Sie sind auf Seite 1von 19

MASTER : Logistique Portuaire et Transport International (LPTI) 2018/2019

MODULE : Gestions des achats, des stocks et des approvisionnements

REALISE PAR : ENCADRE PAR :


DCHAR ALI M. BENCHEIKH
MEHDI BOUKANTAR

MOHAMMED ELKARCHOUNI

BADR HLAMNACH

1
SOMMAIRE
INTRODUCTION GENERALE……………………………………………………………………………….3

I. Généralités ……………………………………………………………………………………..4

1. Définition et rôle du stock


2. D’où viens la nécessité d’avoir un stock ?
3. Comment évaluer le coût d’un stock ?
II. Fonctions et objectifs du stock……………………………………………………..7

1. Objectifs
2. Fonctions

III. Principe et méthodologie de calcul…………………………………………………9


1. Principes : ………………………………………..…………………………………………………9

Les différents niveaux de stocks

Les coûts liés aux approvisionnements

Les coûts de stock

2. Méthodologie de calcul : ………………………………………..………………………….12

Coût de passation (Coût de lancement)

Le coût de possession

Coût de rupture de stock

Calcul du coût d’approvisionnement


CONCUSION ………………………………………..………………………………….………………..…….15
WEBOGRAPHIE……………………………………..………………………………………..……….………16
TABLE DES MATIERES………………..……………………………………………………………….…….17

2
Introduction
La gestion des stocks est une fonction fondamentale pour la majorité des fonctions

donc une mauvaise gestion des stocks peut compromettre sérieusement les activités

d'une entreprise à court-terme pour cela il faut trouver le point d'équilibre afin de

maximiser l'efficacité de l'entreprise. La création d'un stock se produit lorsque l'arrivée

des marchandises est plus élevée que la sortie des marchandises. La rupture de stock, elle,

se produit lorsque les sorties de marchandises excèdent les entrées. Une entreprise

cherche toujours à éviter les ruptures de stocks et les commandes en souffrance lorsque

l'entreprise possède des stocks, elle s'assure d'une livraison alerte et ponctuelle, elle doit

aussi prendre en compte : un coût est lié au stockage de la marchandise tel que le coût

des intérêts, de la manutention, de l'espace loué, des assurances ainsi de suite. Les

dirigeants d'entreprise devront choisir la technique de gestion des stocks la plus

appropriée au bon fonctionnement de l'organisation. Une étude de comparaison doit être

élaborée avant de choisir une technique de gestion des stocks.

3
I. Généralités :
1. Définition et rôle du stock

On appelle stock tout article ou produit détenu par une entreprise. Il est le résultat de l’écart
entre le flux d’entrée et le flux de sortie.
Le flux de sortie correspond aux consommations des clients. Ce sont ces commandes qui
vont définir le besoin en stock pour répondre dans les délais, en qualité et en quantité à
la demande client.
Ce flux n’est à aucun moment « maîtrisable » par l’entreprise et peut connaître
d’importantes fluctuations d’un mois sur l’autre.

Le flux d’entrée lui correspond aux commandes passées par le personnel en charge des
approvisionnements et de la gestion des stocks. C’est le seul flux que maîtrise réellement
toute organisation.

L’entreprise ne dispose que d’un levier pour pouvoir réguler son stock en attente d’être
utilisé pour satisfaire la demande client. En effet si elle ne maîtrise pas correctement le flux
entrant il y aura un risque de créer du surstock ou des ruptures.

L’existence du stock pourrait se résumer au fait que l’entreprise veuille satisfaire la


demande client. C’est un raccourci assez rapide bien qu’en partie exact. Il existe en effet
une multitude d’autres causes créatrices de stock. Celles-ci vont être développées dans la
partie suivante.

2. D’où viens la nécessité d’avoir un stock ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le stock est là en grande partie pour permettre à
l’entreprise de continuer à satisfaire la demande client malgré le décalage entre le flux
entrant (les approvisionnements) et le flux sortant (les commandes clients).

4
En effet, si l’on observe les délais d’une entreprise on peut souvent constater
que le délai d’obtention des matières et de production est supérieur au délai de traitement
de la commande du client. Mais ce n’est pas la seule raison qui pousse l’entreprise à
constituer un stock.
Toute organisation a des contraintes qui peuvent être propres à son fonctionnement ou
encore au marché sur lequel elle évolue.

Ces contraintes peuvent se regrouper en trois grandes catégories :

– Contraintes technologiques: contrainte du processus (nécessité de laisser reposer


un carton après sa fabrication), besoin en file d’attente en production etc…
– Contraintes commerciales : stock imposé par le client, délai que de livraison client
qui entraîne un travail sur stock etc…
– Contraintes stratégiques et commerciales: réaliser une économie d’échelle ou se
prémunir des fluctuations des cours de la bourse en achetant en plus grande quantité,
etc..

Le cumul de l’ensemble de ces paramètres va donc former ce que l’on peut appeler le «
stock nécessaire ».

Dans de nombreuses entreprises, on observe qu’au stock dit « nécessaire » a été ajoutée
telle ou telle sécurité supplémentaire pour pallier des dysfonctionnements internes ou
externes.

Le problème posé par un surstock est avant tout financier. Tout stock coûte à l’entreprise
et la prochaine partie va permettre de comprendre en quoi le stock coûte.

5
3. Comment évaluer le coût d’un stock ?

Beaucoup de logisticiens et chefs d’entreprises s’accordent à dire que le stock coûte, mais
peu connaissent en détail leur propre coût de stockage.

On estime que le stock coûte entre 15 et 35% de sa valeur par an. Ce pourcentage, appelé
« Taux de possession », est un moyen rapide de se donner un aperçu de la charge
financière que représente un stock.
Exemple : « Une entreprise a une valeur de stock moyenne de 2 675 000 Dh sur l’année.
Son taux de possession est de 19%.
Son coût de possession sera donc de : 2 675 000 x 19% soit 508 250 Dh par an »
Pour déterminer de façon précise le « Taux de possession » de son stock, il faut diviser le
coût de possession (soit l’ensemble des charges liées à l’exploitation d’un stock) par la
valeur totale du stock.

Exemple : « Une entreprise a une valeur de stock de 180 000 dh sur l’année.
L’ensemble des charges liées aux stocks sont de : 40 000 dh sur l’année.
Son taux de possession sera donc de : 40 000 / 180 000 soit 22.22 % par an »
Si on regarde de plus près les deux exemples ci-dessus, on remarque qu’il est plus
intéressant de connaitre les différents postes qui composent le « coût de possession » car,
cela permettra par la suite de mener des actions d’amélioration ciblées pour réduire la
charge financière que représente le stock.

Le coût de possession est composé de trois éléments :

 Les « Frais financiers » : posséder un stock revient à avancer de l’argent jusqu’à ce que
la vente du produit fini soit réalisée. En ce sens, le fait de stocker provoque une avance
de trésorerie qui aurait pu être placée et donc qui aurait généré un revenu.
De plus, certaines entreprises empruntent pour financer leur stock ce qui occasionne des
frais supplémentaires.

6
 Les « Frais de magasinage» : ce poste regroupe l’ensemble des frais liés
au fait de stocker. On trouvera donc les salaires des magasiniers, les frais d’entretien
des chariots, le coût du bâtiment ou encore le coût du système d’information.
 Les « Frais de dépréciation » : ces frais représentent les charges liées aux variations de
stocks sur une période. En comptabilité, une entreprise se doit d’inscrire toute
variation négative des stocks en tant que charge d’exploitation. De ce fait, une
entreprise ayant un niveau de stock plus bas (donc moins susceptible de fluctuer) aura
de plus faibles variations de stocks et donc moins de charges.
L’ensemble de ces charges représentent donc ce que coûte directement et indirectement
un stock à l’entreprise. Il est important de suivre cet élément au même titre que les
indicateurs de performance logistiques car, ils sont un bon moyen d’évaluer l’impact de la
politique de gestion des stocks sur les finances de l’entreprise.

Pour conclure, il est bon de préciser que le coût de possession d’un stock est à comparer
au coût d’une rupture de stock pour l’entreprise. Certains financiers peuvent en effet
trouver que le niveau de stock représente une somme importante mais, ils ne se rendent
pas forcément compte qu’en le réduisant (et donc en réduisant le stock), ils risquent de
mettre en péril la capacité à répondre à la demande client (perte de CA). Il est donc à mon
sens irréaliste de tendre vers un stock 0 ; le mieux étant de trouver le niveau optimum.

II. Fonctions et objectifs du stock :


1. Objectifs

Son objectif est de gérer les articles disponibles dans l'entreprise en vue de satisfaire les
besoins à venir. Ces besoins seront à satisfaire au bon moment, dans les bonnes quantités
et d'une manière permettant la bonne utilisation du stock, la rupture du stock est le non
capacité de satisfaire un besoin à l'aide du stock. Tout l'art de cette gestion est d'avoir
suffisamment de stock pour répondre correctement aux besoins et pas trop pour ne pas
avoir à supporter les différents coûts du stock. Un stock est nécessaire pour les raisons
suivantes :
7
 Parce que le rythme de la production est différent du rythme de la
consommation. Exemples : on récolte le raisin en automne et on consomme des 3
confitures toute l’année ; on extrait du charbon tous les jours et on se chauffe en hiver…

 Parce qu’il est peut être avantageux d’acheter à des moments favorables ou par
quantités économiques.

 Parce qu’il est souvent impossible et onéreux d’acheter chaque fois qu’on a besoin d’une
petite quantité d’un produit même si le fournisseur peut la délivrer.

 Parce que même si le rythme de production correspond au rythme d’utilisation il faut se


prémunir contre les aléas de la fourniture. Plusieurs raisons justifient également la
constitution des stocks. Par conséquent celle-ci poursuit plusieurs objectifs :

Objectif financier : La réduction du niveau des stocks permet de réduire les coûts de
possession des stocks (exemples : coût de magasinage, coût du risque de détérioration ou
d’obsolescence) et les coûts de gestion matérielle des stocks (exemple l’entretien des
locaux, la rémunération du personnel magasinier).

8
Objectif de sécurité : Par la constitution de stocks, l’entreprise à minimiser
le risque de rupture qui est source de problèmes : arrêts de la production, insatisfaction
de la clientèle ce qui fait baisser la chiffre d’affaires et détérioration de l’image de marque
de l’entreprise.

2. Fonctions:
Le stock à plusieurs fonctions :
 Fonction de régulation : Les stocks permettent le lissage des irrégularités
d'approvisionnements et/ou de la production, réduisent les risques de ruptures
et favorisent le maintien d’une activité continuelle.
 Fonction logistique : les stocks permettent de maintenir les articles à proximité
de leur lieu de consommation. Ils limitent considérablement les délais d’attente.
 Fonction économique : lorsque le fournisseur accorde des remises importantes
pour des achats en grande quantité, le stockage peut s’avérer utile. De même
pour un souci d’optimisation des approvisionnements, la constitution d’un stock
est généralement une solution indiquée.
 Fonction d'anticipation – spéculation : Le stockage permet de se mettre à l’abri
des hausses de prix des matières ou des produits achetées ou vendues. Il s’agit
donc ici de stocks saisonniers.

III. Principe et méthodologie de calcul :


1. Principes :

Les différents niveaux de stocks

Différents niveaux de stocks peuvent être envisagés pour la gestion, selon l’activité de
l’entreprise : marchandises, matières premières, produits finis, produits en cours,
emballages, matières consommables, fournitures, ...

9
Les niveaux de stocks

Stock minimum : niveau du stock correspondant au délai normal de livraison.

Stock de sécurité : supplément au stock minimum nécessaire en cas de retard de livraison


ou d'accroissement de la demande.

Stock d'alerte : niveau de stock entraînant le déclanchement de la commande :

Stock d'alerte = Stock minimum + Stock de sécurité

Stock maximum : limite supérieure à ne pas dépasser.

Stock outil : stock indispensable à l'activité commerciale ou industrielle, considéré comme


immobilisé.

Stock moyen: (Stock Initial + Stock Final) / 2

Stock théorique : stock comptable déterminé d'après les mouvements :

Stock Initial + Entrées - Sorties = Stock Final

Stock réel : stock physique évalué par inventaire.

Stock disponible : Stock réel - Commandes client reçues

Stock virtuel : Stock disponible + Commandes en cours auprès des fournisseurs

Les coûts liés aux approvisionnements

La gestion des commandes entraîne des charges variables selon le nombre de


commandes. Il s’agit du coût de passation ou coût de lancement de commandes : charges
de personnel, suivi administratif et logistique, charges de transport, charges de réception
et de manutention…

La détention d’un stock conduit à des charges liées au stockage. C’est le coût du stockage
ou coût de possession du stock : dépenses d’assurances, de surveillance, d’amortissement

10
des installations, location et entretien des locaux, charges liées à la
disparition et à la détérioration des éléments stockés, …

Le coût total annuel de gestion du stock est égal à la somme du coût de passation des
commandes de l’année et du coût de possession du stock de l’année.

Toute erreur de prévisions d’approvisionnements, tout retard de livraison risque d’avoir


pour conséquence un manque de marchandises ou de matières premières coûteux sur le
plan industriel et sur le plan commercial : coût de la rupture de stock ou coût de la pénurie.

Les coûts de stock

Les coûts de stock sont au nombre de 3 :

- Le coût de passation

- Le coût de possession

- Le coût de rupture

1/Le coût de passation

Il englobe tous les frais que l’entreprise supporte à partir du moment où une décision
d’approvisionnement a été prise jusqu’à la réception et le stockage de la marchandise. Il
s’agit des frais d’études du marché amont, de négociation avec les fournisseurs, du
transport des marchandises, du personnel, et de réception de la marchandise.

2/Le coût de possession

Le coût de possession du stock est constitué des charges liées au stockage physique mais
également du non rémunération des capitaux immobilisés dans le stock. Ce coût est
considéré comme étant proportionnel à la valeur du stock moyen et à la durée de
détention de ce stock.

Il est inhérent à l’existence même du stock. Il renferme deux types de frais :

11
- Les charges financières constituées par les intérêts des emprunts employés
par l’achat des stocks.

- Les frais de magasinage : composé de

 Les coûts du fonctionnement des magasins.

Les coûts d’assurance des marchandises stockées.

 Les coûts provenant d’un certain nombre de risques.

D’autres coûts engendrés par l’existence des stocks dans le magasin de l’entreprise
(loyer, amortissement de locaux,…)

3/Le coût de rupture du stock

C’est le coût engendré par un épuisement imprévu du stock.

Ce coût généralement non mesurable représente la perte subie par l’entreprise suite à la
rupture du stock (perte d’un client, coût supplémentaire engagé pour assurer un
réapprovisionnement dans les conditions anormales…)

2. Méthodologie de calcul :

Coût de passation (Coût de lancement)


Soit :

Cl : coût de lancement d’une commande

D : consommation pendant l’unité de temps

Q : taille des lots économiques

CL = Cl x nombre de commandes = Cl x D/q

12
Le coût de possession :

Coût unitaire de stockage : Cs = t x p

Avec t : % par € de matériel stocké et p : prix d’achat

CP = Cs x (SS + q/2) = (p x t) x (ss + q/2)

13
Coût de rupture de stock :

Coût de pénurie CR = Cr x (q-n /2) x (Tr /T)

Calcul du coût d’approvisionnement

Coût de possession : (p x t) x q/2

Coût de lancement : Cl x D/q

Coût d’achat : non pris en compte

C(q) = [(p x t) x (q /2)] + [Cl x (D /q)]

14
CONCLUSION

La gestion du stock reste toujours objet de chercher chez plusieurs

gestionnaires, consultants car l’optimisation de ses coûts ne dépend pas seulement

de l’application d'une méthode ou d'une autre mais il concerne aussi la personne

chargé de cette gestion c'est à dire que les résultats ont référence à ses compétences

et ses expériences dans ce domaine.

15
WEBOGRAPHIE

 https://www.google.co.ma/search?hl=en&authuser=0&biw=1366&bih=
608&tbm=isch&sa=1&ei=CVMFXK2cJoeagQbhoYqgCg&q=port+Logistics
+background+&oq=port+Logistics+background+&gs_l=img.3...1688853.1
691637..1691757...0.0..0.217.972.0j5j1......0....1..gws-wiz-
img.......0j0i30j0i5i30j0i8i30.P4W3aPxHPJk#imgrc=dTGy4f4IX5pnQM:
 https://slideplayer.fr/slide/3497231/
 https://www.scribd.com/doc/42630187/expose-gestion-stock
 http://public.iutenligne.net/gestion/gestion-
previsionnelle/antraigue_januario/partie6_control_gest_841-
S4/sansmenu/GEST-P06-R04/CHAPITRE-01/index.html
 http://www.sciencesdegestion.com/elearning/gestionprod/montpellier
/trsprtgestionstocks.pdf

16
TABLE DES MATIERES
INTRODUCTION GENERALE……………………………………………………………………………….3

I. Généralités : ………………………………………..………………………………………….4

1. Définition et rôle du stock………………..………………………………….4


2. D’où viens la nécessité d’avoir un stock ? ………………..………….4
3. Comment évaluer le coût d’un stock ? ………………..………………6
II. Fonctions et objectifs du stock : ………………..…………………………………7

1. Objectifs : ………………..………………………………………………………….7
- Exemples
- Objectif financier
- Objectif de sécurité
2. Fonctions : ………………..…………………………………………………………….9
- Fonction de régulation
- Fonction logistique
- Fonction économique
- Fonction d’anticipation
III. Principe et méthodologie de calcul : ………………..…………………………….9
1. Principes : ………………..…………………………..………………………………….9
- Les différents niveaux de stocks
- Les coûts liés aux approvisionnements
- Les coûts de stock
 Couts de passation
 Couts de possession
 Couts de rupture de stock
3. Méthodologie de calcul : ………………..………………………………………..12
- Coût de passation (Coût de lancement)
- Le coût de possession
- Coût de rupture de stock
- Calcul du coût d’approvisionnement
CONCUSION ………………………………………..………………………………………………………….15
TABLE DES MATIERES………………………………………..…………………………………………….17
WEBOGRAPHIE……………………………………..………………………………………..………………16
17
18
19