Sie sind auf Seite 1von 38

Le recouvrement des chaussées en béton de

ciment par l’utilisation d’enrobés bitumineux :


Concepts et solutions

Yvan Paquin, ing.


Marc Proteau, ing.
Construction DJL inc.
Au nom de Bitume Québec
30 mars 2004
Contenu de la présentation
z Introduction
z Les concepts
– Les critères de performances de la couche de roulement
• L’adhérence
• Le bruit de roulement
– L’entretien par régénération des caractéristiques de surface
z Les solutions
z Les règles de l’art
z Conclusion
Introduction
z Réseau routier principal
– Réalisations majeures entre 1950 et 1970
– Fin de la durée de vie : 1990 ou avant
• Climat sévère
• Augmentation imprévisible du trafic lourd
• Budget insuffisant pour l’entretien
– Deux types de chaussées
• Chaussées flexibles (enrobés)
• Chaussées rigides (béton)
Introduction
z Chaussées rigides en béton de ciment
– Plusieurs kilomètres construits entre 1950-1970
• Dalles épaisses
• Peu ou pas d’armature
Introduction
z Chaussées rigides en béton de ciment
– Depuis 1990 ou avant
• Recouvrement du béton avec des couches successives
d’enrobés bitumineux (chaussées mixtes)
– Remontée de fissures typiques (joints des dalles)
• Réhabilitation majeure
– Démolition des dalles, récupération du béton fragmenté
en fondations traitées ou non, chaussée en enrobés
• Reconstruction
– Remplacement des dalles de béton (recouvertes ou non
d’enrobés) par une nouvelle chaussée en béton avec
dalles courtes goujonnées ou B.A.C. (depuis 2000)
• Béton à découvert, aucune intervention (nécessité ?)
Introduction
z Chaussées rigides en béton de ciment
– Aujourd’hui
• Quelques tronçons isolés de chaussées mixtes
• Concentration dans le région métropolitaine
– Couche de roulement en béton

• Orientation du MTQ
Introduction
z Nécessité d’expliquer les concepts et les
solutions pour une gestion optimisée du
réseau routier

– Entretien préventif
– Amélioration des caractéristiques de surface
Les concepts
z Fonctionnalité des couches d’une chaussée
– Fondations
• Répartition des charges au sol
• Protection au gel
– Structure (base et liaison en enrobés)
• Résistance aux sollicitations du trafic PL (fatigue)
• Assure l’uni
– Couche de roulement (en enrobés)
• Sécurité (adhérence)
• Confort (bruit de roulement) → nouvelle préoccupation

Rôles multiples de la dalle de béton


Les concepts
z Fonctionnalité des couches d’une chaussée
– Multiplication des rôles de la dalle de béton
engendre un compromis
• Adhérence
– Matériaux performants à l’usure
• Mais sur une forte épaisseur = $$$
– Traitement spécifique de la surface
• Mais augmente le :
• Bruit de roulement
• Peu d’options économiques pour l’entretien
– Régénération des caractéristiques de surface à tous les 7
ans environ, selon le niveau de trafic
• Quel type d’intervention ?
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence
– Pour éliminer la glissance et l’aquaplanage
– Adaptée au type de trafic (DJMA et vitesse)
– Combinaison de la microtexture et macrotexture
– Mesurée par le SCRIM du MTQ
• Sideway force Coefficient, Routine Investigation
Machine
• Valeur = CFT à 60 km/h
– Coefficient de Frottement Transversal
• Valeur minimum acceptable variant de 0.50 à 0.55
selon les contrats
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence
– Microtexture
• Chaussée sèche (toutes vitesses) ou
chaussée mouillée + faible vitesse
– Particulièrement important dans les courbes de faible
rayon
• Rugosité par arêtes vives pour percer le film d’eau
• Affectée par le polissage (usure) des granulats
– Importance du CPP > 0.50
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence
– Macrotexture
• Chaussée mouillée + vitesse élevée
• Rugosité par espacement ± régulier des gros granulats
pour accélérer l’évacuation de la lame d’eau
– Particulièrement important en présence de
fortes pentes (transversales et/ou longitudinales)
et chaussée large (plus de 2 voies)
• Affectée par l’arrachement, le colmatage, le glaçage …
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence
– Macrotexture
• Exprimée par la valeur de Hauteur au Sable (HS)
– Valeur minimale de l’ordre de 0.7 mm
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence Forte microtexture


Faible macrotexture

Faible microtexture
Forte macrotexture

Forte microtexture
Forte macrotexture

Aucune microtexture
Aucune macrotexture
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence

Faible microtexture par


des gros granulats
arrondis (gravier et/ou
polissage)

Forte macrotexture par


espacement des gros
granulats
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Adhérence
– Caractéristique propre aux enrobés bitumineux
• Particulièrement avec les formulations discontinues
• Texture durable
– Chaussée en béton de ciment
• Aucun traitement
– Faible macrorugosité au jeune âge
• Brossage transversal ou à angle
– Forte macrorugosité initiale
• Frottement excessif (surconsommation de carburant)
• Bruit de roulement élevé
– Usure prématurée
Les concepts Les critères de performances
de la couche de roulement

z Bruit de roulement
– Engins (moteur, départ-arrêt …)
– Discontinuité (trous, fissures, dénivelées …)
– Contact pneu/chaussée
• Vitesse > 50 km/h
– Routes et autoroutes
– Propagation du son

– Pour lutter contre le bruit en champ éloigné :


• Écrans anti-bruit
– Coût d’environ 2 millions $/km, efficacité réduite
• Réduction du bruit à la source
Les concepts L’entretien par régénération
des caractéristiques de surface

z Techniques d’entretien
– Économiques
• Intérêt des couches minces
– Simples
– Rapides
– Au bon moment
• Environ aux 7 ans
– Glissance
– Ornières d’usure
Les solutions Pour l’adhérence

z Pour coller à la route,


3 techniques reconnues :
– BBTM (Très Mince) → 20 à 30 mm
• enrobé bitumineux à chaud avec granulométrie
discontinue (calibre 0/5mm ou 0/10mm)
– BBUM (Ultra-Mince) → 10 à 20 mm
• enrobé bitumineux à chaud avec granulométrie
discontinue (calibre 0/5 mm ou 0/10 mm)
– ECF (Enrobé Coulé à Froid) → 10 à 15 mm
• mélange à froid utilisant de l’émulsion de bitume,
granulométrie discontinue (calibres 0/5 - 0/8 - 0/10)
Les solutions Pour l’adhérence

z La minceur du revêtement implique une


formulation adaptée qui crée une forte
macrotexture
– HS élevée
– Tenue dans le temps

z Meilleure drainabilité, sans être un


matériau classifié « drainant »
Les solutions Pour l’adhérence

z Analyse de l’adhérence
– CFL (Coefficient de Frott. Longitudinal - France)
• Base de données CARAT du LCPC
• 40 - 80 - 120 km/h
• CFL 60 km/h calculé

– CFL 60 et Hauteur au sable → CFT 60 (Québec)


Les solutions Pour l’adhérence

z Analyse de l’adhérence
– Trafic entre 1 et 5 millions de PL
Données\ BBSG BBT M BBUM ECF BC
T ype de
0/10
revêtement 0/10 0/10 0/10 (Béton)
(réf.)

CFL 60
0,32 0,40 0,42 0,44 0,35
(calculé)

HS (mm)
(après 2 à 3 0,4 à 0,7 0,9 à 1,2 1,3 à 1,8 0,6 à 1,0 0,7 à 0,8
ans)

CFT 60
(1)
(après 2 à 3 > 0,60 > 0,65 > 0,60 > 0,80 < 0,45
ans)

(1) : Selon les données du MTQ dans le Info-DLC Vol. 5, no 6, Juin 2000

Erreur dans l’imprimé distribué : < 0,45 et non > 0.45


Les solutions Pour l’adhérence

Comportement
z Analyse de l’adhérence marginal du
– Trafic entre 1 et 5 millions de PL béton au CFT
Données\ BBSG BBT M BBUM ECF BC
T ype de
0/10
revêtement 0/10 0/10 0/10 (Béton)
(réf.)

CFL 60
0,32 0,40 0,42 0,44 0,35
(calculé)

HS (mm)
(après 2 à 3 0,4 à 0,7 0,9 à 1,2 1,3 à 1,8 0,6 à 1,0 0,7 à 0,8
ans)

CFT 60
(1)
(après 2 à 3 > 0,60 > 0,65 > 0,60 > 0,80 < 0,45
ans)

(1) : Selon les données du MTQ dans le Info-DLC Vol. 5, no 6, Juin 2000

CFT > 0.50 et HS > 0.7


Les solutions Pour le bruit de roulement

z Tout en silence,
si on choisit les revêtements suivants :
– BBDr (Drainant)
• enrobé bitumineux à chaud à granulométrie fortement
discontinue avec fort % de vides, vides communicants
– BBTM (Très Mince)
– BBUM (Ultra-Mince)
– ECF (Enrobé Coulé à Froid)

BBDr non-recommandé au Québec en raison du colmatage


accéléré par les abrasifs et des risques de verglas superficiel
Les solutions Pour le bruit de roulement

z Les formulations avec des granulats de plus


faible calibre créent un plus faible bruit de
roulement

z Notions d’acoustique
– Une réduction de 5 dB(A) est facilement
perceptible
– Une réduction de 10 dB(A) laisse l’impression
que le bruit est 2 fois moins fort
Les solutions Pour le bruit de roulement

z Analyse du bruit de roulement


– LA max (France)
• Base de données du LRPC de Strasbourg
• 90 km/h
• 20°C

– Valeur en décibel d’échelle « A » → dB(A)

– 180 planches d’essais sur véhicules légers


Les solutions Pour le bruit de roulement

Peu bruyants Intermédiaires Bruyants


z Analyse du bruit
< 76 dB(A) de
76 roulement
< bruit < 79 dB(A) >79 dB(A)
– 180 planches d’essais sur véhicules légers
Effet du calibre du granulat :
Exemple du BBTM 0/6 et 0/10
Les solutions Pour le bruit de roulement

Peu bruyants Intermédiaires Bruyants


z Analyse du bruit
< 76 dB(A) de
76 roulement
< bruit < 79 dB(A) >79 dB(A)
– 180
BBDr planchesau
(non-recommandé d’essais
Québec) sur véhicules légers
BBTM = BBUM = ECF
Les solutions Pour le bruit de roulement

Peu bruyants Intermédiaires Bruyants


83
z Analyse du bruit
< 76 dB(A) de
76 roulement
< bruit < 79 dB(A) >79 dB(A)

BC–(Béton)
180 planches d’essais sur véhicules légers
Les solutions
z Facile d’entretien
– BBTM ou BBUM ou ECF
• Permet de renouveler les caractéristiques de surface de
tout matériau présentant des défaillances
– Recouvrement du béton
• Aucune intervention requise si le support est adéquat
• Raccordements simplifiés
– Usure inévitable de la couche de roulement qui demande
un entretien tous les 7 ans environ
• Selon le trafic
• Selon la qualité des matériaux utilisés
Les solutions
z Pas de compromis, entre
une bonne adhérence et un faible bruit de
roulement
– BBTM ou BBUM ou ECF
• Matériaux de qualité
– Fort dosage de granulats durs concassés (macrotexture et
microtexture)
– Liants polymères (résistances accrues en cohésion, fissuration,
orniérage, désenrobage)
• Économiques
– Épaisseur de 10 à 30 mm
• D’exécution rapide
– Jusqu’à 20 000 m²/jour
Les solutions
z Autres avantages reliés aux matériaux
hydrocarbonés
– BBTM ou BBUM ou ECF
• Couleur noire
– Marquage de chaussée facilement perceptible
– Réduction des quantités de sels et d’abrasifs
• Imperméabilisation
• Non-sensibles aux sels
Les règles de l’art
z Étapes de réalisation pour le recouvrement en
enrobés bitumineux des chaussées en béton
(chaussée neuve ou reconstruction, entretien de
l’existant)
• Béton armé continu (B.A.C.)
• Dalles courtes goujonnées
• Dalles à découvert
• Chaussée mixte
– 3 phases
• Préparation du support
• Système anti-remontée de fissures et/ou recharg.
• Régénération des caractéristiques de surface
Les règles de l’art Préparation du support

TYPE D’INTERVENTION
Étapes de réalisation Chaussée neuve ou reconstruction Entretien de l’existant
Béton armé continu Dalles courtes Dalles à découvert Chaussée mixte
(BAC) goujonnées
Fraisage de l’enrobé N/A N/A Si nécessaire pour
les raccordements
Réparations Mortier de résines Mortier de résines
ponctuelles de la N/A (seulement si
surface (aux endroits fraisage jusqu‘au
jugés nécessaires) béton) ou enrobé de
correction de type
EB-10C
Réparations des Mortier de résines Mortier de résines
joints N/A et/ou reprise de et/ou reprise de
l’étanchéité des l’étanchéité des
joints joints (seulement si
fraisage jusqu‘au
béton)
Réparations des N/A Pontage des fissures
fissures
Nettoyage du Jet d’eau sous pression (si requis) Jet d’eau sous pression
support
Système anti remontée
Les règles de l’art de fissures et/ou recharg.

TYPE D’INTERVENTION
Étapes de réalisation Chaussée neuve ou reconstruction Entretien de l’existant
Béton armé continu Dalles courtes Dalles à découvert Chaussée mixte
(BAC) goujonnées
Système anti- • Couche d’accrochage à 0,3 kg/m² résiduel +45 kg/m² (20
remontée de joints mm) d’enrobé fin 0/5mm à environ 10% de bitume polymère
et fissures (3 options N/A • Membrane bitumineuse élastomère à 2,5 kg/m² + 12 kg/m²
selon le budget et d’ECF 0/5mm
les besoins) • Couche d’accrochage à 0,3 kg/m² résiduel +95 kg/m² (40
mm) d’enrobé avec fibres et riche en liant (doit être conforme
à l’essai d’orniérage)
Rechargement (si Couche d’accrochage à 0,3 kg/m² résiduel
nécessaire pour N/A +120 kg/m² (50 mm) d’enrobé 0/10mm au
l’uni) liant PG 64-28 (doit être conforme à l’essai
d’orniérage)
Régénération des
Les règles de l’art caractéristiques de surface

Erreurs dans l’imprimé distribué


TYPE D’INTERVENTION
Étapes de réalisation Chaussée neuve ou reconstruction Entretien de l’existant
Béton armé continu Dalles courtes Dalles à découvert Chaussée mixte
(BAC) goujonnées
Couche d’accrochage 0,3 kg/m²
polymère
Couche de • Trafic modéré : 15 kg/m² (12 mm) d’ECF 0/8mm monocouche
roulement (3 options • Trafic modéré à élevé : 25 à 45 kg/m² (10 à 20 mm) de BBUM 0/5mm ou 0/10mm
selon le niveau de (formulation discontinue avec granulats 100% concassés, CPP > 0,50 et liant
trafic) polymère de grade PG « H » ≥ 70, doit être conforme à l’essai d’orniérage)
• Trafic modéré à élevé : 45 à 70 kg/m² (20 à 30 mm) de BBTM 0/5mm ou 0/10mm
(formulation discontinue avec granulats 100% concassés, CPP > 0,50 et liant
polymère de grade PG « H » ≥ 70, doit être conforme à l’essai d’orniérage)

Préfissuration (si N/A Trait de scie +pontage des joints et fissures


aucun système anti-
remontée de joints
et fissures n’a été
réalisé)
Entretien Renouvellement de la couche de roulement tous les 5 à 7 ans (selon le trafic) ou selon
les critères de performances établis par le gestionnaire (CFT ≥ 0,50) , colmatage des
fissures le plus rapidement possible
Conclusion
z Le recouvrement des chaussées en béton ne
constitue pas une atteinte à la réputation
des bétonniers
– Entretien des caractéristiques de surface par des
matériaux bitumineux performants bien adaptés
• Matériaux de qualité en faible épaisseur ( ↓ $ )
– BBTM-BBUM-ECF
• En entretien à tous les 7 ans environ
• Dès « l’année zéro » (chaussée mixte)
– Principe valable aussi pour les chaussées
flexibles
• Réparations avec mortier de résines : non-applicable
Merci de votre attention