Sie sind auf Seite 1von 1

Université de Kasdi Merbah Ouargla

Faculté des hydrocarbures, des énergies renouvelables et sciences de la terre et de l’univers


Département de Forage et MCP
2 ème année master
L’effet négative de la mousse sur la cimentation des colonnes
(puits pétroliers)
Réalisé par: Encadré par:
•Nassim Chibani Dr. Abbas el hadj abbas
•Abdennour Messaoui

Introduction Ciments et laitiers


La cimentation d'une colonne de tubage représente une part  Définition du ciment :
indispensable et importante de la réalisation d'un puits de forage. La Les ciments sont des liants hydrauliques, c'est à dire qu'au contact de
réussite de cette opération est un facteur déterminant pour la l'eau, leurs constituants minéralogiques s'hydratent en formant une pâte
continuité du forage. ou laitier qui durcit et devient un matériau doué de propriétés
Un puits de pétrole et de gaz nécessite une suite chronologique mécaniques capables de lier d'autres matériaux.
d'opérations suivant un planning de forage-tubage préalablement Les propriétés du laitier et du matériau dur dépendent de la nature des
élaboré. hydrates formés. Elles sont également fortement influencées par la
Chaque phase du programme représente un intervalle foré qui doit pression et température, ce qui est le cas dans les puits de forage. Il est
impérativement être protégé avant d'entamer la phase suivante. donc indispensable de tenir compte de ce phénomène.

 Les différents types de laitiers de ciments:


1. Laitiers allégés.
Objectif 2. laitiers denses ou alourdis.
3. Laitiers pour températures élevées.
Etude d’un test de compressibilité libre sur un laitier de ciment
4. Laitiers basse température .
avant et après l’ajout des antimousses (Antifoam) .
5. Les laitiers thixotropes .
6. Les laitiers expansifs .
7. Laitiers pour zones à gaz.
Généralité sur la cimentation 8. laitiers pour massifs salifères.
8. La perméabilité :
 Les différentes classes de ciment: La mesure de la perméabilité se fait exactement de la même
 But de la cimentation :
 fermer les couches à haute pression pour éliminer les risques classe Utilisation manière que pour les roches, à l'air ou à l'eau.
A Utilisé de 0 à 1830 m lorsque des propriétés spéciales ne sont pas nécessaires. Type
d'éruption.
 isoler les différentes formations pour prévenir le contact des
ordinaire  Additifs pour ciments pétroliers :
B Utilisé de 0 à 1830 m lorsque les conditions nécessitent un ciment à résistances moyenne à
différents fluides . forte aux sulfates
On est couramment amené à utiliser un certain nombre d'additifs,
 supporter la colonne de tubage. C Utilisé de 0 à 1830 m lorsque l’on désire une forte résistance initiale a la compression. pour adapter les caractéristiques du ciment aux différentes
 protéger le casing contre les fluides corrosifs. Existe en faible, moyenne et forte résistance aux sulfates. conditions d'utilisation.
 prévenir l’affaissement des parois du puits.
D Utilisé de 1830 à 3050 m lorsque la température et la pression sont moyennement fortes. Ces additifs peuvent être classés comme suit :
Existe en moyenne et forte résistance aux sulfates.
 éviter la pollution des nappes phréatiques. 1. Accélérateurs :
E Utilisé de 3050 à 4270 m pour les fortes températures et pressions. Existes en moyenne et
 se servir d’appuis pour la tête du puits et les équipements de fortes résistances aux sulfates.
Ces additifs sont destinés à accélérer le durcissement du ciment,
contrôle. F Utilisé de 3050 à 4880 m pour les très fortes températures et pressions. Existes en mais ils provoquent également une diminution du temps de
moyenne et fortes résistances aux sulfates. pompabilité.
G Utilisé de 0 à 2440 m, est un ciment de base. Il peut être utilisé avec des accélérateurs ou 2. Retardateurs
retardateurs de prise pour couvrir une grande gamme de profondeurs et de températures.
Ils permettent d'ajuster le temps de pompabilité du ciment à la
Existes en moyenne et fortes résistances aux sulfates.
H Utilisé de 0 à 2440 m, est un ciment de base. Il peut être utilisé dans les mêmes conditions
valeur désirée.
que le ciment de classe G. il n’existe qu’en moyennes résistances aux sulfates. 3. Les dispersants :
J Utilisé de 3660 à 4880 m pour des températures et pression extrêmement élevées. Existe Ce sont utilisés pour résoudre le problème d'eau libre qui est dû à
uniquement en type résistant aux sulfates.
la précipitation des particules solides dans le laitier de ciment.
 Les caractéristiques du laitier de ciment: 4. Réducteurs de filtrat :
1. La densité: Les cas les plus classiques d'emploi de réducteurs de filtrat sont :
La densité du laitier peut être calculée très simplement à partir de la  Squeeze.
densité de poudre de ciment, de celle de l'eau de gâchage, et de celles  Cimentation de colonnes de production.
des différents additifs entrant dans la composition du laitier.  Cimentation de zones à gaz.
2. Rendement : 5. Allégeants :
C'est le volume de laitier obtenu par tonne de ciment. Ce sont des matières inertes légères mélangées au ciment dont
3. La thixotropie : l’effet est d’une part de réduire la densité du laitier, d’autre part
Les laitiers de ciments thixotropiques ont une grande capacité de d’en réduire les couts.
développer un gel qui se forme rapidement en l'absence d'agitation ou 6. Alourdissant :
d'écoulement. Ce gel est détruit après agitation. Ils servent à augmenter la densité du laitier.
 Différents types de cimentation: L'emploi de laitier de ciment thixotropique paraît adapté aux problèmes 7. Additifs spéciaux et spécifiques :
1. Cimentation au Stinger . de pertes dans des terrains fissurés. Par la gélification du laitier dans les • Les fluidifiants .
2. Cimentation primaire . fissures et qui empêche par la suite le cheminement du gaz et d’autres • Les gélifiants .
3. Cimentation étagée . fluides de formation . • La silice .
4. Cimentation sous pression : (squeeze ou ésquichage). 4. Le filtrat : • Les antimousses :
5. Bouchons de ciment. Le laitier de ciment est une suspension de solides dans l'eau. De ce fait, La formation de mousse est une incorporation physique d'un gaz
placé devant une formation perméable, et soumis à une pression, il va dans un liquide. La mousse est stabilisée par les solides, les
perdre une quantité plus ou moins grande d'eau. Le phénomène de hydrocarbures, les sels thermostables et d'autres contaminants. Les
filtration va entraîner une déshydratation prématurée du laitier qui produits chimiques de traitement dotés de propriétés tensioactives
pourra devenir impompable et fera prise dans de mauvaises conditions. stabilisent également la mousse. Les inhibiteurs de corrosion, les
La filtration du laitier de ciment est mesurée comme celle de la boue dispersants et les émulsifiants ont les caractéristiques d’un
avec un filtre-presse API à température ambiante et sous 7 bars ou d'un surfactant. La formation de mousse peut causer des problèmes de
filtre-presse HP-HT, lorsqu'on veut simuler les conditions de fond. sécurité et démunie la qualité de cimentation .
5. L'eau libre : Les antimousses évitent l’excès de mousse produite au mixage de
Après sa mise en place dans le puits, le laitier de ciment a tendance à se certains ciments, laquelle risque d’interférer avec le bon
précipiter et à former un anneau d'eau à la partie supérieure de la gaine fonctionnement des pompes.
de ciment. Ce phénomène est dû à la différence de densité des différents
produits composants du laitier. L'eau, étant de densité la plus faible par
rapport aux autres particules, remonte à la partie supérieure de la
colonne de ciment. conclusion
6. Le temps de pompabilité :
C'est le temps mis par le laitier, maintenu en agitation sous conditions de La cimentation d’un puits de pétrole et de gaz est une partie très
pression et de température, pour atteindre une consistance de 100 Poises. importante de la construction du puits.
Pratiquement, il correspond à la durée pendant laquelle le laitier reste La réussite d’une cimentation est l’objectif de constituer une
Cimentation 2ème
Mise en place
casing
Cimentation
1er étage
Mise en place
DV étage gaine de cimentation résistante et étanche.
pompable.
7. La résistance à la compression : le ciment doit supporter :
• Les vibrations dues au forage et aux perforations.
• Les contraintes dues à la pression régnant à l'intérieur du tubage.
• Les contraintes dues aux différences de températures entre l'intérieur
et l'extérieur de la gaine de ciment.