Sie sind auf Seite 1von 13

TP 4 Réseaux

Manipulation de commandes réseaux

C. Pain-Barre
IUT INFO Année 2008-2009

M Pour ce TP, vous devez travailler sur Windows.

1 Commande arp
La commande permettant de consulter ou de modifier le cache ARP, sous Unix (Linux) et Windows, est arp.

1.1 Cache ARP de allegro


La commande arp sous allegro est située dans le répertoire /sbin.

- Le répertoire /sbin tout comme /usr/sbin contiennent des commandes destinées normalement
aux administrateurs. Ces répertoires ne sont donc pas contenus par défaut dans le PATH des utilisa-
teurs. Il faudra donc les rajouter pour faire ce TP.

Modifier votre PATH en tapant :

$ PATH="$PATH:/sbin:/usr/sbin"

Exercice 1 (arp sur allegro)

Consulter le manuel en ligne Linux de arp sur allegro en tapant :

$ man arp

afin d’écrire les lignes de commandes permettant :


1. d’obtenir la liste de toutes les associations présentes dans le cache ARP de allegro
2. d’obtenir la même chose qu’en 1) mais où les adresses IP des machines apparaissent à la place de leurs
noms
3. de rajouter l’association (139.124.187.6, 08:00:69:04:dd:e8) dans un cache ARP

i Vous n’avez pas (pas plus que moi d’ailleurs) les autorisations nécessaires pour modifier la
configuration de allegro. De ce fait, si vous tentez de taper la commande répondant à cette
question, vous aurez certainement un affichage du genre :
SIOCSARP : Opération non permise

4. de supprimer cette association


[Corrigé]

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 2/13

Exercice 2 (petites questions sur arp)

1. Comme nous le verrons plus tard, l’adresse de allegro est 139.124.187.4 et son masque est
255.255.255.0. Pensez-vous que son cache puisse contenir une association pour l’adresse
139.124.5.51 ?
2. Trouvez-vous dans le manuel de arp une option permettant d’obtenir l’adresse physique d’un hôte (station
ou routeur) non présent dans le cache ?

[Corrigé]

1.2 Cache ARP de votre PC


Ouvrir une invite de commandes MS-DOS (l’interpréteur de commandes Windows) par le
Menu Démarrer −→ Exécuter puis taper cmd et Entrée .

i Il est sûrement inutile d’indiquer que cette invite de commandes tourne sur le PC et non sur
allegro. . .

Exercice 3 (arp sur windows)

Consulter l’aide de arp sous Windows en tapant :

C:> arp /?

i Il est utile d’augmenter la mémoire de la fenêtre MS-DOS et avoir un ascenseur pour voir le début
de l’affichage des commandes. Pour cela, effectuer un clic droit sur la barre du haut de la fenêtre
MS-DOS puis sélectionner Propriétés. Dans l’onglet Configuration, on peut spécifier le nombre de
lignes de la fenêtre en modifiant le champ Hauteur de la taille de la zone de mémoire tampon écran
(mettre environ 200 lignes).

Quelle est la commande MS-DOS permettant d’obtenir la liste de toutes les associations présentes dans le
cache ARP de votre PC ?

- Sous Windows, le chemin menant aux commandes réseau est déjà dans le PATH (qui est une variable
existant aussi sous Windows). On peut d’ailleurs voir le contenu de cette variable en tapant :

C:> echo %PATH%

[Corrigé]

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


3/13 Année 2008-2009 TP 4 Réseaux

2 Configuration d’un hôte (station ou routeur)


2.1 Configuration des interfaces (ifconfig et ipconfig)
2.1.1 Rappels sur les interfaces
Une interface identifie un périphérique permettant de se connecter à un réseau ainsi que les méthodes d’accès
à ce réseau. Ce peut être un modem, une carte réseau, un port série, un port USB, ou autre. Une station ne possède
et n’utilise généralement qu’une seule carte réseau. Les routeurs possèdent en revanche une interface par réseau
auquel ils sont connectés.

Sur Unix, une interface correspond à un point d’entrée dans le noyau (cœur du système). Envoyer des messages
via les interfaces réseaux revient à passer des données à des procédures spéciales du noyau chargées d’effectuer
les opérations d’entrées-sorties physiques. Une interface est généralement identifiée par un nom logique indiquant
le type d’interface et le numéro d’ordre de la carte. Par exemple, sous Linux, une carte Ethernet classique sera
identifiée par :
• eth0 pour la première carte,
• eth1 pour la seconde,
• etc.

Sur SunOS 7.0 (Unix de Sun MicroSystems), une carte Ethernet sera identifiée par :
• le0 pour la première,
• le1 pour la seconde,
• etc.
Une exception concerne l’interface loopback identifiée par lo suivi ou non d’un numéro. Cette interface
correspond aux adresses IP commençant par 127. La plus communément utilisée étant l’adresse 127.0.0.1. Gé-
néralement, les stations sont configurées pour que cette interface puisse être désignée par le nom localhost
(cas des stations Unix et Windows). L’interface loopback n’est pas rattachée à une carte réseau. C’est en fait une
adresse permettant de tester en local uniquement des programmes utilisant TCP/IP, sans même disposer d’une
liaison réseau. Cela permet donc de réaliser des tests sans pour autant provoquer de transmission sur le réseau, ou
d’utiliser localement des services réseaux.

Une interface possède (généralement) une adresse physique. C’est cette adresse qui est utilisée pour les com-
munications dans le réseau. Pour que cette interface puisse être une destination dans l’Internet, il faut lui associer
une adresse IP (une seule suffit). Ainsi, une station va posséder une seule adresse IP alors qu’un routeur va pos-
séder une adresse IP par réseau auquel il est connecté, via une interface. Pour réaliser cette association, il faut
configurer l’interface.

- La commande permettant de configurer une interface sous Unix est ifconfig (interface
configuration), qui se trouve aussi dans le répertoire /sbin. Son homologue sous Windows est
ipconfig.

La configuration d’une interface comprend :


• l’adresse IP qui lui sera associée ;
• le masque de sous-réseau ;

- l’adresse du réseau de l’hôte est déduite de l’adresse IP et du masque. En effet, en appli-


quant le masque à l’adresse IP, on obtient son adresse de réseau.

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 4/13

• l’adresse IP de diffusion (si possible) dans le réseau concerné. Un datagramme envoyé vers cette adresse
est aussi destiné à cette interface.

- l’adresse de diffusion est aussi déduite de l’adresse IP et du masque, en mettant à 1 dans


l’adresse IP, les bits qui sont à zéro dans le masque.

• un état actif (up) ou inactif (down) ;


• un certain nombre d’options :
 le MTU (Maximum Transmission Unit : taille maximale d’une trame émise sur le réseau concerné) ;
 la possibilité de diffuser ou non via l’interface (BROADCAST) ;
 la possibilité de recevoir des messages émis en multi-diffusion (MULTICAST) ;
 l’activation du mode promiscuous, donnant la possibilité de recevoir toutes les trames émises sur
le réseau, même celles n’étant pas destinées à l’adresse physique de cette interface...

2.1.2 Exercices

Exercice 4 (ifconfig sur Linux)

Consulter le manuel en ligne Linux de ifconfig sur allegro en tapant :

$ man ifconfig

afin de répondre aux questions suivantes :


1. Quelle est la ligne de commande Linux permettant d’obtenir la configuration de toutes les interfaces ?
2. Quelle est l’adresse Ethernet de allegro (il s’agit de l’information HWaddr) ?
3. Et son adresse IP associée ?
4. Quel est le MTU de notre réseau local ?
5. Quelle est la ligne de commande permettant de configurer l’interface Ethernet eth1 (une deuxième carte)
avec :
• l’adresse IP 192.168.10.20 et
• le masque de sous-réseau de la classe B et
• l’adresse IP de diffusion (à déduire des deux précédents points même si la commande le fait
seule. . .), et
• l’état actif ?

i Comme pour arp, vous n’êtes pas autorisés à modifier la configuration de allegro ; il faut
être root pour cela. Même si la commande tapée est correcte, elle provoquera des erreurs de
type :
SIOCSIFNETMASK : Permission non accordée
SIOCGIFADDR : Aucun périphérique de ce type
SIOCSIFBROADCAST : Permission non accordée
SIOCSIFBRDADDR : Permission non accordée
eth1 : interface inconnue : Aucun périphérique de ce type
eth1 : interface inconnue : Aucun périphérique de ce type
SIOCSIFADDR : Permission non accordée
eth1 : interface inconnue : Aucun périphérique de ce type

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


5/13 Année 2008-2009 TP 4 Réseaux

6. Quelle est la ligne de commande permettant d’utiliser comme adresse physique (MAC)
00:0F:1B:13:34:9A qui est différente de celle “fondue” dans la carte (si ! si ! c’est possible si le
pilote le permet) ?
[Corrigé]

Exercice 5 (ipconfig sur Windows)

Consulter l’aide de ipconfig sous Windows en tapant :

C:> ipconfig /?

afin de répondre aux questions suivantes :


1. Quelle est l’adresse IP de votre PC ?
2. Quel est son masque de sous-réseau ?
3. Quelle est son adresse MAC ?
[Corrigé]

2.2 Configuration d’une table de routage


La configuration de la table de routage se fait au moyen de la commande route sur Unix et Windows. Cette
commande permet d’ajouter ou de supprimer des routeurs vers des réseaux ou des stations. Les informations
importantes à spécifier lorsqu’on rajoute une route sont :
• le type de destination (réseau ou hôte) ;
• son adresse IP ;
• le masque de cette adresse (afin de prendre en compte des regroupements de réseaux) s’il est différent
de celui de la classe du réseau ;
• le routeur associé (0.0.0.0 si la destination est directement accessible) ;
• l’interface permettant de contacter le routeur (lo, eth0,. . .).

i Ainsi qu’il a été dit au TP 3, il est possible d’interdire une destination en utilisant l’option reject.

Exercice 6 (route sur Linux)

i Sous Linux, la commande route se trouve dans le répertoire /sbin

Consulter le manuel en ligne de route sur allegro en tapant :

$ man route

afin de répondre aux questions suivantes :


1. Quelles sont les routes connues sur allegro ?
2. Quelle est la commande permettant d’ajouter le routeur 139.124.187.250 pour l’adresse de réseau
138.125.0.0 (masque normal), qui est accessible par l’interface eth0 ?

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 6/13

i Comme précédemment, vous n’êtes pas autorisés à modifier la configuration de allegro.


Même si la commande tapée est correcte, elle provoquera des erreurs de type :
SIOCADDRT : Opération non permise

3. Quelle est la commande permettant d’ajouter le routeur 139.124.187.251, accessible par l’interface
eth0, avec pour destination le sous-réseau 194.199.220.128, où l’identifiant de sous-réseau a été
prélevé aux 2 premiers bits de l’identifiant station pour réaliser le subnetting du réseau 194.199.220.0 ?
4. Quelle est la commande permettant de supprimer la route précédente ?
5. Quelle est la commande permettant d’ajouter les adresses de l’interface loopback ainsi qu’elle est définie
dans la table ?
[Corrigé]

i La colonne Indic (ou flags, selon l’installation) contient une combinaison d’indicateurs donnant
quelques renseignements sur la route. Parmi les indicateurs possibles, il y a U, H, G, D, M et ! :
• U : la route est en service (activée).
• H : la destination est un ordinateur (host). Sans cet indicateur, la destination est un réseau.
• G : la route n’est pas directe et la passerelle est un routeur (gateway). Sans cet indicateur,
la destination est directement accessible.
• D : la route a été créée par une redirection (message ICMP).
• M : la route a été modifiée par une redirection (message ICMP).
• ! : la route est rejetée (option reject).
Dans certaines implémentations, la table de routage peut contenir les adresses de la station elle-
même. Par exemple, pour la station d’adresse 139.124.287.4, on pourrait avoir comme table :
Destination Passerelle Genmask Indic Metric Ref Use Iface
139.124.187.4 0.0.0.0 255.255.255.255 UH 0 0 0 eth0
139.124.187.0 0.0.0.0 255.255.255.0 U 10 0 0 eth0
127.0.0.0 0.0.0.0 255.0.0.0 U 0 0 0 lo
0.0.0.0 139.124.187.1 0.0.0.0 UG 10 0 0 eth0

Exercice 7 (route sur Windows)

Consulter l’aide de route sous Windows en tapant :

C:> route /?

afin de répondre aux questions suivantes :


1. Quelles sont les routes connues sur votre station ?
2. Quelle est la commande permettant d’ajouter le routeur 139.124.187.252 pour l’adresse de réseau
129.150.0.0 (masque normal), qui est accessible par l’interface correspondant à la carte réseau ?

i Sous Windows non plus, vous ne pouvez pas modifier la configuration de la station. Ainsi,
même si la commande tapée est correcte, elle provoquera des erreurs de type :
L’ajout de l’itinéraire a échoué : Accès au réseau refusé.

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


7/13 Année 2008-2009 TP 4 Réseaux

3. Quelle est la commande permettant de modifier la route précédente afin d’utiliser plutôt le routeur
139.124.187.253 ?
4. Quelle est la commande permettant de supprimer la route précédente ?
[Corrigé]

3 Vérification de l’état du réseau


3.1 Commande ping
Cette commande est disponible sur les systèmes Unix et Windows. Elle permet de tester l’acheminement de
datagrammes sur le réseau et, accessoirement, de vérifier qu’une machine est bien présente sur le réseau. Elle
permet aussi de réaliser des statistiques sur les temps de réponse ainsi que sur le pourcentage de paquets perdus.

Pour cela, elle utilise le protocole ICMP en envoyant des messages (ICMP) de type "Demande d’ECHO"
qui requièrent de la part de l’ICMP destinataire de répondre par un "Réponse d’ECHO". Sur certains systèmes,
ping effectue plusieurs envois puis s’arrête en fournissant des statistiques sur le temps de propagation aller-retour
(Round Trip Time). Sur d’autres systèmes (comme Linux), il faut arrêter ping en tapant Ctrl-C .

Ainsi, lorsqu’une réponse arrive, on est assuré que l’ordinateur qu’on utilise est correctement configuré, de
même que l’ordinateur intérrogé, que les réseaux qui les séparent sont opérationnels et que les routeurs intermé-
diaires sont correctement configurés.

Exercice 8 (ping sur Linux)

i sous Linux, la commande ping se trouve dans le répertoire /bin

Consulter le manuel en ligne de ping sur allegro en tapant :

$ man ping

afin de tester l’accessibilité et la présence de :


1. l’interface loopback d’allegro (une des adresses 127.x.y.z). Taper Ctrl-C pour arrêter la commande.
2. votre PC (son adresse IP ayant été déterminée lors de l’utilisation de ipconfig), en précisant 10 tentatives
3. tous les hôtes du réseau, accessibles en broadcast (diffusion). Pour cela, préciser uniquement 2 tentatives.
4. de l’hôte 192.168.10.30 (il y a peu de chances d’avoir une réponse. . .)
[Corrigé]

Exercice 9 (ping sur Windows)

Consulter l’aide de ping sous Windows en tapant :

C:> ping /?

ou si cela ne fonctionne pas :

C:> help ping

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 8/13

et si cela ne fonctionne toujours pas :

C:> ping

afin de tester l’accessibilité et la présence de :


1. allegro
2. www.free.fr
3. www.nasa.gov
[Corrigé]

Exercice 10 (ping et arp)

Sur Windows :
1. Utiliser arp pour consulter le cache ARP de votre station.
2. Identifier une station allumée de votre salle de TP (par exemple d’un de vos voisins) qui ne figure pas dans
le cache.
3. Utiliser ping pour tester l’accessibilité de cette station.
4. Consulter à nouveau le cache ARP de votre station. La station précédente y figure-t-elle ? Pourquoi ?
5. Pensez-vous qu’en éffectuant un ping en broadcast, votre cache ARP contiendra toutes les adresses MAC
des stations accessibles du réseau du Département Informatique ?
6. Tester un ping en broadcast (uniquement 2 tentatives) et consulter le cache. Vous n’obtiendrez certainement
pas toutes les adresses MAC mais probablement un certain nombre quand même. Pourquoi ?
[Corrigé]

3.2 Commande traceroute


Cette commande est disponible sur Unix et Windows. Elle s’appelle tracert sous Windows. Elle permet de
connaître la route que suivra un datagramme que vous enverrez vers un hôte donné. Elle permet ainsi de savoir
à quel endroit bloque la transmission d’un paquet que l’on tente d’envoyer sans succès (malheureusement, ça ar-
rive). Elle provoque une erreur d’acheminement sur chaque routeur par lequel passe le datagramme IP en agissant
sur le champ TTL de ce dernier.

En effet, traceroute commence par envoyer un datagramme UDP1 véhiculé par un datagramme IP avec un
TTL positionné à 1. Le premier routeur rencontré détruit le datagramme et renvoie une erreur ICMP de TTL
expiré. On obtient ainsi l’adresse du premier routeur de la route. traceroute envoie ensuite un datagramme UDP
dans un datagramme IP avec un TTL à 2 pour connaître le second routeur, et ainsi de suite, jusqu’à atteindre la
destination spécifiée (mais sur un port non attribué pour recevoir un message ICMP de port inaccessible2 ).

Exercice 11 (traceroute sur Linux)

i Sous Linux, la commande traceroute se trouve dans le répertoire /usr/sbin

1
UDP est un protocole de transport que nous étudierons au second semestre.
2
On verra la notion de port au second semestre quand nous étudierons la couche transport de TCP/IP. On dira pour le moment que le
datagramme UDP est censé être destiné à une application n’existant pas, ce qui provoque une erreur.

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


9/13 Année 2008-2009 TP 4 Réseaux

Consulter le manuel en ligne de traceroute sur allegro en tapant :

$ man traceroute

afin de déterminer les routes suivantes :


1. pour atteindre paprika.iut.univ-aix.fr
2. pour atteindre www.free.fr

i Certainement à des fins de confidentialité, certains routeurs ne renvoient pas d’erreur ICMP.
Cela se traduit dans traceroute par un timeout pour l’envoi et l’affichage d’une étoile plutôt
que de l’adresse (ou le nom) du routeur. Puisque, pour chaque routeur, traceroute fait 3
tentatives, il y aura alors 3 étoiles (3 timeout). traceroute est alors considérablement ralenti.
Si, à partir d’un certain point, plusieurs routeurs de suite ne répondent pas, c’est probablement
que les messages sont filtrés et qu’il n’y aura pas d’espoir d’en savoir davantage. On peut alors
arrêter traceroute.

3. pour atteindre saphir.lidil.univ-mrs.fr en demandant d’afficher les adresses IP des routeurs


plutôt que leurs noms.
4. pour atteindre www.nasa.gov
5. pour atteindre l’hôte d’adresse 192.168.10.25. Bizarre n’est-ce pas ?
6. reprendre la question 2 en demandant à ce que les cinq premiers routeurs n’apparaissent pas (il faut agir sur
le TTL du premier datagramme envoyé par traceroute)
[Corrigé]

i Il existe des versions graphiques de traceroute, notamment xtraceroute (qui n’est pas installé sur
allegro) mais la localisation géographique des routeurs est loin d’être vraiment précise. . .

Exercice 12 (tracert sur Windows)

Consulter l’aide de tracert sous Windows en tapant :

C:> tracert

afin de déterminer les routes suivantes :


1. pour atteindre l’hôte ala05u00.u-3mrs.fr en demandant d’afficher les adresses IP des routeurs plutôt
que leurs noms
2. pour atteindre www.google.fr en demandant de s’arrêter si la route excède 20 routeurs
[Corrigé]

i Sur Windows, des outils gratuits comme Neotrace permettent une visualisation graphique de la
route.

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 10/13

Certains sites comme celui de visualware permettent aussi de visualiser une route (à partir de leur serveur)
en utilisant une applet Java. Enfin, un bon nombre de sites comme http://www.traceroute.org/ proposent
de tracer la route depuis certains serveurs dont on choisit le pays d’appartenance vers une adresse que l’on peut
spécifier. D’autres serveurs comme http://network-tools.com/ proposent un service de traceroute parmis
d’autres (comme ping).

Exercice 13 (Utilisation de serveurs Web)

1. Essayer la démo VisualRoute de visualware pour tracer la route depuis leur serveur jusqu’à votre station.
2. Essayer le service de http://www.traceroute.org/ afin de tracer la route jusqu’à votre station depuis
un serveur situé au Japon (certaines pages peuvent ne s’afficher qu’en japonais, mais on arrive à s’en
sortir. . .).
[Corrigé]

4 Synthèse de l’utilisation des commandes réseau

Exercice 14 (Déduction de la topologie)

On exécute des commandes sur trois machines A, B et C (stations ou routeurs) d’un ou plusieurs réseaux
physiques, dont voici les résultats :

Machine A :
C:>route print
===========================================================================
Liste d’Interfaces
0x1 ........................... MS TCP Loopback interface
0x2 ...00 07 e9 83 0f 6b ...... Intel(R) PRO/100 VE Network Connection -
Miniport d’ordonnancement de paquets
===========================================================================
===========================================================================
Itinéraires actifs :
Destination réseau Masque réseau Adr. passerelle Adr. interface Métrique
0.0.0.0 0.0.0.0 130.26.144.245 130.26.148.10 20
127.0.0.0 255.0.0.0 127.0.0.1 127.0.0.1 1
130.26.144.0 255.255.240.0 130.26.148.10 130.26.148.10 20
130.26.64.0 255.255.224.0 130.26.149.20 130.26.148.10 20
130.26.148.10 255.255.255.255 127.0.0.1 127.0.0.1 20
130.26.159.255 255.255.255.255 130.26.148.10 130.26.148.10 20
224.0.0.0 240.0.0.0 130.26.148.10 130.26.148.10 20
255.255.255.255 255.255.255.255 130.26.148.10 130.26.148.10 1
Passerelle par défaut : 130.26.144.245
===========================================================================
Itinéraires persistants :
Aucun

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


11/13 Année 2008-2009 TP 4 Réseaux

C:>tracert 130.26.80.200

Détermination de l’itinéraire vers 130.26.80.200 avec un maximum de 30 sauts :


1 <1 ms <1 ms <1 ms 130.26.149.20
2 1 ms 1 ms 1 ms 139.26.68.250
3 1 ms 1 ms 1 ms 130.26.80.200

Itinéraire déterminé.
C:>ping 130.26.64.1

Envoi d’une requête ’ping’ sur 130.26.64.1 avec 32 octets de données :


Réponse de 130.26.64.1 : octets=32 temps<1ms TTL=64
Réponse de 130.26.64.1 : octets=32 temps<1ms TTL=64
Réponse de 130.26.64.1 : octets=32 temps<1ms TTL=64
Réponse de 130.26.64.1 : octets=32 temps<1ms TTL=64

Statistiques Ping pour 130.26.64.1:


Paquets : envoyés = 4, reçus = 4, perdus = 0 (perte 0%),
Durée approximative des boucles en millisecondes :
Minimum = 0ms, Maximum = 0ms, Moyenne = 0ms
Machine B :
$ ifconfig -a
eth0 Lien encap:Ethernet HWaddr 00:90:27:72:3B:E5
inet adr:130.26.149.20 Bcast:130.26.159.255 Masque:255.255.240.0
UP BROADCAST RUNNING MULTICAST MTU:1500 Metric:1
Paquets Reçus:481149199 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 trames:0
Paquets transmis:501617823 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 carrier:0
collisions:0 lg file transmission:100
Interruption:19 Adresse de base:0x4000

eth1 Lien encap:Ethernet HWaddr 00:80:55:72:34:6E


inet adr:130.26.78.20 Bcast:130.26.79.255 Masque:255.255.240.0
UP BROADCAST RUNNING MULTICAST MTU:1500 Metric:1
Paquets Reçus:4899 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 trames:0
Paquets transmis:5023 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 carrier:0
collisions:0 lg file transmission:100
Interruption:19 Adresse de base:0x4000

lo Lien encap:Boucle locale


inet adr:127.0.0.1 Masque:255.0.0.0
UP LOOPBACK RUNNING MTU:3924 Metric:1
Paquets Reçus:59841291 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 trames:0
Paquets transmis:59841291 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 carrier:0
collisions:0 lg file transmission:0
$ route -n
Table de routage IP du noyau
Destination Passerelle Genmask Indic Metric Ref Use Iface
130.26.144.0 0.0.0.0 255.255.240.0 U 0 0 0 eth0
130.26.64.0 0.0.0.0 255.255.240.0 U 0 0 0 eth1
130.26.80.0 130.26.68.250 255.255.240.0 UG 0 0 0 eth1
127.0.0.0 0.0.0.0 255.0.0.0 U 0 0 0 lo
0.0.0.0 130.26.144.245 0.0.0.0 UG 0 0 0 eth0

INFO - IUT Aix-en-Provence C. Pain-Barre, 2000-2008


TP 4 Réseaux Année 2008-2009 12/13

Machine C :
$ ifconfig
eth0 Lien encap:Ethernet HWaddr 00:0F:1F:10:11:12
inet adr:139.26.80.200 Bcast:139.26.95.255 Masque:255.255.240.0
UP BROADCAST RUNNING MULTICAST MTU:1500 Metric:1
Paquets Reçus:12345 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 trames:0
Paquets transmis:6543 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 carrier:0
collisions:0 lg file transmission:100
Interruption:19 Adresse de base:0x4000

lo Lien encap:Boucle locale


inet adr:127.0.0.1 Masque:255.0.0.0
UP LOOPBACK RUNNING MTU:3924 Metric:1
Paquets Reçus:123456 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 trames:0
Paquets transmis:123456 erreurs:0 jetés:0 débordements:0 carrier:0
collisions:0 lg file transmission:0
$ route -n
Table de routage IP du noyau
Destination Passerelle Genmask Indic Metric Ref Use Iface
139.26.80.0 0.0.0.0 255.255.240.0 U 0 0 0 eth0
127.0.0.0 0.0.0.0 255.0.0.0 U 0 0 0 lo
0.0.0.0 139.26.86.110 0.0.0.0 UG 0 0 0 eth0
$ traceroute 139.26.64.1
traceroute to 139.26.64.1 (139.26.64.1), 30 hops max, 40 byte packets
1 139.26.86.110 (139.26.86.110) 0.656 ms 0.986 ms 1.387 ms
2 139.26.64.1 (139.26.64.1) 1.847 ms 2.572 ms 3.298 ms

Faire le schéma de cette interconnexion de réseaux en précisant tous les équipements (stations et routeurs) dé-
ductibles de ces commandes, les interfaces, les adresses IP attribuées à ces interfaces, les noms de machines, si
possible leurs OS, ainsi que les adresses réseaux. Le cas échéant, faire ressortir le routeur menant à Internet.

Afin de vous aider, vous pouvez utiliser le tableau de la page suivante contenant les conversions décimal-
binaire de toutes les valeurs possibles sur un octet (vous pouvez effectuer une rotation de l’affichage pour le
visualiser en format paysage). Il est aussi disponible dans un fichier à part.
[Corrigé]

C. Pain-Barre, 2000-2008 INFO - IUT Aix-en-Provence


Conversion décimal-binaire
13/13

Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire Déc. Binaire

0 00000000 32 00100000 64 01000000 96 01100000 128 10000000 160 10100000 192 11000000 224 11100000
1 00000001 33 00100001 65 01000001 97 01100001 129 10000001 161 10100001 193 11000001 225 11100001
2 00000010 34 00100010 66 01000010 98 01100010 130 10000010 162 10100010 194 11000010 226 11100010
3 00000011 35 00100011 67 01000011 99 01100011 131 10000011 163 10100011 195 11000011 227 11100011
4 00000100 36 00100100 68 01000100 100 01100100 132 10000100 164 10100100 196 11000100 228 11100100
5 00000101 37 00100101 69 01000101 101 01100101 133 10000101 165 10100101 197 11000101 229 11100101

INFO - IUT Aix-en-Provence


6 00000110 38 00100110 70 01000110 102 01100110 134 10000110 166 10100110 198 11000110 230 11100110
7 00000111 39 00100111 71 01000111 103 01100111 135 10000111 167 10100111 199 11000111 231 11100111
8 00001000 40 00101000 72 01001000 104 01101000 136 10001000 168 10101000 200 11001000 232 11101000
9 00001001 41 00101001 73 01001001 105 01101001 137 10001001 169 10101001 201 11001001 233 11101001
10 00001010 42 00101010 74 01001010 106 01101010 138 10001010 170 10101010 202 11001010 234 11101010
11 00001011 43 00101011 75 01001011 107 01101011 139 10001011 171 10101011 203 11001011 235 11101011
12 00001100 44 00101100 76 01001100 108 01101100 140 10001100 172 10101100 204 11001100 236 11101100
13 00001101 45 00101101 77 01001101 109 01101101 141 10001101 173 10101101 205 11001101 237 11101101
14 00001110 46 00101110 78 01001110 110 01101110 142 10001110 174 10101110 206 11001110 238 11101110
15 00001111 47 00101111 79 01001111 111 01101111 143 10001111 175 10101111 207 11001111 239 11101111
16 00010000 48 00110000 80 01010000 112 01110000 144 10010000 176 10110000 208 11010000 240 11110000
Année 2008-2009

17 00010001 49 00110001 81 01010001 113 01110001 145 10010001 177 10110001 209 11010001 241 11110001
18 00010010 50 00110010 82 01010010 114 01110010 146 10010010 178 10110010 210 11010010 242 11110010
19 00010011 51 00110011 83 01010011 115 01110011 147 10010011 179 10110011 211 11010011 243 11110011
20 00010100 52 00110100 84 01010100 116 01110100 148 10010100 180 10110100 212 11010100 244 11110100
21 00010101 53 00110101 85 01010101 117 01110101 149 10010101 181 10110101 213 11010101 245 11110101
22 00010110 54 00110110 86 01010110 118 01110110 150 10010110 182 10110110 214 11010110 246 11110110
23 00010111 55 00110111 87 01010111 119 01110111 151 10010111 183 10110111 215 11010111 247 11110111
24 00011000 56 00111000 88 01011000 120 01111000 152 10011000 184 10111000 216 11011000 248 11111000
25 00011001 57 00111001 89 01011001 121 01111001 153 10011001 185 10111001 217 11011001 249 11111001
26 00011010 58 00111010 90 01011010 122 01111010 154 10011010 186 10111010 218 11011010 250 11111010
27 00011011 59 00111011 91 01011011 123 01111011 155 10011011 187 10111011 219 11011011 251 11111011
28 00011100 60 00111100 92 01011100 124 01111100 156 10011100 188 10111100 220 11011100 252 11111100
29 00011101 61 00111101 93 01011101 125 01111101 157 10011101 189 10111101 221 11011101 253 11111101
30 00011110 62 00111110 94 01011110 126 01111110 158 10011110 190 10111110 222 11011110 254 11111110
31 00011111 63 00111111 95 01011111 127 01111111 159 10011111 191 10111111 223 11011111 255 11111111

C. Pain-Barre, 2000-2008
TP 4 Réseaux