Sie sind auf Seite 1von 2

11_Intrants_Alex.

qxd 11/12/07 7:23 PM Page 1

FICHE DE SYNTHÈSE

Nouvelles approches en matière


de subventions aux intrants agricoles
Les subventions aux intrants peuvent permettre de circonscrire les risques liés à l’adoption rapide de nouvelles
technologies et aider les distributeurs d’intrants à réaliser des économies d’échelle, lesquelles, en retour, permettent à
ces derniers de réduire les prix appliqués aux agriculteurs. Néanmoins, le regain d’intérêt porté aux subventions des
engrais en Afrique sub-saharienne doit s’orienter vers la recherche de solutions durables aux défaillances du marché.
Des subventions adaptées au marché accordées de manière ciblée, par exemple, sous forme de bons d’achat ou d’aides
compensatoires peuvent être utilisées pour lancer les marchés d’intrants agricoles. De telles subventions peuvent
stimuler la demande sur les marchés privés et couvrir certains coûts de démarrage associés à l’entrée de distributeurs
privés sur les marchés des facteurs de production. Comme toutes les subventions, elles doivent être utilisées avec
prudence car elles ont un coût d’opportunité élevé en termes de biens publics productifs et de dépenses sociales. Elles
risquent en outre d’être utilisées par des intérêts politiques et irréversibles une fois mises en œuvre.

La productivité agricole a connu une croissance rapide dans les lieux où les subventions sont ou non un instrument approprié pour promouvoir une
semences et les engrais améliorés ont été largement adoptés, mais pas dans utilisation accrue des intrants agricoles :
les endroits où cette adoption a tardé à se faire. En Afrique sub-saharienne
1. Les avantages économiques générés par les subventions aux
notamment, les défaillances du marché sont toujours fréquentes dans le
intrants agricoles au profit de la société sont-ils supérieurs au coût
cas des semences et des engrais, en raison du niveau élevé des coûts de
des subventions ? Les subventions aux intrants agricoles peuvent présenter
transaction, des risques et de la taille réduite des marchés empêchant la
des avantages économiques pour la société de plusieurs manières :
réalisation d’économies d’échelle. Par conséquent, le faible taux d’utilisation
de semences et d’engrais améliorés constitue l’un des principaux obstacles • Elles peuvent stimuler le développement du marché des intrants agricoles
à l’augmentation de la productivité agricole en Afrique sub-saharienne. en compensant les coûts de distribution initiaux jusqu’à l’expansion du
Le récent regain d’intérêt porté aux subventions aux intrants agricoles pour marché, la réalisation d’économies d’échelle et la baisse des prix.
pallier les défaillances du marché doit mettre l’accent sur la recherche de
• Elles peuvent encourager l’adoption et la diffusion de technologies
solutions durables.
nouvelles en réduisant les risques et les coûts initiaux liés à l’apprentissage
Les subventions aux intrants agricoles ont été testées dans de nombreux pays d’une nouvelle technique.
en développement dans les années 1960 et 1970. Cependant, comme elles
• Elles peuvent permettre de dépasser l’absence ou l’imperfection des
n’ont pas répondu aux attentes, ces subventions ont été progressivement
marchés de crédits ou d’assurances accessibles aux agriculteurs qui
supprimées dans le cadre des politiques de libéralisation et de privatisation
entraînent une utilisation d’intrants en quantité sous-optimale par les
qui ont débuté dans les années 1980. A chaque fois que des subventions agriculteurs en manque de liquidités.
directes ont été utilisées pour promouvoir l’utilisation de semences et
d’engrais, les résultats ont presque toujours été décevants. Le coût des • Elles peuvent compenser les taxes ou les contrôles des prix des produits
subventions a été élevé et non durable et les faibles avantages générés ont agricoles qui rendent l’utilisation des intrants non rentable financièrement.
profité aux grands exploitants. Malgré ce bilan, les subventions aux intrants • Elles peuvent générer des externalités environnementales positives liées à
agricoles continuent d’être fortement plébiscitées par les agriculteurs et les l’augmentation de la fertilité des sols et à leur conservation, en réduisant
dirigeants politiques qui ont conscience du poids électoral de ces derniers. l’érosion des sols, la déforestation et les émissions de dioxyde de carbone.
Au cours des dernières années, les pays ont testé de nouvelles manières
d’accorder des subventions qui stimulent le développement du marché. 2. Dans quelles circonstances les subventions aux intrants se
Ces subventions adaptées au marché peuvent se justifier dans certains cas justifient-elles pour des raisons sociales plutôt que pour des raisons
pour y établir les bases durables de marchés d’intrants sous l’impulsion économiques ? Le versement de subventions aux intrants agricoles en vue
du secteur privé. d’atteindre des objectifs non-économiques ne peut se justifier que si ces
subventions représentent l’option la plus rentable pour atteindre un objectif
social déterminé par rapport à d’autres instruments tels que l’aide
Quels sont les avantages des subventions aux
alimentaire et les transferts financiers. Le fait que les subventions aux
intrants agricoles ? intrants soient moins coûteuses que l’aide alimentaire dépend des coûts
Différents éléments peuvent justifier le recours aux subventions aux intrants relatifs que représentent pour les pouvoirs publics l’acquisition d’intrants
agricoles : les avantages économiques (supérieur aux avantages privés), les et de denrées alimentaires et la distribution de ces produits aux ménages
avantages environnementaux (les subventions compensent les externalités qui en ont besoin. L’efficacité des subventions dépend également de la
négatives) et les avantages sociaux (les subventions permettent de réduire la production alimentaire supplémentaire susceptible d’être générée par dollar
pauvreté ou de fournir des filets de sécurité). Deux questions doivent être de subvention aux intrants distribués et utilisés par les agriculteurs. Elle est
traitées par les responsables politiques lorsqu’il s’agit de déterminer si les aussi fonction des autres économies qui peuvent être réalisées comme la
11_Intrants_Alex.qxd 11/12/07 7:23 PM Page 2

diminution des frais de transport pour accéder aux marchés et la disparition


des frais de manutention résultant de la vente d’une partie de la récolte des Figure 1. Répartition des dépenses publiques consacrées à
agriculteurs pour rembourser des emprunts. l’agriculture en Zambie, 2004-2005
Lorsque les marchés alimentaires fonctionnent mal, la distribution Aide pour la
sécurité alimentaire
d’intrants subventionnés ou d’aide alimentaire peut permettre de garantir Agence nationale des et la sécheresse
la sécurité alimentaire des ménages ruraux qui dépendent de l’agriculture réserves alimentaires 11% Investissements
(vente maïs) irrigation
pour leur subsistance. En revanche, lorsque les marchés alimentaires
15% 3%
fonctionnent correctement, les transferts financiers permettant aux ménages
d’acheter de la nourriture peuvent être plus appropriés, en particulier dans Infrastructures
2%
les régions marginales où les investissements dans la production alimentaire
reposant sur l’utilisation d’intrants améliorés sont risqués.
Emoluments
personnels
Les subventions aux intrants agricoles doivent être 20%
adaptées au marché. Programme
Les stratégies de promotion de l’utilisation d’intrants améliorés doivent tirer de soutien
pour les angrais Fonds
des enseignements du passé. Dans la pratique, il a été difficile de mettre en 37% opérationnels
œuvre des programmes de subventions aux intrants sans soumettre les 11%
pouvoirs publics à des coûts extrêmement élevés et sans donner lieu à des Source : Jayne, T. S., J. Govereh, Z. Xu, J. Ariga, et E. Mghenyi. 2006a. “Factors
effets indésirables sur le marché et la distribution. En Zambie par exemple, Affecting Small Farmers’ Use of Improved Maize Technologies: Evidence from Kenya
37% des dépenses publiques dans le domaine de l’agriculture ont été and Zambia.”, document présenté lors de la réunion annuelle de l’Association interna-
tionale des économistes agricoles (IAAE), 12 août, Gold Coast, Queensland, Australie.
consacrées aux subventions des engrais en 2004-2005 (figure 1). La majorité
de ces subventions ont bénéficié à des agriculteurs relativement aisés plutôt
moins susceptibles de participer à ce type de projet. Les bons d’achat étaient
qu’aux petits exploitants qu’elles étaient censées favoriser. Entre temps, on a
assisté à une chute des investissements dans les biens publics essentiels que échangeables chez les fournisseurs agricoles, ce qui a permis de renforcer
sont la recherche et la vulgarisation nécessaires pour augmenter la la demande d’intrants et d’accroître les ventes (et les bénéfices) des
productivité. distributeurs privés. Plus récemment, le gouvernement du Malawi a cherché
à stimuler fortement la demande en procédant à une distribution à grande
Bien que l’objectif à long terme des responsables politiques doive être
échelle de bons d’achat (environ 3,5 millions de bons en 2006-2007).
l’émergence de marchés d’intrants viables reposant sur le secteur privé,
Les agriculteurs doivent verser une somme d’argent lorsqu’ils échangent
des subventions peuvent se justifier de manière temporaire pour favoriser
le coupon. Le prix pratiqué équivaut à environ un tiers du prix de vente de
l’utilisation des semences et des engrais. Lorsque des subventions aux
l’engrais. En raison de l’étendue de ce programme, le coût budgétaire a été
intrants sont accordées, il importe de les mettre en œuvre de manière à
difficile à maîtriser et le déplacement des ventes commerciales d’engrais
encourager une utilisation efficace des intrants dans le cadre d’un ensemble
des petits exploitants a été élevé.
de techniques de production améliorées. De plus, ces subventions ne doivent
pas créer de distorsion des prix des différents intrants utilisés par les Au Mali et au Nigeria, des aides compensatoires ont été fournies aux
agriculteurs qui favoriserait une utilisation inefficace économiquement. organisations de producteurs pendant une période initiale consacrée à
l’achat, à l’essai et à l’apprentissage des nouvelles technologies. Des garanties
Lorsqu’elles sont utilisées dans le cadre d’une stratégie plus globale pour
faire face aux contraintes de l’offre et de la demande, des subventions aux d’emprunt partielles ont été utilisées efficacement pour soutenir la mise en
intrants bien conçues peuvent aider à surmonter les défaillances temporaires place d’un réseau de distributeurs d’intrants agricoles au Malawi et au Kenya.
du marché. Les subventions doivent avant tout être adaptées au marché.
Les subventions aux intrants doivent
Elles doivent contribuer au développement de marchés d’intrants fondés sur
le secteur privé, viables et compétitifs et ne pas leur être défavorables. Des
s’inscrire dans une stratégie globale de
subventions adaptées au marché doivent être destinées aux agriculteurs renforcement de la productivité.
pauvres pour encourager l’utilisation des intrants par ceux qui ne les Les programmes de promotion des intrants agricoles doivent être exhaustifs
utiliseraient pas sans l’aide des subventions. En outre, ces subventions ne et diversifiés pour être menés à bien. Ils doivent non seulement comprendre
doivent pas déplacer les ventes commerciales existantes. Il convient de les des mesures destinées à améliorer l’offre des intrants (par exemple, la
appliquer pendant une durée limitée selon un calendrier précis qui prévoit suppression de droits et de taxes, l’amélioration des infrastructures de
de les faire disparaître progressivement une fois les objectifs fixés atteints. transports, le soutien aux partenariats stratégiques public-privé pour mettre
Alors que les volumes augmenteront, les prix sur le marché des semences et en place des structures régionales d’achat et de distribution, le renforcement
des engrais améliorés diminueront pour atteindre les prix réels, réduisant des réseaux de distributeurs d’intrants et le soutien financier aux fournisseurs
ainsi le besoin de subventions. d’intrants), mais aussi des mesures visant à renforcer la demande d’intrants
Les bons d’achat, les aides compensatoires et les garanties partielles (par exemple, l’amélioration des connaissances et des compétences des
d’emprunt sont des instruments qui peuvent être utilisés pour mettre en agriculteurs, la promotion de la disponibilité et de l’utilisation de pratiques
œuvre des subventions adaptées au marché. Au Malawi, dans le cadre du complémentaires telles que l’irrigation des sols et les matières organiques et
programme « Facteurs de production actifs » (Inputs for Assets), des bons l’amélioration de la performance des marchés pour faire monter les prix et
d’achat ont été distribués uniquement à ceux qui avaient participé à un réduire les risques). Par conséquent, la construction de marchés des intrants
projet de travaux publics. Cette méthode permettait d’atteindre une certaine agricoles va de pair avec la construction de marchés de produits agricoles et
catégorie d’agriculteurs, étant donné que les exploitants les plus aisés étaient l’intégration des agriculteurs à ces marchés.

La présente fiche est extraite du Rapport 2008 de la Banque mondiale sur le développement dans le monde, L’agriculture au service du développement. D’autres informations et des
sources détaillées figurent dans ce rapport. Celui-ci utilise une typologie simple des pays en fonction de la contribution de l’agriculture à la croissance générale, de 1990 à 2005, et du
pourcentage des ruraux pauvres dans le nombre total des pauvres (2 dollars par jour en 2002). Dans les pays agricoles (essentiellement en Afrique), l’agriculture contribue de manière
significative (>20%) à la croissance totale. Dans les pays en transformation (essentiellement en Asie), les secteurs non agricoles sont dominants, mais la grande majorité des pauvres
vit en zone rurale. Dans les pays urbanisés (essentiellement en Amérique latine, en Europe et en Asie centrale), les pauvres sont plus nombreux en zone urbaine, mais la pauvreté est
souvent plus grande dans les zones rurales.