Sie sind auf Seite 1von 59

NAILA BOUSSAADIA JEGHAM

FORMULAIRE BETON ARME


CALCUL DES SECTIONS SUIVANT EC2

f *(MPa) Classes de résistance du béton


Φ: Diamètre de la barre en mm
fck 12 16 20 25 30 35 40 45 50
n 6 8 10 12 14 16 20 25 32 40
1 0,28 0,50 0,79 1,13 1,54 2,01 3,14 4,91 8,05 12,57 fck,cube 15 20 25 30 37 45 50 55 60
2 0,57 1,01 1,57 2,26 3,08 4,02 6,29 9,82 16,09 25,14 fcm 20 24 28 33 38 43 48 53 58
3 0,85 1,51 2,36 3,39 4,62 6,03 9,43 14,73 24,14 37,71
fctm 1.6 1.9 2.2 2.6 2.9 3.2 3.5 3.8 4.1
4 1,13 2,01 3,14 4,53 6,16 8,05 12,57 19,64 32,18 50,29
5 1,41 2,51 3,93 5,66 7,70 10,06 15,71 24,55 40,23 62,86 fctk, 0.05 1.1 1.3 1.5 1.8 2.1 2.2 2.5 2.7 2.9
6 1,70 3,02 4,71 6,79 9,24 12,07 18,86 29,46 48,27 75,43
fctk, 0.95 2.0 2.5 2.9 3.3 3.8 4.2 4.6 4.9 5.3
7 1,98 3,52 5,50 7,92 10,78 14,08 22,00 34,38 56,32 88,00
8 2,26 4,02 6,29 9,05 12,32 16,09 25,14 39,29 64,37 100,57 Ecm GPa 27 29 30 31 33 34 35 36 37
9 2,55 4,53 7,07 10,18 13,86 18,10 28,29 44,20 72,41 113,14 εc1 (‰) 1.8 1.9 2 2.1 2.2 2.25 2.3 2.4 2.45
10 2,83 5,03 7,86 11,31 15,40 20,11 31,43 49,11 80,46 125,71
Tableau1.6 : Valeurs caractéristiques de résistance et de déformation du béton
Tableau1.3 : Section des aciers en fonction des diamètres Φ et des nombres de barres

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 1
SOMMAIRE
INTRODUCTION ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PREMIERE PARTIE : MATERIAUX, DURABILITE, ACTIONS ET HYPOTHESES DE CALCUL 5

§1 : MATERIAUX POUR BETON ARME 6

I. L’ACIER ........................................................................................................................................................................................................................................................... 6
II. LE BETON .................................................................................................................................................................................................................................................... 7

§2 : DURABILITE 13

I. CLASSES STRUCTURALES............................................................................................................................................................................................................................... 13
II. CLASSES D’EXPOSITION ............................................................................................................................................................................................................................. 13
III. MAITRISE DE LA FISSURATION ................................................................................................................................................................................................................... 15

§3 : ACTIONS, COMBINAISONS ET HYPOTHESES DE CALCUL 16

II. LES ETATS LIMITES ULTIMES (ELU) :........................................................................................................................................................................................................ 19


III. LES ETATS LIMITES DE SERVICE (ELS) :.................................................................................................................................................................................................... 21

DEUXIEME PARTIE : DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES 22

§4 : DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES 23

I. DISPOSITION DES BARRES .............................................................................................................................................................................................................................. 23


II. ADHERENCE DES ARMATURES ................................................................................................................................................................................................................... 24
III. RECOUVREMENT DES BARRES.................................................................................................................................................................................................................... 28
IV. ARMATURES DE PEAU ................................................................................................................................................................................................................................ 29

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 2
TROISIEME PARTIE : CALCUL DES SECTIONS 30

§5 : TRACTION SIMPLE 31

I. ETAT LIMITE ULTIME..................................................................................................................................................................................................................................... 31


II. ETATS LIMITES DE SERVICE ....................................................................................................................................................................................................................... 31
III. COFFRAGE ET DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES .......................................................................................................................................................................................... 32

§6 : COMPRESSION CENTREE 33

I. FLAMBEMENT ET EFFET DU SECOND ORDRE ................................................................................................................................................................................................. 33


II. CALCUL EN COMPRESSION CENTREE ......................................................................................................................................................................................................... 34

§7 : FLEXION SIMPLE 36

PARTIE A : SECTION RECTANGULAIRE 36

I. TERMINOLOGIE ET HYPOTHESES ................................................................................................................................................................................................................... 36


II. SECTIONS MINIMALE ET MAXIMALE DES ACIERS ....................................................................................................................................................................................... 37
III. CALCUL DE LA SECTION NECESSAIRE D’ACIER (COFFRAGE CONNU) : ....................................................................................................................................................... 37

PARTIE B: SECTION EN T 44

I. CALCUL A L’ETAT LIMITE ULTIME : ELU...................................................................................................................................................................................................... 44


II. CALCUL A L’ETAT LIMITE DE SERVICE : ELS ............................................................................................................................................................................................ 45

§8: EFFORT TRANCHANT 47

I. GENERALITES ................................................................................................................................................................................................................................................ 47
II. ELEMENT POUR LESQUELS AUCUNE ARMATURE D’EFFORT TRANCHANT N’EST REQUISE.......................................................................................................................... 50
IV. REPARTITION DES ARMATURES TRANSVERSALES : METHODE DE CAQUOT : ............................................................................................................................................ 54
V. METHODE DES BIELLES D’INCLINAISON Θ VARIABLE .................................................................................................................................................................................... 55

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 3
§9: TORSION ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

I. INTRODUCTION .......................................................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.


II. DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES ............................................................................................................................................................................. ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
III. METHODE STANDARD : Θ=45° ............................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
IV. METHODE DES BIELLES D’INCLINAISON Θ VARIABLE ............................................................................................................................................ ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

§10: FLEXION COMPOSEE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PARTIE A-NOTATION ET TERMINOLOGIE ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PARTIE B-FLEXION COMPOSEE AVEC TRACTION (N < 0) ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

I. ETAT DE CONTRAINTE DE LA SECTION....................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.


II. SECTION ENTIEREMENT TENDUE ........................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
III. SECTION PARTIELLEMENT TENDUE ....................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

PARTIE C : FLEXION COMPOSEE AVEC COMPRESSION (N > 0) ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

I. CONDITIONS SUPPLEMENTAIRES DE L’ELU .............................................................................................................................................................. ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.


III. SECTION PARTIELLEMENT TENDUE ....................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
IV. SECTION ENTIEREMENT COMPRIMEE .................................................................................................................................................................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

BIBLIOGRAPHIE 59

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 4
PREMIERE PARTIE : Matériaux, Durabilité, Actions et Hypothèses de Calcul

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 5
§1 : MATERIAUX POUR BETON ARME

I. L’acier
1. Caractéristiques des aciers utilisés en béton armé :

TABLEAU1.1 : CARACTERISTIQUES DES ACIERS POUR BA

Module de Masse Coefficient Classe de Limite élastique Déformation ultime


Young Es volumique thermique ductilité fyk εuk (%) k  f t f yk
200 GPa 7850 kg/m 3
10 (°K-1) A, B ou C 400 à 600 MPa 2.5 (A) à 7.5 (B) 1.05≤k≤1.35
-5

2. Valeurs caractéristiques de calcul des aciers S400 et S500 :

Figure1.1 : diagramme σ-ε


TABLEAU1.2 : VALEURS CARACTERISTIQUES DES S400 ET S500

fyk (MPa) f yd  f yk /  s (MPa)  se  f yd / Es (%) classe k  uk ( 0 00) (


ud
 0.9
uk
)( 0 00)
400 348 1.74 A 1.05 25 22.5
500 435 2.17 B 1.08 50 45

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 6
3. Tableau de dimensionnement des aciers : (Section en cm²)

TABLEAU1.3 : SECTION DES ACIERS EN FONCTION DES DIAMETRES Φ ET DES NOMBRES DE BARRES

Φ: Diamètre de la barre en mm
n 6 8 10 12 14 16 20 25 32 40
1 0,28 0,50 0,79 1,13 1,54 2,01 3,14 4,91 8,05 12,57
2 0,57 1,01 1,57 2,26 3,08 4,02 6,29 9,82 16,09 25,14
3 0,85 1,51 2,36 3,39 4,62 6,03 9,43 14,73 24,14 37,71
4 1,13 2,01 3,14 4,53 6,16 8,05 12,57 19,64 32,18 50,29
5 1,41 2,51 3,93 5,66 7,70 10,06 15,71 24,55 40,23 62,86
6 1,70 3,02 4,71 6,79 9,24 12,07 18,86 29,46 48,27 75,43
7 1,98 3,52 5,50 7,92 10,78 14,08 22,00 34,38 56,32 88,00
8 2,26 4,02 6,29 9,05 12,32 16,09 25,14 39,29 64,37 100,57
9 2,55 4,53 7,07 10,18 13,86 18,10 28,29 44,20 72,41 113,14
10 2,83 5,03 7,86 11,31 15,40 20,11 31,43 49,11 80,46 125,71

II. Le Béton
1. Caractéristiques physiques et mécanique du béton :

 fck : la résistance à la compression du béton à l’âge de 28 jours (éprouvette cylindrique)


 fck,cube la résistance à la compression du béton à l’âge de 28 jours (éprouvette cubique)
TABLEAU1.4 : CARACTERISTIQUES PHYSIQUES DU BETON
fck (MPa) Poids volumique Coefficient Thermique Coefficient de poisson Valeur approchée Module effectif
12 à 90 25 kN/m3 10x10-5(°K-1) Non fissuré :ν=0.2 fissuré :ν=0  Ecm (t 0 ) 
Ec,eff   
 3 

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 7
TABLEAU1.5 : CARACTERISTIQUES DE RESISTANCE DU BETON
Résistance moyenne Résistance moyenne à la traction Résistance minimale traction Résistance maximale à la traction Module sécant
à la compression (def. Instantanée)

f cm  f ck  8MPa f ctm  0.3 f ck  f ct,k 0.05  0.7 f ctm f ct,k 0.95  1.3 f ctm Ecm  22 fcm 100.3
2/3

Ecm est à multiplier par : Variation dans le temps


1.2 si les granulat sont de balaste f cm (t )   (t ) f cm s  0.2 pour ciment rapide R;
1 s  0.25 pour ciment normal N;
 si les granulat sont de quartzite 28
 s(1- )
0.9 si les granulat sont de calcaire  (t)  e t
s  0.38 pour ciment lent S

0.7 si les granulat sont de grés t en jour

2. Valeurs caractéristiques de calcul :


TABLEAU1.6 : VALEURS CARACTERISTIQUES DE RESISTANCE ET DE DEFORMATION POUR DIFFERENTES CLASSES DE BETON

Classes de résistance du béton


fck (MPa) 12 16 20 25 30 35 40 45 50
fck,cube (MPa) 15 20 25 30 37 45 50 55 60
fcm (MPa) 20 24 28 33 38 43 48 53 58
fctm (MPa) 1.6 1.9 2.2 2.6 2.9 3.2 3.5 3.8 4.1
fctk, 0.05 (MPa) 1.1 1.3 1.5 1.8 2.1 2.2 2.5 2.7 2.9
fctk, 0.95 (MPa) 2.0 2.5 2.9 3.3 3.8 4.2 4.6 4.9 5.3
Ecm (GPa) 27 29 30 31 33 34 35 36 37
εc1 (‰) 1.8 1.9 2 2.1 2.2 2.25 2.3 2.4 2.45

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 8
3. Module effectif du béton

 Ecm (t0 )  A long terme, le coefficient de fluage peut être pris forfaitairement :
Ec , eff 
1   (, t0 )   Ecm (t0 ) 
φ(∞,t0) = 2, ce qui donne : Ec , eff 
t 0 : âge du béton au moment d' application de la charge
 3 
 ( , t 0 ) : coéficient du fluage pour t  

4. Evaluation du fluage

La déformation dûe au fluage à t(j) est :

 cc (t )   (t , t0 ) (t0 ) r (t ) ou t 0 : âge du béton au moment d' application de la charge


 (t 0 )  (t , t 0 ) : coéficient du fluage
 cc (t )   (t , t0 ) r (t )
Ecm (t0 ) r(t) loi de variation en fonction du temps

 (t 0 ) : contrainte appliquée à l' âge t 0


Ecm (t 0 ) : module instantanné du béton à l' âge t 0

On a r(t  0 )  0 et r (t  )  1

 (t 0 )
 cc ,    (, t0 ) (t0 )   (, t0 )
Ecm (t0 )
La déformation due au fluage à un âge t(j) est :
 cc (t )   cc , r (t )
Figure1.2 : r(t) loi de variation en fonction du temps

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 9
5. Evaluation du coefficient du fluage (utilisation des abaques)

Hypothèses : Données d’entrée dans les abaques :


Températures ambiantes comprises entre -40°C et 40°C Humidité relative (RH=50%) ou (RH=80%)
Humidité relative RH comprise entre 40% et 100% Classe du ciment S, N ou R et Classe du béton
Contrainte de compression du béton à l’âge t0 inférieure à 0.45 fck t0 : âge du béton au moment du chargement

Le rayon moyen h0 de l’élément : h0  2 Ac u A c : aire de la section et u : périmètre de la section exposée au retrait de dessication

Figure1.3 : Abaque pour l’évaluation du coefficient du fluage  (t , t ) pour RH=50%


0
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 10
6. Module effectif du béton

 Ecm (t0 )  A long terme, le coefficient de fluage peut être pris forfaitairement :
Ec , eff 
1   (, t0 )   Ecm (t0 ) 
φ(∞,t0) = 2, ce qui donne : Ec , eff 
t 0 : âge du béton au moment d' application de la charge
 3 
 ( , t 0 ) : coéficient du fluage pour t  

7. Evaluation du Retrait

La déformation totale due au retrait à un âge t(j) est :  cs (t )   cd (t )   ca (t ) avec εcd : retrait de dessiccation, et ε ca : retrait endogène

La déformation due au retrait peut se calculer avec la formule :  cs (t )   cs ,  r (t )

 r(t) loi de variation en fonction du temps (fig1.2) r(t  0 )  0 et r (t  )  1 (voir figure1.2)

  cs , est la déformation finale du retrait donnée par des tableaux élaborés pour certaines classes de béton en fonction de RH(%) l’humidité
relative et du rayon moyen h0 . Le tableau1.7 présente les valeurs du retrait pour le béton C25/30
Tableau1.7 : Valeurs du retrait (ε) en ‰ pour un béton C25/30
RH Rayon moyen h0  2 Ac u (en mm)
(%)
< 100 200 300 >500
 cd ,  cs ,  cd ,  cs ,  cd ,  cs ,  cd ,  cs ,
20 0.59 0.63 0.5 0.54 0.44 0.48 0.41 0.45
40 0.55 0.59 0.47 0.51 0.41 0.45 0.39 0.43
60 0.46 0.50 0.39 0.43 0.35 0.39 0.32 0.36
80 0.29 0.33 0.25 0.29 0.22 0.26 0.2 0.24
90 0.16 0.20 0.14 0.18 0.12 0.16 0.11 0.15
100 0 0.04 0 0.04 0 0.04 0 0.04

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 11
 La déformation due au retrait à un âge t(j) est  cs (t )   cs ,  r (t ) ;  cs , est la déformation finale du retrait

 La déformation due au fluage à un âge t(j) est :  cc (t )   cc , r (t ) ;


  cc , est la déformation finale du fluage
 r(t) loi de variation en fonction du temps (fig1.2) r(t  0 )  0 et r (t  )  1

Ainsi, la déformation totale d’un béton chargé à t0 et à un âge t(j) est  tot (t )   cs (t )   (t0 )   cc (t )

Figure 1.4 : Déformation totale du béton

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 12
§2 : DURABILITE
I. Classes Structurales
L’EC0 recommande des durées indicatives pour la durée de vie des projets :
Tableau2.1 : durée d’utilisation des projets

Catégorie Durée (ans) Exemples


1 10 Structures provisoires non réutilisables
2 10 à 25 Eléments Structuraux remplaçables
3 15 à 30 Structures agricoles et similaires
4 50 Structures de bâtiments courants
5 100 Structures de bâtiments monumentaux ou stratégiques

L’EC2 définit 6 classes structurales (S1 à S6) permettant de préciser les dispositions constructives (enrobage et section
minimale). La classe de structure minimale est désignée par S1. La classe S4 recommandée, recouvre les ouvrages de bâtiment et
de génie civil courant, elle correspond à une durée d’utilisation de projet de 50 ans. La classe structurale retenue pour le projet peut
différer de la classe de référence en tenant compte de différents paramètres :

 La classe d’exposition dans laquelle se trouve l’ouvrage


 La durée de vie de l’ouvrage (10 ans jusqu’à 100 ans) spécifier par le maître d’ouvrage
 La classe de résistance du béton adoptée pour du projet
 La nature du liant
 La compacité de l’enrobage
II. Classes d’exposition
La norme NF EN 206-1 définit 18 classes d'exposition regroupées en 6 classes par risque de corrosion (XC, XD, XS) et
d'attaques (XF, XA) dépendant des actions et conditions environnementales auxquelles le béton est soumis et X0 (aucun risque).
Le tableau2.2 présente les détails de cas classes ainsi que la classe de résistance minimale indicative du béton à utiliser.

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 13
Tableau2.2 : Classes d’exposition des structures et Classe minimales indicative de résistance des bétons utilisées

Classe Nature du risque


X0 Aucun risque de corrosion ou Béton non armé ; Béton armé avec pièces Béton à l’intérieur du béton où le taux d’humidité
d'attaque métallique noyées : très sec C12/15 est très faible
XC1 Sec ou humide en permanence Béton à l’intérieur du bâtiment, béton submergé
XC Corrosion induite par C20 d’eau
carbonatation XC2 Humide, rarement sec C25/30 Fondation, béton en contact à long terme avec l’eau
XC3 Humidité modérée C30/37 Béton à l’intérieur avec humidité moyenne ou
élevée, Béton extérieur à l’abri de la pluie
XC4 Alternativement humide et sec C30/37 Béton en contact avec l’eau (en dehors deXC2)
XD Corrosion induite par les XD1 Humidité modérée C30/37 Béton exposé à des chlorures par voies aérienne
chlorures ayant une origine XD2 Humide, rarement sec C30/37 Piscine, béton exposé à des eaux riches en chlorures
autre que marine (sel de XD3 Alternativement humide et sec C35/40 Elément de ponts exposés aux chlorures, chaussée,
déverglaçage) dalles de parc de stationnement
XS1 Exposé à l’air véhiculant du sel marin Structure à proximité d’une côte
XS Corrosion induite par les (pas en contact avec l’eau salée) C30/37
chlorures présents dans l'eau de XS2 Immergé en permanence C30/45 Elément de structure marine
mer XS3 Zones de marnage… C30/45 Elément de structure marine
XF1 Saturation modérée en eau sans agent de Surfaces verticales exposées à la pluie et au gel
XF Attaques gel/dégel avec ou sans deverglaçage C30/37
agent de déverglaçage XF2 Saturation modérée en eau avec agent de Surfaces verticales des ouvrages routiers exposés
deverglaçage C25/30 au gel…
XF3 Saturation forte en eau sans agent de Surfaces horizontales exposées à la pluie et au gel
deverglaçage C30/37
XF4 Saturation forte en eau avec agent de Route et tabliers de pont exposés aux agents de
deverglaçage C30/37 deverglaçage
XA Attaques chimiques XA1 Environnement à faible agressivité Sols naturels et eau dans le sol
chimique C30/37
XA2 Environnement à agressivité chimique Sols naturels et eau dans le sol
modérée C30/37
XA3 Environnement à forte agressivité Sols naturels et eau dans le sol
chimique C35/45

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 14
III. Maîtrise de la fissuration

 La fissuration est presque inévitable pour les ouvrages de béton armé soumis à la flexion, au cisaillement, à la torsion ou
à la traction sous l’action d’un chargement direct ou d’une déformation imposée.

 Suivant les spécifications du cahier de charges du projet, la maîtrise de la fissuration sera considérée requise ou non
requise
 Lorsque la maîtrise de la fissuration est requise, son ouverture (notée wk) doit être inférieure à une valeur limite (notée
wmax) àfin de ne pas porter préjudice au bon fonctionnement de la structure ou à son aspect.

 Les valeurs recommandées pour wmax sont données par le tableau suivant : wk ≤ wmax

Tableau2.3 : Valeurs limites de l’ouverture des fissures

Classe d’exposition Sous combinaison quasi permanente des charge


X0, XC1 wmax =0.4 mm (aucune exigence vis-à-vis de l’aspect)
XC2, XC3, XC4 wmax =0.3 mm
XD1, XD2, XS1, XS2, XS3 wmax =0.3 mm (0.2 mm pour l’annexe française)
XD3 Disposition particulière en fonction de l’agressivité

 L’eurocode2 permet, de ne pas calculer l’ouverture des fissures moyennant le respect de certaines dispositions:
 Limitation de la contrainte dans le béton
 Calcul d’une section minimale d’armature dans les zones en traction,
 Choix des diamètres des barres et de leurs espacements…

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 15
§3 : ACTIONS, COMBINAISONS ET HYPOTHESES DE CALCUL

I. Actions et états limites


1. Notation
 Gkj,sup= valeur caractéristique de l’action permanente défavorable;
 Gkj,inf = valeur caractéristique de l’action permanente favorable;
 Qk.1 = valeur caractéristique de l’action variable « dominante » (successivement chaque action variable) ;
 Qk.i = valeur caractéristique des actions variables « d’accompagnement » (i > 1) ;
 Ak : valeur caractéristique de l’action accidentelle
 γ G,inf et γ G,sup : coefficients de sécurité affectant les charges de type G
 γ Q : Coefficient de sécurité affectant les charges de type Q
 Ψ0.i : coefficient réducteurs affectant la valeur caractéristique des actions variables

2. Définitions
 Les actions sont les forces et/ou les couples appliqués à une construction soit directement soit indirectement résultant
de déformations imposées (retrait, fluage, tassement différentiel...). Elles peuvent être concentrées ou réparties.
 Ces actions sont de 3 types : permanentes Gk, variables Qk et accidentels ou sismique Ak.
 Suivant la réponse de la structure on distingue les actions statiques qui n’entraînent pas de vibration de l’ouvrage et
les actions dynamiques qui induisent une accélération de la structure mettant en jeu des forces d’inertie (séisme, vent, ...).
 Ces actions vont engendrer des sollicitations qui sont les éléments de réduction de la résistance des matériaux :
N = effort normal, M = moment fléchissant, V = effort tranchant, T = couple de torsion.
3. Etats Limites

 L’EC0 préconise le principe de calcul aux Etats Limites. Ce sont les états au-delà desquels la structure ne satisfait
plus les exigences de performances prévues (EC 1990 1.5.2.12).
 On distingue les Etats Limites Ultimes (ELU) et les Etats Limites de Service (ELS).
 L’effet total des actions appliquées simultanément se calcule au moyen de combinaisons considérées à l’ELU et
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 16
l’ELS et de cas de charge possibles et constituant des situations critiques pour l’élément considéré.
 On conserve les hypothèses générales de la résistance des matériaux dans la théorie des poutres et particulièrement :
 Au cours de la déformation, les sections droites restent planes et conservent leurs dimensions (principe de Navier-
Bernouilli1).
 Par adhérence, les allongements relatifs de l’acier et du béton au contact sont les mêmes

 La résistance du béton tendu est négligée.

4. Les actions permanentes G


 Elles se calculent à partir des données relatives à l’élément considéré. Suivant l’effet à déterminer elles seront
considérées en tant que Gk,sup (défavorable) ou Gk,inf (favorable).
 Le poids propre de tous les éléments est à considérer avec même coefficient soit γG,inf soit γG,sup (action unique).

5. Les actions variables Q


 Ce sont les charges d’exploitation Q ou climatiques la neige Sn ou le vent w ...
 Dans le cas où il y a plusieurs charges variables, il faut considérer plusieurs combinaisons, dans lesquels une charge
variable sera prise comme dominante et les autres d’accompagnement.
 L’effet du vent et de la neige n’est pas cumulable.
 Suivant la combinaison considérée, leurs valeurs caractéristiques sont affectées par des coefficients réducteurs Ψ0.i
(Ψ 0.i Qk.i = valeur de combinaison caractéristique ; Ψ 1.i Qk.i = valeur fréquente ; Ψ 2.i Qk.i = valeur quasi permanente).
 Pour les planchers, il faut considérer séparément les charges d’exploitation réparties et concentrées.

6. Les actions accidentelles A


Elles proviennent de phénomènes rares :
• Ad chocs de bateaux ou de véhicules sur les appuis des ouvrages d’art : norme EN 1991 (EC 1), partie 27 ;
• AEd séismes : norme EN 1998 (EC 8).
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 17
Tableau3.1 : Valeurs caractéristiques des charges variables et de leurs coefficients ψi pour les différents types de bâtiments

Actions Coefficient réducteurs


1/ Charge d’exploitation du bâtiment de catégories qk Qk (kN) Ψ01 Ψ02 Ψ03
(kN/m²) (50x50)mm
A : habitation zone résidentielle 0.7 0.5 0.3
Plancher 1.5 2
Escalier 2.5 2
Balcon 3.5 2
-------------------------------------------------------- --------- --------------- ---- --- ---
B : Bureau 2.5 4 0.7 0.5 0.3
--------------------------------------------------------- ------- ------------- --- --- ---
C : Lieux de réunion 0.7 0.7 0.6
C1 (équipement tables) 2.5 3
C2 (sièges fixes) 4 4
C3 (espace de circulation libre) 4 4
C4 (espace avec activité physique) 5 7
C5 (espace avec foule importante) 5 4.5
------------------------------------------------------- ----- ------------ ----- ---- ---
D : Commerce 0.7 0.7 0.6
D1 : commerce de détail 5 5
D2 : Grand magasin 5 7
--------------------------------------------------------- ------ ---------- --- --- ---
E : Stockage 7.5 7 1 0.9 0.8
F : Zone de trafic poids ≤ 30kN aire chargée 0.1x0.1(m) 2.3 15 0.7 0.7 0.6
G : Zone de trafic poids entre 30kN et 60kN aire chargée 0.2x0.2(m) 5 90 0.7 0.5 0.3
H : Toiture terrasse inaccessible pente< 15% 0.8 1.5 0 0 0
2/ Charge de la neige 0.7 0.5 0.2
Lieux à H >1000m 0.5 0.2 0
Lieux à H ≤1000m

3/ Charge du vent 0.6 0.2 0

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 18
II. Les états limites ultimes (ELU) :
1. Définition 2. Caractéristiques des matériaux

Le non-respect des ELU entraine la RUINE. On définit 4 états limites ultime : Tableau3.2 : coefficient de sécurité des matériaux
Coéfficients de sécurité Contraintes limites
EQU : Perte d’équilibre statique de la structure ou d’une partie Acier γs = 1.15 f yd  f yk  s
STR : Défaillance ou déformation excessive d’éléments structuraux Béton γc = 1.5 f cd  f ck  c
GEO : Défaillance due au sol

FAT : Défaillance de la structure (ou 1 élément) due à la fatigue.

3. Combinaisons d’actions Avec


 Situation durable ou transitoire
Tableau3.3 : Coefficients de pondération des actions à l’ELU
  Gj , supGkj , sup    Gj , inf Gkj , inf   Q1Qk ,1    Q, i 0, i Qk , i Effet ELU EQU ELU STR/GEO
j j i 1
Accidentelles 
Gk , j  Ad  ( 1,1ou 2,1Qk ,1 )  i  2, i Qk , i γG,inf =1 γQ=1.5 γG,inf =0.9 γQ=1.5
 favorable
1
j défavorable γG,sup1.35 γQ=1.5 γG,sup=1.1 γQ=1.5
G  AEd   2,i Qk ,i
 Sismiques j k, j i 1 =1.35
4. Principe de Calcul 5. Diagramme contrainte déformation du béton :
Le diagramme des déformations est situé dans l’un des trois domaines 1, 2 ou 3
L’ELU propose plusieurs diagrammes σ-ε (figure 3.2).
et se calcule par rapport àl’un des trois pivots A, B ou C (figure 3.1)
Dans la suite on adoptera le diagramme rectangulaire simplifié. (fck
Déformations limite dans l’acier
≤ 50 MPa, on prend λ = 0.8 et η = 1 )
 Diagramme à palier horizontal : εs = ∞
 Diagramme à droite inclinée : εs = εud = 0.9εuk Contrainte limite dans le béton η fcd = fcd
Déformations limite dans le béton
 section entièrement comprimée (pivot C) : εc2 = 2.0 (‰)
 section partiellement comprimée (pivot B) : εcu2 = 3.5 (‰)

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 19
Pivot A - Région 1 :
• allongement de l’acier le plus tendu : εud ou ∞;
• Cas de la traction simple, la flexion simple ou composée.

Pivot B - Région 2 :
• déformation de la fibre de béton la plus comprimée : εcu2 ou εcu3
• Cas de la flexion simple ou composée.

Pivot C - Région 3 :
• déformation de la fibre la plus comprimée limitée àεc2 ou εc3 ;
• sections entièrement comprimées

Figure3.1 : ELU : Règle des 3 pivots

Figure3.2 : Diagramme pour l’analyse structurale Figure3.3 Diagramme pour le calcul des sections

Figure3.4 : Diagramme simplifié pour le béton Figure3.5 : Diagrammes contraintes-déformations de l’acier

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 20
III. Les états limites de service (ELS) :
1. Définition 2. Contraintes limites de résistance des matériaux
Le non-respect des ELS entraine des dommages à la structure mais Tableau3.4 : Limites des contraintes dans les matériaux à l’ELS
pas sa ruine. On cite les (ELS) atteints par : Limite de compression dans béton Limite de traction dans l’acier (en
 Dépassement des contraintes-limites en service, suivant classe d’exposition général)
 Fissuration, XD, XF et XS :  c  0.6 f ck En général :  s  0.8 f yk
 Déformation,
 Vibration. X0, XC et XA : pas de limite : f ck
Déformation imposée : f yk

3. Combinaisons d’actions

 Caractéristique  Gk , j  Qk ,1   0,i Qk ,i  Gj ,inf   Gj ,sup  1.00


j i 1
 Fréquente  Gk , j   1,1Qk ,1   2, i Qk , i Q 1
j i 1
 Quasi permanente G   2, i Qk , i
j k, j i 1
4. Principe de Calcul :
Utilisation des relations linéaires et élastiques de la RDM M : moment fléchissant
appliquées à la section homogène : Contraintes dans une fibre I : moment quadratique de la section homogène
d’ordonnée y : σ ( y)  M . y I Es : module de Young de l’acier
Relation σ-ε Loi de HOOK Ec : module de Young du béton
Acier :  s  Es s et Béton :  c  Ec c αe Coefficient d’équivalence entre l’acier et le béton.
Egalité des déformations du béton et de l’acier pour une même
fibre : c  s avec αe  Es / Ec,eff on définit L’EC2 permet de retenir un αe moyen ayant une valeur particulière de :
αe = 15.
 La section homogène : Ahom = Ac +αe As
 La section homogène réduite Ahom,red = Ac +αe As
On le notera dans la suite par n : αe = n = 15

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 21
DEUXIEME PARTIE : Dispositions constructives

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 22
§4 : DISPOSITIONS CONSTRUCTIVES

I. Disposition des barres


1. Paquet de barres :
Les barres peuvent être groupées Rapport des diamètres utilisés =1.7

diamètre équivalent : n   nb  55mm ; nb = nombre des barres du paquet (nb≤.4).


2 3 ou 4

2. Enrobage nominal

c nom = c min + ∆c dev avec ∆c dev = 10 mm (en général) Tableau4.1 : c min,dur enrobage minimal de durabilité
Classe Classe d’exposition
X0 XC1 XC2 XC4 XD1/XS1 XD2/XS2 XD3/XS3
c min,b + c min,b XC3 XF2 XF4
 S1 10 10 10 15 20 25 30
cmin  max c min,dur + c dur, - c dur, st - c dur,add S2 10 10 15 20 25 30 35
 S3 10 10 20 25 30 35 40
10mm S4 10 15 25 30 35 40 45
S5 15 20 30 35 40 45 50
 c S6 20 25 35 40 45 50 55
min,b enrobage minimal pour respecter les exigences
d’adhérence :
en général ∆c dur,γ =∆c dur,st = ∆c dur,add=0
 : diamètre de la barre isolée
cmin,b  max  ∆c dur,γ sécurité additionnelle
n : diamètre équivalent du paquet de n barre ∆c dur,st réduction en cas d’emploi d’acier inoxydable
∆c dur,add réduction en cas d’une protection additionnelle
c min,b  5mm : Si d g dimension du plus granulat utilisé dans le béton  32mm

Sinon c min,b  0

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 23
3. Distances entre les barres

L’espacement libre vertical ou horizontal a entre les barres est :


k1

a  max d g  k 2  diamètre de la barre; k1  1
 d g : dimension du plus gros granulat; k 2  5 mm
20mm

II. Adhérence des armatures

1. Longueur d'ancrage de référence : lb ou lb,req f bd  2.251 2 f ctd f ctd  f ctk ,0.05 /  c


1 bonne conditions d' adhérence
 f yd 1  
lb  0.7 Sinon
4 f bd
1 si   32mm
fbd : contrainte d'adhérence de calcul  f yk
 2  132   f yd 
fsd : contrainte effective de l’acier de calcul s
ϕ : diamètre de la barre
 100 Sinon
As ,req A s,req section calculée
La longueur d’ancrage de référence requise : f sd  f yd ; 
As , prov A s,prov section adoptée
 f sd
lb,req 
4 f bd

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 24
2. La longueur d’ancrage minimale : lb,min
barre comprimée barre tendue
0.6lb,req (oulb ) 0.3lb,req (oulb )
 
lb,min  max 10  diamètre de la barre lb,min  max 10  diamètre de la barre
100mm 100mm
 

3. Longueur d'ancrage de calcul : lbd   coefficients dépendant de la forme de la barre


1
(1 2 3 4 5 )l b oulb, req   coefficients dépendant de la valeur de l’enrobage :

l  max  2
bd
l   ,  et  coefficients dépendant du confinement du
 b , min 3 4 5
béton
On prendra :    1
3 4 5

barre tendue
barre comprimée
 1 : Ancrage droit 1  1 Sinon
  1 Ancrage courbe : 1  0.7 Si c d  3

1 2 
3 45  1 Sinon 1  1

cd  3
  2 :   0.7  1  0.15 1
2 
c  Min(a / 2, cnom ) a : distance entre barres, cnom : enrobage
d

 3 45  1

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 25
4. Ancrage courbe
Un ancrage courbe comporte une première partie droite l1 une partie courbe régit par un angle θ et une deuxième partie droite l2

Tableau4.2 : différents types d’ancrage


θ (°) l1 Ψ Ψ’

Ancrage à 45° 135 ≥5Φ 2.57 3.92

Ancrage à 60° 120 ≥5Φ 2.31 3.23

Ancrage à 90° 90 ≥5Φ 1.87 2.17

θ : l’angle au centre de la partie courbe, supposée circulaire


l1   ' r  l2  lbd
m  
r le rayon r de l’axe de la barre :
2
Φm= diamètre du mandrin de cintrage, Φ= diamètre de la barre,

Φm≥ 5 Φ pour les armatures transversales


Φm≥ 10 Φ pour les armatures longitudinales

Les diamètres des mandrins de cintrage Φm sont choisis dans la série de Renard : 16, 20, 25, 32, 40, 50, 63, 80, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400,
500, 630 en respectant la condition.

5. Longueur d’ancrage équivalente


Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 26
C’est la longueur nécessaire à prévoir dans le coffrage du béton au-delà de la section de transmission de l’effort. Elle se calcule
en fonction du type de l’ancrage courbe : leq  l2  r   / 2

Figure4.1 : différents types d’ancrage courbe et leurs longueurs équivalentes.

6. Longueur d'ancrage des armatures transversales

Figure4.2 : Ancrage des armatures transversales


Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 27
III. Recouvrement des barres
 Lorsque la longueur de la barre est inférieure à la longueur dont on a besoin on procède à un recouvrement permettant le
transfert de l’effort.
 Le recouvrement peut se faire au moyen de jonction par manchon fileté (peu économique), par soudure ou avec une autre
barre.

Figure4.3 : Différents types de recouvrement

 Dans un même lit on peut procéder au recouvrement de 100% de la section des armatures ; pour plusieurs de 50%
uniquement.
 6 l b ou lb,req 0.3 6 lb,req (oulb )
 La longueur de recouvrement est : l0  max  avec l 0,min  max 
15  diamètre de la barre
l0 ,min 
200mm

1
1 
6
 1.5 1 : % d' acier en recouvrement pour une section
25

Pour des recouvrements de barres voisines, on intercalera un décalage de 0.3 l 0

Figure4.4 : Recouvrement de barres voisines


Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 28
IV. Armatures de peau
1. Armatures de peau intérieures aux cadres.
Pour les poutres de grande hauteur (> 1m), l’EC2 préconise des armatures de peau nécessaires pour maîtriser la fissuration, à répartir dans la partie tendue
du béton :

0.2 f ct ,eff Act 0.5 f Act


Flexion simple : As  En traction : As 
ct , ef f
s s
A ct section du béton tendu ,  s  f yk
 fctm : si la maîtrise de la fissuration est requise
 f ctm : résistance moyenne à la traction du béton
  h
f ct , eff  max ( 1.6- )fctm h : hauteur utile de section
 fctm , fl   1000 : Sinon

 
 f ctm
b t : largeur moyenne de la zone tendue

2. Armatures de peau extérieures aux cadres


 Eviter l’éclatement du béton cas où les armatures longitudinales  Eviter les risques d’épaufrure du béton cas où l’enrobage est
principales ont un diamètre ϕ ≥ 32: As ,surf  0.01Act ,ext supérieur à 70 cm : As ,surf  0.01Act ,ext
A ct, ext : Section du béton tendu extérieur au cadre

Figure4.5 : Dispositions des armatures de peau

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 29
TROISIEME PARTIE : Calcul des Sections

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 30
§5 : TRACTION SIMPLE

I. Etat limite ultime


Le calcul se fait en pivot A : on fait travailler les aciers avec une contrainte σs,u
 Diagramme contraintes-déformation des aciers à palier horizontal,

 1.15 en général
 s , u   f yd 
f yk
avec s  

 s 1 en CA

 Diagramme contraintes-déformation des aciers à droite incliné : le tableau suivant donne la valeur (en MPa) de σs,u
Tableau 5.1 contrainte du béton (diagramme droite inclinéé)

Classe A B C
f yk ( MPa )
400 363 373 395
500 454 466 493

N Ed N Ed
Section d’acier : As ,u  Vérification des contraintes : Il faut que s    s,u
 s ,u As
II. Etats limites de service

N ser
Section d’acier : As ,ser 
N ser
Vérification des contraintes s    s  0.8 f
s As yk

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 31
III. Coffrage et Dispositions constructives

1. Section minimale
a. Cas où la maîtrise de la fissuration n’est pas b. Cas où la maîtrise de la fissuration est requise
requise  A f ctm Si h  30 cm
 c f yk
f yk As , min  Ac f ctm ce qui donne : As ,min  
f ctm 0.65 Ac f ctm Si h  80 cm
As , min  Ac  f yk
f yk
h : hauteur de la section; Ac : Section du béton
Ac : Section du béton Pour h entre 30 et 80 cm As,min est prise par interpolation

2. Ferraillage de la section

a. Armatures longitudinales :
As  Max As,u , As,ser , As,min 

b. Armatures transversales :

Les armatures longitudinales seront reliées par des cadres


  l ,max 
 Le diamètre choisi doit vérifier :  t  Max  6 mm ; 
 3 
 L’espacement entre les armatures transversales (en dehors des zones de recouvrement) est :
St  a avec a : plus petite dimension du béton

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 32
§6 : COMPRESSION CENTREE

I. Flambement et Effet du second ordre


1. Longueur libre l0 à considérer pour les poteaux des bâtiments :
Longueur de flambement pour un élément isolé

En général par sécurité Poteau d’étage courant ou encastré dans les fondations (inertie des
poutres ≥ inertie des poteaux) :
lf = l0 lf = 0,707*l0

2. Elancement d’un poteau :


Tableau5-1 : Elancements des poteaux

Forme Rectangulaire (bxh) Circulaire (D) Hexagonale de côté a


Section bxh D 2
4 1.3a 2

lf 12 lf 12 4l f 2 30l f 2.191l f
λ  // h   // b  
Max( ; ) D 5a a
h b

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 33
3. Elancement limite

20 ABC Sinon en général pour :


lim 
L’EC2 recommande : n
A = 0.7, B = 1,1 et C = 0,7
1
A ; eff : coéfficien t de fluage effectif (sinon A  0.7)
1  0.2 eff
10.78
lim 
As f yd n
B  1  2w; w : ratio mécanique d' armatures (sinon B  1.1)
Ac f cd

M 01
C  1.7  rm ; rm  : M
01
 M
02
er
moments de 1 ordre aux extrémités (sinon C  0.7)
M 02

N Ed
n : effort normal relatif avec A c l' aire du béton
Ac f cd
II. Calcul en compression centrée

1. Conditions de calcul en compression centrée d’une section


l
 Les dimensions de la section (bxhxl) vérifient : b  h  l ;  3; h  4b
h
 Elle est sollicitée uniquement par un effort normal de compression centré N ed
 Son élancement λ est tel que :   lim

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 34
2. Caractéristiques des matériaux :
Béton : fck et εc2 Pour f ck  50MPa  c2  2.10 3 Acier : fyk et εse (calcul en pivot C : εs = εse)
Tableau5-2 : contrainte de calcul des aciers à L’ELU
 cc f ck f yk (MPa) f yd (MPa)  se (‰)  s (MPa)
f cd  avec  cc  1 (annexe française)
c 400 348 1.74 348
1.5 en général
c   500 435 2.18 400
1.2 Comb. Acc

3. Condition sur le coffrage


N Ed pré dimensionnement : Ac 
N Ed
Vérification : Ac 
A s
f cd  s  s f cd 
Ac 100
4. Ferraillage de la section
Armatures longitudinales Armatures transversales

N Ed  Ac * f cd   l ,max 
A    Max  min  6 mm ; 
s  t
s  4 
 A 
As ,min  max  , 0.2 c 
0.1N Ed
st  Min 20 l ,min ; b ; 400 mm
 f yd 100 
avec b la plus petitedimension de la section transversales
Ac
As , max  4 hors zone de recouvreme nt
100 La distance entre une barre tenue et une autre non tenue est au plus égale à 15cm.
Choix du diamètre :    min  8mm Les retours d’équerre sont interdits : les ancrages doivent être dirigés vers la masse
Position des barres : symétriques, une barre dans chaque angle; nombre de barres du béton.
n ≥ 4 pour une section circulaire.

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 35
§7 : FLEXION SIMPLE

PARTIE A : SECTION RECTANGULAIRE


I. Terminologie et hypothèses

Figure7.1 Section soumise à la flexion Simple

h: la hauteur totale de la section, z: bras de levier : entre les efforts de compression


du béton (Fc) et les efforts de traction Fs
b0: largeur de la section, zc: bras de levier : entre les efforts de compression
(Fc + Fsc) et les efforts de traction Fs
Ac : aire de la section du béton, x: hauteur du béton comprimée : distance entre la
As : section d’armatures tendues, fibre la plus comprimée et l’axe neutre :
A’s: section d’armatures comprimées, σsc : contraintes dans les armatures tendues
d: la hauteur utile de la section : distance entre la fibre la σsc : contraintes dans les armatures comprimées
plus comprimée et le centre de gravité d’As εc : déformations dans le béton.
d’:distance entre la fibre la plus comprimée et le centre de εs : déformations des aciers tendus
gravité A’s εsc : déformations des aciers comprimés
 On se limitera aux bétons de résistance fck ≤ 50 MPa ;
 ELU : on adoptera le diagramme rectangulaire simplifié pour le béton ;
 ELS : on retiendra pour le coefficient d’équivalence entre acier et béton αe : n = 15
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 36
II. Sections minimale et maximale des aciers
1. Section minimale :
 f ctm : si la maîtrise de la fissuration est requise
 f ct , eff

0.26 bt d   h
As  As , min  max  f yk avec f ct , eff  ( 1.6- )fctm
0.0013b d  ctm , fl
f  max  1000 Sinon
  
  fctm
t

b t : largeur moyennede la zone tendue


2. Section maximale :
La section totale des armatures (tendues et comprimées) ne doit pas dépasser :
As  A' s  0.04 Ac

III. Calcul de la section nécessaire d’acier (coffrage connu) :


1. Préliminaire
Données : MEd ,Mser b0 et h, fck, fyk, la classe de ductilité de l’acier et la classe d’exposition.

M Ed
Moment réduit : u  et on déduit la position de l’axe neutre (x= αu d ) avec  u  1.25(1  (1  2 u )
b0 d 2 f cd
Paramètres à considérer dans les calculs : Valeurs limites du moment réduit μAB et μlim

 μAB : suivant la classe de ductilité de l’acier on retient les valeurs de αAB et μAB

Tableau 7.1 : valeurs de μAB et αAB


Type d’acier αAB =xAB/d μAB =0.8αAB(1-0.4αAB)
A 0.1346 0.1019
B 0.0722 0.056

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 37

M Ed
 μlim: dépend de la classe d’exposition, du rapport  fck et fyk
M ser
 Pour les classes d’exposition X0, XA et XC pour lesquelles on n’a pas une limitation de la contrainte de compression
du béton à l’ELS, μlim= μR et αlim= αR
Tableau 7.2 : valeurs de μAB et αAB

fyk (MPa) αR μR
400 0.6680 0.3916
500 0.6169 0.3717

 Pour les classe d’exposition XD, XF et XS pour lesquelles la contrainte de compression du béton est limitée à
l’ELS : μlim= μlu et αlim= αlu  1.25(1  (1  2lu ) ; On calcule :  
M Ed
M ser
Tableau 7.3 : Valeurs de μlu d’après « Pratique de l’EC2 » Tableau 7.4 :Valeurs de μlu d’après « Pratique du BAEL 91 »

l’acierγ\fck 20 25 30 35 40 l’acier γ \fck 20 25 30


S500 : 1.35 0.1886 0.2125 0.2319 0.2479 0.2613 S400 : 1.35 0.2554 0.2835 0.3056
1.4 0.2003 0.2252 0.2453 0.2618 0.2756 1.4 0.2708 0.2999 0.3229
1.45 0.2123 0.2382 0.2590 0.2760 0.2901 1.45 0.2865 0.3168 0.3404
1.5 0.2245 0.2513 0.2728 0.2903 0.3049 1.5 0.3025 0.3340 0.3584
Principe de calcul
 Si μ ≤ μlim (1er ou 2ème cas à l’ELU) : Suivant la valeur de fyk

S400 S500
On calcule la section à l’ELU et On vérifie uniquement la On se limite au calcul à l’ELU :
contrainte dans les aciers tendus à l’ELS As  Max ( As ,u , As ,min )
 Sinon μ > μlim (3ème cas à l’ELU), Calculer ou vérifier l’ELS et adopter :

Armatures tendues : As  Max ( As ,u , As1 , As , min ) Armatures comprimées A's  Max ( A's ,u , A's1 )
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 38
Données: MEd ,Mser b0 , h et d
Béton : fck et εcu2 = εcu3 =3.5‰ ; on calcule f cd  f ck / c avec ( γc = 1.5)

Acier : fyk , classe de ductilité (A ou B), k et εuk , on calcule f yd  f yk / s avec ( γs = 1.15) et εud = kεuk

Paramètres de test :  AB et lim

M Ed u   AB  AB  u  lim u  lim
On calcule u  Si
b0 d 2 f cd 1er cas 2er cas 3ème cas :

1er cas : Calcul en pivot A : A' s , u  0

M Ed
u  u   AB  u  1.25(1  (1  2u ) z u  (1 - 0.4 u )d
b0 d 2 f cd

M Ed
As , u 
 s , u zu

 s , u  kf yd Valeur donnée par le tableau7.5

Tableau 7.5 : Valeurs de  s ,u (en MPa)

fyk S400 S500


Classe de ductilité A B A B
Diagramme horizontal 348 348 435 435
Diagramme incliné 365.2 375.8 456.8 469.8

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 39
2ème cas : Calcul en pivot B avec A' 0
s, u

M Ed 1
u   AB  u  lim   1.25(1  (1  2 ) z u  (1- 0.4 u )d  s  (3.5.10  3 ) u
b0 d 2 f cd u u u

M Ed
A 
s , u  s , u zu

 Sera calculée suivant la valeur de εs comme suit :


s, u

 se Palier horizontal Droite inclinée


%o
Si εs  1.74 alors  s ,u  2 *105 εs Sinon  s , u  f ( s )
Si εs  1.74 alors  s ,u  2 *10 εs 5
S400 1.74
S400A S400B
Sinon  s,u  f  348MPa  s,u  348  1111( s - 1.74.10 )
-3
 s ,u  348  842( s - 1.74.10 )
-3
yd

Si ε s  2.17 alors  s , u  2 *105 ε s Sinon  s , u  f ( s )


Si ε s  2.17 alors  s , u  2 *10 ε s 5
S500 2.17
S500A S500B
Sinon  s,u  f  435MPa  s ,u  435  1111( s - 2.17.10 )
-3
 s ,u  435  842( s - 2.17.10 )
-3
yd

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 40
3ème cas : Calcul en pivot B avec A' 0
s, u
M Ed
u  u  lim  lim  1.25(1  (1  2 lim ) xlim  αlimd z lim  ( 1-0.4α lim )d
b0 d 2 f cd

3.5 xlim  d'


M R  μlimb0 d 2 f cd  s ,u  f yd εsc   sera calculée comme suit :
1000 xlim sc, u

 se ‰ Palier horizontal Droite inclinée


S400 1.74 Si ε sc  1.74 alors  sc, u  2 *105 εSisc ε sc  1.74 alors  sc, u  2 *105 ε s Sinon  sc,u  f ( sc )
S400A S400B
Sinon  sc, u  f  348MPa  sc,u  348  1111( sc - 1.74.10 )
-3
 sc,u -3
 348  842( sc - 1.74.10 )
yd

S500 2.17 Si ε sc  2.17 alors  sc, u  2 *105 ε sc


Si ε sc  2.17 alors  sc, u  2 *105 εs Sinon  sc, u  f ( sc )
S500A S500B
Sinon  sc, u  f  435MPa  sc,u  435  1111( sc - 2.17.10 )
-3
 sc,u -3
 435  842( sc - 2.17.10 )
yd

M Ed  M R σ sc, u MR
Armature comprimées : A's,u  Armature tendues : As,u  A's,u * 
(d  d')σ sc,u σ s , u zlimσ s , u

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 41
2. Calcul à L’ELS :

a. Caractéristiques des matériaux


Béton Classes d’expositions XD, XF et XS :  c  0.6 f ck Sinon pour X0, XC et XA : pas de limite : f ck

Acier  s1 et  sc1   s  0.8 f yk


b. Vérification des contraintes (Coffrage et ferraillage de la section connus)

b 2
Résolution de l’équation donnant la position de l’axe neutre x1: x1  15( A' s  As ) x1  15( A' s d ' As d )  0
2

15 30
x1  D  D 2  E avec D  ( A  A' s ) et E ( A * d  A'*d ' )
b0 s b0

b 3 2 2
L’inertie de la section homogène: I1  0 x1  15 A' s ( x1  d ' )  15 As ( d  x1 )
3

On calcule : K= Mser/I1 et on vérifie :


La contrainte dans le béton comprimé :  c1  Kx1   c  0.6 f
ck (XD, XF et XS)
La contrainte dans l' acier tend u : σ s1  15 K(d-x1 )  σ s  0.8 f en général
yk
La contrainte dans l' acier comprimé : σ sc1  15 K(x  d ' )  σ s  0.8 f en général
1 yk

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 42
c. Calcul des sections d’acier nécessaires à l’ELS
n c
On impose c c et  s  s et on calcule 1  (n  15)
n c   s
1 1
rc  1 (1  ) le moment résistant de la section : M rc   rcb0 d 2 c
2 3

1er Cas : Mser ≤ Mrc A' 0


s1

 M ser
z1  d (1  1 ) (formule approchée) As1 
3 z1σ s

2ème Cas : où Mser > Mrc A' 0 (La contrainte dans le béton comprimé dépasse la limite  c )
s1
d'
α1 
d 1
σ sc1  nσ c z c  d (1  )
α1 3

M ser  M rc M rc σ
A's1  et As1   A's1 sc1
(d  d')σ sc1 zc σ s σs

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 43
PARTIE B: SECTION EN T
I. Calcul à l’état limite ultime : ELU
1. Moment de référence
Données : MEd, Mser, b0, h, bt, ht et d
Béton : fck et εcu2 = εcu3 =3.5‰ ; on calcule f cd  f ck / c avec (γc = 1.5)
Acier : fyk, classe de ductilité (A ou B), k et εuk , on calcule f yd  f yk / s avec ( γs = 1.15) et εud = kεuk

ht
M Tu  bt ht fcd ( d  )
2
2. Calcul des armatures
1er Cas MEd ≤ MTu : l’axe neutre est dans la table et la zone comprimée a une forme rectangulaire → Calcul à l’ELU en section
rectangulaire de largeur bt
2ème Cas MEd > MTu : La table seule est insuffisante pour équilibrer MEd, l’axe neutre est dans la nervure et la zone comprimée a
une forme en T →On décompose la section en deux sections fictives soumises à M1 et M2 :

bt  b0 M1  M Ed  M 2 → A1
M 2  M Tu → A2
bt A1 est calculée en section rectangulaire (b0xd) sans armatures comprimées sous M1
(b  b0 ) ht f cd M1 1  u
A2  t u    u  1.25(1  (1  2 u ) → z u  (1- 0.4 )d  su  (3.5.10 3 )
 s,u 2
b0 d f cd u u
σs,u même valeur de calcul de A1 M1
σs,u en fonction de εsu et le diagramme de l’acier: A1 
 s , u zu

La section totale pour équilibrer MEd sera : As,u = A1 + A2


Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 44
II. Calcul à l’état limite de service : ELS

1. Moment de référence :
1 h s ht
M Tser  bt ht c (d  t ) avec c  n  15
2 3 n (d - h t )

2. Calcul des armatures

1er cas Mser ≤ MTser : l’axe neutre est dans la table et la zone comprimée a une forme rectangulaire → Calcul à l’ELS en section
rectangulaire de largeur bt
2ème cas Mser > MTser : La table seule est insuffisante pour équilibrer Mser, l’axe neutre est dans la nervure et la zone comprimée a
une forme en T. Le calcul exact étant compliqué et long on peut utiliser les formules approchées suivantes :

Mser
Aser  zc  0.99d  0.4ht et z  0.93d pour ouvrage d' art
zc s c

3. Vérification des contraintes pour la section en T :


a. Position de l’axe neutre

b 2
t x  n( A ' A ) x  n( A ' d ' A d )
On considère la fonction : f ( x)  s s s s
2
Si f(ht) < 0 ht < x1 et l’axe neutre tombe dans la nervure → Vérification avec une section T
Si f(ht) > 0 ht > x1 et l’axe neutre tombe dans la table → Vérification avec une section rectangulaire de largeur bt

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 45
b. Calcul et vérification des contraintes pour une section en T
Pour les sections telles que : f(ht) < 0
La résolution de l’équation suivante permet de déterminer x1 la hauteur du béton comprimé:

 2

b0
x1
2

 (bt  b0 ) ht  n( A' s  As )x1  (bt
  b0 )
ht
 n( A' s d ' As d )  0

2  2 

(b  b )h  n( A'  A ) (bt  b0 )ht2  2n( A's d ' As d )


t 0 t s s E
 On calcule : D 
b b0
0

Et on déduit : x1   D  D2  E 
 On calcule alors l’inertie de la section :

( x1  ht )
3
bt 3
I1   (bt  b0 )  nA's ( x1  d ' )  nAs ( d  x1 )
2 2
x1
3 3
On calcule : K= Mser/I1 et on vérifie :
La contrainte dans le béton comprimé :  c1  Kx1   c  0.6 f
ck (XD, XF et XS)
La contrainte dans l' acier tend u : σ s1  15 K(d-x1 )  σ s  0.8 f en général
yk
La contrainte dans l' acier comprimé : σ sc1  15 K(x  d ' )  σ s  0.8 f en général
1 yk

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 46
§8: EFFORT TRANCHANT

I. Généralités
1. Terminologie

VEd : effort tranchant appliqué calculé à l’ELU


VEd,0 : effort tranchant réduit
VRd,s : effort tranchant équilibré par des armatures transversales ,
VRd,max : effort tranchant maximal supporté par le béton avant
l’écrasement des bielles,
Ast : Section des armatures transversales Figure8.1 : Treillis de Morsch
b0: largeur de la section
d: la hauteur utile de la section θ : angle d’inclinaison des bielles de béton
z: bras de levier : z=09d α : angle d’inclinaison des armatures transversales
45° ≤ α ≤ 90°

2. Dispositions constructives

 Cadres, étriers et épingles cernant les armatures tendues et le béton comprimé


st : espacement des armatures transversales dans le sens longitudinal
st,t: espacement des armatures transversales dans le sens transversal
ρt : pourcentage d’armatures transversales


 Diamètre des armatures transversales :   l
t 3 Figure8.2 : tracé des armatures transversales

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 47
 Pourcentage minimal des armatures transversales :il faut avoir : ( t ) min  t avec :
Pour α ≠ 90° Pour α = 90°
f ck Ast f ck Ast
( t ) min  0.08  t  ( t ) min  0.08  t 
f yk st b0 sin(  ) f yk st b0
 Espacement maximal entre les parements
Sens transversal

st,t  (st,t ) max  min0.75d ; 600mm

Figure8.3 espacement armatures transversal

Sens longitudinal
Pour α ≠ 90° Pour α = 90°
st  (st )max  min 0.75d (1  cot( )) ; 15l , comp  
st  ( st ) max  min 0.75d ; 15l , comp 
 l,comp diamètre minimal des armatures comprimées si elles sont non nulles  l,comp diamètre minimal des armatures comprimées si elles sont non nulles

3. Calculs relatifs à l’effort tranchant

a. Contrainte de compression dans le béton


Pour tenir compte d’un état de contrainte complexe, la contrainte de calcul du béton est réduite avec le coéfficient :

f ck
 1  0.6(1  )
250
Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 48
b. Vérifications exigées
L’effort tranchant appliqué VEd doit être inférieur à l’effort tranchant résistant VRd : VRd  min VRd , s ;VRd , max  avec

 VRd, max  0.9b0 d( cot ( )  cot( )) sin ( )( 1 f cd ) Permettant de vérifier l’épaisseur de l’âme du béton
2

Ast 0.9d( cot ( )  cot( )) sin( ) f


yd
 VRd , s  Donnant la répartition des armatures transversales
st

Il faut en plus déterminer l’épure d’arrêt des armatures longitudinales et transversales, et vérifier les sections au voisinage des
appuis et des zones d’application des charges concentrées.

4. Effort tranchant réduit


Pour tenir compte de la transmission directe des charges aux appuis, on calcule l’effort tranchant réduit au droit de la section
située à une distance d (hauteur utile) du nu de l’appui. Ceci suppose que les armatures longitudinales sont totalement ancrées au
droit de l’appui. La valeur de l’effort tranchant réduit est :

 Pour les charges réparties pu: VEd ,0  VEd  pu d

 Pour les charges Pu concentrées et appliquées à une distance av tel que : 0.5d ≤ av ≤ 2d du nu de l’appui,
Pu av
 soit on fait les calculs en réduisant P u : Pu  si av  0.5d Pu  Pu si 0.5d  av  2d
4 2d
 av 1 
 Soit on multiplie la valeur de l’effort tranchant par le coefficient réducteur VEd ,0  VEd   max  ; 
 2d 4 

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 49
II. Elément pour lesquels aucune armature d’effort tranchant n’est requise
Cas des dalles pleines, nervurées… et des éléments ne contribuant pas à la résistance et stabilité de l’ouvrage : linteaux de
portée < 2m. Aucune armature d’effort tranchant n’est requise si :

VEd 0  VRd,c  MaxVRd , c1;VRd , c 2 

0.18k N Ed N Ed
 VRd , c1  (3 1 f ck  0.15 )b0 d  VRd ,c 2  (vmin  0.15 )b0 d
c Ac Ac
0.34
vmin  f ck : cas des dalles
  100A  c
; 2%
200(mm)
k  Min 1  ; 2 1  Min  s1

 d   b 0 d  0.053
3

As1 : section des armatures longitudinales tendue ancrée de lbd+d au-delà vmin  (k ) 2 f ck : cas des poutres
c
de la section de calcul
0.35
NEd : effort normal pris avec son signe (>0 en compression) vmin  f ck : cas des voiles
Ac : section du béton de l’âme c

Par ailleurs il faut:


0.9b0 d ( 1 f cd )
 Vérifier la compression dans le béton VEd  VRd, max 
tan( )  cot( )
 En cas de charge concentrée, vérifier : VEd  0.5b0 d ( f )
1 cd
 Prévoir un % minimal d’armatures transversales suivant les dispositions constructives : ( t ) min  t

 Pour l’arrêt des armatures longitudinales tendues, le décalage de la courbe enveloppe est pris égale : ad.

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 50
III. Calcul des armatures d’effort tranchant : Méthode standard : θ=45°

1. Vérification de la compression dans les bielles de béton

 Charge concentrée : Pour une charge appliquée à une distance av tel que : 0.5d ≤ av ≤ 2d du nu de l’appui, il faut
vérifier :
VEd  0.5b0 d ( 1 f cd )

 Charge uniformément répartie : La vérification s’effectue à une distance d du nu de l’appui avec l’effort tranchant réduit :
Pour α ≠ 90° Pour α=90°
VEd 0  VRd, max  0.45b0 d (1 cot( ))( 1 f cd ) VEd 0  VRd, max  0.45b0 d ( 1 f cd )

2. Vérification de la traction dans les armatures transversales


Pour α ≠ 90° Pour α=90°
Ast VEd Ast VEd
 
st 0.9d (cos( )  sin(  )) f yd st 0.9df yd
Vérifications supplémentaires : Vérifications supplémentaires :

Ast b0 1 f cd sin(  ) Ast b0 1 f cd


  (  t  t , max )   ( t  t , max )
st 2 f yd 1  cos( ) st 2 f yd
Ast VEd 0 A VEd 0
 Cas de charge concentrée :   Cas de charge concentrée : st 
st 0.75av f yd sin(  )) st 0.75av f yd
Ast : Armatures d’âme disposées sur la longueur (0.75 av) Ast : Armatures d’âme disposées sur la longueur (0.75 av)

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 51
3. Force de traction dans l’armature longitudinale

Pour α ≠ 90° Pour α=90°


M Ed VEd (1  cot( )) M Ed , max M Ed VEd M Ed , max
    ;
0.9d 2 0.9d 0.9d 2 0.9d
 MEd moment à l’ELU dans la section où agit VEd  MEd moment à l’ELU dans la section où agit VEd
 MEd,max moment maximal à l’ELU  MEd,max moment maximal à l’ELU

Le décalage de la courbe enveloppe pour l’arrêt des armatures Le décalage de la courbe enveloppe pour l’arrêt des armatures
longitudinale est : longitudinale est :
a  0.45d( 1  cot( ) a  0.45d

4. Vérification de la compression du béton de l’appui Asl , appui

VEd
 Rd    Rd , max  0.85 ' f cd
lbd b0 sin ²( ' )

f
 '  1- ck
250
lbd 2
sin( ' )  1/ 1  ( ) ;
0.9d
lbd (ou leq ) : longueur d' ancrage

Figure8.4 : Bielle de l’appui

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 52
5. Armatures longitudinales à prolonger aux appuis

VEd , N Ed et M Ed : Sollicitations de calcul au droit de l’appui et As : Section des armatures longitudinales tendues en travée

Pour α ≠ 90° Pour α=90°

 En flexion simple :  En flexion simple :


Pour un appui intermédiaire : Pour un appui intermédiaire :
V (1  cot( )) M Ed  V M Ed 
Asl , appui   Ed  Asl , appui   Ed 
 2 f yd 0.9df yd 
  2 f yd 0.9df yd

Pour un appui de rive MEd =0 : Pour un appui de rive MEd =0 :


V (1  cot( ))  V 
Asl , appui  max  Ed ; 0.25 A  Asl , appui  max  Ed ; 0.25 A 
 2 f yd s  2 f yd s

 En flexion Composée  En flexion Composée


V (1  cot( )) N Ed M Ed  V N M Ed 
Asl , appui   Ed   Asl , appui   Ed  Ed 
 2 f yd f yd 0.9df yd 
  2 f yd f yd 0.9df yd 

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 53
IV. Répartition des armatures transversales : Méthode de Caquot :
Applicable uniquement aux poutres de section constante et supportant des charges uniformément réparties. La répartition se
fait sur une longueur l0 :

l0  l / 2 poutresur appuis simples ; l prise entre nus des appuis


l0  l console

La répartition des armatures transversales s’effectue sur deux tronçons :

 Premier tronçon de longueur d en adoptant un espacement initial st1


 Deuxième tronçon de longueur l’0 = (l0 – d) suivant la règle de Caquot avec un nombre de répétitions suivant l’0 (prise en
m).
 On calcule l’espacement st0 suivant les indications précédentes : valeur minimale d’après les conditions de résistance
l’effort tranchant et les différentes dispositions constructives.
 L’écartement de départ des armatures d’âme (st1 ≤ st0) est choisi dans la suite de Caquot suivante :

( 7, 8, 9, 10, 11, 13, 16, 20, 25, 35, 40, 60) cm

 Le premier cadre est à placer à une distance ≥ min((st0 /2), 7) cm du nu de l’appui


 Pour le premier tronçon, on place les autres cadres en gardant l’espacement st1 avec un nombre de répétitions
d
N1  nombre entier le plus proche de (l '0  )
s0
 Pour le deuxième tronçon on augmente l’espacement en adoptant le nombre suivant st1dans la suite de Caquot. Leur
nombre de répétition est

N 2  nombre entier le plus proche de (l '0 )

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 54
V. Méthode des bielles d’inclinaison θ variable

 L’angle θ d’inclinaison des bielles comprimées est choisi de façon à faire travailler le béton au maximum (1 f cd ) et
minimiser la quantité totale d’acier (longitudinal et transversal). Ceci conduit à vérifier la condition : VEd  VRd, max et à
déterminer l’angle θ optimal pour lequel la contrainte dans l’acier est f yd .
 le projeteur choisit l’inclinaison des bielles θ tel que 1 ≤ cot(θ) ≤ 2.5 (donc un angle 21.8° ≤θ ≤ 45°), de façon à minimiser
la quantité totale des armatures transversale.

1. Vérification de la compression dans les bielles de béton

Charge uniformément répartie : La vérification s’effectue à une distance d du nu de l’appui avec l’effort tranchant réduit :
Pour α ≠ 90° Pour α=90°

VEd 0  VRd, max  0.9b0 d( cot ( )  cot( )) sin 2 ( )( 1 f cd ) VEd 0  VRd, max  0.9b0d (1 f cd ) / ( cot ( )  tan( ))

Charge concentrée : Pour une charge appliquée à une distance av tel que : 0.5d ≤ av ≤ 2d du nu de l’appui, il faut vérifier :

VEd  0.5b0 d ( 1 f cd )
2. Vérification de la traction dans les armatures transversales
Pour α ≠ 90° Pour α=90°
Ast VEd Ast VEd
 
st 0.9d( cot ( )  cot( )) sin(  ) f yd st 0.9d cot ( ) f yd

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 55
Vérifications supplémentaires : la section prévue pour l’effort tranchant est telle que :
Pour α ≠ 90° Pour α=90°

Ast b0 1 f cd sin(  ) Ast b0 1 f cd


  (  t   t , max )   (  t  t , max )
st 2 f yd 1  cos( ) st 2 f yd
A VEd 0 A VEd 0
 Cas de charge concentrée st   Cas de charge concentrée st 
st 0.75av f yd sin(  )) st 0.75av f yd

Ast : Armatures d’âme disposées sur la longueur (0.75 av) Ast : Armatures d’âme disposées sur la longueur (0.75
av)

3. Force de traction dans l’armature longitudinale

Pour α ≠ 90° Pour α=90°

M Ed VEd (cot( )  cot( )) M Ed , max M Ed VEd cot( ) M Ed , max


    ;
0.9d 2 0.9d 0.9d 2 0.9d
 MEd moment à l’ELU dans la section où agit VEd  MEd moment à l’ELU dans la section où agit VEd
 MEd,max moment maximal à l’ELU  MEd,max moment maximal à l’ELU

Le décalage de la courbe enveloppe pour l’arrêt des armatures Le décalage de la courbe enveloppe pour l’arrêt des
longitudinale est : armatures longitudinale est :

a  0.9d( cot ( )  cot( )) / 2 a  0.9d cot ( ) / 2

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 56
4. Vérification de la compression du béton de l’appui : bielle d’about
La contrainte de compression dans les bielles de l’appui inclinée d’un angle θ’ doit rester inférieure à la contrainte maximale :
f
 '  1- ck
250
VEd lbd 2
 Rd    Rd , max  0.85 ' f cd sin( ' )  1/ 1  ( ) ;
lbd b0 sin ²( ' ) 0.9d
lbd (ou leq ) : longueur d' ancrage
Figure8.5 : Bielle de l’appui

5. Armatures longitudinales à prolonger aux appuis Asl , appui

VEd , N Ed et M Ed : Sollicitations de calcul au droit de l’appui et As : Section des armatures longitudinales tendues en travée

Pour α ≠ 90° Pour α=90°


 En flexion simple :  En flexion simple :
Pour un appui intermédiaire : Pour un appui intermédiaire :
V (cot( )  cot( )) M Ed  V cot( ) M Ed 
Asl , appui   Ed  
 Asl , appui   Ed  


2 f yd 0.9df yd 
  2 f yd 0.9df yd 

Pour un appui de rive MEd =0 : Pour un appui de rive MEd =0 :


V (cot( )  cot( ))  V cot( ) 
Asl , appui  max  Ed ; 0.25 A  Asl , appui  max  Ed ; 0.25 A 
 2 f yd s  2 f yd s

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 57
6. Cas de la flexion composée
Vérification Vérification

Flexion composée avec compression NEd>0 Flexion composée avec traction NEd<0

Ast 0.9d( cot ( )  cot( )) sin( ) f N Ed


VRd , s  0.8
yd  ct  0
st Ac

Il convient de prendre θ tel que :
 VRd, max   cw 0.9b0 d( cot ( )  cot( )) sin ( )( 1 f cd )
2

 1   ct f cm  cot( )  2.5 1   ct f cm
N Ed
 c  Ac : section brute du béton
Ac
0   c  0.25 f cd  cw  1   c f cd VRd, max   cwt 0.9b0 d( cot ( )  cot( )) sin 2 ( )( 1 f cd )

0,25   c  0.5 f cd  cw  1.25 Avec  cwt  1   ct f cm


0.5 f cd   c  0 f cd  cw  2.5(1   c f cd )

 Armatures longitudinales à prolonger aux appuis Asl , appui

Pour α ≠ 90° Pour α = 90°

V (cot( )  cot( )) N Ed M Ed  V cot( ) N Ed M Ed 


Asl , appui   Ed    Asl , appui   Ed   
 2 f yd f yd 0.9 df yd   2 f yd f yd 0.9 df yd 

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 58
BIBLIOGRAPHIE

[1] Eurocode 2 NF EN 1992-1 –1 :2005- Calcul des structures en béton- Règles générales pour le bâtiment

[2] Eurocode 2 NF EN 1992-1 –1 /NA:2007 Annexe nationale à la NF EN 1992-1 –1

[3] J. ROUX - PRATIQUE DE L’EUROCODE2. AFNOR EDITIONS EYROLLES, 2009

[4] J. ROUX -MAITRISE DE L’EUROCODE2. AFNOR EDITIONS EYROLLES, 2009

[5] J. M. PAILLE CALCUL DES STRUCTURES EN BETON. AFNOR EDITIONS EYROLLES, 2009

[6] H. THONIER CONCEPTION ET CALCUL DES STRUCTURES DE BATIMENT (TOME 7) EUROCODE 2 PRATIQUE, 2006

[7] J. PERCHAT ET J. ROUX PRATIQUE DU BAEL91. COURS ET EXERCICES 2002

Naila BOUSSAADIA JEGHAM Formulaire de Béton Armé. Calcul des sections suivant l’Eurocode2 Page 59