Sie sind auf Seite 1von 2

Jouer de la batterie … à la manière de Ringo

Starr

Ringo Starr – auteur, batteur, compositeur et interprète

Pour changer un peu de la technique, j’aimerai bien aborder un autre batteur mythique, Ringo Starr,
le batteur des Beatles.

Il s’appelait en fait Richard Starkey, et est considéré par les membres de son groupe (et aussi par
bon nombre de musiciens/batteurs) comme l’un des meilleurs batteurs de l’histoire du rock. Il arrive
chez les Beatles pour remplacer Pete Best en 1962, et restera le batteur du groupe jusqu’à leur
séparation. Il est aussi chanteur, auteur-compositeur et acteur à ses heures perdues.

Ringo, tout comme ses compagnons des Beatles, est très intéressée par la musique de Liverpool : la
skiffle. Il était le beatles le plus en retrait du groupe, mais aussi celui qui avait le plus de succès auprès
du public.

D’un point de vue « baterriestique », Ringo est souvent décrié, ou adulé, mais son style particulier est
un élément essentiel du « son » des Beatles. La batterie était pour lui son ultime passion.

Il le dit d’ailleurs lui-même :

« Tout d’abord, je suis fondamentalement un batteur. Ensuite je suis aussi d’autres


choses. Mais je n’ai pas joué de la batterie pour l’argent, j’ai joué de la batterie
parce que j’adore ça. Mon âme est celle d’un batteur. A un moment donné j’ai du
prendre une décision : je serai un batteur. Tout le reste suit son cours depuis. Tout
le reste n’a pas d’importance. Je joue de la batterie. Ce fut un moment conscient
dans ma vie lorsque j’ai dit que tout prenait place maintenant. Je ne l’ai pas fait
pour devenir riche ou célèbre, je l’ai fait parce ce que c’était l’amour de ma vie » —
extrait de The Big Beat par Max Weinberg(1984)

Ringo Starr a joué un rôle fondamental dans l’évolution de la batterie rock moderne, il est à
l’origine de bon nombre de grooves qui sont maintenant considérés comme des standards du jeu pop-
rock. L’une de ses contribution majeure est l’utilisation de charleston semi-ouvert. Ce serait sans doute
très difficile de prouver qu’il en ait effectivement le créateur, mais on lui doit la popularisation de cette
technique; et de ce son un peu « sale » du charleston à moitié-ouvert.

« In my Life »
Le groove joué pendant les couplets de « In My Life » est un exemple parfait qui illustre la créativité de
Ringo. Sur ce morceau il aurait été beaucoup plus facile (et convenu) de jouer un groove traditionnel
en croche au charley avec grosse caisse et caisse claire sur les temps. Mais Ringo prend une
approche beaucoup plus créative grâce à un accent placé sur une croche de charleston.

Groove du couplet de « In my life » des beatles joué par Ringo Starr

« Oh ! Darling »
Un autre groove tout aussi emblématique est celui du titre « Oh ! Darling ». Sur ce morceau Ringo une
combinaison de croches et d’ouverture de charley pour créer un rythme lourd et expressif. Le relevé
suivant donne une idée de ce groove joué en 12/8 à un tempo de 59 à la noire pointée.

Groove de « Oh ! Darling » des beatles, Ringo Starr à la batterie

Les batteries de RIngo Starr


Il semble assez difficile de retracer l’historique des kits de RIngo Starr. Mais à première vue il
semblerait qu’il ait joué sur :

 un kit Premier Mahogany Duroplastic : avec un tom de 12 », un tom basse de 16 », une


grosse caisse de 20 » et une caisse claire de 14 », une crash, une ride et un charley
 trois kit Ludwig Oyster Black Pearl :avec des tailles de fûts diverses, le Ludwig Oyster Balck
pearl a notamment servi sur les titres « Hello Goodbye3, « Hey Jude » et de nombreux autres
morceaux, c’est le type de kit que Ringo a le plus utilisé.
 un kit Ludwig Hollywood Maple, le premier kit de Ringo avec trois toms. un tom de 12 », un
tom de 13 », un tom basse de 16 », une grosse caisse de 22′ et une caisse claire de 14 ». Ce kit
a servi à l’enregistrement des titres « Let it be » et « Abbey Road ».

Voilà vous savez à peu près tout ce qu’il y a à savoir sur Ringo Starr maintenant. Qu’on apprécie son
jeu ou non, Ringo Starr a laissé son empreinte dans l’histoire de la batterie.