Sie sind auf Seite 1von 2

Thème 3. Fonctions.

B. Continuité d’une fonction. Théorème des valeurs intermédiaires.

1. Notion de continuité d’une fonction sur un intervalle.

1.1. Définition : Une fonction f définie sur un intervalle I est dite continue sur I si sa courbe
représentative C n’a pas de rupture sur I : on trace C sans lever le crayon.

Propriété : soit a un réel de I. f est continue en « a » signifie que lim 𝑓(𝑥) = lim 𝑓(𝑥) = 𝑓(𝑎)
𝑥→𝑎+ 𝑥→𝑎−

1.2. Continuité des fonctions usuelles.

Exemples : la fonction carrée est continue sur IR


la fonction racine carrée est continue sur [0 ;+∞[
la fonction inverse est continue sur ]0 ;+∞[ et sur ]-∞ ;0[.
la fonction partie entière est continue sur [n ; n+1[, n ∈ Z.

Propriété admise : toute fonction dérivable sur I est continue sur I.


(la réciproque est fausse ; exemple : racine carrée, et exemple du TD)

Remarque : Dans le tableau de variations d’une fonction, on convient que les flèches obliques d’un
tableau de variation traduisent la continuité et la stricte monotonie de la fonction sur l’intervalle
considéré.

Approfondissement : Exemples de fonctions discontinues, ou à dérivées non continues.

2. Le théorème des valeurs intermédiaires.

2.1. Théorème (admis) :


Soit f une fonction définie et continue sur un intervalle I et a et b deux réels de I. Pour tout
k compris entre f(a) et f(b), il existe au moins un réel c compris entre a et b tel que f(c) = k.

Ainsi, si la fonction f est continue sur I, à toute valeur intermédiaire comprise entre f(a) et f(b)
correspond au moins un antécédent entre a et b.

2.2. Propriété des fonctions continues strictement monotones :


Soit f est une fonction continue strictement monotone sur l’intervalle [a ; b] alors pour tout k
compris entre f(a) et f(b) l’équation f(x) = k a une unique solution c dans l’intervalle [a ; b].

En particulier pour k = 0, si f(a) et f(b) sont de signes contraires, l’équation f(x) = 0 admet une unique
solution sur ]a ;b[.

La propriété d’une fonction continue strictement monotone s’étend aux intervalles I de la forme
[a ;+ ∞[ ou ]-∞; b[ ou ]-∞ ; +∞[ ou [a ;b[ ou ]a ; b] ou ]a ; b[ ,de le façon suivante :
- si k ∈ [𝑓(𝑎); lim 𝑓(𝑥)[ ou
𝑥→+∞
- si k ∈ ] lim 𝑓(𝑥); 𝑓(𝑏)] ou
𝑥→−∞
- si k ∈ ] lim 𝑓(𝑥); lim 𝑓(𝑥)[
𝑥→−∞ 𝑥→+∞
- si k ∈ [𝑓(𝑎); lim 𝑓(𝑥)[ ou si k ∈ ] lim 𝑓(𝑥) ; f(b)]
𝑥→𝑏 𝑥→𝑎
- si k ∈ ]lim 𝑓(𝑥); lim 𝑓(𝑥) [
𝑥→𝑎 𝑥→𝑏
alors l’équation f(x) = k à une unique solution sur l’intervalle I considéré.

Algorithmes de recherche de solutions de l’équation f(x) = k. Algorithme de dichotomie.