Sie sind auf Seite 1von 109

UNITED NATIONS INDUSTRIAL DEVELOPMENT ORGANISATION

ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL


_______________________________________________________________________________________

Unité de Promotion des Investissements

Guide de l’investisseur
au Maroc

Rabat – Avril 2007


1) INTRODUCTION 5

2) LES DIFFERENTS TYPES DE SOCIETE ET LES PROCEDURES ADMINISTRATIVES 5


2.1) Les différents types de société 5
1. Société à Responsabilité Limitée (SARL) 5
2. Société Anonyme (SA) 6
3. Société en Nom Collectif (SNC) 6
4. Société en Participation (SP) 7
5. Société en Commandite Simple (SCS) 7
6. Société en Commandite par Actions (SCA) 8

2.2) Procédures Administratives et Juridiques 8


1. Certificat négatif 9
2. Etablissement du statut (acte notarié ou sous-seing privé) 9
3. Etablissement des bulletins de souscription et le cas échéant des actes des apports 9
4. Blocage du montant du capital libéré 10
5. Etablissement de la déclaration de souscription et de versement 10
6. Publication au journal d’annonces légales et au bulletin officiel 10
7. Dépôt des actes de création de la société et les formalités d’enregistrement 10
8. Inscription à la patente et identification fiscale (IS-IGR-TVA) 11
9. Immatriculation au registre de commerce 11
10. Affiliation à la CNSS 11
11. Déclaration d’existence à l’inscription du travail 11

3) LE REGIME FISCAL ET LES AVANTAGES FISCAUX 12


3.1) Le régime fiscal 12
1. Droits d’Enregistrement 12
2. Impôt Des Patentes 12
3. Droit de Douane 12
4. Taxe Sur la Valeur Ajoutée 12
5. Taxe Urbaine 13
6. Taxe d’Edilité 13
7. Impôts sur les Sociétés (IS) 13
8. Impôt Général sur le Revenu (IGR) 14
9. Provisions pour Investissement 14
10. Taxe sur les Produits des Actions, Parts Sociales et Revenus Assimilés (TPA) 14

3.2) Les avantages fiscaux 15


a) Avantages liés à la phase de création de l’entreprise 15
1. Droits D’enregistrement 15
2. Droits de Douane 15
3. Taxe sur la Valeur Ajoutée 15
4. Impôts des Patentes 15
5. Taxe Urbaine 15
b) Incitations liées à la phase d’exploitation 15
1. Participation à la Solidarité Nationale « PSN » 15
2. Impôt sur les Sociétés « IS » et l’Impôt Général sur le Revenu « IGR » 15
3. Provisions pour Investissement 16
4. Amortissements Dégressifs 16
5. Taxe sur les Profits Immobiliers « TPI » 16

4) FINANCEMENT DES PME 16


4.1) Financement de l’entreprise 17
4.1.1) Contributions 17
1) Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social 17

2
2) Art. 17 et 19 de la « Charte de l’Investissement » 19
3) FORTEX 21
4) RENOVOTEL 24
5) Fonds de Dépollution Industrielle FODEP 27
6) Formation Professionnelle : OFPPT – Contrats spéciaux de formation 29
7) Formation Professionnelle : Groupement Interprofessionnels d’Aide au Conseil (GIAC) 35
4.1.2) Lignes de financement 39
a) Lignes nationales 39
1) Prêt participatif de Bank Al Amal 39
b) Lignes étrangères 40
1) Ligne de crédit française 41
2) Ligne de crédit portugaise 42
3) Ligne de crédit italienne 43
4) Ligne de crédit allemande 45
5) Ligne de crédit espagnole 45

4.2) Système de garanties et d’assurances 46


4.2.1) Caisse Centrale de Garantie 46
1) Garantie des Crédits d’Investissement 49
2) Cautionnement des Marchés à l’Exportation 51
3) Fonds de Garantie de la Restructuration Financière 52
4) Fonds National de Mise en Niveau « FOMAN » 55
5) Fonds de Garantie des Prêts à la Création de la Jeune Entreprise 57
6) Fonds de Garantie des Industries Culturelles « FGIC » 59
4.2.2) Dar Ad Damane 59
1) Al-Tahfiz 61
2) Energy 62
3) Al Mouhajir 64
4) Fonds de garantie Oxygène 65
4.2.3) Fonds de Garantie Français 66
4.2.4) PAIGAM (Projet d’Appui aux Institutions de Garantie) 68
4.2.5) Société Marocaine d’Assurance à l’Exportation - SMAEX 69
1) Assurance Crédit 70
2) Assurance Prospection 73
3) Assurance Foire 76

4.3) Capital risque 77


4.3.1) Sociétés de participation 77
1) Banque Européenne d’Investissement (Reconversion compétitive des Entreprises Marocaines) 77
2) Société de participation et de promotion du partenariat (SPPP- Moussahama) 79
3) Faisal Finance Maroc 80
4.3.2) Sociétés gestionnaires de Fonds 81
1) Marocinvest Finance Group 81
2) Access Capital Atlantique 82
3) Fonds d’amorçage SINDIBAD 83
4) Financement AWEX –Belgique (Coopération ANPME-AWEX) 83
5) Programme Partenariat Public Privé (P.P.P.) 84
6) Asma Invest 85
7) Upline IT Management 86
8) Régional Gestion – Fonds Igrane 87
9) Infra Gestion – Moroccan Infrastructure Funds 88
10) Hospitality Gestion – Hospitality Fund 89
11) Agram Gestion – Agram Investissement Fund 90
12) AfricInvest LTD 91

4.4) Financements dédiés aux sociétés mixtes 92


4.4.1) Compania Espanola de Financiacion del Desarollo (COFIDES) 92
1) Cofides 93
2) Fiex 94
3) Fonpyme 95

3
4) Ligne de Financement pour le Secteur des Services 96
5) Ligne de Financement pour le Secteur du Tourisme 97
6) Ligne de Financement pour le Secteur Environnemental 98
4.4.2) SIMEST 98
1) Participation Simest au Capital Social des Sociétés Etrangères 99
2) Réduction des intérêts sur la part financée par l’entreprise Italienne 100
3) Fonds Méditerranée 101
4) Financements de Programmes de Pénétration Commerciale 101
4.4.3) Appui de la Coopération Italienne à l’investissement à l’étranger (Art. 7 Loi n° 49/87) 103

4.5) Assistance Technique 104


1) Soutien à la mise en niveau des entreprises – Programme d’Appui aux Entreprises (Volet « Modernisation des
PME-MPME ») 104
2) Assistance Technique (Soutien à la Mise à Niveau des Entreprises - Programme Anpme-Cooperation Maroco-
Allemande) 105
3) Assistance Technique – Unité de Promotion des Investissements (UPI-ONUDI) 106
4) Mise à Niveau Technologique (Promotion Du Partenariat Industriel Et Technologique Maroco-Espagnol) 107
5) Réseau Marocain de Diffusion Technologique (RDT) 108
6) Diagnostic et Identification des Besoins en Compétences 109

4
1) Introduction

Le présent guide a pour objectif de présenter aux investisseurs étrangers :

• Les démarches à accomplir pour la création d’entreprise et le démarrage des activités au Maroc.

• Les informations sur le régime fiscal et ses avantages

• L’identification des différentes sources de financement dont peut bénéficier les investisseurs

Le premier chapitre présente brièvement les différents types de société et les procédures administratives nécessaires pour
créer une nouvelle entreprise.

Le deuxième chapitre identifie les impôts et les avantages fiscaux reliés à la phase de création et à la phase d’exploitation
de l’entreprise.

Le troisième chapitre analyse les différents types de financement accessibles à la PME classés par nature et par destination.

2) Les différents types de société et les procédures administratives

2.1) Les différents types de société


Les différents types de société au Maroc sont :

a) Société à Responsabilité Limitée (SARL),


b) Société Anonyme (SA),
c) Société en Nom Collectif (SNC),
d) Société en Participation (SP),
e) Société en Commandite Simple (SCS),
f) Société en Commandite par Action (SCA).

1. Société à Responsabilité Limitée (SARL)

La SARL est une société commerciale. L’acquisition de la personnalité morale est subordonnée à l’immatriculation au
Registre de Commerce.

Caractéristiques :
• Nécessite entre 1 et 50 associés. Lorsque la société ne comporte qu’une seule personne, elle est dénommée
« associé unique ». Si le nombre d’associés dans une SARL dépasse 50, ce nombre doit être réduit à moins de
cinquante, sinon la SARL doit être transformée dans un délai de deux ans, en Société Anonyme. Autrement, la
SARL est dissolue.
• La SARL est désignée par une dénomination sociale, à laquelle peut être incorporée le nom d’un ou de plusieurs
associés, qui doit être obligatoirement précédé ou suivi de la mention « Société à Responsabilité Limitée » ou des
initiales « SARL » ou « Société à Responsabilité Limitée d’Associé Unique ».
• L’énonciation du montant du capital social, du siège social, du numéro d’immatriculation au Registre de
Commerce, doit figurer dans les actes, lettres, factures, annonces, publications, ou sur tous les autres documents
émanant de la société et destinée aux tiers :
• Le montant du capital social ne peut pas être inférieur à 10.000 DH et doit être déposé obligatoirement dans un
compte bancaire bloqué. Son retrait ne peut être effectué qu’après immatriculation au Registre de Commerce.

5
• La part sociale est d’au moins 100 DH. Les parts sociales détenues sont transmissibles par voie de succession et
cessibles aux conjoints ou aux parents ; les parts sociales ne peuvent pas être cédées à des tiers qu’après
consentement de la majorité des associés.
• Les apports peuvent être en nature. Ils sont évalués par un commissaire aux comptes.
• La gestion d’une SARL peut être assumée par une ou plusieurs personnes physiques responsables
individuellement ou solidairement vis à vis des tiers.
• Les décisions sont prises en assemblée générale sauf disposition contraire prévue par les statuts.
• Le contrôle de la gestion d’une SARL est confié à un ou plusieurs commissaires aux comptes.
• Le procureur est habilité, de sa propre initiative, à désigner un ou plusieurs commissaires aux comptes afin de
présenter un rapport sur une ou plusieurs opérations de gestion.
• Le gérant peut être révoqué par décision des associés représentants plus de la moitié des parts sociales.
• Interdiction faite aux gérants et aux associés de contracter des emprunts auprès de la société ou de faire
cautionner leurs engagements personnels par la société.
• Les associés détenant au moins 10% du capital, peuvent exercer une action en justice contre le gérant.

2. Société Anonyme (SA)

La société anonyme est une société commerciale. Les associés sont dénommés actionnaires en raison d’un droit
représenté par une titre négociable ou action.
Il existe trois types de société anonyme :
• Les sociétés anonymes qui font publiquement appel à l’épargne. Il s’agit des sociétés dont les titres sont cotés
en bourse et celles qui compte plus de 100 actionnaires.
• Les sociétés anonymes simplifiées qui sont créées exclusivement par deux ou plusieurs sociétés. Chacune de ces
sociétés doit avoir un capital au moins égal à deux millions de Dirhams.
• Les sociétés anonymes normales qui peuvent être partagées en deux catégories:
a) Les sociétés anonymes dont le capital est inférieur à 1.500.000 Dhs, qui peuvent être dirigées par une seule
personne appelée « Directeur Unique ».
b) Les sociétés anonymes dont le capital est supérieur à 1.500.000 Dh, qui doivent être dirigées par un
conseil d’administration ou par un conseil de surveillance.

Caractéristiques :

• Nécessite au moins 5 actionnaires.


• Le capital minimum est de 3 millions de DH pour les SA faisant appels publiques à l’épargne et 300.000 DH dans
le cas contraire.
• Le montant nominal de l’action ne peut pas être inférieur à 100 DH.
• Les actions en numéraire doivent être libérées lors de la suscription d’au moins ¼ de leur valeur nominale. Les
actions en nature sont libérées intégralement lors de leur émission.
• Le capital doit être intégralement souscrit
• La société jouit de la personnalité morale à partir de son immatriculation au Registre de Commerce.
• La société n’a pas de raison sociale mais une dénomination sociale.
• La Direction générale de la société est attribuée de plein droit au président du conseil d’administration. Par
ailleurs toute nomination d’un directeur général, toute définition de ses fonctions et du pouvoir qui lui est conféré
ne peuvent avoir lieu que sur proposition du président, de même que sa révocation.
• Le président est révocable à tout moment par le conseil d’administration.
• La SA comprend un Directoire et un Conseil de Surveillance. Le Directoire détient un large pouvoir pour agir en
toutes circonstances au nom de la société. Par ailleurs, le Conseil de surveillance exerce un contrôle permanent de
la gestion de la société par le biais du Directoire.

3. Société en Nom Collectif (SNC)

La SNC est une société dont les associés ont tous la qualité de commerçant.

Caractéristiques :

6
• La société en nom collectif est désignée par une dénomination sociale, à laquelle peut être incorporé le nom d’un
ou plusieurs associés, et qui doit être précédée ou suivi immédiatement de la mention « Société en Nom
Collectif ».
• Aucun capital minimum n’est exigé.
• Tous les associés sont gérants, sauf stipulation contraire des statuts qui peuvent désigner un ou plusieurs gérants
associés au nom, ou en prévoir la désignation par acte ultérieur.
• Si une personne morale est désignée comme gérant d’une SNC, les dirigeants sont les responsables en cas de
problèmes.
• Il est interdit au gérant de la SNC d’exercer des activités similaires à celles de la société, à moins qu’il ne soit
autorisé par les associés.
• Les associés peuvent nommer à la majorité un ou plusieurs commissaires aux comptes. Cependant, les sociétés
dont le chiffre-d’affaires à la clôture de l’exercice social dépasse le montant de 50 millions de DH, sont tenues de
désigner au moins un commissaire.
• La révocation de gérant ne peut être décidée qu’à l’unanimité des associés. Cette révocation entraîne la
dissolution de la société, à moins que sa constitution ne soit prévue par les statuts ou que les autres associés ne la
décident à l’unanimité.
• Les partes sociales sont nominatives et ne peuvent être cédées qu’avec le consentement de tous les associés.
• La société prend fin par le décès de l’un des associés sauf s’il a été stipulé que la société continuerait, soit avec les
associés seulement, soit avec un ou plusieurs héritiers du défunt, ou toute autre personne désignée par les statuts.
• Le gérant d’une SNC est tenu de préparer à la fin de chaque exercice, le rapport de gestion, l’inventaire et l’état
de synthèse. Ces documents doivent être soumis à l’approbation de l’assemblée des associées dans un délai de six
mois à compter de la clôture de l’exercice.

4. Société en Participation (SP)

ƒ La société en participation est un contrat par lequel deux ou plusieurs personnes mettent en commun leur bien,
leur travail ou les deux à la fois, en vue de partager le bénéfice qui pourra en résulter. Ainsi, la société n’existe
que dans les rapports avec les associées et n’est pas destinée à être connu des tiers.
ƒ Elle n’a pas de personnalité morale. Elle n’est soumise ni à l’immatriculation, ni à aucune formalité de publicité
et son existence ne peut pas être prouvée par tous les moyens.
ƒ Les associés conviennent librement de l’objet social, de leurs droits et obligations respectifs et des conditions de
fonctionnement de la société.
ƒ Si la société a un caractère commercial, les rapports des associés sont régis par les dispositions applicables aux
sociétés en nom collectif à moins qu’il n’en soit stipulé autrement.

Caractéristiques :

• A l’égard des tiers, chaque associé contracte en son nom propre, il est seul engagé même dans le cas où il révèle
le nom des autres associés sans leur accord. Toutefois, si les participants agissent en qualité d’associés, ils sont
tenus à l’égard des tiers comme des associés en nom collectif.
• Sauf clause contraire, chaque associé conserve la propriété de son apport. Toutefois, les associés peuvent
convenir de mettre en indivision certains apports.

5. Société en Commandite Simple (SCS)

ƒ La SCS est une société commerciale constituée d'associés commandités et d'associés commanditaires.
ƒ Elle est désignée par une dénomination sociale à laquelle peut être incorporée le nom d’un ou de plusieurs
associés commandités et qui doit être précédée ou suivie immédiatement de la mention «Société en Commandite
Simple».
ƒ Les dispositions relatives aux Sociétés en Nom Collectif sont applicables aux Sociétés en Commandite Simple.
ƒ Les associés commandités s’occupent de la gestion et peuvent contribuer par des apports en numéraire, en nature
ou en industrie. Ceux-ci sont tenus indéfiniment et solidairement des dettes sociales.

7
ƒ Les associés commanditaires apportent l’argent en numéraire ou en nature. Leur participation au capital ne peut
pas être faite sous forme d'apport en industrie. Leur responsabilité vis-à-vis des dettes sociales se limite à leur
quote-part.
ƒ L’associé commanditaire ne peut faire aucun acte de gestion engageant la société vis à vis de tiers, même en
vertu d’une procuration.
ƒ Toutes les modifications des statuts sont approuvées par le consentement de tous les commandités et de la
majorité en nombre et en capital des commanditaires.
ƒ La société continue malgré le décès d’un des commanditaires.

Caractéristiques

• Aucun capital minimum n’est exigé.


• Si une personne morale est désignée comme gérant d’une société en commandite simple, ce sont ses dirigeants
qui assument la responsabilité en cas de problème.
• L’assemblée des associés est tenue soit à la demande d’un associé commandité, soit par le quart en nombre et en
capital des associés commanditaires.
• La SCS dont le chiffre d’affaires hors taxes à la fin de l’exercice dépasse 50 millions de Dirhams, est tenue de
désigner un commissaire aux comptes.

6. Société en Commandite par Actions (SCA)

ƒ La Société en Commandite par Actions (SCA) dont le capital est divisé en actions, est constituée par un ou
plusieurs commandités, qui ont la qualité de commerçant et qui répondent indéfiniment et solidairement aux
dettes sociales, et des commanditaires qui ont la qualité d’actionnaires et qui ne supportent les pertes qu’à
concurrence de leurs apports.
ƒ La société en commandite par actions est désignée par une dénomination ou le nom d’un ou de plusieurs associés
commandités peut être incorporé et qui doit être précédé ou suivi immédiatement de la mention « Société en
Commandite par Actions».

Caractéristiques

ƒ Nécessite 3 associés commanditaires au moins.


ƒ Le ou les premiers gérants sont désignés par le statut. Ils accomplissent les formalités de constitution dont sont
chargés les fondateurs de la Société Anonyme. Au cours de l’existence de la société (sauf clauses contraires des
statuts), le ou les gérants sont désignés par l’assemblée générale ordinaire des actionnaires avec l’accord de tous
les associés commandités.
ƒ L’assemblée générale ordinaire des actionnaires nomme un conseil de surveillance, composé de 3 actionnaires au
moins.
ƒ Un associé commandité ne peut être membre du conseil de surveillance ; et les actionnaires ayant la qualité de
commandités ne peuvent participer à la désignation des membres de ce conseil.
ƒ L’assemblé général ordinaire des actionnaires désigne un ou plusieurs commissaires aux comptes.
ƒ Le gérant détient des pouvoirs étendus pour agir en toute circonstance au nom de la société.
ƒ Le conseil de surveillance assume le contrôle permanent de la gestion de la société. Il dispose à cet effet, des
mêmes pouvoirs que les commissaires aux comptes.
ƒ La transformation de société en commandite par actions en société anonyme ou en société à responsabilité limitée
est décidée par l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires avec l’accord des deux tiers des associés
commandités, à moins que les statuts ne fixent un autre quorum

2.2) Procédures Administratives et Juridiques

8
La création d’une entreprise nécessite l’accomplissement des procédures administratives et juridiques suivantes:

1. Certificat négatif.
2. Etablissement des statuts.
3. Etablissement des bulletins de souscription et le cas échéant, des actes d’apport.
4. Blocage du montant du capital libéré.
5. Etablissement de la déclaration de souscription et de versement.
6. Publication au journal d’annonces légales et au Bulletin Officiel.
7. Dépôt des actes de création de société et formalités d’enregistrement.
8. Inscription à la Patente et Identification Fiscal (IS, IGR, TVA).
9. Immatriculation au Registre de Commerce.
10. Affiliation à la CNSS.
11. Déclaration d’existence à l’inspection du travail.

1. Certificat négatif

Entreprises concernées :
- Toutes les sociétés commerciales sauf pour les entreprises individuelles qui n’optent pas pour une enseigne.
Administrations concernées :
- Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale représenté au sein du Centre Régional
d’Investissement.
Documents demandés :
- Présenter une demande sur imprimé à retirer auprès du CRI.
- Carte d’identité national ou passeport.
- Photocopie de la carte d’identité national ou passeport si l’investisseur est représenté par une tierce personne.
Frais :
- 30 DH pour la recherche.
- 100 DH pour le certificat négatif.
- Timbre de quittance de 20 DH.

N.B. :
- Passé un délai d’un mois, les certificats négatifs non retirés seront annulés.
- Passé un délai d’un an, les certificats négatifs retirés et non déposés pour inscription au registre du commerce
seront annulés.

2. Etablissement du statut (acte notarié ou sous-seing privé)

Entreprises concernées :
- Toutes les sociétés commerciales.
Organes concernés :
- Cabinet Juridique : fiduciaires, notaires, avocats, experts comptables, conseillers juridiques, etc.
Renseignements à fournir :
- A définir avec le Cabinet Juridique chargé du dossier.
Frais :
- 20 DH de frais de timbre pour la légalisation par page.
- Honoraires du cabinet juridique

3. Etablissement des bulletins de souscription et le cas échéant des actes des apports

Entreprises concernées :
- Les sociétés commerciales notamment les SA, SAS et SCA
Organes concernés :
- Cabinet Juridique : fiduciaires, notaires, avocats, experts comptables, conseillers juridiques, etc.

9
Pièces justificatives :
- Bulletin de souscriptions signées par les souscripteurs
Frais :
- Honoraires du cabinet juridique

4. Blocage du montant du capital libéré

Entreprises concernées :
- Les sociétés commerciales, notamment les SA, SAS et SCA
Administrations concernées :
- Banques locales.
Formalités :
- Le dépôt doit être effectué dans un délai de 8 jours, à compter de la réception des fonds par la société.
- Une attestation de blocage de capital libéré doit être délivrée par la banque.
Pièces justificatives :
- Les statuts, le certificat négatif, les pièces d’identité, les bulletins de souscription et les montants du capital libéré.

5. Etablissement de la déclaration de souscription et de versement

Entreprises concernées :
- SA, SAS, SCA.
Organes concernés :
- Cabinet Juridique : fiduciaires, notaires, avocats, experts comptables, conseillers juridiques, etc.
Forme juridique de la déclaration de souscription et de versement :
- Suit acte authentique établi par un notaire.
- Suit acte sous seing privé établi par le cabinet juridique.
- Doit être déposé au greffier du tribunal du lieu du siège social.
Pièces justificatives :
- Les bulletins établis par le notaire et l’attestation de blocage du capital libéré de la banque.
Frais :
- Honoraires du notaire ou fiduciaire.

6. Publication au journal d’annonces légales et au bulletin officiel

Entreprises concernées :
- Toutes le sociétés commerciales
Organes concernés :
- Journaux d’annonces légales.
- Bulletin Officiel.
Formalités :
- Pour la SA : publication dans un journal d’annonces légales avant immatriculation au RC puis une deuxième
publication dans un journal d’annonces légales et au Bulletin Officiel.
- Pour les autres formes de sociétés commerciales : publication dans un journal d’annonces légales et au bulletin
Officiel avant immatriculation au RC.
Frais : Variables.

7. Dépôt des actes de création de la société et les formalités d’enregistrement

Entreprises concernées :
- SA, SARL, SNC, SCS, SCA.
Administration concernée :
- Direction Régionale des Impôts représentée au sein des Centres Régionaux d’Investissement.

10
Document à fournir :
- Pour les sociétés autres que la SA : dans le mois de l’établissement de l’acte (30 jours)
- Pour toutes les sociétés : le contrat de bail ou l’acte d’acquisition doit être enregistré dans le mois de son
établissement.
Frais :
- Pour SA :
⋅ 0,5% du capital, avec un minimum de 1000 DH.
⋅ Timbre de 20Dh par feuille pour le statut de la société.
⋅ 50 DH pour le PV de nomination du président et du conseil d’administration.
⋅ 300 DH pour l’enregistrement du contrat de bail.
- Pour toutes les autres formes de sociétés :
⋅ 0,5% du capital, avec un minimum de 1000 DH,
⋅ Timbre de 20Dh par feuille pour le statut de la société.
⋅ 50 DH pour le PV de nomination du gérant.
⋅ 300 DH pour l’enregistrement du contrat de bail.

8. Inscription à la patente et identification fiscale (IS-IGR-TVA)

Entreprises concernées:
- Pour les entreprises individuelles: patente, IGR, TVA.
- Pour les sociétés commerciales (à l’exception de la SNC sur option) : patente, IS, TVA.
Administration concernée:
- Direction Régionale des Impôts représentée au sein du Centre Régional d’Investissement.
Documents à fournir pour la patente:
- Demande précisant l’activité.
- Agrément ou diplôme pour les activités réglementées.
- Le contrat de bail, l’acte d’acquisition ou l’attestation de domiciliation par une personne morale.
Frais:
- Néant.

9. Immatriculation au registre de commerce

Entreprises concernées:
- Toutes les sociétés commerciales.
Administration concernée:
- Tribunal du Commerce représenté au sein du Centre Régional d’Investissement.
Frais:
- 200 DH de dépôt des statuts.
- 150 DH d’immatriculation au RC.

10. Affiliation à la CNSS

Entreprises concernées:
Toutes les sociétés.
Administration concernée:
Caisse National de la Sécurité Sociale représentée au sein du Centre Régional d’Investissement.
Frais :
Néant

11. Déclaration d’existence à l’inscription du travail

Entreprises concernées:

11
Toutes les entreprises.
Administration concernée:
Inspection du travail représentée au sein du Centre Régional d’Investissement.

3) Le régime fiscal et les avantages fiscaux

3.1) Le régime fiscal


Les entreprises établies au Maroc sont assujetties aux impôts et aux taxes suivantes:
1) Droit d’enregistrement.
2) Impôts de patentes.
3) Droit de douane.
4) Taxe sur la valeur ajoutée.
5) Taxe urbaine.
6) Taxe d’édilité.
7) Impôts sur les sociétés.
8) Impôt général sur le revenu.
9) Provisions d’enregistrement.
10) Taxe sur les Produits des Actions, Parts Sociales et Revenus Assimilées (TPA).

1. Droits d’Enregistrement
Le taux normal applicable est de 5 % du montant d’acquisition du terrain.
Sont soumis à un taux de 2,5 % les actes d’acquisition de terrains destinés à la réalisation de lotissements et de
constructions ainsi que la première acquisition des constructions visées ci-dessus par des personnes physiques ou
morales, autres que les établissements de crédit ou les sociétés d’assurance.
Pour les apports en sociétés à l’occasion de la constitution ou de l’augmentation de capital, le taux est de 0,5 %.
Les actes d’acquisition de terrains destinés à la réalisation d’un projet d’investissement ne sont pas soumis au droit
d’enregistrement.

2. Impôt Des Patentes


Cet impôt est supporté par toutes les personnes exerçant une activité industrielle ou commerciale. Son taux est fixé à 10
% de la valeur locative.

Toutefois, les entreprises industrielles, touristiques, commerciales, artisanales, de promotion immobilière ou de


lotissement ne sont passibles de cet impôt que 5 années après le début de leur activité.

3. Droit de Douane
Le taux appliqué varie entre 2,5 % à 50 %, selon les produits.

Toutefois les biens d’équipement, matériels et outillages, ainsi que leurs parties, pièces détachées et accessoires sont
passibles d’un taux variant entre 2,5 % et 10 % ad valorem.

4. Taxe Sur la Valeur Ajoutée


Elle s’applique aux opérations de nature industrielle, commerciale, artisanale ou relevant de l’exercice de profession
libérale, effectuées au Maroc ainsi qu’aux opérations d’importation.

Les taux:

12
• 20 % (taux normal) pour tous les biens et services sauf ceux passibles des autres taux ou exonérés.
• 14 % pour les opérations d’entreprises de travaux immobiliers, les opérations de banque, les opérations des
professions libérales, les opérations de transport de voyageur et de marchandises, etc.
• 7 % pour certains services ou produits tels que: l’eau, l’électricité, l’hydrocarbure, les produits
pharmaceutiques, les huiles alimentaires, les conserves, l’aliment de bétail, etc.

Enfin, les biens d’équipement, matériels et outillage acquis localement ou importés ne sont pas soumis à la TVA. Les
entreprises ayant acquitté cette taxe à l’occasion de l’importation ou de l’acquisition locale des biens susvisés
bénéficient de droit au remboursement de la dite taxe.

5. Taxe Urbaine
Elle est calculée annuellement sur la base de la valeur locative des terrains, des immobilisations en bâtiments et des
aménagements et équipements dont dispose l’entreprise.

Son taux est de 13,5 %. Ne sont pas soumises à cette taxe durant les cinq premières années de leurs installations, les
constructions nouvelles, les extensions de constructions ainsi que les machines et appareils faisant partie intégrante des
établissements de production de biens ou de services.

6. Taxe d’Edilité
La taxe d’édilité est calculée sur la base de la valeur locative normale selon un taux de:
• 10 % pour les bâtiments situés à l’intérieur des périmètres urbains;
• 6 % pour les bâtiments situés dans les zones périphériques des communes urbaines.

7. Impôts sur les Sociétés (IS)


L’impôt sur les sociétés (IS) est déterminé selon le principe du Bénéfice Net Réel (BNR) résultant d’une comptabilité
régulière.

L’IS s’applique:
• à toutes les personnes morales exerçant une activité lucrative ;
• aux établissements publics et autres personnes morales qui se livrent à une exploitation ou à des opérations à
caractère lucratif.

L’IS est calculé sur la base du bénéfice réalisé au cours de chaque exercice comptable qui ne peut pas être supérieur à
12 mois.

Les sociétés sont imposées pour l’ensemble de leurs bénéfices, profits et gains au lieu de leur siège social ou de leur
principal établissement.

Le taux de l’impôt sur les sociétés est fixé à 35 %. Ce taux est ramené à:
• 10 % sur les produits bruts perçus par les sociétés étrangères. Il s’agit d’un prélèvement à la source libératoire
de tout autre impôt direct.
• 12 % sur le montant du marché obtenu sur adjudication par une société étrangère, lorsque celle-ci opte pour
cette imposition au moment de la déclaration d’existence ou après la conclusion de chaque marché. Ce
prélèvement est libératoire de la taxe sur les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés.

Pendant une période de 5 ans, les entreprises exportatrices de produits ou de services ne seront pas soumises à l’IS pour
le montant de leur chiffre-d’affaires à l’exportation. Au delà de cette période, l’IS sera réduit de 50 %, et ce, aussi bien
pour l’exportation de produits que de services.

Pour les entreprises exportatrices de services, ce régime d’imposition ne s’applique qu’au chiffre-d’affaires à
l’exportation réalisé en devises.

Durant les 5 premières années de leur exploitation, le taux de l’IS sera réduit de 50 % pour les entreprises artisanales et
pour les entreprises implantées dans les zones dont le niveau d’activité exige un traitement fiscal préférentiel.

13
8. Impôt Général sur le Revenu (IGR)
Il s’applique aux:
∗ revenus des activités professionnelles;
∗ revenus salariaux et assimilés;
∗ revenus fonciers;
∗ revenus des capitaux mobiliers.

Les contribuables soumis à l’IGR sont:


∗ Les personnes physiques,
∗ Les sociétés en commandite simple et les sociétés de fait qui optent pour l’IGR au lieu de l’IS.

Le revenu global imposable est constitué par le ou les revenus nets correspondant aux différentes catégories des
revenus soumises à l’IGR.

La déclaration annuelle des revenus globaux doit être remise à l’administration fiscale avant le 1er Mai de chaque
année.

Les entreprises exportatrices de produits ou de services ne sont pas soumises à l’IGR, pour le montant de leur chiffre-
d’affaires à l’exportation, pendant une période de 5 années. Au delà de cette période, elles bénéficieront d’une
réduction de 50 % et ce, aussi bien pour l’exportation de produits que de services.

Pour les entreprises exportatrices de services, ce régime d’imposition ne s’applique qu’au chiffre-d’affaires à
l’exportation réalisée en devises.

Les entreprises artisanales et celles implantées dans les zones où les niveaux d’activités exigent un traitement fiscal
préférentiel bénéficieront, durant les 5 premières années de leur exploitation, d’une réduction de 50 %.

Le barème de l’IGR est le suivant:

Tranche de revenu en Dh Taux en %


0-18.000 Exonéré
18.001-24.000 13
24.001-36.000 21
36.001-60.000 35
> 60.000 44

9. Provisions pour Investissement


Les entreprises ont le droit de constituer, en franchise d’impôt, une provision annuelle pour les investissements. Elle
peut atteindre 20 % du bénéfice fiscal, et ne doit pas dépasser 30 % de l’investissement projeté en biens d’équipements,
matériels et outillages.

10. Taxe sur les Produits des Actions, Parts Sociales et Revenus Assimilés (TPA)
Le taux de la TPA est de 10 % des bénéfices à distribuer.

Les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés, distribués par les sociétés ayant leur siège au Maroc et
relevant de l’Impôt sur les Sociétés (IS), sont soumis à la TPA qui s’applique aux:
∗ Produits distribués aux membres du conseil d’administration (en dehors de la partie de ces produits
correspondants à un salaire et qui est soumise à l’IGR),
∗ Bénéfices réalisés au Maroc par les sociétés ayant leur siège à l’étranger et dans le cas où ces bénéfices sont
distribués aux actionnaires à l’étranger.

14
3.2) Les avantages fiscaux

a) Avantages liés à la phase de création de l’entreprise

1. Droits D’enregistrement
• Exonération des droits d’enregistrement pour les actes d’acquisition de terrains destinés à la réalisation d’un
projet d’investissement
• Application d’un taux de 2,5% pour les actes d’acquisition de terrains destinés à la réalisation de lotissements
et de constructions ;
• Application d’un taux réduit de 0,5% pour les droits d’apport en sociétés à l’occasion de la constitution ou de
l’augmentation du capital.

2. Droits de Douane

• Les droits d’importation :


TAUX MINIMUM : 2,5%
TAUX MAXIMUM : 10%
• Le prélèvement fiscal à l’importation des biens d’équipement « PFI » : exonération

3. Taxe sur la Valeur Ajoutée


Exonération ou remboursement pour les biens d’équipements, matériels et outillages acquis localement ou
importés.

4. Impôts des Patentes

• Suppression de la taxe variable ;


• Exonération pendant les 5 premières années d’exploitation pour toute personne physique ou morale exerçant
une activité professionnelle, industrielle ou commerciale.

5. Taxe Urbaine
• Exonération pendant 5 ans à compter de leur achèvement ou de leur installation, pour les constructions
nouvelles, l’extension des constructions ainsi que les machines et appareils faisant partie intégrante des
établissements de production de biens ou de services.

b) Incitations liées à la phase d’exploitation

1. Participation à la Solidarité Nationale « PSN »

• Suppression de la participation à la solidarité nationale sur les bénéfices et revenus passibles de l’impôt sur les
sociétés.
• Les bénéfices et les revenus totalement exonérés de l’IS, sont passibles d’une contribution au taux de 25% du
montant de l’IS normalement exigible.

2. Impôt sur les Sociétés « IS » et l’Impôt Général sur le Revenu « IGR »


La charte de l’investissement octroie un régime fiscal préférentiel :

* Pour les entreprises exportatrices de produits et de services :


- Exonération totale pendant 5 ans
- Réduction de 50 % au delà de 5 ans.

15
* Pour les entreprises artisanales dont la production est le résultat d’un travail essentiellement manuel et
pour les entreprises qui s’implantent dans les préfectures ou provinces dont le niveau d’activité économique
exige un régime fiscal préférentiel :
- Réduction de 50 % de l’IS ou de l’IGR.

3. Provisions pour Investissement


Constitution au profit des entreprises d’une provision annuelle pour les investissements, en franchise d’impôts. Elle
peut atteindre 20 % du bénéfice fiscal et doit représenter au maximum 30 % de l’investissement projeté en biens
d’équipements, matériels et outillages.

4. Amortissements Dégressifs
Application des amortissements dégressifs pour les biens d’équipements.

5. Taxe sur les Profits Immobiliers « TPI »


Exonération de la « TPI » à l’occasion de la première cession de locaux à usage d’habitation sous réserve que la
cession n’ait pas un caractère spéculatif et que le logement présente un caractère social.

4) Financement des PME

Souvent insuffisamment dotées en fonds propres, et confrontées à une augmentation rapide de leur besoin en fonds de
roulement, les PME en croissance ont généralement des difficultés à trouver des solutions à leur contrainte financière.
En général, c’est d’abord vers son banquier que le chef d’entreprise se retourne pour obtenir une ligne de trésorerie
nécessaire pour son cycle d’activité et le financement de ses projets d’investissement à long terme. Par conséquent, la
dépendance des PME vis à vis de leur banque reste forte, surtout pour les plus petites d’entre elles qui sont encore très
majoritairement mono bancaires.
Au-delà des critiques récurrentes sur la relation banque-entreprise, il faut en particulier remarquer les difficultés
persistantes d’accès au crédit des PME, notamment les plus petites d’entre elles et à certaines phases critiques de leurs
développements.
Certaines ne sont pas contestables : des exigences normales de rentabilité ne permettent pas aux établissements bancaires
de prendre des risques inconsidérés. Mais on observe aussi que de nombreuses PME, pourtant promises à de forts
développements et correctement dotées en fonds propres, peinent également à trouver un accès au financement bancaire.
Dans le cadre du développement de leurs projets, les PME sont confrontées à plusieurs difficultés, qui réduisent leur
potentiel de croissance, mais on peut constater que le financement peut devenir un obstacle plus difficile à surmonter. En
effet, l’accès aux moyens de financement conventionnels pour ce type d’entreprise n’est pas aisé. Les raisons explicatives
sont :

• Le faible niveau des fonds requis par ce type d’entreprise ;


• Leur incapacité à produire les garanties demandées par les banques ;
• Le niveau relativement élevé du coût des crédits à court terme ;
• Souvent, le manque d’une promotion appropriée sur les services financiers disponibles ;

Au niveau public, le Parlement a adopté en juin 2002 la charte des Petites et Moyennes Entreprises, qui fixe le cadre
juridique et institutionnel de la politique que les pouvoirs publics comptent mettre en œuvre pour promouvoir les PME et
les aider à dépasser les obstacles qui entravent leur développement. Cette charte prévoit la mise en place de l’Agence de
Promotion de la PME et une série de mesures destinées à simplifier les procédures administratives et juridiques liées aux
PME. En plus, elle devrait « faciliter aux PME l’accès au financement à travers la mise en place d’un cadre réglementaire
et incitatif pour le développement du capital-risque, la création de fonds de garantie et de cautionnement mutuel, la

16
création de fonds collectifs et de sociétés d’investissement en capital ainsi que la constitution d’organismes de crédit
mutuel et coopératif et la révision de la loi relative aux crédits Jeunes Promoteurs »1.
Un assortiment, donc, de plus en plus diversifiée de moyens de financement est mis en œuvre par les établissements
bancaires et les organismes financiers spécialisés.

4.1) Financement de l’entreprise

Concernant les lignes destinées au financement de l’entreprise, nous faisant la distinction entre «Contributions » et
« Lignes de financement ». En effet, nous avons considéré comme contributions tout ce qui concerne le financement public
qui ne prévoit pas de remboursement de la part des sociétés concernées mais qui vise à contribuer aux dépenses
nécessaires à leur développement.

4.1.1) Contributions
Les contributions sont les suivantes :
1) Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social
2) Art. 17 et 19 de la « Charte de l’Investissement »
3) FORTEX
4) RENOVOTEL
5) Fonds de Dépollution Industrielle FODEP
6) OFPPT
7) GIAC

1) Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social

Prévu par les conventions cadre du septembre 2000 et janvier 2002, le Fonds Hassan II a été crée par l’Etat marocain pour
promouvoir le développement économique de certains secteurs industriels à fort potentiel. Initialement conçue pour les
secteurs textile et électronique, l’intervention a été étendue, à partir de janvier 2002 vers les secteurs du cuir, de la sous-
traitance automobile, du traitement, recyclage et de la valorisation industrielle des déchets.

Le Fonds concourt à :

a) L’aménagement de nouveaux sites industriels, la réhabilitation de zones Industrielles existantes et leur promotion, ainsi
qu’au parachèvement du Programme National des Pépinières d’Entreprises.

b) La promotion de l’investissement industriel dans des secteurs ayant des avantages compétitifs à savoir : la sous-
traitance automobile (fabrication de composantes automobiles et mécanique de précision), l’électronique (particulièrement
les faisceaux de câble), la confection, la bonneterie et la transformation du cuir, ainsi que toutes les activités, qui, à titre
principal contribuent à la préservation de l’environnement par le traitement, le recyclage et la valorisation industrielle des
déchets.

L’appui aux investissements industriels est double :

1) Un appui direct aux investisseurs en faveur desquels, après engagements préétablis, le Fonds prend en charge :

¾ 50% du coût du terrain aménagé (maximum : 250 DH/m²).


¾ 30% du coût de bâtiments prêts à l’emploi (maximum : 1500 DH/m²).
¾ 100% du coût du terrain (maximum : 250 DH/m²) quand le concours concerne uniquement le terrain.

Peuvent bénéficier de la contribution du Fonds Hassan II les nouveaux projets d’investissement dans les secteurs indiqués
et dont le montant d’investissement en biens d’équipement dépasse 1 million DH (hors droits d’importation et taxes).

1
Rapport économique et financier du projet de Loi de Finances 2003, Ministère des finances et de la privatisation,
novembre 2002

17
2) Un appui indirect qui consiste en la mise à la disposition du promoteur, par l'intermédiaire d'un établissement tiers, de
locaux prêts à l'emploi au sein de zones aménagées, moyennant un loyer compétitif.

La première tranche a été complètement allouée en créant environ 71.300 nouveaux emplois.

Une deuxième tranche du fonds alloue 1 milliard de DH à la promotion du secteur industriel ; 700 millions de DH pour le
développement de l’infrastructure d’accueil industriel et 300 millions de DH pour le soutien de l’investissement. 700
millions ont déjà été alloué et qui ont permis la création de 333.800 nouveaux emplois.

Sources du financement Fonds Hassan II


Critères d’éligibilité • On considère éligibles les projets d’investissement dans les secteurs du
textile-habillement, du cuir, de la sous-traitance automobile, de
l’électronique ainsi que de toute activité contribuant à la préservation de
l’environnement par le traitement, le recyclage et la valorisation industrielle
des déchets. Les projets peuvent concerner de nouvelles créations ou des
sociétés existantes.
• Les projets doivent dépasser 1.000.000 DH hors droits d’importation et
taxes.
Secteur d’activité • Textile-habillement, cuir, sous-traitance automobile, électronique ainsi que
toute activité contribuant à la préservation de l’environnement par le
traitement, le recyclage et la valorisation industrielle des déchets.
Composants finançables • Acquisition de terrain
• Coût des bâtiments
Quotité de la contribution 1. Contribution à hauteur de:

• 50% du coût d'acquisition du terrain (sur la base d'un coût maximum de


250 DH/m²)
• 30% du coût des bâtiments (sur la base d'un coût maximum de 1500
DH/m²).

2. Contribution de 100% pour l'acquisition du foncier (sur la base d'un


coût maximum de 250 DH/m2).

Cette contribution peut être cumulée avec les avantages accordés dans le cadre
du système en vigueur des incitations à l'investissement.
Documents à présenter Le dossier doit comporter : les statuts de la société, les références de
l'investisseur, la description précise du projet d'investissement, son échéancier de
réalisation, son coût, l'emploi généré, son mode de financement et le lieu de son
implantation. En particulier, la demande de contribution doit être détaillée
comme suit :

• Informations générales : Raison sociale de la société, Forme juridique,


Capital social, superficie du terrain et des constructions, effectif,…
• Présentation du projet d’investissement : Nature de l’investissement,
activité et montant total de l’investissement.
• Description du projet : Décomposition de l’investissement : Terrain,
Bâtiments, Equipements, emplois permanents à créer, capacité
prévisionnelle par produit, chiffre d’affaires prévisionnel.
• Mode de financement du projet : Fonds propres, crédits bancaires, autres.

Pièces à fournir pour compléter la demande : statuts de l’entreprise, description


détaillé du projet, plans d’architecture du projet, plan d’installation des
équipements, liste des équipements, avec factures pro-forma si possible et
références des promoteurs.

18
Procédure et délais Le dossier relatif au projet d'investissement doit être déposé auprès du Ministère
du Commerce et de l’Industrie à la cellule chargée de la gestion du Fonds Hassan
II.
L'examen de ce dossier se fait par une commission mixte composée des
représentants du Ministère du Commerce et de l’Industrie, du Ministère des
Finances et du Fonds HASSAN II pour le Développement Economique et Social.
Une prompte réponse, sur la base de dossier complet, est notifiée à l'investisseur
dans un délai ne dépassant pas trente (30) jours.
Le versement de la contribution au titre du foncier se fait dans un délai
maximum de soixante (60) jours après présentation par l'investisseur de pièces
justificatives du règlement du foncier auprès du propriétaire.
Pour les bâtiments, la contribution est versée dans un délai maximum de soixante
(60) jours après l'achèvement des constructions et la présentation par
l'investisseur de pièces justificatives du coût réel des travaux de construction.

Contacts Département du Commerce et de l’Industrie


Direction de la Production industrielle
Quartier Administratif
Rabat Chellah
Tél. : 037. 661457
Fax. : 037.763537 / 037.660027

• Mme. Mounia Taib Ennefs


(Chargé du dossier des Investissements Industriels)

2) Art. 17 et 19 de la « Charte de l’Investissement »


Dans un souci d’amélioration du climat d’investissement et de promotion de l’initiative privée, le gouvernement a
promulgué en novembre 1995 la loi cadre n° 95/18 formant charte de l’investissement dont les objectifs principaux sont :
la réduction de la charge fiscale afférente aux opérations d’acquisition de l’outil de production, la réduction des taux
d’imposition sur les revenus et les bénéfices, l’octroi d’un régime fiscal préférentiel au développement régional, le
renforcement des garanties accordées aux investisseurs, la promotion des zones franches et des places financières off-shore
et une meilleure répartition de la charge fiscale.

La Charte de l’investissement contient donc des dispositions concernant des facilités fiscales, administratives et
financières.

En ce qui concerne le but de cette étude, nous présentons ici les articles 17 et 19 de la Charte, qui offre la possibilité de
bénéficier d’un appui financier de la part de l’Etat à des projets dont le programme d’investissement est très important en
raison de :

• Son montant
• Le nombre d’emplois à créer
• La région dans laquelle il doit être réalisé
• La technologie dont il assurera le transfert
• La protection de l’environnement

Le contrat avec l’Etat permet de bénéficier d’une exonération partielle des dépenses d’acquisition du terrain nécessaire à la
réalisation de l’investissement, des dépenses d’infrastructure externe et des frais de formation professionnelle.

Cet instrument a été introduit par le Décret n° 2.00.895 du 31 janvier 2001, pris pour l’application des dites articles 17 et
19 de la Charte de l’Investissement.

Sources du financement Fonds Hassan II


Critères d’éligibilité Peuvent bénéficier des avantages prévus, les entreprises dont le programme

19
d’investissement répond à un ou à plusieurs des critères suivants :

• Montant de l’investissement : égal ou supérieur à 200 millions Dh. Le


montant de l’investissement comprend le coût total, toutes taxes comprises,
de toute opération de création ou d’extension d’activité y compris les frais
d’étude, les frais de recherche et la mise au point de procédés, du coût des
terrains et des infrastructures internes et externes, les bâtiments et le génie
civil, les biens d’équipement, le matériel et outillage, les taxes, les intérêts
intercalaires, le fonds de roulement, y compris les charges financières ; le
cas échéant, toute acquisition ou renouvellement de biens d’équipement, en
vue de la production de biens ou de services, permettant de promouvoir le
développement économique et de créer des emplois ;
• Emploi stable : créer un nombre d’emplois stables égal ou supérieur à 250.
Il est considéré comme emploi stable, le recrutement d’un salarié pour une
période de 24 mois consécutifs au moins ;
• Régions d’implantation : sa réalisation dans l’une des provinces ou
préfectures suivantes : Al Hoceima, Berkane, Boujdour, Chefchaouen,
Esmara, Guelmim, Laayoune, Larache, Nador, Oued Edahab, Oujda-Angad,
Tanger, Assilah, Fahs Béni-Makada, Tan Tan, Taounate, Taourirt, Tata,
Taza, Tétouan, Jerada ;
• Transfert de technologie : assurer un transfert de technologie, c’est à dire
toute opération d’acquisition ou location de brevets d’invention, de licence
ou de procédés techniques récemment établis permettant de participer au
renforcement de la compétitivité et de la recherche scientifique et technique.
L’évaluation du transfert de technologie est faite par l’administration
concernée.
• Protection de l’environnement : contribuer à la protection de
l’environnement à travers toute opération d’amélioration des conditions de
protection de l’environnement indépendamment des actions de suppression
ou de réduction des nuisances liées à la nature de l’activité. L’évaluation de
la protection de l’environnement est faite par l’administration concernée.

Secteur d’activité • Tous les secteurs industriels et de services sont éligibles


Composants finançables • Acquisition du terrain
• Infrastructures externes (hors site) : tout équipement, hors site, du terrain
support du projet en réseaux de voiries, d’assainissement, d’alimentation en
eau, d’électricité ou de téléphonie.
• Formation professionnelle : toute opération de formation du personnel
recruté par l’entreprise bénéficiaire pour les besoins de la mise en
exploitation de son programme d’investissement.

Quotité de la contribution • Acquisition du terrain : dans la limite de 20% du coût du terrain


nécessaire à la réalisation du programme d’investissement.
• Infrastructures externes (hors-site) : dans la limite de 5% du montant
global du programme d’investissement.
• Formation professionnelle : dans la limite de 20% du coût de cette
formation.

Les avantages prévus peuvent être cumulés sans toutefois que la participation
totale de l’Etat ne dépasse 5% du montant global du programme
d’investissement.

Dans le cas où le projet d’investissement est prévu dans une zone suburbaine ou
rurale, cette participation peut atteindre 10% du montant global du programme
d’investissement.
Documents à présenter Le dossier doit comporter :

• Une description précise du projet

20
• Les références des promoteurs
• Le lieu d’implantation précis
• Les listes des équipements spécifiques
• Tous les justificatifs prouvant que le programme d’investissement envisagé
répond à un ou plusieurs des critères visés.
• Etude de faisabilité technique, économique et financière
• Comptes prévisionnels sur cinq ans au moins
Procédure et délai Les demandes de contrats particuliers avec l’Etat sont déposées contre récépissé
auprès du département de tutelle du secteur concerné par l’investissement projeté
avant la réalisation dudit programme. Les départements de tutelle sont indiqués
par le Ministère de l’Industrie.
Après examen des demandes, un projet de contrat est élaboré dans un délai de 30
jours ouvrables.
Les projets de contrat sont approuvés par une commission interministérielle des
investissements qui se prononce et notifie sa décision dans un délai de 20 jours
ouvrables au département de tutelle et qui informe le promoteur dans un délai de
10 jours ouvrables.

Contacts Département du Commerce et de l’Industrie


Direction de la Production industrielle
Quartier Administratif
Rabat Chellah
Tél. : 037.764518 / 037.765951
Fax. : 037.763537 / 037.660027

3) FORTEX
L’objectif du Fortex est de contribuer à la restructuration des entreprises du secteur du textile et de l’habillement.
Le Fortex est un mécanisme de financement mise en place par l’Etat par le biais du Fonds Hassan II, et fait partie des
engagements gouvernementaux prévus par l’accord-cadre textile 2002-2010, conclu le 23 Août 2002 entre l’AMITH
(Association Marocaine des Industries du Textile et de l’Habillement) et le gouvernement.
Le Fortex, dont la convention de mise en application a été signée le 21 février 2003, prévoit un financement conjoint
banque-Fonds Hassan II. Il est doté d’une enveloppe globale de 100.000.000 DH, dont la gestion est confiée à la Caisse
Centrale de Garantie et à Dar Ad Damane.
Le crédit conjoint est accordé par les deux institutions de garantie et par les banques. La part du Fortex est octroyée sous
forme de crédit subordonné, lorsque la part de la banque est accordée sous forme d’un crédit dont le taux d’intérêt et la
durée sont librement négociables entre la banque et l’entreprise bénéficiaire.

Sources du financement Fonds Hassan II – Fortex


Montant du fonds 100.000.000 DH
Objet du fond Financement conjoint avec les banques des programmes de restructuration des
entreprises du secteur de textile et de l’habillement.
Critères d’éligibilité Entreprise du secteur de textile et de l’habillement :

• Ayant au moins 3 ans d’activité à la date de présentation de la demande à la


banque.
• Présentant un programme de restructuration globale visant l’amélioration de
sa compétitivité.
Secteur d’activité • Textile et habillement.
Composants finançables Toute composante qui rentre dans un programme de restructuration globale
visant l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise
Quotité de la contribution Le crédit est octroyé conjointement par la CCG ou par Dar Ad Damane pour le
compte du FORTEX et par les banques intervenantes et ce, dans les proportions
suivantes :
• Fonds propres et/ou Autofinancement : 20% minimum.

21
• Part FORTEX : 30% maximum avec un plafond de 1.500.000 DH.
• Part de la Banque : 50% maximum.
Taux d’intérêt • Part FORTEX : 2% l’année hors TVA
• Part de la Banque : Librement négociable entre la banque et l’entreprise
Durée du remboursement • Part FORTEX : 10 ans dont 2 ans de différé au maximum
• Part de la Banque : à négocier avec la banque
Sûretés • Par de la Banque : garanties librement négociées entre la banque et
l’entreprise.
• Part FORTEX : garanties portant sur les éléments constitutifs du projet,
classés juste après ceux de l’établissement bancaire.
Garantie du crédit bancaire La part de la banque peut également bénéficier de la garantie de la Caisse
Centrale de Garantie ou de Dar Ad Damane.
Documents à présenter Les dossiers aux fins de l’obtention de l’accord sur l’octroi de la part du Fortex
et, le cas échéant, sur la garantie du crédit bancaire seront adressés par la Banque
à Dar Ad Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie. Ces dossiers doivent
contenir les documents et pièces ci-après :

Demande de la banque précisant les conditions proposées pour l’octroi du crédit


conjoint (caractéristiques du crédit conjoint, garanties, conditions spéciales,…)

Deux exemplaires de l’étude établie par la Banque, comprenant notamment les


renseignements sur l’entreprise et ses principaux actionnaires et dirigeants,
l’analyse de l’évolution de l’activité et de la situation financière durant les trois
derniers exercices, les perspectives de marché, le programme de restructuration
envisagé, son plan de financement ainsi que les prévisions détaillées et de
trésorerie (tableau emploi ressources) établies sur une durée de cinq ans au
minimum.

Devis et factures pro-forma relatifs aux différents postes du programme de


restructuration envisagé.

États de synthèse de l’entreprise au titre des trois derniers exercices (bilan,


CPC,…), ceux du dernier exercice doivent être accompagnés du récépissé de leur
dépôt auprès des services des impôts.

Situation détaillée des dettes à court, moyen et long termes de l’entreprise


fournie par celle-ci à la banque avec spécification des dates d’exigibilité.

Dossier juridique de l’emprunteur comprenant, notamment, un état modèle 7 du


Registre de Commerce de l’entreprise datant de moins de 3 mois à la date de
présentation de la demande à la banque.

Copie de la demande présentée par l’entreprise à la banque pour bénéficier du


crédit conjoint et, le cas échéant, de la garantie de Dar Ad Damane ou de la
Caisse Centrale de Garantie en faveur du crédit bancaire.
Procédure et délais Les dossiers aux fins de l’obtention de l’accord sur l’octroi de la part du
FORTEX et, le cas échéant, sur la garantie du crédit bancaire seront adressés par
la Banque à Dar Ad Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie.

Les dossiers doivent contenir les documents et pièces ci-après :


• Demande de la banque précisant les conditions retenues pour l’octroi du
crédit conjoint.
• Copie de la demande présentée par l’entreprise à la banque.
• Etude de faisabilité du projet.
• Devis et factures pro-forma relatifs aux différents postes du programme
de rénovation envisagé.
• Bilans, CPC et ESG des trois derniers exercices, dont ceux du dernier
exercice qui doivent être accompagnés du récépissé de leur dépôt
auprès des services des impôts.

22
• Situation bilantielle récente, le cas échéant.
• Situation détaillée des dettes à court, moyen et long termes de
l’entreprise fournie par celle-ci à la banque avec précision des dates
d’exigibilité.
• Dossier juridique de l’emprunteur comprenant, notamment, un état
modèle 7 datant de moins de 3 mois à la date de la présentation de la
demande à la banque. Tout autre document utile à l’évaluation du
projet.

Le délai de réponse aux demandes de financement et de garantie, compté à partir


de la date de réception des dossiers, est à fixé à :
• 10 jours ouvrables au maximum pour les programmes de
restructuration dont le coût global est inférieur ou égal à 10.000.000
DH.
• 20 jours ouvrables au maximum pour les programmes dont le coût
dépasse 10.000.000 DH.
Déblocage du crédit Les déblocages se font sur appel de fonds par la banque. Le 1er déblocage de la
conjoint, part FORTEX part ‘’FORTEX’’ est effectué après réception par Dar Ad-Damane ou la Caisse
Centrale de Garantie des documents suivants :
• Un exemplaire original du contrat de prêt conjoint.
Billet (s) à ordre matérialisant la mobilisation de la part ‘’FORTEX’’,
dûment souscrit (s) par l’emprunteur.
• Copie des pièces justifiant l’inscription des garanties retenues.
• Factures définitives ou, à défaut, factures pro-forma justifiant les
déblocages demandés.
• Documents justifiant l’accomplissement des conditions spéciales
préalables au déblocage du crédit conjoint.

Les déblocages suivants de la part ‘’FORTEX’’ sont effectués sur la base des
factures définitives ou, à défaut, des factures pro-forma. Dans ce dernier cas, la
banque dispose d'un délai maximum de deux mois à partir de la date de réception
de la part de ‘’FORTEX’’ pour faire parvenir les factures définitives à Dar Ad-
Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie. A défaut, la Banque est tenue de
restituer à Dar Ad-Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie la part
‘’FORTEX’’ débloquée et non justifiée par des factures définitives.
La part ‘’FORTEX’’ débloquée à la Banque doit être utilisée aux fins convenues
dans un délai de sept (7) jours ouvrables au maximum à compter de la date de sa
réception effective par la Banque. Tout retard entraîne le paiement par la Banque
à Dar Ad-Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie, d'intérêts calculés au taux
équivalent à celui des bons du Trésor à 1 an en vigueur à cette date. A ce titre, la
Banque communique à Dar Ad-Damane ou à la caisse Centrale de Garantie une
copie des avis relatifs à chaque mise à disposition de la part ‘’FORTEX’’ en
faveur de l'entreprise bénéficiaire.
Remboursement du crédit Durant la période d'utilisation de la part du ‘’FORTEX’’, la Banque fait
conjoint, part FORTEX supporter à l'entreprise bénéficiaire des intérêts sur les déblocages reçus et
communique à Dar Ad-Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie une copie
du décompte y afférent.
A l'expiration de la période d'utilisation, les fonds débloqués en faveur de
l'entreprise bénéficiaire au titre de la part de la Banque et de celle du
‘’FORTEX’’ sont consolidés et remboursés suivant les mêmes modalités et avec
une périodicité semestrielle au maximum.
A cet égard, la Banque établit et communique à Dar Ad-Damane ou à la Caisse
Centrale de Garantie et à l'entreprise bénéficiaire les échéanciers de
remboursement définitif de la part ‘’FORTEX’’ et de celle de la Banque dans un
délai maximum de 30 jours suivant la date du dernier déblocage.
Les règlements de l'entreprise bénéficiaire au titre du crédit conjoint durant la
période d'utilisation et de remboursement de celui-ci sont effectués à la Banque
et affectés par celle-ci d'abord aux intérêts de retard, puis aux intérêts normaux et
ensuite au principal et ce, proportionnellement à sa quote-part et à celle du
‘’FORTEX’’ dans les termes échus.

23
La Banque reverse à Dar Ad-Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie la part
réglée revenant au ‘’FORTEX’’ dans un délai maximum de trois (3) jours
ouvrables à compter de la date d’encaissement effectif par la Banque. Les
sommes non reversées à Dar Ad-Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie par
la Banque dans ce délai, produisent des intérêts à la charge de celle-ci, calculés
au taux équivalent à celui des bons du Trésor de 1 an, à compter de la date du
règlement par l'entreprise.
Les échéances non réglées par l'entreprise au titre de la part ‘’FORTEX’’
produisent des intérêts au taux contractuel majoré de trois (3) points.

Contacts Votre banque

Dar Ad Damane
288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407
Site Web : www.daradamane.ma

Caisse Centrale de Garantie CCG


Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

Ministère des Finances et de la Privatisation


M. Hicham Serghini
Tél. : 037.677391
Fax : 037.637387
E-mail : h.serghini@dtfe.finances.gov.ma

4) RENOVOTEL
L’objectif du Renovotel est de financer les besoins de rénovation des unités hôtelières existantes.

Le Renovotel est un instrument de financement mis en œuvre par l’Etat à travers le Fonds Hassan II, suite à la signature de
l’accord cadre sur la promotion du tourisme par l’Etat et la CGEM le 10 janvier 2001. Similaire au Fortex, le Renovotel,
prévoit un financement conjoint banque-Etat. Il est doté d’une enveloppe globale de 200.000.000 DH, dont la gestion est
confiée à la Caisse Centrale de Garantie et à Dar Ad Damane.

Le crédit conjoint est accordé par les deux institutions de garantie et par les banques. La part du Renovotel est octroyée
sous forme de crédit subordonné, lorsque la part de la banque est accordée sous forme d’un crédit dont le taux d’intérêt et
la durée sont librement négociables entre la banque et l’entreprise bénéficiaire.

Sources du financement Fonds Hassan II – Renovotel


Montant du fonds 200.000.000 DH
Critères d’éligibilité Unité hôtelière :

• Figurant dans la liste exhaustive arrêtée par la Commission Nationale de


Classement des établissements hôteliers, auprès de l’Office du Tourisme.
• Ayant au moins 7 ans d’exploitation à la date de la présentation de la
demande à la banque.
• Etre viable et présenter un programme de rénovation

• Les Maisons d’hôtes ne sont pas éligibles au financement par le fonds


RENOVOTEL.
Secteur d’activité Tourisme

24
Composants finançables Toute composante qui rentre dans un programme de rénovation hôtelière.
Coût maximum du Catégorie Coût maximum de rénovation par
programme de rénovation chambre
5 étoiles 200.000 DH
4 étoiles 150.000 DH
3 étoiles 100.000 DH
2 étoiles 80.000 DH
1 étoile 60.000 DH
Villages de Vacances et de Tourisme 130.000 DH
Résidences Touristiques 120.000 DH
Auberges 80.000 DH
Quotité de la contribution Le crédit est octroyé conjointement par la Caisse Centrale de Garantie ou Dar Ad
Damane et les banques participantes pour le compte du RENOVOTEL, dont la
répartition est comme suit :
o Fonds propres et/ou autofinancement : 30% au minimum du coût
du programme.
o Crédit RENOVOTEL : 35% au maximum.
o Crédit bancaire : 35% au maximum.

Dans tous les cas, le part de RENOVOTEL doit être égale à celle de la Banque.
Taux d’intérêt • Part RENOVOTEL: 2% l’année hors TVA.
• Part Banque : librement négociable entre la banque et l’entreprise.
Durée du remboursement • Part RENOVOTEL: 10 ans dont 2 ans de différé au maximum.
• Part Banque : à négocier avec la banque.
Garanties Pari-passu entre la Caisse Centrale de Garantie ou Dar Ad Damane et la Banque.
Présentation des demandes Par l’intermédiaire de la banque choisie par l’entreprise.
Documents à présenter Les dossiers pour l’obtention de l’accord sur l’octroi de la part du Fortex et, le
cas échéant, sur la garantie du crédit bancaire seront adressés par la Banque à
Dar Ad Damane ou à la Caisse Centrale de Garantie. Ces dossiers doivent
contenir les documents et pièces suivantes :
ƒ Demande de la banque précisant les conditions proposées pour l’octroi du
crédit conjoint (caractéristiques du crédit conjoint, garanties, conditions
spéciales,…)
ƒ Deux exemplaires de l’étude établie par la Banque, comprenant notamment
les renseignements sur l’entreprise et ses principaux actionnaires et
dirigeants, l’analyse de l’évolution de l’activité et de la situation financière
durant les trois derniers exercices, les perspectives de marché, le programme
de restructuration envisagé et son plan de financement ainsi que les
prévisions détaillées et de trésorerie (tableau emploi-ressources) établies sur
une durée de cinq ans au minimum.
ƒ Copie de la décision de l’autorité chargée du classement des établissements
touristiques notifiée à l’entreprise, précisant les recommandations techniques
retenues pour la rénovation de l’unité hôtelière
ƒ Devis et- factures pro-forma relatifs aux différents postes du programme de
rénovation envisagé
ƒ Etats de synthèse de l’entreprise au titre des trois derniers exercices (bilan,
CPC,…), ceux du dernier exercice qui doivent être accompagnés du récépissé
de leur dépôt auprès des services des impôts
ƒ Situation détaillée des dettes à court, moyen et long termes de l’entreprise
fournie par celle-ci à la banque avec spécification des dates d’exigibilité
ƒ Dossier juridique de l’emprunteur comprenant, notamment, un état modèle 7
du Registre de Commerce de l’entreprise datant de moins de 3 mois à la date
de présentation de la demande à la banque.
ƒ Copie de la demande présentée par l’entreprise à la banque pour bénéficier
du crédit conjoint et, le cas échéant, de la garantie de Dar Ad Damane ou de
la Caisse Centrale de Garantie en faveur du crédit bancaire.

25
Procédure et délai • Les dossiers aux fins de l’obtention de l’accord sur l’octroi de la part du
RENOVOTEL et, le cas échéant, sur la garantie du crédit bancaire seront
adressés par la Banque à Dar Ad Damane ou à la Caisse Centrale de
Garantie.
• Soit par Dar ad Damane que par la Caisse Centrale de Garantie le délai de
réponse aux demandes de financement et éventuellement de garantie,
comptés à partir de la date de réception des dossiers, sont fixés à 10 jours
ouvrables au maximum pour les programmes de restructuration dont le coût
global est inférieur ou égal à 10.000.000 DH et à 20 jours ouvrables au
maximum pour les programmes dont le coût dépasse 10.000.000 DH.
Déblocage de la part du Le premier déblocage des fonds en faveur de la banque sera effectué après
RENOVOTEL à la banque réception par la Caisse Centrale de Garantie ou par Dar Ad Damane des
documents suivants :
• Un exemplaire original du contrat de prêt et des garanties.
• Billets à ordre matérialisant la mobilisation de la part du RENOVOTEL,
dûment souscrits par l’emprunteur vis-à-vis de la Caisse Centrale de
Garantie ou de Dar Ad Damane.
• Copie de pièces justifiant l’inscription des garanties retenues pour couvrir le
crédit conjoint.
• Factures définitives ou, à défaut des factures pro forma justifiant les
déblocages demandés par la banque au titre du RENOVOTEL.
• Documents justifiant l’accomplissement des conditions spéciales préalables
au déblocage du crédit conjoint.
Les déblocages suivants des fonds seront effectués en faveur de la banque au vu
des factures définitives ou, à défaut, de factures pro forma. Les fonds débloqués
par la Caisse Centrale de Garantie ou par Dar Ad Damane à la banque devront
être utilisés aux fins convenues dans un délai de 7 jours ouvrables au maximum à
partir de la date de leur réception effective. A ce titre, la banque communiquera à
la Caisse Centrale de Garantie ou Dar Ad Damane, les copies des avis relatifs à
chaque mise à disposition des fonds du RENOVOTEL en faveur de l’entreprise
bénéficiaire.
Remboursement du crédit Durant la période d’utilisation de la part du RENOVOTEL, la banque fera
conjoint supporter des intérêts à l’entreprise bénéficiaire des intérêts sur les déblocages
reçus et communiquera à la Caisse Centrale de Garantie ou à Dar Ad Damane
une copie du décompte y afférent.
A l’expiration de cette période, les fonds débloqués en faveur de l’entreprise au
titre du crédit bancaire et du RENOVOTEL seront consolidés et remboursés
suivant les mêmes modalités et avec une périodicité semestrielle au maximum.
Les règlements de l’entreprise bénéficiaire au titre du crédit conjoint durant la
période d’utilisation et du remboursement de celui-ci seront effectués à la banque
et affectés par celle-ci d’abord aux intérêts de retard, puis aux intérêts normaux
et ensuite au principal et ce, proportionnellement à la quote-part du crédit
bancaire et à celle du RENOVOTEL dans les termes échus.
La banque réservera à la caisse Centrale de Garantie ou à Dar Ad Damane la part
réglée revenant au RENOVOTEL dans un délai maximum de 3 jours ouvrables à
compter de la date d’encaissement effectif par la banque.
Les échéances non réglées par l’entreprise au titre de la part du RENOVOTEL
produiront des intérêts au taux de 5% hors TVA.
Commission de gestion de Taux : 1% flat hors taxe sur le montant des déblocages effectués au titre de la
la part du RENOVOTEL part du RENOVOTEL.
Paiement: réglée par la Caisse Centrale de Garantie ou par Dar Ad Damane à la
banque lors du dernier déblocage.
Suivi du crédit conjoint La banque communiquera trimestriellement à la Caisse Centrale De Garantie ou
à Dar Ad Damane une situation faisant ressortir, par entreprise, les déblocages
effectués en faveur de celle-ci, les remboursements, les impayés et l’encours au
titre du crédit bancaire et du RENOVOTEL.
La banque communiquera à la Caisse Centrale De Garantie ou à Dar Ad Damane
une situation trimestrielle des dossiers contentieux, comportant l’état
d’avancement des actions engagées pour le recouvrement des créances en
souffrance au titre du crédit conjoint.

26
Toute modification dans les conditions du crédit conjoint et , notamment, tout
changement dans le programme de rénovation, le plan de financement, les
conditions de remboursement, les garanties et les conditions spéciales devra être
soumis à l’accord préalable de la Caisse Centrale de Garantie.
Dans tous les cas et pour une gestion préventive du risque, la banque et la Caisse
Centrale de Garantie ou Dar Ad Damane échangeront les informations relatives à
tout événement dont elles auront pris la connaissance, de nature à compromettre
le remboursement normal du crédit conjoint.
Contacts Votre Banque

Dar Ad Damane
288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407
Site Web : www.daraddamane.ma

Caisse Centrale de Garantie CCG


Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

5) Fonds de Dépollution Industrielle FODEP

Dans l'objectif d'inciter les industriels à investir dans des projets à caractère environnemental, le Département de
l'Environnement a mis en place, en partenariat avec l'Agence Allemande de Coopération Financière (KfW) le Fonds de
Dépollution industrielle (FODEP). Cet instrument incitatif vise l'encouragement des entreprises industrielles et artisanales
à réaliser des investissements de dépollution ou d'économie de ressources et introduire la dimension environnementale
dans leurs activités pour faire face au cadre réglementaire en préparation aux nouvelles données de la mondialisation des
échanges.

L'objectif du fonds est d'assurer le respect de l'environnement et la mise à niveau des industries nationales en prévision de
la globalisation du marché international, par l'incitation des industries nationales à investir dans le domaine de la
protection de l'environnement. Le programme vise l'économie dans l'utilisation des ressources naturelles et la réduction des
émissions industrielles liquides, solides et gazeuses.

Première ligne de financement : Ce Fonds a été financé par un don de l’Agence de Coopération Financière Allemande
(KfW) d'un montant de 9,2 Millions d’euros soit environ 92 millions DH. Cette première dotation a permis la réalisation
de 17 projets de dépollution pour un montant global de 110 millions DH dont 80 % financés par le FODEP (40 % don et
40% crédit). Les 20 % restants sont financés par les fonds propres des industriels.

Deuxième et troisième ligne de financement FODEP : Une deuxième dotation de 100 millions de DH a été également
attribuée au FODEP II pour le financement de la petite et moyenne entreprise et le secteur artisanal, qui est déjà
opérationnel et il a été renforcée par une troisième dotation de plus de 50 millions de DH.

Cinq projets de dépollution ont déjà obtenu l'accord pour le financement dans le cadre du FODEP II et dont le montant
total est de 30 millions DH.

Sources de financement Fonds FODEP


Critères d’éligibilité • Toute entreprise industrielle ou artisanale causant des émissions importantes de
pollution de l’environnement et dont le total bilan est inférieur à 200 millions de
DH et qui veut implémenter des projets :
1. Projets en aval du processus de production, ayant pour objet de
réduire la pollution au moyen de la mise en place d’installation de
traitement ou d’élimination des déchets liquides, solides ou des

27
émissions gazeuses. (Traitement des effluents liquides, gazeux ou des
déchets solides.
2. Projets intégrés qui visent, outre la réduction de la pollution,
l’économie de ressources (eau, énergie…) et l’utilisation de
technologies propres. (Economies de ressources (eau, énergie, etc.…),
changement de procédés, technologie propre).
Coût maximum du projet • Projet individuel (une entreprise) : 15 millions DH
• Projet collectif (groupe d’entreprises) : 30 millions DH
Quotité de la contribution • Projet en aval
o Don du FODEP : 40%
o Autofinancement : 20% au minimum
o Crédit long et moyen terme bancaire : 20% minimum et 40% au
maximum
• Projets intégrés
o Don du FODEP : 20%
o Autofinancement : 20% au minimum
o Crédit long et moyen terme bancaire : 20% minimum et 60% au
maximum

Taux d’intérêt Le financement FODEP est considéré comme un don même si la partie financée par
les crédits long et moyen terme bancaire est élargie avec un taux de marché.
Durée du remboursement De 2 à 10 ans.
Différé de remboursement 3 ans au maximum.
Garanties Fixées en fonction du risque encouru.
Procédure et délai • Présentation par l’entreprise de son dossier au Département de l’Environnement
(Cellule FODEP) qui :
- Se prononce sur l’éligibilité du projet du point de vue technique.
- Fixe le montant maximum éligible au financement du FODEP.
- Notifie, en cas d’agrément du projet, l’accord de principe à l’entreprise
concernée et à la Caisse Centrale de Garantie, accompagné d’une fiche
technique sur le projet.
• Présentation par l’entreprise de la demande de financement du projet à la
banque, appuyée par un accord de principe et de la fiche technique du
Département de l’Environnement à la banque qui doit se prononcer dans un
délai n’excédant pas 90 jours sur l’octroi du crédit.
• En cas d’évaluation financière positive du projet par la banque, communication
par celle-ci au département de l’Environnement (Cellule FODEP) du coût
détaillé du programme d’investissement et de son plan de financement.
• Notification de l’accord définitif par le département de l’environnement à
l’entreprise qui le transmettra à la banque.
• Appel des fonds du don par la banque auprès de la Caisse Centrale de Garantie.

28
Déblocage du fonds par la Le premier appel de fond par la banque est accompagné des documents suivants :
Caisse Centrale de Garantie o Accord définitif du département de l’environnement.
o Fiche de présentation du projet.
o Contrat de prêt dûment signé par la banque et par l’entreprise.
o Engagement de l’entreprise d’utiliser le montant du don aux fins convenues.
o Garanties inscrites par l’entreprise au profit de la Caisse Centrale de
Garantie en la restitution du don non utilisé aux fins convenues.
o Planning de la réalisation du projet et de déblocages de fonds.
o Factures définitives ou, à défaut, factures pro forma justifiant les déblocages
demandés par la banque.
Les autres appels de fonds sont appuyés des factures définitives ou, à défaut, de pro
forma justifiant les déblocages demandés par la banque à la Caisse Centrale de
Garantie.

Commission au titre des Taux : 0,5% flat des montants du don débloqués.
dons au profit de la banque Paiement : réglée par la Caisse Centrale de Garantie à la banque à l’occasion du
dernier déblocage.
Suivi La banque communiquera à la Caisse Centrale de Garantie le tableau
d’amortissement convenu avec l’entreprise, dans un délai de 15 jours au maximum
après le dernier déblocage.
La banque communiquera trimestriellement, à la Caisse Central de Garantie et au
Département de l’Environnement (cellule FODEP), une situation faisant ressortir,
par entreprise, les déblocages effectués au titre du don et du crédit, ainsi que les
remboursements, les impayés et l’encours au titre du crédit.
La Caisse centrale de Garantie communiquera à la banque une copie des certificats
de conformité établis par le Département de l’Environnement.

A qui s’adresser ? Cellule FODEP du Secrétariat d’Etat chargé de l’Environnement


36, Avenue Al Abtal – Agdal – Rabat
Tel. : 037.68.07.41
Fax : 037.68.07.41
Site Web : www.minenv.gov.ma

Caisse Centrale de Garantie CCG


Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

Votre banque.

6) Formation Professionnelle : OFPPT – Contrats spéciaux de formation


Les pouvoirs publics ont mis en place un système de financement de la formation en cours d’emploi (formation continue)
pour l’amélioration continue des compétences des salariés. Ce financement est concrétisé, au terme d’une procédure
définie, dans un instrument, le Contrat Spécial de Formation, (CSF) conclu entre l’OFPPT d’une part et l’entreprise
bénéficiaire d’autre part.

La formation en cours d'emploi a pour objet de développer la qualification et les compétences des salariés pour favoriser la
compétitivité des entreprises pour permettre à leurs employés de faire face aux évolutions du marché du travail et de
faciliter leur promotion professionnelle.

29
La formation continue comprend l'ensemble des actions de formation concernant les salariés et englobe toutes les
formations permettant l'acquisition ou l'amélioration des compétences professionnelles.
Le système des CSF est financé sur une fraction du produit de la Taxe de Formation Professionnelle (TFP). L’exercice
retenu pour le budget alloué aux CSF et les comptes y afférents commence le 1er janvier de l’année et se termine le 31
décembre de la même année.

Les CSF s’appliquent aux :

1) Actions individuelles :
• Les actions de Formation Planifiée (FP) : ces actions sont inscrites dans un Plan de Formation
annuel découlant nécessairement d’une étude d’ingénierie de formation.
• Les actions de Formation Non Planifiée (FNP) : il s’agit d’actions ayant un caractère
conjoncturel, réalisées hors du cadre d’un Plan de Formation.
• Les Actions d’Alphabétisation Fonctionnelle (Alpha) : visent à dispenser aux salariés des
entreprise des compétences linguistiques fonctionnelles et des compétences
logicomathématiques.

2) Actions groupées :
• Elles concernent les plans de formations groupées mis en œuvre au profit des entreprises membres
d’associations d’entreprises ou de zones industrielles.

Les actions de formation peuvent être réalisées par :

• L’entreprise elle-même si elle dispose des compétences nécessaires.


• Des professionnels du conseil et de la formation :
o Les organismes de conseil et de formation privés assujettis à la Taxe de Formation Professionnelle
(TFP), et en situation régulière vis à vis de la CNSS au titre de la déclaration de cette taxe pour
« l’année TFP »
o Les organismes publics de conseil et de formation : universités, écoles d’ingénieurs, établissements de
formation professionnelle, etc.
o Les organismes de conseil et de formation constituées en personnes physiques inscrites au rôle des
patentes.

Sources de financement Taxe Formation Professionnelle


Montant du Fonds 175.000.000 DH (2003)
Critères d’éligibilité • les entreprises assujetties à la taxe de la formation professionnelle (TFP)
• les entreprises présentant une attestation de la CNSS justifiant qu’elles sont
en situation régulière au titre de cette taxe.

Il s’agit :

• Des établissements industriels et commerciaux et leurs dépendances.


• Des employeurs exerçant une profession libérale ou occupant des
travailleurs à domicile.
• Des coopératives, sociétés civiles, notaires, courtiers,
commissionnaires, représentants ou agents d’assurance, syndicats,
associations.
• Les personnes faisant acte d’entreprise.
• Les établissements publics.

Pour les entreprises nouvellement créées, les demandes de financement sont


examinées, au cas par cas, par les CRCSF.

Plafonds de la contribution
annuelle Les Demandes de Financement Individuelles émanant des entreprises
privées payant moins de 3 Millions de DHS de Taxe de Formation
Professionnelle (TFP) par an :

30
• Si la TFP déclarée est inférieure à 20 000 DH, le plafond de
remboursement est égal à 10 fois la TFP déclarée (15 fois la TFP déclarée s’il y
a une Etude de Diagnostic Stratégique approuvée).
• Si la TFP déclarée est comprise entre 20.000 DH et 2.00.000 DH, le
plafond de remboursement est égal à 200 000 DH (300 000 DH s’il y a une
Etude de Diagnostic Stratégique approuvée).
• Si la TFP déclarée est supérieure à 200.000 DH, le plafond de
remboursement est égal à la TFP déclarée.
Les Plans de Formations Groupées :
• Les plafonds sont fixés dans le cadre du budget alloué à l’association
d’entreprises ou à la zone industrielle par le CCCSF.
Les Demandes de Financement émanant des grands établissements:
• Le plafond de remboursement ne peut 50 % de la TFP déclarée.
Taux de remboursement Le taux de remboursement des CFP des entreprises privées payant moins de 3
millions de DH sont pour la:
• Formation Planifiée (FP) réalisée par un organisme externe : 70 % du
coût retenu.
• Formation Non Planifiée (FNP) réalisée par un organisme externe : 40
% du coût retenu.
• Alphabétisation Fonctionnelle (Alpha) 80 % du coût retenu qui est
plafonné à 3 000 DHS par personne alphabétisée.
• Formation Planifiée (FP) réalisée en interne 70 % du coût retenu à
raison de 800 DHS/jour.
• Formation Non Planifiée (FNP) réalisée en interne : 40 % du coût
retenu à raison de 800 DHS/jour.
• Formation Longue Durée 70% du coût retenu qui est plafonné à 50 000
DHS par personne et par formation.
Les taux de remboursements des actions de formations groupées sont :
• 90% HT à l’organisme ayant réalisé l’action de formation groupée.
• 10% HT à l’association des actions réalisées et justifiées.
Les taux de remboursements pour les grands établissements sont pour :
• Action d’Ingénierie de Formation réalisée en externe : 40 % du coût
retenu (pour les établissements publics et sociétés d’état, les frais de
déplacement sont remboursés avec un plafond de 200 DHS/personne/jour)
• Actions de Formations Planifiées : 40 % du coût retenu (pour les
établissements publics et sociétés d’état, les frais de déplacement sont
remboursés pour un plafond de 200 DHS/personne/jour)
• Actions de Formations Non Planifiées : 40 % du coût retenu (pour les
établissements publics et sociétés d’état, les frais de déplacement sont
remboursés avec un plafond de 200 DHS/personne/jour)
• Actions d’Alphabétisation Fonctionnelle : 80 % du coût retenu qui est
plafonné à 3 000 DHS par personne alphabétisée
• Formation Longue Durée : 40% du coût retenu qui est plafonné à 50 000
DHS par personne et par formation

Les frais de déplacement et de séjour et les frais d’acquisition du matériel


didactique ne sont pas éligibles au système des CSF.
Taux d’intérêt Le financement OFPPT est une contribution qui vise à rembourser les dépenses
effectuées par les sociétés en termes de formation. Par conséquent, le taux
d’intérêt n’est pas prévu

31
Procédure et documents à Les procédures sont différentes selon que la demande de financement émane :
présenter • d’une entreprise privée dont la TFP déclarée est inférieure ou égale à 3
millions DH.
• d’une association d’entreprises ou d’une zone industrielle.
• d’un grand établissement, tel que défini ci-dessus.

¾ Entreprise privée dont la TFP déclarée est inférieure ou égale à 3 MDHS

Pour bénéficier d’un financement individuel au titre des CSF, l’entreprise doit
suivre les procédures suivantes :
1) Demander l’accès au système des CSF
La procédure de demande d’accès au système des CSF aboutit à l’établissement
d’une attestation d’accès de l’entreprise qui fait une demande au système des
CSF. Cette attestation indique que l’entreprise est éligible.
Cette attestation est valable pour les Actions de Diagnostic et d’Ingénierie,
financées par les GIAC*, ainsi que pour toutes les demandes de financement
individuelles déposées au cours de l’exercice.
La procédure se divise en deux étapes :
1. Dépôt du dossier administratif
Les éléments constitutifs du dossier administratif sont :
• Une fiche d’identification de l’entreprise dûment remplie et
portant la signature légalisée du signataire habilité.
• Le modèle J de l’extrait du registre de commerce de
l’entreprise datant de moins d’un mois.
• Pièce justifiant l’habilitation des pouvoirs du signataire du
contrat (original ou copie certifiée conforme).
• Une attestation d’Identité Bancaire de l’entreprise.
Les entreprises ont la possibilité de vérifier leur propre éligibilité sur le Portail
CSF avant de procéder au dépôt du Dossier Administratif.
Le dossier administratif est déposé auprès de l’Unité de Gestion des CSF. Les
pièces constituant le dossier sont étudiées séance tenante ainsi que la
vérification de l’éligibilité.
2. Etablissement de l’attestation d’accès
Pour chaque dossier complet, il est procédé séance tenante à la vérification de
l’éligibilité.
Une Attestation d’Accès aux CSF est délivrée accompagnée d’un document
donnant à titre indicatif le montant du plafond de remboursement dont pourrait
bénéficier l’entreprise.
Cette Attestation est valable pour les Actions de Diagnostic et d’Ingénierie,
financées par les GIAC, ainsi que pour toutes les demandes de financement
individuelles déposées au cours de l’exercice.
2) Demandes de financement des actions de formation
La procédure se compose de deux étapes :
1. Dépôt et Vérification du Dossier Technique
Selon les types de l’action, le dossier technique est constitué des éléments
suivants :
a) Formations planifiées
• L’attestation d’approbation de l’Étude du Diagnostic Stratégique par le GIAC
si elle existe.
• Le rapport de l’action d’ingénierie ayant abouti au Plan de Formation.
• L’attestation d’approbation de l’ingénierie par le GIAC.
• Le plan de formation contenant :
- La fiche récapitulative des actions de formation et des organismes de
formation.
- Les fiches d’identification des actions.
- Les fiches d’identification des organismes de formation.
Les demandes de financement des actions de formations planifiées sont
soumises aux conditions suivantes :
• L’organisme de formation ayant effectué l’étude d’ingénierie ne peut
réaliser au delà de 25 % du montant global du plan

32
• Les demandes de financement relatives aux actions planifiées sont à déposer
avant le 30 juin (inclus).
• Elles ne peuvent commencer que dix jours ouvrables au moins à compter de
la date de réception de la demande de financement.
• Un plan de formation découlant d’une étude d’ingénierie non validée par le
GIAC concerné est considéré comme actions de formation non planifiées.

b) Formations non planifiées


• La fiche récapitulative des actions de formation et des organismes de
formation.
• Les fiches d’identification des actions de formation telles que listées dans la
fiche récapitulative.
• Les fiches d’identification des organismes de formation tels que listés dans la
fiche récapitulative.
Les demandes de financement des actions de formations non planifiées et des
actions d’alphabétisation sont soumises aux conditions suivantes :
• Les demandes de financement relatives aux actions non planifiées ou
d’alphabétisation fonctionnelle sont à déposer avant le 30 novembre.
• Les actions de formations non planifiées ou d’alphabétisation fonctionnelle ne
peuvent commencer que 5 jours ouvrables au moins à compter de la date de
réception de la demande de financement
Le dossier technique est déposé auprès de l’Unité de Gestion des CSF.
2. Traitement de la Demande de Financement et Établissement du
Contrat
L’Unité de Gestion des CSF approuve les demandes de financement sur la base
du coût retenu pour chaque action de formation. Chaque semaine, les demandes
de financement approuvées sont consignées dans un procès verbal dressé et
signé par l’Unité de Gestion des CSF. L’Unité de Gestion établit un contrat
spécial de formation signé par l’Unité de Gestion des CSF et adresse une
demande de retrait du contrat à l’entreprise. L’entreprise est tenue de retourner
le contrat portant signature légalisée de la personne habilitée et cachet de
l’entreprise au plus tard le 31 décembre.
3) Demande de remboursement des actions de formations
1. Dépôt et vérification du dossier financier
2. Traitement de la demande de remboursement et établissement de l’ordre
de virement

¾ Demande de financement des plans de formation groupée


L’entreprise doit suivre les procédures suivantes :
1) Elaboration du plan de formation groupée
Pour le lancement d’un Plan de Formation groupée, une association constitue
un dossier des besoins identifiés, contenant les éléments suivants :
• Contexte général de la demande et notamment les orientations
stratégiques et les enjeux socio économiques du secteur.
• Un tableau contenant les domaines de formation.
Le CCCSF étudie la pertinence et l’opportunité des besoins identifiés et
présentés par l’association. Il se réserve le droit de demander des informations
complémentaires s’il juge la demande incomplète. Il pourrait demander à
l’association de présenter sa demande devant un comité technique constitué à
cet effet. Une fois la demande jugée satisfaisante, le CCCSF approuve le plan et
attribue un budget estimatif et une durée de validité. Sur la base du plan
approuvé, un appel d’offres est lancé pour la manifestation d’organismes de
formation qui présentent des offres techniques et financières séparées. Une
première présélection est faite sur la base des offres techniques par une
commission désignée par le CCCSF et l’association concernée. Ensuite, la
sélection finale est faite sur la base des offres financières. Le plan découlant de
cette sélection constitue le plan de formation groupée.
2) Mise en oeuvre du plan de formation groupée
La procédure suit les étapes suivantes :

33
1. Accès aux Formations Groupées : L’association assure la
communication et la promotion du plan de formation groupée, et constitue une
base de données pour l’accès des entreprises du secteur ou de la zone
industrielle représentées par cette association.
2. Vérification de l’éligibilité des entreprises cibles : L’association vérifie
l’éligibilité des entreprises qui font la demande, sur la base du fichier «
éligibilité » mis à sa disposition dans le site de l’OFPPT.
3. Constitution de la liste des entreprises cibles éligibles : L’association
dresse une liste des entreprises éligibles participantes à une ou plusieurs
formations et ne déclenche cette ou ces formations que si le nombre de
participants effectifs est au minimum de 70% de l’effectif prévu (considérant la
partie entière supérieure du résultat de ce pourcentage) dans le plan pour
chaque groupe. Si cette condition n’est pas remplie, l’action est reportée et
reprogrammée avec la collaboration de l’organisme de formation. Sur la base
des délégations de pouvoir des entreprises effectivement participantes,
l’association signe un contrat de formation groupée avec l’organisme de
formation concerné et l’OFPPT.
4. Réalisation d’une Action de Formation Groupée : Les entreprises
participantes à l’Action de Formation Groupée devront :
• Payer à l’organisme de formation le montant par personne.
• S’enquérir de la liste de présence émargée par les participants et l’organisme
de formation.
3) Procédure de remboursement des actions de formation groupée
La procédure suit les étapes suivantes :
1. Constitution du dossier financier : Pour demander le remboursement
au terme de la réalisation de la/les Actions de Formation Groupée prévue par le
contrat de financement, l’organisme de formation prépare un dossier financier,
qu’il dépose à l’Unité de Gestion des CSF de la région de son lieu de résidence.
Les éléments constitutifs du dossier sont :
• Un exemplaire des contrats signés et légalisés
• Exemplaire de l’original des factures adressées par l’organisme
de formation de l’association.
• Liste de présence émargée par les participants.
2. Vérification à la réception
3. Établissement des paiements : L’Unité de Gestion établit pour
l’organisme de formation concerné, après vérification de l’éligibilité des
entreprises bénéficiaires, un ordre de virement correspondant à 90% du coût de
l’action de formation groupée approuvée, réalisée et justifiée. Pour
accompagner l’effort de communication et de promotion du Plan de Formation
groupée entrepris par l’association, l’Unité de Gestion établit un ordre de
virement correspondant à 10% du coût de l’action de formation Groupée
approuvée, réalisée et justifiée.
4. Remboursement : Les ordres de virement sont adressés à l’organisme
de formation et à l’association, accompagnés de la liste détaillée des actions
remboursées. L’unité de gestion des CSF informe les organismes de formation
de la cause du rejet de financement des actions réalisées et justifiées. La
période entre la réception des demandes de remboursement en règle et le
remboursement à l’organisme de formation ne peut excéder une durée de deux
(2) mois.

¾ Demande de financement émanant des grands établissements


L’entreprise doit suivre les procédures suivantes :
1) Procédure de vérification de l’éligibilité :
• Banques, assurances, organismes financières : la vérification
de l’éligibilité est faite par l’unité de gestion, selon les mêmes conditions que
celle des entreprises privées, sur la base des données qui lui sont fournies par la
CNSS et mises à jour mensuellement, dans le cadre d’une convention entre les
deux organismes.
• Etablissements publics : est éligible au système des CSF, tout

34
établissement public assujettie à la Taxe de Formation Professionnelle (TFP), et
en situation régulière vis à vis de l’OFPPT au titre du paiement de cette taxe.
La vérification de l’éligibilité des établissements publics est faite sur la base
des états de paiement de la TFP établi, mensuellement, par l’OFPPT.
• Organismes de formation : La vérification de l’éligibilité des
organismes de formation ayant réalisé des actions de formation au profit des
grands établissements est faite au moment du traitement des bilans de
réalisation et selon la même procédure des entreprises privées payant moins de
3 MDH de TFP.
2) Procédures de dépôt et traitement des demandes de financement
Les demandes de financement accompagnées des pièces justificatives des
grands établissements sont à déposer au plus tard le 30 avril de l’année N+1.
Passé ce délai, l’unité de gestion procède à l’annulation automatique des
demandes de financement. Les demandes de financement des grands
établissements sont approuvées, par la Commission Grands Etablissements, sur
la base des bilans de réalisation présentés annuellement.
3) Procédures de remboursement
Pour les établissements publics, les pièces justificatives sont composées des
bilans des actions de formation réalisées, signés par le trésorier payeur.
Pour les autres entreprises, les pièces justificatives sont composées des bilans
des actions de formation réalisées et signés par le directeur financier ou le
directeur des ressources humaines.
La procédure de demandes de financement déposées par les grands
établissements aboutit à l’établissement d’un ordre de virement à leur profit.
Cet ordre de virement est établi après traitement par l’unité de gestion centrale
des CSF des bilans de réalisations déposés.

A qui s’adresser ? OFPPT


Direction de la Formation en Cours d’Emploi
50, rue Caporal Driss Chbakou
Ain Borja
Casablanca 20302
Tél. : 022.622802 – 022.622778
Fax. 022.622803
Site Web : Http//csf.ofppt.org.ma
E-mail : dfce@ofppt.org.ma

M. Abdelkrim LGHALI
Chef Division CSF

M. Daghy

7) Formation Professionnelle : Groupement Interprofessionnels d’Aide au Conseil (GIAC)


Le Groupement Interprofessionnel d’Aide au Conseil est une association régie par le dahir du 3 Joumada I 1378 (15
Novembre 1958). Il a pour objet général la promotion de la formation professionnelle continue auprès de ses adhérents et
notamment des PME/PMI.

Dans cette perspective, le GIAC met en oeuvre les actions suivantes :

• Sensibiliser les entreprises à l’importance de la formation professionnelle en tant que facteur déterminant de leur
compétitivité ;

• Rechercher le financement d’activités de conseil orientées vers l’identification des besoins en compétences au
bénéfice des entreprises adhérentes, notamment en instruisant les dossiers de financement conformément aux
critères d’éligibilité et de sélection des organismes de financement de la formation professionnelle continue ;

• Apporter l’aide technique nécessaire aux entreprises pour l’élaboration de leurs demandes de financement.

35
• Les actions de conseil susceptibles de bénéficier d’un concours du GIAC comprennent trois volets
complémentaires conformément au décret n° 2-73-633 du 22 mai 1974 portant création de la TFP tel que modifié
et complété ;

• Les actions d’information et de sensibilisation à la formation en cours d’emploi au profit des organisations, des
chambres professionnelles et des entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises ;
• Les études et le conseil pour la définition d’une stratégie de développement des entreprises, des branches
professionnelles et des besoins en formation en cours d’emploi qui en découlent ;
• L’ingénierie de la formation en cours d’emploi, qui comprend le diagnostic des besoins en formation et
l’élaboration des plans de formation qui en découlent.
En ce qui concerne ce dernier point, Les entreprises qui sollicitent la contribution d’un GIAC pour le financement des
études de diagnostic et qui prévoient de faire réaliser une intervention d’ingénierie financée par les CSF, auront à déposer
un dossier unique, auprès du GIAC choisi par l’entreprise, qui fera l’objet d’examen au niveau de ce groupement.

Les GIAC sont maintenant au nombre de sept, et comprennent notamment :

o GIAC I-IMME
o GIAC TEXTILE ET CUIR
o GIAC TECHNOLOGIES
o GIAC PECHES MARITIMES
o GIAC BTP
o GIAC HOTELLERIE
o GIAC AGRO-ALIMENTAIRE

Sources de financement Banque Mondiale


Objet Les actions menées par le GIAC visent d’une part à inciter l’entreprise à intégrer
la formation en cours d’emploi en tant que facteur déterminant de sa
compétitivité et, d’autre part à renforcer les moyens nécessaires à l’identification
et l’expression d’une demande de formation en cours d’emploi qui répond à ses
objectifs de développement.
Critères d’éligibilité Sont éligibles à l’assistance financière du GIAC les entreprises :
- adhérentes au GIAC
- assujetties à la Taxe de la Formation Professionnelle et présentant une
attestation de la CNSS justifiant qu’elles sont en situation régulière au
titre de cette taxe
- opérant dans les secteurs d’activité couverts par les associations et
fédérations professionnelles membres de droit du GIAC

Il s’agit :

• des établissements industriels et commerciaux et leurs


dépendances
• des employeurs exerçant une profession libérale ou occupant
des travailleurs à domicile
• des coopératives, sociétés civiles, notaires, courtiers,
commissionnaires, représentants ou agents d’assurance,
syndicats, associations

Pour les entreprises nouvellement créées, les demandes de financement


sont examinées, au cas par cas par les CRCSF.
Actions finançables Les études et le conseil au profit des entreprises ou associations professionnelles
pour :
• la détermination d’une stratégie de développement ;
• la détermination des moyens opérationnels nécessaires à sa réalisation ;
• l’identification des besoins en compétences qui en découlent.
L’ingénierie de formation au profit des entreprises ou associations
professionnelles pour :

36
• le diagnostic des besoins en formation ;
• l’élaboration des plans de formation qui en découlent ;

Quotité de la contribution Le remboursement par le GIAC des actions réalisées au profit des entreprises est
de :
• 70% du coût total H.T. pour les études stratégiques ;
• 70% du coût total H.T. pour les ingénieries de formation, portés à 80%
si elles sont consécutives à une étude stratégique validée par le GIAC ;
• 100% du coût total H.T. pour les ingénieries sectorielles.
Dans tous les cas, le montant du remboursement ne pourra dépasser 100.000 DH
par entreprise.
Taux d’intérêt Le financement GIAC est une contribution qui vise à rembourser les dépenses
effectuées par les sociétés en termes de formation. En conséquence, il ne prévoit
pas de taux d’intérêt.
Procédure et modalités de Les entreprises intéressées doivent déposer le dossier (voir ci-après) auprès du
participation GIAC sectoriel concerné.

Le dossier déposé par l’entreprise au niveau du GIAC est contrôlé par la cellule
d’assistance de cette entité pour s’assurer de l’existence des documents exigés
et des informations nécessaires pour le proposer, dans un délai maximum d’un
mois, à l’examen du Comité Consultatif des Engagements (CCE) qui donnera
son avis sur l’étude de diagnostic stratégique (GIAC) et de l’étude d’ingénierie
qui en découle.

Une fois examiné et approuvé par le CCE de ce groupement, le dossier sera


adressé dans la semaine, par le directeur du GIAC à l’OFPPT (DFCE à
Casablanca) qui le transmet à la Direction Régionale (DR) concernée dans un
délai maximum de 10 jours.

Sur la base de l’attestation d’approbation provisoire fournie par le directeur du


GIAC, la DR de l’OFPPT établit un contrat en double exemplaire, dans un délai
maximum de 5 jours, qu’elle adresse à l’entreprise concernée pour visa et
production des pièces justificatives.

La DR de l’OFPPT présente une synthèse des demandes de financement des


études d’ingénierie au CRCSF (Comités régionales des CSF).
Documents à présenter • Reçu de la demande de financement.
• Attestation de la TFP OU copies des bordereaux de versement de la
TFP à la CNSS correspondant à l’année civile précédente.
• Copie certifiée conforme au registre de commerce de l’entreprise
• Attestation d’adhésion au GIAC.
• Attestation d’adhésion à l’une des associations membres de droit.
• Demande de financement.
• Fiche de renseignement sur l’entreprise.
• Fiche technique de l’intervention sollicitée par l’entreprise.
• Fiche de renseignement sur le cabinet-conseil.
• Déclaration sur l’honneur attestant que le cabinet-conseil est une
structure extérieure sans lien organique ou familial avec l’entreprise.
• Déclaration sur l’honneur attestant que l’entreprise n’a pas bénéficié
d’une action avec un autre GIAC.
• Copie certifiée conforme au registre de commerce de l’entreprise.
• Attestation d’affiliation du cabinet à la CNSS.
• Proposition du cabinet respectant le modèle fourni comprenant :
→ le projet de développement de l’entreprise.
→ les objectifs et les résultats attendus de l’intervention.
→ la proposition d’intervention (moyens et durée) du
prestataire de service envisagé.
→ le coût prévisionnel de l’intervention.

37
→ CV des intervenants.
→ Références du cabinet selon le modèle fourni.
Modalités de Le remboursement par le GIAC à l’entreprise est effectué après la réalisation de
remboursement l’intervention de conseil et le paiement de l’intégralité de cette intervention au
prestataire de service par celle-ci. Le dossier de remboursement est constitué des
documents suivants :
• Reçu de demande de remboursement
• Demande de remboursement
• Le rapport de l’intervention
• Le plan d’actions qui seront mis en œuvre suite à l’intervention de
conseil ou d’ingénierie (plan de formation, investissements, etc.,…).
• Les pièces comptables justificatives des dépenses correspondant à la
réalisation des actions de conseil et/ou d’ingénierie (copie des chèques,
copie des ordres de virement, factures originaux, relevés bancaires).
Eligibilité à un deuxième Le financement de l’expertise pour une entreprise ayant déjà bénéficié d’un
financement financement GIAC antérieur est accordé si les conditions suivantes sont réunies :
1. Pour les études stratégiques :
• La nouvelle demande intervient deux années au moins après la
réalisation de l’étude antérieure financée par les GIAC ;
• L’entreprise bénéficiaire a réalisé l’étude d’ingénierie
consécutive à l’étude GIAC et concrétisé le plan de formation
qui en découle.
2. Pour l’ingénierie de formation :
• La nouvelle demande intervient une année au moins après la
réalisation de l’étude antérieure financée par les GIAC ;
L’entreprise bénéficiaire a concrétisé le plan de formation qui en découle.
A qui s’adresser ? GIAC1- IMME
M. Sajid
Tél. : o22.554555
Fax. 022.553625
E-mail : giag1@menara.ma

GIAC Textile et Cuir


Casablanca
M. Chadili
Tél. : 022.942084/85/86
Fax : 022.940587
E-mail : rchadili@amith.org.ma

GIAC Pêches Maritimes


Casablanca
M. Fennane
Tél. 022.296252
Fax. 022.296252

GIAC BTP
Casablanca
M. Makouar
Tél. : 022.200269
Fax : 022.483274

GIAC Hôtellerie
Casablanca
M. Samim
Tél. :022.800487/95
Fax : 022.800315

GIAC Agro-alimentaire
Casablanca
Tél. 022.580261/022.321379

38
M. Mabhkout
Tél. : 022.981225/27
Fax : 022.253845
E-mail : fenagri_2@menara.ma

GIAC Technologies
Casablanca
Tél. : 022.951727
M. Houari
Tél. : 022.54.34.34
Fax : 022..543434

GIAC Transport et Logistique


022.448817/18

4.1.2) Lignes de financement

Dans le cadre des lignes de financement, nous avons pris en considération particulièrement les lignes de crédit à moyen
terme à taux préférentiel disponibles en Maroc, en faisant la distinction entre lignes nationales et lignes étrangères.

a) Lignes nationales

La seul ligne nationale de prêt participatif est celle de Bank Al Amal

1) Prêt participatif de Bank Al Amal


L’objectif du prêt participatif Bank Al Amal est de consentir des prêts aux MRE exerçant ou ayant exercé une activité à
l’étranger et désirant créer ou de développer des entreprises au Maroc. Il permet de financer conjointement avec Bank Al
Amal tous les programmes de création, d’extension ou de modernisation ou même d’assainissement de la structure
financière d’entreprises.

Le capital de la banque, qui correspond à environ 500.000.000 DH, dérivant en partie de la contribution des banques
commerciales marocaines et le reste de l’impôt sur les remises des marocains résidants à l’étranger.

La contribution de Bank Al –Amal est toujours conjointe avec un crédit d’un établissement bancaire, qui va cautionner
20% du prêt.

Critères d’éligibilité ƒ Entreprise privée dont le capital social est détenu à hauteur de 20% au
moins par un ou plusieurs MRE.
ƒ Sont exclus les secteurs du négoce et du logement.
Objet du financement Tout projet de création ou de développement d’entreprise.
Quotité du financement 40% du programme d'investissement.
Montant maximum de la 5 millions DH.
contribution
Taux d’intérêt • 7.5% si la durée est égale ou inférieure à 9 ans.
• 8.5 % si la durée est supérieure à 9 ans.
Durée 15 ans maximum dont 3 ans de différé.
Garanties - Caution de Dar Ad-Damane à hauteur de 40% du prêt.
- Caution d'une banque à hauteur de 20% si cette banque initie le dossier de crédit.
- Caution des principaux associés.

Documents à présenter Le canevas d’évaluation des projets, fourni par Bank Al Amal, comprend les
informations suivantes :

• Présentation des promoteurs (expérience professionnelle,..).


• Aspect économique : Objet du projet, Aperçu sur le secteur, opportunités

39
du projet.
• Aspect technique : terrain et locaux, équipement et outillages de
production, utilités, matériel roulant, matériel informatique et mobilier de
bureaux, personnel, capacité de production, consommation de matières
premières, principaux fournisseurs et mode de règlement.
• Projections financières : chiffre-d’affaires sur 5 ans, achats consommés
de matières premières et de fournitures, charges courantes, impôt et taxes,
charges externes, charges financières, dotations aux amortissements.
Contact Banque Al Amal
288, Bd Mohamed Zerktouni, Casablanca
Tél. : 022.22.69.26
Fax : 022.22.69.30

b) Lignes étrangères

Les lignes de crédit étrangères actuellement à la disposition des PME marocaines pour financer leurs investissements à
moyen terme sont :

1) Ligne de crédit française.


2) Ligne de crédit portugaise.
3) Ligne de crédit italienne.
4) Ligne de crédit allemande.
5) Ligne de crédit espagnole.

Ces lignes sont mises en place dans le cadre d'accords bilatéraux entre le Maroc et certains pays de l'Union Européenne
afin de permettre le financement de l'achat d'équipements, biens et services en provenance du pays signataire d'une
convention.

En général, les lignes sont caractérisées par les éléments suivants :

• Les crédits étrangers sont mobilisés par le Ministère des Finances auprès des pays étrangers. La responsabilité du
remboursement des crédits aux bailleurs de fonds étrangers incombe donc au Ministère des Finances, qui
rétrocède les crédits aux banques à charge et c’est à celles-ci de les octroyer aux PME selon les critères convenus
entre toutes les parties intervenantes.
• Le risque de change est pris en charge par l’Etat : en effet, les crédits sont accordés par l’état en dirhams et ils
sont donc remboursés par les entreprises en dirhams.
• Les PME bénéficient d’une longue durée : entre 6 à 12 ans avec des différés d’amortissement pouvant aller
jusqu’à 4 ans.
• Les entreprises bénéficient d’un taux d’intérêt largement compétitif par rapport aux conditions actuelles du
marché marocain. Une décision prise par le Ministère des Finances en mars 2003 a en effet homologué les taux
d’intérêt des lignes étrangères à 5%. En outre, Depuis mars 2003, la gestion des lignes de crédit a été ouverte à
toutes les banques signant une convention financière avec le Ministère des Finances. Les banques ayant à ce jour
signé la convention sont la BMCI, la BCP, la CNCA, la BMCE, la SGMB, la BCM, le CDM.
• Les bénéficiaires de ces lignes, à la suite de la généralisation d’une définition unique des entreprises éligibles,
faite par le Ministère des Finances, sont toutes entreprises ayant réalisé au cours du dernier exercice.
o soit un chiffre-d’affaires hors taxes n’excédant pas 75 millions de Dh
o soit un total de bilan avant investissement ne dépassant pas 50 millions de Dh
• Les lignes de financement financent 100 % de la valeur en devises de l’importation des biens d’équipement et une
part locale de 15 à 20% de la part en devises.
• Les financements sont exclusivement destinés au financement de l’importation de biens d’équipement et de
services originaires des pays qui ont consenti les financements.
• Les procédures font intervenir, dans un premier temps, la banque marocaine et les services commerciaux des
ambassades pour l’accord sur le projet à financer, ensuite le Ministère des finances du Maroc et les agences
d’exécution des pays concernés. Les entrepreneurs sont donc appelés à s’adresser d’abord aux banques gérantes
pour bénéficier des financements concernés. Il convient de relever la particularité du financement italien qui a mis

40
en place, auprès de l’ANPME, l’Unité de Promotion des Investissements, pour aider les entreprises à élaborer
leurs dossiers de manière à ce qu’il soit éligible au financement bancaire italien ou autre. En effet, cette cellule est
à la disposition de toutes les entreprises quelle que soit leur source de financement pour les assister dans
l’élaboration de leurs projets.

1) Ligne de crédit française


En octobre 1998, les gouvernements français et marocain ont décidé la mise en place d’une ligne de financement d’une
enveloppe de 30.5 millions d’euros en faveur des PME-PMI marocaines pour favoriser l’investissement productif.

La ligne de crédit française est destinée exclusivement au financement de l’achat par les PME de biens et services
d’origine française.

Sources du financement Gouvernement français


Montant du fonds 30.5 millions d’euros
Critères d’éligibilité PME de droit marocain à fort potentiel de développement, notamment à
l’exportation.
Toute entreprise ayant réalisé au cours du dernier exercice
• soit un chiffre d’affaires hors taxes n’excédant pas 75 millions de DH.
• soit un total de bilan avant investissement ne dépassant pas 50 millions
de DH.
Objet du financement Biens d’équipement et de services neufs d’origine française (coûts de transport et
d’assurance inclus)
Valeur maximum des Environ 2.300.000 euros
contrats
Valeur minimum des Environ 100.000 euros
contrats
Part Locale 15% maximum de la part importée peut être représentée par des équipements
locaux
Durée du remboursement 6 ans minimum et 12 ans maximum, avec une période de différé de 1 an au
minimum et 4 ans au maximum (à négocier avec la banque).
Taux d’intérêt 5% HT
Remboursements Trimestriel, quadrimestriel, semestriel.
Procédure • Les sociétés sollicitent le financement d’un projet d’investissement
auprès de l’une des banques signataires de la convention avec le Trésor
marocain. Les sociétés présentent le plus tôt possible à la banque les
factures pro-forma hors taxe et hors frais de douane des biens et services
à commander.
• Après analyse de la demande de financement et des garanties apportées,
la banque transmet à la mission économique et financière auprès de
l’Ambassade de France une demande de refinancement sur la ligne et
informe le Ministère des Finances marocain. La MEF préside
l’instruction du dossier en partenariat avec l’Agence Française de
Développement (AFD).
• L’accord d’imputation définitive de l’opération est octroyé par le
Ministère des Finances Marocain
• Le paiement sera effectué en France par l’AFD en faveur de
l’exportateur.
• La société marocaine remboursera le crédit en dirhams à la banque
marocaine.
Documents à présenter Les documents à présenter au niveau des banques comprennent :
• une étude de faisabilité du projet, avec une indication du chiffre-d’affaires
prévisionnel sur 5 ans, le plan d’investissement, le plan de financement
• les factures pro-forma des fournisseurs français
Contacts Mission Economique auprès de l’Ambassade de France au Maroc
1, Rue Aguelmane Sidi Ali
Rabat Agdal

41
Tél. 037.689800
Fax. 037.689810
Julien.millet@dree.org

Ministère des Finances et de la Privatisation


M. Jaouad Zhar
Tél. : 037.677382
Fax : 037677372
E-mail : j.zhar@dtfe.finances.gov.ma

Votre banque

2) Ligne de crédit portugaise


Sources du financement Gouvernement portugais
Montant du fonds 10 millions d’euros
Critères d’éligibilité PME de droit marocain : toute entreprise ayant réalisé au cours du dernier
exercice :
• soit un chiffre-d’affaires hors taxes n’excédant pas 75 millions de DH.
• soit un total de bilan avant investissement ne dépassant pas 50 millions
de DH.
• PME marocaines, sociétés mixtes maroco-portugaises.
Objet du financement • Biens d’équipement et services d’origine portugaise
Valeur maximum des 25.000.000 DH soit 2.000.000 DTS
contrats
Valeur minimum des La ligne portugaise ne prévoit pas de valeur minimum
contrats
Part Locale 15% du financement au maximum
Période de grâce 2 ans maximum
Période de remboursement 8 ans minimum et 16 ans au maximum.
du capital
Taux d’intérêt 5% HT
Remboursements Semestriel
Procédure • Les sociétés sollicitent le financement d’un projet d’investissement
auprès de l’une des banques signataires de la convention avec le Trésor
marocain.
• En suite, la banque demandera à l’ICEP Portugal (voir ci-après)
l’appréciation des opérations et la décision d’encadrement
• L’accord d’imputation définitive de l’opération est octroyé par le
Ministère des Finances Marocain
• Le paiement est effectué par la Caixa Geral de Dépositos, selon l’une des
modalités suivantes :
o A l’exportateur : sur présentation par celui-ci des documents justificatifs
stipulés dans le contrat
o A la banque marocaine : sur présentation par celle-ci des documents
justifiant le paiement effectué à l’exportateur
o La société marocaine remboursera le crédit en dirhams à la banque
marocaine
Documents à présenter • Facture pro-forma.
• Fiche d’identification du bénéficiaire.
• Fiche d’identification du fournisseur.
• Fiche retraçant la consistance du projet.
• Accord de mise à disposition entre le Ministère et la banque marocaine.
• Tout document utile à l’appui de la demande d’imputation.

42
Contacts ICEP Portugal
Délégation de Rabat
Ambassade du Portugal
5, Rue Thami Lamdaouar
Souissi Rabat
Tél. 037.752472
Fax. 037.756686

Ministère des Finances et de la Privatisation


M. Jaouad Zhar
Tél. : 037.677382
Fax : 037677372
E-mail : j.zhar@dtfe.finances.gov.ma

Votre banque

3) Ligne de crédit italienne


Le Gouvernement italien a mis en place un programme intégré de support au secteur privé marocain, concernant en
particulier les petites et moyennes entreprises.
Le projet prévoit une composante d’assistance technique, gérée par une Unité pour la Promotion des Investissements (UPI)
crée auprès de l’Agence Nationale pour la promotion des PME (ANPME) et une composante d’assistance financière qui
consiste en une ligne de crédit de 30 milliards de lires (environs 150 millions de dirhams).

L’UPI et les services de l’ANPME sont à la disposition des entrepreneurs marocains et italiens pour leur fournir une
double assistance:

• une assistance technique


• une assistance financière

Les bénéficiaires de la ligne de crédit sont les entreprises privées marocaines, en particulier les petites et moyennes
entreprises, et les sociétés mixtes maroco-italiennes.

La ligne de crédit finance:

• L’achat d’équipements productifs


• Le transfert de technologie
• L’assistance technique et la formation requises par l’achat des équipements
• Les licences et les brevets industriels
• Les biens et les services acquis doivent être d’origine italienne, toutefois un pourcentage maximum de 20% du
montant financé pourra être d’origine marocaine. Les coûts de transport, d’assurance, d’assistance technique et de
formation pourront être inclus dans la demande de financement.

Toutefois, la ligne de crédit ne finance pas :

• le capital versé et le fonds de roulement des entreprises,


• les dettes des entreprises,
• les entreprises mixtes temporaires,
• les entreprises commerciales et financières,
• les investissements dans le secteur de la production des armes et industrie connexe,
• les taxes sur les revenus et les droits de douane.

Sources du financement Gouvernement Italien

43
Montant du fonds 15.5 millions d’euros
Critères d’éligibilité • PME de droit marocain : toute entreprise ayant réalisé au cours du dernier
exercice
- soit un chiffre-d’affaires hors taxes n’excédant pas 75 millions de DH.
- soit un total de bilan avant investissement ne dépassant pas 50 millions
de DH.
• PME marocaines, sociétés mixtes maroco-italiennes
• Centres de recherche
• Universités
Objet du financement • Equipements de production d’origine italienne (coûts de transport, formation et
assistance technique inclus)
• Transfert de technologie
• Licences et brevets industriels
Valeur maximum des environs 22,7 millions de DH
contrats
Valeur minimum des environs 560.000 DH
contrats
Part Locale 20 % du financement au maximum
Période de grâce Jusqu’à 3 ans (sur le capital)
Période de remboursement 7 ans
du capital
Période de remboursement Jusqu’à 10 ans
totale
Taux d’intérêt 5% HT l’an
Remboursements Semestriel
Procédure • Le promoteur peut déposer sa demande de financement soit directement à
l’Unité de Promotion des Investissements (UPI) soit à une des banques
qui se chargera de la transmettre à l’UPI. Celle-ci est chargée de
l’instruction du dossier et assure une assistance à l’entreprise durant la
préparation du projet. L’UPI procède à une première analyse économique
et financière afin d’évaluer la faisabilité et la rentabilité du projet. Après
approbation de la part de l’UPI, le dossier est envoyée à une des banques
intervenantes (BMCI, la BCP, la CAM, la BMCE, la SGMB, la AWB, le
CDM).
• L’accord d’imputation définitive de l’opération est octroyé par le
Ministère des Finances marocain.
• Le paiement sera effectué en Italie par l’ArtigianCassa à travers
l’Unicredito et en faveur de l’exportateur.
• La société marocaine remboursera le crédit en dirhams à la banque
marocaine.

Documents à présenter • Informations économiques et financières sur le projet (comme prévu par
le canevas ONUDI, disponibles auprès de l’UPI).
• Les factures pro-forma préparées par le/les fournisseur (s) contenant les
données suivantes :

- les prix unitaires et totaux des fournitures à importer


- les conditions de livraison (CIF, FOB, etc.)
- les éventuels frais d’assistance technique et de formation requis
par la mise en place de l’équipement
- les conditions de paiement des fournitures avec mention du
montant à financer sur la ligne de crédit italienne (avance
maximale admise de 25%).
- un délai de validité de longue durée (quatre-six mois).
• Le bilan de l’année précédente de l’entreprise et une situation comptable
récente.
• Le statut de la société et une déclaration certifiée concernant la présence
d’italiens parmi les associés avec un rôle décisionnel au sein de la société.

44
Contacts Unité de Promotion des Investissements ONUDI
c/o ANPME
10, Rue Ghandi
Rabat
Tél. 037.737979
Fax. 037.738070
onudirabat@anpme.ma
Giovanni De Fiumi, Directeur UPI

4) Ligne de crédit allemande


En 2001, la BMCE BANK et la Bayerische Hypo-und Vereinsbank Aktiengesellschaft Munich ont signé une convention
de prêt portant sur 50.000.000 euros. L’enveloppe est destinée au financement de contrats d’exportation portant sur la
livraison de biens d’équipement par des exportateurs de la République Fédérale d’Allemagne, ainsi que de certains autres
pays européens aux importateurs du Maroc.

Sources du financement HYPOVEREINS BANK


Montant du Fonds 50 millions d’euros.
Critères d’éligibilité Entreprises marocaines exportatrices.
Objet du financement Les importations des biens d’équipement d’origine européenne.
Quotité finançable 85% maximum du contrat d’exportation.
Durée du remboursement 5 ans à 12 ans.
Taux d’intérêt Libor ou Euribor + marge (possibilité de taux fixe).
Commissions Commission d’engagements : 0,1% du montant non utilisé après chaque
imputation-projet.
Commission de gestion : 0,1% du montant après chaque imputation-projet.
Procédure La présentation du dossier de financement se fait auprès de la BMCE BANK.
Après étude, la BMCE communique à la HYPOVEREINS BANK les
informations relatives à ce financement.
La décision de la HYPOVEREINS BANK est communiquée via la BMCE.

Les prêts accordés à la clientèle sur cette ligne sont garantis par les agents de
crédit à l’export.
Documents à présenter Les documents à présenter au niveau des banques comprennent :
• une étude de faisabilité du projet, avec une indication du chiffre d’affaires
prévisionnel sur 5 ans, le plan d’investissement et le plan de financement.
• les factures pro-forma des fournisseurs français.
Contacts BMCE BANK
Direction Financement des Projets
140, Av. Hassan II – Casablanca
A. Nasserdine
Tél. : 022.498386
E-mail: anasserdine@bmcebank.co.ma

M. Hajjam
Tél.: 022.498386
E-mail : shajjiam@bmcebank.co.ma
Fax : 022.200514

Site Web : www.bmcebank.ma

5) Ligne de crédit espagnole

Montant du fonds 20 millions d’euros.

45
Critères d’éligibilité PME/PMI de droit marocain ou sociétés mixtes maroco-espagnoles ayant
résidence au Maroc et dont le total de bilan avant investissement ne dépasse pas 50
millions de DH.
Objet du financement Biens d’équipement d’origine espagnole.
Quotité finançable 100% du prêt pour l’acquisition des biens et de services d’origine espagnole.
Crédit maximum : 2,4 millions d’euros.
Financement part locale : 15%
Conditions du crédit Durée du remboursement : 5 ans
Différé de remboursement : 2 ans
Taux d’intérêt 5% HT l’an
Procédure • La demande de financement doit être déposée auprès de votre banque
qui procède à son étude pour approbation.
• Par la suite, le dossier est adressé au Ministère des Finances et de la
Privatisation marocain qui, après approbation, le transmet au bureau
économique et commercial de l’Ambassade d’Espagne à Rabat.
• L’Institut du Crédit Officiel règle alors directement le fournisseur
espagnol.
Les prêts accordés à la clientèle sur cette ligne sont garantis par les agences de
crédit à l’export.

4.2) Système de garanties et d’assurances


Le système des garanties au Maroc est caractérisé par la présence de deux institutions publiques nationales : la Caisse
Central de Garantie et Dar Ad Damane et d’un fonds étranger : le Fonds Français de Garantie. Ces trois institutions offrent
des garanties qui couvrent jusqu’à 60% du crédit accordé par la banque.

Le secteur des garanties a connu un changement grâce à la mise en place d’un mécanisme de contre-garantie, financé par
l’Union Européenne dans le cadre du programme MEDA, le projet PAIGAM (voir ci-après). Cet organisme offre une
contre-garantie aux garanties octroyées par la CCG et Dar Ad Damane.

Enfin, nous avons considéré aussi la SMAEX, une institution d’assurance qui offre une couverture des risques liés à
l’exportation, à travers un système de primes.

4.2.1) Caisse Centrale de Garantie

La Caisse Centrale de Garantie (CCG) est un établissement public sous la tutelle du Ministère des Finances et de la
Privatisation. La CCG a pour mission d'apporter une contribution significative au financement de l'économie nationale et à
la réalisation des objectifs macro-économiques, par les garanties qu'elle offre et qu'elle gère et par les principes qui guident
ses interventions. La Caisse Centrale de Garantie offre la garantie des crédits à moyen et long termes contractés à
l'intérieur ou à l'extérieur du Royaume pour le financement des projets d’investissement des entreprises ou organismes
publics ou privés ayant pour objet une activité de production de biens et/ou de services et la garantie des entreprises
soumissionnaires ou titulaires de marchés de travaux, fournitures ou services à l'exportation. En outre, elle s’occupe de la
gestion pour le compte de l'Etat ou d'autres organismes publics ou privés de tous fonds de garantie et de toutes autres
opérations similaires.

Les garanties accordées par la CCG bénéficient du gage inconditionnel de l'Etat et à cet effet, la CCG est administré par
un conseil d’administration présidé par le premier ministre ou par l’autorité gouvernementale déléguée par lui à cet effet.
.
La CCG est administrée par un Conseil d'Administration, présidé par le Premier Ministre, au sein duquel le secteur privé
est représenté par le groupement professionnel des banques du Maroc et les fédérations des chambres professionnelles
(commerce, industrie, services, agriculture et artisanat).

Par contre, le Comité de Garantie, présidé par le directeur de la caisse, comprend des représentants du Ministère des
Finances, de Bank Al-Maghrib et du Ministère de tutelle du secteur intéressé par la demande de garantie. Le comité
d’évaluation se réunit généralement chaque semaine.

46
Les objectifs fondamentaux de la CCG, ses principes, conditions et modalités d'intervention sont définis dans sa
déclaration de politique générale et la mission de la caisse couvre :

a. La garantie des crédits d’investissement


b. Le cautionnement des marchés à l’exportation
c. La gestion de fonds de garantie et de toutes opérations similaires pour le compte de tiers, public
ou privés, sur une base conventionnelle.

A cet effet, les produits de garantie offerts par la CCG comprennent :

• Fonds Propres

ƒ GARANTIE DES CREDITS A L’INVESTISSEMENT : cette garantie à été étudiée pour faciliter
l’accès des entreprises aux crédits d'investissement nécessaires à la réalisation de leurs projets de
création, d’extension ou de modernisation et ce, dans le cadre des conventions conclues avec les
établissements bancaires.
ƒ CAUTIONNEMENT DES MARCHES A L’EXPORTATION : l’objectif de cette garantie est
d’appuyer les entreprises marocaines à développer l’exportation de leurs produits et services. A cet effet,
la CCG a conclu avec les banques une convention de coopération définissant les conditions et modalités
de leur intervention commune pour garantir les cautionnements exigés par les maîtres d’ouvrage et les
clients à l’étranger.

• Fonds Gérés

ƒ FONDS DE GARANTIE DE PRET A LA CREATION DE LA JEUNE ENTREPRISE : fonds


prévu par la loi n°53-00 formant charte de la PME et crée par l’Etat auprès de la Caisse Centrale de
Garantie qui en assure la gestion par convention du 4 novembre 2002. Ce Fonds de Garantie est destiné à
la couverture jusqu’à 80% des crédits demandés par les jeunes entrepreneurs.
ƒ FONDS DE GARANTIE DE LA RESTRUCTURATION FINANCIERE : l’objectif de ce fonds est
de garantir les prêts visant la restructuration des dettes bancaires des entreprises.
ƒ FONDS DE GARANTIE DES INDUSTRIES CULTURELLES (FGIC) : financé par l’Agence
Intergouvernementale de la Francophonie, le FGIC a comme objectif de faciliter l’accès au financement
pour les PME oeuvrant dans le domaine des industries culturelles (production et distribution
cinématographique et audiovisuelle, industries techniques du cinéma, de l’audiovisuel et de la musique,
théâtre, spectacles, exploitation des salles de cinéma, radio et télévision, presse écrite, édition,
production et distribution de disques et de contenu multimédia culturel et éducatif, arts visuels et
plastiques, mode et design, artisanat).

• Cofinancement avec les banques

ƒ FOMAN : Financement conjoint avec les banques des programmes de mise à niveau des entreprises
marocaines en vue d’améliorer leur compétitivité face à la concurrence étrangère.
ƒ RENOVOTEL : Financement des programmes de rénovation des unités hôtelières : financé par le
Fonds Hassan II, ce programme prévoit un financement conjoint de l’Etat avec les banques
commerciales. En particulier, la part de la banque peut bénéficier de la garantie de la CCG
ƒ FORTEX : Financement des programmes de restructuration globale des entreprises du secteur du
textile et de l’habillement : financé par le Fonds Hassan II, ce programme prévoit un financement
conjoint de l’Etat avec les banques commerciales. En particulier, la part de la banque peut bénéficier de
la garantie de la CCG.
ƒ FODEP : la gestion du FODEP II, financé par la Coopération allemande à partir de 1998, est assuré au
plan technique par la Cellule FODEP en place au sein du Département de l’Environnement et au plan
financier par la CCG. Les fonds financent des projets de dépollution des entreprises industrielles et
artisanales.

ACTIVITES DE GARANTIE AU 21 JUIN 2006

Garanties de crédit d’investissement

47
Année de départ 1974
Nombre de projets bénéficiaires de la garantie 2120
Volume de garantie accordé 16718,47 Millions de DH
- Garanties accordées en dirhams 8355,1 Millions de DH
- Garanties accordées en devise 8363,36 Millions de DH
Encours de garanties accordées 927,03 Millions de DH
- Encours de garantie en dirhams 924,78 Millions de DH
- Encours de garantie en devise 2,25 Millions de DH

Garanties Jeune Entreprise


Nombre de projets agréés 550
Volume de garanties accordées 168,79 Millions de DH

ACTIVITES DES FONDS DE COFINANCEMENT AU 21 JUIN 2006

Fond national de mise à niveau «FOMAN »


Nombre de projets agréés 31
Volume de financement conjoint
- Part du crédit FOMAN 58,94 Millions de DH
- Part de crédit bancaire 64,16 Millions de DH

Fonds de soutien aux entreprises du secteur du textile – Habillement « FORTEX »


Nombre de projets agréés 18
Volume de financement conjoint
- Part du crédit FORTEX 19,72 Millions de DH
- Part de crédit bancaire 3,11 Millions de DH

Fonds de Rénovation des Unités Hôteliers « RENOVOTEL »


Nombre de projets agréés 18
Volume de financement conjoint
- Part du crédit RENOVOTEL 90,36 Millions de DH
- Part de crédit bancaire 42,71 Millions de DH

Fonds de Dépollution Industrielle « FODEP »


Année de départ 1998
Nombre de projets agréés 49
Volume de concours agréés 189,6 Millions de DH
- montants des dons 100,53 Millions de DH
- montants des crédits 89,07 Millions de DH
Nombre de projets réalisés 25
Volume des déblocages du FODEP 81,05 Millions de DH
- montants des dons débloqués 46,45 Millions de DH
- montants des crédits débloques 34,6 Millions de DH

Dans les pages suivantes, une description détaillée des produits de garantie de la CCG est présentée :

48
1) Garantie des crédits à l’investissement
2) Cautionnement des marchés à l’exportation
3) Fond de garantie de la restructuration financière
4) Fonds national de la mise à niveau « FOMAN »
5) Fonds de garantie des Prêts à la création de la jeune entreprise
6) Fonds de Garantie des Industries Culturelles « FGIC »

Pour de plus amples informations sur le Fonds de Dépollution Industrielle, voir le chapitre « Lignes Nationales, FODEP »

1) Garantie des Crédits d’Investissement

Nature du fonds Fonds propres CCG


Critères d’éligibilité Entreprises ayant pour objet la production de biens ou de services et présentant un
programme d’investissement viable.
Opération finançables Investissements corporels (immeubles et/ou équipements), ainsi que sur les
dépenses connexes nécessaires pour la réalisation et la mise en oeuvre du projet.
Les crédits destinés à la restructuration financière ou à la transmission d’entreprises
ainsi que ceux contractés directement auprès des fournisseurs de biens
d’équipements ne sont pas éligibles.
Quotité de garantie 50 % des prêts en principal, majorés des intérêts. En cas de combinaison de la
garantie de la CCG avec celle d’un autre fonds de garantie, la banque conservera
au moins 50% du risque encouru au titre du crédit objet de la garantie de la Caisse
Central de Garantie.

Commission de garantie ENTREPRISE DE LA CATEGORIE A : 0,4 % l’an de l’encours du crédit en


principal et intérêts. Lorsque la quotité garantie est inférieure à 50% du crédit, la
commission de garantie est calculée au taux de 0,8% l’an sur l’encours de ladite
quotité garantie en principal et intérêts.
ENTREPRISE DE LA CATEGORIE B : 0,5% l’an de l’encours du crédit en
principal et intérêts. Lorsque la quotité garantie est inférieure à 50% du crédit, la
commission de garantie est calculée au taux de 1% l’an sur l’encours de ladite
quotité garantie en principal et intérêts.

La commission de garantie est acquittée intégralement par l’intermédiaire de la


banque soit préalablement à la notification de l’acte de garantie, soit au plus tard à
la date du premier déblocage sur le crédit.

Cette commission restera acquise à la CCG, sauf en cas de non notification de


l’acte de garantie ou en cas d’annulation de celui-ci du fait du non déblocage du
crédit. Dans les deux cas, la commission sera restituée après déduction par la caisse
d’un montant de 2000 DH pour les entreprise de la catégorie A et de 5000DH pour
les entreprises de la catégorie B.

ENTREPRISE DE LA CATEGORIE A: les entreprises dont le total de bilan (avant


investissement) est inférieur ou égal à 20.000.000 DH et le coût du projet ne
dépassent pas 10.000.000 DH. Au delà de ce plafonds l’entreprise est classée dans
la catégorie B.

Concours garantis Les programmes d’investissement soumis à la garantie de la CCG peuvent être
financés par des crédits à moyen et long terme, en dirhams ou en devises, dans les
proportions maximales suivantes :

• ENTREPRISE DE LA CATEGORIE A : 80% au maximum.


• ENTREPRISE DE LA CATEGORIE B : 70% au maximum en cas de création et
80% pour les extensions et modernisations. Le reliquat du financement doit être
assuré par les fonds propres et/ou les quasi-fonds propres.

49
Garanties Fixées en fonction du risque évalué par la banque et la CCG.

Présentation des Les dossiers de demande de garantie sont adressés par la banque à la Caisse et
demandes doivent contenir les pièces suivantes:
ENTREPRISE DE LA CATEGORIE A :
o Demande de la banque précisant les conditions de l’octroi du crédit à
moins que celles-ci ne soient mentionnées dans le corps de l’étude (durée,
différé d’ammortissement, taux d’intérêt, majoration de retard, modalités
de remboursement, garanties et conditions spéciales).
o Quatre exemplaires de l’étude établie par la banque et couvrant
notamment les aspects économique, technique, financier et
organisationnel du projet.
o Etat modèle 7 du registre du commerce de l’entreprise, datant de moins de
trente jours à la date de la présentation de la demande de garantie.
o Tout autre document de nature à faciliter l’instruction de la demande de
garantie (lettre d’intention, contrat d’assistance technique, contrat de
représentation, etc.).

ENTREPRISE DE LA CATEGORIE B :
En plus des documents relatifs aux entreprises de la catégorie A, le dossier devra
contenir les pièces suivantes :
• Dossier juridique de l’entreprise.
• Etat de synthèse (bilan, CPC, ESG, etc.) des trois derniers exercices de
l’entreprise en cas de projet d’extension ou de modernisation.
• Documents justifiant les différents postes retenus dans le programme
d’investissement finançable (contrat ou compromis d’acquisition du
terrain ou du local, devis des constructions et aménagements, contrat
commercial, factures pro forma relatives au matériel et équipement, etc.).

Le délai de traitement des demandes est de 10 jours ouvrables pour les entreprises
de la catégorie A et 30 jours ouvrables pour les entreprises de la catégorie B.

L’étude de faisabilité du projet doit suivre le canevas suivant :

o Présentation de l’entreprise : raison sociale, forme juridique,….


o Moyen d’exploitation et organisation de l’entreprise : moyens matériels
(terrain, locaux,..), moyens humains, organisation de l’entreprise.
o Activité et situation financière au titre des 3 derniers exercices (en cas
de société existante) : évolution de l’activité et de la situation financière
(fonds de roulement, trésorerie,..).
o Etude économique du projet : données et perspectives de marché de la
branche d’activité, politique d’approvisionnement en matières premières
et stratégie commerciale.
o Présentation du projet envisagé : description du processus de production
et planning de réalisation, coût du programme et financement.
o Prévisions financières de l’entreprise : estimation du chiffre-d’affaires et
des charges d’exploitation prévues et établissement des tableaux
provisionnels.

Octroi de la garantie Crédit dont le montant inférieur ou égal à 5.000.000 DH :


L’acte de la garantie engageant la Caisse vis-à-vis de la banque précisera les
conditions de l’octroi du crédit et de la garantie. Il sera accompagné :
• du décompte de la commission de garantie dû par l’entreprise et devant être
réglée par l’intermédiaire de la banque par chèque à l’ordre de la Caisse
Centrale de Garantie et ce, au plus tard à la date du première déblocage sur le
crédit.
• du modèle de l’engagement de l’entreprise vis-à-vis de la CCG qui doit être
signé et retourné à la Caisse par l’intermédiaire de la banque dans le délai d’un
mois à compter de la date de notification de l’acte de garantie.

50
Cependant, lorsque le crédit est jumelé à un cofinancement d’un fonds de
financement géré par la caisse, l’acte de garantie du crédit bancaire sera notifié à la
banque après accomplissement des conditions préalables fixées dans la lettre
d’accord de principe.

Crédit dont le montant est supérieur à 5.000.000 DH :


La demande de garantie agréée fera l’objet d’une lettre d’accord de principe
précisant les conditions préalable à l’octroi de la garantie, notifié par la CCG à la
banque et accompagnée du décompte de la commission de garantie et du modèle
d’engagement à souscrire vis-à-vis da la Caisse par l’entreprise et, le cas échéant,
ses cautions. L’acte de garantie définitif sera établi après accomplissement des
conditions fixées dans la lettre d’accord de principe.
A cet effet, la banque transmettra à la CCG, en un seul envoi, les documents et
pièces ci-après :
- Exemplaire original du contrat de prêt dûment signé.
- Exemplaire original des actes constitutifs des garanties souscrites séparément au
contrat de prêt, dûment signés par les parties concernées.
- Copie des documents et pièces justifiant l’inscription de garanties retenues par la
banque et la CCG en couverture du crédit.
- Engagement de l’entreprise vis-à-vis da la Caisse signé par les représentants
habilités de l’entreprise et, le cas échéant, par ses cautions.
- Chèque à l’ordre de la CCG en règlement du montant de la commission de
garantie.
- Document ou pièces justifiant l’accomplissement de toute autre condition
préalable à la notification de l’acte de garantie, fixée dans la lettre d’accord de
principe da la Caisse.

Suivi du crédit garanti La banque communiquera à la CCG, au plus tard 30 jours après la date du dernier
déblocage, l’échéancier définitif du crédit garanti, accompagné du montant et de la
date de tous les déblocages effectués.
La banque communiquera également à la Caisse, quadrimestriellement, une
situation exhaustive faisant ressortir, pour chaque emprunteur les déblocages, les
remboursements effectués, les impayés éventuels et l’encours non échu du crédit.
A l’exception du remboursement anticipé total et la réduction du taux d’intérêt,
toute modification dans le programme d’investissement, le plan de financement et
les conditions du crédit devra être soumise à l’accord préalable de la CCG.
Procédure et délais La demande de garantie peut être présentée soit par l’intermédiaire d’une banque
choisie par l’entreprise (la CCG travaille avec toutes les banques commerciales
marocaines), soit directement par l’entreprise. Dans ce cas, un guide décrivant le
contenu du dossier devant accompagner la demande de garantie, est mis à la
disposition des entreprises. Ce guide est disponible sur le site web de la CCG :
www.ccg.ma
La procédure d’évaluation dépend principalement des dossiers qui sont présentés
par les banques.
Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG
Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

2) Cautionnement des Marchés à l’Exportation

Nature du fonds Fonds propres CCG


Critères d’éligibilité Toute entreprise marocaine soumissionnaire ou titulaire de marché de travaux,
fournitures ou services à l’étranger.

51
Quotité de garantie 50 % maximum des cautionnements sont couverts par la CCG, le reliquat devant
être couvert par la ou les banques intervenantes.
Commission de garantie 0,4% l’an de l’encours des cautionnements.

Concours garantis Cautionnements de soumission (ou provisoires), de restitution d’avance, de bonne


fin, de retenu de garantie, d’entretien, etc.
Documents à présenter Documents à fournir :
• Demande de cautionnement signée par les promoteurs habilités à engager
l’entreprise;
• Etude relative à l’opération envisagée à l’étranger en 4 copies, contenant les
éléments indiqués ci-dessous.
• Etat modèle 7 du R.C datant de moins d’un mois ;
• Etats de synthèse (bilans, CPC, ESG et TF) des trois derniers exercices ;
• Copie du cahier des charges précisant les conditions d’exécution des travaux,
fournitures ou services ;
• Copie du marché qui fait objet de la demande de cautionnement ;
• Tout autre document de nature à faciliter l’instruction de la demande de
cautionnement.

L’étude de faisabilité du projet doit suivre ce canevas :


o Présentation de l’entreprise : raison sociale, forme juridique,….
o Moyen d’exploitation et organisation de l’entreprise : moyens matériels
(terrain, locaux,..), moyens humains et organisation de l’entreprise.
o Références de l’entreprise : marchés réalisés localement et à l’export
ainsi que les principaux marchés en cours.
o Activité et situation financière au titre des 3 derniers exercices (en cas
de société existante) : évolution de l’activité et de la situation financière
(fonds de roulement, trésorerie,..)
o Présentation du marché envisagé à l’export : identification du marché,
description des travaux, fournitures ou services et conditions générales
du marché.
o Exécution du marché : moyens d’exécution du marché et planning
d’exécution.
o Cautionnement du marché : cautionnements demandés à l’entreprise et
garanties proposées par l’entreprise.
o Projections financières de l’entreprise : exploitation prévisionnelle de
l’entreprise sur toute la durée du marché, trésorerie prévisionnelle au
titre du marché envisagé et trésorerie prévisionnelle consolidée.

Procédure et délais La demande de garantie peut être présentée soit par l’intermédiaire d’une banque
choisie par l’entreprise (la CCG travaille avec toutes les banques commerciales
marocaines), soit directement par l’entreprise. Dans ce cas, un guide décrivant le
contenu du dossier qui
doit accompagner la demande de garantie, est mis à disposition des entreprises. Ce
guide est disponible sur le site web de la CCG : www.ccg.ma . Le délai
d’instruction des dossiers est de 15 jours ouvrables au maximum.
Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG
Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

3) Fonds de Garantie de la Restructuration Financière

Nature du fonds Fonds propres CCG


Entreprise bénéficiaires et Entreprises privées exerçant dans les secteurs de l’industrie et des services liés à

52
critères d’éligibilité l’industrie et répondant aux critères suivants :
o Avoir au moins 3 années d’activité continue à la date de présentation de la
demande de garantie.
o Avoir fait l’objet d’un diagnostic stratégique et financier par l’ANPME
dans le cadre du FOMAN, datant de moins de 12 mois et concluant à la
viabilité de l’entreprise et à la nécessité de la restructuration da ses dettes
bancaires.
o Avoir un total de bilan au titre du dernier exercice clos ne dépassant pas
70 millions de dirhams.
o Disposer de 2 cadres au minimum.
o Ne pas faire l’objet d’une procédure de redressement ou de liquidation
judiciaire.

Opération éligibles Crédits déjà consentis aux entreprises éligibles pour les financements de leurs
programmes d’investissement et/ou de leurs besoins d’exploitation et dont le
montant total est supérieur à 500.000 DH sans excéder 10.000.000 DH.
Sont exclus de la garantie du fonds :
o Les dettes bancaires au titre des opérations d’escompte.
o Les crédits de financement des marchés publics nantis.
o Les crédits bénéficiant d’une garantie d’un organisme ou d’un fond de
garantie.
o Les créances bancaires dont le recouvrement ont fait l’objet d’une action
de justice.
Garanties Garantie du fonds
Garanties déjà souscrites en faveur de la banque au titre des crédits éligibles
consentis.
Condition des crédits de Durée : de 3 à 12 ans, y compris un différé d’amortissement à convenir entre
consolidation l’entreprise et la banque.
Taux d’intérêt : taux fixé par la banque.
Quotité de garantie 50% du crédit en principal dans la limite de 5.000.000 DH par entreprise, majorés
de 6 mois d’intérêts.
Commission de garantie 0,25% l’an HT de l’encours du crédit en principal.

La commission de garantie est acquittée par l’intermédiaire de la banque dans un


délai maximum d’un mois après la notification de l’acte de garantie. Cette
commission restera acquise à la CCG, sauf en cas d’annulation de celui-ci du fait
du non aboutissement de l’opération de restructuration financière. Dans ce cas, la
commission sera restituée après déduction par la CCG d’un montant de 2.000 DH.
Procédure d’octroi de la • Présentation par l’entreprise éligible d’une demande à l’ANPME pour la
garantie réalisation du diagnostic stratégique et financier dans le cadre de la partie
soft du FOMAN.
• Réalisation du diagnostic stratégique et financier par des experts coût
terme indépendants mobilisés par l’ANPME, dans un délai de cinq
semaines maximum, à compter de la date de paiement ou prestataire de la
quote-part de l’entreprise dans le coût dudit diagnostic.
• Transmission par l’ANPME d’un exemplaire du rapport final relatif au
diagnostic stratégique et financier à l’entreprise ainsi qu’à la CCG et ce,
dans un délai de 3 jours ouvrables à partir de la date de sa réception
définitive par l’ANPME.
• Dépôt par l’entreprise auprès de sa banque d’une demande de
consolidation de ses dettes, accompagnée d’un dossier renfermant
l’ensemble des documents et pièces nécessaires y compris le rapport du
diagnostic stratégique et financier.
• Instruction par la banque, dans un délai de 30 jours à compter de la date
de sa réception, du dossier complet présenté par l’entreprise.
• Présentation par la banque de la demande de garantie du Fond à la CCG,
accompagnée d’un dossier renfermant les documents et pièces
nécessaires.
• Instruction par la CCG de la demande de garantie dans un délai de 14

53
jours calendaires, à compter de la date de réception du dossier complet.

Documents à présenter Documents à fournir :


• Demande de la banque précisant les conditions d’octroi du crédit de
consolidation (montant, différé d’amortissement, taux d’intérêt, majoration de
retard, modalités de remboursement, garanties et conditions spéciales).
• Quatre exemplaires de l’étude établie par la banque, faisant ressortir
notamment les mesures retenues pour le redressement de la situation financière
de l’entreprise.
• Etat modèle 7 du registre de commerce de l’entreprise datant de moins de 30
jours à la date de la présentation de la demande de garantie.
• Etats de synthèse (bilans, CPC, ESG, TF et ETIC) des trois derniers exercices
de l’entreprise dont au moins ceux du dernier exercice doivent être conformes
à la directive de Bank Al Maghrib du 1er avril 2005.
• Situation détaillée de chacun des crédits bancaires à court, moyen et long
terme devant faire l’objet d’une consolidation avec la garantie du fonds
(nature, autorisation, caractéristiques, garanties, déblocages, échéancier,
impayés, encours, etc.)
• Situation de dettes fiscales et sociales de l’entreprise.
• Rapport du diagnostic stratégique et financier, réalisé dans le cadre du
FOMAN soft.

L’étude de faisabilité du projet doit suivre le canevas suivant :


o Présentation de l’entreprise : raison sociale, forme juridique,….
o Moyen d’exploitation et organisation de l’entreprise : moyens matériels
(terrain, locaux,..), moyens humains et organisation de l’entreprise.
o Activité et situation financière au titre des 3 derniers exercices (en cas
de société existante) : évolution de l’activité et de la situation financière
(fonds de roulement, trésorerie,..)
o Diagnostic approfondi : Ce diagnostic doit permettre d’appréhender les
forces et les faiblesses de l’entreprise face à la concurrence étrangère. Il
devra surtout mettre en évidence les difficultés handicapant la
compétitivité de l’entreprise sur les plans technique, humain, financier,
commercial et/ou organisationnel.
o Programme de mise à niveau : description détaillée des actions à
entreprendre pour surmonter les difficultés identifiées au niveau du
diagnostic, évaluation de l’impact desdites actions sur la compétitivité de
l’entreprise et planning de réalisation du plan de mise à niveau.
o Coût et financement du programme de mise à niveau : coût du
programme d’investissement (à détailler par poste).
o Etude économique du projet : données et perspectives de marché de la
branche d’activité, politique d’approvisionnement en matières premières,
stratégie commerciale, plan de financement (augmentation de capital,
autofinancement, c/c associés, prêt LMT, autres...), conditions du crédit
envisagé et garanties proposées.
o Présentation du projet envisagé : description du processus de
production, planning de réalisation et coût du programme et
financement.
o Prévisions financières de l’entreprise : estimation du chiffre-d’affaires,
des charges d’exploitation prévues et l’établissement des tableaux
provisionnels.

Suivi du crédit garanti o La banque communiquera à la CCG, au plus tard 30 jours après la
signature et la formalisation de l’acte de consolidation, l’échéancier
définitif du crédit.
o La banque communiquera également à la CCG, trimestriellement, une
situation exhaustive faisant ressortir, pour chaque emprunteur, les
déblocages, les remboursement effectués, les impayés éventuels, et
l’encours non échu du crédit.
o Toutes modifications des conditions d’octroi de la garantie du fonds

54
portant sur les garanties et/ou induisant une augmentation des
engagements financiers du fonds, sont soumises par la banque à l’accord
préalable de la CCG.
Procédure et délais La demande de garantie peut être présentée par l’intermédiaire d’une banque
choisie par l’entreprise (la CCG travaille avec toutes les banques commerciales
marocaines). Le délai d’instruction des demandes est de 14 jours calendaires, à
partir de la date de réception du dossier complet.
Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG
Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

4) Fonds National de Mise en Niveau « FOMAN »

Nature du Fonds Fonds géré pour le compte de l’Etat


Entreprise bénéficiaires Entreprises privées exerçant dans les secteurs de l’industrie et des services liés à
et critères d’éligibilité l’industrie et répondant aux critères suivantes :
o Etre viable et avoir au moins trois années d’activité continue à la date de
la présentation de la demande de financement à la banque.
o Avoir un total bilan, avant investissement, n’excédant pas 70 millions de
DH et un programme de mise à niveau dans la limite de 20 millions de
DH.
o Disposer de 2 cadres au minimum.
Programmes éligibles Sont finançables par le FOMAN, les opérations suivantes :
o Les programmes d’investissement visant l’amélioration de la
compétitivité de l’entreprise. Toutefois, la composante acquisition des
biens matériels et/ou immatériels, doit représenter au moins 30% du
programme.
o Les besoins de reploiement stratégique dans le cadre d’un plan
d’investissement pour les entreprises désirant se repositionner sur leurs
marchés.
Financement Le crédit est octroyé conjointement par le CCG pour le compte du FOMAN et par
les banques intervenantes et ce, dans les proportions suivantes :
o Fond propres et/ou autofinancement : 10% au minimum du coût du
programme.
o Crédit FOMAN : 40% au maximum avec un plafond de 5.000.000 DH.
o Crédit bancaire/ reliquat du financement avec 30% minimum.
Commission Taux : 1% flat HT sur le montant des déblocages effectués au titre de la part du
FOMAN.
Paiement : réglée par la CCG à la banque lors du dernier déblocage.
Conditions du crédit Durée : de 5 à 12 ans dont un différé pouvant atteindre 3 ans.
conjoint Taux d’intérêt : 2% l’an hors TVA pour la part du FOMAN. Le taux du crédit
bancaire est librement négociable.
Sûretés Pari-passu entre la CCG et la Banque.

Garantie du crédit La part de la banque peut bénéficier de la garantie de la CCG.


bancaire
Présentation et Présentation du dossier de la demande de financement et, le cas échéant de la
instruction des dossier garantie du crédit bancaire, par la banque à la CCG.

Le dossier sera constitué des pièces suivantes :


o Demande de la banque précisant les conditions proposées pour l’octroi du
crédit conjoint (caractéristiques du crédit conjoint, garanties, conditions
spéciales, etc.…) à moins que ses conditions ne soient définitivement
fixées dans le corps de l’étude du programme de mise à niveau envisagée.

55
o Quatre exemplaires de l’étude de faisabilité, comprenant notamment les
renseignements sur l’entreprise et ses principaux actionnaires et
dirigeants, l’analyse de l’évolution de l’activité et de la situation
financière durant les trois derniers exercices, les perspectives de marché,
le programme de mise à niveau envisagé et son plan de financement ainsi
que les prévisions détaillées d’exploitation et de trésorerie établies sur une
durée de cinq ans au minimum. Cette étude pourra être accompagnée, le
cas échéant, du rapport établi par les consultants mobilisés par l’ANPME
au profit de l’entreprise intéressée.
o Copie des devis et factures pro forma relatifs aux différents postes du
programme de mise à niveau envisagée.
o Etats de synthèse de l’entreprise au titre des trois derniers exercices (bilan,
CPC, ESG, etc.), ceux du dernier exercice devant être accompagnés du
récépissé de leur dépôt auprès des services des impôts.
o Situation détaillée des dettes à court, moyen et long termes de l’entreprise
fournie par celle-ci à la banque avec précision des dates d’éligibilité.
o Dossier juridique de l’emprunteur comprenant, notamment, un état
modèle 7 du Registre de Commerce de l’entreprise datant de moins de 3
mois à la date de présentation de la demande à la banque.
o Copie de la demande présentée par l’entreprise à la banque pour
bénéficier du crédit conjoint et, le cas échéant, de la garantie de la CCG
en faveur du crédit bancaire.
Réponse par la CCG aux demandes de financement et éventuellement de garantie
dans un délai n’excédant pas 10 jours ouvrables à partir de la date de réception des
dossiers pour les programmes de mise en niveau dont le coût est inférieur ou égal à
10 million DH et 20 jours ouvrables pour les programmes dont le coût est supérieur
à 10 million de DH.

Procédure Le premier déblocage des fonds en faveur de la banque sera effectué après
réception par la CCG des documents suivants :
o Un exemplaire original du contrat de prêt et des garanties.
o Billets à ordre matérialisant la mobilisation de la part du FOMAN,
dûment souscrits par l’emprunteur vis-à-vis de la CCG.
o Copies des pièces justifiant l’inscription des garanties retenues en
couverture du crédit conjoint.
o Factures définitives ou, à défaut, facture pro forma justifiant les
déblocages demandés par la banque au titre du FOMAN.
o Documents justifiant l’accomplissement des conditions spéciales
préalables au déblocage du crédit conjoint.
o Les déblocages suivants des fonds seront effectués de la banque au vu des
factures définitives ou, à défaut, des factures pro forma. Les fonds
débloqués par la CCG à la banque devront être utilisés aux fins convenues
dans un délai de 7 jours ouvrables au maximum, à partir de la date de leur
réception définitive. A ce titre, la banque communiquera à la CCG les
copies des avis relatifs à chaque mise à disposition des fonds du FOMAN
en faveur de l’entreprise bénéficiaire.

Durant la période d’utilisation de la part du FONAM, la banque procédera à la


facturation à l’entreprise bénéficiaire des intérêts sur les déblocages reçus et
communiquera à la CCG une copie du décompte y afférent.
A l’expiration de cette période, les fonds débloqués en faveur de l’entreprise au
titre du crédit bancaire et du FONAM seront consolidés et remboursés suivant les
mêmes modalités et avec une périodicité semestrielle au maximum.
Les règlements de l’entreprise au titre du crédit conjoint durant la phase de
déblocage et de remboursement de celui-ci s’effectuent premièrement aux intérêts
de retard, ensuite aux intérêts normaux et enfin au principal et ce,
proportionnellement à sa quote–part et à celle du FOMAN dans les termes échus.
La banque reversera à la CCG la part réglée revenant au FOMAN dans un délai
maximum de 3 jours ouvrables à compter de la date d’encaissement effectif par la

56
banque.
Les échéances non réglées par l’entreprise au titre de la part du FOMAN
produiront des intérêts au taux de 5% hors TVA.
Suivi du crédit conjoint La banque communiquera semestriellement à la CCG une situation faisant
ressortir, par entreprise, les déblocages effectués en faveur de celle-ci, les
remboursements, les impayés et l’encours au titre du crédit bancaire et du
FOMAN.
La banque communiquera à la CCG une situation semestrielle des dossiers
contentieux, comportant l’état d’avancement des actions engagées pour le
recouvrement des créances en souffrance au titre du crédit conjoint.
Toute modification dans les conditions du crédit conjoint et, notamment, tout
changement dans le programme de mise à niveau,le plan de financement, les
conditions de remboursement, les garanties et les conditions spéciales devra être
soumis à l’accord préalable de la CCG.
Dans tous les cas et pour une gestion préventive du risque, la banque et la CCG
échangeront les informations relatives à tout événement dont elles auront pris
connaissance, de nature à compromettre le remboursement normal du crédit
conjoint.

Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG


Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

ANPME
10, Rue Ghandi, BP¨211, Rabat
M. Larbi Benrazzouk
Tél. : 037.708110
Fax : 037.707695
E-mail : benrazzouk@anpme.ma
Site Web : www.anpme.ma

5) Fonds de Garantie des Prêts à la Création de la Jeune Entreprise

Nature du Fonds Fonds géré pour le compte de l’Etat


Critères d’éligibilité Jeunes entrepreneurs à titre individuel ou constitués en sociétés ou coopératives,
remplissant les conditions suivantes :
• Etre de nationalité marocaine.
• Etre âgé de 20 ans au moins et de 45 ans au plus, à la date de leur
demande de prêt.
• Présenter un projet viable de première installation ou de création.
Tous les secteurs sont éligibles à ce fonds de garantie.
Crédits garantis Prêts accordés par les banques dans les conditions suivantes :
• Quotité : 90% au maximum du coût du programme d’investissement
agréé.
• Montant : 1.000.000 DH au maximum par projet individuel initié par un
seul promoteur et 3.000.000 DH dans le cas de projets à réaliser par des
sociétés ou des coopératives.
• Durée de remboursement : 7 ans au minimum, sauf si le bénéficiaire
préfère rembourser le prêt en totalité ou en partie avant l’expiration de
cette durée.
• Différé de remboursement du principal : ne peut être inférieur à 2 ans.
Quotité garantie 85% des crédits en principal, majorés des intérêts normaux et, le cas échéant, des
intérêts de retard y afférents.

57
Garanties Outre la garantie du Fonds, les prêts éligibles sont couverts par :
• Garantie portant exclusivement sur les éléments constitutifs du projet, y
compris les délégations des indemnités d’assurance afférentes à ces
éléments.
• Délégation de l’assurance-vie en cas de prêt individuel et couvrant la
totalité du prêt.
Les garanties seront inscrites en faveur de la banque. Les actes de garanties
souscrites séparément du prêt, doivent nécessairement mentionner les références
dudit contrat de prêt, le montant du prêt et le montant couvert par ces garanties.
La banque veillera à la conservation des garanties souscrites et à leurs
renouvellements jusqu’à la date de l’apurement du crédit garanti.
Commission de garantie 1,5% flat, TVA incluse, sur le montant garanti en principal, payable par
l’intermédiaire de la banque par prélèvement sur les déblocages du prêt selon leurs
montants.
Documents à présenter La demande de garantie est présentée par l’intermédiaire de la banque intervenante,
accompagnée d’un dossier comprenant :
• L’étude de faisabilité du projet en quatre exemplaires, établie par la
banque et couvrant notamment les aspects économique, technique,
financier et organisationnel du projet.
• En cas de projet d’extension, les bilans et CPC des deux derniers
exercices, accompagnés du récépissé de leur dépôt auprès de
l’administration fiscale et de l’état modèle 7 du registre de commerce
datant de moins de 3 mois.
• Tout autre document de nature à faciliter l’instruction de la demande de
garantie.
Procédure et délais La demande de garantie est présentée par l’intermédiaire d’une banque choisie par
l’entreprise (la CCG travaille avec toutes les banques commerciales marocaines).

Délai d’instruction : 10jours ouvrables au maximum à compter de la date du dépôt


des dossiers à la CCG.
Suivi du crédit garanti La banque communiquera à la CCG, au plus tard 10 jours après la date du dernier
déblocage, l’échéancier définitif de remboursement du crédit garanti, accompagné
du montant et de la date de tous les déblocages effectués.
La banque communiquera également à la CCG une situation trimestrielle
exhaustive faisant ressortir, par emprunteur, les remboursements effectués, les
impayés éventuels et l’encours du crédit garanti.
A l’exception des remboursements anticipés, toute modification dans le
programme d’investissement, le plan de financement et les conditions du crédit,
devra être soumise à l’accord préalable de la CCG.
Mise en jeu de la Causes de la demande de mise en jeu
garantie • Non paiement de l’emprunteur d’une ou de plusieurs échéances.
• Défaut de mise en place, dans un délai maximum de 9 mois à compter de
la première échéance impayée, de mesures de rééchelonnement ou de
consolidation du crédit.
Demande de la mise en jeu de la garantie
La demande doit être accompagnée des documents suivants :
• Exemplaire original du contrat de prêt et des actes de garanties avec une
copie des pièces justifiant l’inscription desdites garanties.
• Etat modèle 7 du registre de commerce de l’entreprise datant de moins de
3 mois.
• Copies des documents justifiant l’accomplissement des conditions
spéciales de l’octroi du crédit.
• Copie de la lettre de déclaration de la déchéance du terme adressée par la
banque à l’emprunteur.
Règlement par la CCG
Le règlement aura lieu dans 30 jours au plus tard après la réception de la demande
de mise en jeu.
Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG
Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad

58
Rabat, BP 2031
Site Web : www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

6) Fonds de Garantie des Industries Culturelles « FGIC »

Nature du Fonds Fonds géré dans le cadre de la coopération avec l’Agence Intergouvernementale de
la Francophonie
Critères d’éligibilité • Entreprises privées marocaines (personnes morales de droit marocain) et
opérant notamment dans les domaines suivants:
ƒ Production et distribution cinématographique et audiovisuelle
ƒ Industries techniques du cinéma, de l’audiovisuel et de la musique
ƒ Presse écrite, édition des livres, production et distribution de disques
et de contenu multimédia culturel et éducatif
ƒ Arts visuels et plastiques, mode et design, artisanat
• Chiffre-d’affaires annuel durant les trois derniers exercices inférieur ou égal à
20 millions de DHS.
Conditions de garantie • Quotité de garantie : 70% de l’encours de l’opération garantie, qui s’applique
uniquement au principal du crédit pour une durée limitée à 7 ans.
• Commission de garantie : 0,6% l’an du montant de crédit garanti, payable en
une seule fois.
Concours garantis • Opérations : crédit, crédit-bail, cautions bancaires.
• Projet d’investissement : matériel ou immatériel, de production et
d’acquisition d’entreprises, opérations de renforcement du fonds de roulement
accompagnant un projet d’investissement.
• Crédit bancaires : 80% au maximum, avec un montant minimum de 100 000
Dh.
• Fonde propres et quasi-propres : 20% au minimum.
• Durée: 7 ans au maximum, dont le différé peut atteindre 2 ans.
Documents à présenter La demande de garantie se fait par l’intermédiaire d’une banque qui transmettra
l’étude de faisabilité du projet et son avis à la CCG.
Procédure et délais La demande de garantie est présentée par l’intermédiaire d’une banque choisie par
l’entreprise (la CCG travaille avec toutes les banques commerciales marocaines).
Le délai d’instruction des demandes est de 10 jours ouvrables au maximum, à
partir de la date de réception des dossiers par la CCG.
Contacts Caisse Centrale de Garantie CCG
Centre d’Affaires, Bd Ar Ryad, Hay Ryad
Rabat, BP 2031
www.ccg.ma
Tél. : 037.71.68.68
Fax. 037.71.57.15

4.2.2) Dar Ad Damane

Dar Ad Damane est un établissement financier privé crée par un consortium de banques en 1989 et présidé par le
Gouverneur de Bank Al Maghrib.

Sa mission est de:


• Faciliter, à la PME en particulier, l'accès au financement en garantissant :
ƒ Les crédits d’investissement.
ƒ Les crédits de fonctionnement nécessaires au financement du cycle d’exploitation.
• Financer, conjointement avec les banques, les programmes de mise à niveau des unités des secteurs de l'hôtellerie et
du textile.

59
• Accompagner l'entreprise dans chacune des étapes de son existence: sa création, son développement et sa mise à
niveau.
• Promouvoir le développement de l'investissement et de l'emploi.

L’actionnariat de Dar Ad Damane est constitué par :


• L’ensemble des établissements bancaires.
• Bank Al Maghrib.
• Le Fond Hassan II pour le développement économique et social.

Les ressources de Dar Ad Damane dérivent aussi bien de fonds propres que de fonds gérés :

• Fonds Propres de Dar Ad Damane :

o Capital : 75 millions DH
o Autres Ressources : 176 millions DH

• Fonds Gérés :

o Oxygène : 50 millions DH
o Renovotel : 100 millions DH
o Fortex : 50 millions DH
o Jeunes promoteurs : 141 millions DH

Au terme de 12 années d'activité, Dar Ad-Damane a émis des garanties à hauteur de 2,4 milliards de dirhams.

Ces garanties ont permis :


ƒ La couverture de 4,6 milliards DH de crédits bancaires.
ƒ La réalisation de 10 millions de DH d’investissement.
ƒ La création de 8.700 projets.
ƒ La création de 57.000 emplois.

En ce qui concerne les mécanismes d’intervention, les produits financiers offerts incluent :

• Garantie des crédits d’investissement :

o At-Tahfiz : Garantie des crédits bancaires à moyen et long terme : il s’agit d’un produit
caractérisé par des critères d’éligibilité très souples, destiné à tous les secteurs
d’activité.
o Al Mouhair : Garantie des prêts distribués par Bank Al Amal : crée en 1989, il s’agit du
premier produit introduit par Dar Ad Damane. Il est réservé aux MRE.
o Energy : Garantie des crédits réservés aux infrastructures des collectivités locales :
géré pour le compte de l’USAID, Agence de coopération des Etats-Unis, ce
fonds est destiné aux collectivités locales ou leurs concessionnaires qui
réalisent des infrastructures d’intérêt public (distribution de l’eau, électricité,
traitement des ordures, etc.). Le financement s’adressant aux collectivités
locales plutôt qu’aux entreprises, nous ne l’avons pas inséré dans la présente
étude. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Dar Ad Damane.
• Garantie de crédit de mise en niveau :

o Force : Garantie des crédits dédiés à la mise à niveau : cet instrument permet de
bénéficier de la contre-garantie du Fonds PAIGAM. En conséquence, les
conditions d’accès à la garantie sont décrites dans la section PAIGAM de ce
chapitre. Il faut préciser que pour le produit Force, Dar Ad Damane a établi
une commission particulièrement favorable de 0,4% sur l’encours de la
garantie, perçue lors du premier déblocage du crédit.

60
• Garantie des crédits de fonctionnement :

o Oxygène : Garantie des financements du cycle d’exploitation de l’entreprise : il s’agit


d’un instrument consacré aux crédits à court terme des petites entreprises.

• Cofinancement avec les banques :

o Renovotel : Financement des programmes de rénovation des unités hôtelières : financé


par le Fonds Hassan II, ce programme prévoit un financement conjoint de
l’Etat avec les banques commerciales. En particulier, la part de la banque peut
bénéficier de la garantie Dar Ad Damane et d’une procédure simplifiée.
o Fortex : Financement des programmes de restructuration globale des entreprises du
secteur du textile et de l’habillement : financé par le Fonds Hassan II, ce
programme prévoit un financement conjoint de l’Etat avec les banques
commerciales. En particulier, la part de la banque peut bénéficier de la
garantie Dar Ad Damane et d’une procédure simplifiée.

Les produits de Dar Ad Damane sont les suivants :

1) Al-Tahfiz
2) Energy
3) Al Mouhair
4) Oxygene

1) Al-Tahfiz

Nature du Fonds Fonds propres de Dar Ad Damane


Critères d’éligibilité Toutes les entreprises de droit privé, quel que soit leur secteur d'activité et leur
forme juridique pour :
• La création.
• L’extension.
• La délocalisation.
• La modernisation.
Conditions de garantie ¾ Quotité de garantie : 50 % maximum du crédit accordé par la banque.

¾ Commission de garantie : 1 % par an maximum, calculé sur l'encours du


crédit.

¾ Rémunération : commission perçue d'avance sur le premier déblocage du


crédit.
Procédure d’octroi de la La demande doit être adressée:
garantie et documents à ¾ Votre banque.
présenter. ¾ Directement à Dar Ad Damane.

Dar Ad Damane reçoit de la banque les demandes de la garantie ‘’At-Tahfiz’’,


accompagnées des documents suivants :
• Une étude de faisabilité du projet qui, selon le canevas de Dar Ad
Damane, doit contenir les suivantes informations :
- Identité de l’entreprise : références des principaux actionnaires,
référence des cautions, autres crédits consentis.
- Objet de l’investissement
- Programme d’Investissement
- Plan de financement
- Crédits sollicités
- Garanties
- Conditions Spéciales

61
- Planning de réalisation de l’investissement
- Caractéristiques du terrain ou du local
- Matériel d’exploitation : état, origine, capacité de production, taux
d’utilisation de la capacité
- Encadrement de la société : technique, administratif et financier
- Marchés et commercialisation

• Des bilans, CPC et ESG des trois derniers exercices, en cas d’extension,
dont un doit être certifié ou revêtu du cachet de l’administration fiscale
(récépissé de dépôt).
• Une situation bilantielle récente, le cas échéant.
• Dossier juridique de l’emprunteur.
• Tout autre document utile à l’évaluation du projet.

Dar Ad Damane dispose d’un délai maximum de 10 jours ouvrables à compter de


la date de réception des documents sus mentionnés pour notifier sa décision à la
banque. La lettre d’accord, mentionnant le montant de la commission de garantie
revenant à Dar Ad Damane, est accompagnée d’un acte visé matérialisant la
garantie ‘’At-Tahfiz’’ pour signature par l’emprunteur et la banque.
Dès réception d’une copie du contrat et des actes formalisant les garanties
concernant le crédit garanti, Dar Ad-Damane retransmet, sans délai, l’acte de
garantie signé à la banque.
Dès le 1er déblocage, la banque effectue un virement du montant total de la
commission de garantie repris dans la lettre d’accord au compte de Dar Ad-
Damane.
La banque fait parvenir, dans les meilleurs délais, à Dar Ad-Damane les documents
suivants :
ƒ l’échéancier définitif de remboursement.
ƒ l’état des déblocages du crédit garanti.
ƒ tout autre document attestant l’accomplissement des conditions
assortissant le crédit.
Contacts Dar Ad Damane
288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407

• Abdelfatah EL MELAGUI
(Responsable Production et Suivi des engagements)

2) Energy

Nature du Fonds Fonds propres de Dar Ad Damane


Critères d’éligibilité • Les collectivités locales.
• Les concessionnaires privés réalisant des prestations pour le compte de
collectivité locales.
• Autres emprunteurs agréés par USAID
Activités éligibles • Raccordement des logements au réseau de distribution d’eau.
• Services concernant l'assainissement et l’électricité.
• Puits, réservoirs et châteaux d'eau des communes.
• Ramassage et traitement des ordures.
• Goudronnage des rues.
• Extension des réseaux de distribution d'eau et d’assainissement.
• Tout autre service et installation d’intérêt public.

62
Conditions de garantie ¾ Quotité de garantie : 50 % maximum du crédit accordé par la banque.

¾ Commission de garantie : 0,4 % par an, hors TVA, calculé sur l'encours du
crédit.

¾ Rémunération : Commission perçue d'avance sur le premier déblocage du


crédit.
Procédure d’octroi de la La demande doit être adressée:
garantie et documents à ¾ Votre banque.
présenter. ¾ Directement à Dar Ad Damane.
Dar Ad-Damane reçoit de la Banque les demandes de garantie, accompagnées des
documents suivants :
• Une étude de faisabilité du projet.
- Identité de l’entreprise : références des principaux actionnaires,
référence des cautions et autres crédits consentis.
- Objet de l’investissement
- Programme d’Investissement
- Plan de financement
- Crédits sollicités
- Garanties
- Conditions Spéciales
- Planning de réalisation de l’investissement
- Caractéristiques du terrain ou du local
- Matériel d’exploitation : état, origine, capacité de production et
taux d’utilisation de la capacité
- Encadrement de la société : technique, administratif, financier
- Marchés et commercialisation

• L’accord de la banque sur le crédit et ses conditions.


• Des bilans, CPC et ESG des trois derniers exercices, en cas d’extension,
dont un doit être certifié ou revêtu du cachet de l’administration fiscale
(récépissé de dépôt).
• Une situation bilantielle récente, le cas échéant.
• Dossier juridique de l’emprunteur.
• Tout autre document de nature à faciliter l’étude de la demande.

Dar Ad-Damane dispose d’un délai maximum de 10 jours ouvrables à compter de


la date de réception des documents sus mentionnés pour notifier sa décision à la
banque. La lettre d’accord, mentionnant le montant de la commission de garantie
revenant à Dar Ad-Damane, est accompagnée d’un acte visé matérialisant la
garantie ‘’ENERGY’’ pour signature par l’emprunteur et la banque.
Dès réception d’une copie du contrat et des actes formalisant les garanties
concernant le crédit garanti, Dar Ad-Damane retransmet, sans délai, l’acte de
garantie signé à la banque.
Dès le 1er déblocage, la banque effectue un virement du montant total de la
commission de garantie repris dans la lettre d’accord au compte de Dar Ad-
Damane.
La banque fait parvenir, dans les meilleurs délais, à Dar Ad-Damane les documents
suivants :
ƒ l’échéancier définitif de remboursement.
ƒ l’état des déblocages du crédit garanti.
ƒ tout autre document attestant l’accomplissement des conditions
assortissant le crédit.

Contacts Dar Ad Damane


288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407

63
• Abdelfatah EL MELAGUI
(Responsable Production et Suivi des engagements)

3) Al Mouhajir

Nature du Fonds Fonds propres de Dar Ad Damane


Critères d’éligibilité Toute entreprise de droit privé, dont au moins 20% du capital est détenu par un
Marocain Résident à l’Etranger (MRE)
Conditions de garantie ¾ Quotité de garantie : 40% du prêt dont les dossiers sont instruits par un
établissement de crédit.

¾ Commission de garantie : 1 % HT par an maximum, calculé sur l'encours


du crédit, perçue trimestriellement.

¾ Rémunération : commission perçue d’avance, lors du premier déblocage


du crédit.
Concours garantis Sont garantis les crédits d’investissement aussi bien que ceux du financement dans
tous les secteurs d’activité accordés aux MRE
Procédure d’octroi de la La demande doit être adressée à:
garantie ¾ Votre banque.
¾ Directement à Dar Ad Damane.
¾ Bank Al Amal.

Dar Ad-Damane reçoit de Bank Al Amal les demandes de la garantie ‘’Al


Mouhajir’’, accompagnées des documents suivants :

• Une étude de faisabilité qui, selon le canevas de Dar Ad Damane doit


contenir les informations suivantes:
- Identité de l’entreprise : références des principaux actionnaires,
référence des cautions et autres crédits consentis.
- Objet de l’investissement.
- Programme d’Investissement.
- Plan de financement.
- Crédits sollicités.
- Garanties.
- Conditions Spéciales.
- Planning de réalisation de l’investissement.
- Caractéristiques du terrain ou du local.
- Matériel d’exploitation : état, origine, capacité de production et taux
d’utilisation de la capacité.
- Encadrement de la société : technique, administratif et financier.
- Marchés et commercialisation.
• Des bilans, CPC et ESG des trois derniers exercices, en cas d’extension,
dont un doit être certifié ou revêtu du cachet de l’administration fiscale
(récépissé de dépôt).
• Une situation bilantielle récente, le cas échéant.
• Dossier juridique de l’emprunteur.
• Tout autre document utile à l’évaluation du projet.

Les demandes de prêt participatif et de la garantie ‘’Al Mouhajir’’ sont examinées


par un comité qui siège à Bank Al Amal. La décision d’octroi du prêt participatif et
de la garantie ‘’Al Mouhajir’’ est notifiée au bénéficiaire par Bank Al Amal.
La garantie ‘’Al Mouhajir’’ est intégrée dans le contrat de prêt.
Dès le 1er déblocage, Bank Al Amal effectue un virement du montant total de la
commission de garantie au compte de Dar Ad-Damane.
Bank Al Amal fait parvenir, dans les meilleurs délais, à Dar Ad-Damane les
documents suivants :

64
ƒ L’échéancier définitif de remboursement.
ƒ L’état des déblocages du crédit garanti.
ƒ Tout autre document attestant l’accomplissement des conditions assortis
au crédit.

Contacts Dar Ad Damane


288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407

• Abdelfatah EL MELAGUI
(Responsable Production et Suivi des engagements)

4) Fonds de garantie Oxygène


Le fonds de garantie oxygène est destiné à faciliter aux PME, notamment les plus petites d’entre elles, l’accès aux crédits
d’exploitation octroyés par les banques. Il s’agit donc d’une garantie des crédits d’exploitation.

Nature du Fonds Fonds gérés (USAID)


Critères d’éligibilité Toutes entreprises répondant aux conditions suivantes :
• PME existante ayant au moins 6 mois d’activité et une relation établie avec
une banque.
• PME dont le chiffre-d’affaires est inférieur ou égal à 15 millions DH
Conditions de garantie ¾ Quotité de garantie :
ƒ PREMIERE DEMANDE : 60% maximum du crédit d’exploitation
la première année (le maximum étant de 4 renouvellements, soit 5
ans avec la 1ère année).
ƒ RENOUVELLEMENT : 50% maximum du crédit d’exploitation (le
maximum étant de 4 renouvellements, soit 5 ans avec la 1ère année).

¾ Commission de garantie :
ƒ PREMIERE DEMANDE : 0,6% flat du montant de la garantie avec
un plancher de 1 Million de DH.
ƒ RENOUVELLEMENT : 0,4% flat du montant de la garantie avec
un plancher de 1 Million de DH.

¾ Garanties : fixées en fonction du risque évalué par la banque et Dar Ad


Damane

¾ Plafond de la garantie : 1 Million de DH.

¾ Règlement de la commission : à l’émission de l’acte de la garantie.


Concours garantis Sont garantis les crédits d’exploitation des PME dans tous les secteurs d’activité.

Procédure d’octroi de la Dar Ad-Damane reçoit de la Banque les demandes de garantie accompagnées des
garantie documents suivants :
• Une demande de garantie.
• Une étude conforme au canevas fourni par Dar Ad-Damane. L’étude
contient les informations suivantes :
- Bénéficiaire :
Forme juridique.
Objet social
Date de création.
Date d’entrée en activité.
Siège social.
Adresse de l’unité de production.

65
N° Registre de commerce.
N° Carte nationale.
Date d’entrée en relation avec la banque.
Capital social.
Répartition du capital.
- Renseignements sur les principaux promoteurs.
- Caractéristiques de l’établissement (locaux, matériel, effectifs,
etc.)
- Crédits d’exploitation demandés
- Garanties.
- Autres crédits consentis à l’entreprise.
- Activités de l’entreprise.
- Relation avec la banque :

• Des bilans, CPC et ESG des derniers exercices. Une situation financière
récente peut être admise si la PME compte uniquement une année
d’activité effective.
• Un plan de trésorerie prévisionnel.
• Tout autre document de nature à faciliter l’étude de la demande.

Dar Ad-Damane dispose d’un délai maximum de 10 jours ouvrables à compter de


la date de réception des documents sus mentionnés pour notifier sa décision à la
banque.
Dès paiement de la commission de garantie et réception d’une copie du contrat et
des actes formalisant les garanties concernant les fonds de garanties, Dar Ad-
Damane transmet, dans un délai maximum de 2 jours ouvrables, l’acte de garantie
signé à la banque.
Les demandes de renouvellement doivent parvenir à Dar Ad-Damane au moins 1
mois avant l'échéance de la garantie et sont instruites selon la procédure décrite ci-
dessus.
Sous réserve du paiement de la commission de garantie, le renouvellement est
acquis de droit à la banque à l’expiration d’un délai de 10 jours ouvrables à
compter de la réception par Dar Ad-Damane de la demande de renouvellement.

Contacts Dar Ad Damane


288, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.297405/06
Fax. : 022.297407

• Abdelfatah EL MELAGUI
(Responsable Production et Suivi des engagements)

4.2.3) Fonds de Garantie Français


Le Fonds de Garantie Français en faveur du Maroc vise à promouvoir les crédits d’investissement des entreprises
marocaines, et plus particulièrement des PME-PMI. Il intervient en partage de risque avec les banques marocaines en
garantissant une fraction des crédits à moyen et long terme accordés aux entreprises qui réalisent un programme
d’investissement industriel, dans le cadre d’une création ou du développement de leur activité.

Le fonds, doté de 30,5 millions d’euros, est géré par l’Agence Française de Développement (AFD), sous la présidence de
la Mission Economique auprès de l’Ambassade de France (ME), et en coopération avec la Caisse Centrale de Garantie
(CCG).

La garantie couvre le risque économique mais sont exclus de la garantie les faits suivants :
• Guerre civile

66
• Attentats
• Emeute
• Catastrophes naturelles

Montant du Fonds Environs 30,5 millions € (300 millions DH)


Nature de l’instrument Fonds de garantie
Critères d’éligibilité Pour être éligibles, les entreprises en création ou en développement doivent :
• Être de droit marocain.
• Avoir une stratégie de développement à moyen et long terme et un
schéma de financement assurant la viabilité de l’entreprise.
• Présenter un programme d’investissement dans un secteur concerné par la
politique de mise à niveau industrielle ou dans le tourisme. Tous les
équipements acquis dans le cadre de ce programme d’investissement sont
éligibles, quelque soit leur pays de provenance.

Quotité garantie La garantie peut couvrir jusqu’à 60% du crédit (50% dans le cas d’une création
d’entreprise) avec un montant maximum garanti de 17 millions de dirhams. En cas
de combinaison avec d’autres fonds de garantie, la quotité totale garantie reste
limitée à 60% du montant du crédit (ou 50% dans le cas d’une création).
Coût de la garantie Une commission unique est perçue au moment du premier décaissement du crédit.
Cette commission est de 2,5% du montant garanti du crédit, quelque soit la durée
du crédit.
Concours garantis Peuvent être garantis les crédits à moyen et long terme en dirhams ou en euros :
• d’une durée maximum de 12 ans (dont 3 ans maximum de différé), les
conditions de taux et de différé d’amortissement du crédit étant librement
négociées entre l’entreprise et l’établissement de crédit ;
• d’un montant minimum de 1 million de dirhams ou sa contre-valeur en
euros.

Sont exclus les crédits de restructuration purement financière.


Procédure d’octroi de la Les entreprises éligibles soumettent un projet d ’investissement à l’une des banques
garantie intervenantes qui transmet, après analyse, une demande de garantie au Secrétariat
du Fonds chargé de l’instruction des dossiers. La décision est notifiée dans un délai
maximum de 20 jours ouvrables, à compter de la réception d’un dossier complet.
Conditions Les entreprises éligibles soumettent un projet d ’investissement à l’une des banques
d’indemnisation intervenantes, qui transmet, après analyse, une demande de garantie au Secrétariat
du Fonds chargé de l’instruction des dossiers. La décision est notifiée dans un délai
maximum de 20 jours ouvrables à compter de la réception d’un dossier complet.
Banques Intervenantes Pour l’utilisation du fonds de garantie, une convention de coopération a été signée
avec les banques ci-après :
BÂA, BCM, BCP, BMCE, BMCI, BNDE, CDM, SGMB, WAFABANK.
Contacts Secrétariat Général du Fonds
Agence Française de Développement
15, Av. Mers Sultan
Casablanca
Tél. : 022.295397
Fax : 022.295398
E-mail : AFDPROCasablanca@ma.gorupe-afd.org

• Jean Marc Liger


(Chargé de mission)
E-mail : LIGERJM@groupe-afd.org

Un autre fonds offert par l’ADF est PROPARCO.

Dès le début de ses activités au Maroc, Proparco est devenue partenaire de quatre fonds d’investissement : Capital
Morocco, Maghreb Fund (Maroc Invest), Upline Technologie et Moussahama.

67
Le montant total des investissements actuellement réalisés par ces fonds s’élève à environ 520 millions de dirhams dans
plus de cinquante PME marocaines.
En 2003, Proparco a été l’un des fondateurs d’un fonds régional spécialisé en zones du Maghreb et du Machrek.
Ce fonds dénommé « Averroès », qui regroupe la Caisse des Dépôts et Consignations, Proparco, les Caisses d’Epargne
PACA, la BEI et la CDG, a pour vocation de prendre des participations dans des fonds d’investissement situés sur le
bassin méditerranéen. Au Maroc, le fonds Averroès a repris deux participations de Proparco dans Capital Morocco et
Maghreb Fund.

• Partenariats avec le système bancaire


Proparco a privilégié, dès son implantation au Maroc, l’intermédiation bancaire de ses concours afin de soutenir le
financement des PME marocaines en s’appuyant sur l’activité des banques. Les premiers accords cadres (5 accords cadres
signés en 1992-1993) auxquels ont succédé des lignes de crédit déléguées au mode d’utilisation plus souple (5 lignes de
crédit signées entre 1997 et 2003) ont permis de refinancer 32,5 millions d’euros de crédits bancaires en faveur de 23 PME
au Maroc. Cette activité de refinancement est en ralentissement depuis 2001, dans un contexte de surliquidité du secteur
bancaire.

• Animation des marchés financiers


La première titrisation marocaine de créances bancaires a été réalisée avec succès en 2002 avec l’appui actif de Proparco
en tant que garant des parts subordonnées du fonds commun de créances Credilog 1 (constitué de créances hypothécaires
cédées par le Crédit Immobilier et Hôtelier - CIH). Cette opération a été réalisée par la société de gestion, Maghreb
Titrisation dont Proparco est l’un des actionnaires fondateurs aux cotés notamment de la Caisse de Dépôt et de Gestion
(CDG) et du Crédit Immobilier de France (CIF).

• Financement de grands projets structurants


Proparco a participé au financement de projets dans des secteurs clefs de l’économie marocaine (valorisation du
phosphate, énergie renouvelable, exploitation minière, tourisme). Le financement de ces projets portés par de grandes
entreprises a en outre un effet significatif sur le développement du tissu des PME-PMI, lesquelles interviennent dans les
chantiers de construction ou dans le cadre d’activités de sous-traitance.

4.2.4) PAIGAM (Projet d’Appui aux Institutions de Garantie)

L’objectif du projet est de faciliter aux PME/PMI l’accès au crédit à travers un schéma de garantie fiable, afin qu’elles
puissent réaliser les investissements de moyen et longue terme nécessaires pour la mise à niveau.

Le projet prévoit un schéma de contre-garantie à travers un fond capitalisé à hauteur de 25,5 millions d’euros et dont la
trésorerie sera gérée par la Banque Européenne d’investissements (BEI) à Luxembourg. Grâce au système d’imputation
des sinistres, seulement un huitième de l’encours est engagé sur le fonds, ce qui permet de bénéficier d’un effet levier qui
augmenter le montant du fonds disponible.

L’octroi et la gestion des garanties, ainsi que le processus de suivi, se font à travers la Caisse Centrale de Garantie et Dar
Ad Damane.

La gestion du fonds est assurée par une cellule de gestion basée à Rabat qui gère la coordination du projet et offre un appui
aux institutions de garantie en apportant une formation continue.

La durée du projet est de 8 ans. Après cette période, les fonds restants seront partagés entre les deux institutions
concernées selon un critère de performance sur le nombre de dossiers traités, ce qui encourage l’efficacité dans
l’application de cet instrument.

Nature de l’Instrument Fonds de contre garantie


Objet Développer les capacités financières et techniques des institutions de garantie,
Caisse Centrale de Garantie et Dar ad Damane, afin de faciliter l’accès de votre
entreprise aux crédits bancaires.
Critères d’éligibilité PME-PMI qui doivent :

• Etre solvables
• Avoir un total bilan qui ne dépasse pas 50 millions DH avant investissement

68
• Opérer dans tous les secteurs d’activité (sauf exploitation agricole, armement
et pêche)
• Présenter deux bilans au moins, dont un certifié ou portant le cachet de
l’administration fiscale.

Institutions Intervenantes Caisse Centrale de Garantie, Dar Ad Damane


Conditions de la contre- Quotité de contre- garantie : 50% du crédit avec un montant maximum des crédits
garantie plafonnés en fonction de l’investissement à concurrence de 700.000 euros,
indépendamment du coût total de l’investissement.
Concours garantis Les caractéristiques des prêts à moyen et long terme éligibles sont les suivants :
• Investissement : au moins 1.000.000 DH (100.000 €)
• Crédit bancaires : 80% au maximum
• Fonds propres ou quasi- propres (autofinancement) : 20% minimum de
l’investissement
• Durée : 10 ans maximum
• Différé d’amortissement : 3 ans au plus
• Taux d’intérêt : taux négociable avec la banque
Procédure d’octroi de la • L’entreprise dépose la demande de prêt auprès de sa banque
garantie
• La Banque étudie le dossier, demande la garantie à une des institutions de
garantie et accorde le prêt à l’entreprise.
• L’institution de garantie évalue le dossier de prêt pour le garantir et demande
la contre-garantie à PAIGAM.
• PAIGAM donne son aval si les critères sont respectés dans un délai allant de
15 jours à un mois.

Contacts PAIGAM
Résidence RIF, Angle Av. Fal Ould Oumeir et Av. de France
Rabat
Tél. : 037.680534/43
Fax. : 037.680550
E-mail : Paigam@3sinfo.com

• M. Sylvain Dauban
(Chef de projet)

4.2.5) Société Marocaine d’Assurance à l’Exportation - SMAEX

La Société Marocaine d'Assurance à l'Exportation est une société d'économie mixte qui a pour objet la gestion du système
d'assurance à l'exportation.

Son capital social est de 37,45 millions de dirhams réparti entre :

ƒ L’Etat 26,70%
ƒ Les Banques 35,81%
ƒ CESCE 19,89%
ƒ Les Compagnies d’assurance et de réassurance 17,60%

Pour faire face aux risques couverts; la SMAEX dispose de :

• Fonds Propres : 82 millions de DH


• Fonds spécial de réserve destiné à couvrir les risques
exceptionnels (Financé par USAID) 68.5 millions DH
• Fonds public de réserve destiné aux risques couverts

69
pour le compte de l'Etat 235 millions de DH

Ainsi, la SMAEX est chargée d'assurer pour le compte de l'Etat et sous son contrôle les risques politiques, de catastrophes
naturels, de non-transferts, et les risques commerciaux extraordinaires afférents à l'assurance crédit ainsi que les risques
afférents à l'assurance prospection et l'assurance foire. En outre, la SMAEX assure pour son propre compte et sous le
contrôle de l'Etat, les risques commerciaux ordinaires afférents à l'assurance crédit.

Cette activité reflète le rôle essentiel de promotion des exportations nationales joué par l’institution et ce en :

• Sécurisant les transactions des exportateurs.


• Partageant avec les exportateurs les risques de prospection infructueuse.
• Confortant les garanties des banques.
• Facilitant l’accès au financement aux assurés.

En particulier, la SMAEX offre trois produits :

1. Assurance Crédit : l’assurance crédit couvre l’exportateur contre le non-paiement de ses créances et lui garantit
le remboursement des pertes subies par la réalisation des risques commercial, politique, catastrophes naturels et
de non-transfert.
2. Assurance Prospection : cette assurance garantit à l’exportateur qui recherche de nouveaux débouchés, le
remboursement jusqu’à 50% des frais engagés si le résultat de ses actions s’avère infructueux ou insuffisant.
L’assurance prospection permet d’accompagner les entreprises marocaines dans leurs efforts de prospection
commerciale à l’étranger en leur proposant une assurance contre l’échec commercial de cette prospection et un
relais de trésorerie.
3. Assurance Foire : cette assurance garantit 50% des frais de participation à une exposition à l’étranger. L’objectif
est, donc de permettre aux entreprises marocaines de participer à des foires et expositions à l’étranger et de
bénéficier d’une assurance contre la perte pouvant résulter d’une action commerciale infructueuse.

1) Assurance Crédit

Nature du Fonds Fonds SMAEX


Critères d’éligibilité Toute entreprise marocaine qui réalise un chiffre d’affaires à l’export.
Objet de l’assurance Créances commerciales et pertes subies par la réalisation des risques suivants :

• Risques commerciaux2 dus à :


- l'insolvabilité de l'acheteur étranger suite à une faillite ou liquidation
judiciaire ;
- la carence pure et simple de l'acheteur ;
• Risques politique3, catastrophique4 et de non transfert5
dus à :
- un acte ou une décision du gouvernement du pays destinataire ;
- un moratoire édicté par les autorités administratives de ce pays ;
- la survenance dans le pays de l'acheteur d'une guerre, d'une révolution ou

2
Le risque commercial correspond au défaut de paiement d'un acheteur étranger privé, consécutif à une faillite, liquidation
ou redressement judiciaires ou à sa carence pure et simple c'est-à-dire son défaut de paiement prolongé en l'absence de
toute contestation du montant ou de la validité de la créance. En cas de contestation, la garantie est réservée jusqu'à
résolution du litige en faveur de l'assuré.
3
Le risque politique correspond au non paiement de la créance soit par un acheteur public, soit par un acheteur privé à la
déclaration d'une guerre, d'une révolution ou émeute, ou de moratoire général édicté par le gouvernement du pays du
débiteur.
4
Le risque catastrophique est réalisé lorsque le débiteur est empêché de tenir ses engagements par suite de survenance d'un
cyclone, inondation, raz de marée, tremblement de terre ou éruption volcanique dans le pays de résidence de ce débiteur.
5
Le risque de non transfert est réalisé lorsque des événements politiques, des difficultés économiques, des mesures
législatives ou administratives dans le pays de résidence du débiteur empêchent ou retardent le transfert des fonds versés
par ce dernier.

70
d'une catastrophe naturelle ;
- des difficultés d'ordre administratif ou à la réglementation en vigueur dans le
pays de résidence de l'acheteur, empêchant ou retardant le transfert des fonds.

Etendue de la garantie La garantie concerne toutes les destinations et couvre toutes les opérations à
l'exclusion de celles traitées par des lettres de crédits irrévocables et confirmées.

Au choix de l'exportateur elle est :

- soit globale, elle porte sur l'ensemble du chiffre d'affaires à l'exportation ;


- soit partielle, le chiffre d'affaires à couvrir doit être au moins égal à 50 % ;
- soit cas par cas, elle peut porter sur un seul client étranger.

La quotité garantie est de 90 % de la créance sinistrée.

Fonctionnement de la Demande de police L’entreprise doit remplir une demande de souscription de


police police, selon un formulaire fourni par la SMAEX (et
disponible sur le site www.smaex.org ), qui comprend les
informations suivantes :

• Identité de l’entreprise
• Clientèle de l’entreprise
• Conditions de paiement accordées par l ‘entreprise
à ses clients
• Chiffre d’affaires réalisé à l’export au cours des 3
derniers exercices
• Impayés enregistrés
• Liste des principales créances non recouvertes
• Chiffres d’affaires prévisionnels
• Liste des acheteurs étrangers

Agrément des Après étude de ses demandes d'encours sur chaque acheteur,
acheteurs le service arbitrage des risques délivre à l'assuré, dans les
meilleurs délais, l'agrément préalable par fiche d'option
spécifique.
Néanmoins, en cas d'urgence, la clause "acheteurs privés
non dénommés" lui permet, pour un montant déterminé, de
satisfaire sans accord préalable de la SMAEX, certaines de
ses nouvelles commandes.
• La quotité garantie est de 50 %
• La limite en valeur des découverts autorisés par
acheteur est fixée à 20.000 dirhams.

71
Déclaration L'assuré aura à déclarer sous sa signature, dans un
mensuelle du formulaire prévu par la SMAEX et dans les 15 premiers
Chiffre d’affaires jours de chaque mois, le chiffre-d'affaires qu'il a réalisé au
cours du mois précédent, avec chacun de ses acheteurs.
Cette déclaration sert de base de calcul de la prime
d'assurance et permet de mieux connaître l'utilisation faite
des découverts accordés et de mieux apprécier le montant
des engagements effectivement pris en charge.
La déclaration comporte notamment :
• le montant en monnaie de facturation du chiffre
d'affaires réalisé ;
• les conditions et délais de paiement et la date
d'expédition.

Les montants des factures libellées en monnaies étrangères


sont convertis en dirhams par la SMAEX sur la base de la
moyenne des cours pratiqués par BANK AL-MAGHRIB
pendant le mois de facturation.
En cas d'absence d'exportation, l'assuré aura à faire, pour le
mois correspondant, une déclaration portant la mention
" NEANT ".
Coût de la garantie Il consiste principalement en des primes établies sur la base
du chiffre-d’affaires déclaré.

Le taux de prime, variant entre 0,25% et 1,8%, est fonction


du type de couverture (global, partiel et cas par cas), des
conditions et délais de paiement et des risques couverts
(commercial et/ou politique, catastrophique et de non
transfert).
Les primes sont payables dans un délai de 15 jours à dater de
l'envoi de la facture par la SMAEX.

Déclaration • En risque commercial:


d’impayé l'assuré saisit la SMAEX de tout manquement ou
retard du débiteur dans les 10 jours de sa propre
information et au plus tard dans le mois qui suit
l'échéance contractuelle initiale ou prorogée.
Lorsque les conditions de paiement sont "comptant
contre documents", l'assuré avertit la SMAEX du
manquement ou du retard du débiteur dans un délai
maximum d'un mois de la date à laquelle, les
documents et les marchandises exportées sont
parvenus à destination.
L'assuré s'interdit toute livraison et toute prorogation
d'échéance à un acheteur contre lequel a été ouvert
une procédure judiciaire ou qui est en état de
manquement c'est-à-dire un acheteur qui ne s'est pas
acquitté de sa dette 30 jours après la date
d'exigibilité d'une créance.
• En risque politique :
L'assuré fait la déclaration contentieuse en 2 temps :
· une déclaration de menace de sinistre dans les
soixante jours qui suivent la date d'échéance ;
· et une déclaration de réalisation de sinistre à
l'expiration du délai de 6 mois, compté de la date de
la déclaration de menace de sinistre.

72
Indemnisation Les pertes dont l'assuré demande l'indemnisation, doivent
être la conséquence directe et exclusive de la réalisation
régulièrement constatée de l'un des risques couverts par la
police.
L'indemnisation intervient six mois après réception par la
SMAEX de la déclaration de sinistre.
S'il y a contestation quant au montant ou à la validité des
droits ou créances de l'assuré, l'indemnisation est différée
jusqu'à ce que cette contestation ait été tranchée en sa faveur
par une décision arbitrale ou judiciaire.
En cas de défaut d'encaissement imputable au non-transfert
de la créance, l'indemnisation est subordonnée :
• à la production par l'assuré d'un document bancaire
attestant le dépôt des fonds en monnaie locale.
• à l'accomplissement des formalités requises par les
autorités du pays du débiteur pour le transfert des
fonds.
Durée de la garantie La police est souscrite pour une durée de 12 mois.
A l'expiration de chaque exercice de 12 mois, elle est renouvelée par tacite
reconduction, sauf en cas de demande de résiliation formulée par l'assuré par lettre
recommandée un mois avant la date d’échéance.
Contacts SMAEX
24, Rue Ali Abderrazak
Casablanca
Tél. 022.982000
Fax. 022.252070

• M. El Yacoubi Chakib
Attaché de Direction, Département Commercial et Développement

2) Assurance Prospection

Nature du Fonds Fonds SMAEX


Critères d’éligibilité Entreprises industrielles, commerciales et/ou de services installées sur le territoire
marocain et désirant développer leurs exportations.

Cette garantie se décline en deux formules :

• une Assurance Prospection Normale "A.P.N " : pour les exportateurs déjà
établis qui cherchent à consolider leurs parts de marchés et/ou conquérir
de nouveaux.
• une Assurance Prospection Simplifiée " A.P.S " : destinée aux PME, PMI.
de création récente (ne dépassant pas 2 ans) ou dont le chiffre d’affaires à
l'exportation ne dépasse pas 1 million de DH.
Objet de l’assurance • les frais d'études de marchés
• les frais de déplacements et séjours à l'étranger des délégués de l'entreprise
• les frais de participation à des manifestations, foires ou salons
• les frais de représentation et de fonctionnement à l'étranger (salaires,
gestion etc.,)
• les frais de publicité
Fonctionnement Le contrat d’assurance est établi sur la base du budget prévisionnel de prospection
établi par le soin de l’exportateur et agrée par la SMAEX.

73
Assurance La durée du contrat APN varie entre 2 et 10 ans. Cette durée
Prospection comprend :
Normale • une période de garantie variant entre 1 et 5 ans ;
(APN) • une période d'amortissement complémentaire.

A l'expiration de chaque année comprise dans la période de


garantie, et dans les soixante jours qui suivent cette année, l'assuré
aura à remettre à la SMAEX un relevé des dépenses, accompagné
de pièces justificatives et un relevé des opérations commerciales
réalisées dans la zone géographique couverte par le contrat.
Il est établi alors un compte d'amortissement retraçant :

• d'une part, les dépenses engagées dans la limite du budget


annuel agréé ;
• et d'autre part, l'amortissement de ces frais en appliquant
au chiffre-d'affaires à l'exportation réalisé durant la durée
du contrat, un taux d'amortissement variant selon les cas
entre 5 et 10%.

Ce compte est liquidé à titre provisoire à l'expiration de chaque


exercice sauf en ce qui concerne l'exercice final, qui donne lieu à
une liquidation définitive. Ces liquidations successives s'effectuent
dans les conditions suivantes :

• Au cours de la période de la garantie, si le solde du


compte d'un exercice est débiteur, la SMAEX verse à
l'assuré une indemnité provisionnelle représentant 50% du
déficit. Cette indemnité ne peut excéder 50% du montant
des frais engagés dans la limite du budget garanti.
• Au cours de la période d'amortissement complémentaire,
l'assuré est amené, au cas où il réalise un chiffre d’affaires
à l'export, à effectuer des versements calculés en
appliquant à ce chiffre d’affaires le taux d'amortissement
retenu, sans toutefois que le total de ces versements
excède le montant des indemnités reçues. Une prime sur
les recettes est également perçue pour l'équilibre du
compte d’amortissement.

74
Assurance La durée du contrat est fixée à 3 ans. Elle comprend :
Prospection
simplifiée • une période de garantie d'une année au cours de laquelle
(APS) les frais sont engagés ;
• une période d'amortissement complémentaire de 2 ans.

A l'expiration de la période de garantie, et dans les soixante jours


qui suivent , l'assuré aura à remettre à la SMAEX, un relevé des
dépenses accompagnées de pièces justificatives et des recettes
réalisées au cours de cette période permettant ainsi de tenir un
compte retraçant :

• d'une part, les dépenses de prospection engagées dans la


limite du budget couvert ;
• d'autre part, l'amortissement de ces frais en appliquant au
chiffre-d'affaires à l'exportation réalisé durant la période
du contrat, un taux d'amortissement variant entre 5 à 10%.
L'indemnité provisionnelle versée par la SMAEX à l'assuré est
égale à 50 % du solde débiteur du compte.
A l'issue de chacune des 2 années constituant la période
d'amortissement complémentaire, l'assuré est amené, au cas où il
réalise un chiffre d’affaires à l’export, à effectuer des versements,
sans toutefois que le total de ces versements, calculés en appliquant
à ce chiffre d'affaires le taux d'amortissement retenu, excède le
montant de l'indemnité reçue.

Au cas où il ne réalise aucun chiffre-d'affaires à l’exportation, il


garde le bénéfice intégral de l'indemnité versée.
Le budget couvert est plafonné à 200.000 DH.
L’entreprise doit remplir une demande de souscription de police, selon un
formulaire fourni par la SMAEX (et disponible sur le site www.smaex.org ), qui
comprend les informations suivantes :

• Identité de l’entreprise
• Implantation et surfaces des installations
• Nature des activités de l’entreprise
• Capacité de production disponible
• Clientèle de l’entreprise
• Chiffre-d’affaires réalisé à l’export au cours des 3 derniers exercices
• Répartition de ventes par principaux pays
• Principaux types de produits et des services exportés
• Structure générale de l’organisation de vente à l’étranger
• Budget de prospection de l’année précédente
• Durée de la garantie demandée
Coût de l’assurance Il comprend un droit d'ouverture de dossier de 400 dirhams et une prime pour le
risque de:

• APN : 3% du budget agrée


• APS : 1,5 % du budget agrée

Procédure L’entreprise doit remplir une demande de garantie sur formulaire prévu à cet effet,
accompagnée des bilans et comptes de produits et charges des trois derniers
exercices et du règlement de 400 dirhams au titre du droit d'ouverture de dossier.

L'assuré à la possibilité de nantir son contrat d'Assurance Prospection auprès d'un


organisme bancaire afin d'obtenir le préfinancement de son programme de
prospection.

75
Contacts SMAEX
24, Rue Ali Abderrazak
Casablanca
Tél. 022.982000
Fax. 022.252070

• M. El Yacoubi Chakib
Attaché de Direction, Département Commercial et Développement

3) Assurance Foire

Nature du Fonds Fonds SMAEX


Critères d’éligibilité Entreprises ou groupements d'entreprises industrielles, commerciales et/ou de
services situés sur le territoire marocain et qui ont l'intention d'établir ou de
développer un courant d'affaires d'exportation de biens ou de services marocains.
Objet de l’assurance • Frais de location et d'aménagement du stand
• Frais de transport des articles exposés
• Frais d'emballage des articles exposés
• Frais de voyages du personnel de l'entreprise
• Frais de séjour du personnel de l'entreprise
• Frais d'assurance du personnel et des articles exposés
• Frais de publicité
Fonctionnement Pour bénéficier de l'indemnité provisionnelle, l'assuré aura à signer un contrat
d'assurance foire établi sur la base du budget prévisionnel des frais de participation
préalablement agréé et à régler une prime pour le risque égale à 3% dudit budget.
L'assuré dispose de 2 mois à partir de la date de clôture de la manifestation
commerciale pour justifier les dépenses effectivement engagées. La SMAEX verse
alors une indemnité provisionnelle de 50% du montant desdites dépenses dans la
limite du budget couvert par la police.
Au cours d'une période d'amortissement variant de 1 à 3 ans, l'assuré remboursera,
en fonction du volume des ventes réalisées sur la zone couverte, la totalité ou en
partie de l'avance qu'il a reçue.
Au cas où sa participation est infructueuse, il garde le bénéfice intégral de
l'indemnité versée.

Coût de l’assurance Il correspond à une prime forfaitaire de 3 % du budget agréé, payable à la signature
du contrat.

Procédure L’entreprise devra remplir une demande de garantie sur formulaire prévu à cet
effet, à soumettre à la SMAEX au plus tard 30 jours avant la manifestation.

Contacts SMAEX
24, Rue Ali Abderrazak
Casablanca
Tél. 022.982000
Fax. 022.252070

• M. El Yacoubi Chakib
Attaché de Direction, Département Commercial et Développement

76
4.3) Capital risque
C'est une technique de financement des entreprises à fort potentiel de croissance par des ressources propres minoritaires et
temporaires. La société de capital d’investissement recherche le profit maximum sous forme d'une plus value au moment
de la cession mais aussi sur les éventuels dividendes. Elle joue le rôle d'un partenaire proche de l'entreprise en
accompagnant son intervention financière de conseils et d'appui. Le capital investissement finance l'entreprise en lui
procurant des ressources qui viendront renforcer ses fonds propres. Etant donné ces risques importants, le capital
investissement ne peut s'intéresser qu'aux projets d'entreprises porteurs d'une forte croissance actuelle ou potentielle du
chiffre d'affaires, des parts de marché et surtout de la rentabilité. Généralement, les sociétés de capital risque s’intéressent
à de grands projets.

Dans la présentation de ce genre d’opérateurs, nous les avons classés en tant que gérant de Fonds ou Sociétés de
participation.

• Sociétés de participation :

1) Banque Européenne d’investissements


2) Société de participation et de promotion du partenariat (SPPP- Moussahama)
3) Faisal Finance Maroc

• Sociétés gestionnaires de Fonds :

1) MarocInvest Finance Group


2) Access Capital Atlantique
3) Fonds d’amorçage SINDIBAD
4) Financement AWEX –BELGIQUE (Coopération ANPME-AWEX)
5) Programme P.P.P. (partenariat publique privé)
6) Asma Invest
7) Upline IT Management
8) Régional Gestion/Fond Igrane
9) Infra Gestion/Maroccan Infrastructure Fund
10) Hospitality Gestion/Hospitality Fund
11) Agram Gestion/Agram Investissement Fund
12) AfricInvest Ltd

4.3.1) Sociétés de participation

1) Banque Européenne d’Investissement (Reconversion compétitive des Entreprises


Marocaines)

L’objectif de la ligne RCEM est de concourir au renforcement des fonds propres des entreprises marocaines. Les fonds
sont mis à disposition d’intermédiaires financiers marocains qui les utilisent pour refinancer partiellement leurs prises de
participation dans des entreprises.
Le montant initial de la ligne est de 45 millions d’euros. Compte tenu des affectations déjà réalisées, le montant
disponible au 15 avril 2003 s’élevait à environ 25 millions d’euros.
La BEI n’investit pas directement dans l’entreprise bénéficiaire, mais elle supporte entièrement le risque lié à sa quote-part
de l’investissement. Seul l’intermédiaire financier est actionnaire de la société (ou créancier, si le concours est un prêt
subordonné).

Montant du fonds 450 millions DH


Critères d’éligibilité et
secteurs ciblés • Entreprises privées marocaines non cotées en bourse, en phase de création ou
de développement. La ligne est prioritairement consacrée aux petites et
moyennes entreprises.

77
• Les projets financés doivent concourir à la création de nouvelles activités. Les
projets de restructuration d’entreprises en difficulté ne sont pas éligibles. Les
ressources de la BEI ne peuvent être utilisées que pour la constitution ou
l’augmentation du capital d’une entreprise, et non pour le rachat d’actions
existantes.

Nouvelles Créations Oui


Montant Finançable et
ticket moyen d’intervention • La BEI finance au maximum la moitié de l’investissement. Par conséquent,
chaque affectation n’excèdera pas 50% du montant total de la prise de
participation effectuée par l’intermédiaire.

• Montant maximum par affectation : 5 millions d’euros (correspondant à une


prise de participation de 10 millions d’euros au moins).

Dure de participation et Les prises de participation refinancées par la BEI sont temporaires : généralement
sortie quatre à huit ans.
Informations requises pour Chaque intermédiaire ayant l’intention de prendre une participation dans une
l’évaluation entreprise répondant aux critères ci-dessus peut solliciter une affectation. Les
demandes d’affectation sont accompagnées d’un dossier d’évaluation du projet
sous ses aspects technique, commercial et financier. La durée de l’investissement,
les modalités de cession à terme et la rémunération attendue doivent être
clairement spécifiés. Une fiche d’évaluation de l’impact environnemental de
l’entreprise et des investissements envisagés est également jointe le cas échéant.
Procédure d’évaluation et Après l’approbation de la part de l’intermédiaire, le dossier est envoyé à la BEI qui
délais évalue l’éventuelle participation
Contacts • Moussahama
Espace porte d’Anfa, 3, rue Bab El Mansour, Immeuble C
Casablanca
Tél. : 022.393000
Fax. : 022.393220
• Banque Centrale Populaire
101, Bd Zerktouni
Casablanca
Tél. : 022.469178
Fax. : 022.200889/209339
• BCM
2, Bd Moulay Youssef
Casablanca
Tél. : 022.224129
Fax. : 022.223825
• BMCE
140, Bd Hassan II
Casablanca
Tél. : 022.200420
Fax : 022.220123
• BNDE
12, Place des Alaouites
Rabat
Tél. : 037.706040
• Wafabank-Wafa Investissements
163, Bd Hassan II
Casablanca
Tél. : 022.200200
Fax. : 022.266054

78
2) Société de participation et de promotion du partenariat (SPPP- Moussahama)
La Société Moussahama fait partie d’un groupe euro-méditeranéen, Eurosud Capital, qui regroupe des sociétés de capital
investissement d'Europe du Sud et du Bassin Méditerranéen.

Moussahama S.P.P.P. est une société anonyme crée en 1992. Elle a investi depuis sa création un montant d’environs 100
millions de dirhams sur 17 projets.
Dans son capital social figurent :

• Banque Centrale Populaire 59 %


• Banque Européenne d’Investissement 19%
• Proparco (AFD) 15%
• Cofides 7%

Montant du fonds 140 millions de Dh

Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un fonds géré, mais du capital social de la société
Moussahama.
Critères d’éligibilité et Tous les secteurs à l’exception du négoce, de l’immobilier et des services non liés
secteurs ciblés à l’industrie.
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et • Investissement minimum : 1.000.000 Dh
ticket moyen d’intervention
• Investissement maximum : 20.000.000 Dh
• Ticket moyen : 6.000.000 Dh
La participation au capital de la société est minoritaire (20-30%)

Dure de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur :
sortie
• Les associés : dans ce cas, un accord préliminaire est signé au début
de la participation, comprenant aussi la méthode d’évaluation prévue.
• Des partenaires stratégiques.

Rendement annuel Supérieur à 20%


recherché
Informations requises pour Business plan comprenant:
l’évaluation
• Présentation de l’entreprise (son identité, sa vocation de l’entreprise
et ses principales étapes de développement).
• Analyse économique de l’entreprise (étude de l’environnement et
étude spécifique à l’activité de l’entreprise).
• Analyse technique de l’entreprise (ressources humaines, outils de
production, gestion de l’entreprise, risques et assurances).
• Analyse financière de l’entreprise (structure financière, gestion des
crédits à long terme et gestion de la trésorerie).
• Stratégie future de l’entreprise.
• Rentabilité future de l’entreprise (structure financière future et
projections financières).

Pièces à joindre au dossier : les comptes de la société pour les trois derniers
exercices, d’éventuels compromis d’achats et de factures.

Procédure d’évaluation et • Evaluation préliminaire du dossier par l’équipe Moussahama


délais
• Préparation du dossier pour soumission au comité d’investissement
• Evaluation de la part du comité d’investissement

79
• Accord : pacte d’actionnaires et promesse d’achat des actions
Moussahama
• Déblocage des fonds
Contacts Moussahama
Espace porte d’Anfa, 3, rue Bab El Mansour, Immeuble C
Casablanca
Tél. : 022.393000
Fax. : 022.393220
sppp@open.net.ma

• M. Driss Rafi
(Directeur Général)
• M. Mohcine Bakkali
(Directeur)

3) Faisal Finance Maroc


Faisal Finance Maroc est une société anonyme avec un capital social de 50 millions de dirhams qui a investi jusqu’à
maintenant 300.000.000 DH de participations diversifiées dans des sociétés caractérisées par des projets de
développement.

Montant du fonds 50 millions DH

Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un fonds géré, mais du capital social de la société
Faisal Finance Maroc.
Critères d’éligibilité et Toute entreprise (tous les secteurs sont éligibles) caractérisée par :
secteurs ciblés
• 4.000.000 de capital social au minimum
• Une situation financière saine
• Un chiffre d’affaires de 50 millions de Dh au minimum

Nouvelles Créations Non


Montant Finançable et • Investissement minimum : 10.000.000 Dh
ticket moyen d’intervention

La participation au capital de la société doit être inférieure à 34% des fonds


propres de la société.

Dure de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur :
sortie
• Les associés : dans ce cas, un accord préliminaire est signé au début
de la participation, comprenant aussi la méthode d’évaluation prévue.
• Des partenaires stratégiques

Rendement annuel Supérieur à 20%


recherché
Informations requises pour • Business plan sur une période de 5 ans comprenant une analyse
l’évaluation technique, économique et financière de la société.
• Informations sur l’expérience préalable des promoteurs (CV) et sur le
management de l’entreprise.

Procédure d’évaluation et • Evaluation préliminaire du dossier


délais
• Evaluation du comité des investisseurs

80
Contact Faisal Finance S.a.
17, Bd Moulay Youssef
Casablanca
Tél. : 022.226420
Fax. : 022.226527
ffm@iam.net.ma

4.3.2) Sociétés gestionnaires de Fonds

1) Marocinvest Finance Group

MarocInvest Finance Group est le gérant d’un fond de capital risque de 23 millions de dollars US mise en place par
l’International Finance Corporation (IFC), une institution financière qui fait partie du groupe Banque Mondiale.

Le portefeuille du fond comprend actuellement 7 participations, (5 au Maroc, 1 en Algérie et 1 en Tunisie). Les entreprises
ciblées interviennent dans différents secteurs, y compris l’agroalimentaire, l’informatique, l’automobile, l’électroménager
et la pharmaceutique. Comme toute société de capital risque, MarocInvest Finance Group cherche une rémunération qui
peut provenir d’une plus value au moment de la cession des participations et des dividendes lorsque la situation de
l’entreprise le permet.

Objectif du fonds Maghreb Private Equity Fund (MPEF) est un fonds d'investissement généraliste
de 23 millions de dollars US ayant pour vocation d'accompagner des entreprises
marocaines, algériennes et tunisiennes dans leur développement local est
international.
Montant du fonds 23 millions de dollars
Critères d’éligibilité Le choix des entreprises partenaires est axé sur quatre critères fondamentaux :
• Les qualités humaines des dirigeants: motivation, compétences,
expérience, dimension managériale etc.
• La pertinence et la clarté de la stratégie de développement.
• La capacité de l’entreprise à s’imposer sur son marché.

Le potentiel de croissance du marché.

Secteurs ciblés Secteurs ciblés : Agroalimentaire, TIC, Automobile, Mode, Electronique,


Equipement, Services financiers, Chimie Pharmacie, Emballage…
Nouvelles Créations MPEF est un fonds dédié à la prise de participation dans des entreprises de
croissance (capital développement) ou de transmission (capital transmission).
MPEF intervient également auprès d’entreprises en phase de démarrage (capital
risque) et celles visant une introduction sur le marché boursier.

Montant Finançable et Financement jusqu’à un montant de 35 millions de dirhams (4 millions de dollars).


ticket moyen d’intervention Ticket moyen d’intervention : 20 millions de dirhams.
Dure de participation et Durée de participation : 3 à 7 ans.
sortie
Rendement annuel TRI recherché de 15 à 20%.
recherché
Informations requises pour Documentation comptable, juridique, financière, mémorandum d’informations
l’évaluation (Business plan….)…
Procédure d’évaluation et Les due diligences comportent plusieurs étapes telles que :
délais - Evaluation de l’environnement global de l’entreprise.
- Evaluation du management.
- Evaluation du marché et de son évolution.
- Audit industriel.
- Evaluation de l’environnement légal et fiscal.
- Analyse du système d’information.
- Audit financier.

81
- Elaboration d’un business plan.

Le délai de concrétisation d’une opération varie de 1 à 6 mois.

Contact Jaafar El Amrani


MarocInvest
Tél. +212.22.25.95.15
Fax +212.22.25.99.60
jaafar.elamrani@marocinvest.com

2) Access Capital Atlantique


Access Capital Atlantique gère un fonds de 300 millions de dirhams, crée en 2000 et réparti en :

o CDP Capital, la société de gestion de la Caisse de Dépôt et de Placement du Québec et la Caisse de


Dépôt et de Gestion, CDG, contribuent au fonds par l’apport d’un montant de 100 millions de dirhams
respectivement.
o Wafa Assurance, CNIA Assurance, Axa Assurance, MAMDA Mutuelle Agricole Marocaine
d’Assurance) fournissent conjointement une somme additionnelle de 100 millions de dirhams.

Par rapport à d’autre fonds d’investissement, la particularité d’Access Capital Atlantique est liée à la recherche dès le
début d’un partenaire stratégique. En effet, Access Capital Atlantique rentre dans le capital social de la société avec un
partenaire étranger, qui puisse apporter un apport financier, le know-how ou la possibilité d’un accès au marché étranger.

Montant du fonds 300 millions de dirhams


Critères d’éligibilité et Toute entreprise en développement caractérisée par :
secteurs ciblés
• La recherche d’innovation (de produit, de procès ou du marché)
• Un potentiel à l’export
• Une alliance stratégique avec une entreprise étrangère : Accès Capital
Atlantique recherche dès le début la présence d’un partenariat stratégique.
Nouvelles créations Non
Montant Finançable et • La participation au capital de la société est minoritaire, c’est à dire inférieure
ticket moyen d’intervention au 40% du capital social.

• Investissement minimum : 5.000.000 DH


• Investissement maximum : 35.000.000 DH

Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur :
sortie
• Les associés : dans ce cas, un accord préliminaire est signé au début
de la participation, comprenant aussi la méthode d’évaluation prévue.
• Des partenaires stratégiques

Rendement annuel Supérieur à 20%


recherché
Informations requises pour • Business plan sur une période de 5 ans comprenant une analyse
l’évaluation technique, économique et financière de la société.
• Informations sur l’expérience préalable des promoteurs (CV) et sur le
management de l’entreprise.

Procédure d’évaluation et • Evaluation préliminaire du dossier


délais
• Signature d’une lettre d’intention avec le promoteur
• Evaluation de la part du comité des investisseurs (10 jours)

82
• Déblocage de l’investissement
Contacts Access Capital Atlantique
199, Angle Bd Zerktouni et Rue d’Avignon
Casablanca
Tél : 022.951597
Fax : 022.950953
aca@acasa.ma

• M. Pierre-André POMERLAU
(Directeur Général)
• M. Hassan LAAZIRI
(Directeur Investissements)

3) Fonds d’amorçage SINDIBAD

Objet Fonds d’amorçage doté à terme d’un capital de 50


millions, destiné à renforcer les fonds propres sous
forme de prise de participation dans les entreprises
innovantes ou de haute technologie.

Critères d’éligibilité et secteurs ciblés Entreprise en cours de création ou créés depuis moins
de 2 ans, ayant un projet innovant dans les domaines
des sciences de l’ingénierie, des sciences de la vie ou
des nouvelles technologies de l’information et de la
communication.

Quantum de financement Entre 10 et 35% du capital de la société avec un


plafond de 4 millions de dirhams et un
minimum de 300 000 dhs.

Durée de participation et sortie 4 à 6 ans.

Mode d’intervention Prise de participation dans les fonds propres et quasi


fonds propres de l’entreprise.

Contacts FONDS SINDIBAD S.A


Houria LAZRAK
Route de Nouaceur, angle RS114 et CT1029, Technopark,
Casablanca
Brx :460/461.
Tél : 022 50 20 07 - 022 50 32 07 - Fax: 022 50 32 48
E-mail: hlazrak@fondssindibad.co.ma

4) Financement AWEX –Belgique (Coopération ANPME-AWEX)

Objet Des facilités financières d’un montant total de 500 000


Euros sous forme de dons, sont octroyées par l’AWEX
afin de venir en aide à des projets économiques
développés au Maroc par des entreprises marocaines et
wallonnes.

83
Critères d’éligibilité et secteurs ciblés Les projets contribuant au développement économique
du Maroc, impliquant dans leur financement et leur
réalisation des entreprises marocaines ou des
sociétés mixtes maroco-wallonnes.
• Du côté wallon, les opérateurs éligibles au
financement sont des entreprises ayant leur
établissement dans la région wallonne.

Quotité de financement 35% de la valeur des fournitures de biens et services


réalisée par l’exportateur wallon, sous réserve qu’un
crédit commercial portant sur 65% de cette même
valeur soit mis à disposition simultanément par la
banque choisie par le partenaire;
• Dans le cas où le partenaire marocain participe au
financement du projet sur ses fonds propres, un
acompte de minimum 10% de la valeur totale des
fournitures de biens et services réalisée par
l’exportateur wallon doit être versée par le partenaire
marocain à l’exportateur wallon concerné avant la mise
en œuvre de la participation wallonne.

Procédure de financement • Le dossier est introduit simultanément auprès de


l’ANPME et de la banque choisie par l’entreprise.
• L’ANPME présente à l’AWEX la demande
d’imputation sur le Protocole dans les 10 jours
ouvrables de la réception de la demande.
• L’AWEX communique sa décision aux intéressés
dans un délai ne dépassant pas les 10 jours ouvrables à
compter de la date de réception de la demande
d’imputation présentée par l’ANPME.
• Après signature du contrat, et sous réserve du
versement à la banque de l’acompte de 10%, l’AWEX
informe la banque désignée de l’exportateur wallon qui
procède à la liquidation de son intervention.

Contact Agence Nationale pour la Promotion de la PME


(ANPME)
10, Rue Ghandi, BP. 211, Rabat
M. BAHAMMI
Tél : 037-70-84-60 - Fax : 037 70 76 95
E-mail: bahammi@anpme.ma / Site Web :
www.anpme.ma

5) Programme Partenariat Public Privé (P.P.P.)

Objet Don de la Banque de Développement Allemande DEG


et de la Coopération Technique Allemande GTZ
destiné à financer les projets d’investissements en
faveur des entreprises européennes désirant s’installer
au Maroc, en partenariat avec une entreprise locale.

Critères d’éligibilité et secteurs ciblés • Société dont 25% appartient à un ressortissant ou à


une société issue de l’Union Européenne.
• Projets d’extension : formation, qualification,
adaptation de procédés, transfert de technologie,
amélioration des conditions de travail et de sécurité.

84
• Projets ne nécessitant pas une aide publique et ne
bénéficiant pas d’un cadre de promotion légale.

Quotité finançable Jusqu’à 50% de l’investissement avec un plafond ne


dépassant pas 20 millions de dirhams par projet.

Durée de participation et sortie 2 ans


Procédure d’octroi du financement La demande doit être adressée à la Chambre Allemande
de Commerce et d’Industrie au Maroc, accompagnée
d’une description du projet, d’un aperçu sur le planning
du projet et d’une évaluation du budget requis.
L’approbation est notifiée par DEG / GTZ

Contact Chambre Allemande de Commerce et d’Industrie


au Maroc
8, bd Khouribga- Casablanca
Tél : 022 44 98 22/23
Fax : 022 44 96 93
E-mail : info@dihkcasa.org

6) Asma Invest
Asma Invest gère un fonds de 400 millions de dirhams, crée en 1992 par les Ministères des Finances Marocain et
Saoudien. Jusqu’en mai 2003, Asma Invest a utilisé 60% du fonds, ce qui correspond à près de 250 millions de DH.

Montant du fonds 400 millions de DH


Critères d’éligibilité et Toute entreprise (tous les secteurs sont éligibles) caractérisée par :
secteurs ciblés
• La présence d’un professionnel ayant un rôle bien défini dans le projet
• Une situation financière saine
• Un chiffre d’affaires de 40 millions de Dh au minimum
• Un projet qui à une enveloppe minimale de 10.000.000 Dh

Nouvelles Créations Oui


Montant Finançable et • Investissement minimum : 2.500.000 Dh
ticket moyen d’intervention

La participation au capital de la société doit être inférieure à 20% des fonds


propres de la société.

Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur :
sortie
• La Bourse
• Les associés : dans ce cas, un accord préliminaire est signé au début
de la participation, comprenant aussi la méthode d’évaluation prévue.

Rendement annuel Supérieur à 20%


recherché
Informations requises pour • Business plan sur une période de 5 ans comprenant une analyse
l’évaluation technique, économique et financière de la société.
• Informations sur l’expérience préalable des promoteurs (CV) et sur le
management de l’entreprise.

Procédure d’évaluation et • Evaluation préliminaire du dossier


délais

85
• Evaluation du comité des investisseurs
Contact Asma Invest
13, rue Abdellatif Benkaddour
Casablanca
Tél. : 022.397720
Fax. : 022.397724

7) Upline IT Management

Upline IT Management gère un fonds sectoriel de 50 millions DH créé en 2000 par :

o Upline International (banque d’affaires)


o Proparco
o CDG
o MAMDA (Mutuelle Agricole Marocaine d’Assurance)

Le fonds a comme but de financer et d’accompagner activement les sociétés à fort potentiel de croissance dans le secteur
des nouvelles technologies de l'information et télécommunications au Maroc.

Jusqu’en Mai 2003, 35% du montant a été utilisé sur 3 projets.

Montant du fonds 50 millions Dh


Critères d’éligibilité et Sociétés existantes et actives dans le domaine des technologies de l’information
secteurs ciblés
Nouvelles Créations Non
Montant Finançable et • La participation d’Upline IT Management correspond à environ 35% du
ticket moyen d’intervention capital social.
• Investissement moyen : 5-10 millions Dh

Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur :
sortie
• Les associés : dans ce cas, un accord préliminaire est signé au début
de la participation, comprenant aussi la méthode d’évaluation prévue
• Des partenaires stratégiques

Rendement annuel Supérieur à 20%


recherché
Informations requises pour Business plan comprenant:
l’évaluation
• Présentation générale de la société ou du projet (historique, dates
clefs, organisation…)
• Activité, produits et technologie
• Le marché et la concurrence
• L'équipe (CV des principaux dirigeants)
• Politique commerciale et marketing
• Positionnement et stratégie de développement
• Plan de développement
• Données financières (historique, CPC et plan de financement
prévisionnels, besoins de financement).

Procédure d’évaluation et • Evaluation préliminaire du dossier


délais
• Evaluation du comité des investisseurs
Contact Upline IT Management

86
41 Bd d’Anfa
Casablanca
Tél. : 022.475124/475221
Fax. : 022.474614
www.upline.co.ma

8) Régional Gestion – Fonds Igrane


Igrane est un fonds d’investissement régional créé en 2005 pour soutenir le développement dans la région Souss Massa
Drâa.
La société de gestion est Régional Gestion.
Les promoteurs du fonds sont :
ƒ La Région du Souss Massa Drâa.
ƒ Attijariwafa bank.
ƒ Le Crédit Agricole du Maroc.
ƒ La Banque Centrale Populaire (BCP).
ƒ La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG).
ƒ HOLMARCOM.
Les avantages et les points forts du fonds sont :
• Une solution de financement avantageuse.
• Encouragement de l'initiative privée.
• Conseil en ingénierie financière.
• Conseil en management stratégique grâce à une veille économique.
• Les meilleures pratiques en terme de bonne gouvernance et de transparence.
• Institutionnalisation du tour de table.
• Assistance dans l’établissement de partenariats.
• Réseau structuré de contacts.
Le Fonds constituera un outil d’accompagnement de la stratégie de développement de la région Souss Massa Drâa
élaborée par le conseil régional, notamment le développement des dossiers clés identifiés comme prioritaires :
ƒ la problématique de l’eau,
ƒ le désenclavement de l’aérien,
ƒ le développement de la micro-industrie touristique,
ƒ le développement d’un hub d’activités de pointe dans l’Agrotech,
ƒ la création d’un pôle de compétence dans le domaine de la pêche,
ƒ le développement de l’industrie cinématographique
ƒ le développement de zones touristiques.
La société de gestion privilégiera l’allocation des fonds selon le programme d’investissement prévisionnel par secteur
suivant :
o Agroalimentaire (produits de la mer, fruits et légumes, produits laitier) => 40 MDH.
o Tourisme => 40 MDH.
o Transport => 20 MDH.
o Electricité, eau, assainissement => 20 MDH.
o Télécommunications, media et technologie => 20 MDH.
o Autres secteurs => 60 MDH.

Objectif du fonds L'objectif est de contribuer, par des investissements en fonds propres et en quasi-
fonds propres dans des entreprises susceptibles d'avoir un impact structurel sur la
Région du Souss Massa Draâ en termes d'emplois, de croissance économique,
d'exportations, de valorisation de l'agriculture, de la pêche, du tourisme, ou encore
de mise à niveau des infrastructures régionales tout en satisfaisant à l'exigence de
rémunération des capitaux investis.
Finalité du fonds La finalité principale de ce Fonds étant d'optimiser l'utilisation des matières
premières, des ressources humaines et du capital dans la région du Souss Massa
Draâ et de fédérer des sources de financement pour le développement de la Région
du Souss Massa Draâ.
Montant du fonds 200 millions de dirhams (peut aller jusqu’à 500 millions)
Portefeuille 25 à 30 participations

87
Ticket ou Montant • Ticket minimum : 2 millions de DH
Finançable • Ticket maximum : 30 millions de DH

Le montant de participation doit représenter entre 10% et 30% du capital du projet


ou de la société cible.
L’investissement dans un même projet ne pourra dépasser 15% du montant total
du Fonds, soit 30 millions de dirhams (les investissements dans un même secteur
ne devront pas excéder 30% du capital souscrit)
Durée du fonds 10 ans
Critères d’éligibilité et ƒ Secteurs à fort potentiel de développement.
secteurs ciblés ƒ Centre d'activité dans la région de Souss Massa Draâ.
ƒ L’investissement envisagé devra être minoritaire.
ƒ Les investissements réalisés devront dégager un TRI de plus de 15%.
ƒ Equipes de gestion de haute qualité.
ƒ Le Fonds doit être reconnu par statuts ou contrats, avoir une certaine capacité
de contrôle et d’influence sur l’investissement.
ƒ Des alternatives de sortie devront être offertes au Fonds.
Modalités d’intervention ¾ Fonds propres : prise de participation dans le tour de table des sociétés
cibles
¾ Quasi fonds propres : obligations convertibles en actions, obligations à
bons de souscription d’actions, dette subordonnée, etc.
Durée de participation et Entre 5 et 7 ans.
sortie
Rendement annuel Le Fonds n’interviendra que sur des projets présentant de réelles perspectives de
recherché rentabilité, avec des TRI projets > 12%
Procédure d’évaluation et 1) Réception des projets :
délais et informations • 1ers contacts avec porteurs de projets sélectionnés.
requises pour l’évaluation • 1ère évaluation du projet : concordance avec l’objet du Fonds,
renseignement sur l’équipe et sur le marché, etc.
2) Etudes des projets :
• Signature d’un engagement de confidentialité.
• Étude des documents du projet : business plan, étude de la concurrence,
etc.
• Soumission des projets sélectionnés au comité d’investissement pour
approbation préalable.
3) Audits et due diligences :
• Audit financier, juridique, fiscal et social des projets retenus.
• Assistance par des experts (droit, finance et experts sectoriel.
4) Valorisation du projet :
• Mise en œuvre de l’ingénierie financière.
• Valorisation de la société.
• Négociation avec le partenaire.
5) Décision définitive du comité d’investissement :
• Soumission du dossier au comité d’investissement pour approbation
définitive.
• Montage juridique et financier (lettre d’intention, pacte d’actionnaires et
contrat d’acquisition)
Contact Amal Atmane
Tel : +212 22 20 08 78
Fax : +212 22 20 94 89
Mail : a.atmane@attijariwafa.com

9) Infra Gestion – Moroccan Infrastructure Funds

Moroccan Infrastructure Funds (MIF) est le premier fonds dédié aux investissements en infrastructure au Maroc. Il investit
dans les secteurs de l’énergie, eau, assainissement, déchets solides, télécommunications, transports maritime et aérien, etc.

88
Les promoteurs du fonds sont :
ƒ Attijariwafa bank : partenaire financier de la plupart des projets d’infrastructure au Maroc;
ƒ Emerging Markets Partnership « EMP » : le plus important Fonds d’investissement en infrastructure dans
les pays émergents avec plus de 346 millions dollars d’engagements d’investissement dans les projets
d’infrastructure en Afrique dont une partie importante au Maroc. Le Fonds bénéficiera de l’expérience et du
réseau d’EMP Africa au Maroc.

Le fonds est géré par la société de gestion Infra Gestion.

Objectif du fonds Prise de participation en capital ou quasi capital.


Finalité du fonds ƒ Financer en fonds propres ou quasi fonds propres des projets d’infrastructure au
Maroc et se focaliser sur :
• des entreprises ou projets dans le secteur de la production et distribution
d’énergie, le secteur TMT (Technologie, Média, Télécommunication), le
traitement des déchets solides ;
• la concession des ports et opérateurs de ports privés ;
• d’autres opportunités de projets de financement rentables dans
l’infrastructure au Maroc.
ƒ Favoriser les prises de participations majoritaires en consortium avec d’autres
investisseurs ou minoritaires avec de solides droits contractuels.

Montant du fonds Cible de 1 milliard de DH avec un minimum de 500 millions de DH hors du


premier closing.
Ticket ou Montant • Montant minimum : 50 millions de DH
Finançable • Montant maximum : 150 millions de DH

Viser des tickets d’investissements du Fonds jusqu’à 20% de la taille globale du


Fonds, soit 200 millions de dirhams.

Durée du fonds 10 ans avec possibilité d’extension à 13 ans.


Critères d’éligibilité et ƒ Secteur d’infrastructure au Maroc.
secteurs ciblés
Modalités d’intervention ¾ Fonds propres : prise de participation dans le tour de table des sociétés
cibles.
¾ Quasi fonds propres : obligations convertibles en actions, obligations à
bons de souscription d’actions, dette subordonnée, etc.
Durée de participation et Entre 3 et 5 ans.
sortie
Rendement annuel Le Fonds n’interviendra que sur des projets présentant de réelles perspectives de
recherché rentabilité, avec des TRI projets entre 15% et 20% annuel.
Contacts Anas Oucharif
Tel : 212 22 20 08 78
Fax : 212 22 20 94 89
E-mail : a.oucharif@attijariwafa.com

Nouredine Amrani
Tel : 212 22 20 08 78
Fax : 212 22 20 94 89
E-Mail : no.amrani@attijariwafa.com

10) Hospitality Gestion – Hospitality Fund

Hospitality Fund est le premier fonds marocain dédié à l’immobilier touristique. Il investit, via des filiales dédiées, dans le
foncier et la construction de projets hôteliers de moyenne et haute gamme qui seront loués puis revendus à des promoteurs.

89
Sa mission est d’alléger l’intensité capitalistique des investissements touristiques afin de soutenir les promoteurs dans la
réalisation de leurs projets. Il contribue ainsi à lever « le verrou du financement » qui pèse sur le développement du
secteur.

Le fonds est géré par la société de gestion Hospitality Gestion.

Objectif du fonds Prise de participation en capital ou quasi capital.


Finalité du fonds Financer les projets de construction / rénovation
d’hôtels par la combinaison de fonds propres et de
dette bancaire. Chaque projet sera financé à travers
une filiale dédiée du fonds.
Montant du fonds Enveloppe d’investissement de la première tranche :
500 millions de dirhams (dont 200 millions de
dirhams de fonds propres).
Ticket ou Montant Finançable - En terme de taille : 40 millions de dirhams en
moyenne par investissement avec un plafond de 100
millions de dirhams sur un projet donné.

- En terme de localisation géographique : les


participations devront être réparties sur un minimum
de trois zones géographiques distinctes, aucune
zone ne devant concentrer plus de 35% des
engagements reçus.

Durée du fonds 10 ans.


Critères d’éligibilité et secteurs ciblés Secteur hôtelier.
Modalités d’intervention ¾ Fonds propres: prise de participation dans le
tour de table des sociétés cibles.
¾ Quasi fonds propres: obligations convertibles
en actions, obligations à bons de souscription
d’actions, dette subordonnée, etc.
Durée de participation et sortie Entre 3 et 5 ans.
Rendement annuel recherché Le Fonds n’interviendra que sur des projets présentant
de réelles perspectives de rentabilité, avec des TRI
projets du 10%. et d’un risque réduit sur un
portefeuille d’investissement diversifié (8 à 10 hôtels).
Contact Rajâa Laraichi
Tel : 022. 20 08 78
Fax : 022. 20 94 89
E-mail : r.laraichi@attijariwafa.com

11) Agram Gestion – Agram Investissement Fund


Dans un contexte de mondialisation et de libéralisation, Agram Invest, fonds d’investissement entièrement dédié à
l’agroalimentaire, a pour objectif de contribuer à l’émergence et la montée en puissance de l’agro-industrie locale.

Le fonds est géré par la société de gestion Agram Gestion.

Objectif du fonds Prise de participation en capital ou quasi capital.


Finalité du fonds Financer en fonds propres ou quasi fonds propres des sociétés situées au Maroc,
spécialisées dans l’agroalimentaire et l’agro-industrie, récente ou en création,
présentant de solides perspectives de croissance et positionnées sur des filières à
fort potentiel.
Montant du fonds Enveloppe d’investissement 200 millions de Dirhams.
Ticket ou Montant Ticket minimum : 10 MDH
Finançable Ticket maximum : 30 MDH
Participation à hauteur de 10% à 30 % du capital des sociétés
Durée du fonds 10 ans.

90
Critères d’éligibilité et Secteurs cibles : agroalimentaire et agro-industrie
secteurs ciblés Critère d’éligibilité :
• Entreprises situées au Maroc
• Ayant un projet de développement
• Management ayant une expérience reconnue dans le montage de projets
Modalités d’intervention ¾ Fonds propres : prise de participation dans le tour de table des sociétés
cibles
¾ Quasi fonds propres : obligations convertibles en actions, obligations à
bons de souscription d’actions, dette subordonnée, etc.
Durée de participation et 5 à 7ans
sortie
Rendement annuel Le Fonds n’interviendra que sur des projets présentant de réelles perspectives de
recherché rentabilité, avec des TRI projets du 20%.
Informations requises pour Business plan, CV des dirigeants, données historiques de la société
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Rencontre avec les promoteurs et 1ère évaluation du projet ;
délais Obtention du business plan et étude du plan d’affaires ;
Valorisation du projet ;
Audits et due diligences ;
Soumission du projet au Comité d’Investissement ;
Elaboration des documents juridiques ;
Délai d’étude : environ 3 mois
Contacts Abderrahmane Boughaleb
Tel : 022. 20 08 78
Fax: 022. 20 94 89
Mail :a.boughaleb@attijariwafa.com

Sanaâ Benyoussef
Tel: 022. 20 08 78
Fax: 022. 20 94 89
Mail :s.benyoussef@attijariwafa.com

12) AfricInvest LTD


AFRICINVEST est un fonds panafricain de capital investissement de 25 millions d’euros opérationnel depuis septembre
2004. Le fonds intervient en capital et/ou quasi-capital de manière significative mais généralement minoritaire dans des
entreprises en croissance. Le fonds vise prioritairement les entreprises en développement dont le chiffre d’affaires est
inférieur à 15 millions d’euros au moment de son intervention. Le fonds peut également intervenir dans des entreprises de
tailles plus importantes présentant de bonnes opportunités de croissance et de rentabilité.

Les principaux promoteurs du fonds AfricInvest sont Nederlandse Financierings-Masstschappij voor Ontwikkelingslanden
N.V (FMO) des Pays-Bas et Tuninvest Finance Group (TFG) de Tunisie.

Les investisseurs du fonds sont : FMO, la société belge d’investissement destinée aux pays en développement (BIO), la
Banque Européenne d’Investissement (BEI), le Fonds Finlandais pour la coopération industrielle, (Finnfund), le groupe
Bank Of Africa (BOA) et Investment Banking and Trust Company Limited, IBTC (Nigeria).

Objectif du fonds Prise de participation en capital ou quasi capital.


Finalité du fonds Financer en fonds propres ou quasi fonds propres des sociétés situées en Afrique.
Montant du fonds 25 millions d’euros.
Ticket ou Montant Ticket minimum: 750.000 €
Finançable Ticket maximum: 2,5 millions €

Le fonds n’investira pas plus de 10 % de son capital dans une seule entreprise ou
groupe d’entreprises appartenant à un même groupe. Egalement, le fonds
n’investira pas plus de 30 % de son capital dans un seul et même pays.
Durée du fonds 10 ans.
Critères d’éligibilité et Tous les secteurs sont éligibles sauf les industries oeuvrant dans l’industrie de

91
secteurs ciblés l’armement, du tabac et de la spéculation mobilière. Le fonds n’investit pas non
plus dans des entreprises dont les activités ont un impact négatif sur
l’environnement. Le fonds vise prioritairement les entreprises en développement
dont le chiffre d’affaires est inférieur à 15 millions d’euros au moment de son
intervention.
Modalités d’intervention ¾ Fonds propres : prise de participation dans le tour de table des sociétés
cibles.
¾ Quasi fonds propres : obligations convertibles en actions, obligations à
bons de souscription d’actions, dette subordonnée, etc.
Durée de participation et 2 à 7ans
sortie
Rendement annuel La période d’intervention dans une entreprise varie de 2 à 7 ans aux termes
recherché desquels les participations du fonds sont rachetées par les actionnaires initiaux,
soit cédées à des tiers à l’occasion d’une cession industrielle, d’une introduction en
bourse ou tout autre mécanisme conclu préalablement avec les actionnaires
initiaux.
Informations requises pour Business plan, CV des dirigeants, données historiques de la société
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Rencontre avec les promoteurs et 1ère évaluation du projet ;
délais Obtention du business plan et étude du plan d’affaires ;
Valorisation du projet ;
Audits et due diligences ;
Soumission du projet au comité d’investissement ;
Elaboration des documents juridiques ;
Délai d’étude : environ 3 mois
Contact Tuninvest
Tel: +216 71 86 23 11
Fax: +216 71 86 28 05
E-mail: tfg.mail@tuninvest.com

4.4) Financements dédiés aux sociétés mixtes

4.4.1) Compania Espanola de Financiacion del Desarollo (COFIDES)


COFIDES S.A. est une société anonyme espagnole de capital mixte (publique et privé) dont l’objectif est l’encouragement
des investissements productifs espagnoles dans les pays émergents et en voie de développement pour contribuer, avec des
critères de rentabilité, aussi bien au développement économique de ces pays qu’à l’internationalisation des entreprises
espagnoles.

Parmi les actionnaires de COFIDES on trouve l’Instituto Español de Comercio Exterior (ICEX), sous la tutelle du
Ministère de l’Economie Espagnol, l’Institut de Crédit Officiel de l’Etat, l’Empresa Nacional de Innovaciòn et les
principales banques privés espagnoles (Banco Bilbao Vizcaya Argentaria, Banco Santander Central Hispano, Banco de
Sadabel).

Les trois premières institutions publiques mentionnées ci-dessus détiennent actuellement 61% du capital social de
COFIDES et les 39 % restants sont répartis entre les trois groupes bancaires privés cités.

Depuis 2000, COFIDES détient la qualification A+/Stable/A-1, accordé par Standard & Poors.

COFIDES réalise des opérations pour son propre compte et pour des fonds de tiers. Elle mobilise le financement de
différents instruments, dont :

• Les fonds pour l’encouragement de l’investissement espagnol à l’étranger (Fondo para Inversiones en el
Exterior FIEX, Fondo para Operaciones de Inversion en el Exterior de la Pequena et Mediana Empresa
FONPYME, ICO/ICEX).
• Les programmes communautaires d’encouragement des investissements des entreprises européennes à
l’étranger.

92
• Les lignes de « co-financing » des investissements établies par COFIDES et des institutions multilatérales
(BEI, BER, BID).

En outre, COFIDES offre des services de conseil et d’ingénierie financière et d’investissement.

1) Cofides
Fonds COFIDES
Instruments • Participations dans le capital
• Instruments de « quasi-capital » : prêts participatifs etc.
• Prêts ordinaires à moyen et longue terme au projet ou au promoteur espagnol
Critères d’éligibilité et • Producteurs et prestataires espagnols de biens et services qui réalisent des
secteurs ciblés investissements à l’étranger
• Concessionnaires espagnols à l’étranger de projets d’infrastructure
Les critères d’évaluation comprennent :

• Capacité de gestion de promoteurs


• Faisabilité du projet
• Rentabilité du projet
• Environnement favorable à l’investissement étranger dans le pays récepteur
• Contribution à l’internationalisation de l’économie espagnole
• Contribution au développement du pays récepteur
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et • Investissement minimum : 75.000 €
ticket moyen d’intervention
• Investissement maximum : 2.000.000 €

L’apport de l’investisseur espagnol aux fonds propres devra être au moins égal à
l’appui financier global de COFIDES

Le maximum de participation de COFIDES dans le capital social de l’entreprise


est de 30%.
Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-8 ans sur les associés
sortie
Informations requises pour • Description générale du projet. Les motivations de l’investisseur espagnol à
l’évaluation entreprendre le projet.
• Situation actuelle et calendrier prévu d’exécution
• Demande spécifique de financement à COFIDES
• Identification et information générale des investisseurs espagnols (année de
création, activité actuelle, nombre d’employés, volume de ventes, résultats,
clients, exportations, etc.) et les états financiers audités des trois derniers
exercices. Ventilation de l’endettement de l’investisseur espagnol avec les
entités financières, aussi bien à court terme qu’à long terme, avec les détails
des garanties accordées à chaque cas. Si l’investisseur appartient à un groupe
d’entreprises, identification, information générale et états financiers des trois
derniers exercices consolidés et audités de ce groupe.
• Expérience internationale de l’investisseur espagnol
• Identification et information générale, selon le cas, des associés locaux
(année de création, activité actuelle, nombre d’employés, volume de ventes,
résultats, clients, exportations, etc.) et les états financiers audités des trois
derniers exercices. En cas de prise de participation dans une entreprise déjà
existante, identification et information générale de l’entreprise, ainsi que les
états financiers audités des 3 derniers exercices de cette dernière.
• Estimation de l’investissement total du projet et détail des différentes

93
composantes de celui-ci. Ventilation des capitaux propres et des autres fonds
prévus pour financer l’investissement.
• Le volume de production prévu, les marchés, avec une estimation du taux de
marché prévisionnel. Circuits de distribution et compétences.
• Équipe de gestion du projet et un CV synthétique des personnes qui vont
occuper les postes clés. Besoin de personnel, avec estimation des coûts de
formation du personnel, assistance technique et de gestion.
• Projections financières du projet pour une période au moins équivalente à
celle du soutien financier sollicité.
• Effets sur l’économie du pays d'accueil (emploi, transfert de technologie,
génération ou épargne des devises, utilisation de ressources locales,
répercussion sur d’autres secteurs, impact environnemental, etc.)
• Prévisions d’exportations vers l’Espagne mais aussi vers d’autres pays de
l’Union Européenne (associées aux actifs du projet que celles reliées à
l’opération elle même) durant une période minimum de 5 ans.
• Aspects environnementaux significatifs du projet.

Procédure d’évaluation et • Présentation du projet de la part du promoteur


délais
• Evaluation de COFIDES
• Proposition initiale au comité de direction
• Proposition d’investissement au conseil d’administration
• Offre d’investissement
• Formalisation et décaissement
Contact Délégation de COFIDES au Maroc
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
www.cofides.es

2) Fiex

Fonds FIEX (570 millions d’euros en 2005)


Objet Permet de réaliser des investissements à caractère minoritaire et temporaire dans
les fonds propres des entreprises espagnoles à l’étranger, en faisant face au
manque de fonds de ces sociétés.

Instruments • Actions ordinaires (capital)


• Obligations convertibles (quasi capital)
Critères d’éligibilité et • Producteurs espagnols de bien et services qui réalisent des investissements à
secteurs ciblés l’étranger
• Concessionnaires espagnols à l’étranger de projets d’infrastructures

Les critères d’évaluation comprennent :

• Faisabilité technique, financière et économique du projet


• Rentabilité appropriée, pondérée par le risque de l’opération
• Expérience des promoteurs et des gérants
• Respect de la législation concernée par l’activité en Espagne et dans le pays
récepteur
• Impact positif du projet sur le pays récepteur et sur l’économie espagnole
• Solidité des contrats entre les associés

94
• Risques liés au projet et stratégie de réduction
• Stratégie de sortie

Nouvelles Créations Oui


Montant Finançable et • Investissement minimum : 1.000.000 €
ticket moyen d’intervention
• Investissement maximum : 25.000.000 €

Le maximum de participation de COFIDES dans le capital social de l’entreprise


est de 40%
Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-8 ans sur les associés
sortie
Informations requises pour Tel que COFIDES
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Tel que COFIDES
délais
Contact Délégation de COFIDES au Maroc
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
www.cofides.es

3) Fonpyme

Fonds FONPYME (45 millions d’euros)


Instruments • Participations dans le capital
• Instruments de « quasi-capital » : prêts participatifs
Critères d’éligibilité et • PME productrices et prestataires de biens et services qui réalisent des
secteurs ciblés investissements à l’étranger et qui respectent les critères suivants :

• Un effectif permanent ne dépassant pas 200 personnes


• Avoir réalisé au cours des derniers exercices, soit un chiffre d’affaires
annuel HT n’excédant pas 40 millions €, soit un total bilan n’excédant
pas 27 millions €
• Le capital social ne doit pas être détenu à plus de 25% par une société
qui ne respecte pas les critères indiqués.

Les critères d’évaluation comprennent :

• Faisabilité technique, financière et économique du projet


• Rentabilité appropriée, pondéré par le risque de l’opération
• Expérience des promoteurs et des gérants
• Respect de la législation concernée par l’activité en Espagne et dans le pays
récepteur
• Impact positif du projet sur le pays récepteur et sur l’économie espagnole
• Solidité des contrats entre les associés
• Risques liés au projet et stratégie de réduction
• Stratégie de sortie

Nouvelles Créations Oui


Montant Finançable et • Investissement minimum : 250..000 €
ticket moyen d’intervention
• Investissement maximum : 4.000.000 €

95
Durée de participation et La sortie du capital s’effectue après une période de 5-6 ans sur les associés
sortie
Informations requises pour Tel que COFIDES
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Tel que COFIDES
délais
Contact Délégation de COFIDES au Maroc
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
Site Web : www.cofides.es

4) Ligne de Financement pour le Secteur des Services

Objet Cette Ligne offre aux entreprises espagnoles du secteur des services des
financements à moyen terme pour ses projets d’investissement dans les pays en
voie de développement.
Instruments • Prêt au projet
• Prêt à l’investisseur espagnol
• Prêt multi projet
Critères d’éligibilité et Secteurs éligibles :
secteurs ciblés
ƒ Génie civil et de procès.
ƒ Consulting.
ƒ Cabinet d’avocat.
ƒ Cabinet d’architecte.
ƒ Agences de voyage.
ƒ Software.
ƒ Franchises.
ƒ Distribution et commercialisation.

Participation espagnole minimum de 50%.

Les critères d’évaluation comprennent :

• Faisabilité technique, financière et économique du projet


• Rentabilité appropriée, pondérée par le risque de l’opération
• Expérience des promoteurs et des gérants
• Respect de la législation concernée par l’activité en Espagne et dans le pays
récepteur
• Impact positif du projet sur le pays récepteur et sur l’économie espagnole
• Solidité des contrats entre les associés
• Risques liés au projet et stratégie de réduction
• Stratégie de sortie

Montant Finançable et 2,5 millions d’euros


ticket moyen d’intervention
Durée de remboursement 3 ans avec un année de grâce
Informations requises pour Tel que COFIDES
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Tel que COFIDES
délais
Contact Délégation de COFIDES au Maroc

96
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
Site Web : www.cofides.es

5) Ligne de Financement pour le Secteur du Tourisme

Objet Cette Ligne offre aux entreprises espagnoles du secteur touristique du financement
pour ses projets d’investissement dans les pays en voie de développement.
Instruments • Participation dans le capital
• Quasi capital
• Autre instruments financiers susceptibles d’être considérés comme apport de
capital ou instrument participatif.
Critères d’éligibilité et Secteurs éligibles :
secteurs ciblés
ƒ Hôtel.
ƒ Parc à thèmes et d’attraction.

Participation espagnole minimum de 50%.

Les critères d’évaluation comprennent :

• Faisabilité technique, financière et économique du projet


• Rentabilité appropriée, pondéré par le risque de l’opération
• Expérience des promoteurs et des gérants
• Respect de la législation concernée par l’activité en Espagne et dans le pays
récepteur
• Impact positif du projet sur le pays récepteur et sur l’économie espagnole
• Solidité des contrats entre les associés
• Risques liés au projet et stratégie de réduction
• Stratégie de sortie

Montant Finançable et Investissement minimum : 5.000.000


ticket moyen d’intervention Investissement maximum : 25.000.000

Maximum le 50% du volume de l’investissement du projet.


Durée Participation dans le capital : jusqu’à 8 ans.

Prêts : jusqu’à 12 ans avec une période maximum de 3 ans de grâce.


Informations requises pour Tel que COFIDES
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Tel que COFIDES
délais
Contact Délégation de COFIDES au Maroc
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
Site Web : www.cofides.es

97
6) Ligne de Financement pour le Secteur Environnemental

Objet Cette Ligne offre aux entreprises espagnoles du secteur environnemental du


financement pour ses projets d’investissement dans les pays en voie de
développement.
Instruments • Participation dans le capital
• Quasi capital
• Autre instruments financiers susceptibles d’être considérés comme apport de
capital ou instrument participatif.
Critères d’éligibilité et Secteurs éligibles :
secteurs ciblés
ƒ Gestion de résidus urbains.
ƒ Energie renouvelable.
ƒ Cogénération.
ƒ Dessalage, potabilisation et épurations des eaux.
ƒ Assainissement.
ƒ Projets industriels avec progrès environnementaux.

Participation espagnole minimum de 50%.

Les critères d’évaluation comprennent :

• Faisabilité technique, financière et économique du projet


• Rentabilité appropriée, pondéré par le risque de l’opération
• Expérience des promoteurs et des gérants
• Respect de la législation concernée par l’activité en Espagne et dans le pays
récepteur
• Impact positif du projet sur le pays récepteur et sur l’économie espagnole
• Solidité des contrats entre les associés
• Risques liés au projet et stratégie de réduction
• Stratégie de sortie

Montant Finançable et Investissement minimum : 1.000.000


ticket moyen d’intervention Investissement maximum : 15.000.000

Maximum 50% du volume de l’investissement du projet.

Durée 10 ans avec une période maximum de 3 ans de grâce.


Informations requises pour Tel que COFIDES
l’évaluation
Procédure d’évaluation et Tel que COFIDES
délais
Contact Délégation de COFIDES au Maroc
31, Rue Faïdi Khalifa, (Ex. Lafayette)
Casablanca
Tél: (+212) 22 54 16 83/ 54 02 26
Fax: (+212) 22 54 16 85
E-mail: nmontoya@mcx.es
Site web: www.cofides.es

4.4.2) SIMEST

98
Créé en 1991, SIMEST est une société par actions, contrôlée par le Ministère des Activités Productives (Ministero delle
Attività Produttive) avec une présence actionnaire privée (banques et réseau d’entreprises). Elle a pour mandat la
promotion des investissements italiens à l’étranger ainsi que leur soutien technique et financier.

SIMEST accompagne les entreprises italiennes dans la constitution d’entreprise à l’étranger, sous forme de co-entreprises
ou d’investissements entièrement contrôlées, réalisés dans tout pays qui se trouve en dehors de l’Union Européenne. En
outre, elle soutient les activités des entreprises italiennes à l’étranger par le biais des incitations pour les études de
préfaisabilité, faisabilité et assistance technique, participation aux appels d’offres internationaux, crédits à l’exportation,
programmes de pénétration commerciale et la participation au capital social des entreprises locales.

Les instruments SIMEST qui peuvent être d’intérêt pour le Maroc sont :
ƒ Participation SIMEST au capital social des sociétés étrangères.
ƒ Réduction des intérêts sur la partie financée par l’entreprise italienne.
ƒ Fonds Méditerranée
ƒ Services d’assistance et de consultation pour mettre en place des initiatives d’investissement.
ƒ Financement des études de faisabilité et assistance technique.
ƒ Financement des frais destinés à la réalisation de structures commerciales.
ƒ Financement pour les frais concernant les appels d’offres.
ƒ Contribution aux intérêts sur le financement accordé aux exportateurs italiens.

1) Participation Simest au Capital Social des Sociétés Etrangères

Fonds SIMEST
Objet Promouvoir la participation des entreprises italiennes au capital social des sociétés
étrangères localisées dans les pays n’appartenant pas à l’Union Européenne.
Instruments • Participation dans le capital
Critères d’éligibilité et Producteurs italiens (sociétés, coopératives, consortia et groupement d’entreprises)
secteurs ciblés de biens et services qui réalisent des investissements à l’étranger, actifs dans le
secteur manufacturier, du commerce et des services.
Conditions pour la Les conditions pour la participation de SIMEST sont concordées avec les
participation entreprises partenaires en fonction de la typologie de l’activité prévue, des
résultats attendus, de la situation du pays où s’effectue la participation et des
perspectives des sociétés italiennes intéressées.
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et La participation maximum SIMEST dans le capital social de la société constituée à
ticket moyen d’intervention l’étranger est de 25%
Conditions de financement • Durée de participation et sortie : La sortie du capital s’effectue après une
période de 8 ans sur les associés.
• Rémunération prévue : SIMEST cherche un rendement fixe annuel qui est
défini avec les promoteurs au début.
Informations requises pour • Description du projet et vision stratégique
l’évaluation
• Informations sur la société étrangère (nouvelle création ou projet d’extension)
• Plan de développement de la société
• Capital social et répartition prévue
• Proposition de participation de SIMEST
• Informations sur l’entreprise italienne
Procédure d’évaluation et L’entreprise italienne doit présenter la demande directement à SIMEST, qui va
délais évaluer le dossier et éventuellement faire une proposition d’investissement.

99
Contact SIMEST SPA
Corso Vittorio Emanuele II, 323
00186 Roma (Italie)
Tél. 0039.06.686351 D
Directeur Général: Massimo D’Aiuto
Gian Carlo Bertoni => gc.bertoni@simest.it
Mauro Pietrangeli => m.pietrangeli@simest.it
Maria Grazia Zuppante => mg.zuppante@simest.it
Site Web : www.simest.it

2) Réduction des intérêts sur la part financée par l’entreprise Italienne

Fonds SIMEST
Objet Promouvoir la participation des entreprises italiennes au capital social des sociétés
étrangères localisées dans les pays n’appartenant pas à l’Union Européenne.
Instruments Participation aux intérêts : SIMEST contribue au remboursement des intérêts liés
à un prêt commercial à concurrence de 50% du taux de référence.
Critères d’éligibilité et Sociétés ou entreprises italiennes en dehors de l’UE dans lesquelles SIMEST
secteurs ciblés possède à son tour une participation minoritaire.
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et • Apport maximum par société, par année : 40 millions €
ticket moyen d’intervention
• Apport maximum par groupe économique, par année : 80 millions €
Le financement bonifié couvre jusqu’à 90% de la participation italienne dans la
société étrangère et jusqu’à 51% du capital social.
Conditions de financement • Durée de remboursement : 8 ans au maximum à partir de la première
attribution du financement, y compris une éventuelle période de pré
amortissement pour un maximum de 3 ans.
• Quotité de remboursement : 50% du taux de référence.
Conditions pour la Les conditions pour la participation de SIMEST sont concordées avec les
participations entreprises partenaires en fonction de la typologie de l’activité prévue, des
résultats attendus, de la situation du pays où s’effectue la participation et du rôle et
des perspectives des sociétés italiennes intéressées.
Informations requises pour La demande à présenter doit suivre le canevas d’évaluation qui peut être téléchargé
l’évaluation sur le site web : www.simest.it
Procédure d’évaluation et • L’entreprise italienne doit présenter la demande directement à SIMEST avant
délais les trois mois successifs à la prise de participation de SIMEST dans le capital
de la société.
• Evaluation de la part de SIMEST.
• Présentation du dossier au « Comitato Agevolazioni ».
• Dans 10 jours, communication de la décision
• Eventuel décaissement.
Contact SIMEST SPA
Corso Vittorio Emanuele II, 323
00186 Roma (Italie)
Directeur Général: Massimo D’Aiuto
Ada Tondo
Tél. 0039.06.68635815
Fax. 0039.06. 68635840
E-mail :legge100@simest.it
Site Web : www.simest.it

100
3) Fonds Méditerranée

Fonds 64,1 millions d’euros


Objet Soutenir les investissements des entreprises italiennes dans les pays de la
méditerranée (Maroc, Tunisie, Algérie, Libye, Egypte, Israël, Liban, Jordanie,
Syrie, Territoire Palestinien, Turquie, Iraq et d’autres pays de l’Afrique).
Instruments • Participation dans le capital
Critères d’éligibilité et Société italiennes qui veulent acquérir une participation dans le capital d’une
secteurs ciblés société que se trouve dans un des pays de la méditerranée cités ci-dessus.
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et Le montant ne doit pas dépasser le double de l’éventuelle participation de la
ticket moyen d’intervention SIMEST. La somme de la participation acquise et de la participation SIMEST ne
doit dépasser ni le 49% ni la somme de toutes les participations des associés
italiens.
Conditions de financement • Durée de participation et sortie : La sortie du capital s’effectue après une
période de 8 ans sur les associés
• Aucune garantie n’est exigée.
Informations requises pour • Description du projet et vision stratégique
l’évaluation
• Informations sur la société étrangère (nouvelle création ou projet d’extension)
• Plan de développement de la société
• Capital social et répartition prévue
• Proposition de participation de SIMEST
• Informations sur l’entreprise italienne
Procédure d’évaluation et L’entreprise italienne doit présenter la demande directement à SIMEST, qui va
délais évaluer le dossier et éventuellement faire une proposition d’investissement.

Contacts SIMEST SPA


Corso Vittorio Emanuele II, 323
00186 Roma (Italie)*
Directeur Général: Massimo D’Aiuto
Mauro Pietrangeli Tél. 0039.06.68635399
Maria Grazia Zuppante Tél. 0039.06.68635351
E-mail:fondidiventurecapital@simest.it
Site Web :www.simest.it

4) Financements de Programmes de Pénétration Commerciale

Objet Favoriser la réalisation de structures permanentes et des activités de support


promotionnelle en faveur des entreprises italiennes dans les pays n’appartenant pas
à l’Union Européenne.
Instruments • Financement avec des taux préférentiels.
Critères d’éligibilité et Sociétés italiennes qui veulent réaliser une installation durable, dans le sens d’une
secteurs ciblés présence stable et qualifiée, c’est à dire :
ƒ Bureau de représentation.
ƒ Bureau ou filiales de vente.
ƒ Dépôts.
ƒ Magasins.
ƒ Centres d’assistance.
ƒ Salles d’exposition.
Montant Finançable et Le maximum est 85% des frais globaux prévus par le programme, pour un montant
ticket d’intervention ne dépassant pas :
ƒ 2.065.000 euros pour les entreprises
ƒ 3.098.000 euros pour les consortiums, sociétés consortiales ou
regroupements de petites et moyennes entreprises.
L’avance peut être accordée sur une demande de l’entreprise jusqu’à 10% du

101
financement.
Durée du financement 7 ans avec 2 ans de pré amortissement.
Les versements sont semestriels, différés, avec quotes-parts de capital constantes
plus les intérêts sur la dette restante.
Garanties Les attributions du financement sont subordonnées à la présentation d’une des
garanties suivantes :
• Caution bancaire ou d’assurance rédigée selon le schéma préparé par
SIMEST et remise par les banques ou compagnies d’assurances ayant
l’approbation de SIMEST.
• Caution de societés de «Consorzi di Garanzia Collettiva Fidi-COFIDI”
conventionnés aves SIMEST.
• Gage sur titres.
• Garantie complémentaire et subsidiaire à valoir sur une disponibilité
constituée auprès du Fond.

Taux d’intérêt Fixe pour toute la durée du financement et correspondant à 40% du taux de
référence applicable aux opérations de crédit à l’exportation effectuées avec
récolte interne à taux variables, en vigueur à partir de la date de stipulation du
contrat de financement.
Informations requises pour • Description du projet et vision stratégique.
l’évaluation
• Informations sur la société italienne.
• Le bilan des derniers 3 exercices.
• Stratégie de développement de la société.
• Description détaillée de toutes les dépenses prévues.
• Risques éventuels du projet.
Procédure d’évaluation et L’entreprise italienne doit présenter la demande directement à SIMEST. Pour les
délais entreprises artisanales, la demande peut être présentée avec le formulaire approprié
à l’Artigiancassa SPA.
En évaluant la demande, SIMEST, examine la validité technique, financière et
économique du programme en relation avec la consistance patrimoniale, financière
et organisationnelle de l’entreprise requérante.
En ce qui concerne les aspects promotionnels et commerciaux de l’activité,
SIMEST peut demander un avis au Ministre des Activités Productives.
La demande de financement est soumise au comité de facilitations « Comitato
Agevolazioni » dans un délai de 90 jours à la date de la présentation de la
demande.
Une priorité est accordée aux PME.
Le comité délibère à propos de la concession du financement et de sa garantie
relative.
Suite à la délibération, SIMEST s’occupe de la stipulation du contrat de
financement, de l’acceptation des garanties et des attributions du financement.
Contacts SIMEST SPA
Corso Vittorio Emanuele II, 323
00186 Roma (Italie)
Directeur Général: Massimo D’Aiuto
Rosa Guarini Tél. 0039.06.68635832
Franca Bartolin Tél.0039.06.68635834
Fax. 0039.06.68635800
E-mail :info@simest.it
Site Web : www.simest.it

102
4.4.3) Appui de la Coopération Italienne à l’investissement à l’étranger (Art. 7 Loi n° 49/87)

L’Art. 7 de la Loi Italienne 49/87 prévoit dans le cadre de la Coopération Italienne avec les pays en voie de
développement, la possibilité de promouvoir la création de sociétés mixtes à l’étranger.

Fonds Art. 7 Loi 49/87


Instruments Refinancement de la participation italienne dans le capital social d’une société
mixte créé à l’étranger.
Critères d’éligibilité et Entreprises mixtes actives dans les secteurs agricole et industriel ainsi que les
secteurs ciblés infrastructures (transports, télécommunications, énergie, eau et santé publique)

La participation de la société italienne devra garantir un rôle important dans la


gestion de la société et dans la formation du management local

La participation des investisseurs locaux, de toute façon, ne pourra pas être


inférieure à 25% du capital
Nouvelles Créations Oui
Montant Finançable et Investissement maximum finançable : 10.000.000 € environ (70% des premiers 5
ticket moyen d’intervention millions et 50% du restant)
Conditions de financement • Durée de remboursement : 8 ans plus 2 ans de grâce au maximum (sur le
capital et sur les intérêts)
• Rémunération prévue : 30% fixe du taux de référence interbancaire
Informations requises pour • Informations sur la société promotrice (identification, chiffre-d’affaires,
l’évaluation effectif etc.)
• Informations sur la nouvelle société mixte (activité, capital social, plan
financier…)
• Informations sur la demande de financement (montant, avance,…)
Le canevas de présentation de la demande peut être téléchargé sur
www.esteri.it/polestera/cooperaz/uffviii/art7/art7.html
Procédure d’évaluation et • Présentation de la demande de la part de la société intéressée dans un an à
délais partir de la constitution de la joint-venture au Ministère des Affaires
Etrangères Italien, Uff. VIII, DGCS : le bureau de l’ONUDI-ITPO en Italie
peut assister les sociétés dans cette démarche.
• Evaluation de la validité de la demande de la part du Ministère : 1 mois
• Evaluation économique de la part de Mediocredito Centrale : 4 mois
• Autorisation de la part des Autorités locales : 1-2 mois
• Approbation de la part du comité directionnel : 1-2 mois
• Décision du Ministère du Trésor : 2 mois
• Contrat de financement : Mediocredito centrale : 1 mois
Délai moyen estimé pour la finalisation de la procédure : 10-12 mois
Contacts UNIDO ITPO
Via Paola, 41
Rome (Italie)
Tél. : 0039.06.67.96.521
Fax. : 0039.06.67.93.570

• Madame Battaggia

ONUDI UPI
10, rue Ghandi
Rabat
Tél. 037.737979
Fax. 037.738070

• Goivanni De Fiumi

103
(Directeur OIC)

Ministère des Affaires Etrangères Italien


Direzione Generale per la Cooperazione allo Sviluppo
Ufficio VIII
Piazzale della Farnesina, 1
00194 Roma (Italie)
Tél. : 0039.06.39611
Fax. : 0039.06.3235982

MedioCredito Centrale Spa


Servizio Agevolazioni Estero
Via Piemonte, 51
00187 Roma (Italie)
Tél. : 0039.06.47911
Fax. : 0039.06.4791577

4.5) Assistance Technique


Les services d’assistance technique ont pour objectif de faciliter l’accès aux services nationaux et internationaux pour
répondre aux besoins spécifiques de chaque entreprise.
Un rôle fondamental est joué par les Centres Régionaux d’Investissements qui accompagnent les entrepreneurs dans la
phase de création d’une entreprise.
En outre, il y a plusieurs organismes européens qui offrent des services de consultation pour le démarrage d’activités à
l’étranger dont SIMEST, COFIDES et PROPARCO.

Dans la partie qui suit, nous présentons les programmes mis en place pour l’assistance technique à savoir:
1) Soutien à la mise à niveau des entreprises – Programme d’Appui aux Entreprises (Volet « Modernisation
des PME-MPME »)
2) Assistance Technique (Soutien à la Mise à Niveau des Entreprises (Programme ANPME-Coopération
Maroco-Allemande)
3) Assistance Technique – Unité de Promotion des Investissements (UPI-ONUDI)
4) Mise à Niveau Technologique (Promotion Du Partenariat Industriel Et Technologique Maroco-Espagnol)
5) Réseau Marocaine de Diffusion Technologique RDT
6) Diagnostic et Identification des Besoins en Compétences

1) Soutien à la mise en niveau des entreprises – Programme d’Appui aux Entreprises (Volet
« Modernisation des PME-MPME »)

Objet Faciliter à votre entreprise l’accès aux services d’une expertise nationale et
internationale pour répondre à ses besoins spécifiques en matière de mise en
niveau.
Critères d’éligibilité • Entreprises de droit marocain, à l’exclusion des filiales de
multinationales.
• Entreprises industrielles ayant un effectif de plus de 20 personnes et 3
cadres au minimum, réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 2,5
millions de dirhams dont plus de 50 % découle de la transformation.
• Entreprises de services liées à l’industrie ayant un effectif de 10
personnes et 3 cadres au minimum, réalisant un chiffre d’affaires
supérieur à 1 million de dirhams.
• Exerçant depuis au moins 2 ans.
• Les consortiums ou groupements de PME, issus d’entreprises exerçant
depuis au moins deux ans, peuvent être accompagnés à compter de leur

104
première année d’activité.

Quotité de financement Modernisation de PME : prise en charge à hauteur de 90% du coût de l’opération
d’assistance technique.

Fonds propres : 10% du coût de l’opération à verser avant sont démarrage.


Prestations offertes • Diagnostic stratégique et business plan
• Actions d’amélioration de la production.
• Actions d’accompagnement à la certification des entreprises et des
produits.
• Actions de mise en place de la comptabilité analytique.
• Actions d’amélioration des performances commerciales.
• Actions de promotion d’exportation.
• Action de promotion de partenariats.

Procédure • L’entreprise adresse le formulaire de candidature dûment rempli à


l’ANPME, spécifiant le type d’action souhaitée.
• L’ANPME envoie un courrier de pré-sélection à l’entreprise et fixe la
date d’une visite préalable.
• Un rapport est établi au terme de cette visite.
• L’entreprise éligible reçoit alors une lettre de confirmation ainsi que les
termes de référence à parapher.
• L’entreprise s’acquitte de sa quote-part.
• L’ANPME engage la procédure de recrutement de l’expertise à court
terme.

Contact AGENCE NATIONALE POUR LE PROMOTION DE LA PME – ANPME


10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
VOLET MODERNISATION DES ENTREPRISES
Mr. Larbi Benrazzouk
Tél : 037.708110
Fax. 037.707695
E-mail : benrazzouk@anpme.ma
Site Web : www.anpme.ma

2) Assistance Technique (Soutien à la Mise à Niveau des Entreprises - Programme Anpme-


Coopération Marocco-Allemande)

Objet Soutenir le développement des prestations offertes par les associations


professionnelles, à travers le projet « Taahil Almoukawalat », en vue de leur
permettre d’accompagner les entreprises dans leurs efforts de mise à niveau.
Prestations offertes • Activités de formation, de sensibilisation et d’information.
• Programme d’accompagnement des entreprises en matière de mise à
niveau (diagnostic stratégique, plan d’affaires et actions spécifiques de
mise en niveau).
• Mise en place de systèmes d’information au profit des entrepreneurs
dans le cadre des associations professionnelles.
• Activités favorisant le développement technologique et l’amélioration
de la productivité et de la rentabilité.
• Programmes de bonne gestion des entreprises par la prise en compte des
facteurs environnementaux.
• Stimulation de l’innovation.
• Soutien à l’entreprenariat féminin.

105
Contacts AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PME – ANPME
10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
VOLET MODERNISATION DES ENTREPRISES
Mr. Larbi Benrazzouk
Tél : 037.708110
Fax. 037.707695
E-mail : benrazzouk@anpme.ma
Site Web : www.anpme.ma

Taahil Almoukawalat
Km 9,500 – Route de Nouaceur- BP8104, Oasis-Casablanca
Tél : 022.973097
Fax.022.973098
E-mail : gtz_mci@wanadoopro.ma
Site Web: www.aniveau.ma

3) Assistance Technique – Unité de Promotion des Investissements (UPI-ONUDI)


Objet Favoriser et promouvoir la réalisation de nouveaux investissements industriels
au Maroc, en particulier :

• Les projets d’extension d’entreprises existantes.


• La création de nouvelles unités.
• Le partenariat entre entreprises marocaines et étrangères.
• Les investissements directs étrangers.

Critères d’éligibilité • Entreprises de droit privé marocain, opérant dans les secteurs de
transformation industrielle, le tourisme, les services liés à l’industrie.
• Entreprise mixte maroco-européennes.
• Les consortiums ou groupement de PME.

Prestations offertes Assistance technique aux entreprises dans la promotion de leurs projets, en
particulier :

• Sélection de projets de partenariat industriel ou technologique et


d’opportunités d’investissements.
• Recherche de partenaires techniques ou industriels.
• Evaluation économique et financière des investissements à réaliser.
• Préparation d’étude de faisabilité.
• Organisation de missions d’entrepreneurs à des foires spécialisées et
forums d’investissement.
• Organisation de contacts d’affaires entre entrepreneurs marocains et
étrangers et des rencontres de partenariat.

Assistance financière aux PME ayant un projet d’investissement, notamment :

• Accompagnement des entreprises dans la présentation de leur dossier


auprès des différentes institutions financières au maroc.
• Evaluation directe des demandes de financement dans le cadre de la
Ligne de Crédit Italienne.

106
Contacts AGENCE NATIONALE POUR LE PROMOTION DE LA PME – ANPME
10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
Abderraouf Aissaoui
Tél : 037.708460
Fax. 037.707695
E-mail : aissaoui@anpme.ma
Site Web : www.anpme.ma

Unité de Promotion des Investissement – UNIDO


c/o ANPME, 10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
Directeur: Giovanni De Fiumi
Tél: 037.737979
Fax: 037.738070
Site Web : www.anpme.ma

4) Mise à Niveau Technologique (Promotion Du Partenariat Industriel Et Technologique


Maroco-Espagnol)
Objet Institution publique espagnole dédiée à l’entreprise, le Centre pour le
Développement Technologique et Industriel (CDTI) a pour objet d’aider les
entreprises espagnoles à élever leur niveau technologique par le biais du
financement de leur projet de R&D. Le programme ANPME/CDTI vise à
encourager le partenariat industriel et technologique ainsi que le transfert de
technologie entre les entreprises, les centres techniques et les institutions
d’appui à la PME marocaines et espagnoles, à travers la recherche de
partenaires et l’identification d’entreprises disposant d’un projet de partenariat
à composante technologique.
Critères d’éligibilité • Entreprises de droit privé marocain.
• Entreprise mixte maroco-espagnoles.
• Les PME espagnoles ayant leur propre technologie.
• Institution d’appui à la PME marocaines et espagnoles.

Prestations offertes • Information générale, sectorielle et technologique.


• Identification de projets maroco-espagnoles à composante technologique,
information sur les opportunités d’investissement et les modes de
financement de ces projets.
• Recherche et identification de partenaires industriels et technologique,
information sur les opportunités d’investissement et les modes de
financement de ces projets.
• Accompagnement et suivi individualisés des projets industriels et
technologiques mixtes maroco-espagnols.
• Promotion de la participation de l’industrie marocaine dans les
programmes de coopération en R&D de l’UE.
• Autres actions d’appui au partenariat industriel et technologique maroco-
espagnol.

Procédure • L’entreprise contacte directement les représentants du programme


ANPME/CDTI.
• Une fiche de projet détaillant le contenu du projet est élaborée par
l’entreprise.
• Le représentant du CDTI contacte directement l’entreprise et fixe une
première visite pour formuler le projet de partenariat avec celle-ci.
• Le programme ANPME/CDTI engage la procédure pour satisfaire aux
besoins de l’entreprise.

107
Quotité de financement Financement de l’apport de l’entreprise espagnole à des conditions
préférentielles (0% d’intérêt et 3 années de grâce) à hauteur de 60% des
dépenses engagées par celle-ci dans le cadre de son projet de transfert de
technologie et /ou de partenariat industriel.
Contacts AGENCE NATIONALE POUR LE PROMOTION DE LA PME – ANPME
10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
Mounir Zraidi
Tél : 037.707052
Fax. 037.707695
E-mail : zraidi@anpme.ma
Site Web : www.anpme.ma
Programme de Coopération Technologique industrielle ANPME/CDTI
c/o ANPME, 10, rue Ghandi, BP 211, Rabat
Andrés Martinez Estevez
Tél : 037.201636
Fax: 037.707695

Site Web: www.anpme.ma

5) Réseau Marocain de Diffusion Technologique (RDT)


Objet Accompagner les PME dans l’identification et la formulation de leurs
besoins en matière de projets d’innovation ou de développement
technologique, les orienter vers les compétences adéquates et apporter, le
cas échéant, un soutien financier pour les prestations éligibles mentionnées
ci-dessous.
Critères d’éligibilité Toutes les entreprises :

• Employant moins de 200 personnes ou ayant un chiffre-d’affaires de


moins de 200 millions de dirhams ou un taux d’encadrement inférieur
à 2% et n’étant pas une filiale d’une groupe de plus de 200 personnes.
• Ayant une activité industrielle.
• Disposée à payer sa quote-part.

Prestations éligibles Les coût facturés par un prestataire de services pour la réalisation d’une
prestation relevant d’une démarche d’innovation ou de développement
technologique de l’entreprise s’inscrivant dans le cadre d’un projet global et
d’une vision stratégique.

Sont exclus les acquisitions de matériel ou d’équipement de production et toute


prestation de routine ou à caractère réglementaire.
Quotité de financement Le pré-diagnostic visant à identifier les projets de développement de
l’entreprise est gratuit.

Les coûts facturés par un prestataire de services peuvent être financés à hauteur
de 75% avec un plafond de 50.000 DH.
Procédure • Validation des besoins par l’intervenant de la région moyennant un
pré-diagnostic gratuit.
• Identification d’un prestataire adéquat. Sur demande, l’intervenant du
RDT peut appuyer cette recherche.
• Mise en place d’un dossier de demande de financement avec
l’accompagnement de l’intervenant de RDT.

108
Contacts Département du Commerce et de l’Industrie Division Recherche &
Innovation
Tél : 037.660025
Fax : 037.760675
Nada Roudies => roudies@mcinet.gov.ma
Afaf Saaidi => saaidi@mcinet.gov.ma

6) Diagnostic et Identification des Besoins en Compétences

Objet Accompagner les entreprises dans l’identification de leurs besoins en


compétences et les aider pour réussir leur recrutement et leur gestion des
ressources humaines
Critères d’éligibilité Les structures qui emploient ou susceptibles d’employer des salariés, quelque
soit leur statut juridique : entreprise publiques ou privées, administration,
particuliers ou associations.

Prestations offertes L’ANAPEC intervient auprès des entreprises à travers :

• Le conseil pour analyser leurs besoins en compétences par le biais de


diagnostics de détection des besoins en emploi et la planification des
ressources humaines.
• Des formations et séminaires sur les pratiques de recrutement et de
gestion des ressources humaines.
• L’affichage gratuit des offres d’emploi.
• L’appui aux créateurs d’entreprises dans la définition du plan d’action
visant à faire avancer leur projet.
• La diffusion d’informations actualisées sur le marché de travail.
• La recherche de profils répondant aux besoins de l’entreprise.
• Les entreprises qui emploient via les contrats de l’ANAPEC,
bénéficient de l’exonération des charges patronales.

Contacts ANAPEC
50, Rue Caporal Driss Chbakou Ain Borja Casablanca
Tél. : 022.600701/46
Fax : 022.600718/34
E-mail : webmaster@anapec.org
Site Web : www.anapec.org

109