Sie sind auf Seite 1von 3

.Notes biographiques.

Charles Baudelaire perd très jeune son père et sa mère se remarie avec un
homme sévère pour le quel Baudelaire ne prouve aucun affection.
Après avoir obtenu son diplôme, il commence à fréquenter les milieux
littéraires et mène une vie désordonnée.
Il fait des voyages et il rapporte un goût pur l’exotisme qui se reflétera dans
beaucoup de ses poèmes. A son retour à Paris, grâce à la part de l’héritage
paternel, il vit en véritable dandy.
En suit, il tombe amoureux d’une mulâtresse et cette liaison durera jusqu’à sa
mort. Tandis qu’il publie quelques poèmes, il commence à traduire les
ouvrages de l’Américain Edgar Allan Poe. La vie de Poe rassemble
profondément à celle de Baudelaire.
En juillet 1857, il publie Les Fleurs du mal; le journal Le Figaro dénonce ce
recueil et en août son livre est condamné. En 1861 parait une nouvelle édition
des Fleurs du mal, augmentée de 26 poèmes.
Couvert de dettes, miné par la maladie, il meurt, après un séjour en Belgique,
à 46 ans.

.Notes littéraires.
La production baudelairienne comprend;
 Salon de 1845 et Salon de 1846, contenant de réflexions sur l’Art et en
particulier sur la peinture de Delacroix;
 Les Fleurs du mal;
 Le Spleen de Paris, recueil de poèmes en prose;
 L’Art romantique, une série d’articles sur différents aspects de la littérature
et des arts.

Les Fleurs du mal est un recueil divisé en six parties;


- une préface «Au lecteur» ;
- Spleen et Idéal, où Baudelaire exprime la contradiction entre une existence
de misère et l’aspiration à quelque chose de plus grand. L’Art et l’Amour;
- Tableaux parisienne, les Fleurs du mal;
- La révolte, où Baudelaire choisit de s’adresser à Satan;
- La mort, où la mort est vue comme un refuge.

Les Fleurs du mal est dédiée à Théophile Gautier; avec cet œuvre Baudelaire
inaugure une poésie nouvelle.
Selon lui, la poésie est enthousiasme, soulèvement de l’âme et elle permet au
poète de découvrir un monde invisible au-delà des apparences. La poésie est
vue comme une recherche volontaire.
Le poète devient une sorte d’interprète, traducteur qui explique le monde aux
autres personnes.
Avec Baudelaire, le Beau ne s’identifie plus nécessairement avec le Bien, mais
peut être recherché aussi dans le Mal. Il recherche souvent l’insolite et il
donne d’importance à tout ce qui est illusoire et transitoire.
Les thèmes dominant chez Baudelaire sont :
 Les paradis perdu, surtout celui de l’enfance. Il dit aussi que le poète peut
encore s’étonner ;
 Recherche d’une évasion spatio-temporelle. Il aspire à un autre monde
plus vivable et il pense que l’âme est en exil sur la terre. Il trouve différents
moyens d’évasion :
 évasion par les sens, le corps est en départ vers ailleurs, il exprime une
fusion de tous les sens et privilégie le sens olfactifs.
 évasion à travers le paradis artificiel, vin, opium, tabac qui permettent
d’avoir des vision de récupérer des aspects de la vie intérieure.
 évasion à travers la mort, le voyage sur la terre mène à la corruption et
la recherche d’un au-delà devient essentielle.
 Exotisme : il a fait beaucoup de voyages dans les pays exotiques, il évoque
souvent le voyage dans un pays « bien loin d’ici » ;
 Spleen : traduit le malheur qui le tourmentera pendant le cours de sa vie ;
 Idéal : malgré son angoisse et son désespoir, il aspire à la Beauté et l’Art
est le meilleur chemin pour atteindre l’Idéal ;
 La ville : il choisit la ville comme le décor privilégie de ses poèmes. La ville
rend les êtres humaines seuls et c’est à cause de cette solitude qui naît le
spleen.

Baudelaire ne trouve pas la Beauté dans la nature mais dans les domaines où
elle a été exclue.
Il utilise un vocabulaire varié et il attribue aux mots les plus simples une
émotion qui manque dans l’usage de la langue.
Les mages ont une grande puissance évocatrice, sont originales, uniques et
sans précédents. Il utilise aussi des symboles, en associant une image à une
idée ou des sensations de nature différents avec de synesthésies. Le travail de
Baudelaire sur la forme est rigoureux, il pratique souvent l’alexandrin, utilise le
sonnet et avec des rimes il obtient des effets musicaux très forts.

.L’Albatros.
L’Albatros incarne la figure du poète maudit, incompris par les hommes,
aspirant à une dimension pure et infinie.
L’oiseau du poème est capturé pour s’amuser et pour le maquer. Cet oiseau
qui représente l’idéal de Beauté dans le ciel. Il est maladroit à cause de ses
grandes ailes, il n’arrive pas à marcher.
L’albatros représente le poète même qui se sent de lui pour définir la
condition sur la terre. Exilé par les hommes, il aspire à une dimension
spirituelle infinie.
Le poète n’est pas compris mais plutôt les hommes ne comprendrant pas sa
grandeur. Les matelots représentent la rage et l’oiseau représente la
melanconie, le disage sociale, la piété et la tristesse.

.Spleen.
Le spleen se définit comme un état de profonde dépression caractérisé par les
désespoir, l’angoisse et la melanconie qui représente le poète.
Le poète recours aux images du ciel bas, de la terre qui est devenue un
cachot ; de la pluie ; des cloches et des longs corbillards.
Il y a des comparaison : la terre est comparée à un cachot humide ;le la pluie
des barreaux d’une prison.

 Le sonnet des "Correspondances" est la pièce IV de la première section


de l'oeuvre "Les Fleurs du Mal" intitulée "Spleen et Idéal". Ce poème est
essentiel dans l'oeuvre car on en fait souvent le point de départ du
Symbolisme (au sens étymologique, le symbole est un signe de
reconnaissance). Ce sonnet comporte une des clefs de la poésie
baudelairienne : la nature. Elle joue un rôle d'intermédiaire entre
l'humain et le divin. Le poète la déchiffre grâce à sa sensibilité, alors que
l'homme ordinaire perçoit les mystères du monde mais ne possède pas
les instruments du déchiffrement.
 Annonce du plan : la théorie des correspondances est énoncée dans le
premier quatrain, détaillée dans le second, puis illustrée dans les tercets
par des exemples.