Sie sind auf Seite 1von 3

ÉDITORIAL

Les sables mouvants de la fatigue


Lyliane Nemet-Pier, Michèle Taillandier et Geneviève de Taisne

L’Esprit du temps | « Imaginaire & Inconscient »

2010/1 n° 25 | pages 7 à 8

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps
ISSN 1628-9676
ISBN 9782847951837
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps

https://www.cairn.info/revue-imaginaire-et-inconscient-2010-1-page-7.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour L’Esprit du temps.


© L’Esprit du temps. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Éditorial
Les sables mouvants de la fatigue

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps
Lyliane Nemet-Pier, Michèle Taillandier
et Geneviève de Taisne
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps

C’est un petit matin d’hiver où dans les contes de fées, Blanche Neige
est endormie dans la forêt, fatiguée, le Petit Poucet désespère de trouver son
chemin, même le loup penaud, le poil tout mouillé, peine en quête d’un petit
casse-croûte pour se donner du courage, c’est un petit matin triste où dans
nos consultations, comme une mauvaise bise glaciale qui souffle, les
patients se plaignent d’être fatigués.
Dans l’éventail des plaintes, la fatigue nous accompagne quotidienne-
ment. Ce numéro explore différents aspects de ce symptôme.
Nous évoquerons la fatigue dans les psychothérapies individuelles ou les
consultations familiales, puis d’un point de vue groupal et sociétal.
Geneviève de Taisne expose comment ce ressenti s’enracine dans les
toutes premières relations à la mère. Comme en écho, Lyliane Nemet-Pier,
évoque les conséquences dans les familles et dans leur vécu de ce « Non,
j’suis fatigué » échangé, avancé, entendu comme une fin de non recevoir.
Evelyne Ridnik articule grâce à un cadre thérapeutique très particulier, une
cure individuelle et une prise en charge en psychodrame d’une patiente
vivant un sentiment d’épuisement. Ghislaine Dubos-Courteille au travers de
deux cures d’enfants au vécu très différent, nous montre comment le travail
psychique d’élaboration mentale leur permet de dépasser un état de fatigue
qui pour l’un d’entre eux est presque mortifère. Jacques Arènes analyse les
raisons d’une éternisation du processus analytique et propose une écoute
originale permettant au sujet de sortir de la fatigue d’être soi.
Médecin psychiatre, Martine Fleury met l’accent sur la nécessité de
prendre parfois encore plus au sérieux ce symptôme, et de l’urgence des

Imaginaire & Inconscient, 2010/25, 7-8.


8 IMAGINAIRE & INCONSCIENT

conduites à tenir. Entre le somatique et le psychique, elle montre qu’il y a


des « maux qui n’attendent pas pour qu’à nouveau les mots leur donnent
sens ».
Nathalie de Kernier va introduire la clinique adolescente dans ce qu’elle
peut avoir de plus dérangeant : les tentatives de suicide. Elle étaye son pro-
pos sur des entretiens réalisés auprès de jeunes de seize ans après un passa-
ge aux urgences.

Le propos de Marianne Simond embrasse les images de la fatigue à par-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps
tir d’un travail universitaire, d’un film, d’images dans la littérature et la poé-
sie. Le rêve éveillé d’une patiente ouvre sur des images qui la conduiront sur
les chemins de la vie et de son désir.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - chelarescu irina - 188.25.209.249 - 18/05/2019 19h42. © L?Esprit du temps

Nicole Fabre aborde la fatigue et le mal d’amour à travers l’univers des


alanguies du 19ème siècle. Geneviève Jurgensen, dans une critique de film,
analyse finement la rencontre d’un vieil homme, veuf, bougon et bien sûr
fatigué avec un petit garçon rêveur.

La fatigue résonne aussi dans un vécu collectif de perte de sens du tra-


vail et de l’assise identitaire que permet la reconnaissance groupale. Bernard
Montaclair développe le découragement des travailleurs sociaux. Dans le
même esprit, Michel Delbrouck aborde le syndrome d’épuisement profes-
sionnel ou « burn out » chez les soignants. Madeleine Natanson et Georges
Jacob parlent d’une expérience de collaboration entre psychanalyste et
médecin du travail et posent ainsi, au delà de ce symptôme, la question de
la santé en entreprise.

Blanche Neige comme le Petit Poucet ont fini par retrouver leur chemin
sans rencontrer le loup.
Nous espérons que ce numéro, en partie réalisé grâce aux communica-
tions faites lors de la journée d’étude du Girep du 22 novembre 2009, per-
mettra à chacun de se repérer, de moins s’enliser dans « les sables mouvants
de la fatigue ».