Sie sind auf Seite 1von 87
PROJET DE BETON PRECONTRAINT Sujet A11- Pont d’Arcins Bordeaux CHEBAP 2013 Groupe 22 : ANDRIANJAKANAVALONA
PROJET DE BETON PRECONTRAINT Sujet A11- Pont d’Arcins Bordeaux CHEBAP 2013 Groupe 22 : ANDRIANJAKANAVALONA

PROJET DE BETON PRECONTRAINT

Sujet A11- Pont d’Arcins Bordeaux

CHEBAP 2013
CHEBAP 2013

Groupe 22 :

ANDRIANJAKANAVALONA Sitraka

ROUSSET Jonathan

SELMI Seifeddine

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins I. Note d’hypothèses : 4 1) Description de l’ouvrage étudié : 4 2)

I. Note d’hypothèses :

4

1)

Description de l’ouvrage étudié :

4

2)

Pré-dimensionnement du tablier :

4

3)

Codes de calculs, normes, recommandations et autres documents de référence pour les calculs :

5

4)

Combinaisons :

7

5)

Descriptif des Charges :

7

6)

Matériaux :

8

a) Béton :

8

b) Armatures de béton armé :

10

c) Armatures de précontrainte

11

II. Phasage de Travaux :

12

III. Flexion Transversale

14

1)

Partie en encorbellement :

14

2)

Etude de la partie entre âmes :

15

IV. Dimensionnement et vérification de la précontrainte

21

1)

Précontrainte de fléau :

21

d) Moment sur pile dû aux charges apportées par le fléau :

21

e) Géométrie des fléaux :

22

f) Sollicitations :

22

g) Câble :

23

h) Disposition des câbles de fléau :

25

i) Vérification des contraintes :

26

2)

Précontrainte éclisses en culée :

27

3)

Précontrainte de continuité :

28

a) Calcul des sollicitations hors précontrainte en service et en construction:

28

b) Moments hyperstatiques de précontrainte :

33

c) Calcul de la précontrainte de continuité :

35

d) Disposition des câbles de continuité :

38

e) Vérification des contraintes

39

V. Calcul des pertes de précontrainte :

42

1)

Calcul des pertes de précontrainte dans les câbles de fléau :

42

2)

Calcul des pertes de précontrainte dans les câbles de clavage :

47

3)

Calcul des pertes de précontrainte dans les câbles de précontrainte de continuité extérieure :

52

VI. Justifications :

56

1)

Vérification à l’effort tranchant :

56

: 52 VI. Justifications : 56 1) Vérification à l’effort tranchant : 56 Groupe 22 Page
: 52 VI. Justifications : 56 1) Vérification à l’effort tranchant : 56 Groupe 22 Page

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins   a) Justification sous contraintes tangentes en section courante à l’ELS : 56 b)
 

a) Justification sous contraintes tangentes en section courante à l’ELS :

56

b) Justification sous contraintes tangentes en section courante à l’ELU :

57

2)

Flexion ELU :

59

a) Vérification à la clé :

59

b) Vérification sur appuis:

60

c) Disposition concernant le ferraillage passif

62

VII.

Avant métré :

62

1)

Volume de béton

62

2)

Quantité d’aciers actifs mis en œuvre

62

3)

Ratios

62

VIII.

Conclusion :

63

Annexes :

64

actifs mis en œuvre 62 3) Ratios 62 VIII. Conclusion : 63 Annexes : 64 Groupe
actifs mis en œuvre 62 3) Ratios 62 VIII. Conclusion : 63 Annexes : 64 Groupe

Pont d’Arcins

I. Note d’hypothèses :

1)

Description de l’ouvrage étudié :

d’hypothèses : 1) Description de l’ouvrage étudié : L’ouvrage objet de l’étude est le pont d’Arcins

L’ouvrage objet de l’étude est le pont d’Arcins sur la Garonne dans le département français de la Gironde (33) à proximité de Bordeaux. C’est un pont routier composé d’un caisson monocellulaire de 14,4 m

de

large en béton précontraint et de hauteur variable (3 m à la clé et 6 m sur pile), à 7 travées continues de 63

m

et 102 m, respectivement en travée de rive et en travée courante. Le caisson, à âmes verticales, comporte de

large encorbellement de 3,6 m. Ce pont est construit par encorbellement successif avec des voussoirs préfabriqués. Le hourdi inférieur à une épaisseur variable de 0,44 m à 0,22 m respectivement sur pile et à la

clé, tandis que le hourdi supérieur à quant à lui une épaisseur constante de 0,35 m.

Vue longitudinale du pont dans son ensemble : Vue d’une travée de rive et d’une
Vue longitudinale du pont dans son ensemble :
Vue d’une travée de rive et d’une travée intermédiaire :
d’une travée de rive et d’une travée intermédiaire : Le tablier de l’ouvrage mesure 14,4 m

Le tablier de l’ouvrage mesure 14,4 m de large avec 13 m de portée utile (c’est-à-dire sans les 2 barrières de sécurité). Ce dernier comportera 4 voies de circulation de 3 m de large ainsi qu’une aire résiduelle d’une largeur de 1 m.

Pour cet ouvrage, on considèrera une classe d’exposition XD3 (alternativement sec à humide) et on appliquera le modèle de charges principales LM1 associé à une classe 2.

2)

Pré-dimensionnement du tablier :

Notre choix de tablier s’est porté sur un caisson monocellulaire, compatible avec la largeur de 14,40 m, ainsi que le nombre de travée imposée avec la distance à franchir.

Soient B=14,4m, la largeur imposée du tablier, C la longueur des encorbellements et D la distance entre âmes entre axes. On prend CB/4 = 3,6 m et DB/2 = 7,2 m.

On choisit une épaisseur du hourdi supérieur constante de 0,40 m, supérieure au minimum usuel de 0,25 m pour la flexion transversale. Concernant le hourdi inférieur, on détermine une épaisseur de 0,44 m sur pile et de 0,22 m à la clé, ce qui supérieur à la valeur limite requise de 0,20 m pour la précontrainte de continuité extérieure. L’épaisseur du hourdi inférieur à la clé est limitée au minimum pour réduire le poids propre.

Quant aux âmes, elles sont verticales (choix retenu puisqu’on utilise des voussoirs préfabriqués), et concernant leurs épaisseurs on a :

E a

1,25 0,125

1,25 ,

0,125 0,42 m : on choisit E a = 0,44 m

Remarque complémentaire :

On vérifie bien : 0,55

é

! 0,65 puisque ici ∶

é !

0,61

+,

m Remarque complémentaire : On vérifie bien : 0,55 é ! 0,65 puisque ici ∶ é
m Remarque complémentaire : On vérifie bien : 0,55 é ! 0,65 puisque ici ∶ é

Pont d’Arcins

Coupe transversale retenue du caisson sur pile et à la clé :

transversale retenue du caisson sur pile et à la clé : Principales caractéristiques mécanique du caisson
transversale retenue du caisson sur pile et à la clé : Principales caractéristiques mécanique du caisson

Principales caractéristiques mécanique du caisson sur pile et à la clé :

Tableau 1: Caractéristiques mécaniques

 

Inertie (m 4 )

Aire (m²)

v (m)

v ’ (m)

ρ

Voussoir sur pile

79,78

13,68

2,53

3,47

0,66

Voussoir à la clé

12,24

9,56

0,99

2,01

0,64

3)

Codes de calculs, normes, recommandations et autres documents de référence

pour les calculs :

Textes de références pour les charges de services :

Règlements généraux :

Les Eurocodes sont appliqués avec leurs annexes nationales françaises :

Eurocode 0 : Bases de calcul des structures :

NF EN 1990 : Eurocodes structuraux – Bases de calcul des structures (mars 2003) et NF P06-100-2 (juin 2004)

NF EN 1990/A1 : Annexe A2 – Application aux ponts (juillet 2006) et NF EN 1990/A1/NA (décembre 2007).

EN 1990/A1 : Annexe A2 – Application aux ponts (juillet 2006) et NF EN 1990/A1/NA (décembre
EN 1990/A1 : Annexe A2 – Application aux ponts (juillet 2006) et NF EN 1990/A1/NA (décembre

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Eurocode 1 : Actions sur les structures : NF EN 1991-1-1 : Actions générales

Eurocode 1 : Actions sur les structures :

NF EN 1991-1-1 : Actions générales – Poids volumiques, poids propres, charges d’exploitation des

bâtiments (mars 2003) et NF P06-111-2 (juin 2004) NF EN 1991-1-5 Actions générales – Actions thermiques (mai 2004) et NF EN 1991-1-5/NA (février

2008)

NF EN 1991-1-6 : Actions générales – Actions en cours d’exécution (novembre 2005) et NF EN

1991-1-6

NF EN 1991-2 : Actions sur les ponts, dues au trafic (mars 2004) et NF EN 1991-2/NA (mars 2008)

Eurocode 2 : Calcul des structures en béton :

NF EN 1992-1-1 : Règles générales et règles pour les bâtiments (octobre 2005) et NF EN 1992-1-

Normes et matériaux :

1/NA (avril 2007) NF EN 1992-2 : Ponts en béton – Calcul et dispositions constructives (mai 2006) et NF EN 1992-

2/NA (avril 2007)

Béton :

NF EN 206-1 : Béton : Spécification, performances, production et conformité (avril 2004) Aciers pour béton armé :

NF EN 10080 : Aciers soudables pour béton armé (septembre 2005) Aciers de précontrainte :

NF EN 10138 : Armatures de précontrainte en acier (janvier 2001)

Guides techniques et guides de conception :

Guide méthodologique du SETRA Eurocode 2 application aux ponts en béton (juin 2007)

« Guide de conception – Pont en béton précontraint construit par encorbellement ». SETRA (juin

2003).

de conception – Pont en béton précontraint construit par encorbellement ». SETRA (juin 2003). Groupe 22
de conception – Pont en béton précontraint construit par encorbellement ». SETRA (juin 2003). Groupe 22

Pont d’Arcins

4)

Combinaisons :

Tableau 2: Combinaison des charges.

4) Combinaisons : Tableau 2: Combinaison des charges. ELS Caractéristiques : G k + P k

ELS Caractéristiques :

G k + P k + TS + UDL + 0,6*T k

G k + P k + T k + 0,75*TS + 0,4*UDL

ELS Fréquents :

G k + P k + 0,75*TS + 0,4*UDL + 0,5*T k

G k + P k + 0,6*T k

ELS quasi-permanent :

G k +P k + 0,5*T k

ELU fondamental :

1,35*G k + P k + 1,5*T k + TS + 0,54*UDL

1,35*G k + P k + 1,35*TS + 1,35*UDL

5)

Descriptif des Charges :

Poids propre :

γ béton = 25 kN/m²

Superstructures :

G’ = 3,5 kN/m²

Gradient thermique :

NF EN 1991-1-5 Actions générales – Actions thermiques (mai 2004) et NF EN 1991-1-5/NA (février

2008)

Annexe B : T=10°C (tablier de type 1) avec un coefficient de sécurité de 1,5 donc T =15°C

Annexe C : α t = 10 -5 pour le béton

Fluage :

Contrainte limite de traction du béton en fibre inférieure décalée au sens défavorable de 1,0 MPa

Action de trafic routier :

On considèrera ici uniquement le modèle de charges principales LM1 associé à une classe de trafic 2 (EC1-2 AN article 4.3.2(3))

Les charges routières se décomposent en deux types de chargement :

Chargement TS : composition d’essieu

Chargement UDL : chargement surfacique

Largeur de chaussée entre bordures : w = 3 m

Nombre de voies conventionnelles : n = 4

surfacique Largeur de chaussée entre bordures : w = 3 m Nombre de voies conventionnelles :
surfacique Largeur de chaussée entre bordures : w = 3 m Nombre de voies conventionnelles :

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Largeur de voies conventionnelles : w e = 3 m Largeur de voie résiduelle

Largeur de voies conventionnelles : w e = 3 m Largeur de voie résiduelle : 1 m

 

 

Tableau 3: Charge de trafic LM1

 
 

Aire

 

Voie 1

Voie 2

Voie 3

Voie 4

résiduelle

 

Chargement

 

UDL

6,3

2,5

2,5

2,5

2,5

(kN/m²)

 
 

Chargement

 

0,9*300

0,8*200 =

0,8*100 =

 

TS (kN)

= 270

160

80

0

0

 

Soit une charge totale TS de 270 + 160 + 80 = 510 kN => TS = 510 x 2 = 1020 kN

Et une charge totale UDL de : 6,3*3 + (2,5*3)*3 +2,5*1 = 43,9 kN/ml

 

6)

Matériaux :

 

Caractéristiques des matériaux :

 

a)

Béton :

 

Définition des conditions d’environnement et des classes d’exposition (EN 206-1) :

   

CLASSE

 

CLASSE DE

 

ELEMENTS

L'ENVIRONNEMENT

D'EXPOSITION

RESISTANCE

Tablier, Appuis

   

Alternativement sec et humide

 

XD3

 

C40/50

<<Extérieur>>

Tablier <<Intérieur>>

 

Alternativement sec et humide

 

XD3

 

C40/50

*XC - Corrosion induite par la carbonatation

 

Classes de résistance des bétons :

ELEMENTS

CLASSE DE RESISTANCE

Tablier

C40/50

  Classes de résistance des bétons : ELEMENTS CLASSE DE RESISTANCE Tablier C40/50 Groupe 22 Page
  Classes de résistance des bétons : ELEMENTS CLASSE DE RESISTANCE Tablier C40/50 Groupe 22 Page

Pont d’Arcins

Caractéristiques mécaniques

Pont d’Arcins Caractéristiques mécaniques Classes de résistances du béton déterminées à 28 jours. (EN-1992-1-1,

Classes de résistances du béton déterminées à 28 jours. (EN-1992-1-1, section 3.1.2):

CLASSE DE RESISTANCE

C40/50

EXPRESSION ANALYTIQUE

f ck (MPa)

40

 

f ck,cube (MPa)

50

 

f cm (MPa)

48

f cm = f ck +8

f ctm (MPa)

3,5

f ctm = 0,30 x f ck

2/3

f ctk 0.05 (MPa)

2,5

f ctk 0,05 = 0,7 x f ctm

(fractile 5% )

f ctk 0.95 (MPa)

4,6

f ctk 0,95 = 1,3 x f ctm

(fractile 95%)

E cm (GPa)

35

E cm =22[(f cm )/10] 0,3 (f cm en MPa)

ε

c2

0,002

 

ε

cu2

0,0035

 

*f ck : résistance caractéristique en compression du béton mesurée sur cylindre à 28 jours; f ck,cube : résistance caractéristique en compression du béton mesurée sur cube à 28 jours; f cm : valeur moyenne de la résistance en compression du béton mesurée sur cylindre; f ctk : résistance caractéristique en traction directe du béton; f ctm : valeur moyenne de la résistance en traction directe du béton; E cm : module d’élasticité sécant du béton; ε c2 : déformation relative en compression du béton au pic de contrainte f ck ; ε cu2 : déformation relative ultime du béton en compression.

Bilan des résistances de calcul du béton :

     

EXPRESSION

CONTRAINTES DE CALCULS

C40/50

ANALYTIQUE

 

ELS

40

 

f cd (MPa)

ELU (STR et EQU)

26,67

f cd = α cc f ck / γ c (α cc = 1)

ELU accidentel

33,33

 

ELS

2,5

 

f ctd (MPa)

ELU (STR et EQU)

1,67

f ctd = α ct f ctk, 0,05 / γ c

(α ct = 1)

 

ELU accidentel

2,08

*f cd : Résistance de calcul en compression ; f ctd : Résistance de calcul en traction. γ c : Coefficient partiel relatif au béton défini ci-après ELS : γ c = 1; ELU : γ c = 1.5 (situations durables et transitoires); γ c = 1.2 (situations accidentelles); γ c = 1.3 (situations sismiques).

et transitoires); γ c = 1.2 (situations accidentelles); γ c = 1.3 (situations sismiques). Groupe 22
et transitoires); γ c = 1.2 (situations accidentelles); γ c = 1.3 (situations sismiques). Groupe 22

Pont d’Arcins

Contraintes admissibles dans le béton

Pont d’Arcins Contraintes admissibles dans le béton CONTRAINTES ADMISSIBLES DU BETON C40/50   ELS quasi

CONTRAINTES ADMISSIBLES DU BETON

C40/50

 

ELS quasi permanent

18

ELS fréquent et caractéristique

24

σ c (MPa)

ELU (STR et EQU)

26,67 *

ELU accidentel

33,33 *

ELU sismique

30,77 *

*ε cu2 = 0,0035;

σ c : Contrainte de compression admissible;

k 1 f ck : Combinaisons caractéristiques d’actions (k 1 = 0,6);

k 2 f ck : Combinaisons quasi-permanentes d’actions (k 2 = 0,45).

Poids propre constitué du poids propre du tablier et évalué à partir des plans de coffrage :

γ b = 25kN/m 3

*Selon l’EN1990-4.1.2 on prendra K min = K max = 1.00.

b) Armatures de béton armé :

Caractéristiques communes à toutes les armatures de béton armé :

E s = 200 GPa;

γ s = 1,00 à l’ELS ;

= 1,15 à l’ELU pour les situations durables et transitoires;

= 1,00 à l’ELU pour les situations accidentelles;

Masse volumique = 77 kN/m 3 .

*γs : Coefficient partiel relatif au matériau (EN 1992-1-1).

L’enrobage nominal c nom doit être respecté entre le nu de la première armature et la surface du béton (l’EN 1992-1-1) :

c nom = c min + c dev

c min = max (c min,b ; c min,dur + c dur,γ -c dur,st - c dur,add ; 10 mm)

*c min,b = 25mm (enrobage minimal vis-à-vis des exigences d’adhérence);

c min,dur = 35mm (Classe structurale S4 et exposition XD3) (enrobage minimal vis-à-vis des conditions d’environnement);

c dur,γ = 0mm (marge de sécurité);

c dur,γst = 0mm (réduction de l’enrobage minimal dans le cas d’acier inoxydable);

d u r , γ s t = 0mm (réduction de l’enrobage minimal dans le cas
d u r , γ s t = 0mm (réduction de l’enrobage minimal dans le cas

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins ∆ c d u r , a d d = 0mm (réduction de l’enrobage

c dur,add = 0mm (réduction de l’enrobage dans le cas de protection supplémentaire);

c dev = 0 mm (bonne tolérance d’exécution due à la préfabrication.

C min = max (25 ; 35 ; 10) = 45 mm

c nom = c min + c dev = 45 +0 = 45 mm

Les normes pour l’acier à béton (aciers HA) exigent, pour les barres une limite d’élasticité de 500

MPa :

 

Valeur caract.

f

sk

500

N/mm 2

Limite d’écoulement

Valeur de calcul

f

sd

435

N/mm 2

Résistance à la traction

Valeur caract.

t /f s ) k

(f

 

1,05 (< 6,0 mm = 1,03)

Allongement à la rupture

Valeur caract.

ε

uk

2,5% (< 6,0 mm = 2,0%)

Cisaillement

Valeur caract.

F s /A n . R e,nom

0.25

Résistance à la fatigue

Valeur caract.

 

σ

s,fat

2x10 6 (N fat Cycle de charge)

*fsk : limite d’élasticité de l’acier d’armature.

c) Armatures de précontrainte

Le système utilisé est le système FREYSSINET.

Caractéristiques communes aux armatures de précontrainte :

E p = 195 000 MPa Classe 2 : fils ou torons – très basse relaxation ρ 1000 = 2,5 %

Les différents câbles utilisés :

CÂBLES

TYPE CHOISI

Câbles de précontrainte extérieure

27T15

Câbles de clavage

19T15

Câbles de fléau

19T15

de précontrainte extérieure 27T15 Câbles de clavage 19T15 Câbles de fléau 19T15 Groupe 22 Page 11
de précontrainte extérieure 27T15 Câbles de clavage 19T15 Câbles de fléau 19T15 Groupe 22 Page 11

Pont d’Arcins

Caractéristiques communes aux câbles T15S

Pont d’Arcins Caractéristiques communes aux câbles T15S Type de torons   T15 Diamètre   mm

Type de torons

 

T15

Diamètre

 

mm

 

15,7

Section A p

 

mm²

 

150

Résistance à la traction f pk

 

N/mm²

 

1860

Limite d'écoulement f p0,1k

 

N/mm²

 

1600

Allongement sous charge maximale ε uk

 

%

3,5

Striction

 

[%] ≥ 30

Module d'élasticité E p

kN/mm²

 

195

Ténacité

Essai de pliage (fil central)

n

≥ 4

Essai de traction déviée

k1 ≥ 0,72

Résistance à la fatigue

σ=0,7 fpk

Δσ=200 N/mm²

2*10^6 alternances

Relaxation

à 1000 heures, 20°C, 0,7 fpk

≤ 2,5%

II. Phasage de Travaux :

Les travaux comprennent 7 phases dont chaque phase est détaillée dans le tableau suivant :

Tableau 4: phasage de Travaux.

 

réalisation du VSP sur A1 + clouages sur piles

construction des fléaux sur la pile A1 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

1

réalisation de la première partie coulée sur cintre sur la travée T1

mise en tension des câbles éclisses de la travée T1

 

réalisation du VSP sur A2 + clouage sur pile

2

construction des fléaux sur la pile A2 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

mise en tension des câbles éclisses de la travée T2

 

réalisation du VSP sur A3+ clouage sur pile

3

construction des fléaux sur la pile A3 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

mise en tension des câbles éclisses de la travée T2

 

réalisation du VSP sur A6 + clouages sur piles

construction des fléaux sur la pile A6 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

4

réalisation de la première partie coulée sur cintre sur la travée T7

mise en tension des câbles éclisses de la travée T7

 

réalisation du VSP sur A5 + clouage sur pile

5

construction des fléaux sur la pile A5 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

mise en tension des câbles éclisses de la travée T6

 

réalisation du VSP sur A4+ clouage sur pile

6

construction des fléaux sur la pile A4 de façon symétrique + mise en place des câbles de fléau

mise en tension des câbles éclisses de la travée T5

 

mise en tension des câbles éclisses de la travée T4

7

mise en tension des câbles extérieur et mise en service

câbles éclisses de la travée T4 7 mise en tension des câbles extérieur et mise en
câbles éclisses de la travée T4 7 mise en tension des câbles extérieur et mise en

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Figure 1: Phasage de Travaux Groupe 22 Page 13
Pont d’Arcins Figure 1: Phasage de Travaux Groupe 22 Page 13

Figure 1: Phasage de Travaux

Pont d’Arcins Figure 1: Phasage de Travaux Groupe 22 Page 13
Pont d’Arcins Figure 1: Phasage de Travaux Groupe 22 Page 13

Pont d’Arcins

III. Flexion Transversale

Etude du hourdi supérieur

1)

Partie en encorbellement :

Etude du hourdi supérieur 1) Partie en encorbellement : On modélise la partie en encorbellement du

On modélise la partie en encorbellement du tablier comme une console encastrée au niveau de l’âme sur laquelle on applique le modèle de charges principales LM1 avec une classe 2.

le modèle de charges principales LM1 avec une classe 2. Calcul de moment d’encastrement sous charges

Calcul de moment d’encastrement sous charges permanentes :

-Poids propre : 0,35 x 1 x 25 = 8,75 kN/ml -Superstructures : 3,5 kN/ml

M g+g = -8,75 3,51 ,,+ 2 34, 56 78. :/:< Calcul du moment d’encastrement sous charges d’exploitation (trafic routier) :

-Charges UDL voie 1 dans notre cas : 6,3 kN/ml

M UDL = 6,3 ,= 2 >?, @4 78. :/:<

Calcul du moment d’encastrement induit par le tandem TS avec diffusion à 45° :

M TS =

,

>3A 78. :/:<

d’encastrement induit par le tandem TS avec diffusion à 45° : M TS = , >3A
d’encastrement induit par le tandem TS avec diffusion à 45° : M TS = , >3A

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Modélisation sous Robot pour le calcul du moment d’encastrement induit par le tandem TS
Pont d’Arcins Modélisation sous Robot pour le calcul du moment d’encastrement induit par le tandem TS

Modélisation sous Robot pour le calcul du moment d’encastrement induit par le tandem TS

le calcul du moment d’encastrement induit par le tandem TS 2) On trouve un moment d’encastrement

2)

On trouve un moment d’encastrement M TS = - 279 kN.m - 270 kN.m Calcul du moment total à l’encastrement sous combinaisons ELU et ELS :

Sous combinaison ELU :

1,35G sup +G inf +1,35gri = 1,35x(-79,38) + 1,35x(-270) + 1,35x(-26,49) = -507,43 kN.m/ml Sous combinaison ELS :

G k +P k +0,75TS+0,4UDL+0,5T k = -79,38 + 0,75x(-270) + 0,4x(-20,49) = -273,68 kN.m/ml Ferraillage et vérification des contraintes :

Pour M elu = 507,43 kN.m/ml, on trouve un ferraillage de 41,45 cm²/ml soit 2 lits de 7 HA20 par mètre (43,98 cm²/ml).

D’où σ béton =

B .

C

E

D

,

E

,

>>, F6 GHI >@ GHI (soit 0,6 f ck ) OK

D’où σ acier = J

B

C

E

D

15

.

,

E

,

55> GHI @AA GHI (soit 0,8 f yk ) OK

Etude de la partie entre âmes :

Afin d’étudier la partie du hourdis située entre les 2 âmes, on procèdera suivant deux modélisations :

Une poutre bi-encastrée au niveau des âmes pour étudier les extrémités.

Une poutre simplement appuyée pour étudier la partie à mi- travée.

étudier les extrémités. Une poutre simplement appuyée pour étudier la partie à mi- travée. Groupe 22
étudier les extrémités. Une poutre simplement appuyée pour étudier la partie à mi- travée. Groupe 22

Pont d’Arcins

Modèle de la poutre bi-encastrée :

Pont d’Arcins Modèle de la poutre bi-encastrée : Détermination du moment fléchissant par calcul électronique (RDM6
Pont d’Arcins Modèle de la poutre bi-encastrée : Détermination du moment fléchissant par calcul électronique (RDM6

Détermination du moment fléchissant par calcul électronique (RDM6 + ROBOT) :

fléchissant par calcul électronique (RDM6 + ROBOT) : Figure 2: Modélisation de la structure sous RDM6

Figure 2: Modélisation de la structure sous RDM6

:
:

Figure 3: Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement UDL

3: Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement UDL Figure 4: Moment d'encastrement maximum UDL

Figure 4: Moment d'encastrement maximum UDL

D’où le moment d’encastrement maximum : M encastrement UDL = -21,48 kN.m

moment d’encastrement maximum : M e n c a s t r e m e n
moment d’encastrement maximum : M e n c a s t r e m e n

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure

Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures :

sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure 5: Moment d'encastrement maximum G+G' D’où
sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure 5: Moment d'encastrement maximum G+G' D’où

Figure 5: Moment d'encastrement maximum G+G'

D’où le moment d’encastrement maximum : M encastrement G+G = -54,00 kN.m

Modélisation de la structure sous ROBOT : Chargement TS :

Modélisation de la structure sous ROBOT : Chargement TS : D’où le moment d’encastrement maximum :

D’où le moment d’encastrement maximum : M encastrement TS = -114,24 kN.m

le moment d’encastrement maximum : M e n c a s t r e m e
le moment d’encastrement maximum : M e n c a s t r e m e

Pont d’Arcins

Modèle de la poutre simplement appuyée :

Pont d’Arcins Modèle de la poutre simplement appuyée : Figure 6: modèle simplement appuyé Détermination du
Pont d’Arcins Modèle de la poutre simplement appuyée : Figure 6: modèle simplement appuyé Détermination du

Figure 6: modèle simplement appuyé

Détermination du moment fléchissant par calcul électronique (RDM6 + ROBOT) :

fléchissant par calcul électronique (RDM6 + ROBOT) : Modélisation de la structure sous RDM6 Modélisation de

Modélisation de la structure sous RDM6

Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement UDL :

Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement UDL : D’où le moment maximum : M
Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement UDL : D’où le moment maximum : M

D’où le moment maximum : M UDL mi travée = 29,05 kN.m

Chargement UDL : D’où le moment maximum : M U D L m i t r
Chargement UDL : D’où le moment maximum : M U D L m i t r

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure

Modélisation de la structure sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures :

sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure 7: moment à mi- travée du
sous RDM6 : Chargement poids propre + superstructures : Figure 7: moment à mi- travée du

Figure 7: moment à mi- travée du modèle simplement appuyée.

D’où le moment à mi-travée : M G+G mi-travée = 81 kN.m

Modélisation de la structure sous ROBOT : Chargement TS :

Modélisation de la structure sous ROBOT : Chargement TS : D’où le moment à mi-travée :

D’où le moment à mi-travée : M TS mi travée = 159,25 kN.m

TS : D’où le moment à mi-travée : M T S m i t r a
TS : D’où le moment à mi-travée : M T S m i t r a

Pont d’Arcins

Bilan des sollicitations de moment fléchissant :

d’Arcins Bilan des sollicitations de moment fléchissant : Chargement G+G’ 54,00 kN.m 81,00 kN.m Chargement

Chargement G+G’

54,00 kN.m

81,00 kN.m

Chargement UDL

- 21,48 kN.m

29,05 kN.m

Chargement TS

- 114,24 kN.m

159,25 kN.m

ELU : 1,35.Gsup + G inf + 1,35.gri

- 256,122 kN.m

363,555 kN.m

La section à l’encastrement est dimensionnée vis-à-vis du ferraillage par les sollicitations de la partie en encorbellement. On rappelle que l’on a choisi un ferraillage de 43,98 cm²/ml soit 14 HA20 par mètre.

Ferraillage et vérification des contraintes du caisson à mi- travée :

Pour M elu = 363,56 kN.m/ml, on trouve un ferraillage de 26,68 cm²/ml soit 2 lits de 7 HA16 par mètre (28,14 cm²/ml).

D’où σ béton =

K ,,+,

L

E

,

E

,

FM, 66 GHI >@ GHI (soit 0,6 f ck ) OK

D’où σ acier = α

K

L

E

15

,,+,

,

E

,

>56, >> GHI @AA GHI (soit 0,8 f yk ) OK

σ acier = α K L E 15 ,,+, , E , >56, >> GHI @AA
σ acier = α K L E 15 ,,+, , E , >56, >> GHI @AA

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins IV. Dimensionnement et vérification de la précontrainte Les câbles de précontrainte utilisés pour la

IV. Dimensionnement et vérification de la précontrainte

Les câbles de précontrainte utilisés pour la construction et l’exploitation de notre ouvrage se répartissent en deux familles distinctes :

Câbles de fléau.

Câbles de continuité (éclisse pour le clavage central et précontrainte extérieure).

pour le clavage central et précontrainte extérieure). Figure 8: Principe de mise en place des précontraintes.

Figure 8: Principe de mise en place des précontraintes.

1)

Précontrainte de fléau :

La précontrainte de fléau est nécessaire pour reprendre les charges permanentes de poids propre, des charges de chantier et surtout pour assembler les voussoirs.

Les voussoirs sont préfabriqués, et sont mis en place par une poutre de lancement sur deux appuis de 175t à l’arrière et de 320t en avant et, qui fait 120m de long et 14m de large.

de 320t en avant et, qui fait 120m de long et 14m de large. Figure 9:

Figure 9: Poutre de lancement.

d) Moment sur pile dû aux charges apportées par le fléau :

Les charges apportées par le fléau sont les suivantes :

Poids propre des voussoirs situés de part et d’autre de la pile, fixé à 2.5t/m 3 .

Poids de la poutre de lancement située à L/4 du voussoir sur pile, une charge concentrée de l’ordre de

325t.

Charge aléatoire répartie Qpra1 de 0.02t/m² conformément à la recommandation du Guide de SETRA

(3.2.4).

aléatoire répartie Qpra1 de 0.02t/m² conformément à la recommandation du Guide de SETRA (3.2.4). Groupe 22
aléatoire répartie Qpra1 de 0.02t/m² conformément à la recommandation du Guide de SETRA (3.2.4). Groupe 22

Pont d’Arcins

e)

Géométrie des fléaux :

Pont d’Arcins e) Géométrie des fléaux : L’ouvrage est découpé en 6 fléaux identiques de longueur

L’ouvrage est découpé en 6 fléaux identiques de longueur 102m chacun, avec une hauteur de voussoir sur pile de 6.00m et de 3.00m pour le voussoir à la clé.

Et chaque demi-fléau contient un voussoir sur pile de 4.40m de longueur, 15 voussoirs courant de 3.10m, et un voussoir de clavage de 0.10m.

f) Sollicitations :

Les diagrammes des moments obtenus par chaque cas de charges sont représentés dans les graphes
Les diagrammes des moments obtenus par chaque cas de charges sont représentés dans les graphes
suivants :
Mg (t.m)
0,00
-60,0
-40,0
-20,0
0,0
20,0
40,0
60,0
-5000,00
-10000,00
-15000,00
-20000,00
Mg (t.m)
-25000,00
-30000,00
-35000,00
-40000,00

Graphique 1:Moment du fléau dû au poids propre des voussoirs (t.m)

Moment dû à l'appui de la poutre de lancement (t.m) 8000 6000 4000 2000 0
Moment dû à l'appui de la poutre de lancement (t.m)
8000
6000
4000
2000
0
0,0
10,0
20,0
30,0
40,0
50,0
60,0
-2000
x à partir de l'appui
M(MN.m)

Graphique 2: Moment à l'encastrement dû à l'appui de la poutre de lancement (325t)

M(MN.m) Graphique 2: Moment à l'encastrement dû à l'appui de la poutre de lancement (325t) Groupe
M(MN.m) Graphique 2: Moment à l'encastrement dû à l'appui de la poutre de lancement (325t) Groupe

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Moment à l'encastrement dû à la charge Qpra1(t.m) 400,00 350,00 300,00 250,00 200,00 150,00
Moment à l'encastrement dû à la charge Qpra1(t.m) 400,00 350,00 300,00 250,00 200,00 150,00 100,00
Moment à l'encastrement dû à la charge Qpra1(t.m)
400,00
350,00
300,00
250,00
200,00
150,00
100,00
50,00
0,00
0,00
10,00
20,00
30,00
40,00
50,00
60,00
x à partir de la clé
MQpra1(t.m)

Graphique 3:Moment à l'encastrement dû à la charge Qpra1(t.m)

Titre du graphique 600,00 500,00 400,00 300,00 Mqpra1 200,00 Mqpra2 100,00 0,00 0,00 10,00 20,00
Titre du graphique
600,00
500,00
400,00
300,00
Mqpra1
200,00
Mqpra2
100,00
0,00
0,00
10,00
20,00
30,00
40,00
50,00
60,00
x à partir du VSP
M(t.m)

Graphique 4:Moment Total du demi-fléau à l'encastrement (t.m)

g) Câble :

On a choisi des câbles 19T15. Avec une force utile de 304t, on obtient la force de précontrainte nécessaire par la formule suivante :

O -PQ PRRS1 TU V U W

Le nombre de câble de fléau nécessaire est représenté dans le tableau ci-dessous :

V U W Le nombre de câble de fléau nécessaire est représenté dans le tableau ci-dessous
V U W Le nombre de câble de fléau nécessaire est représenté dans le tableau ci-dessous

Pont d’Arcins

Tableau 5: nombres des câbles de fléau

Pont d’Arcins Tableau 5: nombres des câbles de fléau x(m) Pmin (x) en t Nbre de

x(m)

Pmin (x) en t

Nbre de câbles réel

Prec mise en place (t)

0,00

0,00

0

0

0,10

0,06

2

608

3,20

78,29

4

1216

6,30

270,73

6

1824

9,40

568,27

8

2432

12,50

957,33

10

3040

15,60

1421,35

12

3648

18,70

1942,41

14

4256

21,80

2502,65

16

4864

24,90

3085,40

18

5472

28,00

3795,78

20

6080

31,10

4723,45

22

6688

34,20

5592,70

24

7296

37,30

6398,67

26

7904

40,40

7139,86

28

8512

43,50

7817,64

30

9120

46,60

8432,70

30

9120

51,00

9146,91

30

9120

Précontrainte(t) 10000,00 9000,00 8000,00 7000,00 6000,00 5000,00 Précontrainte nécessaire 4000,00
Précontrainte(t)
10000,00
9000,00
8000,00
7000,00
6000,00
5000,00
Précontrainte nécessaire
4000,00
Précontrainte mise en place
3000,00
2000,00
1000,00
0,00
P(t)
0,00
0,10
3,20
6,30
9,40
12,50
15,60
18,70
21,80
24,90
28,00
31,10
34,20
37,30
40,40
43,50
46,60
51,00

Graphique 5: Diagramme de précontrainte de fléau

On optera pour la mise en place de deux gaines vides par fléau afin de prévoir les problèmes de mise en œuvre éventuels ou de mauvaise estimation des pertes.

afin de prévoir les problèmes de mise en œuvre éventuels ou de mauvaise estimation des pertes.
afin de prévoir les problèmes de mise en œuvre éventuels ou de mauvaise estimation des pertes.

Pont d’Arcins

h) Disposition des câbles de fléau :

Pont d’Arcins h) Disposition des câbles de fléau : Ces câbles sont situés au voisinage de

Ces câbles sont situés au voisinage de la fibre supérieure du tablier, plus exactement dans le gousset supérieur afin de s'opposer efficacement à des moments négatifs. Dans la quasi-totalité des cas, ils sont intérieurs au béton afin d'obtenir un excentrement maximal.

au béton afin d'obtenir un excentrement maximal. Figure 10: Disposition des câbles de fléau. Les détails

Figure 10: Disposition des câbles de fléau.

Les détails des dispositions sont donnés en annexes.

Figure 10: Disposition des câbles de fléau. Les détails des dispositions sont donnés en annexes. Groupe
Figure 10: Disposition des câbles de fléau. Les détails des dispositions sont donnés en annexes. Groupe

Pont d’Arcins

i)

Vérification des contraintes :

Pont d’Arcins i) Vérification des contraintes : Les valeurs des contraintes sont données dans les graphes

Les valeurs des contraintes sont données dans les graphes suivants :

Vérification des contraintes du demi-fléau qui porte le pied le plus chargé de la poutre
Vérification des contraintes du demi-fléau qui porte le pied le plus chargé de la poutre lanceur :
18,00
16,00
14,00
Contrainte fibre sup 1/2 demi
fléau droite (Mpa)
12,00
10,00
Contrainte fibre inf 1/2 demi
fléau droite (Mpa)
8,00
6,00
Contrainte fib sup 1/2 demi
fléau de gauche (Mpa)
4,00
2,00
Contrainte fib inf 1/2 demi
fléau gauche (Mpa)
0,00
-60
-40
-20
0
20
40
60
Graphique 6:Vérification des contraintes dues aux charges de construction et poids propre.
Vérification des contraintes avant clavage (fléau soumis uniquement à son poids propre) :
14,00 12,00 10,00 8,00 Contrainte fibre sup (Mpa) 6,00 Contrainte fibre inf (Mpa) 4,00 2,00
14,00
12,00
10,00
8,00
Contrainte fibre sup (Mpa)
6,00
Contrainte fibre inf (Mpa)
4,00
2,00
0,00
-60
-40
-20
0
20
40
60
Graphique 7: contrainte du fléau soumis uniquement à son poids propre.

La valeur de la contrainte minimum est de 0.06MPa et le maximum est de 16.07MPa, ce qui montre que les contraintes dans le fléau sont vérifiés, avec 0<σ<0.6*fck=24Mpa.

ce qui montre que les contraintes dans le fléau sont vérifiés, avec 0< σ <0.6*fck=24Mpa. Groupe
ce qui montre que les contraintes dans le fléau sont vérifiés, avec 0< σ <0.6*fck=24Mpa. Groupe

Pont d’Arcins

2)

Précontrainte éclisses en culée :

Pont d’Arcins 2) Précontrainte éclisses en culée : Une partie du tablier des travées de rive

Une partie du tablier des travées de rive (12.00m) est coulée sur cintre en bout de culée. La précontrainte éclisse est dimensionnée pour reprendre le poids propre de la partie coulée sur cintre général.

le poids propre de la partie coulée sur cintre général. Figure 11: partie coulé sur cintre.

Figure 11: partie coulé sur cintre.

La partie coulée sur cintre au niveau de la culée est de 12,00m. On calcule le moment due au propre avec g= 25*9.56 = 239 kN/ml.

le moment due au propre avec g= 25*9.56 = 239 kN/ml. Figure 12:Moment fléchissant du cintre

Figure 12:Moment fléchissant du cintre

Ainsi Mmax=14.08MN.m.

On calcul O

^

XYZ[-B∗ ]

_ 1

`

a

Xb ]^

_

Avec σ t =fctm=3.5Mpa, B=9.56m², e 0 =0.54m, v’/I=0.16

] _ 1 ` a Xb ∗ ] ^ _ Avec σ t =fctm=3.5Mpa, B=9.56m², e
] _ 1 ` a Xb ∗ ] ^ _ Avec σ t =fctm=3.5Mpa, B=9.56m², e

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins D’où P=-6.52MN<0 donc on n’a pas besoin de câbles d’éclisse pour la partie coulée

D’où P=-6.52MN<0 donc on n’a pas besoin de câbles d’éclisse pour la partie coulée sur cintre, mais par contre on mettra les mêmes nombres de câbles que dans la travée 2 pour assurer la continuité.

3)

Précontrainte de continuité :

On a deux types de câble de continuité :

Le câble de continuité intérieure au béton ou câble éclisse qui reprend l’effet du gradient thermique en

phase de construction avant mise en tension des câbles de continuité extérieure au béton et l’effet du poids propre pour les travées de rive (cintre). Le câble de continuité extérieure au béton qui reprend les efforts en exploitation.

a)

Calcul des sollicitations hors précontrainte en service et en construction:

Les charges prises en compte sont :

La surcharge de superstructure G’ uniforme,

Les charges de trafic UDL et TS (modèle LM1),

Le gradient thermique,

Le fluage.

Ces charges ayant été définies précédemment, on déterminera les sollicitations dans les paragraphes suivants :

Surcharge de superstructure uniforme :

La charge de superstructure est fixée à 3.5kN/m² sur une longueur de 13.00m soit 45.5kN/ml, le moment hyperstatique dû à ce dernier est donné dans le graphe suivant :

dû à ce dernier est donné dans le graphe suivant : Graphique 8: Moment fléchissant dû

Graphique 8: Moment fléchissant dû à G'=3.5kN/m²

Des charges de trafic (modèle LM1) :

Tandem TS :

On considère un tandem de 1.020MN, se déplaçant sur l’ensemble du pont, conformément au modèle LM1. Les résultats et la courbe enveloppe obtenues sont représentés ci-dessous, avec une valeur maximal de 17.759MN.m au milieu de la travée T4 et une valeur minimum de -13.315MN.m sur l’appui A1 et A6.

17.759MN .m au milieu de la travée T4 et une valeur minimum de -13.315MN.m sur l’appui
17.759MN .m au milieu de la travée T4 et une valeur minimum de -13.315MN.m sur l’appui

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Tableau 6: Moment enveloppe de TS   Moment enveloppe de TS valeurs issu de

Tableau 6: Moment enveloppe de TS

 

Moment enveloppe de TS valeurs issu de robot

 

CAS

A0

T1

A1

T2

A2

T3

A3

T4

A4

T5

A5

T6

A6

T7

A7

Min

0,00

-5.00

-10,33

-3,09

-8,85

-3,23

-8,85

-3,23

-8,85

-3,23

-8,85

-3,09

-10,33

-5.00

0,00

Max

0,00

13,32

2,77

17,26

2,40

17,73

2,37

17,76

2,37

17,73

2,40

17,26

2,77

13,32

0,00

2,37 17,73 2,40 17,26 2,77 13,32 0,00 Graphique 9:Moment enveloppe dû à TS La charge UDL

Graphique 9:Moment enveloppe dû à TS

La charge UDL :

La charge UDL sur la largeur du pont revient donc à prendre en compte une charge linéaire UDL = 43.9 kN/m.

Les sollicitations sous la charge UDL sont calculées à partir d’un pianotage du chargement travée par travée. Les valeurs des moments enveloppes sont données dans le tableau suivant et sont représentés dans le diagramme :

Tableau 7: Moment enveloppe dû à la charge UDL

 

Moment enveloppe de l’UDL valeurs issu de robot

 

CAS

A0

T1

A1

T2

A2

T3

A3

T4

A4

T5

A5

T6

A6

T7

A7

Min

0,00

15,26

39,39

12,37

49,26

-17,83

-50,50

-18,07

-50,50

-17,83

-49,26

-12,37

-39,39

-15,26

0,00

Max

0,00

20,96

8,10

33,89

9,23

36,15

12,79

37,46

12,79

36,15

9,23

33,89

8,10

20,96

0,00

33,89 9,23 36,15 12,79 37,46 12,79 36,15 9,23 33,89 8,10 20,96 0,00 Groupe 22 Page 29
33,89 9,23 36,15 12,79 37,46 12,79 36,15 9,23 33,89 8,10 20,96 0,00 Groupe 22 Page 29

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Moment dû à la charge UDL(MN.m) 50,000 40,000 30,000 20,000 10,000 0,000 M max
Moment dû à la charge UDL(MN.m) 50,000 40,000 30,000 20,000 10,000 0,000 M max 0,00
Moment dû à la charge UDL(MN.m)
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0,000
M
max
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
-10,000
M
min
-20,000
-30,000
-40,000
-50,000
-60,000
x(m)
M(MN.m)

Graphique 10: Moment enveloppe dû à la charge UDL

- Le gradient thermique :

On considère un gradient thermique de 10°C pour les fibres supérieur plus chaud que la fibre inférieur, pour un coefficient de dilation thermique de 10-5 °C-1.

Le moment enveloppe dû au gradient thermique obtenu est représenté ci-dessous :

Moment enveloppe dû au gradient thermique 10°C 90,000 80,000 70,000 60,000 50,000 40,000 30,000 20,000
Moment enveloppe dû au gradient thermique 10°C
90,000
80,000
70,000
60,000
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0,000
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
x(m)
M(MN.m)

Graphique 11: Moment enveloppe dû au gradient thermique.

500,00 600,00 700,00 x(m) M(MN.m) Graphique 11: Moment enveloppe dû au gradient thermique. Groupe 22 Page
500,00 600,00 700,00 x(m) M(MN.m) Graphique 11: Moment enveloppe dû au gradient thermique. Groupe 22 Page

Pont d’Arcins

Le fluage :

Pont d’Arcins Le fluage : L’effet du fluage est aussi à prendre en compte pour le

L’effet du fluage est aussi à prendre en compte pour le dimensionnement des câbles de continuité car ceci conduit à une redistribution des efforts.

c

Le moment est obtenu par la formule M= dV ef< avec σ fl= 1Mpa (par hypothèse) afin d’augmenter les

contraintes en fibres inférieures.

Le diagramme des moments est représenté ci-dessous : 35,000 30,000 25,000 20,000 15,000 10,000 5,000
Le diagramme des moments est représenté ci-dessous :
35,000
30,000
25,000
20,000
15,000
10,000
5,000
Moment due au fluage sigma=1,0Mpa
0,000
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00

Graphique 12: Moment dû au fluage.

Les combinaisons d’actions :

Les courbes des combinaisons (ELScara max,min , ELSfréq min,max , ELSQP, ELU max,min ) définies dans le paragraphe antérieur sont représentés dans les graphes ci-dessous, sachant que le poids propre n’est pas ajouté dans les combinaisons suivantes car il est déjà pris par les câbles de fléau, et donc n’intervient pas dans la détermination des câbles de continuité.

les câbles de fléau, et donc n’intervient pas dans la détermination des câbles de continuité. Groupe
les câbles de fléau, et donc n’intervient pas dans la détermination des câbles de continuité. Groupe

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins ELS Caractéristique (MN.m) 150,00 100,00 50,00 0,00 0,00 100,00 200,00 300,00 400,00 500,00
ELS Caractéristique (MN.m) 150,00 100,00 50,00 0,00 0,00 100,00 200,00 300,00 400,00 500,00 600,00 700,00
ELS Caractéristique (MN.m)
150,00
100,00
50,00
0,00
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
-50,00
-100,00
-150,00
x(m)
ELS Cara max
ELS Cara min
M(MN.m)

Graphique 13: ELS caractéristique (MN.m)

ELS Fréquent (MN.m) 80,000 60,000 40,000 20,000 0,000 0,00 100,00 200,00 300,00 400,00 500,00 600,00
ELS Fréquent (MN.m)
80,000
60,000
40,000
20,000
0,000
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
-20,000
-40,000
-60,000
x(m)
ELS freq max
ELS Freq min
M(MN.m)

Graphique 14: ELS fréquent(MN.m)

-20,000 -40,000 -60,000 x(m) ELS freq max ELS Freq min M(MN.m) Graphique 14: ELS fréquent(MN.m) Groupe
-20,000 -40,000 -60,000 x(m) ELS freq max ELS Freq min M(MN.m) Graphique 14: ELS fréquent(MN.m) Groupe

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins ELS Quasi-permanent (MN.m) 50,000 40,000 30,000 20,000 10,000 0,000 0,00 100,00 200,00 300,00
ELS Quasi-permanent (MN.m) 50,000 40,000 30,000 20,000 10,000 0,000 0,00 100,00 200,00 300,00 400,00 500,00
ELS Quasi-permanent (MN.m)
50,000
40,000
30,000
20,000
10,000
0,000
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
-10,000
-20,000
-30,000
-40,000
-50,000
x(m)
ELSQP
M(MN.m)

Graphique 15: ELS quasi-permanent (MN.m)

.

ELU (MN.m) 150,000 100,000 50,000 0,000 ELU max" 0,00 100,00 200,00 300,00 400,00 500,00 600,00
ELU (MN.m)
150,000
100,000
50,000
0,000
ELU max"
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
ELU min
-50,000
-100,000
-150,000
x(m)
M(MN.m)

Graphique 16: ELU (MN.m)

b) Moments hyperstatiques de précontrainte :

Il est nécessaire de prendre en compte les sollicitations extérieures engendrées par les clavages successifs, les moments hyperstatiques d’éclisse ainsi que les moments hyperstatiques de continuité extérieurs.

Moment hyperstatique de clavage :

Il prend en compte le phasage de chaque clavage ainsi que la libération des fléaux. On considère trois phases à chaque clavage :

Avant le clavage :

L’appui avant de la poutre de lancement exerce une force concentrée de 325t à L/4 sur les travées T2, T3, T5 et T6 au moment du clavage C2, C3, C5 et C6, or cette force a été prise en compte dans le dimensionnement des câbles fléaux, en effet ceci n’intervient pas dans le calcul du moment hyperstatique de

des câbles fléaux, en effet ceci n’intervient pas dans le calcul du moment hyperstatique de Groupe
des câbles fléaux, en effet ceci n’intervient pas dans le calcul du moment hyperstatique de Groupe

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins clavage. On constate aussi que l’appui arrière de la poutre de lancement exerce une

clavage. On constate aussi que l’appui arrière de la poutre de lancement exerce une force concentrée de 175t<325t, donc n’intervient pas non plus dans le calcul des moments hyperstatique de clavage car les fléaux seuls suffisent pour reprendre cette force.

Par le fait d’utiliser des voussoirs préfabriqués, le « guide du SETRA » impose une longueur de clavage de 20.00cm, ce qui implique un poids propre de 4.77t qui parait négligeable devant le poids propre général.

Finalement, c’est le poids de l’équipage mobile P=0.300MN qui intervient dans le calcul de l’effet de

clavage.

Après le clavage :

Travée continue et enlèvement des équipages mobiles.

· Libération du fléau :

Réinjection du moment sur appui après libération de l’encastrement.

Les détails des calculs seront explicités en annexe.

Le phasage et le courbe de moments enveloppes des clavages sont représentés ci-dessous :

Moment enveloppe de clavage 0,00 0 100 200 300 400 500 600 700 -1,00 -2,00
Moment enveloppe de clavage
0,00
0
100
200
300
400
500
600
700
-1,00
-2,00
-3,00
-4,00
Max
-5,00
Min
-6,00
Finaux
-7,00
-8,00
-9,00
x(m)
M(MN.m)

Graphique 17: Moment enveloppes des clavages.

Min -6,00 Finaux -7,00 -8,00 -9,00 x(m) M(MN.m) Graphique 17: Moment enveloppes des clavages. Groupe 22
Min -6,00 Finaux -7,00 -8,00 -9,00 x(m) M(MN.m) Graphique 17: Moment enveloppes des clavages. Groupe 22

Pont d’Arcins

Moments hyperstatiques de continuité extérieurs et éclisse :

hyperstatiques de continuité extérieurs et éclisse : Les moments enveloppes hyperstatiques des câbles de

Les moments enveloppes hyperstatiques des câbles de continuité sont calculés par la méthode des foyers, dont les rotations isostatiques engendrées par le P moyen sont déterminées en prenant une force de précontrainte unité, avec le moment hyperstatique d’éclisse déterminé en fonction des phases de clavage et ses câbles, et le moment hyperstatique de continuité extérieur de son tracé avec ses forces de précontrainte.

Les enveloppes des moments hyperstatiques de continuité sont représentées dans les figures suivantes :

Moment hyperstatique de continuité *P (MN.m) 1,400 1,200 1,000 0,800 0,600 0,400 0,200 Mh éclisse
Moment hyperstatique de continuité *P (MN.m)
1,400
1,200
1,000
0,800
0,600
0,400
0,200
Mh éclisse
0,000
Mh dû au câble de continuité
0,00
100,00
200,00
300,00
400,00
500,00
600,00
700,00
x(m)
extérieur
M(MN.m)

Graphique 18: Moments hyperstatiques de continuités en fonction de P

c) Calcul de la précontrainte de continuité :

La précontrainte de continuité est constituée :

Des câbles éclisses P1, mis en place suivant les phases de construction, Des câbles filants P2, mis en place après achèvement de tous les ouvrages.

Les combinaisons à prendre en compte sont :

Mmax= M clavage + M G’ + M UDLmax + M TSmax + 0.5*M ΔT +M fluage Mmin= M clavage + M G’ + M UDLmin + M TSmin

La précontrainte totale de continuité est obtenue comme suit :

P1 ecl +P2 ext > ghij[gklmn[gkljo

les câbles en travée,

pd[d ^ XqV P2 ext > X-ghrs[gklmn[gkljo1

pdV[tXq

pour

pour les câbles sur appui.

[ d ^ X q V P2 ext > X-ghrs[gklmn[gkljo1 pdV[tXq pour pour les câbles sur
[ d ^ X q V P2 ext > X-ghrs[gklmn[gkljo1 pdV[tXq pour pour les câbles sur

Pont d’Arcins

Pont d’Arcins Ces deux formules nous conduisent à deux inéquations qui délimitent le choix des forces

Ces deux formules nous conduisent à deux inéquations qui délimitent le choix des forces de précontraintes mise en place, selon le cas considéré :

Tableau 8: domaine de validité de la travée 4

Travée 4

Appui 3

Mmax (MN.m)

98,144

Mmin (MN.m)

-98,437

Kecl

0,469

Kecl

0,469

Kext

1,102

Kext

1,102

d' (m)

0,300

d' (m)

0,300

ro*v+v'-d'

2,3472

ro*v'+v-d

4,5168

Equation 1 : a.Pecl + b.Pext > c

Equation 2 : a.Pecl + b.Pext > c

a 0,800

 

a

0,104

b 0,530

 

b

0,756

c 41,813

 

c

21,794

Travée T4 appui A3 250 200 150 travée appui 100 P mise en place 50
Travée T4 appui A3
250
200
150
travée
appui
100
P mise en place
50
0
0,000
20,000
40,000
60,000
80,000
100,000
P2_ext
Graphique 19: Domaine de validité de la précontrainte de continuité T4 et A3.
P1_ecl

D’après le graphique ci-dessus, on maintient le choix des câbles suivants :

Tableau 9: Choix de nombre de câble travée T4 appui A3

Câbles

P1_ecl (19T15)

P2_ext (27T15)

P(MN)

18

50

Nombres des câbles nécessaires

5,92

11,57

N câbles réels

6

12

18 50 Nombres des câbles nécessaires 5,92 11,57 N câbles réels 6 12 Groupe 22 Page
18 50 Nombres des câbles nécessaires 5,92 11,57 N câbles réels 6 12 Groupe 22 Page

Pont d’Arcins

Tableau 10: domaine de validité de la travée 2

d’Arcins Tableau 10: domaine de validité de la travée 2 Travée 2 Appui 2 Mmax (MN.m)

Travée 2

Appui 2

Mmax (MN.m)

89,871

Mmin (MN.m)

-123,902

Kecl

0,513

Kecl

0,480

Kext

1,144

Kext

1,015

d' (m)

0,300

d' (m)

0,300

ro*v+v'-d'

2,3472

ro*v'+v-d

4,5168

Equation 1 : a.Pecl + b.Pext > c

Equation 2 : a.Pecl + b.Pext > c

a 0,781

 

a

0,106

b 0,513

 

b

0,775

c 38,289

 

c

27,431

Travée 2 appui A2 300 250 200 150 travée appui 100 P mise en place
Travée 2 appui A2
300
250
200
150
travée
appui
100
P mise en place
50
0
0,000
10,000
20,000
30,000
40,000
50,000
60,000
70,000
80,000
P2_ext
P1_ecl

Graphique 20:Domaine de validité de la précontrainte de continuité T2 et A2

D’après le graphique ci-dessus, on maintient le choix des câbles suivants :

Tableau 11: Choix de nombre de câble travée T2 appui A2

Câbles

P1_ecl (19T15)

P2_ext (27T15)

P(MN)

18

45

Nombres de câbles nécessaires

5,92

10,42

N câbles réels

6

12

Ainsi, on optera pour un nombre de câble de 6 19T15 pour les câbles éclisses et 12 27T15 pour les câbles filants extérieurs.

de câble de 6 19T15 pour les câbles éclisses et 12 27T15 pour les câbles filants
de câble de 6 19T15 pour les câbles éclisses et 12 27T15 pour les câbles filants

Pont d’Arcins

d) Disposition des câbles de continuité :

Pont d’Arcins d) Disposition des câbles de continuité : Figure 13: Disposition des câbles à la
Pont d’Arcins d) Disposition des câbles de continuité : Figure 13: Disposition des câbles à la

Figure 13: Disposition des câbles à la clé.

continuité : Figure 13: Disposition des câbles à la clé. Figure 14: Disposition des câbles sur

Figure 14: Disposition des câbles sur pile.

La disposition des câbles de continuité seront détaillées en annexes.

des câbles sur pile. La disposition des câbles de continuité seront détaillées en annexes. Groupe 22
des câbles sur pile. La disposition des câbles de continuité seront détaillées en annexes. Groupe 22

Pont d’Arcins

e)

Vérification des contraintes.

Pont d’Arcins e) Vérification des contraintes. Toutes les contraintes en phase d’exploitation sont vérifiées

Toutes les contraintes en phase d’exploitation sont vérifiées sous des différentes combinaisons avec une contrainte mini de 0.86MPa et de 20.50MPa en maxi.

Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre supérieur (Mpa) 30,00 25,00 20,00 15,00 10,00 5,00
Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre supérieur (Mpa)
30,00
25,00
20,00
15,00
10,00
5,00
ELS cara 1 min
ELS Cara 1 max
ELS Cara 2 min
ELS Cara 2 max
limite de traction
limite de compression
0,00
0,0
100,0
200,0
300,0
400,0
500,0
600,0
700,0
-5,00
x(m)
Sigma Mpa

Graphique 21: Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre supérieur (Mpa).

Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre inférieur (Mpa) 30,00 25,00 20,00 15,00 10,00 5,00
Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre inférieur (Mpa)
30,00
25,00
20,00
15,00
10,00
5,00
ELS cara 1 min
ELS Cara 1 max
ELS Cara 2 min
ELS Cara 2 max
limite de traction
limite de compression
0,00
0,0
100,0
200,0
300,0
400,0
500,0
600,0
700,0
-5,00
x(m)
Sigma Mpa

Graphique 22: Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre inférieur (Mpa)

700,0 -5,00 x(m) Sigma Mpa Graphique 22: Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre inférieur (Mpa)
700,0 -5,00 x(m) Sigma Mpa Graphique 22: Diagramme de contrainte ELS CARA en fibre inférieur (Mpa)
Pont d’Arcins Diagramme de contrainte ELS Fréquent en fibre supérieur (Mpa) 30,00 25,00 20,00 ELS
Pont d’Arcins
Diagramme de contrainte ELS Fréquent en fibre supérieur (Mpa)
30,00
25,00
20,00
ELS Freq 1
15,00
ELS freq 2
limite de traction
10,00
limite de compression
5,00
0,00
0,0
100,0
200,0
300,0