Sie sind auf Seite 1von 28

CAHIER

TECHNIQUE
NF C15-100, amendement 5 du 27 novembre 2015 / P. 02
tableau électrique
Évolution de la réglementation VDI résidentielle (extrait) P. 03
Constitution d’un câble P. 04
Normes et standards techniques P. 04
Normes XP C pour les câbles d’installation basse tension P. 05
Risques et solutions liés aux incendies P. 06
Réglement sur les produits de construction (RPC) P. 07
Identification des câbles électriques conformément à la P. 09
norme HD-308
Caractéristiques d’utilisation des câbles P. 10
Détermination de la section des conducteurs des câbles P. 11
basse tension
Tableau d’équivalence des jauges américaines P. 12
Caractéristiques des matériaux d’isolation P. 12
Résistance aux agents chimiques de la gaine P. 13
Codes couleurs selon DIN 47100 P. 13
Diamètre des tourets P. 14
Coloris RAL P. 14
Dénomination symbolique des câbles P. 15
Glossaire des câbles P. 16
Enveloppes indices de protection P. 17

Câbles de réseaux informatiques cuivre : P. 18


quel câble pour quel câblage ?
Câbles de réseaux informatiques cuivre : P. 19
recommandations pour l’installation
Déroulage des câbles P. 19
Câbles pour réseaux informatiques fibre optique P. 20
Quelle fibre pour quelle application ? P. 21
Quel câble fibre optique choisir ? P. 22
Quel câble fibre optique pour quel environnement ? P. 23
Radiateur : détermination des puissances thermiques P. 24
L’obligation d’affichage de l’étiquette énergie P. 25
Rexel vous accompagne dans le respect des obligations P. 26
du règlement européen F-GAZ
Contrat d’assemblage et de mise en service d’un P. 27
équipement préchargé contenant des fluides
frigorigènes

1
NF C15-100, AMENDEMENT 5 DU 27 NOVEMBRE 2015 / TABLEAU ELECTRIQUE
La norme NF C 15-100 est un document référent, sa mise en application est obligatoire dans les bâtiments d’habitation
suite à l’arrêté du 22/10/1969.
Elle définit les caractéristiques des circuits électriques de tous les logements neufs et rénovés.

◗ Ce qui ne change pas

QUANTITATIF POINTS LUMINEUX PAR CIRCUIT QUANTITATIF APPAREILS ÉLECTROMÉNAGERS


DISTRIBUTION ET GESTION DE L’ÉNERGIE

> Au moins 2 circuits par logement si > 35 m2 PAR CIRCUIT


> 8 points lumineux maximum par circuit, Lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, four…
section 1,5 mm2 (calibre 16 A) > 3 circuits a minima, 1 appareil par circuit,
section 2,5 mm2 (calibre 20 A)
Plaques de cuisson
> 1 circuit dédié, section 6 mm2 (calibre 32 A)
QUANTITATIF FONCTIONS DÉDIÉES PAR CIRCUIT
> Volets roulants
> Ventilation Mécanique Contrôlée
> Chauffe-eau PROTECTION CONTRE LA FOUDRE
Protection obligatoire dans certains cas :
> Bâtiment équipé d’un paratonnerre
> Bâtiment situé en zone AQ2 dont l’alimentation est
QUANTITATIF ÉMETTEURS CHAUFFAGE en tout ou partie aérienne ou dont la sécurité des
ÉLECTRIQUE PAR CIRCUIT personnes est concernée
> 1 circuit dédié par tranche de 4 500 W, En dehors de ces cas, il est toutefois recommandé
section 2,5 mm2 (calibre 20 A) d’analyser les risques et si besoin poser un parafoudre.

Modifications de la norme, principaux changements :


> Le quantitatif des socles de prises de courant par pièce, pour apporter plus de souplesse vis-à-vis de l’architecture de l’habitat
> Mise en place d’un circuit spécifique pour la cuisine afin de répondre à l’augmentation du nombre d’appareils électrodomestiques
>M  ise en place d’un circuit spécifique « IRVE » (Infrastructure de Recharge des Véhicules Electriques) dédié à la recharge de
véhicule électrique
> Redéfinition de la méthode de dimensionnement des dispositifs de protection différentiels à haute sensibilité ( 30 mA)
Le tableau électrique s’en trouve ainsi modifié dans sa composition.

◗ Évolutions

QUANTITATIF SOCLES DE PRISE DE COURANT PAR PIÈCE QUANTITATIF SOCLES DE PRISE DE COURANT PAR CIRCUIT
Séjour : > 8 maximum si la section des conducteurs cuivre est de 1,5 mm2
> Superficie 28 m2 (calibre 16 A)
= 1 socle par tranche de 4 m2 avec un minimum de 5 > 12 maximum si la section des conducteurs cuivre est de 2,5 mm2
> Superficie > 28 m2 (calibre 20 A)
= nombre de socles défini par le maitre d’ouvrage mais avec un Nota : les coupe-circuits sont interdits, seuls les disjoncteurs sont
minimum de 7 autorisés
Chambre :
> 3 a minima
Cuisine :
> 6 non spécialisées alimentées par un circuit dédié COUPURE D’URGENCE
dont 4 au dessus du plan de travail > Tout local indépendant à usage d’habitation de plusieurs pièces
Autres : doit posséder son propre dispositif de coupure d’urgence
> 1 a minima si  4m2
(y compris circulations mais hors WC et annexes attenantes)

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

2
NF C15-100, AMENDEMENT 5 DU 27 NOVEMBRE 2015 / TABLEAU ELECTRIQUE

DISPOSITIFS DIFFÉRENTIELS (DDR)  30 mA RÉSERVE DU TABLEAU ÉLECTRIQUE


La protection n’est plus dimensionnée en fonction d’une taille de > 20% a minima d’emplacements disponibles en logement
logement mais calculée en fonction de la taille de l’installation individuel
électrique. Les circuits éclairage et prises de courant doivent être > 6 modules a minima d’emplacements disponibles en logement
répartis sur au moins 2 DDR collectif
> 2 DDR a minima
> 8 circuits au maximum par DDR :
> Type A pour :
- Circuits cuisson, lave-linge, électroménager cuisine
- Infrastructure de Recharge des Véhicules Electriques (IRVE)
> Type AC ou A pour les autres
Détermination du calibre des appareils
> Par rapport à l’amont
- In DDR  In de l’Appareil Général de Commande et de Protection
(disjoncteur de branchement ou AGCP)
> Par rapport à l’aval
- In DDR  1 fois la somme des calibres des disjoncteurs alimentant
le chauffage direct, le chauffe-eau et la prise de recharge véhicule
électrique + 0,5 fois la somme des calibres des disjoncteurs
alimentant les autres circuits

◗ NF C 15-100 : une installation conforme à la norme


La Gaine Technique du Logement intégrée dans l’ETEL (Espace Technique Electrique du Logement) répond au besoin
de centraliser dans un seul espace :
> Les arrivées et départs des circuits > Le tableau de répartition principal > Le volume nécessaire aux
de puissance et des réseaux de > La coupure d’urgence installations des équipements de
communication > Le tableau de communication communication additionnelles et
> Le panneau de contrôle > Au moins 2 socles de prises de gestion du bâtiment, sonorisation,
courant alarmes intrusion ou technique, …

ÉVOLUTION DE LA RÉGLEMENTATION VDI RÉSIDENTIELLE (EXTRAIT)

TABLEAU DE COMMUNICATION
Au coeur de l’installation VDI, le tableau de communication centralise les courants faibles et les répartit dans le logement. L’arrêté du
3 août 2016 modifiant l’arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l’article R.111-14 du code de la construction et de l’habitation définit le
contenu minimal du tableau de communication. Cet arrêté est obligatoire pour tous les immeubles à usage d’habitation dont les permis
de construire ont été déposés à compter du 01/09/16.

PRISE DE COMMUNICATION
Les prises terminales sont connectées et reliées aux socles RJ45 du bandeau de brassage par un câble adapté à la distribution du
téléphone, des services de communication audiovisuelle (télévision terrestre satellite et réseaux câblés) et des données numériques
(réseau Internet avec un débit d’au moins 1 Gbit/s). Cela impose pour toute construction neuve un grade minimal de type Grd2TV.

GRADES
Le câblage intérieur du logement doit être réalisé avec des câbles multipaires de performance minimale Grade 2 TV ou Grade 3 TV selon
le besoin (sauf rénovation).

FIBRE OPTIQUE
Tous les immeubles neufs dont les permis de construire ont été déposés depuis le 01/04/12 ainsi que les logements individuels doivent
être précâblés pour la fibre optique.

POUR EN SAVOIR PLUS, VOUS REPORTER AU CHAPITRE « RÉSEAUX VDI » PAGE 932 DE CE CATALOGUE.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

3
CONSTITUTION D’UN CÂBLE

1 Ame conductrice

2 Isolant (enveloppe isolante ou diélectrique). Le matériau de


l’isolant est indiqué dans chaque fiche technique des pages
produits. Le conducteur comprend l’âme conductrice et l’isolant.
L’assemblage des conducteurs peut être hélicoïdal ou par
couches concentriques. Les conducteurs sont torsadés ensemble
(câbles multiconducteurs), ou par deux (câbles multipaires),
par trois (tierce) ou quatre (quatre).

3 Gaine intermédiaire sous blindage

4 Ruban séparateur : en polyester ou non tissé

5 Fil de continuité (drain de masse) : en cuivre, pour le


raccordement à la terre de l’écran
6 Écran : ruban ou tresse. Blindage électromagnétique afin
de protéger le câble et l’environnement des perturbations
électromagnétiques
7 Gaine intermédiaire sous armure
FILS ET CÂBLES

8 Blindage mécanique (ou armure) : tresse ou feuillard pour


protéger le câble des chocs mécaniques, coupures et
rongeurs.
9 Gaine extérieure : doit être adaptée à l’environnement du
câble. Le matériau de la gaine est indiqué dans chaque fiche
technique des pages produits. Les caractéristiques détaillées
des matériaux utilisés sont présentées en page 80 et 81.

La constitution type présentée ci-contre et détaillée ci-dessus comprend l’ensemble des éléments possibles. Selon l’usage et le type de
câble, certaines composantes ne sont pas nécessaires : voir le détail dans les fiches techniques des pages produits.

NORMES ET STANDARDS TECHNIQUES


◗ Utilisés pour les câbles (selon usage et pays d’utilisation)
Norme française pour Underwriters Protocoles pour réseau de bus
l’utilisation de l’électricité Laboratories (USA)

Normes harmonisées Canadian Standards Protocole pour réseau de bus


Membres Cenelec (Canada)

Verband Deutscher Référencement CNOMO Protocole pour réseau de bus


Elektroniker (Allemagne) Ce n’est pas une norme
mais une recommandation
Bureau Veritas particulièrement dans Concept global de décentralisation
Normes de contrôle l’industrie automobile et standardisation de l’installation
des matériels navals et de fluides et courants électriques
industriels de machines et équipements
L’ensemble des logos et marques standards, normes et recommandations sont des marques déposées et protégées.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

4
LES NORMES XP C POUR LES CÂBLES D’INSTALLATION BASSE TENSION
> Depuis mars 2014, les normes XP C ont été introduites pour les câbles d’installation basse tension en remplacement des normes NF C.
Il s’agit de normes de fabrication et non d’installation. Elles définissent les caractéristiques des câbles et particulièrement :
- l’âme des conducteurs,
- la gaine isolante de ceux-ci,
- la gaine de protection, qui est l’enveloppe extérieure du câble terminé.

> Ces nouvelles normes apportent de nouvelles propriétés pour les câbles concernés afin d’améliorer la sécurité des installations
et des utilisateurs :
- Amélioration de la résistance aux conditions climatiques et aux UV pour tous les câbles concernés
- Repérage couleur de la section pour les câbles cuivre R2V de 2 à 5 conducteurs pour les sections de 1,5 mm2 à 16 mm2.

Anciennes Nouvelles Date limite


Types de câbles
normes NF C normes XP C d’application

U-1000 R2V Câbles industriels


NF C 32-321 XP C 32-321 30/09/2014
U-1000 AR2V d’installation

U-1000 RVFV
Câbles industriels armés NF C 32-322 XP C 32-322 31/12/2014
U-1000 ARVFV

Câbles résistants aux


U-1000 RGPFV
hydrocarbures, NF C 32-111 XP C 32-111 31/12/2014
U-1000 ARGPFV
sous gaine plomb

◗ Focus sur le repérage couleur Principe de repérage couleur


Afin d’identifier la section électrique des câbles un
repérage couleur, d’une surface n’excédant pas 25%
celle de la gaine, doit être visible sur les R2V (cuivre)
de 2 à 5 conducteurs :

1,5 mm2 : rose


2,5 mm2 : jaune
4 mm2 : violet
6 mm2 : bleu turquoise
10 mm2 : marron
16 mm2 : gris

Toutes les autres indications couleurs (métrage, nombre


de conducteurs, points...) sont facultatives donc des
« plus » marketing pour faciliter le travail d’installation
mais ne sont pas définis dans la norme.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

5
RISQUES ET SOLUTIONS LIÉS AUX INCENDIES

◗ En France, un incendie se déclare en moyenne toutes les 4 minutes…


Lors d’un incendie, les fumées et les gaz de combustion se propagent plus rapidement que l’incendie.
Ces émissions nocives et opaques envahissent l’espace.
Les câbles jouent un rôle critique puisqu’ils traversent l’ensemble des locaux. Ils peuvent devenir le vecteur principal de
l’incendie. Les câbles peuvent aussi devenir des diffuseurs de fumées opaques et toxiques.
En 2014, plus de 270 000 incendies (dont plus de 70 000 dans des locaux et habitation) ont été répertoriés, provoquant :
280 décès, 1 399 blessés graves , 12 304 blessés légers*
* source : Direction de la Sécurité Civile

◗ Les fumées : le risque majeur


Risques humains :
Les émissions de fumées et de gaz toxiques sont les causes principales d’asphyxie et de
décès lors des incendies : fumées opaques, monoxyde de carbone, produits halogénés
(chlore, fluor, brome, iode).
En moyenne les fumées et gaz sont responsables de 50 à 70 % des décès par :
> suffocation (à cause du CO2)
> baisse du taux d’oxygène dans le sang pouvant être fatale
> baisse de la réactivité musculaire
La fumée rend aussi plus difficile le travail des secours. Les sapeurs pompiers se heurtent
FILS ET CÂBLES

toujours aux mêmes obstacles :


> vitesse élevée de propagation des fumées (15 mètres/seconde)
> grande difficulté à localiser le foyer de l’incendie
> progression freinée des secours
> panique des victimes, atteintes de suffocation et incapables de réagir

Risques matériels :
Les fumées ont des conséquences sur :
> les structures métalliques des bâtiments
> les équipements électriques, électroniques et informatiques
> les outils de production et les systèmes informatiques
Sont sources de :
> pertes d’exploitation
> corrosion, qui se poursuit après l’extinction de l’incendie et la disparition des fumées.
La combustion de 10m de câble standard 3G2,5 corrode entièrement 170g d’acier.
Le coût de la décontamination et de la restauration des équipements peut atteindre 15% du coût d’origine.
La pose de câbles adaptés peut diminuer fortement les pertes d’exploitation et les cotisations d’assurance.

◗ La fumée n’est pas une fatalité : comment la réduire …


Installer des câbles à comportement au feu amélioré :

Fumées
Evacuations
facilitées
Isolation et gainage transparentes
sans halogène neutres

Bien qu’ils ne soient pas directement la cause des


incendies, les câbles peuvent contribuer à leur
propagation et aux émissions de fumées nocives

Etourdissements Fumées denses


Suffocations opaques corro-
Asphyxie sives

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

6
RÉGLEMENT SUR LES PRODUITS DE CONSTRUCTION (RPC)

◗ Évolutions réglementaires et normatives en faveur de la sécurité des bâtiments


> Depuis 2013, le Règlement des Produits de Construction (RPC–n°305/2011) remplace la Directive des Produits de Construction
(DPC-89/106/CEE).
> Le RPC favorise la mise sur le marché et la libre circulation des produits de construction, et répond aux exigences réglementaires
fondamentales des ouvrages de construction par le marquage CE.
> Le RPC est applicable par tous les états membres de l’Union => aucune interprétation n’est tolérée.
> Obligations des fabricants, distributeurs, importateurs :
- Fournir les informations utiles sur les caractéristiques essentielles du produit (Déclaration des Performances).
- Marquage CE sur le produit (ou l’emballage) = engagement du fabricant que le produit est conforme aux exigences
communautaires.
Performances
> Les performances sont exprimées sur la base de normes harmonisées qui définissent des classes de performance et des méthodes
d’essais, ainsi que des procédures de certification associées.
> Les états membres doivent choisir sur ces bases les performances imposées selon le type de bâtiment.
> Parmi ces performances figure le comportement au feu lié à l’exigence fondamentale de la sécurité en cas d’incendie

◗D
 epuis le 1er juillet 2016, le Règlement sur les Produits de Construction (RPC) s’applique aux
câbles électriques et remplace la Directive sur les Produits de Construction (DPC)
La résistance au feu est la capacité d’un câble à assurer sa La réaction au feu est le comportement du câble face à
fonction essentielle pendant un temps donné malgré l’exposition un incendie, notamment en termes de propagation du feu et
au feu. d’émission de fumées.

> Ce changement a été initié afin notamment d’harmoniser > La mise en œuvre du RPC pour la réaction au feu des
au niveau de l’Union Européenne l’application du marquage câbles s’appuie sur :
CE ainsi que les normes des méthodes d’essais pour leur - Un système de classification des performances
comportement face au feu qui, jusqu’alors, pouvait varier selon («Euroclasses») comprenant 7 classes prenant en compte
les pays. pour les classes supérieures des critères additionnels liés aux
> Pour la réaction au feu, le RPC définit un critère principal effluents (fumées et gaz).
(les Euroclasses) et trois critères additionnels (fumée, - Un système d’attestation de conformité faisant appel à
gouttelettes, acidité). Ils s’appliquent aux câbles de l’intervention d’organismes notifiés tierce-partie comprenant,
puissance, de contrôle et de communication, pour les classes supérieures, une surveillance continue des
en incluant les câbles à fibres optiques. productions, avec essais sur échantillons prélevés.
> Ces Euroclasses vont remplacer les classements
français de comportement au feu des câbles et leurs
références C2 et C1.

◗ Évolutions normatives et classification


La norme harmonisée hEN 50575, publiée en 2013, classifie les câbles suivant leur réaction au feu :
- 7 classes de performance (Euroclasses) incluant pour les classes supérieures des critères liés aux effluents (fumées et gaz)
-Des systèmes de certification associés faisant appel, pour les classes supérieures, à une surveillance par tierce-partie (système 1+)

◗C
 lassification et Attestations de Conformité
Euroclasse Critères de classification Critères additionnels Systèmes d’Attestation de Conformité
Aca Pouvoir calorifique
Émissions de fumées «1+», comprenant :
B1ca
Dégagement thermique (s1a, s1b, s2, s3) -E ssais de type initiaux et surveillance continue par un organisme
B2ca + notifié
Goutelettes enflammées - Contrôle de production par un fabricant
Propagation en nappe verticale
(d0, d1, d2)
Cca +
Propagation de la flamme Acidité «3», comprenant :
Dca
(a1,a2,a3) - Essais de type initiaux par un laboratoire notifié
Eca Propagation de la flamme - Contrôle de production par le fabricant
Fca «4» : Essais de type et contrôle de production par le fabricant

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

7
RÉGLEMENT SUR LES PRODUITS DE CONSTRUCTION (RPC)

◗Q
 uelles applications par types de constructions ?

IGH PERFORMANCE AU FEU


■ OPTIMAL (B2CA-s1, d1, a1)
■ AMÉLIORÉE (CCA-s1, d1, a1)
■ BASIQUE (DCA-s2, d2, a2)
■ BASIQUE (ECA)

LOCAUX À RISQUE

ERP HABITATIONS
SPÉCIAUX
TUNNELS ROUTIERS

METRO
FILS ET CÂBLES

GARES SOUTERRAINES TUNNELS FERROVIAIRES

ERP (Établissement Recevant du Public)


IGH (Immeuble de Grande Hauteur)

◗L
 e marquage CE
> Dans le cadre du RPC, le marquage CE est constitué du sym- > Les autorités nationales de surveillance de la sécurité des pro-
bole CE accompagné de différentes informations relatives au duits (douanes, DGCCRF) peuvent exiger la production de la
fabricant et au produit (voir exemple ci-contre). La norme hEN Déclaration de Performance, afin de vérifier la validité du mar-
50575 prescrit que ces éléments doivent être apposés sur quage.
l’étiquetage de l’emballage. Ce marquage CE couvre également À l’occasion de ce contrôle, les autorités nationales sont com-
celui prévu dans les autres Directives ou Règlements éventuel- pétentes pour faire sanctionner l’absence ou le faux marquage
lement applicables aux câbles, notamment la Directive Basse CE par des suites administratives et/ou pénales.
Tension (DBT).
Symbole « CE »

Numéro d’identification
de l’organisme de certification
du produit XXXX
Nom de la société Nom ou marque du fabricant.
Adresse Adresse postale.
Deux derniers chiffres
de l’année pendant laquelle 14
le marquage a été apposé pour Référence de la Déclaration
la première fois (À fournir par le fabricant) de Performance

EN 50575 : 2014 N° de la Norme Européenne


Code d’identification unique appliquée, telle que référencée
du produit type (À fournir par le fabricant) dans le JOUE

Alimentation en électricité
dans les bâtiments et les autres travaux
Usage prévu du produit tel de génie civil dans le but de limiter
qu’indiqué dans la Norme la production et la propagation du feu
européenne et des fumées

Réaction au feu Cca-s1, d1, a1 Classe de performance

Exemple pour un câble soumis au système


d’attestation de conformité 1+

Les éléments ci-dessus sont donnés à titre d’information.


Ils ne sont pas forcément exhaustifs et ne sauraient se substituer à la réglementation applicable.
Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

8
RÉGLEMENT SUR LES PRODUITS DE CONSTRUCTION (RPC)

◗D
 élais d’entrée en vigueur
Après l’introduction des normes européennes dans la normalisation française, par exemple l’EN 50575 devenant NF EN 50575, l’édifice
normatif relatif au RPC sera conforme au schéma ci-dessous.
Il est à noter que la future norme d’essais relative à la résistance au feu marquée NF EN XXXXX est en cours d’élaboration ; en consé-
quence il n’existe pas de modification pour les câbles résistants au feu (CR1).
Contexte Normatif National

Normes d’installation NF C 15-100 - NF S 6194... 6193...

NF EN 50575 NF EN XXXXX
Norme d’essais réaction au feu marquage, DOP Norme d’essais résistance au feu marquage, DOP

Normes produits NF C 32-321 • NF C 32-322 • NF C 32-311

NF EN ISO 1716 • EN 13501-6 • NF EN 13501-3 • NF EN 50399 • NF EN 60332-2 • NF EN 61 034-2


Normes d’essais feu
NF EN 50267-2-3 • NF EN 50200

Une période de transition de douze mois des deux systèmes de classification s’ouvre à partir du 1er juillet 2016 et pour laisser à
l’ensemble de la filière le temps de s’adapter.
Après ces délais le marquage CE et les déclarations de performance seront obligatoires au titre du RPC.

Obligation pour les Fabricants Les responsabilités des installateurs dépendront des règlementations locales :
de marquer les câbles CE dès la fin dans les constructions régies par une règlementation de prévention de l’incendie,
de période de coexistence les installateurs devront installer des câbles marqués CE dès la fin de la période
de coexistence.

Réglementation Période Applications nationales


actuelle transition obligatoires

Date d’application Fin de période


1er juillet 2016 de transition
1er juillet 2017

L’application pour chaque type de construction


dépendra de la réglementation locale

IDENTIFICATION DES CÂBLES ÉLECTRIQUES CONFORMÉMENT À LA NORME HD-308


◗ Code couleurs appliqué aux conducteurs
Informations techniques
Conformément aux directives des nouvelles normes européennes qui font correspondance au HD-308, relatives à l’uniformisation de
l’identification des câbles.

CÂBLES AVEC CONDUCTEUR DE PROTECTION (jaune/vert) CÂBLES SANS CONDUCTEUR DE PROTECTION


Conducteurs Couleur Applications Conducteurs Couleur Applications
jaune/ bleu marron circuit monophasé bleu marron
vert circuit
conducteur de
monophasé
3 TERRE NEUTRE PHASE protection (terre) 2 NEUTRE PHASE

jaune/ ----- marron noir gris bleu triphasé ----- marron noir gris bleu
MODIF vert conducteur de MODIF triphasé
4 TERRE PHASE PHASE PHASE protection (terre) 3 PHASE PHASE PHASE

jaune/ bleu marron noirgris noir triphasé avec neutre bleu marron noir gris noir
vert triphasé
MODIF et conducteur de MODIF
avec neutre
5 TERRE NEUTRE PHASE PHASE PHASE protection (terre) 4 NEUTRE PHASE PHASE PHASE
(*) L’ancienne couleur est barrée (*) L’ancienne couleur est barrée

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

9
CARACTéRISTIQUES D’UTILISATION DES CâBLES
CARACTÉRISTIQUES D’UTILISATION DES CÂBLES
TEMPERATURES AMBIANTES CONDITIONS DE POSE

T1 Température ambiante maximale Déroulage d’un câble


T2 Température ambiante maximale

RAYON DE COURBURE

Rayon de courbure câble posé statique

CHOCS MECANIQUES SELON NF C 15-100

Matériel pouvant supporter des chocs ayant une énergie au plus égale à : Pose
AG1 Chocs faibles (conditions domestiques) 0,225 joules
AG2 Chocs moyens (industrie classique) 2 joules
AG3 Chocs importants (chantier) 6 joules
AG4 Chocs très importants (mines, carrières) 20 joules

RESISTANCE AUX RADIATIONS SOLAIRES ET AUX INTEMPERIES

Excellent Permanente * * Satisfaisant aux essais de simulation climatique normale


Très bon Fréquente
Bon Occasionnelle
Passable Accidentelle
Médiocre Nulle

PRESENCE D’EAU SELON NF C 15-100


FILS ET CÂBLES

AD1 Négligeable Pas d’humidité, quelques buées passagères


AD2 Goutte d’eau Occasionnellement, gouttes d’eau passagères
AD3 Aspersion d’eau L’eau ruisselle sur les murs et le sol
AD4 Projection d’eau Les matériels sont soumis à des projections d’eau
AD5 Jets d’eau Locaux de lavage à l’aide de jets d’eau sous pression
AD6 Paquets d’eau Emplacement en bord de mer soumis aux vagues
L’eau peut recouvrir temporairement les appareils (immersion inférieure à deux
AD7 Immersion
mois par an en cumulé)
AD8 Submersion L’eau recouvre les appareils de façon totale et permanente

CHIMIE

Classification Contact Simulation de référence


Excellent Permanent
Très bon Fréquent
Extrapolation (température, durée, rétention mécanique, modification de volume)
Bon Occasionnel des essais de résistance aux huiles, aux solvants, aux acides et bases, dilués selon
NF-32-028, spécification technique RAPT et NF C 32-021
Passable Accidentel
Médiocre Nul

COMPORTEMENT AU FEU ET A L’INCENDIE SELON NF C 32-070

Catégorie Comportement
C1 Non propagateur de l’incendie
Réaction
C2 Non propagateur de la flamme
au feu
C3 Non classé au feu

Résistance CR1 Résistant au feu


au feu CR2 Tous les câbles non CR1

SOUPLESSE

Rigide Souple
Semi rigide Extra souple

SANS HALOGENE

SH Emission réduite ou nulle de fumées toxiques ou corrosives (Références NF C20-453)

SANS PLOMB

Câble fabriqué sans usage de plomb, contribue au respect de l’environnement

RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT

Marque attribée du SYCABEL (Syndicat Professionnel des Fabricants de Fils et Câbles Electriques) aux produits fabriqués par ses adhérents et qui contribuent à la
protection de l’environnement, de l’hygiène et de la sécurité

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

38 Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

10
DÉTERMINATION DE LA SECTION DES CONDUCTEURS DES CÂBLES BASSE TENSION
◗ Détermination de «I»
FORMULES AIDE-MÉMOIRE
COURANT FORMULE Multipliez le carré du rayon par 3,1416
Pour trouver la section
Ex : un fil de 12/10 à 6/10 de rayon (0,6 x 0,6 = 0,36)
Continu In = P
 en mm d’un fil nu
x 3,1416 = 1,1309 mm2
U
Pour trouver le poids Multipliez sa section en mm2 par 8,91 (cuivre nu)
In =  P Ex : un fil (cuivre nu) de 12/10 de Ø est égal à 1,13 mm2
Monophasé U x cos φ
kilométrique d’un fil nu
de section, donc : 1,31 x 8,91 = 10,068 kg au km.

Alternatif diphasé In =  P Pour trouver le poids Multipliez sa section en mm2 par 9,35
kilométrique d’un câble nu Ex : un câble de 48 mm2 x 9,35 = 448
(distribution 3 fils) U x √2 x cos φ
1 Kilowatt = 1,358 ch =
101,93 kgm/s 1 Kilogrammètre-seconde = 0,00981 kW = 0,0133 ch
Alternatif triphasé In =  P
U x √3 x cos φ
1 cheval-vapeur = 0,736 kw =
75 kgm/s 1 kilogramme-poids = 0,00981 sthène
In = Intensité nominale exprimée en Ampères
P = Puissance absorbée exprimée en Watts 1 cheval-heure : 270 000 kgm =
0,736 kWh 1 kilowatt-heure = 366 948 kgm = 1,36 chH
U = Tension efficace du réseau en Volts

◗ Détermination de «SZ» : condition de chute de tension (1)


1 - u admise 2 - Caractéristique du réseau 3 - Longueur de la liaison en mètres

230 V (220 V) mono cos φ = 1 331 286 235 199 165 138 114 9§ 81 69 57 48 39 33 27 24 21 18 15

230 V (220 V) tri cos φ = 0,8 382 330 271 229 191 160 132 111 94 80 66 56 45 38 31 28 24 21 17

400 V (380 V) tri cos φ = 0,8 660 570 468 396 330 276 228 192 162 138 114 96 78 66 54 48 42 36 30

230 V (220 V) mono cos φ = 1 552 476 391 331 276 231 191 160 135 115 95 80 65 55 45 40 35 30 25
5%
pour les 230 V (220 V) tri cos φ = 0,8 637 550 452 382 318 266 220 185 156 133 110 93 75 64 52 46 41 35 29
autres usages
400 V (380 V) tri cos φ = 0,8 1100 950 780 660 550 460 380 320 270 230 190 160 130 110 90 80 70 60 50

Sz

EXEMPLE 1 Alu Cuivre 3 - Intensité en régime normal (ampères)


Recherche Sz (mm2) (mm2)

- 1.5 - - - - 2 2 2 3 3 4 5 6 7 8 10 11 13 15 18
Données :
- 2.5 - 2 2 2 3 3 4 5 5 6 8 9 11 13 16 18 21 24 29
1 : Δu admise 5%
2 : 400 V (380 V), tri, - 4 2 2 3 3 4 5 6 7 8 10 12 14 18 21 25 29 33 38 46
cos φ = 0,8
3 : Longueur 380 m
4 : Int. en rég. normal 165 A
- 6 3 4 5 5 6 8 9 11 13 15 19 22 27 32 39 44 50 59
Résultats : 16 10 5 6 8 9 11 13 16 19 22 26 31 37 46 54 66 74
Sz = 150 mm2 Cuivre
240 mm2 Aluminium 25 16 8 10 12 14 16 20 24 28 34 39 48 57 70 82 101 113

50 25 13 15 19 22 27 30 32 38 46 54 64 77 91 112 133 162

EXEMPLE 2 70 35 17 20 24 29 35 41 50 59 70 83 100 119 146 173


(Tracé en rouge)
Recherche de longueur 95 50 23 27 32 38 46 55 67 79 94 110 133 158 195

Données : 120 70 31 36 44 52 63 75 91 108 128 150 182 216 266


1 : Δu admise 3%
2 : 230 V (220 V), mono, 150 95 41 48 58 69 82 98 119 141 168 197 238 283
cos = 1
3 : Sz = 25 mm2 Cuivre 185 120 49 57 70 82 99 118 143 170 201 236 286 339
4 : Int. en rég. normal 30 A

Résultats : 240 150 58 67 81 96 115 138 167 198 235 275 333
Longueur comprise entre
138 et 165 m 300 240 66 77 94 111 133 159 192 228 271 318 358

400 240 79 91 111 131 167 188 227 270 320 375 455

(1) le tableau ci-dessus donne Sz pour un fonctionnement en régime normal. Il convient, s’il y a lieu, de vérifier que l’appel de courant dû au démarrage des moteurs n’empêche pas la mise en route de ces derniers.
NOTA : Ce tableau permet également de déterminer la longueur compatible avec une chute de tension ÆU de 3 et 5%.
Important : les valeurs approchées obtenues par l’emploi de ce document sont valables pour :
- câbles posés à l’air libre, un seul circuit, à l’abri du soleil et pour une température ambiante de 30°C.
- câbles enterrés, un seul circuit sans proximité thermique et électrique, profondeur de pose 0,6 m, température du sol 20° C, et résistivité thermique du sol 100°C cm/W.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

11
TABLEAU D’ÉQUIVALENCE DES JAUGES AMÉRICAINES
AWG Composition Section mm2 Résistance AWG Composition Section mm2 Résistance
Ω / km Ω / km
40 Monobrin 0,005 3 543 20 Monobrin 0,514 33,3
38 Monobrin 0,008 2 128 7 x 28 0,563 30,8
10 x 30 0,504 33,9
36 Monobrin 0,013 1 361
19 x 32 0,612 28,3
34 Monobrin 0,020 856
26 x 34 0,520 33,0
32 Monobrin 0,032 538 18 Monobrin 0,816 20,9
7 x 40 0,034 538 7 x 26 0,891 19,2
30 Monobrin 0,051 339 16 x 30 0,806 21,3

7 x 38 0,056 339 19 x 30 0,957 17,9


41 x 34 0,819 20,9
28 Monobrin 0,080 213
16 Monobrin 1,300 13,2
7 x 36 0,071 213
7 x 24 1,420 12,0
26 Monobrin 0,127 134 26 x 30 1,310 13,1
7 x 34 0,140 122 65 x 34 1,300 13,2
19 x 38 0,153 113 14 Monobrin 2,070 8,3
7 x 22 2,260 7,6
24 Monobrin 0,203 84,2
19 x 27 1,930 8,9
7 x 32 0,226 76,4 41 x 30 2,060 8,3
10 x 34 0,200 85,6 12 Monobrin 3,290 5,2
FILS ET CÂBLES

19 x 36 0,239 69,2 7 x 20 3,610 4,8


22 Monobrin 0,322 53,0 19 x 25 3,070 5,6
65 x 30 3,270 5,7
7 x 30 0,352 48,4
10 Monobrin 5,230 3,3
19 x 34 0,380 45,0
37 x 26 4,710 3,6
26 x 36 0,327 52,3 65 x 28 5,230 5,7

CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX D’ISOLATION


MÉCANIQUE ÉLEC
Temps Résistance Résistance
Allongement Absorption Constance
Abréviation Désigna. Désigna. Désignation d'utilisation à la Résistance intérieure
Dureté shore à la rupture d'eau diélectrique
VDE HAR chimique permanente traction à l'abrasion spécifique
% % 50 Hz/20°C
max. °C N/mm2 Ω•cm/20°C
selon VDE
polyvinyle-
PVC + 70 moyenne
Y V chlorure (mélanges 12,5 - 25 70 - 95 (A) 125 - 350 0,4 1012 - 1015 4,0 - 6,5
+ 80 bonne
différents)
+ 105

PA 4Y Q4 polyamide + 80 50 - 60 - 50 - 200 très bonne 1,0 - 1,5 -1015 - 4,0

PE polyéthylène PE moyenne
LPDE 2Y
de basse densité + 80 10 - 20 43 - 50 (D) 400 - 600 bonne -1016 2,25 - 2,6
HDPE 2Y E PE haute densité
+ 90 25 - 40 60 - 63 (D) 500 - 1000 bonne 0,1 -1016 2,4 - 2,5
XPE 2Y PE réticulé
+ 115 12,5 - 20 - 300 - 450 moyenne -1016 2,3 - 2,6
VPE 8 - 12 40 - 45 (D) 350 - 500 bonne -1017 - 1,6
02Y PE cellulaire

PUR 11Y Q polyuréthane + 110 35 - 50 70 - 100 (A) 500 - 700 très bonne 1,5 -1012 - 6,0

PP 9Y E7 polypropylène + 110 20 - 35 55 - 60 (D) 300 médiocre 0,1 1016 2,3 - 2,4

PC – – polycarbonate + 115 69 - 72 - 120 - 125 très bonne 0,15 1016 2,9 - 3,0

SIR caoutchouc
2G S + 180 5 - 10 40 - 80 (A) 300 - 600 modérée 1,0 1015 3,0
de silicone

polytetra -
PTFE fluoroéthylène
5Y E4 + 260 80 55 - 60 (D) 50 très bonne 0,01 1018 2,1
Teflon® PTFE
Hostaflon®

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

12
RÉSISTANCE AUX AGENTS CHIMIQUES DE LA GAINE CODES COULEURS SELON DIN 47100
Produits chimiques Concentration T° Gaine Gaine Cond. Cond.
Coloris des conducteurs Coloris des conducteurs
N° N°
PVC PUR
1 blanc - 32 jaune bleu -
Acétone 20° C - -
2 marron - 33 vert rouge -
Acide acétique 20° C 0 +
3 vert - 34 jaune rouge -
Acide boriqe saturation à froid 20° C + 0
4 jaune - 35 vert noir -
Acide chlorhydrique concentré 20° C - -
5 gris - 36 jaune noir -
Acide citrique 20° C + 0
6 rosé - 37 gris bleu -
Acide nitrique 30 % 20° C - -
7 bleu - 38 rosé bleu -
Acide sulfurique 50 % 50° C +
8 rouge - 39 gris rouge -
Alun saturation à froid 20° C + -
9 noir - 40 rosé rouge -
Ammoniaque 25 % 20° C + 0
10 violet - 41 gris noir -
Benzène 50° C - -
11 gris rosé 42 rosé noir -
Beurre 50° C + 0
12 rouge bleu 43 bleu noir -
Butane 20° C + +
13 blanc vert 44 rouge noir -
Chlorure d'éthylène 50° C - -
14 marron vert 45 blanc marron noir
Chlorure de benzène 30° C - -
15 blanc jaune 46 jaune vert noir
Chlor. de potassium aqueux saturation à froid 20° C + -
16 jaune marron 47 gris rosé noir
Chlorure de sodium aqueux 20° C + +
17 blanc gris 48 bleu rouge noir
Eau de mer 20° C + +
18 gris marron 49 blanc vert noir
Eau distillée 20° C + +
19 blanc rosé 50 vert marron noir
Eau distillée 100° C + 0
20 rosé marron 51 blanc jaune noir
Essence 20° C - +
21 blanc bleu 52 jaune marron noir
Ether diéthylique 20° C 0 +
22 marron bleu 53 blanc gris noir
Fréon 20° C - 0
Glycérine + + 23 blanc rouge 54 gris marron noir
50° C
Glycole d'éthylène - - 24 marron rouge 55 blanc rosé noir
100° C
Huile d'engrenage + 0 25 blanc noir 56 rosé marron noir
100° C
Huile de machines 0 + 26 marron noir 57 blanc bleu noir
20° C
Huile hydraulique - 0 27 gris vert 58 marron bleu noir
20° C
Liquide de frein 0 - 28 jaune gris 59 blanc rouge noir
100° C
Nitrate de potassium aqueux saturation à froid 20° C + + 29 rosé vert 60 marron rouge noir
Sel de cuivre + + 30 jaune rosé 61 noir blanc -
saturation à froid 20° C
Sel de magnésium saturation à froid 20° C + 0 31 vert bleu
+ : résistant
0 : résistance moyenne
- : pas résistant
Ces informations sont fournies sans engagement. Seule une épreuve pratique en
conditions locales spécifiques pourra fournir une appréciation définitive.

CTRIQUE THERMIQUE
Sans Température Index
Rigidité Facteur Non Gaz corrosif
Densité halogène Résistance aux Comportement de la oxygène Comportement
diélectrique de perte propagation en cas
g / cm3 radiations Mrad au feu fonte LOI au froid
kV/mm, 20°C tan ϒ de la flamme d'incendie
+ °C % O2

bonne chloro- médiocre


25 10-2 - 10-3 1,35 - 1,5 non 80 auto extinguible > 140 23 - 42
moyenne hydrogène bonne

30 - 10-2 - 10-3 1,02 - 1,1 oui 10 inflammable 210 ≤ 22 bonne non bonne

70 0,92 - 0,94 oui 105 - 110


O2Y = oui,
dépendant médiocre
85 - 10-4 0,94 - 0,98 du 100 inflammable 130 ≤ 22 mauvaise non bonne
processus
*dépendant du type de mélange. Renseignements et indications non contractuels.

50 0,92 de 110 18 - 30
50 0,65 fabrication 105

20 - 10-2 1,15 - 1,2 oui* 100 (500) inflammable 150 20 - 26 médiocre non très bonne

75 4 x 10-4 0,91 oui 10 inflammable 160 ≤ 22 modérée non bonne

8 x 10-4 bis
30 1,2 oui 108 inflammable > 300 26 modérée non bonne
1,1 x 10-2

médiocre
20 - 10-3 1,2 - 1,3 oui 50 inflammable - 25 - 35 non très bonne
bonne

20 3 x 10-4 2,0 - 2,3 non 0,1 auto extinguible > 325 > 95 excellent oui très bonne

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

13
DIAmETRE DES TOURETS
DIAMÈTRE
Diam. du
DES TOURETS Type eT DIaMeTRe DeS TOUReTS
câble en mm a.75 b.90 C.105 D.120 e.140 f.165 g.190 H.220 I.260 J.300

Diam.
6 du 2528 TYPE DE DIAMÈTRE DES TOURETS
câble en mm A.75 A.75 C.105 D.120 E.140 F.165 G.190 H.220 I.260 J.300
8 1402 2725 3661
6
10 2528
922 1747 2306 3084
8
12 1402
626 2725
1146 3661
1635 2052 2958
10
14 922
461 1747
865 2306
1187 3084
1505 2066 3142
12
16 626
322 1146
647 1635
907 2052
1135 2958
1605 2350
14
18 461
262 865
530 1187
892 1505
927 2066
1225 3142
1847
16
20 322
207 647
330 907
558 1135
689 1605
1021 2350
1453 2965
18
22 262
160 530
345 892
459 927
619 1225
832 1847
1203 2323
20
24 207
149 330
274 558
372 689
507 1021
694 1453
1022 2965
1931 3028
22
26 160
117 345
227 459
311 619
409 832
565 1203
851 2323
1617 2606
24
28 149
108 274
214 372
292 507
373 694
515 1022
700 1931
1480 3028
2211
26
30 117 227
170 311
240 409
303 565
430 851
666 1617
1252 2606
1911 3066
28
32 108 214
159 292
223 373
272 515
386 700
529 1480
1038 2211
1628 2682
30
34 170
123 240
176 303
215 430
311 666
489 1252
965 1911
1522 3066
2331
32
36 159
113 223
162 272
202 386
292 529
412 1038
815 1628
1276 2682
1998
34
38 123
104 176
124 215
189 311
229 489
386 965
783 1522
1089 2331
1922 3028

36
40 113 162
124 202
150 292
229 412
329 815
719 1276
1046 1998
1696 2751

38
42 104 124
113 189
139 229
213 386
306 783
587 1089
961 1922
1413 3028
2375

40
44 124
113 150
129 229
197 329
283 719
560 1046
806 1696
1350 2751
2130

42
46 113 139
129 213
157 306
238 587
532 961
769 1413
1162 2375
1893

44
48 113 129
119 197
144 283
219 560
423 806
731 1350
1105 2130
1801

46
50 129 157
144 238
219 532
423 769
624 1162
1105 1893
1675

48
52 119 144
131 219
200 423
400 731
592 1105
929 1801
1589
FILS ET CÂBLES

50
54 144
131 219
200 423
378 624
560 1105
879 1675
1385

52
56 131 200
143 400
355 592
526 929
829 1589
1306

54
58 131 200
143 378
282 560
443 879
728 1385
1200

56
60 143
143 355
264 526
416 829
684 1306
1128

58
62 143
128 282
264 443
416 728
684 1200
1128

60
64 143
128 264
245 416
389 684
640 1128
956

62
66 128
128 264
245 416
389 684
546 1128
956

64
68 128
113 245
227 389
288 640
508 956
890

66
70 128 245
173 389
288 546
508 956
804

68
72 113 227
173 288
267 508
471 890
745

70
74 173
159 288
267 508
471 804
745

72
76 173
159 267
267 471
395 745
659

74
78 159
159 245
267 364
471 606
745
76
80 145
159 245
267 364
395 606
659
78
82 145
159 245
245 364
364 606
606
80
84 145
145 170
245 333
364 554
606
82
86 145
145 170
245 333
364 488
606
84
88 132
145 170
170 333
333 488
554
90
86 132
145 170
170 263
333 488
488
88 DeSIgNaTION DeS TOUReTS DIMeNSIONS 132 170 MaSSe
333 488
90 Diamètre Diamètre Largueur utile Largueur
132 170 Charge touret bois
263 488
Marquage Modèle
DESIGNATION DES TOURETS des joues en m du fût en m en m
DIMENSIONS hors-tout en m maximum kg MASSE à vide kg
abN A 0.75
Diamètre des joues 0.35 du fût
Diamètre 0.35 utile
Largueur 0.43
Largueur hors-tout 500
Charge 34 bois
touret
Marquage Modèle
bbN B en m
0.90 en m
0.45 en m
0.45 en m
0.55 maximum
600 kg à vide
65 kg
CbN
ABN CA 1.05
0.75 0.56
0.35 0.45
0.35 0.55
0.43 800
500 86
34
BBN
DbN DB 0.90
1.20 0.45
0.65 0.45
0.60 0.55
0.70 1 600
200 65
123
CBN
ebN EC 1.05
1.40 0.56
0.80 0.45
0.60 0.55
0.71 1 800
500 86
193
DBN
fbN FD 1.20
1.65 0.65
0.96 0.60
0.60 0.70
0.73 21 500
200 123
292
EBN
gbN GE 1.40
1.90 0.80
1.20 0.60
0.95 0.71
1.15 41 000
500 193
474
FBN
HbN HF 1.65
2.20 0.96
1.40 0.60
1.00 0.73
1.22 52000
500 292
686
GBN G 1.90 1.20 0.95 1.15 4 000 474
IbN I 2.60 1.60 1.00 1.26 7 000 1 048
HBN H 2.20 1.40 1.00 1.22 5 000 686
JbN J 3.00 1.50 1.00 1.26 9 000 1 300
IBN I 2.60 1.60 1.00 1.26 7 000 1 048
JBN J 3.00 1.50 1.00 1.26 9 000 1 300

COLORIS RAL
COLORIS RAL
NOIR bLeU CLaIR IVOIRe ORaNge bLeU NUIT gRIS

ROUge VeRT / JaUNe bRUN bLeU fONCé VIOLeT


RaL 9011 RaL 5024 RaL 1015 RaL 2000 RaL 5013 RaL 7001

RaL 3031 RaL 6029/1012 RaL 8024 RaL 5015 RaL 4005

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

42
Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

14
DÉNOMINATION SYMBOLIQUE DES CÂBLES
Les conducteurs et câbles définis par une norme UTE sont désignés à l’aide d’un système harmonisé ou bien à l’aide du système
UTE traditionnel selon qu’il s’agisse de modèles concernés ou non par l’harmonisation en vigueur dans le cadre du CENELEC.
Ces deux systèmes de désignation sont repris par la norme NF C 30-202 et HD 361 et comprennent une suite de symboles
disposés de gauche à droite, dans l’ordre, dont un extrait est donné ci-dessous :

Désignation Désignation
<HAR> CENELEC Nf - USE

Signification du symbole Symbole Symbole Signification du symbole

Série harmonisée H
H
Série nationale reconnue A Type de la série U A
Série nationale autre que reconnue FR - N
FR - N

300/300 V 03
300/500 V 05 03
250
450/750 V 07 05
Tension nominale 500
0,6/1 kV 1 07
1000
1
PVC V
Caoutchouc vulcanisé R
Absence de lettre Âme rigide
Polyéthylène réticulé X

S Âme souple
Ruban en acier ceinturant les D
Souplesse et
conducteurs nature de l’âme
Armures en feuillarde acier Z4
Absence de lettre Cuivre

PVC V A Aluminium
Caoutchouc vulcanisé R
Polyéthylène réticulé NN
Enveloppe isolante C Caoutchouc vulcanisé

Câble rond Absence de lettre R Polyéthylène réticulé


Câble méplat “divisible” H V Polychlorure de vinyle
Câble méplat “non divisible” H6
Gaine vulcanisée
g Aucun bourrage ou bourrage ne formant
Cuivre Absence de lettre Bourrage
0 pas gaine
Aluminium -A 1 Gaine d’assemblage et de protection
formant bourrage

Rigide, massive, ronde - U* 2 Gaine de protection épaisse


Rigide, câblée, ronde - R* Gaine de protection C Caoutchouc vulcanisé
Rigide, câblée, sectorale - S* non métallique
N Polychloroprène ou équivalent
Rigide, massive, sectorale - W* PVC
V
Souple, classe 5 pour installation fixe -K
Souple, classe 5 -f
Souple, classe 6 -H Revêtement p Gaine de plomb

Souple pour soudure -D métallique f Feuillard acier

Extra-souple pour soudure -e Z Zinc ou autre métal

La désignation peut être complétée par l’indication


éventuelle d’un conducteur vert/jaune dans le câble : Absence de lettre Câble rond
• câble sans V/J = n X S Forme du câble
• câble avec V/J = n G s
n = nombre de conducteurs M Câble méplat
S = section
* Pour les câbles à âmes en aluminium, le tiret
précédant le symbole est à supprimer

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

15
GLOSSAIRE CÂBLES
AFFAIBLISSEMENT : diminution de niveau EXTRUDE - EXTRUSION : principe de 0.E.M. : abréviation US de Original Equipment
d’un signal du fait de pertes parasites (par fabrication, consistant à pousser par une vis Manufacturer. Désigne les utilisateurs
capacité ou self) en dB par unité de longueur. sans fin dans une boudineuse un matériau intermédiaires qui incorporent dans leurs
approprié pour qu’il se dépose autour d’un produits, des sous-systèmes, systèmes,
AME : partie centrale et métallique d’un conducteur à la sortie de la filière équipant appareils ou machines fournis par un fabricant
conducteur. Massive ou rigide si c’est un fil la tête. Par ce procédé on fabrique aussi des en amont. Les matériels ainsi fabriqués seront
unique. Câblée ou divisée si ce sont plusieurs câbles en nappe. On extrude alors l’isolant sur
brins. plusieurs conducteurs qui sont disposés sur un ensuite livrés à l’utilisateur final.
même plan.
A.W.G. : American Wire Gauge. Standard OHM : unité correspondant à la résistance
définissant la section des fils conducteurs les FIL DE CONTINUITÉ : élément conducteur qui électrique entre deux points d'un conducteur
plus couramment employés en électronique. est assemblé en contact électrique avec le lorsqu'une différence de potentiel de 1 volt
blindage d’un câble lors de la conduction. Ce crée une différence d'intensité de 1 ampère
BANDE PASSANTE : gamme de fréquence fil est prévu pour le raccordement des reprises (symbole : �).
définie entre deux limites d’atténuation fixées. de masse.
PAIRE : construction élémentaire réalisée en
BLINDAGE : partie métallique de revêtement FRÉQUENCE : régime auquel le courant torsadant deux fils isolés. Les caractéristiques
destiné soit à protéger le ou les conducteurs alternatif change de sens.
électriques de Ia paire sont fonction de la
d’un câble des perturbations extérieures, soit
à supprimer ou limiter le rayonnement d’un GAINE : revêtement isolant externe recouvrant nature de l’isolant du fil, du diamètre de
câble. l’ensemble des éléments constituant un câble l’isolation, du pas de torsadage. La paire peut
pour former ainsi un “tube” qui en assure être ou non blindée. Elle est bien appropriée
BRIN : élément métallique de base constituant la protection contre les agents extérieurs et aux liaisons informatiques.
un toron (câblé ou divisé). améliore la tenue mécanique.
QUARTE : ensemble de quatre fils d'un câble,
BUS : conducteurs ou groupe de conducteurs IMMUNITÉ : caractérise la propriété d’un câble isolés et torsadés afin de pouvoir être associés
en parallèle servant à transmettre des (ou d’un équipement) à être insensible aux pour former deux paires.
informations entre une ou plusieurs sources perturbations électriques qui l’environnent.
FILS ET CÂBLES

et un ou plusieurs destinataires, ou à distribuer RECOUVREMENT : le facteur ou taux de


une alimentation à divers circuits. IMPÉDANCE : en courant alternatif, quotient
de la tension appliquée aux bornes d’un circuit recouvrement d’un blindage par tresse est le
CAPACITÉ : propriété d’un diélectrique à par le courant qui le parcourt. Symbole Zc, rapport entre Ia surface réellement blindée et
stocker une tension continue ou à laisser Unité Ohm. la surface du câble. Symbole : Kr.
passer un courant alternatif en deux éléments
conducteurs qui seraient situés de part et IMPÉDANCE DE TRANSFERT : caractérise le REPÉRAGE : intervention lors de la fabrication
d’autre (Farad). blindage d’un câble et donne la mesure de son des câbles multiconducteurs (ou multicoax.)
efficacité. Symbole : Zt unité - Ohm/mètre. devant permettre le raccordement aisé des
COAXIAL : conducteurs métalliques de extrémités. Les repérages se font par couleurs
construction concentrique comprenant IMPULSION : signal caractérisé par une rapide (dans la masse de l’isolant, filets ou anneaux)
en partant du centre : une âme, un isolant variation de niveau et défini par : le temps de ou sont numériques.
(diélectrique), un blindage (tresse métallique), montée, l’amplitude, le temps de descente
une gaine isolante. et la largeur pour la forme - la période (en
secondes) ou la fréquence (en hertz) pour le SHORE : méthode de mesure de la dureté
CONDUCTEUR : élément métallique rythme. des métaux utilisant la réaction élastique d'un
permettant le passage du courant électrique. métal sans aucune déformation permanente.
INTERFACE : dispositif qui assure des fonctions
CONSTANTE DIÉLECTRIQUE : facteur de codage/décodage ou de transformation TIERCE : assemblage élémentaire de trois fils
définissant la qualité d’un isolant : une du signal pour permettre aux équipements isolés torsadés ensemble.
faible valeur équivaut à une bonne aptitude d’un même système d’être compatibles et de
diélectrique. pouvoir ainsi communiquer entre eux. TORON : ensemble de brins assemblés en
hélice en une ou plusieurs couches. S’il y a
CORDON : dispositif composé d’un câble JAUGE : chiffre qui définit la section d’un plusieurs couches les sens d’assemblage et les
équipé de connecteur(s) à une ou aux conducteur. Le standard le plus courant est US
deux extrémités. Il sert à établir des liaisons - A.W.G. abréviation de American Wire Gage pas peuvent être différents.
électriques ou optiques. avec pour symbole A.W.G. ... devant le chiffre.
TOURET : grosse bobine souvent en bois
CAPACITÉ LINÉIQUE : c’est la capacité entre L.A.N. : abréviation U.S. de Local Area Network servant au conditionnement des câbles.
deux éléments métalliques sur une longueur ou en français : Réseau local.
d’un kilomètre. Unité uF/km. TRESSE : disposition entrelacée de fil sur
M.I.L. : abréviation US définissant les le pourtour d’un câble. Lorsque les fils sont
COUPLAGE INDUCTIF : phénomène par lequel normes militaires. Ces normes par extension métalliques, la tresse assure une fonction de
le champ magnétique qui entoure un dispositif concernent souvent les fils et les câbles blindage (brins en cuivre) ou de protection
électromagnétique (transformateur par ex.) d’emploi général (coaxiaux par ex.). mécanique contre les agressions extérieures
engendre une tension parasite dans les corps (brins en acier).
conducteurs qui l’environnent. MULTICONDUCTEUR : câble composé par
l’assemblage d’éléments primaires, fils simples :
DIÉLECTRIQUE : autre appellation des paires (blindées ou non), quartes, coaxiaux, TRIAXIAL : câble de construction coaxiale
isolants s’adressant aux matériaux nobles fibres optiques. composé comme suit : une âme, un diélectrique,
utilisés dans la fabrication des coaxiaux (ex.: le une première tresse, un autre diélectrique, une
polyéthylène). MULTIPAIRE : câble multiconducteur composé deuxième tresse et une gaine extérieure.
uniquement de paires, blindées ou non.
DIGITAL : provient de “DIGIT” et est employé TWINAX : câble composé d’une paire torsadée
comme synonyme de "numérique". MULTIPLEXAGE : action qui consiste à noyée dans une isolation en polyéthylène qui
transmettre différents groupes de signaux reçoit ensuite une tresse de blindage et une
DONNÉES : ensemble des informations, (canaux) sur un même support matériel (câble gaine extérieure.
stockées dans une mémoire, traitées par un métallique ou optique) ou sur une même
ordinateur ou transmises par une liaison. fréquence (liaison hertzienne).
U.L. : abréviation US de Underwriters
ÉCRAN (pour un câble) : synonyme de NUMERIQUE : qui désigne ou représente Laboratories. Établissement Américain à but
blindage mais constitué par un ruban des nombres ou des grandeurs physiques au non lucratif ayant pour mission d’établir et
métallique (pouvant être raccordé à la masse moyen de chiffres. Synonyme de “DIGITAL”. de faire respecter les normes concernant la
par un fil de continuité). sécurité d’emploi des machines électriques.
Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

16
ENVELOPPES INDICES DE PROTECTION

◗ Indices de protection d'étanchéité " IP " et mécanique " IK "


> Les degrés de protection procurés par les enveloppes de matériels électriques basse et moyenne tension (jusqu’à 1000 V~ et 1500
V ) sont définis par les normes françaises NF EN 60529 (IP) et NF EN 50102 (IK).
> Pour symboliser les degrés de protection, il est fait usage des lettres IP suivies de 2 chiffres caractéristiques.
IP = code indiquant le degré de protection procuré par l’enveloppe contre l’accès aux parties dangereuses, la pénétration
de corps solides étrangers et la pénétration des liques.
> Pour symboliser les degrés de protection contre les impacts mécaniques externes, il est fait usage des lettres IK suivies
de 2 chiffres caractéristiques.
IK = code indiquant le degré de protection procuré par l’enveloppe contre les impacts mécaniques externes.

1er chiffre : 2e chiffre :


IP protection contre les corps solides IP protection contre les corps liquides IK protection mécanique

52/01/95F-6920s.eps
0 Pas de protection 0 52/07/95F-6926s.eps
Pas de protection 0 Pas de protection

CONDUITS ET CANALISATIONS
52/02/95F-6921s.eps
Ø 50 mm Protégé contre les corps 200
g
Protégé contre les chutes
solides supérieurs à 50 mm Energie de choc :
1 1 1
7,5 cm
verticales de gouttes d’eau
(ex. : contacts involontaires 0,150 joules
(condensation)
de la main)
s52/08/95F

52/03/95F-6922s.eps
Ø 12,5 mm
Protégé contre les corps Protégé contre les chutes de
200
g
Energie de choc :
2 2 2
10 cm
solides supérieurs à 12,5 mm 52/09/95F-6928s.eps
gouttes d’eau jusqu’à 15° de
0,200 joules
(ex. : doigt de la main) la verticale

52/04/95F-6923s.eps
Protégé contre les corps 0°
200
g
Ø 2,5 mm Protégé contre l’eau en pluie Energie de choc :
3 3 3
17,5 cm
solides supérieurs à 2,5 mm 52/10/95F-6929s.eps
6

jusqu’à 60° de la verticale 0,350 joules


(outils, vis)
52/05/95F-6924s.eps
200
g
Protégé contre les corps Protégé contre les
Ø 1 mm 52/11/95F-6930s.eps Energie de choc :
4 4 4
25 cm
solides supérieurs à 1 mm projections d’eau de toutes
0,500 joules
(outils fins, petit fils) directions
52/06/95F-6925s.eps
200
g
Protégé contre les jets d’eau
Protégé contre les poussières Energie de choc :
5 5 5
35 cm
de toutes directions à la
52/12/95F-6931s.eps
(pas de dépôt nuisible) 0,700 joules
lance

Totalement protégé contre 500


g
Totalement protégé 52/13/95F-6932s.eps
les projections d’eau Energie de choc :
6 contre les poussières 6 assimilables aux paquets 6 20 cm
1,00 joules
de mer

500
g
52/14/95F-6933s.eps
Protégé contre les effets de Energie de choc :
7 7 40 cm
15 cm
1m

l’immersion 2,00 joules


mini

IP : Ce code indique le degré de protection


1,7 k
procuré par l'enveloppe contre l'accès aux Protégé contre les effets de g
Energie de choc :
m

parties dangereuses, la pénétration de 8 l’immersion prolongée dans des 8 29,5 cm


5,00 joules
conditions spécifiées
corps solides étrangers et la pénétration
des liquides.
5 kg
Energie de choc :
Pour symboliser les degrés de protection 9 20 cm 10,00 joules
contre les impacts mécaniques externes,
il est fait usage des lettres "IK" suivies de
2 chiffres caractéristiques. 5 kg
Energie de choc :
10 40 cm 20,00 joules
IK : Ce code indique le degré de protection procuré par l'enveloppe contre
les impacts mécaniques externes.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

17
QUEL CÂBLAGE
POUR QUELLE CÂBLAGE
CÂBLES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES CUIVRE :
QUEL CÂBLAGE
QUEL
POUR CÂBLE
QUELLE POUR QUEL CÂBLAGE ?
CÂBLAGE
100 MHz 250 MHz 500 MHz 600 MHz 1000 MHz
TIA / EIA TIA / EIA TIA / EIA
100 MHz
568-C.2 250 MHz
568-C.2 500 MHz
568-C.2 600 MHz 1000 MHz
Cat. 5e Cat. 6 Cat. 6A
ISO TIA
IEC/ EIA
/568-C.2
11801 ISO TIA
IEC/ 11801:
EIA
/ 568-C.2 ISO TIA
IEC/ 11801:
EIA
/ 568-C.2 ISO / IEC 11801: ISO / IEC 11801:
2ndCat.
Edition
5e 2ndCat.
Edition
6 2.1Cat.
Edition
6 2nd Edition 2.1 Edition
Class D Class E Class EaA Class F Class Fa
ISOCENELEC
/ IEC 11801 ISOCENELEC
/ IEC 11801: ISOCENELEC
/ IEC 11801: ISOCENELEC
/ IEC 11801: ISOCENELEC
/ IEC 11801:
2nd Edition 2nd Edition 2.1 Edition 2nd Edition 2.1 Edition
EN50173-1
Class D EN50173-1
Class E EN50173-1
Class Ea EN50173-1
Class F EN50173-1
Class Fa
Class D Class E Class Ea Class F Class Fa
CENELEC CENELEC CENELEC CENELEC CENELEC
EN50173-1 EN50173-1 EN50173-1 EN50173-1 EN50173-1
Class D Class E Class Ea Class F Class Fa
CLASSIFICATION DE CÂBLE
◗ETClassification
NOMENCLATURE de câble et nomenclature
Le choix d’un
d’un écran
CLASSIFICATION
Le choix écranououd’un blindage
DE
d’un influe
CÂBLE
blindage à l’évidence
influe sur sur
à l’évidence la protection contre
la protection les perturbations
contre internesinternes
les perturbations et externes aux câbles.
et externes aux câbles.
Des
ET tests
Des enlaboratoires
laboratoires
NOMENCLATURE
tests en montrent
montrent une une
plus plus
grandegrande protection
protection contre
contre les les perturbations
perturbations extérieuresextérieures avecd’un
avec l’utilisation l’utilisation d’un(feuillard
câble blindé câble blindé
/ tresse)
(feuillard /tresse).
Le choix d’un écran ou d’un blindage influe à l’évidence sur la protection contre les perturbations internes et externes aux câbles.
RÉSEAUX VDI

Des tests en laboratoires montrent une plus grande protection contre les perturbations extérieures avec l’utilisation d’un câble blindé (feuillard / tresse)
U/UTP U/FTP
U/UTP
Les 4 paires sont positionnées sous une U/FTP
Pas de blindage ou d’écrantage général.
simple gaine PVC ou LSOR. L’écrantage (feuillard) est individuel pour
Pas de blindage ou d’écrantage général.
chaque paire sous une gaine PVC ou LSOH.
l'écrantage (feuillard) est individuel pour
U/UTP
Les 4 paires sont positionnées sous une U/FTP
chaque paire sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure simple gaine PVC ou LSOH.
Paire Pas de blindage ou d’écrantage général.
Conducteur l'écrantage (feuillard) est individuel pour
Les 4 paires sont positionnées sous une Gaine extérieure chaque paire sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure simple gaine PVC ou LSOH. Feuillard par paire
Paire Paire
Conducteur Conducteur
Gaine extérieure
F/UTP Feuillard par paire F/FTP
F/UTP
Les 4 paires sont écrantées par un Paire
Conducteur
F/FTP
Les 4 paires sont écrantées par un feuillard
feuillard général sous une gaine PVC général et un feuillard individuel pour
ouLes 4 paires sont écrantées par un feuillard
LSOH. Les 4paire
chaque pairessous
sontune
écrantées
gainepar
PVCunou
feuillard
LSOH.
F/UTP
général sous une gaine PVC ou LSOH. F/FTP
général et un feuillard individuel pour
Feuillard général chaque paire sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure Les 4 paires sont écrantées par un feuillard Gaine extérieure Les 4 paires sont écrantées par un feuillard
Paire Feuillard général
Conducteur général sous une gaine PVC ou LSOH. Feuillard par paire général et un feuillard individuel pour
Feuillard général Paire chaque paire sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure Conducteur
Gaine extérieure
Paire Feuillard général
Conducteur SF/UTP Feuillard par paire S/FTP
Paire
SF/UTP
Les 4 paires sont écrantées par un Conducteur S/FTP
Le blindage par tresse est général mais
feuillard général blindé, par une tresse l’écrantage des paires est individuel (1 écran
générale sous une gaine PVC ou LSOH. par paire) sous une gaine PVC ou LSOH.
Les 4 paires sont écrantées par un feuillard Le blindage par tresse est général mais
Feuillard général SF/UTP
général et blindées par une tresse générale
S/FTPdes paires est individuel
l'écrantage
Tresse (1 écran par paire) sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure sous une gaine PVC ou LSOH. Gaine extérieure
Paire Les 4 paires sont écrantées par un feuillard
Tresse Le blindage par tresse est général mais
Feuillard par paire
Conducteur
Feuillard général général et blindées par une tresse générale Paire l'écrantage des paires est individuel
Tresse Conducteur (1 écran par paire) sous une gaine PVC ou LSOH.
Gaine extérieure sous une gaine PVC ou LSOH. Gaine extérieure
8 Tresse
Paire SELON ISO 11801 VERSION 2002
Conducteur Feuillard par paire
Paire Selon ISO 11801 Version 2002
Conducteur
8
SELON ISO 11801 VERSION 2002

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

18
CÂBLES DE RÉSEAUX INFORMATIQUES CUIVRE :
RECOMMANDATIONS
RECOMMANDATIONS
POUR L’INSTALLATION POUR L’INSTALLATION

RAYONS DE COURBURE TIRAGE DES CÂBLES FIXATION DES CABLES TORSION

DD== 44 xx dd == Rayon
Rayon de
de courbure
courbure «à
“à lalapose»
pose” Traction
Traction réduite
réduiteau
auminimum.
minimum. Traction réduite
Traction réduite au
au minimum.
minimum. Torsion
Torsion minimum
minimumdu
ducâble
câble
D = 8 x d = Rayon de courbure «posé» Ne jamais dépasser les spécifications Ne jamais dépasser les spécifications
D= 8 x d = Rayon de courbure “posé” Ne jamais dépasser les spécifications du Ne jamais dépasser les spécifications du
d = Diamètre du câble du fabricant.
fabricant du fabricant.
fabricant
d = Diamètre du câble

Angles trop fermés : Traction supérieure à 15 kg sur le câble Serrer trop fort Trop de torsion sur le câble
Anglesde
rayons trop ferméssous-dimensionnés
courbure : Tr a c t i o n s u p é r i e u r e à 1 5 K g s u r l e c â b l e Serrer
Agrafertrop fort
les câbles Tr o p d e t o r s i o n s u r l e c â b l e
rayons de courbures sous-dimensionnés Agrafer les câbles

DÉROULAGE DES CÂBLES


DÉROULAGE
DES CÂBLES

Ne jamais dérouler le câble par le bas Dérouler le câble réseau informatique cuivre Ne jamais dérouler le câble joue contre terre
Ne jamais dérouler le câble par le bas Dérouler
par le hautlepour
câble par les
éviter le haut pour
efforts de éviter les efforts
traction Ne jamais dérouler le câble joue contre terre
de traction supplementaires
supplémentaires

10

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

19
CÂBLES POUR RÉSEAUX INFORMATIQUES FIBRE OPTIQUE

◗ Pourquoi la fibre optique ?


La fibre optique est le support idéal des transmissions haut débit pour les liaisons inter-bâtiments ou de rocades.
Elle est constituée de verre et transporte un signal lumineux.

>D  épasse les distances limitées des câbles cuivre qui sont de 100m > Grande bande passante
> Immunité aux bruits électromagnétiques > Confidentialité (écoute du trafic difficile)
> Pas d’émission radioélectrique > Faible encombrement
> Faible atténuation > Faible poids

◗ Fibres multimodes et monomodes


Les fibres à gradient d’indice sont les fibres multimodes les plus déployées dans les réseaux locaux. Iinitialement développées avec un
cœur de fibre 62.5 µm (OM1), elles sont dorénavant construites autour d’un cœur de taille 50 µm (plus performantes et moins coûteuses à
la fabrication). Elles sont séparées en différentes catégories :

1 Gbit/s 10 Gbit/s 40 Gbit/s 100 Gbit/s


Catégorie OM1 275m 33m N.A N.A
OM2 550m 82m N.A N.A
OM3 550m 300m 100m 100m
OM4 N.A 550m 125m 125m
RÉSEAUX VDI

Les fibres monomodes, avec un cœur de 9 µm, sont plus particulièrement déployées dans les réseaux métropolitains ou télécoms et
permettent d’atteindre des performances supérieures à 10 Gbit/s sur plusieurs dizaines de km.

1 Gbit/s 10 Gbit/s 40 Gbit/s 100 Gbit/s


Catégorie Monomode 5km 40km 10km 40km

◗ La fibre multimode (62.5/125 µm ou 50/125 µm) à gradient d’indice

COUPE TRANSVERSALE INDICE DE RÉFRACTION IMPULSION D’ENTRÉE PROPAGATION DE LA LUMIÈRE IMPULSION DE SORTIE
(CŒUR / GAINE OPTIQUE)

Fibre dans laquelle plusieurs faisceaux de rayons lumineux circulent à une longueur
d’onde considérée (850 nm ou 1300 nm). Ce type de fibre est employé pour
Les rayons lumineux suivent un parcours sinusoïdal. les réseaux privés (LAN) sur des
Elle est utilisée avec des sources LED ou VCSEL (laser faible coût). Les débits sur ces fibres distances de quelques centaines
peuvent atteindre 10 Gbit/s. voire 40/100 Gbit/s. (standard IEEE 802.3 ba en développement). de mètres maximum.
Le cœur est de diamètre 62,5 µm (OM1) ou 50 µm (OM2 ou OM3).

◗ La fibre monomode (9/125µm)

COUPE TRANSVERSALE INDICE DE RÉFRACTION IMPULSION D’ENTRÉE PROPAGATION DE LA LUMIÈRE IMPULSION DE SORTIE

Fibre dans laquelle un seul faisceau lumineux circule à une longueur d’onde considérée
(1310 ou 1550 nm le plus souvent). Ce type de fibre est surtout
destiné aux réseaux opérateur
Le cœur de la fibre monomode (9 µm) et l’ouverture numérique sont si faibles que les rayons
(WAN) et métropolitain (MAN) et
lumineux se propagent parallèlement avec des temps de parcours égaux. LAN selon débits et distances.
L’émission se fait au moyen d’un signal laser et ses performances sont supérieures à 10 Gbit/s.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

20
QUELLE FIBRE POUR QUELLE APPLICATION ?

◗ Performance des types de fibre optique

Type de fibre

FIBRE CARACTÉRISTIQUES OM1 62,5/125 µm OM2 50/125 µm OM3 50/125 µm OM4+ (OM4)* OS2 9/ 125 µm
BANDE PASSANTE EN MHZ (850 NM/1300NM) (200/500) (500/500) (1500/500) (4700/850 NM) FIBRE MONOMODE

RÉSEAU ETHERNET MESURE EMB

10 Base FL 10 Mbit/s - 850 nm 2 000 m 2 000 m 2 000 m N.A N.A


100 Base FX 100 Mbit/s - 1 300 nm 2 000 m 2 000 m 2 000 m N.A N.A
1000 Base SX 1 Gbit/s - 850 nm 275 m 550 m 550 m N.A N.A
1000 Base LX 1 Gbit/s - 1 300 nm 550 m 550 m 550 m N.A 500 m
10G Base S 10 Gbit/s - 850 nm 33 m 82 m 300 m 550 m N.A
10G Base L 10 G bit/s - 1 300 nm N.A N.A N.A N.A 10 km

◗ Affaiblissement des différents types de fibre optique


Malgré ses performances, la fibre optique n’est pas un média parfait.
Un signal injecté s’affaiblira le long de son parcours, notamment en raison :

> de la longueur du lien > de l’installation du câble


> du rayon de courbure > de l’impureté de la fibre

Un affaiblissement de 3dB correspond à


une perte de 50 % du signal.

AFFAIBLISSEMENT AFFAIBLISSEMENT AFFAIBLISSEMENT AFFAIBLISSEMENT AFFAIBLISSEMENT


À 850 NM À 1300 NM À 1310 NM À 1383 NM À 1550 NM
Fibre 62.5 µm 3,5 dB/Km 1,5 dB/Km N.A N.A N.A
Fibre 50 µm 3,5 dB/Km 1,5 dB/Km N.A N.A N.A
Fibre 9 µm OS2 N.A N.A 0,4 dB/Km 0,4 dB/Km 0,4 dB/Km

La fibre monomode OS2 a été proposée par l’ISO/IEC 24702 en 2006.


Le but est de supporter des applications de même débit que les fibres OS1 tout en garantissant une meilleure performance quant aux
applications CWDM.
Elle sera ainsi compatible avec les fibres « faible pic OH » (fibre faible atténuation autour de 1383 nm) de type ITU-T G.652c/d.
Cette catégorie de fibre est actuellement en cours de normalisation.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

21
LES COMPOSANTS
LES
DECOMPOSANTS
LA FIBRE OPTIQUE
QUEL CÂBLE FIBRE OPTIQUE CHOISIR ?
DE LA FIBRE OPTIQUE

◗ Les composants de la fibre optique


LE CŒUR :
en silice: et d’un diamètre de :
LE CŒUR
Le •cœur
62,5µm
en silice : ou 50µm
et d’un pourdela fibre
diamètre : multimode, Gaine primaire 250 µm
en • 9µmoupour
silice
• 62,5µm et d’un
50µmla fibre lamonomode
diamètre
pour fibrede :
multimode, Gaine primaire 250 µm
> 62,5 µm ou 50 µm pour la fibre
• multimode.
9µm pour la fibre monomode
LA GAINE OPTIQUE :
> 9 µm pour la fibre monomode.
LA silice
GAINE+ OPTIQUE
additifs (diamètre
: 125µm)
La gaine
silice optique
+ additifs (diamètre : 125µm)
LA+GAINE
silice additifsPRIMAIRE
(diamètre: 125 µm)
LA silice
GAINE + additifs
PRIMAIRE
La gaine primaire (diamètre
:: 250µm)
silice
silice ++ additifs
additifs(diamètre
(diamètre 250µm)
250 µm)
GAINE EXTÉRIEURE :
La matériau
gaine extérieure
GAINE EXTÉRIEURE : : 900µm)
plastique (diamètre
matériaux plastique
matériau
(diamètre plastique
900 µm) (diamètre 900µm)
Gaine extérieure 900 µm
Gaine extérieure 900 µm
Gaine optique 125 µm
Gaine optique 125 µm Coeur optique 62,5 µm
Coeur optique 62,5 µm
RÉSEAUX VDI

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CÂBLES


LES DIFFÉRENTS
À FIBRE OPTIQUETYPES DE CÂBLES
À FIBRE OPTIQUE
◗ Les différents types de câbles à fibre optique

LesLES CÂBLES
câbles à structure serrée
LES
La À STRUCTURE
CÂBLES
stucture SERRÉE
serrée se distingue Gaine primaire 250 µm
À STRUCTURE
par l’application d’un SERRÉE
revêtement
La structure serrée se distingue par Gaine primaire 250 µm
plastique de diamètre µm de
900plastique
La l’application d’un revêtement
structure serrée se distingue par
directement sur la gaine optique.
diamètre 900µm
l’application directement
d’un revêtement sur la degaine
plastique
optique.
diamètre 900µm directement
Il s’agit d’une structure par- sur la gaine
optique.
ticulièrement employée
Il s’agit d’une structure pour
particulièrement employée Revêtement 900 µm
les liaisons
Il s’agit à àl’intérieur
pour les liaisons
d’une structure d’un
l’intérieur d’un bâtiment
particulièrement
(câbles,
employée Revêtement 900 µm
cordons optiques). Fibre optique (900µm)
bâtiment
pour les liaisons(câbles, cordons
à l’intérieur d’un bâtiment (câbles,
Renforts
optiques).
cordons optiques). Fibre optique (900µm)
Gaine extérieure
Renforts Gaine optique 125 µm
Gaine extérieure
Gaine optique 125 µm

LesLES CÂBLES
câbles à structure libre Tube
LES
Les À STRUCTURE
sont disposéesLIBRE
CÂBLES
fibres libre-
Tube
À Les
ment STRUCTURE
fibres sont disposéesLIBRE
dans un tube, à l’intérieur
librement dans
Gaine primaire 250 µm
du câble et ne subissent aucune Gaine primaire 250 µm
Les un tube,
fibres
contrainte. sontà l’intérieur
disposées du câbledans
librement et ne
un subissent aucune contrainte.
tube, à l’intérieur du câble et ne
subissent
Ce type aucune
Ce typede câble
de câble contrainte.
est est
utiliséutilisé
pour les pour
liaisons
les liaisons inter-bâtiments.
inter-bâtiments.
Ce type de câble est utilisé pour les liaisons Fibre optique (250µm)
inter-bâtiments. Tube plastique rempli de gel
Fibre optique (250µm)
Renforts
Tube plastique rempli de gel
Gaine extérieure
Renforts Gaine optique 125 µm
Gaine extérieure
Gaine optique 125 µm
68
68

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

22
FIBRE OPTIQUE

QUEL CÂBLE FIBRE OPTIQUE POUR QUEL ENVIRONNEMENT ?

◗ Les différents environnements des fibres optiques LES DIFFÉRENTS ENVIRONNEMENTS


DES FIBRES OPTIQUES
Fibre optique intérieure
Généralement en structure serrée, ces câbles relient exclusivement les répartiteurs à l’intérieur d’un même bâtiment.
Gaine sans halogène (LSOH).
Fibre optique intérieur Fibre optique intérieur / extérieur Fibre optique extérieur
Fibre optique intérieure/extérieure
Généralement en structure serrée, ces câbles relient De plus en plus répandus, on trouve ces câbles en structure Exclusivement en structure libre, ce type de fibre est
De plus en plus répandus, on trouve ces câbles en stucture serrée ou libre. Ils sont detinés à des liaisons intra-bâtiments.
exclusivement les répartiteurs
Gaine sans halogène (LSOH). à l’intérieur d’un même bâtiment. serrée ou libre. employé pour des liaisons inter-bâtiments ou boucles locales.
Gaine sans halogène (LSOH). Ils sont destinés à des liaisons inter et intra-bâtiments. Gaine PE ou PEHD souvent renforcée acier.
Fibre optique extérieure Gaine sans halogène (LSOH).
Exclusivement en structure libre, ce type de fibre est employé pour des liaisons inter-bâtiments ou boucles locales.
Gaine PE ou PEHD souvent renforcée acier.

TOUTES CES STRUCTURES PEUVENT ÊTRE FOURNIES AVEC DES GAINES SPÉCIFIQUES
EN FONCTION DES CONDITIONS D’UTILISATION :
Toutes ces structures peuvent être fournies avec des gaines spécifiques
en fonction des conditions d’utilisation.
LSOH (autrement appelé LSZH, LSNH ou HF) LSFROH PE/PEHD
LSOH
Low Smoke Zero Halogen appelé LSZH, LSNH ou HF)
(autrement LSFROH
Low Smoke Flame Retardant Zero Halogen PE/PEHD
Polyethylène Haute Densité
Low Smoke Zero Halogen Low Smoke Flame Retartdant Zero Halogene Polyethylène Haute
Rigidité plus Densitéet protection anti-UV.
importante
Sans dégagement de fumée toxique. Sans dégagement de fumée toxique + retardateur de
Sans dégagement de fumée toxique. Sans dégagement de fumée toxique + Rigidité plus importante et protection
flamme normalisé
retardateur à 20 min.
de flamme normalisé à 20min. anti-UV.

DE PLUS, IL EXISTE DIFFÉRENTES PROTECTIONS TELLES QUE :


De plus, il existe différentes protections telles que :

LESMÈCHES
LES MÈCHES D’ARAMIDE
D’ARAMIDE LES MÈCHES
LES MÈCHES DE VERRE
DE VERRE L’ARMURE MÉTALLIQUE
L’ARMURE MÉTALLIQUE

Elles ne consituent pas une réelle protection Elles consituent une protection De type acier, elle constitue la meilleure
Elles ne constituent pas une réelle protection mais Elles constituent une protection anti-rongeurs légère, De type acier, elle constitue la meilleure protection
mais plutôt un renfort de tirage. anti-rongeurs légère, retardatrice. protection contre les rongeurs.
plutôt un renfort de tirage. retardatrice. contre les rongeurs.

◗ Principales normes de comportement au feu d’un câble optique


Principales normes de comportement NORME
NORME INTERNATIONALE
au feu d’un câble optique
FRANCAISE
Non propagation de la fumée IEC 60754 -1 NFC 32062
Non propagation de la flamme (flame retardant - LSOH) IEC 60332 - 1 NFC 320702.1 (cat. C2)
NORME INTERNATIONALE NORME FRANÇAISE
Nonpropagation
Non propagation dedelal’incendie
fumée (fire retardant - LSFROH) IEC 60754-1
IEC 60332 - 3 NFC320702.2
NFC 32062 (cat. C1)
Non propagation de la flamme (flame retardant - LSOH) IEC 60332-1 NFC 320702.1 (cat. C2)
Non propagation de l’incendie (fire retardant - LSFROH) IEC 60332-3 NFC 320702.2 (cat. C1)
69

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

23
RADIATEUR : DÉTERMINATION DES PUISSANCES THERMIQUES
CHAUFFAGE HYDRAULIQUE, PLOMBERIE, PHOTOVOLTAÏQUE ET BOIS

◗C
 orrection de la puissance des radiateurs ◗ Calcul de la puissance thermique
en fonction des conditions d’utilisation
La puissance émise par un radiateur varie en fonction de l’écart de La puissance P, pour une valeur T quelconque se calcule de la
température T entre le radiateur et l’air ambiant. façon suivante :

◗ Autre méthode de correction Exemple :


Elle consiste à utiliser le tableau et la formule La puissance Pe à émettre dans un local est de 800 W dans les conditions suivantes :
suivante : -température entrée radiateur : Te = 50°C
-température sortie radiateur : Ts = 40°C
-température ambiante : Ta = 20°C
D’après le tableau pour Te = 50, Ts = 40 et Ta = 20°C, le facteur correcteur à appliquer
est de 2,495.
d’où : P50 = Pe x f = 800 W x 2,495 = 1996 W.
On choisira donc un radiateur ayant une puissance de 1996 W dans les conditions de
référence.

RADIATEUR Température ambiante en C° RADIATEUR Température ambiante en C°


T sortie T sortie
T entrée en °C 12 15 18 20 22 24 25 T entrée en °C 12 15 18 20 22 24 25
en °C en °C

85 0,583 0,615 0,649 0,674 0,701 0,730 0,761 65 0,870 0,935 1,010 1,066 1,127 1,195 1,271

80 0,610 0,644 0,682 0,710 0,739 0,771 0,805 60 0,927 1,000 1,084 1,148 1,218 1,297 1,385
70
75 0,640 0,678 0,719 0,750 0,782 0,818 0,855 55 0,992 1,076 1,173 1,247 1,329 1,422 1,527
90
70 0,674 0,715 0,761 0,795 0,832 0,871 0,915 50 1,070 1,167 1,281 1,368 1,467 1,580 1,709

65 0,712 0,758 0,810 0,848 0,889 0,934 0,984 60 0,984 1,066 1,160 1,232 1,312 1,401 1,502

60 0,756 0,808 0,866 0,909 0,957 1,009 1,066 55 1,055 1,148 1,257 1,340 1,433 1,539 1,659
65
80 0,637 0,674 0,716 0,745 0,778 0,812 0,850 50 1,139 1,247 1,374 1,473 1,585 1,713 1,862

75 0,669 0,710 0,755 0,788 0,824 0,862 0,904 45 1,241 1,368 1,522 1,642 1,781 1,943 2,134

70 0,705 0,750 0,800 0,836 0,876 0,920 0,967 55 1,127 1,232 1,355 1,450 1,557 1,680 1,820
85
65 0,745 0,795 0,851 0,893 0,938 0,987 1,041 50 1,218 1,340 1,484 1,597 1,726 1,875 2,048
60
60 0,792 0,848 0,911 0,958 1,010 1,067 1,130 45 1,329 1,473 1,647 1,785 1,945 2,133 2,356

55 0,846 0,909 0,982 1,037 1,097 1,165 1,240 40 1,467 1,642 1,859 2,035 2,243 2,495 2,805

75 0,701 0,745 0,795 0,831 0,870 0,913 0,959 50 1,312 1,450 1,617 1,748 1,899 2,075 2,282

70 0,739 0,788 0,843 0,883 0,927 0,974 1,027 45 1,433 1,597 1,798 1,958 2,146 2,368 2,635
55
65 0,782 0,835 0,898 0,943 0,992 1,047 1,107 40 1,585 1,785 2,035 2,239 2,484 2,783 3,154
85
60 0,832 0,893 0,952 1,013 1,070 1,133 1,203 35 1,781 2,035 2,363 2,642 2,988 3,431 4,019

55 0,889 0,958 1,038 1,098 1,164 1,238 1,322 45 1,557 1,748 1,983 2,174 2,399 2,670 3,000

50 0,957 1,037 1,130 1,201 1,281 1,371 1,473 40 1,726 1,958 2,252 2,495 2,790 3,154 3,613
50
70 0,778 0,831 0,891 0,935 0,984 1,037 1,096 35 1,945 2,239 2,626 2,958 3,375 3,916 4,644

65 0,824 0,883 0,950 1,000 1,055 1,115 1,182 30 2,243 2,642 3,195 3,703 4,392 5,389 6,994
75
60 0,876 0,943 1,019 1,076 1,139 1,209 1,287 40 1,899 2,174 2,528 2,827 3,194 3,655 4,250
45
55 0,938 1,013 1,101 1,167 1,241 1,323 1,416 35 2,146 2,495 2,962 3,369 3,890 4,577 5,524

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

24
L’OBLIGATION D’AFFICHAGE DE L’ÉTIQUETTE ÉNERGIE

Les différentes étiquettes Énergie sont fonction du type de produit et des


informations à fournir.

> Les classes A, A+ et A++ pour les produits présentant les meilleures performances.

> La fonction chauffage des locaux et la fonction chauffage de l’eau feront l’objet de
classifications différentes.

> Les solutions mixtes assurant à la fois chauffage et eau chaude sanitaire présenteront sur
l’étiquette les informations pour les deux fonctions.

Les étiquettes fournissent également d’autres informations utiles aux utilisateurs finaux afin de les aider à sélectionner le produit le plus efficace
pour un besoin donné, c’est-à-dire celui qui a le plus faible impact sur l’environnement (par exemple, la puissance thermique nominale pour
différentes conditions climatiques, le niveau de puissance acoustique…).

Concerne exclusivement les produits mis sur le marché


à compter du 26/09/2015

Nom de l’appareil
Nom du fabricant et du modèle
FABRICANT - PRODUIT

Chauffage Eau chaude sanitaire et


L
profil de puisage maximum
A +++ A A
Classe énergétique pour le A++ Classe énergétique pour l’eau
B
chauffage A+ A chaude sanitaire
B C
C D
D E
E
F F
G G

Niveau sonore de
fonctionnement pour
les appareils mixtes ou
thermodynamique YZ Puissance thermique
YZ dB kW

2015 811/2013

A compter du 26 septembre 2015, tous les dispositifs de chauffage des locaux, les chauffe-eau et les ballons d’eau chaude qui seront mis sur le
marché devront être fournis avec une étiquette Énergie.
De plus, pour les dispositifs exposés au public, l’étiquette devra être placée de manière clairement visible.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

25
Rexel vous accompagne MISE
L
À JOU
ET
R

dans le respect des obligations JUIL


201U6
du règlement
REXEL VOUS ACCOMPAGNE DANS LEeuropéen F-GAZ*
RESPECT DES OBLIGATIONS R
À JO
CHAUFFAGE HYDRAULIQUE, PLOMBERIE, PHOTOVOLTAÏQUE ET BOIS
DU RÈGLEMENT EUROPÉEN F-GAZ* MISE
LET
JUIL 6
Confortez pompe
◗ Confortez votre activité en climatisation, votre activité
à chaleur et chauffe-eau 2 01
en climatisation,
thermodynamique pompe à chaleur et chauffe-eau thermodynamique split
split

** (Nouveau
(Nouveau règlement européen
règlement sur les gaz sur
européen à effet
lesdegaz
serreàfluorés
effet -de
517/2014
serre du 16 avril-2014
fluorés - Décret du
517/2014 du2816décembre 2015-relatif
avril 2014 Décretà certains
du 28 fluides frigorigènes
décembre et aux
2015 gaz à à
relatif effet de serre fluides
certains - Arrêté du 29 février 2016et
frigorigènes
relatif à certains fluides frigorigènes et aux gaz à effet de serre fluorés, paru au journal officiel du 10 mars 2016)
aux gaz à effet de serre - Arrêté du 29 février 2016 relatif à certains fluides frigorigènes et aux gaz à effet de serre fluorés, paru au journal officiel du 10 mars 2016)

Les OBLIGATIONS depuis janvier 2015


>Les
DansOBLIGATIONS
le cadre de l’exécutiondepuis janvier
des activités 2015d’entretien, de maintenance ou de réparation, les équipements qui contiennent des
d’installation,
gaz àleeffet
> Dans de de
cadre serre (GES) fluorés
l’exécution sont exclusivement
des activités vendus à des entreprises
d’installation, > Lestitulaires d’une non
équipements Attestation de Capacité.
hermétiquement scellés chargés de GES
> d’entretien, de maintenance
Les équipements ou de réparation,
non hermétiquement les équipements
scellés chargés fluorés
de GES fluorés ne sont vendusneàsont vendus final
l’utilisateur à l’utilisateur finalest
que lorsqu’il que lorsqu’il
établi est établi
que l’installation
qui
seracontiennent
effectuée pardesune
gazentreprise
à effet decertifiée.
serre (GES) fluorés sont que l’installation sera effectuée par une entreprise certifiée.
exclusivement vendus à des entreprises titulaires d’une
attestation de Capacité.
Comment faire ?
CommentVous
faire
faites?installer

REXEL France - 13, bd du Fort de Vaux - CS 60002 - 75828 Paris cedex 17 - SAS au capital de 41 940 672 euros - RCS Paris 309 304 616 - 06/16
Vous détenez la Vous souhaitez obtenir Vous cherchez une
qualification requise ? votre Attestation de votre matériel par un entreprise qualifiée
✔ Vous détenez Vous souhaitez
✔ Capacité ? Vous ?faites installer
✔ tiers Vousprocéder
✔pour cherchezàune la
Communiquez-nous
la qualificationvotre obtenir votre entreprise
mise qualifiée
en service de
Attestation de Capacité Contactez votre agence
votre matériel par
Merci de nous communiquer
requise ? attestation de un tiers ? d’assemblage votre
pour matériel
procéder ?à la
uniquement lors de votre Rexel. Elle vous orientera votre contrat
première commande, capacité
vers ?
nos organismes de et de mise en service d’un Consultezen
mise service
votre agencede
Rexel.
Communiquez-nous Merci de nouspréchargé
communiquer
nous
votrel’enregistrerons
attestation deet la formations certifiés. équipement votre
Elle matériel ? les
vous communiquera
Contactez votre agence contrat
présenterons lors de chaque votre
contenant desd’assemblage
fluides coordonnées de partenaires
capacité uniquement Rexel. Elle vous orientera et de mise enCERFA
service d’un Consultez votre
contrôle. frigorigènes 15498*02. qualifiés.
lors de votre première vers nos organismes de équipement
Si vous êtespréchargé
distributeur, une agence Rexel. Elle
commande, nous formations certifiés. contenant
déclarationdes
surfluides
l’honneur vous communiquera
l’enregistrerons et la vous sera demandée
frigorigènes à
CERFA 15498*02. les coordonnées de
présenterons lors de chaque
Si transaction.
vous êtes distributeur, une partenaires qualifiés.
chaque contrôle. déclaration sur l’honneur
vous sera demandée à
chaque transaction.
REXEL est légalement tenu de :
REXEL est légalement tenu de :
 Vendre exclusivement ces  S’assurer de la réalité de  Enregistrer et conserver ces
1 équipements
Vendre exclusivement ces équipements l’AdC de chaque
2 S’assurer de laacheteur
réalité de l’AdC 3éléments
Enregistrerd’information
et conserver ces
> aux professionnels
>aux professionnels nous
nousayant
ayantremis
remisune ou de lade chaque
preuve qu’ilacheteur,
a contractualisé (N°éléments d’information
AdC et Siret) pendant une durée de
Attestation
une de Capacité
Attestation (AdC)(AdC)
de Capacité en cours
en de validité. ou entreprise
avec une de la preuve qu’il a contractualisé
attestée l’installation 5 (N°
ans AdC et Siret)
afin de pendant
les mettre une durée
à disposition à de
cours de validité.
> aux professionnels ne disposant pas d’AdC de cet avec
équipement.
une entreprise attestée l’occasion
5 ans afindes
de contrôles
les mettrelégaux.
à disposition à
mais pouvant apporter la preuve de la l’installation de cet équipement. l’occasion des contrôles légaux.
>aux professionnels ne disposant pas
contractualisation
d’AdC mais pouvantde l’assemblage
apporter du circuit
la preuve
delafluide
de et de la mise en
contractualisation deroute par une
l’assemblage
entreprise
du circuit dequalifiée
fluide etpar
de laune AdC.
mise en
>route par une
aux autres entreprise auxquels
distributeurs qualifiée par
une
une AdC.
déclaration sur l’honneur sera demandée.
>aux autres distributeurs auxquels
une déclaration sur l’honneur sera
demandée.

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

26
CONTRAT D’ASSEMBLAGE ET DE MISE EN SERVICE D’UN ÉQUIPEMENT
PRÉCHARGÉ CONTENANT DES FLUIDES FRIGORIGÈNES
◗ CERFA N°15498*02
Document à télécharger sur le site gouvernemental : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises

d’un équipement
et de mise en service
Contrat d’assemblage
des fluides frigorigènes
N° 15498*02

préchargé contenant
nnement
-84 du code de l’enviro
Au titre de l’article R. 543
CONDITIONS GÉNÉRALES DU CONTRAT D’ASSEMBLAGE ET DE MISE EN SERVICE
D’ÉQUIPEMENTS PRÉCHARGÉS CONTENANT DES FLUIDES FRIGORIGÈNES
_________
IPEMENT __________________
ACQUÉREUR DE L’ÉQU ___ ___ ___ ___ ___ __________________ ___ ___ ___ ________
____________ _________de ___ ______
Nom : _______________ ___
Le présent
___ ___ ___ contrat
_________ ______en
est conclu ___ application l’article R. 543-84
___ ___ ___ ___du code
___ ___de___l’environnement.
Voi e : ___ ___ ___ ___
Numéro : __________ ___ ___ ___ ___ ___ __________________
pris___ ___ ___ ___ ___ ___ ___
: _________ L’acquéreur et l’installateur s’engagent
_________à avoir
______ connaissance de ces dispositions réglementaires en signant le
Complément d’adresse ___ ___ ___ __________________ ___ ___ ____________
___ ___ ___ présent contrat. _________ ___ ___ ___
Lieu-dit / BP : _________ __________________ _________
Commune : _________ __________________
Code Postal : _ _ _ _ _ Aucune
___ ___ ___cession
___ ___ ___ ___
d’équipements ___ ___ _________contenant
préchargés des___
___ fluides
___ ________
frigorigènes
___ et nécessitant pour leur assemblage ou
___ ___ ___ ___ ___ ___
Pays : _______________ mise
___ en ___
___ service
___ ______à___
le recours
___ _________
opérateur disposant de l’attestation de capacité ne pourra être réalisée sans remise du
____________
Référence (*) : ______ contrat signé au distributeur d’équipement. 99 du code de l’environnement)
s de l’article R.543-
IPE ME NT (Op érateur attesté au sen __________________
________
INSTAL LAT EU R DE L’É QU ENGAGEMENT
___ ___ ___ DES
___ ___ __________________
PARTIES
___ ___ _______
___
____________L’acquéreur faire___
à ___ ______ ______
Raison sociale : ______ ___ ___ ___ ___
de l’équipement
___ ____________ ______
s’engage réaliser l’assemblage
___ ___ ___
et la mise
___ ___ _____en service de l’équipement contenant
: ______ ___ des fluides frigorigènes par ___ _________
l’installateur de___ ___ ___
l’équipement.
Complément / Service ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___
___attestation de capacité délivrée en application de
Voie : ______L’installateur de l’équipement s’engage à___ être _________
___titulaire d’une
Numéro : __________ ______du __________________ ______
BP : ___ ___ ___ ___ ___ ______ ______
l’article R. 543-99 code de l’environnement.
___ ___ ___ ___ ___ ___
Cette ___ _________
attestation de ___
capacité doit être en cours de validité lors des
Lieu-dit / ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ___ ____
Commune : ___ opérations d’assemblage et de___ mise en service
______ de___ _________
l’équipement.
Code Postal : _ _ _ _ _ ___ ___ ___ ___ ____________ ___
___
___ ___ ___ ___ ___ _____
______ ___ __________________
Pays : _______________ __________________ __________________
_
__________________ __________________
Numéro SIRET (*) : ___ : AIDE
___ ___AU___ ___ ___
REMPLISSAGE ___ ___DU ___ ___
FORMULAIRE ___ ___ ___ ___ ___ ___ __
de capacité ____________
Numéro d’attestation Référence________________________ ______________
: __________________ __________________
Personne à contacter Champ
___ ___ libre
___ ___ destiné
___ Fax : ___ ___ ___
__ aux besoins de traçabilité de l’acquéreur ___ et/ou
___ ___de _______
___l’installateur.
_________ Numéro SIRET ___
Téléphone : _________ ___ ___ ___ ___ ___ __________________ ___ ___ _____
____________ ______ ______SIRET ____________
Courriel : ____________ Pour
___ les
___ entreprises
___ ___ ______ _________
ne disposant ___
pas de___
numéro (exemple : entreprises non établies en France), ce champ
___
_________ doit être renseigné avec le numéro de TVA intracommunautaire.
Référence (*) : ______
Distributeur de l’équipement / Signature du distributeur
IPEMENT (facultatif *) ___________
__________________
DISTRIBUTEUR DE L’ÉQU Ces___
___ sections
___ ___ ______être
peuvent ______ ______
remplies ___le
dans ___cas où les prestations
___ ___ _________et_ de mise en service sont vendues
d’assemblage
___
______ ___ ___pas ___ ___
___titulaire
Raison sociale : ______ par le___
___
distributeur
___ ___ ___ de___ ____________
l’équipement, qui___
n’est de___
l’attestation
___ ___ ___de___capacité.
__ L’assemblage et la mise en
: _________service _________
______attesté,
Complément / Service ___ ___
sont
___ ___alors
___ ___ _________
sous-traités un ___
à ___ opérateur dont les informations
___ ___ ___ ___ ___ ______ sont renseignées dans la section
Voie : ___ ______ ___
Numéro : __________ pertinente, mais
__________________
cette section
______ _________
facultative permet à l’acquéreur de n’avoir ___qu’un
______seul interlocuteur dans le cas de la
____________ _________ _________+___
Lieu-dit / BP : ______ vente d’une prestation
______ ___« tout
___ ___ ___
compris___»,___
c’est-à-dire équipement assemblage
___ et_mise en œuvre.
___
Commune : _________ __________________
Code Postal : _ _ _ _ _ ___ ___ ___ ___ ___ __________________ ___ ___ ___ _____
_______________ __________________
___
Pays : _______________ ___ ___ ___ ___ __________________ ___ ___ _____
______ ___ ___
Numéro SIRET (*) : ___ __________________
___ ___ ___ ___ ___ _____ Fax : _________ ___ ___ ___ ___ ____
______ __________________
Téléphone : _________ ___ __________________
______ ___ ___ ___ ___
Courriel : ____________
RIGÈNES
ANT DES FLUIDES FRIGO
ÉQUIPEMENT CONTEN atio n □ Pom pe à chaleur
□ Clim atis
Type : □ PFC
□ HFC
Fluide frigorigène :
_______
__________________
AUTRES ___ ___ ___ ___ ___ __________________ ___ ___ ___ _____
contrat : _________ __________________
___
Période de validité du ___ ___ ___ ___ __________________
______ ___
Autres détails : ______ BUTEUR
SIGNATURE DU DISTRI
SIG NA TU RE DE L’INSTALLATEUR OU *)
UÉREUR OU (facultatif
SIGNATURE DE L’ACQ DE SON REPRÉSENTAN
T : _____________
DE SON REPRÉSENTAN
T
ire : ___ ___ ___ ___ _ Nom du signataire
_ No m du sign ata :
_________ Signature
Nom du signataire : ___ Signature :
Signature :

ver so de ce formulaire
(*) : voir conditions au

Eléments communiqués à titre indicatif, pour plus d’informations vous reporter aux textes, normes et documents officiels en vigueur.

27
28