trou de centrage pour positionner une contre pointe tournante. Cette modification
mineure est très courante pour éviter aux pièces longues de fléchir lors de l'usinage.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


48
Les technologies de maintien
en position
Surlongueur ou surépaisseur: il s'agit de rajouter de la matière pour permettre la
prise de pièce. La surépaisseur est enlevée lors des derniers usinages.
 Exemple 1 : Pour usiner le diamètre 16h7, il faut tenir la pièce avec une contre pointe. Mais
le taraudage M6 serait endommage. On la rallonge, elle est ensuite coupée par
tronçonnage.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


49
Les technologies de maintien
en position
Exemple 2 :Pour usiner les rainures en
étoile d'un rotor de pompe a palettes, on
utilise une fraise deux tailles de diamètre
6, en usinant, en bout, sur une commande
numérique.
 Pour tenir la pièce simplement en étau,
il faut rallonger le brut et faire deux
méplats (g1).
 La zone non fonctionnelle sera enlevée
par surfaçage.

Année Universitaire: 2017-2018 16/02/2018


Annexes: Perçage
Le pointage ; le centrage ; le perçage

Le
Le diamètre de l’outil et de
du trou dépend directement du diamètre dépend
………………………………………… sa qualité
directement 51
(travail de forme).
……………………………………………….. et de sa qualité (travail de forme).

La
La précision
précisiondu dupositionnement du trou
positionnement dudépend la qualitédede l’attaque
trou dedépend la qualitéde de
l’outil,
…………………… il faut donc prévoir un avant trou pour guider le foret.
………………………………………, il faut donc prévoir un
avant trou pour guider le foret.

Le pointage
L’opération de pointage est réalisée pour
guider le foret au départ du perçage en
fabrication série.
Le centrage
L’opération de centrage est réalisée pour
les logements des pointes utilisées lors des
montages entre pointe (tournage).

Perçage de trous débouchant ou borgnes. Le perçage


Ebauche : préparation des alésages et des
taraudages.
Finition : trou de passage de vis.
Le taraudage

Trous débouchant Trous borgnes 52

- Hélice à gauche - Hélice à droite


- Entrée “ GUN ” - Entrée courte
- Copeaux vers le bas - Copeaux vers le haut

de= d - pas

M8 pas de 1.25  de = 6.75


M6 pas de 1  de = 5
M5 pas de 0.8  de = 4.2
L’alésage

53
C’est une opération de finition qui permet d’obtenir
un trou précis en diamètre à partir d’un trou peu
précis réalisé en perçage.

On commencera donc par :

Tarauder
Pointer Percer
Aléser

Centrer Mise en place de


la contre pointe